The present document can't read!
Please download to view
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
...

Qcm 1 2015

by driss-abalina

on

Report

Category:

Healthcare

Download: 0

Comment: 0

2,544

views

Comments

Description

Download Qcm 1 2015

Transcript

  1. 1. QCM 1 Planification, économie de santé,… Séance animée par : Mr. HADDOUGUI Driss Cadre de santé et chef de PSI à CHP Mohammedia Le Jeudi 06/08/2015
  2. 2. 1-les principes du système de santé marocain sont : A- la solidarité B- la responsabilisation de la population C- l’adoption de l’approche genre D- la complémentarité intersectorielle Rep: A-B-C-D
  3. 3. 2-Parmi les forces du système Marocain de santé: A- Réduction de l’incidence de certaines maladies transmissibles B- Accroissement de la couverture par les prestations des programmes sanitaires prioritaires C- Adéquation entre l’offre et la demande des services de santé D- développement de la capacité de formation du personnel de santé Rep: A-B-D
  4. 4. 3- Dans le processus de planification, l’analyse de l’environnement externe concerne : A- Les opportunités B- Les forces C- Les menaces D- Les faiblesses Rep: A-C
  5. 5. 4- Vous participez au processus de planification sanitaire, l’étude de la faisabilité d’une intervention doit prendre en considération: A- La faisabilité légale et politique B- La faisabilité économique C- La faisabilité internationale D- La faisabilité socioculturelle et éthique Rep: A-B-D
  6. 6. 5-Vous êtes sollicité pour préparer les éléments nécessaires à la réussite de l’évaluation des activités sanitaire. Quand est ce que l’évaluation n’est pas recommandée: A- Lorsqu’on a besoins de réadapter des activités sanitaires B- Lorsqu’une activité sanitaire est extrêmement populaire, accompagnée de problèmes techniques C- Lorsque certaines modifications apportées au programme risquent de comporter des dangers D- Lorsque l’on veut apprécier le degré de réalisation des objectifs Rep: C
  7. 7. 6- Pour l’OMS, l’amélioration du fonctionnement des systèmes de sante repose principalement sur: A- Le prépaiement des soins par un système d’impôts B- Le prépaiement par un système de cotisation à un régime d’assurance C- Le paiement des soins par les bénéficiaires des prestations de sante D- Le prépaiement par un système de cotisation à un régime de sécurité sociale Rep: A-B-D
  8. 8. 7- Dans le processus de planification sanitaire, les objectifs spécifiques : A- Correspondent Aux états de sante ou comportements attendus de la pop cible B- Définissent les résultats de l’évaluation d’une action sanitaire C- Ont une liaison avec les indicateurs sanitaires D- Servent de points de référence pour la prise de décisions Rep: B-C-D
  9. 9. 8- Les affections de longue durée comprennent: A- les néphropathies chroniques graves et syndrome néphrotique primitif B- traumatismes crâniens invalidants avec séquelles C- le diabète insulinodépendant ou non insulinodépendant ne pouvant être équilibré par le seul régime D- les accidents vasculaires cérébraux invalidant Rep: A-C-D
  10. 10. 9- Parmi les propositions suivantes, laquelle est exacte : A- La planification tactique détermine la raison d’être, les orientations et les buts B- La planification opérationnelle est axée sur le déroulement des activités dans le temps et dans l’espace C- La planification stratégique définie les agencements et la détermination des ressources D- La gestion des opérations est formalisée au niveau de la planification tactique Rep: B
  11. 11. 10- Parmi les propositions suivantes, quelles sont celles dont la signification est exacte : A- le besoins ressenti réfère aux perceptions des gens sur leurs problèmes de santé B- le besoins comparatif équivaut à la demande ressentie de soins ou services C- le besoins normatif reflète l’état actuel des connaissances et défini par des experts D- le besoins exprimé réfère à ce que les gens désirent comme services de santé Rep: A-C-D
