The present document can't read!
Please download to view
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
...

Le rapport 2011 sur le prix et la qualité des services

by sea-du-bassin-de-pompey

on

Report

Category:

Documents

Download: 0

Comment: 0

212

views

Comments

Description

Rapport sur le prix et la qualité des services d'eau et d'assainissement
Download Le rapport 2011 sur le prix et la qualité des services

Transcript

  • RAPPORT 2011 SUR LE PRIX ET LA QUALITE DES SERVICES D’EAU POTABLE ET D’ASSAINISSEMENT … 2002 - 2012 10 ans d’eau et d’assainissement
  • SEA 2012 2 Rapport 2011 sur le prix et la qualité des services Le Document LE DOCUMENT « Le Document » se veut un support unique et modulable qui rassemble l’ensemble des documents devant être édités au cours d’un exercice. B P C A R a p p o rt E a u R a p p o rt A c ti v it é Partie 1 : LE SYNDICAT Historique   Présentation : les compétences, les budgets…     2011 : les réalisations   2012 : les projets  Tarifs et Participations Communales   Le service public de l’Eau Potable  Le service public de l’Assainissement Collectif  Le Prix de l’Eau   Amortissements  Marchés publics signés en 2011   Partie 2 : L’EXERCICE 2011 Balance 2011    L’exercice 2011 par niveau de vote    Partie 3 : L’EXERCICE 2012 Balance 2012  L’exercice 2012 par niveau de vote  Partie 3 : LE BUDGET PAR COMPETENCE L’exercice 2011 par compétence   L’exercice 2012 par compétence  Le rapport annuel sur le prix et la qualité des services d’eau potable et d’assainissement : L’article L. 2224-5 du Code Général des Collectivités Territoriales dispose que le Maire ou le Président de l’établissement public de coopération intercommunale doit présenter à son assemblée délibérante un rapport annuel sur le prix et la qualité des services d’eau potable et d’assainissement. Ce rapport doit être présenté au plus tard dans les six mois qui suivent la clôture de l’exercice concerné. Visant à renforcer la transparence de l’information dans la gestion des services publics locaux, il doit être mis à la disposition du public dans les quinze jours qui suivent l’adoption par l’assemblée délibérante. Un exemplaire est adressé parallèlement au Préfet pour information. Pour les communes ayant transféré la ou les compétences eau et assainissement, un rapport, reprenant celui de l’établissement public de coopération intercommunale, doit être présenté en Conseil Municipal dans les douze mois qui suivent la clôture de l’exercice concerné. Rapport d’activité (parution : été 2012) : Le président de l'établissement public de coopération intercommunale adresse chaque année, avant le 30 septembre, au maire de chaque commune membre un rapport retraçant l'activité de l'établissement et l'utilisation des crédits engagés par l'établissement dans chaque commune, accompagné du compte administratif arrêté par l'organe délibérant de l'établissement. Ce rapport fait l'objet d'une communication par le maire au conseil municipal en séance publique au cours de laquelle les délégués de la commune à l'organe délibérant de l'établissement public de coopération intercommunale sont entendus. Le président de l'établissement public de coopération intercommunale peut être entendu, à sa demande, par le conseil municipal de chaque commune membre ou à la demande de ce dernier. Les délégués de la commune rendent compte au moins deux fois par an au conseil municipal de l'activité de l'établissement public de coopération intercommunale.
  • SEA 2012 3 Rapport 2011 sur le prix et la qualité des services Le Document SOMMAIRE LE DOCUMENT 2 PRÉSENTATION 6 LES COMPETENCES EXERCEES ..................................................................................................................................................................................................................................... 6 LES BUDGETS ..................................................................................................................................................................................................................................................................... 7 LE SERVICE PUBLIC DE L’EAU POTABLE 10 DESCRIPTION DU SERVICE ......................................................................................................................................................................................................................................... 10 ALIMENTATION EN EAU POTABLE – PARC D’ACTIVITES ................................................................................................................................................................................. 10 LES INDICATEURS.......................................................................................................................................................................................................................................................... 13 LE SERVICE PUBLIC DE L’ASSAINISSEMENT COLLECTIF 16 DESCRIPTION DU SERVICE ......................................................................................................................................................................................................................................... 16 COLLECTE DES EAUX USEES - FROUARD .............................................................................................................................................................................................................. 17 COLLECTE DES EAUX USEES – PARC D’ACTIVITES ............................................................................................................................................................................................. 19 TRANSPORT ET TRAITEMENT DES EAUX USEES – COLLECTEUR INTERCOMMUNAL ............................................................................................................................. 21 TRANSPORT ET TRAITEMENT DES EAUX USEES – SYSTEME EPURATOIRE DE BELLEVILLE ET MARBACHE ..................................................................................... 26 TRANSPORT ET TRAITEMENT DES EAUX USEES – PARC D’ACTIVITES ........................................................................................................................................................ 27 LES INDICATEURS.......................................................................................................................................................................................................................................................... 30 LE PRIX DE L’EAU 33 LES COMPOSANTES DU PRIX DE L’EAU................................................................................................................................................................................................................. 33 L’EVOLUTION DU PRIX DE L’EAU SUR LE PARC D’ACTIVITES ......................................................................................................................................................................... 35 LES INDICATEURS.......................................................................................................................................................................................................................................................... 36 BALANCE 2011 38 L’EXERCICE 2011 PAR NIVEAU DE VOTE 39 M49 EAU POTABLE ....................................................................................................................................................................................................................................................... 39 M49 ASSAINISSEMENT................................................................................................................................................................................................................................................ 40
  • SEA 2012 4 Rapport 2011 sur le prix et la qualité des services Le Document
  • SEA 2012 5 Rapport 2011 sur le prix et la qualité des services Le Document LE SYNDICAT
