...

Les 7 mutations de la grande distribution en France et dans le monde

by sauveur-fernandez

on

Report

Category:

Retail

Download: 0

Comment: 0

2,498

views

Comments

Description

Version V2 mise a jour le 11 décembre 2014 - Saisir l’avenir de la distribution spécialisée bio, c’est d’abord appréhender la fantastique mutation actuelle que subissent toutes les formes actuelles du commerce de détail : grande distribution, commerce digital, circuits courts, nouveaux modèles économiques... 7 puissantes transformations s’opèrent, comme en on voit seulement tous les 50 ans.
Download Les 7 mutations de la grande distribution en France et dans le monde

Transcript

  • 1. LES 7 mutationsDE LA GRANDE DISTRIBUTIONEN FRANCE ET DANS le monde26Les rencontres de Natexpo – Besançon – 10 décembre 2014Sauveur Fernandez, l’éconovateur – www.econovateur.com
  • 2. conovateeurE G iÉCO-innovationPercevoirles nouveauxmodèleséconomiques –Anticiper lesmutations sociétalesMARKETING DURABLEConcevoirles nouveauxéco-produits –Comprendre leConsom’acteurconovateeurCommunicationMettre en scèneune communicationengagée etengageanteDISTRIBUTIONBâtirdes points de ventedurables et désirablesYAnticipez la bio de demain avec
  • 3. Résumé : les 7 grandes mutations qui impactentla grande distribution… et LES MAgasins biob II KNOUVEAUXIMAGINAIRESIIV oCOMMERCE DEPRÉCISIONIII 5NOUVELLEVIE DIGITALECONSOMMATIONCOLLABORATIVEVII 6NOUVEAUX MODÈLESÉCONOMIQUES◎ VIRSEf VRETOUR DUVENDEURCONCLUSIONinspirations pourle magasin bioidéal
  • 4. I / Les 7 grandes mutationsde la grande distributionqui vont aussi impacter les magasins bioi
  • 5. I/1 Nouveaux imaginaires deconsommation De la quête duprix bas à la recherche de sensb
  • 6. I/1 1963 Accès au confort matérielet à l‘abondance de biens b
  • 7. I/1 2014 Un consommateur ambivalent,partagé entre hyperconsommationet besoin de sensb
  • 8. I/1 2014 : (R)ÉVOLUTION : les valeurs du bio se GÉNÉRALISENT). – Consommer autrement et durable avec des bénéfices concretssanté – durabilité – utilité - économies – anti-gaspillage…S – Le local, la proximité, l’origine, lieu de fabricationPréserver l’emploi et le lien socialz – Formulation, conditions de fabricationConnaître intimement mon produit◎ – Des entreprises engagées avec du sensTransparence, actions sociales et environnementalesSource : étude Grrenflax 2014
  • 9. I/1 USA : Warby parkerCette enseigne d'optique créée en 2010incite ses clients à donner, à faire preuved’empathieb
  • 10. I/1 USA : CVS Le deuxième pharmacien dupays s’engage pour que ses clients s’arrêtent defumer, rognant ainsi son chiffre d’affaireb
  • 11. I/1 2014 : INITIATIVES Made in « chez moi », circuits courtsS– SUISSE : le supermarché Manor Food (Genève) propose900 références de produits fabriqués sur place. Partenariatspoussés avec des entreprises agricoles locales.– COREE : l’hypermarché Lotte Mart (Séoul) proposedes salades cultivées sur place dans une « fermeverticale ».– JAPON : ma GMS est une Coopérative agricole : legroupe de distribution japonais Ito-Yakado à créé SevenFarm, chargé de lancer de nouvelles entreprises agricoleslocales et des réseaux de recyclage alimentaire.
  • 12. I/1 Corée : GMS et circuitsultra-courts Laitue cultivée àl'intérieur de l’hypermarché Lotte Martb
  • 13. I/1 USA : les potagers couvertsdu Galleria Mail Ce Mall de Clevelandproduit sous son toit de verre des fruits et légumesen culture hors-sol vendus aux restaurantsb
  • 14. Frais d’Ici(Invivo, groupe agricole)Produits frais alimentaires locauxO’Tera (Groupe Mulliez)Produits alimentaires frais proposésmajoritairement en circuit courtI/1 FRANCE : CHAINES de CIRCUIT court2 nouvelles initiatives de magasins “locaux”initiées par la grande distributionb
