...

SIAL 2014 - dossier de presse - Le bonheur est-il dans l'assiette ?

by tns-sofres

on

Report

Category:

Food

Download: 0

Comment: 0

5,545

views

Comments

Description

Quels sont les comportements et les attitudes des consommateurs à l'égard de l'alimentation et de la nutrition ? Etude internationale TNS Sofres réalisée pour le SIAL 2014 dans 9 pays (Allemagne, France, Espagne, UK, USA, Moyen-Orient, Chine, Brésil). Perceptions comparées des prises alimentaires quotidiennes, des attentes des consommateurs, qualité des produits, impact sur le taux d'obésité et la santé des consommateurs
Download SIAL 2014 - dossier de presse - Le bonheur est-il dans l'assiette ?

Transcript

  • 1. LE BONHEUR EST-ILDANS L’ASSIETTE ?DOSSIER DE PRESSESEPTEMBRE 2014G R O U PByansd’innovation www.sial-group.comCélébrez
  • 2. de la filière à l’échelle mondiale. L’innovation est partout dans les allées,mise en avant par plus de 6 000 entreprises. Elle est aussi scénographiéesur l’espace SIAL Innovation, point central du salon, qui exposeles innovations les plus marquantes et décrypte les tendances sous-jacentes.Au-delà d’une place de choix, l’innovation incarne tout à la fois l’expertisede SIAL et sa modernité et en constitue son ADN. Preuve en est la fréquentationde l’espace, source d’inspiration pour trois visiteurs sur quatre.Si l’innovation représente aujourd’hui un enjeu mondial, elle reste d’autantplus déterminante pour dynamiser notre tissu agroalimentaire français.Ne perdons pas de vue qu’avec ses 11 852 entreprises, dont 98 % de PMEou TPE, il joue un rôle primordial dans la vitalité du pays en termes de chiffred’affaires et d’emploi. SIAL offre à ses exposants créateurs d’innovationsun tremplin de visibilité internationale auprès des acheteurs clefs de la filière.Et encore plus puisqu’au-delà du salon en octobre 2014, SIAL, en partenariatavec le ministère français de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt,accompagnera les entreprises françaises innovantes sur l’ExpositionUniverselle de Milan 2015.Fort de 50 ans d’expérience et d’une présence mondialerenforcée avec plus de 10 salons à travers le monde,SIAL est véritablement devenu un carrefour incontournable de l’offreet de la demande alimentaires mondiales. Nous établissons des passerelleset provoquons des rencontres, des partages entre tous les professionnelsdu secteur. Édition après édition, nous nous sommes attachés à faire de SIALParis bien plus qu’un salon… Un réseau multiculturel, un espace d’échangeset d’inspiration pour accompagner les entreprises vers leurs succès futurs.L’édition SIAL Paris 2014 portera fièrement cette ambition et lèverale voile sur les innovations et tendances majeures qui viendront influencerla cuisine de nos chefs et renouveler les rayons de nos supermarchés.Élément clef universel qui ne manquera pas d’être mis en avant : le plaisir !Il n’y a pas de doute, où que l’on soit dans le monde, l’alimentationfait toujours partie de ces petits bonheurs du quotidien !150 000 visiteurs internationaux sont attendus pour rencontrerplus de 6 000 entreprises exposantes et partager cette approchevisionnaire.Depuis 50 ans le salon a su inspirer et lever le voile sur les innovations.Avec, l’anniversaire des 50 ans de SIAL Paris, l’ambiance sera particulièrementfestive. Les célébrations ont déjà commencé au Canada, en Chine, au Brésilet aux Philippines, mais Paris, berceau historique de SIAL, en est bien entendule point d’orgue. Je vous invite à venir découvrir toutes les nouveautés SIALParis 2014 et à fêter avec nous ce demi-siècle d’aventures agroalimentaires !Rendez-vous particulier pour tous le lundi 20 octobreen fin de journée sur l’esplanade du Parc des Expositions avec un spectacleSons & Lumières d’envergure. Et comme un anniversaire sans gâteaun’est pas envisageable, le chef pâtissier Claire Verneil et notre parrainChristian Le Squer, haute figure étoilée de la gastronomie française,accompagnés de 50 chefs de renom, nous offrirons un gâteau d’exceptionà la hauteur de l’événement.PARIS • 19 - 23 OCTOBRE 2014ÉDITpar Nicolas TrentesauxDirecteur SIAL GroupL’innovation constitue le plus fiable, le plus précieux des signaux prospectifs.Elle sera plus que jamais le moteur de croissance des entreprises conquérantesqui prendront part à ce défi. Face à l’accélération vertigineuse des besoinsconsommateurs, l’innovation s’impose comme un axe stratégique centralpour pérenniser et développer la compétitivité de nos entreprisesagroalimentaires.Une stratégie innovation gagnante ne s’improvise pas : c’est un véritable étatd’esprit d’ouverture, d’écoute, d’intelligence pour comprendre et anticiperles attentes des consommateurs à travers le monde et permettre à chaqueentreprise de se forger sa propre vision et créer de la valeur ajoutéedans un environnement extrêmement compétitif.Innovation et SIAL sont indissociables depuismaintenant 50 ans ! Grâce à son engagement constantau service de l’innovation, SIAL est devenu le cahier de tendances référentWWW.SIALPARIS.FRAujourd’hui,7 milliards d’individus…9 milliards à l’horizon 2050.Tout le monde devra pouvoirmanger et y trouver du plaisir.Au-delà des tensions politiqueset économiques, le monde alimentaireest plus que jamais un espaced’échanges universel.Partout dans le monde,des professionnels de l’agroalimentaireimaginent et construisent notre destinalimentaire.Happy birthday SIAL !2 3Byd’innovation ansCélébrezDepuis 50 ans,le salon a su inspireret lever le voilesur les innovations.