  • SEA 2012 6 Rapport 2011 sur le prix et la qualité des services Le Document PRÉSENTATION LES COMPETENCES EXERCEES Le syndicat exerce au lieu et place des communes membres, les compétences optionnelles décrites ci-après. Il exerce aussi des activités qui présentent le caractère de complément normal et nécessaire de ses compétences principales. EAU POTABLE Le syndicat exerce la compétence « Eau potable », et notamment l’achat d’eau en gros, la distribution, pour une partie des territoires des communes de Custines, Frouard et Pompey. ASSAINISSEMENT COLLECTIF COLLECTE DES EAUX USEES Le syndicat exerce la compétence « Assainissement collectif – Collecte des eaux usées » pour :  La commune de Frouard,  Une partie des communes de Custines et Pompey,  Exceptionnellement pour les communes de Belleville, Champigneulles, Marbache, et la commune de Pompey pour sa partie ne figurant pas sur la carte. TRANSPORT ET TRAITEMENT DES EAUX USEES Le syndicat exerce la compétence « Assainissement collectif – Transport et traitement des eaux usées » pour :  Les communes de Belleville, Champigneulles, Frouard, Marbache et Pompey,  Une partie de la commune de Custines. Le syndicat peut, par convention, faire traiter les effluents par une collectivité ou un établissement public voisin(e). EAUX PLUVIALES Le syndicat exerce la compétence « Eaux pluviales - Collecte, transport et traitement » pour :  La commune de Frouard,  Une partie des communes de Custines et Pompey. SYSTÈME EPURATOIRE BELLEVILLE-MARBACHE PARC D’ACTIVITES COLLECTEUR INTERCOMMUNAL RESEAU COMMUNAL FROUARD
  • SEA 2012 7 Rapport 2011 sur le prix et la qualité des services Le Document LES BUDGETS La gestion budgétaire du syndicat se fait au travers de 3 budgets: un budget principal et 2 budgets annexes. Chaque budget est divisé en services afin de prendre en compte le fait que le SEA est un syndicat à la carte et que les dépenses et recettes doivent être affectées aux compétences qui les concernent. LE BUDGET PRINCIPAL Le budget principal comporte l’ensemble des opérations relatives à l’administration générale et aux compétences ne faisant pas l’objet d’un service public industriel et commercial. Toutes les opérations relatives au collecteur intercommunal de Champigneulles, Frouard et Pompey et au système épuratoire de Belleville et Marbache figurent désormais au budget annexe Assainissement. Pour 2011, seules figurent en M14 des régularisations permettant de supprimer les traces des opérations du budget principal. LES BUDGETS ANNEXES Les compétences faisant l’objet d’un service public industriel et commercial sont gérées dans les deux budgets annexes que compte le syndicat : Les services peuvent faire l’objet de subdivisions afin de tenir compte de modalités de gestion spécifiques. Budget Eau potable AEP •Alimentation en eau potable •Communes concernées: Custines, Frouard, Pompey (Zone Industrielle) Budget Assainissement EU - C •Réseau d'eaux usées •Collecte •Communes concernées: Custines, Frouard, Pompey (Zone Industrielle) / Réseau communal de Frouard Budget Assainissement EU - TT •Réseau d'eaux usées •Transport - Traitement •Communes concernées: Belleville, Champigneulles, Custines (ZI), Frouard, Marbache, Pompey
  • SEA 2012 8 Rapport 2011 sur le prix et la qualité des services Le Document
  • SEA 2012 9 Rapport 2011 sur le prix et la qualité des services Le Document LE SERVICE PUBLIC DE L’EAU POTABLE PARC D’ACTIVITES
  • SEA 2012 10 Rapport 2011 sur le prix et la qualité des services Le Document LE SERVICE PUBLIC DE L’EAU POTABLE DESCRIPTION DU SERVICE En 2011, le SEA assure le service de distribution d'eau potable sur les secteurs suivants : - Pompey-Industries et Eiffel pour la commune de POMPEY - Pompey-Industries et Pré-à-Varois pour la commune de CUSTINES - Pompey-Industries et Ban-la-Dame (en partie) pour la commune de FROUARD. ALIMENTATION EN EAU POTABLE – PARC D’ACTIVITES LE RESEAU Le réseau comprend principalement : 6 453 ml de longueur de distribution (dont 5 753 ml de canalisations et 700 ml de branchements), 60 branchements (dont aucun branchement plomb). MODALITES DE GESTION Les réseaux d'eau qui n’ont pas été financés directement par le SEA, sont la propriété des communes ou en attente de rétrocession dans le domaine public communal. Le SEA n'assure en propre ni la production, ni la distribution de l'eau qui font l'objet de délégations ou de conventions. Les réseaux sont alimentés par les réseaux du Syndicat de l'Obrion Moselle, fournisseur en gros de l’eau distribuée par le SEA. Les origines de l’eau fournie par l’Obrion Moselle sont : - la ville de Pompey, principalement, - la zone de Loisy. Règlement du service public de distribution de l’eau potable, valant convention, entre le SEA et le Syndicat de l'Obrion Moselle - Origine du contrat : 1 er janvier 2009 - Durée : 5 ans - Echéance : 1 er janvier 2014 (renouvelable par tacite reconduction par période d’un an, dans la limite de 2 ans, soit au 1 er janvier 2016). VEOLIA Eau, fermier de l’Obrion Moselle, est responsable de la qualité de l'eau distribuée. Contrat d’exploitation par affermage du service public de distribution d’eau potable avec VEOLIA Eau - Origine du contrat : 1 er novembre 2005 - Durée : 10 ans - Echéance : 31 octobre 2015 VEOLIA Eau assure également les relevés, la facturation et l'encaissement des sommes dues par les industriels au titre de la fourniture d'eau potable et de l’assainissement. CENTRE DE SERVICE CLIENT DE VEOLIA EAU Il est en mesure de contacter à tout moment les agents d’exploitation et de leur transmettre les ordres d’intervention nécessaires. Le service d’astreinte de l’entreprise délégataire permet de répondre à toutes les urgences, sept jours sur sept et vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Numéro azur du Centre de Service client : 0810.463.463 (permanence téléphonique) Disponibilité : Lundi>Vendredi : 8.00>19.00, Samedi : 9.00>12.00 24h/24, 7j/7 en cas d’urgence Service internet client : www.veoliaeau.fr Adresse du bureau du délégataire : ZI Pompey Industries, Boulevard de Finlande 54340 POMPEY Horaires d’accueil : Lundi, Mardi, Vendredi : 9.00>12.00/14.00>16.00 Mercredi : 9.30>11.30
  • SEA 2012 11 Rapport 2011 sur le prix et la qualité des services Le Document 247 917 217 642 215 193 185 661 186 805 174 339 174 455 159 101 135 493 151 616 97.6% 94.5% 97.3% 100.0% 100.0% 95.1% 93.1% 99.1% 94.2% 96.2% 0.0% 10.0% 20.0% 30.0% 40.0% 50.0% 60.0% 70.0% 80.0% 90.0% 100.0% - 50 000 100 000 150 000 200 000 250 000 300 000 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 Volumes consommés (m3) Rendement du réseau 3 Moy. mobile sur pér. (Volumes consommés (m3)) 4 202 3 689 3 471 2 813 2 874 2 682 2 860 2 448 2 051 2 331 3 662 3 676 5 531 5 552 5 552 6 002 6 454 6 453 6 453 6 453 - 1 000 2 000 3 000 4 000 5 000 6 000 7 000 - 1 000 2 000 3 000 4 000 5 000 6 000 7 000 8 000 9 000 10 000 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 Consommation unitaire (m3/client/an) Longueur du réseau (ml) LES ABONNES Le nombre d'abonnés (65 en 2011) est constitué des industriels, entreprises et administrations situés sur la partie de la zone d'activités du Bassin de Pompey précitée. LA QUALITE DU SERVICE LE FONCTIONNEMENT DURANT L’ANNEE Les volumes d'eau que le SEA achète au Syndicat de l'Obrion correspondent, dans leur majorité, aux volumes d'eau consommés par les clients. Toutefois peuvent apparaître occasionnellement des pertes sur distribution ou des pertes sur facturation. Elles correspondent à des purges des réseaux, une utilisation des poteaux d'incendie par les pompiers et les sociétés de vidange ou des fuites d'eau sur le réseau. En 2011, 3 fuites ont été détectées. Le rendement du réseau est de 96.2% pour 2011 (94.2% en 2010). 3 fuites sur des compteurs ont également été réparées par le délégataire. Un nouveau branchement a été créé. (Financement par tiers) LA CONSOMMATION Le volume d’eau acheté au Syndicat de l’Obrion Moselle était de 157 615 m 3 (+9.5% par rapport à 2010) et le volume d’eau consommé s’est élevé à 151 616 m 3 (+11.9% par rapport à 2010). Le volume consommé autorisé est la somme : - du volume comptabilisé (issu des campagnes de relevés de l’exercice), - du volume consommateurs sans comptage (défense incendie, arrosage public, …)
