• 1. Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Publication : septembre 2014 Auteur : Alban Jarry & Collectif ISBN : 978-2-9550378-0-5 EAN : 9782955037805 © 2014 albanjarry.wordpress.com - Tous droits réservés Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 1
  • 2. Livre Blanc publié avec le soutien de : Associations @AFG_France @Pole_FIN_INNOV Médias et journaux : @CultureBanque @efc_fr @instit_invest @Figaro_Economie @Toutsur @VotreArgent Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 2
  • 3. Résumé Ce livre blanc aurait pu (dû ?) ne jamais exister … Dans un secteur économique qui découvre depuis peu de temps l’intérêt des réseaux sociaux, qui est confronté à des réglementations strictes qui encadrent ses publications, où souvent beaucoup craignent de s’exposer, il n’aurait pas dû être envisageable de le réaliser … Pourtant, du 8 mai au 9 juillet 2014, 50 + 1 portraits furent publiés sur le blog à un rythme quasi quotidien (à l’exception de chaque samedi). Presque toutes les personnalités contactées répondirent avec enthousiasme et sincérité. Dans ces nombreuses pages, le lecteur découvrira toutes sortes d’utilisations de Twitter, que tous interagissent en leurs noms propres, que tous prennent le risque quasi quotidiennement d’y publier. En quelques années, Twitter s’est progressivement introduit dans ce monde et aide chacun d’entre eux dans son travail quotidien. Lorsque le vendredi 8 mai les premiers mails de questions furent envoyé à 5 Twittos, il était difficilement imaginable que cette série prendrait une telle ampleur. Pourtant rapidement, il se produisit un phénomène étrange, les réponses ne cessèrent d’arriver et permirent d’accomplir cette série et de présenter chacune de ces 50 personnalités. Alors que le monde de la banque finance assurance pouvait sembler réfractaire aux réseaux sociaux et particulièrement à Twitter, ils prouvent qu’un usage professionnel est possible voire même indispensable. Chacun d’eux tire profit des informations qu’il y trouve ou partage. Chacun d’eux est parvenu à se tisser un réseau de correspondants professionnels. Au travers de ces quelques pages, chaque lecteur de ce livre blanc pourra découvrir de nouvelles façons d’appréhender cet univers et sera guidé vers de nouveaux horizons pour l’exploiter. Il aurait été probablement plus simple de limiter les contributions de ce livre blanc à ces « seuls » 50 portraits… il n’en sera rien et la préface vous réservera des surprises avec des visions externes à l’univers de la banque finance assurance qui apportent un regard complémentaire et passionnant à cet ouvrage. Je remercie particulièrement les 75 participants de ce livre blanc pour le temps consacré à ces nombreuses lignes : Hervé Alexandre, Jean-Yves Archer, Pierre Auberger, Michel Audeban, David Audran, Delphine Asseraf, Fadhila Brahimi, Cleopatre Bastet, Sabine Baudin, Guillaume Bayre, Matthieu Bebear, Gideon Benari, Patrice Bernard, Charlotte Binche, Cyril Bladier, Brian Bollen, Frederique Cintrat, Jonathan Chan, Marc Cogrel, Cyril Colleatte, Yann Cormant, Raphael Cretinon, Anthony Cros, Romain Dion, Jean-Philippe Dubosc, Pierre-Antoine Dusoulier, Vincent Dutot, Fabrice Epelboin, Judith Evans, Aurélie Fardeau, Loïc Fery, Dolores Fraguela, Bertrand Gibeau, Olivier Gonzalez, Thierry Gouby, Jonathan Herscovici, Cyril Jarnias, Hervé Kabla, Daniel Karyotis, Raphael Krivine, Alexandre de Lamarzelle, Laetitia Langeix, Marie-Christine Lanne, Antoine Larigaudrie, Karine Lazimi, Marie-Béatrix Le Coz, Julia Lemarchand, Ronan Le Moal, Francois Limoge, Eric Lombard, Audrey Mangin, Gérard de Maupeou, Julie Maxence, André Morandi, Isabelle Mufraggi, Muriel Nicou, Jean-Marc Ouvré, Claudia Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 3
  • 4. Pereira, Dominique Pignot, Tupac Pointu, Rejane Reibaud, Thomas Renault, Florian Rey, Jacques Richier, Antoine Roger, Emmanuel Schafroth, Marie-Helène Seguy, Robert Sojic, Audrey Spy, Cedric Teissier, Mireille Weinberg, Jean-Pierre Wiedmer, Hans Willert, Nathalie Wolff, Axelle Zandvliet Et en alias Twitter ( https://twitter.com/Alban_Jarry/lists/livre-blanc-twitter-50-2 ) : @halex21, @JYvesARCHER, @Pierre_Auberger, @MAudeban, @David_AUDRAN, @asserafd, @FBrahimi, @DS_Bastet, @SabineBaudin, @GuillaumeBayre, @mbebear, @Besprent, @cestpasmonidee, @CharlotteBinche, @Cyril_Bladier, @brianbollen, @FredCintrat, @ChanPerco, @marc_cogrel, @ccolleatte, @ycormant, @RCretinon, @anthonycros1, @RomainDionLR, @jpdubosc, @PADusoulier, Vincent Dutot, @epelboin, @JudithREvans, @aureliliz, @LoicFery, @gonzalezolc, @df_komadok, @bertrandgibeau, @ThierryGouby, @Jhersco, @cyriljarnias, @HerveKabla, @dkaryotis, @RKrivine, Alexandre de Lamarzelle, @LaetitiaLangeix, @Mc_Lanne, @ALarigaudrieBFM, @karinelazimi, @mbxl, @JuliaLemarchand, @ronanLM, @FLIMOGE, @Eric_R_Lombard, @Audrey_Mangin, Gérard de Maupeou, @BourseBinaire, André Morandi, @imufraggi, @Muriel_Nicou, @jmarc, @Cloclo699, @dpignot, @tpointu, @Redjeco, @captaineco_fr, @florian_rey, @jacquesrichier, @antoinedeuxieme, @EmSchaf, @mhseguy, @RobertSojic, @SpyAudrey, @echotraffic, @Mi_Weinberg, @jpwiedmer, @HWillert, @nwolff, @AxelleZandvliet Bonne lecture ! Alban Jarry Avertissement Ce livre blanc représente les points de vue des différents participants à la date de publication. Les réseaux sociaux évoluant régulièrement, les informations qu’il contient ne doivent pas être interprétées comme étant intemporelles. Ce livre blanc ne reflète que des avis par rapport à une situation et une utilisation donnée. Ces personnalités ne peuvent garantir la pérennité des informations présentées après la date de publication. Tous les noms de produits, de marques ou de sociétés cités dans ce livre blanc sont des marques de leurs propriétaires respectifs. Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 4
  • 5. Sommaire 1 PREFACE ............................................................................................................................................ 8 1.1 UN ESPACE PRIVILEGIE, PAR OLIVIER GONZALEZ ........................................................................................ 9 1.2 L’OUTIL DIGITAL AU COEUR DU COMMERCE, PAR ALEXANDRE DE LAMARZELLE ................................................ 11 1.3 QUELQUES TEMOIGNAGES .................................................................................................................. 12 1.4 L’INFLUENCE DE TWITTER, PAR GERARD DE MAUPEOU ............................................................................. 16 1.5 L’APPROPRIATION DE TWITTER PAR LA BANQUE ASSURANCE, PAR FABRICE EPELBOIN ..................................... 17 1.6 TELLE UNE FABLE … , PAR HERVE KABLA ................................................................................................ 18 1.7 ENSEIGNER SUR TWITTER , PAR VINCENT DUTOT ..................................................................................... 19 1.8 TWITTER TRADITION … , PAR BRIAN BOLLEN ........................................................................................... 20 1.9 TWITTER ENTRE TRANSPARENCE ET TENTATION , PAR CHARLOTTE BINCHE .................................................... 21 1.10 UN OUTIL DE … RECHERCHE , PAR THOMAS RENAULT .......................................................................... 22 1.11 TWITTER, L’OUTIL QUI FAIT FREMI LA BOURSE ! , PAR FADHILA BRAHIMI .................................................. 23 2 INTRODUCTION ............................................................................................................................... 24 2.1 AVERTISSEMENT A PROPOS DE CE LIVRE BLANC ........................................................................................ 24 2.2 OBJECTIFS DE CE LIVRE BLANC .............................................................................................................. 24 2.3 À PROPOS DE CE LIVRE BLANC .............................................................................................................. 25 2.4 À PROPOS DE CE LIVRE BLANC .............................................................................................................. 25 2.5 ORGANISATION DE CE LIVRE BLANC ....................................................................................................... 25 3 TWITTER, UNE MINE D’OR ............................................................................................................... 26 4 UNE CARTOGRAPHIE EN COLLABORATION AVEC THOMAS RENAULT .............................................. 28 4.1 L’ORIGINE ........................................................................................................................................ 28 4.2 LA LISTE DE DEPART ........................................................................................................................... 28 4.3 LES GRAND PRINCIPES ........................................................................................................................ 29 4.4 LA CARTOGRAPHIE SOUS FORME DE GRAPHIQUE ...................................................................................... 29 4.5 LA LISTE COMPLETE DE CES 105 NOMS .................................................................................................. 30 4.6 LA CONCLUSION DE CETTE ETUDE ALGORITHMIQUE .................................................................................. 32 5 50 EXTRAITS ..................................................................................................................................... 33 6 L’ENTREPRISE 2.0 NE SURVIVRA PAS SANS INTEGRER LES RESEAUX SOCIAUX ................................. 40 7 50 PORTRAITS .................................................................................................................................. 44 7.1 @JMARC (JEAN MARC OUVRE) COMMUNITY MANAGER & SOCIAL MANAGER DANS UNE BANQUE .................. 44 7.2 @MI_WEINBERG (MIREILLE WEINBERG) JOURNALISTE INDEPENDANTE – PATRIMOINE & ECONOMIE .............. 47 7.3 @RCRETINON (RAPHAEL CRETINON) CONSULTANT EN ASSET MANAGEMENT .............................................. 50 7.4 @HWILLERT (HANS WILLERT) PARTNER CONSULTANT EN ASSURANCE ....................................................... 53 7.5 @ANTOINEDEUXIEME (ANTOINE ROGER) ASSOCIE CHEF DE PROJET WEB EN FINANCE ..................................... 56 7.6 @GUILLAUMEBAYRE (GUILLAUME BAYRE) JOURNALISTE ECONOMIQUE EN PRESSE ....................................... 59 7.7 @JHERSCO (JONATHAN HERSCOVICI) FONDATEUR START-UP FINANCIERE, LAUREAT PRIX MONDIAL DE L’INNOVATION ............................................................................................................................................. 62 7.8 @FLIMOGE (FRANCOIS LIMOGE) REDACTEUR EN CHEF DELEGUE D’UNE REVUE D’ASSURANCE ......................... 65 7.9 @DAVID_AUDRAN (DAVID AUDRAN) FONDATEUR DE CULTURE BANQUE ................................................... 67 7.10 @BERTRANDGIBEAU (BERTRAND GIBEAU) PARTNER D’UN CABINET D’EXPERTISE EN ASSET MANAGEMENT ..... 70 Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 5
  • 6. 7.11 @RONANLM (RONAN LE MOAL) CEO D’UNE COMPAGNIE DE BANQUE ASSURANCE ................................. 73 7.12 @ALARIGAUDRIEBFM (ANTOINE LARIGAUDRIE) JOURNALISTE POUR UNE CHAINE DE TELEVISION D’INFORMATIONS FINANCIERES ET ECONOMIQUES .............................................................................................. 76 7.13 @JYVESARCHER (JEAN-YVES ARCHER) ECONOMISTE ........................................................................ 80 7.14 @THIERRYGOUBY (THIERRY GOUBY) - REDACTEUR EN CHEF ADJOINT D’UNE REVUE D’ASSURANCE .............. 83 7.15 @EMSCHAF (EMMANUEL SCHAFROTH) - JOURNALISTE FINANCIER ......................................................... 86 7.16 @HALEX21 (HERVE ALEXANDRE) - DIRECTEUR D’UN MASTER EN UNIVERSITE, PROFESSEUR ....................... 90 7.17 @MHSEGUY (MARIE-HELENE SEGUY) - DIRECTEUR D’UNE SOCIETE DE COURTAGE EN ASSURANCE ET REASSURANCE ............................................................................................................................................. 93 7.18 @DPIGNOT (DOMINIQUE PIGNOT) - DIRECTRICE COMMUNICATION D’UNE ASSOCIATION D’ASSET MANAGERS 95 7.19 @MBXL (MARIE-BEATRIX LE COZ) - SPECIALISTE DES STRATEGIES DIGITALES ............................................ 97 7.20 @SPYAUDREY (AUDREY SPY) - JOURNALISTE DANS UNE REVUE FINANCIERE ........................................... 100 7.21 @KARINELAZIMI (KARINE LAZIMI) - HEAD OF DIGITAL EXPERIENCE CHEZ UN ASSUREUR ............................. 103 7.22 @FREDCINTRAT (FREDERIQUE CINTRAT) - DIRECTEUR MARKETING ET COMMERCIAL CHEZ UN ASSUREUR, FEMME COMMERCIALE 2013 DE L’ASSURANCE ................................................................................................ 106 7.23 @CHARLOTTEBINCHE (CHARLOTTE BINCHE) - RESPONSABLE RELATIONS PRESSE ET COMMUNICATION DIGITALE CHEZ UN ASSET MANAGER ............................................................................................................................ 109 7.24 @DS_BASTET (CLEOPATRE) - EXPERTE EN BANQUE FINANCE PATRIMOINE ............................................. 112 7.25 @NWOLFF (NATHALIE WOLFF) - RESPONSABLE WEB MARKETING EN ASSURANCE .................................. 115 7.26 @CESTPASMONIDEE (PATRICE BERNARD) - CONSULTANT EN FINANCE ET FONDATEUR DE C’EST PAS MON IDEE 118 7.27 ANDRE MORANDI - ECONOMISTE BRESILIEN .................................................................................... 121 7.28 @CCOLLEATTE (CYRIL COLLEATTE) - MANAGER EN CONSULTING – CREATEUR DE MEILLEURES-SICAV.COM ... 124 7.29 @MAUDEBAN (MICHEL AUDEBAN) - DIRECTEUR D’UNE SOCIETE DE GESTION ........................................ 127 7.30 @SABINEBAUDIN (SABINE BAUDIN) DIRECTEUR DES RELATIONS PRESSE ET DE LA E-REPUTATION D’UN GROUPE BANCAIRE 130 7.31 @ECHOTRAFFIC (CEDRIC TEISSIER) - ENTREPRENEUR EN FINANCE ........................................................ 133 7.32 @JACQUESRICHIER (JACQUES RICHIER) - PRESIDENT D’UNE COMPAGNIE D’ASSURANCE ............................ 136 7.33 @ERIC_R_LOMBARD (ERIC LOMBARD) - CEO D’UNE COMPAGNIE D’ASSURANCE ................................... 139 7.34 @PADUSOULIER (PIERRE-ANTOINE DUSOULIER) - CEO D’UNE BANQUE .............................................. 142 7.35 @TPOINTU (TUPAC POINTU) - JOURNALISTE D’UNE AGENCE DE PRESSE ................................................. 144 7.36 @ROBERTSOJIC (ROBERT SOJIC) - FONDATEUR D’UNE ENTREPRISE DE FORMATIONS SPECIALISEES (RISQUE ASSURANTIEL, GESTION,…) .......................................................................................................................... 147 7.37 @MARC_COGREL (MARC COGREL) - RESPONSABLE E-REPUTATION D’UN GROUPE BANCAIRE .................... 150 7.38 @AURELILIZ (AURELIE FARDEAU) - JOURNALISTE EN FINANCE .............................................................. 153 7.39 @BOURSEBINAIRE (JULIE MAXENCE) - FONDATRICE DU SITE BOURSE BINAIRE ....................................... 156 7.40 @FLORIAN_REY (FLORIAN REY) - GESTIONNAIRE DE PATRIMOINE ........................................................ 159 7.41 @AUDREY_MANGIN (AUDREY MANGIN) - JOURNALISTE SUR LES INVESTISSEURS INSTITUTIONNELS ........... 162 7.42 @RKRIVINE (RAPHAEL KRIVINE) - DIRECTEUR D’UNE BANQUE DIRECTE ................................................. 165 7.43 @REDJECO (REJANE REIBAUD) - JOURNALISTE, MADAME ASSET MANAGEMENT D’UN JOURNAL ECONOMIQUE 168 7.44 @MBEBEAR (MATTHIEU BEBEAR) - DGA EN ASSURANCE ................................................................... 171 7.45 @ANTHONYCROS1 (ANTHONY CROS) - RESPONSABLE DES INVESTISSEMENTS POUR UN FAMILY OFFICE ....... 174 7.46 @YCORMANT (YANN CORMANT) - SOCIAL MEDIA MANAGER DANS UNE BANQUE .................................... 177 7.47 @DKARYOTIS (DANIEL KARYOTIS) - DIRECTEUR GENERAL D’UN GROUPE BANCAIRE ................................. 180 7.48 @CYRILJARNIAS (CYRIL JARNIAS) - EXPERT EN GESTION DE PATRIMOINE ................................................ 182 Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 6
  • 7. 7.49 @JUDITHREVANS (JUDITH EVANS) - JOURNALISTE FINANCIERE ANGLAISE .............................................. 185 7.50 @JPDUBOSC (JEAN-PHILIPPE DUBOSC) - REDACTEUR EN CHEF D’UNE REVUE FINANCIERE ......................... 189 8 AUTO PORTRAIT ............................................................................................................................ 192 8.1 AUTOPORTRAIT .............................................................................................................................. 192 8.2 INTERVIEW REALISEE PAR MIREILLE WEINBERG ..................................................................................... 196 8.3 18 QUESTIONS DE TWITTOS .............................................................................................................. 200 9 3 UTILISATIONS PAR LA FINANCE DES RESEAUX SOCIAUX .............................................................. 208 10 COMMENT CONSTRUIRE SON RESEAU ? LA FOLLE CHEVAUCHEE DE PAUL REVERE … .................... 210 11 GESTION D’ACTIFS : LA DIRECTIVE MIF APPLIQUEE AUX RESEAUX SOCIAUX .................................. 213 12 CONCLUSION ................................................................................................................................. 215 13 ANNONCES DES PROCHAINS PORTRAITS ....................................................................................... 217 14 AUTEUR DU LIVRE BLANC .............................................................................................................. 219 15 PRINCIPALES PUBLICATIONS SUR LES RESEAUX SOCIAUX .............................................................. 220 16 ETUDES PUBLIEES .......................................................................................................................... 222 17 POUR EN SAVOIR PLUS : CONFERENCES ......................................................................................... 223 Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 7
  • 8. 1 Préface Cette (longue) préface vient éclairer ce livre blanc sous une perspective différente et propose au travers de ces témoignages la vision à la fois de participants du livre blanc et celle de témoins externes. J’ai proposé à des experts de Twitter, cités dans l’ « autoportrait », ainsi qu’à de nouveaux visages, de donner leur avis à la fois sur ces portraits et plus généralement sur leur vision de l’utilisation professionnelle de Twitter, en laissant chacun libre à la fois du contenu et de la longueur pour offrir une diversité de points de vue la plus large possible. J’espère que vous trouverez autant de plaisir que moi à lire ces lignes. Je remercie plus particulièrement Olivier Gonzalez, Directeur Général de Twitter d’avoir accepté de participer et de nous livrer son regard sur l’interaction possible entre la Banque Finance Assurance et Twitter. J’ai une pensée particulière pour Gérard de Maupeou qui me permet d’aller régulièrement partager à HEC Exed cette expérience de découverte des réseaux sociaux et du personal branding. A chaque fois, c’est l’occasion d’intervenir devant des dirigeants d’entreprises, probables futurs utilisateurs des réseaux sociaux (du moins je l’espère), dont certains démontreront qu’une utilisation combinée des marques personnelles et des marques d’entreprises provoque l’intérêt de leurs clients et prospects. De nouveaux modes de marketing et de communications émergent, les années à venir nous montreront où tout cela nous mènera. Alexandre de Lamarzelle, Directeur Général de RueDuCommerce.com, a également accepté de partager son expérience du commerce électronique qu’il pratique depuis de nombreuses années. Les témoignages de cette préface sont classés par ordre de réception et les plus longs sont mis en avant dans des paragraphes spécifiques. Bonne lecture de ces … 200 pages Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 8
  • 9. 1.1 Un espace privilégié, par Olivier Gonzalez Twitter est devenu un espace privilégié d’information, d’échanges et de discussions pour les experts de la banque, de la finance, de l’assurance, et de tous les passionnés d’économie en général. Pourquoi? Car la plateforme répond au besoin de certains experts de partager leur savoir, et permet à ceux qui s’y intéressent de trouver les informations qu’ils recherchent. Comme souvent sur Twitter, ce sont les utilisateurs qui déterminent l'usage. Et depuis 2008, date à laquelle Twitter a été créé, toutes les composantes de l’économie mondiale se sont spontanément et progressivement saisies de la plateforme : entreprises, institutions, experts, conseils, décideurs politiques, journalises, Think tanks… Autant de contributeurs potentiels qui rendent Twitter passionnant pour quiconque s’intéresse à l’économie. Ce phénomène n’a pas de frontière géographique et s’accélère. Il a fallu 3 ans, 2 mois et 1 jour pour atteindre le premier million de Tweets et il faut désormais 2 jours pour atteindre ce total. Et si le phénomène a débuté aux Etats-Unis, le monde entier est aujourd’hui concerné car Twitter compte les trois quarts de ses 271 millions d’utilisateurs actifs en dehors des Etats-Unis. Ce n’est que le début de l’aventure. Twitter est une plate-forme très flexible avec quatre caractéristiques uniques : elle est live, publique et conversationnelle et largement distribuée. Live : tout ce qui se passe dans le monde a immédiatement un écho sur Twitter, en temps réel. On pense évidemment aux grands moments, comme les exploits sportifs, les élections ou les grands faits d’actualité, mais cet aspect live se retrouve également dans le quotidien. Tous les jours sur Twitter, des utilisateurs réagissent à l’actualité, partagent leur état d’esprit ou leurs humeurs, relatent leur rencontres ou leurs découvertes. Public : Twitter n’a pas de filtre. Vous pouvez suivre qui vous voulez et n’importe qui peut vous suivre en retour. Sur Twitter, vous découvrez chaque jour des personnes passionnantes autour de sujets qui vous rassemblent. Conversationnel : Les utilisateurs de Twitter prennent la parole sur des sujets qui leurs sont chers. Et ces sujets, ces centres d’intérêt, leur permettent d’échanger avec d’autres utilisateurs. Des millions de personnes, quelle que soit leur langue ou leur origine, échangent ainsi chaque jour, souvent sans qu’ils ne se soient jamais rencontrés. Certains créent même des liens physiques après s’être rencontré virtuellement sur Twitter. Distribué : En un Tweet, émis depuis votre Smartphone, vous pouvez vous retrouver en Une de la presse financière, en ouverture du JT de 20h ou repris par les leaders de ce monde qui s’intéressent à votre contenu. Et sur Twitter, la qualité du contenu est plus que jamais la clé du succès. Rares sont aujourd’hui les personnes qui n’ont jamais vu un Tweet, même s’ils n’ont jamais utilisé Twitter. Comment ? Tout simplement parce ce que vous dites sur Twitter peut être repris bien au delà de Twitter. Tous les jours, les médias relaient des informations qui ont émergées d’abord sur Twitter et Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 9
  • 10. leur donne une portée globale. C’est ce qui a permis par exemple à la ville de #Ferguson de devenir un point focal de l’actualité sociale et politique pendant des mois, sans qu’aucun média n’ait pu l’anticiper. Ce succès s’explique par un usage essentiellement mobile de Twitter et une nature « plastique ». 78% de nos utilisateurs sont des mobinautes et utilisent Twitter au quotidien. Quand on sait qu’une personne possédant un Smartphone le déverrouille en moyenne 110 fois par jour, on comprend rapidement l’intérêt d’être une entreprise mobile. Si Twitter est né avec le SMS, nous avons néanmoins évolué avec le temps. Aujourd’hui, un Tweet ce n’est plus 140 caractères. Ce sont des #, des @, des photos, des vidéos, des Vines, des aperçus de sites Web, des coupons, ou des accès à des applications… autant de format qui répondent à des objectifs bien précis. Et si les entreprises françaises ont bien compris l’intérêt de Twitter notamment d’un point de vue marketing, nous travaillons étroitement avec certaines entités et leurs conseils pour renforcer leurs mécanismes et leurs stratégies. Les acteurs de la banque / assurance, entres autres, font preuve de beaucoup d’audace pour développer de nouvelles approches qui répondent aux attentes de leurs clients. Il ne s’agit pas que de vendre, il s’agit aussi de prévenir, d’informer et d’être au plus proche de leurs besoins. La BPCE a récemment annoncé la possibilité de payer en un Tweet en intégrant son service S-Money à Twitter. Depuis plus de 3 ans, la Société Générale utilise Twitter comme SAV hyper réactif et en a fait un axe fort de sa communication grand public, car il s’agit d’une véritable valeur ajoutée en termes de relation client et de nouveaux usages. La Banque Postale utilise Vine pour répondre aux questions communes de ses clients de manière visuelle. Et Axa, sur l’anticipation des risques, ou Allianz sur la prévention des usages, ne sont pas en reste. Nous sommes très fiers de ces initiatives françaises, souvent originales, mais là aussi, nous ne sommes qu’au début de l’aventure. Il ne faut ni en avoir peur, ni aller trop vite. Le plus important reste de déterminer ses objectifs en amont, de comprendre ses interlocuteurs et leurs besoins, et enfin d'identifier les bonnes personnes en interne et les bons partenaires externes pour y parvenir. Nous découvrons chaque jour dans le monde des usages que nous n'aurions jamais pu imaginer nous-même. Et nous avons énormément de chance de travailler au sein d'un écosystème aussi dynamique et enthousiaste pour notre plateforme que celui que nous rencontrons en France. Merci à tous. Olivier Gonzalez, Directeur Général de Twitter France, @Gonzalezolc Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 10
  • 11. 1.2 L’outil digital au coeur du commerce, par Alexandre de Lamarzelle Bravo pour ce livre blanc, Alban, qui va stimuler tous les hommes et femmes de bonne volonté souhaitant entrer de plein pied dans l’ère digitale, la nôtre. 3 réactions : Quelle révolution ! L’ère digitale, dont Twitter est un signe parmi d’autres, permet un partage de connaissances et de données ainsi qu’une mise en réseau tout juste prodigieuses. Et le plus souvent gratuitement… Tous nos repères sont bouleversés. Tous les domaines sont touchés : après, le commerce, la culture, l’éducation, la santé, les media, la politique, voilà maintenant que les acteurs de la banque et des assurances entrent dans cette révolution. Ça tangue, ça remue, ça transforme. Gageons que ce soit pour le meilleur… Quelle puissance ! A titre personnel, on perçoit vite la puissance transformante des outils digitaux pour ceux qui les maitrisent. Hommage ici à Alban qui en fait une démonstration rapide et efficace. A chacun de nous de mettre cette puissance au service de nos organisations et du bien commun. Quelle exigence ! Virtuellement enrichi d’informations pertinentes, de données, de réseaux, hyper-connecté à ses clients, ses citoyens, ses lecteurs, ses consommateurs, ses amis, l’ « homo numericus » devra veiller à préserver son humanité… incarnée, corporelle, physique. Il lui faudra donner corps à cette « capacité augmentée ». Que tous ces twittos permettent plus de partage, plus de liens et plus de rencontres bien réelles celles-là… Alexandre de Lamarzelle, Directeur Général de Rueducommerce.com Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 11
  • 12. 1.3 Quelques témoignages "Une étude pertinente, originale et concrète qui s’appuie sur l’expérience d’Alban Jarry sur Twitter. Une belle occasion de partager les bonnes pratiques de Twitter et d’en faire le meilleur usage." Pierre Auberger, Directeur de la communication d’un groupe de BTP "Malgré son succès, Twitter (dans les 3 réseaux sociaux ayant le plus d'inscrits) reste paradoxalement assez méconnu et peu utilisé (seuls 4% des membres ont plus de 1 000 abonnés). En France encore peu de cadres ou de dirigeants ont un compte personnel. Twitter est pourtant un outil qui peut être très puissant en termes de professional branding. Suivre et se faire repérer des personnalités qui comptent dans un secteur, peut être un formidable levier de notoriété. Vous trouverez dans ce livre blanc non seulement les 50 qui comptent en France pour la filière banque assurances finance, mais aussi une vingtaine d'autres comptes indispensables à connaître. " Cyril Bladier , Digital Strategist "Quoi de plus naturel que de rassurer ses cibles quand on est une banque, un établissement financier ou un assureur ? Quoi de plus simple que de communiquer à travers les réseaux sociaux, véritables creusets de prospects, de candidats, de clients, d’ambassadeurs, d’influenceurs ? Et pourtant, encore si peu utilisés... Le retour sur investissement, plus que dans le chiffre d’affaires direct, passera par une amélioration de la notoriété, image de marque, marque employeur et surtout par l’engagement des communautés. Ceci faisant partie des actifs immatériels portés au bilan de chaque entreprise, vous comprendrez, grâce à l’étude d’Alban Jarry, toute la force de l’économie « immatérielle », l'importance de prendre le virage du digital et la force de frappe de Twitter. " Dolores Fraguela, Présidente de KomadoK, agence conseil en communication digitale. « J'ai tendance à suivre les comptes fournissant des renseignements pertinents et intéressants tant pour ma propre information que pour celle de mes abonnés sur Twitter avec qui je les partage. Toutes les agences de surveillance et les régulateurs disposent par exemple d'informations utiles sur les consultations et les publications, et de nombreuses sociétés possèdent des comptes très utiles.» Gideon Benari Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 12
  • 13. « Une plateforme d’échanges où il est moins question de « se montrer » que de « montrer » Julia Lemarchand « Twitter est l'outil par excellence pour identifier les leaders d'opinion, découvrir leurs réseaux d'influences et interagir avec eux...» Axelle Zandvliet "Une étude aussi innovante et originale que Twitter. Sur un secteur qui nous tous très cher mais dont nous connaissons également le grand besoin de se transformer et de prendre la digitalisation et les réseaux sociaux comme opportunité pour faire un très grand pas en avant ..." Hans Willert "Dans ce monde où de plus en plus de tweets sont générés par des robots, quelle bonne initiative de rassembler 50 portraits de Twittos en chair et en os, avec en prime un petit supplément d'âme ! Tous sont passionnants à lire, tant l'approche, l'utilisation et les attentes vs Twitter peuvent être différents. Tous ont quand même un point commun: le parler vrai. Merci pour cette tranche de vie en mode réseau social" Michel Audeban "Twitter a révolutionné les usages entre les personnes et les informations. Désormais toutes ces informations sont accessibles en temps réel. De plus avec ce réseau social, les internautes ne sont plus passifs mais acteurs parce qu'ils peuvent désormais poser des questions ou bien partager ces mêmes informations." Jonathan CHAN, Chef de Projet SEO "Pour moi, ce qui prime sur les réseaux sociaux, c'est la notion de communauté. Il s'agit vraiment d'un "lieu" de partage où chacun apporte ses savoir-faire et permet aux autres d'en bénéficier. C'est aussi un excellent moyen d'échanger aussi bien avec ses pairs qu'avec des personnes d'horizons complètement différents et ainsi s'enrichir. Et c'est bien ce que montre cette étude ! " Claudia Pereira Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 13
  • 14. "Twitter comme d’autres médias sociaux est un investissement : il faut donner pour recevoir. Plus vous y êtes actifs, plus vous élargissez votre communauté. Je trouve qu’il y a un changement de paradigme sur les médias sociaux : plus vous partagez vos informations et centres d’intérêt, plus vous êtes reconnu. Ca bat en brèche la vieille idée de rétention d’information selon laquelle « information = pouvoir ». Je pense que cette culture numérique aura inévitablement des répercussions dans le domaine du management des entreprises. " Marie Christine Lanne "Avec les évolutions possibles que l'on prête à Twitter (suppression de la logique timeline ???), la course de Facebook vers toujours plus de publicité, la pérennité des réseaux sociaux à succès n'est pas assurée. Les fans et twittos peuvent s'envoler d'un coup comme des oiseaux d'un pilone, comme des habitués d'un bar (autre lieu social) qui -lassitude ou mode obligent -choisissent un nouveau spot. Ce qui est pérenne - sauf si la confiance dans la liberté d'expression disparaît - c'est le fait de s'exprimer et dialoguer a la vue de tous, d'être tous nos propres mass médias. " Raphaël Krivine "Si 85% de l'utilisation de Twitter se fait sur mobile, c'est parce que Twitter a su s'imposer au fil des années comme le seul média capable de capturer, avec simplicité et efficacité, des instantanés de vie. Utiliser Twitter, c'est échanger (avec des proches, inconnus, collègues ou clients), comprendre, apprendre, savoir et partager avec enthousiasme et librement. L'utiliser quotidiennement, c'est trouver chaque fois de nouvelles raisons de ne pas s'en passer : ces 50 portraits en sont un extraordinaire témoignage. " Delphine Asseraf « Comment utilisez-vous Twitter et les réseaux sociaux pour mettre en avant les articles du Revenu ? Je poste les meilleurs articles mis en ligne sur le site » Romain Dion « On peut dire beaucoup en 140 caracteres. Une version moderne du fameux "Ce qui se concoit bien, s'enonce clairement" pourrait etre "Ce qui se concoit bien tient en 1 tweet" » Loïc Fery Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 14
  • 15. « Bienvenue dans le XXIéme siècle ! Au service de vos stratégies, twitter vous permet de bénéficier d’un avantage compétitif non négligeable. Média social de l’immédiateté par excellence il contribue également au décloisonnement des savoirs. Ce livre blanc vous apporte une matière aidant à la réflexion commune : être sur twitter oui mais pour y faire quoi ? Vous y trouverez, j’en suis certaine, les arguments nécessaires au changement qui est ou sera le vôtre sur le marché de la banque – finance – assurance ! A ce jour, les défis de l’économie tendent au glissement vers l’immatériel : A vous d’inventer votre model ! » Laetitia Langeix, Conseil en communication et stratégies web «Les médias sociaux sont en pleine expansion et sont devenus en quelques années des instruments incontournables pour construire et asseoir sa notoriété.» Jean-Pierre Wiedmer «Belle idée que cette galerie originale de portraits d'Alban Jarry ! Puissions tous via ce type d'initiative, faire découvrir nos visions, créer de futures intéractions et au final des innovations tant nécessaires dans notre monde digitalisé ! A trés bientôt pour échanger... en 140 caractères :-) » Muriel Nicou «140 caractères pour discuter et échanger avec des personnes que probablement on n'aurait jamais pu contacter autrement. Twitter ouvre le champs de la conversation professionnelle, c'est d'une certaine manière vivre l'expérience du co-working» Isabelle Mufraggi « Le numérique transforme le business model de l’assurance. L’enjeu actuel et futur est le service et la transformation client. L’étude d’Alban Jarry est un formidable concentré d’experts et de dirigeants qui vivent cette transformation et qui accompagnent leurs collaborateurs et collègues pour réussir les nouveaux challenges. Twitter oblige toutes les entreprises, les marques, le système à repenser chaque métier en obligeant toutes les parties prenantes à mettre réellement le client au coeur de leurs préoccupations sans leur laisser le choix. » Karine Lazimi Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 15
  • 16. 1.4 L’influence de Twitter, par Gérard de Maupeou Le poids et l’influence des réseaux sociaux ne sont aujourd’hui plus à démontrer dans la sphère des médias et de l’information. Leur utilisation comme outil professionnel au quotidien est, par contre, encore naissant, quoique se développant de manière accélérée. Alban Jarry, au travers de ces « 50 portraits », nous en livre une parfaite démonstration, riche d’enseignements à trois titres : 1° Ces « 50 portraits » appartiennent tous à la même sphère professionnelle, Banque, Finance, Assurance. Cette homogénéité de métier, jointe à la variété des usages développés par chacun des acteurs interviewés, constitue en soi une monographie susceptible d’intéresser de nombreux publics, chercheurs, praticiens, grand public. 2° Parmi les différentes plateformes de réseaux sociaux, Alban Jarry a privilégié la plateforme « Twitter ». Ce choix contribue à la richesse de cette série de portraits, puisqu’à partir d’un même outil, cinquante professionnels ont su trouver autant de voies pour faciliter et améliorer l’exercice de leur métier. 3° Les conditions même de réalisation de ces « 50 portraits », chacun d’eux initialement publié quasi quotidiennement entre mai et juillet 2014, démontrent à l’envi ce qui fait, à mes yeux, l’incroyable richesse de ces outils : leur capacité à favoriser la reliance entre personnes se reconnaissant mutuellement une communauté de destin, temporaire ou permanente et acceptant, de ce fait de se mobiliser autour d’un projet commun en faisant fi des innombrables barrières et conventions que la vie « réelle » érige trop souvent entre les individus. Au cas particulier, les cinquante personnalités ayant accepté de témoigner, se sont mobilisées sur ce projet dans un laps de temps incroyablement court. Ayant eu l’opportunité de suivre les premiers pas d’Alban Jarry sur les réseaux sociaux alors qu’il se formait à HEC Paris à « Apprendre à oser », je constate, un an plus tard, que le résultat est plus qu’atteint. Je forme donc le souhait que ces « 50 portraits » inspirent leurs lecteurs à trouver, grâce aux outils de réseaux sociaux, des voies innovantes et créatrices de valeur, tant pour eux que pour les clients qu’ils servent. Gérard de Maupeou, Professeur Affilié HEC Paris Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 16
  • 17. 1.5 L’appropriation de Twitter par la banque assurance, par Fabrice Epelboin L'appropriation par le monde de la banque-assurance d'un réseau social tel que Twitter est une très bonne chose. Elle va permettre à un grand nombre de professionnels de se familiariser avec l'arrivée, dans leur quotidien, de technologies transformant de façon radicale les modes de circulations traditionnels de l'information. Contrairement à Facebook, qui reproduit un mode relationnel assez classique - la double reconnaissance d'un lien, dénommée amitié, reflétant une pratique sociale établie depuis toujours, Twitter propose une connectivité au sein du social réservée jusqu'ici aux oiseaux. Les êtres humains, s'ils étaient habitués à échanger avec leurs proches, n'étaient pas familier avec la pratique consistant à en écouter un grand nombre, à l'insu de ceux-ci, pour ensuite s'exprimer ou relayer ce qu'ils ont entendu auprès d'un autre groupe d'abonnés qu'ils n'ont pas sélectionné. Cette pratique, jusqu'ici réservée aux médias et aux personnalités publiques (ainsi qu'aux oiseaux, donc), est devenue courante avec Twitter, et montre à quel point une simple technologie peut transformer bien des choses en re-cablant des circuits informationnels. A travers l'appropriation de Twitter, de nombreux professionnels vont pouvoir aborder des choses bien plus étranges encore, et qui, comme Twitter, ont changé les règles de base de l'échange d'information entre êtres humains, de la façon dont on construit une ou des identités en ligne, et la manière dont ce processus de construction impacte notre propre identité (une chose indispensable pour comprendre ce qu’est l’adolescence de nos jours). C'est ce genre d'expériences qui permet de passer de la simple appropriation du dernier 'must have' technologique - Twitter, Instagram, Fousquare ou Tumblr - à une vision plus globale de leur impact sociétal et économique. C'est grâce à la maitrise de Twitter qu'on peut envisager de porter un regard prospectif sur la façon dont ce type de technologies va faire évoluer, parfois radicalement, le monde dans lequel nous vivons. Une fois familiarisé avec un mode de connexion disruptif entre les individus qui composent un groupe - qui "font société", en quelque sorte - on pourra aborder des concepts plus étranges encore, où des individus font société en faisant abstraction de leur identité, ce qui ouvrira la voie à la compréhension de phénomènes tels que les Anonymous, ou le mouvement Occupy, permettant ainsi d'appréhender en quoi une technologie peut impacter le social ou le politique de façon profondément disruptive. De façon plus pragmatique, se familiariser avec une forme de socialisation "augmentée" par les technologies permet d'appréhender le problème de la reconfiguration - à l'aide de technologies - des modes de circulation de l'information au sein d'une entreprise. La banque-assurance est, sans doute plus que tout autre secteur - un domaine où l'information obéi aux règles édictées par Marx vis à vis du capital : quelque chose qui ne produit de la valeur que si elle circule de façon adaptée entre différents composants aptes à en tirer de la valeur. Un paradigme informatico-économique mis en évidence par Google et la façon dont cette entreprise sait tirer de la valeur économique d'informations personnelles à travers la maitrise incroyable que la firme de Mountain View a de la façon de les faire circuler afin de tirer le plus de valeur ajoutée possible de chaque interaction avec les internautes. Une approche dont le secteur banque-assurance ferait bien de s'inspirer. Fabrice Epelboin, Professeur à Science Po Paris Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 17
  • 18. 1.6 Telle une fable … , par Hervé Kabla De toutes les plateformes sociales jusqu’à présent développées par l’homme, Twitter occupe une place particulière. Par son format, d’abord, paradoxalement si court : 140 caractères, cela peut paraître trop peu pour s’exprimer clairement. Par sa capacité à délivrer de l’information en temps réel, qui fait pâlir de jalousie les moteurs de recherche et les sites d’information en ligne. Par sa simplicité apparente, qui cache une complexité extrême : qui ne s’est, en effet, jamais posé la question, lors de son premier tweet : de quoi vais-je donc parler, et à qui vais-je donc parler ? Véhicule de mobilisation des foules et outil d’influence, adopté progressivement par des centaines de millions d’individus, y compris les politiques, il était normal que Twitter touche la sphère de l’entreprise. Mais comme pour le Petit prince et le renard, cela n’a pas été facile : il a fallu apprivoiser ce nouvel outil qui allait bousculer les frontières des organisations, en ouvrant des brèches dans des processus pourtant conçus pour rester étanches. Allait-on laisser les collaborateurs tweeter librement ? Ou réserverait-on ce droit à quelques privilégiés, voir au principal dirigeant, seul à même d’engager la parole de l’entreprise ? Pourrait-on y déverser des messages promotionnels ? Y faire de la pub ? Sponsoriser des tweets? Ou acheter des « followers » ? Et qui répondrait aux tweets des clients ? Avec quels délais ? Et quels processus ? Et que faire en cas de crise ? Ces question, qui traitent finalement de la publicité sociale, de la relation client, de l’e-réputation, ou des « boss qui tweetent », ont été adressées par de nombreuses entreprises depuis quelques années déjà, avec des approches parfois très différentes. Ce que vous propose ce livre, c’est de découvrir celles de tout un secteur, au travers du portrait de 50 twittos issus du monde de la banque, de la finance et de l’assurance. Chefs d’entreprise, responsable communication ou consultants, tous partagent des expériences diverses, qui vous montreront comment utiliser au mieux Twitter dans cet univers où la réglementation est stricte, et où une parole peu contrôlée risque à tout moment de produire des effets économiques parfois désastreux. Après avoir lu ce livre blanc, peut être déciderez-vous que finalement, Twitter n’est pas pour vous. C’est votre droit, nul n’est obligé d’utiliser un tel outil s’il ne s’y sent pas à l’aise. Mais si vous décidez de vous lancer, alors assurément, vous disposerez d’un bagage expérimental suffisant pour tirer le meilleur parti de Twitter. Et au pire, cela vous donnera déjà 50 comptes Twitter à suivre pour bien commencer la journée… Hervé Kabla, DG de Be Angels, cofondateur de Media Aces Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 18
  • 19. 1.7 Enseigner sur Twitter , par Vincent Dutot Préfacer un livre blanc sur Twitter, quand on pas de compte Twitter attitré mais que l’on enseigne et réalise de la consultation et de la formation en digital. Voici le défi proposé par Alban Jarry et que j’essaie ici de relever. Twitter, pour un moi c’est un réseau social perturbant. Le point du vue du professeur a tendance à voir dans cet outil, une plateforme de veille superbe, un outil pour les consommateurs leur permettant de « forcer » une interaction avec une entreprise et d’obtenir une réponse dans des délais plus que rapide. Mais c’est aussi une plateforme qui n’a pas de modèle d’affaires réel et viable pour le moment. La grande majorité des twittos partagent du contenu ou font de la veille – c’est le cas de nombre des professionnels de cet ouvrage. La création brute tourne autour de 1% des utilisateurs et les informations sur les utilisateurs ne permettent pas la création de BD à l’image d’un Facebook ou LinkedIn. Au final, c’est peu pour penser générer un service rentable. Le point de vue du professionnel que je suis est plus flatteur pour la plateforme. C’est un véritable outil de vente individuel, de relais d’information et de suivi des tendances. Pour des secteurs qui réfléchissent fortement sur leur nouvelle relation consommateur – ce que l’on appelle le Social CRM – Twitter devient l’outil le plus pertinent aujourd’hui. Pour autant, quelques règles doivent être définies : - la ligne éditoriale du compte : il faut distinguer compte professionnel et personnel. On ne communique pas de la même manière, mais si l’on peut suivre les mêmes comptes; - le moment de publication : toutes les études montrent que les messages les plus retweetés sont ceux en après-midi ou soirée. Pas matinal les twittos - la fréquence des post : 2 par heure maximum pour optimiser les chances de retweet. Mais attention, à partir de 3 par heure, les taux de retweet baissent très fortement. Au travers des expériences des professionnels présentées dans ce livre blanc, on ouvre un nouveau regard sur le futur de la banque, l’assurance et la finance en France. Celui du digital, de l’instantané, de relation à outrance. Une crainte majeure cependant : l’e-réputation, et l’impact d’un mauvais tweet, d’une mauvaise réponse (trop longue, suppression de compte) sur l’entreprise. Autant de défis qui poussent l’organisation dans son ensemble à intégrer ces nouvelles plateformes digitales et non plus seulement le responsable digital (community manager ou autre). Bonne lecture, et bonne écoute digitale. Vincent Dutot, Ph.D, Professeur associé – responsable Chaire Dcube, ESG Management School Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 19
  • 20. 1.8 Twitter tradition … , par Brian Bollen I will restrict myself to writing a very short piece (in the best Twitter tradition). As what the British call an 'old fogey' [I draw the technological line in music at the CD and do not possess an iPod or an iPad] I don’t really understand Twitter, or see the point of it. But I feel that I should have my foot in the water, and so the opening words of any posts I make to my own blog (www.brianbollen.com) are automatically Tweeted, as, it seems, are posts I make on Facebook (I don't understand that either, but it has been instrumental in rebuilding links with old friends and family). I am very gradually building up a Twitter fan base, which is in itself very eclectic, ranging from someone claiming to be Stormborn Daenerys Targaryen to Alban Jarry, one of my latest recruits. Although I am a financial journalist, I post musings on other subjects as they tickle my fancy (for example, on the naming of Wayne Rooney as the new captain of the England football team in August 2014: Wayne Rooney as England football team captain? For me, that encapsulates football over the... fb.me/6LXiDNuto 03:55 PM - 28 Aug 14 I find the weekly summary of my Twitter activity oddly interesting. This morning, for instance (September 5 2014) I find that I have 520 total views, three new followers and three link visits. All without any additional effort on my part beyond the writing and the posting. I have even had the occasional response to Tweets and seen the even more occasional response ReTweeted, which is flattering, demonstrating that now and again some people do read what I spend my days writing. However, I am a professional writer, and this is where I see Twitter at its least impressive. For people who write for fun, the 'exposure' it offers is possibly flattering. As one who pays his bills through his writing, though, Twitter and LinkedIn and Facebook and other 'social media' leave me stone cold. To date, none of those has generated a penny of income for me in terms of attracting business. To me, that is the step forward that Twitter must take, if it is not to remain largely a sprawling collection of inanities. Brian Bollen MA (Hons), Fellow of ifs University College Freelance Journalist: Writer, Editor, Media Consultant & Media Trainer Owner, Author and Editor of Brian Bollen's Blog (www.brianbollen.com) Consultant Editor, AssetMan Executive Briefing www.assetman.net/EBlatest (writing, editing, copywriting, ghost-writing and coaching assignments currently being undertaken http://www.brianbollen.com Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 20
  • 21. 1.9 Twitter entre transparence et tentation , par Charlotte Binche Ce qui est communément admis dans les témoignages de ce livre blanc est l’atmosphère conviviale qui y règne et l’effort de tous pour faire circuler des informations vérifiées… Sur Twitter, l’influence d’un individu se mesure trop souvent par le nombre de gens qui le suivent. On en oublie l’importance de la pertinence du contenu et à la façon dont il est délivré. Il peut être facile d’obtenir des followers. Les robots, les campagnes de pub non ciblées, l’abonnement massif à des comptes qui followent-back sont autant d’outils/techniques bien connues pour donner l’impression que l’on a de l’influence… Mais seul celui qui réussit à gagner l’attention d’utilisateurs réguliers, à l’intéresser, à interagir avec eux et à le garder, celui-là est un compte à suivre. Il en va de même pour les entreprises qui ouvrent des comptes à tour de bras sur les réseaux sociaux et notamment sur Twitter. La tentation est grande pour celles-ci de les concevoir uniquement comme un nouvel outil supplémentaire de propagande. Faire du push, vendre… Un compte avec beaucoup de followers mais qui refuse de répondre aux critiques formulées par les usagers cela se remarque. Un contenu re-tweeté 8-10 fois dans la journée, cela fatigue. La tentation est grande de profiter du vide juridique et de l’absence des autorités de régulation sur ces nouveaux moyens de communication pour faire de la promotion borderline. La tentation est grande de se proclamer le meilleur parce que l’on a le plus de followers que le voisin. Mais comme la Main invisible d’Adam Smith, Twitter s’autorégule. Les fraudeurs et les mauvais joueurs, une fois démasqués, font souvent l’objet de bad-buzz qui ternissent leur réputation. On pourrait presque parler de karma. Et lorsqu’on lit les profils sélectionnés par Alban Jarry, on ne peut que se féliciter qu’autant de comptes petits ou grands aient choisi la transparence plutôt que la tentation. Charlotte Binche Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 21
  • 22. 1.10 Un outil de … recherche , par Thomas Renault «Analogous to what it must have been like when they first handed out microscopes to microbiologists, social scientists are getting to the point in many areas at which enough information exists to understand and address major previously intractable problems that affect human society » Gary King, « Ensuring the Data-Rich Future of the Social Sciences » Science (2011) Qu’est ce que Twitter ? Un réseau social ? Une plateforme de micro-blogging ? Un agrégateur de news ? Un ovni impossible à classifier ? Chacun aura sûrement sa propre définition. Mais pour un chercheur en sciences sociales, Twitter c’est avant tout un « microscope » ! Via la quantité incroyable de données publiées chaque jour sur Twitter, il est possible d’étudier des phénomènes affectant notre société, non pas à partir d’agrégats (macro-économiques par exemple), mais en partant de la plus petite échelle possible : celle de l’individu. Si je devais cependant apporter deux modifications à la citation de Gary King ci-dessus, je dirais personnellement que nous avons désormais assez de données pour essayer de comprendre certains problèmes auparavant impossibles à résoudre, et non pas que nous avons assez d’informations pour comprendre [sans conditionnel] certains problèmes auparavant impossibles à résoudre. Car le passage de la donnée brute à une information exploitable est loin d’être une chose facile. Sur les 500 millions de tweets postés chaque jour, il y a forcément quelque part, perdu dans cette masse énorme de « bruits », du contenu permettant de prévoir la propagation de certaines épidémies, d’anticiper les ventes d’un produit, de modéliser la confiance des ménages en temps réel ou bien encore de prédire le résultat d’une élection présidentielle. En utilisant l’API Twitter (Interface de Programmation) et avec quelques connaissances en informatique, il est en effet possible d’extraire l’ensemble des tweets contenant un certain mot-clé, de voir les relations entre les utilisateurs (qui « follow » qui, qui est « followé » par qui, qui "tweet" avec qui), de cartographier un réseau, de géo-localiser certains tweets, d’extraire les « timeline» d’une liste d’utilisateurs données… La cartographie ci-dessous, réalisée avec Alban Jarry, n’est qu’un aperçu des données qu’un « chercheur-geek » peut extraire à partir de Twitter. Les possibilités sont énormes : la grande question, une fois qu’une chercheur dispose de plusieurs millions de tweets sur un sujet donné, est de savoir si l’utilisation de données big-data permet ou non d’améliorer les modèles existants (analyse ou prévision). Les premiers résultats sont encourageants, mais la recherche académique dans ce domaine est encore très récente et il reste a une infinité de choses à tester/analyser/vérifier avant de conclure quoi que ce soit. J’espère, au travers de ma thèse sur « Le rôle d’internet et des réseaux sociaux dans le processus de formation des prix », amener des réponses empiriques à ces différentes questions. Réponse d’ici 2 ans… Thomas Renault, Captain Economics Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 22
  • 23. 1.11 Twitter, l’outil qui fait frémir la Bourse ! , par Fadhila Brahimi Le 23 avril 2013, un faux tweet annonçant un attentat à la Maison-Blanche a provoqué un plongeon de 150 points de l’indice Dow Jones. D’après Eric Hunsader de la société Nanex, il a fallu 17 secondes à un tweet pour déstabiliser les marchés. Deux mois plus tôt, un tweet d’Orah Winfrey a fait bondir en Bourse l’entreprise Moulinex. En quelques années, Twitter ne s’est pas simplement imposé comme LE média instantané des communicants, des leaders et des entreprises ; il est devenu l’une des composantes de la réputation des marques. Depuis 2011, des expériences menées par des scientifiques et des chercheurs, ont révélé qu’il y avait une corrélation certaine entre le volume des tweets et l’humeur boursière. Même si les marges d’erreur existent, il serait irresponsable de nier l’impact réputationnel du bouche-à-oreille social en ligne. Paul Hawtin, CEO of Cayman Atlantic, avance que la corrélation entre twitter et la bourse serait de 84%. De facto, appréhender l’espace conversationnel de twitter est indiscutable. Twitter, pour prédire Revient à réaliser une veille stratégique, commerciale, technologique…..en structurant l’écoute active de son écosystème Twitter, pour agir Induit de contribuer à nourrir l’écosystème en procédant activement au partage des sources et en suscitant des interactions Twitter , pour être dans la place ! Suppose d’être présent socialement. par le développement de son réseau au-delà des frontières du secteur et de sa zone géographique Patron, conseiller, indépendant peuvent ainsi forger leur image de marque en publiant entre 2-3 tweets par jour sur leurs thématiques d’expertise. Une présence augmente les chances de tisser une toile qui permettrait de recueillir le pouls des marchés. Fadhila Brahimi, Fondatrice et dirigeante de FB-Associés, spécialiste en image de marque et en communication d’influence dans le digital. www.FadhilaBrahimi.com Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 23
  • 24. 2 Introduction 2.1 Avertissement à propos de ce livre blanc Les réseaux sociaux, et plus particulièrement Twitter, offrant de nouveaux usages professionnels et de nouvelles fonctionnalités régulièrement, ce livre blanc reflète les avis des participants au moment de sa publication. Les avis présentés correspondent à une situation donnée et à un mode d’utilisation personnel de Twitter. 2.2 Objectifs de ce livre blanc Ce livre blanc a pour objectif de refléter l’usage de Twitter fait par 50 + 1 utilisateurs professionnels dans l’univers de la Banque Finance Assurance. Il s’appuie sur une base de questions communes puis une ou deux questions propre à un usage particulier. Ce livre blanc vise à illustrer l’utilisation croissante des réseaux sociaux dans ce milieu professionnel et ce que peuvent en retirer ces experts. Les personnalités interrogées ont des fonctions complémentaires dans le monde de l’entreprise et issues de secteurs différents pour refléter des avis distincts sur l’utilisation qui peut être faite de Twitter. Dans le cadre de ce livre blanc, il s’agissait de :  Montrer que Twitter était accessible et utile à des catégories de professionnels très distinctes ;  D’observer que l’utilisation de Twitter se démocratisait dans le milieu de la Banque Finance Assurance ;  Rendre compte de l’importance croissante prise par Twitter pour informer les professionnels ;  Vérifier que l’utilisation de Twitter intégrait les stratégies d’entreprises ;  S’assurer que cette utilisation n’était pas un simple phénomène de mode. Ce livre blanc montre que l’information véhiculée via Twitter est pertinente et de qualité, dès lors que les sources sont vérifiées. Que son usage ne cesse de se développer. Qu’il est possible de s’y positionner professionnellement. Les 50 réponses des Twittos ouvrent, je l’espère, des perspectives nouvelles d’utilisation de Twitter. Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 24
  • 25. 2.3 À propos de ce livre blanc Ce livre blanc est destiné :  Aux professionnels de la Banque Finance Assurance et de la Gestion d’actifs  Aux personnes qui souhaitent s’informer de l’usage de Twitter par des professionnels de la Banque Finance Assurance et de la Gestion d’actifs  A tous les utilisateurs de Twitter  A tous ceux qui cherchent à comprendre comment fonctionne l’univers mis à disposition par Twitter 2.4 À propos de ce livre blanc Les portraits ont été réalisés et publiés quotidiennement sur le site albanjarry.wordpress.com du 8 mai 2014 au 9 juillet 2014. Les personnes sélectionnées pour répondre aux interviews l’ont été par l’auteur du livre blanc selon des critères lui appartenant pour refléter la plus grande diversité possible de méthodes d’utilisations. L’ensemble des portraits a été réalisé par échange de mail. 2.5 Organisation de ce livre blanc Le livre blanc est organisé autour des réponses apportées par les 50 Twittos personnalités du monde de la Banque Finance Assurance et de la Gestion d’actifs. Il se termine par un autoportrait et des réponses aux questions de 18 des personnalités interrogées. Pour chaque portrait sont présentés :  Le nom, l’alias Twitter et la fonction de la personne interrogée  Une image de son compte Twitter  Une présentation de sa biographie Twitter (version d’aout 2014)  Une phrase extraite de l’interview  Des réponses aux questions  Des liens vers les profils twitter et sites internet de la personne interrogée. Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 25
  • 26. 3 Twitter, une mine d’or Qui n’a pas rêvé de participer à la ruée vers l’or du XIXeme siècle aux Etats Unis. Immédiatement reviennent à l’esprit ces histoires de conquêtes de territoires et de développements de villes qui passèrent rapidement de quelques centaines d’âmes à plusieurs dizaines de milliers. L’histoire nous raconte que des zones comme la Californie furent transformées à tout jamais en quelques années. « Voilà de l’argent, c’est de l’or », c’est par ces quelques mots qu’un ouvrier de John Sutter déclencha la ruée vers l’or et l’arrivée soudaine de milliers d’hommes en Californie à la recherche du précieux métal (1). La puissance des réseaux et de la diffusion de l’information fit des merveilles. En quelques petites années, la population de Californie passa à 250 000 personnes ! « C’est pratiquement le monde entier qui a participé à la ruée vers l’or. On peut lire sur les registres que des gens sont arrivés du sous-continent indien, de tous les pays d’Europe aussi, d’Australie, d’Amérique du Sud et, bien entendu, en particulier des États-Unis.» (2) « Just setting up my twttr », c’est par ces quelques caractères que Jack Dorsey déclencha une des plus formidables ruée des temps modernes jusqu’à faire adhérer à son réseau plus de 230 millions d’utilisateurs actifs en 2013. En relisant l’histoire de la ruée vers l’or en Californie, de nombreux parallèles semblent possibles entre ces époques et ces évènements. La montée en puissance de Twitter est phénoménale, aussi soudaine qu’inattendue. Il est encore possible d’accrocher le bon wagon et d’y participer activement. Tels tous ces peuples se ruant vers la Californie depuis le monde entier, Twitter fait tomber progressivement les frontières. Quand Beyoncé annonce son nouvel album, c’est la planète entière qui résonne à l’unisson pour propager la nouvelle (3), toutes les zones les plus peuplées de la Terre sont touchées, c’est un déferlement. « La ruée vers l’or en Californie introduit une nouvelle donne ou tout simplement la chance pour le commun des mortels de pouvoir chercher et garder pour son compte tout ce qu’il trouvera. » En facilitant l’accès à l’information et à son partage, en quelques clics Twitter permet à tout professionnel de s’enrichir d’informations de qualité auxquelles il avait souvent des difficultés à accéder. Retranscriptions de conférences, accès à des documents thématiques, formations en quasi temps réel, anticipation des évolutions d’un secteur d’activité, une mine d’or de données ne demande qu’à être ramassée à la pelle via ce média. Le principe du réseau professionnel et de la transmission d’une information de qualité est poussé à l’extrême. Rapidement, en créant un compte professionnel sur Twitter, l’internaute essaye de trouver quelques pépites via des points de relais et des sources d’informations. Des outils facilitent le travail de fourmi dans cet écosystème en perpétuel mouvement. Par exemple, followerwonk.com/bio aide à la recherche d’autres profils de professionnel (sous réserve qu’ils soient correctement décrits). Une recherche dans les abonnés de ses abonnés simplifie grandement la tâche pour trouver des abonnements de qualité. L’utilisation des hashtag (#) sert de boussole pour aiguiller l’avancée et trouver la bonne direction. Un équipement complet s’acquière rapidement, et gratuitement, pour tamiser l’information. Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 26
  • 27. Afin d’étendre son réseau, et ainsi augmenter sa capacité à trouver la bonne information, le twittos (ou utilisateur de Twitter) peut s’abonner jusqu’à 2000 comptes (pour passer au-delà de cette limite il devra lui-même avoir plus de 2000 abonnés). Avec cette vaste base d’informations et de contacts, il pourra interagir en re-twettant, en écrivant des tweets ou en relayant une information de qualité. En partageant des nouvelles et son expertise avec d’autres professionnels du même secteur, il intègrera des cercles de discussions privilégiées et qui lui faciliteront son propre travail. Une information pertinente trouvée sur Twitter peut faire gagner de 24 heures à plusieurs mois sur la concurrence, la contenance aurifère de l’information s’en trouve ainsi démultipliée. Une richesse est à portée de main et certains savent déjà en profiter. « L’information est précieuse, protégeons-la » (Slogan de Reporters sans frontières) Par-delà les frontières, l’information se propage via Twitter. Outil d’archivage de la géopolitique moderne, cette immense base de données alimente aussi les principaux acteurs de la finance. Quand Twitter s’introduit en bourse ou véhicule des scoops, des spéculateurs scrutent les messages par des algorithmes de plus en plus puissants et censés être créateurs de richesses (4). Quand un filon est épuisé, un flash-crash arrive (5) puis guide les chercheurs d’or des temps modernes vers une nouvelle mine. Si la finance sait fouiller le gravier aurifère et plonger la main dans un torrent pour découvrir une roche riche en or, n’importe quel professionnel peut, à son niveau, dénicher des poussières d’or qui une fois regroupées et fondues lui procureront des pièces d’un métal précieux. « La connaissance s'acquiert par l'expérience, tout le reste n'est que de l'information » disait Albert Einstein En mutualisant les expériences et le partage de l’information, les professionnels acquièrent de nouveaux savoir et de nouvelles capacités pour interagir dans leur domaine. Ils se forment alors en continu. L’information trouvée a une puissance exponentielle et aidera chacun à mieux appréhender les complexités de sa vie professionnelle. En triant ce qui est pertinent de ce qui ne l’est pas, l’utilisateur averti de Twitter, qui sera monté en compétence en quelques mois, participera à ce nouveau monde, qui est en train de bâtir une nouvelle bibliothèque de savoirs universels. Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 27 NOTES : (1) La ruée vers l’or de Californie – Histoire de l’or (4) http://www.loretlargent.info/dossiers/ruee-vers-l-or-californie/ (2) Les 50 chiffres à connaître sur les médias sociaux en 2013 http://www.blogdumoderateur.com/les-50-chiffres-des-medias-sociaux-en- 2013/ (3) Quand #Beyoncé fait exploser #Twitter https://twitter.com/EchosTechMedias/status/413954246087036928/photo/1 (4) Twitter, 140 caractères qui valent de l’or http://lecercle.lesechos.fr/entreprises-marches/high-tech-medias/ internet/221179994/twitter-140-caracteres-valent (5) Un palmarès de l'influence de Twitter sur les Bourses http://communautes.agefi.fr/les-acteurs-de-la-finance-dans-les-reseaux-sociaux/ un-palmares-de-l-influence-de-twitter-sur-les-bourses
  • 28. 4 Une cartographie en collaboration avec Thomas Renault 4.1 L’origine Il y a quelques mois, Thomas Renault (Doctorant à l’université Panthéon Sorbonne), aussi connu sous le nom de son site Captain Economics (http://www.captaineconomics.fr/) m’a contacté pour que nous réalisation ensemble une cartographie des principaux comptes Twitter en Banque Finance Assurance. Connaissant ma passion pour la BD et les études autour des réseaux sociaux, ce super héros de l’analyse des réseaux me proposait de tester ses algorithmes sur cet univers. Complémentaire de toutes les études réalisées précédemment et intrigué par un processus itératif, je fus assez vite convaincu de l’intérêt de la démarche. Fin juillet 2014, il publiait une première sélection dans le domaine de l’économie : http://www.captaineconomics.fr/-top-100-comptes-twitter-economie-finance. Cette analyse algorithmique issue de Twitter m’intéressait beaucoup plus que celle sur laquelle j’écrivais régulièrement et qui concernait le trading algorithmique à base d’informations contenues dans cette mine d’or qu’est Twitter. 4.2 La liste de départ Sur le même principe que l’analyse de juillet en économie, l’analyse devait reposer sur une sélection de comptes de référence dans le domaine. Faire un choix cornélien … Qui pouvait légitimement représenter ce monde ? Quelle était la liste idéale ? Le choix était rude. Après mure réflexion, et venant de publier sur les principaux comptes à suivre (quelques pages plus loin dans le livre blanc), il était évident que la liste des 5 comptes à suivre son Twitter que je préconisais devait servir de référence : Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : @mi_weinberg : je ne désespère pas de lui refaire parler de Solvency 2 un jour ;) et merci pour l’ITW :) @karinelazimi : quelle joie quand je lui ai dit qu’elle était le 1er compte d’expert en assurance début 2014 @goldman_sasha : @ALarigaudrieBFM a tout dit dans son portrait @david_audran : en plus de toutes ses bonnes idées, il a fait un coup magistral avec son CV made in Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 28
  • 29. Twitter même si ce n’est pas Axa qui l’a recruté (là je n’ai pas compris …) @charlottebinche : pour tous ses conseils toujours pertinents :) Elle me semblait relativement simple et représenter les 3 secteurs à étudier :  Mireille : journaliste spécialisée dans l’économie, le patrimoine et l’assurance  Karine : spécialiste de l’assurance et longtemps experte en assurance française ayant le plus grand nombre de followers  Goldman Sasha : suivie par tout ce qui compte en finance française  David Audran : créateur de Culture Banque et fédérateur de nouveaux talents sur son blog  Charlotte Binche : représentante de l’asset management français et capable d’expliquer les impacts juridiques d’une présence des asset managers sur Twitter. Le « casting » était donc conforme à l’objectif de départ, représenter la banque, la finance, l’assurance et l’asset management. Ma rapide contribution prenait fin et il restait à Thomas la réalisation de la majeure partie du travail et l’exploration de ce réseau. J’avais hâte de découvrir les résultats. 4.3 Les grand principes A partir du programme Python, développé par notre Captain, et selon le principe assez simple des « amis de mes amis sont aussi mes amis », Thomas fit tourner son exploration pour lister les tous les followers de nos 5 « cobayes » (son site détaille tous les détails de sa méthodologie). Thomas fit 4 itérations pour explorer l’arbre en sélectionnant à chaque fois les 25 principales comptes suivis dans l’échantillon de départ. Le résultat donna 105 comptes de référence de cet univers. 4.4 La cartographie sous forme de graphique Le résultat était bluffant et l’analyse rapide montrait la cohérence de ces 105 avec l’idée que j’avais du réseau actuel des principaux comptes en Banque Finance Assurance française. Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 29
  • 30. 4.5 La liste complète de ces 105 noms Voici le résultat de cette exploration menée par Thomas, entre parenthèses sont présentés le nombre d’entrants dans le réseau pour chaque compte cité. Les résultats sont listés par ordre alphabétique des comptes : AgefiFrance (49) ALarigaudrieBFM (60) Alban_Jarry (56) Alcanter (59) amourfinance (32) annelavaud (50) antoinesire (49) arnaudthery (31) aureliliz (37) AXA_Banque (43) AXAFrance (46) basiloo (33) bchabiron (32) Benoit_Martin (60) bfmbusiness (44) Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 30
