1. 1. Le Monde 2Un CD Deutsche Grammophon ExpositionDvorak 4,95€L’autreSymphonie n°9Nouveau Monde EN PLUS DUPatti Smith « MONDE »James LevinePortfolioArgenteuil 2,50 ¤ ou 7,45 ¤ avec le CDen campagne (en France métropolitaine uniquement). Ne peut être vendu sans « Le Monde 2 ». www.lemonde.fr W E E K - E N D Supplément « The New York Times » 64 e Année - N˚ 19634 - France métropolitaine ---Samedi 8 mars 2008Fondateur : Hubert Beuve-Méry - Directeur : Eric Fottorino Le président Sarkozy affronte Huit jeunes Israéliens tués dans un attentat sa première épreuve électoraleà Jérusalem es condamnations étaient unanimes, Municipales 66 % votent d’abord sur des critères locaux, 21 % pour sanctionner le pouvoir (IFOP) l est déjà ailleurs, dans l’au-delà des L ou presque, vendredi 7 mars, au len- demain de l’attentat qui a coûté la vie à huit jeunes Israéliens dans une école reli-I municipales dont le premier tour se déroulera dimanche 9 mars et le second le 16. Alors que tous les sondages gieuse de Jérusalem. Seule l’opposition de la Libye a empêché le Conseil de sécurité de l’ONU de s’entendre sur un texte prédisent une victoire de la gauche, Nico-condamnant cette première attaque terro- las Sarkozy a soudain découvert les ver-riste depuis quatre ans dans la capitale tus de la posture présidentielle : « Je tra-israélienne. Elle a été perpétrée jeudi soir vaille à la modernisation de la France sans dans une école religieuse par un Palesti- me laisser distraire par les péripéties »,nien, résident de Jérusalem, qui a ouvert le a-t-il déclaré dans son entretien aufeu dans une salle de lecture. Outre les huit Figaro du 6 mars. Une phrase quemorts, âgés de 15 à 16 ans, onze autres élè- n’auraient pas reniée ses prédécesseurs,ves ont été blessés, avant que le Palestinien qui ont, eux aussi, cherché à se prémunir ne soit tué. des conséquences d’un échec lors des Le président palestinien, Mahmoud scrutins locaux.Abbas, a dénoncé l’attentat, mais un porte-Au cours d’une visite de terrain, jeudiparole du mouvement islamiste Hamas a 6 mars à Vesoul (Haute-Saône), le prési-salué « cette attaque héroïque ». a dent de la République a expliqué les réfor- Lire page 4 mes qu’il souhaite poursuivre, comme si de rien n’était, jusqu’en 2012. S’il s’est réjoui de la baisse du chômage, c’est pour en attribuer les mérites « aux Français ». Et s’il concède une allusion à l’imminen- Le contrat EADS ce du scrutin, c’est pour s’en détacher : « Je ne suis pas candidat aux municipales, remis en cause a-t-il dit. A un moment, on va tous tra- vailler ensemble. » par le Congrès ?Dans cette atmosphère de défaite ’est l’heure de la contre-attaque, cel- annoncée, le premier ministre, François Fillon, hausse le ton, accusant le PS « d’entretenir un climat de quasi-guerre C le de Boeing. Il y a quelques jours, le Pentagone a choisi EADS-Northrop pour un contrat de 35 milliards de dollars civile ». De son côté, la gauche appelle lesparce que ses avions – des ravitailleurs en Français à « voter fort » pour contraindrevol pour la chasse américaine – sont le gouvernement à changer de cap, accu- meilleurs. Mais, à quelques mois des élec- sant M. Sarkozy de « surdité ». « Un scru-tions, la politique vient à l’appui du tin doit être interprété, il y a nécessité à cor-a Un scrutin à l’heurea Des enjeux locaux, mais…aParis, tremplin pourconstructeur américain. Le Congrès pour- riger », a déclaré François Hollande.de « l’ouverture ». Tous les grands Selon un sondage IFOP publié par Le Mon-Bertrand Delanoë. Le maire sortant rait exiger une remise à plat du contrat.Mais tout se passe comme si l’Elyséepartis ont cherché à recruter d’anciens de, 66 % des électeurs déclarent qu’ils sea besoin d’un succès probant s’il veut « Nous n’avons même pas obtenu de avait déjà passé par pertes et profits leadversaires pour panacher leurs listes. prononceront « principalement en fonction concrétiser l’ambition nationale qu’on lui l’OTAN 3 000 soldats de plus en Afghanis- scrutin. Le seul doute concerne l’am-L’UMP, fidèle aux consignes présidentiel- de considérations locales ». Un chiffre sta-prête. Il a tenu son dernier meeting danstan », tonne le représentant démocrate pleur de la défaite. En 2001, la droiteles, a donné le ton. Le Parti socialiste a ten- ble par rapport au mois dernier. Toutefois, le 12e arrondissement, considéré comme de Pennsylvanie, John Murtha ; des élus avait gagné une quarantaine de villesdu la main au MoDem. Le parti de Fran-le nombre de personnes qui ont l’inten- un enjeu majeur de la bataille. Attaquéévoquent des « transferts de technologies de plus de 20 000 habitants, un succès çois Bayrou y a vu l’occasion de placer tion de sanctionner la politique de Nicolas tant par Françoise de Panafieu (UMP) sécuritaires vers la France » ; la procédure en partie masqué par les pertes de Paris plusieurs de ses candidats en position éli- Sarkozy et du gouvernement est en hausseque par Marielle de Sarnez (MoDem) sur d’attribution du contrat « était un leur- et Lyon. gible. Lutte ouvrière, pour sa part, s’est(21 % contre 16 % en janvier). Dans leson « inaction économique » qui entraîne-re », ajoute un démocrate de l’Etat dePhilippe Ridetaccrochée aux wagons du PC, voire du PS.même temps, le nombre de ceux qui vote- rait un « déclin de Paris », M. Delanoë se Washington, où Boeing aurait fabriquéLire la suite page 12 et nos informations La multiplication de ces alliances rendra ront pour soutenir l’action du présidentdéfend en rappelant le solde positif de la les ravitailleurs s’il l’avait emporté. a pages 11 et 13 délicate l’interprétation des résultats.a nettement baissé (de 19 % à 10 %).création d’emplois dans la capitale. Lire page 15 et l’éditorial page 2Les enfants de la scène et de la PAGE TROIS télé aux Victoires de la musique Viktor Bout ne vendra plus d’armes Le plus grand trafiquant d’armes de la planète, le Russe10 ANS Viktor Bout, a été arrêté à Bangkok par des agents de la Drug Enforcement Administration américaine. Celui qui avait fait sa fortune sur les décombres de l’URSS était recherché par de nombreux pays. Récit.Santé Grands prématurés, quel destin ? DE COMBAT. Des centaines d’enfants nés entre 22 et 32 semaines de gestation ont été examinés à l’âge de cinq ans, dans plusieurs régions françaises. Si 60 % d’entre eux vont Pour les Femmes. bien, 40 % présentent des troubles cognitifs ou moteurs, graves dans 5 % des cas. Page 9 Pour la Science. Chine Les chantiers colossaux de Pékin Julien Doré, vainqueur de la « Nouvelle Star » en 2007. F. BARYLKO/M6 Que mille chantiers s’épanouissent, ont décrété les ’un est un enfant de la télé, chets (« Star Ac’», « Pop Star »…)autorités chinoises. La capitale des Jeux olympiquesL vainqueur de l’émission de M6 « Nouvelle Star ». L’autre a été révélé par la comédie font désormais figure de réservoirs de chanteurs à succès pour la varié- té française. Des premières sont 2008, éventrée, voit surgir partout les plus audacieuses constructions. Mais le temps presse. Reportage. Page 22 musicale Le Roi-Soleil. Christopheissus Garou, Yael Naim et Hélène Willem et Christophe Maé font par-Ségara. Des secondes, Alizée, Jeni- Cyclisme tie des favoris des Victoires de la fer, Olivia Ruiz ou Julien Doré. musique 2008, attribuées samediLa célébrité télévisuelle n’estBisbilles autour du Paris-Nice lors d’une soirée présentée par pourtant pas une recette miracle : Nagui et retransmise par France 2 le succès discographique n’est pasAlors que la course démarre dimanche, les coureurs sont en direct du Zénith de Paris. toujours au rendez-vous. apris dans une lutte de pouvoir qui oppose l’organisateurComédies musicales et télé-cro-Lire pages 24 et 31 de l’épreuve à la fédération internationale. Pages 20 et 30 Algérie 60 DA, Allemagne 1,90 ¤, Antilles-Guyane 1,90 ¤, Autriche 2,00 ¤, Belgique 2.50 ¤, Cameroun 1 400 F CFA, Canada 3,25 $, Côte d’Ivoire 1 400 F CFA, Croatie 18,50 Kn, Danemark 20 KRD, Espagne 2,00 ¤, Finlande 2,50 ¤, Gabon 1 400 F CFA, Grande-Bretagne 1,40 £, Grèce 2,00 ¤, Hongrie 650 HUF, Irlande 2,00 ¤, Italie 2,00 ¤, Luxembourg 2,50 ¤, Maroc 10 DH, Norvège 24 KRN, Pays-Bas 2,00 ¤, Portugal cont. 2,00 ¤, Réunion 1,90 ¤, Sénégal 1 400 F CFA, Slovénie 2,20 ¤, Suède 25 KRS, Suisse 2,90 FS, Tunisie 1,8 DT, USA 3,30 $, Afrique CFA autres 1 400 F CFA,
  2. 2. 2 0123Samedi 8 mars 2008EditorialPatronat : comment « tuer grand-père » ? Patriotisme mal placé de M. Gautier-Sauvagnac, Mme Parisot, s’appuyantComment « tuer grand-père » ? Cette plus grave crise de l’histoire du syndicalisme patro-métaphore résume le conflit qui mine lenal, bien au-delà des querelles d’hier entre le CNPFsur une opinion publique qu’en patronne de l’IFOPmonde patronal depuis que Laurence et la CGPME. En s’attaquant à l’UIMM, Mme Parisot elle connaît bien, poursuit quatre objectifs. Il s’agit L a décision du Pentagone d’acheter ses avions Parisot, la présidente du Medef, a ouverts’en prend à la colonne vertébrale du patronat. Lors- d’abord, face à des détournements de fonds, d’oppo- ravitailleurs auprès du tandem EADS- les hostilités avec l’Union des industries que naît, le 31 juillet 1919 – à l’initiative du ministre ser la « transparence et l’éthique » du Medef, qui fait Northrop Grumman et non auprès de et métiers de la métallurgie (UIMM). C’est un peu de l’industrie ! – la Confédération générale de lacertifier ses comptes, à l’opacité et à l’argent trouble comme si le jeune enfant qu’est le Medef – qui fête-production française (CGPF), après la première loide l’UIMM. La limite de l’exercice, outre le fait que Boeing, le « fournisseur maison » tradition- ra ses dix ans le 27 octobre 2008 – voulait s’affran- sur les conventions collectives, l’UIMM en est le la justice n’a pas encore identifié les bénéficiaires nel, suscite un nouvel élan de patriotisme éco- chir une fois pour toutes de la surveillance sour-bras armé. Elle se réserve la compétence exclusivedes retraits suspects, est que Mme Parisot, en pleine nomique aux Etats-Unis. Menaces pour la sécuritécilleuse d’un grand-père – l’UIMM a été créée le 28 négociation avec les syndicats sur leur représentati- nationale en raison de la fabrication de certaines pièces janvier 1901, à l’initiative du Comité des forges, lui- vité, veut discuter du financement de ses « partenai- à l’étranger, danger pour l’emploi aux Etats-Unis, contestation de l’appel d’offres qui aurait été modifié même apparu en 1864 ! – dont les errements et les écarts de conduite mettraient en péril l’entreprise Analyse res », mais refuse d’en faire autant sur le syndicalis- me patronal... sans que Boeing le sache… Les opposants au choix du familiale. Le second objectif de Mme Parisot est de mettre ministère de la défense multiplient les angles d’atta- L’affaire des retraits de 19 millions d’euros en Michel Noblecourt fin à la domination de l’UIMM au sein du Medef. liquide opérés par la première fédération du Medef, Editorialiste Dès son élection, en juillet 2005, elle s’est opposée à que.au profit de destinataires officiellement inconnus –la puissante fédération qui avait présenté un candi-Dans un pays où les avocats sont rois, nul n’imagi-syndicats ? caisses « antigrèves » ? partis politi- des questions sociales sur lesquelles elle affiche, dat contre elle à la présidence et qui, pour la premiè- nait que le choix du Pentagone resterait sans réactions.ques ? –, dans laquelle Denis Gautier-Sauvagnac,aujourd’hui encore, son indéniable expertise. Enre fois, n’a pas joué le rôle de faiseur de rois. Le Celles-ci étaient d’autant plus attendues que ce succès ex-président et délégué général de l’UIMM, et 1936, pour la négociation des accords de Matignon,Medef, c’est officiellement 85 fédérations profes- d’EADS est en partie dû à John McCain. Durant des Dominique de Calan, ex-délégué général adjoint, c’est le secrétaire général du Comité des forges, etsionnelles, 155 unions territoriales, représentant années, ce sénateur, qui n’était pas encore candidatont été mis en examen, a allumé l’incendie. Mme Pari- non le président de la CGPF, qui fait face à Léon 700 000 entreprises, avec un budget annuel de républicain à la Maison Blanche, a dénoncé les lienssot a d’abord réagi, en octobre 2007, avec candeur, Blum et à la CGT. 34 millions d’euros. L’UIMM aligne 130 syndicats, parlant de « secret de famille » et utilisant un Au fil du temps, cette suprématie de l’UIMM ne 45 000 entreprises, un budget annuel de 15 mil- entre le Pentagone