  • SEA 2012 12 Rapport 2011 sur le prix et la qualité des services Le Document - et des volumes de service du réseau (purges, vidanges de biefs, nettoyage des réservoirs,…). Le volume vendu est celui constaté sur les factures émises dans l’exercice. Il est égal au volume consommé autorisé augmenté du volume vendu à d’autres services d’eau potable, après déduction du volume de service du réseau, des dotations gratuites (dégrèvements pour fuites par exemple) et des éventuels forfaits de consommation. La hausse du volume d’eau consommé sur le parc d’activités provient d’une seule entreprise. En ne tenant pas compte de celle-ci, la consommation d’eau est globalement stable, voire en baisse. LA QUALITE DE L’EAU L’eau consommée doit être « propre à la consommation » (Code de la Santé Publique). Pour répondre à cette demande, la qualité de l’eau est appréciée par le suivi de paramètres portant sur : - la qualité organoleptique, - la qualité physico-chimique due à la structure naturelle des eaux, - des substances indésirables, - des substances toxiques, - des pesticides et produits apparentés, - la qualité microbiologique. Les prélèvements du contrôle officiel sont faits par la délégation territoriale de Meurthe-et-Moselle de l’ARS (ex- DDASS). D’autre part, le délégataire de service, étant responsable de la qualité de l’eau distribuée, effectue également des analyses. La synthèse annuelle n’a pas été adressée par les services de l’ARS au moment de la rédaction du présent rapport. Toutefois, les résultats d’analyse communiqués tout au long de l’année 2011 montrent que l’eau distribuée respect les exigences de qualité réglementaires en vigueur (limites et références) pour les paramètres analysés. LES NOUVEAUX INVESTISSEMENTS Fin 2011, ont débuté, sous la maîtrise d’ouvrage du SEA, des travaux d’amélioration du réseau d’eau potable pour les entreprises situées rue de l’Ecluse à Custines. Le SEA a également fait procéder, en 2011, à l’installation d’une borne de puisage sur la zone de Pompey-Industries. Une sonde borne doit être installée en 2012 sur le site de Ban-la-Dame.
  • SEA 2012 13 Rapport 2011 sur le prix et la qualité des services Le Document LES INDICATEURS INDICATEURS DESCRIPTIFS DES SERVICES D 101.0 – ESTIMATION DU NOMBRE D’HABITANTS DESSERVIS NON CALCULE Rappel 2010 : NON CALCULE Les abonnés sont tous des industriels, entreprises ou administrations. Il n’y a pas d’habitants desservis. La fiche liée à l’indicateur ne fournit plus d’indication complémentaire. INDICATEURS DE PERFORMANCES P 101.1 – TAUX DE CONFORMITE DES PRELEVEMENTS SUR LES EAUX DISTRIBUEES REALISES AU TITRE DU CONTROLE SANITAIRE PAR RAPPORT AUX LIMITES DE QUALITE POUR CE QUI CONCERNE LA MICROBIOLOGIE 100.0% Rappel 2010 : 100.0% P 102.1 – TAUX DE CONFORMITE DES PRELEVEMENTS SUR LES EAUX DISTRIBUEES REALISES AU TITRE DU CONTROLE SANITAIRE PAR RAPPORT AUX LIMITES DE QUALITE POUR CE QUI CONCERNE LES PARAMETRES PHYSICO-CHIMIQUES INCONNU Rappel 2010 : INCONNU Cet indicateur a été communiqué par le délégataire dans son rapport. CONNAISSANCE ET GESTION PATRIMONIALE DES RESEAUX INDICATEURS DE PERFORMANCES P 103.2 – INDICE DE CONNAISSANCE ET DE GESTION PATRIMONIALE DES RESEAUX D'EAU POTABLE 40 Rappel 2010 : 40 Les règles de calcul sont les suivantes : Indice de 0 à 100 obtenu en faisant la somme des points indiqués dans les parties A, B et C ci-dessous. Les parties B et C ne sont prises en compte que si les 20 points sont obtenus pour la partie A : - 0 : absence de plan du réseau ou plans couvrant moins de 95 % du linéaire estimé du réseau de desserte (quels que soient les autres éléments détenus) - 10 : existence d’un plan du réseau couvrant au moins 95 % du linéaire estimé du réseau de desserte - 20 : mise à jour du plan au moins annuelle B – Informations sur les éléments constitutifs du réseau (40 points supplémentaires au maximum) - + 10 : informations structurelles complètes sur chaque tronçon (diamètre, matériau) - + 10 : connaissance pour chaque tronçon de l’âge des canalisations - + 10 : localisation et description des ouvrages annexes (vannes de sectionnement, ventouses, compteurs de sectorisation…) et des servitudes - + 10 : localisation des branchements sur la base du plan cadastral C – Informations sur les interventions sur le réseau (40 points supplémentaires au maximum) - + 10 : localisation et identification des interventions (réparations, purges, travaux de renouvellement). (0 pour une réalisation partielle) - + 10 : existence et mise en œuvre d'un programme pluriannuel de renouvellement des branchements (0 pour une réalisation partielle) - + 10 : existence d'un plan pluriannuel de renouvellement des canalisations. On entend par plan pluriannuel de renouvellement un programme détaillé de travaux assorti d’un estimatif chiffré portant sur au moins 3 ans - + 10 : mise en œuvre d'un plan pluriannuel de renouvellement des canalisations INDICATEURS DE PERFORMANCES P 107.2 – TAUX MOYEN DE RENOUVELLEMENT DES RESEAUX D'EAU POTABLE 0 Rappel 2010 : 0 Le taux moyen est égal au quotient du linéaire moyen du réseau de desserte renouvelé sur les 5 dernières années par la longueur du réseau de desserte.
  • SEA 2012 14 Rapport 2011 sur le prix et la qualité des services Le Document PERFORMANCE ENVIRONNEMENTALE INDICATEURS DE PERFORMANCES P 104.3 – RENDEMENT DU RESEAU DE DISTRIBUTION 96.2% Rappel 2010 : 94.2% P 105.3 – INDICE LINEAIRE DES VOLUMES NON COMPTES 2.91 m3/jour/km Rappel 2010 : 4.04 m3/jour/km P 106.3 – INDICE LINEAIRE DE PERTES EN RESEAU 2.86 m3/jour/km Rappel 2010 : 4.04 m3/jour/km Indice linéaire des volumes non comptés : (Volume mis en distribution – Volume comptabilisé 365j) / Longueur de canalisation de distribution / 365 Indice linéaire des pertes en réseau : (Volume mis en distribution – Volume consommé autorisé 365j) / Longueur de canalisation de distribution / 365 INDICATEURS DE PERFORMANCES P 108.3 – INDICE D’AVANCEMENT DE LA PROTECTION DE LA RESSOURCE EN EAU INCONNU Rappel 2010 : INCONNU L’indicateur donne le niveau d’avancement de la démarche administrative et opérationnelle de protection du ou des points de prélèvement dans le milieu naturel d’où provient l’eau potable distribuée. L’indicateur est calculé pour toutes les collectivités responsables d’un service d’eau potable (production, transfert et/ou distribution). Lorsque tout ou partie de l’eau distribuée ou transférée provient de points de prélèvement dans le milieu naturel extérieurs au service, ces points de prélèvement sont pris en compte dans le calcul. L’indice doit être déterminé pour chaque point de prélèvement dans le milieu naturel et doit être demandé au fournisseur d’eau en gros en cas d’achat en gros. Dans le cas présent, l’indice semble difficile à calculer, l’achat d’eau en gros s’effectuant auprès du syndicat des eaux de l’Obrion Moselle, lui-même achetant en grande partie l’eau à Pompey pour alimenter la zone de compétence du SEA. La valeur de l’indicateur est fixée comme suit : - 0 % Aucune action - 20 % Études environnementale et hydrogéologique en cours - 40 % Avis de l’hydrogéologue rendu - 50 % Dossier déposé en préfecture - 60 % Arrêté préfectoral - 80 % Arrêté préfectoral complètement mis en oeuvre (terrains acquis, servitudes mises en place, travaux terminés) - 100 % Arrêté préfectoral complètement mis en oeuvre (comme ci-dessus), et mise en place d’une procédure de suivi de l’application de l’arrêté.
  • SEA 2012 15 Rapport 2011 sur le prix et la qualité des services Le Document LE SERVICE PUBLIC DE L’ASSAINISSEMENT COLLECTIF SYSTÈME EPURATOIRE BELLEVILLE-MARBACHE PARC D’ACTIVITES COLLECTEUR INTERCOMMUNAL RESEAU COMMUNAL FROUARD
  • SEA 2012 16 Rapport 2011 sur le prix et la qualité des services Le Document LE SERVICE PUBLIC DE L’ASSAINISSEMENT COLLECTIF DESCRIPTION DU SERVICE La compétence exercée par le syndicat, faisant l’objet d’un service public industriel et commercial, est scindée en 2 composantes : - La collecte des eaux usées, - Le transport et le traitement des eaux usées. La compétence « Collecte des eaux usées » s’exerce sur 2 secteurs à différencier : - La commune de Frouard, depuis le 1 er janvier 2011, - Le parc d’activités de Custines – Frouard – Pompey. La compétence « Transport-Traitement des eaux usées » s’exerce sur 3 secteurs : - Les communes de Champigneulles, Frouard et Pompey, avec le collecteur intercommunal de transport des eaux usées vers la station d’épuration de Maxéville, - Les communes de Belleville et Marbache, avec le système épuratoire intercommunal correspondant, - Le parc d’activités de Custines – Frouard – Pompey, avec la station d’épuration de Pré-à-Varois. Sur l’ensemble des secteurs liés à une compétence du SEA, une démarche générale de mise en place des autorisations de déversement pour les industriels, artisans et commerçants est en cours.