  • 31. BforBank (39) BNPParibas_com (48) C_Barbier (49) CarolineGin (48) cbanque (42) CelineMartins (67) cestpasmonidee (43) Challenges (51) CharlotteBinche (44) chuslin (36) constancebaudry (49) CultureBanque (43) CyrilleLachevre (62) David_AUDRAN (56) DavidAbiker (44) DOSSANTOSRegis (40) DS_Bastet (43) dseux (50) e_assureur (44) EchosFinance (47) EdouardLederer (46) EDUTEILBFM (42) eglemas (32) Eric_Lemaire (41) fabricepelosi (60) fadouce (24) fbourboulon (44) FFSA (46) fleurpellerin (49) FLIMOGE (59) florian_rey (63) FLundyBFM (35) frenchweb (42) generalifrance (48) gmaujean (48) Goldman_Sasha (44) GregoireFavet (45) GroupeBPCE (39) Hgibier (55) hmansier (59) JCharlesNAIMI (43) jeanmarie_david (44) JEROMEDEDEYAN (42) Jeromelibeskind (42) Jhersco (40) jmarc (38) jpdubosc (56) karinelazimi (52) LaTribune (54) laurentthevenin (42) lbpatrimoine (39) ldupin (42) LeCercleWealth (38) LEGENRA (48) lemondefr (53) LesEchos (61) lguez (40) Lopinion_fr (43) marc_cogrel (50) marketingbanque (48) mbxl (42) MC_Fontaine (38) Mi_Weinberg (77) mobivince (26) NA_Pro (43) NDucros (45) NicolasDOZE (45) NicolasMortel (40) nwolff (60) oBrunet_TSMF (49) phcrevel (43) phil_waechter (45) philippemaniere (40) PhMudry (46) pierrehaski (44) PPC (33) RKrivine (41) Sabinedelanglad (47) SCouasnonBFM (57) SeverineSollier (46) Slatefr (44) Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 31
  • 32. smnjc (41) ssoumier (67) ThierryGouby (49) thomas_bronnec (48) ThomasCarlat (51) ThomasRudelle (63) Val_Leselbaum (37) wil75 (34) XavierAmouroux (40) 4.6 La conclusion de cette étude algorithmique La conclusion est qu’il n’existe pas de liste idéale. Celle-ci repose sur un postulat de départ de choisir 5 comptes suffisamment représentatifs de l’univers à étudier. Néanmoins, le résultat est tout à fait plausible et j’aurais pu être amené à faire une sélection très proche selon des critères « humains ». Cette liste vous offrira l’occasion de découvrir des comptes de grande qualité et qui font partie des comptes à suivre en ce moment sur Twitter. Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 32
  • 33. 5 50 extraits «Le train est en marche (ou plutôt le TGV), il ne faut pas rester à quai. La question n’est plus de savoir s’il faut être in ou out, mais quel est le risque à ne pas y être ?» Alban Jarry Jean-Marc Ouvré : « C’est une plateforme web et mobile que les utilisateurs si ils sont actifs, marques et médias enrichissent tous les jours et qui a plein d’avenir, c’est bien plus qu’un réseau social et tellement l’inverse d’un portail ou un site :) » Mireille Weinberg : « Mieux que les sites des différents médias, je trouve sur Twitter toutes les infos dont j’ai besoin. J’y trouve aussi des témoins ou des experts à interviewer. Je sollicite mes collègues par DM, quand j’ai une question. Même @_Bercy_ répond dans l’heure sur Twitter ! » Raphael Cretinon : «Un moyen de communication simple et instantané pour rentrer en contact avec des personnes ayant les mêmes affinités » Hans Willert : «Un outil idéal pour ceux et celles qui n’ont ni le temps, ni la motivation (technique) de créer et d’animer leur propre blog. Une accessibilité parfaite dans les occasions propices (métro, café, repas pris seuls …) » Antoine Roger : «Si pendant longtemps les internautes ne pouvaient échanger qu’à travers les forums, ce service de micro-blogging est devenu un modèle à part entière et répond à un besoin croissant des internautes : s’informer et dialoguer. Par ailleurs, la présence de professionnels de tous horizons qui y partagent leur connaissances est une ressource fantastique.» Guillaume Bayre : «À la fois une boussole, un baromètre, un GPS… Bref un instrument indispensable pour naviguer dans notre univers numérique !» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 33
  • 34. Jonathan Herscovici : «C’est, selon moi, le meilleur outil pour diffuser une information de façon virale. Par exemple, mon selfie avec le Premier Ministre a été vu plus de 300 000 fois !» François Limoge : Pour l’argus de l’assurance, les nouveaux médias sont des vecteurs de développement ? «Of course – Le digital axe majeur de notre groupe , Infopro digital :) » David Audran : «J’aime bien les commentaires décalés ou amusés sur les sujets d’actualité. Avec un lien vers l’article original et un hashtag en mode #seconddegré» Bertrand Gibeau : «Une mine d’informations professionnelles cachée dans un tas de marketing sans intérêt » Ronan Le Moal : Twitter : «tout, tout de suite, tout le temps ! et en plus en version courte ! » Antoine Larigaudrie : «J’y trouve l’info qui va constituer le menu du jour de ce dont je vais parler le matin. Les éléments de tendance, des commentaires, des analyses avec différentes sources… Je me mets tout en favori pour le retrouver facilement… le tout fourni par des professionnels qui sont directement assis a leur table de marché. Même à 3h du matin, les traders de Melbourne, de Hong Kong ou de Singapour sont connectés, délivrent leurs informations et sont prêts a répondre en temps réel a toutes sortes de questions ! Et ça, aucune agence de presse, aucun journal ne peut être aussi précis, pointu, pertinent et immédiat.» Jean-Yves Archer : « Tweeter me permet de cumuler une recherche ciblée et précise tout autant qu’être la matrice de pensées « errantes « ( wandering thinking ) » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 34
  • 35. Thierry Gouby : «Les journalistes n’ont plus d’autre choix que de s’adapter au virage numérique. Dans l’ensemble, tous les nouveaux usages sont aujourd’hui intégrés par l’ensemble de la profession et ils ne reflètent finalement qu’une évolution technologique et générationelle, tant dans la pratique que dans la consommation de l’information. » Emmanuel Schafroth : « RT @nicoB Avant donc que d’écrire, apprenez à penser. Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément. » Hervé Alexandre : « Une interaction très forte grâce à Linkedin qui est pour nous, enseignants universitaires, une vraie aubaine permettant de garder contact avec les anciens diplômés, de suivre leurs évolutions de carrière et d’animer un réseau d’anciens diplômés » Marie-Helène Seguy : «c’est un formidable outil pour augmenter la visibilité et la notoriété des spécialistes et dirigeants. L’effet de halo produit sur l’entreprise lui est bénéfique, notamment commercialement. » Dominique Pignot : «à condition d’adopter un autre style d’écriture ; plus un message est bref plus il peut avoir d’impact, d’où l’importance de bien choisir ses mots. » Marie-Béatrix Le Coz : «Commencer par utiliser Twitter comme outil de veille. Ensuite, se fixer une ligne éditoriale… et s’y tenir. Rester soi-même, ne pas en faire un outil d’auto-promo, entrer en conversation.» Audrey Spy : « J’utilise également très fréquemment Linkedin pour entrer en contact avec des professionnels de la finance qui pourraient m’apporter leur expertise dans le cadre d’un article en particulier et lorsque je n’arrive pas à les contacter par un autre moyen. » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 35
  • 36. Karine Lazimi : «Je trouve incroyable qu’un patron d’entreprise soit en direct avec ses clients : nous sommes en rupture avec le passé, un réel changement d’époque. C’est également un formidable outil de transformation interne.» Frederique Cintrat : « J’avais écrit en fin d’année 2013 un article pro pour le blog du Cercle Lab. J’étais fière de mes 200 lectures. Quelqu’un de bienveillant de mon entourage l’a twitté, ….et il est passé à 50000 vues en deux mois. » Charlotte Binche : «Je pense que sur Twitter, comme ailleurs, il faut être nature et aimer un peu, beaucoup, à la folie, pas du tout. » Cleopatre : «C’est un excellent réseau social, mais attention il est important de trier et sélectionner les informations diffusées.» Nathalie Wolff : «Je fais aussi du Live-Tweet de certaines émissions de télé ou de conférences. » Patrice Bernard : «je suis toujours impressionné de voir à quel point chaque utilisateur en fait un usage différent. J’aime aussi beaucoup la sérendipité qu’il est capable de provoquer et qui me semble unique. » André Morandi : «C’est mon outil favori pour échanger des informations tant techniques que culturelles avec les gens du monde entier. Il a certainement élargi les limites et les possibilités d’Internet à de nouvelles standards. » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 36
  • 37. Cyril Colleatte : «A la croisée du micro-blogging et du réseau social "ouvert". Il y a peu de barrière à l’entrée et les twittos actifs sont assez accessibles. » Michel Audeban : «Les places ne sont pas encore trop chères à prendre. Il semble assez simple de se créer avec le temps une large base de followers qui sera un avantage compétitif d’ici quelques années. » Sabine Baudin : «L’intérêt est double : comme 99% des twittos, j’y vois le moyen d’être informée en temps réel et en un coup d’oeil. C’est d’ailleurs l’outil que je consulte en priorité le matin.» Cedric Teissier : «Ce qui est génial avec Twitter, c’est qu’il n’y a pas de meilleur moment pour l’utiliser – je peux tweeter au réveil ou avant de dormir, je sais que cela n’a pas d’importance. Je pourrais tweeter toute la journée.» Jacques Richier : «Les nouvelles tendances de consommation et le digital, parce que je crois qu’ils dessinent un nouveau monde. » Eric Lombard : «Je pense qu’inévitablement les dirigeants de tous les secteurs vont s’y mettre. Et, bien sûr, ceux de l’assurance aussi. Et pas seulement les dirigeants : j’observe que nos agents généraux sont de plus en plus nombreux. » Pierre-Antoine Dusoulier : «Prenez des cours avec @fabricepelosi ; c’est ce que j’ai fait… » Tupac Pointu : «y aller petit à petit et d’observer comment ça marche et ça s’organise, quels sont les codes. Mais surtout de ne jamais oublier que ça reste un espace public. » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 37
  • 38. Robert Sojic : «Nous sommes dans l’ère du "Big data". La quantité d’information à laquelle nous avons accès défie l’imagination. Je vois alors Twitter – plus précisément les Twittos- comme une espèce de "filtre", d’agent intelligent de recherche dans cette masse de données. » Marc Cogrel : «On sait que plus un tweet est court, plus il est efficace, et plus il génère des interactions. Etre précis et concis est une des meilleures manières d’être compris. Un bon tweet est un bel exercice de communication… 140 caractères ? trop long.» Aurélie Fardeau : «un microcosme d’internautes informés et réactifs. C’est l’aspect positif. Je ne fais pas trop attention aux commentateurs hargneux, trolls et autres joyeusetés » Julie Maxence : «Une agora où l’on peut se faire entendre, même si on chuchote… » Florian Rey : «Dans le cadre professionnel, Twitter m’a permis de découvrir des confrères, des partenaires, des fournisseurs et parfois même des prospects ! Il existe de plus en plus d’événements qui permettent de faciliter les rencontres professionnelles (ex: le #Taba, le #CigarSocialClub).» Audrey Mangin : «De plus, il est souvent plus facile et plus rapide de contacter certaines personnes ou organismes par Twitter. N’ayant pas de réponse par mail ou par téléphone, je contacte régulièrement les personnes ou les organisations via Twitter, et le plus souvent, j’ai une réponse rapide. Twitter est assez remarquable pour ça ! » Raphael Krivine : «Le fil AFP personnel pour tous ! Et surtout un fantastique espace de liberté. » Rejane Reibaud : «Je voudrais plus d’abonnés, si vous aimez ou travaillez dans l’asset management, abonnez-vous à mon compte vous ne le regretterez pas @redjeco » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 38
  • 39. Matthieu Bebear : «Twitter permet de faire de la veille, pertinente car les critères ont été définis par l’utilisateur lui-même , cela constitue pour moi une vraie révolution. Twitter permet aussi d’entretenir voire élargir son réseau professionnel, sans le formalisme et les contraintes de certaines rencontres pros.» Anthony Cros : «Tout va plus vite, le monde, les infos, les marchés financiers, et nous avons de moins en moins de temps pour parcourir toutes les sources d’infos dans le détail» Yann Cormant : «Un formidable outil de partage et de recherche d’information moins narcissique que Facebook et plus spontané qui s’utilise très facilement depuis un mobile. » Daniel Karyotis : «Au-delà d’une prudence nécessaire et souhaitable, les social networks sont une porte vers la génération Y et une fenêtre sur la génération Z.» Cyril Jarnias : «Construire un réseau très ciblé et avoir de l’information rapidement échangée entre professionnels d’un même secteur» Judith Evans : «Twitter is whatever you make it. For me, it’s a brilliant source of links — I find more on Twitter than I do on Google.» Jean-Philippe Dubosc : «Un fil AFP paramétré en fonction de ses centres d’intérêt et… gratuit» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 39
  • 40. 6 L’entreprise 2.0 ne survivra pas sans intégrer les réseaux sociaux Notre monde bouge, le nombre d’abonnés aux réseaux sociaux professionnels s’envole, le nouvel écosystème poursuit son essor. L’entreprise 2.0 se transforme en 3.0 et cherche à trouver sa place dans ce nouvel équilibre. L’entreprise face à des salariés déjà intégrés au réseau "L'entreprise ne peut exiger la loyauté de ses salariés : elle doit la mériter" disait Charles Handy, un spécialiste de l’organisation et du management. Face à l’évolution de notre univers professionnel et l’intégration des réseaux sociaux dans le poste de travail, la nouvelle entreprise 3.0 doit converger vers les exigences et besoins de ses salariés. Le matin, en arrivant, un salarié commence par lire ses mails, s’intéresse à l’actualité, explore internet. De plus en plus, il se connecte aux réseaux sociaux professionnels : Linkedin, Twitter, SlideShare, autres blogs ou outils de curation de contenu. L’actualité est fraîche, elle le touche directement, car il a fait un filtre sur son domaine professionnel. Il se sent lié à ses contacts, à ses relations professionnelles. Il progresse continuellement dans son métier qui évolue sans cesse et remplace les traditionnelles formations par une soif d’apprentissage quotidien. Il a découvert un Nouveau Monde, les frontières mondiales sont tombées, les frontières de l’entreprise s’effritent. Il fait partie d’un univers qui s’étend. Ce monde est fait de communication et de partage. Il doit actualiser sa connaissance pour ne pas se faire dépasser, d’autres experts de son domaine vont l’aider par écrans interposés. À son tour, il alimente cette gigantesque base de connaissances commune. L’entreprise entame sa mue pour éclore "Si vous regardez n’importe quel type d’organisation moderne et que vous vous demandez – quels sont les outils principaux du pouvoir ? Vous verrez que c’est l’information" (Ricardo Semler). L’entreprise 2.0 avait découvert les réseaux sociaux comme moyen de toucher les masses, d’atteindre directement le consommateur dans sa sphère privée. L’entreprise 3.0 va devoir s’adapter aux exigences de ses employés, redéfinir la sphère interne de son organisation. Elle va apprendre à gérer un nouveau mode de communication avec ses salariés, à se distinguer par l’innovation et par son apport au monde commun qui se bâtit. Elle cherchait à toucher l’externe, elle croîtra grâce à l’interne et la nouvelle visibilité qu’elle se donne. Un salarié doit être fier d’appartenir à cette entité qui le fait avancer. Une nouvelle forme de communication participative se met en place, les RH prennent le relais pour travailler en commun avec des groupes de salariés. La structure de l’entreprise est en mouvement. La vitesse et l’anticipation sont devenues des normes, le poste de travail va devoir gérer ces contraintes pour ne pas se voir dépassé. L’entreprise alimente ses salariés pour tenir compte de Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 40
  • 41. l’évolution de leur travail et de leurs attentes. Elle les guide vers une nouvelle forme de travail sous peine de disparaître ou de se voir marginalisée. Le salarié a l’impression d’être mieux intégré à la stratégie de l’entreprise dont il défend les valeurs et la renommée sur la toile. Le défi est important et de nouvelles méthodes de travail vont naître. L’entreprise devient 3.0, elle s’est intégrée au réseau "Toutes choses s'enchaînent entre elles et leur connexion est sacrée et aucune, peut-on dire, n'est étrangère aux autres, car toutes ont été ordonnées ensemble et contribuent ensemble au bel ordre du même monde" disait Marc Aurèle. Les réseaux sociaux professionnels génèrent un maillage puissant et novateur dans l’organisation du travail. La connexion dans le monde virtuel est devenue un vecteur de création de valeur collective. Une nouvelle révolution industrielle semble en marche pour amener la planète vers un destin commun. Un nouvel écosystème s’est créé sous nos yeux, l’entreprise l’a intégré pour éviter l’exclusion. Le salarié moderne s’est adapté, il a accéléré l’entrée de son entreprise dans l’univers du XXIe siècle dont il avait compris les enjeux et la philosophie. L’entreprise a laissé cette liberté à ses salariés pour accroître sa propre valeur. Elle a apporté sa pierre à ce nouvel édifice. Grâce à ce développement interne, à l’accroissement de sa cohésion, elle s’est renforcée pour toucher de nouveaux clients. Dans un monde en mouvement perpétuel « Les choses bonnes montrent mieux leurs qualités par contraste avec les mauvaises. Comment saurions nous que la lumière est bonne, si nous ne connaissons pas les ténèbres de la nuit ? Qui apprécierait la douceur du miel s’il n’avait rien goûté d’amer ? » d’Origène. Dans notre monde qui évolue sans cesse et dont les théories sont bouleversées perpétuellement, de nouvelles méthodes de management sont apparues au cours des dernières années. Les entreprises proposent différents approches pour mettre en oeuvre l’entreprise 2.0. Elles peuvent l’interpréter ou l’appliquer plus strictement, deux grands groupes se distinguent. Celles qui proposent : • Une application concrète et interne de process innovants avec une volonté d’ouverture sur le monde externe et le corolaire avec un accès pour leurs employés aux réseaux sociaux professionnels ou à tout autre véhicule d’informations partagées ; • Une application dérivée avec l’utilisation de l’image de l’entreprise 2.0 en communiquant dans les réseaux modernes sur la société elle-même mais en limitant l’accès à ses employés à ces mêmes réseaux parallèles à ceux de l’entreprise. L’employé, confronté à l’une ces deux visions de l’entreprise 2.0, aura une perception différente de ces approches : Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 41
  • 42. • Dans le premier cas, il aura le sentiment d’appartenir à une entreprise véhiculant une image innovante et vivra une réelle mise en pratique de ces principes ; • Dans le second cas, qui reflète la situation de la majorité des entreprises actuelles, il pourra être frustré de la divergence de position entre l’image externe que peut se donner l’entreprise et les impossibilités qu’il aura dans son quotidien pour tirer parti de ces principes. Un monde verrouillé « Vous n’avez pas le droit d’accéder à ces pages les règles de déontologie interne n’autorisent pas ce site, pour toute demande de déblocage veuillez-vous adresser à l’administrateur du réseau » Le firewall interne vient une nouvelle fois d’adresser cette réponse à un employé qui revient d’une conférence et veut découvrir une vidéo présentant les innovations de son secteur d’activité. Pourtant, cette fois ci, il y croyait, il avait bien complété les formulaires adéquats pour débloquer ce site, en justifiant de son caractère professionnel. Le responsable de la sécurité informatique le lui avait garanti la semaine dernière : « Ne t’inquiètes pas tu auras bien accès». Une nouvelle fois, le firewall est entré en action. Inutile de songer à regarder également si l’information est sur Linkedin ou Twitter … ces deux sites sont également verrouillés. Heureusement, son smartphone personnel ne subit pas les mêmes contraintes et il peut en 2 clics accéder à ce contenu professionnel sans quasiment entamer son forfait data du mois. Les employés des 2 types d’entreprises, décrites dans le premier paragraphe, auront une réaction très différente à la lecture des difficultés de cette personne : • Dans le premier cas, ils seront renforcés dans leurs sentiments d’appartenir à une entreprise qui, elle, applique vraiment les principes du 2.0 et qui ne met pas en place de murs algorithmiques dans sa relation avec le monde externe. Ils penseront que l’entreprise qui se dit 2.0 et qui bloque par des firewall l’accès à l’information ne peut pas prétendre à être 2.0 ; • Dans le second cas, ils se reconnaitront. Ils revivront leur propre confrontation avec le firewall qui les verrouille quotidiennement. Ils penseront que leur entreprise, bien que se déclarant 2.0, doit évoluer pour mieux interagir avec les besoins de ses équipes. Trouver une issue « Si vous rentrez dans un mur, n’abandonnez pas. Trouvez un moyen de l’escalader, le traverser, ou travaillez autour. » de Michael Jordan L’accessibilité et le développement des moyens de communication modernes permettent aujourd’hui à ces deux visions de l’entreprise de cohabiter dans un même univers. Michal Jordan qui a passé sa carrière à trouver des solutions pour amener son équipe vers les sommets illustre cette dualité des méthodes dans l’atteinte de l’objectif. Par moment, il a pu, avec facilité, transmettre le ballon, ou marquer, et faire gagner ses équipiers. Pendant d’autres matchs, il a rencontré des murs, été face à une complexité inattendue et dû trouver des solutions pour rebondir et vaincre. Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 42
  • 43. Les employés des deux types d’entreprises décrites arrivent à des conclusions distinctes sur la façon de voir l’image de leur entreprise et des autres entreprises. Ils ne sont pas soumis aux mêmes contraintes malgré la similitude que semblent afficher à la base leurs employeurs respectifs. Leurs appréhensions de la relation interprofessionnelle se différencient profondément : • Dans le premier cas, ils ont un accès direct à la web-sphère et aux médias sociaux professionnels. Ils se sentent au coeur du réseau en permanence et peuvent interagir avec les autres éléments de ce ou ces réseaux ; • Dans le second cas, ils trouvent des moyens indirects de communiquer. Leurs réseaux, qui par endroits se brisent, se reforment par d’autres liens et voies. Ils savent qu’ils ne peuvent rester en dehors de cet univers communautaire qui les fait progresser. Ils cherchent des voies différentes pour aboutir au même objectif. Un autre regard « Le plus beau papillon n’est qu’une chenille habillée. » (Proverbe) Le monde virtuel entame une nouvelle mue pour réconcilier plusieurs univers. L’appellation restera peut être entreprise 2.0 ou deviendra 3.0. Il est trop tôt pour arriver à une conclusion définitive. Des contraintes restent à étudier car tout n’est pas partageable sur les réseaux sociaux. Certains secteurs de l’entreprise resteront certainement plus confidentiels que d’autres (par exemple le cas des brevets). La relation entre professionnels bouge, elle évolue vers un âge d’or où les liens établis seront plus durs à briser. Elle va trouver un nouvel équilibre et les réseaux sociaux professionnels l’y aideront. D’autres formes de médias et réseaux naitront dans les prochaines années et nul ne connaît les limites de l’écosystème qui est actuellement en cours de mise en place. Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 43
  • 44. 7 50 portraits 7.1 @jmarc (Jean Marc Ouvré) Community Manager & Social Manager dans une banque 7.1.1 Présentation 7.1.2 Biographie Twitter Tweets persos : hey what did you expect ? #CM #banque #SG #socialmedia #bavard #geek #rugby #veille #papa #66 #92 #whatelse ? #team @sg_etvous + gentil & du :-) 7.1.3 Une phrase « C’est une plateforme web et mobile que les utilisateurs si ils sont actifs, marques et médias enrichissent tous les jours et qui a plein d’avenir, c’est bien plus qu’un réseau social et tellement l’inverse d’un portail ou un site :) » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 44
  • 45. 7.1.4 Portrait Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ? 7 ans (compte créé en juin 2007) Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? les deux ! mes tweets de #bavard sont persos mais je cite le compte pro sur lequel je travaille Sur quels critères t’abonnes-tu à des Twittos ? En fonction de ce qu’ils twittent, de la façon dont ils interagissent (le côté humain) et si ils sont cités dans des tweets de personnes que je suis déjà. Si tu devais définir Twitter ? C’est une plateforme web et mobile que les utilisateurs si ils sont actifs, marques et médias enrichissent tous les jours et qui a plein d’avenir, c’est bien plus qu’un réseau social et tellement l’inverse d’un portail ou un site :) C’est vraiment un réseau social qui a été transformé par les iphone et les applis mobiles qui permettaient d’y accéder. Il y a plein de choses à faire à ce niveau, et sur leur web aussi, sans copier Facebook. 140 caractères ce n’est pas trop court ? Je l’ai pensé plusieurs fois mais non c’est pas mal du tout, et si besoin, lien, image, autre tweet etc. ça permet d’être focus. Twitter a d’autres freins que la longueur des tweets :) Les 140 caractères idéaux ? Une info utile (100 caractères ?), une image associée qui complète, un lien pour la suite, une invitation à échanger avec de la ponctuation (ou pas). Quels sont les principaux sujets que tu suis ? De tout, du sport, de l’actu, de la techno, des sujets pros (réseaux sociaux, éco/banque/ etc) et mes connaissances, tout ce qui est politiquement correct :) Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivi ? Ah mais je ne me le suis jamais demandé… je me suis (presque) toujours interdit de parler politique, mais je parle un peu boulot (lorsqu’un sujet SG ou un article me semble intéressant pour les autres), perso beaucoup, technologie (mon coté geek et curieux de tout), réseaux sociaux, loisirs, rugby, handisport, design, ah si… Apple bien sûr : Mac et iPhone la meilleure plateforme pour twitter:-) et le cours de son action ou ses résultats. Twitter t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Bien sûr, très souvent, tout comme des rencontres personnelles et un mix des 2. Cela permet d’humaniser une partie des relations pros ce que ne permet pas forcément un compte institutionnel, mais il faut y être pros et ouverts sur les 2. Et puis surtout on garde le contact au rythme que l’on veut. Quel intérêt professionnel trouves-tu à Twitter ? Indispensable même encore au bout de 3 ans. Veille, découverte de sujets par des praticiens, interactions sur des sujets qui m’intéressent, et pour l’entreprise c’est une vraie plateforme d’information, marketing et de relation client agile. C’est un support simple, parfois complexe pour les nouveaux utilisateurs, mais une fois pris en main c’est une mini plateforme interactive, ouverte, où presque tous les sujets peuvent être traités et pouvant faire des liens vers tout le web (et web mobile). Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : ah je n’ai jamais été très fans des follow séries… @SG_etvous c’est très bien ce qu’ils font :) j’aime beaucoup ce que font @airFranceFr @bouyguestelecom ou @soshFr par ex et pour s’informer @emarketingFr @journaldunet sinon je travaille avec @j_grandet et @guillaumeballet qui devraient être ok pour être cités. Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ? J’en ai presque toujours eu dans ma bio, #geek #bavard #ebusiness #lesud (dès que je peux, #66 ou #espagne si possible) #gentil désolé pas de #banque ou #assurance je ne considère pas comme un spécialiste de ces sujets mais j’apprends tous les jours, peut-être un peu #relationclient et #socialmedia quand même. Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 45
  • 46. Es-tu actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Je crois dans cet ordre ce doit être instagram, linkedin, facebook un tout petit peu perso et plus sur pages de l’entreprise, G+ ou vine, flickr et youtube en dernier. J’ai toujours hésité à faire un tumblr perso-pro, mais j’ai déjà du mal à faire survivre mon blog (qui va fêter ses… 12 ans) par manque de temps et il y en a tellement de meilleurs à lire. Et un puis un blog à soi (pas sur une plateforme) on sent que l’on en a plus la propriété que son espace sur un réseau social. Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à des débutants sur la plate-forme ? Sur twitter soyez curieux, à l’écoute, prêt à aider, à partager (de l’actu, des instantanés) et soyez cools. utilisez un iphone et l’appli twitter ou tweetbot, retrouvez vos amis, vos connaissances, vos médias, vos thèmes, soyez interactifs sur les tweets des autres. Si vous avez un blog, bah c’est plus court, mais vous pourrez y avoir une autre audience et d’autres interactions. Penses-tu que les banques peuvent encore innover sur Twitter ? Oui, mais avec des évolutions techniques de twitter et des éditeurs de solutions autour pourquoi pas. On arrive à faire beaucoup de choses très personnalisées et poussées en relation client sur @SG_etvous tout en respectant la confidentialité, mais cela pourrait être encore plus sécurisé/authentifié. La bannière de ton profil appelle à découvrir de nouveaux horizons … oui très souvent une photo de #lesud :) 7.1.5 Liens Twitter/vine : @jmarc (mais je me demande depuis quelques jours si je ne vais pas changer en @jmouvre …à cause d’instagram) Linkedin : https://www.linkedin.com/in/jeanmarcouvre Blog ou sites : http://www.ouvre.com Autres : mon instagram … http://instagram.com/jmouvre avec notre dernier projet : http://instagram.com/p/nahPP6Ii98/ Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 46
  • 47. 7.2 @Mi_Weinberg (Mireille Weinberg) Journaliste Indépendante – Patrimoine & Economie 7.2.1 Présentation 7.2.2 Biographie Twitter Journaliste free-lance #Patrimoine #Fiscalité #Immobilier #Assurance #Banque #Epargne #Placements & Humeurs diverses 7.2.3 Une phrase « Mieux que les sites des différents médias, je trouve sur Twitter toutes les infos dont j’ai besoin. J’y trouve aussi des témoins ou des experts à interviewer. Je sollicite mes collègues par DM, quand j’ai une question. Même @_Bercy_ répond dans l’heure sur Twitter ! » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 47
  • 48. 7.2.1 Portrait Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ? Quatre ans et demi Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? Les deux Sur quels critères t’abonnes tu à des Twittos ? Leurs infos, ce qu’ils twittent, s’ils me font rire, qui ils sont, ce qu’ils font dans la vie, etc. Je regarde systématiquement qui sont les gens qui me suivent. Je suis très très curieuse :)) @Alcanter peut en témoigner. Si tu devais définir Twitter ? Un réseau social de microblogging ? J’ai bon ?!?! :)) 140 caractères ce n’est pas trop court ? Non, c’est juste bien. Les 140 caractères idéaux ? 120 caractères, pour laisser la place au commentaire en cas de RT et, absolument indispensable, le lien qui va bien Quels sont les principaux sujets que tu suis ? Economie, finances publiques, finances privées (fiscalité, immobilier, placements, assurance, banque, patrimoine…) Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivie ? Finances privées, je suppose (argent, impôts, assurance, immobilier, placements…) ! Twitter t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Oui, beaucoup ! De belles rencontres professionnelles et privées aussi. Et puis, dans le secteur de la bancassurance, il y a les #Taba…(Tweet apéro banque et assurance), haut lieu de rencontre des Twittos du secteur. Quel intérêt professionnel trouves-tu à Twitter ? C’est mon principal outil de travail. Désormais journaliste indépendante, c’est mon fil AFP/Reuters/Bloomberg à lui tout seul ! Mieux que les sites des différents médias, je trouve sur Twitter toutes les infos dont j’ai besoin. J’y trouve aussi des témoins ou des experts à interviewer. Je sollicite d’autres journalistes par DM, quand j’ai une question. Même @_Bercy_ répond dans l’heure sur Twitter ! Twitter, c’est aussi mon meilleur collègue. Agréablement silencieux, celui-là ! Quand j’ai fini un papier, je jette un oeil sur Twitter. Y’a toujours quelqu’un, même si, pour aller prendre un café, c’est un peu plus … difficile. Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : @XavierGorce (le dessinateur du Monde Economie) pour rire du monde. @Hgibier (mon ancien directeur de la rédaction aux Echos) pour découvrir le monde. Un super dénicheur d’infos, d’images, d’infographies, etc. @FactaMedia (nouveau fil de fact-checking) pour comprendre le monde. Et le Smic, c’est combien en Europe ? Et les déficits publics ? Des chiffres, des chiffres et encore des chiffres. Mais, les bons chiffres ! @adelaigue. A le lire, je deviens plus intelligente. Un prof d’économie, à ce que j’ai compris, qui fait des chroniques aussi brillantes qu’intelligibles sur des sujets assez balèzes (L’Euro fort, les déficits publics, etc.) Les compères @LEGENRA et @CyrilleLachevre pour tout savoir, avant tout le monde, des nouvelles mesures fiscales ou gouvernementales. J’ose un sixième, enfin plutôt des sixièmes : la fine équipe des journalistes du Monde Economie, qui font vraiment un super boulot, avec une mention spéciale à deux anciens des Echos @iChap_ et @DenisCosnard, mais aussi à @AudreyTonnelier notamment. Pour tous les autres, également indispensables, je reviendrai en deuxième semaine. Ah si, il y’en a un autre tout à fait incontournable : c’est Jarry, Alban Jarry (@Alban_Jarry), of course ;)) Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ? Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 48
  • 49. #JeVousExplique #Fiscalité #Patrimoine #JeTrouveCaDingueNon? #RionsEnsemble Es-tu active sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Juste LinkedIn. Je vais certainement tenter Google+ sur les conseils de @fbourboulon, qui me dit que mes papiers de Blog seront mieux référencés. Quand ? Je sais pas… Faut peut-être d’abord qu’il m’explique ;)) Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à des débutants sur la plate-forme ? Restez vous-même, soyez urbain et sympathique. Laissez la prétention au vestiaire. Tu animes un site sur les placements et le patrimoine, si tu devais le décrire : Mon Blog, tu veux dire ? Mon Blog, c’est ma grande fierté. C’est mon espace de liberté professionnelle à moi et à moi seule. J’essaie comme je l’ai toujours fait, de répondre aux vraies questions des gens, d’être utile, claire et pédagogue. En tout cas, je réponds aux questions que moi-même je me pose, c’est déjà ça. Je crois que ça marche. Parfois, j’ai un petit scoop deci-delà. Avant Noël sur l’histoire plafonnement ISF, mon Blog a été cité par l’AFP. J’étais aux anges… Le 7 mai, j’ai eu les contours des contrats santé responsables en exclusivité. C’est toujours un peu d’adrénaline, j’aime ! Des vieux restes de rubricarde certainement ;)) Et puis, je le trouve…beau, mon Blog ! C’est très important pour moi. Aux Echos, quand je construisais un troisième cahier spécial immobilier ou ISF, j’adorais travailler avec les directeurs artistiques (@flaborde notamment), pour qu’en plus d’être utile et clair, ce soit beau. Pour mon Blog, ce fut la même recherche. C’est @EricVillemin qui m’a aidée à le bâtir, je l’en remercie encore. Tu participes à l'émission Intégrale Placements sur BFM Business. Qu'est-ce que cela t'apporte ? J'ai en effet depuis juin 2014, une chronique mensuelle dans l'émission Intégrale Placements sur BFM Business. La prochaine, le mardi 30 septembre ;)) Je voulais vérifier comment je me débrouillais à l'oral et si je parvenais à être aussi pédagogue qu'à l'écrit. Je crois que cela fonctionne bien. J'ai une séquence explicative de 7 minutes sur un sujet patrimoine, argent ou fiscalité que je choisis, puis une série de réponses aux questions des téléspectateurs. La télé me permet d'apprivoiser de nouveaux supports. C'est indispensable compte tenu de l'évolution de mon métier de journaliste et puis cela me permet de progresser et d'élargir mon offre. Il est également important pour moi de continuer à découvrir de nouvelles manières de faire mon métier. 7.2.1 Liens Twitter : @Mi_Weinberg Linkedin : https://www.linkedin.com/profile/view?id=200604067 Blog ou sites : http://mireilleweinberg.wordpress.com Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 49
  • 50. 7.3 @RCretinon (Raphael Cretinon) Consultant en Asset Management 7.3.1 Présentation 7.3.2 Biographie Twitter Consultant en management pour la #finance de marché et la gestion d'actifs #asset management, asset servicing, #management #OPCVM #liberalisme 7.3.3 Une phrase « Un moyen de communication simple et instantané pour rentrer en contact avec des personnes ayant les mêmes affinités » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 50
  • 51. 7.3.4 Portrait Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ? J ai fêté les 4 ans de mon compte Twitter il y a quelques semaines. Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? J utilise ce compte majoritairement à titre professionnel mais je m exprimer également sur des sujets personnels notamment le libéralisme et l horlogerie de luxe Sur quels critères t’abonnes tu à des Twittos ? Essentiellement sur leur bio qui doit correspondre à ce que j ai envie de lire. Si tu devais définir Twitter ? Un moyen de communication simple et instantané pour rentrer en contact avec des personnes ayant les mêmes affinités. 140 caractères ce n’est pas trop court ? Évidemment que c’est trop court mais cela oblige à résumer sa pensée et à aller à l essentiel. Au pire je fais des #LT Les 140 caractères idéaux ? Je les cherche encore. Suivez moi pour ne pas les rater! Quels sont les principaux sujets que tu suis ? L Asset management au sens large, le management et plus particulièrement le lean management, le libéralisme et l horlogerie haut de gamme. Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivi ? Je suis suivi essentiellement pour mes tweets sur la gestion d actifs et le libéralisme. Twitter t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Absolument, Alban tu en es la preuve! ;) j ai d ailleurs lancé un afterwork pro depuis mars 14 pour rencontrer entre autre les twittos qui me suivent Quel intérêt professionnel trouves-tu à Twitter ? C est un moyen rapide d entretenir un réseau en échangeant avec eux de l actu Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : @albanjarry pour toute son oeuvre ;) @ssoumier pour un journaliste qui aime l économie, les entreprises et l innovation. C est tellement rare! @contrepoints pour un nivellement par le haut de l actu @bastiat2022 pour ses invectives avec les politiques @faivreolivier pour sa revue de presse très pertinente sur l Asset management Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ? #Entrepreneur #Liberal #Innovation #AssetManagement #Horlogerie Es-tu actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Je relaye mes tweets sur linkedin uniquement Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à des débutants sur la plate-forme ? Choisissez un thème ou deux max pour garder une ligne éditoriale cohérente, faites une revue de presse de ces thèmes grâce un outil de curation comme scoop.it pour trouver de quoi alimenter votre compte et ne vous contentez pas de retweeter, exprimez vous! Vois-tu une évolution des asset managers sur leur perception de Twitter ? Je vois de plus de plus de sociétés de gestion créer un compte Twitter pour relayer leur actualité. Cela reste par contre de la communication très institutionnelle. Il y a encore trop peu d Asset managers français qui s expriment à titre personnel contrairement aux US ou les plus grands gérants de fonds et de Hedge Funds ont un compte et font part de leur conviction. Dans ton rôle de conseil, la présence sur les réseaux sociaux devient indispensable ? Cela me permet de toujours être au courant de la dernière actu de mon secteur d actualité ce qui est évidemment utile dans ma position de consultant. Je suis également visible sur le Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 51
  • 52. web grâce à mon compte Twitter, l e réputation est importante dans mon métier. Par conte, Twitter ne m a pas encore amené directement de mission, peut être un jour qui sait. 7.3.5 Liens Twitter: https://twitter.com/RCretinon Linkedin : http://fr.linkedin.com/pub/raphael-cretinon Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 52
  • 53. 7.4 @HWillert (Hans Willert) Partner consultant en Assurance 7.4.1 Présentation 7.4.2 Biographie Twitter 25 years in Financial Services Industry (C-level and consultant) Thought leadership in Risk & Compliance, Strategy & Innovation 7.4.3 Une phrase « Un outil idéal pour ceux et celles qui n’ont ni le temps, ni la motivation (technique) de créer et d’animer leur propre blog. Une accessibilité parfaite dans les occasions propices (métro, café, repas pris seuls …) » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 53
  • 54. 7.4.4 Portrait Depuis combien de temps avez-vous un compte Twitter ? Depuis avril 2012 Quel type d’usage en avez-vous ? Pro, Privé, les deux ? Essentiellement Pro mais j’envisage d’ouvrir un deuxième compte perso car je m’aperçois qu’un usage privé peut également être intéressant (voyages, visites, événements …) Sur quels critères vous abonnez vous à des Twittos ? Multi-critère : parmi les comptes proposés par Twitter (l’algorithme est bien conçu car plus de 80 % des comptes proposés sont pertinents), parmi les comptes qui s’abonnent à moi, par des blogs/sites qui proposent de les suivre, rarement par recherche d’un compte Si vous deviez définir Twitter ? Un outil idéal pour ceux et celles qui n’ont ni le temps, ni la motivation (technique) de créer et d’animer leur propre blog. Une accessibilité parfaite dans les occasions propices (métro, café, repas pris seuls …) 140 caractères ce n’est pas trop court ? Si, c’est trop court pour les retweet avec des adresses de lien longues. C’est parfait pour les tweets sans lien et avec des # courts Les 140 caractères idéaux ? S’il s’agit d’un tweet d’un lien : 50 caractère pour le titre, 50 pour une baseline pertinente décrivant le contenu, 40 pour les # et les adresses du lien ne devraient pas compter dans les 140 Quels sont les principaux sujets que vous suivez ? Comptes des principaux acteurs dans la banque et l’assurance, grands cabinets de conseil internationaux, journaux professionnels, quelques politiques, des auteurs anglo-saxons Quels sont les principaux sujets pour lesquels vous êtes suivi ? Risk & Compliance, Strategy, Innovation, Digital Business, Big Data & BI Twitter vous a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Pas encore de rencontres, mais beaucoup de contacts et prospects potentiels Quel intérêt professionnel trouvez-vous à Twitter ? Excellente source d’information, de partage mais aussi de tri de newsletters à lire ou à supprimer Si vous deviez citer 5 comptes Twitter à suivre : @cbanque @NA_Pro @McKinsey @BCG @Bankinginsights Si vous deviez te décrire en 5 Hashtags ? #Thoughtleader #Riskmanagement #Solvency2 #Insuranceexecutives #Magellan Etes-vous actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Oui, essentiellement sur LinkedIn (> 1.000 contacts, > 50 groupes) Quel(s) conseil(s) pouvez-vous donner à des débutants sur la plate-forme ? Soyez sélectifs dans les abonnements, s’il n’y a pas de tweets de leur part en une semaine, désabonnement. Ne retweetez rien sans avoir visité le lien ou les #. Réservez 3x par jour 10 à 20 minutes à Twitter pour en profiter Nous nous sommes rencontrés grâce aux réseaux sociaux, deviennent-ils indispensable dans votre rôle de conseil ? De plus en plus. Mes clients et prospects suivent plus mes commentaires sur LinkedIn ou mes retweets que des mailings de prospection ou d’information ! Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 54
  • 55. Twitter est-il une source d’information sans limite sur le réglementaire financier ? Absolument. C’est la source la plus "real time" et la plus internationale parmi les réseaux. LinkedIn est comparable mais le filtrage par les groupes empêche parfois le "real time". 7.4.5 Liens Twitter: @Hwillert Linkedin : fr.linkedin.com/in/hanswillert Blog ou sites : http://www.magellan-consulting.eu Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 55
  • 56. 7.5 @antoinedeuxieme (Antoine Roger) Associé chef de projet web en finance 7.5.1 Présentation 7.5.2 Biographie Twitter Fondateur / Chef de projet web au sein de [email protected] Site internet et réseaux sociaux pour les sociétés de gestion, banques privées et CGPI. 7.5.3 Une phrase « Si pendant longtemps les internautes ne pouvaient échanger qu’à travers les forums, ce service de micro-blogging est devenu un modèle à part entière et répond à un besoin croissant des internautes : s’informer et dialoguer. Par ailleurs, la présence de professionnels de tous horizons qui y partagent leur connaissances est une ressource fantastique» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 56
  • 57. 7.5.4 Portrait Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ? Je suis présent sur Twitter depuis 4 ou 5 ans avec différents comptes pros/persos. Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? Essentiellement professionnel. J’anime mon compte pro, celui de notre agence et une partie des comptes de nos clients en collaboration avec Sophie, mon associée (https://twitter.com/SophieRogerNeve) ce qui représente un gros volume et laisse finalement peu de temps pour une activité plus personnelle. Sur quels critères t’abonnes tu à des Twittos ? Tout dépend de ce que je recherche et dans quel cadre je suis, mais d’une façon générale je suis assez intéressé par les comptes qui bénéficient de retweets et que je vois passer dans ma TL. Si tu devais définir Twitter ? Pour moi Twitter est avant tout une évolution naturelle des outils présents sur le web depuis plusieurs années (site, blog, newsletters, etc…). Si pendant longtemps les internautes ne pouvaient échanger qu’à travers les forums, ce service de micro-blogging est devenu un modèle à part entière et répond à un besoin croissant des internautes : s’informer et dialoguer. Par ailleurs, la présence de professionnels de tous horizons qui y partagent leurs connaissances est une ressource fantastique. 140 caractères ce n’est pas trop court ? Je ne trouve pas. Si dès le départ les créateurs de Twitter ont voulu calquer le format des SMS (limités à 160 caractères) c’était justement pour proposer un format plus concis et plus dynamique. L’avantage de ces 140 caractères c’est que l’on peut dire ce que l’on a à dire sans que cela soit compliqué. On partage un lien, une photo, un texte court. C’est rapide et assez intuitif. Les 140 caractères idéaux ? Un texte très court, un Hashtag, un lien et surtout un visuel. Nous constatons tous les jours que ce soit pour nous ou nos clients que les publications qui contiennent une photo ou une vidéo ont un reach beaucoup plus important qu’un simple texte. Et on sent bien d’ailleurs que Twitter à fait évoluer ses services en ce sens avec ses dernières mises à jour : mettre en avant les contenus medias. Quels sont les principaux sujets que tu suis ? L’actualité économique, culturelle et politique pour l’essentiel. Mais j’apprécie toujours de tomber sur du contenu plus « lol » ou décalé aux détours d’un Tweet. Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivi ? Je pense que les gens suivent mon profil pour être informé des productions de notre agence. Les nouveaux sites, les études, infographies et conseils que nous diffusons sur ce réseau rencontrent souvent pas mal de succès. Twitter t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Tout à fait. C’est une première prise de contact qui se fait autour d’intérêts communs et qui peut dans certains cas déboucher sur une rencontre réelle. Il n’est pas rare également que nous échangions avec certains comptes et que nous rencontrions leurs auteurs à l’occasion d’un salon ou d’un évènement. Nous mettons alors un visage sur des tweets ;) Quel intérêt professionnel trouves-tu à Twitter ? C’est un réseau très riche qui permet énormément de choses pour nous et nos clients. Pour notre agence c’est un support idéal pour présenter nos travaux et notre société. C’est également le cas pour nos clients mais avec des objectifs différents en fonction de leurs activités et de leurs objectifs. Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : C’est un choix difficile mais je citerai le compte de l’AFG (https://twitter.com/AFG_France), celui de Florian Rey (https://twitter.com/florian_rey), la Finance qui Tweet (https://twitter.com/Lafinancetweet), celui d’Amaïka (https://twitter.com/AmaikaAM) et enfin Le blog patrimoine (https://twitter.com/lbpatrimoine). Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 57
  • 58. Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ? Là tout de suite ? #FF #BeaucoupDeBoulot #Malade #Rhum et #Actifed Es-tu actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Tout à fait. Je suis présent et relativement actif sur presque tous les réseaux sociaux… C’est avant tout une nécessité professionnelle qui nous impose de suivre et de surveiller ce que chacune de ces plateformes proposent pour en identifier les points positifs et en faire profiter nos clients. D’un point de vue plus personnel, j’ai toutefois une préférence pour Twiiter, G+ et Facebook qui se complètent bien. Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à des débutants sur la plate-forme ? De prendre le temps de réfléchir à ce qu’ils en attendent. La principale question étant : serai-je un twittos actif ou passif. Dis différemment, est-ce-que je souhaite publier des choses, participer à des discussions, mettre en avant mon activité ou est-ce-que je veux plus simplement utiliser cette plate-forme comme un flux d’information. De cette réflexion doit normalement découler toutes les petites décisions que l’internaute aura à prendre au moment du lancement de son compte et pour la suite. Quel conseil donnez-vous aux sociétés de gestion qui découvrent Twitter ? Nous avons rédigé une fiche en ce sens qui s’intitule « Professionnels de la finance : 10 conseils pour lancer sur twitter » et que je vous invite à découvrir à cette adresse : http://www.agencesand.fr/profession nels-de-la-finance-10-conseils-pour-vous-lancer- sur-twitter/. Notez-vous une croissance importante de leur présence sur les réseaux sociaux ? Nous constatons effectivement une progression de la présence des sociétés de gestion sur Twitter depuis quelques années mais il reste à mon sens encore beaucoup de choses à faire. Non seulement parce que beaucoup de SdG n’y sont pas présentes mais également parce que beaucoup ne tirent pas pleinement profit de cet outil. 7.5.5 Liens Twitter: https://twitter.com/antoinedeuxieme Linkedin : https://www.linkedin.com/in/antoineroger Blog ou sites : http://www.agencesand.fr/ Autres : https://plus.google.com/+AntoineRoger/posts Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 58
  • 59. 7.6 @GuillaumeBayre (Guillaume Bayre) Journaliste Economique en presse 7.6.1 Présentation 7.6.2 Biographie Twitter Passionné par le développement d'entreprises notamment biotechs/medtechs. Titulaire de la Certification professionnelle des acteurs de marché AMF. 7.6.3 Une phrase « À la fois une boussole, un baromètre, un GPS… Bref un instrument indispensable pour naviguer dans notre univers numérique !» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 59
  • 60. 7.6.4 Portrait Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ? Cela fait trois ou quatre ans. Je travaillais à Capital et j’ai ouvert un compte pour suivre ma collègue @CaroMichel2 une journaliste que j’admire beaucoup et qui partait au Nouvel Obs. Une semaine sur Twitter a suffi de faire de moi un accro ! Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? Plutôt pro dans le sens où je considère d’abord Twitter comme un média. La dimension de réseau social à mon sens ne vient qu’ensuite. Sur quels critères t’abonnes tu à des Twittos ? Au coup de coeur, sans stratégie aucune… Je picore dans tous les domaines, avec une prédilection pour la finance mais aussi la santé, la communication, l’automobile et les sports mécaniques en général, l’histoire (surtout XIXe siècle), les arts, la politique, le champagne, la musique, la cuisine… Je m’abonne d’abord en fonction des contenus en essayant d’éviter les a priori sur les personnes ! Si tu devais définir Twitter ? À la fois une boussole, un baromètre, un GPS… Bref un instrument indispensable pour naviguer dans notre univers numérique ! 140 caractères ce n’est pas trop court ? Du fait de mon métier je suis habitué aux contraintes de taille… Qu’on dispose de 140 caractères ou d’un feuillet et demi, ça se joue toujours à quelques caractères près à la toute fin du texte ! Et cette contrainte de taille est sans doute le meilleur atout de Twitter. Les 140 caractères idéaux ? Le bon message au bon moment lu par les bonnes personnes… Quels sont les principaux sujets que tu suis ? Comme je te le disais plus haut : Bourse, gestion, entrepreneuriat, économie… des thèmes qui me servent directement dans mon travail pour repérer des sujets, trouver des contacts, prendre le pouls du marché… Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivi ? Il faut le demander à mes abonnés ! Moi je suis sincèrement flatté de l’intérêt de chaque follower, j’apprécie que des gens de tous horizons me suivent. Twitter t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Très souvent. Par exemple, le mois prochain je participe à la conférence @BIOVISIONForum à Lyon et c’est via Twitter que nous nous sommes contactés avec les organisateurs. Quel intérêt professionnel trouves-tu à Twitter ? C’est tout simplement indispensable pour un journaliste et, ajouterai-je, pour un investisseur. Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : Difficile de répondre puisque c’est omettre les 900 autres comptes (chiffre au 12 septembre) qui contribuent à ma TL… Voici tout de même cinq incontournables pour qui s’intéresse à la finance de marché : @Sachakin sur les biotechs, il a la « Midas Touch » et lui-même c’est un mec… en or ! @LeFigaroBourse (fil qui reprend les papiers de @LDanton et @RolandLaskine en plus des miens) @WarrenBouffi qui vise férocement juste, si vous êtes boursicoteur, c’est un must ! @EGentilhomme pour ses analyses aussi sobres que percutantes @LPOFrance une cause qui me tient à coeur, donnez-lui un coup de pouce en cas d’excès de plus-values ! Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ? As a #Journalist #I #usually #do the #questioning ! Es-tu actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Seulement LinkedIn. Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à des débutants sur la plate-forme ? Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 60
  • 61. Soyez bref, mais soyez vous-même ! Et si réseauter fait partie de vos objectifs, rappelez-vous qu’il faut combiner Twitter avec les rencontres IRL. Comme au travers du @CigarSocialClub par exemple ! Le métier de journaliste est en pleine révolution, Twitter est-il une chance d’informer différemment ? En ce sens où Twitter « écrase » le concept de scoop, oui. La durée de vie d’un scoop c’est quelques secondes, puisqu’une info est potentiellement reprise sur Twitter et disséminée à toute vitesse. Donc, cela devrait nous obliger à nous recentrer sur la pertinence de l’analyse et sur l’exactitude des faits plutôt que sur la rapidité et le buzz. Comment vois-tu les nouveaux médias sociaux dans l’évolution de ton métier ? Ne pas être actif sur les médias sociaux c’est manquer énormément de choses dans ce métier, à commencer par une possibilité de dialogue avec ses lecteurs. Les réseaux sociaux sont incontournables et représentent un monde d’opportunités ! 7.6.5 Liens Twitter: https://twitter.com/GuillaumeBayre Linkedin : http://fr.linkedin.com/pub/guillaume-bayre Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 61
  • 62. 7.7 @jhersco (Jonathan Herscovici) Fondateur Start-Up financière, Lauréat Prix mondial de l’innovation 7.7.1 Présentation 7.7.2 Biographie Twitter Fondateur @Anatec_io Solutions de gestion d'épargne (lauréat @innovation2030) et co-orga @aperopreneurs #Innovation #FinTech #BigData #Finance #ETF #Bitcoin 7.7.3 Une phrase « C’est, selon moi, le meilleur outil pour diffuser une information de façon virale. Par exemple, mon selfie avec le Premier Ministre a été vu plus de 300 000 fois !» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 62
  • 63. 7.7.4 Portrait Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ? J’ai créé mon compte Twitter il y a presque 3 ans. Je suis passionné par l’innovation et les nouvelles technologies, l’usage de Twitter était pour moi une évidence ! Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? J’utilise Twitter en mon nom propre. C’est donc une utilisation à la fois privé et professionnelle. J’anime, en plus, les comptes Twitter de ma société : @anatec_io et @BankCare_io. Je tweet toute la semaine, en particulier le matin. Je fais parfois des “live tweet” d’évènements ou de conférences, comme @LeWeb en décembre dernier. Sur quels critères t’abonnes tu à des Twittos ? Je sélectionne des comptes en fonction de mes affinités personnelles et professionnelles. Les comptes que je suis doivent être alimentés régulièrement et avoir un contenu de qualité, notamment dans le secteur de la finance. Il est indispensable de suivre des journalistes et des médias pour suivre l’actualité en temps réel. Les comptes Twitter parodiques ou à tonalité humoristique peuvent être extrêmement drôles à suivre ! Si tu devais définir Twitter ? Selon moi Twitter, c’est d’abord un outil de veille et d’information. C’est, d’ailleurs, l’utilisation d’une grande majorité des personnes inscrites. Twitter est addictif et parfois chronophage. La serendipidité peut y être surprenante ! La viralité et l’engagement sont également les mots qui reviennent le plus souvent pour définir la plateforme de miccro-blogging. 140 caractères ce n’est pas trop court ? 140 caractères sont largement suffisants pour synthétiser une idée ou une actualité. C’est, d’ailleurs, ce qui a fait toute l’originalité et le succès de Twitter. Les 140 caractères idéaux ? Le tweet idéal doit être percutant (ou drôle) et doit surtout contenir une image pour illustrer le message. Il ne doit pas nécessairement contenir un lien. Quels sont les principaux sujets que tu suis ? Mes sujets favoris sont l’actualité économique & financière, les nouvelles technologies, l’innovation et bien sûr tous les sujets autour des startups et des entrepreneurs ! Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivi ? Je publie régulièrement sur les sujets qui m’intéressent (cf. question précédente). Je présume que mes followers me suivent pour les même raisons. J’apprécie tout particulièrement interagir avec eux ! Twitter t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? J’y ai rencontré des prospects, des clients, des journalistes, des entrepreneurs, des investisseurs et surtout des collaborateurs talentueux pour ma startup @anatec_io ! La grande majorité de mes rendez-vous pro provient directement ou indirectement de Twitter. C’est clairement un catalyseur de choix pour mon business. Un petit clin d’oeil au #TABA et au #CSC qui m’a permis de faire des rencontres IRL merveilleuses. Quel intérêt professionnel trouves-tu à Twitter ? Twitter est un #MustHave pour entretenir son réseau professionnel, en toute complémentarité avec LinkedIn. Il faut interagir avec des “gros” comptes actifs pour être par la suite visible à son tour. Le “personal branding” est important sur Twitter. Cela permet d’être identifié comme un “influenceur” de son secteur d’activité. C’est également un outil de communication incontournable. C’est, selon moi, le meilleur outil pour diffuser une information de façon virale. Par exemple, mon selfie avec le Premier Ministre a été vu plus de 300 000 fois ! Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : @fabricepelosi pour suivre l’actualité financière présentée de façon un peu décalé @FlorianRey c’est un spécialiste de la gestion de patrimoine et surtout un type super dans le privé. Co-fondateur du @CigarSocialClub un Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 63
  • 64. #tweetapero pour les amoureux du cigare qui réunit tous les deux mois la communauté des twittos orientés finance. @alarigaudriebfm son humour et son statut de journaliste star de @bfmbusiness en fait un de mes twittos favoris @cestpasmonidee son blog est LA référence en innovation financière. Il publie un papier par jour (du lundi au dimanche) et son contenu est toujours d’une très grande qualité. @notstephan un compte extrêmement drôle suivre. Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ? Voici mes hastags favoris : #Epargne #Finance #Startup #FinTech #Innovation #BigData Es-tu actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? J’utilise Facebook à titre perso et LinkedIn à titre professionnel. Je n’ai vraiment de temps pour utiliser les autres réseaux sociaux. Je suis néanmoins fasciné (et surpris) par le succès de snapchat Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à des débutants sur la plate-forme ? Au début, il faut suivre peu de monde, et serez suivi par peu, réciproquement : n’abandonnez pas, il faut du temps pour commencer à apprécier l’utilité du concept ! Hormis lors des premiers jours, il est déconseillé d’avoir plus de following que de followers car cela décrédibilisera légèrement votre compte : vous semblerez plus intéressé qu’intéressant ! Il faut vous créer des listes, classer par catégories, si vous souhaitez suivre un maximum de comptes. Crois-tu que la finance va utiliser de plus en plus activement la base de données qu’est Twitter ? C’est une évidence. C’est d’ailleurs le business model de @StockTwits qui vend sa base de données aux hedge funds pour quelques centaines de milliers de dollars par an. La difficulté est d’extraire, de cette quantité astronomique de données, des informations pertinentes et surtout exploitables ! Quels sont les premiers impacts du prix de l’innovation reçu par Anatec ? Les premiers impacts sont formidables. Nous avons été contacté par des journalistes, des investisseurs et des prospects en France, au UK et même de la sillicon valley ! Au delà de l’apport en trésorerie des 200k€, notre victoire au concours mondial nous a rendu extrêmement visible. J’ai même été invité par l’Université de Bordeaux, début avril, pour intervenir sur les problématiques de Droit liées à l’innovation et pour présenter @BankCare_io . Ce prix nous a également permis de financer l’embauche de 4 personnes (2 profils ingénieurs spécialisés en Big Data et 2 profils marketing/communication). Les autres impacts sont, pour le moment, confidentiels mais nous allons prochainement annoncer de très bonnes nouvelles… rester informer sur @anatec_io ! 7.7.5 Liens Twitter: https://twitter.com/Jhersco Linkedin : http://fr.linkedin.com/in/jonathanherscovici Blog ou sites : http://www.anatec.io/ http://bankcare.io/ Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 64
  • 65. 7.8 @FLimoge (Francois Limoge) Rédacteur en chef délégué d’une revue d’Assurance 7.8.1 Présentation 7.8.2 Biographie Twitter Journaliste spécialisé assurance et protection sociale, mais tweet et surtout retweet bien d'autres choses 7.8.3 Une phrase Pour l’argus de l’assurance, les nouveaux médias sont des vecteurs de développement ? «Of course – Le digital axe majeur de notre groupe , Infopro digital :)» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 65
  • 66. 7.8.4 Portrait Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ? 4 ans (mars 2010) Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? Les deux Sur quels critères t’abonnes tu à des Twittos ? Intérêt des sujets traités, activité du compte, notoriété Si tu devais définir Twitter ? Aussi passionnant que chronophage 140 caractères ce n’est pas trop court ? Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 66 Non Les 140 caractères idéaux ? Une accroche bien sentie + un lien Quels sont les principaux sujets que tu suis ? Assurance ; santé ; politique ; social ; médias Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivi ? Assurance ; santé-social Twitter t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Oui Quel intérêt professionnel trouves-tu à Twitter ? Veille informations ; nouveaux sujets ; réactions terrains Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : Je veux pas de tweet clash :) Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ? #journaliste #digitalimmigrant #curieux #citoyen #apprentissage Es-tu actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Linkedin Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à des débutants sur la plate-forme ? Investir du temps et pratique régulière Comment vois-tu le développement du secteur de l’assurance sur Twitter ? En pleine croissance Pour l’argus de l’assurance, les nouveaux médias sont des vecteurs de développement ? Of course – Le digital axe majeur de notre groupe , Infopro digital :) 7.8.5 Liens Twitter: https://twitter.com/FLIMOGE Linkedin : http://fr.linkedin.com/pub/françois-limoge
  • 67. 7.9 @David_Audran (David Audran) Fondateur de Culture Banque 7.9.1 Présentation 7.9.2 Biographie Twitter Analyste financier coutumier d'actualité. #finance #banque #innovation #business #bretagne @CultureBanque 7.9.3 Une phrase « J’aime bien les commentaires décalés ou amusés sur les sujets d’actualité. Avec un lien vers l’article original et un hashtag en mode #seconddegré» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 67
  • 68. 7.9.4 Portrait Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ? J’ai fait mes premiers tweets en janvier 2010, aussi j’ai lancé un second compte Twitter fin 2011 pour le lancement de mon blog CultureBanque. Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? J’utilise Twitter à titre privé pour m’informer sur l’actualité et faire des connaissances. C’est aussi un bon moyen de faire la promotion de CultureBanque. Combien as-tu d’abonnés ? 1569 personnes me suivent à titre personnel. Et le blog compte 2886 abonnés. Sur quels critères t’abonnes tu à des Twittos ? Je lis sa biographie et ses derniers tweets. Je regarde si le twittos partage les mêmes centres d’intérêts que moi. Si tu devais définir Twitter ? Selon moi c’est une plate-forme d’échange en temps réel. Ce réseau social permet aussi rapprocher des personnes qui n’auraient pas l’occasion de se rencontrer dans la vie réelle. 140 caractères ce n’est pas trop court ? Non, c’est l’intérêt de Twitter : aller à l’essentiel! Les 140 caractères idéaux ? J’aime bien les commentaires décalés ou amusés sur les sujets d’actualité. Avec un lien vers l’article original et un hashtag en mode #seconddegré Quels sont les principaux sujets que tu suis ? Principalement la banque et les nouvelles technologies. Mais aussi les rencontres sportives, les news insolites, la finance… Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivi ? Je pense que les followers suivent surtout mes tweets sur l’actualité bancaire et l’innovation. J’espère aussi que mes photos de Bretagne sont appréciées! Twitter t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Oui j’ai rencontré de nombreux pro de la finance lors de rendez-vous dédiés entre utilisateurs de Twitter et des événements blogueurs. Quel intérêt professionnel trouves-tu à Twitter ? Twitter permet de développer son réseau professionnel plus efficacement que d’autres réseaux spécialisés. Cela permet aussi de réaliser une veille efficace sur son marché : découverte de nouveaux produits, méthodes, points de vue… Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : Je vous conseils de suivre @Florian_Rey @NicolasSegard @JimmyLeMeur @Alex__ribera et @alban_Jarry des professionnels de la banque-finance passionnés par leur métier, impliqués sur CultureBanque et appréciés dans la vie réelle. Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ? #banque #business #finance #innovation #bretagne Es-tu actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Je suis actif sur Facebook pour échanger avec mes amis. Je garde contact avec mon réseau professionnel sur Viadeo et LinkedIn. J’utilise un peu de google+ et je débute (tardivement) sur instagram et vine. Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à des débutants sur la plate-forme ? Ne pas hésiter à lancer des conversations, partager son opinion (politiquement correct) et des images pour rendre son compte twitter plus vivant. Tu es fondateur du site Culture Banque, si tu devais le décrire : C’est un blog collaboratif dédié à la l’information bancaire. Des experts, Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 68
  • 69. professionnels et étudiants en banque-finance peuvent y contribuer. CultureBanque permet de développer ses connaissances et son réseau professionnel. Ce fameux CV Twitter, une chance ou des regrets ? C’est une chance : mon initiative a été très bien accueillie par les twittos et j’ai même eu quelques opportunités professionnelles. 7.9.5 Liens Twitter : https://twitter.com/David_AUDRAN Linkedin : http://fr.linkedin.com/in/audrandavid Blog ou sites : http://www.culturebanque.com/ Viadeo : http://fr.viadeo.com/fr/profile/david.audran Google+ : https://plus.google.com/+DavidAudranPro Liens : http://www.cv-originaux.fr/2013/11/11/la-finance-aussi-le-droit-elle-aussi-ses-cv-et-candidats-originaux/ Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 69
  • 70. 7.10 @bertrandgibeau (Bertrand Gibeau) Partner d’un cabinet d’expertise en asset management 7.10.1 Présentation 7.10.2 Biographie Twitter Partner @reinhold&partners, a leading independent consultancy firm specialised in AIFMD, UCITS, Hedge Fund, funds, asset management 7.10.3 Une phrase « Une mine d’informations professionnelles cachée dans un tas de marketing sans intérêt» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 70
  • 71. 7.10.4 Portrait Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ? Mon compte twitter a été créé il y a plus de 5 ans. Il est réellement actif "professionnellement" depuis environ 2 ans. Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? Au départ privé (il doit donc rester quelques messages étranges…) et depuis 2 ans 100% pro. Sur quels critères t’abonnes tu à des Twittos ? Domaine d’activité principalement, et après avoir pu constater que les 5 / 6 derniers tweet sont intéressants. Si tu devais définir Twitter ? Une mine d’informations professionnelles cachée dans un tas de marketing sans intérêt 140 caractères ce n’est pas trop court ? C’est parfait. Je n’ai jamais aimé les longues descriptions à "la Zola" . 140 caractères doivent suffire à exprimer une idée, un concept, un article, un projet, un produit. Libre alors au lecteur d’aller plus loin dans la recherche s’il est intéressé. Les 140 caractères idéaux ? Nous nous sommes aperçus que la finance était une activité positive pour l’économie. Ns arrêtons de vilipender ses acteurs.Les gouvernements (140!) Quels sont les principaux sujets que tu suis ? Assurance ; santé ; politique ; social ; médias Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivi ? asset management Twitter t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? oui, de nombreuses, mais principalement en dehors de France. Des journalistes anglo saxons et même des gérants US. Il faut croire que le France est encore un peu en retard Quel intérêt professionnel trouves-tu à Twitter ? L’accès à de l’information (à trier cependant) et la possibilité d’accroître sa notoriété. Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : @ftfmforum @goldman_sasha @alban_jarry @europlace @InvestHedge Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ? #international #assetmanagement # 2.0 #tétu #basket Es-tu actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? professionnel : essentiellement linkedin et google+, dans une moindre mesure viadeo personnel : comme son nom l’indique c’est personnel Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à des débutants sur la plate-forme ? essayer, trier, adopter Pour Reinhold & Partners les réseaux sociaux sont devenus indispensables ? Indispensables, je ne pense pas encore. Le coeur de notre activité demeure encore pour l’instant lié à l’industrie française de la gestion d’actifs. Comme sur certains autres sujets, la france de la gestion est encore en retard en matière de réseaux sociaux, et plus largement de digital. De nombreuses sociétés US de gestion ont déjà créé des postes de "CDO" (aucun rapport avec la titrisation) Chief Digital Officer. Ce qui montre l’intéret du web 2.0 dans l’industrie financière. Cependant, c’est un réel vecteur de notoriété pour notre société et comme dit précédemment, cela nous permet de toucher des cibles (en terme de notoriété) à l’étranger, ce qui compte tenu de l’internationalisation de la gestion est une très bonne chose. Nul doute que la place des réseaux sociaux dans notre Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 71
