...

Rapport de stage Jacob Delafon

by ramzi-el-idrissi

on

Report

Download: 0

Comment: 0

24,725

views

Comments

Description

Jacob Delafon
Download Rapport de stage Jacob Delafon

Transcript

  • 1. E.N.C.G.T Rapport de Stage1/31INTRODUCTION :- Objet du Stage- Choix de l’entreprise1ère Partie : Description de l’entreprise- I - Historique- II - Environnement de l’entreprise- III- L’administration et son fonctionnement2èmePartie : Le processus de fabrication et l ‘affectation- I - Le processus de fabrication- II - L’affectation et les tâches réaliséesCONCLUSIONAnnexe des différentes parties
  • 2. E.N.C.G.T Rapport de StageJe tiens avant tout à remercier Mr MSSASSI Said pour sonencadrement et ses suggestions et conseils concernant ce stage d'initiation.Je tiens aussi à remercier Mr R’GHIOUI pour m' avoir accepté au seinde la société Jacob Delafon pour mon stage d'initiation au fonctionnementd'une entreprise , pour en avoir assuré la planification et le suivi ainsi quepour son aide et conseils ,Je remercie également Mr BENBHTANE, responsable du service où j’aipassé le plus clair de mon stage.Je voudrais aussi remercier Mr Zaoudi pour ses conseils et informationsdans le domaine commercial.Mes remerciements vont enfin à toute l'équipe de Jacob Delafon qui afait de mon stage une expérience inoubliable.2/31
  • 3. E.N.C.G.T Rapport de StageIntroductionDans le cadre de l’enseignement et la formation spécialisée à l'EcoleNationale de Commerce et de Gestion, les étudiants de la deuxième annéesont tenus d’effectuer un stage d'initiation au sein d’une entreprise.Le but étant de compléter la formation théorique des cours par uncontact direct avec le monde professionnel durant un mois.C’est dans ce cadre que j’ai choisi d’effectuer mon stage à JacobDelafon Maroc qui, non seulement se trouve à Tanger, ma ville natale, maisest aussi une multinationale de grande envergure et de renomméeinternationale.Ce rapport qui est avant tout descriptif se composera de deux3/31parties essentielles :Nous entamerons dans une première partie la description de la sociétéJacob Delafon de la façon suivante :I - HistoriqueII- L’environnementIII- L’administrationLa deuxième partie sera consacrée à la description du processus deproduction et à mon expérience au sein de l’usine comme suit :I- Le processus de productionII- L’affectation et les tâches réalisées
  • 4. E.N.C.G.T Rapport de StagePremière partie :Description de l’entreprise4/31I - HistoriqueA la fin du 19ème siècle, l’équipement sanitaire en France est des plussommaire même dans les maisons bourgeoises. En revanche, en Angleterre,lavabos et cuvettes en céramique équipent les habitations et commencent àêtre exportés vers le continent.Emile Jacob, dont la famille a fait ses débuts dans l’industrie en 1854et qui dirige la société JACOB Frères et Cie (spécialisée dans les tuyaux degrès cannelé) est sensible à cette évolution et s’associe à Maurice Delafonpour fabriquer des produits sanitaires en grès blanc émaillé dont les premierssortent en 1888 de l’usine de Pouilly – sur – Saône. L’année suivante, unemédaille d’or à l’exposition universelle de Paris fait connaître cette nouvellefabrication.La demande pour ces nouveaux produits émaillés s’accroît rapidementet l’usine de Belvoye est créée en 1899.En 1901, la société Jacob Delafon est créee avec un capital de 2,4millions de Francs et une troisième usine est construite à Villeurs-les- Pots oùla production démarre en 1914, puis est arrêtée un mois plus tard par laguerre.La reprise des activités à partir de 1918 est très rapide, les prix de ventesont multipliés par 4 par rapport à l’avant-guerre, les résultats sont excellentset permettent de procéder à des investissements pour augmenter la capacité etaméliorer la productivité. Une ancienne fonderie est achetée à Seurre ; une
  • 5. E.N.C.G.T Rapport de Stageparticipation majoritaire est prise dans les fonderies et émailleries de Saint-Denis. Le capital social est porté à 5 millions de Francs.Cette phase de croissance sera stoppée en 1930 par la crise qui touchel’économie mondiale, dont les conséquences seront aggravées en France parles événements politiques et sociaux de 1936 (nouveaux acquis pour lestravailleurs notamment des congés payés qui conduisent à une augmentationimportante des coûts de production. Par ailleurs, l’introduction sur le marchéFrançais d’articles de faiences à bas prix concurrence très fortement JacobDelafon.Une introduction et une modernisation de l’outil industriel devientnécessaire, mais les moyens financiers de la société