The present document can't read!
Please download to view
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
...

Perception du véhicule électrique par les français - Résumé

by dynvibe

on

Report

Category:

Automotive

Download: 0

Comment: 0

5,706

views

Comments

Description

Dans un contexte économique où le prix du carburant s’envole et le pouvoir d’achat régresse, où les besoins énergétiques des pays émergents à très courts termes commencent à inquiéter non plus seulement les experts mais l’opinion publique en général, le marché naissant du véhicule électrique est plus que jamais au cœur de toutes les préoccupations.
Alors que les constructeurs qui ont choisi de se positionner sur ce marché commencent à commercialiser leurs premiers modèles, les consommateurs scrutent la percée de ces nouveaux véhicules dans une position d’observateurs, avec autant de volonté d’y croire que de scepticisme.
Marchera, marchera pas ? Telle est la question récurrente qui anime les débats sur ce sujet.

A ce moment charnière pour un marché naissant, Dynvibe, spécialiste de la veille stratégique sur Internet a écouté les avis exprimés par les internautes sur les médias sociaux pour comprendre la perception réelle des consommateurs français et identifier leurs principaux freins et motivations à l’achat de ce type de véhicules.

En écoutant puis analysant les conversations issues de la sphère sociale, nous avons dressé un état des lieux de la perception du véhicule électrique par les consommateurs français et avons ainsi identifié :
. Quelle est la population qui s’exprime sur le sujet
. Comment le marché est perçu par les consommateurs français
. Quelles sont leurs attentes spécifiques
. Quels sont les principaux freins et motivations à l’achat
. Comment sont perçus les différentes marques et produits du marché
. Quelles sont les forces et les faiblesses perçues pour chacun de ces modèles

Nous vous livrons ici un résumé des principaux enseignements issus de l’étude complète. Étude, disponible sur commande auprès de Dynvibe : [email protected]
Download Perception du véhicule électrique par les français - Résumé