  • 72. stratégie (et celle de nos clients) ne va cesser de croître. 7.10.5 Liens Twitter : @bertrandgibeau Linkedin : https://www.linkedin.com/profile/view?id=41140593&trk=spm_pic Blog ou sites : http://www.reinholdpartners.com Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 72
  • 73. 7.11 @ronanLM (Ronan Le Moal) CEO d’une compagnie de banque assurance 7.11.1 Présentation 7.11.2 Biographie Twitter CEO at Credit Mutuel Arkea Involved in bank, insurance, web. Love entrepreneurs 7.11.3 Une phrase Twitter : «tout, tout de suite, tout le temps ! et en plus en version courte ! » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 73
  • 74. 7.11.4 Portrait Depuis combien de temps avez-vous un compte Twitter ? Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 74 2 ans Quel type d’usage en avez-vous ? Pro, Privé, les deux ? Pro Sur quels critères vous abonnez vous à des Twittos ? essentiellement relations avec activité économique, web et… un peu de sport ! Si vous deviez définir Twitter ? tout, tout de suite, tout le temps ! et en plus en version courte ! 140 caractères ce n’est pas trop court ? J’aime la concision. Les 140 caractères idéaux ? Enfin elle est là la reprise économique : à force d’énergie et d’envie : création d’entreprises, reprise de l’emploi, croissance ! #heureux (c’est moins de 140 caractères mais celui là je travaille comme beaucoup pour qu’il arrive un jour !) Quels sont les principaux sujets que vous suivez ? économie, finances, web, sport Quels sont les principaux sujets pour lesquels vous êtes suivi ? finances, web Twitter vous a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? oui Quel intérêt professionnel trouvez-vous à Twitter ? tisser du lien, partager efficacement ! Si vous deviez citer 5 comptes Twitter à suivre : @cathbarba, @frenchweb, @regionbretagne,@FRdigitale, @cmarkea ! Si vous deviez te décrire en 5 Hashtags ? #geekpower #entrepreneur #innovation #cycling #sens Etes-vous actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? essentiellement FB à titre purement personnel. Quel(s) conseil(s) pouvez-vous donner à des débutants sur la plate-forme ? Ne pas confondre média de l’immédiateté et défouloir… Il y a peu de dirigeants de groupes de banque-assurance présents sur Twitter, pensez-vous que cela va évoluer ? Une affaire de temps sans doute… Votre compte Twitter est déconnecté d’une communication groupe de Crédit Mutuel Arkea, est-ce facile à gérer ? Je garde une ligne de conduite respectueuse de la ligne de communication du Crédit Mutuel Arkéa par construction mais j’essaie d’y associer mes propres sensibilités. La Tribune de l’Assurance vous classe régulièrement dans le trio de tête des principaux dirigeants d’assurance présent sur internet, est-ce un classement que vous regardez ? Toujours intéressant quand on aime les réseaux sociaux de scruter les baromètres d’audience ;) !
  • 75. 7.11.5 Liens Twitter: https://twitter.com/ronanLM Linkedin : https://www.linkedin.com/pub/ronan-le-moal/8/1b/a0b Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 75
  • 76. 7.12 @ALarigaudrieBFM (Antoine Larigaudrie) Journaliste pour une chaîne de télévision d’informations financières et économiques 7.12.1 Présentation 7.12.2 Biographie Twitter Bourse-marchés dans #GoodMorningBusiness et le #CoursDeBourse sur #BFMBusiness. Demi de mélée d'impact façon Pilou-Pilou #TeamRCT. Mes tweets n'engagent que moi 7.12.3 Une phrase « J’y trouve l’info qui va constituer le menu du jour de ce dont je vais parler le matin. Les éléments de tendance, des commentaires, des analyses avec différentes sources… Je me mets tout en favori pour le retrouver facilement… le tout fourni par des professionnels qui sont directement assis a leur table de marché. Même à 3h du matin, les traders de Melbourne, de Hong Kong ou de Singapour sont connectés, délivrent leurs informations et sont prêts a répondre en temps réel a toutes sortes de questions ! Et ça, aucune agence de presse, aucun journal ne peut être aussi précis, pointu, pertinent et immédiat.» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 76
  • 77. 7.12.4 Portrait Pour fêter le titre rapporté sur la rade de Toulon, Antoine Larigaudrie s’est prêté au jeu du portrait. Il nous fait découvrir les coulisses de BFM Business et de sa relation avec Twitter. Bravo pour la H Cup au plus fidèle des supporter du RCT ! Exceptionnellement, les couleurs du portrait étaient en rouge et noir ! Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ? Depuis 4 ans ! J’ai galéré pour essayer de retrouver ma date exacte d’inscription, #Fail magistral. Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? Usage 70% professionnel en gros, 20% me servant pour rester en contact avec mes amis, 10% restant étant dévolus au rugby et au grand n’importe quoi ! Sur quels critères t’abonnes tu à des Twittos ? Hormis lorsqu’il s’agit des amis, tout d’abord par la qualité et l’exclusivité des informations. En finance c’est super important de pouvoir aller chercher LE petit truc qui va te différencier du flux ordinaire d’information que n’importe qui peut te fournir. Pour ça différent critères, l’intérêt des sujets évidemment, la réactivité par rapport à l’actu éco et financière, et puis également la qualité des échanges, le coté spontané et décontracté de l’interlocuteur, tout joue ! Si tu devais définir Twitter ? Une grande agence de presse gratuite et collaborative… Mais pour bien en profiter il faut être pointu dans les choix. 140 caractères ce n’est pas trop court ? Etant journaliste de formation, c’est sans doute le meilleur exercice de rédaction qu’il m’ait été donné de pratiquer. Ca devrait même être obligatoire dans les écoles de journalisme ! Un entrainement permanent à pouvoir délivrer une idée ou un concept ultra-précis en un minimum de mots. Les 140 caractères idéaux ? 40 pour un bon titre accrocheur, 50 pour une description la plus précise possible du contenu… et le reste pour d‘éventuels liens et #, et lettre de réclamation a Twitter… SI LES RACCOURCIS-LIENS POUVAIENT ÊTRE PLUS COURTS ! Quels sont les principaux sujets que tu suis ? Marchés, finance, économie, banque et assurance a 70%. Pas mal d’actualités générales et d’étranger pour 15% de plus. Et 15 bon % d’actualité rugby !! Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivi ? Essentiellement les marchés, la finance, l’économie mais aussi le rugby du coup ! Twitter t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Enormément. Ca a même été un moment très intéressant de ma carrière professionnelle, puisqu’ayant depuis 12 ans des horaires de matinale, je n’ai progressivement plus eu de contact direct avec les professionnels de la finance de la place de Paris à l’antenne. Twitter m’a permis de retrouver mes anciens contacts et d’aller bien plus loin en matière de réseau et de carnet d’adresses. C’est un outil-réseau vraiment inégalable et indispensable dont j’aurais beaucoup de mal à me passer. Quel intérêt professionnel trouves-tu à Twitter ? J’y trouve l’info qui va constituer le menu du jour de ce dont je vais parler le matin. Les éléments de tendance, des commentaires, des analyses avec différentes sources… Je me mets tout en favori pour le retrouver facilement… le tout fourni par des professionnels qui sont directement assis a leur table de marché. Même à 3h du matin, les traders de Melbourne, de Hong Kong ou de Singapour sont connectés, délivrent leurs informations et sont prêts a répondre en temps réel a toutes sortes de questions ! Et ça, aucune agence de presse, aucun journal ne peut être aussi précis, pointu, pertinent et immédiat. Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 77
  • 78. @IGSquawk : le fil actu du courtier IG Markets. Indispensable. Toutes les bonnes infos marché du matin, et les premiers éléments de tendance sur les marchés européens. On sait avec quelques heures d’avance a combien va ouvrir le CAC40 et les marchés européens. @Marketwatch : le fil d’actualité boursière le plus complet avec les meilleurs analyses boursières que j’ai lu. @zerohedge : Connu depuis longtemps mais une source d’info "grise" très intéressante très axée Hedge Funds et bruits de marché. Généralement quand ils commencent à parler d’une actualité particulière, elle fait la une du Financial Times ou du Wall Street Journal le lendemain. @seekingalpha super fil sur la tendance de marché, axé plutôt gestion, avec des analyse extrêmement complètes et pointues valeur par valeur, secteur par secteur, assez axé US, mais redoutablement pertinent. @goldman_sasha Il y a beaucoup beaucoup de personnes particulières que je suis sur Twitter, par la pertinence de leurs infos, la connaissance de leurs secteur d’activité respectifs. Et si je devais sélectionner UN SEUL compte ce serait le sien. Chacun de ses tweets ou de ses retweets sur un sujet précis finit immanquablement au coeur de l’actualité que je traite, sur les problématiques de financement, du secteur bancaire ou de la régulation. Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ? #Bourse #Marchés #Finance #Media #Rugby Es-tu actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Aucune. J’ai cessé toute activité sur Facebook en trouvant le site trop intrusif et finalement pas très pratique professionnellement. Je dois avoir un compte Google +. Mais à peine j’ai voulu m’y intéresser qu’on m’a dit que personne ne l’utilisait ! Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à des débutants sur la plate-forme ? Pour quelqu’un qui va se servir de twitter pour être connecté au monde de la finance, commencer par s’abonner aux grands fils de média généralistes, WSJ, FT, Echos, Tribune, Bloomberg, Reuters et CNBC… Pour le reste, les liens se créent très très naturellement et par capillarité avec une vitesse absolument dingue. Au début c’en est même impressionnant et ça peut même être chronophage !! Mais une fois maitrisé, Twitter est une arme indispensable quand on est trader, gestionnaire, banquier ou journaliste boursier. En tout cas c’est une plus-value indispensable. J’aurais beaucoup de mal a imaginer faire le même métier sans twitter. Ou alors si, mais tout serait plus lent, plus compliqué. Et surtout bien moins interactif et sympa ! En début d’année, tu avais été cité par des professionnels de la finance dans les principaux comptes Twitter à suivre, cela t’avait-il surpris ? Oui, très agréablement ! J’étais honoré ! C’est d’une part très valorisant, mais aussi responsabilisant mine de rien… Ca t’oblige non seulement a une vraie réactivité mais aussi a une vraie rigueur. Et un chouia d’opinion tranchée et d’humour pour sortir un peu de l’ordinaire et du factuel… Tu n’es pas sur LinkedIn ? Non. Finalement je me rends compte que Twitter arrive à synthétiser le côté "réseau sympa-copains" de Facebook, et le côté "réseau professionnel" de LinkedIn. J’ai préféré avoir un seul réseau social qui regroupe tout. Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 78
  • 79. 7.12.5 Liens http://www.bfmbusiness.fr Twitter : @alarigaudrieBFM Linkedin : Eh non ! Blog ou sites : http://www.bfmtv.com/economie/opinion/morning-calls/ (blog maison BFM Business… Pas actualisé depuis le crise financière Chypriote !!! Mais de nouveaux billets a venir très prochainement) https://www.youtube.com/playlist?list=PL078603F9C71DCAB7 (la chaine Youtube de notre partenaire IGMarkets où on retrouve l’intégrale de mes chroniques "Cours de Bourse") Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 79
  • 80. 7.13 @JYvesARCHER (Jean-Yves Archer) Economiste 7.13.1 Présentation 7.13.2 Biographie Twitter Sc-Po', ENA 85, Paris & Morvan. Economiste. [email protected] Think tank : Archer 58 Research 7.13.3 Une phrase « Tweeter me permet de cumuler une recherche ciblée et précise tout autant qu’être la matrice de pensées « errantes « ( wandering thinking )» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 80
  • 81. 7.13.4 Portrait Depuis combien de temps avez-vous un compte Twitter ? Depuis deux ans, j’ai un compte twitter pivot @JYvesARCHER qui a été progressivement complété par des comptes plus restreints dédiés à des échanges avec des économistes et des partenaires d’affaires. C’est le cas du compte de mon Think tank : @Archer58re Quel type d’usage en avez-vous ? Pro, Privé, les deux ? Très majoritairement un usage professionnel. De nature segmentée via 4 comptes. Sur quels critères vous abonnez vous à des Twittos ? Tout d’abord sur la pertinence des contenus que je repère et vois défiler. Sans a priori ni discrimination. Sur quelques 2000 abonnements, il est vrai que cela nécessite une attention soutenue mais c’est un travail fructueux car cela me permet de recouper des informations économiques émises par des organismes officiels ( Insee, Ocde, etc ) avec des sources étrangères. Cross-checking and Fact-funding. Si vous deviez définir Twitter ? Un outil dont la puissance est égale à sa gratuité et à la diversité du maillage humain qui le compose. 140 caractères ce n’est pas trop court ? Finalement, c’est une question d’habitude et 140 signes me conviennent. ;-)) Les 140 caractères idéaux ? Ceux qui m’ont permis d’être retweeté par des amis qui partageaient une peine commune 28 Novembre 2012 : @LeMondeEcoEnt Hommage appuyé à Eric Izraelewicz : « Ni la mort ni le soleil ne peuvent se regarder fixément » . La Rochefoucauld. Comme quoi les réseaux sociaux ne sont pas exclusifs des rapports humains. Loin de là ! Quels sont les principaux sujets que vous suivez ? Economie bancaire, conjoncture micro-économique, questions-clefs de macro-économie ( endettements publics, etc ), climat social via des followers syndicalistes ( FO, CFE-CGC ). Quels sont les principaux sujets pour lesquels vous êtes suivi ? Supervision bancaire, compétitivité, actualité des sinistres industriels. Twitter vous a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Absolument. Plusieurs et notamment Vincent Champain ( Economiste, General Electric ). Quel intérêt professionnel trouvez-vous à Twitter ? Tweeter me permet de cumuler une recherche ciblée et précise tout autant qu’être la matrice de pensées « errantes « ( wandering thinking ) comme dans mes contacts avec France Clusters ou d’autres comptes apparemment éloignés de mes axes de recherches. Si vous deviez citer 5 comptes Twitter à suivre : Cinq ? Donc, on fait régime ! Alors, voilà mes suggestions pour cette réponse obligatoirement concise : @InstitutDiderot @phil_waechter @LeMondeEcoEnt @EtudesEco ( Crédit Agricole ) @vchampain Si vous deviez te décrire en 5 Hashtags ? #Independant #European #Economist worried by #Social #Crisis Etes-vous actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Linked in, Tumblr, Slideshare et à titre moins professionnel : Facebook Quel(s) conseil(s) pouvez-vous donner à des débutants sur la plate-forme ? La simplicité de l’outil ne doit pas masquer le peu de courtoisie de certains…. Pour le reste, laissez-vous aller et sous une petite trentaine d’heures d’utilisation, vous Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 81
  • 82. serez déjà favorablement surpris par le chemin parcouru. Par VOTRE sillon et VOTRE sillage. Nous nous sommes rencontrés grâce au Cercle Les Echos, quel apport trouvez-vous à ces publications en ligne ? Ces publications en ligne sont à manier avec précaution. Ecrire dans Atlantico, ce n’est pas écrire dans Le Cercle Les Echos ( qui a ma préférence ) ou dans Agoravox. Autrement dit, si la rigueur des modérateurs et les apports des auteurs sont au rendez-vous, ces publications sont un excellent moyen de diffuser une synthèse de sa pensée ( ou de son opinion ) sur une question donnée. Twitter vous aide-t-il pour trouver de l’information et écrire vos livres ? De manière indirecte : en fait, Tweeter me permet de vérifier et recouper des sources. Quant à mes principaux livres, ils sont le plus souvent une compilation ordonnée des articles publiés qui ont rencontré le plus de succès direct ( visiteurs uniques ) ou indirect ( extraits repris dans d’autres supports ). Mes autres recherches sont diffusées de manière plus restreinte. 7.13.5 Liens Twitter : @JYvesARCHER Linkedin : Jean-Yves ARCHER Site : jeanyvesarcher.com Blog : jeanyvesarcher.blog.lemonde.fr Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 82
  • 83. 7.14 @ThierryGouby (Thierry Gouby) - Rédacteur en chef adjoint d’une revue d’Assurance 7.14.1 Présentation 7.14.2 Biographie Twitter Journaliste à la Tribune de l'assurance (@tribuneassur) - Membre de l' #ANJA (Association nationale des journalistes de l' #assurance) 7.14.3 Une phrase « Les journalistes n’ont plus d’autre choix que de s’adapter au virage numérique. Dans l’ensemble, tous les nouveaux usages sont aujourd’hui intégrés par l’ensemble de la profession et ils ne reflètent finalement qu’une évolution technologique et générationelle, tant dans la pratique que dans la consommation de l’information. » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 83
  • 84. 7.14.4 Portrait Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ? Novembre 2009 Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? Usage professionnel Sur quels critères t’abonnes tu à des Twittos ? Soit il s’agit de twittos en rapport avec mon secteur d’activité (journalisme, assurance, courtage, banque, finance, etc…), soit il s’agit de coups de coeur ou de profils atypiques. Il faut que je sois séduit par une biographie ou un tweet par exemple. Je n’ai pas vraiment de critères, je fonctionne au feeling. Si tu devais définir Twitter ? Canal d’information supplémentaire connecté, très, voire trop, réactif. 140 caractères ce n’est pas trop court ? Parfois moins de 140 caractères suffisent. L’art de la bonne acroche prend ici tout son sens. Les 140 caractères idéaux ? Faut-il vraiment choisir d’expliquer quels sont les 140 caractères idéaux sur Twitter, sans dépasser la limite de texte imposée par l’outil? (140 caractères) Quels sont les principaux sujets que tu suis ? Je suis surtout l’actualité du secteur de l’assurance dans son grand ensemble. Je suis également attentif aux sujets sur les nouvelles technologies, le sport, la musique ou la mode, mais cela ne représente qu’une partie infime de ma timeline. Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivi ? Les sujets concernant l’assurance, le courtage, la réassurance ainsi que pour les vidéos (interviews et reportages) que je réalise sur ces différents thèmes. Twitter t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Oui, notamment grâce aux #TABA (Tweet Apero Banque Assurance) instigués par l’équipe de Generali France il y a maintenant plusieurs années. Quel intérêt professionnel trouves-tu à Twitter ? C’est une source de collecte et d’échange d’informations rapide et simple, mais c’est aussi un moyen d’intéragir de manière privilégiée avec des spécialistes ou des acteurs de certains secteurs où il est difficile d’avoir des interlocuteurs en temps normal. Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : Impossible, je préfèrerai en citer 5 à ne jamais suivre. Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ? #curiosite #information #humour #sport #barbe Es-tu actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? J’ai fermé mon compte Facebook il y a 2 ans maintenant, je ne suis que sur Twitter. Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à des débutants sur la plate-forme ? De ne pas se laisser dicter par l’impulsivité. Il faut réfléchir, observer les usages et demander conseil avant d’écrire sur ce réseau social. Il y a 5 ans, on pardonnait les erreurs, aujourd’hui personne ne laisse rien passer sur Twitter. Comment une revue d’assurance se positionne-elle sur Twitter ? Chaque site à son propre compte Twitter et relaye les articles écrits au cours de la journée. La plupart des journalistes de la rédaction ont un compte personnel qu’ils utilisent soit de manière professionnelle, soit personnelle. Comment les journalistes abordent-ils le virage numérique de leur profession ? Les journalistes n’ont plus d’autre choix que de s’adapter au virage numérique. Dans l’ensemble, tous les nouveaux usages sont aujourd’hui intégrés par l’ensemble de la profession et ils ne reflètent finalement qu’une évolution technologique et générationelle, tant Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 84
  • 85. dans la pratique que dans la consommation de l’information. 7.14.5 Liens Twitter : @thierrygouby Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 85
  • 86. 7.15 @EmSchaf (Emmanuel Schafroth) - Journaliste financier 7.15.1 Présentation 7.15.2 Biographie Twitter Journaliste économique [email protected] et @LesEchos. Fan de #streetart #indierock et#automobiles anciennes. Mes tweets n'engagent que vous. 7.15.3 Une phrase « RT @nicoB Avant donc que d’écrire, apprenez à penser. Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément. » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 86
  • 87. 7.15.4 Portrait Depuis combien de temps avez-vous un compte Twitter ? Première question et je sèche déjà. J’imagine que ça doit faire cinq ans. Ayant suivi dans ma vie professionnelle le secteur des médias, notamment les médias en ligne, je me suis intéressé assez tôt aux réseaux sociaux, depuis un certain Myspace. J’ai donc eu tendance à tester tous ceux que je voyais émerger. Quel type d’usage en avez-vous ? Pro, Privé, les deux ? Les deux. J’y relaie mes derniers articles publiés, mais je peux aussi bien venir y pousser un coup de gueule à titre personnel ou partager des images prises avec mon appareil photo ou mon smartphone. Parfois, j’y viens d’ailleurs sans but précis et me laisse guider. Sur quels critères vous abonnez vous à des Twittos ? Au départ, j’ajoutais surtout des connaissances. Maintenant, cela se fait assez naturellement au gré de ma « timeline » (chouette, je ne suis pas obligé d’écrire TL !). Assez souvent aussi, je « rebondis » sur Twitter en venant de sites plus traditionnels qui citent des tweets et c’est comme ça que je vais être amené à ajouter quelqu’un. Si vous deviez définir Twitter ? Bordélique, si on me passe l’expression ! Justement parce que le privé et le professionnel s’entremêlent de manière inextricable… un peu comme dans la vie. C’est un peu ce distingue Twitter de réseaux comme Facebook, résolument tourné vers le perso, ou Linkedin. C’est à la fois la force de Twitter et sa limite, d’où sans doute le nouveau profil. Car, au fond, un monde binaire Facebook/Linkedin aurait un côté plus pratique. Le problème de Twitter reste de trouver sa place : malgré une croissance toujours forte, le réseau fait encore 10 fois moins de chiffre d’affaires que Facebook et presque deux fois moins que Linkedin. Sans parler des pertes abyssales (hé oui, il fallait bien que le côté obscur du financier s’invite dans cette interview !) 140 caractères ce n’est pas trop court ? Je suis familier de la problématique de la presse écrite, où la version initiale des articles est toujours trop longue pour entrer dans le calibrage de la page. Cela permet certes de développer son esprit de synthèse, mais tout a une limite. Donc, oui, 140 caractères, c’est souvent trop court pour développer une idée. D’où la nécessité de ce novlangue (Wikipédia me dit que le mot est masculin, alors j’obéis) à base d’abréviations que connaissent bien tous les twittos. Et qui parfois me gave franchement ! Les 140 caractères idéaux ? RT @nicoB Avant donc que d’écrire, apprenez à penser. Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément. Quels sont les principaux sujets que vous suivez ? Je ne suis pas vraiment addict de Twitter. J’y pioche des choses plutôt que d’en faire un usage régulier et ordonné sur des sujets préétablis. Bien sûr, je suis ce qui concerne la finance et l’actualité mais, surtout, je m’intéresse beaucoup à la façon dont les gens rédigent leur profil. Dans cette compétition acharnée pour la visibilité, cela aboutit souvent à des superlatifs frisant le ridicule, tout comme peut sembler ridicule un paon qui fait la roue. Twitter en dit long sur les gens. Une chose que je déteste particulièrement chez mes congénères (les journalistes !) : ceux qui mettent en photo de profil leur carte de presse. Ca ne me semble pas un signe d’humilité, qualité pourtant essentielle dans ce métier. Quels sont les principaux sujets pour lesquels vous êtes suivi ? La finance, assurément, mais aussi le « street art », à qui je dois mes plus lointains followers, notamment du côté ouest de l’Atlantique. Twitter vous a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? De mémoire, je crois que non. C’est plus pour moi un outil de suivi de gens ou d’entités qui me sont déjà familiers. Mais si vous êtes disponibles pour un café ou un déj, c’est avec plaisir ! Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 87
  • 88. Quel intérêt professionnel trouvez-vous à Twitter ? Je fais un métier où la notion de réseau est importante. Donc, c’est surtout un outil de visibilité parmi d’autres pour moi, même si j’ai tendance à trouver Linkedin plus utile. Pour ce qui est de m’informer, je privilégie toujours des canaux plus traditionnels, car Twitter peut être frustrant sur ce point. Je viens ainsi de me désabonner de FranceInfo après un tweet sur un accident entre un TGV et un animal vers Montélimar et un autre sur DSK. Trop d’info tue l’info et la surabondance de contenu pas toujours pertinent est pour moi un obstacle. Si vous deviez citer 5 comptes Twitter à suivre : Commençons par le plus poétique, @FredLeChevalier, street artist dont je croise les oeuvres au quotidien. Ensuite, @Bescherelle, qui montre que même à l’heure de Twitter, on peut redresser les torts orthographiques. Pour revenir à des gens de mon milieu, j’ajouterais @SpyAudrey, pour la belle sobriété de son profil (photo dynamique et présentation immédiatement compréhensible), et @CBabouillard, pour lui dire de mettre une photo de belle blonde à la place de son oeuf (#FF). Mais celui qui enfonce tout le monde, c’est @WarrenBuffett : avec cinq tweets et aucun abonnement, il a 832.000 abonnés. Tout le monde suit Warren Buffett, mais Warren Buffett ne suit personne. Tout est dit. Si vous deviez te décrire en 5 Hashtags ? Je n’ai jamais su me décrire, avec ou sans hasthags, donc disons : #beau #grand #fort #intelligent #humour Etes-vous actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Pour le professionnel, c’est LinkedIn que je préfère, jusqu’à nouvel avis. J’ai aussi un profil sur Viadeo, mais que je ne qualifierais pas d’actif. Et puis je suis sur Facebook, comme la moitié de l’humanité ou presque. a mon sens, la bipolarisation Facebook/Linkedin devrait s’accentuer. Je fais le parallèle avec la télévision numérique terrestre. La première vague des chaînes TNT a affaibli la part d’audience de TF1 et M6. Mais alors que de nouvelles chaînes arrivent, on voit une stabilisation de la part des leaders, ce qui semble contre-intuitif. La multiplication des petits acteurs coupe les ailes aux moyens, pas au gros. Quel(s) conseil(s) pouvez-vous donner à des débutants sur la plate-forme ? De s’amuser… tout en faisant attention. Les écrits restent, notamment des tweets qui peuvent être lus par n’importe qui sur la planète et, une fois retweetés, ne peuvent plus être effacés. On a vu dans de nombreux cas comment Twitter peut décupler les dangereux effets de la rumeur : accident de métro imaginaire à la Porte de Clignancourt, attentat fictif à la Maison-Blanche, etc. Même l’homme le plus rapide du monde réfléchit mieux assis. Vous publiez pour Les Echos qui a une stratégie digitale assez forte. Est-ce aujourd’hui indispensable pour les médias économiques et financiers ? Les médias économiques traditionnels ont été touchés de plein fouet par l’arrivée d’internet. Obtenir le rapport annuel d’une société pouvait prendre des semaines il y a 20 ans, contre quelques secondes aujourd’hui. Il en résulte pour le public une sorte d’illusion d’être mieux informé qu’avant. Un média économique d’aujourd’hui doit savoir conjuguer immédiateté et recul, flux d’information et analyse. Indispensable, oui. Simple, non. Utilisez-vous Twitter pour mettre en avant vos propres publications ? J’avoue que c’est le premier usage que je fais de Twitter, tout comme de Linkedin. Twitter est-il pour vous une source d’information pour interroger des experts en finance ? Twitter me permet de maintenir un lien avec des personnes que je connais, voire de les retrouver. Il peut aussi me servir à identifier de nouvelles personnes intéressantes pour moi. Mais lorsqu’il de prendre contact, je préfère des moyens plus conventionnels. 140 signes, c’est bien, mais l’intonation d’une voix au téléphone, c’est mieux, non ? Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 88
  • 89. 7.15.5 Liens Twitter : @EmSchaf Linkedin : https://www.linkedin.com/profile/view?id=15058269 Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 89
  • 90. 7.16 @halex21 (Hervé Alexandre) - Directeur d’un Master en Université, Professeur 7.16.1 Présentation 7.16.2 Biographie Twitter Professeur de banque-finance a Dauphine Banque et Intermédiation Financière. Economica 7.16.3 Une phrase « Une interaction très forte grâce à Linkedin qui est pour nous, enseignants universitaires, une vraie aubaine permettant de garder contact avec les anciens diplômés, de suivre leurs évolutions de carrière et d’animer un réseau d’anciens diplômés » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 90
  • 91. 7.16.4 Portrait Depuis combien de temps avez-vous un compte Twitter ? J’ai créé mon compte en janvier 2009 Quel type d’usage en avez-vous ? Pro, Privé, les deux ? A l’origine, mon compte était à utilisation privée et loisir, mais depuis quelques mois, je l’utilise beaucoup plus à des fins professionnelles et d’information. Je vois Twitter comme un moyen de s’informer rapidement et régulièrement. Sur quels critères vous abonnez vous à des Twittos ? Les propositions faites par twitter sont une source intéressante mais également, et plus encore, les retweets de personnes que je suis déjà ouvrent des pistes souvent pertinentes Si vous deviez définir Twitter ? Rapide, vif et qui pour l’instant a évité l’aspect "ami" si pénible sur d’autres réseaux 140 caractères ce n’est pas trop court ? Certaines fois si mais il est possible d’inclure un lien vers une page permettant d’être plus complet et plus précis Les 140 caractères idéaux ? Un peu d’originalité et beaucoup de précision Quels sont les principaux sujets que vous suivez ? Banques, régulation et un peu des résultats sportifs Quels sont les principaux sujets pour lesquels vous êtes suivi ? Je n’en sais finalement rien, je me rends compte en répondant à votre question. La Banque je présume Twitter vous a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Non, pas pour l’instant Quel intérêt professionnel trouvez-vous à Twitter ? Être informé rapidement et pouvoir par la sélection des gens que l’on suit ne pas être submergé d’informations inutiles Si vous deviez citer 5 comptes Twitter à suivre : @NewsBanques @cjnijdam @qz @Goldman_Sasha @LesEchos Si vous deviez te décrire en 5 Hashtags ? #banques #régulation #dauphine #photo #diversité Etes-vous actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Linkedin et à un degré moindre Flickr et 500px pour la photo Quel(s) conseil(s) pouvez-vous donner à des débutants sur la plate-forme ? Etre curieux, suivre certaines personnes, ne pas hésiter à arrêter si l’information ne plait pas. Par ailleurs, je conseillerais de privilégier les individus plus que les organisations, les journalistes plus que les journaux… Avez-vous une interaction particulière avec vos étudiants sur les réseaux sociaux ? Une interaction très forte grâce à Linkedin qui est pour nous, enseignants universitaires, une vraie aubaine permettant de garder contact avec les anciens diplômés, de suivre leurs évolutions de carrière et d’animer un réseau d’anciens diplômés Il y a de plus en plus d’interactions autour des réglementations financières sur les réseaux sociaux, cela vous est-il utile pour vos cours et vos publications ? Oui de plus en plus. J’ai longtemps illustré mon cours à partir de la presse et des sites web mais les twitter notamment me permet de trouver d’autres informations à communiquer à mes étudiants. Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 91
  • 92. 7.16.5 Liens Twitter : https://twitter.com/halex21 Linkedin : http://fr.linkedin.com/in/halex Blog : http://banquesetsupervision.blogspot.fr Autres : http://about.me/hervealexandre/# Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 92
  • 93. 7.17 @mhseguy (Marie-Helène Seguy) - Directeur d’une société de courtage en assurance et réassurance 7.17.1 Présentation 7.17.2 Biographie Twitter #Tout ce qui change, tout ce qui me plait #digital #medias sociaux#management #assurance #affinitaire#banque #immobilier # place de la femme dans la société 7.17.3 Une phrase « c’est un formidable outil pour augmenter la visibilité et la notoriété des spécialistes et dirigeants. L’effet de halo produit sur l’entreprise lui est bénéfique, notamment commercialement.» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 93
  • 94. 7.17.4 Portrait Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ? De manière très active, depuis 6 mois environ. Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? Les deux, en restant très "corporate". Sur quels critères t’abonnes tu à des Twittos ? L’intérêt des sujets, l’activité du compte et la personnalité du twittos. Si tu devais définir Twitter ? La revue de presse idéale et un instantané de mon univers 140 caractères ce n’est pas trop court ? C’est parfait Les 140 caractères idéaux ? Une belle accroche en 5 ou 6 mots et une infographie. Quels sont les principaux sujets que tu suis ? Assurance, Banque, Immobilier, Innovation, Médias sociaux, Place de la femme dans la société et l’entreprise Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivi ? Pour les sujets que je suis. Twitter t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 94 Oui Quel intérêt professionnel trouves-tu à Twitter ? Me tenir informée et partager l’information, rester à l’esprit de mes clients, prospects et partenaires assureurs Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : Tous mes abonnements sont à suivre ! @Alban_Jarry ;) @Mi_Weinberg @NA_PRO @jbonnel @AonFrance (mon employeur) Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ? #assurance #banque #innovation #femme #toujoursdanslajoieetlabonnehumeur Es-tu actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Linkedin, je commence Google+ Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à des débutants sur la plate-forme ? Se lancer, partager régulièrement les tweets de ses abonnés, ne jamais oublier que Twitter est un espace public. Dans le domaine du courtage, de nombreux spécialistes sont présents sur les réseaux sociaux, est-ce un vrai plus commercialement ? Oui, c’est un formidable outil pour augmenter la visibilité et la notoriété des spécialistes et dirigeants. L’effet de halo produit sur l’entreprise lui est bénéfique, notamment commercialement. Penses-tu que le marché de l’assurance va rapidement arriver sur les réseaux sociaux professionnels ? Certains acteurs du marché sont déjà en train de faire leur transformation digitale et intègrent les médias sociaux – C’est une évolution incontournable. 7.17.5 Liens Twitter : @mhseguy Linkedin : http://fr.linkedin.com/pub/marie-helene-seguy/8/954/806/
  • 95. 7.18 @dpignot (Dominique Pignot) - Directrice Communication d’une association d’asset managers 7.18.1 Présentation 7.18.2 Biographie Twitter Dircom à l'Association Française de la Gestion financière, (asset management, finance, formation, OPCVM, #AIFMD ) et aussi ... bridge, cinéma, voyages... 7.18.3 Une phrase « à condition d’adopter un autre style d’écriture ; plus un message est bref plus il peut avoir d’impact, d’où l’importance de bien choisir ses mots. » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 95
  • 96. 7.18.4 Portrait Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ? Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 96 Un an Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? Plutôt pro Sur quels critères t’abonnes tu à des Twittos ? Journalistes, journaux, experts , professionnels, amis Si tu devais définir Twitter ? Un système de communication rapide, complémentaire des autres . 140 caractères ce n’est pas trop court ? Non à condition d’adopter un autre style d’écriture ; plus un message est bref plus il peut avoir d’impact, d’où l’importance de bien choisir ses mots. Les 140 caractères idéaux ? Ceux qui donnent une info claire pour tout le monde. éviter de jargonner entre twittos (c’est le mal du siècle, le jargon entre pairs ) Quels sont les principaux sujets que tu suis ? L’Asset management, la finance, l’économie l’actualité internationale, la vie culturelle et aussi l’humour Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivi ? L’Asset management : outre l’actualité, il nous arrive de reprendre des informations de notre site qui peuvent susciter beaucoup plus d’intérêt sur Twitter : on peut zoomer sur des points qui n’auraient pas été remarquées ailleurs ; toutes les infos règlementaires et les stat sont très reprises Twitter est très complémentaire des autres médias, ce qui est très intéressant ; Twitter t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? J’ ai embauché un CDD après avoir twitté l’ offre d’emploi . Ça permet aussi d’élargir son champ de connaissances à une nouvelle catégorie de professionnels. Il y a aussi un aspect convivial et sympathique avec par exemple @cigarsocialclub : les twittos essaient de se voir et de se connaître , je trouve cela très sympa . Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : Les comptes des journaux économiques, des journalistes et de professionnels parmi lesquels : @Charlottebinche @redjeco @cyrilleLachevre et @legenra @financepourtous @jeromededeyan Et off course …. @Alban_jarry Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ? Je ne peux pas me décrire en 5 hashtags… 7.18.5 Liens Twitter : @dpignot Linkedin : https://www.linkedin.com/in/dominiquepignot
  • 97. 7.19 @mbxl (Marie-Béatrix Le Coz) - Spécialiste des stratégies digitales 7.19.1 Présentation 7.19.2 Biographie Twitter #Marketing #Mobile #Numérique#SocialMedia #Finance #Essec#Cyberelles #NouveauxUsages 7.19.3 Une phrase « Commencer par utiliser Twitter comme outil de veille. Ensuite, se fixer une ligne éditoriale… et s’y tenir. Rester soi-même, ne pas en faire un outil d’auto-promo, entrer en conversation. » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 97
  • 98. 7.19.4 Portrait Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ? Un peu plus de 5 ans maintenant. Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? Les deux ! J’apparente Twitter au "café de la place du village". Sur quels critères t’abonnes tu à des Twittos ? Il y a plusieurs niveaux : – S’il y a des échanges qualitatifs IRL et/ou URL sur la durée, au-delà d’un simple RT ou #ASuivre – En fonction de la pertinence des posts p/r mes centres d’intérêt Il y a quelques mois, je suivais beaucoup les recommandations de Twitter, jusqu’à ce que je me rende compte qu’elles étaient selon un algorithme basé sur les comptes que je suivais déjà ce qui, si je n’y prenais garde, allait me mettre dans un silo où tout le monde suit tout le monde dans un périmètre restreint. C’est intéressant, certes, mais je ne veux pas réduire Twitter à cet usage. Je regarde les recommandations, mais fais un travail de recherche complémentaire. Je regarde aussi le profil et la timeline de chaque nouvel abonné :- ) Si tu devais définir Twitter ? - Un site de microblogging – Un outil de veille pertinent, complémentaire des autres outils de veille – Un outil de développement de la notoriété d’une marque – Un outil permettant un réel engagement entre une marque et ses clients, qu’ils soient B2B et B2C – Un outil, enfin, qui oblige les marques à sortir de la posture "bottom/down" et se poser les bonnes questions !… pour pérenniser leur présence et développer leur influence d’une façon efficace. 140 caractères ce n’est pas trop court ? Du tout ! Le temps est précieux et cela oblige à être concis. Les 140 caractères idéaux ? Une ou deux phrases synthétiques, un lien et une image, éventuellement un commentaire ou une question (ou pas !), le tout en moins de 140 caractères. Quels sont les principaux sujets que tu suis ? Le digital se caractérise par la capacité à apprendre de nouvelles choses rapidement, dans un monde qui évolue très vite. Ma veille s’effectue essentiellement sur ce sujet, notamment ce qui touche les palettes du web marketing, le mobile, l’internet des objets, mais aussi la sécurité ! Et, bien sûr, les FinTechs. Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivi ? Bonne question ! Je pense ces sujets-là. Twitter t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? - Oui ! Notamment en 2009/2010 dans le cadre de mon travail de recherche sur l’utilisation et l’apport des médias sociaux en entreprise. Une anecdote suivie de beaucoup d’autres et que je me plais à raconter : je voulais échanger avec avec un sociologue sur ce nouveau phénomène de "prise du pouvoir" par les consommateurs. Après plusieurs vaines tentatives par tél et mail, j’ai contacté un sociologue via son compte Twitter. Peu après, nous échangions sur Skype pendant près de 3h ! – Il y a aussi les #taba (Tweet Apero Banque Assurance) qui permettent des rencontres régulières des professionnels du secteur, d’une façon très conviviale et le @CigarSocialClub…. même si je ne fume pas le cigare ;-). Quel intérêt professionnel trouves-tu à Twitter ? - Une façon de rester en contact URL – Un outil pour valoriser son/ses expertise(s) – Un outil efficace pour se remettre en question aussi ! C’est comme un site web ou un blog : si tu écris, mais n’es lu / relayé par personne et si tu n’entres pas en conversation avec tes followers, quel intérêt ? Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : … Exercice difficile ! Il y en beaucoup :-) Avec le regard de l’aigle, je dirais : Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 98
  • 99. @recode @socialmedia2day @uxmag @lukew @Netexplo … sans oublier @Alban_Jarry bien sûr ;-) Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ? #Curieuse #WhatsNext #Marketing #Mobile #Digital Es-tu actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? En ce moment : LinkedIn, surtout, sinon Google+ Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à des débutants sur la plate-forme ? Commencer par utiliser Twitter comme outil de veille. Ensuite, se fixer une ligne éditoriale… et s’y tenir. Rester soi-même, ne pas en faire un outil d’auto-promo, entrer en conversation. Dans ton métier de conseil, Twitter et les réseaux sociaux sont-ils devenus indispensables ? Plus que jamais ! Pour un marketing efficace, on ne peut plus faire l’impasse des médias sociaux dans leur ensemble. Comment vois-tu la différence de communication entre le BtoB et le BtoC sur Twitter ? B2C : c’est du mainstream, par rapport à un produit ou service. La relation nouée est plus éphémère qu’en B2B. En effet, la communication B2B – normalement – se construit autour de sujets communs, d’intérêts communs et son but est de conduire la communauté créée vers des espaces dédiés privés, beaucoup plus qu’en B2C où, généralement, Twitter est utilisé comme canal d’information et de communication, support de SAV (et bientôt de vente ?), ce qui est, par nature, plus éphémère. 7.19.5 Liens Twitter : @mbxl Linkedin : fr.linkedin.com/in/mblecoz/ Google Plus : http://plus.google.com/u/0/+MarieBéatrixLeCoz/posts Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 99
  • 100. 7.20 @SpyAudrey (Audrey Spy) - Journaliste dans une revue financière 7.20.1 Présentation 7.20.2 Biographie Twitter Journaliste économique et financier, Option Finance 7.20.3 Une phrase « J’utilise également très fréquemment Linkedin pour entrer en contact avec des professionnels de la finance qui pourraient m’apporter leur expertise dans le cadre d’un article en particulier et lorsque je n’arrive pas à les contacter par un autre moyen. » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 100
  • 101. 7.20.4 Portrait Depuis combien de temps avez-vous un compte Twitter ? Je possède un compte twitter depuis environ un an, mais j’y suis active depuis moins longtemps. J’étais au début un peu réticente mais finalement j’y ai pris goût. Quel type d’usage en avez-vous ? Pro, Privé, les deux ? Je n’utilise twitter que sur le plan professionnel, je twitte surtout mes articles ou des news que je trouve intéressantes Sur quels critères vous abonnez vous à des Twittos ? Je regarde la notoriété de la personne ou du média, la qualité des tweets mis en ligne. Et surtout je n’hésite pas à me désabonner de certains comptes qui finalement mélangent le pro et le perso. Si vous deviez définir Twitter ? Un nouvelle façon interactive de trouver et de diffuser de l’information 140 caractères ce n’est pas trop court ? C’est parfois court mais la concision cela a du bon. Les 140 caractères idéaux ? ?? Cela dépend mais ils doivent tout de suite être parlant et en ligne avec l’actu Quels sont les principaux sujets que vous suivez ? L’économie, les marchés, la bourse, la gestion, d’actifs Quels sont les principaux sujets pour lesquels vous êtes suivi ? La gestion d’actifs Twitter vous a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Pas encore mais peut être à l’avenir… Quel intérêt professionnel trouvez-vous à Twitter ? Cela me permet de voir d’un coup d’oeil les sujets d’actu du matin Si vous deviez citer 5 comptes Twitter à suivre : @Leconomiste1 @leblogALupus @Margin_C @gmaujean @aureliliz Si vous deviez te décrire en 5 Hashtags ? #journaliste #finance #asset management #éco #zinzins Etes-vous actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Oui, j’utilise LinkedIn de longues dates. Je trouve que c’est un bel outil pour rester en contact avec son milieu professionnel Quel(s) conseil(s) pouvez-vous donner à des débutants sur la plate-forme ? Bien faire attention à maîtriser sa diffusion d’information et ne pas mélanger un compte pro et perso Emmanuel Schafroth vous a cité dans la liste des comptes indispensables à suivre, avez-vous été surprise ? Oui effectivement car je ne suis pas très active mais cela veut dire que mes tweets ont dû l’intéresser Twitter et les réseaux sociaux bouleversent le métier de journaliste, arrivez-vous à les utiliser efficacement pour faire vos articles ? Les réseaux sociaux, en particulier Twitter, me permettent de trouver des idées de sujet ou de connaitre les points d’actualités les plus pertinents à traiter. J’utilise également très fréquemment Linkedin pour entrer en contact avec des professionnels de la finance qui pourraient m’apporter leur expertise dans le cadre d’un article en particulier et lorsque je n’arrive pas à les contacter par un autre moyen. Les réseaux sociaux constituent donc un bon complément à notre métier de journaliste, ils peuvent faciliter nos recherches Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 101
  • 102. et être une source d’information mais il faut toujours vérifier leur pertinence. 7.20.5 Liens Twitter : https://twitter.com/SpyAudrey Linkedin : https://www.linkedin.com/profile/view?id=27581456&trk=nav_responsive_tab_profile_pic Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 102
  • 103. 7.21 @karinelazimi (Karine Lazimi) - head of digital experience chez un assureur 7.21.1 Présentation 7.21.2 Biographie Twitter Head of #Digital [email protected] #SocialMedia#Innovation #DD #CustomerCare#Banque #Assurance #Finance#SlashGen #AllianzRiviera PersonalTweets 7.21.3 Une phrase « Je trouve incroyable qu’un patron d’entreprise soit en direct avec ses clients : nous sommes en rupture avec le passé, un réel changement d’époque. C’est également un formidable outil de transformation interne.» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 103
  • 104. 7.21.4 Portrait Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ? J’ai mon compte @karinelazimi depuis février 2008 par protection pour mon identité. Il est réellement actif depuis avril 2011. J’ai fait mes premiers pas sur twitter en février 2008 sous un pseudo. Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? Quotidiennement pour les aspects Pro et Privé. J’utilise twitter autant que Google;-) ! je tweete tous les jours dès que je peux. Je fais de la curation de l’information que j’estime la plus pertinente pour la retweeter auprès de mes abonnés. C’est surtout un énorme outil de veille pour moi au quotidien, une mine d’informations. Il me permet de prendre la température, prendre le pouls des sujets qui m’intéressent, entrer en contact avec mes pairs ou des personnes que je dois rencontrer. Sur quels critères t’abonnes tu à des Twittos ? C’est variable avec un mix pragmatique et créatif. Je m’abonne à des twittos par : - besoin pro ou perso - envie - curiosité Si tu devais définir Twitter ? Outre la définition wikipedia ;-) En fait, twitter est un formidable outil pour prendre la parole, quand on le souhaite sur ce que l’on souhaite et surtout un outil de partage ! Twitter révolutionne, c’est un nouveau media à part entière, les usages sont complètement transformés. Il oblige les entreprises, les marques à repenser chaque métier en obligeant tous ses collaborateurs à mettre réellement le client au coeur de leurs préoccupations sans leur laisser le choix. Il y a autant d’usages de twitter que de personnalités. 140 caractères ce n’est pas trop court ? Pour celles et ceux qui me connaissent, même un peu, comme j’adore échanger, alors OUI c’est juste ;-) Néanmoins, comme je vois toujours la bouteille pleine NON cela n’est pas trop court ! C’est un excellent exercice quotidien pour m’obliger à aller à l’essentiel ! Je prends plus mon temps #IRL Les 140 caractères idéaux ? Un message clair avec une image et/ou un lien et pourquoi pas un vine ;-) Quels sont les principaux sujets que tu suis ? Tout ce qui peut être pertinent selon mon humeur du jour et le temps que je peux y consacrer avec une priorité pour la #finance #assurance, #innovation #marketing #business #communication #management, #RH… Et aussi la #gastronomie #design #art… Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivi ? Je pense essentiellement pour l’assurance / finance mais également pour mon état d’esprit dixit mes abonnés ;-) Twitter t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Oui twitter m’a donné de formidables opportunités de rencontres exceptionnelles. C’est valable également pour les autres outils sociaux. Quel intérêt professionnel trouves-tu à Twitter ? Créer de la proximité avec les autres. Rôle d’écoute, suivi d’actualités, clients Je trouve que twitter est un formidable outil pour l’approche de liens directs. Il ouvre le champ des possibles pour être en lien avec ses consommateurs, avec ses clients. Je trouve incroyable qu’un patron d’entreprise soit en direct avec ses clients : nous sommes en rupture avec le passé, un réel changement d’époque. C’est également un formidable outil de transformation interne. Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : A part toi ??? c’est super difficile je vais rendre des personnes tristes… Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ? Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 104
  • 105. #Innovation #Digital #SocialMedia #Business #OutOfTheBox Es-tu actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? J’ai des comptes sur : Twitter / Linkedin / Google+ / Facebook / Youtube / Viadeo / Pinterest J’anime en priorité Twitter et ensuite Linkedin, Google+ et Facebook. Je pense que nous sommes à une époque ou des choix sont à faire. Il est compliqué de gérer sa présence avec excellence sur tous les outils quand on ne s’appelle pas « WonderWoman », si tu vois ce que je veux dire… (short, bracelets dorés et bottes rouges…) Perfectionniste je me concentre sur un domaine et je m’efforce de bien le traiter. Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à des débutants sur la plate-forme ? - Etre sincère, être soi-même avec authenticité et faire de belles rencontres -Prendre plaisir à utiliser twitter et à communiquer – créer de la valeur C’est comme voter, nous avons la parole c’est une chance utilisons la. Dans certains pays, c’est un crime de parler… Démarrer par créer des liens avant de se voir en vrai c’est assez incroyable. Et surtout : se voir #IRL ! Association twitter + mobile = pouvoir très puissant ;-) Dans le monde de l’assurance, tu avais le plus important compte dans les résultats de l’étude, as-tu été étonnée ? Au départ oui, je pensais que c’était en fait la société pour laquelle je travaille qui était en 1ère position ;-) En y repensant, pas complètement étonnée puisque j’étais « avant-gardiste » dans le secteur en évangélisant les réseaux sociaux pour expliquer que nous serions amenés à utiliser un jour ces outils comme le téléphone, le mail ou le courrier pour échanger avec les clients en « live ». Cette période m’a donné une image de personne assez décalée à l’époque. Je commence à entrer dans la norme ! Enfin presque ! Quelle est la raison de tous ces « Eclairs de Génie » sur ton image Twitter ? En premier lieu je suis une personne qui adore prendre énormément de plaisir au quotidien dans le pro et perso. Manger en fait partie. Ces éclairs sont sur tous les plans une réussite culinaire, marketing, design…sublime. 7.21.5 Liens Twitter : https://twitter.com/karinelazimi Linkedin : fr.linkedin.com/in/karinelazimi/ Blog ou sites : à venir Autres : pas mal de chose en tapant Karine Lazimi sur twitter ou Google + Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 105
  • 106. 7.22 @FredCintrat (Frederique Cintrat) - Directeur Marketing et Commercial chez un assureur, Femme commerciale 2013 de l’assurance 7.22.1 Présentation 7.22.2 Biographie Twitter #silverco #prevoyance #réseaux - Femme de l assurance 2013 (internautes) - Auteure de Comment l'ambition vient aux filles? ed Eyrolles sortie octobre 2014 7.22.3 Une phrase « J’avais écrit en fin d’année 2013 un article pro pour le blog du Cercle Lab. J’étais fière de mes 200 lectures. Quelqu’un de bienveillant de mon entourage l’a twitté, ….et il est passé à 50000 vues en deux mois. » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 106
  • 107. 7.22.4 Portrait Depuis combien de temps avez-vous un compte Twitter ? Depuis juste 3 mois ! J’avais écrit en fin d’année 2013 un article pro pour le blog du Cercle Lab. J’étais fière de mes 200 lectures. Quelqu’un de bienveillant de mon entourage l’a twitté, ….et il est passé à 50000 vues en deux mois. En tant que directrice commerciale, marketing , et com, il fallait donc absolument que j’aille investiguer et découvrir ce phénomène twitter. Je me suis donc inscrite en février dernier. Quel type d’usage en avez-vous ? Pro, Privé, les deux ? Pro et semi pro si j’intègre dans cette catégorie toute mon activité autour des réseaux qui oeuvrent pour la mixité. Sur quels critères vous abonnez vous à des Twittos ? Pour accéder à des contenus qui émanent de journalistes qui communiquent sur les sujets qui m’intéressent, de personnes qui diffusent une revue de presse, de personnes inspirantes, de personnes drôles, de connaissances pros (parfois drôles d’ailleurs) Si vous deviez définir Twitter ? Immédiateté et méga diffusion virale 140 caractères ce n’est pas trop court ? Suffisant pour une belle accroche et un lien Les 140 caractères idéaux ? Idéaux, je ne sais pas, je dirais qu’il n’y en a pas. En revanche, je sais que j’ai toujours un peu de mal avec les tweets constitués de listes de remerciements pour les tweets, les followers, et les retweets de remerciements que l’on tweette et l’on retweete. Je n’ai pas encore intégré tous les codes et résiste encore sur ceux là! Quels sont les principaux sujets que vous suivez ? L’assurance, l’assistance, la silver économie, les objets connectés, l’entrepreneuriat, le management, la place des femmes dans le sport et les affaires, les réseaux , Quels sont les principaux sujets pour lesquels vous êtes suivi ? Les mêmes j’imagine. En résumé : l’Assurance au féminin …. Twitter vous a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Non pas encore ,même si j’ai découvert certaines personnes via ce média avec lesquelles j’aimerais faire connaissance, compte tenu de leur ton et de nos centres d’intérêt communs. Quel intérêt professionnel trouvez-vous à Twitter ? Diffusion d’informations, veille, et recueil d’informations Si vous deviez citer 5 comptes Twitter à suivre : 1 d’un titre de presse pro ou généraliste, 1 sur un réseau mixité, 1 sur le développement du business, 1 pour le ton et l’humour, et 1 d’un contact pro ou perso sympa Si vous deviez vous décrire en 5 Hashtags ? #prevoyance # réseaux #mixité #développement #enthousiasme Etes-vous actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Oui, active sur linkedin, un peu moins maintenant sur viadéo et un peu sur facebook mais uniquement à titre privé. Quel(s) conseil(s) pouvez-vous donner à des débutants sur la plate-forme ? Je suis encore une débutante, alors comme moi, observez, interrogez des super twittos (un grand fils, c’est bien utile ! ) et essayez. Pour Financi’Elles, les réseaux sociaux sont-ils un outil indispensables ? Je fais partie de pusieurs réseaux, comme Alter egales CDC, Financi’Elles, Parité assurances, Ex-Cardif génération 90, Vox Fémina.. La plupart des réseaux « mixité » sont sur twitter. C’est effectivement maintenant Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 107
  • 108. nécessaire pour la Fédération Financi’Elles d’y figurer pour conforter sa visibilité, mais c’est compliqué à gérer quand on sait que nous nous impliquons dans les réseaux en plus de nos activités professionnelles, Financi’Elles est sur linkedin et j’administre le groupe. Mais je vous donne un scoop : Financi’Elles sera également très bientôt sur twitter. @financielles et le compte sera administré par l‘équipe du réseau mixité d’Ing et en particulier l’excellente twitto @murielrh Comment voyez-vous l’évolution du monde de l’assurance sur les réseaux sociaux ? Les assureurs doivent nécessairement suivre les nouveaux usages, les nouveaux modes de relations, d’influence, de recueil et de diffusion d’information pour rester connectés à un certain type de collaborateurs, de clients. Les réseaux sociaux font partie de ces nouveaux outils, en s’intégrant dans une stratégie globale de communication, de développement et de relation client. Je leur fais confiance pour éviter de s’y lancer sans s’être préalablement posé les questions : pourquoi, pour qui et comment. 7.22.5 Liens Twitter : @FredCintrat Linkedin : http://fr.linkedin.com/pub/fr%C3%A9d%C3%A9rique-cintrat/19/757/2b9/ Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 108
  • 109. 7.23 @CharlotteBinche (Charlotte Binche) - Responsable relations presse et communication digitale chez un asset manager 7.23.1 Présentation 7.23.2 Biographie Twitter PR & CM in AM. Derrière la geek une fille. Je m'exprime ici à titre perso sur#Media, #Com, #AssetManagement,#Finance and of course #Shopping et#Potins 7.23.3 Une phrase « Je pense que sur Twitter, comme ailleurs, il faut être nature et aimer un peu, beaucoup, à la folie, pas du tout.» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 109
  • 110. 7.23.4 Portrait Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ? J’ai ouvert mon compte en novembre 2011. Je m’en rappelle très bien ! J’étais responsable des relations presse et je venais d’être chargée de développer l’e-réputation de la société de gestion pour laquelle je travaille. Souhaitant tester le fonctionnement de Twitter, je me suis inscrite à quelques comptes dont Société Générale qui a immédiatement tweeté : « Bienvenue à @CharlotteBinche notre 3000e abonnés ». Aujourd’hui j’en souri, mais cette entrée fracassante et peu discrète m’a fait beaucoup rougir à l’époque. Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? Mon compte est perso mais cela ne m’empêche pas de l’utiliser pour des usages pro. Par exemple, je fais de la veille : j’ai créé une liste Twitter avec l’intégralité des sociétés de gestion françaises. Je suis également les actualités de mon industrie, ce qui me permet d’anticiper les tendances. Par contre, mes tweets sont définitivement personnels et reflète mon quotidien. Ma TL mêle à la fois des informations liées à mon environnement professionnel sur le marché de l’asset management, la communication, les médias mais aussi des bouts de vie, des potins, des choses qui m’intéressent ou me font rire… Sur quels critères t’abonnes tu à des Twittos ? Les comptes qui m’intéressent proviennent d’univers très différents. Mais ils ont tous deux points : la bienveillance, la sérendipité et humour. Je n’ai pas de temps à accorder aux trolls ou à ceux qui déversent leur bile gratuitement sous prétexte qu’ils ont un pseudo. Si tu devais définir Twitter ? Twitter, pour moi, c’est l’opportunité de devenir son propre média. Pour une professionnelle des relations presse comme moi, c’est fascinant. 140 caractères ce n’est pas trop court ? Cela dépend ! En communication on a l’habitude de dire qu’un message court est plus efficace. Mais s’il est mal formulé cela peut laisser place à de mauvaises interprétations. C’est pour cela qu’il est souvent nécessaire d’utiliser un lien vers des pages internet plus complètes. Les 140 caractères idéaux ? Un message fort et plein d’esprit incitant le twittos à en savoir plus grâce à un lien, assorti d’une image et d’un ou deux hashtags pour bien le référencer. Quels sont les principaux sujets que tu suis ? Je suis les sujets relatifs à l’industrie de la gestion d’actifs et à la finance de façon plus générale. Je m’intéresse énormément aux innovations en matière de communication/marketing digitale. Je suis toujours saisie par la vitesse à laquelle cet univers évolue. Mais je suis également quelques twittos orientés problématiques environnementales, politique et #WTF comme @LoicPrigent qui me fait beaucoup rire. Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivi ? Pas très original comme réponse, mais je dirais pour les même raisons !?! Je pense que les gens me suivent d’abord pour mes tweets « pro » mais qu’ils restent pour mes tweets « perso ». Twitter t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Je dirais plutôt que Twitter m’a permis de rencontrer des personnes qui travaillent dans la même sphère professionnelle que la mienne. Avec eux j’ai des discussions sur les problématiques que nous avons en commun, mais cela reste toujours dans une ambiance décontractée et joyeuse. Quel intérêt professionnel trouves-tu à Twitter ? Pour moi, il s’agit d’un intérêt purement intellectuel. Découvrir, rencontrer, parler, échanger… Bref, continuer chaque jour à s’ouvrir l’esprit aux nouveautés et aux évolutions du monde pour pouvoir mieux l’accompagner. Le pire qu’il puisse arriver à une organisation, c’est de se dire : « on a toujours fait comme ça ». Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 110
  • 111. Dans la catégorie asset management j’aime bien @clgovernance pour son regard intéressant sur l’asset management et parce que c’est le roi du corporate governance. En matière de journalistes économiques, ils sont nombreux !!! Mais j’aime par-dessus tout suivre @CyrilleLachevre et @ALarigaudrieBFM qui tweetent smart et fun. Encore en économie/finance, comment ne pas citer la pétillante et impertinente @Goldman_Sasha. Enfin pour la partie communication digitale, j’aime beaucoup @ArnaudPo qui déniche souvent de jolies perles et des contenus intéressants. Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ? #CM #RP #AssetManagement #FYI #Lol Es-tu actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Je suis aussi active sur Twitter que sur LinkedIn et Facebook. A mon sens les 3 plateformes sont complémentaires. Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à des débutants sur la plate-forme ? Observez, vérifiez vos sources, tournez 7 fois votre index dans votre poche et relisez. Ensuite tweetez… Il ne faut pas oublier que, même lorsqu’on est sous un pseudo, nous restons responsables de nos propos et de ceux que l’on fait circuler. Twitter est un outil tellement rapide et puissant, qu’une erreur peut coûter cher. Penses-tu que l’asset management va utiliser de plus en plus activement Twitter ? J’en suis persuadée. Je fais d’ailleurs une présentation à l’AFG (Association Française de la Gestion financière) le 19 juin sur l’intérêt pour les sociétés de gestion d’être présentes sur les réseaux sociaux et notamment sur Twitter. Tous les asset managers sont les bienvenus  Ta nouvelle image de présentation Twitter est très printanière avec des marguerites … C’est vrai  Je pense que sur Twitter, comme ailleurs, il faut être nature et aimer un peu, beaucoup, à la folie, pas du tout. 7.23.5 Liens Twitter : @CharlotteBinche Linkedin : Charlotte Binche Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 111
  • 112. 7.24 @ds_bastet (Cleopatre) - Experte en banque finance patrimoine 7.24.1 Présentation 7.24.2 Biographie Twitter #Banque #Finance #Patrimoine#Immobilier #Bourse #Economie#Fiscalité #Juridique #Geek #Voyage s#Fashion #Keny #Chat Je suis la Louloute de mon Chou @kichiz0 7.24.3 Une phrase « C’est un excellent réseau social, mais attention il est important de trier et sélectionner les informations diffusées» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 112
  • 113. 7.24.4 Portrait Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ? Je suis sur twitter depuis mai 2010 mais j’ai commencé à utiliser l’outil en octobre 2011, car au début je ne comprenais ce réseau! Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? Dans un premier temps pro, puis avec le temps l’usage de mon compte est devenu pro et privé Sur quels critères t’abonnes tu à des Twittos ? Je regarde la pertinence de leur tweet, je m’abonne principalement aux comptes qui avec il y aura des échanges pertinents, ludiques. Et aux comptes ayant une valeur ajoutée dans les infos que je recherche. Si tu devais définir Twitter ? C’est un excellent réseau social, mais attention il est important de trier et sélectionner les informations diffusées. 140 caractères ce n’est pas trop court ? Non, cela permet d’être synthétique et il faut savoir que nous sommes limités à 1000 tweets par jours, donc non ce n’est pas trop court Les 140 caractères idéaux ? C’est très subjectif à mon sens, il n’y en a pas tout dépend de la pertinence de l’information communiquée. Quels sont les principaux sujets que tu suis ? Économie, finance de marché, gestion de patrimoine, fiscalité, l’immobilier, management, le monde animalier… Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivi ? Gestion de patrimoine, ma passion pour les chats ^_^, l’économie et pour le reste c’est à vous de me le dire chers Followers !! Twitter t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Twitter m’a permis effectivement de faire des rencontres professionnelles et bien plus encore. Il ne faut pas hésiter à aller à la rencontre des profils avec qui l’on échange. En effet il faut casser la barrière virtuelle et retrouver la réalité via des rencontres. Quel intérêt professionnel trouves-tu à Twitter ? L’échange ! Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : @fiscalonlin : mon site de référence fiscale @osezana une économiste doutée d’une intelligence incroyable et bien plus encore @bpdtrading trader et excellent pédagogue @jbcolbert83 un grand passionné pour les marchés asiatiques, le forex avec une touche d’humour @eriiiic un Manager à l’écoute et Geek aussi Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ? #Fiscalité #Banque #GestionDePatrimoine #Animaux #Asie Es-tu actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Oui Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à des débutants sur la plate-forme ? échanger, interagir et être soi-même Ton compte Twitter est anonyme, pourquoi cette préférence alors que les comptes professionnels ne le sont généralement pas ? L’anonymat me permet de ne pas me restreindre à la diffusion d’informations purement professionnelles. ^_^ Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 113
  • 114. 7.24.5 Liens Twitter : @DS_Bastet Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 114
  • 115. 7.25 @nwolff (Nathalie Wolff) - Responsable Web Marketing en assurance 7.25.1 Présentation 7.25.2 Biographie Twitter WebMarketing / Praticienne Shiatsu / Music / España / @GirlzInWeb /#SlashGen / #MarraineTwitter Mes Tweets n'engagent que vous. 7.25.3 Une phrase « Je fais aussi du Live-Tweet de certaines émissions de télé ou de conférences » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 115
  • 116. 7.25.4 Portrait Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ? janvier 2008 Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? Plutôt privé mais partagé avec des sujets pros qui font partie de mes centres d’intérêts (vidéos, IT, Social Media, Finances…). Je fais aussi du Live-Tweet de certaines émissions de télé ou de conférences. Sur quels critères t’abonnes tu à des Twittos ? Selon : – leurs centres d’intérêts, – si je les ai déjà rencontrés, – par recommandations ou FF – ou par contacts communs Si tu devais définir Twitter ? Un lieu de veille, d’informations et de partage (breaking news) 140 caractères ce n’est pas trop court ? Non, car c’est un très bon exercice de synthèse et on cible plus rapidement l’essentiel. Les 140 caractères idéaux ? Le tweet le plus adapté à l’instant T ! Quels sont les principaux sujets que tu suis ? Social Media, Web, Marketing, Innovation, Bons Plans, Vidéos, IT, Social Media, Finances Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivi ? Social Media, Web Twitter t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Oui et d’ailleurs même au sein de mon entreprise. Quel intérêt professionnel trouves-tu à Twitter ? De rester en veille et d’enrichir mes contacts. Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : @Loutro1990 @IsabelleSpanu @RoblesNatalia @g4meb0y @THEINFORMINE Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ? #Slashgen #Networking #Webmarketing #TweetAperos #LTaddict Es-tu actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Facebook et Instagram principalement Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à des débutants sur la plate-forme ? Bien personnaliser son profil (photo, thème, bio…) D’abord suivre les personnes que l’on connaît en vrai. Faire des recherches par centres d’intérêts pour suivre les bonnes personnes. Avoir un temps d’observation pour se familiariser avec les codes (hashtags, FF…) L’assurance française se développe sur les réseaux sociaux, comment a évolué le positionnement de BNP Paribas Cardif au cours des dernières années ? Par son investissement dans l’innovation et notamment sa présence renforcée sur les réseaux sociaux. Constates-tu des innovations dans l’utilisation des réseaux sociaux dans le domaine professionnel ? Pas vraiment… dans le domaine professionnel la vitesse de ce positionnement est nettement à la traîne et impactée par les niveaux de sécurité et le manque de maîtrise des données (confidentialité). Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 116
  • 117. 7.25.5 Liens Twitter : https://twitter.com/nwolff Linkedin : https://www.linkedin.com/pub/nathalie-wolff/a/8b5/8b Blog ou sites : http://thenatablr.tumblr.com/ Autres : http://instagram.com/nwolff https://www.facebook.com/nathalie.wolff1 Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 117