sont insuffisants. Descontacts sont alors pris avec différents groupes industriels ou financiers pouraboutir, le 5 avril 1838, à la fusion avec la société générale de fonderie (SGF) , dont certaines productions sont complémentaires à celles de JacobDelafon.Jacob Delafon continuera son développement au sein de la SGF,jusqu’à son rachat par le groupe Kohler en 1985.En 1978 naissait le filiale marocaine du groupe Jacob Delafon, leader5/31de l’industrie sanitaire en Europe.Cette création était faite conjointement entre la société générale deFonderie (alors propriétaire du groupe Jacob Delafon) et de la famille ElAlami. La SGF souhaitait ainsi prendre pied dans ce pays en développementet offrir de bonnes perspectives de croissance du marché. Le groupe El Alamis’étant désengagé de certaines de ses participations (dans l’hôtellerie et letextile) souhaitait investir dans des industries nouvelles à implanter à Tangersur le site d’une zone industrielle bénéficiant d'un terrain à bas prix etd’avantages fiscaux. Ainsi parallèlement à Jacob Delafon Maroc, les sociétésindustrie et aluminium du Maroc furent créées, avec pour partenaires
  • 6. E.N.C.G.T Rapport de Stagerespectifs les groupes français Vallourec et Pechiney. La construction del’usine Jacob Delafon débute en novembre 1978 pour s’achever 18 mois plustard. La première pièce sanitaire en céramique sortait de l’usine en Juin 1980.La production de 1981 devait atteindre 156.000 pièces . Depuis, la capacité aété continuellement augmentée, notamment en 1993 où un pas important futfranchi avec la création d’une unité hautement mécanisée pour la fabricationde sanitaires en grès.A ce jour, la capacité de l’usine est de 500.000 pièces /an (l’équivalentde la consommation du marché marocain), 440 000 pièces en porcelaine(lavabos, colonnes, bidets, cuvettes, réservoirs …) et 6 0000 pièces grès(éviers et receveurs de douche) pour un effectif de 250 personnes. Plus de50% de la production est exportée, principalement en Europe (France,Espagne). La présence commerciale au Maroc est assurée par une équipe de20 personnes basées à Casablanca, mais qui sillonnent sans relâche leroyaume à la recherche de nouvelles opportunités de développement.L'entreprise est en train de construire une autre usine pour doubler laproduction qui atteindra un million de pièces par an ; de ce fait l'entrepriseprocédera au recrutement de plusieurs nouveaux employés.6/31
  • 7. E.N.C.G.T Rapport de StageII - Environnement de l’entreprise :Jacob Delafon est une société anonyme au capital social de 29,4millions de DH. Elle est spécialisée dans le domaine de l'industrie decéramique sanitaire et est considérée comme une grande entreprise àl’échelon régional, avec un effectif de 250 personnes reparti en 220 ouvrierset 30 employés administratifs.La législation et la réglementation sont celles en vigueur au Maroc. Lasociété dispose de la CNSS, de la CIMR (régime de retraite), de la mutuelle.Parmi les avantages sociaux, on peut relever que le SMIG est de 8,51 DH aulieu de 7,99 DH (salaire horaire normal). Comme toute entreprise moderne,Jacob Delafon dispose d’un médecin du travail.Afin d’assurer un recyclage continu de son personnel, Jacob Delafon aadhéré à l’organisme de formation professionnel (OFPPT).Elle réalise un chiffre d’affaire annuel d’environ 100 Millions DH,7/31reparti comme suit :- 70% à l' export (65% pour la France, la société mère, 5/% pourl'Espagne, la Tunisie).- 30% pour le marché local.La vente est réalisée à travers un réseau de distribution qui se chargedu dispatching sur une vingtaine de clients dont les principaux sont :Longométal-Comptoir Métallurgique –Commameto etc.….Pour ce qui est de la concurrence, il faut noter que Jacob Delafonaccapare les 50% du marché local dont la capacité d’absorption est de700.000 pièces environ : 200.000 provenant de l’étranger et 500.000 répartiscomme suit :- 50% JDF- 25% ROCCA (Settat)
  • 8. E.N.C.G.T Rapport de Stage- 15% PORCHER (Kenitra)- 10% WIRKIN (Berrechid)Elle bénéficie des avantages fiscaux accordés par le code desinvestissements de la Zone Nord (DAHIR de 1963 : abattement de 50%).Pour ce qui est de l’approvisionnement, Jacob Delafon importe tout cequi est matériel et équipement ainsi que 70% de la matière première(Espagne, France, Grande Bretagne…) ; la société mère lui fournit lesproduits non fabriqués localement afin de compléter sa gamme de produits.Elle s’approvisionne du Maroc à raison de 30% de la matière première.L’emballage, est constitué essentiellement du bois qui provient soit deTanger (Global Menuiserie) soit de Casa (LaCaisserie Commerciale) et ducarton acheté à la CMCP à Kenitra.8/31
