System is processing data
Please download to view
...

Musique dans les médiathèques et bibliothèques, quel avenir ?

by gilles-rettel

on

Report

Download: 0

Comment: 0

4,423

views

Comments

Description

Conférence donnée lors de la journée professionnelle organisée par Musique et Danse en Loire-Atlantique et Bibliothèque Départementale de Loire-Atlantique, 4 décembre 2014, Orvault (44).
Download Musique dans les médiathèques et bibliothèques, quel avenir ?

Transcript

  • 1. Musique dans les médiathèqueset bibliothèques, quel avenir ?
  • 2. Musique dans les médiathèqueset bibliothèques, quel avenir ?Musique et Danse en Loire-AtlantiqueBibliothèque Départementale de Loire-Atlantique4 décembre 2014, OrvaultGilles Rettel, MSAIhttp://www.formations-musique.comhttp://blog.formations-musique.comhttp://www.facebook.com/Formations.Musiquehttps://www.youtube.com/user/formationmusique
  • 3. Un vieux problème• « Le problème posé par les documentsmusicaux* dans les bibliothèques est loind‘être récent et les musicologues s'enpréoccupaient déjà au XIXe siècle. »Dominique Hausfater, 1990, p.41*C’est moi qui souligne
  • 4. La musique en bibliothèque• 1960 Discothèque de France (Jean-Marie Daudrix)• 1983 commercialisation du CD-Audio• En 1986, la journée d‘étude … de l‘ABF, consacrée à laprésence de la musique imprimée dans les bibliothèquesde lecture publique témoignait encore l'extraordinairefaiblesse des bibliothèques françaises pour le prêt de cetype de documents.Dominique Hausfater 1990, p.47• Grand nombre d’ouvertures, le CD est un produit d’appel• 1994 Ouverture d’Internet au grand public• La pauvreté des bibliothèques musicales françaisesCSB 1995
  • 5. Des relations complexes• « Le passage au disque et aux autres médias implique en effet unchoix fondamental, la préférence donnés au contenu du document(et non au support), entrainant une certaine hiérarchie applicableaux divers domaines de la connaissance. »Michel Bouvy, 1990• « En réalité, si on creuse un peu, si on dépasse les apparences, ondécouvre que la principale raison qui freina et freine encore ledéveloppement des discothèques publiques en France, inavouéecertes, c'est le manque d'intérêt de beaucoup de bibliothécaires...pour la musique. »Michel Bouvy, 1990
  • 6. L’économie de la musique• La musique a-t-elle encore sa place enbibliothèque ?• Une partie de la réponse dans l’économie destrois secteurs de la musique1.La musique enregistrée2.Le spectacle vivant3.L’édition musicale
  • 7. La musique enregistrée
  • 8. Retour du vinyle ?
  • 9. Le spectacle vivant
  • 10. Les droits d’auteurs
  • 11. Pratiques culturelles des Français
  • 12. Consommation « produit culturels »
  • 13. Modalités pour écouter la musique
  • 14. La musique et les Français
  • 15. Diverses modalités d’écoute
  • 16. Montée en puissance du streaming
  • 17. L’omnipotence de YouTube
  • 18. Oui, la musique a sa place en bib.• C’est le sens du manifeste de l’ACIM.• « Enfin il nous semble important que les médiathèquescontinuent de jouer un rôle prépondérant dans ledéveloppement de la culture musicale à l'aide d'uneoffre documentaire large mais aussi de concerts etd'animations sous quelque forme que ce soit(conférences, ateliers de créations musicales, etc.).Dans certains territoires, la médiathèque est le seulpoint d'accès non marchand à la musique. »ACIM 2011• Mais quelle place pour la bibliothèque si tout estaccessible sur Internet ?
  • 19. Quelle recherche ?
  • 20. Les mots clefs• Volatilité (informations sur Internet)• Ubiquité (informations sur Internet)• Visibilité• Temps (usager) – Sprint (Cyrulnik)• Attention (usager)• Volatilité et ubiquité ont comme conséquenceque le problème de ‘accès est réglé.
  • 21. Deux modèles explicatifs• L’impact sensitif et l’appropriation• Le triangle de la médiation