et Boeing obligeant l’armée à revoir curieux oxymore – « Beaucoup savaient inconsciem- cessera de s’affirmer. Le premier président dulions d’euros et, grâce à l’entraide professionnelle de fond en comble ses appels d’offres. En pleine campa- ment » – avant, face à l’ampleur du scandale, deCNPF créé le 21 décembre 1945, Georges Villiers,des entreprises de la métallurgie (EPIM), un formi- gne électorale, les démocrates mais aussi les républi-lâcher M. Gautier-Sauvagnac, son numéro deux au est un métallurgiste. Lorsqu’en 1967, le CNPF sedable « trésor de guerre » estimé à 617 millions cains, qui abritent des usines de Boeing dans leurs cir-Medef. Le montant tout aussi scandaleux de l’in-dote d’une commission sociale, il en confie la prési- d’euros. Si 57 % des recettes du Medef viennent de conscriptions, ne pouvaient rester sans réagir. demnité de départ de l’UIMM de « DGS » –1,5 mil-dence à un homme de l’UIMM, François Ceyrac,ses fédérations, l’UIMM en assure, à elle seule, prèsIl est vrai qu’au moment où les Etats-Unis attaquent lion d’euros – l’a fait sortir de ses gonds. L’enfant qui présidera ensuite la confédération patronalede 7 %. Pas si facile de s’en passer... Airbus devant l’Organisation mondiale du commerce qui voulait incarner la modernité du patronat ne(1972-1981). Et le premier président du Medef, (OMC) en raison des subventions publiques que rece- pouvait laisser grand-père continuer ses méfaits au Ernest-Antoine Seillière, incarnait l’héritage desQuerelle des mandats et recomposition risque de ruiner l’image, bien fragile, du syndicalis-« maîtres de forges ». L’UIMM apparaissait doncLa recomposition du paysage patronal est le troi- vrait EADS, le choix du Pentagone tombe on ne peut me patronal.bel et bien incontournable. sième objectif de Mme Parisot et débouche sur la que- plus mal. Ce n’est pas parce que l’offre d’EADS estLe coup de sang de Mme Parisot a déclenché la Derrière sa colère, légitime, contre l’indemnité relle des mandats, au centre de l’affrontement avec moins chère que l’européen et son partenaire Northrop l’UIMM. Sur les 940 mandats du Medef dans les Grumman l’ont emporté, mais parce que, technique- organismes paritaires (assurance-chômage, Sécuri- ment, leur offre est la meilleure. Sur les cinq critères jugés décisifs par les militaires, l’avion européen en A suivre par Pancho té sociale, formation, logement, etc.), l’UIMM en a une centaine. Mme Parisot a sommé la métallurgie remporte quatre et se trouve à égalité avec Boeing surde lui remettre tous ses mandats – ce qu’elle a sèche- le dernier. Mais que le Congrès parvienne à retourner ment refusé –, jugeant qu’« on ne peut pas considé- rer qu’une seule fédération représente l’intérêt général la situation en faveur de Boeing et toute l’argumenta-de toutes les entreprises françaises ». Elle veut donc tion américaine à l’OMC tombera à l’eau.recomposer le patronat en tenant compte de l’évolu-On n’en est pas là. Après le choix de la marine améri- tion de l’économie française. Dans le Parisien du caine de retenir le français Sodexho pour nourrir ses 5 mars, Claude Bébéar, président d’honneur d’Axa, hommes et celui de l’armée de terre d’acheter 322 héli- a parfaitement résumé sa philosophie : « Jadis, coptères à Eurocopter – une autre filiale d’EADS –, laexplique-t-il, les industries minières et métallurgi- décision du Pentagone en faveur de l’avion ravitailleur ques représentaient l’essentiel de l’activité. De nos jours, elles représentent 45 000 entreprises sur les européen confirme qu’une page est bel et bien en train 700 000 que compte le Medef et 1,8 million d’emplois de se tourner. Un Etat ne peut plus, au nom du patrio-sur 15 millions. Il est certes normal et indispensable tisme économique, privilégier un industriel national si que l’UIMM continue de jouer un rôle important au son offre n’est pas compétitive.sein du Medef, mais il doit être proportionnel à sonQuant aux industriels, ils ne peuvent plus rester iso- importance dans l’économie. » Or, l’UIMM ne veut lés. Sans son accord avec Northrop Grumman, EADSpas céder, en faisant même un casus belli. n’avait aucune chance de l’emporter. L’européen a eu En normalisant la place de l’UIMM, sa « juste l’habileté d’apporter d’importantes garanties, notam- place », Mme Parisot a comme ultime objectif d’as- seoir autour du Medef l’unité du monde patronal, à ment en terme d’emplois, au point d’inquiéter les syndi- l’heure où la crise qui couve depuis plusieurs mois cats européens. Au lieu de défendre à tout prix Boeing, renforce les velléités d’indépendance des deux les parlementaires américains feraient mieux de s’inter-autres organisations représentatives. La CGPME roger sur les partenariats industriels qu’il leur faudrarevendique – du jamais vu ! – de conduire la négo- nouer, demain, dans ces secteurs stratégiques. aciation à venir sur la formation. L’UPA affiche ses différences. Le risque est qu’en plaçant la barre très haut, en obligeant l’UIMM à manger son chapeau Société éditrice du « Monde » SAet à se mettre dans la main du Medef, Mme Parisot Président du directoire, directeur de la publication : Eric Fottorino n’arrive pas à la recomposition espérée. Pour l’heu- Vice-président, directeur général : David Guiraud re, aucun des deux camps ne veut céder. Or la sortie Secrétaire général du directoire : Pierre-Yves Romain de crise et le rééquilibrage passent par l’apaisementDirecteur du « Monde » : Eric Fottorino Directeur adjoint : Laurent Greilsamer et le compromis. Mme Parisot devra-t-elle faire mar- Directeur général délégué : Patrick Collard che arrière et donc lâcher du lest ? A défaut s’esquis- Directeur de la rédaction : Alain Frachon serait, même si ce n’est pas le plus probable, le scé-Directeur adjoint de la rédaction : Jacques Buob nario d’une scission du patronat. Une configura- Directeur éditorial : Gérard Courtois tion à l’allemande. a Rédacteurs en chef : Sophie Gherardi, Patrick Jarreau, Michel Kajmanet Franck Nouchi (« Le Monde 2 ») Responsable de la conception : Eric AzanCourriel : [email protected] artistique : Quintin Leeds ; chef d’édition : Françoise Tovo Délégué général : Olivier Biffaud ; secrétaire général : Jean-Pierre Giovenco Médiatrice : Véronique Maurus Directeur des relations internationales : Daniel VernetConseil de surveillance : Louis Schweitzer, président Où sont passées les réformes ? Anciens directeurs : Hubert Beuve-Méry (1944-1969), Jacques Fauvet outes les présidences de la Ve Républi-T(1969-1982), André Laurens (1982-1985), André Fontaine (1985-1991),assassins pour le président de la République, ont tuées dans l’œuf par les taxis parisiens ? Il étaitJacques Lesourne (1991-1994), Jean-Marie Colombani (1994-2007) que, de celle de Charles de Gaulle à celleun effet similaire. On disait, en 1995, que les Fran- question d’une révision générale des politiques Le Monde est édité par la Société éditrice du Monde SAde François Mitterrand, ont commencéçais faisaient « la grève par procuration » en soute- publiques, d’une remise à plat de la fiscalité. Est-ce Durée de la société : quatre-vingt-dix-neuf ans à compter du 15 décembre 2000. Capital social : par une longue période de réformes. Lanant – ou en supportant stoïquement – l’action desencore d’actualité ? Le grand dessein présidentiel 149 017 497 ¤. Actionnaires directs et indirects : Le Monde SA, Le Monde et Partenaires Associés, Société des rédacteurs du Monde, Société des cadres du Monde, Société des employés du Monde,préparation des décisions, les arbitrages cheminots et des employés des transports pari-va-t-il se limiter maintenant à réformer le finance- Société des personnels du Monde, Fonds commun de placement des personnels du Monde, Société des auxquels elles ont donné lieu, les discussions parle- siens. Les sondages ressemblent aujourd’hui à unment de l’audiovisuel public ? personnels du groupe des publications de la Vie catholique, Association Hubert-Beuve-Méry, Société des lecteurs du Monde, Le Monde Entreprises, Le Monde Europe, Le Monde Investisseurs, Le Mondementaires, puis l’entrée en application ont occupéréférendum d’initiative populaire, spontané, vindi-Les Français avaient choisi un président pour Presse, Le Monde Prévoyance, Claude-Bernard Participations, Investmonde.les gouvernements, mobilisé les syndicats, nourri catif, implacable. Le peuple félicite François Fillon sortir des blocages auxquels son prédécesseur le débat public. Aujourd’hui, le débat tourne pres- pour être sûr d’atteindre Nicolas Sarkozy. L’espoir n’avait pas osé ou pas su s’attaquer. Le superméca-Rédaction : 80, boulevard Auguste-Blanqui,75707 Paris Cedex 13Tél. : 01-57-28-20-00 ; télex : 202806F ; télécopieur : 01-57-28-21-21 que exclusivement autour du président de la Répu- de l’opposition est que cette révolte par échantillon nicien supposé a provoqué un blocage spectaculai-Courrier des lecteurs : par télécopie : 01-57-28-21-74 ; blique, du premier ministre, des rapports de forces représentatif débouche sur une sanction brutale re de la machine politique. Il s’est piégé lui-même Par courrier électronique : [email protected] : [email protected] entre le chef de l’Etat, le chef du gouvernement, dans les urnes municipales. Le président a tenté de en voulant ramener le premier ministre au rang deAbonnements : Par téléphone : de France 0-825-000-778 (0,15 TTC/min) ; certains ministres, le parti majoritaire, ses parle-« collaborateur ». François Fillon, qu’il le veuille ou de l’étranger : (33) 3-44-31-80-48. Sur Internet : www.lemonde.fr/abojournal/ mentaires.non, est mis en concurrence avec Nicolas Sarkozy, Changement d’adresse et suspension : 0-825-022-021 (0,15 TTC/min) Tarif 1 an : France métropolitaine : 374 ¤Internet : site d’information : www.lemonde.frEn 1995, cinq mois après être entré à l’Elysée en promettant de réduire la « fracture sociale », Jac- Chronique situation la plus dangereuse qui soit.Voilà les ministres serviteurs de deux maîtres, cefinances : http://finance.lemonde.frEmploi : www.talents.fr/ Immobilier : http://immo.lemonde.fr ques Chirac avait expliqué aux Français qu’il fallait qui ne peut guère les inciter à l’audace. Les députésTélématique : 3615 lemonde. Documentation : http://archives.lemonde.fr réduire d’abord le déficit des finances publiques.de la majorité vont devoir choisir, eux aussi. Mais le Collection : Le Monde sur CD-ROM : CEDROM-SNI 01-44-82-66-40Politique Patrick JarreauLe Monde sur microfilms : 03-88-04-28-60 Puis, le premier ministre, Alain Juppé, avait entre-désordre ne s’arrête pas là : le chef de l’Etat, en pris de réformer la protection sociale, y compris les limiter les dégâts en prononçant, devant ses confes-défiant le Conseil constitutionnel à propos de la 0123est édité par la Société Editrice du Monde (SA). La reproduction de tout régimes spéciaux de retraite, avec les conséquences seurs du Figaro, son acte de contrition et en rétention des condamnés considérés comme dange- article est interdite sans l’accord de l’administration. Commission paritaire des publicationsque l’on sait. La grève des transports publics l’avaitessayant de donner aux électeurs de la droite des rai-reux, a introduit un facteur de trouble au plus haut et agences de presse n° 0712 C 81975 ISSN 0395-2037 obligé à renoncer à ce volet de sa réforme. Le pou- sons de se remobiliser. niveau de l’autorité judiciaire. Imprimerie du Monde voir était entré dans une phase de paralysie, dont leMais, après moins de dix mois de présidence,En lieu et place de réformes, il a bousculé l’échi-12, rue Maurice-Gunsbourg94852 Ivry cedex chef de l’Etat avait tenté de sortir en provoquant, enhuit mois de mandat pour l’Assemblée nationale, quier. Toutes les pièces semblent en bataille lesPrésident : Patrick Collardavril 1997, des élections législatives anticipées, rem- les réformes promises sont en suspens ou en sursis. unes contre les autres, autour d’un roi que sonDirecteur général : Stéphane Corre portées par la gauche.Edouard Balladur se demande ce qui va advenir decamp ne protège plus. a 80, bd Auguste-Blanqui 75707 PARIS CEDEX 13 Aucun mouvement social n’est venu affronter le celle des institutions, qu’il a préparée. Les recom- PRINTED IN FRANCE Tél : 01-57-28-39-00 - Fax : 01-57-28-39-26 pouvoir actuel. Mais les sondages de popularité,mandations de la commission Attali ont-elles étéCourriel : [email protected]