  • 9. E.N.C.G.T Rapport de StageIII- L’administrationL’usine et l’administration de l’entreprise sont différentes de par leurlocalisation et leur activité Elles sont cependant interdépendantes. Lesfonctions de certains services administratifs sont comme suit :1- Le service comptabilité analytiqueIl est amené à donner régulièrement à la Direction Générale lesinformations concernant l’activité de l’entreprise. C’est en quelque sorte "letensiomètre" de l ‘entreprise. Ses fonctions sont multiples:- Contrôler le budget de production et de vente en fonction desprévisions établies et étudier les causes des écarts relevés,- Contrôler la masse des dépenses variables et fixes (déterminantainsi le prix de revient des pièces)- Etablir des reporting: ce sont des états (Bilans) qui sont envoyés à la9/31maison Mère- Faire des inventaires de matières premières, emballages, et produitsfinis- Faire le suivi des encours dans les différentes étapes de lafabrication, tout en contrôlant le rendement par rapport à la qualité.Tout ce travail est facilité par l’outil informatique (Tableau Excel)Comme nous le constatons la comptabilité analytique est un serviceprimordial pour l’entreprise. Seules les multinationales et les grandes sociétéss’équipent de cet outil.
  • 10. E.N.C.G.T Rapport de Stage2- Le Service Commercial/ExportLe service commercial a pour principales fonctions:- La discussion des clauses du contrat et son enregistrement;- Le suivi des commandes;- L’organisation des expéditions;- L’élaboration des dossiers d ‘export en cas d ‘exportation;Pour la 1ère fonction c'est à dire les négociations du contrat, il s’agit defixer le prix de vente, la quantité, le mode de transport (routier : TIR,maritime ou aérien), le mode de règlement est effectué par traite avalisée, aucomptant ou par lettre de crédit irrévocable et confirmée (moyen le plus sûret le plus utilisé dans le cas d‘exportation), les délais de livraison.Ce sont là les éléments essentiels du contrat de vente qui lie l’acheteuret le vendeur. La commande est soit prélevée sur stock, soit lancée enfabrication et au suivi duquel le service commercial se charge également.- Enfin l'établissement du dossier Export qui se compose des documentssuivants:*liste de colisage: c’est l’inventaire des marchandises expédiées dans10/31le conteneur;*le certificat d’origine: comme son nom l’indique il spécifie le paysd’origine de la marchandise, c’est par ce document que les agentsdouaniers vont savoir quel régime de taxe appliquer aux marchandisesexportées en fonction des conventions et accords bilatéraux. Précisonsque les pièces pour être accepté en Europe, le certificat d’origine doitcomporter la mention EUR 1;*l’engagement de change : document officiel fourni par le Ministère duCommerce Extérieur;
  • 11. E.N.C.G.T Rapport de Stage*le connaissement : c’est un accusé de réception établi par lacompagnie maritime et remis à l’exportateur. Il atteste la prise en charge dela Cie Maritime. S’il s’agit d’une expédition par transport routier,l’équivalent du connaissement c’est le CMR; il atteste la prise en charge parle transporteur. Pour le transport aérien c’est la LTA (lettre de transportaérien);*les factures concernant chaque étape de l’exportation (transitaire,transporteur, compagnie maritime etc.…);11/31
  • 12. E.N.C.G.T Rapport de Stage12/313- Le Service PersonnelIl a comme fonction principale de gérer tout ce qui se rapporte aupersonnel : un conflit entre deux employés, leur paiement, leur formation...etc.Il est aussi responsable du recrutement qui se présente sous forme d'untest psychotechnique et un entretien.Dès l'entrée d'un employé à l'entreprise, ce service l'inscrit à la CNSSLe service du personnel est chargé du contrôle de l'assiduité desemployés dont le calcul du salaire se fait selon les fiches de pointage dechacun d'eux.. Ainsi tous les exécutants sont tenus de pointer lors de leurentrée à l'entreprise et leur salaire est calculé selon les heures travaillées. Ilssont encouragés à produire plus et sont récompensés pour cela. Par exempleun modeleur est tenu de fabriquer 5 moules. Toutefois, s'il fabrique plus, ilobtiendra un bonus.Par ailleurs, le service du personnel contacte les établissements deformation continue pour améliorer le niveau des cadres ;Il assure l'affectation des stagiaires et leur rémunération.Il s'occupe des accidents de travail des employées.Il organise les horaires de transport du personnel ainsi que le lieud'attente de chacun.