  • 118. 7.26 @cestpasmonidee (Patrice Bernard) - Consultant en Finance et fondateur de C’est pas mon idée 7.26.1 Présentation 7.26.2 Biographie Twitter C'est pas mon idée ! Blog sur l'innovation dans et pour les services financiers, par Patrice Bernard, consultant associé chez Conix 7.26.3 Une phrase « je suis toujours impressionné de voir à quel point chaque utilisateur en fait un usage différent. J’aime aussi beaucoup la sérendipité qu’il est capable de provoquer et qui me semble unique. » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 118
  • 119. 7.26.4 Portrait Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ? Un peu plus de 3 ans. Avant, je ne savais pas à quoi cela pouvait me servir ! Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? Mon utilisation est exclusivement professionnelle. Sur quels critères t’abonnes tu à des Twittos ? Je choisis exclusivement les Twittos dont les propos m’intéressent profondément. Mon fil Twitter est une source d’inspiration, je privilégie la qualité sur la quantité. J’utilise aussi beaucoup les listes pour une exploration plus large et pour ma veille permanente. Si tu devais définir Twitter ? Twitter est pour moi le média social le plus versatile : je suis toujours impressionné de voir à quel point chaque utilisateur en fait un usage différent. J’aime aussi beaucoup la sérendipité qu’il est capable de provoquer et qui me semble unique. 140 caractères ce n’est pas trop court ? Au contraire, pour un amoureux de la synthèse comme moi, c’est une contrainte extrêmement motivante ! Malgré tout, je suppose qu’il faut aussi regretter que ce soit le reflet d’un monde de surinformation où bien peu de personnes prennent le temps de lire plus d’une ligne de texte… Les 140 caractères idéaux ? Ce sont les 140 caractères qui disent tout ou ceux qui donnent envie de lire la suite… Quels sont les principaux sujets que tu suis ? Je suis essentiellement l’actualité de l’innovation dans les services financiers, qu’elle émane des établissements traditionnels ou de startups, sans oublier les médias spécialisés (revues, blogs…). Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivi ? Un seul sujet, je pense : l’innovation dans les services financiers ! Twitter t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Oui, Twitter est aussi un outil de rencontre, comme toutes les plates-formes de réseau social, parfois avec un prolongement IRL… Quel intérêt professionnel trouves-tu à Twitter ? Twitter est une de mes 2 principales sources d’information, pour ma veille sur l’innovation dans les services financiers. Et c’est la seule où le hasard permet aussi parfois de découvrir de nouvelles idées. Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : Brett King, @brettking , incontournable gourou de la banque de demain Jean Philippe, @jcphilippe , banquier atypique Marketing Banque, @marketingbanque , blogueur "historique" Nicolas Guillaume, @NicolasMax, pionnier du crowdsourcing en France Maike Strudthoff, @mstrudthoff , spécialiste du mobile Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ? #curieux #passion #créer #rêver #concret Es-tu actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? J’ai une présence sur Google+, un profil (peu actif) sur Facebook, mais la plate-forme sur laquelle je passe le plus de temps est LinkedIn, dont l’avantage est d’être beaucoup plus ciblée et donc plus directement utile. Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à des débutants sur la plate-forme ? Beaucoup de novices sont intimidés et il m’arrive fréquemment d’entendre "je ne sais pas m’en servir" : à ceux-là, je dis toujours qu’il n’existe pas de règle, chaque Twittos est différent et c’est justement ce qui fait l’intérêt de Twitter. Lancez-vous et faites-en ce que vous avez envie ! Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 119
  • 120. Jonathan Herscovici a parlé de ton blog « C’est pas mon idée » comme d’une « bible » de la finance, qu’en penses-tu ? (A lire dans le portrait 7) Jonathan exagère toujours (!), mais j’ose tout de même espérer que le blog est utile à ceux qui font de la veille dans les banques et compagnies d’assurance et qu’il donne envie de me contacter pour aller plus loin… Comment gères tu l’interaction entre ton blog et ton compte Twitter ? Twitter me sert à relayer mes billets de blog et à en prolonger les sujets, avec les actualités et informations qui’il me semble intéressant de partager sans toujours justifier un article complet. « C’est pas mon idée » t’est-il utile professionnellement ? Absolument. Le blog et les médias sociaux me servent en quelque sorte de vitrine pour l’offre de conseil autour de l’innovation que je porte dans Conix (et qui est en plein développement !). 7.26.5 Liens Twitter : https://twitter.com/cestpasmonidee Linkedin : http://fr.linkedin.com/in/PatriceBernard/ Blog ou sites : http://cestpasmonidee.fr Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 120
  • 121. 7.27 André Morandi - Economiste brésilien 7.27.1 Présentation 7.27.2 Biographie Twitter Chief Risk Officer Agência Brasileira Gestora de Fundos Garantidores e Garantias S.A. – ABGF 7.27.3 Une phrase « C’est mon outil favori pour échanger des informations tant techniques que culturelles avec les gens du monde entier. Il a certainement élargi les limites et les possibilités d’Internet à de nouvelles standards.» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 121
  • 122. 7.27.4 Portrait Pour le jour d’ouverture de la coupe du monde 2014, un portrait un peu particulier a été publié. Ce n’est pas grâce à Twitter que j’ai rencontré André mais grâce à … LinkedIn. Comme vous pourrez le découvrir, André est un économiste brésilien dont l’un des centres d’intérêt est … la réglementation financière  Au fil de discussions dans les groupes LinkedIn, je me suis lié d’amitié avec André que je vois quand il vient à Paris pour différentes réunions internationales (même à des milliers de kilomètres le virtuel peut devenir réel). Cette histoire illustre à merveille la magie des réseaux sociaux et des rencontres inattendues et imprévisibles qui en découlent. André n’est pas très actif sur Twitter, beaucoup plus sur LinkedIn, cependant il avait toute sa place dans cette série de portraits surtout en ce jour dédié au Brésil. J’espère que Twitter et LinkedIn seront encore longtemps l’occasion de rencontres aussi exceptionnelles (et les portraits publiés jusqu’ici le prouvent) Remarquablement, André a répondu en français à toutes les questions ! Depuis combien de temps as-tu un compte LinkedIn ? Depuis août, 2010. Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? J’utilise LinkedIn tant pour le but professionnel qu’aussi pour des buts personnels. Si tu devais définir LinkedIn? C’est mon outil favori pour échanger des informations tant techniques que culturelles avec les gens du monde entier. Il a certainement élargi les limites et les possibilités d’Internet à de nouvelles standards. Sur Twitter, 140 caractères ce n’est pas trop court ? Je ne le pense pas. À mon avis c’est assez bon. Quels sont les principaux sujets que tu suis sur les réseaux sociaux ? Essentiellement je suis concentré sur la gestion des risques (particulièrement sur les questions réglementaires de Bâle 2/3 et de Solvabilité 2), l’économie et motorsports. Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivi ? Les mêmes! De temps en temps je poste quelque chose lié aux arts et la culture. LinkedIn t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Bien sûr! La plupart de mes contacts sont liés à mes intérêts professionnels et d’affaires. Es-tu actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? En fait je participe seulement à LinkedIn. Je n’utilise pas d’autres outils médiatiques sociaux. Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à des débutants sur la plate-forme ? Essentiellement j’ai un conseil. Utilisez-le avec la sagesse. La qualité des informations et de la connaissance que vous obtenez est une fonction des informations que vous partagez. C’est un voyage d’aller-retour. Penses-tu que les banques et la finance peuvent encore innover sur LinkedIn ? Oui, bien sûr, il y a toujours tant d’innovation en cours! Le jeu vient de commencer, le ciel est la limite à cet égard! Question finale, y a t il 5 personnes brésiliennes à suivre sur les réseaux sociaux en finance ? Otaviano Canuto Carlos Antonio Nogueira Rafael Cruz Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 122
  • 123. Rodrigo Albanesi Armando Castelar Pinheiro 7.27.5 Liens Linkedin : https://www.linkedin.com/pub/andr%C3%A9-morandi/24/365/50a/en Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 123
  • 124. 7.28 @ccolleatte (Cyril Colleatte) - Manager en consulting – créateur de meilleures-sicav.com 7.28.1 Présentation 7.28.2 Biographie Twitter si-seulement-si.blogspot.com 7.28.3 Une phrase « A la croisée du micro-blogging et du réseau social "ouvert". Il y a peu de barrière à l’entrée et les twittos actifs sont assez accessibles » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 124
  • 125. 7.28.4 Portrait Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ? J’ai un compte Twitter depuis 5 ans, surtout pour la veille. J’ai créé un nouveau compte, il y a 1 an, dédié à mon blog sur les SICAV pour spécialiser les fils. C’est le compte le plus actif. Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? Un peu privé, et "semi-pro" au sens où mon activité professionnelle tire peu de profit de ma présence en ligne. Et on ne peut pas dire qu’un compte consacré à l’asset management soit "privé". Sur quels critères t’abonnes tu à des Twittos ? ça commence souvent par un retweet que je trouve pertinent, alors je regarde la timeline du twittos et je m’inscris. Après j’essaie de nouveaux comptes de façon assez systématique en regardant les twittos communs de ceux que je suis déjà. C’est surtout par capillarité que tout cela fonctionne. Parfois je m’inscris aux comptes twitter de personnes dont je suis le blog ou les comptes linkedIn. C’est d’abord la qualité des tweets qui comptent. Ensuite, il m’arrive de suivre des gens que j’aimerai me voir suivre. Si tu devais définir Twitter ? A la croisée du micro-blogging et du réseau social "ouvert". Il y a peu de barrière à l’entrée et les twittos actifs sont assez accessibles. 140 caractères ce n’est pas trop court ? Parfois, mais ça oblige à la concision. Cela nous oblige parfois à abuser d’abréviations ou à tordre un peu le cou à la syntaxe. Au pire, il y a toujours le subterfuge du "#Tweetprecedent" pour commenter son propre tweet. Les 140 caractères idéaux ? Jolie question : un aphorisme croisé avec un titre journalistique, un voire 2 hashtags. J’aime bien l’interaction, donc le "@" s’impose régulièrement mais je ne le mettrais pas dans les 140 caractères idéaux. Quels sont les principaux sujets que tu suis ? Sur mon compte sur les SICAV, l’asset management, l’actualité financière. Sur mon compte personnel, les sujets d’actualité à dominante technologique. Et souvent les humeurs des tweetos. Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivi ? Je m’efforce de publier un fil d’actualité de qualité sur l’asset management, l’actualité patrimoniale. Je retweete aussi pas mal sur ce thème. Twitter t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Oui, et oui. J’aime bien le type d’interactions qu’on peut avoir en ligne. Certaines d’entre elles s’approfondissent (par mail par exemple), donnant lieu à des collaborations plus ou moins ponctuelles. Et comme je suis parisien, il y a une plus grande concentration d’acteurs français dans mon domaine. Mais je ne réseaute pas "en live" systématiquement, même s’il y a de belles initiatives (je pense notamment au Cigar Club). Quel intérêt professionnel trouves-tu à Twitter ? Purement professionnel assez faible, mais dans le registre "semi-pro" que j’évoquais, c’est hyper-riche. On dispose d’un accès à de nombreuses personnes passionnées. Souvent des hyperactifs de l’information en temps réel. C’est stimulant. C’est un canal incontournable à mes yeux pour la veille, autant que le journal du matin. Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : @Alban_Jarry, Le tien (sans démagogie), c’est exactement ce que je cherche sur twitter. @lbpatrimoine, toujours bien informé @fabricepelosi, très actif, il fait souvent des blagues de potache, mais il y a du fond. @florian_rey, précis, sympathique et fondateur du Cigar Club @FaivreOlivier, très pro Je ne suis pas fan des comptes "institutionnels", je m’y inscris parce que c’est complémentaire à des flux rss. Mais ce n’est pas ce que je préfère. Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ? Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 125
  • 126. #SICAV (c’est l’objet principal de mon blog) #FinancesPersonnelles (ça devient limite en termes d’efficacité pour twitter), mais ça complète le positionnement du blog. #hyperactif : ça, c’est pour le boulot, les loisirs et le reste ;-) #accessible : j’essaie de le rester, malgré les emplois du temps qui se remplissent #technophile : je ne suis pas geek, enfin, je ne suis pas sûr ;-) Es-tu actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Comme j’ai cru bon de le préciser, j’ai un blog (www.meilleuressicav.com). J’ai été peu actif au printemps (changements professionnels obligent), mais je suis assez présent sur linkedIn et viadeo (c’est historique pour le second), facebook un peu (personnellement, j’y vais une fois par mois, pour la thématique "finance" un peu moins : les gens vont sur facebook pour se divertir, mais ça m’envoie du trafic – surtout si l’interviewé publie le lien sur sa propre page !). Je suis google+, mais ce n’est pas encore complètement intégré dans mes habitudes en ligne. Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à des débutants sur la plate-forme ? Ne pas se précipiter : prendre le temps de lire et de s’imprégner de la culture. Il faut passer quelques semaines pour comprendre comment les gens fonctionnent, ce qu’ils cherchent, comment on s’exprime. Il y a un petit côté auberge espagnole… être patient et régulier. Twitter est-il utile pour la promotion de ton site MeilleuresSicav ? Oui, c’est ma 2ème source de trafic et ma 1ère source de contacts "humains" (hors blog). Comment vois-tu le développement de la commercialisation des fonds sur les réseaux sociaux ? Je suis assez réservé sur ce sujet. Je pense qu’il faut distinguer le marché des professionnels et le grand public. Pour les professionnels, c’est intéressant d’être en contact avec les gestionnaires de fonds, des confrères. C’est l’occasion d’échanger ou de faire connaissance, sans passer par les salons traditionnels (où tout le monde ne va pas) et qui sont trop périodiques. Pour les épargnants grands publics, c’est différent. S’il y a quelques fonds à forte notoriété, il n’y a pas cet attachement qu’on peut avoir pour les actions voire les monnaies. Les fonds sont moins volatils, plus anonymes. Mais le média offre la possibilité à tout un chacun de se forger une culture et des convictions plus personnelles. 7.28.5 Liens http://www.meilleuressicav.com Twitter : @meilleuressicav @ccolleatte Linkedin : fr.linkedin.com/in/colleatte Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 126
  • 127. 7.29 @MAudeban (Michel Audeban) - Directeur d’une société de gestion 7.29.1 Présentation 7.29.2 Biographie Twitter Directeur général @GemwayAssetsSociété de gestion #EmergingMarkets#AssetManagement #SudOuest #Tenor 7.29.3 Une phrase « Les places ne sont pas encore trop chères à prendre. Il semble assez simple de se créer avec le temps une large base de followers qui sera un avantage compétitif d’ici quelques années. » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 127
  • 128. 7.29.4 Portrait Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ? Janvier 2014, je suis un tout nouveau Twitto ! Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? Les deux, principalement pro via @MAudeban (faits marquants sur les émergents, point de vue personnel) et @GemwayAssets, ma société de gestion (tout sur les émergents) avec le support de Sand (nb: merci @antoinedeuxieme !) Sur quels critères t’abonnes tu à des Twittos ? Le contenu, les derniers Tweets, les centres d’intérêt. Sauf si le contenu est excellent, j’évite un nombre de tweets trop élevé (> 10 /jour) afin de pouvoir suivre assez rapidement mon fil. Si tu devais définir Twitter ? Le tour du monde en 140 caractères 140 caractères ce n’est pas trop court ? Pile poil ce qu’il faut. J’aime quand c’est précis et synthétique. Les 140 caractères idéaux ? Titre accrocheur + texte + lien: 120 caractères (laisser place pour RT), et si possible pour être plus efficace une photo (ne compte pas dans les 140 caractères, c’est top !). Quels sont les principaux sujets que tu suis ? Marchés émergents, sociétés de gestion, sud ouest, vie des entreprises Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivi ? Je ne sais pas encore très bien. Si j’en juge aux RT/Favoris plutôt les sujets liés aux marchés émergents (flux, entreprises, politique ..) Twitter t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Oui et de belles rencontres. J’ai rencontré par exemple @florian_rey ou Johan Didouche et retrouvé de nombreux amis via l’excellent @CigarSocialClub Quel intérêt professionnel trouves-tu à Twitter ? . Récepteur d’info: Suivi rapide et efficace de l’info via mon fil . Emetteur d’info: Un Twitto est plus demandeur d’informations via Twitter que la même personne via sa boite email Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : @SCouasnonBFM : lecture réactive et sans concession de l’actualité @jeromededeyan: analyse fine de la société et du marché de l’épargne @Alban_Jarry: tout sur Solva II et un des meilleurs observateurs de la Twittosphere finance (hum !) @florian_rey : pour son dynamisme, sa curiosité et le CSC qu’il anime de main de maître @wefamilyoffices: le monde des family offices anglo-saxons Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ? #AssetManagement #MarchesEmergents #S udOuest #Tenor #Entrepreneur Es-tu actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Principalement Linked’In (800 contacts). Idéal pour suivre et informer (ponctuellement) son réseau. Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à des débutants sur la plate-forme ? Peu de choses, je suis moi-même un débutant. Un conseil quand même: être soi, ne pas RT par excès, délivrer SON message Dans ton métier de conseil, Twitter et les réseaux sociaux sont-ils devenus indispensables ? L’impact à CT est difficile à mesurer. Il faudra juger à horizon 3-4 ans. Il me parait quand même évident pour une société de gestion entrepreneuriale de s’intéresser à la communication digitale. Les places ne sont pas encore trop chères à prendre. Il semble assez simple de se créer avec le temps une Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 128
  • 129. large base de followers qui sera un avantage compétitif d’ici quelques années. Comment vois-tu la différence de communication entre le BtoB et le BtoC sur Twitter ? Sincèrement, non. A partir du moment où l’on est aussi attentif dans sa communication sur Twitter que dans les autres media (communication produit, abus de marchés …). Ne pas croire que, sous prétexte que l’on est sur Twitter, on peut se lâcher et écrire n’importe quoi ! 7.29.5 Liens Twitter : @MAudeban Linkedin : https://www.linkedin.com/profil Michel Audeban Site : http://www.gemway.com Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 129
  • 130. 7.30 @SabineBaudin (Sabine Baudin) Directeur des Relations Presse et de la e-réputation d’un groupe bancaire 7.30.1 Présentation 7.30.2 Biographie Twitter Relations presse et e-réputation BPCE. Mes tweets n'engagent (pas tout le temps) que moi ... 7.30.3 Une phrase « L’intérêt est double : comme 99% des twittos, j’y vois le moyen d’être informée en temps réel et en un coup d’oeil. C’est d’ailleurs l’outil que je consulte en priorité le matin.» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 130
  • 131. 7.30.4 Portrait Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ? Depuis décembre 2012, mais je twitte un peu plus assidûment depuis 6 mois. Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? Pro, mais je reconnais que donner son avis ou partager une bonne info (ou un bon mot), même quand cela ne touche pas à la sphère professionnelle, est l’un des aspects plaisants – et sans trop de prise de risque-, de twitter. Sur quels critères t’abonnes tu à des Twittos ? Je gère les relations presse, donc mes premiers abonnements étaient naturellement les journaux et les journalistes qui suivent nos activités … ensuite, j’ai pioché dans la sélection des twittos que je suis … puis, ce sont les rencontres et échanges avec la communauté des communicants, blogueurs, journalistes rencontrés, les bons papiers sur les comptes à suivre qui m’orientent vers de nouveaux profils … bref, pas vraiment de règles ! Si tu devais définir Twitter ? Addictif. 140 caractères ce n’est pas trop court ? Oui et non (#Normandie) : la concision est un exercice difficile, il faut rechercher l’efficacité. L’idéal étant d’être pertinent et drôle. (j’ai enfin fait un twoosh) Les 140 caractères idéaux ? Les 140 caractères idéaux sont ceux que j’écrirai et qui seront retweetés et mis en favoris des millions de fois. Y sont pas encore prêts… (halala, double twoosh aujourd’hui) Quels sont les principaux sujets que tu suis ? Finance, concurrents bancaires, relations publiques et communication, RH, médias sociaux, politique … (#NenJetezPlus) Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivi ? C’est très variable (mais ma ligne éditoriale n’est pas forcément limpide) : relai des interviews et d’évènements … mais mon plus gros carton cette année, c’est le #TABABPCE ;+) Twitter t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Tout à fait : nous avons un rapport avec les blogueurs/twittos/professionnels des médias sociaux qui s’apparentent aux relations que nous entretenons avec les journalistes : nous les lisons, nous apprenons à les connaitre, nous les rencontrons, nous partageons des idées, … Quel intérêt professionnel trouves-tu à Twitter ? L’intérêt est double : comme 99% des twittos, j’y vois le moyen d’être informée en temps réel et en un coup d’oeil. C’est d’ailleurs l’outil que je consulte en priorité le matin. Et sur les sujets plus ciblés (comme les RH ou les technologies liées aux moyens de paiement), c’est l’occasion de consulter des articles de fond, dans des supports (journaux en ligne, blogs) que je ne consulte pas habituellement. Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : Je ne peux pas, mes abonnements sont éclectiques, comme beaucoup de twittos. Et je peux me jeter sur une timelime ou un profil différent chaque jour, en fonction de l’humeur, des sujets à traiter avec des journalistes, de l’actualité … Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ? #Réactivité #SystèmeD #Shoes #Dreams (ensemble ou séparés d’ailleurs, ces deux-là) #ZutOuEstMaCarteBleue (en lien avec les deux hashtags précédents) Es-tu actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Non, pas vraiment. Je suis dilettante sur linkedIn, mais cela va changer (surtout depuis que j’ai consulté les pages d’auteurs d’Alban Jarry, qui sont TOP !). Je viens de me lancer sur instagram, mais à titre perso uniquement : Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 131
  • 132. j’ai convaincu toute la famille, c’est un outil extrêmement ludique. Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à des débutants sur la plate-forme ? Tout dépend de son âge et de ses centres d’intérêts mais je pense qu’il faut juste y aller à son rythme, prendre le temps d’observer : ce n’est pas parce que tout va vite autour de nous, qu’il faut se précipiter … quand on a envie, on se lance. Comme je le disais plus haut, c’est très vite addictif, au final … Dans un groupe comme BPCE, avez-vous une stratégie propre à la présence d’experts sur les réseaux sociaux ? Nos porte-paroles ont autant de légitimité à s’exprimer dans la presse que sur les médias sociaux. Nous les accompagnons, au même titre que nous le faisons avec les journalistes, pour prendre la parole sur des blogs, pour avoir leur propre blog, pour twitter, etc. L’équipe e-réputation (@marc_cogrel) a d’ailleurs réalisé un module d’apprentissage, inscrit dans le programme de formation de BPCE. L’équipe, en lien avec les directions de la communication de Caisse d’Epargne et de Banque Populaire, intervient dans les réseaux ou dans les filiales, à la demande, pour porter cette bonne parole et l’adapter aux différents profils d’experts. Comment vois-tu l’évolution de la présence des groupes bancaires sur les réseaux sociaux ? Dans une autre vie, j’ai géré les réclamations clients. L’écoute, l’empathie, le conseil, l’accompagnement vers la résolution de problèmes sont pour moi la clé de la relation client gagnant-gagnant : on tire donc beaucoup d’enseignements des réclamations. Mais j’ai pu constater que les clients avaient souvent du mal à exprimer leur problème … Dire que l’on n’a pas compris ce que l’on a acheté ou souscrit peut mettre mal à l’aise. Les réseaux sociaux désinhibent et sont, à ce titre, une formidable source d’information et d’expression de besoins (c’est aussi un défouloir mais bon, on s’adapte …). 7.30.5 Liens Twitter : @SabineBaudin Linkedin : Sabine Baudin Blog ou sites : http://www.bpce.fr Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 132
  • 133. 7.31 @echotraffic (Cedric Teissier) - Entrepreneur en finance 7.31.1 Présentation 7.31.2 Biographie Twitter Founder & kick-ass @finexkap. Founder@_Qilaqila_ & @Palico. Tweet about financial services, hotels, and flip-flops. And me. #FinTech. Who is John Galt? 7.31.3 Une phrase « Ce qui est génial avec Twitter, c’est qu’il n’y a pas de meilleur moment pour l’utiliser – je peux tweeter au réveil ou avant de dormir, je sais que cela n’a pas d’importance. Je pourrais tweeter toute la journée» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 133
  • 134. 7.31.4 Portrait Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ? Je me suis inscrit sur Twitter il y a un peu plus de quatre ans par simple curiosité, et j’avoue un peu dubitatif de ce qu’on pourrait faire avec seulement 140 caractères. Mais je suis un vrai geek, et la magie a opéré. Mon addiction à l’outil n’a fait que croitre, en fait. Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? Je tweete en mon nom propre, avec une utilisation à la fois professionnelle et personnelle. Je tweete également au nom de mes sociétés Finexkap et Qilaqila sur les comptes @finexkap et @_Qilaqila_. Je partage toutefois peu de choses privées en raison de la transparence totale que Twitter implique, il y a d’autres réseaux plus appropriés pour ça. Ce qui est génial avec Twitter, c’est qu’il n’y a pas de meilleur moment pour l’utiliser – je peux tweeter au réveil ou avant de dormir, je sais que cela n’a pas d’importance. Je pourrais tweeter toute la journée. Sur quels critères t’abonnes tu à des Twittos ? Il faut avant tout des affinités, personnelles ou professionnelles. Il faut ensuite que les comptes soient bien gérés, et que le flux d’information soit de qualité constante et avec une ligne éditoriale précise et délimitée. Enfin, il faut de l’engagement. Rien de pire qu’un compte qui ne répond jamais aux tweets qui lui sont adressés. Et puis j’ai bien sûr mes petits favoris qui me font rire ou qui me détendent. Si tu devais définir Twitter ? Twitter, c’est un scanner de l’actualité mondiale en temps réel et à géométrie variable. La puissance de veille que génère l’outil est phénoménale, mais l’inconvénient est qu’on peut vraiment y passer beaucoup de temps, et parfois bien trop ! C’est également un excellent moyen de découvrir de nouvelles personnes et de débattre efficacement en allant directement à l’essentiel. 140 caractères ce n’est pas trop court ? Bizarrement, pas du tout. J’avoue que ça m’a surpris, mais on peut vraiment tout dire en 140 caractères. Et au fur et à mesure qu’on l’utilise, on sait façonner notre manière de pensée pour l’outil. Les 140 caractères idéaux ? C’est un tweet qui engage et qui fait réagir son audience. Il doit être en cohérence avec la ligne du compte, susciter une réaction, et interpeller au delà de son réseau de followers. Il n’a pas forcément de lien, en revanche. Quels sont les principaux sujets que tu suis ? Bien évidemment le financement des entreprises et au sens large la finance, mais également l’innovation technologique, les jeux vidéo, les beaux hôtels, le design, et, en raison des activités de Qilaqila, les tongs ! Je suis également pas mal de comptes dans le secteur d’internet et des startups. Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivi ? Certainement le financement des entreprises et tout ce qui touche à la FinTech, sujet qui regroupe l’innovation technologique au service de la finance. Ce sont des sujets qui me passionnent et sur lesquels je communique beaucoup. Twitter t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Plein, c’est scotchant. J’ai même recruté parmi mes followers, c’est dire. Le nombre de prospects identifiés par l’intermédiaire de Twitter est également surprenant. On y fait également facilement la rencontre d’influenceurs, de journalistes, et même d’investisseurs. Il suffit juste d’y passer du temps et de bien cibler ses actions. Quel intérêt professionnel trouves-tu à Twitter ? C’est un outil de communication absolument incontournable pour mes sociétés, bien évidemment. Twitter permet également de renforcer sa crédibilité et sa visibilité, qui sont deux impondérables pour un entrepreneur. J’utilise activement Twitter pour trouver des clients et des partenaires, et n’hésite pas à aller chercher directement les opportunités. Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 134
  • 135. 1) @adecatheu (Arthur de Catheu), mon associé, qui passe son temps à retweeter (hélas !), mais du retweet de qualité principalement sur la finance, les jeux vidéo et le rock. 2) @tek_fin (Yann Ranchère), expert incontournable de la FinTech, pour tous les sujets liées à l’innovation technologique dans le secteur financier. Un must dans mon activité. 3) @fredwilson (Fred Wilson), fondateur d’Union Square Ventures, un fonds de capital risque américain notamment spécialisé dans les start-ups FinTech, pour sa vision unique de l’industrie et de la disruption des services financiers. 4) @pmarca (Marc Andreessen), fondateur d’Andreessen Horowitz, également un fonds de capital risque américain, et pour les mêmes raisons que Fred Wilson. 5) @le_gorafi (Le Gorafi), parce que ça fait du bien de tomber sur des news décalées au milieu d’un feed plutôt financier, ça permet de relativiser et c’est la magie de Twitter. Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ? #Fintech #Flip-flop #Entrepreneur #Disruption #JohnGalt Es-tu actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? J’utilise beaucoup LinkedIn qui est également très efficace professionnellement. Je suis également présent sur Facebook pour la sphère privée, mais je l’utilise très peu en fait. J’ai peu de temps pour les autres réseaux, donc n’y suis pas présent. Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à des débutants sur la plate-forme ? Au début, il faut suivre plus qu’être suivi, c’est la règle. Donc avoir plus de comptes suivis que de followers, ce n’est pas grave (ça le devient par la suite, car c’est souvent signe d’un compte qui manque de qualité et qui cherche avant tout à obtenir de nouveaux followers plutôt que de les gagner grâce au contenu). Ne pas non plus hésiter à retweeter, ça crée de la visibilité facile auprès des comptes retweetés. Le plus important, c’est de choisir sa ligne éditoriale, et ne pas tweeter sur plus que trois à quatre sujets principaux, sauf exception. Et ensuite il faut chercher de l’engagement, échanger – Twitter ne doit pas être unilatéral. Twitter est-il pour toi un bon moyen de communiquer sur Finexkap ? C’est même un excellent moyen de communication ! Nous utilisons l’outil en permanence pour accroitre notre visibilité et notre référencement, et cela fonctionne vraiment bien. Nous y trouvons des partenaires, des prospects, des candidats, et des investisseurs. Pour une startup qui se lance tout juste, c’est essentiel. Honnêtement, sans Twitter, la tache serait beaucoup plus rude. Et l’avantage, c’est que nos interlocuteurs sont souvent des early adopters, ce qui convient parfaitement à notre stade de développement. Tu as basé Finexkap autour de principes technologiques, comment vois-tu l’interaction entre les réseaux sociaux et l’innovation ? L’interaction est surtout forte sur Twitter, car c’est une mine d’informations sur l’innovation et la veille technologique. Les autres réseaux ont souvent des objets très délimités avec des relations établies entre personnes connectées, que ce soit personnellement ou professionnellement. Sur Twitter, à chaque utilisateur de déterminer ce qu’il veut suivre, donc on peut facilement devenir expert sur des sujets sélectionnés. C’est la force du réseau et de sa viralité. 7.31.5 Liens Twitter : @echotraffic Linkedin : fr.linkedin.com/pub/cedric-teissier/3a/292/230 Blog : http://blog.finexkap.com/ Sites : http://www.finexkap.com/ et http://www.qilaqila.com Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 135
  • 136. 7.32 @jacquesrichier (Jacques Richier) - Président d’une compagnie d’assurance 7.32.1 Présentation 7.32.2 Biographie Twitter PDG d'Allianz France allianz.fr 7.32.3 Une phrase « Les nouvelles tendances de consommation et le digital, parce que je crois qu’ils dessinent un nouveau monde. » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 136
  • 137. 7.32.4 Portrait Depuis combien de temps avez-vous un compte Twitter ? Avril 2011 : j’ai commencé par une (très) longue phase d’écoute, qui s’est terminée en septembre 2013, où j’ai vraiment commencé à tweeter. J’ai même eu un compte sous pseudo pendant un certain temps pour expérimenter ! Quel type d’usage en avez-vous ? Pro, Privé, les deux ? Pro, mais pas corporate. Pour le perso, la frontière est assez fine, surtout quand on donne son avis sur un match de rugby ! Sur quels critères vous abonnez vous à des Twittos ? Là-dessus, je fonctionne un peu au coup de coeur. Il y a ceux que je connais, les sources d’information, et ceux auxquels je m’abonne parce que les sujets m’intéressent, tout simplement. Si vous deviez définir Twitter ? Immédiat, intuitif, mais toujours contrôlé. 140 caractères ce n’est pas trop court ? Je ne suis pas un littéraire, donc cela me va bien. Les 140 caractères idéaux ? Du bon sens, une dose d’humour, et une bonne photo. Le reste dépend de l’intérêt du sujet. Quels sont les principaux sujets que vous suivez ? Les sujets de société, parce que je me sens concerné en tant qu’assureur. Les nouvelles tendances de consommation et le digital, parce que je crois qu’ils dessinent un nouveau monde. L’Europe et la coopération franco-allemande, parce que je la vis au quotidien. Et puis le sport, parce qu’il faut savoir se détendre ! Quels sont les principaux sujets pour lesquels vous êtes suivi ? Demandez à mes followers. Twitter vous a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Pas vraiment, mais cela m’a donné l’occasion d’interagir avec des gens que je ne connaissais pas. Twitter rapproche les gens et casse les barrières, en particulier hiérarchiques. Quel intérêt professionnel trouvez-vous à Twitter ? C’est un fil d’info, de tendances et de réactions à chaud, une sorte de thermomètre. Si vous deviez citer 5 comptes Twitter à suivre : Je n’en citerais qu’un ! @AllianzRiviera ;-) Si vous deviez te décrire en 5 Hashtags ? #assureur #IoT #insatisfait #pétanque #Nissa Etes-vous actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Non. Quel(s) conseil(s) pouvez-vous donner à des débutants sur la plate-forme ? Prendre son temps. Explorer. Réagir sans se défouler. Les assureurs sont encore peu présents sur les réseaux sociaux, pensez-vous que cela va évoluer dans les prochaines années ? Je vois déjà les choses évoluer, et les assureurs sont de plus en plus présents, sur Facebook comme sur Twitter. Allianz France, est, dans le secteur de l’assurance, #1 sur ce réseau. Notre métier, c’est de coller aux évolutions de la société pour mieux accompagner les consommateurs. Etre à leur service, c’est être là où sont nos clients. Et ils sont sur les réseaux. En ce qui concerne les individus, je reconnais qu’il y a peu de dirigeants. Mais beaucoup de collaborateurs ! Lors de vos interventions, vous parlez souvent de l’impact des nouvelles technologies, Allianz a-t-il fait du digital une priorité dans sa politique commerciale ? Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 137
  • 138. Ma conviction, c’est que le digital est une rupture qui, couplée aux effets de la crise, recompose notre monde bien plus en profondeur que ce qu’on pourrait croire. Nous nous sommes organisés chez Allianz France pour créer une direction du Digital et Market Management, et placer les nouveaux usages au coeur de notre chaîne de valeur. Le digital impacte tout : les produits, les services, la distribution. Tous les jours, nous travaillons pour adapter nos pratiques à cette nouvelle donne. 7.32.5 Liens Twitter : https://twitter.com/jacquesrichier Autres : http://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Richier Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 138
  • 139. 7.33 @Eric_R_Lombard (Eric Lombard) - CEO d’une compagnie d’assurance 7.33.1 Présentation 7.33.2 Biographie Twitter Directeur Général de Generali France & Membre du Group Management Committee de Generali S.p.A.#Assurance #Économie #Management#Voile 7.33.3 Une phrase « Je pense qu’inévitablement les dirigeants de tous les secteurs vont s’y mettre. Et, bien sûr, ceux de l’assurance aussi. Et pas seulement les dirigeants : j’observe que nos agents généraux sont de plus en plus nombreux.» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 139
  • 140. 7.33.4 Portrait Depuis combien de temps avez-vous un compte Twitter ? Juillet 2013…soit un peu moins d’un an ! Je suis encore en apprentissage ;) Quel type d’usage en avez-vous ? Pro, Privé, les deux ? Les deux mais plus spécifiquement professionnel Sur quels critères vous abonnez vous à des Twittos ? Les personnes que je connais et que j’apprécie, les agents généraux de Generali et certains collaborateurs directs de Generali ou d’Europ assistance qui sont sur Twitter, les autres dirigeants du secteur financier / assurance, les journalistes qui suivent notre secteur, les grands médias d’information, des navigateurs…et quelques penseurs que j’apprécie Si vous deviez définir Twitter ? Une formidable source d’information (j’ai suivi le remaniement ministériel sur Twitter, pas par la presse), un moyen rapide de voir les tendances, un media pour relayer des informations. 140 caractères ce n’est pas trop court ? On s’y habitue vite. Je n’aime pas faire long ! Les 140 caractères idéaux ? Une idée ou un thème fort d’intérêt général ou encore une actualité de notre groupe, avec le lien sur l’information + un ou deux hashtag Quels sont les principaux sujets que vous suivez ? L’actualité économique et financière, celle de l’assurance et, bien sûr, celle du groupe Generali, les news des politiques, les idées sur le management et le digital… Et, au volet plus personnel, l’actualité de la voile que je pratique (je suis attentivement l’évolution des marins – Isabelle Joschke et Alain Gautier que Generali sponsorise), les informations sur la ville et la région de Troyes dont je suis originaire, celles de l’ESC Troyes dont j’ai la chance d’animer le comité stratégique….les idées de Pierre Haski (Rue89) et d’Edgar Morin que j’admire Quels sont les principaux sujets pour lesquels vous êtes suivi ? L’actualité de GENERALI mais aussi, je l’espère, pour les idées que je relaie sur l’assurance, le digital et le management quand j’en ai le temps. Twitter vous a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Des rencontres, pas vraiment encore, mais de m’intéresser à des personnes pour leurs idées oui ! Quel intérêt professionnel trouvez-vous à Twitter ? Comme je l’ai dit plus haut : s’informer, repérer les tendances, « sentir battre l’opinion » des internautes. Pouvoir m’exprimer directement. C’est déjà beaucoup ! Si vous deviez citer 5 comptes Twitter à suivre : @generalifrance bien sûr …mais aussi @G_responsable qui relaye des idées et des exemples à suivre pour plus de responsabilité dans le monde d’aujourd’hui @EntrepreneurAv, le réseau d’entrepreneurs que nous soutenons et qui relaie des idées sur une nouvelle façon d’entreprendre et de manager. Des expériences positives d’entrepreneurs qui nous sortent de l’habituel french basching. @edgarmorinparis…je suis fan @LaSolitaire2014…en ce moment : course en solitaire à armes égales…passionnant quand on aime la voile Et je suis aussi avec intérêt les comptes des médias de l’assurance…mais ca fait plus que 5 en tout ! Si vous deviez te décrire en 5 Hashtags ? #PassionnéParLassurance #OpenMindset #IntérêtGénéral #skipper #pianiste Etes-vous actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 140
  • 141. Uniquement LinkedIn. Quel(s) conseil(s) pouvez-vous donner à des débutants sur la plate-forme ? Je m’estime encore assez débutant, avec une forte volonté de progresser…donc je ne veux pas me mettre en position de "sachant". J’essaie de m’y connecter chaque jour…Ce n’est pas toujours évident à concilier avec mon emploi du temps. Twitter n’est pas quelque chose de statutaire où l’on met son profil. C’est un média de flux : il faut y être actif aussi souvent que possible en relayant les informations ou les idées qui nous intéressent. Et, autant que possible avoir des thématiques bien identifiées pour ceux qui nous suivent. Les dirigeants d’assurance sont très peu présents sur les réseaux sociaux, pensez-vous que cela va évoluer dans les prochaines années ? C’est une question de génération ! Moi, à 56 ans, « je me soigne » en pratiquant aussi régulièrement que je le peux. Il y a des choses que l’on ne peut pas comprendre sur les usages numériques si on y est pas soi-même confronté. Et puis c’est une nouvelle façon de s’exprimer au nom de nos entreprises. Je pense qu’inévitablement les dirigeants de tous les secteurs vont s’y mettre. Et, bien sûr, ceux de l’assurance aussi. Et pas seulement les dirigeants : j’observe que nos agents généraux sont de plus en plus nombreux. Les réseaux sociaux sont-ils un axe de développement stratégique pour Generali ? Le digital dans son ensemble est un axe de développement stratégique pour Generali, pas seulement les médias sociaux. Il faut aller là où nos parties prenantes discutent. Donc forcément, il faut être sur les médias sociaux autour de thématiques qui intéressent nos cibles prioritaires. Par exemple, nous avons soutenu le mouvement des entrepreneurs d’avenir qui rassemble aujourd’hui près de 750 dirigeants qui veulent conjuguer performance économique et responsabilité sociétale…et ce sont 7200 followers qui s’intéressent à leurs idées et leurs initiatives 7.33.5 Liens Twitter : @Eric_R_Lombard @generalifrance Linkedin : Eric Lombard Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 141
  • 142. 7.34 @PADusoulier (Pierre-Antoine Dusoulier) - CEO d’une banque 7.34.1 Présentation 7.34.2 Biographie Twitter Pierre-Antoine Dusoulier, CEO of Saxo Banque,Head of Western Europe at Saxo Bank; BusinessAngel; News about CFD, Forex and Fintech. 7.34.3 Une phrase « Prenez des cours avec @fabricepelosi ; c’est ce que j’ai fait… » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 142
  • 143. 7.34.4 Portrait Depuis combien de temps avez-vous un compte Twitter ? 3 ans Quel type d’usage en avez-vous ? Pro, Privé, les deux ? Pro mais cool Sur quels critères vous abonnez vous à des Twittos ? Je suis essentiellement des relations de business, des journalistes ecos mais aussi quelques artistes et des sportifs. Si vous deviez définir Twitter ? Branché au monde 140 caractères ce n’est pas trop court ? Ce devrait aussi être le format des emails. Les 140 caractères idéaux ? Ce sera les 140 caractères du tweet le plus retweeté (sans selfie attaché) Quels sont les principaux sujets que vous suivez ? Fintech ; Forex ; Fun ( tout ce qui commence par un F ) Quels sont les principaux sujets pour lesquels vous êtes suivi ? Courtage en ligne ; Trading ; CFD ; Forex ; Business angel Twitter vous a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 143 Yes Quel intérêt professionnel trouvez-vous à Twitter ? L’efficacité pour communiquer Si vous deviez citer 5 comptes Twitter à suivre : @fabricepelosi @zerohedge @steen_jakobsen @dembik_chris @alban_jarry Si vous deviez te décrire en 5 Hashtags ? #innovation #entrepreneur #trading #friends #enjoylife Etes-vous actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Tradingfloor.com et un peu sur Vine et Linkedin Quel(s) conseil(s) pouvez-vous donner à des débutants sur la plate-forme ? Prenez des cours avec @fabricepelosi ; c’est ce que j’ai fait… Saxo est très présente sur les réseaux sociaux et vous avez recruté des experts dans le domaine, vous apportent ils des nouveaux clients ? Nos clients sont fans de nouvelles technologies et inévitablement ils connaissent Twitter et c’est donc important que nous y soyons présents de manière intelligente. Je ne suis pas certain en revanche qu’être sur Twitter nous apportent directement de nouveaux clients. Pensez-vous que la stratégie de présence des banques sur les réseaux sociaux laisse de la place à l’innovation ? Regardez par exemple notre Saxotweetindex :http://fr.saxobank.com/analys es/outils/saxo-tweet-index 7.34.5 Liens Twitter : @padusoulier Linkedin : fr.linkedin.com/pub/pierre-antoine-dusoulier/2/820/b1b/ Blog ou sites : http://www.latribunedepad.fr/
  • 144. 7.35 @tpointu (Tupac Pointu) - Journaliste d’une agence de presse 7.35.1 Présentation 7.35.2 Biographie Twitter Journaliste nouveaux médias/réseaux sociaux à l'AFP. Llevando Mexico en la piel. Mes opinions n'engagent que moi. RTs/follows are not endorsements. 7.35.3 Une phrase « y aller petit à petit et d’observer comment ça marche et ça s’organise, quels sont les codes. Mais surtout de ne jamais oublier que ça reste un espace public.» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 144
  • 145. 7.35.4 Portrait Depuis combien de temps avez-vous un compte Twitter ? Je me suis inscrit sur Twitter qu’en décembre 2010 et c’était déjà tard. A ce moment-là, je n’étais pas sur la même rubrique (j’étais en poste pour l’AFP en Bourgogne) et le grand public et les médias grand public n’en parlaient pas autant. Il y avait vraiment ce côté "petit comité". Quel type d’usage en avez-vous ? Pro, Privé, les deux ? Pour moi, Twitter a principalement un rôle de veille pro (médias, high tech, réseaux sociaux, télécoms, etc…) et de diffusion des infos de l’AFP. Sans oublier une bonne dose de découvertes perso, de clins d’oeil, d’insolites, etc… Sur quels critères vous abonnez vous à des Twittos ? En fonction du profil, de la pertinence, de l’expertise ou de l’affinité (et la divergence) des points de vue. Il faut un peu de tout pour prendre la température ;) Si vous deviez définir Twitter ? Prendre le pouls, alerter et diffuser. 140 caractères ce n’est pas trop court ? Au contraire. C’est un excellent exercice de concision. Les 140 caractères idéaux ? Drôles, percutants ou accrocheurs. Quels sont les principaux sujets que vous suivez ? Médias, high tech, réseaux sociaux, télécoms, politique, Mexique, Amérique latine… Quels sont les principaux sujets pour lesquels vous êtes suivi ? Les mêmes Twitter vous a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Pleins ;) ! Quel intérêt professionnel trouvez-vous à Twitter ? (cf question 2) Si vous deviez citer 5 comptes Twitter à suivre : Impossible de n’en citer "que" cinq car la richesse de Twitter est dans sa variété ! Mais pour les mordus d’actu, il n’y en a qu’un @afpfr ;) Si vous deviez te décrire en 5 Hashtags ? #médias #hightech #réseauxsociaux #Mexique #Amériquelatine Etes-vous actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Oui, quelques-unes comme Instagram, Vine, Facebook, Whatsapp, Wechat. Quel(s) conseil(s) pouvez-vous donner à des débutants sur la plate-forme ? D’y aller petit à petit et d’observer comment ça marche et ça s’organise, quels sont les codes. Mais surtout de ne jamais oublier que ça reste un espace public. Nous nous sommes rencontrés grâce à Twitter, pour l’AFP est-ce devenu un outil indispensable pour contacter des professionnels sur des thématiques spécifiques ? Pour les journalistes, c’est une vraie chance de pouvoir contacter des personnes, des experts, des témoins, un peu partout dans le monde, sans forcément les connaître. Mais comment faisait-on avant ;) ? Comment l’AFP gère-t-elle la concurrence de Twitter sur les fils de news, a-t-elle changé ses méthodologies pour s’adapter à cette nouvelle forme de concurrence ? Pour l’AFP, Twitter est une source comme une autre. C’est vrai que Twitter va très, très vite, mais on y trouve du très bon et du très mauvais. Sans oublier que l’on est jamais à l’abri d’une intox et/ou d’une manipulation. Le travail du journaliste (sourcer, vérifier l’info) reste donc le même. Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 145
  • 146. 7.35.5 Liens Twitter : https://twitter.com/tpointu Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 146
  • 147. 7.36 @RobertSojic (Robert Sojic) - Fondateur d’une entreprise de formations spécialisées (risque assurantiel, gestion,…) 7.36.1 Présentation 7.36.2 Biographie Twitter Expert #trainer in quantitative techniques of #management. Specialist#insurance issues and #risks. I'm interested by the #trends and the fundamental questions 7.36.3 Une phrase « Nous sommes dans l’ère du "Big data". La quantité d’information à laquelle nous avons accès défie l’imagination. Je vois alors Twitter – plus précisément les Twittos- comme une espèce de "filtre", d’agent intelligent de recherche dans cette masse de données. » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 147
  • 148. 7.36.4 Portrait Depuis combien de temps avez-vous un compte Twitter ? Depuis octobre 2010. Quel type d’usage en avez-vous ? Pro, Privé, les deux ? Uniquement professionnel Sur quels critères vous abonnez vous à des Twittos ? Petit à petit, j’ai essayé d’affiner ma sélection et de limiter leur nombre. Je vise un panel assez représentatif de twittos experts s’exprimant sur mes propres centres d’intérêt. J’observe pendant une période suffisamment longue leur "production", et pour autant que celle-ci contienne suffisamment d’éléments pertinents pour moi, je m’y abonne. Je dois reconnaître que cela fait un certain temps que je n’ai plus mis à jour ma liste de twittos, étant très satisfait de ceux actuellement présents. Si vous deviez définir Twitter ? Un fascinant instrument de communication :) 140 caractères ce n’est pas trop court ? Je vois seulement cela comme un exercice de concision. En tant qu’universitaire et prof, j’ai parfois une fâcheuse tendance à vouloir trop en dire à mes interlocuteurs au sujet d’une problématique qui m’interpelle. Or souvent, ils ne souhaitent qu’obtenir une image synthétique, n’étant pas experts du domaine. Il faut alors leur transmettre l’essence même de celle-ci. 140 caractères n’est pas pire ou mieux qu’une autre longueur dans ce contexte. Les 140 caractères idéaux ? Je ne crois pas en leur existence, tout dépend de la problématique. Quels sont les principaux sujets que vous suivez ? Mon domaine d’intervention est celui de la formation aux techniques quantitatives appliquées à la gestion des entreprises, encore que l’essentiel de ma carrière se soit déroulé dans des entreprises d’assurance. A ce titre, je m’intéresse principalement aux tendances de fond frappant ce secteur que ce soit en matière d’intégration de nouvelles technologies, de nouveaux outils mathématiques, de nouveaux comportements de consommateurs, etc… Quels sont les principaux sujets pour lesquels vous êtes suivi ? J’espère que ce sont les mêmes :) Twitter vous a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? De manière générale, l’usage des réseaux sociaux a engendré des rencontres, beaucoup simplement virtuelles, et quelques-unes en réel. Je pense cependant que les réseaux sociaux – et Twitter n’est qu’un exemple parmi d’autres – ne sont que des vecteurs pour permettre l’entrée en communication. A un moment donné, il faut "sauter le pas", prendre l’initiative d’un contact réel….du moins quand la distance ne constitue pas un obstacle, auquel cas je recours plutôt au courrier électronique. Quel intérêt professionnel trouvez-vous à Twitter ? Nous sommes dans l’ère du "Big data". La quantité d’information à laquelle nous avons accès défie l’imagination. Je vois alors Twitter – plus précisément les Twittos- comme une espèce de "filtre", d’agent intelligent de recherche dans cette masse de données. Ils sélectionnent pour moi du contenu pertinent, et très souvent, ils l’enrichissent à travers leurs commentaires. Si vous deviez citer 5 comptes Twitter à suivre : Je ne m’y risquerais pas. Toute la richesse de Twitter réside précisément dans la variété des Twittos. Si vous deviez te décrire en 5 Hashtags ? J’espère que ce sont ceux qui figurent sur mon profil Twitter: Expert #trainer in quantitative techniques of #management. Specialist#insurance issues and #risks. I’m interested by the #trends and the fundamental questions Etes-vous actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 148
  • 149. Essentiellement Linkedln et Facebook. Quel(s) conseil(s) pouvez-vous donner à des débutants sur la plate-forme ? Je n’ai pas de conseils à donner, je peux juste faire part de mon expérience, elle-même en relation avec des besoins qui me sont propres. J’ai d’abord tenté de délimiter le plus précisément possible mes centres d’intérêt afin de ne pas me disperser. Ensuite, je suis parti à la pêche aux informations, à l’aide d’un "filet": en d’autres termes, j’ai ratissé large. J’étais d’ailleurs abonné à plus de Twittos au début que je ne le suis maintenant. Puis progressivement, et au terme d’une période d’observation, je me suis désabonné de certains. Sur l’assurance et les risques, constatez-vous des différences d’utilisation de Twitter au Luxembourg ? Les différences sont très marquées je dirais. Au Luxembourg, les distances réduites favorisent les contacts dans le monde réel, de sorte que l’usage des Tweets m’y apparait nettement moins développé qu’ailleurs. Le fait est que j’ai observé peu d’intervenants dans mon domaine au Luxembourg, ce qui m’a poussé à m’abonner principalement à des Twittos en France et dans le monde anglo-saxon. Au Luxembourg, la communication de l’actualité professionnelle peut encore se réaliser facilement lors de séminaires, de rencontres informelles, de réunions de travail, etc… Le besoin d’un instrument comme Twitter s’y fait donc moins sentir. Pensez-vous que la finance quantitative utilise avec à-propos les réseaux sociaux dont Twitter ? Je ne suis pas sûr que la question doit être formulée ainsi. Personnellement, je crois qu’une partie d’information pertinente est disponible sur les réseaux sociaux, sans que ce soit l’unique lieu de connaissances. Cette information est par essence volatile. Ce sont des flashs, de simples repères pour l’utilisateur, qui doit ensuite faire l’effort d’approfondir en revenant à des moyens de communication plus traditionnels (articles de fond, ouvrages, etc…). Si on accepte ce principe, la finance quantitative ne me semble pas faire un meilleur ou moins bon usage de Twitter que n’importe quel autre secteur. 7.36.5 Liens Twitter : https://twitter.com/#!/RobertSojic Linkedin : http://www.linkedin.com/pub/robert-sojic/2/904/a8a Blog ou sites : http://www.logistike.eu Autres : https://www.facebook.com/logistike?ref=hl Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 149
  • 150. 7.37 @marc_cogrel (Marc Cogrel) - Responsable e-réputation d’un groupe bancaire 7.37.1 Présentation 7.37.2 Biographie Twitter Responsable du département #socialmedia d'un grand groupe bancaire. Mes tweets n'engagent que ceux qui les lisent...et encore ! 7.37.3 Une phrase « On sait que plus un tweet est court, plus il est efficace, et plus il génère des interactions. Etre précis et concis est une des meilleures manières d’être compris. Un bon tweet est un bel exercice de communication… 140 caractères ? trop long» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 150
  • 151. 7.37.4 Portrait Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ? J’ai ouvert mon compte Twitter le jour où le Groupe BPCE m’a confié la création de son département e-réputation. C’était le 2 janvier 2011 ! Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? Mes tweets n’engagent que ceux qui osent y apporter un minimum de crédit ;-) Autant dire que mon compte est donc essentiellement perso ! Sur ma TL, on y trouvera une pincée d’infos sur le Groupe BPCE et la banque, une poignée de news et conseils en e-réputation et social media… et surtout une bonne pelletée de taquineries, et d’impressions à chaud ! … A travers mes tweets, j’essaie d’informer, faire réagir ou divertir mes confrères de la place bancaire, mes collègues communicants du groupe BPCE, quelques blogueurs, journalistes, et globalement tous ceux qui ont décidé de me suivre… Sur quels critères t’abonnes tu à des Twittos ? Je « follow » essentiellement les spécialistes e-réputation, les journalistes, des confrères mais aussi quelques amuseurs ou agitateurs. Si tu devais définir Twitter ? Un très bel espace de jeu… 140 caractères ce n’est pas trop court ? On sait que plus un tweet est court, plus il est efficace, et plus il génère des interactions. Etre précis et concis est une des meilleures manières d’être compris. Un bon tweet est un bel exercice de communication… 140 caractères ? trop long.. Les 140 caractères idéaux ? Les caractères spéciaux et les caractères de cochons lol Quels sont les principaux sujets que tu suis ? Twitter est la meilleure plateforme pour suivre l’actu… et tout type d’actu ! Etant plutôt curieux de nature, mes recherches sont très hétéroclites… Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivi ? Dans ma bio, je me revendique comme étant spécialisé dans l’e-réputation. Et je suis généralement « listé » comme tel ! Twitter t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Mieux que cela ! Sans Twitter, mon cercle de connaissances professionnelles serait beaucoup plus restreint. Je tire d’ailleurs un grand coup de chapeau à notre confrère @ThomasRudelle, à l’initiative des fameux #TABA qui rassemblent à chaque fois toujours plus d’adeptes Quel intérêt professionnel trouves-tu à Twitter ? #réactif … Twitter est de ce point de vue le meilleur réseau social que je connaisse ! Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : @CultureBanque, @cestpasmonidee , @marketingbanque, et … @alban_Jarry car j’apprends beaucoup grâce à eux chaque jour et @SabineBaudin, car je sens qu’elle y croit et qu’il faut l’encourager ! Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ? #jesuisla #encorela #toujoursla #quescequetufaisla #VaFalloirAllerSeCoucherLàMonsieur Es-tu actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? J’ai deux profils sur Facebook, un profil professionnel public et un très, très privé ;-). Je suis aussi – plus ou moins – présent sur Linkedin, Instagram, Google +,Flickr, Foursquare… Je débute sur Vine. Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à des débutants sur la plate-forme ? D’être patient, et de prendre le temps de bien comprendre l’intérêt et toutes les opportunités qu’offre Twitter. Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 151
  • 152. Comment vois-tu l’évolution des réseaux sociaux pour les professionnels du monde bancaire ? Je pense qu’il va falloir sérieusement qu’on se penche sur le potentiel qu’apporte un réseau social comme LinkedIn. Sur ton image de Twitter, on te voit sur un toit, peux-tu nous en dire plus ? En fait, c’est une photo prise à Dubaï où j’escalade la fameuse Burj Khalifa, la plus haute tour du Monde culminant à 828 mètres… Bon, ok j’avoue…c’est un #fake ! 7.37.5 Liens Twitter : twitter.com/marc_cogrel Linkedin : Marc Cogrel Facebook : facebook.com/marc.cogrel.7 Blog ou sites : bpce.fr Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 152
  • 153. 7.38 @aureliliz (Aurélie Fardeau) - Journaliste en finance 7.38.1 Présentation 7.38.2 Biographie Twitter Journaliste #MieuxVivreVotreArgent [email protected] #finance #epargne#argent #sicav. Ex Option- Finance et JDN. Capillairement instable mais je me soigne. 7.38.3 Une phrase « un microcosme d’internautes informés et réactifs. C’est l’aspect positif. Je ne fais pas trop attention aux commentateurs hargneux, trolls et autres joyeusetés » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 153
  • 154. 7.38.4 Portrait Depuis combien de temps avez-vous un compte Twitter ? Quatre ans, presque tout rond. A la base, c’était surtout par curiosité parce que je voyais mon conjoint y passer beaucoup de temps… Maintenant c’est moi qui suis accro ! Quel type d’usage en avez-vous ? Pro, Privé, les deux ? Professionnel, essentiellement. Sur quels critères vous abonnez vous à des Twittos ? Comme tout le monde je pense : je cherche des comptes intéressants. Des professionnels, des gens qui twittent des articles ou des remarques pertinentes. D’autres journalistes aussi… Au début je m’étais fixé une "ligne éditoriale" très précise pour ma TL (!!) mais maintenant je me laisse davantage porter, au gré des lectures. Et une fois de temps en temps, je fais du ménage. Je ne vois pas trop la logique de s’abonner à plusieurs milliers de comptes. Je préfère quelques centaines bien choisis (et c’est déjà pas mal !) Si vous deviez définir Twitter ? Ouh là… je dirais un microcosme d’internautes informés et réactifs. C’est l’aspect positif. Je ne fais pas trop attention aux commentateurs hargneux, trolls et autres joyeusetés. 140 caractères ce n’est pas trop court ? C’est toujours trop court, foi de journaliste ! Les 140 caractères idéaux ? 60 signes de faits, 60 signes de commentaires et 20 signes d’url (heu, on est bien à 140 là ?!). J’aime bien les tweets qui expriment des opinions, c’est pourquoi je préfère m’abonner à des gens qu’à des comptes institutionnels. Quels sont les principaux sujets que vous suivez ? De l’asset management, de la gestion de patrimoine, un zeste de corporate finance (d’une autre vie), une touche de macro et quelques comptes rigolos (quand même) ! Quels sont les principaux sujets pour lesquels vous êtes suivi ? Les mêmes sujets j’imagine, ou mes abonnés sont des masos ! Twitter vous a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Oui quelques unes. Je tweete parfois mes articles et il m’arrive d’avoir des commentaires intéressants, qui se poursuivent ensuite par email ou par une rencontre. C’est par exemple arrivé très récemment avec @lexpatrimonis, qui m’a apporté son point de vu (pertinent) sur un article portant sur la clause bénéficiaire de l’assurance vie. Ce genre d’interactions, je trouve ça génial. Quel intérêt professionnel trouvez-vous à Twitter ? L’intérêt majeur de Twitter, à mon sens, c’est d’identifier des tendances, des sujets d’actualité…Et parfois de repérer un article ou une news que j’avait zappé. En un rien de temps, Twitter permet d’identifier, l’actualité chaude du moment. Avec le revers négatif : quand il y a un actu très forte, vous la voyez passer 18 fois… Si vous deviez citer 5 comptes Twitter à suivre : Ah, la question difficile ! Alors, disons : @EricTreguier, pour ses graphiques, chiffres, et commentaires intéressants @cedrefinance, pour ses live tweets des conférences Carmignac (mais pas que) @Goldman_Sasha pour ses tweets pointus et son ironie @jpdubosc, parce que ses tweets sont en plein dans mes sujets @Maitre_Eolas qui n’a rien à voir avec la choucroute mais que j’adore lire Si vous deviez te décrire en 5 Hashtags ? #journalisme #geek #assetmanagement #patrimoine #UnPeuDHumour Etes-vous actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 154
  • 155. Un peu sur Facebook à titre perso uniquement et je suis inscrite à Linkedin et Viadeo mais sans y être vraiment active. Quel(s) conseil(s) pouvez-vous donner à des débutants sur la plate-forme ? Se concentrer sur quelques sujets pour donner une identité à leur TL, ne pas faire le jeu de ceux qui critiquent ou dénigrent à tors et à travers en restant positif, être régulier dans ses tweets (ce que j’ai du mal à faire !), prendre de la distance avec le flux d’actu parfois et faire preuve de curiosité ! Dans le cadre de vos publications pour Mieux Vivre Votre Argent, constatez-vous que la clientèle des banques et financiers est de plus en plus attentive à l’information qu’elle trouve sur les réseaux sociaux ? Notamment en utilisant les comptes SAV ? Je pense que les banques commencent à prendre conscience du pouvoir des réseaux sociaux. Certaines ont adopté des politiques intéressantes, sur Twitter ou sur facebook. C’est bien mais je suis quand même un peu gênée quand, en tant que client, je me rend compte qu’il faut mieux passer par Twitter/Facebook qu’en direct. La relation client via les réseaux sociaux doit être un nouveau canal mais ce ne doit pas supplanter les autres canaux. Mon humble avis… Pour la gestion collective, est-ce un nouveau moyen d’atteindre sa cible de clientèle ? Je ne pense pas que les sociétés de gestion l’abordent ainsi. D’ailleurs, celles qui sont présentes sur Twitter ont généralement un compte institutionnel avec les actus de la société. Point barre. Peu d’entre elles distribuent en direct de toute manière. Maintenant, un dirigeant d’une société de gestion m’a expliqué récemment qu’ils réfléchissaient à établir un lien direct avec leur souscripteurs via les réseaux sociaux… C’est intéressant mais tout est encore à faire ! 7.38.5 Liens Twitter : @aureliliz Linkedin : https://www.linkedin.com/pub/aurélie-fardeau/7b/b37/647 Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 155
  • 156. 7.39 @BourseBinaire (Julie Maxence) - Fondatrice du site Bourse Binaire 7.39.1 Présentation 7.39.2 Biographie Twitter Day tradeuse, geekette sportive et passionnée de cuisine. 7.39.3 Une phrase « Une agora où l’on peut se faire entendre, même si on chuchote…» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 156
  • 157. 7.39.4 Portrait Depuis combien de temps avez-vous un compte Twitter ? J’ai démarré le compte Bourse Binaire il y a 3 ans mais cela fait a peu près 6 mois que je l’utilise sérieusement quasiment tous les jours. Quel type d’usage en avez-vous ? Pro, Privé, les deux ? A 90% professionnel. J’y diffuse mes articles et retweet souvent les analyses techniques que je vois passer les plus pertinentes. Il m’arrive aussi de tweeter quelques photos ou vidéo fun mais j’essaie de ne pas abuser car c’est souvent désagréable pour mes followers qui ne me suivent pas vraiment pour ça… Sur quels critères vous abonnez vous à des Twittos ? Une compétence financière confirmée et aussi une originalité dans l’approche et dans la manière de voir l’investissement en tant que particulier. Si vous deviez définir Twitter ? Une agora où l’on peut se faire entendre, même si on chuchote… 140 caractères ce n’est pas trop court ? C’es bien assez pour dire l’essentiel… Tournez 7 fois votre langue avant de Tweeter c’est ma devise… Les 140 caractères idéaux ? Du fond et de l’esprit sur un ton ironique et original Quels sont les principaux sujets que vous suivez ? La bourse, la bourse, la bourse mon capitaine. Quels sont les principaux sujets pour lesquels vous êtes suivi ? Je donne des conseils décalés pour les traders amateurs. J’imagine que c’est pour cela que l’on me suit… Twitter vous a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Oui de nombreuses, des partenariats professionnels, des discussions enflammées et même des relations directes avec mes lecteurs. Quel intérêt professionnel trouvez-vous à Twitter ? C’est une manière de répondre à mes lecteurs et de confronter mon point de vue à d’autres influenceurs de la sphère financière. Si vous deviez citer 5 comptes Twitter à suivre : https://twitter.com/YanisKerfa pour ses analyses techniques https://twitter.com/EnBourseFr pour le coté marketing https://twitter.com/Foribex pour les débutants https://twitter.com/WolStrit pour l’humour https://twitter.com/dividende_be pour l’excellent forum Si vous deviez te décrire en 5 Hashtags ? #conseils #decalée #traderamateur #forexpourlesnuls #tradeuse Etes-vous actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Un peu sur Facebook Quel(s) conseil(s) pouvez-vous donner à des débutants sur la plate-forme ? Il faut tout de suite entrer dans les conversations, donner son avis (s’il est original c’est encore mieux) et ne pas être timide ! Avec BourseBinaire, vous animez un site sur le trading, les réseaux sociaux sont de plus en plus liés aux salles des marchés et provoques quelques krach, qu’en pensez vous ? J’ai personnellement une approche long termiste et j’essaie justement d’aider mes lecteurs à prendre un peu de recul sur les courbes au jour le jour et les analyses techniques sur quelques heures que l’on voit trop souvent sur Twitter par exemple. Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 157
  • 158. Je ne crois pas vraiment que c’est un bon conseil que de pousser les débutants à envisager la bourse de manière instantanée, d’investir en fonction des tweets du moment ; cela peut en effet provoquer des bulles qui explosent aussi rapidement qu’elles ont gonflé… Vous n’utilisez pas LinkedIn ? Non pas encore… 7.39.5 Liens Twitter : https://twitter.com/BourseBinaire Blog ou sites : http://boursebinaire.fr Autres : https://www.facebook.com/boursebinaire Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 158
  • 159. 7.40 @florian_rey (Florian Rey) - Gestionnaire de patrimoine 7.40.1 Présentation 7.40.2 Biographie Twitter Responsable du Développement [email protected] Fondateur [email protected] Échanges sur #CGPI#Finance avec le sourire ! Compte perso. 7.40.3 Une phrase « Dans le cadre professionnel, Twitter m’a permis de découvrir des confrères, des partenaires, des fournisseurs et parfois même des prospects ! Il existe de plus en plus d’événements qui permettent de faciliter les rencontres professionnelles (ex: le #Taba, le #CigarSocialClub).» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 159
  • 160. 7.40.4 Portrait Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ? J’ai créé mon compte en 2009 mais je suis actif depuis 2011. Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? Les deux, la frontière est mince. Sur quels critères t’abonnes tu à des Twittos ? Je lis très souvent la bio des Twittos qui sont retweetés, mentionnés ou recommandés (#FF) par mon réseau. Le feeling reste mon critère favori ! Si tu devais définir Twitter ? Twitter : (nom propre) agrégateur d’infos et plateforme d’échanges en 140 caractères. Ex : "je fais ma veille et j’échange avec mes confrères sur Twitter" 140 caractères ce n’est pas trop court ? Soyons concis ! J’observe de plus en plus d’infographies pour émettre du contenu plus riche et visuel ! Les 140 caractères idéaux ? 1 phrase courte un peu "catchy" 4 outils favorisant la viralité et l’échange (mention, hashtag, ponctuation, image) 0 sujet polémique Quels sont les principaux sujets que tu suis ? Twitter est devenu ma 1ère source d’informations professionnelles ou personnelles. Je suis donc l’ #Actualité, la #Finance et tout l’environnement des #CGPi (conseillers en gestion de patrimoine indépendants) Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivi ? Je suis suivi par un noyau dur de Financiers (CGPI, traders, asset-managers, assureurs) Twitter t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Grâce à Twitter, j’ai pu rencontrer presque 200 Twittos (je n’ai pas compté). Dans le cadre professionnel, Twitter m’a permis de découvrir des confrères, des partenaires, des fournisseurs et parfois même des prospects ! Il existe de plus en plus d’événements qui permettent de faciliter les rencontres professionnelles (ex: le #Taba, le #CigarSocialClub). Quel intérêt professionnel trouves-tu à Twitter ? Twitter me permet de faire une veille professionnelle beaucoup plus sélective, réactive et surtout interactive. Avoir une information c’est bien. Echanger et argumenter sur celle-ci, c’est mieux ! Enfin, Twitter est un merveilleux outil pour faire des rencontres et se créer un réseau professionnel. Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : Mes #FF d’or iraient à : @lAgefiActifs pour une veille patrimoniale et financière efficace @CultureBanque pour la qualité et la pédagogie des articles relayés @CigarSocialClub pour se rencontrer entre Twittos autour d’un cigare. Compte animé avec @Wil75, amateur de Cigares. @PatrimoineC, pour l’actualité patrimoniale. Compte que j’anime pour le compte de Patrimoine Consultant. Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ? #Finance #CGPI #CigarSocialClub #Musique #Humour Es-tu actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? En effet, Je suis présent sur Viadéo et LinkedIn et essaie d’être actif sur les réseaux sociaux non professionnels comme Facebook, Instagram, et Vine. Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à des débutants sur la plate-forme ? Twitter est un réseau "social", il est donc très important d’échanger et de créer de la valeur (partage d’idées, d’expériences et d’arguments) Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 160
