...

La 4e édition de l'observatoire de la mobilité de l'Union des transports publics et ferroviaires (UTP)

by florence-guernalec

on

Report

Download: 0

Comment: 0

4,075

views

Comments

Description

Download La 4e édition de l'observatoire de la mobilité de l'Union des transports publics et ferroviaires (UTP)

Transcript

  • 1. Observatoire de la mobilité 2014Sondage réalisé par l’IFOP en septembre 2014.2000 Français âgés de 18 ans contactés et 1000 utilisateurs interrogésEchantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans et +.3
  • 2. Combien de Français utilisent les transports publics?50%TramwayBusMétroTERRERdes Français utilisent régulièrement,les transports publics suivants :4* En moyenne, 2 modes de transport utilisés régulièrement
  • 3. Quels sont les modes utilisés par les voyageurs ?39%69%47%23%24%TramwayBusMétroTERRER5
  • 4. Ont une voiture et l’utilisent :75%Tous les jours ou presqueAu moins 2 fois par semaineAu moins 2 fois par moisMoins souvent43%39%14%4%Possèdent-ils une voiture et l'utilisent-ils ?6
  • 5. Utilisent-ils une voiture ou un vélo en plus des transports publics ?Non, jamaisOui, au moins 2 à 3 fois par semaineOui, au moins 2 à 3 fois par moisOui, mais moins souvent17%17%18%Oui = 66%34%Oui, tous les jours ou presque14%7
  • 6. Où vont-ils en transport public ?Se rendre à leur lieu de travail ou d’étudesRendre visite à de la famille/amis ou aller sur leurs lieux de loisirsFaire des courses, aller dans des établissements de santé/administratifsJamais4 fois par semaine ou plusAu moins 2 à 3 fois par semaineAu moins 2 à 3 fois par moisMoins souvent86%85%66%1% NSP1% NSP8
  • 7. Pourquoi utilisent-ils les transports publics ?Impossible de faire autrementC’est plus pratique (stationnement, embouteillage)C’est mieux pour l’environnement53%28%19%9
  • 8. Bus4 fois par semaine ou plusAu moins 2 à 3 fois par semaineAu moins 2 à 3 fois par moisOui, mais moins souventTERTramwayRERMétro14235Hiérarchied’utilisation régulière(% au moins 2 fois par semaine ou plus)62%63%60%52%40%NSP : 1%NSP : 1%Quelle est leur fréquence d’utilisation ?10
  • 9. La hausse du prix de l’essence26%11%35%16%La hausse du prix du stationnementLa difficulté à circulerVotre volonté de faire baisser la pollution / contribuer à l’environnementAutre(s)7%77%5%AucunQu'est-ce qui les convaincrait d'utiliser davantage les transports publics ?11
  • 10. Recommandent-ils les transports publics et pourquoi ?53%Raisons de les recommanderRaisons de ne pas les recommanderOui82%18%Non12
  • 11. Quels sont leurs critères essentiels pour un service de qualité ?critère cité en 1ercritère cité en 2èmecritère cité en 3ème54%50%48%36%35%21%20%17%11%8%Total13213
  • 12. Comment rendre les déplacements en bus plus rapides ?30%14%8%22%24%Augmenter le nombre de voies réservées aux busDonner la priorité aux bus aux feux tricoloresRéduire le nombre d’arrêts quitte à marcher un peu plusFaire diminuer la circulation automobileCréer des lignes expresses réservées pour desservir certains grands équipements (hôpitaux, universités, …)2%Autres14
  • 13. Comment améliorer la sûreté des transports publics ?Renforcer la vidéo protection dans les véhicules, aux arrêts et stations et autour82%NSP : 6%Lutter contre la fraude73%NSP : 8%Interdire la mendicité62%NSP : 13%Renforcer la présence humaine dans les véhicules, aux arrêts et stations82%NSP : 5%% Oui15
  • 14. La crise a-t-elle impacté leurs déplacements en ville ?Les déplacements en ville ont augmentéLes déplacements en ville ont diminuéLes déplacements en ville ont été maintenus16
  • 15. Le coût des déplacements en TP a plus augmenté que le coût des déplacements en voiture37%>=22%Le coût des déplacements en TP a moins augmenté que le coût des déplacements en voiture27%<NSP14%49%Le coût des déplacements en TP a ni plus, ni moins augmenté que le coût des déplacements en voitureQuel est leur ressenti sur les coûts de déplacement : transports publics / voiture ?17
  • 16. Sur quels points les transports publics se sont-ils améliorés ces cinq dernières années ?OuiOui, tout à faitOui, plutôtNon, plutôt pasNon, pas du tout60%56%37%29%NSP18
  • 17. Observatoire de la mobilité2014 : les enseignements19