  • 13. E.N.C.G.T Rapport de Stage13/314 - Le Service AchatIl assure l’approvisionnement des besoins et nécessités de l’entreprise.Son fonctionnement suit une procédure bien déterminée: Premièrement il y ala matérialisation du besoin du service demandeur par un bon de demanded’achat ; celui-ci doit être signé par le responsable du service demandeur, parle Directeur de l’usine et par le Directeur Général.Le bon de commande est disponible sous cette forme :Code Désignation Fournisseur habituel Stock initial ConsommationDélai- S’il s’agit d’un produit habituel (outil d’hygiène, fournitures debureau….) un bon de commande est envoyé au fournisseur habituel.S’il s’agit d’un nouveau produit, le service achat entame desconsultations auprès d'au moins trois fournisseurs qui remettent desdevis à la direction. Quatre critères sont pris en considération pourdéterminer le choix:- le prix- la qualité: ce critère a le plus de poids dans la mesure où pour offrirla meilleure qualité (ISO) les ingrédients doivent aussi être debonne qualité (exemple : les matières premières doivent remplir lesnormes de qualité N.F)- la conformité- le délai de livraison
  • 14. E.N.C.G.T Rapport de StageLa commande est expédiée soit par moyen de transport assuré parJacob Delafon, soit par le fournisseur, soit par un tiers (DHL, CTM). Unefois la marchandise arrive à l’usine, un bon de réception est établi pourvérifier que la quantité, le modèle….etc. correspondent au bon de livraisondu fournisseur.Notons que pour les achats à l’étranger, le délai de livraison est14/31supérieur à 3 mois.
  • 15. E.N.C.G.T Rapport de StageDeuxième partie :Le Processus de production et les tâchesréaliséesI - Le processus de production15/311 - Atelier modelage :Dans cet atelier, 15 personnes s’occupent de la fabrication des moulesqui sont faits à partir d’une pièce appelée «mère de moules » ou «matrice ».Celle ci est elle-même construite à partir d’une pièce fictive tracée suivantun plan effectué par le département d’Ingénierie de Jacob Delafon en France.Cette matrice est faite spécialement de résine et de gel qui sontimportés d’Allemagne et de France.La pâte de plâtre, obtenue à partir d’un mélange d’eau et de plâtredans les proportions d’un litre d’eau pour 1,4 Kg de plâtre en provenance deSafi est coulée dans la matrice. Au bout de 25 minutes, temps nécessaire à lasolidification du plâtre, on procède au démoulage ou extraction du moule. Lemoule est ensuite introduit dans un séchoir pendant 1 à 2 semaines afin depomper l’humidité existante dans le moule.Une fois séché, le moule est livré immédiatement par chariot à l’atelierde coulage.
  • 16. E.N.C.G.T Rapport de Stage2 - La préparation de la pâteChaque pâte obtenue (grès, vitreous et émail) est appelée barbotine.Ses matières premières de base sont pour 50% de l’argile brute et pour 50%de la chamotte (argile calcinée). La pâte de grès a la propriété d’avoir unretrait faible à la cuisson de 1% au lieu 10% pour le vitreous.L’argile brute est mélangée avec de l’eau dans un premier délayeur,suivi d’un tamisage. La pâte passe par un deuxième délayeur dans laquelleest ajoutée la chamotte et des produits chimiques. Après un deuxièmetamisage la pâte subit un déferrage (les particules de fer contenues dans lapréparation pourraient laisser apparaître des tâches indésirables sur la surfacede la pièce finie, Puis vient le vieillissement de la pâte dans trois cuves oùelle tourne pendant toute une nuit. Enfin, une pompe reliée à ces cuvesrefoule la barbotine vers l’atelier coulage.La préparation des pâtes (grès, vitreous) est contrôlée par lelaboratoire.En effet c’est lui qui s’assure que la barbotine est conforme aux normes16/31de fabrication.Ses fonctions sont multiples : Contrôle rhéologique de la barbotine, c’est un test de densité, deviscosité et de thixotropie; Le contrôle accord pâte / émaux ; Le contrôle teinture ; Le contrôle fusibilité des émaux ; Le contrôle résistance à la flexion; Le contrôle d ‘arrivage de matières premières et colorants.