  • 22. Exemples• Différence entre vinyle et CD (Audio)• « L'un des principaux leviers de l'isolement est latechnologie. Elle constitue un immense progrès, maisa pour effets secondaires l'isolement sensoriel. Elletémoigne que l'amélioration de la communications'accompagne d'une diminution de la relation. AinsiInternet a permis de démultiplier les rencontres,mais pas les liens. »Boris Cyrulnik
  • 23. Impact et halo• Impact sensitif, c’est la rencontre mise enscène pas les bibliothécaires. C’est unmoment court.• Halo cognitif, c’est l’appropriation de cetterencontre. Comment lui donner un sens ?C’est un temps long.
  • 24. Numérique oui mais• Ressources• Communication• Documentation• Médiation• Organisation• Formation
  • 25. Un monde plus dangereux• Trop de sollicitations (Playliste vs Recherche)• L’usager a le choix, il a surtout l’embarras du choix• Livre vs Liseuse = moins bonne mémorisation (Mangen, A. et al.2014). Moins d’impact sensitif• « Les moyens actuels : télévision, internet, cinéma, etc. nepermettent pas une stimulation aussi effective que celle liée au vraicontact. »Giacomo Rizzolati, 2014• Cf. Cyrulnik, conséquence Hikikomori• Tout est accessible, on multiplie les expériences mais elles sont laplupart du temps superficielles.• Tout sauf une réflexion mécaniste qui ne s’occuperait pas de laconstruction du halo.
  • 26. Tout ce qu’on ne peut pas faire surInternet• La bibliothèque doit proposer une expérienceforte (idée immersion, impact sensitif fort) parrapport à l’expérience réduite sur Internet(exemple de Flash Mob)• La bibliothèque doit proposer l’ensemble desmodalités présentées de façoncomplémentaires• La richesse de l’immersion crée plus de liens(connexions neuronales)
  • 27. La bibliothèque est INDISPENSABLE• Elle se présente quasi comme un (3e) lieu ré-équilibrateur• 3e lieu = plus de liens• Devrait être remboursée par la SécuritéSociale ;-)
  • 28. Ressources• ACIM, La musique a toute sa place en bibliothèque , 2011http://www.acim.asso.fr/spip.php?article335• Bouvy Michel 1, Ministère de la Culture et de la Communication, Département des études et de la prospective. Lespratiques culturelles des Français : 1973-1989, Paris : La Documentation française ; La Découverte, 1990. 295 p.• Bouvy Michel 2, Ministère de la Culture et de la Communication, Département des études et de la prospective. Lespratiques culturelles des Français : enqu^te 1988-1989. Paris : La Documentation française , 1990. 243 p.• Conseil Supérieur des Bibliothèques, Rapport du Président pour l’année 1995http://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/documents/1107-rapport-annuel-du-conseil-superieur-des-bibliotheques-1995.• Boris Cyrulnik : Interview La Tribune « Le travail peut être beau et rendre heureux »http://acteursdeleconomie.latribune.fr/debat/2010-11-19/boris-cyrulnik-le-travail-peut-etre-beau-et-rendre-heureux.html• Hausfater Dominique, Mémoire La médiathèque musicale publique : évolution d’un concept et perspectived’avenir. 1990, ENSSIBhttp://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/documents/62317-mediatheque-musicale-publique-evolution-d-un-concept-et-perspectives-d-avenir.pdf• Mangen, A. et al. (2014). Mystery story reading in pocket print book and on Kindle: possible impact onchronological events memory. Conference paper presentation, IGEL (The International Society for the EmpiricalStudy of Literature and Media), Turin, Italy July 21-25https://www.academia.edu/7868162/Mangen_A._et_al._2014_._Mystery_story_reading_in_pocket_print_book_and_on_Kindle_possible_impact_on_chronological_events_memory._Conference_paper_presentation_IGEL_The_International_Society_for_the_Empirical_Study_of_Literature_and_Media_Turin_Italy_July_21-25
  • 29. Holland, Delft Public LibraryMark Vitazko (CC BY-SA 2.0)https://www.flickr.com/photos/jackbrodus/2943397890/
  • 30. La conférence introductive,c’est fini !MERCI DE VOTRE ATTENTIONGilles Rettel, MSAIhttp://www.formations-musique.comhttp://blog.formations-musique.comhttp://www.facebook.com/Formations.Musiquehttps://www.youtube.com/user/formationmusique
  • Fly UP