  • SEA 2012 17 Rapport 2011 sur le prix et la qualité des services Le Document COLLECTE DES EAUX USEES - FROUARD LE RESEAU ET LES EQUIPEMENTS Le réseau et les équipements sont composés des installations suivantes : - 47.8km de réseaux, hors branchements, dont : o 10.6km de réseau d’eaux usées, o 22.6km de réseau unitaire, o 14.6km de réseau d’eaux pluviales, - 8 postes de relèvement, - 14 déversoirs d’orage. Le réseau unitaire et d’eaux usées séparatif est relié au collecteur intercommunal. MODALITES DE GESTION Contrat d’exploitation par affermage du service public de l’assainissement collectif avec VEOLIA EAU / Compagnie des Eaux et de l’Ozone - Origine du contrat : 1 er juillet 2010 - Durée : 8 ans - Echéance : 30 juin 2018 Le contrat a été signé entre la mairie de Frouard et VEOLIA EAU, avant le transfert de la compétence « Collecte des eaux usées » au SEA. Le SEA s’est substitué à la commune le 1 er janvier 2011. (Coordonnées du centre de service client VEOLIA page 9) LES ABONNES En 2011, 2 182 abonnés sont recensés sur la commune de Frouard (2 188 en 2010). LA QUALITE DU SERVICE LE FONCTIONNEMENT DURANT L’ANNEE Les interventions du délégataire au cours d’année ont notamment été les suivantes : - Remplacement d’un tampon sur le regard de visite du collecteur (rue G. Clémenceau), - Création de 3 branchements unitaires et 2 branchements EU et EP (financement par tiers), - Inspection TV de 339ml de canalisations (rue de Normandie), - 1032 grilles avaloirs ont été nettoyés et 4685ml de canalisations ont fait l’objet d’un hydro-curage préventif, - 20 désobstructions sur le réseau ont été effectuées, avec 897ml de canalisations curées. Le réseau d’eaux usées de la ZAC SAULE GAILLARD a été colmaté par des graisses. L'origine est liée aux travaux de la cafétéria du supermarché LECLERC. L'ouvrage a été remis en service. Une opération de dératisation des réseaux a été effectuée, sous maîtrise d’ouvrage du SEA, en novembre 2011.
  • SEA 2012 18 Rapport 2011 sur le prix et la qualité des services Le Document 299 747 308 075 309 513 307 561 292 921 2 117 2 123 2 154 2 188 2 182 - 500 1 000 1 500 2 000 2 500 260 000 270 000 280 000 290 000 300 000 310 000 320 000 330 000 340 000 350 000 2007 2008 2009 2010 2011 Assiette redevance (m3) Nombre d'abonnés 3 Moy. mobile sur pér. (Assiette redevance (m3)) 141.6 145.1 143.7 140.6 134.2 128.0 130.0 132.0 134.0 136.0 138.0 140.0 142.0 144.0 146.0 2007 2008 2009 2010 2011 Assiette unitaire (m3/client/an) LA CONSOMMATION LES NOUVEAUX INVESTISSEMENTS Le SEA a signé en 2011 avec l’Agence de l’Eau Rhin-Meuse un nouveau contrat pluriannuel d’assainissement, programmant 2 phases de travaux d’amélioration de la collecte et de réduction des eaux claires parasites sur le réseau communal de Frouard. Le marché lié aux premiers travaux (rue du 8 mai 1945 et rue du Capitaine Marchal) a été notifié fin 2011.
  • SEA 2012 19 Rapport 2011 sur le prix et la qualité des services Le Document COLLECTE DES EAUX USEES – PARC D’ACTIVITES LE RESEAU ET LES EQUIPEMENTS Le réseau comprend principalement : - environ 6440ml de canalisations d’eaux usées en réseau séparatif, - 4 postes de refoulement. Les eaux usées rejetées dans le réseau d’assainissement, sur les sites de Pré-à-Varois et Pompey-Industries, sont traitées par la station d’épuration de Pré-à-Varois. Les réseaux situés sur les sites Eiffel et Ban-la-Dame sont en attente de raccordement sur le collecteur intercommunal. 3 postes de refoulement sur 4 sont également concernés par ce point. MODALITES DE GESTION Les réseaux d'eau qui n’ont pas été financés directement par le SEA, sont la propriété des communes ou en attente de rétrocession dans le domaine public communal. Le SEA est directement responsable de l’entretien des réseaux, aucune délégation de service n’ayant été conclue. Le fonctionnement est assuré par les recettes de la redevance. Toutefois, depuis le 1 er novembre 2011, un marché de prestation de services a été attribué à la SAUR afin d’optimiser la gestion du réseau, comprenant : - la gestion globale du réseau et des postes de refoulement, - des prestations préventives, - des prestations curatives courantes, rémunérées forfaitairement pour les 20 premières, à l’unité ensuite. - Origine du contrat : 1 er novembre 2011 - Durée : 1 an - Echéance : 31 octobre 2012 (renouvelable 2 fois, par période de 1 an). LES ABONNES. On compte environ 60 abonnés au service d’assainissement collectif sur le parc d’activités, raccordés ou raccordables au réseau collectif. Les rejets sont de type : - effluents industriels compatibles avec le traitement, - effluents faisant l'objet d'un pré-traitement, - uniquement rejet des eaux domestiques. Une démarche générale de mise en place d’arrêtés d’autorisations de déversement est actuellement en cours. LA QUALITE DU SERVICE LE FONCTIONNEMENT DURANT L’ANNEE A la demande du SEA, VEOLIA a réalisé en octobre 2011 des analyses des effluents à 4 endroits du réseau. Ces analyses ont permis de faire ressortir les points suivants : - Globalement, les effluents acceptés par la station de traitement des eaux ne correspondent pas à des effluents de type domestiques. Le rapport DCO/DBO5, régulièrement supérieur à 3, caractérise des effluents difficilement biodégradables, et donc peu adaptés à une station de traitement des eaux de type biologique. - Même si le fonctionnement de la station ne semble pas être perturbé pour le moment, une aération forcée supplémentaire est nécessaire pour maintenir l’activité des boues biologiques. - Un rejet extrêmement concentré dans le réseau a eu lieu en date du 13/10/2011, sans doute occasionné par une vidange d’une cuve de traitement ou autre type de produit chimique. Ce type de déversement, même occasionnel, ne devrait pas être accepté dans le réseau, et peut gravement affecter le fonctionnement de la station. Géographiquement, ce déversement proviendrait de la branche
  • SEA 2012 20 Rapport 2011 sur le prix et la qualité des services Le Document du réseau collectant le Carep (zone sud de Pompey Industries), l’entreprise UPM Raflatac, et le bâtiment Norest Import Export. Ces analyses n’ont pas permis, cependant, de déterminer l’origine d’un pollueur particulier, mais laissent penser que les rejets de la zone sont globalement concentrés. La faible pluviométrie des mois précédent les analyses ont peut être également contribué à l’augmentation de ces concentrations. Par ailleurs, une opération de dératisation des réseaux a été effectuée, sous maîtrise d’ouvrage du SEA, en novembre 2011. LES NOUVEAUX INVESTISSEMENTS Fin 2011, ont débuté les travaux de raccordement des entreprises situées rue de l’Ecluse, à Custines, vers le réseau d’assainissement collectif.
  • SEA 2012 21 Rapport 2011 sur le prix et la qualité des services Le Document TRANSPORT ET TRAITEMENT DES EAUX USEES – COLLECTEUR INTERCOMMUNAL LE RESEAU ET LES EQUIPEMENTS Le collecteur intercommunal débute à Pompey, par le poste de refoulement PR601 Aciéries, il longe ensuite les communes de Frouard et Champigneulles pour aboutir à la station d’épuration à Maxéville. Les collecteurs de branchement des communes ne font pas partie du périmètre géré par le syndicat. Le préleveur situé à l’arrivée à la station d’épuration est géré par la Communauté Urbaine du Grand Nancy (CUGN). Le collecteur est constitué de : - environ 8 400 ml de canalisations (tableau ci-dessous), - 6 postes de refoulement, - un système de télétransmission. linéaire (ml) nombre tronçon total refoult gravitaire par diamètre (mm) débit mètre regard ventouse vidange 200 300 350 400 600 PR 601 Aciéries – PR 401 Embanie 1 165 909 256 909 256 1 4 1 PR 401 Embanie – PR 402 Saint Jean 616 616 616 1 1 PR 402 Saint Jean – PR 403 Passerelle 1 800 1 620 180 1 832 1 5 5 4 PR 403 Passerelle – PR 201 Canal 669 669 669 1 1 PR 201 Canal – PR 202 Malnoy 1 313 1 081 232 1 081 232 7 2 3 PR 202 Malnoy – STEP 2 816 2 816 2 816 1 2 4 5 total 8 379 7 711 668 909 3 117 1 081 3 072 232 3 18 14 14 MODALITES DE GESTION Un marché de prestations de services a été attribué à VEOLIA EAU, comprenant : - la gestion globale du collecteur, - des prestations préventives, - des prestations curatives courantes, rémunérées forfaitairement pour les 20 premières, à l’unité ensuite. - Origine du contrat : 4 juin 2010 - Durée : 1 an, renouvelable 2 fois - Echéance : 3 juin 2012 (renouvelable 1 fois, pour une période d’1 an). Les effluents acheminés par le collecteur sont traités par la station d’épuration du Grand Nancy, à Maxéville. Le SEA et la Communauté Urbaine du Grand Nancy ont signé une convention définissant les obligations de chaque entité. - Origine de la convention : 1 er septembre 2010 - Durée : 10 ans - Echéance : 31 août 2020 (renouvelable 1 fois, par période de 10 ans). LES ABONNES. Les abonnés sont l’ensemble des usagers raccordés ou raccordables au réseau d’assainissement collectif des communes de Champigneulles, Frouard et Pompey. LA QUALITE DU SERVICE