  • 17. E.N.C.G.T Rapport de Stage3- Atelier de coulageIl s’agit du remplissage des moules par la barbotine. En effet, il y adeux sortes de chantier :- Un chantier manuel ou le remplissage des moules se fait manuellement c’està dire les ouvriers remplissent eux-mêmes les moules;- Un chantier vertical qui est semi-automatique où le remplissage des moulesse fait à travers des tubes placés dans les moules.Un système de ventilation est prévu pour absorber l’humidité existante17/31dans les pièces.Organigramme de fabrication : (coulage)DrainageCoulageTemps de priseVidageTemps deraffermissementDémoulagePercementPré-finition
  • 18. E.N.C.G.T Rapport de Stage18/314- Raffermissement :Une centrale thermique absorbe l’air froid qu’elle chauffe et renvoiedans la salle de raffermissement. Un système de régulation par brassage d’airmaintient la température à 43°c environ et à un taux d’humidité de 8% labarbotine séjourne 24 heures dans cette salle afin que le plâtre absorbe l’eaucontenue dans la pâte et que celle ci, commence à se solidifier.Le déplacement des moules dans la salle de raffermissement se faitgrâce à une unité informatique qui impose aux différentes machines unecadence à suivre ; bien évidemment des ouvriers sont sur place et assistentles machines.5- Le séchageAprès démoulage, les pièces passent à la finition. On y effectue uncontrôle visuel. Les trous sont percés.Le séchage dure 16 heures. Le principe réside dans l’augmentationprogressive de la température accompagnée d’une diminution du tauxd’humidité.En effet la température dans la salle de séchage augmenteprogressivement de 35°C à 70°C, par contre le taux d’humidité diminueprogressivement de 60% à 0%.
  • 19. E.N.C.G.T Rapport de Stage19/316-L’émaillageL’émaillage se fait dans une tournette à huit pièces : l’ouvrier reste à sacabine, ce sont les pièces qui viennent à lui. A l’aide de pistolets à pression ilapplique trois couches d’émail, la première est destinée à boucher les trous,les deux autres couches servent à la coloration. Suite à l’émaillage, les piècessont disposées sur des palettes d’enfournement et acheminées vers le grandfour sur des chariots automatisés montés sur une chaîneCabine emailleurPièce àémaillerPiècedémoulée etcontrôléePièceémailléeEnfournementTournetteSchéma : une tournette d’émaillage
  • 20. E.N.C.G.T Rapport de Stage20/317 - La CuissonUne fois les pièces introduites au four, une salle de contrôle annexepermet d’assurer le suivi du processus de cuisson de l’extérieur : des capteursdisposés dans le tunnel sont directement reliés à un tableau de bord dans lasalle de contrôle.Notons que la phase de cuisson est très importante dans le processusde fabrication, puisque c’est l’action de la chaleur qui va donner à la matièretoutes ses propriétés définitives. Les pièces émaillées sont introduites dans lefour dans des wagons à une cadence déterminée; la durée de la cuisson est de14 heures.Le régime thermique et la température maximum de cuisson sontdifférents selon le type d’objet que l’on fabrique.A l’intérieur du four les objets sont soumis à des effets thermiquesdifférents selon la phase de la cuisson, suivant le schéma ci-dessus :1) Phase de préchauffage au cours de laquelle l’eau combinée et l’eauhydroscopique sont évacuées;2) Phase de cuisson proprement dite pendant laquelle la masse setransforme en une pâte cuite dure;3) Phase de refroidissement de l’objet cuit.Cuisson Pré chauffement RefroidissementAir chaudBrûleursPièces cuitesAir froidBrûleursTransporteurSchéma : le grand four
  • 21. E.N.C.G.T Rapport de Stage21/318 - Le triageLes pièces cuites passent ensuite sur une chaîne de tri au service triage.Les pièces sont contrôlées et testées. Elles ont trois destinations d’affectionpossibles : la casse, la réparation ou le magasin.1/les pièces sont bonnes, elles sont emballées au serviceconditionnement et destinées au magasin produits finis.2/ Les pièces sont défectueuses mais réparables, là trois cas seprésentent :- La pièce est réparée à froid avec résine en cas de fissures;- La pièce est réparée à chaud, en cas de trou ou de gerce à la cuisson avecl’émail de réparation puis, passage à nouveau à la cuisson;- La pièce est réparée à froid en cas de déformation, à l’aide de la techniquede meulage, c’est à dire redonner à la pièce son équilibre.3/ Les pièces sont défectueuses et irréparables, elles sont rejetées etsont destinées à la casse où elles sont broyées afin de récupérer la matièrepremière.Comme nous l’avons vu dans notre 1ère partie, le processus defabrication des sanitaires est un processus complexe et assez long. C’est unechaîne de production qui commence par la fabrication de moules et setermine par le service conditionnement en passant par le coulage, l’émaillageetc.…Le processus est identique que ce soit pour la chaîne grés ou la chaînevitreous .La seule différence est que la première est plus automatisée que laseconde. Il n’en reste pas moins que dans chaque atelier existe unespécialisation de la tache, ce qui permet de développer les capacités et lesaptitudes de chaque ouvrier et donc d’augmenter la productivité: c’est lesystème de Taylorisation qui prévaut bien que l’on ait noté l’existenced‘éléments polyvalents.