Transcript

  • 1. 1Expert en veillestratégique digitaleLE VÉHICULE ÉLECTRIQUE VU PAR LES FRANÇAISRésumé Septembre 2012
  • 2. SOMMAIRE 2Le véhicule électrique vu par les Français - RésuméINTRODUCTION 2CE QU’EN DISENT 12LES UTILISATEURSCONTEXTE 3Un très fort enthousiasme exprimé12Qui s’exprime et où ?3Une nouvelle expérience de conduite13Des sceptiques et des convaincus 4A l’usage, plus de contraintes14Les intentions d’achat 5MARQUES ET MODÈLESLes motivations à l’achat615Visibilité des différents modèlesCE QU’EN DISENT7sur les médias sociaux16LES OBSERVATEURSPerception des forces et des faiblessesL’autonomie 17 7Le coût d’achat À RETENIR 816Le coût de revient 9L’ÉTUDE COMPLÈTEL’accès aux bornes de recharge17 10Le temps de chargeQUI SOMMES-NOUS ? 11www.dynvibe.com
  • 3. 3INTRODUCTION
  • 4. INTRODUCTION 4Le véhicule électrique vu par les FrançaisDans un contexte économique où le prix du carburant s’envole et le En écoutant puis analysant les conversations issues de la sphère sociale,pouvoir d’achat régresse, où les besoins énergétiques des pays nous avons dressé un état des lieux de la perception du véhiculeémergents à très courts termes commencent à inquiéter non plus électrique par les consommateurs français et avons ainsi identifié :seulement les experts mais l’opinion publique en général, le marché Quelle est la population qui s’exprime sur le sujetnaissant du véhicule électrique est plus que jamais au cœur de toutes les Comment le marché est perçu par les consommateurs françaispréoccupations. Quelles sont leurs attentes spécifiquesAlors que les constructeurs qui ont choisi de se positionner sur cemarché commencent à commercialiser leurs premiers modèles, les Quels sont les principaux freins et motivations à l’achatconsommateurs scrutent la percée de ces nouveaux véhicules dans uneComment sont perçus les différentes marques et produits du marchéposition d’observateurs, avec autant de volonté d’y croire que de Quelles sont les forces et les faiblesses perçues pour chacun de cesscepticisme. modèlesMarchera, marchera pas ? Telle est la question récurrente qui anime lesdébats sur ce sujet. Nous vous livrons ici un résumé des principaux enseignements issus deA ce moment charnière pour un marché naissant, Dynvibe, spécialiste de l’étude complète. Étude, disponible sur commande auprès de Dynvibe :la veille stratégique sur Internet a écouté les avis exprimés par lesinternautes sur les médias sociaux pour comprendre la perception ré[email protected] consommateurs français et identifier leurs principaux freins etmotivations à l’achat de ce type de véhicules. www.dynvibe.com
  • 5. INTRODUCTION5MéthodologieDéfinition d’une étude exploratoire sur les médias sociauxCes conversations sont identifiées et remontées par la plateforme grâce àl’administration de mots-clés. Par exemple, pour cette étude, nous avonsUne étude exploratoire sur les médias sociaux n’est pas basée sur unrecherché toutes les conversations faisant référence à des termes typeéchantillon prédéfini de population, ni sur des réponses apportées par un« Voiture électrique» ou « Véhicule électrique » ainsi que celles faisantpanel à des questionnaires délimités par l’étude. Les résultats sontréférence à des modèles de véhicules en particulier type «Twizy »,obtenus d’après l’écoute de volumes extrêmement importants de« Leaf », « Zoe », « Mia », « C-zero », etc.conversations et de consommateurs présents et actifs sur les médiasCertaines des conversations obtenues lors de l’écoute n’apportentsociaux. Ces consommateurs se sont exprimés naturellement et librementaucune information intéressante. D’autres au contraire, apportent dessur le thème de la voiture électrique en utilisant leur propre langage et eninformations nouvelles ou complémentaires sur différents axes de l’étude.choisissant les différents aspects et critères d’appréciation du sujet ou duCes conversations à valeur ajoutée sont alors taguées et catégoriséesproduit dont ils souhaitaient témoigner.manuellement par nos analystes, ce qui permet d’estimer le volume deNous n’avons pas d’a priori sur qui ils sont, nous le découvrons au fur etretours consommateurs qualitatifs sur lequel nous avons bâti l’étude, età mesure de l’analyse. Les personnes que nous écoutons ne sont pas ende conserver les verbatims intéressants pour argumenter lasituation d’étude, elles s’expriment librement et apportent desretranscription de notre analyse.informations souvent disponibles uniquement dans ce contexte.Méthodologie d’une recherche exploratoire sur les médias sociauxDans le cadre de cette étude, 16 280 conversations en Français ont étéremontées par notre plateforme Dynvibe Sphere entre le 1er mai et le 31A travers notre plateforme de monitoring des médias sociaux : Dynvibejuillet 2012. Sur ce volume, 1 115 conversations à valeur ajoutée ontSphere, nous regroupons toutes les conversations liées au sujet analysé àservi à l’analyse.partir des supports suivants : Twitter, Facebook, les blogs, les sitesd’actualité, Youtube, Dailymotion, les forums, Flickr.www.dynvibe.com
  • 6. CONTEXTE
  • 7. CONTEXTE 7Qui s’exprime et où ?Un sujet d’experts et de passionnésSupports d’expression privilégiésLe véhicule électrique n’est pas un sujet qui, pour le moment, sensibiliseun public au profil large sur les médias sociaux. Au contraire, les5%personnes qui s’expriment ont déjà une bonne connaissance du marché8%Blogsdes VE et présentent un profil relativement expert.30% Sites dactualitéElles partagent leur avis sur le sujet soit à travers des commentaires sous14% Tweetsles articles de blogs ou de presse spécialisés soit au sein des forums Forumsdédiés à l’univers automobile. Statuts FacebookIl s’agit ici d’une population très majoritairement masculine et passionnée17% Vidéosd’automobile, qui se qualifie elle-même parfois de « geek » ou de « trend- 26%setter ». www.dynvibe.com