  • SEA 2012 22 Rapport 2011 sur le prix et la qualité des services Le Document LE FONCTIONNEMENT DURANT L’ANNEE Volumes traités par la station d’épuration de Maxéville en m3/j : L’estimation des volumes par commune est trop incertaine pour être considérée comme fiable, en raison des dysfonctionnements sur les postes de refoulement (voir ci-dessous). Les points particuliers à noter sont les suivants : Vandalisme : Vol de 8 couvercles de regards entre la passerelle et le PR 403 Passerelle : couvercles remplacés et fermés par des serrures Fonctionnement des installations : - Problèmes de sondes mal installées qui entrainent des problèmes de fonctionnement : changement des sondes des postes PR 401 Embanie, PR 403 Passerelle et PR 202 Malnoy par SOGEA - Remplacement de la vanne de distribution sur le préleveur de la STEP de Maxéville en décembre 2011 - Remplacement de la carte d’alimentation pour S550 effectué au PR 202 Malnoy. - La ventouse, Rue du canal à Champigneulles, a dysfonctionné à 2 reprises. La seconde fois, elle a été remplacée par Pont-à-Mousson SA et reposée par VEOLIA. Curage du réseau, curage et nettoyage des postes : Les réseaux gravitaires, situés sur l’ancien canal de la Marne au Rhin, entre la RD657 et le PR 401 Embanie, et en amont du poste PR 202 Malnoy, ont été curés. Les travaux d’entretien des postes ont eu lieu début octobre 2011. Les communes ont été prévenues et ont mis leurs installations à l’arrêt sur une durée maximale de 2 jours. L’ensemble des installations est en bon état sauf au PR 403 où divers éléments sont attaqués par l’H2S. (voir ci-dessous) D’une façon générale, les postes sont, de plus en plus régulièrement, parasités et encrassés par l’arrivée importante de lingettes qui nécessitent des interventions plus fréquentes du prestataire. - 1 000 2 000 3 000 4 000 5 000 Données débitmètre entrée STEP 30 Moy. mobile sur pér. (Données débitmètre entrée STEP)
  • SEA 2012 23 Rapport 2011 sur le prix et la qualité des services Le Document APPARITION D’H2S (HYDROGENE SULFURE) A partir de juillet 2011, de fortes teneurs en H2S (gaz lourd) ont été relevées sur certains points du collecteur. Les installations sont corrodées (cadenas, fixations barreaux, armoires, etc.) principalement sur le PR 403 passerelle et le PR 202 Malnoy. Lorsqu’il y a dégagement d’hydrogène sulfuré, celui-ci est responsable de quatre types de nuisances, à savoir : - Un risque pour le personnel exploitant, car l’hydrogène sulfuré fait partie des gaz courants les plus toxiques, - une odeur « d’œuf pourri » - La dégradation des ouvrages, des canalisations et des équipements du réseau, ainsi que des installations électriques et d’automatisme. à travers ce que l'on appelle l'attaque acide. - L’altération de la traitabilité de l’effluent. Il a été décidé, sans délai, une mise en sécurité des postes avec un avertissement aux personnels du prestataire (espacement des contrôles, obligation de réaliser ceux-ci à 2 personnes, prévention aux promeneurs, etc…). Une étude d’analyse et de propositions a été confiée à VEOLIA. 3 campagnes de mesures sont réalisées : - Au mois de juillet lorsque le phénomène a été mis en évidence avec l’enregistrement d’H2S sur les postes les plus impactés - Campagne de mesures principale réalisée les 14 et 15 septembre par temps sec et nappe basse - Dernière série de mesures le 27 octobre Pour lutter contre la production d’H2S, l’étude avance des propositions de traitement : - Approche préventive : - Limitation du temps de séjour dans les canalisations sous pression du réseau - Elimination des dépôts et des graisses favorisant les fermentations anaérobies - Oxygénation de l’eau (air, oxygène, oxydant puissant de type peroxyde d’hydrogène ou chlore) - Approche curative : - Mise en œuvre lorsque les méthodes préventives s’avèrent insuffisantes ou inacceptables financièrement - La seule action efficace est de neutraliser les molécules odorantes. L’utilisation de réactifs chimiques reste la méthode la plus répandue. L’approche curative nécessite des coûts d’investissement et de fonctionnement importants et présente des contraintes techniques et environnementales non négligeables. Elle est, pour l’heure, écartée. LES RESULTATS ANALYTIQUES Les effluents transportés par le collecteur font l’objet d’analyses quotidiennes à leur arrivée à la station d’épuration de Maxéville. Tous les paramètres mesurés respectent les dispositions prévues dans la convention avec la Communauté Urbaine du Grand Nancy. MES Matières en suspension : Particules insolubles présentes en suspension dans l’eau (Charge maxi acceptée par la CUGN : 1 080kg/j) 0 200 400 600 800 1000 1200 Concentration (mg/l) Charge (kg/j) 30 Moy. mobile sur pér. (Concentration (mg/l)) 30 Moy. mobile sur pér. (Charge (kg/j))
  • SEA 2012 24 Rapport 2011 sur le prix et la qualité des services Le Document DBO Demande biologique en oxygène : Indice de pollution de l’eau qui traduit sa teneur en matières organiques par la quantité d’oxygène nécessaire à la dégradation de ces matières. Mesure la quantité de matière biodégradable contenue dans l’eau. DBO5 (demande biologique en oxygène en 5 jours) (Charge maxi acceptée par la CUGN : 900kg/j) DCO Demande chimique en oxygène : Quantité de l’ensemble de la matière oxydable. Elle correspond à la quantité d’oxygène qu’il faut fournir grâce à des réactifs chimiques puissants, pour oxyder les matières contenues dans l’effluent. Idem DBO, incluses en plus les substances qui ne sont pas biodégradables. (Charge maxi acceptée par la CUGN : 1 800kg/j) Rapport DCO/DBO5 0 100 200 300 400 500 600 700 800 900 1000 Concentration (mg/l) Charge (kg/j) 30 Moy. mobile sur pér. (Concentration (mg/l)) 30 Moy. mobile sur pér. (Charge (kg/j)) 0 200 400 600 800 1000 1200 1400 1600 1800 2000 Concentration (mg/l) Charge (kg/j) 30 Moy. mobile sur pér. (Concentration (mg/l)) 30 Moy. mobile sur pér. (Charge (kg/j)) 0.0 1.0 2.0 3.0 4.0 5.0 6.0 7.0 Ratio DCO/DBO5 30 Moy. mobile sur pér. (Ratio DCO/DBO5)
  • SEA 2012 25 Rapport 2011 sur le prix et la qualité des services Le Document Azote (Charge maxi acceptée par la CUGN : 216kg/j) Phosphore (Charge maxi acceptée par la CUGN : 45kg/j) 0.0 50.0 100.0 150.0 200.0 250.0 Concentration (mg/l) Charge (kg/j) 30 Moy. mobile sur pér. (Concentration (mg/l)) 30 Moy. mobile sur pér. (Charge (kg/j)) 0.0 5.0 10.0 15.0 20.0 25.0 30.0 Concentration (mg/l) Charge (kg/j) 30 Moy. mobile sur pér. (Concentration (mg/l)) 30 Moy. mobile sur pér. (Charge (kg/j))
  • SEA 2012 26 Rapport 2011 sur le prix et la qualité des services Le Document TRANSPORT ET TRAITEMENT DES EAUX USEES – SYSTEME EPURATOIRE DE BELLEVILLE ET MARBACHE LE RESEAU ET LES EQUIPEMENTS Le système épuratoire intercommunal de Belleville et Marbache est en construction en 2011. Toutefois, afin de respecter les règles de comptabilité publique et de financement des équipements, l’ensemble des opérations liées figurent en budget annexe M49 et relèvent donc d’un service public industriel et commercial. Les équipements intercommunaux, construits sous la maîtrise d’ouvrage du SEA, comprennent : - la station d’épuration, - le réseau d’assainissement collectif situé :  à partir du dernier regard de visite en amont : o du dernier poste de refoulement pour la commune de Belleville, o de l’avant-dernier poste de refoulement pour la commune de Marbache,  jusqu’à la station d’épuration, - les postes de refoulement situés le long du réseau intercommunal, soit 1 à Belleville et 2 à Marbache, - la canalisation de rejet des eaux traitées de la station d’épuration jusqu’au rejet en milieu naturel. MODALITES DE GESTION Les équipements, une fois en service, seront gérés par la SAUR pour une durée de 3 ans. LES ABONNES Les abonnés sont l’ensemble des usagers raccordés ou raccordables au réseau d’assainissement collectif des communes de Belleville et Marbache. LES NOUVEAUX INVESTISSEMENTS Les travaux de construction de la station d’épuration, des postes de refoulement et des réseaux intercommunaux ont débuté en avril 2011. La mise en service de la station est prévue à l’automne 2012.