  • 22. E.N.C.G.T Rapport de Stage9- Magasin de produits finisIl a trois activités principales : La réception des produits finis du service conditionnement. Lespièces peuvent être emballées sous housse plastique, bois, carton.L'emballage dépend de la pièce concernée, de sa destination, de ladurée du voyage etc.…. La livraison aux clients : Le service commercial à Casablancaenregistre les commandes qu’il transmet à l’usine pourl’expédition. Un accusé de réception où sont mentionnés le N° decommande et le destinataire est remis au Magasin pour lapréparation et l’exécution de la livraison jusqu’au chargement dansles centenaires des clients; La gestion des pièces « négoce » : Dans le but d’offrir à ses clientsune gamme complète d’articles sanitaires Jacob Delafon importedes pièces de luxe d’Espagne et de France pour être commercialiséssur le marché local. Ce sont essentiellement des baignoires et larobinetterie On y trouve 2 genres de stock :- Stock dormant : c’est la société qui importe des pièces de lasociété–mère après avoir pris commande auprès de sesclients;- Stock tournant : sans commande préalable la société importeces pièces pour approvisionner le Magasin en fonction decommandes prévisibles.Concernant le moyen de paiement, il existe un accord entre Jacob DelafonMaroc et Jacob Delafon Europe pour l’acceptation de traite à 60 jours.22/31
  • 23. E.N.C.G.T Rapport de StageLe prix de revient est établi comme suit :A : Contre valeur en DH (prix de cession x cours de change)B : Frêt en DHC : Assurance en DHD : Transit en DHE : Droit de douane en DH : (A+B+C )x 50,25%Donc le montant global de revient correspond à la somme de A, B, C,23/31D, EParmi les articles produits localement, on trouve l’unité vitreous(lavabos, colonnes, bidets, cuvettes, réservoirs, lave-mains, sièges à laTurque et urinoirs) et l’unité grès (éviers à poster et à encastrer, receveurs dedouche à poster et à encastrer, bacs à laver). Plus précisément, on peut releverles articles suivants :Gamme Réf. DésignationBrive 1282 Lavabo 551286 Lavabo 601333 Colonne1388 Bidet1806 RéservoirAtenea 1238 Vasque1269 Lavabo1394 Cuvette1924 Colonne1928 RéservoirIona 2554 Lavabo4176 Réservoir1950 bidetItoo 4160 Lavabo4165 Vasque4183 cuvetteRivella 1212 Lavabo 651213 Lavabo 701209 Lavabo 601216 Colonnes
  • 24. E.N.C.G.T Rapport de Stage1224 Cache siphon1311 Bidet 1t1430 Cuvette 51432 Cuvette sv1436 Cuvette1485 réservoirDivers vitreous1109 Lave main Venezia1115 Lave main Bengali1520 Siège1910 Receveur Ourika1930 Urinoir1936 Lave main LuccaDivers grès1937 Receveur douche 701938 Receveur douche 801939 Receveur douche 905516 Evier jumbo1960 Evier1962 Evier1963 Evier1991 Bac à laverAccessoires1535 Porte- savon1536 Distributeur papier1583 tablettes24/31
  • 25. E.N.C.G.T Rapport de Stage25/3110 - Bureau de méthodesLa fonction de ce bureau est d’optimiser la productivité c'est à diretrouver les moyens efficaces qui permettent de produire le maximum avec unminimum de coût et de dégager le maximum de rentabilité. Ce bureau remplitd’autres fonctions telles que la programmation de la fabrication et la livraisonau client suivant les commandes, la gestion des stocks ainsi que la création denouveaux produits.11 - Le Service de maintenanceC'est un service qui se charge de la maintenance des engins del'entreprise (machines, chariot, élévateurs,…).Il y a deux sortes de maintenance : Maintenance préventive c'est à dire planifiée et programmée selonun planning et réalisée quotidiennement par exemple, chaque jour 2chariots sont examinés; Maintenance créative c'est à dire des travaux imprévus quiapparaissent à cause des machines qui tombent en panne de façonimprévisible.Outre ces travaux, le service maintenance se charge également lorsd'un investissement nouveau de la planification et du suivi de sa réalisation.La procédure d'achat ou de réparation se déroule comme suit :- L'utilisateur exprime son besoin par un bon de travaux ;- Le magasinier ou le service électrique, mécanique établit unedemande d'achat;