  • 161. Enfin, parce que j’ai presque mis 2 ans avant de comprendre l’intérêt de Twitter, la citation de Fast Company pourra aussi aider quelques débutants impatients : «Si vous vous ennuyez avec les médias sociaux, c’est parce que vous essayez d’obtenir plus de valeur que vous créez» – Fast Company Tu as été le plus cité par les Twittos dans l’étude, as-tu été étonné ? Oui, j’ai été très surpris et ravi ! Peux-tu nous en dire plus sur le CigarSocialClub ? j’ai créé le "Cigar Social Club" en 2013 avec pour but de rassembler des Twittos amateurs de cigares. Il compte aujourd’hui une centaine de membres de tous secteurs et nous nous retrouvons tous les 2-3 mois, pour une soirée qui se veut conviviale et qui permet de concrétiser les échanges initiés sur Twitter. L’événement est gratuit, ouvert à tous (même aux non-fumeurs !). 7.40.5 Liens Twitter :@florian_rey Linkedin :http://lnkd.in/dsQzpGM Blog ou sites : http://www.florian-rey.fr/ Autres : [email protected] Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 161
  • 162. 7.41 @Audrey_Mangin (Audrey Mangin) - Journaliste sur les investisseurs institutionnels 7.41.1 Présentation 7.41.2 Biographie Twitter Journaliste chez @instit_invest. #zinzins#finance #InvestisseursInstitutionnels. Mes tweets n'engagent que moi 7.41.3 Une phrase « De plus, il est souvent plus facile et plus rapide de contacter certaines personnes ou organismes par Twitter. N’ayant pas de réponse par mail ou par téléphone, je contacte régulièrement les personnes ou les organisations via Twitter, et le plus souvent, j’ai une réponse rapide. Twitter est assez remarquable pour ça ! » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 162
  • 163. 7.41.4 Portrait Depuis combien de temps avez-vous un compte Twitter ? Je suis inscrite sur Twitter depuis mars 2011. Quel type d’usage en avez-vous ? Pro, Privé, les deux ? Uniquement professionnel. Sur quels critères vous abonnez vous à des Twittos ? Sur la pertinence, la fréquence et fiabilité. Il est impératif de faire le tri. Je m’abonne uniquement à des Twittos qui peuvent m’apporter une information intéressante, inédite et surtout sûre. Si vous deviez définir Twitter ? Twitter est un bon réseau social de micro-blogging permettant de faire circuler des informations plus ou moins intéressantes. Depuis quelques années, Twitter est devenu à la fois une source et un moyen de diffusion de l’information pour les médias 140 caractères ce n’est pas trop court ? Non, bien au contraire. C’est parfait pour faire circuler une bonne information. Il faut savoir être court et concis. L’insertion d’une photo peut parfois compliquer les choses, mais si elle est pertinente, alors elle se substituera au texte. L’image peut également se suffire à elle-même pour transmettre une info brute. Le très célèbre tweet de Janis Krum postant une photo de l’amerrissage d’un Airbus dans l’Hudson River, à New York, en est une bonne illustration. Les 140 caractères idéaux ? Si c’est pour relayer un article, il faut que le titre (et donc le tweet) soit accrocheur et accompagné du lien de l’article, sans oublier d’introduire des # et @ à la fois pour un meilleur référencement et pour interpeller les personnes concernées. Dans le cas d’une information brute, il suffit de faire une phrase courte et simple de compréhension. Quels sont les principaux sujets que vous suivez ? Je suis principalement les sujets liés à la gestion financière des investisseurs institutionnels et à leurs actualités, mais aussi, lorsque j’ai un peu de temps, à l’actualité des start-up innovantes, notamment dans les nouvelles technologies. Quels sont les principaux sujets pour lesquels vous êtes suivi ? La Finance, la gestion d’actifs, les investisseurs institutionnels, les start-up innovantes. Twitter vous a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Oui, j’ai eu l’occasion de rencontrer plusieurs dirigeants de start-up, de fonds d’investissement et de participer à des événements comme le Webdeuxconnect. Quel intérêt professionnel trouvez-vous à Twitter ? D’une part,Twitter est une source d’information intéressante à condition de croiser les sources afin de vérifier l’information, et d’autre part, c’est un excellent moyen pour les journalistes de diffuser leurs articles. De plus, il est souvent plus facile et plus rapide de contacter certaines personnes ou organismes par Twitter. N’ayant pas de réponse par mail ou par téléphone, je contacte régulièrement les personnes ou les organisations via Twitter, et le plus souvent, j’ai une réponse rapide. Twitter est assez remarquable pour ça ! Twitter est également un bon moyen pour se faire connaître, à condition bien sûr d’être patient et rigoureux. C’est en tweetant des sujets pertinents, sérieux et de manière régulière que l’on se fait connaître sur la toile. Si vous deviez citer 5 comptes Twitter à suivre : @_ERAFP_ @CaissedesDepots @FondsdeReserve @jmvittori @fabricepelosi Si vous deviez te décrire en 5 Hashtags ? #Journaliste, #Finance, #Gestiondactifs, #zinzins #startup Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 163
  • 164. Etes-vous actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Sur Facebook (perso) et LinkedIn pour agrandir mon réseau professionnel. Quel(s) conseil(s) pouvez-vous donner à des débutants sur la plate-forme ? Tout d’abord, il faut identifier l’usage que l’on fait de Twitter : pro ou perso. Si c’est pour un usage professionnel, je conseillerai d’être le plus objectif possible dans les tweets. Par exemple, en tant que je journaliste, je n’expose jamais mon point de vue politique sur la toile, c’est un principe. A vous de juger si vous souhaitez que cela se sache ou pas. Ensuite, bien renseigner son profil afin que les twittos identifient à la fois votre personnalité et les sujets que vous traitez (tweetez). Et enfin, tweeter des infos utiles et inédites. Pas la peine de tweeter ou de reteweeter les mêmes infos que les grands médias auxquelles de nombreux twittos sont abonnés. La seule manière de se faire remarquer sur la toile est de publier des infos ou des articles dont personne ne parle. Comment sont gérées les news du fil Twiter d’Instit Invest ? Nous reprenons chaque semaine, au moins un portrait et un témoignage d’investisseur, en accès payant sur http://www.institinvest.com. Nous twittons également les vidéos dès qu’elles sont publiées sur http://www.institinvest.tv, et disponibles gratuitement. Twitter nous permet aussi de faire la promotion de nos événements. Par exemple, la réalisation d’un teasing des Couronnes Instit Invest 2014 (couronnes.institinvest.com) avec le maître de cérémonie. 7.41.5 Liens Twitter : Audrey_Mangin Linkedin :Audrey Mangin Blog ou sites : http://www.institinvest.com Autres : http://parisinnovateurdestart-up.co/ (blog perso) Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 164
  • 165. 7.42 @RKrivine (Raphael Krivine) - Directeur d’une banque directe 7.42.1 Présentation 7.42.2 Biographie Twitter Directeur Direct [email protected]_Banque, en charge de @SOON. Digital, marketing, économie, finance pers... Tweetś pro & perso. 7.42.3 Une phrase « Le fil AFP personnel pour tous ! Et surtout un fantastique espace de liberté. » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 165
  • 166. 7.42.4 Portrait Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ? J’ai ouvert mon compte Twitter le 1er janvier 2012… à l’époque, ma première résolution de l’année ! Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? Les deux. Le dédoublement de personnalité, c’est trop consommateur de temps ! Sur quels critères t’abonnes tu à des Twittos ? Le critère principal : je m’intéresse à celles et ceux qui ont des choses à dire ou qui effectuent une curation pertinente d’infos (dans des domaines pro ou perso donc). Il m’arrive aussi de m’abonner à des gens qui me suivent… Et il m’arrive aussi de me désabonner… pour éviter d’être pollué par des bavards ou des sujets qui ne m’intéressent pas ou plus. Mon ratio Abonnés / Abonnements est autour de 3 – 3,5. Si tu devais définir Twitter ? Le fil AFP personnel pour tous ! Et surtout un fantastique espace de liberté. 140 caractères ce n’est pas trop court ? Non… puisqu’il existe plein de moyens d’aller plus loin (lien, article blog etc…). Et j’aime l’exercice consistant à élaguer pour respecter les 140 car. Les 140 caractères idéaux ? 125… pour laisser la place au RT avec citation ! Quels sont les principaux sujets que tu suis ? Pro : banque et assurance et tout particulièrement le mobile banking, le marketing, les médias sociaux, la stratégie, le management. Perso : cela tourne pas mal autour des questions de liberté en économie et de culture. Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivi ? Les mêmes et j’espère le petit plus personnel que j’essaie d’instiller avec des partages de coups de coeur ou coups de gueule ! Twitter t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Oui ! Je pourrais même dire que je rencontre « en vrai » un follower connu via Twitter tous les 200 abonnés environ. Le plus drôle : j’ai rencontré un collègue du Groupe AXA (qui travaille dans une toute autre branche). A la fin de notre déj, nous avons constaté que nous habitions à 100 m l’un de l’autre et avions eu nos enfants dans la même école… Quel intérêt professionnel trouves-tu à Twitter ? C’est devenu quasiment ma première source d’informations (en complément de lectures diverses et de quelques émissions de radio ou TV suivies en podcast). Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : @JimMarous : blogueur US dans le domaine du mbanking @pbucquet : consultant qui a travaillé sur @Soon ; il fait une bonne sélection d’articles dans le domaine des moyens de paiement @arnauddassier : un exemple de leader d’opinion actif et engagé sur Twitter @fredtardy : le CMO du Groupe AXA, détecteur de tendances très suivi ! @JeanBoileau : le Dir Comm de la ville de Gatineau au Quebec ! Cela me rappelle mes vacances 2013 et lui aussi est un bon exemple de Twittos qui mèle le pro, le perso et la passion du digital. Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ? #créativité #AXA #newbusiness #économielibre #décalé Es-tu actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Un média social c’est comme un restau ! On choisit en fonction de ses goûts, humeurs. Je suis très bien sur Twitter, ne « fréquente » pas Facebook et suis relativement actif sur LinkedIn où il m’arrive de poster des messages pros (avec partage automatique sur Twitter). Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 166
  • 167. Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à des débutants sur la plate-forme ? Du retweet exclusif tu ne te contenteras pas ! La valeur ajoutée est dans les commentaires perso ! Les fils Twitter des grands médias ou des grands animateurs TV « main stream » tu éviteras pour rechercher plutôt de l’info out of the box ! L’oeil rivé sur ton fil Twitter en permanence tu n’auras pas… pour éviter les engueulades à la maison ! Pour un groupe de banque assurance, y-a-t-il des synergies d’utilisation des réseaux sociaux pour conquérir de nouveaux clients ? Avec notre nouvelle offre @Soon qui a intégré en « natif » la dimension réseaux sociaux, nous constatons que Twitter et Facebook deviennent désormais des canaux importants de conquête, de discussion avant et après vente, d’études quali et quanti à ciel ouvert. Comment vois-tu l’avenir de la banque avec le développement des agences virtuelles ? Avec le smartphone qui est dans notre poche, l’argument de la proximité avec un grand P des agences bancaires traditionnelles ne tient plus. Que possède-t-on de plus proche qu’un smartphone ? C’est la passion et l’expertise du conseiller qui vont désormais faire la différence et permettre aux acteurs traditionnels de préserver leurs positions. Quand je rencontre un conseiller, j’attends de lui qu’il en sache plus que ce que je peux trouver sur la toile, j’attends une empathie, une écoute, une émotion, une ré-humanisation. En plus du travail sur le hard (le multicanal etc…), il faut donc travailler sur le soft et le capital humain en contact des clients. Notons à ce sujet l’originalité du modèle d’AXA France qui répond à ce challenge avec ses Agents Généraux Assurbanquiers, des entrepreneurs sur le terrain, spécialistes de l’assurance et de la banque. 7.42.5 Liens Twitter : https://twitter.com/RKrivine Linkedin : https://www.linkedin.com/in/raphaelkrivine Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 167
  • 168. 7.43 @Redjeco (Rejane Reibaud) - Journaliste, Madame Asset Management d’un journal économique 7.43.1 Présentation 7.43.2 Biographie Twitter I want you to know everything about#Banking Industry and#AssetManagement... Miss AssetManagement des Echos 7.43.3 Une phrase « Je voudrais plus d’abonnés, si vous aimez ou travaillez dans l’asset management, abonnez-vous à mon compte vous ne le regretterez pas @redjeco » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 168
  • 169. 7.43.4 Portrait Depuis combien de temps avez-vous un compte Twitter ? En fait, je l’ai ouvert lorsque Les Echos nous ont inscrits à une formation sur Twitter il y a deux ou trois ans. Formation quasi-obligatoire, mais pas le fait d’ouvrir un compte. Après une première ouverture pour faire des essais, j’ai ouvert mon compte "officiel" si j’ose dire quelques semaines plus tard. C’est en voyant quelques uns de mes collègues que je me suis décidée à le faire. Quel type d’usage en avez-vous ? Pro, Privé, les deux ? Uniquement professionnel. Je ne twitte jamais sur des éléments perso, mis à part si je lis un article sur un fait divers qui m’a touché ou choqué ou une idée que j’aime bien. Sur quels critères vous abonnez vous à des Twittos ? M’auto-désignant sur mon profil comme la "Miss Asset Management" du journal, je m’abonne plutôt à des gens ou des entreprises gravitant dans ce secteur d’activité. Mais je suis aussi ouverte à d’autres comptes, davantage tournés sur la société ou la politique Si vous deviez définir Twitter ? Un bon moyen de regarder ce que font les autres journalistes ! 140 caractères ce n’est pas trop court ? C’est largement suffisant pour faire du "teasing" pour un article mis en lien! Les 140 caractères idéaux ? Je voudrais plus d’abonnés, si vous aimez ou travaillez dans l’asset management, abonnez-vous à mon compte vous ne le regretterez pas @redjeco Quels sont les principaux sujets que vous suivez ? L’asset management bien sûr ! Quels sont les principaux sujets pour lesquels vous êtes suivi ? L’asset management bien sûr ! Twitter vous a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Une poignée oui. J’ai été contactée par des gens via Twitter de la même façon qu’on utilise Linkedin finalement. En général c’est pour me transmettre des études ou se faire connaître de moi. Ce qui est curieux pour le moment avec mon compte, c’est que le nombre d’abonnés suit le nombre de tweets que j’envoie… Quel intérêt professionnel trouvez-vous à Twitter ? L’idée d’une communauté de l’asset management qui se suit et se tient au courant de tout ce qui se passe me plaît bien. Par contre, je dois avouer que je retwitte assez rarement mes collègues journalistes d’autres journaux. Si vous deviez citer 5 comptes Twitter à suivre : @juriflex parce que c’est celui de mon frère entrepreneur ! @OPCVM360 parce qu’ils font un effort de démocratisation de tout ce qui touche à la gestion d’actifs. @Instit_invest pour suivre les principaux concernés: les institutionnels! @ssoumier pour ses tweet souvent engagés. Parfois il m’énerve mais bon… @Bank_Able pour son humour Si vous deviez vous décrire en 5 Hashtags ? #FinanceAdict#Curiosité#Expertise#Analyse#E criture Etes-vous actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Non ça prend trop de temps. J’ai un compte Linkedin mais je ne m’en sers quasiment jamais. Quel(s) conseil(s) pouvez-vous donner à des débutants sur la plate-forme ? Commencer par s’abonner à quelques comptes clefs sur son secteur et puis garder une ligne principale pour être bien identifié au sein d’une communauté. Il me semble que c’est assez efficace. Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 169
  • 170. Les réseaux sociaux font évoluer le métier de journaliste, comment vous adaptez vous ? Ce n’est pas une évolution, mais une révolution! Ceci dit, pour mon cas perso, j’ai commencé à travailler dès le départ avec la toile (je donnais des conseils boursiers sur un site Internet spécialisé). Donc le changement n’en est pas vraiment un en ce qui me concerne. Enormément d’informations financières circulent sur les réseaux sociaux, est-ce une source d’information pour vos articles ?Je regarde beaucoup évidemment, mais le problème est de pouvoir vérifier celles qui nous intéresse. Ce qui n’est pas forcément évident à tous les coups. En tout cas, c’est une vraie source d’inspiration. 7.43.5 Liens Twitter : @redjeco Linkedin : Rejane Reibaud Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 170
  • 171. 7.44 @mbebear (Matthieu Bebear) - DGA en assurance 7.44.1 Présentation 7.44.2 Biographie Twitter DGA AXA France Particuliers/ Professionnels [Mes tweets n'engagent que moi...] 7.44.3 Une phrase « Twitter permet de faire de la veille, pertinente car les critères ont été définis par l’utilisateur lui-même , cela constitue pour moi une vraie révolution. Twitter permet aussi d’entretenir voire élargir son réseau professionnel, sans le formalisme et les contraintes de certaines rencontres pros» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 171
  • 172. 7.44.4 Portrait Depuis combien de temps avez-vous un compte Twitter ? J’ai créé mon compte fin 2012, et suis réellement actif depuis le début de l’année 2013. Quel type d’usage en avez-vous ? Pro, Privé, les deux ? Je twitte en mon nom propre, donc je twitte à titre pro, mais comme je le dis toujours : « mes tweets n’engagent que moi » ! Sur quels critères vous abonnez vous à des Twittos ? Je ne fais aucune discrimination a priori. Seuls comptent la pertinence des sujets traités, le ton utilisé et le degré d’activité du compte, souvent gage de qualité. Ce sont ces critères qui m’ont choisir la plupart des 350 comptes auxquels je suis abonné. Si vous deviez définir Twitter ? Intuitif, convivial et rapide. Bref, puissant ! 140 caractères ce n’est pas trop court ? Au contraire : avec Twitter on redécouvre le plaisir et l’intérêt de faire court, pertinent et percutant Les 140 caractères idéaux ? 140 caractères qui susciteraient un large intérêt, parmi des populations de diverses natures, et qui donnent envie d’approfondir le sujet. Et même lorsqu’on ne connaît rien de la thématique abordée à la base : c’est ça la magie Twitter ! Quels sont les principaux sujets que vous suivez ? Monde de l’assurance, monde de la banque, innovation dans son ensemble, et innovation digitale en particulier, entreprenariat. Sans oublier des sujets (beaucoup) moins pros : les actualités de ma région d’origine (sud-ouest) et celles relatives au monde de la moto Quels sont les principaux sujets pour lesquels vous êtes suivi ? Stratégie de Distribution, actualités Axa France, actualités marché de l’assurance du Particulier et du Professionnel, et l’innovation dans la Banque et l’Assurance, une thématique qui me tient particulièrement à coeur Twitter vous a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Oui, absolument, et dans des domaines divers, parfois en dehors du monde de la Banque et de l’Assurance (journalistes, entrepreneurs, consultants, voire chercheurs !) Quel intérêt professionnel trouvez-vous à Twitter ? Twitter permet de faire de la veille, pertinente car les critères ont été définis par l’utilisateur lui-même , cela constitue pour moi une vraie révolution. Twitter permet aussi d’entretenir voire élargir son réseau professionnel, sans le formalisme et les contraintes de certaines rencontres pros. Enfin, il s’agit pour moi d’un des plus puissants outils de communication disponibles actuellement dans le monde, car il permet de diffuser l’information de façon virale Si vous deviez citer 5 comptes Twitter à suivre : 5 seulement ! Choisir, c’est renoncer J @argusdelassurance (classique mais indémodable) @lecercleLesEchos (des contenus toujours très pertinents) @RevueduDigital (un bon baromètre de l’innovation Digitale…) @alban_jarry bien sur ! @axavotreservice (car AXA France a fait preuve d’innovation avec sa démarche Service relayée très tôt sur le Net et les réseaux sociaux) Si vous deviez vous décrire en 5 Hashtags ? #Entrepreneur #Assureur #Curieux #Innova nt #Manager Etes-vous actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 172
  • 173. Oui, sur FB mais à titre privé uniquement Quel(s) conseil(s) pouvez-vous donner à des débutants sur la plate-forme ? Dans un 1er temps, je dirais ne pas essayer de suivre trop de comptes ….sinon gare à la noyade !! Dans un second temps, créez des listes / catégories, afin de faciliter le suivi. Enfin, je dirais : lancez-vous ! Soyez actifs, en re-tweetant dans un 1er temps des contenus qui vous paraissent les plus pertinents Les sociétés d’assurances sont de plus en plus présentes sur les réseaux sociaux, est-ce pour vous un axe de développement majeur ? Oui en effet. Les comportements des consommateurs, et donc de nos assurés, changent profondément. Les réseaux sociaux constituent un formidable levier de recommandation entre pairs, y compris pour les produits d’assurance. Les réseaux sociaux nous permettront également d’adresser tout à la fois des communautés spécifiques comme nos clients et prospects dans leur ensemble, mais à des moments de vie pertinents, captés via leur activité sur les réseaux sociaux. Certains de nos Agents pratiquent déjà, via Facebook notamment. Peu de dirigeants interviennent aujourd’hui sur Twitter, pensez-vous que cela va évoluer dans les prochaines années ? Oui, ce n’est qu’une question de temps ! 7.44.5 Liens Twitter : @mbebear Linkedin : Matthieu BEBEAR Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 173
  • 174. 7.45 @anthonycros1 (Anthony Cros) - Responsable des investissements pour un Family Office 7.45.1 Présentation 7.45.2 Biographie Twitter Global Asset Manager, Trainer in Fin, Asset Allocation & Rating #OPCVM- Chess/Poker - #technicalanalysis #behavioralfinance #assetmanagement 7.45.3 Une phrase « Tout va plus vite, le monde, les infos, les marchés financiers, et nous avons de moins en moins de temps pour parcourir toutes les sources d’infos dans le détail» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 174
  • 175. 7.45.4 Portrait Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ? Depuis 2009, mais je l’utilise de manière régulière depuis début 2011. Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? Un peu des deux. Il me permet d’échanger avec des personnes passionnées par l’univers de la Finance que je n’aurais pu rencontrer autrement, ou en tout cas plus difficilement, desquelles sont nées des amitiés aussi inattendues que des relations professionnelles évidentes. Sur quels critères t’abonnes tu à des Twittos ? Selon les recos que l’on me fait, ou si la Bio du twittos correspond à au moins un de mes centres d’intérêt, je jette un oeil à ses derniers tweets et je m’abonne, ou pas. Si tu devais définir Twitter ? C’est réellement un site de microblogging. Après avoir tenu un blog sur les marchés financiers pendant quelques années, je me suis aperçu que Twitter me convenait mieux : échanges en temps réel, info continue, plus rapide, idéal pour moi. 140 caractères ce n’est pas trop court ? Au contraire. Tout va plus vite, le monde, les infos, les marchés financiers, et nous avons de moins en moins de temps pour parcourir toutes les sources d’infos dans le détail. Souvent, une vidéo, une photo ou une infographie sont tout aussi informatives qu’un article, plus rapides et aussi intéressantes. Les 140 caractères idéaux ? Moins de 140 caractères : une infographie qui combine un design simple et des datas percutantes. Quels sont les principaux sujets que tu suis ? Trading, Bourse, Asset Management, OPCVM, Analyse Graphique, Analyse Comportementale, Fin Tech, mais aussi News générales, Economie, et Marketing. Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivi ? J’imagine que ce sont pour les mêmes que ceux que je suis moi-même, non ? Twitter t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Oui, Twitter m’a permis de rencontrer des collaborateurs, des clients, des journalistes, des partenaires, que j’aurais rencontré plus difficilement sans l’existence de ce réseau. Quel intérêt professionnel trouves-tu à Twitter ? Il est devenu un levier incontournable de ma veille économique et financière, mais aussi de mon réseau professionnel. Mais je ne me limite pas pour autant à cela et les évènements et rencontres IRL dans la continuité de Twitter sont aussi importants. Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : @fabricepelosi : de la finance avec le sourire. Humour et cynisme au rendez-vous, et ses vidéos Warrant Marrant sont un must. Une des premières personnes que j’ai rencontrées il y a environ 2 ans. @florian_rey : la gestion de patrimoine en continu et en bonne humeur. Organisateur des célèbres soirées CigarSociaClub. @lolomart1 : ses connaissances en Finance de marché sont aussi épaisses qu’une encyclopédie. Aussi brillant que sympathique et pour ne rien gâcher humble. Un MUST ! @Bank_Able : si vous êtes friands d’actus économiques sans langue de bois, vous devriez vous régaler. @LiveJulie : marketing, business, startups, entreprenariat, sont autant de sujets qui m’intéressent surtout lorsqu’ils sont twittés par ma femme. Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ? #Bourse #Trading #AnalyseGraphique #AssetManagement #FinTech Es-tu actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? J’utilise un peu LinkedIn professionnellement, et Facebook à titre privé mais j’en suis plutôt Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 175
  • 176. un utilisateur passif. Twitter est réellement mon réseau social de prédilection. Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à des débutants sur la plate-forme ? Il faut d’abord définir les sujets qui nous intéressent puis rechercher les comptes twitter de référence dans ce domaine. S’abonner puis peaufiner, créer des listes et ajuster. Il faut un peu de temps pour maitriser le bon fonctionnement du réseau mais une fois acquis, on devient vite addict. Tu indiques une localisation à Nice sur ton profil Twitter, peux-tu nous en dire plus? Niçois d’origine, j’ai commencé ma carrière à Londres puis décidé de revenir en France. Paris et Nice se sont imposées mais le choix s’est porté sur Nice pour des raisons évidentes de qualité de vie et d’opportunité pro sur Monaco (gestion d’actifs en Family office). J’ai néanmoins la chance de pouvoir passer au moins une semaine/mois sur Paris puisque j’anime des formations pour des Banques Privées/Banques d’Affaires et Asset Managers, semaine vitale pour interagir avec de nombreux professionnels de la Finance. Cet équilibre me convient parfaitement. Tu joues souvent aux échecs et au poker ? Oui, j’essaie d’y jouer régulièrement. Les échecs sont une passion depuis l’enfance, et le poker est arrivé plus tardivement, mais les deux disciplines m’ont certainement aidé à développer des traits inhérents au trading comme la gestion du risque, les bonnes réactions face au stress, discipline, esprit de décision etc … 7.45.5 Liens Twitter : @anthonycros1 Linkedin : http://fr.linkedin.com/in/anthonycros Autres : prochainement un nouveau site lié à un nouveau projet Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 176
  • 177. 7.46 @ycormant (Yann Cormant) - Social media manager dans une banque 7.46.1 Présentation 7.46.2 Biographie Twitter Social Media Manager for a #bank / Passionate & curious : #CM,#webmarketing, #trends, #advertising,#streetart, #economics, #banque. Tweets are my own ;) 7.46.3 Une phrase « Un formidable outil de partage et de recherche d’information moins narcissique que Facebook et plus spontané qui s’utilise très facilement depuis un mobile» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 177
  • 178. 7.46.4 Portrait Depuis combien de temps avez-vous un compte Twitter ? 6 ans déjà : au début j’utilisais un compte anonyme pour tester Twitter avant de créer un compte éponyme @ycormant en juin 2011 Quel type d’usage en avez-vous ? Pro, Privé, les deux ? Les deux ! L’esprit des médias sociaux, c’est la volonté d’apprendre ensemble et de partager. Je suis l’actualité d’Internet, de la communication, de la publicité et je relaie les infos qui me semblent intéressantes. Et je n’hésite pas à partager les actus de l’entreprise pour laquelle je travaille quand elles font écho à mes centres d’intérêts personnels ;) Sur quels critères vous abonnez vous à des Twittos ? Les sujets sur lesquels ils twittent (économie, marketing, social media) , s’ils expriment des opinions : j’apprécie les Twittos de conviction ! Si vous deviez définir Twitter ? Un formidable outil de partage et de recherche d’information moins narcissique que Facebook et plus spontané qui s’utilise très facilement depuis un mobile. C’est aussi un espace de débat qui permet d’être au coeur de l’info et de réagir en live. 140 caractères ce n’est pas trop court ? C’est tout l’exercice : ça oblige à être concis et évite de se perdre en détails ;) Les 140 caractères idéaux ? Une petite phrase, une image et/ou un lien et un smiley bien sur ! ^^ Quels sont les principaux sujets que vous suivez ? De tout : beaucoup d’actualité, de l’économie et du marketing évidemment et de nombreux sujets sociétaux. Quels sont les principaux sujets pour lesquels vous êtes suivi ? Je ne me suis jamais posé la question. Mais je pense pour les mêmes raisons pour lesquelles je suis d’autres Twittos ;) Twitter vous a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? ça me permet d’identifier des personnes qui ont les mêmes centres d’intérêts et il m’arrive parfois de les retrouver sur des événements. Twitter nous permet de garder le contact ensuite. Quel intérêt professionnel trouvez-vous à Twitter ? ça a toujours été un incontournable ;) Il permet de trouver des leaders d’opinion, de faire de la veille, de donner des idées pour l’entreprise, d’interagir avec les publics qu’ils soient clients ou influenceurs. Je suis assez emballé par les nouveaux formats qui font une large place aux visuels et vidéos. ça donne de formidables opportunités pour nos opérations de communication. Si vous deviez citer 5 comptes Twitter à suivre : C’est un peu délicat comme question car il y en a tellement ! Pour me prêter à l’exercice je vais vous répondre @LaBanquePostale @CommeLeDisent parce qu’ils font bien les choses :) @palpitt @carobrugier @KlarAgora : parce qu’ils partagent beaucoup d’actualités du digital sur des sujets qui m’intéressent (communication, e-reputation, social media) Si vous deviez vous décrire en 5 Hashtags ? Je vais reprendre ceux qui sont dans ma bio Twitter même s’ils sont évolutifs en fonction de l’intérêt du moment mais en général ça tourne autour de #socialmedia #communication #economie parce que je suis un passionné et des sujets un peu plus personnels : #streetart et #BZH bien sur ;) Etes-vous actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Je suis présent sur la plupart de ceux qui existent (blogger, wordpress, Youtube et Dailymotion à l’époque où j’avais un blog mais également sur Pinterest, Instagram, Foursquare, Vine, Linkedin et Viadeo) parce Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 178
  • 179. que je suis curieux de tout tester mais je suis plus actif sur Facebook et Twitter. Quel(s) conseil(s) pouvez-vous donner à des débutants sur la plate-forme ? L’idée de Twitter c’est vraiment le partage d’informations et un lieu de débats : des actualités, des réflexions (spontanées ou non), des instantanés. De répondre aux personnes qui vous sollicitent et surtout d’être vous mêmes… sans être à la chasse au plus grand nombre de followers ;) La Banque Postale vient d’innover avec son SAV sur Vine, pouvez-vous nous en dire plus ? Depuis plus de 2 ans, La Banque Postale accorde une importance particulière à répondre aux questions posées par ses clients sur Twitter. Dans le cadre de notre relation client sur Twitter, nous avons donc réalisé une quinzaine de vidéos Vine qui visent à apporter des réponses aux questions les plus fréquemment posées via le compte Twitter @labanquepostale. L’idée c’etait de trouver une utilisation utile de Vine au service de nos clients en allant plus loin dans l’utilité et l’affinité, tout en nourrissant de façon créative et décalée la conversation sur Twitter. Je vous invite à les découvrir : https://vine.co/labanquepostale Les réseaux sociaux participent-ils à l’image dynamique de La Banque Postale et à son adaptation au nouvel environnement ? A La Banque Postale, les réseaux sociaux et l’innovation, ce n’est pas seulement de l’image : c’est une réalité. La Banque Postale communique sur les réseaux sociaux depuis juin 2011, avec l’ouverture d’une page Facebook dédiée aux Jeunes. Une présence qui ne cesse de se renforcer puisqu’elle a inauguré début 2013, à l’occasion du lancement de sa nouvelle signature, « Banque et Citoyenne », une nouvelle page Facebook destinée aux plus de 25 ans, ainsi que le compte Twitter @labanquepostale. Nos deux pages Facebook comptabilisent un peu plus de 200 000 fans très actifs et engagés…Ce qui est un point fondamental pour nous ! Nous répondons bien entendu à tous et même sur les forums quand nous le pouvons. Nous avons aussi un réseau social dédié à nos clients « Le Lab Client » sur lequel nous échangeons avec eux : un lieu de rencontre virtuel ou nous demandons l’avis de nos clients sur nos campagnes, nos projets…Nous proposons régulièrement aussi des béta-test de futurs services…Pour nous l’innovation se veut en effet collaborative et dans un dialogue constructif avec nos clients dont le point de vue sans concession est toujours pertinent. Nous puisons dans ce lab des « supers-utilisateurs » qui nous permettent de challenger bien des projets. 7.46.5 Liens Twitter : @ycormant Linkedin : https://www.linkedin.com/in/yanncormant Blog ou sites : Autres : https://vine.co/labanquepostale Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 179
  • 180. 7.47 @dkaryotis (Daniel Karyotis) - Directeur Général d’un groupe bancaire 7.47.1 Présentation 7.47.2 Biographie Twitter Directeur général du groupe BPCE, membre du directoire en charge des pôles Finances, Risques et Opérations. 7.47.3 Une phrase « Au-delà d’une prudence nécessaire et souhaitable, les social networks sont une porte vers la génération Y et une fenêtre sur la génération Z.» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 180
  • 181. 7.47.4 Portrait Depuis combien de temps avez-vous un compte Twitter ? Depuis 5 ans environ, initiative lancée lorsque j’étais Président de la Banque Palatine Quel type d’usage en avez-vous ? Pro, Privé, les deux ? Essentiellement pro car j’essaie de ne pas me disperser. Le temps est précieux et je modère son utilisation… ! Sur quels critères vous abonnez vous à des Twittos ? Des recommandations essentiellement. Les followers sont des professionnels de la finance, des journalistes ou des étudiants. Si vous deviez définir Twitter ? Un mot bizarre de 7 lettres avec 3 t. 140 caractères ce n’est pas trop court ? La concision est la mère de toutes les vérités. Les 140 caractères idéaux ? 140 caractères qui aient tous du caractère. Quels sont les principaux sujets que vous suivez ? L’actu, quelle qu’elle soit et d’où qu’elle vienne. Quels sont les principaux sujets pour lesquels vous êtes suivi ? Quelques sujets éco mais aussi sport et musique pour casser un peu l’image traditionnel du banquier. Twitter vous a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Un peu oui mais je me considère encore un « bizuth » dans l’utilisation de twitter. Quel intérêt professionnel trouvez-vous à Twitter ? Proactivité ! Twitter est le « buzz l’éclair » de l’info. Si vous deviez citer 5 comptes Twitter à suivre : Difficile car je ne veux froisser personne mais je vais quand même citer Alban Jarry… Si vous deviez vous décrire en 5 Hashtags ? #Cool #Sportwear #Hyperactif #Toujoursenveille #Jamais blasé Etes-vous actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? J’alimente essentiellement mon blog pour écrire des billets (dans l’idéal, 1 billet par semaine, mais j’en suis loin !). Et un peu Linkedin. Quel(s) conseil(s) pouvez-vous donner à des débutants sur la plate-forme ? Prendre son temps et l’adapter à ses attentes et besoins. Eviter l’effet de mode et rester connecté avec son environnement. Comment voyez-vous l’évolution des réseaux sociaux pour les professionnels du monde bancaire ? Ce n’est qu’un début pour le monde bancaire qui a du mal à apprivoiser « les réseaux sociaux ». Au-delà d’une prudence nécessaire et souhaitable, les social networks sont une porte vers la génération Y et une fenêtre sur la génération Z. Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 181
  • 182. 7.48 @cyriljarnias (Cyril Jarnias) - Expert en gestion de patrimoine 7.48.1 Présentation 7.48.2 Biographie Twitter Booster Votre Patrimoine : Offrez-vous un Expert! #gestiondepatrimoine #cgpi#placement #fiscalité #assurancevie#opcvm 7.48.3 Une phrase « Construire un réseau très ciblé et avoir de l’information rapidement échangée entre professionnels d’un même secteur» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 182
  • 183. 7.48.4 Portrait Depuis combien de temps avez-vous un compte Twitter ? Plus de 2 ans. Quel type d’usage en avez-vous ? Pro, Privé, les deux ? Principalement Pro Sur quels critères vous abonnez vous à des Twittos ? Des sujets qui correspondent à mon domaine d’activité (finance, gestion de patrimoine et opcvm) et mes passions (économie, les nouvelles technologies, art et Japon) Si vous deviez définir Twitter ? Un concentré d’informations ciblées et synthétiques sur des sujets propres à nos aspirations personnelles et professionnelles. 140 caractères ce n’est pas trop court ? Non, cela impose d’aller tout de suite à l’essentiel Les 140 caractères idéaux ? Ils n’en existent pas à part peut être le reflexe de mettre plusieurs # ciblés (maximum 3 selon moi) sur le sujet que l’on souhaite aborder Quels sont les principaux sujets que vous suivez ? Finance, économie, gestion de patrimoine, assurance vie, opcvm, fiscalité, assurance, art et Japon Quels sont les principaux sujets pour lesquels vous êtes suivi ? C’est assez complexe à savoir : je pense que c’est surtout sur les sujets sur la gestion de patrimoine, l’assurance vie, les opcvm, les sicav, la fiscalité ou tout ce qui touche les placements. Twitter vous a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Il m’a permis d’être en contact avec des sociétés de gestion et des CGP pour lancer des interviews pour les faire connaître sur mon blog gestion de patrimoine, finance et assurance vie : http://www.cyriljarnias.fr Quel intérêt professionnel trouvez-vous à Twitter ? Construire un réseau très ciblé et avoir de l’information rapidement échangée entre professionnels d’un même secteur Si vous deviez citer 5 comptes Twitter à suivre : @PaulJurion @leblogALupus @dogfinance @Lafinancetweet @CGP_Aptilink Si vous deviez vous décrire en 5 Hashtags ? #gestiondepatrimoine : c’est mon domaine d’activité et ma passion (j’en ai fait un blog unique sur ce domaine car il ne vend pas de produits) #assurancevie : tout ce qui touche les contrats et le monde de l’assurance vie #France : car je cible principalement des lecteurs français #OPCVM car j’ai des compétences et je diffuse des articles sur les fonds de placement et les sociétés de gestion #CGP : je m’adresse entre autre aux conseillers en gestion de patrimoine Etes-vous actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Je suis actif sur de nombreux réseaux notamment : viadeo, avec une page facebook pro, google+ et scoop.it Quel(s) conseil(s) pouvez-vous donner à des débutants sur la plate-forme ? Il devrait créer un profil bien détaillé pour mettre en avant leurs compétences Pensez-vous que Twitter devienne rapidement indispensable pour donner des conseils en gestion de patrimoine ? Je pense que c’est un outil à avoir mais il doit autre coupler à d’autres outils. Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 183
  • 184. Vous êtes actuellement en recherche active, les réseaux sociaux vous aident-ils dans cette recherche ? Comment les utilisez-vous ? Pour le moment pas encore mais ils me permettent de mettre en avant mon profil et mes compétences. Je pense que le secteur financier français marche encore trop peu sur la cooptation hors réseaux sociaux professionnels sur Internet contrairement aux pays anglo saxons. Ces pays n’hésitent pas à aller chercher de bons profils motivés et présents activement sur les réseaux sociaux sur Internet. J’espère que cela changera à l’avenir. En rédigeant et en diffusant du contenu et en le mettant en avant sur linkedin, cela me permet de me faire connaître par d’éventuels recruteurs et d’échanger avec d’autres professionnels. 7.48.5 Liens Twitter : @cyriljarnias Linkedin : https://www.linkedin.com/pub/cyril-jarnias/1b/259/71a Blog ou sites : http://www.cyriljarnias.fr Autres : scoop.it/t/comprendre-vos-placements-pendant-la-crise facebook.com/magestiondepatrimoine Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 184
  • 185. 7.49 @JudithREvans (Judith Evans) - Journaliste financière anglaise 7.49.1 Présentation 7.49.2 Biographie Twitter Business & features journalist [email protected] at the @FT Group, formerly of @AFP. Tweeting all sorts. Portfolio site at http://judithevans.wordpress.com/ 7.49.3 Une phrase « Twitter is whatever you make it. For me, it’s a brilliant source of links — I find more on Twitter than I do on Google» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 185
  • 186. 7.49.4 Portrait Judith, étant anglo-saxone, m’a répondu en anglais (même si elle parle très bien français ). J’ai laissé ses réponses originales, puis fait la traduction en français. Depuis combien de temps avez-vous un compte Twitter ? About 5 years; I set up my current one three and a half years ago. Environ 5 ans. Mon profil actuel date d’environ trois ans et demi Quel type d’usage en avez-vous ? Pro, Privé, les deux ? Professional with a bit of personal and other interests. Professionnel avec un peu de privé pour d’autres sujets d’intérêt Sur quels critères vous abonnez vous à des Twittos ? I follow some who have useful information for my job, some who tweet general news, some who are entertaining and some who are my friends — and plenty who are a mixture of these. Je m’abonne à certains qui postent des informations utiles pour mon travail ou qui postent des informations générales, à certains qui me divertissent ou sont des amis et à d’autres qui sont un mélange de tout cela. Si vous deviez définir Twitter ? Twitter is whatever you make it. For me, it’s a brilliant source of links — I find more on Twitter than I do on Google. Twitter est ce que vous en faites. Pour moi c’est une source de liens de qualité, je trouve plus d’informations par Twitter que par Google 140 caractères ce n’est pas trop court ? Quite the reverse — I think Twitter is one of the best examples of how limits can be creative and productive rather than holding people back. Bien au contraire ! Je pense que Twitter est un des meilleurs exemples de la façon dont les limites de la créativité et de la productivité peuvent être repoussées, à l’inverse des personnes qui veulent revenir en arrière. Les 140 caractères idéaux ? A surprising fact and a link to find out more. Un fait surprenant et un lien pour en savoir plus Quels sont les principaux sujets que vous suivez ? Asset management, international news, journalism, comedy, British politics, Maldives politics, local things in South London, feminism. Gestion d’actifs, nouvelles internationales, le journalisme, la comédie, la politique britannique, la politique des Maldives, les nouvelles locales du sud de Londres, le féminisme. Quels sont les principaux sujets pour lesquels vous êtes suivi ? Mainly for my work but also by fellow journalists and friends. My friends probably know a lot more about asset management now than they used to, whether they like it or not… Principalement pour mon travail, mais aussi par d’autres journalistes et des amis. Mes amis en savent probablement beaucoup plus maintenant sur la gestion d’actifs qu’avant. Qu’ils le veuillent ou non … Twitter vous a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Yes, absolutely. It has led me to some of the most interesting people in the industry I cover. Oui, absolument. Il m’a conduit à rencontrer quelques-unes des personnes les plus intéressantes dans l’industrie financière que je couvre. Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 186
  • 187. Quel intérêt professionnel trouvez-vous à Twitter ? I find it hard to imagine being a journalist without Twitter. It’s an indispensable source of information, quick news, and contact with people who might otherwise be hard to reach. It’s also a good place to publicise our stories and have conversations about them. J’ai du mal à imaginer d’être une journaliste sans Twitter. C’est une source d’information indispensable, les nouvelles se diffusent rapidement, et Twitter permet le contact avec des personnes qui, autrement, seraient difficiles à atteindre. C’est également un bon endroit pour faire connaître nos publications et avoir des conversations à leur sujet. Si vous deviez citer 5 comptes Twitter à suivre : In asset management: @SMTuffy, head of regulatory intelligence at Brown Brothers Harriman and a real fount of information and useful leads; @PIMCO, for the thoughts of Bill Gross and links to his entertaining blogposts; @JonathanEley, editor of the FT Money section, for finance as it applies to real people and a lot of football; @bondvigilantes, for finance in a human voice and great infographics; and for a totally different perspective, the campaign group @TrueAndFair2014. En gestion d’actifs: @SMTuffy, directeur de la réglementation chez Brown Brothers Harriman est une véritable source d’informations utiles et prospectives; @PIMCO, pour les tweets de Bill Gross et les liens vers les posts de son blog; @ JonathanEley, rédacteur en chef de la section financière du FT et son application aux finances personnelles et beaucoup de football; @ bondvigilantes, pour le financement en tenant compte de l’humain et les infographies; et dans une perspective totalement différente, le groupe @ TrueAndFair2014. Si vous deviez vous décrire en 5 Hashtags ? #journalism #finance #London #writing #feminism #journalisme #finance #Londres #écriture #féminisme Etes-vous actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? On Facebook, but not for work, just for friends. Sur Facebook, mais pas pour le travail, juste pour les amis Quel(s) conseil(s) pouvez-vous donner à des débutants sur la plate-forme ? It’s all about who you follow. Start off by asking people you trust who they recommend on Twitter and take it from there. Réfléchissez à la question de savoir qui vous voulez suivre. Commencez par demander à des personnes de confiance qui vous recommanderont sur Twitter et prenez appui sur elles. Vous aviez fait un article sur les réseaux sociaux et l’asset management français, voyez-vous des différences par rapport aux asset managers anglo-saxons ? It seems to me that asset managers in both cultures are in an experimental phase on social media, but French firms seem to be good at using pictures and tweeting their events, while US and UK firms seem to focus more on commentary and economic views. I also think US firms have it easier because talking about investments is far more normal in their culture — European firms perhaps have to work harder if they want to draw in an audience of end investors. Il me semble que les gestionnaires d’actifs, qu’ils soient en France ou en Angleterre, sont en phase d’expérimentation sur les médias sociaux, mais les français semblent être bons dans l’utilisation des images et tweetent leurs événements, alors que les entreprises américaines et britanniques semblent se concentrer davantage sur des commentaires et des points de vue économiques. Je pense aussi que les entreprises américaines ont plus de facilités pour parler des investissements car c’est dans leur culture. Les entreprises européennes devront peut-être travailler plus si elles veulent augmenter leur audience après des investisseurs finaux. Utilisez vous les réseaux sociaux pour réaliser vos articles ou trouver des experts ? Yes, I use it constantly. Often, topics being discussed on Twitter give us clues about areas we should cover. It’s also been a good source of experts for comment, particularly on the marketing and communications side of asset Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 187
  • 188. management, since these are the people who tend to be most active on social media. Oui, je les utilise en permanence. Souvent les sujets de discussions sur Twitter me donnent des indications sur les domaines que je devrais couvrir. Twitter est aussi une bonne source de commentaires d’experts, notamment sur les aspects de marketing et la communication autour de la gestion d’actifs, les marketeurs ont tendance à être plus actifs sur les médias sociaux. 7.49.5 Liens Twitter : https://twitter.com/JudithREvans Linkedin : https://www.linkedin.com/pub/judith-evans/31/7a9/2b7 Blog ou sites : igniteseurope.com Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 188
  • 189. 7.50 @jpdubosc (Jean-Philippe Dubosc) - Rédacteur en chef d’une revue financière 7.50.1 Présentation 7.50.2 Biographie Twitter Rédacteur-en-chef du pôle Contenu dehttp://ToutSurMesFinances.com et de la chaîne http://ToutSurLaRetraite.com . Auteur d'un guide sur la retraite http://goo.gl/Ci4bze 7.50.3 Une phrase « Un fil AFP paramétré en fonction de ses centres d’intérêt et… gratuit » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 189
  • 190. 7.50.4 Portrait Depuis combien de temps avez-vous un compte Twitter ? Janvier 2010. Que le temps passe vite dans la Twittosphère ! Quel type d’usage en avez-vous ? Pro, Privé, les deux ? Pro à 99,99% Sur quels critères vous abonnez vous à des Twittos ? Ils délivrent de l’info pertinente et/ou je les connais Si vous deviez définir Twitter ? Un fil AFP paramétré en fonction de ses centres d’intérêt et… gratuit 140 caractères ce n’est pas trop court ? Non, on n’écrit jamais trop court. Les tweets représentent une excellente gymnastique intellectuelle Les 140 caractères idéaux ? Une bonne info vérifiée au bon moment (38 caractères) Quels sont les principaux sujets que vous suivez ? Tout ce qui a trait aux finances personnelles (épargne, fiscalité, immobilier, assurances…) avec un tropisme pour la retraite (mon grand dada). Je continue à m’intéresser au social, à l’emploi et aux ressources humaines, mes premiers amours journalistiques Quels sont les principaux sujets pour lesquels vous êtes suivi ? Retraites, assurances, RH Twitter vous a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Oui, notamment grâce aux Tweet apéro banque-assurances, les fameux #taba Quel intérêt professionnel trouvez-vous à Twitter ? C’est une source d’info gratuite et hyper réactive. On peut suivre un événement qui se passe minute par minute. Twitter permet également d’entrer en contact plus facilement avec des sources. Des administrations, voire des ministres, peuvent répondre rapidement à une question alors qu’il faudra quelque fois plusieurs jours pour obtenir une réponse à une demande "IRL". Toutefois, ce n’est pas le Graal. Il s’agit d’une source d’info parmi d’autres. Je continue à écouter la radio, lire la presse, regarder la TV, décortiquer des rapports officiels, déjeuner avec des contacts. J’achète même tous les jours mon journal chez mon kiosquier. Si vous deviez citer 5 comptes Twitter à suivre : Oh là, là, l’exercice est difficile. Disons que je suis de près les comptes de mes confrères qui suivent l’actualité des retraites comme @guillaume_gui, @VincentCollen, @nbirchem, @arnolavo et j’aime bien @MiroirSocial qui sort des supers infos sur le social. Si vous deviez vous décrire en 5 Hashtags ? #curieux, #ouvert, #enthousiaste, #mefiant et… #modeste (je sais, on ne dirait pas) Etes-vous actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? LinkedIn et un peu Google + Quel(s) conseil(s) pouvez-vous donner à des débutants sur la plate-forme ? D’abord, observer, prendre le temps de maîtriser l’outil, de comprendre les us et coutumes. Puis apporter à son tour de l’information avec un « angle » bien particulier et s’y tenir. Pour moi, Twitter est un média comme un autre et un compte se doit d’avoir une ligne éditoriale claire et précise. Comment gérez vous la relation entre le site ToutSurMesFinances et le contenu Twitter ? Je tweete tous mes papiers ainsi que ceux de mes collègues. Ce qui ne m’empêche pas, bien sûr, de relayer les articles des confrères. Les réseaux sociaux sont-ils devenus indispensables pour parler de finance ? Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 190
  • 191. Oui, avant de souscrire une assurance vie ou se lancer dans l’investissement locatif, les particuliers se renseignent sur Internet. Sur les réseaux sociaux, ils peuvent obtenir des réponses à leurs questions et quelque fois même, un semblant de conseil. 7.50.5 Liens Mon twitter : https://twitter.com/jpdubosc Mon LinkedIn : https://www.linkedin.com/profile/view?id=32745594&trk=nav_responsive_tab_profile_pic Mon site : http://www.toutsurlaretraite.com/ Le site « corporate » : http://www.toutsurmesfinances.com/ Mon guide retraite : http://www.lekiosk.com/magazine-1883024-Guide-Retraites.html Mon émission sur YouTube : https://www.youtube.com/watch?v=klVubUxSEkc Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 191
  • 192. 8 auto portrait 8.1 Autoportrait 8.1.1 Présentation 8.1.2 Biographie Twitter Auteur Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance * Intervenant HEC Paris Exed #SocialMedia * Risques en Mutuelle & Asset Management * BD 8.1.3 Une phrase « Le train est en marche (ou plutôt le TGV), il ne faut pas rester à quai. La question n’est plus de savoir s’il faut être in ou out, mais quel est le risque à ne pas y être ?» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 192
  • 193. 8.1.4 Portrait Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ? Depuis fin 2012, comme beaucoup une découverte lente. Je suis actif depuis fin janvier 2013 donc environ 15 mois. Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? Uniquement professionnel, sauf pour parler de bandes dessinées ou de quelques autres sujets sur lesquels je souhaite réagir. Quand je parle des réseaux sociaux, c’est dans le cadre d’un usage professionnel. Sur quels critères t’abonnes tu à des Twittos ? Cela a évolué dans le temps. Au départ, comme beaucoup je me suis intéressé aux journaux et experts que Twitter me proposait. Puis, grâce à followerwonk (que j’ai utilisé ensuite pour faire des analyses et publier des études) j’ai trouvé des Twittos qui publiaient sur des sujets de réglementations, sur la finance ou sur l’assurance. Ensuite au gré de mon « picorage », je me suis surtout basé sur les bios et les tweets publiés. Maintenant, je privilégie l’abonnement réciproque et donc m’abonne à peu près à tous ceux qui s’abonnent à mon compte à partir du moment où je comprends leurs bios, et je me désabonne systématiquement de ceux qui arrêtent de me suivre. De temps en temps, certains reviennent, j’ai parfois du mal à comprendre ces allers retours. Si tu devais définir Twitter ? De 24 heures à 6 mois (ou plus !) d’avance (c’est aussi vrai pour les associations professionnelles) … Au maximum c’est à peu près le délai qu’il faut pour obtenir certaines nouvelles en restant sagement dans son bureau à attendre qu’une personne vous la donne. Avec les groupes LinkedIn, ce sont les 2 endroits où se trouvent le plus d’informations en complément des journaux spécialisés et des associations professionnelles. Twitter est avant tout un endroit d’échange permanent et de mise à disposition d’informations. Il est devenu une archive des communications et évènements modernes. Je m’en sers aussi pour les articles de La Nouvelle Revue de Géopolitique car il est possible d’y suivre en quasi temps réel n’importe quel évènement sur la planète. 140 caractères ce n’est pas trop court ? J’utilise beaucoup de citations de Confucius quand je publie des articles ou lors de conférences (ainsi que d’autres auteurs). Dans « Confucius », je viens de remarquer en écrivant cette réponse qu’il y avait concis. En 140 caractères, il est possible de dire beaucoup. Parfois même trop pour certains qui font des erreurs monumentales. Il faut être vigilant. Aurélien Vers a fait une présentation sur SlideShare sur l’ « art du titre », je crois que beaucoup devraient la lire. Elle les aidera à mieux écrire leurs tweets. Je n’aime pas du tout les longs mails, Twitter évite ce problème. Les 140 caractères idéaux ? « Je ne cherche pas à connaitre les réponses, je cherche à comprendre les questions », Confucius ou « L’ouvrier qui veut bien faire son travail doit commencer par aiguiser ses instruments », Confucius. ou « On a deux vies, et la deuxième commence quand on se rend compte qu’on n’en a qu’une », Confucius. ou « Le bonheur ne se trouve pas au sommet de la montagne, mais dans la façon de la gravir », Confucius. J’utilise souvent ces 4 citations de Confucius, elles provoquent toujours des réactions entre 2 slides sur la réglementation, les risques ou les réseaux sociaux. D’ailleurs la technique pour faire des power point est assez similaire, il faut être concis et illustrer le plus possible par des images. Cela a surpris un peu quand j’ai commencé à faire ce type de présentations en conférences sur l’assurance et l’asset management même si j’y conserve des textes car ensuite je mets en ligne tous ces documents publics et je ne fais qu’une version. Quels sont les principaux sujets que tu suis ? L’assurance, les réglementations, la finance, l’économie, la géopolitique, la bande dessinée, la Bretagne, l’asset management, les réseaux sociaux professionnels, les risques, … et probablement d’autres sujets Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 193
  • 194. Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivi ? Probablement les études, les portraits, les réglementations financières, les bandes dessinées. Je suis surpris par l’impact de certaines publications et des portraits. Par exemple, je n’ai jamais compris comment la présentation sur la curation de contenu avait eu autant de lecteurs (près de 18 000), c’est un mystère. Twitter t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Enormément, c’est assez extraordinaire. Les premiers que je peux citer sont les membres du #TABA et du #CigarSocialClub. Sinon, j’ai aussi recruté par Twitter (en moins de 48 heures !), ce fut une expérience unique. Twitter et LinkedIn ont accéléré ma transition professionnelle (ce sont des amplificateurs d’expertises). Je trouve que l’interaction entre les 2 devient de plus en plus palpable et est sans doute sous exploitée. Quand LinkedIn a lancé les classements de consultation des profils, dans mes contacts, les plus consultés étaient ceux qui avaient des comptes Twitter actifs. Depuis, j’essaye de faire converger mes 2 réseaux. J’en reparlerai en septembre dans diverses publications et interventions … Il me semble que nous ne sommes qu’au début de l’intégration des réseaux sociaux dans la vie professionnelle. Dans les 10 prochaines années, ils auront révolutionné une bonne partie des métiers. Le train est en marche (ou plutôt le TGV), il ne faut pas rester à quai. La question n’est plus de savoir s’il faut être in ou out, mais quel est le risque à ne pas y être ? Quel intérêt professionnel trouves-tu à Twitter ? Comment entrer en contact avec des professionnels partout dans le monde sans Twitter et LinkedIn ? Comment aurais-je pu faire certains portraits sans eux ? Ils sont d’extraordinaires facilitateurs de connexions. Ils complètent les rencontrent IRL. Je crois qu’il est encore possible d’innover et de repousser les limites. Dans un article, j’avais utilisé cette citation de Michael Jordan : «Les obstacles ne doivent pas t’arrêter. Si tu rencontres un mur, ne te retourne pas et n’abandonne pas. Tu dois comprendre comment escalader, traverser ou contourner le problème». L’impact en communication B to B de ces réseaux, et pour une communication de marque, est certainement sous-évalué actuellement, les fondations d’un monde et d’une communication différente sont en train de se bâtir. C’est extraordinaire de pouvoir tenter des approches innovantes. Si j’avais écouté certains conseils, quand j’ai commencé mes publications, je n’aurais jamais fait aujourd’hui tout cela … Pour certains, il est encore difficile d’imaginer l’interconnexion avec la vie professionnelle de tout ce que l’on peut partager sur internet. Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : 1/ j’aurais pu vous répondre qu’il m’était impossible de faire une liste, mais je ne vais pas le faire 2/ j’aurais pu vous conseiller de regarder les 600 comptes Twitter de l’étude de janvier ou les 50 portraits (je vous conseille quand même de lire ces 50 portraits de références en banque finance assurance) 3/ j’aurais pu vous conseiller 5 femmes : une expatriée dans le sud de la France @AxelleZandvliet, le 2eme portrait de femme tant attendu @mhseguy, une directrice de la communication d’une association financière @dpignot, une spécialiste des articles sur les rh et les réseaux sociaux @JuliaLemarchand, une rh qui regarde un CV « made in Twitter » quand elle recrute @Muriel_Nicou. 4/ j’aurais pu vous conseiller 5 hommes : un champion de l’innovation @Jhersco, celui que je cite à chaque conférence sur les réglementations @halex21, un leader du classement des twittos préférés @florian_rey, un ami brésilien peut actif sur twitter mais beaucoup plus sur LinkedIn André Morandi, un vainqueur de la coupe d’Europe et du bouclier de Brennus @antoine_larigauderie 5/ Le liste sera : @mi_weinberg : je ne désespère pas de lui refaire parler de Solvency 2 un jour ;) et merci pour l’ITW :) @karinelazimi : quelle joie quand je lui ai dit qu’elle était le 1er compte d’expert en assurance début 2014 @goldman_sasha : @ALarigaudrieBFM a tout dit dans son portrait @david_audran : en plus de toutes ses bonnes idées, il a fait un coup magistral avec son CV made in Twitter même si ce n’est pas Axa qui l’a recruté (là je n’ai pas compris …) @charlottebinche : pour tous ses conseils toujours pertinents :) Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 194
  • 195. Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre (bis) : Pour sortir du monde de la finance, voici d’autres profils à suivre impérativement : @Fbrahimi : spécialiste du digital, de la communication et de l’e-influence @epelboin : communicant impressionnant @cyril_bladier : que de bonnes idées :), c’est le premier que j’ai vu utiliser les pages d’auteurs LinkedIn @df_komadok : merveilleuse rencontre lorsqu’elle a fait son mémoire sur les réseaux sociaux @fredbascunana : champion de la web TV @apachulski : à lire sur l’entreprise 2.0 @hillairepatrice : spécialiste des réseaux sociaux @AnthonyRochand : spécialiste des médias sociaux @cathcervoni : énormément de RT communs @HerveMonier : allez lire son blog et ses sélections de comptes Twitter @Pierre_Auberger : une rencontre que seule Twitter peut provoquer @e_influenceur : comme son nom l’indique, un e-influenceur @Cloclo699 : une de mes premières abonnées @imufraggi : idem, avec beaucoup de tweets à lire et RT @ChanPerco : plein de tweets à lire @Annuaire_breton, pourquoi pas :) @PierreEdelman, mon 1er abonné et celui qui m’a donné mon premier et unique cours sur Twitter pendant mon outplacement, encore merci :) @fabiolaturcat qui m’a donné l’occasion de donner des formations sur les réseaux sociaux avec elle pour que je fasse un retour d’expérience, merci :) Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ? #Partage #ApprendreAOser #Passionné #Amitiés #NeDorsPasBeaucoup Es-tu actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Joker ;) ils sont listés en avant dernière page de tous les portraits. Dans le domaine professionnel, il y a celles qui ne servent à rien et celles qui sont indispensables. Peu de juste milieu. Un quinté gagnant actuel est Linkedin – Twitter – SlideShare – WordPress – Google. Sinon il ne faut pas oublier l’importance de la presse et des journalistes, même si elle est en crise elle reste très lue et un point de repère. Les journaux font de plus en plus appel à des professionnels pour réaliser certains articles pour écrire sur leurs domaines d’expertises (comme Le Cercle Les Echos, l’Agefi Communautés ou l’Argus de l’Assurance) mais les journalistes restent des références. Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à des débutants sur la plate-forme ? Ne pas hésiter à entrer en contact avec d’autres professionnels, c’est un univers très accueillant. Il faut Oser. Pour les portraits, j’ai pu en faire certains grâce à un premier contact sur Twitter. Sans les réseaux sociaux cela aurait été impossible. J’en profite pour remercier tous les participants de ces portraits. Ils/elles ont passé du temps à rédiger ces réponses (même si je ne suis pas parvenu à respecter complètement la parité … j’ai eu une énorme pression ;) ). A chaque retour, j’étais étonné de la diversité des réponses données malgré le cadre de questions identiques. Je conseillerai à tous les débutants de les lire et ils verront que toutes les approches sont possibles (et même à des non débutants). Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 195
  • 196. 8.2 Interview réalisée par Mireille Weinberg 8.2.1 Présentation 8.2.2 L’interview 2eme partie du dernier portrait qui clôture cette première série de 50 portraits de Twittos en Banque Finance Assurance avec des réponses à une interview de Mireille Weinberg. Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 196
  • 197. 8.2.3 Questions de Mireille Weinberg Comment t’es venue l’idée de réaliser ces classements des twittos de la finance ? Je ne me souviens plus du tout ou presque… Il faut probablement remonter aux premières études faites pour le Club Ampere. Elles avaient plutôt bien marché (sur le thème des réglementations financières, des market datas vendors et des prestataires). Mais cela faisait un peu trop de pub pour certaines marques … du coup je voulais changer d’idée. J’ai alors basculé vers les études sur les réseaux sociaux et notamment Twitter car avec followerwonk je pouvais avoir des données (et centrer les études sur les utilisateurs). Naturellement la première idée a été de faire un classement sur l’asset management (j’étais encore dans ce secteur en aout 2013) pour voir ce qui se passait. Ensuite j’ai lancé une étude auprès de professionnels utilisateurs des réseaux sociaux à l’automne 2013 (là Charlotte a eu l’idée de me pousser à faire mon premier communiqué de presse personnel ! Je venais de changer d’employeur depuis quelques jours et j’ai dû gérer une présence médiatique à laquelle je ne m’attendais pas du tout avec le plus grand journal quotidien économique qui avait cité mon nouvel employeur). Basculant dans l’assurance, l’étude suivante, en janvier 2014, sur Twitter a été étendue à tous les secteurs : banque, finance, assurance, patrimoine, … car cela n’avait plus de sens que je publie uniquement sur l’AM. Pour compléter, j’avais aussi mis un sondage en ligne. Cependant il fallait éviter que cela passe pour du copinage du coup j’ai proposé 200 et 600 comptes ! (j’avais eu une interrogation sur ce thème juste avant de publier, l’étude aurait pu ne jamais être mise en ligne. Au dernier moment j’ai hésité) Combien de temps t’a-t-il fallu pour réaliser les XXX (je sais plus le nombre) de classement ? Environ un mois, ce fut très long de faire le tri entre les vrais comptes et les faux qui avaient des mots clés qui venaient polluer l’analyse (celle d’aujourd’hui a été plus rapide à faire car je suis plus rodé). J’ai essayé aussi de supprimer ceux qui avaient recours à l’achat de followers. Ça se voit assez vite même si certains ont dû passer au travers des mailles. Plus le temps passait plus j’avais du mal à la finaliser. A un moment donné j’ai annoncé une date pour être certain de la tenir … j’ai même fait une vidéo pour annoncer la parution en avant-première quelques jours avant (avec powtoon) :https://www.youtube.com/watch?v=l bvxKH-Lm1A Cela a été incroyable, le soir même de la publication il y a eu plus de 1000 connections sur le blog (3000 en 2 jours). Après tout ce travail et comme le document était énorme, je l’ai découpé pour relayer l’étude un peu plus longtemps et le rendre plus lisible. Je me suis promis de ne jamais recommencer …j’ai tenu jusqu’à mai en me lançant dans les portraits et finalement j’ai fait une actualisation de l’étude le 30 juin (sur un périmètre plus petit). C’est étonnant, certaines bios sont toujours aussi peu complètes, du coup pour les repérer c’est très compliqué… mais je n’ai pas changé les règles. Certains services de communication n’ont pas encore dû percevoir l’intérêt d’une bonne indexation. As-tu rencontré des réticences ? A l’époque personne ne te connaissait dans ce milieu… A part l’alerte sur le copinage, non aucune réticence, enfin je ne crois pas (ou alors on ne m’a rien dit). J’ai d’ailleurs été plutôt favorablement étonné. Ce n’était quand même pas mes premières études ni mes premiers articles, d’autres dans le milieu financier me connaissaient déjà bien (notamment dans la partie réglementaire en IRL). J’avais déjà produit pas mal de documents pour le Club Ampere et l’AFG, je suis présent dans plusieurs associations financières et assurantielles. Je me suis rendu compte que, finalement, comme je publiais sur des thèmes où personne ne le faisait (ou presque) je n’entrais pas en concurrence directe avec d’autres. Dans le milieu des réseaux sociaux, il y a beaucoup de communicants qui ont des jobs dans ce domaine. Ce n’est absolument pas mon cas. La communication que je fais autour des risques et de Solvency 2 est un moyen de transformer la contrainte réglementaire en opportunité d’image de marque pour la structure pour laquelle je travaille. Celle que je fais autour des réseaux sociaux n’a pas d’autre finalité que de partager des analyses ou des points de vue avec d’autres Twittos (même si cette deuxième partie me prend beaucoup de temps personnel). L’épisode le plus amusant a été quand j’ai écrit sur l’entreprise 3.0 dans Le Cercle Les Echos, là j’ai eu droit à un contre article … puis j’ai fait Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 197