  • 8. CONTEXTE8Des sceptiques et des convaincusLa perception des forces et des faiblesses du véhicule électrique estIls ont même l’impression d’avoir vécu une nouvelle expérience deextrêmement différente en fonction du profil des gens qui s’expriment surconduite.le sujet.Tous ces testeurs ne sont pas pour autant transformés en acheteursCes internautes qui s’expriment peuvent être regroupés en 3 grandespotentiels, notamment parce que l’autonomie, le coût ainsi que l’accèsfamilles : aux bornes restent des freins importants. Mais il apparait très clair que le test de véhicule électrique permet de lever un grand nombre d’a priori etLes observateurs : il s’agit de consommateurs qui ont déjà une bonne de préjugés liés à ce type de véhicules.connaissance du marché du VE et qui suivent activement ce qu’il s’ypasse. Cependant, ils sont pour la plupart encore très sceptiques et les Les possesseurs : early adopters du VE, ils sont rares sur le marché.freins à l’achat sont pour eux encore trop importants. Ils font notammentCependant, bien que peu nombreux dans l’absolu, ils sont nombreux àpart de l’avenir incertain du marché, de l’autonomie insuffisante des VE s’exprimer sur les médias sociaux. Les possesseurs sont à la basepar rapport à leurs besoins, du problème d’accessibilité aux bornes de totalement convaincus que le marché actuel répond parfaitement à leursrecharge, de la durée de vie réelle des batteries encore inconnue et des besoins ; ils n’ont donc eu aucun mal à passer à l’achat. Bien entendu,prix encore trop élevés voire inaccessibles. leurs commentaires disposent de peu de recul puisque la plupart d’entre eux sont de très récents acheteurs (le maximum constaté dans lesLes testeurs : « Les testeurs » correspondent à une population decommentaires est de 10 000 km d’utilisation) mais leurs retours desconsommateurs encore un peu sceptique mais qui ne demande qu’à êtrepremières semaines/mois d’utilisation sont unanimement excellents.convaincue. Pour cela, ils ont réalisé des tests sur route et en font part Beaucoup des possesseurs affirment qu’essayer un véhicule électriquesur les médias sociaux. Quel que soit le modèle testé, leurs retours sont c’est l’adopter. Ils se qualifient souvent « d’heureux propriétaires ». Ceen général très positifs et font même part d’un certain étonnement : ils ne sont les plus grands ambassadeurs sur ce marché.s’attendaient pas à expérimenter ce qu’ils ont pu vivre au cours de leurstests. www.dynvibe.com
  • 9. CONTEXTE 9Les intentions d’achatDe bonnes intentions mais pas pour tout de suiteSi une grande part des consommateurs qui s’expriment sur le sujet tend à s’accorder sur le fait que le VE est certainement une des alternatives auvéhicule traditionnel et qu’il sera inéluctable d’y passer un jour ou l’autre, les intentions réelles d’achat par rapport au contexte actuel du marché sont toutautres. En effet, lorsque les internautes se projettent dans un achat à court terme, la grande majorité affirme que l’offre actuelle ne répond à leurs besoinset à leurs usages, les limites d’autonomie ainsi que l’investissement étant les freins les plus cités. Pensez- Pensez-vous à la voiture électrique pour votre prochaine acquisition ? Un sondage réalisé par le site d’information automobile Caradisiac.com en mai 2012 dont la question principale était la suivante : « Pensez-vous à la voiture électrique pour votre prochaine acquisition ? » illustreNON OUI 66% concrètement ce point. 34% Sous forme de questionnaire fermé, le lecteur se voyait proposer deux réponses possibles « oui » ou « non ». Le résultat final du vote apparait extrêmement tranché puisque sur les 707 votes effectués, 34% ont répondu oui (237 votes) et 66% ont répondu non (470 votes).www.dynvibe.com
  • 10. CONTEXTE 10Les motivations à l’achatSauver le portefeuille avant de sauver la planèteSi certaines voix s’élèvent pour démentir l’impact écologique négatif desL’aspect écologique des VE est très rarement cité par les internautes. VE en affirmant que la France produit déjà assez d’électricité pour fournir un parc automobile électrique très important, il reste néanmoins queC’est un critère sur lequel les consommateurs ne s’expriment quasimentpas ou quand ils le font c’est de façon plutôt négative. En effet, ceux quil’argument écologique n’est pas un argument que les consommateurscitent cet aspect là considèrent que le VE n’apporte aucune valeur retiennent lorsqu’ils s’intéressent aux VE. C’est bien l’argumentajoutée écologique puisque l’énergie nécessaire est issue de l’industrie économique qui prédomine : il s’agit avant tout de réduire le poste denucléaire. Industrie très critiquée par les écologistes et dont la réputationdépense en carburant.auprès du grand public a été très fortement entachée depuis l’impact duA plus forte raison en temps de crise, le consommateur est davantagetsunami japonais sur la centrale nucléaire de Fukushima (« non au tout sensible aux aspects financiers qu’aux bénéfices environnementaux.électrique car plus de centrales nucléaire en France serait suicidaire! »).De plus, la fabrication ainsi que le recyclage des batteries sont souventmentionnés comme étant un vrai problème pour la planète. Lesmatériaux utilisés dans la composition de la batterie sont perçus commeextrêmement nocifs, aussi bien au moment de sa production qu’aumoment de son recyclage (« la production de la voiture electrique en ellemême na rien décolo. en fait je suis pas sur que ce soit la bonne piste,on a déjà du mal a recycler les bateries des smartphones et autreséquipement.... Si on ajoute celle des voitures. »). www.dynvibe.com
  • 11. CE QU’EN DISENTLES ‘‘OBSERVATEURS’’