  • 3. SIAL Innovation,une pépinière de conquérantsCentre névralgique du salon, SIAL Innovation apporte un aperçude l’avenir et des produits qui seront présents dans l’ensembledes rayons de demain. C’est un focus sur l’ADN du salon à traversune série d’animations et d’outils comme autant de clés pour partirà la conquête des marchés. À Paris mais aussi à Shanghai, Montréal,Toronto, São Paulo, Abou Dabi ou Manille.Car la place que l’innovation occupe sur SIAL est privilégiée.Elle se déroule comme un fil rouge dans les allées de ce gigantesquecahier de tendances pour nourrir et inspirer les visiteurs venusdes 4 coins du monde. L’innovation est une dame conquérantequi séduit, qui emballe, qui inspire et dont on parle. Elle prendson temps dans l’Observatoire, se fait applaudir via les Grands Prix,se négocie en distribution, s’attable en restauration, se mijoteen cuisine et fait parler d’elle sur SIAL TV. L’ensemble des professionnelset des médias lui court après. Et cette quête d’innovation va au-delàde l’Hexagone puisqu’il s’agit d’un sourcing mondial.C’est en cela que SIAL Paris constitue un formidable vecteurde valeur ajoutée et impose sa légitimité de visionnaire et de découvreurde tendances. Et cela pour toutes les filières présentes sur le salon.L’observatoireAnticipateur… Révélateur… Vivier… Année après année SIALest tout cela à la fois, révélateur de tendances et d’innovationsalimentaires internationales. Devenu une référence mondiale,SIAL Innovation révèle les produitsles plus innovants des industrielset leur offre une vitrine internationaleau sein de l’Observatoire du pôleSIAL Innovation. Cet espace constitueun véritable levier de croissancepour les produits sélectionnéset un lieu de curiosité et de découvertepour l’ensemble des visiteurs.Les Grands Prix SIAL InnovationL’opération SIAL Innovation permet de mettre en avant une sélectionde produits innovants via une remise de Grands Prix SIAL Innovationet offre un véritable tremplin aux exposants qui auront passé les étapesde sélection :• Déclarer le produit innovant auprès des experts de SIAL Innovation.• Passer la barrière des Comités de Sélection composésde spécialistes du domaine de l’alimentation.• Enfin, faire partie des Grands Prix SIAL Innovationretenus par le Grand Jury qui se réunirale 18 septembre 2014 et sélectionnera, pourla première fois les 3 produits les plus innovantsrécompensés par l’Or, l’Argent et le Bronze.Ils seront révélés lors de la remise des prixle lundi 20 octobre 2014, à 16 h sur le salon.À NOTER...34visiteurs survisitentSIAL InnovationDéjà1 700produitsen compétition,au 1er septembre,soit + 30% par rapportà 2012. Plus de600 produitssont retenus.Pour la premièrefois cette année,SIAL Paris sélectionne100 produitsspécifiquement dédiésà la restauration et met enplace le Grand Prix Restauration.Christian le Squer,parrain de la journée“50 ans, 50 chefs”est Président de ce GrandJury Restauration.105 payssont représentéschezles exposants71%4 5des visiteurs du salonsouhaitent profiterde leur présencepour repérerde nouveaux produitset de nouveauxfournisseurs.76%des visiteursaffirment avoirdécouvertde nouveauxproduitsgrâce au SIAL.78%des exposantsprésententde nouveauxproduitssur leur stand.Enquête exposants SIAL 2012Les secteursles plus dynamiquesen innovation produitssont :l’épicerieet l’épiceriefine.4 bloggeurs de la foodosphèreinternationale viennent faire du shoppingde produits innovants sur SIAL Paris 2014.À retrouver sur le plateau de SIAL TVle 19 octobre 2014 à 12 h 05Les Foodies 2.0.Des intervenants de renomissus de l’universdes réseaux sociaux(Facebook, Twitter, Sinaet Pinterest) débattentsur le plateau de SIAL TVle 20 octobre 2014de 10 h à 12 h 30.Plus d’info sur http://www.sialparis.fr/Evenements/Foodies-2.0-by-SopexaSollicité pour son expertiseinnovation, SIAL Paris inviteses visiteurs à découvrir,en avant-première à l’expositionUniverselle Milan 2015,les 10 tendances caractéristiquesde l’innovation française,illustrées par 10 produits françaisprésentés sur SIAL Innovation.En 2014, les Grands Prix SIALInnovation vont plus loin avecUn podium Or/Argent/Bronzepour les 3 produits les plus innovantsrévélés lors de la cérémonie SIALInnovation le 20 octobre à 16 hsur l’espace SIAL InnovationDes Grands Prix par catégorieproduitUn Grands Prix DistributionUn Grand Prix RestaurationUN AVANT-GOÛT EN PARTENARIAT AVEC SOPEXADE L’EXPO MILAN 2015GRANDS PRIXSIAL INNOVATIONPour garderle contact avecles consommateurs,le Grand Prix WEBest décerné parles membres de lacommunauté Facebookdu SIAL parmiles Grands Prix SIALInnovation.Byd’innovation ansCélébrezWWW.SIALPARIS.FRPARIS • 19 - 23 OCTOBRE 2014INSCRIPTION PRODUITS (~ 1 700 PRODUITS)SÉLECTION SIAL INNOVATION (~ 600 PRODUITS)CATÉGORIES PRODUITS CATÉGORIES SECTEURS AUTRES PRIX• Intermarchéwww.monmarche.fr• LafayetteGourmet• Chef ChristianLe Squer• EliorGrands Prix SIALInnovation Produits,Équipements& Technologies et PAIGrand PrixDistributionGrand PrixRestaurationPrix ExpoUniverselleMilanPrix WebTOP 3 : OR ARGENT BRONZE
  • 4. Le World Tour by SIALMené en partenariat avec 28 magazines professionnels du mondeentier, World Tour by SIAL décrypte les tendances de consommationet distribution dans 28 pays du globe. Véritable fenêtre sur le monde,World Tour by SIAL dressera ce panorama sur une zone d’expositionde plus de 500 m2 où des photographies in-store et des misesen perspectives seront à la disposition des visiteurs pour une meilleurecompréhension de l’étude.La Cuisine by SIALL’animation la plus appréciée des professionnels de la restauration,fait la preuve par les étoiles.Cette année, en partenariat avec Rungis, SIAL Paris met au pianode cette gigantesque cuisine ouverte 5 chefs étoilés dont CyrilArachequesne, Laurent André, Nicolas Isnard, Hervé Rodriguezet Jean-Yves Leuranguer. Ils y travailleront les produitsles plus innovants de SIAL Paris, pour les intégrer dans les menusgastronomiques du restaurant de la Cuisine réservé aux rendez-vousd’affaires.La Cuisine by SIAL ce sont aussi, chaque jour, des sessionsde démonstrations culinaires de 30 minutes menéespar des chefs de renom - Jérôme Nutile, Pierre Rigothier,Claire Verneil, Frédéric Lalos, Christophe Boucher,Cyril Arachequesne et Nicolas Isnard - prêts à faire découvrirla cuisine qu’ils réaliseront avec les produits et innovationsdu salon, notamment ceux issus de la sélection SIAL Innovationqui seront mis en oeuvre par Jean-Pierre Clément (Fauchon).Et pour le plaisir des yeux, La Cuisine by SIAL et le restaurant VIPaccueillent une exposition de photos de Frank Hamelsur la thématique des fruits et légumes : MATIÈRES.SIAL TVLa chaîne du salon diffuse en direct et sur le web de nombreusesémissions dédiées à l’innovation. Des experts, des politiques,des professionnels ainsi que des personnalités viennents’exprimer sur le plateau avec l’innovation en fil rouge.SIAL OFFLa deuxième édition d’un guide qui permet à l’ensembledes participants de partager les meilleurs plans de sorties à Pariset de découvrir les bonnes adresses de la capitale, mais ausside nouveaux concepts, restaurants, bars, dégustations, musées“food”… tout en bénéficiant d’offres exclusives spéciales SIAL.In Food CentreUn programme de conférences qui présentent les dernièresinnovations en Process et PAI.Le Wine & Food LabL’association Épicerie Fine et Vin, le dernier né du SIAL…L’innovation c’est aussi…6 7Byd’innovation ansCélébrezWWW.SIALPARIS.FRImages FHAImage by www.stockfood.comImages by www.stockfood.comPARIS • 19 - 23 OCTOBRE 2014