  • SEA 2012 27 Rapport 2011 sur le prix et la qualité des services Le Document TRANSPORT ET TRAITEMENT DES EAUX USEES – PARC D’ACTIVITES LES EQUIPEMENTS L’exercice de la compétence « Transport-Traitement » sur le parc d’activités concerne la station d’épuration de Pré-à- Varois. Station d'épuration SEPARFPUR, type SEG 400, construite en 1990. Capacité : - équivalent habitant 400 - volume 60 m3 / j Charges : - DBO5 21.6 kg / j (360 mg/l) - MES 28 kg / j (467 mg/l) Niveau de traitement constructeur : - MES 30 mg/l - DBO5 30 mg/l - DCO 100 mg/l - NT 40 mg/l MODALITES DE GESTION Le SEA et VEOLIA Eau ont signé une convention de gérance pour la station d’épuration située sur la ZAC de Pré-à- Varois, ainsi que du poste de relèvement PR611 Barrage. VEOLIA Eau doit assurer le fonctionnement et l'entretien de la station d'épuration et du poste en contrepartie d'une rémunération semestrielle. - Origine du contrat : 1er décembre 1991 - Durée : 10 ans - Echéance : 1er décembre 2001 (renouvelable par tacite reconduction, par deux périodes de 5 ans, soit au 1 er décembre 2011). Un marché de prestation de services a été attribué à la SAUR, comprenant : - la gestion globale de la station d’épuration, - l’évacuation des boues, - des prestations préventives, - des prestations curatives courantes, rémunérées forfaitairement pour les 10 premières, à l’unité ensuite. - Origine du contrat : 1 er novembre 2011 - Durée : 1 an - Echéance : 31 octobre 2012 (renouvelable 2 fois, par période de 1 an). LES ABONNES. Les abonnés sont les usagers raccordés ou raccordables au réseau collectif, dont les rejets sont acceptables par le système de traitement, et situés sur les secteurs de Pré-à-Varois et Pompey-Industries. LA QUALITE DU SERVICE LE FONCTIONNEMENT DURANT L’ANNEE Temps de marche des équipements : Temps de marche annuel en h 2009 2010 2011 Pompes Eau brute 2096 1132 2039 Aérateur 2538 2440 2929 Pompe recirculation 880 773 591 Le temps de marche des pompes de relevage est équivalent à ceux de 2009 et est en hausse de 80% par rapport à 2010. Le temps de fonctionnement de l’aérateur est en hausse de 20% par rapport à 2010 compte-tenu de la qualité de l’effluent brut, très chargé ponctuellement.
  • SEA 2012 28 Rapport 2011 sur le prix et la qualité des services Le Document Le temps de fonctionnement de la pompe de recirculation est en baisse (- 23%). Sa canalisation de refoulement a fréquemment été bouchée du fait de la présence d’une vanne facilitant les obturations. Celle-ci a été retirée et la canalisation de refoulement remplacée par un tuyau flexible courant juin / juillet. Les problèmes de bouchage ont été alors réglés. Volumes traités (théoriques) : m3 2009 2010 2011 Eau brute 20960 11320 20390 Eau recirculée 13200 11595 8865 Ces volumes sont calculés en fonction du temps de marche des pompes et du volume théorique. Les volumes traités sur l’installation sont équivalents à ceux de 2009 et en hausse de 80% par rapport à 2010. Le taux de recirculation est en moyenne de 43%. Cette valeur faible est liée aux bouchages fréquents de la canalisation de refoulement de la pompe de recirculation. Consommation énergétique : kWh 2009 2010 2011 Station d’épuration 6125 10083 12554 Les consommations énergétiques sont en hausse de 25%. Ceci est lié aux temps de marche plus importants de la pompe N°1 de relevage Eau Brute et de l’aérateur par rapport à 2010. La canalisation de recirculation des boues a été remplacée en juin/juillet par un tuyau flexible suite à des obturations et débouchages fréquents. Parallèlement, l’état des pompes a été contrôlé et un curage du poste de relevage de la station a été réalisé. La pompe N°1 du PR STEP a été relevée et débouchée en avril 2011. La pompe N°2 du PR STEP a été relevée et débouchée début septembre 2011. 40 m3 de boues à une siccité moyenne de 2.1% ont été évacués en 2011 (données au 30/11/2011). Elles présentaient des teneurs en cuivre rédhibitoires pour une valorisation agricole. L’eau claire en surface du silo à boue a été extraite régulièrement vers l’aération afin de concentrer les boues dans le silo. Changement de titulaire : Un état des lieux contradictoire s’est déroulé sur le site de la STEP de Pré-à-Varois le 22 novembre 2011 en présence des services de la société VEOLIA et des services de la société SAUR. Les personnels des 2 sociétés se sont donné un nouveau rendez-vous le 1er décembre pour la remise des clés, le relevage des index des différents compteurs et l’échange de derniers renseignements techniques. La SAUR a ensuite pris en main les ouvrages avec, notamment et conformément au marché : - La transmission des coordonnées d’astreinte, - La mise en place de « Cahier de passage » dans les ouvrages, - La transmission d’un calendrier de 1 ère intervention sur les ouvrages.
  • SEA 2012 29 Rapport 2011 sur le prix et la qualité des services Le Document LES RESULTATS ANALYTIQUES Analyses réalisées durant l’année 2011 : EAUX BRUTES DATES 16/06/2011 18/10/2011 MES (mg/l) 880 320 DCO (mg/l) 1493 829 DBO5 (mg/l) 260 310 NTK (mg/l) 150 110 NH4 (mg/l) 100 88 NO3 (mg/l) 83% NH4 (mg/l) 21 49 44%>79% NO3 (mg/l) 2.4 91%
  • SEA 2012 30 Rapport 2011 sur le prix et la qualité des services Le Document LES INDICATEURS INDICATEURS DESCRIPTIFS DES SERVICES D 201.0 – ESTIMATION DU NOMBRE D’HABITANTS DESSERVIS PAR UN RESEAU DE COLLECTE DES EAUX USEES, UNITAIRE OU SEPARATIF FROUARD : 6 707 (estimation VEOLIA) ZAC : NON CALCULE Rappel 2010 : NON CALCULE Pour le parc d’activités et comme pour l’eau potable, les abonnés sont tous des industriels, entreprises ou administrations. Il n’y a pas d’habitants desservis. La fiche liée à l’indicateur ne fournit plus d’indication complémentaire. INDICATEURS DESCRIPTIFS DES SERVICES D 202.0 – NOMBRE D'AUTORISATIONS DE DEVERSEMENT D'EFFLUENTS D'ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS AU RESEAU DE COLLECTE DES EAUX USEES FROUARD : 15 ZAC : 1 Rappel 2010 : 1 CONNAISSANCE ET GESTION PATRIMONIALE DES RESEAUX INDICATEURS DE PERFORMANCES P 202.2 – INDICE DE CONNAISSANCE ET DE GESTION PATRIMONIALE DES RESEAUX DE COLLECTE DES EAUX USEES FROUARD : 30 ZAC : 50 Rappel 2010 : 50 Les règles de calcul sont les suivantes : Indice de 0 à 100 obtenu en faisant la somme des points indiqués dans les parties A, B et C ci-dessous. Les parties B et C ne sont prises en compte que si les 20 points sont obtenus pour la partie A : A – Plan du réseau de collecte (0, 10 ou 20 points) - 0 : absence de plans du réseau ou plans couvrant moins de 95 % du linéaire estimé du réseau de collecte hors branchements (quels que soient les autres éléments détenus) - 10 : existence d’un plan du réseau couvrant au moins 95 % du linéaire estimé du réseau de collecte hors branchements - 20 : mise à jour du plan au moins annuelle B – Informations sur les éléments constitutifs du réseau de collecte hors branchements (40 points supplémentaires au maximum) - + 10 : informations structurelles complètes sur chaque tronçon (diamètre, matériau, année approximative de pose) - + 10 : existence d’une information géographique précisant l’altimétrie des canalisations - + 10 : localisation et description de tous les ouvrages annexes (postes de relèvement, déversoirs…) - + 10 : dénombrement des branchements pour chaque tronçon du réseau (nombre de branchements entre 2 regards de visite) C – Informations sur les interventions sur le réseau (40 points supplémentaires au maximum) - + 10 : définition et mise en oeuvre d’un plan pluriannuel d’enquête et d'auscultation du réseau (0 pour une réalisation partielle) - + 10 : localisation et identification des interventions (curage curatif, désobstruction, réhabilitation, renouvellement) (0 pour une réalisation partielle) - + 10 : existence d’un plan pluriannuel de travaux de réhabilitation et de renouvellement. On entend par plan pluriannuel de renouvellement un programme détaillé de travaux assorti d’un estimatif chiffré portant au moins sur 3 ans - + 10 : mise en oeuvre d’un plan pluriannuel de travaux de réhabilitation et de renouvellement INDICATEURS DESCRIPTIFS DES SERVICES D 203.0 – QUANTITE DE BOUES ISSUES DES OUVRAGES D'EPURATION ZAC : 40m3 (au 30/11/2011) Rappel 2010: Inconnu