  3. 3. 0123 Samedi 8 mars 2008 Page trois3 Le trafiquant russe Viktor Bout, 41 ans, qui inondait la planète en armes depuis la fin de l’empire soviétique, a été arrêté jeudi 6 mars à Bangkok par des agents américains et la police thaïlandaise Itinéraire d’un « marchand de mort » Pendant quinze ans, Viktor sion, il transportera même de l’aideBout, le « marchand de mort » humanitaire pour les Nations unies,le plus célèbre de la planète, rêvant de créer une compagnie aériennes’est joué de tout. Des frontiè- « dans le genre Virgin Atlantic ».res, des lois, des polices de plu- « Le problème posé par Viktor Bout sieurs pays lancées à ses trousses, des dépassait le fait de convoyer des armes », sanctions et des mandats d’arrêt. Sans affirme Lee Wolovsky, un responsable même parler de la morale. Il est finale- américain qui a traqué le trafiquant des ment tombé, jeudi 6 mars, dans un piège années durant (cité dans Merchant of tendu par des agents de la Drug Enforce- Death, le livre de Douglas Farah et Ste- ment Administration (DEA) américaine phen Braun). « Il a surtout un réseau logis- à Bangkok. tique, le meilleur au monde. »Est-ce la fin pour Viktor Bout, 41 ans,Fort, très fort, Viktor Bout. Pour les qui inonde en toute impunité depuis le besoins de ses trafics, il s’installe à Osten- début des années 1990 la planète des de, en Belgique, puis au Liberia. D’autres conflits, de l’Afrique à l’Asie centrale, immatriculations africaines suivront. d’un flot d’armes tirées des arsenaux de Mais sa base logistique, pendant plu- l’ex-bloc soviétique ? S’il est trop tôt pour sieurs années, sera à Charjah, l’un des être certain que la carrière de l’étrange Emirats arabes unis. Au total, la galaxie M. Bout, « Viktor » comme l’appellent Bout gère une cinquantaine d’avions, ceux qui ont participé à sa traque des sous différents noms. Les sociétés s’em- années durant, vient de prendre fin à Ban- boîtent, les pavillons et les immatricula- gkok, on peut dater son début, qui coïnci- tions valsent, les contrats se multiplient. de avec la fin de l’Union soviétique. Le Russe volant devient l’un des princi-Lors de l’effondrement de l’URSS, paux pourvoyeurs d’armes de pays sous Viktor Bout n’a pas 30 ans. Né peut-être embargo, comme le Liberia. Dans le à Douchambé, au Tadjikistan, selon choix de ses clients, il fait preuve d’une l’un de ses passeports, il a étu-impartialité qui défie les lois dié à l’Institut militaire des de ce marché si particulier. En langues étrangères de Mos- Un réseau créé Angola, le réseau Bout fournit cou, vivier de l’espionnage pour vider en même temps le gouverne- soviétique, y a appris cinq lan- les arsenaux ment de Luanda que les rebel- gues, avant d’être posté en et alimenter les de l’Unita. En Afghanistan, Angola, sans doute au sein les conflits Viktor Bout devient proche des services de renseigne- de la planèted’Ahmed Shah Massoud, le ment de l’armée rouge. « Lion du Panshir », sans queL’ex-« pays frère » sera l’un de ses pre- cela l’empêche de devenir fournisseur de miers clients après le séisme historique ses ennemis, les talibans. qui va l’amener à entrer dans les affaires. Lorsque Mobutu Sese Seko, « Roi du La mort brutale du système soviétique Zaïre », fuit son pays devant l’avancée de laisse derrière elle des arsenaux pleins, rebelles, c’est dans un Antonov de Viktor des flottes d’avions désormais inutiles et Bout. Lequel vend déjà des armes aux des militaires clochardisés. Parallèle- tombeurs du maréchal-président, les ment, le couvercle de la guerre froide, en rebelles soutenus par le Rwanda. Au sautant, ouvre la voie à des conflits, Congo, il se fait payer en coltan, minerai notamment en Afrique.recherché par l’industrie électronique,Viktor Bout va relier tous ces aspects ou en diamants, notamment dans ses grâce à un business plan d’une redoutable transactions avec Jean-Pierre Bemba, simplicité. Il va mettre sur pied un réseau ex-chef rebelle aujourd’hui réfugié au pour vider les arsenaux et alimenter grâ- Portugal.Viktor Bout en 2003. JAMES HILL/CONTACT PRESS IMAGES ce à ses avions les conflits pauvres, maisViktor Bout, lui, semble devoir échap- meurtriers, de la planète. per à la justice. Menant grand train àKalachnikov, lance-roquettes RPG, Moscou, il insiste pour se définir comme munitions par millions, mais aussi blin- « un simple homme d’affaires », et expli- dés, missiles divers et hélicoptères de que qu’on le persécute parce que « per-Une si longue traque combat, tout ce matériel va désormais sonne ne peut supporter qu’un Russe réus-IL PENSAIT s’être rendu en ThaïlandeBout a des intérêts, gérés par son épou- sion dont Viktor Bout a bénéficié à plu- être disponible sur le marché grâce à l’ef- sisse ». De ses multiples protections, enpour y conclure un contrat de livraisonsse) et de Roumanie. Le « marchand de sieurs reprises dans le passé… ficacité de « Viktor ». Il livre partout, Russie ou ailleurs, pas un mot.d’armes à la guérilla des Forces armées mort » russe, escorté par quinze poli-La Belgique avait monté en 2002, sans rechigner. Les avions-cargos Anto- Utile, si utile, Viktor Bout. Ses avions révolutionnaires de Colombie (FARC),ciers thaïlandais, a été présenté à la pres- déjà, avec la coopération de polices et ser- nov et Iliouchine, retirés officiellement avaient alimenté en armes les talibans etportant sur une centaine de missiles sol- se menotté, vêtu d’un tee-shirt orange etvices de renseignements européens, un de la circulation, sont réinjectés dans un Al-Qaida dans l’Afghanistan où Oussa- air, accompagnés de lance-roquettes,d’un pantalon kaki. Il est resté impassi-piège destiné à arrêter Viktor Bout, en système opaque d’immatriculations ma Ben Laden préparait les attentats duqui devaient être parachutés au-dessusble et silencieux. provenance de Moscou, à sa descente changeantes. Les rustiques « cercueils 11-Septembre. Cela n’empêchera pas lesde leurs bases dans la jungle. Curieuse-Déjà, les Etats-Unis ont affirmé qu’ilsd’avion aux Emirats arabes unis où il volants » de Viktor Bout se posent sur Etats-Unis de faire appel à ses servicesment, alors que Viktor Bout avait des demanderaient son extradition, mais la devait finaliser un contrat de livraison toutes les mauvaises pistes du monde, après l’invasion de l’Irak pour faire livrer liens avec les FARC au moins depuis Russie, dont Viktor Bout est citoyen,d’armes. Le trafiquant était frappé d’une tandis que s’instaure un nouveau com- des armes aux troupes américaines et à 1998, il s’est laissé abuser par de faux res- pourrait faire de même, tandis que lainterdiction de circuler en raison de ses merce triangulaire.leurs alliés. En 2004, les avions de Viktor ponsables de la guérilla colombienne. Thaïlande envisage de le juger. Et la Bel- violations répétées des embargos sur lesLes avions partent chargés d’armes Bout ont effectué plusieurs centaines deSes interlocuteurs étaient, en réalité,gique, qui a émis en 2002 un mandatarmes des Nations unies. vers l’Afrique ou l’Afghanistan, et rem- vols pour le compte de l’administration des agents de la Drug Enforcement d’arrêt international contre lui pour son Un enquêteur belge qui avait partici- plissent leurs soutes sur les tronçons sui- américaine ou l’un de ses sous-traitants,Administration (DEA) américaine, quiimplication dans des opérations de blan- pé à l’opération se souvient de sa rage de vants du trajet avec d’autres marchandi- pour une facture se montant à près de ont passé des mois à infiltrer son réseau,chiment d’argent, pourrait également levoir arriver l’appareil vide. « Tout avait ses, parfois reçues en paiement, allant 60 millions de dollars. Contrat rompuet ont permis son arrestation dans un réclamer.été mené dans le plus grand secret. Viktor des diamants et minerais divers, ou pour seulement en raison de fuites dans la hôtel cinq étoiles de Bangkok, avec l’aideIl est encore trop tôt pour déterminer avait été protégé par des services de rensei- assurer un service de fret, tapis d’Asie presse. a de la police thaïlandaise, mais aussi cel-si ces options contradictoires peuvent gnements. » a centrale ou poulets congelés. A l’occa-Jean-Philippe Rémyles des Antilles hollandaises (où Viktordevenir source de confusion. Cette confu- J-P.R.
  4. 4. 4International0123 Samedi 8 mars 2008 Israël Huit étudiants de l’institut Mercaz Harav ont été tués. Un groupe arabe inconnu a revendiqué l’attaqueAttentat dans une école talmudique à Jérusalem JÉRUSALEMchiite libanaise, Imad Moughnieh, tué par CORRESPONDANTune voiture piégée le 12 février à Damas.l était environ 20 h 30 lorsqu’un hom- Le Hezbollah n’a toutefois pas officielle-Ime portant un paquet est entré, jeudi ment revendiqué l’attentat de Jérusalem,6 mars, dans la célèbre yeshiva (école même si Hassan Nasrallah a déclaré le talmudique) Mercaz Harav, dans le quar- 14 février « la guerre ouverte » à Israël. tier de Kyriat Moshe, à Jérusalem. CetDes cris de joie et des manifestations de homme originaire de Jérusalem-Est, la contentement ont salué cet attentat dans partie arabe de la ville sainte, a pénétré les camps de réfugiés palestiniens au dans la bibliothèque, a ouvert son paquet, Liban, mais également dans la bande de en a sorti un kalachnikov et a commencé à Gaza, notamment à Jabaliya, cible de la tirer sur les étudiants. Il y avait près de récente opération israélienne Hiver 80 personnes dans la salle. Des dizaines chaud, qui a causé la mort de 80 person- de douilles ont été récupérées sur le sol nes. Sami Abou Zhouri, porte-parole du ensanglanté. L’homme s’est ensuite dirigé Hamas, a déclaré que son organisation vers l’auditorium et a fait de nouveau feu « apportait sa bénédiction à l’opération sur quelques étudiants qui s’y trouvaient héroïque de Jérusalem, qui est une réaction avant de sortir de l’école talmudique. Huit naturelle au massacre commis par les sionis- étudiants, dont certains encore adoles- tes ». cents, ont été tués sur le coup, etDe son côté, le président de onze autres blessés, dont trois l’Autorité palestinienne, Mah- grièvement. Depuis la vague moud Abbas, a condamné cette Yitzhak Danon, un étudiant, de violencesattaque, précisant : « Nous avait entendu les coups de feu. à Gaza, la tension condamnons toutes les attaques Il s’est couché à terre avec son s’est transportéevisant des civils, qu’elles soient arme et lorsque le tireur est sor- en Cisjordanie palestiniennes ou israéliennes. » ti, il lui a tiré deux balles dans la et à Jérusalem Depuis le 27 février, date à tête. Au même moment, un offi-laquelle a commencé la nouvel- cier parachutiste est arrivé surle vague de violences, plus de les lieux de la fusillade et a achevé l’hom- 130 Palestiniens sont morts, ainsi que me à terre.trois soldats israéliens et un civil, victime Dehors, la foule rassemblée devant les d’une roquette Qassam à Sdérot. Un sol- lieux criait « Vengeance ! », « A mort les dat a été tué, jeudi, par l’explosion d’une Arabes ! ». Le premier ministre israélien, mine au passage d’une Jeep à la frontièreUn secouriste dans l’école talmudique Mercaz Harav de Jérusalem, mardi 6 mars, après l’attaque contre les étudiants. AP/ZAKA RESCUE AND RECOVERY Ehoud Olmert, a expliqué que « ce qui s’est de la bande de Gaza, et cinq Palestiniens passé prouve que l’Autorité palestinienne ne ont péri lors de deux raids aériens, l’un à décrété l’état d’alerte général. Ehoud combat pas suffisamment la terreur. Nous Jabaliya et l’autre au sud de ce territoire.Barak, ministre de la défense, a annulé un La Libye bloque le vote d’une condamnation à l’ONU n’allons pas faire la paix avec de tels événe-La tension s’est aussi transportée en Cis- voyage aux Etats-Unis. Vendredi matin, il ments. » jordanie où, cette semaine, différentes consultait les hauts responsables de l’état- Le Conseil de sécurité de l’ONU, réuni enLe président américain s’est entretenu Cet attentat est le premier depuis qua- manifestations ont été organisées pour major de l’armée afin de décider de mesu-urgence, n’a pas pu s’entendre, jeudiavec le premier ministre israélien, Ehoud tre ans à Jérusalem. Aucune organisation protester contre « le carnage » de Gaza.res de protection. 