  • 5. L’innovation, le plus précieuxdes signaux prospectifs1964 - 2014,DES COURANTS…DES PHÉNOMÈNES…DES PRODUITS.Le premier SIAL s’est tenu à Paris en 1964.Comment envisagions-nous notre avenir alimentairealors et comment s’est-il construit peu à peu au coursdes 5 dernières décades ?Grandes innovations et services… Grands mouvements…Grandes questions et faits d’actualités significatifsqui ont marqué nos vies et l’ont simplifiée.Petit aperçu pour grandes avancées !Les années 60…1963 : ouverture du premier hypermarché, FranceLe français Carrefour ouvre le premier hypermarché à Sainte-Geneviève-des-Bois dans la banlieue parisienne. La superficie du magasin atteint2 600 m2, mélange produits alimentaires et non alimentaires, possède400 places de parking et de grands chariots à roulettes. Succèsimmédiat avec plus de 5 000 personnes découvrant ce nouveau templede la grande consommation dès le premier week-end.1967 : commercialisation du premier four à micro-ondesgrand public, États-UnisLe premier micro-ondes pour grand public est commercialiséaux États-Unis sous la marque Radarane par la société Amana, divisionde Whirlpool Corp. Ce micro-ondes a la taille d’un four classique et coûte495 $, soit l’équivalent de 3 500 $ actuels. Il faudra attendre 1979 pourque Moulinex sorte le premier micro-ondes grand public en France.1968 : le premier plat surgelé est du poisson, FranceLa démocratisation du réfrigérateur chez les ménages français estune réalité, et on voit apparaître les premiers congélateurs dansles années 1960. On peut désormais faire des réserves de nourritureen les surgelant. Mais la vraie innovation vient de Findus qui commercialiseles deux premiers plats préparés surgelés en France : le poissonà la bordelaise et le poisson à la provençale. Ces plats surgeléspermettent de gagner un temps conséquent sur la préparationdes repas, et correspondent à une époque où tout s’accélère.1968 : Tétra Brik et la praticité de la conservation, SuèdeLa société suédoise Tétra Pak lance une version aseptique de sonemballage rectangulaire Tétra Brik. Le lait peut ainsi être conservédurant des mois, sans agents conservateurs et à températureambiante. La modernité entre à plein pied dans notre consommationquotidienne de lait, apportant praticité et gain de temps. Dès lorsTétra Brik va s’adapter à tous les types de produits conditionnés (jusde fruit, soupes, sucre, vin…) avec de nouvelles formes et de nouveauxvolumes.Les années 70…1970 : McDonald’s part à la conquête du monde, Costa RicaL’ouverture d’un McDonalds hors de la sphère Nord Américaine a lieupour la première fois le 28 décembre 1970 au Costa Rica. S’ensuitune irrésistible conquête du monde, avec le Panama la même année,le Japon, les Pays-Bas et l’Allemagne l’année suivante. Le premierMcDonald’s ouvre en France le 17 septembre 1979 à Strasbourg.1970 : la languette en aluminium propulse la canette, États-UnisAlcoa Aluminium Company propose la finition en aluminium du hautdes canettes, avec sa languette collée au couvercle. La praticitéde cette invention est telle qu’elle se diffuse naturellement,en commençant par le marché de la bière en 1962 pour représenterla norme pour les canettes au début des années 1970.Elle est aujourd’hui challengée par l’innovation.1974 : le conditionnement sous atmosphère protectrice, FranceLe conditionnement sous atmosphère modifiée (MAP) consisteà remplacer l’oxygène des emballages par des gaz inertes pourempêcher le développement des bactéries et augmenter la duréede conservation des produits. Il arrive en magasin dès le débutdes années 1970 quand le bacon et les poissons britanniques ainsique le poulet américain sont vendus en emballage de détail.C’est en 1974 que Marks & Spencer introduit le premier des produitssous MAP en France.1976 : la première bouteille plastique en PET, États-UnisLa première bouteille en plastique PET utilisée en agroalimentairese nomme Pepsi ! En 1976, le géant du soda américain, rival farouchede Coca-Cola, remplace toutes ses bouteilles en PVC par des bouteillesen PET. 3 fois plus léger, plus clair et plus solide, le PET remplaceraau fur et à mesure le PVC, jugé peu économique et peu écologique.L’introduction en 1992 en France de la nouvelle bouteille de 1,5 len PET est une révolution dans le secteur des eaux minérales.Les années 80…1984 : apparition des produits de la 4e gamme, FranceVégétaux frais, lavés, épluchés, découpés et commercialisés prêtsà l’emploi sont présentés au SIAL pour la première fois. Salades,crudités variées, mélanges de légumes à cuire sont conditionnésen sachet plastique pour répondre à la demande croissantedes consommateurs en produits exigeant peu de préparation.Son acceptation fut rapide puisque la production de salades, par exemple,est passée de 500 tonnes cette année-là, à 25 000 tonnes en 1987.1988 : la protection des petits producteurs : Max Havelaar, Pays-BasL’association Max Havelaar appose sa marque sur les produitsde grande distribution des entreprises engagées pour un commerceéquitable en soutenant notamment le développement économiquedes petits producteurs vulnérables des pays du Sud. Ce commerce pluséquitable permet à ces petits producteurs de s’intégrer au dynamismeéconomique mondial.Max Haavelar en France, Fairtrade au Royaume-Uni ou Transfairen Allemagne, le nom de cette fondation est inspiré d’un romande Multatuli, publié en 1860 et dénonçant la condition d’un paysanjavanais dans les colonies des Indes néerlandaises.8 9Byd’innovation ansCélébrezWWW.SIALPARIS.FRUne “rétro-prospective”élaborée par SIAL Parisen collaboration avecXTC World Innovation.À découvrir sur SIALInnovation du 19 au 231963octobre 2014(hall 6).196719681968197019701974197619841988Images by www.stockfood.comImages by www.stockfood.comPARIS • 19 - 23 OCTOBRE 2014©Shutterstock