  • SEA 2012 31 Rapport 2011 sur le prix et la qualité des services Le Document PERFORMANCE ENVIRONNEMENTALE INDICATEURS DE PERFORMANCES P 203.3 – CONFORMITE DE LA COLLECTE DES EFFLUENTS AUX PRESCRIPTIONS DEFINIES EN APPLICATION DU DECRET 94-469 DU 3 JUIN 1994 MODIFIE PAR LE DECRET DU 2 MAI 2006 INCONNU P 204.3 – CONFORMITE DES EQUIPEMENTS D’EPURATION AUX PRESCRIPTIONS DEFINIES EN APPLICATION DU DECRET 94-469 DU 3 JUIN 1994 MODIFIE PAR LE DECRET DU 2 MAI 2006 INCONNU P 205.3 – CONFORMITE DE LA PERFORMANCE DES OUVRAGES D’EPURATION AUX PRESCRIPTIONS DEFINIES EN APPLICATION DU DECRET 94-469 DU 3 JUIN 1994 MODIFIE PAR LE DECRET DU 2 MAI 2006 INCONNU Les indications pour déterminer ces indices sont en attente de validation. INDICATEURS DE PERFORMANCES P 206.3 – TAUX DE BOUES ISSUES DES OUVRAGES D'EPURATION EVACUEES SELON DES FILIERES CONFORMES A LA REGLEMENTATION INCONNU Rappel 2010 : Inconnu Le rapport fourni par le prestataire ne permet pas de calculer l’indicateur.
  • SEA 2012 32 Rapport 2011 sur le prix et la qualité des services Le Document LE PRIX DE L’EAU
  • SEA 2012 33 Rapport 2011 sur le prix et la qualité des services Le Document LE PRIX DE L’EAU LES COMPOSANTES DU PRIX DE L’EAU En € HT Parc d’activités Frouard Champigneulles Pompey Belleville Marbache Quoi ? Bénéficiaire Bénéficiaire Bénéficiaire Bénéficiaire E A U A b o n n e m e n t VEOLIA EAU Correspond aux charges fixes du service eau potable (entretien des réseaux, branchements et compteurs). Tarif semestriel déterminé par VEOLIA Eau en fonction du diamètre du compteur de l’abonné. Si compteur combiné, prime égale à la somme des primes de chacun des compteurs. Tarifs de base ensuite multipliés par un coefficient correctif. Prime perçue d’avance. Diamètre du compteur Base Prime fixe HT /semestre 1 er sem. 2010 2 ème sem. 2010 1 er sem. 2011 2 ème sem. 2011 15 19.80 € 22.37 € 22.87 € 23.05 € 23.16 € 20 22.98 € 25.96 € 26.54 € 26.76 € 26.88 € 25 26.28 € 29.69 € 30.35 € 30.60 € 30.74 € 30 29.94 € 33.83 € 34.58 € 34.86 € 35.02 € 40 44.64 € 50.44 € 51.56 € 51.98 € 52.21 € 50 1 232.40 € 1392.42 € 1423.42 € 1434.96 € 1441.39 € 60 1 681.02 € 1899.29 € 1941.57 € 1957.32 € 1966.09 € 80 2 241.36 € 2532.39 € 2588.76 € 2609.75 € 2621.45 € 100 5 416.98 € 6120.35 € 6256.59 € 6307.33 € 6335.59 € COMPETENCE NON EXERCEE PAR LE SEA COMPETENCE NON EXERCEE PAR LE SEA COMPETENCE NON EXERCEE PAR LE SEA P a rt p ro p o rt io n n e ll e VEOLIA EAU Coût des opérations nécessaires pour prélever, traiter et acheminer l’eau qui sera ensuite distribuée. Egal à 0.5690€ HT/m3 d’eau consommée, multiplié par un coefficient correctif. 2010 2011 1 er sem : 0.6429 € 2 ème sem : 0.6572 € 1 er sem : 0.6625 € 2 ème sem : 0.6655 € S u rt a xe SEA Finance les frais à la charge du SEA : - souscription facturée par le Syndicat de l’Obrion Moselle, - amortissement des réseaux, - frais d’administration générale imputés au budget annexe Eau potable 2010 2011 0.38 € 0.38 €
  • SEA 2012 34 Rapport 2011 sur le prix et la qualité des services Le Document A S S A IN IS S E M E N T C o ll e ct e P a rt d is tr ib u te u r Sans objet VEOLIA EAU Finance l’exploitation du service telle que prévue dans le contrat de délégation Egal à 0.14€ HT/m3 (à partir du 2 ème sem. 2010) d’eau consommée, multiplié par un coefficient 2010 2011 1 er sem. : 0.2567 € 2 ème sem. : 0.1400 € 1 er sem. : 0.1430 € 2 ème sem. : 0.1466 € R e d e v a n ce SEA Finance : - entretien et fonctionnement des installations, - amortissement et renouvellement des réseaux - frais d’administration générale imputés au budget annexe Assainissement – part Collecte 2010 > Mars 2011 1.00 € 0.93 € FROUARD(2010) / SEA(2011) Finance : - entretien et fonctionnement des installations non pris en charge par le délégataire, - amortissement et renouvellement des réseaux - frais d’administration générale imputés au budget annexe Assainissement – part Collecte 2010 > Mars 2011 0.48 € 0.67 € COMPETENCE NON EXERCEE PAR LE SEA COMPETENCE NON EXERCEE PAR LE SEA T ra n sp o rt -T ra it e m e n t R e d e v a n ce SEA Finance : - fonctionnement du collecteur intercommunal (prestations, rémunération CUGN…) - rémunération exploitant STEP Pré-à-Varois, - amortissement et renouvellement des équipements (station d’épuration, collecteur) - frais d’administration générale imputés au budget annexe Assainissement – part TT 2010 > Mars 2011 0.79 € 0.86 € SEA Finance : - investissement et fonctionnement liés au système épuratoire - frais d’administration générale imputés au budget annexe Assainissement – part TT 2010 > Mars 2011 - 1.43 € (B) 1.56 € (M) A u tr e s P ré se rv a ti o n d e s re ss o u rc e s e n e a u AGENCE DE L’EAU 2010 2011 0.0656 € 0.1021 € R e d e v a n ce p o u r p o ll u ti o n d e l ’e a u d ’o ri g in e d o m e st iq u e AGENCE DE L’EAU applicable aux clients de l’eau potable de toutes les communes, quelle que soit leur population (rejets domestiques ou assimilés) 2010 2011 0.4320 € 0.4320 € R e d e v a n ce p o u r m o d e rn is a ti o n d e s ré se a u x d e c o ll e ct e AGENCE DE L’EAU appliquée aux clients de l’assainissement collectif de toutes les communes, quelle que soit leur population. 2010 2011 0.2740 € 0.2740 € TVA : l’ensemble des rubriques de facturation est assujetti à la TVA au taux de 5.5%, à l’exception de la redevance d’assainissement instaurée par le SEA. En € HT Parc d’activités Frouard Champigneulles Pompey Belleville Marbache Quoi ? Bénéficiaire Bénéficiaire Bénéficiaire Bénéficiaire
  • SEA 2012 35 Rapport 2011 sur le prix et la qualité des services Le Document €3.84 €3.91 €3.91 €3.94 €3.97 €4.03 €3.91 €3.99 €3.91 €3.94 €3.97 €4.03 €3.30 €3.35 €2.99 €3.10 €2.40 €2.60 €2.80 €3.00 €3.20 €3.40 €3.60 €3.80 €4.00 €4.20 2006 2007 2008 2009 2010 2011 € HT/m3 Abonnement compris Pompey (ZI) Custines (ZI) Meurthe-et-Moselle Bassin Rhin-Meuse L’EVOLUTION DU PRIX DE L’EAU SUR LE PARC D’ACTIVITES SIMULATION D’UNE FACTURE COMPTEUR DE Ø 15 ET CONSOMMATION ANNUELLE DE 120 M3 FACTURE (en €) 120 m3/an, compteur  15 mm Parc d’activités 2010 2011 EAU POTABLE Abonnement ou prime fixe/an(15) Consommation Surtaxe Syndicale Total Eau 45.24 78.00 45.60 168.84 46.21 79.68 45.60 171.49 +2.1% +2.2% - +1.6% ASSAINISSEMENT Redevance assainissement Total Assainissement (pas de TVA) 214.80 214.80 214.80 214.80 - - TAXES D’ENVIRONNEMENT Redevance pollution eau domestique AE Redevance modernisation réseaux AE Préservation des ressources en eau Total Taxes 51.84 32.88 7.88 92.60 51.84 32.88 12.25 96.97 - - +55.5% +4.7% TOTAL FACTURE HT 476.24 483.26 +1.5% TOTAL FACTURE TTC (TVA 5.5 %) 490.62 498.03 +1.5%