  • 26. E.N.C.G.T Rapport de Stage- Après enregistrement et signature par le responsable maintenance etle directeur de l'usine, le service achat lance des consultations pouravoir des devis (au moins 2 devis);- Le choix est fait par le service maintenance mais en même temps ildoit correspondre à ce qui a été demandé par l'utilisateur;- Le magasinier établit un bordereau de réception.Enfin le service maintenance se charge de la mise en fonctionnement.Département Maintenance cuissonResponsable maintenance26/31ServiceElectriqueServiceMécaniqueServicesGénérauxMagasin(Pièces de rechange)ElectriqueRégulation etautomatismeAgentélectricien(Aide)SoudeursMécanicienToursn e ursPeintresAuxiliaireMaçonMenuisierCaristeMagasinierAidemagasinierAuxiliaire
  • 27. E.N.C.G.T Rapport de StageII- Mon expérience au sein de l’usine et lestâches réaliséesDès mon arrivée à l’usine j’ai été affecté au département « Assurancequalité ».J’entamerai donc cette partie par une description de cedépartement avant de consacrer le reste de l’exposé au côté «vécu » àl’usine.1- le service assurance qualitéCe service a comme fonction de mettre l'ensemble des moyens decontrôle qui permettent de vérifier si le produit fabriqué correspond auxspécifications attendues.Le résultat de cette fonction peut conduire à procéder à des reprisesafin de remédier aux défauts détectés.Le but de l'assurance qualité est d'assurer la stabilité de la qualité de laproduction à un niveau fixé dans le cadre de la politique de qualité del'entreprise.Il est aussi responsable de la certification des documents c'est-à-diremettre les documents et les données sous assurance qualité. Pour parvenir àcette fin, l'entreprise a conçu un document qui contient la procédure demaîtrise des documents et des données.Cette dernière concerne les documents suivants :Manuel qualitéProcédures et instructionsCahiers des chargesGestion des normes et documents réglementaires.27/31
  • 28. E.N.C.G.T Rapport de Stage2 - Mes attributions et appréciationsTout au long de mon stage et parallèlement aux autres activités,j'ai été chargé d'effectuer le calcul des statistiques des accidents de travail ausein de l'entreprise à Tanger depuis 1995 jusqu'au 2000. J'ai ainsi procédé aurecensement de tous les accidents de travail survenus à l'usine de et je les aiclassés selon leur nature, leur lieu et leur nombre.J'ai également mis quelques documents de l'entreprise sous assurancequalité c'est-à-dire que j'ai pris la procédure de définition des règlesd'élaboration et de gestion des documents relatifs à l'Assurance Qualité émisou reçus par Jacob Delafon et je l'ai appliqué à ces documents.Pendant mon séjour à Jacob Delafon, j'ai pu aussi avoir une idée sur lefonctionnement de quelques services administratifs au sein de l'entreprise.J'ai pu ainsi visiter les services achat, export, comptabilité analytique etressources humaines à raison d'une à deux journées par service tout entravaillant avec le service assurance qualité. Au sein de l'usine, j'ai puobserver les ouvriers au travail dans diverses phases de fabrication.Malgré un horaire de travail astreignant (6h 45-15h30), j’ai pu àtravers ce stage découvrir ce qu’est le monde du travail et spécialement celuides ouvriers. Pendant la pause de 45 min pour le déjeuner, j’ai pu discuteravec quelques ouvriers et cadres. Mon impression est qu’un climat socialserein règne à l’intérieur de l’usine grâce à l'ambiance de cordialité et desolidarité qui existe entre les membres du personnel. La circulation del’information dans l’entreprise se caractérise par la transparence et la fluidité; ainsi les rumeurs sont pratiquement inexistantes, chose rare dans d’autresentreprises. Ce climat de bonne entente ne peut être que bénéfique pour lerendement. Les seules remarques qu'on pourrait faire concernent le non28/31