  • 15. Halles de l’Aveyron (Unicor)I/1 FRANCE : CHAINES de CIRCUIT courtMarché fermier en circuit-court collectifthématiqueb
  • 16. I/7 du vrac au magasin “flatstore” sans emballAge :inventé par la bio, le vrac s’émancipe avecla grande distribution en devenant un vraimagasin à part entière◎
  • 17. I/2 La consommationcolllaborative La (R)évolutionde l’économie du partageK
  • 18. I/2 DÉFINITION DE LA CONSOMMATION COLLABORATIVEK! Pilier essentiel d’une consommation soutenable, elle transforme lesproduits en services en prônant la location, le troc, la vente occasion, oul’achat collaboratif des objets plutôt que leur possession en propre, etprivilégie la mise en lien des consommateurs.bSavez-vous que les AMAP (partenariat entre un groupe deconsommateurs et une ferme) font parti de la grande famille de laconsommation collaborative, citée par Time Magazine comme l’unedes dix idées qui vont changer le monde ?
  • 19. I/2 Etude TNS : % de sondés pratiquant la conso collaborative KEnquête « Nouvelles consommations, nouvelle confiance, les français et laconsommation collaborative », TNS / Obeservatoire de la Confiance, novembre 2013Crédit visuel : TNS
  • 20. I/2 les troc’heures de castoramaUne plate-forme Internet d’échanged’heures entre bricoleurs et jardiniersK
  • 21. I/2 Le Trocathlon de DécathlonLes clients , déposent, vendent etachètent leur propre matériel d’occasion K
  • 22. I/2 Intermarché promeut letroc entre consommateursÉchange de biens occasion pour enfantsK
  • 23. I/2 Location : posséder, c’estdépassé ? La location avancedans les grandes enseignes K
  • 24. I/2 L’occasion s’invite chez AuchanVente de produits d'occasionmultimédia dans 50 hypers. KCrédit visuel : LSA
  • 25. I/2 C'Vous, Le site COMMUNAUTAIREparticipatif de CasinoLes clients discutent, recommandent,partagent et imaginent les futurs produitsK
  • 26. I/2 Crowdsourcing : lesproduits “made by clients”De AuchanK
  • 27. I/3 LE COMMERCE DE PRÉCISIONL’ère du ciblage chirurgical o
  • 28. Image : Silal SopaI/3 La fin de la pensée unique« Fini les gros blocs placés en périphérie,place au commerce de précision » Jean-Charles Naouri, PDG de Casino (2008)o
  • 29. I/3 LE temps du commerce de précisiono! L’heure est au développement accéléré d’un commercechirurgical adapté à un emplacement donné, et à une nouvellepopulation : familles monoparentales, seniors, célibataires...b Voici le renouveau des supermarchés et supérettes de centre-ville, et lamontée rapide des points retraits, drives, commerces de flux (gares, métro...),magasins automatiques-virtuels-éphémères-pops-ups, commerces ruraux,livraison à domicile…b Une enseigne moderne se doit désormais d’être présente sur unemajorité de ces canaux de vente..
  • 30. I/3 LE RENOUVEAU ducommerce de proximitéCarrefour Express, U-Express, Casinoshopping… Forfait pressingAccès Wifi, offre traiteur, snaking, cafés-snacko
  • 31. I/3 Nouveaux hypermarchés :les 2 stratégies de LeclercoLeclerc Atlantis – NantesPositionnement prix –Organisé comme un grand bazarLeclerc So-Ouest – LevalloisPositionné haut de gamme et services
  • 32. oI/3 L’hypErmarché en modehyperproximité : Auchan Caluire60 fournisseurs locaux à temps pleinCrédit photo : Atelier Thierry Roche
  • 33. I/4 NOUVELLE VIE DIGITALELe commerce et le lien socialen mode connecté 5
  • 34. I/4 AVEC SON WALMARTlabLe géant Walmart ne se définit pluscomme un distributeur mais commeune jeune entreprise de high-tech !5
  • 35. I/4 Le showrooming, l’ennemipublic n°1 ? Cette pratique partagée par 38 %des français consiste à utiliser un smartphone en boutiquepour comparer les prix d'un produit avec d'autres enseignes5Visuel : www.davidbarthe.fr/infographie-du-jour-le-showrooming