  12. 12. 11- Les missions de la direction régionale sont essentiellement : A- mise en œuvre de la politique nationale de santé en tenant compte des spécificités de la région; B- animation et coordination des actions sanitaires des délégations du MS relevant du ressort territorial de la direction régionale de la santé; C- promotion des actions de partenariat avec les intervenants dans le domaine de la santé à l’échelle régionale , notamment les collectivités locales, le secteur privé et la société civile D- élaboration des projets de textes législatifs et réglementaires Rep: A-B-C
  13. 13. 12- Les services instituées au niveau des régions sanitaires sont : A- Service de la santé publique et de la surveillance épidémiologique ; B- Service de supervision et évaluation; C- Service des ressources humaines D- Service du budget Rep: A-C
  14. 14. 13- Le système de tiers-payant : A- permet à l’assuré de ne pas faire l’avance des frais afférents aux prestations de soins; B- couvre la totalité des prestations sanitaires quelque soit leur nature; C- permet à l’assuré de débourser la part qui reste à sa charge D- exige des accords entre le prestataire et l’organisme de protection sociale Rep: A-C-D
  15. 15. 14- l’offre de soins comprend: A- l’infrastructure sanitaire publique B- l’infrastructure sanitaire privée C- les ressources humaines D- les installations de santé publiques et privées Rep: A-B-C-D
  16. 16. 15-Les établissements de santé sont organisés et gérés en vu de respecter: A- les normes de sécurité des patients B- les capacités de payement des patients C- les droits fondamentaux des patients D- les règles de bonnes pratiques cliniques Rep: A-C-D
  17. 17. 16-Les composantes du RISUM sont: A- les services des urgences hospitaliers B- le service d’assistance médicale urgente C- le service mobile d’urgence et de réanimation D- le centre d’enseignement des soins d’urgence E- Les transports médicaux privés Rep: A-B-C-D
  18. 18. 17-La lutte contre la mortalité néonatale suppose: A- le renforcement des équipements des structures d’accouchement B- la définition des filières de soins en néonatalogie C- la documentation de l’état de santé de tout nouveau- né sur le carnet de santé de l’enfant D- le renforcement de la consultation postnatale E- le renforcement de la communication autour du plan d’action Rep: A-B-C-D-E
  19. 19. 18-Les instances de concertation et d’appui dans un hôpital du MS sont: A- le conseil des infirmiers et des infirmières B- le conseil des médecins , dentistes et pharmaciens C- le comité de suivi et d’évaluation D- le comité d’éthique E- le comité d’établissement Rep: A-B-C-E
  20. 20. 19-Le conseil des infirmiers et infirmières hospitalier est constitué par: A- 100 % des membres élus B- 50% des membres élus et 50% désignés C- 25% des membres élus et 75% désignés D- 75% des membres élus et 25% désignés Rep: B
  21. 21. 20-Les hôpitaux de 120 à 240 lits sont organisés en: A- 9 services B- 9 départements C- 6 départements et 3 services D- 3 départements et 6 services Rep: C
  22. 22. 21-Un besoins de santé est exprimé : A- par les citoyens B- par les professionnels de santé C- par les représentants et les élus D- par les associations de la société civile E- par les experts en santé Rep: A-B-C-D-E
  23. 23. 22-En 2011, l’indice synthétique de fécondité est de: A- 2,15 enfants par femme B- 3,20 C- 2,59 D- 3,59 Rep: C
  24. 24. 23-En 2011, le taux de mortalité infantile (pour 1000 naissances) est de: A-27,8%° B-28,8 %° C-30,5 %° D-30,8 %° Rep: B
  25. 25. 24-En 2009-2010, l’EVN pour l’ensemble est de: A- 74,8 ans B- 73,9 ans C- 75,6 ans D- 76 ans Rep: A
  26. 26. 25-En 2009-2010, le taux de mortalité maternelle (pour 100 Mille NV) en milieu rural est de: A-73 B-112 C-148 D- Aucune réponse n’est juste Rep: C
  27. 27. 26-En 2013, la desserte globale en ESSB est de: A- 1 établissement pour 11 943 habitants B- 1 établissement pour 12 943 habitants C- 1 établissement pour 13 943 habitants D- 1 établissement pour 14 943 habitants Rep: A
  28. 28. 27-En 2013, la densité litière publique est de : A- 1 lit pour 1 000 habitants B- 1 lit pour 1 236 habitants C- 1 lit pour 1 336 habitants D- 1 lit pour 1 536 habitants Rep: D