  • 18. L’offre• L’offre a progressé de 30 % en 10 ans : + 162 000 km.• La surface desservie a progressé de 48 % en 10 ans : + 10 000 km2• 21,8 millions d’habitants (dont 70 % en province) ont accès à unréseau de transport urbain• Depuis dix ans, chaque année 200 000 à 400 000 Français sontdesservis par un réseau de transport public20
  • 19. La qualité de service• 82% des réseaux de province suivent une démarche qualité• L’âge moyen du parc = 7,9 ans en moyenne (9 ans en 2004)• Annonces des arrêts : 80 % des bus équipés d’annonces visuelles(46 % en 2006) et 75 % d’annonces sonores (20 % en 2004)• 91 % des bus équipés de planchers bas (55% en 2004)• Plus de 80% des bus équipés de palettes (24 % en 2004)• Près de 75% dotés d’espaces destinés aux fauteuils roulants (26 % en2004)21
  • 20. La ponctualité• Le développement des transports en site propre ces dernièresannées• + 3,4% : hausse du trafic des modes de transport en site propre enprovince entre 2012 et 2013 (+2,7% pour les autres modes).• En site propre, un bus roule à 22 km/h alors qu’il ne dépasse pas 17km/h dans la circulation automobile.• Bus en site propre = 120 000 € par an d’économies de coût defonctionnement22
  • 21. La sûretéDans les réseaux de transport public de province :• 5 % des effectifs y sont affectés = près de 2 500 salariés• 113 000 heures de formation à la sûreté en 2013• La vidéo-protection : plus de 80 % des véhicules en sont équipés• Infractions minimum pour délit de fraude d’habitude : 5 au lieu de10 sur les 12 derniers mois23
  • 22. La praticité• Pas de recherche de parking : 5 % à 10 % de la circulation dans lesgrands centres urbains est engendrée par la recherche d’une placede parking• Le temps supplémentaire passé en voiture / trafic fluide : +35% àMarseille, +27% à Lyon, +26% à Bordeaux et Nice, 24% à Montpellieret Toulouse, 23% à Strasbourg, 20% à Lilles et Nantes• la congestion devrait augmenter de 30 % d’ici à 2030• Les embouteillages coûtent 17 milliards/an (22 milliards en 2030),soit 1943 €/foyer (2381 €/foyer en 2030)24
  • 23. L’environnement• Contribution des transports colle ctifs à la pollution urbaine estminime• Un bus émet 67% de Co2 (voyageur/km) de moins qu’une voitureparticulière• Un bus émet 40 fois moins de monoxyde de carbone qu’une voiture• 100 voitures = 120 passagers vs 1 bus articulé = 120 passagers• 80% des bus utilisent une énergie propre vs 15% en 2000• La pollution automobile = 27,4 milliards d’euros/an25
  • 24. L’environnement26
  • 25. Les économies• Des déplacements économiques : 0,10 €/km en transport publicurbain contre 0,30 €/km en voiture• 900€/an : coût moyen de location d’un stationnement en surfacepour les salariés• 1500€ à 2000€: coût de la création d’une place de parking pour lesentreprises (hors foncier)27
  • 26. Les voyageurs sont rationnelsIls pratiquent :• l’intermodalité : prendre successivement plusieurs modes detransport au cours d'un même déplacement : bus + tramway + train,par exemple ;• la multi-modalité : utiliser plusieurs modes de transport dans lesdéplacements habituels : bus le lundi, voiture le mardi, vélo le jeudi,par exemple ;• la pluri-modalité : arbitrer entre plusieurs modes de transport pourun même trajet, bus à l’aller et tram au retour, par exemple.28
  • 27. Les trajets domicile-travail• 15 % à 40 % : part des actifs dans les utilisateurs des transportspublics urbains• 58 % des Français (74,5 % des Franciliens) travaillent hors de leurcommune de résidence• Trajets domicile-travail = 20 % des déplacements quotidiens desFrançais• Chaque jour, près de 25 millions d’actifs effectuent le trajetdomicile-travail• 18 millions le font en voiture alors que plus de la moitié pourraientne pas l’utiliser• 40 % des trajets quotidiens en voiture sont inférieurs à 2 km29
  • 28. Les trajets domicile-travail• Près des deux tiers des accidents du travail sont des accidentsmortels de la circulation• Près de 16 % des accidents mortels de la route concernent desconducteurs qui se rendent sur leur lieu de travail ou qui effectuentune mission professionnelle• Coût de l’accidentologie = 23,4 milliards d’euros par an30