  • 29. E.N.C.G.T Rapport de Stagerespect par quelques ouvriers des règles de sécurité de temps à autre tels quela fixation d'un appareil anti-bruit dans les deux oreilles, la protection despieds par des chaussures spéciales, le port de ceinture spéciales lors dutransport d'objets lourds.Durant mon séjour, j’ai eu l’occasion d'assister à une séanced'information organisée en faveur de deux cadres nouvellement recrutés.Jacob Delafon Maroc a maintenant 20 ans d’existence, durantlesquelles elle a réussi un positionnement de leader sur le marché marocain etelle a acquis une notoriété non négligeable aussi bien nationalequ’internationale. Cependant, la société rentre en pleine phase derestructuration de son organisation dans le but de redynamiser ses cellulesinternes et régénérer un nouvel élan pour ce 3ème millénaire. L’environnementde nos jours se trouve marqué par la mondialisation des marchés où laconcurrence devient de plus en plus acerbe. Seules les entreprises bienstructurées et offrant un produit de bonne qualité pourront survivre.Rappelons que le Maroc a signé des accords commerciaux de libre-échange,qui vont entrer en application dès 2010 et par lesquels le marché local va êtreenvahi par des produits étrangers similaires. Pour se préparer à cetteéchéance, Jacob Delafon a entrepris la démarche pour la certification dequalité ISO. Cela ne peut se faire sans une prise de conscience des ouvrierssur la notion de qualité. Les séminaires organisés à cet effet ont pour but deleur expliquer que de la qualité dépend la pérennité de leur travail.En quoi consiste la certification ISO ?La norme ISO 9000 est un système de certification de qualitémondialement reconnu. Son but est d’accroître la confiance des acheteurs etde faciliter l’accès aux marchés nationaux et internationaux. Ce système dequalité permet l’amélioration et l’efficacité générale de l’entreprise en29/31
  • 30. E.N.C.G.T Rapport de Stageéliminant gaspillage et double emploi. Cela nécessite une formation à tous lesniveaux du personnel et une allocation des ressources adéquates pour saréalisation .Il atteste aussi que le système d’assurance qualité est conforme àl’un des modèles définis par les normes internationales ISO 9000 .Il existe lesnormes 9001-9002-9003.Jacob Delafon vient d’obtenir la certification ISO 9002 .Ce labelobtenu tout récemment ne constitue pas l’étape finale. Beaucoup d’effortsrestent encore à faire pour maintenir son image de marque.Notons aussi, que par souci d’assurer un service convenable JacobDelafon a signé avec l’OFPPT (office de formation professionnelle et de lapromotion du travail) le 13 mai 1999 une convention de partenariat, portantsur le perfectionnement des formateurs en plomberie sanitaire, la certificationdes formateurs, l’assistance matérielle et technique pour la formation desplombiers artisans à travers les principales villes marocaines.J’ai pu constater également que Jacob Delafon dispose d’une unité detraitement des eaux usées de l’usine pour ne pas affecter le sol de produitschimiques et le polluer , et que c'est un souci majeur pour l'entreprise, lapréservation de l’environnement écologique étant un souci majeur pour laville Tanger.30/31
  • 31. E.N.C.G.T Rapport de StageCONCLUSIONL’expérience que j’ai vécue au sein de la société Jacob Delafon à Tanger aété riche en enseignements à plus d’un titre.Tout d’abord, elle m’a permis d’appréhender de façon tangible le côtécomplexe et dynamique du processus de production et de commercialisationd’un produit, dans ce cas précis celui des produits à usage sanitaire.En plus, ce stage m’a permis de vivre le quotidien d’une unité deproduction, de sentir ce qui anime une équipe au travail, ainsi que le soucides dirigeants à assurer la qualité aussi bien dans les rapports humains quedans le produit fini et les moyens utilisés pour le produire.Plus concrètement, le stage a conforté ma décision d’entamer desétudes supérieures de Management avec une vision plus réaliste des enjeuxauxquels doit faire face toute économie qui veut se développer, et quel’étudiant doit connaître de façon directe, pratique en plus de la formationacadémique dispensée par l’école .31/31
  • Fly UP