  • 6. Les années 90…1990 : le plastique 100 % biodégradable : le Mater-Bi, ItalieLes bioplastiques possèdent les mêmes propriétés et utilisationsque celles des plastiques traditionnels tout en étant biodégradableset compostables. Le “Mater-Bi” de l’entreprise italienne Novamontest formulé à partir d’amidon de maïs, de blé et de pomme de terre.Il se dégrade via l’action des micro-organismes en eau, CO2et méthane. Les bioplastiques ont un impact sur l’environnementconsidérablement réduit, et peuvent servir aussi bien en restaurationrapide, en grande distribution, en emballage ou pour l’agriculture.1994 : les débuts du e-commerce pour les consommateurs,États-UnisAvec la naissance de Amazon et eBay, c’est la révolution du commerceen ligne. Un mouvement fait pour “faciliter la vie du consommateur”.Depuis, le paysage du e-commerce a profondément évolué. Lespure players, concurrents des magasins, sont remplacés par le clickand mortar, mêmes produits mêmes prix pour le canal parallèle queconstituait internet. Puis internet devient le réseau destiné à toucherune clientèle différente, plus jeune. Depuis 2011, on assiste à unenouvelle évolution (Tesco en Corée) ou internet devient une passerelleentre virtuel et points de vente.C’est en 1998 que Paris fait ses courses sur InternetTélémarket, leader parisien du marché des courses à domicile,lance une version Internet de son catalogue. Il répond en celaà une demande de gain de temps de la part de consommateurs actifs.Les deux tiers du chiffre d’affaires de Télémarket sont réalisés avecdes produits fournis par des multinationales françaises et étrangères.1999 : le concept de la “ferme verticale”, États-Unis/SingapourFormalisé en 1999 par Dickson Despommier, professeur à l’universitéde New York, la ferme verticale est une réponse technique à la doubleproblématique d’approvisionnement alimentaire et de la diminutiondes espaces disponibles en ville. Cette tour d’une trentaine d’étagescoûterait plus de 85 millions de dollars à construire et pourrait suffireà nourrir 30 000 personnes avec un rendement 5 à 6 fois supérieurà l’agriculture traditionnelle. Son concept transpose une ferme touteen hauteur au milieu du tissu urbain afin de produire une quantitéimportante de produits alimentaires (fruits et légumes principalement)destinés à une consommation locale.Du théorique à la pratique la première ferme verticale à objectifcommercial de l’entreprise Sky Greens voit le jour à Singapourle 24 octobre 2012. Avec 180 tours d’aluminium d’une dizainede mètres, le prototype développé depuis 2009 est totalementopérationnel et répond à la problématique d’approvisionnementet d’indépendance alimentaire (seulement 7 % des fruits et légumessont produits localement à Singapour) de la cité-état avecun rendement de 1 tonne de légumes frais par jour.Les années 2000…2001 : adhésion de la Chine à l’OMC, ChineAvec l’objectif de continuer la libéralisation et l’intégrationde son économie à la dynamique mondiale, la Chine entre dans l’OMCaprès l’approbation de 142 États membres lors de la conférencede Doha. La Chine s’engage à accorder un traitement nondiscriminatoire envers tous les états membres de l’OMC,de ne pas protéger son marché intérieur et favoriser ses entrepriseset de réviser ses lois afin de les accorder à celles de l’organisation.Un pas de géant est fait dans la mondialisation économiqueet de nouvelles opportunités de développement pour l’industrieagroalimentaire apparaissent.2004 : le drive ou l’alimentaire en version e-commerce, FranceLe premier drive a vu le jour en France, en 2004 à Marcq-en-Baroeul,près de Lille. Aujourd’hui le concept est un plein développement,on compte en France près de 3 000 drives, lesquels devraient générerenviron 5 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2014. D’autres paysont perçu cette tendance et les drives s’y développent. Aux États-Unis,Walmart a lancé en début d’année une expérimentation de 11 sitesà Denver, portée depuis à 30 magasins.2005 : premier partenariat entre un assureur et une entrepriseagroalimentaire, Pays-BasL’assureur néerlandais VGZ rembourse jusqu’à 40 euros ses adhérentsconsommateurs des produits réputés anti-cholestérol de la marqueBecel Pro-Activ de la multinationale agroalimentaire UNILEVER.C’est le premier partenariat entre un assureur et une entrepriseagroalimentaire autour de la consommation “d’alicament”.2011 : supermarché virtuel dans le métro, CoréeTesco, une chaîne de supermarché a créé des supermarchés virtuelsdans le métro sud coréen. Le consommateur/usager peut ainsi faireses courses en scannant les QR codes avec son téléphone.Dans la foulée, les magasins virtuels éphémères fleurissenten Angleterre (Ocado, John-Lewis), au Canada (Well), aux États-Unis(Mall) et en Chine (Yihadian). Deux ans plus tard, soit en 2013,le “Smartshopping” prend le pas sur l’ordinateur pour faire ses coursesen ligne.2014 : du e-commerce à l’omnicanal, Belgique/États-UnisLe Belge Delhaize marie l’approche virtuelle, le e-commerceet les magasins. Amazon Fresh serait en passe de devenirle nouveau géant du commerce alimentaire…En 2014, c’est l’heure du commerce global, connecté ou magasinet Internet n’ont plus de frontières, où toutes les formesde distribution cohabitent et échangent entre elles.Une mutation d’une importance au moins aussi considérableque celle qui a fait naître la grande distribution dans les années 60.Byd’innovation ansCélébrez11 10 WWW.SIALPARIS.FR Images by www.stockfood.comImages by www.stockfood.com1990199419981999PARIS • 19 - 23 OCTOBRE 201420012004200520112014