  • SEA 2012 36 Rapport 2011 sur le prix et la qualité des services Le Document LE PRIX DE L’EAU SUR LES SECTEURS DE COMPETENCE DU SEA Le tableau ci-dessous regroupe les prix de l’eau pour 2010 et 2011 sur l’ensemble des secteurs pour lesquels le SEA exerce une compétence qu’elle soit partielle ou totale. Les données ont été rassemblées d’après les informations fournies par les services communaux. Elles sont actualisées chaque année. Il convient de préciser que de nombreux facteurs peuvent avoir une incidence sur le prix de l’eau pratiqué sur un secteur. Le choix du mode de gestion en fait partie mais également : les règles comptables applicables à la collectivité, sa configuration géographique (longueur, relief, milieu naturel sensible…), la politique d’investissement menée, le nombre et le type d’abonnés au service… Les prix sont exprimés en € HT/m3 et basés sur une installation avec un compteur de diamètre 15 et une consommation de 120m3 par an. Parc d’activités Belleville Champigneulles 2010 2011 2010 2011 2010 2011 EAU POTABLE Délégataire Commune SEA TOTAL EAU 1.03 0.38 1.41 1.05 0.38 1.43 1.24 0.69 1.93 1.25 0.69 1.94 0.79 0.79 0.83 0.83 ASSAINISSEMENT Délégataire Commune SEA TOTAL ASSAINISSEMENT 1.79 1.79 1.79 1.79 3.61 3.61 2.89 1.19 4.08 0.49 0.79 1.28 0.49 0.85 1.34 TAXES D’ENVIRONNEMENT Agence de l’Eau 0.77 0.81 0.72 0.79 0.75 0.75 TOTAL € HT / m3 3.97 4.03 6.25 6.81 2.83 2.92 Frouard Marbache Pompey 2010 2011 2010 2011 2010 2011 EAU POTABLE Délégataire Commune SEA TOTAL EAU 1.03 0.72 1.75 0.89 0.82 1.71 1.21 0.25 1.46 1.24 0.25 1.48 1.04 0.91 1.95 1.07 0.91 1.98 ASSAINISSEMENT Délégataire Commune SEA TOTAL ASSAINISSEMENT 0.20 0.48 0.79 1.47 0.14 1.49 1.63 2.85 2.85 2.05 1.30 3.35 0.52 0.79 1.31 0.43 0.85 1.28 TAXES D’ENVIRONNEMENT Agence de l’Eau 0.76 0.76 0.76 0.77 0.75 0.77 TOTAL € HT / m3 3.98 4.10 5.07 5.61 4.02 4.02 LES INDICATEURS INDICATEURS DESCRIPTIFS DES SERVICES D 102.0 – PRIX TTC DU SERVICE DE L’EAU POTABLE AU M3 POUR 120 M3 ZAC : 1.51 € Rappel 2010 : 1.48 € D 204.0 – PRIX TTC DU SERVICE DE L’ASSAINISSEMENT AU M3 POUR 120 M3 FROUARD : 2.16 € ZAC : 1.79 € Rappel 2010 : 1.79 € LES ACTIONS DE SOLIDARITE ET DE COOPERATION DECENTRALISEE INDICATEURS DE PERFORMANCES P 109.0 – MONTANT DES ABANDONS DE CREANCES OU DES VERSEMENTS A UN FONDS DE SOLIDARITE 0 €/m3 Rappel 2010 : 0€/m3 P 207.0 – MONTANT DES ABANDONS DE CREANCES OU DES VERSEMENTS A UN FONDS DE SOLIDARITE 0 €/m3 Rappel 2010 : 0 €/m3
  • SEA 2012 37 Rapport 2011 sur le prix et la qualité des services Le Document L’EXERCICE 2011
  • SEA 2012 38 Rapport 2011 sur le prix et la qualité des services Le Document BALANCE 2011 BUDGET M49 EAU POTABLE FONCTIONNEMENT TOTAL ADM AEP Prévisions 212 795.90 € 32 235.65 € 180 560.25 € Dépenses 42 902.96 € 23 510.59 € 19 392.37 € Recettes 204 552.09 € 32 235.65 € 172 316.44 € Résultat + 161 649.13 € + 8 725.06 € + 152 924.07 € Affect° en Invest. - - - Report 2012 161 649.13 € 8 725.06 € 152 924.07 € BUDGET M49 ASSAINISSEMENT FONCTIONNEMENT TOTAL ADM EU-C F EU-C ZAC EU-TT COLL/ZAC EU-TT STEP BM Prévisions 1 663 116.47 € 232 280.07 € 206 683.73 € 138 205.00 € 965 613.00 € 120 334.67 € Dépenses 728 204.38 € 176 954.97 € 111 393.59 € 13 965.56 € 423 888.48 € 2 001.78 € Recettes 1 745 857.12 € 250 594.68 € 206 684.29 € 119 430.46 € 1 048 812.66 € 120 335.03 € Résultat +1 017 652.74 € + 73 639.71 € + 95 290.70 € + 105 464.90 € + 624 924.18 € + 118 333.25 € Affect° en Invest. 122 855.94 € - 806.27 € 63 479.00 € - 58 570.67 € Report 2012 894 796.80 € 73 639.71 € 94 484.43 € 41 985.90 € 624 924.18 € 59 762.58 € BUDGET M49 EAU POTABLE INVESTISSEMENT TOTAL ADM AEP Prévisions 108 000.00 € - 108 000.00 € Dépenses 4 614.77 € - 4 614.77 € Recettes 104 000.00 € - 104 000.00 € Résultat + 99 385.23 € - + 99 385.23 € Report 2012 99 385.23 € - 99 385.23 € BUDGET M49 ASSAINISSEMENT INVESTISSEMENT TOTAL ADM EU-C F EU-C ZAC EU-TT COLL/ZAC EU-TT STEP BM Prévisions 12 114 427.74 € - 1 229 496.88 € 202 980.00 € 7 425 717.32 € 3 256 233.54 € Dépenses 8 849 975.98 € - 366 160.78 € 13 181.04 € 6 377 687.11 € 2 092 947.05 € Recettes 9 735 461.61 € - 442 474.40 € 4 550.00 € 7 218 196.53 € 2 070 240.68 € Résultat + 885 485.63 € - + 76 313.62 € - 8 631.04 € + 840 509.42 € - 22 706.37 € Report 2012 885 485.63 € - 76 313.62 € - 8 631.04 € 840 509.42 € - 22 706.37 €
  • SEA 2012 39 Rapport 2011 sur le prix et la qualité des services Le Document L’EXERCICE 2011 PAR NIVEAU DE VOTE M49 EAU POTABLE EXPLOITATION Prévu 2011 Réalisé 2011 ADM AEP Dépenses 212 795.90 € 42 902.96 € 23 510.59 € 19 392.37 € 011 Charges à caractère général 168 029.25 € 5 323.93 € 5 323.93 € 012 Charges de personnel et frais assimilés 17 617.31 € 16 304.43 € 16 304.43 € 65 Autres charges de gestion courante 23 329.34 € 17 454.60 € 1 882.23 € 15 572.37 € 042 Opérations d’ordre de transfert entre sections 3 820.00 € 3 820.00 € 3 820.00 € Recettes 212 795.90 € 204 552.09 € 32 235.65 € 172 316.44 € 70 Produits des services du domaine … 47 498.15 € 39 254.34 € 32 235.65 € 7 018.69 € 002 Excédent de fonctionnement reporté 165 297.75 € 165 297.75 € 165 297.75 € INVESTISSEMENT Réalisé 2011 AEP Dépenses 108 000.00 € 4 614.77 € 4 614.77 € 21 Immobilisations corporelles 32 000.00 € 4 614.77 € 4 614.77 € 23 Immobilisations en cours 72 000.00 € 041 Opérations d’ordre à l'intérieur de la section 4 000.00 € Recettes 108 000.00 € 104 000.00 € 104 000.00 € 10 Dotations, fonds divers et réserves 43 630.10 € 43 630.10 € 43 630.10 € 040 Opérations d’ordre de transfert entre sections 3 820.00 € 3 820.00 € 3 820.00 € 041 Opérations d’ordre à l'intérieur de la section 4 000.00 € 001 Solde d'exécution de la section d'investissement reporté 56 549.90 € 56 549.90 € 56 549.90 €
  • SEA 2012 40 Rapport 2011 sur le prix et la qualité des services Le Document M49 ASSAINISSEMENT EXPLOITATION Réalisé 2011 ADM EU-C EU-TT Dépenses 1 663 116.47 € 728 204.38 € 176 954.97 € 125 359.15 € 425 890.26 € 011 Charges à caractère général 819 889.40 € 209 267.58 € 32 538.18 € 19 720.61 € 157 008.79 € 012 Charges de personnel et frais assimilés 143 352.17 € 133 700.56 € 133 700.56 € 65 Autres charges de gestion courante 415 456.96 € 224 535.70 € 10 716.23 € 213 819.47 € 66 Charges financières 53 500.00 € 52 711.54 € 52 711.54 € 68 Dotations aux provisions 50 000.00 € 50 000.00 € 50 000.00 € 042 Opérations d’ordre de transfert entre sections 58 062.00 € 57 989.00 € 52 927.00 € 5 062.00 € 023 Virement à la section d'investissement 122 855.94 € Recettes 1 663 116.47 € 1 745 857.12 € 250 594.68 € 326 114.75 € 1 169 147.69 € 70 Produits des services du domaine … 1 069 950.40 € 1 190 981.05 € 250 594.68 € 132 129.86 € 808 256.51 € 74 Dotations, subventions et participations 32 190.00 € 13 900.00 € 13 900.00 € 77 Produits exceptionnels 92 379.49 € 92 379.49 € 90 601.46 € 1 778.03 € 78 Reprises sur provisions 20 000.00 € 042 Opérations d’ordre de transfert entre sections 11 707.00 € 11 707.00 € 11 707.00 € 002 Excédent de fonctionnement reporté 436 889.58 € 436 889.58 € 91 676.43 € 345 213.15 € INVESTISSEMENT Réalisé 2011 EU-C EU-TT Dépenses 12 114 427.74 € 8 849 975.98 € 379 341.82 € 8 470 634.16 € Op.0021 Collecteur intercommunal 7 144 596.19 € 6 322 325.98 € 6 322 325.98 € Op.0022 STEP Belleville Marbache 3 130 912.54 € 2 063 848.24 € 2 063 848.24 € Op.0023 Bassins de stockage Frouard/Champigneulles 170 458.47 € 44 698.47 € 44 698.47 € Op.0024 ECP/Collecte Frouard 2011-2013 751 381.98 € 45 577.51 € 45 577.51 € 16 Emprunts et dettes assimilées 71 500.00 € 68 706.48 € 68 706.48 € 20 Immobilisations incorporelles 13 000.00 € 21 Immobilisations corporelles 158 281.85 € 14 588.25 € 3 925.59 € 10 662.66 € 23 Immobilisations en cours 206 089.50 € 18 746.03 € 18 746.03 € 040 Opérations d’ordre de transfert entre sections 11 707.00 € 11 707.00 € 11 707.00 € 041 Opérations d’ordre à l'intérieur de la section 456 500.21 € 259 778.02 € 230 679.21 € 29 098.81 € Recettes 12 114 427.74 € 9 735 461.61 € 447 024.40 € 9 288 437.21 € 10 Dotations, fonds divers et réserves 1 711 308.62 € 1 711 308.83 € 110 619.19 € 1 600 689.64 € 13 Subventions d'investissement 7 565 392.49 € 6 469 156.49 € 50 524.00 € 6 418 632.49 € 16 Emprunts et dettes assimilées 1 832 400.00 € 1 100 000.00 € 1 100 000.00 € 27 Autres immobilisations financières 230 679.21 € 040 Opérations d’ordre de transfert entre sections 58 062.00 € 57 989.00 € 52 927.00 € 5 062.00 € 041 Opérations d’ordre à l'intérieur de la section 456 500.21 € 259 778.02 € 230 679.21 € 29 098.81 € 021 Virement de la section de fonctionnement 122 855.94 € 001 Solde d'exécution de la section d'investissement reporté 137 229.27 € 137 229.27 € 2 275.00 € 134 954.27 € Dépenses 12 114 427.74 € 8 849 975.98 € 379 341.82 € 8 470 634.16 €
  • SEA 2012 41 Rapport 2011 sur le prix et la qualité des services Le Document NOTE D’INFORMATION AGENCE DE L’EAU
  • SEA 2012 42 Rapport 2011 sur le prix et la qualité des services Le Document
  • SEA 2012 43 Rapport 2011 sur le prix et la qualité des services Le Document
  • SEA 2012 44 Rapport 2011 sur le prix et la qualité des services Le Document
  • SEA 2012 45 Rapport 2011 sur le prix et la qualité des services Le Document
  • SEA 2012 46 Rapport 2011 sur le prix et la qualité des services Le Document Parc Eiffel Energie / Ban-la-Dame 48 square Eugène Herzog 54390 FROUARD Tél. : 03.83.49.44.80 Fax : 03.83.49.44.89 [email protected] www.seabassinpompey.com … 2002 - 2012 10 ans d’eau et d’assainissement 1983 - 2013 30 ans de service public intercommunal…
Fly UP