  • 12. CE QU’EN DISENT LES ‘‘OBSERVATEURS’’12L’autonomieUne autonomie rédhibitoirePour lélectrique, toute la problématique vient du fait que létat actuel destechnologies ne permet pas de proposer un produit satisfaisant pour lusageÀ la lecture des commentaires des consommateurs potentiels, il est clairattendu par limmense partie de la population occidentale.que l’autonomie des batteries aujourd’hui proposées sur la grande http://www.caradisiac.commajorité des modèles commercialisés est pour eux un frein majeur pourElectrique : non ou dans au moin 10 ans histoire de voir lautonomie à la hausseconsidérer l’achat d’un VE et ce pour deux raisons principales :et les premiers gros défaut majeur résolu (et si ca na pas été abandonné )Même si ils sont nombreux à avouer qu’ils réalisent moins de cent http://www.caradisiac.com/Sondage-pensez-vous-a-la-voiture-electrique-pour-votre-prochaine-acquisition-78652.htmkilomètres par jour, ils ne veulent pas changer leurs habitudes et neveulent pas être contraints à des recharges plus fréquentes que ce queMême si lélectrique peut devenir un choix raisonnable dici quelques années,aujourdhui, sa faible autonomie cumulée à la difficulté pour recharger lesleur offre un plein de carburant.batteries en dehors de chez soi, si lon habite en pavillon et que lon a unL’autonomie des VE est perçue comme faible, à plus forte raison augarage, et la vrai durée de lensemble batteries/chargeur restent à mon sens unregard du coût d’achat des véhicules. frein à la majorité des éventuels acheteurs.http://www.caradisiac.comConcernant l’autonomie, la base de comparaison des consommateurs estcelle des véhicules thermiques. Ils sont prêts à accepter qu’elle ne soit oui dans quelque années! dis si là, de nouvelle génération de batterie serons là!et là pourquoi pas! mais pour le moment lautonomie est trop juste...!pas aussi performante mais pas dans les proportions actuelles duhttp://www.forum-auto.com/marques/renault/sujet42866-175.htmmarché. Le chiffre de 300 km est régulièrement exprimé par lesPour linstant je serais plus intéressé par lhybride essence.internautes pour qualifier l’autonomie minimum attendue.Après dans 2ans on aura déjà des batteries qui pourront faire 340kms daprèsAu vu de leur perception de la vitesse d’évolution des technologies, ilsRenault. A voir.estiment que cela pourra être envisageable dans une dizaine d’annéeshttp://www.forum-auto.com/marques/renault/sujet42866-175.htmseulement, mais pas avant. www.dynvibe.com
  • 13. CE QU’EN DISENT LES ‘‘OBSERVATEURS’’ 13Le coût d’achatUn coût d’achat jugé trop élevéLa voiture électrique est la meilleure solution technique, malheureusement loffre reste anecdotique et chère, en plus de souffrir dun problème dautonomie.Après l’autonomie, le coût d’acquisition d’un VE que ce soit à travers la http://www.caradisiac.com/Sondage-pensez-vous-a-la-voiture-electrique-pour-location, l’achat complet ou l’achat avec location de batteries, est levotre-prochaine-acquisition-78652.htmdeuxième frein le plus important cité par les internautes. Pour la trèsLe véhicule électrique à un gros défaut: son autonomie.grande majorité des modèles proposés, il est jugé très et trop élevé,Dans le cas présent on y ajoute un repoussoir....30 000€ !!!même après déduction des subventions d’Etat. En effet, aux yeux desNon mais serieux, 30 000€ ou 500€/mois pour rouler dans ce "truc" ? Cest du délire.consommateurs ces incitations financières permettent seulement d’offrir http://www.caradisiac.com/commentaires/Essai-Citroen-C-Zero-Peugeot-Ion-0-un prix équivalent aux prix des thermiques mais ne créent pas un écart emission-0-sensation-0-vente-61270.htmcoût fondamental qui pourrait être une forte motivation à l’achat pour les La voiture électrique mérite vraiment qu’on s’intéresse à elle. La Zoé (plushésitants ou éveiller la curiosité des plus sceptiques.polyvalente que la MIA, limitée à 80 km/h, si je ne me trompe pas) est en ce moment la moins chère des électrique (même location de batteries incluses) deIl apparaît clairement que sans ces aides d’Etat, le coût des VE serait sa catégorie. Mais cela reste beaucoup d’argent et beaucoup d’entre noustotalement rédhibitoire; les déductions permettent seulement depréfère à juste titre acheter une petite thermique traditionnelle à moitié prix. Maisrapprocher le prix des VE à celui les véhicules traditionnels. un vendeur me disait que sur autoroute et en hiver, la Zoé ne peut parcourir plus de 80 kms: totalement insuffisant pour moi qui en fait de 100 à 300 par jour.Le coût d’achat paraît d’autant plus important que les performances en Bref, encore chère et pas pour les gros rouleurs. J’attendrai donc encore ettermes d’autonomie sont jugées faibles. Ces deux facteurs apparaissent garde ma prius.intimement liés, sans que l’on puisse déterminer lequel prédomine. http://www.automobile-propre.com/voitures/renault-zoe/www.dynvibe.com
  • 14. CE QU’EN DISENT LES ‘‘OBSERVATEURS’’ 14Le coût de revientUn coût de revient difficile à estimer le prix dune location de batterie reste plus cher quun plein, et je paye que monBeaucoup de consommateurs cherchent à calculer le coût de revient d’un essence, là je paye en plus lelectricité. cest que du bonheurVE de façon à pouvoir estimer la rentabilité de l’investissement par http://www.forum-auto.com/marques/renault/sujet42493.htm#t1462638rapport à un véhicule thermique, mais ceci leur parait très compliqué. Enpour moi tant que la location de la batterie depassera le prix dun plein de twingoeffet la variété des offres ainsi que les inconnues liées à la nouveauté ducest mortmarché leur rendent la tâche presque impossible :le prix dune charge complete de la batterie ????Les différents modèles économiques proposés par les constructeursle temps pour une charge complete????