  • 7. 50 ANS APRÈS… EN FRANCE,LES BESOINS CHANGENT,LES NOTIONS DE PARTAGEET DE PLAISIR FONT LA “UNE”DE L’ACTUALITÉ ALIMENTAIRETNS Sofres porte un regard sur 50 ans d’évolutiondans les attentes et les besoins des consommateurs français.En 50 ans, les attentes et les besoins de consommateurs vis-à-visde l’alimentation ont radicalement changé.Cette évolution résulte de nombreux facteurs d’influence :l’équipement électroménager qui s’est généralisé et sophistiqué,la démographie dont notamment une espérance de vie croissante,les interpénétrations géographiques, sociologiques et culturelles,le progrès technologique influençant les modes de productionet de conservation et bien entendu l’offre de produits disponibleset les multiples innovations proposées par les marqueset les distributeurs.D’une demande centrée sur le “manger plus” des années 60,on est passé au “manger moins” dans les années 70 avec la chasseaux kilos, puis au “manger plus vite et plus léger” des années 80avec des attentes de praticité et de gain de temps cohabitantavec la recherche de la bonne forme physique.Dans les années 90, l’accent est mis sur le “manger juste” exprimantla recherche d’une alimentation équilibrée et saine, avec une prisede conscience croissante de l’importance de l’alimentation sur la santé.Puis dans les années 2000, les attentes évoluent avec la réhabilitationdu plaisir gustatif. On recherche des produits santé et aussides produits simples, de tradition et du terroir.De nos jours, les attentes des consommateurs se résumenten “manger mieux” recouvrant des attentes multiples: la quêtedu plaisir, l’importance du partage et de la convivialité, la recherchede naturalité, de simplicité et de produits sains et bons pour sa santé,la sensibilité environnementale tout en alliant bien-être fonctionnelet émotionnel et produits durables.D’hier à aujourd’hui, avec plusde 2 heures en moyenne par jour*,les Français préservent,voire développent, leur tempsde repas et restent attachés à la sacrosainte trilogie. Une exception parmiles pays européens ! En 50 ans,on passe de la frénésie du Mangerplus à la conscience du Manger mieux.Pour soi et pour les autres. Ceux aveclesquels on aime partager le plaisir.Une tendance qui s’accentue chezles quarantenaires pour lesquelsles repas partagés restent les plusagréables.* Source Insee 2012COMMENT ONT ÉVOLUÉLES BESOINS ET ATTENTESDES CONSOMMATEURSEN MATIÈRE D’ALIMENTATION ?12Byd’innovation ansCélébrezPARIS • 19 - 23 OCTOBRE 2014MANGERMOINS• Chasse aux kilosAujourd’huiAnnées60MANGERPLUS• Épicurisme• SatiétéAnnées70Années80Années90MANGERPLUS VITEET MANGERLÉGER• Forme physique• Praticité• AllégésAnnées2000MANGER MIEUX• Plaisir / Partage / Convivialité• Naturalité / Produits sans• Simplicité• Bien-être fonctionnelet émotionnel• Prévention santé• Sensibilité environnementaleMANGERJUSTE• Équilibre• Sécurité• SantéMANGER“AVEC”SANTÉ & PLAISIR• Terroir• GastronomieImage by www.stockfood.com
  • 8. FLe bonheur est-il dans l’assiette ?Byd’innovation ansCélébrezPARIS • 19 - 23 OCTOBRE 2014Pour la seconde fois, SIAL Paris propose, en partenariatavec TNS Sofres et XTC world innovation un regardcroisé sur l’innovation alimentaire présenté par lafilière face aux véritables attentes consommateurs,pour garder un train d’avance et comprendre lesorientations du monde agroalimentaire de demain.Une initiative légitime pour SIAL qui, depuis 50 ans,s’est imposé comme le grand salon de l’innovationagroalimentaire et l’espace de découverte destendances de l’alimentation à l’échelle mondiale.L’étude conduite en 2014 vient compléter celle de2012. Elles permettent de dresser le portrait desconsommateurs de 9 pays*. Elles apportent un éclairageen termes de comportements à l’égard de la prise desrepas, de leur perception de leur alimentation et de leursanté et permettent ainsi de tirer des enseignementset de dresser des “profils” internationaux. Lesinnovations qui motivent ces consommateurssont ainsi mises en regard des tendancesde l’offre élaborées par XTC worldinnovation.*France, Espagne, Allemagne, Grande Bretagne et USA ;Russie : villes de plus de 100 000 habitants ; Chine :villes Tier 1/2/3 ; Brésil et pays du Moyen Orient :zones urbaines des Emirats Arabes Unis, de Bahreïn,Oman, Qatar et Arabie Saoudite). Selon les pays,échantillon de 1 000 individus âgés de 18 ans et plusou 18-55 ans, représentatifs selon la méthodedes quotas en termes de sexe, âge, région et catégoriessocio-économiques. Interviews réalisées onlinede juin 2012 à avril 2014.France : Des consommateurs attachésà leur modèle d’alimentation plaisirmais de plus en plus contraints• Le modèle alimentaire français tient toujours :avec le plus faible nombre de prises alimentairespar jour (3,6) essentiellement au moment desrepas (2,8). Les Français sont ceux qui mangentle moins entre les repas.• Les Français sont particulièrement attachésà leur alimentation et expriment de nombreusesattentes liées au plaisir, à la convivialité,à une alimentation saine, équilibrée et variée.• Malgré une inflation relativement faible,le contexte économique difficile et la tensionsur les dépenses induisent la perception d’unbudget alimentaire en augmentation pour un peumoins de 50 % d’entre eux. Cette perceptionaccroit la prépondérance accordéeau prix et l’attention portée aux promotions,ainsi que le fait de renoncer à acheter certainsproduits du fait de leurs prix.Autre conséquence, le recours plus intensifà la cuisine faite maison et plus de reconversiondes restes.• Autre point de vigilance, la baisse constantedu niveau de confiance dans la qualitédes produits alimentaires : seulement76 % des Français se déclarent confiants(dont seulement 6 % de totalement confiants)et 24 % ne sont pas confiants. Ce niveaude confiance a perdu 8 points entre 2012et 2014 et a davantage touché les jeunes.• Conséquences de la pressionsur le budget mais aussi d’uneérosion continuede la confiance dansla qualité des produits,on observe une haussede l’auto-productionet un recours significatifà la vente directe.• En termes d’attitudes, Les Français sontplutôt ouverts aux innovations alimentaires,ainsi 6 sur 10 aiment découvrir de nouveauxproduits alimentaires. L’attention portéeà l’origine/la provenance des produits consommésreste élevée de même quel’intérêt pour des produitsalimentaires simples/pastrop transformés.La sensibilité des Françaisà l’égard de produitsalimentaires durablescontinue de croître,avec le gaspillage alimentairecomme thématique phare.• Le tissu industriel agroalimentaire Françaisest très mal connu : seulement 17 % des Françaispensent qu’il est composé majoritairementde PME, 38 % aussi bien de PME que de grandesentreprises, 21 % majoritairement de grandesentreprises et 23 % ne savent pas. Il sembleintéressant de faire davantage connaîtrela richesse et la diversité des PME agroalimentairesFrançaises. Celles–ci bénéficient en effetd’un capital d’image bien meilleur à celuides grandes entreprises agroalimentaires :79 % de bonne image pour les premièresvs seulement 39 % pour les secondes.EXCLUSIF2 0 14ALIMENTATION : UN KALÉIDOSCOPEDE COMPORTEMENTS ET DE PERCEPTIONS14 15 WWW.SIALPARIS.FRImages by www.stockfood.com