  • 29. Les impacts de la crise• 47% des utilisateurs de transports publics possédant une voitureont diminué leurs déplacements en ville avec leur véhicule personnel• Les modes alternatifs : covoiturage, vélo, vélo en libre-service, auto-partageen libre-service, deux-roues motorisées, sont plus utilisés• Les techniques de l’information pour préparer et optimiser sondéplacement se développent : près de la moitié des Françaispossèdent un smartphone• 83% des Français utilisent Internet et 80% l’Internet mobile• 7,3 millions de Français téléchargent des applications mobiles/mois31
  • 30. Le budget transport des ménages3283%5,50% 11,50%Parts des différents modes dans le budgettransport des ménagesautomobileautobus, cars, taxiset transportsurbainsautres modes
  • 31. 33Le budget voiture des ménages• Budget moyen annuel d’une voiture = 4350 €31%3%21%14%4%26%Répartition du coût annuel d'une voiturecarburants et lubrifiants 0,11 €/kmpéages et stationnement 0,01 €/kmpièces et accessoires 0,07 €/kmentretien et réparations 0,05 €/kmassurance 0,01 €/kmperte de valeur du véhicule (décote)0,09 €/km
  • 32. Le transport public n’est pas payéà son juste prix34
  • 33. 35• Le R/D : 31% en 2013 vs 31,5% en 2012 vs 39% en 2003• + 6 % : hausse de la dépense/voyage en 10 ans (1,45 € à 1,54 €)• - 12 % : baisse de la recette/voyage en 10 ans (0,54 € à 0,48 €)Les prix des titres de transportsur dix ans80901001101202003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013Recette et dépense par voyage sur dix ansrecette par voyage (Euros Constants) dépense par voyage (Euros Constants)+20%+10%+0%-10%-20%
  • 34. L’évolution surface et populationdesservies361001101201301401501602003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013Evolution de la surface et de la population desservies sur dix anspopulation desservie superficie superficie+60%+50%+40%+30%+20%+10%+0%Source : Enquête commune DGITM, CERTU, GART, UTP• En 2013, la densité des territoires desservis (hab/km²) est 25%moins dense comparée à 2003.
  • 35. Des tarifs qui ne progressent pas37Prix des titres de transport sur 10 ans (en euros constants 2013)Source : UTP
  • 36. Les tarifs en France et ailleurs38
  • 37. Les tarifs des autres services publicsmarchands39901001101201301401501601702003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013Transports routiers de voyageurs Distribution d'eauServices postaux Repas dans un restaurant scolaire ou universitaireEnlevement des ordures menageres Electricite, gaz et autres combustiblesInflation (hors tabac)+70%+60%+50%+40%+30%+20%+10%+0%-10%Source : INSEE
  • 38. 40 L’accès à tous aux transports publics est une nécessité Rendre cet accès plus juste et équitable : mettre en place une tarificationsolidaire en fonction des revenus du foyer et non du statut du voyageur La tarification solidaire est une tendance structurelleLes tarifications du transport publicurbain43,80%54,66%0%10%20%30%40%50%60%70%80%90%100%Titres toutes clientèles Titres réduits et gratuitsPart des titresdans lesvoyages
  • 39. L’emploi dans le transport publicurbain41
  • 40. • + 1% : la croissance des effectifs est plus modérée en 2013(+1,9% en 2012; +2,4% en 2011; +1,7 % en 2010 et +2,3 % en 2009.• 98,1% des salariés travaillent en CDI• 95% travaillent à temps complet• 56 millions d’euros consacrés à la formation continue, soit 3,9 % dela masse salariale• 18,4% : part des femmes dans les effectifs du transport public urbainde province en 201342L’emploi dans le transport publicurbain
  • 41. L’actualité de la profession43
  • 42. L’actualité de la profession44 Le financement des infrastructures Indispensable au maintien et à la modernisation des réseaux, aureport modal et à la compétitivité de notre pays. Certains projets prioritaires prévus via les contrats Etat-Régionssont bloqués Le 3ème appel à projets : la participation de l’Etat est unvéritable effet de levier Le péage de transit poids lourds (300 millions d’euros, soit deuxfois moins que l’écotaxe) a été reporté sine die = il n’existe plusde mécanismes de financement assis sur des ressources stableset pérennes Redevance sur les carburants pour remplacer le péage de transitpoids lourds : l’UTP attend le vote définitif de la loi de finances2015
  • 43. L’actualité de la profession45Intermodalité : impacts de la nouvelleorganisation territoriale Le ferroviaire Le projet de loi transition énergétique L’ouverture des données Transport Les prochains rendez-vous de la profession
  • 44. 46Questions / réponses
  • Fly UP