  • 198. un article en réponse. Ces 3 articles sont très intéressants à relire :) et révèlent à mon sens les différences de vision qu’il peut y avoir sur les évolutions en cours. Entre des grandes entreprises et des start up les objectifs et méthodes sont aux antipodes. Tu dis que cela a fonctionné au-delà de tes espérances. Que s’est-il passé après publication ? As-tu des chiffres de consultations ? Les chiffres sont incroyables pour des publications professionnelles, en France, sur des sujets comme la réglementation ou les réseaux sociaux et la finance (je regarde de temps en temps les classements thématiques sur SlideShare … par rapport à d’autres pays nous n’utilisons clairement pas assez ces supports malgré leur puissance), surtout que tout a commencé il y a relativement peu de temps me concernant. En tout, entre le blog, slideshare, Le Cercle Les Echos (malheureusement depuis la nouvelle version du site il n’y a plus moyen de suivre cela ? ), LinkedIn et les autres sites où j’ai des stats cela donne plus de 600 000 vues en 15 mois (entre février 2013 et juin 2014). En partant de 0. Tu le disais dans une autre question, je suis un « novice » sur les réseaux sociaux. Le document sur les 200 comptes Twitter a été vu plus de 18 000 fois, celui sur les 600 comptes 6 900 … etc Pour les portraits, en un peu moins de 2 mois, ce sont plus de 40 000 vues. Tout cela est ponctuel, demain les consultations peuvent diminuer, il faut faire attention. Tout cela avec des outils gratuits (j’insiste souvent sur ce point). Par contre, cela me demande du temps le soir … c’est un véritable marathon. La leçon à tirer de tout cela, c’est qu’il n’y a pas de limites et que si j’ai pu le faire alors n’importe qui peut le faire. Je n’ai eu aucune formation sur le sujet (à la base je suis un ingénieur). J’ai juste tenté plusieurs choses et je n’ai pas hésité à prendre des risques (mesurés cependant … mais là c’est le professionnel qui parle ;) ) et des positions différentes. Je tente souvent des nouvelles idées et j’abandonne celles qui ne marchent pas. Il faut être pragmatique et optimiser le temps. Coup de génie avec les portraits. As-tu essuyé beaucoup de refus ou pas ? Coup de génie, probablement pas, j’ai eu de la chance que tous ceux que j’avais contacté répondent ou presque, j’ai eu 2 refus et quelques non réponses. Mais très peu finalement. Une ou deux fois, j’ai été un peu limite car je n’avais presque plus de portraits d’avance (1 ou 2). La série aurait alors pu s’arrêter. A un moment, voyant que j’allais en avoir suffisamment pour arriver aux 50, j’ai publié sur un rythme de 6 par semaine (pour les atteindre avant la date limite que je m’étais fixé). 50 est un compte rond que j’aime bien. Comment t’est venue l’idée ? Ce qui m’intéresse, c’est de faire des publications que je n’ai pas vu ailleurs. Toutes les personnes que j’ai contacté avaient une histoire à raconter autour de leur façon de voir Twitter, j’avais envie de lire ces histoires. Etonnant tous ces points de vue, ces façons d’aborder Twitter. Certains ont beaucoup d’abonnés, d’autres peu, tout est possible dans cet univers. La diversité de leurs postes et de leur manière de voir les choses m’intéressait, je ne voulais pas uniquement des community manager ou que des journalistes ou que des dirigeants … J’ai l’impression que le résultat est un bon panachage. A toi de me dire :) Pour ne pas résonner en circuit fermé, et uniquement en mode « copinage », je n’ai pas contacté, à regret, certains amis, notamment du #Taba, j’espère qu’ils ne m’en veulent pas. Ce sera pour une autre fois (si je recommence), je ne pouvais pas mettre tout le monde. Il y a donc encore plein d’autres Twittos à découvrir … ce sera peut-être l’occasion d’une seconde série. Si je recommence (j’insiste !), je resterai sur le principe où je fais la sélection et choisit les Twittos à interroger. Par contre ce sera des séries plus courtes (maximum 10) à mon avis. Pourquoi des portraits en plus du classement ? Car une fois que j’avais publié plein de chiffres, un classement des twittos préférés, etc … je voulais en savoir plus sur qui se cachait derrière tous ces profils (la relation humaine prime :) ). Franchement, c’est beaucoup plus sympa de lire tout cela que des classements ! Non ? Ces 50 portraits sont le reflet à un instant t d’un monde qui cherche des solutions dans l’univers des réseaux sociaux, aucun de nous n’a la réponse à toutes les questions qu’il se pose à mon avis. Il faut partager nos points de vue pour arriver à 1 +1 = 3 Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 198
  • 199. Quel intérêt professionnel à tout ceci ? Quel Business Plan pour la structure pour laquelle on travaille ? Comment concilier ces 2 vies professionnelles qui apparaissent, une dans le cadre de l’entreprise, une dans l’univers privé ? Comment réconcilier les réseaux IRL et les réseaux virtuels ? Je ne m’attendais pas du tout à toutes les questions qui vont suivre dans la 3eme partie quand j’ai lancé cette idée d’avoir des questions de chacun d’entre vous …. Et répondre à tout cela en 4 jours, c’est un vrai défi ! Quelle idée ! En somme, tu as compris, comme toutes les bonnes publications, qu’il fallait parler des gens (classement ou portrait). Quelle est la prochaine étape ? As-tu déjà des idées ? J’ai quelques idées pour la rentrée, je vais essayer de les réaliser. Si 2 d’entre elles se matérialisent cela risque de vous étonner. A la fin du mois de septembre, a lieu l’Agefi Tech Days, la dernière table ronde va être détonante (je remercie Karine Chauvin d’avoir pensé à moi). Sinon je vais profiter de cet été pour préparer quelques articles et une intervention sur le personal branding et les réseaux sociaux fin août à HEC. Pour les autres idées, elles viendront en temps et en heure. Lorsque j’ai commencé la mise en ligne des documents et présentations, les premières réflexions que j’avais eu étaient sur le thème « mais tu n’as pas peur de te faire copier en partageant tout cela ? », non je n’ai jamais eu peur sinon je n’aurais jamais rien publié. Je me suis rendu compte que plus j’écrivais, plus j’avais des idées d’articles. Pour chaque conférence, j’essaye de mettre des slides inédits, je n’aime pas recommencer la même intervention 2 fois ni endormir ceux qui m’écoutent. Tout cela c’est énormément de travail. Surtout que tu as fait les choses presque scientifiquement. Qu’est-ce que cela t’a apporté ? Probablement mon travail actuel en publiant sur Solvency 2 quand plus grand monde n’y croyait avant le grand réveil d’octobre 2013 (et également sur AIFMD). Cela m’a également probablement aidé à intervenir dans différentes conférences. C’est quelque chose que j’aime bien faire et qui accompagne la communication de la structure pour laquelle je travaille. Ces conférences ont l’air d’être appréciées et j’essaye d’en faire de différentes à chaque fois. Sur l’aspect scientifique, le risque quand on publie une étude est d’avoir des données attaquables. En utilisant soit les sondages, soit des données de type followerwonk je prends moins de risques et je gère ainsi mon « risques d’image » (cf la question de Marie-Helène … je vais finir par faire mon propre ORSA !) Ces quelques soirs, en répondant à toutes ces questions, ce fut effectivement beaucoup de travail, j’espère que je n’ai pas fait trop de fautes d’orthographes car je suis un peu pris par le temps et il est tard ce soir, c’était un vrai défi ! Finalement, la seule chose qui m’étonne, c’est que personne ne m’ai interrogé sur les associations (pros et persos … ce sera pour une autre fois :) ), ni sur combien de temps m’a pris de bâtir ce profil LinkedIn (ce sont des questions que j’ai souvent en IRL). Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 199
  • 200. 8.3 18 questions de Twittos 8.3.1 Présentation Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 200
  • 201. 8.3.2 Portrait Mireille Weinberg : J’ai le sentiment que tu as fédéré toute une communauté autour de toi. En es-tu conscient ? Que vas-tu en faire ? Absolument rien ! Des communautés existent déjà autour du #Taba, du @CigarSocialClub et d’autres after work, je n’ai pas de velléité à créer autre chose. Ceux qui organisent ces évènements sont bien plus fédérateurs que moi à mon avis :) Ces portraits sont une magnifique aventure et il faudrait vraiment que je trouve une idée différente pour refaire quelque chose avec les mêmes personnes, et puis est-ce que cela les intéresserait ? Je ne sais pas. Par contre, je retiens l’idée de Guillaume (un peu plus loin dans les questions …), il faut que je trouve une idée. Hans Willert : Bien que les réseaux sociaux doivent d’office éviter une approche "égoïste" ?ou "individualiste", selon ton analyse ou ta perception, dirais-tu que tu apportes plus à la communauté que cette dernière t’apporte ? Autrement dit, c’est mercantile, je l’admets, quel est le bilan de tes échanges (sachant que le x-sharing est la vraie force des réseaux et elle est complexe à évaluer) ? J’avoue que je ne me suis jamais posé la question de cette façon. L’apport est mutuel, je partage beaucoup sur les réseaux sociaux et tout cela n’a d’intérêt que parce qu’il y a une interaction avec vous tous. C’est amusant car cette interaction est aussi relayée lors de réunion IRL. Par exemple, j’entends beaucoup parler des portraits en ce moment. Le bilan doit être à l’équilibre. Si on parle des portraits, le principe ne marche que dès lors que vous me répondez, donc c’est un travail collaboratif. Finalement, à part ce portrait final, j’ai fait beaucoup de copier / coller ;) En termes purement mercantiles, pour le moment, je ne suis pas parvenu à franchir le pas … mais cela pourrait changer dans peu de temps si je me décide à ouvrir le blog à des sponsors. Certains blogs anglo-saxons de même type le font. Du coup je m’interroge… réponse probablement bientôt. Guillaume Bayre : Quand organises-tu un tweet-apéro avec tous les portraiturés ? Bonne idée, il faut qu’on fasse cela à la rentrée :) J’ai peut-être une idée originale, je vous reviendrai en août si elle est possible. (au moins cette question était rapide et facile) Ronan Le Moal : Pourquoi avoir lancé cette série de portraits ? D’une lecture et du sentiment que dans notre domaine il manquait ces points de vue … j’avais l’intuition que cela pouvait intéresser les lecteurs du blog wordpress et de celui de LinkedIn. Tout est parti de l’interview donnée par Fadhila Brahimi pour Isabelle Spanu : « C’est quoi Twitter ? » relayée le 8 mai sur le blog. Je me suis rendu compte que finalement la plupart des interviews dans ce domaine étaient réalisées soit avec des experts du personal branding ou du social media, soit avec des community managers de renoms. Du côté des professionnels de la banque finance assurance, il n’y avait pas grand-chose … (rien ?) Ces portraits viennent de la réponse à cette question, « quelles interviews aurais-je aimé lire ? » Dans la foulée, j’ai dressé une première liste et suis rapidement arrivé à 30-40 noms indispensables dont le vôtre (même si je n’ai pas osé vous faire la demande tout de suite, je me suis décidé 4 jours après le début), avec une règle : les portraits devaient être faits avec une diversité de profils suffisante et seuls de vrais utilisateurs de Twitter seraient interrogés. Il y avait alors 2 options : soit partir pour des publications hebdomadaires et dans ce cas il y en avait pour presque un an … soit partir sur un rythme quotidien, au départ 5 jours sur 7 (tout en étant conscient que ce serait un rythme infernal à tenir car je fais cela uniquement tard le soir et en dehors de mon travail). Je me suis décidé le soir même quand j’ai envoyé les premières demandes. Les premières réponses sont arrivées … 1 heure Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 201
  • 202. après ! Jean-Marc m’a complètement pris de court car la trame power point n’était absolument pas prête ! (Je crois que cela ne s’est pas vu) Mireille a enchainé et ensuite tous les autres. En tout, j’ai eu, je crois, 2 refus pour des raisons tout à fait compréhensibles, et très peu de non réponses. La liste a évolué au fil du temps (surtout quand j’ai eu de la pression sur la parité des portraits, pourtant j’avais bien prévu des portraits de femme), mais je dois avouer que je ne me suis pas trop posé de questions (pas eu le temps). Une ou 2 fois j’étais un peu juste avec seulement 1 ou 2 portraits d’avance et j’ai fait quelques relances. Rapidement, je me suis fixé un objectif d’environ 50 portraits (et finalement c’est le cas :)) car cela correspondait à peu près au nombre de jours entre le 8 mai et le 14 juillet… Après, je vais enfin avoir le temps de réécrire quelques articles :)Cela restera un superbe souvenir. Hervé Alexandre : Avez vous rencontré physiquement ces twittos ? Je connais personnellement une bonne majorité (probablement plus d’ailleurs n’ayant pas fait le décompte). Pour les portraits, j’ai fonctionné uniquement par mails. Cela aurait été impossible autrement, surtout vu le rythme de publication (quotidien). Pour demander à chacun d’entre vous, cela s’est fait soit par mail, soit par LinkedIn, soit par Twitter … j’ai utilisé tous les moyens je pense :) aucun par téléphone (impossible pour moi d’en faire en journée). En IRL, j’entends beaucoup parler de ces portraits. A tour de rôle de chacun d’entre vous, c’est sympa car du coup la diversité se justifiait pleinement. Vu le rythme de publications, je ne sais si tous les lecteurs habituels du blog ont pu tout lire tous les jours (je ne pense pas). Même si les statistiques sont assez étonnantes car les chiffres de consultations convergent assez vite vers 800 à 1200 lecteurs en un mois par portrait. Pour ensuite monter plus doucement. Marie-Helène Seguy : Ta présence sur les réseaux sociaux ne te transforme t elle pas en marque ou produit, "l’Alban Jarry", une marque indépendante de ton employeur et des cercles où tu évolues ? Si oui, (je pense que le réponse est oui !), quelle est sa mission ? Au départ, ma présence sur les réseaux sociaux était uniquement pour trouver un travail et référencer mes expertises alors que j’entrais dans une phase de plan de sauvegarde de l’emploi et que je devais rebondir ailleurs dans un marché en crise où l’asset management recrutait très peu (et ce n’est pas terminé avec des marges qui baissent et des coûts qui augmentent). J’ai plutôt optimisé ce plan et pris toutes les options possibles (dont le MGA d’HEC que je conseille) :), j’avais tout fait en amont. J’ai l’impression d’avoir fait preuve de résilience. Cette présence sur les réseaux et médias sociaux a accéléré prodigieusement ma recherche et probablement facilité mon intégration dans le monde de l’assurance où je suis arrivé en octobre dernier. Ensuite, et rapidement, je suis arrivé à la conclusion qu’il fallait continuer de publier. Pour mon employeur, les retours sont, j’ai l’impression, plutôt positifs (c’est ce que j’entends souvent à l’extérieur). Toute la communication que je fais, et qui porte son logo, est en plein accord avec la Direction de la Communication (sinon ce ne serait pas possible, ni n’aurait de sens). J’en profite pour remercier sa Directrice :) En parallèle, toutes les publications que je fais en mon nom (blog, articles de presse, publications, …) sont indépendantes et personnelles (de temps en temps je mentionne cependant mon employeur avec son accord). Mon compte Twitter n’indique pas son nom (je ne comprends pas ceux qui indiquent qu’ils n’agissent pas au nom de leur employeur tout en le mentionnant, c’est illogique). Pour le trouver, il faut lire ma bio complète (mais ce n’est un secret pour personne ;) ). Me suis-je fixé une « mission » ? Compliqué de répondre, probablement d’aider à faire comprendre l’importance à venir de tous ces outils digitaux (et pas seulement les réseaux sociaux) dans le monde professionnel, et partager sur mes propres expérimentations. Nous sommes dans une période merveilleuse, où cet univers étant récent, il est encore possible d’essayer de nouvelles idées, d’innover et de repousser les limites. C’est ce qui me plait le plus. Le jour où il sera trop balisé, je trouverais probablement autre chose. Dernier point, suis-je une « marque ou un produit » ? J’espère que non, ou alors pas que cela ;) Pour l’aspect « produit », nous le devenons tous un peu dans un monde où il est Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 202
  • 203. de plus en plus facile de comparer les compétences (j’explique cela plus en détails dans la présentation sur le personal branding). Il faut faire attention, un produit peut aussi se périmer vite ! Marie-Beatrix Le Coz : Peux tu faire ton portrait chinois sur les réseaux sociaux ? Et … Si tu échouais sur une île déserte et n’avais, seul, que 15 mn de connexion à internet, qu’en ferais-tu ? :- ) Si tu étais une connexion, tu serais… ? Celle qui me permet de répondre à la dernière question en allant au-delà des 15 minutes ! Si tu étais un site web, tu serais… ? Celui qui unifiera les publications de l’EBA, l’ESMA et l’EIOPA ;) Si tu étais une appli, tu serais… ? Excel, quelle invention ! Si tu étais un système d’exploitation, tu serais… ? Android, il synchronise nativement le carnet de contact LinkedIn … c’est pour cette raison que je n’ai pas pris un Iphone d’entreprise. Et puis dès lors que votre carnet d’adresse arrive dans votre appareil pro il appartient à votre société (cf la jurisprudence … j’avais lu un article passionnant sur le sujet) Si tu étais une start-up, tu serais… ? Anatec, et pas uniquement pour faire plaisir à Jonathan ! Ils ont décroché le premier prix mondial de l’innovation. D’une façon générale, nous avons des fintech géniales en France. Si tu étais un réseau social, tu serais… ? LinkedIn ou Twitter, mon coeur balance. Les deux sont au-dessus du lot et différents. Pour l’interaction, probablement Twitter, pour l’intégration dans le milieu professionnel LinkedIn Si tu étais une requête Google, tu serais… ? « Recherche idées pour publications de Septembre » je pense avoir trouvé Si tu étais un hashtag Twitter, tu serais… ? #ApprendreAOser Si tu étais un "fan" sur Facebook, tu serais… ? Je suis très peu sur Facebook, ça ne marche pas en pro … fan de BD ? Si tu étais un "device", tu serais… ? Une clé USB, même si je suis passé sur Dropbox depuis un moment Si tu étais une technologie ou une innovation numérique, tu serais… ?SlideShare pour le partage pro Si tu étais un lieu du numérique, tu serais… ? Twitter Si tu étais une icône du web, tu serais… ? Aucune idée, probablement une personne partageuse Si tu étais sur une île déserte et n’avais, seul, que 15 mn de connexion à internet, qu’en ferais-tu ? :-) un branchement sur skype pour parler avec ma femme et mes enfants, et puis un petit tweet pour les amis Frédérique Cintrat : Comment et quand gères-tu l’utilisation de twitter dans ton emploi du temps : à quel moment ?n’importe quand ? à des moments privilégiés de la journée ? entre les réunions, dans les transports, pour faire des pauses et décompresser ? au bureau, chez toi ….? combien de temps par jour ? Comme tu l’as compris, je ne dors pas ! Blague à part, le matin environ 10 mn entre 7h20 et 7h30, généralement je poste les billets que j’ai mis la veille au soir sur le blog. Ensuite, j’ajoute un élément sur le blog LinkedIn. C’est assez génial ce nouveau système qui s’intercale en haut du profil (je suis surpris de ne pas voir plus d’utilisateurs ayant activé l’option qui est gratuite, les stats directes et indirectes sont impressionnantes). Le soir à partir de 22h et jusqu’à … 23h … 23h30, parois 0h30 … Les portraits m’ont un peu épuisé, le rythme d’une mise en ligne chaque jour le soir est dur à tenir. L’étude publiée en février m’avait aussi épuisé. Sinon je n’utilise quasiment jamais en journée les réseaux sociaux, je n’ai absolument pas le temps. Quelques rares fois en conférence de Place … quand je suis dans le public … je ne suis pas encore parvenu à Twitter pendant que j’intervenais … ce serait amusant de tenter l’expérience (je plaisante, c’est impossible). Mon blog est off le samedi. En congés, je peux être sur les réseaux en journée mais pour le moment, depuis mon changement de poste je n’en ai pas eu beaucoup. Nathalie Wolff : combien de temps consacres-tu à Twitter ? Que penses-tu de Twitter par rapport à l’infobesité ? Twitter tout seul ? Je suis bien incapable de te répondre. Probablement quelques minutes par jour (20 à 30). Un peu le matin pour parcourir les actualités, un peu ensuite pour poster. Un peu le soir dans le RER et un peu en fin de soirée. Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 203
  • 204. Pour l’infobésité, je picore surtout et ne cherche pas à suivre tous les tweets. Généralement je consulte la dernière page de news et regarde un ou deux articles. Cela me permet de tomber par hasard sur des actualités que je ne lirai pas autrement. Sinon je lis la presse et les revues. Twitter, comme tous ces autres outils, doivent s’utiliser en accord avec son temps disponible. Personnellement, la partie qui me prend le plus de temps est de publier sur le blog. Je mets souvent en favoris les tweets qui vont me resservir (soit pour le blog, soit pour les articles de La Nouvelle Revue de Géopolitique), ce sont mes post-it. André Morandi : Pourriez-vous partager vos pensées sur les forces de Twitter comme un outil pour étendre la connaissance technique dans l’industrie financière ? Comment les contraintes principales doivent être surmontées pour augmenter son potentiel à court et à long terme ? Il y a au moins 3 modes d’utilisation pour la finance : Une communication institutionnelle généralement gérée par des équipes de communication Une connexion des algorithmes pour passer des ordres à partir de signaux. Plusieurs évènements récents montrent que cette pratique est réelle Une utilisation entre experts où la connaissance est de plus en plus partagée et facilement accessible Twitter peut devenir un concurrent des principales messageries financières et créer un réseau parallèle à ceux existants. Les entreprises financières vont devoir intégrer cette nouvelle contrainte et notamment en terme de compliance. D’ailleurs sur ce point cela risque d’être intéressant de voir à qui appartiennent les contacts d’une personne quand s’est son employeur qui souscrit un abonnement … surtout via LinkedIn. Ou comment des banques (et les autres acteurs de la finance) vont devoir rapidement savoir ce qui se passe sur les messageries LinkedIn et via les messages privés de leurs employés … Les réseaux sociaux ne sont pas en dehors des règles professionnelles habituelles or là ça se complique avec des outils privés qui peuvent s’utiliser professionnellement. Le potentiel de Twitter est immense car l’industrie financière (ainsi que d’autres industries) a les moyens nécessaires pour exploiter cette mine d’or. Sabine Baudin : Ton meilleur tweet ? Et le top top 3 des meilleurs tweets ( ceux des autres bien sur !) Pour l’un de ceux que j’ai fait (d’ailleurs je m’aperçois qu’il y en a plus de 8000, cela doit faire une belle moyenne journalière ;) ), ce serait probablement celui où j’ai annoncé que j’avais retrouvé un travail :) Je suis incapable de le retrouver mais ça doit être au cours du mois d’octobre. Il y a un outil amusant qui retrace tous les ans, les principaux Tweets (https://www.vizify.com/alban-jarry) et permet de voir avec qui j’ai le plus d’interactions. Pour les 3 meilleurs, le leader est forcément « four more years » de Barack Obama, 13 caractères où tout est dit, le Tweet idéal. S’il y a bien une personne qui a fait de Twitter une arme de conquête du pouvoir et de communication c’est bien lui. Ensuite la naissance du Prince de Cambridge et surtout le gag du faux héraut des temps modernes qui est parvenu à berner les médias et la toile … malgré ses tweets ;) Bank of America … les interventions humaines ont encore de l’avenir … ou sinon le risque d’image sur la toile est monumental. Dans le même genre, Viadéo avait fait un best of l’été dernier, nous nous étions bien amusés avec @df_komadok. H&M était aussi monumental lors de son annonce de délocalisation en Ethiopie. Et pour terminer même si cela fait plus de 3, @fabricepelosi pourras te dire ce qu’il pense des tweets de @Carl_C_Icahn :) (Merci la géopolitique pour trouver une partie de ces tweets :) ) En vidéo, si je dois en citer une ce sera le tableur X excel de @fabricepelosi pour Warrant Marrant, généralisé dans le milieu de la banque finance assurance ! Cédric Tessier : Qu’est ce que tu changerais à Twitter si tu en avais le pouvoir ? L’interaction avec LinkedIn … ce serait génial de pouvoir synchroniser tous ses contacts pros entre Twitter et LinkedIn. Les deux sont complémentaires. L’utilisation est différentes même si on peut y retrouver les mêmes personnes (je dois avoir 1/4 en commun entre les 2 ce qui est déjà beaucoup). Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 204
  • 205. Dans les ranking LinkedIn, les profils de mon réseau les plus consultés sont des personnes qui sont également sur Twitter … Il serait amusant de faire une étude sur le sujet pour avoir des éléments chiffrés et si sur un échantillon plus large ce point se vérifie. Les DRH doivent regarder ces nouveaux indicateurs, ils donnent un bon indice de leurs employés qui sont visibles sur les réseaux sociaux à un instant T. Jacques Richier : Twitter forever … sans business model ? Pour tout financier et pour tout business tirant profit de l’analyse comportementale, Twitter est une mine d’or. Dans un article, j’avais fait un rapprochement entre les terminaux Bloomberg et les réseaux sociaux sur les aspects de la messagerie. La force de Bloomberg est de tirer profit de toutes les informations qu’il stocke et de les valoriser (cher) auprès de ses clients. Le système de calcul des prix des obligations est basé sur des sources de marché échangeant des messages via la messagerie interne de Bloomberg. Si Bloomberg (un big data avant l’heure) est parvenu à tirer profit de ces données alors Twitter peut aussi le faire … et les financiers sont probablement prêts à payer ces données. A mon avis, c’est aussi applicable à d’autres domaines. On parle de plus en plus de Big Data, or Twitter (ou LinkedIn) contient énormément d’informations laissées au gré des tweets de ses utilisateurs, il sera bientôt possible d’orienter la sélection des produits en fonction de ces traces. La barrière en France est légale et relative à l’utilisation de données personnelles à mon avis. Sinon personnellement, je suis étonné de ne pas voir plus (ou pas ?) de bannières d’experts avec des logos de marques, on voit bien ce système maintenant sur des taxis ou d’autres supports, alors pourquoi pas dans les bannières Twitter (ou LinkedIn pour ceux qui ont un abonnement premium) … surtout sur des profils pouvant faire vendre des produits ou marques (je n’ai pas regardé en détail les conditions d’utilisations sur ce point), cela pourrait peut-être faire un business model ? Sur Twitter, ma bannière est remplie de liens vers des groupes LinkedIn, des mots clés ou des titres d’articles. Tout cela est gratuit mais cela peut probablement s’assimiler à de la pub. Les liens mis sur Twitter génèrent une bonne moitié des consultations de mon blog devant Google (quand j’ai commencé c’est LinkedIn qui en générait le plus). Eric Lombard : Comment êtes-vous passé de Solvabilité 2 à l’idée de faire des portraits des twittos de notre secteur ? Qu’est ce qui vous a décidé ? Je n’ai intégré le monde de l’assurance que récemment (depuis octobre 2013), pour travailler sur Solvency, les risques stratégiques, l’ORSA plus un peu de lobbying sur la Place. Avant mes « seules » contributions au monde de l’assurance avaient été des articles sur Solvency 2 et la matrice du Club Ampere. L’état d’esprit des 2 univers est assez proche, sur les réseaux sociaux, il faut aussi gérer un risque d’image, un risque opérationnel et une appétence aux risques. J’ai commencé à publier sur les réseaux sociaux et le personal branding depuis un peu plus d’un an et demi. C’est une aventure parallèle que j’ai mené pendant la période d’outplacement dans le cadre du plan social. Depuis que j’ai changé d’entreprise, je ne publie que le soir. A l’origine, le blog a été monté pour archiver des posts LinkedIn (mes premiers posts ne sont pas extraordinaires quand on regarde). Quand j’ai vu la puissance des publications SlideShare intégrées au blog, j’ai modifié complètement l’approche et décidé de publier toutes mes interventions en conférence et autres publications (virage à 180° sur l’utilisation). Que l’intervention faite pour l’AFG sur Solvency 2, il y a un an, ait été vue près de 8000 fois est incroyable ! Solvency 2 n’est pas le sujet le plus « friendly » que tout le monde a envie de consulter à mon avis. Pour les réseaux sociaux, tout est venu d’un partage d’expérience avec des amis qui étaient également en outlplacement et me demandaient pourquoi j’avais commencé cela. Ils constataient que j’avais plus d’entretiens qu’eux (finalement je ne suis resté qu’une semaine en recherche à la fin du plan). Je donne aussi des interventions pour HEC Exed sur le personal branding. La proche fois, je citerai probablement certains portraits pour convaincre les dirigeants et managers en formation de l’utilité d’une présence sur les des réseaux sociaux. Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 205
  • 206. Julie Maxence : Regrettez vous aujourd’hui de ne pas voir participé à un "coup" boursier ? Si oui, lequel ? Une fois j’ai répondu à des questions sur une IPO, c’est comme cela que j’ai fait la connaissance de Tupac Pointu qui m’avait contacté via … Twitter :) Sa dépêche AFP pour annoncer la future IPO de Twitter est un souvenir extraordinaire (« Twitter scruté pour son effet boule de cristal »). C’est étonnant de ne pas avoir été interrogé sur Viadéo ;) … l’article que j’avais fait pour Le Cercle Les Echos « Viadéo va-t-il survivre à la déferlante LinkedIn ? » a été énormément lu depuis un an. Sinon aucun coup boursier à mon actif. Je suis plutôt investisseur à long terme pour les quelques rares actions que je possède. Récemment, j’ai participé au sauvetage d’une librairie. Grâce à cela, ils vont pourvoir ré-ouvrir après presque 1 an de fermeture. Dès que les dossiers sont entre les mains de la justice, il faut être patient. Je suis persuadé qu’il faut sauver l’exception culturelle française dans le domaine de la littérature et qu’il restera de la place pour les livres réels. Autre passion, la bande dessinée :) J’apprécie les albums, les statuettes et les originaux mais malheureusement le marché est devenu tellement cher qu’il devient très compliqué d’acheter. Comme pour tous les autres arts modernes, il faut être vigilant et ne pas se laisser griser par des cotes qui peuvent flamber puis s’effondrer. La gestion du risque est dans tous les domaines. Cyril Jarnias : Un site web que tu aimes particulièrement ? Pourquoi? Catawiki est un site de ventes aux enchères de bandes dessinées. Il fait des ventes en Belgique et en Hollande. Du coup il permet de trouver des pièces que l’on voit peu en France. Surtout sur la BD classique et en particulier Blake et Mortimer. J’y ai notamment pu acquérir un projet de couverture du Secret de l’Espadon et un album unique du Mystère de La Grande Pyramide (prototype avec toutes les corrections de l’éditeur à l’époque). Sur SlideShare et sur le blog, je diffuse régulièrement des « expositions » virtuelles d’originaux de BD : http://fr.slideshare.net/Alban_bd Sinon, il y a de nombreuses années, j’avais monté le site d’un auteur de BD belge (le site est toujours en ligne) et déjà fait des expositions d’originaux … Abordons la BD autrement est un forum que j’administre depuis longtemps (il est maintenant décliné dans un groupe LinkedIn). Pour ses un an d’existence, avec des amis, nous avions réalisé un album basé sur des interviews d’auteurs … des « portraits » avant l’heure ;) Mais là je fais ressurgir de très vieux souvenirs … Déjà à l’époque cela avait un sacré challenge d’organiser tout cela. Judith Evans : Comment pensez-vous que le paysage des médias sociaux apparaîtra après cinq ans? Quelle est votre compte Twitter préféré? Dans 5 ans ? Omniprésent dans la vie professionnelle ! Quand on constate aujourd’hui qu’il est possible de partager tous ses documents dans le cloud, d’accéder à son univers professionnel et à sa messagerie depuis n’importe où, que les tablettes commencent à être présentes en réunion et qu’un smartphone est un véritable ordinateur, il n’y a plus de limites. Etre présent sur les réseaux sociaux (ou sur d’autres plateformes professionnelles à venir) procurera un avantage à ceux qui y sont présents aujourd’hui et en comprennent les mécanismes. Michel Audeban disait dans son portrait que le ticket d’entrée était encore abordable. L’étude que je publie en même temps que ce portrait montre qu’il devient de plus en plus cher avec une envolée en 6 mois des principaux comptes Twitter en banque finance assurance en termes de followers. C’est incroyable cette progression ! D’autres études comme celle d’Amundi et de l’Agence Sand vont dans ce sens et montrent la progression en Asset Management alors que ce n’est pas l’industrie qui a le plus de facilités pour communiquer avec la MIF. Un compte Twitter préféré ??? Non il faudra consulter tous ceux dont je viens de faire des portraits ainsi que d’autres :) ou regarder ma « sélection de 5 comptes Twitter » … mais je vous conseille vraiment plutôt de lire tous les portraits, c’est étonnant ces différences de points de vue malgré toutes ces questions communes. Peut être un en plus … @fabricepelosi :) Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 206
  • 207. Jean-Philippe Dubosc : Les patrons de banques, sociétés d’assurance et mutuelles se sont-ils vraiment mis à Twitter ? Ceux qui ont répondu à ces portraits oui ! Ils restent cependant une minorité actuellement. Pour faire ces portraits, je m’étais mis comme condition de ne faire des interviews que de Twittos étant réellement actifs sur Twitter (même si certains avaient une activité récente). J’ai été le premier étonné par les retours positifs (et souvent très rapides) pour répondre à ces quelques questions. Comme vous le disiez dans votre portrait, les réseaux sociaux permettent de se mettre en relation avec des personnes avec qui ce serait beaucoup plus compliqué en IRL. Des amis ou relations professionnelles m’ont posé la question de savoir comment cela avait été possible. Déjà, il faut oser demander (surtout pour un blog comme le mien qui est un parmi tant d’autres). Je n’ai eu presqu’aucun refus, mais je me continue à me demander pourquoi ils ont accepté de répondre, il faudrait leur poser la question ;) Quand je lis certains classements de dirigeants présents sur les réseaux sociaux, j’ai parfois des doutes car je ne les vois pas (ou alors ils sont présents sur des réseaux que je ne connais pas encore ?) Il y en a un qui fait, à priori, la différence sur la présence d’une page Wikipedia. Pourtant ce n’est pas là où il y a le plus d’actualités. Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 207
  • 208. 9 3 utilisations par la finance des réseaux sociaux Les médias sociaux en finance seraient-ile réservés à une seule communication institutionnelle ? Pourtant d’autres modes d’utilisations des réseaux sociaux par la finance sont possibles, je vous propose d'en découvrir 3 et le fossé qui peut les séparer. Une approche institutionnelle "Le billet d'un dollar que le client reçoit des guichetiers dans quatre banques différentes est le même. Ce qui est différent, c'est les guichetiers" Marcus Stanley Communiquer sur Facebook, Twitter pour mettre en avant les atouts de marques ou de produits est l’apanage d’équipes professionnelles et gérant au millimètre la communication d’une institution. Dans le « plan com » d’une société, les réseaux et médias sociaux deviennent des points de passages obligés. Source d’investissements importants, il est devenu complexe de s’y distinguer et d’y apporter de la valeur ajoutée. Un dérapage et c’est toute la planète sociale qui tweete l’erreur. Un succès et ce sont des milliers de like ou de retweet qui fleurissent. La valeur de la communication tient dans les quelques différences d'un produit ou le marketing pour le promouvoir auprès des clients. L’arrivée de Hello Bank ! (1) illustre la bataille commerciale qui s’est réengagée pour la domination des dernières avancées du web. La communication de cette banque digitale a visé les réseaux sociaux pour atteindre ses cibles clients. Le produit vendu devait impérativement illustrer son adaptation à ce nouveau monde. "Les bons conseillers ne manquent pas de clients" William Shakespeare Dans le monde de la communication institutionnelle, tout est fait pour être maîtrisé. La survie d’une marque peut être à ce prix. Depuis peu de temps, des sociétés intègrent les réseaux sociaux à leur politique de communication interne et de ressources humaines. Les meilleurs clients et défenseurs d’une société ne sont ils pas ses salariés ? Qui seront les plus à même d’intervenir sur une e-réputation que ceux qui ont le plus à perdre si l’institution disparaît ? La gestion des crises évolue. L’accès des salariés aux réseaux sociaux est plus ou moins maîtrisé. Des formations encadrent cette découverte. Des professionnels guident les pas des débutants. Le réseau social interne s’étend à l’externe. Tout est prévu pour optimiser la communication et gérer l'imprévu. "Il est encore plus facile de juger de l'esprit d'un homme par ses questions que par ses réponses." G. de Lévis De temps en temps, les plus belles mécaniques dérapent. L’exemple de Bank Of America est un cas d’école (2): comment un automate absorbant le flux de réponses de Twitter peut devenir le jouet de la Twittoshpère. Mark Hamilton (@darthmarkh) a déclenché un tsunami via un tweet : “Just got chased away by #NYPD 4 'obstructing sidewalk' while #chalkupy-ing with @CyMadD0x outside @bankofamerica” qui s’est poursuivi par des réponses déconcertantes de cette banque (3) qui revendiqua plus tard avoir maîtrisé sa communication ! Cet exemple illustre la déconnection qui existe entre la volonté d’un monde professionnel de maîtriser des outils alors qu’il a face à lui des milliers d'intervenants qui agissent en temps réel. Tout n’est pas Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 208
  • 209. programmable, tout n’est pas gérable. L’adaptation devient la priorité pour communiquer sur les réseaux sociaux. Une approche algorithmique "Rien n'est plus contagieux que l'enthousiasme" Samuel T. COLERIDGE L’objectif de nombre d’institutions financières est de dégager de la marge. Des algorithmes de passage d’ordres à haute fréquence se sont multipliés. Cette forme de trading s’appuie, notamment, sur les réseaux sociaux pour détecter des signaux et déclencher (puis annuler) des milliards d’ordres sur les marchés. Un simple tweet certifié peut engendrer un trou noir de quelques minutes(4). Cette forme d’utilisation des réseaux sociaux est un « produit dérivé » de l’usage que peut faire la finance du monde interactif. Quel média est plus à jour que twitter ? Qui peut se vanter de véhiculer l’information plus rapidement que les milliers d’utilisateurs de cette plate-forme ? Le moindre événement y est alors relayé en quelques millisecondes, la finance s’adapte et scrute ce fil d’informations au travers de ses terminaux(5). "Il n'existe pas de forteresse imprenable. Il n'y a que des attaques mal menées" Vauban La moindre faille dans l’algorithme est détectée par des concurrents et provoque une perte irrémédiable. Il n’est plus possible de recenser les victimes qui comme Knight Capital ont pu perdre des montants astronomiques en quelques nanosecondes (6). La présence et l’utilisation des réseaux sociaux doit devenir infaillible. Une utilisation personnelle "La seule chose qui se trouve entre un homme et ce qu'il veut dans la vie, c'est souvent simplement la volonté d'essayer et la foi pour croire que c'est possible" Richard DEVOS Le dernier mode de présence sur les réseaux sociaux relève d’une implication personnelle et du désir de partager entre professionnels. L’internaute agit alors en son nom et ne dépend plus de la structure qui l'emploie. La sphère des réseaux sociaux engendre des rencontres improbables pour traiter de thématiques professionnelles. Chaque intervenant est un expert dans son domaine en entrant dans Linkedin, Twitter, Scoop.it ou des blogs. Au fur et à mesure du temps, une confiance réciproque s’installe entre les interlocuteurs et le contenu des lectures est reconnu de plus en plus fiable. La principale barrière à la présence sur les réseaux sociaux relève de la crainte de s’exposer et des conséquences de cette exposition. Il faut oser pour publier. "Si vous ne savez pas ou vous allez, vous vous retrouverez sûrement ailleurs" David CAMPBELL Le chemin qui guidera le professionnel dans les réseaux sociaux n’est certainement pas celui qu’il avait tracé ou prévu au départ. Il est loin du monde calculé des équipes de communication spécialisées. Rapidement, le professionnel va chercher de l’information « non travaillée » qui sera plus proche de ses attentes. Son utilisation des médias ne ressemblera pas à celle d’un client de ces institutions. Il découvrira par lui-même les chemins qui l’amèneront à partager sur les thématiques qui lui sont chères et qu’il maîtrise. Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 209
  • 210. 10 Comment construire son réseau ? la folle chevauchée de Paul Revere … « If you were to ask your colleagues, “Who was Paul Revere?” most would probably know the answer. He was, after all, immortalized in the Longfellow poem that begins, “Listen, my children, and you shall hear of the midnight ride of Paul Revere.” Yet how many of your colleagues, students of American history aside, would be familiar with William Dawes? » (How To Build Your NetWork - Harvard Business Review - December 2005) En 2005, Brian Uzzi et Sahannon Dunlap publièrent « How to Build Your Network » (1). En avril 2013, les français bénéficièrent enfin d’une traduction dans le numéro de test de HBR (Harvard Business Review). Près de 10 ans d’écart pour une référence sur la construction des réseaux. Cet article est à lire et relire indéfiniment. « Des réseaux personnels solides ne se créent pas devant la machine à café. Ils doivent être tissés avec soin. Voici la marche à suivre pour renforcer vos relations » Brian Uzzi et Sahannon Dunlap Vous devez vous interroger sur le bienfondé d’évoquer un vieil article publié il y a près de 10 ans aux Etats Unis. Pourquoi penser qu’il s’agit d’une référence intemporelle en la matière ? D’un premier abord, il semble démodé car écrit avant l’émergence de l’ère des réseaux sociaux. En 2005, Twitter n’existait pas, LinkedIn balbutiait depuis 2 ans et sa version française ne fut lancée qu’en 2008, Viadeo n’avait qu’un an et n’était qu’une simple CVtheque. De moins en moins dans l’ombre, et depuis 1998, Google indexait l’univers terrestre et allait lui offrir ses principaux points de sélection de l’information. Ce Big Brother moderne n’allait plus cesser de scanner le nouvel espace de jeu de l’Homme. En 2004, un autre phénomène s’était produit à Harvard avec la création de Facebook, l’univers des réseaux sociaux venait de s’ouvrir les portes d’une nouvelle dimension. Les réseaux virtuels allaient devenir les nouveaux points de connexions des réseaux physiques, des milliards d’utilisateurs allaient s’y connecter. Alors pourquoi relire aujourd’hui cette publication qui ne traitait pas de toutes ces innovations ? Il s’avère qu’à chaque fois que je partage le lien vers cet article sur mon blog, via Twitter ou LinkedIn un phénomène identique se reproduit. Il est lu, relu, diffusé … Impressionnant ! La chevauchée de Paul Revere ne semble pas près de s’arrêter et continue de faire des émules. Démonstration de la force des réseaux, il me semblait important de parler de cet article majeur de Brian Uzzi et Sahannon Dunlap. La bonne utilisation des forces d’un réseau, qui y était évoquée, reste d’actualité. Cette technique continue de montrer chaque jour sa capacité à s’adapter aux technologiques modernes. L’importance de connaître les meilleurs points de relais d’un réseau est primordiale. Il ne fait aucun doute que de nos jours, Paul Revere aurait certainement gagné un statut d’ « e-influenceur ». Sa capacité à propager son message est inscrite pour toujours dans les livres d’Histoire. Il a démontré à jamais que la principale utilité de construire un réseau était de l’utiliser efficacement et rapidement. « Ecoutez, mes enfants, l’histoire de la chevauchée nocturne de Paul Revere » poème d’Henry Longfellow Au sein de notre société moderne, une personne virtuellement connectée est-t-elle en mesure de capter l’information professionnelle plus rapidement que ses confrères ? Est-t-elle en mesure de diffuser des nouvelles plus rapidement que ses concurrents ? Est-elle capable de démontrer à ses clients ses avantages commerciaux ? L’avantage d’une bonne utilisation des réseaux sociaux professionnels peut-il être immense et devenir stratégique ? Développeurs de business, véhicules Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 210
  • 211. d’une image de marque, ils sont des vecteurs de la transformation digitale actuelle. L’accès et la diffusion du savoir sont de plus en plus intégrés à notre culture. Les réseaux propagent les connaissances de manière exponentielle. Ils se servent des relais tissés dans leurs toiles d’araignées depuis des années. La chevauchée de Paul Revere démontre de façon irréfutable que trouver les bons relais de diffusion de l’information évite une perte d’énergie et un raisonnement en cercle fermé. Pour agir, être plus efficace, anticiper le mouvement, il faut explorer ces réseaux et apprivoiser leur fonctionnement. Une cartographie sommaire de ceux-ci s’avère rapidement indispensable. Réseaux physique ou réseau virtuel les connecteurs deviennent rapidement des mines d’or d’informations. Une attitude passive limitera rapidement l’intérêt et isolera ceux qui ne parviennent pas à s’y adapter. Une attitude active est la quasi garantie de nouer des contacts et de pouvoir atteindre des compétences qui jusqu’à présent n’étaient pas imaginables. Les meilleurs usages, les meilleures interprétations d’un évènement sont à portée de main. “The best way to have a good idea is to have a lot of ideas.” Linus Pauling Tenter, oser, abattre les murs, … Rester immobile dans un monde qui bouge et qui innove est la pire des attitudes. Pour n’importe quel professionnel, jusqu’à présent, il était théoriquement impossible d’avoir accès toutes les expertises, il était impossible de pouvoir s’adresser à n’importe quel niveau hiérarchique de n’importe quelle société. Maintenant, le virtuel autorise une nouvelle liberté d’approche. Les réseaux ont tissé leur toile et les points de connexion n’ont jamais été aussi accessibles. Interroger en 50 jours 50 personnalités sur leurs usages de Twitter semblait irréalisable ? Surtout en connaissant moins de la moitié de ces 50 Twittos … Pourtant la magie des réseaux a opéré et ces publications sont devenues réalité. En restant dans une sphère connue comme avait pu le faire William Dawes, il aurait été impossible d’aboutir à une telle diversité de profils présentés, une telle qualité de réponses, une telle richesse de modes d’utilisations. Comme les réseaux traditionnels, les réseaux virtuels semblent compliqués à maitriser. Pourtant, ils ouvrent plus facilement leurs portes. Un étudiant m’indiquait récemment qu’il était pourtant encore compliqué d’oser une mise en relation virtuelle. Pour lui, sur LinkedIn, la différence de niveau hiérarchique, d’expérience, de parcours professionnel pouvait vite apparaitre comme un obstacle. Il avait plus facilement tenté une mise en relation via Twitter où les différences étaient moins flagrantes. Il aurait été regrettable qu’il ne le fasse pas. Il regorge d’idées et montre tous les jours qu’il a un fil d’information incontournable dans son domaine. Il fait maintenant partie des « connecteurs » de réseau que je regarde plus attentivement. Des milliers de jeunes ont tant de chose à nous apprendre sur l’usage de ces réseaux, ils sont des promoteurs de l'innovation. « L’idée qu’on puisse juste vivre dans son petit bien-être à soi son confort matériel, semble se décloisonner » Thomas d’Ansembourg Promoteurs de la théorie des réseaux ouverts et accessibles, Facebook, Twitter, LinkedIn ou Viadeo se livrent pourtant à une féroce bataille commerciale et dressent des cloisons étanches entre eux. Difficile de tirer profit d’un réseau développé sur l’une des plateformes pour étendre son réseau dans la plateforme voisine. Les connecteurs sont introuvables et l’argument imparable de philosophies d’utilisations distinctes pourrait finir de démobiliser n’importe quelle tentative d’unification de ces matrices. Lorsque qu’en octobre 2013, l’étude sur l’utilisation par des professionnels de la finance des réseaux sociaux faisait ressortit que LinkedIn et Twitter écrasaient tous leurs concurrents dans le domaine professionnel, elle laissait espérer qu’une jointure était déjà faite. Pourtant, une analyse rapide de mes 2 réseaux montrait le manque de contacts communs malgré le caractère quasi exclusivement professionnel de ceux-ci. Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 211
  • 212. Depuis quelques mois, j’ai rapproché ces 2 univers en invitant dans LinkedIn les principaux acteurs de mon réseau Twitter. Le taux d’acceptation fut très élevé … proche de 100%. J'ai constaté alors que les utilisateurs de l’oiseau bleu étaient également plus actifs sur LinkedIn … Ils sont des relais plus présents et plus efficaces que ceux absents de Twitter. Les interactions restent un peu différentes entre les 2 univers mais elles tendent à se rapprocher. Les cloisons ne sont finalement pas si épaisses … La Théorie des 6 poignées de main par Frigyes Karinthy en 1929 Depuis quelques années, la théorie des 6 poignées de mains ne cesse de voler en éclat avec les réseaux sociaux. Historiquement, elle démontrait que toute personne sur la Terre était reliée à n’importe quelle autre grâce à 5 maillons d’une chaîne. Cette distance ne cesse de se réduire. En 2008, dans une étude sur Facebook de 2 chercheurs de Microsoft (Eric Horvitz et Jure Leskovec) montraient qu'elle était déjà ramenée à 4,74 maillons. En 2013, toujours via Facebook, une étude de 2 chercheurs taiwanais Eman Yasser Daraghmi et Shyan-Ming Yuan montrait que ce degré était réduit à 3,9 (voire 3,2 dans le cas le plus commun). En combinant tous les réseaux sociaux modernes, ce nombre est probablement à l’heure actuelle encore inférieur. Tisser un réseau avec des centaines ou des milliers de correspondants est source d’une richesse qui m’était insoupçonnée avant l’été 2012. Je n’avais jamais vu l’intérêt de Viadeo ou LinkedIn quand ils n’étaient que de simples CVthèques. Je n’avais pas imaginé que Twitter et LinkedIn pouvaient donner accès à des informations sur autant de sujets avec dans certains cas plusieurs jours d'avance par rapport à une diffusion d’information traditionnelle. Dans 10 ans les réseaux montreront certainement encore un autre visage. Sans cesse de nouvelles technologies apparaissent. Pourtant, dans un coin de mémoire je conserverai probablement le souvenir de cet article « How to Build Your Network » et de l’usage extraordinaire des réseaux qu’il démontrait. (1) https://www.aub.edu.lb/fm/fao/fd/Documents/hwnetwork.pdf Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 212
  • 213. 11 Gestion d’actifs : La directive MIF appliquée aux réseaux sociaux Dans le monde financier européen, lorsqu’il s’agit de communiquer à titre professionnel sur les réseaux sociaux, il est compliqué d’éviter la directive MIF. Le 19 juin 2014, l’AFG (Association Française de la Gestion financière) a publié une version actualisée de son guide MIF relatif aux documents d’information des OPCVM et FIA à destination des clients non professionnels. Cette mise à jour du document, publié initialement en 2008, s’avérait nécessaire face à l’émergence des sociétés de gestion sur les réseaux sociaux et leurs questions sur les contraintes juridiques d’une telle présence. Une présence grandissante des sociétés de gestion sur les réseaux sociaux Face aux évolutions des supports de communications modernes, et notamment l’avènement de réseaux sociaux comme Facebook, Twitter ou LinkedIn, les sociétés de gestion doivent repenser les modes de diffusion de l’information sur leurs produits et leurs expertises. En 2014, la présence des sociétés de gestion sur les réseaux sociaux ne cesse de progresser comme le montrent plusieurs études sectorielles. Compte tenu des caractéristiques propres de chacun de ces réseaux, elles s’interrogent sur les conditions juridiques d’une telle présence : comment communiquer sur Twitter en 140 caractères ? Comment identifier le pays d’origine et la classification MIF d’un client sur Facebook ? Comment publier dans des groupes LinkedIn en s’assurant de n’avoir que des lecteurs professionnels ? Les sociétés de gestion, qui avaient acquis la maîtrise de leurs obligations sur les sites internet, doivent trouver de nouvelles solutions pour communiquer en B to B ou B to C tout en respectant la MIF. Le guide MIF de l’AFG Il ressort du document élaboré par l’AFG que les publications des sociétés de gestion sur les réseaux sociaux doivent respecter les règles usuelles et ne bénéficient d’aucun régime dérogatoire par rapport aux obligations de la MIF. Conformément à l’article 314-13 du code monétaire et financier, la performance ne doit pas constituer le thème central de l’information communiquée Si une communication diffusée sur les réseaux sociaux repose sur une « accroche » commerciale, celle-ci se doit d’être non trompeuse. Son discours doit être conforme à la réalité du produit. Guide professionnel Impact de la directive MIF sur les documents d’information des OPCVM et FIA à destination des clients non professionnels Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 213
  • 214. http://www.afg.asso.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=1861&Itemid=197&lang=fr Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 214
  • 215. 12 conclusion Cette livre blanc n’existe que grâce à l’accueil très favorable des nombreux lecteurs du blog, de Twitter, de LinkedIn et de SlideShare, je vous remercie tous. Fin août 2014, les documents publiés sur SlideShare et LinkedIn dépassaient déjà 100 000 lectures, c’est incroyable. Plus globalement, il illustre le principe développé par Paul Revere et sa capacité à atteindre rapidement les 2eme et 3me niveau de connaissance. Il faut oser utiliser son réseau et partager avec celui-ci des connaissances. Je remercie particulièrement Géraldine Vial et l’Argus de l’Assurance pour le portrait « Monsieur Solvabilité 2.0 ». En quelques mots, elle a su résumer les 18 derniers mois de mon aventure professionnelle et exprimer l’importance de combiner les réseaux réels et virtuels. Je retiens 2 termes :  Solvabilité : la découverte du monde de l’assurance et de la gestion des risques assurantiels en octobre 2013 après 17 ans passés en banque et asset management. Une transition professionnelle rendue possible principalement grâce … à 2 associations (l’AFG et le Club Ampere) et diverses publications sur des médias digitaux (Le Cercle Les Echos et l’Agefi Communautés) puis l’opportunité donnée par La Mutuelle Générale de conduire son programme Solva2, l’Orsa et la surveillance des risques stratégiques. Même sur un thème comme Solvabilité 2, il est possible de communiquer différemment et de participer au développement de l’image de marque en ayant un rôle d’ambassadeur d’entreprise.  2.0 : la découverte des réseaux sociaux et de leur formidable double potentiel. A la fois en terme de contenu d’informations professionnelles (une "mine d’or") et leur capacité à pouvoir y partager et diffuser du contenu. Aujourd’hui, Twitter représente plus de 50% du trafic du blog, LinkedIn est une formidable vitrine et le nombre de lecteurs de SlideShare est … astronomique. Dans un monde qui s’accélère, je suis persuadé que savoir utiliser ces nouveaux médias va devenir indispensable pour nos métiers modernes. Ceux qui n’y sont pas prennent de plus en plus un risque pour leur avenir. A chaque intervention, devant des dirigeants d’entreprise, je suis de plus en plus convaincu de l’apport en termes de business que peuvent représenter les experts ambassadeurs d’entreprises. Créer des associations d’images de marques offre un potentiel commercial insoupçonné. Je ne dois ma présence sur les réseaux sociaux finalement qu’à peu de chose, ou plutôt à un … plan social. Je ne souhaite à personne de vivre un tel moment. Le seul conseil que je peux donner sur ce thème est de ne pas hésiter à changer le paradigme d’une recherche d’emploi. Ce type d’événement peut être une formidable opportunité de rebond et d’enrichir son expérience professionnelle. Il faut également en profiter pour reformater son disque dur et ne pas hésiter à trouver une formation qui facilitera le retour à l’emploi (dans ce cas il faut viser une formation qui apportera une plus-value). Grâce à cette présence, j’ai eu la chance de retrouver très rapidement une fonction et de ne pas avoir d’interruption entre la fin du congé de reclassement et mon nouvel emploi. Au travers de plusieurs articles, j’ai tenté de faire un retour d’expérience qui a déjà servi à plusieurs proches. Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 215
  • 216. Pour conclure, je remercie les associations qui soutiennent ce livre blanc :  L’Association Française de la Gestion financière : Pierre-Yves Berthon et Dominique Pignot  Le Club des Assureurs : Jean- Pierre Zerba  Finance Innovation : Joëlle Durieux Ainsi que les médias qui démontrent, que malgré le brouillard qui entourent le journalisme actuellement, que leurs lecteurs ont besoin de phares pour les guider dans ce flot déchainé d’actualités qui se déversent à chaque instant :  Culture Banque  EFinancialCareers  Instit Invest  Le Figaro Economie  Tout sur mes finances  Votre Argent J’aurais aimé pouvoir associer plus de personnes à cet ouvrage, le tome 2 viendra probablement combler en partie ces absences ... N’hésitez pas à entrer en contact via Linkedin et Twitter avec tous les participants de ce livre blanc, ces réseaux sont faits pour se développer et facilitent un partage d’informations 2.0. Leur liste est accessible sur Twitter : https://twitter.com/Alban_Jarry/lists/livre-blanc-twitter-50-2/members Merci Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 216
  • 217. 13 Annonces des prochains portraits « Twitter est un média unique et polyvalent qui est aussi efficace et crédible dans la communication de nouvelles graves que pour celle d'évènements plus mondains tels que le fait de trouver une cacahuète avec une forme de ballon de football. » Gideon Benari « Pour une journaliste, cet exercice de synthèse est une super gymnastique. L’occasion, par exemple, de poster un papier avec plusieurs articles différents et de voir ce qui accroche (ou pas), par exemple. Le tout, en temps réel. » Julia Lemarchand « Twitter se caractérise à la fois par son efficacité à créer l'évènement on & off line, et par l'abysse dans lequel se perdent une quantité de tweets pour la plupart sans intérêt. » Axelle Zandvliet « Il y a quelques années, alors que les médias sociaux étaient en pleine explosion, j’ai lu un article qui disait que, pour un dircom, ne pas connaitre Facebook était une faute professionnelle. Je trouve qu’aujourd’hui, quand on exerce les métiers de la communication, c’est une nécessité d’être actif sur Twitter. Il y a des choses qu’on ne peut pas bien comprendre sur les médias sociaux si on ne les pratique pas soi-même. » Marie-Christine Lanne « Comment utilisez-vous Twitter et les réseaux sociaux pour mettre en avant les articles du Revenu ? Je poste les meilleurs articles mis en ligne sur le site » Romain Dion Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 217
  • 218. « Twitter donne simplement la possibilite de communiquer, en quasi direct. C'est un canal plus personnel, en complement d'une communication corporate, qui peut etre moins dans l'instant (par exemple @fclorientoff pour le football) » Loïc Fery « Les dirigeants sont les premiers porte-paroles de leur entreprise et véhiculent de ce fait leur image de marque. Notre présence sur les médias sociaux est primordiale, et nous sommes de plus en plus nombreux à en prendre conscience. Parler d’avance par rapport à d’autres n’est peut-être pas le terme exact à employer mais cette vague des dirigeants « connectés » est de bon augure pour la visibilité des marques employeurs. » Jean-Pierre Wiedmer «Belle idée que cette galerie originale de portraits d'Alban Jarry ! Puissions tous via ce type d'initiative, faire découvrir nos visions, créer de futures intéractions et au final des innovations tant nécessaires dans notre monde digitalisé ! A trés bientôt pour échanger... en 140 caractères :-) » Muriel Nicou Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 218
  • 219. 14 auteur du livre blanc CE LIVRE BLANC EST REALISE A TITRE PERSONNEL Alban Jarry a publié plusieurs articles et études sur l’utilisation des réseaux sociaux professionnels. Il est Directeur du programme Solvency 2 de La Mutuelle Générale et Vice-Président de XBRL France. Il a rejoint, en octobre 2013, La Mutuelle Générale, 3eme Mutuelle Française en Santé et Prévoyance (1,3 millions d’adhérents), pour diriger une fonction transverse sur les 3 piliers de Solvency 2, l’ORSA et les risques stratégiques. Auparavant, il était en asset management chez Edmond de Rothschild Investment Managers, en tant que Directeur Adjoint des Opérations en charge des Directions des Systèmes d’Information, de la MOA et du Reporting et de la Mesure de Performance des fonds, après avoir commencé sa carrière en banque privée, en 1995, dans le Département des Produits Nouveaux de La Compagnie Financière Edmond de Rothschild Banque. Il est intervenant d’HEC Paris Executive Education. Dans le cadre d’associations de Place, il est administrateur et vice-président de XBRL France, préside les Groupes de Travail « Reporting AIFM-ESMA » et « LEI » de l’AFG (Association Française de la Gestion financière), est Membre du Bureau du Club AMPERE (Asset Management Performance et Reporting), participe au comité de pilotage du livre blanc « les nouveaux visages du risque en assurance » de Finance Innovation et aux travaux de la FNMF (Fédération Nationale de la Mutualité Française) sur l’ORSA. Depuis 2012, il a développé des groupes de travail entre Asset Managers et Assureurs pour normaliser les échanges dans le cadre notamment de Solvency II. Spécialiste de la mise en oeuvre des réglementations financières (AIFM, UCIT, Solvency 2, LEI, EMIR, BALE, …) et des réseaux sociaux professionnels, il est l’auteur d’articles pour La Nouvelle Revue de Géopolitique (Coéditeur de la rubrique Le Monde Selon Twitter), L’Argus de l’Assurance, La Revue Banque, Le Cercle Les Echos, L’Agefi Communautés, Le Plus du Nouvel OBS, Culture Banque, et anime un blog (albanjarry.wordpress.com). Il a publié plusieurs études sur les réglementations financières, les market data vendors, la finance et les réseaux sociaux professionnels. Il est titulaire d’une MIAGE et du MGA d’HEC, dont il préside l’association des anciens élèves « MGA – H Exed – Community ». Contact : http://albanjarry.wordpress.com/ et https://twitter.com/Alban_Jarry Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 219
  • 220. 15 principales publications sur les réseaux sociaux  Relations professionnelles et web 3.0, la naissance d’un nouvel écosystème ? (11/04/2013 - Le Cercle Les Echos)  Twitter via Bloomberg : une révolution s’annonce dans la communication financière ! (25/04/2013 - Le Cercle Les Echos)  Réseaux sociaux professionnels : en 2013, linkedin et/ou viadeo ? (27/04/2013 - Le Cercle Les Echos)  136 milliards de dollars : le tweet virtuellement le plus cher de l'histoire ! (13/05/2013 - Le Cercle Les Echos)  L’entreprise 2.0 ne survivra pas sans intégrer les réseaux sociaux professionnels (17/05/2013 - Le Cercle Les Echos)  Deux visions de l’Entreprise 2.0 : apparence ou moteur d’un mode de management ? (27/05/2013 - Le Cercle Les Echos)  Viadéo va-t-il survivre à la déferlante LinkedIn ? (11/06/2013 - Le Cercle Les Echos)  "Le monde des reseaux sociaux de A à #" article pour la Nouvelle Revue de Géopolitique n°122 – juillet 2013 (07/2013 – La Nouvelle Revue de Géopolitique)  Réseaux sociaux professionnels, en 2013 faut-il être in ou out ? (Le Cercle Les Echos) (01/07/2013 - Le Cercle Les Echos)  3 utilisations par la finance des réseaux et médias sociaux (28/07/2013 - Le Cercle Les Echos)  L’asset management français sur Twitter (25/08/2013 - Le Cercle Les Echos)  Terminal Bloomberg : ancêtre des réseaux sociaux modernes (27/08/2013 - Le Cercle Les Echos)  Twitter scruté pour son effet boule de cristal (14/09/2014 par Tupac Pointu pour AFP)  Twitter, 140 caractères qui valent de l’or (18/09/2013 - Le Cercle Les Echos)  Twitter : les banquiers français sont-ils technophobes ? (27/09/2014 par Julia Lemarchand pour efinancialcareers)  Les professionnels de la finance et les réseaux sociaux : Interview Amundi et Groupe BPCE (22/10/2013 pour Culture Banque)  Comment les professionnels de la finance utilisent les réseaux sociaux ? (23/10/2013 - Le Cercle Les Echos)  Twitter s'impose sur les marchés financiers (24/10/2013 par Julien Marion pour BFM Business)  Les professionnels de la finance investissent les réseaux sociaux (29/10/2013 NewsManagers)  Voilà à quoi ressemblera le CV de demain (26/11/2014 par Jérémy André pour efinancialcareers)  Un palmarès de l'influence de Twitter sur les Bourses (11/2013 Agefi Communautés)  Comment les réseaux sociaux influencent l’économie (hiver 2013 - Social Life Magazine)  LinkedIn fera-t-il disparaître la traditionnelle carte de visite cartonnée ? (23/12/2013 - Le Cercle Les Echos)  Twitter, une mine d’or professionnelle à exploiter (29/12/2013 - Le Cercle Les Echos)  French regulator considers social media guidance (20/01/2014 par Judith Evans pour Ignites Europe – Financial Times) Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 220
  • 221.  Les Twittos en #Finance qu’il faut suivre (11/02/2014 par Julia Lemarchand pour efinancialcareers)  Une présence de la Banque Finance Assurance française qui s'envole sur Twitter (12/02/2014 - Le Cercle Les Echos)  DSI en finance, un ingénieur de pilotes de Formule 1 ? (21/02/2014 - Le Cercle Les Echos)  Quand la géopolitique illustre le besoin de surveiller le risque sur les dettes souveraines (28/02/2014 - Le Cercle Les Echos)  Une sélection de 200 comptes Twitter en Banque Finance Assurance (02/2014 Agefi Communautés)  Trouver un emploi après un plan social, en temps de crise il faut oser changer le paradigme (10/03/2014 - Le Cercle Les Echos)  Le guide des professionnels de la finance sur Twitter (13/03/2014 pour Culture Banque)  Ces innovations numériques qui pourraient bousculer le quotidien des financiers (28/03/2014 par Thierry Iochem pour efinancialcareers)  Recherche d’emploi : est-il trop tard pour s’inscrire sur les réseaux sociaux ? (07/05/2014 - Le Cercle Les Echos)  Guide Professionnel "Impact de la directive MIF sur les documents d’information des OPCVM et FIA à destination des clients non professionnels" (19/06/2014 Association Française de la Gestion financière)  Interview par Mireille Weinberg (09/07/2014)  Influence de Twitter dans la banque finance assurance (16/07/2014 Interview par JohanGarciajg pour Bourse des Credits)  Les 20 experts en Banque les plus suivis actuellement sur Twitter (20/07/2014 par Julia Lemarchand pour efinancialcareers)  Profiter des vacances pour enrichir son profil sur les réseaux sociaux (08/08/2014 - Le Cercle Les Echos)  Maîtriser ses réseaux : allier la rapidité à l'efficacité (13/08/2014 - Le Cercle Les Echos)  Comment construire son réseau ? La folle chevauchée de Paul Revere ... (08/2014 Agefi Communautés)  Finance & Marchés : Le top 100 des comptes Twitter à suivre ! (31/12/2014 par Captain Economics)  Monsieur Solvabilité 2.0 (05/09/2014 Portrait de Géraldine Vial pour l'Argus de l'Assurance)  Une mine d'or pour un professionnel de l'assurance (12/09/2014 Argus de l'Assurance) Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 221
  • 222. 16 Etudes publiées  Etude Market Data Vendors : http://ow.ly/lPOfg  Etude Editeurs et Prestataires de services : http://ow.ly/lPOcU  Etude sur les réglementations financières : http://ow.ly/oSKWS  Etude sur l'Asset Management français et Twitter : http://ow.ly/oSL08  Etude les professionnels de la finance et les réseaux sociaux : http://ow.ly/sdRZx  Etude de 200 comptes Twitter en Banque Finance Assurance : http://ow.ly/Ay0QU  Etude de 120 comptes Twitter en Banque Finance Assurance : http://ow.ly/Ay0Aq  50 portraits de personnalités twittos en banque finance assurance : http://ow.ly/Ay0ge En cours :  Etude sur l’utilisation de LinkedIn : http://ow.ly/BtebL Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 222
  • 223. 17 Pour en savoir plus : conférences  Réseaux Sociaux - Retour d’expérience sur une utilisation professionnelle (03/2013) http://ow.ly/BtejF  Réseaux Sociaux 2 - Retour d’expérience sur une utilisation professionnelle (04/2013) http://ow.ly/BtekA  Cartes de visite avec QR code (04/2013) http://ow.ly/Btelu  Réseaux et médias sociaux - Rendre son annuaire de contacts interactif entre les plateformes (04/2013) http://ow.ly/BtemD  Réseaux et médias sociaux - une méthodologie pour les faire communiquer (04/2013) http://ow.ly/BtenA  Reseaux sociaux professionnels - Linkedinlabs : Inmaps Resume Timeline Dropin Signal (05/2013) http://ow.ly/Btepw  Reseaux sociaux professionnels- Curation de contenu - Scoop.it, Storify, Paper.li, Pearltrees (05/2013) http://ow.ly/BterE  Réseaux Sociaux 3 - Retour d’expérience sur une utilisation professionnelle (05/2013) http://ow.ly/BtetK  Réseaux Sociaux 4 - Retour d’expérience sur une utilisation professionnelle (06/2013) http://ow.ly/Bteuw  Une méthodologie de communication sur les réseaux sociaux professionnels (Linkedin, Wordpress, Twitter, SlideShare) (06/2013) http://ow.ly/BtevL  Une méthodologie de communication sur les réseaux sociaux professionnels - Annexe paramétrage de Linkedin (06/2013) http://ow.ly/BtewP  Réseaux Sociaux 5 - Formation sur les réseaux sociaux professionnels (07/2013) http://ow.ly/BteyA  Publications et formations sur les réseaux sociaux professionnels (07/2013) http://ow.ly/BteAW  Le Terminal Bloomberg aïeul des réseaux sociaux modernes (08/2013) http://ow.ly/BteC8  "Le monde des reseaux sociaux de A à #" pour la Nouvelle Revue de Geopolitique n°122 - juillet 2013 (10/2013) http://ow.ly/BteDn  Personal branding sur les reseaux sociaux (02/2014) http://ow.ly/BteEx  Le monde selon Twitter - La Nouvelle Revue de Geopolitique ( @NRGEO ) 123 - Spécial Moyen Orient - octobre 2013 (03/2014) http://ow.ly/BteFU  Un sondage sur 240 comptes Twitter en Banque Finance Assurance (03/2014) - http://ow.ly/BteHs  Conference : Une utilisation professionnelle des Réseaux et Médias sociaux (05/2014) http://ow.ly/BteIw  Conférence Réseaux et médias sociaux - Utiliser les nouvelles fonctionnalités de LinkedIn (05/2014) http://ow.ly/BteJK  Etude de 120 comptes Twitter en #Banque #Finance #Assurance en France (07/2014) http://ow.ly/BteLy  Conference : Personal branding sur les reseaux sociaux professionnels (08/2014) http://ow.ly/BteN6  3eme etude des 40 principaux comptes Twitter en Asset Management (08/2014) http://ow.ly/BteOo Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 223
  • 224. GOLD SPONSOR DU BLOG albanjarry.wordpress.com @SIX_FI_Americas SPONSORS DU BLOG albanjarry.wordpress.com @CabinetActuelia @QuanteamFS Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 224
Please download to view
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
...