6 mars, sur un texte condamnant l’atten- Olmert. L’attentat de Jérusalem est palestinienne connue n’a revendiqué cette Au cours de l’une d’entre elles, un colon, se L’attentat de la yeshiva a pris complète- tat en raison de l’opposition de la Libye. « une flèche » visant « le cœur du proces- action meurtrière. Seul un groupe incon- sentant menacé, a tué d’une balle dans la ment par surprise les autorités israélien- Selon l’ambassadeur américain Zalmay sus de paix qui avait été ranimé si récem- nu, les Kataëb Ahrar El-Jalil (Brigades des tête un manifestant âgé de 18 ans près denes. Son auteur était, paraît-il, connu desKhalilzad, « il n’y a pas eu d’accord car la ment », a dit le chef de la diplomatie bri- hommes libres de Galilée – Groupe du Ramallah. Il a été relâché après qu’il a étéservices de police. La cible choisie est sym-délégation libyenne n’a pas voulutannique, David Miliband. Son homolo- martyr Imad Moughnieh et les martyrs de jugé qu’il avait agi en état de légitime bolique. La yeshiva Mercaz Harav a été lecondamner » cet acte sans le lier aux évé- gue français, Bernard Kouchner, a appe- Gaza), a téléphoné à la chaîne de télévision défense. Des incidents se sont égalementberceau du mouvement du bloc de la foi, le nements de Gaza. lé, dans un communiqué, à la « poursuite du Hezbollah, Al-Manar, à Beyrouth, pour produits sur l’esplanade des mosquées à Goush Emounim, artisan de la colonisa- L’attentat de Jérusalem a suscité unede la négociation ». « Il n’y a pas d’alter- s’attribuer cet attentat. Cette organisation Jérusalem.tion en Cisjordanie. a vive émotion. George Bush a condamné native à la recherche d’une solution politi- porte le nom du chef militaire de la milice Vendredi, les autorités israéliennes ont Michel Bôle-Richardun « attentat barbare et malfaisant ». que négociée », a-t-il ajouté. – (AFP.)CHRONOLOGIE19 août 2003 : l’attentat le plus« La pire situation depuis l’occupation de 1967 » à Gaza, selon des humanitairesmeurtrier commis à Jérusalem a lieulorsqu’un kamikaze se fait sauter dans JÉRUSALEMdial (PAM), entre juin et septem-humanitaires (OCHA). « La bande de rateurs ne permet de tenir que quelquesun autobus transportant des religieuxCORRESPONDANTbre 2007, le nombre de familles gagnantGaza est sur le point de devenir le premierjours. Selon l’Organisation mondiale deorthodoxes revenant de la prière.Sous le titre « Une implosion humanitai- moins de 1,2 dollar par jour est passé deterritoire à être réduit intentionnellementla santé (OMS), le nombre de permisVingt-trois d’entre eux sont tués. re », plusieurs organisations humanitai- 55 % à 70 %. Le 15 juin 2007, le Hamas a à un état d’abjecte destitution, avec l’ac-donnés aux malades pour sortir de Gaza22 février 2004 : un kamikaze causeres britanniques et françaises ont dressépris le pouvoir par la force, ce qui a quiescement, la complicité – et certains afin de se faire soigner est passé dela mort de huit personnes dans un auto-un rapport alarmant, publié jeudientraîné la fermeture de tous les points diront les encouragements de la commu- 83,9 % en janvier 2007 à 64,3 % enbus. C’était le dernier attentat commis6 mars, de la situation dans la bande de de passage et une restriction drastiquenauté internationale », s’insurge Karendécembre de la même année.à Jérusalem. Le 29 janvier, un autre Gaza. Elles estiment qu’il s’agit de lades approvisionnements en provenance Koning Abou Zayd, responsable de Le rapport réfute l’argument des auto-attentat-suicide avait fait onze victimes. situation « la pire depuis le début de l’occu- d’Israël, qui est l’unique fournisseur. Le l’agence des Nations unies pour les réfu-rités israéliennes, qui rejettent la faute17 avril 2006 : onze morts lorspation israélienne en 1967 ». « Si le blocus nombre de camions de livraison s’est giés palestiniens (UNRWA). sur le Hamas, en insistant sur le fait qued’un attentat-suicide dans le terminal ne cesse pas immédiatement, il sera impos- réduit de 250 à 45 par jour. D’après un La vie quotidienne est aussi de plus en l’Etat juif s’est retiré de la bande de Gazad’autobus de Tel-Aviv. sible d’éviter qu’une catastrophe ne survien-rapport de la Banque mondiale, 95 % de plus difficile et la situation sanitaire trèsau cours de l’été 2005. « En réalité, Israël29 janvier 2007 : un kamikaze, infiltréne dans la bande de Gaza et les espoirs de l’activité industrielle ont été stoppés. critique. Selon Oxfam, 40 à 50 millionsa gardé le contrôle effectif en exerçant unen Israël depuis le Sinaï, se fait paix dans la région seront anéantis », aver-de litres d’eaux usées sont déversés cha-contrôle total sur les frontières territoriales,exploser dans une boulangerie, à Eilat,tit Geoffrey Dennis, responsable de Care Taux de chômage de 40 %que jour dans la Méditerranée en raisonaériennes et maritimes et sur la circulationtuant trois Israéliens.International britannique. Des secteurs entiers de l’économie de la dégradation du système d’égoutsdes personnes et des biens », souligne le tex-4 février 2008 : deux kamikazes, Ce minuscule territoire de 360 km2 sont paralysés. Sur les 3 900 fabriquesqui ne peut être entretenu faute de piè- te, qui s’interroge sur le bien-fondé duvenus d’Hébron en Cisjordanie, pénè- peuplé de 1,5 million d’habitants a étéde toute nature recensées en juin 2005,ces détachées et du manque de ciment.blocus, estimant qu’il s’agit d’une « puni-trent dans une galerie commerciale déclaré « entité hostile » par Israël le il n’en reste plus que 195 employant seu- Toutes les infrastructures pâtissenttion collective, inacceptable et illégale et quià Dimona, au sud-est d’Israël. Seul, l’un19 septembre 2007. Le blocus a été ren-lement 1 750 personnes au lieu dede l’absence de pièces de rechange et en n’apporte la sécurité ni aux Israéliens nid’eux parvient à actionner sa charge,forcé à partir du 17 janvier et 1,1 million35 000. Le taux de chômage est d’envi- raison des restrictions imposées par aux Palestiniens ». « La politique interna-qui tue une personne. Le deuxièmede personnes sont désormais dépendan-ron 40 % et pourrait atteindre prochaine-Israël, les coupures d’électricité dans lestionale d’isolement du Hamas n’a débouchéhomme est abattu par un policier.tes de l’aide alimentaire. ment 50 % selon l’Office des Nations hôpitaux oscillent entre huit à douze heu- sur rien de positif », conclut le rapport. a Selon le Programme alimentaire mon-unies pour la coordination des affairesres par jour. Le carburant pour les géné- M. B.-R.TCHAD DROITS DE L’HOMMEIdriss Déby évoque « 700 morts » et dément l’arrestation d’opposantsLES COMBATS, début février,Les propos du chef de l’EtatM. Yorongar sera détenu autemps détenu dans la même pri-entre les forces armées tchadien- s’opposent à ceux de M. Yorongar secret pendant plus de deux son que lui, était décédé, « ànes et les rebelles à N’Djamena,qui, arrivé jeudi à Paris en prove-semaines avant d’être libéré le moins d’un miracle ». Maisla capitale, et à Massaguet, unenance du Cameroun, a raconté à 21 février, après avoir fait l’objetM. Yorongar n’a aucune preuveville de la même région, ont fait la presse comment il avait été arrê- d’un simulacre d’exécution dans formelle du décès.« autour de 700 morts » dont uneté le 3 février à son domicile « par un cimetière de N’Djamena. L’un des enfants d’Ibni Oumar,majorité de civils, a indiqué leplusieurs militaires armés » avant M. Yorongar a ensuite réussi àHicham, installé en France, est, àprésident tchadien Idriss Déby, d’être conduit dans une « prison rejoindre le Cameroun.l’inverse, convaincu que son pèredans un entretien diffusé, jeudisecrète [installée] dans un petit L’opposant tchadien s’est égale- est toujours en vie. « On sait que6 mars, par France 24. M. Déby acamp militaire » de la capitale. ment dit convaincu qu’Ibnimon père a été arrêté par des hom-laissé entendre que le SoudanIncarcéré, chaînes aux pieds, Oumar, un ancien ministre, un mes de Déby. Des officiers supé-voisin était « en train d’équiperrieurs nous ont dit l’avoir vu dans[les rebelles] avec de nouvellesArche de Zoé : une grâce dans « moins d’un mois »des locaux de la présidence. Il a étéarmes (…) pour les préparer pour torturé et battu, mais on pense qu’ildes attaques ». Le président Idriss Déby a affir-m’a dit qu’il allait nous assister », est toujours vivant », confie-t-il. M. Déby a démenti l’arresta- mé, au cours de son entretien àa affirmé le chef de l’Etat. Le fils de l’opposant, qui a ététion par les forces tchadiennes deFrance 24, qu’il envisageait deLes membres de l’association ontreçu en milieu de semaine par ledeux dirigeants de l’opposition.gracier dans « moins d’un mois » été condamnés, le 26 décembre président français Nicolas Sarkozy,« Ni M. Yorongar ni M. Ibni les six Français de l’Arche de Zoé,2007, par la justice tchadienne, às’est dit convaincu que « la FranceOumar [Mahamat Saleh] n’ont après avoir « trouvé une solu- huit ans de travaux forcés avantétait au courant des arrestations opé-été interpellés par l’armée », a-t-il tion » à la question de l’indemni- d’être transférés vers la France. rées par le régime. Elle savait où ils seaffirmé avant d’ajouter : « La gar- sation des familles desLa grâce du président Déby est la trouvaient. La “Francafrique’’ conti-de présidentielle avait autre chose 103 enfants tchadiens. « J’en ai seule possibilité pour eux d’obte-nue d’exister. » aà faire. »parlé avec le président Sarkozy. Ilnir une libération rapide. – (AFP.) Jean-Pierre Tuquoi
  5. 5. Résultatsannuels 2007Objectifs 2007 atteintsAccélération en 2008 « Nos résultats 2007 traduisent la qualité de nos fondamentaux et la pertinencede nos choix stratégiques. Ils démontrent que notre Groupe est en ordre de«marche pour entamer une nouvelle étape de sa croissance.José Luis Duran, Président du Directoire Chiffre En 2007, le Groupe a tenu ses engagementsd’affaires HT • Le chiffre d’affaires a enregistré une troisième année consécutive d’accélération de la croissance avec une 82 148+ 6,8 %m€progression à changes constants de 7 %, contre 6,4 % en 2006.Le résultat opérationnel avant éléments non courants (après reclassification IFRS 2**) augmente de 3,4%,globalement en ligne avec la progression constatée en 2006.+7% • Les marchés de croissance confirment leur rôle de relais de croissance pour le Groupe, avec un chiffreà changes constants d’affaires en hausse de près de 25 % et un résultat opérationnel avant éléments non courants quiaugmente de 42 %.• L’autofinancement a progressé de 9,3 % à 3,9 Md€, soutenu par les performances opérationnelles duRésultatGroupe. Nous avons maintenu la solidité de nos ratios financiers et de notre situation financière.Opérationnel* 3 291+ 3,4 %m€2008, une nouvelle étape de croissance rentableNous maintenons nos objectifs pour 2008• Un chiffre d’affaires en croissance de 6 à 8 % (hors acquisitions) et une croissance plus rapide du résultatopérationnel par rapport au chiffre d’affaires.Résultat Net• Un cash-flow libre d’environ 1,5 Md€ et une amélioration du ROCE grâce à cette croissance et à unedes activités allocation plus efficace des capitaux.poursuivies,part du Groupe :Plusieurs initiatives clés devraient nous permettre d’atteindre ces objectifs 1868+ 0,7 %m€• Le déploiement de nos nouveaux modèles commerciaux.• La réduction des coûts logistiques et des autres charges d’exploitation.• Une allocation du capital plus efficace. Deux axes supplémentaires de création de valeur ont été identifiésDividende proposé • La potentielle convergence des enseignes en France : après les premières étapes encourageantes enpar action :2007, une décision sur le déploiement sera prise au deuxième trimestre 2008. 1,08 €Soumis à l'approbation de l’Assemblée• La création d’un deuxième métier au sein du Groupe, l’immobilier : l’ouverture du capital de CarrefourProperty se ferait dans un premier temps par un placement privé au quatrième trimestre 2008.Générale des Actionnaires du 15 avril 2008Nous prévoyons une amélioration du retour aux actionnaires, grâce aux produits provenant d’élémentsexceptionnels (cessions, externalisation de l’immobilier) pour un montant d’environ 4,5 Md€, surPROCHAINS RENDEZ-VOUS la période 2008-2010.Assemblée Généraledes Actionnaires : 15 avril 2008Publication T1 2008 : 13 mai 2008 CONTACTS Relations investisseurs : + (33) 01 55 63 39 00 Relations presse : + (33) 01 58 47 98 88 Information actionnaires : N° vert : 0805 902 902* Avant éléments non courants et aprèsreclassification IFRS 2. ** Conformément à IFRS 2, les coûts destock options ont été reclassés en frais depersonnel au lieu de charges non courantesprécédemment. 2006 et 2007 ont été ajustésen tenant compte de cette reclassification. Retrouvez l’intégralité du communiqué sur www.carrefour.com
Please download to view
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
...