(achat, achat et location de batteries, location longue durée) etla répetitivité des charges et des temps de charges ???particulièrement la location des batteries, ne leur permettent pas d’avoir duree de vie de la batterie ????une vue précise du coût de revient à long terme, http://www.forum-auto.com/marques/renault/sujet49751-280.htm#t1462837Ils expriment une réelle inquiétude au sujet de la durée de vie desRenault propose une location des batteries de 36 mois. Que se passe-t-il aprèsbatteries.batteries. Si le coût d’entretien des VE est généralement perçu commeses 36 mois ? J’imagine que les batteries seront beaucoup moins performantesplus faible que pour une voiture thermique, la durée de vie réelle des et du coup il faudra les remplacer par des neuves. Faut’il racheter des batteriesbatteries est pour le moment inconnue. Ils ont conscience que si elles neuves ? Faut‘il recommencer un cycle de location de 36 moins avecdoivent être remplacées au cours de quelques années le prix de revient remplacement de celle-ci ? http://www.automobile-propre.com/voitures/renault-du véhicule devient alors très important et ceci ne les rassure pas, zoe/Ils listent un certain nombre de coûts qui s’ajoutent au coûtHélas je trouve le concept cher. Si on ne roule pas avec lauto durant un mois,d’achat (coût de recharge + coût de location de batterie + assurance + on doit quand même payer pour la batterie. 82€ cest plus que mon budgetlocation garage + mise aux normes des prises électriques de la maison, mensuel en gasoil!etc) sans avoir une idée précise de leur montant.http://vert-un-autre-monde.over-blog.com/article-essai-d-une-voiture-L’ensemble de ces éléments fait que le cout de revient d’un VE ne leurelectrique-renault-fluence-z-e-105088129.htmlparait pas aussi économique que cela et ne leur permet donc pas derelativiser un coût d’achat qui leur parait élevé.www.dynvibe.com
  • 15. CE QU’EN DISENT LES ‘‘OBSERVATEURS’’15L’accès aux bornes de rechargeLes bornes, une contrainte bloquante pour les plus convaincus Jenvisage sérieusement de passer de ma Clio à un Twizy. Dès que jaurai accèsà une prise pour la charge.Les consommateurs qui sont de prime à bord freinés à la fois par leswww.caradisiac.comquestions d’autonomie offerte par les VE du marché mais aussi par les"prochainement" non, car je nai pas de place pour charger la voiture. Là jeprix, ne vont généralement pas plus loin dans leur analyse. La difficulté cherche à acheter un appart et un des points important cest davoir un garaged’accès à une borne de recharge n’est pour eux pas un argument majeur ou une place de parking ou je puisse installer un borne. Si dans 1-2ans jaipour justifier le fait qu’ils ne sont pas prêts à passer à l’électrique.besoin dune voiture tous les jours, ce sera un électrique sinon je reste sur lecombo train/bus. Lélectrique cest pas pour tout le monde, il faut vraiment laCette accessibilité à la recharge devient par contre un vrai problème place et la patience.pour ceux qui considèrent l’achat d’un VE et qui n’ont pas un accès www.caradisiac.comsimple à une prise de courant ou à une borne publique. La plupart affirme Clairement non, étantenappartement je recharge comment?!qu’ils reporteront leur achat tant qu’ils n’auront pas trouvé une solutionwww.caradisiac.comviable et pérenne qui leur permette d’utiliser leur véhicule au quotidien Si javais accès à une prise dans mon parking et si javais les moyens : oui.sans que cela soit une source d’angoisse. Les plus convaincus affirment Effectivement lautonomie nest pas un vrai problème si on est consciencieux etque lon branche le véhicule à chaque arrêt. Le problème réside plus dans lesmême qu’ils anticiperont ce point lors de leur recherche de logement la infrastructures de recharge (à domicile et au travail jentend) et aussi et surtoutprochaine fois qu’ils auront à déménager. la prix dachat du véhicule qui reste bien plus élevé quun diesel équivalent enCeci illustre bien le blocage global du marché qui semble assez gamme.www.caradisiac.cominextricable : d’un coté les consommateurs convaincus n’attendent que ladémocratisation des bornes de recharge publiques pour investir et del’autre, les collectivités scrutent la démocratisation du VE pour équiper lesvilles de bornes de recharge. www.dynvibe.com
  • 16. CE QU’EN DISENT LES ‘‘OBSERVATEURS’’ 16Le temps de chargeUn temps de charge qui ne pose pas particulièrement de problème Le soir, de retour a la maison, suffit de penser a la brancher, et le lendemainmatin quand tu te réveilles, elle est pleine ; au final, cest bien plus confortableLe temps de charge n’est que très rarement cité dans la liste des freins àque la pompe a essence sans parler du confort psychologique de ne plus filer 70l’achat d’un VE. Il semble plus considéré comme un fait qu’il faut prendreeuros par plein pour un diesel a prix délirant. Après, cest un premier modèle, lesen compte dans son usage quotidien que comme une réelle contrainteprochains seront encore plus adaptés.inhérente au VE. Les personnes qui s’intéressent à l’électrique ont l’air http://www.forumconstruire.com/construire/topic-164041.phpd’avoir totalement admis le fait que l’usage du véhicule se fait le jour et laCest la voiture de ville idéale. Je parcours généralement moins de 100kmsrecharge du véhicule la nuit, heures pendant lesquelles ils n’ont de toutechaque jour et lauto dort au garage, où jai une prise 16A.façon pas besoin de leur voiture. http://www.avem.fr/actualite-voiture-electrique-la-citroen-c-zero-disponible-a-partir-de-16-300-hors-batteries-2936.html www.dynvibe.com
  • 17. CE QU’EN DISENTLES UTILISATEURS
  • 18. CE QU’EN DISENT LES UTILISATEURS18Un très fort enthousiasme expriméEssayer c’est l’adopter !Les retours d’expérience des clients de véhicules électriques, ainsi que ceux des testeurs, permettent d’analyser plus en profondeur la perception qu’ilsont du véhicule à l’usage, au-delà des préjugés ou des a priori qu’ils avaient en tant qu’« observateurs ».Et ce qui étonne immédiatement à la lecture de ces conversations c’est la tonalité très positive des commentaires : sur l’ensemble de leurs retoursd’expérience, tous modèles confondus, 84% sont positifs et, lorsque l’on se concentre uniquement sur les retours des possesseurs de VE, 100% descommentaires sont positifs ! Tonalité des retours des testeurs et des possesseurs Tonalité des retours possesseurs uniquement PARTAGÉPOSITIF NÉGATIF 5%11%POSITIF84%100% www.dynvibe.com