Livre blanc - Twitter conté par 50 personnalités de la banque finance assurance

by alban-jarry

on

Report

Category:

Social Media

Download: 0

Comment: 0

21,695

views

Comments

Description

Alors que le monde de la banque finance assurance pouvait sembler réfractaire aux réseaux sociaux et particulièrement à Twitter, les 75 participants prouvent qu’un usage professionnel est possible voire même indispensable. Chacun d’eux tire profit des informations qu’il y trouve ou partage. Chacun d’eux est parvenu à se tisser un réseau de correspondants professionnels.

Au travers de ces quelques pages, chaque lecteur de ce livre blanc pourra découvrir de nouvelles façons d’appréhender cet univers et sera guidé vers de nouveaux horizons pour l’exploiter.

Il aurait été probablement plus simple de limiter les contributions de ce livre blanc à ces « seuls » 50 portraits initiaux … il n’en sera rien et la préface vous réservera des surprises avec des visions externes à l’univers de la banque finance assurance qui apportent un regard complémentaire et passionnant à cet ouvrage.

Je remercie particulièrement les 75 participants de ce livre blanc pour le temps consacré à ces nombreuses lignes :
Hervé Alexandre, Jean-Yves Archer, Pierre Auberger, Michel Audeban, David Audran, Delphine Asseraf, Fadhila Brahimi, Cleopatre Bastet, Sabine Baudin, Guillaume Bayre, Matthieu Bebear, Gideon Benari, Patrice Bernard, Charlotte Binche, Cyril Bladier, Brian Bollen, Frederique Cintrat, Jonathan Chan, Marc Cogrel, Cyril Colleatte, Yann Cormant, Raphael Cretinon, Anthony Cros, Romain Dion, Jean-Philippe Dubosc, Pierre-Antoine Dusoulier, Vincent Dutot, Fabrice Epelboin, Judith Evans, Aurélie Fardeau, Loïc Fery, Dolores Fraguela, Bertrand Gibeau, Olivier Gonzalez, Thierry Gouby, Jonathan Herscovici, Cyril Jarnias, Hervé Kabla, Daniel Karyotis, Raphael Krivine, Alexandre de La Marzelle, Laetitia Langeix, Marie-Christine Lanne, Antoine Larigaudrie, Karine Lazimi, Marie-Béatrix Le Coz, Julia Lemarchand, Ronan Le Moal, Francois Limoge, Eric Lombard, Audrey Mangin, Gérard de Maupeou, Julie Maxence, André Morandi, Isabelle Mufraggi, Muriel Nicou, Jean-Marc Ouvré, Claudia Pereira, Dominique Pignot, Tupac Pointu, Rejane Reibaud, Thomas Renault, Florian Rey, Jacques Richier, Antoine Roger, Emmanuel Schafroth, Marie-Helène Seguy, Robert Sojic, Audrey Spy, Cedric Teissier, Mireille Weinberg, Jean-Pierre Wiedmer, Hans Willert, Nathalie Wolff, Axelle Zandvliet

Ainsi que les associations et médias ayant accepté de lui apporter leurs soutiens :
Association Français de Gestion, Club des Assureurs, Finance Innovation, Culture Banque, EFinancialCareers, Instit Invest, Le Figaro Economie, Tout sur mes finances, Votre Argent
Download Livre blanc - Twitter conté par 50 personnalités de la banque finance assurance