le monde 08 mars 2008

by merzak-emerzak

on

Report

Download: 0

Comment: 0

13,773

views

Comments

Description

Download le monde 08 mars 2008

Transcript

  1. 1. Le Monde 2Un CD Deutsche Grammophon ExpositionDvorak 4,95€L’autreSymphonie n°9Nouveau Monde EN PLUS DUPatti Smith « MONDE »James LevinePortfolioArgenteuil 2,50 ¤ ou 7,45 ¤ avec le CDen campagne (en France métropolitaine uniquement). Ne peut être vendu sans « Le Monde 2 ». www.lemonde.fr W E E K - E N D Supplément « The New York Times » 64 e Année - N˚ 19634 - France métropolitaine ---Samedi 8 mars 2008Fondateur : Hubert Beuve-Méry - Directeur : Eric Fottorino Le président Sarkozy affronte Huit jeunes Israéliens tués dans un attentat sa première épreuve électoraleà Jérusalem es condamnations étaient unanimes, Municipales 66 % votent d’abord sur des critères locaux, 21 % pour sanctionner le pouvoir (IFOP) l est déjà ailleurs, dans l’au-delà des L ou presque, vendredi 7 mars, au len- demain de l’attentat qui a coûté la vie à huit jeunes Israéliens dans une école reli-I municipales dont le premier tour se déroulera dimanche 9 mars et le second le 16. Alors que tous les sondages gieuse de Jérusalem. Seule l’opposition de la Libye a empêché le Conseil de sécurité de l’ONU de s’entendre sur un texte prédisent une victoire de la gauche, Nico-condamnant cette première attaque terro- las Sarkozy a soudain découvert les ver-riste depuis quatre ans dans la capitale tus de la posture présidentielle : « Je tra-israélienne. Elle a été perpétrée jeudi soir vaille à la modernisation de la France sans dans une école religieuse par un Palesti- me laisser distraire par les péripéties »,nien, résident de Jérusalem, qui a ouvert le a-t-il déclaré dans son entretien aufeu dans une salle de lecture. Outre les huit Figaro du 6 mars. Une phrase quemorts, âgés de 15 à 16 ans, onze autres élè- n’auraient pas reniée ses prédécesseurs,ves ont été blessés, avant que le Palestinien qui ont, eux aussi, cherché à se prémunir ne soit tué. des conséquences d’un échec lors des Le président palestinien, Mahmoud scrutins locaux.Abbas, a dénoncé l’attentat, mais un porte-Au cours d’une visite de terrain, jeudiparole du mouvement islamiste Hamas a 6 mars à Vesoul (Haute-Saône), le prési-salué « cette attaque héroïque ». a dent de la République a expliqué les réfor- Lire page 4 mes qu’il souhaite poursuivre, comme si de rien n’était, jusqu’en 2012. S’il s’est réjoui de la baisse du chômage, c’est pour en attribuer les mérites « aux Français ». Et s’il concède une allusion à l’imminen- Le contrat EADS ce du scrutin, c’est pour s’en détacher : « Je ne suis pas candidat aux municipales, remis en cause a-t-il dit. A un moment, on va tous tra- vailler ensemble. » par le Congrès ?Dans cette atmosphère de défaite ’est l’heure de la contre-attaque, cel- annoncée, le premier ministre, François Fillon, hausse le ton, accusant le PS « d’entretenir un climat de quasi-guerre C le de Boeing. Il y a quelques jours, le Pentagone a choisi EADS-Northrop pour un contrat de 35 milliards de dollars civile ». De son côté, la gauche appelle lesparce que ses avions – des ravitailleurs en Français à « voter fort » pour contraindrevol pour la chasse américaine – sont le gouvernement à changer de cap, accu- meilleurs. Mais, à quelques mois des élec- sant M. Sarkozy de « surdité ». « Un scru-tions, la politique vient à l’appui du tin doit être interprété, il y a nécessité à cor-a Un scrutin à l’heurea Des enjeux locaux, mais…aParis, tremplin pourconstructeur américain. Le Congrès pour- riger », a déclaré François Hollande.de « l’ouverture ». Tous les grands Selon un sondage IFOP publié par Le Mon-Bertrand Delanoë. Le maire sortant rait exiger une remise à plat du contrat.Mais tout se passe comme si l’Elyséepartis ont cherché à recruter d’anciens de, 66 % des électeurs déclarent qu’ils sea besoin d’un succès probant s’il veut « Nous n’avons même pas obtenu de avait déjà passé par pertes et profits leadversaires pour panacher leurs listes. prononceront « principalement en fonction concrétiser l’ambition nationale qu’on lui l’OTAN 3 000 soldats de plus en Afghanis- scrutin. Le seul doute concerne l’am-L’UMP, fidèle aux consignes présidentiel- de considérations locales ». Un chiffre sta-prête. Il a tenu son dernier meeting danstan », tonne le représentant démocrate pleur de la défaite. En 2001, la droiteles, a donné le ton. Le Parti socialiste a ten- ble par rapport au mois dernier. Toutefois, le 12e arrondissement, considéré comme de Pennsylvanie, John Murtha ; des élus avait gagné une quarantaine de villesdu la main au MoDem. Le parti de Fran-le nombre de personnes qui ont l’inten- un enjeu majeur de la bataille. Attaquéévoquent des « transferts de technologies de plus de 20 000 habitants, un succès çois Bayrou y a vu l’occasion de placer tion de sanctionner la politique de Nicolas tant par Françoise de Panafieu (UMP) sécuritaires vers la France » ; la procédure en partie masqué par les pertes de Paris plusieurs de ses candidats en position éli- Sarkozy et du gouvernement est en hausseque par Marielle de Sarnez (MoDem) sur d’attribution du contrat « était un leur- et Lyon. gible. Lutte ouvrière, pour sa part, s’est(21 % contre 16 % en janvier). Dans leson « inaction économique » qui entraîne-re », ajoute un démocrate de l’Etat dePhilippe Ridetaccrochée aux wagons du PC, voire du PS.même temps, le nombre de ceux qui vote- rait un « déclin de Paris », M. Delanoë se Washington, où Boeing aurait fabriquéLire la suite page 12 et nos informations La multiplication de ces alliances rendra ront pour soutenir l’action du présidentdéfend en rappelant le solde positif de la les ravitailleurs s’il l’avait emporté. a pages 11 et 13 délicate l’interprétation des résultats.a nettement baissé (de 19 % à 10 %).création d’emplois dans la capitale. Lire page 15 et l’éditorial page 2Les enfants de la scène et de la PAGE TROIS télé aux Victoires de la musique Viktor Bout ne vendra plus d’armes Le plus grand trafiquant d’armes de la planète, le Russe10 ANS Viktor Bout, a été arrêté à Bangkok par des agents de la Drug Enforcement Administration américaine. Celui qui avait fait sa fortune sur les décombres de l’URSS était recherché par de nombreux pays. Récit.Santé Grands prématurés, quel destin ? DE COMBAT. Des centaines d’enfants nés entre 22 et 32 semaines de gestation ont été examinés à l’âge de cinq ans, dans plusieurs régions françaises. Si 60 % d’entre eux vont Pour les Femmes. bien, 40 % présentent des troubles cognitifs ou moteurs, graves dans 5 % des cas. Page 9 Pour la Science. Chine Les chantiers colossaux de Pékin Julien Doré, vainqueur de la « Nouvelle Star » en 2007. F. BARYLKO/M6 Que mille chantiers s’épanouissent, ont décrété les ’un est un enfant de la télé, chets (« Star Ac’», « Pop Star »…)autorités chinoises. La capitale des Jeux olympiquesL vainqueur de l’émission de M6 « Nouvelle Star ». L’autre a été révélé par la comédie font désormais figure de réservoirs de chanteurs à succès pour la varié- té française. Des premières sont 2008, éventrée, voit surgir partout les plus audacieuses constructions. Mais le temps presse. Reportage. Page 22 musicale Le Roi-Soleil. Christopheissus Garou, Yael Naim et Hélène Willem et Christophe Maé font par-Ségara. Des secondes, Alizée, Jeni- Cyclisme tie des favoris des Victoires de la fer, Olivia Ruiz ou Julien Doré. musique 2008, attribuées samediLa célébrité télévisuelle n’estBisbilles autour du Paris-Nice lors d’une soirée présentée par pourtant pas une recette miracle : Nagui et retransmise par France 2 le succès discographique n’est pasAlors que la course démarre dimanche, les coureurs sont en direct du Zénith de Paris. toujours au rendez-vous. apris dans une lutte de pouvoir qui oppose l’organisateurComédies musicales et télé-cro-Lire pages 24 et 31 de l’épreuve à la fédération internationale. Pages 20 et 30 Algérie 60 DA, Allemagne 1,90 ¤, Antilles-Guyane 1,90 ¤, Autriche 2,00 ¤, Belgique 2.50 ¤, Cameroun 1 400 F CFA, Canada 3,25 $, Côte d’Ivoire 1 400 F CFA, Croatie 18,50 Kn, Danemark 20 KRD, Espagne 2,00 ¤, Finlande 2,50 ¤, Gabon 1 400 F CFA, Grande-Bretagne 1,40 £, Grèce 2,00 ¤, Hongrie 650 HUF, Irlande 2,00 ¤, Italie 2,00 ¤, Luxembourg 2,50 ¤, Maroc 10 DH, Norvège 24 KRN, Pays-Bas 2,00 ¤, Portugal cont. 2,00 ¤, Réunion 1,90 ¤, Sénégal 1 400 F CFA, Slovénie 2,20 ¤, Suède 25 KRS, Suisse 2,90 FS, Tunisie 1,8 DT, USA 3,30 $, Afrique CFA autres 1 400 F CFA,
  2. 2. 2 0123Samedi 8 mars 2008EditorialPatronat : comment « tuer grand-père » ? Patriotisme mal placé de M. Gautier-Sauvagnac, Mme Parisot, s’appuyantComment « tuer grand-père » ? Cette plus grave crise de l’histoire du syndicalisme patro-métaphore résume le conflit qui mine lenal, bien au-delà des querelles d’hier entre le CNPFsur une opinion publique qu’en patronne de l’IFOPmonde patronal depuis que Laurence et la CGPME. En s’attaquant à l’UIMM, Mme Parisot elle connaît bien, poursuit quatre objectifs. Il s’agit L a décision du Pentagone d’acheter ses avions Parisot, la présidente du Medef, a ouverts’en prend à la colonne vertébrale du patronat. Lors- d’abord, face à des détournements de fonds, d’oppo- ravitailleurs auprès du tandem EADS- les hostilités avec l’Union des industries que naît, le 31 juillet 1919 – à l’initiative du ministre ser la « transparence et l’éthique » du Medef, qui fait Northrop Grumman et non auprès de et métiers de la métallurgie (UIMM). C’est un peu de l’industrie ! – la Confédération générale de lacertifier ses comptes, à l’opacité et à l’argent trouble comme si le jeune enfant qu’est le Medef – qui fête-production française (CGPF), après la première loide l’UIMM. La limite de l’exercice, outre le fait que Boeing, le « fournisseur maison » tradition- ra ses dix ans le 27 octobre 2008 – voulait s’affran- sur les conventions collectives, l’UIMM en est le la justice n’a pas encore identifié les bénéficiaires nel, suscite un nouvel élan de patriotisme éco- chir une fois pour toutes de la surveillance sour-bras armé. Elle se réserve la compétence exclusivedes retraits suspects, est que Mme Parisot, en pleine nomique aux Etats-Unis. Menaces pour la sécuritécilleuse d’un grand-père – l’UIMM a été créée le 28 négociation avec les syndicats sur leur représentati- nationale en raison de la fabrication de certaines pièces janvier 1901, à l’initiative du Comité des forges, lui- vité, veut discuter du financement de ses « partenai- à l’étranger, danger pour l’emploi aux Etats-Unis, contestation de l’appel d’offres qui aurait été modifié même apparu en 1864 ! – dont les errements et les écarts de conduite mettraient en péril l’entreprise Analyse res », mais refuse d’en faire autant sur le syndicalis- me patronal... sans que Boeing le sache… Les opposants au choix du familiale. Le second objectif de Mme Parisot est de mettre ministère de la défense multiplient les angles d’atta- L’affaire des retraits de 19 millions d’euros en Michel Noblecourt fin à la domination de l’UIMM au sein du Medef. liquide opérés par la première fédération du Medef, Editorialiste Dès son élection, en juillet 2005, elle s’est opposée à que.au profit de destinataires officiellement inconnus –la puissante fédération qui avait présenté un candi-Dans un pays où les avocats sont rois, nul n’imagi-syndicats ? caisses « antigrèves » ? partis politi- des questions sociales sur lesquelles elle affiche, dat contre elle à la présidence et qui, pour la premiè- nait que le choix du Pentagone resterait sans réactions.ques ? –, dans laquelle Denis Gautier-Sauvagnac,aujourd’hui encore, son indéniable expertise. Enre fois, n’a pas joué le rôle de faiseur de rois. Le Celles-ci étaient d’autant plus attendues que ce succès ex-président et délégué général de l’UIMM, et 1936, pour la négociation des accords de Matignon,Medef, c’est officiellement 85 fédérations profes- d’EADS est en partie dû à John McCain. Durant des Dominique de Calan, ex-délégué général adjoint, c’est le secrétaire général du Comité des forges, etsionnelles, 155 unions territoriales, représentant années, ce sénateur, qui n’était pas encore candidatont été mis en examen, a allumé l’incendie. Mme Pari- non le président de la CGPF, qui fait face à Léon 700 000 entreprises, avec un budget annuel de républicain à la Maison Blanche, a dénoncé les lienssot a d’abord réagi, en octobre 2007, avec candeur, Blum et à la CGT. 34 millions d’euros. L’UIMM aligne 130 syndicats, parlant de « secret