  • 9. UKUSDESByd’innovation ansCélébrezPARIS • 19 - 23 OCTOBRE 2014Allemagne : alimentation rimeavec plaisir et convivialité,mais une nette demandepour des aliments sains et des signesde réassurance sur la qualité• Le nombre de prises alimentaires est parmi les plus bas(3,7 par jour) avec un des plus faibles nombres de repasquotidiens (2,4) s’expliquant par une prise irrégulièredu déjeuner, voire du dîner.• L’alimentation est nettement associée au plaisiret à la convivialité, au fait de manger sain et équilibrétout en variant ses repas.• En lien avec un taux d’obésité/surpoids parmi les plus élevés(58 %), une proportion élevée d’Allemands considèrentqu’ils mangent trop (près des 2/3) ou que leurs habitudesalimentaires ne sont pas bonnes pour leur santé (27 %).• Comme en France, une nette érosion de la confiance à l’égardde la qualité des produits alimentaires qui engendredes attentes fortes en termes de réassurance alimentaire(composition, origine, production biologique) et d’innovationsalimentaires en lien avec la naturalité et la simplicité.• Un des pays les plus intéresséspar les innovations en lienavec la dimension plaisir(petits plaisirs, authenticité)et le développement durable(produits alimentaires respectueuxde l’environnement, produitslocaux, commerce équitable).Espagne :des attitudestrès positivesà l’égardde l’alimentation,avec un fort lienalimentation-santé• Un nombre élevé de prisesalimentaires par jour (4,3)résultant d’une prise régulièredes repas (2,8 par jour)et d’un niveau importantde consommations horsrepas (1,5).• Le pays européen où laperception d’une alimentationavant tout faite pour réduireles problèmes de santé estla plus élevée. Bien mangerest nettement associé à unealimentation saine et équilibrée,apportant plaisir et variété.• De tous les pays, le score le plusélevé de confiance à l’égardde la qualité des produitsalimentaires (95 %).• Des niveaux d’intérêt élevéspour des innovations en lienavec l’authenticité, la naturalité,la préservation de la fraîcheuret des qualités gustatives,la santé préventive, le végétalet des produits alimentairesrespectueux de l’environnement.UK : entre hédonisme et nécessité,un bon niveau de confiance• Un nombre moyen de prises alimentaires par jour (3,9)avec en moyenne 2.6 repas (prise irrégulière du petit-déjeuner,voire du déjeuner) et 1,3 consommations hors repas.• Une perception de l’alimentation très partagée entre hédonismeet nécessité. Les Britanniques cherchent à consommer des produitssains et à équilibrer leurs repas plutôt qu’à les varier ou à en fairedes moments conviviaux.• Malgré un taux d’obésité/surpoids parmi les plus élevés (57 %),ils n’ont pas particulièrement une surveillance accrue de leuralimentation ou des quantités consommées.• Peu inquiets de l’impact des aliments sur leur santé, ils sont confiantsdans la qualité des aliments qu’ils consomment.• Les thèmes d’innovation qui les motivent le plus portent surtoutsur la naturalité, des produits simples/peu transformés,qui permettent d’entretenir son capital santé et respectueuxde son environnement.USA : fonctionnalité, praticitéet confiance• Un nombre moyen de prises alimentaires (4,0 par jour). Un des plusfaibles nombres de repas quotidiens (2,5) s’expliquant par une priseirrégulière du petit déjeuner, voire du déjeuner. Un nombre élevéde consommations hors repas : 1,5.• Avec la Russie, le pays où l’alimentation est le plus perçue commeune nécessité (54 %). Les Américains recherchent une alimentationsaine et équilibrée et sont très peu en attente de partage,de convivialité et de variété.• Malgré la proportion très élevée d’Américains obèses (41 %)ou en surpoids (20 %), ils n’ont pas particulièrementune surveillance accrue de leur alimentation ou des quantitésconsommées.• Comme les Britanniques, peu inquiets de l’impact des alimentssur leur santé, ils sont confiants dans la qualité des alimentsqu’ils consomment.• Des attentes élevées d’innovations sur les thèmes de praticité/facilité d’utilisation en ligne avec leur perception fonctionnellede l’alimentation. Souhaitant également manger sain et équilibré,les Américains sont aussi à la recherche de naturalité, de simplicitéet de produits avec des bénéfices qui permettent de prévenirles problèmes de santé.16 17 WWW.SIALPARIS.FRImages by www.stockfood.comImages by www.stockfood.com
  • 10. BRMOCHIRUSByd’innovation ansCélébrezPARIS • 19 - 23 OCTOBRE 2014Chine (zones urbaines) : hédonismealimentaire et de fortes attentesen termes de réassurance dansla qualité• Un nombre élevé de prises alimentaires (4,2 par jour) dont2,8 lors des repas et 1,4 hors repas. Le pays où le répertoire deslieux fréquentés pour se restaurer hors domicile est le plus large.• Une perception hédoniste de l’alimentation ancrée surune culture de la gastronomie. Bien manger signifie surtoutavoir une alimentation saine et équilibrée, apportant plaisiret convivialité, mais aussi manger pas cher.• Pas de problème de surpoids, mais une conscience élevéede l’impact potentiellement négatif de l’alimentation sur sa santé.• De fortes attentes de réassurance dans la qualité des produitsalimentaires : si 80 % sont confiants dans la qualité des produitsalimentaires, 50 % le sont moins qu’avant. La marque, les labelsdont bio, la composition et la recommandation sont davantagecités comme signes de réassurance.• Des niveaux d’intérêt élevés pour des innovations en lienavec la naturalité, l’authenticité, la santé préventive, le végétalet le respect de l’environnement.Russie (zones urbaines) : fonctionnalitéet de fortes attentes de réassurancedans la qualité• Le second pays de notre scope où on mange le plus souvent :en moyenne 4,6 fois par jour avec un nombre élevé de prisesalimentaires hors repas (2).• Une perception très fonctionnelle de l’alimentation (55 % la considèrentavant tout comme une nécessité). Des attentes élevéespour une alimentation saine, équilibrée et variée.• Un peu plus de la moitié des Russes estiment que leur alimentationpeut présenter un risque pour leur santé. Seulement 64 % sont confiantsdans la qualité des produits alimentaires et 35 % jugent que la qualités’est dégradée dans le temps. D’où de fortes attentes en termesde réassurance alimentaire. La composition, l’aspect du produit, son origine,le lieu d’achat, les informations sur le pack ou dans le magasinainsi que le caractère bio sont autant de leviers pour apportercette réassurance.