  • 36. I/4 Une des réponses aushowrooming : les servicesLe click and collect de Darty : afin de contrer le showroomingsans guerre des prix, la commande en ligne avec un retraiten magasin, nommée Click and Collect, est privilégiée5
  • 37. I/4 Le click and collect alimentaire DE DIAPrix plus bas qu’en magasin,récupération des commandesdans des casiers réfrigérés 5
  • 38. I/4 Le mobile, nouvelle armede la distribution5Photo : www.journaldunet.com/ebusiness/internet-mobile/grande-distribution-et-mobile/
  • 39. I/4 mobile : nouveau règne1 Français sur deux possède unsmartphone5Cridit infographie : agence web Kangourouge
  • 40. I/4 La vraie réponse au showrooming : le magasin connecté 5Présence sur tousles canaux :Catalogue VPC,Site Internet,mobile, tablette,MagasinTraditionnelCrosscanalOmnicanalCoordonner tousles canaux entre euxpour une expérienced’achat fluide etpratique : commandersur son mobile, retireren magasinDéconnecté du Multicanalsite Internet de lamarqueMagasinconnectéIntégration parfaiteavec la vie numériquedu client : étiquettes QRcodes, click & collect,achats rapides…
  • 41. I/4 La vraie réponse au showrooming : le magasin connecté 5
  • 42. I/4 Les nouveaux servicesmobiles : se repérer dansle magasin5Photo : www.journaldunet.com/ebusiness/internet-mobile/grande-distribution-et-mobile/Exemplehttp://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=alyOHzBwV1o
  • 43. I/4 L’hypermarché TEST de AuchanÉcrans connectés, services delocalisation, système collaboratif deoclassement des bouteilles de vin,point de retrait des colis…
  • 44. I/4 qWARTZ, LE centrecommercial connectéLa nouvelle “Cité” du e-commerce : boutiquesdigitales, click and collect, mur digital, appli smartphone5Photo : www.journaldunet.com/ebusiness/internet-mobile/grande-distribution-et-mobile/
  • 45. I/4 Allemagne : l’épicerie dequarTier digitalisée EmmasHenkelmixe les codes de convivialité de l’épicerie de quartier d’antanavec les dernieres innovations digitales : murs-vitrine avecQR codes, click and collect, livraison à domicile5
  • 46. I/4 Prochaine étape : lesmagasins « murs » virtuelsLe magasin “mur” virtuel de Peapodaux États-Unis5Source : www.interaction-multimedia.com/
  • 47. I/4 L’aube de la RÉVOLUTIONALIMENTAIRE du dernier kmLivrer directement ses clients à domicileest le grand défi des années 2010-20205
  • 48. I/4 LA Bataille du dernier kmPremière étape, la montée descasiers de retraits : exemple avecun Click and Collect circuit-court5
  • 49. I/5 Le GRAND RETOURdu vendeur et du lien socialObjectif, retrouver un contactvéritable avec le clientf
  • 50. I/5 les initiatives empathiques de la grande distribution f1 – Personnel visible : Mercadona (Espagne) ou Colruyt (Belgique)sont reconnus pour leurs personnel visible et disponible en magasin.Source : étude Grrenflax 20142 – Service au client : le britannique Tesco à embauché 8.000personnes pour renforcer ses services.3 – Chez l’enseigne américaine d'équipements sportifsRE3 – Relation durable : les vendeurs de l’enseigneAméricaine outdoor REI ont pour consigne de donner lesforces et faiblesses de chaque produit, sans forcer la vente
  • 51. Image : Silal SopaI/5 Apple PRECURSEUR DE LARELATION CLIENT EMPATHIQUE f
  • 52. I/5 LES VENDEURS DE LA FNACEN VEDETTE Les experts sontvalorisés sur le site Fnac : ils animentleur propre blog et ont leur fanf
  • 53. I/5 LES CRèPES PARTY DE franpriXLes équipes du magasin organisent unedistribution gratuite aux habitants duquartier, pour un moment d’échange convivialf
  • 54. I/5 LES clients donnent leur avissur leur magasin Le client est invitéà s’exprimer. S'il est mécontent, il peutdemander à être recontacté par le magasin.f