de famille » et utilisant un Au fil du temps, cette suprématie de l’UIMM ne 45 000 entreprises, un budget annuel de 15 mil- entre le Pentagone et Boeing obligeant l’armée à revoir curieux oxymore – « Beaucoup savaient inconsciem- cessera de s’affirmer. Le premier président dulions d’euros et, grâce à l’entraide professionnelle de fond en comble ses appels d’offres. En pleine campa- ment » – avant, face à l’ampleur du scandale, deCNPF créé le 21 décembre 1945, Georges Villiers,des entreprises de la métallurgie (EPIM), un formi- gne électorale, les démocrates mais aussi les républi-lâcher M. Gautier-Sauvagnac, son numéro deux au est un métallurgiste. Lorsqu’en 1967, le CNPF sedable « trésor de guerre » estimé à 617 millions cains, qui abritent des usines de Boeing dans leurs cir-Medef. Le montant tout aussi scandaleux de l’in-dote d’une commission sociale, il en confie la prési- d’euros. Si 57 % des recettes du Medef viennent de conscriptions, ne pouvaient rester sans réagir. demnité de départ de l’UIMM de « DGS » –1,5 mil-dence à un homme de l’UIMM, François Ceyrac,ses fédérations, l’UIMM en assure, à elle seule, prèsIl est vrai qu’au moment où les Etats-Unis attaquent lion d’euros – l’a fait sortir de ses gonds. L’enfant qui présidera ensuite la confédération patronalede 7 %. Pas si facile de s’en passer... Airbus devant l’Organisation mondiale du commerce qui voulait incarner la modernité du patronat ne(1972-1981). Et le premier président du Medef, (OMC) en raison des subventions publiques que rece- pouvait laisser grand-père continuer ses méfaits au Ernest-Antoine Seillière, incarnait l’héritage desQuerelle des mandats et recomposition risque de ruiner l’image, bien fragile, du syndicalis-« maîtres de forges ». L’UIMM apparaissait doncLa recomposition du paysage patronal est le troi- vrait EADS, le choix du Pentagone tombe on ne peut me patronal.bel et bien incontournable. sième objectif de Mme Parisot et débouche sur la que- plus mal. Ce n’est pas parce que l’offre d’EADS estLe coup de sang de Mme Parisot a déclenché la Derrière sa colère, légitime, contre l’indemnité relle des mandats, au centre de l’affrontement avec moins chère que l’européen et son partenaire Northrop l’UIMM. Sur les 940 mandats du Medef dans les Grumman l’ont emporté, mais parce que, technique- organismes paritaires (assurance-chômage, Sécuri- ment, leur offre est la meilleure. Sur les cinq critères jugés décisifs par les militaires, l’avion européen en A suivre par Pancho té sociale, formation, logement, etc.), l’UIMM en a une centaine. Mme Parisot a sommé la métallurgie remporte quatre et se trouve à égalité avec Boeing surde lui remettre tous ses mandats – ce qu’elle a sèche- le dernier. Mais que le Congrès parvienne à retourner ment refusé –, jugeant qu’« on ne peut pas considé- rer qu’une seule fédération représente l’intérêt général la situation en faveur de Boeing et toute l’argumenta-de toutes les entreprises françaises ». Elle veut donc tion américaine à l’OMC tombera à l’eau.recomposer le patronat en tenant compte de l’évolu-On n’en est pas là. Après le choix de la marine améri- tion de l’économie française. Dans le Parisien du caine de retenir le français Sodexho pour nourrir ses 5 mars, Claude Bébéar, président d’honneur d’Axa, hommes et celui de l’armée de terre d’acheter 322 héli- a parfaitement résumé sa philosophie : « Jadis, coptères à Eurocopter – une autre filiale d’EADS –, laexplique-t-il, les industries minières et métallurgi- décision du Pentagone en faveur de l’avion ravitailleur ques représentaient l’essentiel de l’activité. De nos jours, elles représentent 45 000 entreprises sur les européen confirme qu’une page est bel et bien en train 700 000 que compte le Medef et 1,8 million d’emplois de se tourner. Un Etat ne peut plus, au nom du patrio-sur 15 millions. Il est certes normal et indispensable tisme économique, privilégier un industriel national si que l’UIMM continue de jouer un rôle important au son offre n’est pas compétitive.sein du Medef, mais il doit être proportionnel à sonQuant aux industriels, ils ne peuvent plus rester iso- importance dans l’économie. » Or, l’UIMM ne veut lés. Sans son accord avec Northrop Grumman, EADSpas céder, en faisant même un casus belli. n’avait aucune chance de l’emporter. L’européen a eu En normalisant la place de l’UIMM, sa « juste l’habileté d’apporter d’importantes garanties, notam- place », Mme Parisot a comme ultime objectif d’as- seoir autour du Medef l’unité du monde patronal, à ment en terme d’emplois, au point d’inquiéter les syndi- l’heure où la crise qui couve depuis plusieurs mois cats européens. Au lieu de défendre à tout prix Boeing, renforce les velléités d’indépendance des deux les parlementaires américains feraient mieux de s’inter-autres organisations représentatives. La CGPME roger sur les partenariats industriels qu’il leur faudrarevendique – du jamais vu ! – de conduire la négo- nouer, demain, dans ces secteurs stratégiques. aciation à venir sur la formation. L’UPA affiche ses différences. Le risque est qu’en plaçant la barre très haut, en obligeant l’UIMM à manger son chapeau Société éditrice du « Monde » SAet à se mettre dans la main du Medef, Mme Parisot Président du directoire, directeur de la publication : Eric Fottorino n’arrive pas à la recomposition espérée. Pour l’heu- Vice-président, directeur général : David Guiraud re, aucun des deux camps ne veut céder. Or la sortie Secrétaire général du directoire : Pierre-Yves Romain de crise et le rééquilibrage passent par l’apaisementDirecteur du « Monde » : Eric Fottorino Directeur adjoint : Laurent Greilsamer et le compromis. Mme Parisot devra-t-elle faire mar- Directeur général délégué : Patrick Collard che arrière et donc lâcher du lest ? A défaut s’esquis- Directeur de la rédaction : Alain Frachon serait, même si ce n’est pas le plus probable, le scé-Directeur adjoint de la rédaction : Jacques Buob nario d’une scission du patronat. Une configura- Directeur éditorial : Gérard Courtois tion à l’allemande. a Rédacteurs en chef : Sophie Gherardi, Patrick Jarreau, Michel Kajmanet Franck Nouchi (« Le Monde 2 ») Responsable de la conception : Eric AzanCourriel : [email protected] artistique : Quintin Leeds ; chef d’édition : Françoise Tovo Délégué général : Olivier Biffaud ; secrétaire général : Jean-Pierre Giovenco Médiatrice : Véronique Maurus Directeur des relations internationales : Daniel VernetConseil de surveillance : Louis Schweitzer, président Où sont passées les réformes ? Anciens directeurs : Hubert Beuve-Méry (1944-1969), Jacques Fauvet outes les présidences de la Ve Républi-T(1969-1982), André Laurens (1982-1985), André Fontaine (1985-1991),assassins pour le président de la République, ont tuées dans l’œuf par les taxis parisiens ? Il étaitJacques Lesourne (1991-1994), Jean-Marie Colombani (1994-2007) que, de celle de Charles de Gaulle à celleun effet similaire. On disait, en 1995, que les Fran- question d’une révision générale des politiques Le Monde est édité par la Société éditrice du Monde SAde François Mitterrand, ont commencéçais faisaient « la grève par procuration » en soute- publiques, d’une remise à plat de la fiscalité. Est-ce Durée de la société : quatre-vingt-dix-neuf ans à compter du 15 décembre 2000. Capital social : par une longue période de réformes. Lanant – ou en supportant stoïquement – l’action desencore d’actualité ? Le grand dessein présidentiel 149 017 497 ¤. Actionnaires directs et indirects : Le Monde SA, Le Monde et Partenaires Associés, Société des rédacteurs du Monde, Société des cadres du Monde, Société des employés du Monde,préparation des décisions, les arbitrages cheminots et des employés des transports pari-va-t-il se limiter maintenant à réformer le finance- Société des personnels du Monde, Fonds commun de placement des personnels du Monde, Société des auxquels elles ont donné lieu, les discussions parle- siens. Les sondages ressemblent aujourd’hui à unment de l’audiovisuel public ? personnels du groupe des publications de la Vie catholique, Association Hubert-Beuve-Méry, Société des lecteurs du Monde, Le Monde Entreprises, Le Monde Europe, Le Monde Investisseurs, Le Mondementaires, puis l’entrée en application ont occupéréférendum d’initiative populaire, spontané, vindi-Les Français avaient choisi un président pour Presse, Le Monde Prévoyance, Claude-Bernard Participations, Investmonde.les gouvernements, mobilisé les syndicats, nourri catif, implacable. Le peuple félicite François Fillon sortir des blocages auxquels son prédécesseur le débat public. Aujourd’hui, le débat tourne pres- pour être sûr d’atteindre Nicolas Sarkozy. L’espoir n’avait pas osé ou pas su s’attaquer. Le superméca-Rédaction : 80, boulevard Auguste-Blanqui,75707 Paris Cedex 13Tél. : 01-57-28-20-00 ; télex : 202806F ; télécopieur : 01-57-28-21-21 que exclusivement autour du président de la Répu- de l’opposition est que cette révolte par échantillon nicien supposé a provoqué un blocage spectaculai-Courrier des lecteurs : par télécopie : 01-57-28-21-74 ; blique, du premier ministre, des rapports de forces représentatif débouche sur une sanction brutale re de la machine politique. Il s’est piégé lui-même Par courrier électronique : [email protected] : [email protected] entre le chef de l’Etat, le chef du gouvernement, dans les urnes municipales. Le président a tenté de en voulant ramener le premier ministre au rang deAbonnements : Par téléphone : de France 0-825-000-778 (0,15 TTC/min) ; certains ministres, le parti majoritaire, ses parle-« collaborateur ». François Fillon, qu’il le veuille ou de l’étranger : (33) 3-44-31-80-48. Sur Internet : www.lemonde.fr/abojournal/ mentaires.non, est mis en concurrence avec Nicolas Sarkozy, Changement d’adresse et suspension : 0-825-022-021 (0,15 TTC/min) Tarif 1 an : France métropolitaine : 374 ¤Internet : site d’information : www.lemonde.frEn 1995, cinq mois après être entré à l’Elysée en promettant de réduire la « fracture sociale », Jac- Chronique situation la plus dangereuse qui soit.Voilà les ministres serviteurs de deux maîtres, cefinances : http://finance.lemonde.frEmploi : www.talents.fr/ Immobilier : http://immo.lemonde.fr ques Chirac avait expliqué aux Français qu’il fallait qui ne peut guère les inciter à l’audace. Les députésTélématique : 3615 lemonde. Documentation : http://archives.lemonde.fr réduire d’abord le déficit des finances publiques.de la majorité vont devoir choisir, eux aussi. Mais le Collection : Le Monde sur CD-ROM : CEDROM-SNI 01-44-82-66-40Politique Patrick JarreauLe Monde sur microfilms : 03-88-04-28-60 Puis, le premier ministre, Alain Juppé, avait entre-désordre ne s’arrête pas là : le chef de l’Etat, en pris de réformer la protection sociale, y compris les limiter les dégâts en prononçant, devant ses confes-défiant le Conseil constitutionnel à propos de la 0123est édité par la Société Editrice du Monde (SA). La reproduction de tout régimes spéciaux de retraite, avec les conséquences seurs du Figaro, son acte de contrition et en rétention des condamnés considérés comme dange- article est interdite sans l’accord de l’administration. Commission paritaire des publicationsque l’on sait. La grève des transports publics l’avaitessayant de donner aux électeurs de la droite des rai-reux, a introduit un facteur de trouble au plus haut et agences de presse n° 0712 C 81975 ISSN 0395-2037 obligé à renoncer à ce volet de sa réforme. Le pou- sons de se remobiliser. niveau de l’autorité judiciaire. Imprimerie du Monde voir était entré dans une phase de paralysie, dont leMais, après moins de dix mois de présidence,En lieu et place de réformes, il a bousculé l’échi-12, rue Maurice-Gunsbourg94852 Ivry cedex chef de l’Etat avait tenté de sortir en provoquant, enhuit mois de mandat pour l’Assemblée nationale, quier. Toutes les pièces semblent en bataille lesPrésident : Patrick Collardavril 1997, des élections législatives anticipées, rem- les réformes promises sont en suspens ou en sursis. unes contre les autres, autour d’un roi que sonDirecteur général : Stéphane Corre portées par la gauche.Edouard Balladur se demande ce qui va advenir decamp ne protège plus. a 80, bd Auguste-Blanqui 75707 PARIS CEDEX 13 Aucun mouvement social n’est venu affronter le celle des institutions, qu’il a préparée. Les recom- PRINTED IN FRANCE Tél : 01-57-28-39-00 - Fax : 01-57-28-39-26 pouvoir actuel. Mais les sondages de popularité,mandations de la commission Attali ont-elles étéCourriel : [email protected]