  • 19. CE QU’EN DISENT LES UTILISATEURS 19Une nouvelle expérience de conduiteUne expérience enthousiasmante Silence, ça roule ! Assise confortablement dans un habitacle plutôt épuré, jeCes retours positifs des testeurs et des possesseurs font à la fois mentionmets le contact. Un peu déroutée par un tableau de bord on ne peut plus simple et doté dun économètre. Au premier coup de clef, surprise ! Le silence. Jede leurs sensations au moment où ils découvrent l’intérieur de l’habitacle, pense que jai calé mais non la mécanique réagit.puis de leurs premières impressions de conduite et enfin de l’expérience http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-La-conduite-d-une-voiture-globale autour de la conduite d’un VE. Ils ont vraiment l’impression deelectrique-a-ete-testee-pour-vous-_22097-avd-20120621-vivre une expérience qu’ils n’avaient pas imaginée. Le champ lexical 63095894_actuLocale.Htmautour de l’étonnement y est d’ailleurs très présent : « je suis supris », Une fois monté à bord, dans un habitacle noir soigné, on met "le contact" et« je ne m’attendais pas », « je suis dérouté », etc. cest là quarrive le charme: on nentend rien, seuls quelques "clic clic" signifientLe silence total du moteur, la facilité de prise en main (unique pédaleque la voiture est prête. Il ny a quun voyant "Go" qui indique que le moteur estd’accélérateur sans débrayage ) ainsi que la puissance du véhicule fontallumé, mais grande différence par rapport aux autos conventionnelles: le moteur ne tourne pas à larrêt, il attend! Précieuses économies. Ensuite, il suffitque l’expérience de conduite est très souvent jugée très agréable et dappuyer sur une seule pédale (cest boîte automatique) et lengin se met endifférente d’une conduite avec une voiture traditionnelle (« cest là le vrai mouvement, silencieusement. Laccélération est épatante, ça pousse dès 0plus de cette auto: on glisse littéralement sur la route »). km/h. Le tout dans une absence de bruit à laquelle on adhère tout de suite, etAlors qu’ils s’attendaient à conduire un « gadget », ils sont étonnés du cest là le vrai plus de cette auto: on glisse littéralement sur la route. Cestsentiment de sécurité qu’ils ont au volant du véhicule.surtout appréciable à faible vitesse, fenêtres ouvertes, où lon se sent un peu "voler" sur la route. Hors aglomération, le 130 km/h (vitesse maxi) est atteint sans soucis. http://vert-un-autre-monde.over-blog.com/article-essai-d-une-voiture- electrique-renault-fluence-z-e-105088129.htmlwww.dynvibe.com
  • 20. CE QU’EN DISENT LES UTILISATEURS20A l’usage, plus de contraintesUne nouvelle façon de consommer l’automobileCa fait une semaine exacte (dans 20min ), que jai la voiture! Faut dire que jesuis impressionnée ! Je nai pas fait des tests spécifiqueLes nombreux freins exprimés par les « observateurs » (l’autonomie, le(autonomie/consommation/...), juste un utilisation habituelle maison-travail, et lacoût de revient, l’accès aux bornes, le temps de recharge, etc.) ne sontsortie du weekend. J’étais deja convaincu par la voiture electrique - mais la jeplus du tout perçus comme de fortes contraintes de la part dessuis doublement convaincu!!!utilisateurs réguliers. Au contraire, ils semblent s’y être adaptés avechttp://www.vehiculeselectriques.fr/topic8176.htmlbeaucoup de facilité et le voient de façon très positive comme « unejai à lusage un kangoo ZE depuis 3 mois jen suis content. Lautonomie de 120km est reelle (en mode eco) le plaisir de conduire est au rendez vous sur lesnouvelle façon de consommer l’automobile ».trajets courts et suburbainsle plaisir de ne plus passer à la pompe aussi...C’est le cas notamment de l’autonomie et de l’accès aux bornes de Avemrecharge. Les possesseurs de VE précisent qu’à partir du moment où ilsBientôt 1000 km et toujours enchantépar la Ion.maitrisent leur consommation moyenne, ils sont capables d’anticiper etEn plus, je viens (enfin) de toucher les 5000€ de la région Alsace.Petit rouleur, je charge environ une fois par semain. Parfois deux, le soir saufd’organiser leurs déplacements en fonction. Ils adaptent désormais leursquand joublie.trajets selon les endroits où ils vont pouvoir recharger leurs batteries et lehttp://www.vehiculeselectriques.fr/topic8546-90.htmltemps qu’ils auront pour le faire.Jen ai loué une chez Citer (24h, pour expérimenter la recharge heures creuses)Quant au coût de revient, il n’apparait dans aucun des commentaires dejai fait 120 kms et lai rendue chargée à bloc: excellent!Cest la voiture de ville idéale. Je parcours généralement moins de 100kmspossesseurs de VE. A part le coût de revient d’une charge, jugé dérisoire,chaque jour et lauto dort au garage, où jai une prise 16A. Le prix vient deils ne détaillent jamais davantage et n’évoquent à ce stade aucunebaisser: encore un effort! Mon conseil: surmontez les préjugés et essayez!mauvaise surprise.http://www.avem.fr/actualite-voiture-electrique-la-citroen-c-zero-disponible-a-partir-de-16-300-hors-batteries-2936.html www.dynvibe.com
  • 21. MARQUES ET MODÈLES
  • 22. MARQUES ET MODÈLES22Visibilité des différents modèles sur les médias sociauxMODÈLES TRÈS VISIBLES CITROEN C-ZERO RENAULT TWIZYPEUGEOT IONNISSAN LEAFMODÈLES VISIBLES RENAULT ZOÉRENAULT FLUENCE RENAULT KANGOO ZEMODÈLES PEU VISIBLESMITSUBISHI I-MIEVMIA BOLLORÉ BLUECARDe nombreux modèles de véhicules électriques sont déjà présents ou vont apparaitre sur le marché français dans les prochains mois. Les modèlesanalysés dans le cadre de cette étude sont ceux qui disposent d’une visibilité suffisante sur les médias sociaux pour permettre une analyse détaillée de laperception des consommateurs. Les véhicule hybrides ne sont pas pris en compte dans cette étude. www.dynvibe.com