  • 55. I/5 Frais d’ici : objectifcommunauté La chaîne de circuit courtinvite ses clients à s'exprimer sur lemagasin et sur les produits, et à s’exprimerf
  • 56. I/6 RSE : le tempsdes responsabilitésenvironnementales et sociales◎
  • 57. I/6 Quelques initiatives de la grande distribution◎1 – Transports : Franprix approvisionne 80 de ses350 magasins parisiens par voir fluviale…2 – Magasins : 2010, Carrefour lance le Label V certifié Ecocert,pour des centres commerciaux écologiques3 – Centre commercial bioclimatique de la Casernede Bonne (Grenoble) : 17300 m2, ni chauffé ni climatisé4 – Système U et l’éco-conception : 70 % desréférence desserts limitées en emballage carton
  • 58. I/6 UK : le plan A de Marks &Spencer 100 engagements responsablespour devenir en 2015 le distributeur oeuvrantle plus au monde pour le développement durableImage : Silal Sopa◎
  • 59. I/6 USA : Walgreens lance le1er magasin Zéro énergieSolaire, éolien et géothermie pour un magasinproduisant plus que sa propre consommation◎
  • 60. I/7 Nouvelles audaceséconomiques l'hôtel Moxy de Milancréé par Marriott… et Ikea !6
  • 61. I/7 L’émergence de nouveaux business models 61 – Nature et Découverte se fait voyagiste2 – Décathlon se diversifie dans les salles de fitnesset la location de salles de sport3 – Ikea se lance dans les panneaux solaires et lancesa chaine d’hôtel : le premier ouvrira en Allemagne4 – Distributeurs… et industriels: lesMousquetaires détiennent 60 unités de productionalimentaire en propre, avec 9500 collaborateurs
  • 62. I/7 L’émergence de nouveaux business models 65 – Invivo, groupe coopératif agricole se fait jardinier(Gamm’vert), et distributeur de produits frais en filièrecisrcuit-courte (Frais d’Ici)6 – Gamm’vert, jardinerie, diversifie son offre avecde l'épicerie fine, et va beaucoup plus loin avec ledéveloppement d’un véritable marché alimentaire,incluant une boucherie traditionnelle.
  • 63. American DreamTemple de la consommation : pistes deski - Patinoires –personnages Dreamworks– 300 commercesMashpee CommonsLe centre commercial transformé enville idéale : rues piétonnes – Servicespubliques – Bureaux – Habitations –Logements sociaux – commercesI/7 USA : du Big Mall au City-Mall 6
  • 64. I/7 USA et GMS américaine :fin d’une époque ?Exemple avec le villa italia Mail6
  • 65. Extrait du livre « Retrofitting Suburbia »I/7 Villa Italia mail aujourd’hui 6
  • 66. II – Conclusion : Inspirations pour le magasin bio 3.0 idéal iImaginons un lieu inséré dans une communauté ou un éco-quartier, avecune offre utlra-locale, plus de produits sans emballage, des places deparking réservées aux covoitureurs et pourvues d’éoliennes, desservices gratuits de réparation de vélos, des micro-usines (pâtes,bières…), des réductions accordées aux ménages en difficultés et ladistribution solidaire des invendus, un rayon de livres neufs et occasioncollaboratif, des jardins potagers bio sur les toits cultivés par un CAT, enpassant par le recyclage et le compostage des détritus, une restaurationrapide conviviale, des vendeurs-coach de vie, des cours payant de bien-être,le tout soutenu une vie culturelle et sociale intense…
  • 67. II Conclusion : Inspirations pour le magasin bio 3.0 idéal iDEMANDEZ lA SUITEle magasin bio idéal de 2025 :offre, produits, services, agencement,choix de marques, segmentation prix
  • 68. MERCI !
  • 69. SCRUtEZ L’Eco-nnovationAvec SAUVEUR FERNANDEZ sURwww.econovateur.com/econovateur /econovateur /sauveurfernandezCliquezAussisurSauveur Fernandez consultant, formateur etenseignant marketing durable – communication responsableMail : bonjour@econovateur.com – Mobile : 06 11 40 19 91
  • Fly UP