  3. 3. 0123 Samedi 8 mars 2008 Page trois3 Le trafiquant russe Viktor Bout, 41 ans, qui inondait la planète en armes depuis la fin de l’empire soviétique, a été arrêté jeudi 6 mars à Bangkok par des agents américains et la police thaïlandaise Itinéraire d’un « marchand de mort » Pendant quinze ans, Viktor sion, il transportera même de l’aideBout, le « marchand de mort » humanitaire pour les Nations unies,le plus célèbre de la planète, rêvant de créer une compagnie aériennes’est joué de tout. Des frontiè- « dans le genre Virgin Atlantic ».res, des lois, des polices de plu- « Le problème posé par Viktor Bout sieurs pays lancées à ses trousses, des dépassait le fait de convoyer des armes », sanctions et des mandats d’arrêt. Sans affirme Lee Wolovsky, un responsable même parler de la morale. Il est finale- américain qui a traqué le trafiquant des ment tombé, jeudi 6 mars, dans un piège années durant (cité dans Merchant of tendu par des agents de la Drug Enforce- Death, le livre de Douglas Farah et Ste- ment Administration (DEA) américaine phen Braun). « Il a surtout un réseau logis- à Bangkok. tique, le meilleur au monde. »Est-ce la fin pour Viktor Bout, 41 ans,Fort, très fort, Viktor Bout. Pour les qui inonde en toute impunité depuis le besoins de ses trafics, il s’installe à Osten- début des années 1990 la planète des de, en Belgique, puis au Liberia. D’autres conflits, de l’Afrique à l’Asie centrale, immatriculations africaines suivront. d’un flot d’armes tirées des arsenaux de Mais sa base logistique, pendant plu- l’ex-bloc soviétique ? S’il est trop tôt pour sieurs années, sera à Charjah, l’un des être certain que la carrière de l’étrange Emirats arabes unis. Au total, la galaxie M. Bout, « Viktor » comme l’appellent Bout gère une cinquantaine d’avions, ceux qui ont participé à sa traque des sous différents noms. Les sociétés s’em- années durant, vient de prendre fin à Ban- boîtent, les pavillons et les immatricula- gkok, on peut dater son début, qui coïnci- tions valsent, les contrats se multiplient. de avec la fin de l’Union soviétique. Le Russe volant devient l’un des princi-Lors de l’effondrement de l’URSS, paux pourvoyeurs d’armes de pays sous Viktor Bout n’a pas 30 ans. Né peut-être embargo, comme le Liberia. Dans le à Douchambé, au Tadjikistan, selon choix de ses clients, il fait preuve d’une l’un de ses passeports, il a étu-impartialité qui défie les lois dié à l’Institut militaire des de ce marché si particulier. En langues étrangères de Mos- Un réseau créé Angola, le réseau Bout fournit cou, vivier de l’espionnage pour vider en même temps le gouverne- soviétique, y a appris cinq lan- les arsenaux ment de Luanda que les rebel- gues, avant d’être posté en et alimenter les de l’Unita. En Afghanistan, Angola, sans doute au sein les conflits Viktor Bout devient proche des services de renseigne- de la planèted’Ahmed Shah Massoud, le ment de l’armée rouge. « Lion du Panshir », sans queL’ex-« pays frère » sera l’un de ses pre- cela l’empêche de devenir fournisseur de miers clients après le séisme historique ses ennemis, les talibans. qui va l’amener à entrer dans les affaires. Lorsque Mobutu Sese Seko, « Roi du La mort brutale du système soviétique Zaïre », fuit son pays devant l’avancée de laisse derrière elle des arsenaux pleins, rebelles, c’est dans un Antonov de Viktor des flottes d’avions désormais inutiles et Bout. Lequel vend déjà des armes aux des militaires clochardisés. Parallèle- tombeurs du maréchal-président, les ment, le couvercle de la guerre froide, en rebelles soutenus par le Rwanda. Au sautant, ouvre la voie à des conflits, Congo, il se fait payer en coltan, minerai notamment en Afrique.recherché par l’industrie électronique,Viktor Bout va relier tous ces aspects ou en diamants, notamment dans ses grâce à un business plan d’une redoutable transactions avec Jean-Pierre Bemba, simplicité. Il va mettre sur pied un réseau ex-chef rebelle aujourd’hui réfugié au pour vider les arsenaux et alimenter grâ- Portugal.Viktor Bout en 2003. JAMES HILL/CONTACT PRESS IMAGES ce à ses avions les conflits pauvres, maisViktor Bout, lui, semble devoir échap- meurtriers, de la planète. per à la justice. Menant grand train àKalachnikov, lance-roquettes RPG, Moscou, il insiste pour se définir comme munitions par millions, mais aussi blin- « un simple homme d’affaires », et expli- dés, missiles divers et hélicoptères de que qu’on le persécute parce que « per-Une si longue traque combat, tout ce matériel va désormais sonne ne peut supporter qu’un Russe réus-IL PENSAIT s’être rendu en ThaïlandeBout a des intérêts, gérés par son épou- sion dont Viktor Bout a bénéficié à plu- être disponible sur le marché grâce à l’ef- sisse ». De ses multiples protections, enpour y conclure un contrat de livraisonsse) et de Roumanie. Le « marchand de sieurs reprises dans le passé… ficacité de « Viktor ». Il livre partout, Russie ou ailleurs, pas un mot.d’armes à la guérilla des Forces armées mort » russe, escorté par quinze poli-La Belgique avait monté en 2002, sans rechigner. Les avions-cargos Anto- Utile, si utile, Viktor Bout. Ses avions révolutionnaires de Colombie (FARC),ciers thaïlandais, a été présenté à la pres- déjà, avec la coopération de polices et ser- nov et Iliouchine, retirés officiellement avaient alimenté en armes les talibans etportant sur une centaine de missiles sol- se menotté, vêtu d’un tee-shirt orange etvices de renseignements européens, un de la circulation, sont réinjectés dans un Al-Qaida dans l’Afghanistan où Oussa- air, accompagnés de lance-roquettes,d’un pantalon kaki. Il est resté impassi-piège destiné à arrêter Viktor Bout, en système opaque d’immatriculations ma Ben Laden préparait les attentats duqui devaient être parachutés au-dessusble et silencieux. provenance de Moscou, à sa descente changeantes. Les rustiques « cercueils 11-Septembre. Cela n’empêchera pas lesde leurs bases dans la jungle. Curieuse-Déjà, les Etats-Unis ont affirmé qu’ilsd’avion aux Emirats arabes unis où il volants » de Viktor Bout se posent sur Etats-Unis de faire appel à ses servicesment, alors que Viktor Bout avait des demanderaient son extradition, mais la devait finaliser un contrat de livraison toutes les mauvaises pistes du monde, après l’invasion de l’Irak pour faire livrer liens avec les FARC au moins depuis Russie, dont Viktor Bout est citoyen,d’armes. Le trafiquant était frappé d’une tandis que s’instaure un nouveau com- des armes aux troupes américaines et à 1998, il s’est laissé abuser par de faux res- pourrait faire de même, tandis que lainterdiction de circuler en raison de ses merce triangulaire.leurs alliés. En 2004, les avions de Viktor ponsables de la guérilla colombienne. Thaïlande envisage de le juger. Et la Bel- violations répétées des embargos sur lesLes avions partent chargés d’armes Bout ont effectué plusieurs centaines deSes interlocuteurs étaient, en réalité,gique, qui a émis en 2002 un mandatarmes des Nations unies. vers l’Afrique ou l’Afghanistan, et rem- vols pour le compte de l’administration des agents de la Drug Enforcement d’arrêt international contre lui pour son Un enquêteur belge qui avait partici- plissent leurs soutes sur les tronçons sui- américaine ou l’un de ses sous-traitants,Administration (DEA) américaine, quiimplication dans des opérations de blan- pé à l’opération se souvient de sa rage de vants du trajet avec d’autres marchandi- pour une facture se montant à près de ont passé des mois à infiltrer son réseau,chiment d’argent, pourrait également levoir arriver l’appareil vide. « Tout avait ses, parfois reçues en paiement, allant 60 millions de dollars. Contrat rompuet ont permis son arrestation dans un réclamer.été mené dans le plus grand secret. Viktor des diamants et minerais divers, ou pour seulement en raison de fuites dans la hôtel cinq étoiles de Bangkok, avec l’aideIl est encore trop tôt pour déterminer avait été protégé par des services de rensei- assurer un service de fret, tapis d’Asie presse. a de la police thaïlandaise, mais aussi cel-si ces options contradictoires peuvent gnements. » a centrale ou poulets congelés. A l’occa-Jean-Philippe Rémyles des Antilles hollandaises (où Viktordevenir source de confusion. Cette confu- J-P.R.
  4. 4. 4International0123 Samedi 8 mars 2008 Israël Huit étudiants de l’institut Mercaz Harav ont été tués. Un groupe arabe inconnu a revendiqué l’attaqueAttentat dans une école talmudique à Jérusalem JÉRUSALEMchiite libanaise, Imad Moughnieh, tué par CORRESPONDANTune voiture piégée le 12 février à Damas.l était environ 20 h 30 lorsqu’un hom- Le Hezbollah n’a toutefois pas officielle-Ime portant un paquet est entré, jeudi ment revendiqué l’attentat de Jérusalem,6 mars, dans la célèbre yeshiva (école même si Hassan Nasrallah a déclaré le talmudique) Mercaz Harav, dans le quar- 14 février « la guerre ouverte » à Israël. tier de Kyriat Moshe, à Jérusalem. CetDes cris de joie et des manifestations de homme originaire de Jérusalem-Est, la contentement ont salué cet attentat dans partie arabe de la ville sainte, a pénétré les camps de réfugiés palestiniens au dans la bibliothèque, a ouvert son paquet, Liban, mais également dans la bande de en a sorti un kalachnikov et a commencé à Gaza, notamment à Jabaliya, cible de la tirer sur les étudiants. Il y avait près de récente opération israélienne Hiver 80 personnes dans la salle. Des dizaines chaud, qui a causé la mort de 80 person- de douilles ont été récupérées sur le sol nes. Sami Abou Zhouri, porte-parole du ensanglanté. L’homme s’est ensuite dirigé Hamas, a déclaré que son organisation vers l’auditorium et a fait de nouveau feu « apportait sa bénédiction à l’opération sur quelques étudiants qui s’y trouvaient héroïque de Jérusalem, qui est une réaction avant de sortir de l’école talmudique. Huit naturelle au massacre commis par les sionis- étudiants, dont certains encore adoles- tes ». cents, ont été tués sur le coup, etDe son côté, le président de onze autres blessés, dont trois l’Autorité palestinienne, Mah- grièvement. Depuis la vague moud Abbas, a condamné cette Yitzhak Danon, un étudiant, de violencesattaque, précisant : « Nous avait entendu les coups de feu. à Gaza, la tension condamnons toutes les attaques Il s’est couché à terre avec son s’est transportéevisant des civils, qu’elles soient arme et lorsque le tireur est sor- en Cisjordanie palestiniennes ou israéliennes. » ti, il lui a tiré deux balles dans la et à Jérusalem Depuis le 27 février, date à tête. Au même moment, un offi-laquelle a commencé la nouvel- cier parachutiste est arrivé surle vague de violences, plus de les lieux de la fusillade et a achevé l’hom- 130 Palestiniens sont morts, ainsi que me à terre.trois soldats israéliens et un civil, victime Dehors, la foule rassemblée devant les d’une roquette Qassam à Sdérot. Un sol- lieux criait « Vengeance ! », « A mort les dat a été tué, jeudi, par l’explosion d’une Arabes ! ». Le premier ministre israélien, mine au passage d’une Jeep à la frontièreUn secouriste dans l’école talmudique Mercaz Harav de Jérusalem, mardi 6 mars, après l’attaque contre les étudiants. AP/ZAKA RESCUE AND RECOVERY Ehoud Olmert, a expliqué que « ce qui s’est de la bande de Gaza, et cinq Palestiniens passé prouve que l’Autorité palestinienne ne ont péri lors de deux raids aériens, l’un à décrété l’état d’alerte général. Ehoud combat pas suffisamment la terreur. Nous Jabaliya et l’autre au sud de ce territoire.Barak, ministre de la défense, a annulé un La Libye bloque le vote d’une condamnation à l’ONU n’allons pas faire la paix avec de tels événe-La tension s’est aussi transportée en Cis- voyage aux Etats-Unis. Vendredi matin, il ments. » jordanie où, cette semaine, différentes consultait les hauts responsables de l’état- Le Conseil de sécurité de l’ONU, réuni enLe président américain s’est entretenu Cet attentat est le premier depuis qua- manifestations ont été organisées pour major de l’armée afin de décider de mesu-urgence, n’a pas pu s’entendre, jeudiavec le premier ministre israélien, Ehoud tre ans à Jérusalem. Aucune organisation protester contre « le carnage » de Gaza.res de protection. 