  • 23. MARQUES ET MODÈLESPerception positivePerception variable23Perception des forces et des faiblesses Critère non expriméPerception négative AUTONOMIE PRIXVITESSE RECHARGE CONFORT DESIGNPUISSANCE ORIGINALITÉCITROEN C-ZERORENAULT TWIZY PEUGEOT IONNISSAN LEAFRENAULT ZOÉ RENAULT FLUENCE RENAULT KANGOO ZE MITSUBISHI I-MIEV BOLLORÉ BLUECARMIAwww.dynvibe.com
  • 24. MARQUES ET MODÈLES24Focus par modèle L’étude complète présente une analyse détaillée de chacun des modèles en 3 parties :Perception et appréciationVerbatim illustrant l’analyseForces et faiblesses Les modèles détaillés dans l’étude complète sont les suivants :Renault TwizyRenault ZoéRenault Fluence ZERenault Kangoo ZENissan LeafCitroen C-ZeroMia Electric : MiaMitsubishi I-MievBolloré BluecarPeugeot Ion www.dynvibe.com
  • 25. A RETENIR
  • 26. A RETENIR 26Un marché plein de paradoxesD’après les volumes de conversations constatés et les profils desCette population privilégie alors une voiture thermique qui lui offre unepersonnes qui s’expriment sur les médias sociaux, on note que le sujet plus grande amplitude d’usage.du véhicule électrique sensibilise encore peu le grand public au senslarge sur les médias sociaux.Les personnes qui utilisent leur véhicule uniquement pour ‘‘les petits trajets du quotidien’’ affirment que l’achat d’un véhicule électriqueLes personnes qui s’expriment présentent des profils ‘‘experts’’ pour qui est pour le moment peu rentable lorsque l’on réalise peu deles contraintes liées aux limites d’autonomie, de coût, d’accès auxkilomètres. kilomètres.infrastructures de recharge ainsi que la forte incertitude liée à l’avenir duLes personnes qui ont tenté de calculer le coût de revient d’un VE (surtoutmarché de l’électrique, sont encore souvent beaucoup trop importantes dans le cadre d’une location mensuelle de batteries) affirment quepour considérer un achat de VE.l’investissement n’est pas rentable lorsque l’on fait peu de kilomètres parMais au-delà de ces freins, ces mêmes consommateurs exprimentan. En effet, le forfait de location mensuel des batteries par exemple,souvent de forts paradoxes entre la réalité de leurs besoins et le reste le même quel que soit le nombre de kilomètres effectués et il peut,positionnement que les constructeurs font du véhicule électrique : pour certains, être aussi élevé qu’un budget carburant mensuel.La cible citadine à laquelle le véhicule électrique est destiné exprimePour les consommateurs, l’électrique rime avec ‘‘économique’’ sur ledes besoins difficilement compatibles avec l’usage d’un VE. VE.long terme, or l’équation n’est toujours pas démontrée.démontrée.En effet, les citadins qui non seulement résident très souvent en habitatDans l’esprit des consommateurs qui s’expriment sur les médias sociaux,collectif sans accès à des bornes de recharge, disent aussi souventle véhicule électrique est censé être LE véhicule économique parn’avoir besoin que d’un seul véhicule pour le foyer. Or les performances excellence puisqu’il permet de supprimer totalement le budget essenceréduites en terme d’autonomie et la taille de la majorité des modèleset que le véhicule nécessite très peu d’entretien. Or, la réalité leur donneélectriques proposés, font que les VE ne peuvent être, pour le moment, le sentiment inverse : aides d’état déduites, le prix d’achat additionné àuniquement considérés comme des véhicules secondaires destinés aux l’ensemble des coûts annexes leurs parait aussi chers, voire danspetits trajets du quotidien. certains cas, plus chers que ceux des véhicules thermiques. www.dynvibe.com
  • 27. A RETENIR 27Un marché plein de paradoxesLa question qui anime la très grande majorité des débats autour duVE reste donc entière : la voiture électrique pour aujourd’hui, pourdemain ou pour jamais ?Il en ressort un sentiment général qui montre une très grande fragilitédans la perception que les consommateurs ont de l’avenir du VE : tout lemonde voudrait y croire mais chaque nouvelle information marché,chaque nouvelle prise de position d’un constructeur ou d’un état estprétexte à remettre en cause la perception et l’intérêt pour le sujet.Dans ce contexte, il semble que quel que soit les efforts decommunication des constructeurs et les nouvelles offres decommercialisation destinées à écouler leurs stocks, les meilleursambassadeurs du VE restent les testeurs et les utilisateurs réguliers deces véhicules qui font part d’une entière satisfaction.www.dynvibe.com
  • 28. L’ÉTUDE COMPLÈTE
  • 29. L’ÉTUDE COMPLÈTE 29Étude complète disponible sur commandeLe présent document est un résumé d’une étude complète constituée de105 pages.Cette étude est disponible à la vente. Pour l’acquérir, contacter Dynvibe àl’adresse suivante : [email protected] vous sera transmise par email au format PDF et sera ensuiteprésentée sur site (limite France métropolitaine) au public de votre choix.Nous attachons une importance particulière à la restitution de nosanalyses afin qu’elles soient immédiatement exploitables.Nos livrables sont à la fois complets, argumentés, etdidactiques.didactiques. Ils sont conçus pour être immédiatement exploitéspar les équipes auxquelles ils sont destinés, dans un butopérationnel. Le véhicule électrique vu par les FrançaisIls peuvent être traduits en plusieurs langues s’ils ont vocationEtude exploratoire sur les médias sociaux réaliséeà être partagés avec vos équipes à l’international.par Dynvibe entre le 1er mai et le 31 juillet 2012.Une synthèse de l’étude est délivrée afin que votremanagement, par exemple, puisse prendre connaissance de lasubstance du contenu sans devoir rentrer dans les détails.L’étude vous est présentée sur site à l’audience de votre choix. www.dynvibe.com