• Les Russes sont le plus intéressés pour des innovations en lienavec la naturalité, le bio, le végétal, la conservation de la fraîcheur/des qualités gustatives des produits, la santé préventive,la praticité et l’absence d’allergènes.Brésil(zones urbaines) :des mangeursfréquents,de fortes attentespour des produitssains• Le pays où le nombrede prises alimentaires estle plus élevé : 4,8 fois par jour,dont un grand nombrede consommations hors repas(2,2 fois, le record de tousles pays étudiés).• Une perceptionmajoritairement fonctionnellede l’alimentation(46 % la considèrent avanttout comme une nécessitévs 38 % comme un plaisir),avec des attentes élevéespour des produits sains.• Près de 2 Brésiliens sur 3estiment que les alimentsqu’ils consomment peuventnuire à leur santé.• Ils sont plutôt confiantsdans la qualité des produitsalimentaires, mais partagésquant à l’évolution de cettequalité perçue : 1/3 sont plusconfiants, 41 % autant et 26 %moins confiants. La marque,la présence de labels, l’apparencedes produits arrivent en têtedes signes de réassurance.• Peu d’intérêt pour desinnovations plaisir au Brésil.Par contre, des niveaux d’intérêtplus marqués sur les thèmesde la naturalité, la préservationde la fraîcheur et des qualitésgustatives, des bénéfices santé,de la praticité, de produitsdiététiques/minceuret du respect de l’environnement.Les plus intéressés pardes produits nomades.Moyen Orient (zones urbaines) :fonctionnalité, confiance et sensibilitéau lien alimentation-santé• Un nombre moyen de prises alimentaires : 4,1 fois par jour,avec beaucoup de consommations hors repas (1,7) et seulement2,4 repas ; les repas, quels qu’ils soient, ne sont pas pris de façonrégulière.• L’alimentation est davantage perçue comme une nécessitéet un moyen de prévenir les problèmes de santé (le score leplus élevé de tous les pays : 23 %). Bien manger est principalementassocié à une alimentation saine, puis équilibrée, ne faisant pasgrossir, mais peu d’attentes de convivialité et variété.• Une proportion élevée de consommateurs jugeantque leur alimentation peut nuire à leur santé (près de 7/10).Un taux de surpoids/obésité relativement important (57 %)et une surveillance élevée vs. son poids / sa ligne.• Un niveau de confiance élevé dans la qualité des produitsalimentaires (89 %), plutôt perçue comme en améliorationvoire stable. La marque est un des critères les plus importantscomme signe de réassurance, au même niveau que l’origineet la composition.• Peu d’intérêt pour des innovations plaisir dans ces pays.Par contre, des niveaux d’intérêt plus marqués sur les thèmesde la naturalité, des bénéfices santé, de la praticité et du respectde l’environnement.Images by www.stockfood.com18 19 WWW.SIALPARIS.FR
  • 11. PARIS • 19 - 23 OCTOBRE 2014Tendances : une quête du bonheurÀ partir de son cahierde tendances alimentairesFutureFood et de l’observationde la sélection des innovationsprésentées par les exposantsde SIAL Paris, XTC worldinnovation met en évidencele contexte actuel de tensions,de crises économiques,mais aussi de quête de bonheuret de bienveillancedu consommateur (la notionde partage y occupe une vraieplace) qui l’incite à l’arbitragepermanent et à la recherchede sens dans ses choix.Ces 12 tendances se lisent“comme dans un miroir”à travers un jeu de 2 fois6 tendances opposéesmais complémentaires…Pour satisfaire un consommateurqui est entré dans une logiquede ré-équilibrage, quele philosophe Gilles Lipovetskyqualifie d’hybridation,de réconciliation et non plusde rupture systématiqueavec le passé.#3L’ALIMENTATIONPROTECTRICE“Older & Older”“100 % transparent”L’alimentation qui protège l’organisme,en améliorant notre capital-santéou apportant l’assurance de ne pasle dégrader, mais égalementdes produits qui répondentaux nouveaux besoins fonctionnelsliés à l’allongementde l’espérance de vie.#5LE VIVANTSAUVAGE“Re-wilding”“Still alive”Des produits qui se veulentplus frais que frais, “vivants”,qui continuent à évoluerjusqu’à la consommation.LE#7CONSOMMATEURAIDÉ⇒“Produit solution”“Le non-choix”“Repères & guides”Des solutions-produitsqui permettent au consommateurde faire rapidement le bon choix,voire qui lui dictent un choix.#9LOCAL& CITOYEN“Près de chez vous”“Économie & écologie”Des produits locauxdont la consommation contribuentà aider une population proche à laquellele consommateur s’identifieplus facilement et des produitsà plus faible impactsur l’environnement(moins de transports).#2LE PETIT PLAISIRQUOTIDIEN“Le petit luxe“Fraîcheur & légèreté”Une offre de produits alimentairesvecteurs de petits plaisirs multi-quotidiens,que l’on peut s’offrir mêmedans un contexte de criseet de diminution du pouvoir d’achat.Des produits légerspour un plaisir déculpabilisé.#11CONTRÔLERLE TEMPS“L’éloge de la lenteur”⇒“Newstalgie”Hier, la rapidité et le toujours plus viteétaient de mise. Le mouvement inverse s’opèreaujourd’hui en revenant à des process simples,naturels où le rituel prend tout son sens.Il faut laisser le temps au produit pourêtre préparé, être levé, affiné, être cuisinéet prendre aussi le temps qu’il faut pourle déguster. Le temps, valeur durable,devient alors le meilleur allié du plaisir,de la santé retrouvés. En traversantle temps, les produits rassurentet apportent une dimensionnostalgique positive.#1FRUGALITÉ& CONTRÔLE“Malin & familial”“La juste dose”“Du neuf avec du vieux”Des produits malins, anti-gaspillages,qui permettent de ne dépenserque ce qui est nécessaire : la juste doseau juste moment, le retour du platfamilial, la bonne conservationou l’aide à la gestiondes restes.#12FOOD 2.0“Net & partage“L’hyper-connexion”Les modes de vie se digitalisentet les marques doivent prendreen compte cette soif grandissantede partage et de plaisir passésur les réseaux sociaux. Les technologieset les applications pour y répondreévoluent sans discontinuitéet s’ancrent dans notre réel.L’hédonismeau quotidien#4#620 21 WWW.SIALPARIS.FR#8LE CONSOMMATEURSURDOUÉ“Le consommateur-producteur”“Le Consommateur-chef”“Plaisir & connaissance”Des produits qui permettentau consommateur de devenir acteuret expert de son alimentation, de cuisiner,préparer ou produire sa proprenourriture. Ces produits apportentun triple bénéfice : le plaisir de fairesoi-même, une garantie sécuritaireet l’économie du fait maison.#10L’EXOTISMEMONDIAL“Explorations gastronomiques”“Origines & garanties”Des produits exotiques,d’origines nouvelles,plus précises, contrôlée en termesde composition et de respectdes populations locales.LE LÂCHERPRISE“Le plaisir sans limite”“La culture de l’absurde”Des produits qui offrent la possibilitéde lâcher prise en s’offrantune expérience très gourmande, voire“nutritionnellement incorrecte”,proposant une rupture avec la normeet les usages. Des saveurs,des textures, des arômesou un positionnement décalé,pour un plaisir sans limite.INDISPENSABLE& INDUSTRIEL“Où je veux, quand je veux”“L’emballage indispensable“Des produits spécifiquementpackagés pour s’adapteraux nouveaux modes de viedes consommateurset à chaque circonstancede consommation.Tensionset recherchede bonheur Un besoinde partageUne sociétéd’hybridationUn consommateurarbitreet plus malinLa recherchede sens