6 mars, sur un texte condamnant l’atten- Olmert. L’attentat de Jérusalem est palestinienne connue n’a revendiqué cette Au cours de l’une d’entre elles, un colon, se L’attentat de la yeshiva a pris complète- tat en raison de l’opposition de la Libye. « une flèche » visant « le cœur du proces- action meurtrière. Seul un groupe incon- sentant menacé, a tué d’une balle dans la ment par surprise les autorités israélien- Selon l’ambassadeur américain Zalmay sus de paix qui avait été ranimé si récem- nu, les Kataëb Ahrar El-Jalil (Brigades des tête un manifestant âgé de 18 ans près denes. Son auteur était, paraît-il, connu desKhalilzad, « il n’y a pas eu d’accord car la ment », a dit le chef de la diplomatie bri- hommes libres de Galilée – Groupe du Ramallah. Il a été relâché après qu’il a étéservices de police. La cible choisie est sym-délégation libyenne n’a pas voulutannique, David Miliband. Son homolo- martyr Imad Moughnieh et les martyrs de jugé qu’il avait agi en état de légitime bolique. La yeshiva Mercaz Harav a été lecondamner » cet acte sans le lier aux évé- gue français, Bernard Kouchner, a appe- Gaza), a téléphoné à la chaîne de télévision défense. Des incidents se sont égalementberceau du mouvement du bloc de la foi, le nements de Gaza. lé, dans un communiqué, à la « poursuite du Hezbollah, Al-Manar, à Beyrouth, pour produits sur l’esplanade des mosquées à Goush Emounim, artisan de la colonisa- L’attentat de Jérusalem a suscité unede la négociation ». « Il n’y a pas d’alter- s’attribuer cet attentat. Cette organisation Jérusalem.tion en Cisjordanie. a vive émotion. George Bush a condamné native à la recherche d’une solution politi- porte le nom du chef militaire de la milice Vendredi, les autorités israéliennes ont Michel Bôle-Richardun « attentat barbare et malfaisant ». que négociée », a-t-il ajouté. – (AFP.)CHRONOLOGIE19 août 2003 : l’attentat le plus« La pire situation depuis l’occupation de 1967 » à Gaza, selon des humanitairesmeurtrier commis à Jérusalem a lieulorsqu’un kamikaze se fait sauter dans JÉRUSALEMdial (PAM), entre juin et septem-humanitaires (OCHA). « La bande de rateurs ne permet de tenir que quelquesun autobus transportant des religieuxCORRESPONDANTbre 2007, le nombre de familles gagnantGaza est sur le point de devenir le premierjours. Selon l’Organisation mondiale deorthodoxes revenant de la prière.Sous le titre « Une implosion humanitai- moins de 1,2 dollar par jour est passé deterritoire à être réduit intentionnellementla santé (OMS), le nombre de permisVingt-trois d’entre eux sont tués. re », plusieurs organisations humanitai- 55 % à 70 %. Le 15 juin 2007, le Hamas a à un état d’abjecte destitution, avec l’ac-donnés aux malades pour sortir de Gaza22 février 2004 : un kamikaze causeres britanniques et françaises ont dressépris le pouvoir par la force, ce qui a quiescement, la complicité – et certains afin de se faire soigner est passé dela mort de huit personnes dans un auto-un rapport alarmant, publié jeudientraîné la fermeture de tous les points diront les encouragements de la commu- 83,9 % en janvier 2007 à 64,3 % enbus. C’était le dernier attentat commis6 mars, de la situation dans la bande de de passage et une restriction drastiquenauté internationale », s’insurge Karendécembre de la même année.à Jérusalem. Le 29 janvier, un autre Gaza. Elles estiment qu’il s’agit de lades approvisionnements en provenance Koning Abou Zayd, responsable de Le rapport réfute l’argument des auto-attentat-suicide avait fait onze victimes. situation « la pire depuis le début de l’occu- d’Israël, qui est l’unique fournisseur. Le l’agence des Nations unies pour les réfu-rités israéliennes, qui rejettent la faute17 avril 2006 : onze morts lorspation israélienne en 1967 ». « Si le blocus nombre de camions de livraison s’est giés palestiniens (UNRWA). sur le Hamas, en insistant sur le fait qued’un attentat-suicide dans le terminal ne cesse pas immédiatement, il sera impos- réduit de 250 à 45 par jour. D’après un La vie quotidienne est aussi de plus en l’Etat juif s’est retiré de la bande de Gazad’autobus de Tel-Aviv. sible d’éviter qu’une catastrophe ne survien-rapport de la Banque mondiale, 95 % de plus difficile et la situation sanitaire trèsau cours de l’été 2005. « En réalité, Israël29 janvier 2007 : un kamikaze, infiltréne dans la bande de Gaza et les espoirs de l’activité industrielle ont été stoppés. critique. Selon Oxfam, 40 à 50 millionsa gardé le contrôle effectif en exerçant unen Israël depuis le Sinaï, se fait paix dans la région seront anéantis », aver-de litres d’eaux usées sont déversés cha-contrôle total sur les frontières territoriales,exploser dans une boulangerie, à Eilat,tit Geoffrey Dennis, responsable de Care Taux de chômage de 40 %que jour dans la Méditerranée en raisonaériennes et maritimes et sur la circulationtuant trois Israéliens.International britannique. Des secteurs entiers de l’économie de la dégradation du système d’égoutsdes personnes et des biens », souligne le tex-4 février 2008 : deux kamikazes, Ce minuscule territoire de 360 km2 sont paralysés. Sur les 3 900 fabriquesqui ne peut être entretenu faute de piè- te, qui s’interroge sur le bien-fondé duvenus d’Hébron en Cisjordanie, pénè- peuplé de 1,5 million d’habitants a étéde toute nature recensées en juin 2005,ces détachées et du manque de ciment.blocus, estimant qu’il s’agit d’une « puni-trent dans une galerie commerciale déclaré « entité hostile » par Israël le il n’en reste plus que 195 employant seu- Toutes les infrastructures pâtissenttion collective, inacceptable et illégale et quià Dimona, au sud-est d’Israël. Seul, l’un19 septembre 2007. Le blocus a été ren-lement 1 750 personnes au lieu dede l’absence de pièces de rechange et en n’apporte la sécurité ni aux Israéliens nid’eux parvient à actionner sa charge,forcé à partir du 17 janvier et 1,1 million35 000. Le taux de chômage est d’envi- raison des restrictions imposées par aux Palestiniens ». « La politique interna-qui tue une personne. Le deuxièmede personnes sont désormais dépendan-ron 40 % et pourrait atteindre prochaine-Israël, les coupures d’électricité dans lestionale d’isolement du Hamas n’a débouchéhomme est abattu par un policier.tes de l’aide alimentaire. ment 50 % selon l’Office des Nations hôpitaux oscillent entre huit à douze heu- sur rien de positif », conclut le rapport. a Selon le Programme alimentaire mon-unies pour la coordination des affairesres par jour. Le carburant pour les géné- M. B.-R.TCHAD DROITS DE L’HOMMEIdriss Déby évoque « 700 morts » et dément l’arrestation d’opposantsLES COMBATS, début février,Les propos du chef de l’EtatM. Yorongar sera détenu autemps détenu dans la même pri-entre les forces armées tchadien- s’opposent à ceux de M. Yorongar secret pendant plus de deux son que lui, était décédé, « ànes et les rebelles à N’Djamena,qui, arrivé jeudi à Paris en prove-semaines avant d’être libéré le moins d’un miracle ». Maisla capitale, et à Massaguet, unenance du Cameroun, a raconté à 21 février, après avoir fait l’objetM. Yorongar n’a aucune preuveville de la même région, ont fait la presse comment il avait été arrê- d’un simulacre d’exécution dans formelle du décès.« autour de 700 morts » dont uneté le 3 février à son domicile « par un cimetière de N’Djamena. L’un des enfants d’Ibni Oumar,majorité de civils, a indiqué leplusieurs militaires armés » avant M. Yorongar a ensuite réussi àHicham, installé en France, est, àprésident tchadien Idriss Déby, d’être conduit dans une « prison rejoindre le Cameroun.l’inverse, convaincu que son pèredans un entretien diffusé, jeudisecrète [installée] dans un petit L’opposant tchadien s’est égale- est toujours en vie. « On sait que6 mars, par France 24. M. Déby acamp militaire » de la capitale. ment dit convaincu qu’Ibnimon père a été arrêté par des hom-laissé entendre que le SoudanIncarcéré, chaînes aux pieds, Oumar, un ancien ministre, un mes de Déby. Des officiers supé-voisin était « en train d’équiperrieurs nous ont dit l’avoir vu dans[les rebelles] avec de nouvellesArche de Zoé : une grâce dans « moins d’un mois »des locaux de la présidence. Il a étéarmes (…) pour les préparer pour torturé et battu, mais on pense qu’ildes attaques ». Le président Idriss Déby a affir-m’a dit qu’il allait nous assister », est toujours vivant », confie-t-il. M. Déby a démenti l’arresta- mé, au cours de son entretien àa affirmé le chef de l’Etat. Le fils de l’opposant, qui a ététion par les forces tchadiennes deFrance 24, qu’il envisageait deLes membres de l’association ontreçu en milieu de semaine par ledeux dirigeants de l’opposition.gracier dans « moins d’un mois » été condamnés, le 26 décembre président français Nicolas Sarkozy,« Ni M. Yorongar ni M. Ibni les six Français de l’Arche de Zoé,2007, par la justice tchadienne, às’est dit convaincu que « la FranceOumar [Mahamat Saleh] n’ont après avoir « trouvé une solu- huit ans de travaux forcés avantétait au courant des arrestations opé-été interpellés par l’armée », a-t-il tion » à la question de l’indemni- d’être transférés vers la France. rées par le régime. Elle savait où ils seaffirmé avant d’ajouter : « La gar- sation des familles desLa grâce du président Déby est la trouvaient. La “Francafrique’’ conti-de présidentielle avait autre chose 103 enfants tchadiens. « J’en ai seule possibilité pour eux d’obte-nue d’exister. » aà faire. »parlé avec le président Sarkozy. Ilnir une libération rapide. – (AFP.) Jean-Pierre Tuquoi
  5. 5. Résultatsannuels 2007Objectifs 2007 atteintsAccélération en 2008 « Nos résultats 2007 traduisent la qualité de nos fondamentaux et la pertinencede nos choix stratégiques. Ils démontrent que notre Groupe est en ordre de«marche pour entamer une nouvelle étape de sa croissance.José Luis Duran, Président du Directoire Chiffre En 2007, le Groupe a tenu ses engagementsd’affaires HT • Le chiffre d’affaires a enregistré une troisième année consécutive d’accélération de la croissance avec une 82 148+ 6,8 %m€progression à changes constants de 7 %, contre 6,4 % en 2006.Le résultat opérationnel avant éléments non courants (après reclassification IFRS 2**) augmente de 3,4%,globalement en ligne avec la progression constatée en 2006.+7% • Les marchés de croissance confirment leur rôle de relais de croissance pour le Groupe, avec un chiffreà changes constants d’affaires en hausse de près de 25 % et un résultat opérationnel avant éléments non courants quiaugmente de 42 %.• L’autofinancement a progressé de 9,3 % à 3,9 Md€, soutenu par les performances opérationnelles duRésultatGroupe. Nous avons maintenu la solidité de nos ratios financiers et de notre situation financière.Opérationnel* 3 291+ 3,4 %m€2008, une nouvelle étape de croissance rentableNous maintenons nos objectifs pour 2008• Un chiffre d’affaires en croissance de 6 à 8 % (hors acquisitions) et une croissance plus rapide du résultatopérationnel par rapport au chiffre d’affaires.Résultat Net• Un cash-flow libre d’environ 1,5 Md€ et une amélioration du ROCE grâce à cette croissance et à unedes activités allocation plus efficace des capitaux.poursuivies,part du Groupe :Plusieurs initiatives clés devraient nous permettre d’atteindre ces objectifs 1868+ 0,7 %m€• Le déploiement de nos nouveaux modèles commerciaux.• La réduction des coûts logistiques et des autres charges d’exploitation.• Une allocation du capital plus efficace. Deux axes supplémentaires de création de valeur ont été identifiésDividende proposé • La potentielle convergence des enseignes en France : après les premières étapes encourageantes enpar action :2007, une décision sur le déploiement sera prise au deuxième trimestre 2008. 1,08 €Soumis à l'approbation de l’Assemblée• La création d’un deuxième métier au sein du Groupe, l’immobilier : l’ouverture du capital de CarrefourProperty se ferait dans un premier temps par un placement privé au quatrième trimestre 2008.Générale des Actionnaires du 15 avril 2008Nous prévoyons une amélioration du retour aux actionnaires, grâce aux produits provenant d’élémentsexceptionnels (cessions, externalisation de l’immobilier) pour un montant d’environ 4,5 Md€, surPROCHAINS RENDEZ-VOUS la période 2008-2010.Assemblée Généraledes Actionnaires : 15 avril 2008Publication T1 2008 : 13 mai 2008 CONTACTS Relations investisseurs : + (33) 01 55 63 39 00 Relations presse : + (33) 01 58 47 98 88 Information actionnaires : N° vert : 0805 902 902* Avant éléments non courants et aprèsreclassification IFRS 2. ** Conformément à IFRS 2, les coûts destock options ont été reclassés en frais depersonnel au lieu de charges non courantesprécédemment. 2006 et 2007 ont été ajustésen tenant compte de cette reclassification. Retrouvez l’intégralité du communiqué sur www.carrefour.com
Fly UP