  29. 29. 28-En 2013, le nombre d’habitants par médecin pour l’ensemble des secteurs est: A- 1 025 habitants/médecin B- 1 525 habitants/médecin C- 1 725 habitants/médecin D- 1 925 habitants/médecin Rep: D
  30. 30. 29-En 2013, le nombre d’habitants par infirmier du secteur public est de: A- 839 B- 1139 C- 1239 D- 1339 Rep: D
  31. 31. 30-: En 2013 le % budget total du MS du budget total de l’Etat est de: A- 4,4 % B- 4,5 % C- 4,8 % D- Aucune réponse n’est juste Rep: C
  32. 32. 31-: Classer par ordre décroissant les Principales causes de mortalité au Maroc (année 2012): A- Tumeurs B- Maladies de l'appareil circulatoire C- Maladies endocriniennes, nutritionnelles et métaboliques D- Certaines affections dont l'origine se situe dans la période périnatale Rep: B-A-D-C
  33. 33. 32-: Classer par ordre décroissant les maladies cibles de vaccination suivantes selon leur taux d’incidence (enfants de – 5ans en 2013): A- Rougeole B- Tuberculose C- Tétanos D- Coqueluche E- Diphtérie Rep: B-A-D-C-E
  34. 34. 33-:Le RAMED est fondé sur les principes suivants: A- l’assistance sociale et la contribution des bénéficiaires B- la contribution des bénéficiaires et la mutualisation des risques C- l’assistance sociale et la solidarité nationale Rep: C
  35. 35. 34-:Quels sont les bénéficiaires du RAMED : A- Les bénéficiaires par éligibilité (pauvres et vulnérables). B- les bénéficiaires de droit (pensionnaires des établissements de bienfaisance,…) C- les bénéficiaires de droit et les bénéficiaires par éligibilité Rep: C
  36. 36. 35-:Est-ce qu’il ya une différence entre le bénéfice de la catégorie des pauvres et de celle des vulnérables: A- Oui, les pauvres bénéficient de la gratuité des prestations alors que les vulnérables payent un ticket modérateur B- Aucune différence, les deux catégories bénéficient de la gratuité du même panier des soins. C- le panier des soins des pauvres est plus large que celui des vulnérables Rep: B
  37. 37. 36-La planification sanitaire est une tentative consciente de rationaliser les ressources disponibles ou mobilisables pour l’action sanitaire en vue de résoudre des problèmes de santé ou satisfaire des besoins classés par ordre de priorité : A- Vrai B- Faux Rep: A
  38. 38. 37-Le budget programme est un outil de contractualisation interne: A- Vrai B- Faux Rep: A
  39. 39. 38-L’assurance sociale est un système de financement de soins par la contribution, organisée et régulée par la législation. L’assurance sociale implique généralement des conditions obligatoires et des cotisations indexées sur le revenu devant être versées par les employeurs et les employés: A- Vrai B- Faux Rep: A
  40. 40. 39-Les outils de la planification sanitaire sont la carte sanitaire et la politique des médicaments : A- Vrai B- Faux Rep: B
  41. 41. 40-Les hôpitaux publics ne sont pas soumis au contrôle médical exercé par les organismes gestionnaires de l’AMO : A- Vrai B- Faux Rep: A
  42. 42. 41-La problématique de financement des hôpitaux publics au Maroc est liée principalement au recouvrement lié aux patients et à la carte sanitaire : A- Vrai B- Faux Rep: B
  43. 43. 42-Le suivi d’un programme sert à mesurer le changement sur l’état de santé: A- Vrai B- Faux Rep: B
  44. 44. 43-Le SROS est établit pour une période de 5 ans: A- Vrai B- Faux Rep: A
  45. 45. 44-La loi 65-00 portant promulgation de la CMB a été publié en 11-2002: A- Vrai B- Faux Rep: A
  46. 46. 46-La vision décrit la raison d’être d’une organisation: A- Vrai B- Faux Rep: A
  47. 47. 46-La mission décrit une situation future à atteindre: A- Vrai B- Faux Rep: B
  48. 48. 47-La disponibilité caractérise la relation entre les besoins et les couts: A- Vrai B- Faux Rep: B
  49. 49. 48-La disponibilité caractérise la relation entre les besoins et les ressources: A- Vrai B- Faux Rep: A
  50. 50. 49-Les études cout-bénéfice relient les couts d’une action médicale à ses conséquences exprimées en unités physiques (ex années de vies gagnées, nombre de malades évités): A- Vrai B- Faux Rep: B
  51. 51. 50-Le système du tiers payant permet à l’assuré de faire l’avance des frais afférents aux prestations de soins : A- Vrai B- Faux Rep: B
Fly UP