  • 12. 2014 - 2064… Quels scénariospour un futur proche ?RepèresByd’innovation ansCélébrezPARIS • 19 - 23 OCTOBRE 2014C’est à travers des signaux faibles mais bien réels détectésaujourd’hui, que SIAL et XTC world innovation ont élaboréune dizaine de scénarios possibles pour notre futur alimentaire.Un avant-goût avant le SIAL Paris :”Produce-it-yourself“Évolution du phénomène actuel Do-It-Yourself et dont les signauxfaibles foisonnent. Le poulailler de balcon, la ruche d’appartement(prototype), l’imprimante 3D alimentaire, etc. sont autant de signauxfaibles où chacun sera créateur, producteur et consommateurde sa propre alimentation.“L’alimentation-emotion”Dépassant sa pure fonctionnalité organique, l’alimentationdevient un vecteur émotionnel majeur, le support pour partagernos sentiments et nos expériences. Des concepts et autresprototypes actuellement présentés vont dans ce sens commepar exemple l’Ophone de David Edwards, un système de transmissiond’odeurs par messagerie, ou le prototype de langue électroniquede Nimesha Ranasinghe de la National University of Singapore.“Tous centenaires”Autre scénario et peut-être moins “incertain”, celui liéà l’allongement de notre espérance de vie. Il s’agit d’un signalfaible qui, à l’évidence, permet d’affirmer que les besoins vont évoluer.L’alimentation y jouera, à coup sûr, un rôle. Les nouveaux nésde l’année 2014 vivront sans doute 100 ou 120 ans.De nouvelles promesses de manipulationseront nécessaires, de nouvellesfonctionnalités santé aussi.Et vous ?Aujourd’hui, la lutte contrele cholestérol ou l’ostéoporose…Comment qualifiez-vousdemain, la vue ou la mémoire…l’avenir ?SIAL Paris pose la questionaux visiteurs sur l’espaceSIAL Innovation,du 19 au 23 octobre 2014,au travers d’un écraninteractif, qui afficheen temps réel les résultatsdes votes.SIAL Paris 2014…Création : 1964Date : du dimanche 19 octobreau jeudi 23 octobre 2014Lieu : Parc des Expositionsde Paris-Nord Villepinte - FranceHoraires : 9 h 30 à 18 h, 17 h le jeudiPériodicité : biennalSite internet : www.sialparis.frDirecteur Général COMEXPOSIUM :Renaud HamaideDirectrice Générale SIAL SA :Valérie LobryDirecteur SIAL Group :Nicolas TrentesauxConseil de Surveillance :Président - Jean-Philippe GirardPrésident du Directoire :Renaud Hamaide…Une offre complète,un panorama transversalLe salon couvre l’ensemblede la filière agroalimentairedu monde entier pour donnerà voir et à goûter le meilleurde chaque marché avec 20 secteursd’exposition :• Boissons• Charcuterie• Conserves• Epicerie Fine• Epicerie• Fruits et légumes• Produits biologiques• Produits de la mer• Produits diététiqueset compléments alimentaires• Produits laitiers• Produits surgelés• Produits sucrés et panification• Produits traiteur• Viandes• Vins• Volailles et gibiers• Pavillons nationauxet régions du monde• Régions de France• IN-FOOD/PAI, Ingrédientset solutions de sous-traitance• Equipements, technologieset servicesSIAL Paris en chiffres19642014 …50 ans de SIAL.6 000 exposantsdont 85 %à l’international.20 secteurs produits etfilières alimentaires.105 pays exposants.100 visites officiellesannoncées.+ 150 000 visiteurs attendus de 200 paysdont + de 60 % d’internationaux.1 700 produits en compétitionau 1er septembre 2014,plus de 600 innovationssélectionnées.+ de 250 événements, conférences,célébrations, rencontreset débats sur le plateau TV.Et bien sûr,ne pas oublierde venir soufflerles bougiesd’anniversairedes 50 ans du SIAL le20/10/14.54 % des visiteurs appartiennentà la distribution-commerce(centrales d’achat,hard discount, GMS/HM,commerces de retail,grossistes, négoces,import-export100 % des enseignesmondiales représentées),24 % des visiteurs sont issusdes industriesagroalimentaires,18 % de la restauration(commerciale et collective,acheteurs, grossistes,chefs…),4 % des services.Happy 50 SIAL !22 23 WWW.SIALPARIS.FR
  • 13. www. sialparis.fr16-20 octobre 2016www.sialchina.com6-8 mai 2015www.sialasean.com8-10 juin 2016www.sialme.com24-26 novembre 2014biennal annuelwww.sialcanada.com13-15 avril 2016www.sialcanada.com28-30 avril 2015www.sialbrazil.com9-12 juin 2015www.expovinis.com.br22-24 avril 2015Middle EastAbu DhabiAseanManilleCanadaTorontoBrazilBrazil São PauloSão PauloChinaShanghaiCanadaMontrealwww.sial-group.comSIAL Group est le 1er réseau international de salons agroalimentaires. Il offre un savoir-faire et une expertise uniquespour identifier les marchés alimentaires les plus dynamiques et créer des opportunités d’affaires dans un environ-nementB2B. 50 ans d’expérience, ont fait de SIAL LE rendez-vous fédérant 8 salons professionnels avec près de12 000 exposants de 105 pays et plus de 280 000 visiteurs de 200 pays. La marque SIAL porte l’innovation dansson ADN et offre un éclairage unique sur les tendances et innovations alimentaires avec plus de 1 500 innovationsalimentaires pour chaque session à travers le monde, au travers de l’événement SIAL Innovation présent sur tous lessalons. Fort d’une représentation internationale sur tous les continents, SIAL Group offre une couverture mondialeavec une approche locale au plus près des marchés.Service de presse SIAL : VFC Relations Publics14, rue Carnot - 92309 Levallois-Perret Cedex - Tél. : + 33 (0)1 47 57 67 77 - Fax : + 33 (0)1 47 57 30 03Contacts : Giannina Cohen-Aubier gcohenaubier@vfcrp.fr • Jessica Novelli jnovelli@vfcrp.frJuliette Lalbaltry jlalbaltry@vfcrp.fr • Sara Wybo swybo@vfcrp.fr
  • Fly UP