  • 30. L’ÉTUDE COMPLÈTE30Sommaire1. INTRODUCTION34. PERCEPTION DES MODÈLES 7. MARQUES ET MODÈLESÉditorial DE COMMERCIALISATIONVisibilité des différents modèles surQui sommes-nous ? L’achat les médias sociauxMéthodologieLa location longue duréePart de voix des marques et desLa location courte duréemodèles2. CONTEXTE8L’autopartage Forces et faiblesses des modèlesQui s’exprime et où ?Perception du marché8. DÉTAIL DES MODÈLES5. LES FREINSCompréhension du marché Renault TwizyLes principaux freinsDes sceptiques et des convaincusRenault ZoéL’autonomieRenault Fluence ZELes intentions d’achatLe prix d’achat et le coût de revient Renault Kangoo ZEL’accès aux bornes de recharge et leNissan Leaf3. PERCEPTION17temps de charge Citroen C-ZeroLa voiture de tous les paradoxesPerception statutaire Mia Electric : Mia6. CE QU’EN DISENT LESMitsubishi I-MievMotivations à l’achat UTILISATEURSBolloré BluecarUn très fort enthousiasmePeugeot IonUne nouvelle expérience de conduiteDes freins qui n’en sont [email protected]
  • 31. QUI SOMMES-NOUS ?
  • 32. 32NOUS SOMMES EXPERTS ENVEILLE STRATÉGIQUE SUR INTERNETNous collectons et analysons les informations disponibles sur les médias sociauxpour le compte de nos clients.
  • 33. NOS CLIENTS 33
  • 34. NOS SERVICES 34 2 plateformes complémentaires 1 équipe dédiée à l’analyse et au reporting Écouter, observer, suivre et Nous analysons et préparons les données pour analyser ce que lestransformer celles-ci en informations internautes disent de vous,directement exploitables pour vos équipes. votre marché et de vos Nous produisons des rapports sur-mesure concurrents sur la Sphèreadaptés à vos attentes et objectifs. des Médias Sociaux"Dites-moi tout de ce qui se ditsur mes concurrents", "Jesouhaite connaitre lesinfluenceurs qui commentent mesproduits", "Ma cible sera-t-elle Suivre les indicateurs deréceptive à cette nouvelle offre ?Est-ce une attente forte ?" performances de vos pages Facebook, comprendre votre Autant de problématiques communauté, et comparerauxquelles nous répondons en votre activité avec les pagesanalysant pour nos clients de vos concurrents.lensemble des donnéesremontées par notre plateforme.
  • 35. DYNVIBE SPHERE35Plateforme de monitoring des Médias Sociaux UNE PLATEFORME AUSSI PERFORMANTE, QU’INTUITIVE ET FACILE À PRENDRE EN MAIN Indexation des différents supports d’expression sur les Médias Sociaux (news, blogs, forums, Facebook, Twitter, vidéos, photos)Couverture internationale (plus de 40 langues et 60 pays)Visualisation immédiate des conversations et une ergonomie saluée par nos clients (filtres de recherche, graphs, exports,…) UN TABLEAU DE BORD POUR ANALYSER LES TENDANCES ET COMPARER LES DONNÉES Suivez quotidiennement les tendances et identifiez immédiatement les sujets de discussions ainsi que de nouvelles opportunités Découvrez quels sont les principaux influenceurs s’exprimant sur votre marché et ses thématiques – et suivez-lesIdentifiez les supports les plus actifs et les plus efficacesComparez votre présence à celles de vos compétiteurs Analysez l’impact de vos campagnes, les thèmes de conversations les plus présents ainsi que l’origine de ces sujets de discussionsRecevez des alertes immédiates en cas de buzzGénérez des rapports automatiquement
  • 36. DYNVIBE PAGES 36Analyse des performances des pages Facebook INDICATEURS CLÉS Dynvibe Pages apporte les indicateurs clés pour permettre d’analyser et optimiser les performances de n’importe quelle page Facebook. Évaluez les points forts et les faiblesses de l’activité des pages (volume d’activité, périodes les plus actives, contenus les plus impactants, etc) ainsi que l’engagement de vos fans (taux d’engagement et de réactions à vos contenus). DES DONNÉES EXCLUSIVES SUR VOS FANS Découvrez qui sont réellement vos fans et de quelle manière ils interagissent avec vous. Analysez leur profil, leur niveau d’activité et les moments où ils sont le plus à l’écoute. Identifiez les fans les plus actifs et leur potentiel d’influence. COMPAREZ VOS PERFORMANCES Toutes les données disponibles sur vos pages le sont aussi pour les pages de vos concurrents. Comparez facilement les indicateurs de performance entre différentes pages, analysez la stratégie de vos compétiteurs et découvrez le profil et lévolution de leur audience. Découvrez quels sont vos fans qui sont aussi fans de vos concurrents
  • 37. DYNVIBE INTELLIGENCE 37Notre pôle EtudesNous produisons des rapports sur-mesure en fonction de vos objectifsSuivi continu Recherches exploratoiresRapports de synthèse produits à intervalles réguliers Études ciblées à propos d’un marché ou d’uneanalysant les conversations entretenues sur les médiasthématique précise : perception d’un produit, habitudessociaux au sujet de votre marque et de vos concurrentsde consommation, attentes, marques dominantes,sources d’informations, analyse concurrentielle, …Audits d’e-réputation Communautés d’influenceursÉtude approfondie apportant un panorama détaillé de laIdentification des communautés d’influenceurs de votreprésence de votre marque sur les médias sociaux (sujets marché (sources les plus actives, auteurs à plus fortde conversations, supports les plus actifs, influenceurs,…) impacts), afin de permettre de les intégrer dans vosplans de communication sur les médias sociauxRapports de campagnes Kit de criseJeu de rapports comportant les principaux enseignements Cellule de veille dédiée au suivi d’un phénomèneet indicateurs clés pour suivre vos lancements produits ouanormal, l’équipe mise en place vous transmetévénements de communication et améliorer encore leurimmédiatement les données et indicateurs permettantefficacitéd’analyser l’origine d’un buzz (positif ou négatif), puis desuivre et mesurer en continu sa propagation
  • 38. 38Pour toute question, n’hésitez pas à nous contacter : Anne-Cécile Guillemot Aurélie Jeammes Directrice Pôle EtudesDirectrice France +61 4 27 49 27 52 +33 (0)6 60 06 79 34 [email protected] [email protected] www.dynvibe.com www.dynvibe.com
  • Fly UP