Transcript

  • 1. Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Publication : septembre 2014 Auteur : Alban Jarry & Collectif ISBN : 978-2-9550378-0-5 EAN : 9782955037805 © 2014 albanjarry.wordpress.com - Tous droits réservés Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 1
  • 2. Livre Blanc publié avec le soutien de : Associations @AFG_France @Pole_FIN_INNOV Médias et journaux : @CultureBanque @efc_fr @instit_invest @Figaro_Economie @Toutsur @VotreArgent Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 2
  • 3. Résumé Ce livre blanc aurait pu (dû ?) ne jamais exister … Dans un secteur économique qui découvre depuis peu de temps l’intérêt des réseaux sociaux, qui est confronté à des réglementations strictes qui encadrent ses publications, où souvent beaucoup craignent de s’exposer, il n’aurait pas dû être envisageable de le réaliser … Pourtant, du 8 mai au 9 juillet 2014, 50 + 1 portraits furent publiés sur le blog à un rythme quasi quotidien (à l’exception de chaque samedi). Presque toutes les personnalités contactées répondirent avec enthousiasme et sincérité. Dans ces nombreuses pages, le lecteur découvrira toutes sortes d’utilisations de Twitter, que tous interagissent en leurs noms propres, que tous prennent le risque quasi quotidiennement d’y publier. En quelques années, Twitter s’est progressivement introduit dans ce monde et aide chacun d’entre eux dans son travail quotidien. Lorsque le vendredi 8 mai les premiers mails de questions furent envoyé à 5 Twittos, il était difficilement imaginable que cette série prendrait une telle ampleur. Pourtant rapidement, il se produisit un phénomène étrange, les réponses ne cessèrent d’arriver et permirent d’accomplir cette série et de présenter chacune de ces 50 personnalités. Alors que le monde de la banque finance assurance pouvait sembler réfractaire aux réseaux sociaux et particulièrement à Twitter, ils prouvent qu’un usage professionnel est possible voire même indispensable. Chacun d’eux tire profit des informations qu’il y trouve ou partage. Chacun d’eux est parvenu à se tisser un réseau de correspondants professionnels. Au travers de ces quelques pages, chaque lecteur de ce livre blanc pourra découvrir de nouvelles façons d’appréhender cet univers et sera guidé vers de nouveaux horizons pour l’exploiter. Il aurait été probablement plus simple de limiter les contributions de ce livre blanc à ces « seuls » 50 portraits… il n’en sera rien et la préface vous réservera des surprises avec des visions externes à l’univers de la banque finance assurance qui apportent un regard complémentaire et passionnant à cet ouvrage. Je remercie particulièrement les 75 participants de ce livre blanc pour le temps consacré à ces nombreuses lignes : Hervé Alexandre, Jean-Yves Archer, Pierre Auberger, Michel Audeban, David Audran, Delphine Asseraf, Fadhila Brahimi, Cleopatre Bastet, Sabine Baudin, Guillaume Bayre, Matthieu Bebear, Gideon Benari, Patrice Bernard, Charlotte Binche, Cyril Bladier, Brian Bollen, Frederique Cintrat, Jonathan Chan, Marc Cogrel, Cyril Colleatte, Yann Cormant, Raphael Cretinon, Anthony Cros, Romain Dion, Jean-Philippe Dubosc, Pierre-Antoine Dusoulier, Vincent Dutot, Fabrice Epelboin, Judith Evans, Aurélie Fardeau, Loïc Fery, Dolores Fraguela, Bertrand Gibeau, Olivier Gonzalez, Thierry Gouby, Jonathan Herscovici, Cyril Jarnias, Hervé Kabla, Daniel Karyotis, Raphael Krivine, Alexandre de Lamarzelle, Laetitia Langeix, Marie-Christine Lanne, Antoine Larigaudrie, Karine Lazimi, Marie-Béatrix Le Coz, Julia Lemarchand, Ronan Le Moal, Francois Limoge, Eric Lombard, Audrey Mangin, Gérard de Maupeou, Julie Maxence, André Morandi, Isabelle Mufraggi, Muriel Nicou, Jean-Marc Ouvré, Claudia Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 3
  • 4. Pereira, Dominique Pignot, Tupac Pointu, Rejane Reibaud, Thomas Renault, Florian Rey, Jacques Richier, Antoine Roger, Emmanuel Schafroth, Marie-Helène Seguy, Robert Sojic, Audrey Spy, Cedric Teissier, Mireille Weinberg, Jean-Pierre Wiedmer, Hans Willert, Nathalie Wolff, Axelle Zandvliet Et en alias Twitter ( https://twitter.com/Alban_Jarry/lists/livre-blanc-twitter-50-2 ) : @halex21, @JYvesARCHER, @Pierre_Auberger, @MAudeban, @David_AUDRAN, @asserafd, @FBrahimi, @DS_Bastet, @SabineBaudin, @GuillaumeBayre, @mbebear, @Besprent, @cestpasmonidee, @CharlotteBinche, @Cyril_Bladier, @brianbollen, @FredCintrat, @ChanPerco, @marc_cogrel, @ccolleatte, @ycormant, @RCretinon, @anthonycros1, @RomainDionLR, @jpdubosc, @PADusoulier, Vincent Dutot, @epelboin, @JudithREvans, @aureliliz, @LoicFery, @gonzalezolc, @df_komadok, @bertrandgibeau, @ThierryGouby, @Jhersco, @cyriljarnias, @HerveKabla, @dkaryotis, @RKrivine, Alexandre de Lamarzelle, @LaetitiaLangeix, @Mc_Lanne, @ALarigaudrieBFM, @karinelazimi, @mbxl, @JuliaLemarchand, @ronanLM, @FLIMOGE, @Eric_R_Lombard, @Audrey_Mangin, Gérard de Maupeou, @BourseBinaire, André Morandi, @imufraggi, @Muriel_Nicou, @jmarc, @Cloclo699, @dpignot, @tpointu, @Redjeco, @captaineco_fr, @florian_rey, @jacquesrichier, @antoinedeuxieme, @EmSchaf, @mhseguy, @RobertSojic, @SpyAudrey, @echotraffic, @Mi_Weinberg, @jpwiedmer, @HWillert, @nwolff, @AxelleZandvliet Bonne lecture ! Alban Jarry Avertissement Ce livre blanc représente les points de vue des différents participants à la date de publication. Les réseaux sociaux évoluant régulièrement, les informations qu’il contient ne doivent pas être interprétées comme étant intemporelles. Ce livre blanc ne reflète que des avis par rapport à une situation et une utilisation donnée. Ces personnalités ne peuvent garantir la pérennité des informations présentées après la date de publication. Tous les noms de produits, de marques ou de sociétés cités dans ce livre blanc sont des marques de leurs propriétaires respectifs. Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 4
  • 5. Sommaire 1 PREFACE ............................................................................................................................................ 8 1.1 UN ESPACE PRIVILEGIE, PAR OLIVIER GONZALEZ ........................................................................................ 9 1.2 L’OUTIL DIGITAL AU COEUR DU COMMERCE, PAR ALEXANDRE DE LAMARZELLE ................................................ 11 1.3 QUELQUES TEMOIGNAGES .................................................................................................................. 12 1.4 L’INFLUENCE DE TWITTER, PAR GERARD DE MAUPEOU ............................................................................. 16 1.5 L’APPROPRIATION DE TWITTER PAR LA BANQUE ASSURANCE, PAR FABRICE EPELBOIN ..................................... 17 1.6 TELLE UNE FABLE … , PAR HERVE KABLA ................................................................................................ 18 1.7 ENSEIGNER SUR TWITTER , PAR VINCENT DUTOT ..................................................................................... 19 1.8 TWITTER TRADITION … , PAR BRIAN BOLLEN ........................................................................................... 20 1.9 TWITTER ENTRE TRANSPARENCE ET TENTATION , PAR CHARLOTTE BINCHE .................................................... 21 1.10 UN OUTIL DE … RECHERCHE , PAR THOMAS RENAULT .......................................................................... 22 1.11 TWITTER, L’OUTIL QUI FAIT FREMI LA BOURSE ! , PAR FADHILA BRAHIMI .................................................. 23 2 INTRODUCTION ............................................................................................................................... 24 2.1 AVERTISSEMENT A PROPOS DE CE LIVRE BLANC ........................................................................................ 24 2.2 OBJECTIFS DE CE LIVRE BLANC .............................................................................................................. 24 2.3 À PROPOS DE CE LIVRE BLANC .............................................................................................................. 25 2.4 À PROPOS DE CE LIVRE BLANC .............................................................................................................. 25 2.5 ORGANISATION DE CE LIVRE BLANC ....................................................................................................... 25 3 TWITTER, UNE MINE D’OR ............................................................................................................... 26 4 UNE CARTOGRAPHIE EN COLLABORATION AVEC THOMAS RENAULT .............................................. 28 4.1 L’ORIGINE ........................................................................................................................................ 28 4.2 LA LISTE DE DEPART ........................................................................................................................... 28 4.3 LES GRAND PRINCIPES ........................................................................................................................ 29 4.4 LA CARTOGRAPHIE SOUS FORME DE GRAPHIQUE ...................................................................................... 29 4.5 LA LISTE COMPLETE DE CES 105 NOMS .................................................................................................. 30 4.6 LA CONCLUSION DE CETTE ETUDE ALGORITHMIQUE .................................................................................. 32 5 50 EXTRAITS ..................................................................................................................................... 33 6 L’ENTREPRISE 2.0 NE SURVIVRA PAS SANS INTEGRER LES RESEAUX SOCIAUX ................................. 40 7 50 PORTRAITS .................................................................................................................................. 44 7.1 @JMARC (JEAN MARC OUVRE) COMMUNITY MANAGER & SOCIAL MANAGER DANS UNE BANQUE .................. 44 7.2 @MI_WEINBERG (MIREILLE WEINBERG) JOURNALISTE INDEPENDANTE – PATRIMOINE & ECONOMIE .............. 47 7.3 @RCRETINON (RAPHAEL CRETINON) CONSULTANT EN ASSET MANAGEMENT .............................................. 50 7.4 @HWILLERT (HANS WILLERT) PARTNER CONSULTANT EN ASSURANCE ....................................................... 53 7.5 @ANTOINEDEUXIEME (ANTOINE ROGER) ASSOCIE CHEF DE PROJET WEB EN FINANCE ..................................... 56 7.6 @GUILLAUMEBAYRE (GUILLAUME BAYRE) JOURNALISTE ECONOMIQUE EN PRESSE ....................................... 59 7.7 @JHERSCO (JONATHAN HERSCOVICI) FONDATEUR START-UP FINANCIERE, LAUREAT PRIX MONDIAL DE L’INNOVATION ............................................................................................................................................. 62 7.8 @FLIMOGE (FRANCOIS LIMOGE) REDACTEUR EN CHEF DELEGUE D’UNE REVUE D’ASSURANCE ......................... 65 7.9 @DAVID_AUDRAN (DAVID AUDRAN) FONDATEUR DE CULTURE BANQUE ................................................... 67 7.10 @BERTRANDGIBEAU (BERTRAND GIBEAU) PARTNER D’UN CABINET D’EXPERTISE EN ASSET MANAGEMENT ..... 70 Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 5
  • 6. 7.11 @RONANLM (RONAN LE MOAL) CEO D’UNE COMPAGNIE DE BANQUE ASSURANCE ................................. 73 7.12 @ALARIGAUDRIEBFM (ANTOINE LARIGAUDRIE) JOURNALISTE POUR UNE CHAINE DE TELEVISION D’INFORMATIONS FINANCIERES ET ECONOMIQUES .............................................................................................. 76 7.13 @JYVESARCHER (JEAN-YVES ARCHER) ECONOMISTE ........................................................................ 80 7.14 @THIERRYGOUBY (THIERRY GOUBY) - REDACTEUR EN CHEF ADJOINT D’UNE REVUE D’ASSURANCE .............. 83 7.15 @EMSCHAF (EMMANUEL SCHAFROTH) - JOURNALISTE FINANCIER ......................................................... 86 7.16 @HALEX21 (HERVE ALEXANDRE) - DIRECTEUR D’UN MASTER EN UNIVERSITE, PROFESSEUR ....................... 90 7.17 @MHSEGUY (MARIE-HELENE SEGUY) - DIRECTEUR D’UNE SOCIETE DE COURTAGE EN ASSURANCE ET REASSURANCE ............................................................................................................................................. 93 7.18 @DPIGNOT (DOMINIQUE PIGNOT) - DIRECTRICE COMMUNICATION D’UNE ASSOCIATION D’ASSET MANAGERS 95 7.19 @MBXL (MARIE-BEATRIX LE COZ) - SPECIALISTE DES STRATEGIES DIGITALES ............................................ 97 7.20 @SPYAUDREY (AUDREY SPY) - JOURNALISTE DANS UNE REVUE FINANCIERE ........................................... 100 7.21 @KARINELAZIMI (KARINE LAZIMI) - HEAD OF DIGITAL EXPERIENCE CHEZ UN ASSUREUR ............................. 103 7.22 @FREDCINTRAT (FREDERIQUE CINTRAT) - DIRECTEUR MARKETING ET COMMERCIAL CHEZ UN ASSUREUR, FEMME COMMERCIALE 2013 DE L’ASSURANCE ................................................................................................ 106 7.23 @CHARLOTTEBINCHE (CHARLOTTE BINCHE) - RESPONSABLE RELATIONS PRESSE ET COMMUNICATION DIGITALE CHEZ UN ASSET MANAGER ............................................................................................................................ 109 7.24 @DS_BASTET (CLEOPATRE) - EXPERTE EN BANQUE FINANCE PATRIMOINE ............................................. 112 7.25 @NWOLFF (NATHALIE WOLFF) - RESPONSABLE WEB MARKETING EN ASSURANCE .................................. 115 7.26 @CESTPASMONIDEE (PATRICE BERNARD) - CONSULTANT EN FINANCE ET FONDATEUR DE C’EST PAS MON IDEE 118 7.27 ANDRE MORANDI - ECONOMISTE BRESILIEN .................................................................................... 121 7.28 @CCOLLEATTE (CYRIL COLLEATTE) - MANAGER EN CONSULTING – CREATEUR DE MEILLEURES-SICAV.COM ... 124 7.29 @MAUDEBAN (MICHEL AUDEBAN) - DIRECTEUR D’UNE SOCIETE DE GESTION ........................................ 127 7.30 @SABINEBAUDIN (SABINE BAUDIN) DIRECTEUR DES RELATIONS PRESSE ET DE LA E-REPUTATION D’UN GROUPE BANCAIRE 130 7.31 @ECHOTRAFFIC (CEDRIC TEISSIER) - ENTREPRENEUR EN FINANCE ........................................................ 133 7.32 @JACQUESRICHIER (JACQUES RICHIER) - PRESIDENT D’UNE COMPAGNIE D’ASSURANCE ............................ 136 7.33 @ERIC_R_LOMBARD (ERIC LOMBARD) - CEO D’UNE COMPAGNIE D’ASSURANCE ................................... 139 7.34 @PADUSOULIER (PIERRE-ANTOINE DUSOULIER) - CEO D’UNE BANQUE .............................................. 142 7.35 @TPOINTU (TUPAC POINTU) - JOURNALISTE D’UNE AGENCE DE PRESSE ................................................. 144 7.36 @ROBERTSOJIC (ROBERT SOJIC) - FONDATEUR D’UNE ENTREPRISE DE FORMATIONS SPECIALISEES (RISQUE ASSURANTIEL, GESTION,…) .......................................................................................................................... 147 7.37 @MARC_COGREL (MARC COGREL) - RESPONSABLE E-REPUTATION D’UN GROUPE BANCAIRE .................... 150 7.38 @AURELILIZ (AURELIE FARDEAU) - JOURNALISTE EN FINANCE .............................................................. 153 7.39 @BOURSEBINAIRE (JULIE MAXENCE) - FONDATRICE DU SITE BOURSE BINAIRE ....................................... 156 7.40 @FLORIAN_REY (FLORIAN REY) - GESTIONNAIRE DE PATRIMOINE ........................................................ 159 7.41 @AUDREY_MANGIN (AUDREY MANGIN) - JOURNALISTE SUR LES INVESTISSEURS INSTITUTIONNELS ........... 162 7.42 @RKRIVINE (RAPHAEL KRIVINE) - DIRECTEUR D’UNE BANQUE DIRECTE ................................................. 165 7.43 @REDJECO (REJANE REIBAUD) - JOURNALISTE, MADAME ASSET MANAGEMENT D’UN JOURNAL ECONOMIQUE 168 7.44 @MBEBEAR (MATTHIEU BEBEAR) - DGA EN ASSURANCE ................................................................... 171 7.45 @ANTHONYCROS1 (ANTHONY CROS) - RESPONSABLE DES INVESTISSEMENTS POUR UN FAMILY OFFICE ....... 174 7.46 @YCORMANT (YANN CORMANT) - SOCIAL MEDIA MANAGER DANS UNE BANQUE .................................... 177 7.47 @DKARYOTIS (DANIEL KARYOTIS) - DIRECTEUR GENERAL D’UN GROUPE BANCAIRE ................................. 180 7.48 @CYRILJARNIAS (CYRIL JARNIAS) - EXPERT EN GESTION DE PATRIMOINE ................................................ 182 Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 6
  • 7. 7.49 @JUDITHREVANS (JUDITH EVANS) - JOURNALISTE FINANCIERE ANGLAISE .............................................. 185 7.50 @JPDUBOSC (JEAN-PHILIPPE DUBOSC) - REDACTEUR EN CHEF D’UNE REVUE FINANCIERE ......................... 189 8 AUTO PORTRAIT ............................................................................................................................ 192 8.1 AUTOPORTRAIT .............................................................................................................................. 192 8.2 INTERVIEW REALISEE PAR MIREILLE WEINBERG ..................................................................................... 196 8.3 18 QUESTIONS DE TWITTOS .............................................................................................................. 200 9 3 UTILISATIONS PAR LA FINANCE DES RESEAUX SOCIAUX .............................................................. 208 10 COMMENT CONSTRUIRE SON RESEAU ? LA FOLLE CHEVAUCHEE DE PAUL REVERE … .................... 210 11 GESTION D’ACTIFS : LA DIRECTIVE MIF APPLIQUEE AUX RESEAUX SOCIAUX .................................. 213 12 CONCLUSION ................................................................................................................................. 215 13 ANNONCES DES PROCHAINS PORTRAITS ....................................................................................... 217 14 AUTEUR DU LIVRE BLANC .............................................................................................................. 219 15 PRINCIPALES PUBLICATIONS SUR LES RESEAUX SOCIAUX .............................................................. 220 16 ETUDES PUBLIEES .......................................................................................................................... 222 17 POUR EN SAVOIR PLUS : CONFERENCES ......................................................................................... 223 Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 7
  • 8. 1 Préface Cette (longue) préface vient éclairer ce livre blanc sous une perspective différente et propose au travers de ces témoignages la vision à la fois de participants du livre blanc et celle de témoins externes. J’ai proposé à des experts de Twitter, cités dans l’ « autoportrait », ainsi qu’à de nouveaux visages, de donner leur avis à la fois sur ces portraits et plus généralement sur leur vision de l’utilisation professionnelle de Twitter, en laissant chacun libre à la fois du contenu et de la longueur pour offrir une diversité de points de vue la plus large possible. J’espère que vous trouverez autant de plaisir que moi à lire ces lignes. Je remercie plus particulièrement Olivier Gonzalez, Directeur Général de Twitter d’avoir accepté de participer et de nous livrer son regard sur l’interaction possible entre la Banque Finance Assurance et Twitter. J’ai une pensée particulière pour Gérard de Maupeou qui me permet d’aller régulièrement partager à HEC Exed cette expérience de découverte des réseaux sociaux et du personal branding. A chaque fois, c’est l’occasion d’intervenir devant des dirigeants d’entreprises, probables futurs utilisateurs des réseaux sociaux (du moins je l’espère), dont certains démontreront qu’une utilisation combinée des marques personnelles et des marques d’entreprises provoque l’intérêt de leurs clients et prospects. De nouveaux modes de marketing et de communications émergent, les années à venir nous montreront où tout cela nous mènera. Alexandre de Lamarzelle, Directeur Général de RueDuCommerce.com, a également accepté de partager son expérience du commerce électronique qu’il pratique depuis de nombreuses années. Les témoignages de cette préface sont classés par ordre de réception et les plus longs sont mis en avant dans des paragraphes spécifiques. Bonne lecture de ces … 200 pages Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 8
  • 9. 1.1 Un espace privilégié, par Olivier Gonzalez Twitter est devenu un espace privilégié d’information, d’échanges et de discussions pour les experts de la banque, de la finance, de l’assurance, et de tous les passionnés d’économie en général. Pourquoi? Car la plateforme répond au besoin de certains experts de partager leur savoir, et permet à ceux qui s’y intéressent de trouver les informations qu’ils recherchent. Comme souvent sur Twitter, ce sont les utilisateurs qui déterminent l'usage. Et depuis 2008, date à laquelle Twitter a été créé, toutes les composantes de l’économie mondiale se sont spontanément et progressivement saisies de la plateforme : entreprises, institutions, experts, conseils, décideurs politiques, journalises, Think tanks… Autant de contributeurs potentiels qui rendent Twitter passionnant pour quiconque s’intéresse à l’économie. Ce phénomène n’a pas de frontière géographique et s’accélère. Il a fallu 3 ans, 2 mois et 1 jour pour atteindre le premier million de Tweets et il faut désormais 2 jours pour atteindre ce total. Et si le phénomène a débuté aux Etats-Unis, le monde entier est aujourd’hui concerné car Twitter compte les trois quarts de ses 271 millions d’utilisateurs actifs en dehors des Etats-Unis. Ce n’est que le début de l’aventure. Twitter est une plate-forme très flexible avec quatre caractéristiques uniques : elle est live, publique et conversationnelle et largement distribuée. Live : tout ce qui se passe dans le monde a immédiatement un écho sur Twitter, en temps réel. On pense évidemment aux grands moments, comme les exploits sportifs, les élections ou les grands faits d’actualité, mais cet aspect live se retrouve également dans le quotidien. Tous les jours sur Twitter, des utilisateurs réagissent à l’actualité, partagent leur état d’esprit ou leurs humeurs, relatent leur rencontres ou leurs découvertes. Public : Twitter n’a pas de filtre. Vous pouvez suivre qui vous voulez et n’importe qui peut vous suivre en retour. Sur Twitter, vous découvrez chaque jour des personnes passionnantes autour de sujets qui vous rassemblent. Conversationnel : Les utilisateurs de Twitter prennent la parole sur des sujets qui leurs sont chers. Et ces sujets, ces centres d’intérêt, leur permettent d’échanger avec d’autres utilisateurs. Des millions de personnes, quelle que soit leur langue ou leur origine, échangent ainsi chaque jour, souvent sans qu’ils ne se soient jamais rencontrés. Certains créent même des liens physiques après s’être rencontré virtuellement sur Twitter. Distribué : En un Tweet, émis depuis votre Smartphone, vous pouvez vous retrouver en Une de la presse financière, en ouverture du JT de 20h ou repris par les leaders de ce monde qui s’intéressent à votre contenu. Et sur Twitter, la qualité du contenu est plus que jamais la clé du succès. Rares sont aujourd’hui les personnes qui n’ont jamais vu un Tweet, même s’ils n’ont jamais utilisé Twitter. Comment ? Tout simplement parce ce que vous dites sur Twitter peut être repris bien au delà de Twitter. Tous les jours, les médias relaient des informations qui ont émergées d’abord sur Twitter et Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 9
  • 10. leur donne une portée globale. C’est ce qui a permis par exemple à la ville de #Ferguson de devenir un point focal de l’actualité sociale et politique pendant des mois, sans qu’aucun média n’ait pu l’anticiper. Ce succès s’explique par un usage essentiellement mobile de Twitter et une nature « plastique ». 78% de nos utilisateurs sont des mobinautes et utilisent Twitter au quotidien. Quand on sait qu’une personne possédant un Smartphone le déverrouille en moyenne 110 fois par jour, on comprend rapidement l’intérêt d’être une entreprise mobile. Si Twitter est né avec le SMS, nous avons néanmoins évolué avec le temps. Aujourd’hui, un Tweet ce n’est plus 140 caractères. Ce sont des #, des @, des photos, des vidéos, des Vines, des aperçus de sites Web, des coupons, ou des accès à des applications… autant de format qui répondent à des objectifs bien précis. Et si les entreprises françaises ont bien compris l’intérêt de Twitter notamment d’un point de vue marketing, nous travaillons étroitement avec certaines entités et leurs conseils pour renforcer leurs mécanismes et leurs stratégies. Les acteurs de la banque / assurance, entres autres, font preuve de beaucoup d’audace pour développer de nouvelles approches qui répondent aux attentes de leurs clients. Il ne s’agit pas que de vendre, il s’agit aussi de prévenir, d’informer et d’être au plus proche de leurs besoins. La BPCE a récemment annoncé la possibilité de payer en un Tweet en intégrant son service S-Money à Twitter. Depuis plus de 3 ans, la Société Générale utilise Twitter comme SAV hyper réactif et en a fait un axe fort de sa communication grand public, car il s’agit d’une véritable valeur ajoutée en termes de relation client et de nouveaux usages. La Banque Postale utilise Vine pour répondre aux questions communes de ses clients de manière visuelle. Et Axa, sur l’anticipation des risques, ou Allianz sur la prévention des usages, ne sont pas en reste. Nous sommes très fiers de ces initiatives françaises, souvent originales, mais là aussi, nous ne sommes qu’au début de l’aventure. Il ne faut ni en avoir peur, ni aller trop vite. Le plus important reste de déterminer ses objectifs en amont, de comprendre ses interlocuteurs et leurs besoins, et enfin d'identifier les bonnes personnes en interne et les bons partenaires externes pour y parvenir. Nous découvrons chaque jour dans le monde des usages que nous n'aurions jamais pu imaginer nous-même. Et nous avons énormément de chance de travailler au sein d'un écosystème aussi dynamique et enthousiaste pour notre plateforme que celui que nous rencontrons en France. Merci à tous. Olivier Gonzalez, Directeur Général de Twitter France, @Gonzalezolc Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 10
  • 11. 1.2 L’outil digital au coeur du commerce, par Alexandre de Lamarzelle Bravo pour ce livre blanc, Alban, qui va stimuler tous les hommes et femmes de bonne volonté souhaitant entrer de plein pied dans l’ère digitale, la nôtre. 3 réactions : Quelle révolution ! L’ère digitale, dont Twitter est un signe parmi d’autres, permet un partage de connaissances et de données ainsi qu’une mise en réseau tout juste prodigieuses. Et le plus souvent gratuitement… Tous nos repères sont bouleversés. Tous les domaines sont touchés : après, le commerce, la culture, l’éducation, la santé, les media, la politique, voilà maintenant que les acteurs de la banque et des assurances entrent dans cette révolution. Ça tangue, ça remue, ça transforme. Gageons que ce soit pour le meilleur… Quelle puissance ! A titre personnel, on perçoit vite la puissance transformante des outils digitaux pour ceux qui les maitrisent. Hommage ici à Alban qui en fait une démonstration rapide et efficace. A chacun de nous de mettre cette puissance au service de nos organisations et du bien commun. Quelle exigence ! Virtuellement enrichi d’informations pertinentes, de données, de réseaux, hyper-connecté à ses clients, ses citoyens, ses lecteurs, ses consommateurs, ses amis, l’ « homo numericus » devra veiller à préserver son humanité… incarnée, corporelle, physique. Il lui faudra donner corps à cette « capacité augmentée ». Que tous ces twittos permettent plus de partage, plus de liens et plus de rencontres bien réelles celles-là… Alexandre de Lamarzelle, Directeur Général de Rueducommerce.com Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 11
  • 12. 1.3 Quelques témoignages "Une étude pertinente, originale et concrète qui s’appuie sur l’expérience d’Alban Jarry sur Twitter. Une belle occasion de partager les bonnes pratiques de Twitter et d’en faire le meilleur usage." Pierre Auberger, Directeur de la communication d’un groupe de BTP "Malgré son succès, Twitter (dans les 3 réseaux sociaux ayant le plus d'inscrits) reste paradoxalement assez méconnu et peu utilisé (seuls 4% des membres ont plus de 1 000 abonnés). En France encore peu de cadres ou de dirigeants ont un compte personnel. Twitter est pourtant un outil qui peut être très puissant en termes de professional branding. Suivre et se faire repérer des personnalités qui comptent dans un secteur, peut être un formidable levier de notoriété. Vous trouverez dans ce livre blanc non seulement les 50 qui comptent en France pour la filière banque assurances finance, mais aussi une vingtaine d'autres comptes indispensables à connaître. " Cyril Bladier , Digital Strategist "Quoi de plus naturel que de rassurer ses cibles quand on est une banque, un établissement financier ou un assureur ? Quoi de plus simple que de communiquer à travers les réseaux sociaux, véritables creusets de prospects, de candidats, de clients, d’ambassadeurs, d’influenceurs ? Et pourtant, encore si peu utilisés... Le retour sur investissement, plus que dans le chiffre d’affaires direct, passera par une amélioration de la notoriété, image de marque, marque employeur et surtout par l’engagement des communautés. Ceci faisant partie des actifs immatériels portés au bilan de chaque entreprise, vous comprendrez, grâce à l’étude d’Alban Jarry, toute la force de l’économie « immatérielle », l'importance de prendre le virage du digital et la force de frappe de Twitter. " Dolores Fraguela, Présidente de KomadoK, agence conseil en communication digitale. « J'ai tendance à suivre les comptes fournissant des renseignements pertinents et intéressants tant pour ma propre information que pour celle de mes abonnés sur Twitter avec qui je les partage. Toutes les agences de surveillance et les régulateurs disposent par exemple d'informations utiles sur les consultations et les publications, et de nombreuses sociétés possèdent des comptes très utiles.» Gideon Benari Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 12
  • 13. « Une plateforme d’échanges où il est moins question de « se montrer » que de « montrer » Julia Lemarchand « Twitter est l'outil par excellence pour identifier les leaders d'opinion, découvrir leurs réseaux d'influences et interagir avec eux...» Axelle Zandvliet "Une étude aussi innovante et originale que Twitter. Sur un secteur qui nous tous très cher mais dont nous connaissons également le grand besoin de se transformer et de prendre la digitalisation et les réseaux sociaux comme opportunité pour faire un très grand pas en avant ..." Hans Willert "Dans ce monde où de plus en plus de tweets sont générés par des robots, quelle bonne initiative de rassembler 50 portraits de Twittos en chair et en os, avec en prime un petit supplément d'âme ! Tous sont passionnants à lire, tant l'approche, l'utilisation et les attentes vs Twitter peuvent être différents. Tous ont quand même un point commun: le parler vrai. Merci pour cette tranche de vie en mode réseau social" Michel Audeban "Twitter a révolutionné les usages entre les personnes et les informations. Désormais toutes ces informations sont accessibles en temps réel. De plus avec ce réseau social, les internautes ne sont plus passifs mais acteurs parce qu'ils peuvent désormais poser des questions ou bien partager ces mêmes informations." Jonathan CHAN, Chef de Projet SEO "Pour moi, ce qui prime sur les réseaux sociaux, c'est la notion de communauté. Il s'agit vraiment d'un "lieu" de partage où chacun apporte ses savoir-faire et permet aux autres d'en bénéficier. C'est aussi un excellent moyen d'échanger aussi bien avec ses pairs qu'avec des personnes d'horizons complètement différents et ainsi s'enrichir. Et c'est bien ce que montre cette étude ! " Claudia Pereira Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 13
  • 14. "Twitter comme d’autres médias sociaux est un investissement : il faut donner pour recevoir. Plus vous y êtes actifs, plus vous élargissez votre communauté. Je trouve qu’il y a un changement de paradigme sur les médias sociaux : plus vous partagez vos informations et centres d’intérêt, plus vous êtes reconnu. Ca bat en brèche la vieille idée de rétention d’information selon laquelle « information = pouvoir ». Je pense que cette culture numérique aura inévitablement des répercussions dans le domaine du management des entreprises. " Marie Christine Lanne "Avec les évolutions possibles que l'on prête à Twitter (suppression de la logique timeline ???), la course de Facebook vers toujours plus de publicité, la pérennité des réseaux sociaux à succès n'est pas assurée. Les fans et twittos peuvent s'envoler d'un coup comme des oiseaux d'un pilone, comme des habitués d'un bar (autre lieu social) qui -lassitude ou mode obligent -choisissent un nouveau spot. Ce qui est pérenne - sauf si la confiance dans la liberté d'expression disparaît - c'est le fait de s'exprimer et dialoguer a la vue de tous, d'être tous nos propres mass médias. " Raphaël Krivine "Si 85% de l'utilisation de Twitter se fait sur mobile, c'est parce que Twitter a su s'imposer au fil des années comme le seul média capable de capturer, avec simplicité et efficacité, des instantanés de vie. Utiliser Twitter, c'est échanger (avec des proches, inconnus, collègues ou clients), comprendre, apprendre, savoir et partager avec enthousiasme et librement. L'utiliser quotidiennement, c'est trouver chaque fois de nouvelles raisons de ne pas s'en passer : ces 50 portraits en sont un extraordinaire témoignage. " Delphine Asseraf « Comment utilisez-vous Twitter et les réseaux sociaux pour mettre en avant les articles du Revenu ? Je poste les meilleurs articles mis en ligne sur le site » Romain Dion « On peut dire beaucoup en 140 caracteres. Une version moderne du fameux "Ce qui se concoit bien, s'enonce clairement" pourrait etre "Ce qui se concoit bien tient en 1 tweet" » Loïc Fery Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 14
  • 15. « Bienvenue dans le XXIéme siècle ! Au service de vos stratégies, twitter vous permet de bénéficier d’un avantage compétitif non négligeable. Média social de l’immédiateté par excellence il contribue également au décloisonnement des savoirs. Ce livre blanc vous apporte une matière aidant à la réflexion commune : être sur twitter oui mais pour y faire quoi ? Vous y trouverez, j’en suis certaine, les arguments nécessaires au changement qui est ou sera le vôtre sur le marché de la banque – finance – assurance ! A ce jour, les défis de l’économie tendent au glissement vers l’immatériel : A vous d’inventer votre model ! » Laetitia Langeix, Conseil en communication et stratégies web «Les médias sociaux sont en pleine expansion et sont devenus en quelques années des instruments incontournables pour construire et asseoir sa notoriété.» Jean-Pierre Wiedmer «Belle idée que cette galerie originale de portraits d'Alban Jarry ! Puissions tous via ce type d'initiative, faire découvrir nos visions, créer de futures intéractions et au final des innovations tant nécessaires dans notre monde digitalisé ! A trés bientôt pour échanger... en 140 caractères :-) » Muriel Nicou «140 caractères pour discuter et échanger avec des personnes que probablement on n'aurait jamais pu contacter autrement. Twitter ouvre le champs de la conversation professionnelle, c'est d'une certaine manière vivre l'expérience du co-working» Isabelle Mufraggi « Le numérique transforme le business model de l’assurance. L’enjeu actuel et futur est le service et la transformation client. L’étude d’Alban Jarry est un formidable concentré d’experts et de dirigeants qui vivent cette transformation et qui accompagnent leurs collaborateurs et collègues pour réussir les nouveaux challenges. Twitter oblige toutes les entreprises, les marques, le système à repenser chaque métier en obligeant toutes les parties prenantes à mettre réellement le client au coeur de leurs préoccupations sans leur laisser le choix. » Karine Lazimi Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 15
  • 16. 1.4 L’influence de Twitter, par Gérard de Maupeou Le poids et l’influence des réseaux sociaux ne sont aujourd’hui plus à démontrer dans la sphère des médias et de l’information. Leur utilisation comme outil professionnel au quotidien est, par contre, encore naissant, quoique se développant de manière accélérée. Alban Jarry, au travers de ces « 50 portraits », nous en livre une parfaite démonstration, riche d’enseignements à trois titres : 1° Ces « 50 portraits » appartiennent tous à la même sphère professionnelle, Banque, Finance, Assurance. Cette homogénéité de métier, jointe à la variété des usages développés par chacun des acteurs interviewés, constitue en soi une monographie susceptible d’intéresser de nombreux publics, chercheurs, praticiens, grand public. 2° Parmi les différentes plateformes de réseaux sociaux, Alban Jarry a privilégié la plateforme « Twitter ». Ce choix contribue à la richesse de cette série de portraits, puisqu’à partir d’un même outil, cinquante professionnels ont su trouver autant de voies pour faciliter et améliorer l’exercice de leur métier. 3° Les conditions même de réalisation de ces « 50 portraits », chacun d’eux initialement publié quasi quotidiennement entre mai et juillet 2014, démontrent à l’envi ce qui fait, à mes yeux, l’incroyable richesse de ces outils : leur capacité à favoriser la reliance entre personnes se reconnaissant mutuellement une communauté de destin, temporaire ou permanente et acceptant, de ce fait de se mobiliser autour d’un projet commun en faisant fi des innombrables barrières et conventions que la vie « réelle » érige trop souvent entre les individus. Au cas particulier, les cinquante personnalités ayant accepté de témoigner, se sont mobilisées sur ce projet dans un laps de temps incroyablement court. Ayant eu l’opportunité de suivre les premiers pas d’Alban Jarry sur les réseaux sociaux alors qu’il se formait à HEC Paris à « Apprendre à oser », je constate, un an plus tard, que le résultat est plus qu’atteint. Je forme donc le souhait que ces « 50 portraits » inspirent leurs lecteurs à trouver, grâce aux outils de réseaux sociaux, des voies innovantes et créatrices de valeur, tant pour eux que pour les clients qu’ils servent. Gérard de Maupeou, Professeur Affilié HEC Paris Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 16
  • 17. 1.5 L’appropriation de Twitter par la banque assurance, par Fabrice Epelboin L'appropriation par le monde de la banque-assurance d'un réseau social tel que Twitter est une très bonne chose. Elle va permettre à un grand nombre de professionnels de se familiariser avec l'arrivée, dans leur quotidien, de technologies transformant de façon radicale les modes de circulations traditionnels de l'information. Contrairement à Facebook, qui reproduit un mode relationnel assez classique - la double reconnaissance d'un lien, dénommée amitié, reflétant une pratique sociale établie depuis toujours, Twitter propose une connectivité au sein du social réservée jusqu'ici aux oiseaux. Les êtres humains, s'ils étaient habitués à échanger avec leurs proches, n'étaient pas familier avec la pratique consistant à en écouter un grand nombre, à l'insu de ceux-ci, pour ensuite s'exprimer ou relayer ce qu'ils ont entendu auprès d'un autre groupe d'abonnés qu'ils n'ont pas sélectionné. Cette pratique, jusqu'ici réservée aux médias et aux personnalités publiques (ainsi qu'aux oiseaux, donc), est devenue courante avec Twitter, et montre à quel point une simple technologie peut transformer bien des choses en re-cablant des circuits informationnels. A travers l'appropriation de Twitter, de nombreux professionnels vont pouvoir aborder des choses bien plus étranges encore, et qui, comme Twitter, ont changé les règles de base de l'échange d'information entre êtres humains, de la façon dont on construit une ou des identités en ligne, et la manière dont ce processus de construction impacte notre propre identité (une chose indispensable pour comprendre ce qu’est l’adolescence de nos jours). C'est ce genre d'expériences qui permet de passer de la simple appropriation du dernier 'must have' technologique - Twitter, Instagram, Fousquare ou Tumblr - à une vision plus globale de leur impact sociétal et économique. C'est grâce à la maitrise de Twitter qu'on peut envisager de porter un regard prospectif sur la façon dont ce type de technologies va faire évoluer, parfois radicalement, le monde dans lequel nous vivons. Une fois familiarisé avec un mode de connexion disruptif entre les individus qui composent un groupe - qui "font société", en quelque sorte - on pourra aborder des concepts plus étranges encore, où des individus font société en faisant abstraction de leur identité, ce qui ouvrira la voie à la compréhension de phénomènes tels que les Anonymous, ou le mouvement Occupy, permettant ainsi d'appréhender en quoi une technologie peut impacter le social ou le politique de façon profondément disruptive. De façon plus pragmatique, se familiariser avec une forme de socialisation "augmentée" par les technologies permet d'appréhender le problème de la reconfiguration - à l'aide de technologies - des modes de circulation de l'information au sein d'une entreprise. La banque-assurance est, sans doute plus que tout autre secteur - un domaine où l'information obéi aux règles édictées par Marx vis à vis du capital : quelque chose qui ne produit de la valeur que si elle circule de façon adaptée entre différents composants aptes à en tirer de la valeur. Un paradigme informatico-économique mis en évidence par Google et la façon dont cette entreprise sait tirer de la valeur économique d'informations personnelles à travers la maitrise incroyable que la firme de Mountain View a de la façon de les faire circuler afin de tirer le plus de valeur ajoutée possible de chaque interaction avec les internautes. Une approche dont le secteur banque-assurance ferait bien de s'inspirer. Fabrice Epelboin, Professeur à Science Po Paris Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 17
  • 18. 1.6 Telle une fable … , par Hervé Kabla De toutes les plateformes sociales jusqu’à présent développées par l’homme, Twitter occupe une place particulière. Par son format, d’abord, paradoxalement si court : 140 caractères, cela peut paraître trop peu pour s’exprimer clairement. Par sa capacité à délivrer de l’information en temps réel, qui fait pâlir de jalousie les moteurs de recherche et les sites d’information en ligne. Par sa simplicité apparente, qui cache une complexité extrême : qui ne s’est, en effet, jamais posé la question, lors de son premier tweet : de quoi vais-je donc parler, et à qui vais-je donc parler ? Véhicule de mobilisation des foules et outil d’influence, adopté progressivement par des centaines de millions d’individus, y compris les politiques, il était normal que Twitter touche la sphère de l’entreprise. Mais comme pour le Petit prince et le renard, cela n’a pas été facile : il a fallu apprivoiser ce nouvel outil qui allait bousculer les frontières des organisations, en ouvrant des brèches dans des processus pourtant conçus pour rester étanches. Allait-on laisser les collaborateurs tweeter librement ? Ou réserverait-on ce droit à quelques privilégiés, voir au principal dirigeant, seul à même d’engager la parole de l’entreprise ? Pourrait-on y déverser des messages promotionnels ? Y faire de la pub ? Sponsoriser des tweets? Ou acheter des « followers » ? Et qui répondrait aux tweets des clients ? Avec quels délais ? Et quels processus ? Et que faire en cas de crise ? Ces question, qui traitent finalement de la publicité sociale, de la relation client, de l’e-réputation, ou des « boss qui tweetent », ont été adressées par de nombreuses entreprises depuis quelques années déjà, avec des approches parfois très différentes. Ce que vous propose ce livre, c’est de découvrir celles de tout un secteur, au travers du portrait de 50 twittos issus du monde de la banque, de la finance et de l’assurance. Chefs d’entreprise, responsable communication ou consultants, tous partagent des expériences diverses, qui vous montreront comment utiliser au mieux Twitter dans cet univers où la réglementation est stricte, et où une parole peu contrôlée risque à tout moment de produire des effets économiques parfois désastreux. Après avoir lu ce livre blanc, peut être déciderez-vous que finalement, Twitter n’est pas pour vous. C’est votre droit, nul n’est obligé d’utiliser un tel outil s’il ne s’y sent pas à l’aise. Mais si vous décidez de vous lancer, alors assurément, vous disposerez d’un bagage expérimental suffisant pour tirer le meilleur parti de Twitter. Et au pire, cela vous donnera déjà 50 comptes Twitter à suivre pour bien commencer la journée… Hervé Kabla, DG de Be Angels, cofondateur de Media Aces Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 18
  • 19. 1.7 Enseigner sur Twitter , par Vincent Dutot Préfacer un livre blanc sur Twitter, quand on pas de compte Twitter attitré mais que l’on enseigne et réalise de la consultation et de la formation en digital. Voici le défi proposé par Alban Jarry et que j’essaie ici de relever. Twitter, pour un moi c’est un réseau social perturbant. Le point du vue du professeur a tendance à voir dans cet outil, une plateforme de veille superbe, un outil pour les consommateurs leur permettant de « forcer » une interaction avec une entreprise et d’obtenir une réponse dans des délais plus que rapide. Mais c’est aussi une plateforme qui n’a pas de modèle d’affaires réel et viable pour le moment. La grande majorité des twittos partagent du contenu ou font de la veille – c’est le cas de nombre des professionnels de cet ouvrage. La création brute tourne autour de 1% des utilisateurs et les informations sur les utilisateurs ne permettent pas la création de BD à l’image d’un Facebook ou LinkedIn. Au final, c’est peu pour penser générer un service rentable. Le point de vue du professionnel que je suis est plus flatteur pour la plateforme. C’est un véritable outil de vente individuel, de relais d’information et de suivi des tendances. Pour des secteurs qui réfléchissent fortement sur leur nouvelle relation consommateur – ce que l’on appelle le Social CRM – Twitter devient l’outil le plus pertinent aujourd’hui. Pour autant, quelques règles doivent être définies : - la ligne éditoriale du compte : il faut distinguer compte professionnel et personnel. On ne communique pas de la même manière, mais si l’on peut suivre les mêmes comptes; - le moment de publication : toutes les études montrent que les messages les plus retweetés sont ceux en après-midi ou soirée. Pas matinal les twittos - la fréquence des post : 2 par heure maximum pour optimiser les chances de retweet. Mais attention, à partir de 3 par heure, les taux de retweet baissent très fortement. Au travers des expériences des professionnels présentées dans ce livre blanc, on ouvre un nouveau regard sur le futur de la banque, l’assurance et la finance en France. Celui du digital, de l’instantané, de relation à outrance. Une crainte majeure cependant : l’e-réputation, et l’impact d’un mauvais tweet, d’une mauvaise réponse (trop longue, suppression de compte) sur l’entreprise. Autant de défis qui poussent l’organisation dans son ensemble à intégrer ces nouvelles plateformes digitales et non plus seulement le responsable digital (community manager ou autre). Bonne lecture, et bonne écoute digitale. Vincent Dutot, Ph.D, Professeur associé – responsable Chaire Dcube, ESG Management School Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 19
  • 20. 1.8 Twitter tradition … , par Brian Bollen I will restrict myself to writing a very short piece (in the best Twitter tradition). As what the British call an 'old fogey' [I draw the technological line in music at the CD and do not possess an iPod or an iPad] I don’t really understand Twitter, or see the point of it. But I feel that I should have my foot in the water, and so the opening words of any posts I make to my own blog (www.brianbollen.com) are automatically Tweeted, as, it seems, are posts I make on Facebook (I don't understand that either, but it has been instrumental in rebuilding links with old friends and family). I am very gradually building up a Twitter fan base, which is in itself very eclectic, ranging from someone claiming to be Stormborn Daenerys Targaryen to Alban Jarry, one of my latest recruits. Although I am a financial journalist, I post musings on other subjects as they tickle my fancy (for example, on the naming of Wayne Rooney as the new captain of the England football team in August 2014: Wayne Rooney as England football team captain? For me, that encapsulates football over the... fb.me/6LXiDNuto 03:55 PM - 28 Aug 14 I find the weekly summary of my Twitter activity oddly interesting. This morning, for instance (September 5 2014) I find that I have 520 total views, three new followers and three link visits. All without any additional effort on my part beyond the writing and the posting. I have even had the occasional response to Tweets and seen the even more occasional response ReTweeted, which is flattering, demonstrating that now and again some people do read what I spend my days writing. However, I am a professional writer, and this is where I see Twitter at its least impressive. For people who write for fun, the 'exposure' it offers is possibly flattering. As one who pays his bills through his writing, though, Twitter and LinkedIn and Facebook and other 'social media' leave me stone cold. To date, none of those has generated a penny of income for me in terms of attracting business. To me, that is the step forward that Twitter must take, if it is not to remain largely a sprawling collection of inanities. Brian Bollen MA (Hons), Fellow of ifs University College Freelance Journalist: Writer, Editor, Media Consultant & Media Trainer Owner, Author and Editor of Brian Bollen's Blog (www.brianbollen.com) Consultant Editor, AssetMan Executive Briefing www.assetman.net/EBlatest (writing, editing, copywriting, ghost-writing and coaching assignments currently being undertaken http://www.brianbollen.com Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 20
  • 21. 1.9 Twitter entre transparence et tentation , par Charlotte Binche Ce qui est communément admis dans les témoignages de ce livre blanc est l’atmosphère conviviale qui y règne et l’effort de tous pour faire circuler des informations vérifiées… Sur Twitter, l’influence d’un individu se mesure trop souvent par le nombre de gens qui le suivent. On en oublie l’importance de la pertinence du contenu et à la façon dont il est délivré. Il peut être facile d’obtenir des followers. Les robots, les campagnes de pub non ciblées, l’abonnement massif à des comptes qui followent-back sont autant d’outils/techniques bien connues pour donner l’impression que l’on a de l’influence… Mais seul celui qui réussit à gagner l’attention d’utilisateurs réguliers, à l’intéresser, à interagir avec eux et à le garder, celui-là est un compte à suivre. Il en va de même pour les entreprises qui ouvrent des comptes à tour de bras sur les réseaux sociaux et notamment sur Twitter. La tentation est grande pour celles-ci de les concevoir uniquement comme un nouvel outil supplémentaire de propagande. Faire du push, vendre… Un compte avec beaucoup de followers mais qui refuse de répondre aux critiques formulées par les usagers cela se remarque. Un contenu re-tweeté 8-10 fois dans la journée, cela fatigue. La tentation est grande de profiter du vide juridique et de l’absence des autorités de régulation sur ces nouveaux moyens de communication pour faire de la promotion borderline. La tentation est grande de se proclamer le meilleur parce que l’on a le plus de followers que le voisin. Mais comme la Main invisible d’Adam Smith, Twitter s’autorégule. Les fraudeurs et les mauvais joueurs, une fois démasqués, font souvent l’objet de bad-buzz qui ternissent leur réputation. On pourrait presque parler de karma. Et lorsqu’on lit les profils sélectionnés par Alban Jarry, on ne peut que se féliciter qu’autant de comptes petits ou grands aient choisi la transparence plutôt que la tentation. Charlotte Binche Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 21
  • 22. 1.10 Un outil de … recherche , par Thomas Renault «Analogous to what it must have been like when they first handed out microscopes to microbiologists, social scientists are getting to the point in many areas at which enough information exists to understand and address major previously intractable problems that affect human society » Gary King, « Ensuring the Data-Rich Future of the Social Sciences » Science (2011) Qu’est ce que Twitter ? Un réseau social ? Une plateforme de micro-blogging ? Un agrégateur de news ? Un ovni impossible à classifier ? Chacun aura sûrement sa propre définition. Mais pour un chercheur en sciences sociales, Twitter c’est avant tout un « microscope » ! Via la quantité incroyable de données publiées chaque jour sur Twitter, il est possible d’étudier des phénomènes affectant notre société, non pas à partir d’agrégats (macro-économiques par exemple), mais en partant de la plus petite échelle possible : celle de l’individu. Si je devais cependant apporter deux modifications à la citation de Gary King ci-dessus, je dirais personnellement que nous avons désormais assez de données pour essayer de comprendre certains problèmes auparavant impossibles à résoudre, et non pas que nous avons assez d’informations pour comprendre [sans conditionnel] certains problèmes auparavant impossibles à résoudre. Car le passage de la donnée brute à une information exploitable est loin d’être une chose facile. Sur les 500 millions de tweets postés chaque jour, il y a forcément quelque part, perdu dans cette masse énorme de « bruits », du contenu permettant de prévoir la propagation de certaines épidémies, d’anticiper les ventes d’un produit, de modéliser la confiance des ménages en temps réel ou bien encore de prédire le résultat d’une élection présidentielle. En utilisant l’API Twitter (Interface de Programmation) et avec quelques connaissances en informatique, il est en effet possible d’extraire l’ensemble des tweets contenant un certain mot-clé, de voir les relations entre les utilisateurs (qui « follow » qui, qui est « followé » par qui, qui "tweet" avec qui), de cartographier un réseau, de géo-localiser certains tweets, d’extraire les « timeline» d’une liste d’utilisateurs données… La cartographie ci-dessous, réalisée avec Alban Jarry, n’est qu’un aperçu des données qu’un « chercheur-geek » peut extraire à partir de Twitter. Les possibilités sont énormes : la grande question, une fois qu’une chercheur dispose de plusieurs millions de tweets sur un sujet donné, est de savoir si l’utilisation de données big-data permet ou non d’améliorer les modèles existants (analyse ou prévision). Les premiers résultats sont encourageants, mais la recherche académique dans ce domaine est encore très récente et il reste a une infinité de choses à tester/analyser/vérifier avant de conclure quoi que ce soit. J’espère, au travers de ma thèse sur « Le rôle d’internet et des réseaux sociaux dans le processus de formation des prix », amener des réponses empiriques à ces différentes questions. Réponse d’ici 2 ans… Thomas Renault, Captain Economics Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 22
  • 23. 1.11 Twitter, l’outil qui fait frémir la Bourse ! , par Fadhila Brahimi Le 23 avril 2013, un faux tweet annonçant un attentat à la Maison-Blanche a provoqué un plongeon de 150 points de l’indice Dow Jones. D’après Eric Hunsader de la société Nanex, il a fallu 17 secondes à un tweet pour déstabiliser les marchés. Deux mois plus tôt, un tweet d’Orah Winfrey a fait bondir en Bourse l’entreprise Moulinex. En quelques années, Twitter ne s’est pas simplement imposé comme LE média instantané des communicants, des leaders et des entreprises ; il est devenu l’une des composantes de la réputation des marques. Depuis 2011, des expériences menées par des scientifiques et des chercheurs, ont révélé qu’il y avait une corrélation certaine entre le volume des tweets et l’humeur boursière. Même si les marges d’erreur existent, il serait irresponsable de nier l’impact réputationnel du bouche-à-oreille social en ligne. Paul Hawtin, CEO of Cayman Atlantic, avance que la corrélation entre twitter et la bourse serait de 84%. De facto, appréhender l’espace conversationnel de twitter est indiscutable. Twitter, pour prédire Revient à réaliser une veille stratégique, commerciale, technologique…..en structurant l’écoute active de son écosystème Twitter, pour agir Induit de contribuer à nourrir l’écosystème en procédant activement au partage des sources et en suscitant des interactions Twitter , pour être dans la place ! Suppose d’être présent socialement. par le développement de son réseau au-delà des frontières du secteur et de sa zone géographique Patron, conseiller, indépendant peuvent ainsi forger leur image de marque en publiant entre 2-3 tweets par jour sur leurs thématiques d’expertise. Une présence augmente les chances de tisser une toile qui permettrait de recueillir le pouls des marchés. Fadhila Brahimi, Fondatrice et dirigeante de FB-Associés, spécialiste en image de marque et en communication d’influence dans le digital. www.FadhilaBrahimi.com Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 23
  • 24. 2 Introduction 2.1 Avertissement à propos de ce livre blanc Les réseaux sociaux, et plus particulièrement Twitter, offrant de nouveaux usages professionnels et de nouvelles fonctionnalités régulièrement, ce livre blanc reflète les avis des participants au moment de sa publication. Les avis présentés correspondent à une situation donnée et à un mode d’utilisation personnel de Twitter. 2.2 Objectifs de ce livre blanc Ce livre blanc a pour objectif de refléter l’usage de Twitter fait par 50 + 1 utilisateurs professionnels dans l’univers de la Banque Finance Assurance. Il s’appuie sur une base de questions communes puis une ou deux questions propre à un usage particulier. Ce livre blanc vise à illustrer l’utilisation croissante des réseaux sociaux dans ce milieu professionnel et ce que peuvent en retirer ces experts. Les personnalités interrogées ont des fonctions complémentaires dans le monde de l’entreprise et issues de secteurs différents pour refléter des avis distincts sur l’utilisation qui peut être faite de Twitter. Dans le cadre de ce livre blanc, il s’agissait de :  Montrer que Twitter était accessible et utile à des catégories de professionnels très distinctes ;  D’observer que l’utilisation de Twitter se démocratisait dans le milieu de la Banque Finance Assurance ;  Rendre compte de l’importance croissante prise par Twitter pour informer les professionnels ;  Vérifier que l’utilisation de Twitter intégrait les stratégies d’entreprises ;  S’assurer que cette utilisation n’était pas un simple phénomène de mode. Ce livre blanc montre que l’information véhiculée via Twitter est pertinente et de qualité, dès lors que les sources sont vérifiées. Que son usage ne cesse de se développer. Qu’il est possible de s’y positionner professionnellement. Les 50 réponses des Twittos ouvrent, je l’espère, des perspectives nouvelles d’utilisation de Twitter. Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 24
  • 25. 2.3 À propos de ce livre blanc Ce livre blanc est destiné :  Aux professionnels de la Banque Finance Assurance et de la Gestion d’actifs  Aux personnes qui souhaitent s’informer de l’usage de Twitter par des professionnels de la Banque Finance Assurance et de la Gestion d’actifs  A tous les utilisateurs de Twitter  A tous ceux qui cherchent à comprendre comment fonctionne l’univers mis à disposition par Twitter 2.4 À propos de ce livre blanc Les portraits ont été réalisés et publiés quotidiennement sur le site albanjarry.wordpress.com du 8 mai 2014 au 9 juillet 2014. Les personnes sélectionnées pour répondre aux interviews l’ont été par l’auteur du livre blanc selon des critères lui appartenant pour refléter la plus grande diversité possible de méthodes d’utilisations. L’ensemble des portraits a été réalisé par échange de mail. 2.5 Organisation de ce livre blanc Le livre blanc est organisé autour des réponses apportées par les 50 Twittos personnalités du monde de la Banque Finance Assurance et de la Gestion d’actifs. Il se termine par un autoportrait et des réponses aux questions de 18 des personnalités interrogées. Pour chaque portrait sont présentés :  Le nom, l’alias Twitter et la fonction de la personne interrogée  Une image de son compte Twitter  Une présentation de sa biographie Twitter (version d’aout 2014)  Une phrase extraite de l’interview  Des réponses aux questions  Des liens vers les profils twitter et sites internet de la personne interrogée. Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 25
  • 26. 3 Twitter, une mine d’or Qui n’a pas rêvé de participer à la ruée vers l’or du XIXeme siècle aux Etats Unis. Immédiatement reviennent à l’esprit ces histoires de conquêtes de territoires et de développements de villes qui passèrent rapidement de quelques centaines d’âmes à plusieurs dizaines de milliers. L’histoire nous raconte que des zones comme la Californie furent transformées à tout jamais en quelques années. « Voilà de l’argent, c’est de l’or », c’est par ces quelques mots qu’un ouvrier de John Sutter déclencha la ruée vers l’or et l’arrivée soudaine de milliers d’hommes en Californie à la recherche du précieux métal (1). La puissance des réseaux et de la diffusion de l’information fit des merveilles. En quelques petites années, la population de Californie passa à 250 000 personnes ! « C’est pratiquement le monde entier qui a participé à la ruée vers l’or. On peut lire sur les registres que des gens sont arrivés du sous-continent indien, de tous les pays d’Europe aussi, d’Australie, d’Amérique du Sud et, bien entendu, en particulier des États-Unis.» (2) « Just setting up my twttr », c’est par ces quelques caractères que Jack Dorsey déclencha une des plus formidables ruée des temps modernes jusqu’à faire adhérer à son réseau plus de 230 millions d’utilisateurs actifs en 2013. En relisant l’histoire de la ruée vers l’or en Californie, de nombreux parallèles semblent possibles entre ces époques et ces évènements. La montée en puissance de Twitter est phénoménale, aussi soudaine qu’inattendue. Il est encore possible d’accrocher le bon wagon et d’y participer activement. Tels tous ces peuples se ruant vers la Californie depuis le monde entier, Twitter fait tomber progressivement les frontières. Quand Beyoncé annonce son nouvel album, c’est la planète entière qui résonne à l’unisson pour propager la nouvelle (3), toutes les zones les plus peuplées de la Terre sont touchées, c’est un déferlement. « La ruée vers l’or en Californie introduit une nouvelle donne ou tout simplement la chance pour le commun des mortels de pouvoir chercher et garder pour son compte tout ce qu’il trouvera. » En facilitant l’accès à l’information et à son partage, en quelques clics Twitter permet à tout professionnel de s’enrichir d’informations de qualité auxquelles il avait souvent des difficultés à accéder. Retranscriptions de conférences, accès à des documents thématiques, formations en quasi temps réel, anticipation des évolutions d’un secteur d’activité, une mine d’or de données ne demande qu’à être ramassée à la pelle via ce média. Le principe du réseau professionnel et de la transmission d’une information de qualité est poussé à l’extrême. Rapidement, en créant un compte professionnel sur Twitter, l’internaute essaye de trouver quelques pépites via des points de relais et des sources d’informations. Des outils facilitent le travail de fourmi dans cet écosystème en perpétuel mouvement. Par exemple, followerwonk.com/bio aide à la recherche d’autres profils de professionnel (sous réserve qu’ils soient correctement décrits). Une recherche dans les abonnés de ses abonnés simplifie grandement la tâche pour trouver des abonnements de qualité. L’utilisation des hashtag (#) sert de boussole pour aiguiller l’avancée et trouver la bonne direction. Un équipement complet s’acquière rapidement, et gratuitement, pour tamiser l’information. Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 26
  • 27. Afin d’étendre son réseau, et ainsi augmenter sa capacité à trouver la bonne information, le twittos (ou utilisateur de Twitter) peut s’abonner jusqu’à 2000 comptes (pour passer au-delà de cette limite il devra lui-même avoir plus de 2000 abonnés). Avec cette vaste base d’informations et de contacts, il pourra interagir en re-twettant, en écrivant des tweets ou en relayant une information de qualité. En partageant des nouvelles et son expertise avec d’autres professionnels du même secteur, il intègrera des cercles de discussions privilégiées et qui lui faciliteront son propre travail. Une information pertinente trouvée sur Twitter peut faire gagner de 24 heures à plusieurs mois sur la concurrence, la contenance aurifère de l’information s’en trouve ainsi démultipliée. Une richesse est à portée de main et certains savent déjà en profiter. « L’information est précieuse, protégeons-la » (Slogan de Reporters sans frontières) Par-delà les frontières, l’information se propage via Twitter. Outil d’archivage de la géopolitique moderne, cette immense base de données alimente aussi les principaux acteurs de la finance. Quand Twitter s’introduit en bourse ou véhicule des scoops, des spéculateurs scrutent les messages par des algorithmes de plus en plus puissants et censés être créateurs de richesses (4). Quand un filon est épuisé, un flash-crash arrive (5) puis guide les chercheurs d’or des temps modernes vers une nouvelle mine. Si la finance sait fouiller le gravier aurifère et plonger la main dans un torrent pour découvrir une roche riche en or, n’importe quel professionnel peut, à son niveau, dénicher des poussières d’or qui une fois regroupées et fondues lui procureront des pièces d’un métal précieux. « La connaissance s'acquiert par l'expérience, tout le reste n'est que de l'information » disait Albert Einstein En mutualisant les expériences et le partage de l’information, les professionnels acquièrent de nouveaux savoir et de nouvelles capacités pour interagir dans leur domaine. Ils se forment alors en continu. L’information trouvée a une puissance exponentielle et aidera chacun à mieux appréhender les complexités de sa vie professionnelle. En triant ce qui est pertinent de ce qui ne l’est pas, l’utilisateur averti de Twitter, qui sera monté en compétence en quelques mois, participera à ce nouveau monde, qui est en train de bâtir une nouvelle bibliothèque de savoirs universels. Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 27 NOTES : (1) La ruée vers l’or de Californie – Histoire de l’or (4) http://www.loretlargent.info/dossiers/ruee-vers-l-or-californie/ (2) Les 50 chiffres à connaître sur les médias sociaux en 2013 http://www.blogdumoderateur.com/les-50-chiffres-des-medias-sociaux-en- 2013/ (3) Quand #Beyoncé fait exploser #Twitter https://twitter.com/EchosTechMedias/status/413954246087036928/photo/1 (4) Twitter, 140 caractères qui valent de l’or http://lecercle.lesechos.fr/entreprises-marches/high-tech-medias/ internet/221179994/twitter-140-caracteres-valent (5) Un palmarès de l'influence de Twitter sur les Bourses http://communautes.agefi.fr/les-acteurs-de-la-finance-dans-les-reseaux-sociaux/ un-palmares-de-l-influence-de-twitter-sur-les-bourses
  • 28. 4 Une cartographie en collaboration avec Thomas Renault 4.1 L’origine Il y a quelques mois, Thomas Renault (Doctorant à l’université Panthéon Sorbonne), aussi connu sous le nom de son site Captain Economics (http://www.captaineconomics.fr/) m’a contacté pour que nous réalisation ensemble une cartographie des principaux comptes Twitter en Banque Finance Assurance. Connaissant ma passion pour la BD et les études autour des réseaux sociaux, ce super héros de l’analyse des réseaux me proposait de tester ses algorithmes sur cet univers. Complémentaire de toutes les études réalisées précédemment et intrigué par un processus itératif, je fus assez vite convaincu de l’intérêt de la démarche. Fin juillet 2014, il publiait une première sélection dans le domaine de l’économie : http://www.captaineconomics.fr/-top-100-comptes-twitter-economie-finance. Cette analyse algorithmique issue de Twitter m’intéressait beaucoup plus que celle sur laquelle j’écrivais régulièrement et qui concernait le trading algorithmique à base d’informations contenues dans cette mine d’or qu’est Twitter. 4.2 La liste de départ Sur le même principe que l’analyse de juillet en économie, l’analyse devait reposer sur une sélection de comptes de référence dans le domaine. Faire un choix cornélien … Qui pouvait légitimement représenter ce monde ? Quelle était la liste idéale ? Le choix était rude. Après mure réflexion, et venant de publier sur les principaux comptes à suivre (quelques pages plus loin dans le livre blanc), il était évident que la liste des 5 comptes à suivre son Twitter que je préconisais devait servir de référence : Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : @mi_weinberg : je ne désespère pas de lui refaire parler de Solvency 2 un jour ;) et merci pour l’ITW :) @karinelazimi : quelle joie quand je lui ai dit qu’elle était le 1er compte d’expert en assurance début 2014 @goldman_sasha : @ALarigaudrieBFM a tout dit dans son portrait @david_audran : en plus de toutes ses bonnes idées, il a fait un coup magistral avec son CV made in Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 28
  • 29. Twitter même si ce n’est pas Axa qui l’a recruté (là je n’ai pas compris …) @charlottebinche : pour tous ses conseils toujours pertinents :) Elle me semblait relativement simple et représenter les 3 secteurs à étudier :  Mireille : journaliste spécialisée dans l’économie, le patrimoine et l’assurance  Karine : spécialiste de l’assurance et longtemps experte en assurance française ayant le plus grand nombre de followers  Goldman Sasha : suivie par tout ce qui compte en finance française  David Audran : créateur de Culture Banque et fédérateur de nouveaux talents sur son blog  Charlotte Binche : représentante de l’asset management français et capable d’expliquer les impacts juridiques d’une présence des asset managers sur Twitter. Le « casting » était donc conforme à l’objectif de départ, représenter la banque, la finance, l’assurance et l’asset management. Ma rapide contribution prenait fin et il restait à Thomas la réalisation de la majeure partie du travail et l’exploration de ce réseau. J’avais hâte de découvrir les résultats. 4.3 Les grand principes A partir du programme Python, développé par notre Captain, et selon le principe assez simple des « amis de mes amis sont aussi mes amis », Thomas fit tourner son exploration pour lister les tous les followers de nos 5 « cobayes » (son site détaille tous les détails de sa méthodologie). Thomas fit 4 itérations pour explorer l’arbre en sélectionnant à chaque fois les 25 principales comptes suivis dans l’échantillon de départ. Le résultat donna 105 comptes de référence de cet univers. 4.4 La cartographie sous forme de graphique Le résultat était bluffant et l’analyse rapide montrait la cohérence de ces 105 avec l’idée que j’avais du réseau actuel des principaux comptes en Banque Finance Assurance française. Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 29
  • 30. 4.5 La liste complète de ces 105 noms Voici le résultat de cette exploration menée par Thomas, entre parenthèses sont présentés le nombre d’entrants dans le réseau pour chaque compte cité. Les résultats sont listés par ordre alphabétique des comptes : AgefiFrance (49) ALarigaudrieBFM (60) Alban_Jarry (56) Alcanter (59) amourfinance (32) annelavaud (50) antoinesire (49) arnaudthery (31) aureliliz (37) AXA_Banque (43) AXAFrance (46) basiloo (33) bchabiron (32) Benoit_Martin (60) bfmbusiness (44) Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 30
  • 31. BforBank (39) BNPParibas_com (48) C_Barbier (49) CarolineGin (48) cbanque (42) CelineMartins (67) cestpasmonidee (43) Challenges (51) CharlotteBinche (44) chuslin (36) constancebaudry (49) CultureBanque (43) CyrilleLachevre (62) David_AUDRAN (56) DavidAbiker (44) DOSSANTOSRegis (40) DS_Bastet (43) dseux (50) e_assureur (44) EchosFinance (47) EdouardLederer (46) EDUTEILBFM (42) eglemas (32) Eric_Lemaire (41) fabricepelosi (60) fadouce (24) fbourboulon (44) FFSA (46) fleurpellerin (49) FLIMOGE (59) florian_rey (63) FLundyBFM (35) frenchweb (42) generalifrance (48) gmaujean (48) Goldman_Sasha (44) GregoireFavet (45) GroupeBPCE (39) Hgibier (55) hmansier (59) JCharlesNAIMI (43) jeanmarie_david (44) JEROMEDEDEYAN (42) Jeromelibeskind (42) Jhersco (40) jmarc (38) jpdubosc (56) karinelazimi (52) LaTribune (54) laurentthevenin (42) lbpatrimoine (39) ldupin (42) LeCercleWealth (38) LEGENRA (48) lemondefr (53) LesEchos (61) lguez (40) Lopinion_fr (43) marc_cogrel (50) marketingbanque (48) mbxl (42) MC_Fontaine (38) Mi_Weinberg (77) mobivince (26) NA_Pro (43) NDucros (45) NicolasDOZE (45) NicolasMortel (40) nwolff (60) oBrunet_TSMF (49) phcrevel (43) phil_waechter (45) philippemaniere (40) PhMudry (46) pierrehaski (44) PPC (33) RKrivine (41) Sabinedelanglad (47) SCouasnonBFM (57) SeverineSollier (46) Slatefr (44) Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 31
  • 32. smnjc (41) ssoumier (67) ThierryGouby (49) thomas_bronnec (48) ThomasCarlat (51) ThomasRudelle (63) Val_Leselbaum (37) wil75 (34) XavierAmouroux (40) 4.6 La conclusion de cette étude algorithmique La conclusion est qu’il n’existe pas de liste idéale. Celle-ci repose sur un postulat de départ de choisir 5 comptes suffisamment représentatifs de l’univers à étudier. Néanmoins, le résultat est tout à fait plausible et j’aurais pu être amené à faire une sélection très proche selon des critères « humains ». Cette liste vous offrira l’occasion de découvrir des comptes de grande qualité et qui font partie des comptes à suivre en ce moment sur Twitter. Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 32
  • 33. 5 50 extraits «Le train est en marche (ou plutôt le TGV), il ne faut pas rester à quai. La question n’est plus de savoir s’il faut être in ou out, mais quel est le risque à ne pas y être ?» Alban Jarry Jean-Marc Ouvré : « C’est une plateforme web et mobile que les utilisateurs si ils sont actifs, marques et médias enrichissent tous les jours et qui a plein d’avenir, c’est bien plus qu’un réseau social et tellement l’inverse d’un portail ou un site :) » Mireille Weinberg : « Mieux que les sites des différents médias, je trouve sur Twitter toutes les infos dont j’ai besoin. J’y trouve aussi des témoins ou des experts à interviewer. Je sollicite mes collègues par DM, quand j’ai une question. Même @_Bercy_ répond dans l’heure sur Twitter ! » Raphael Cretinon : «Un moyen de communication simple et instantané pour rentrer en contact avec des personnes ayant les mêmes affinités » Hans Willert : «Un outil idéal pour ceux et celles qui n’ont ni le temps, ni la motivation (technique) de créer et d’animer leur propre blog. Une accessibilité parfaite dans les occasions propices (métro, café, repas pris seuls …) » Antoine Roger : «Si pendant longtemps les internautes ne pouvaient échanger qu’à travers les forums, ce service de micro-blogging est devenu un modèle à part entière et répond à un besoin croissant des internautes : s’informer et dialoguer. Par ailleurs, la présence de professionnels de tous horizons qui y partagent leur connaissances est une ressource fantastique.» Guillaume Bayre : «À la fois une boussole, un baromètre, un GPS… Bref un instrument indispensable pour naviguer dans notre univers numérique !» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 33
  • 34. Jonathan Herscovici : «C’est, selon moi, le meilleur outil pour diffuser une information de façon virale. Par exemple, mon selfie avec le Premier Ministre a été vu plus de 300 000 fois !» François Limoge : Pour l’argus de l’assurance, les nouveaux médias sont des vecteurs de développement ? «Of course – Le digital axe majeur de notre groupe , Infopro digital :) » David Audran : «J’aime bien les commentaires décalés ou amusés sur les sujets d’actualité. Avec un lien vers l’article original et un hashtag en mode #seconddegré» Bertrand Gibeau : «Une mine d’informations professionnelles cachée dans un tas de marketing sans intérêt » Ronan Le Moal : Twitter : «tout, tout de suite, tout le temps ! et en plus en version courte ! » Antoine Larigaudrie : «J’y trouve l’info qui va constituer le menu du jour de ce dont je vais parler le matin. Les éléments de tendance, des commentaires, des analyses avec différentes sources… Je me mets tout en favori pour le retrouver facilement… le tout fourni par des professionnels qui sont directement assis a leur table de marché. Même à 3h du matin, les traders de Melbourne, de Hong Kong ou de Singapour sont connectés, délivrent leurs informations et sont prêts a répondre en temps réel a toutes sortes de questions ! Et ça, aucune agence de presse, aucun journal ne peut être aussi précis, pointu, pertinent et immédiat.» Jean-Yves Archer : « Tweeter me permet de cumuler une recherche ciblée et précise tout autant qu’être la matrice de pensées « errantes « ( wandering thinking ) » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 34
  • 35. Thierry Gouby : «Les journalistes n’ont plus d’autre choix que de s’adapter au virage numérique. Dans l’ensemble, tous les nouveaux usages sont aujourd’hui intégrés par l’ensemble de la profession et ils ne reflètent finalement qu’une évolution technologique et générationelle, tant dans la pratique que dans la consommation de l’information. » Emmanuel Schafroth : « RT @nicoB Avant donc que d’écrire, apprenez à penser. Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément. » Hervé Alexandre : « Une interaction très forte grâce à Linkedin qui est pour nous, enseignants universitaires, une vraie aubaine permettant de garder contact avec les anciens diplômés, de suivre leurs évolutions de carrière et d’animer un réseau d’anciens diplômés » Marie-Helène Seguy : «c’est un formidable outil pour augmenter la visibilité et la notoriété des spécialistes et dirigeants. L’effet de halo produit sur l’entreprise lui est bénéfique, notamment commercialement. » Dominique Pignot : «à condition d’adopter un autre style d’écriture ; plus un message est bref plus il peut avoir d’impact, d’où l’importance de bien choisir ses mots. » Marie-Béatrix Le Coz : «Commencer par utiliser Twitter comme outil de veille. Ensuite, se fixer une ligne éditoriale… et s’y tenir. Rester soi-même, ne pas en faire un outil d’auto-promo, entrer en conversation.» Audrey Spy : « J’utilise également très fréquemment Linkedin pour entrer en contact avec des professionnels de la finance qui pourraient m’apporter leur expertise dans le cadre d’un article en particulier et lorsque je n’arrive pas à les contacter par un autre moyen. » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 35
  • 36. Karine Lazimi : «Je trouve incroyable qu’un patron d’entreprise soit en direct avec ses clients : nous sommes en rupture avec le passé, un réel changement d’époque. C’est également un formidable outil de transformation interne.» Frederique Cintrat : « J’avais écrit en fin d’année 2013 un article pro pour le blog du Cercle Lab. J’étais fière de mes 200 lectures. Quelqu’un de bienveillant de mon entourage l’a twitté, ….et il est passé à 50000 vues en deux mois. » Charlotte Binche : «Je pense que sur Twitter, comme ailleurs, il faut être nature et aimer un peu, beaucoup, à la folie, pas du tout. » Cleopatre : «C’est un excellent réseau social, mais attention il est important de trier et sélectionner les informations diffusées.» Nathalie Wolff : «Je fais aussi du Live-Tweet de certaines émissions de télé ou de conférences. » Patrice Bernard : «je suis toujours impressionné de voir à quel point chaque utilisateur en fait un usage différent. J’aime aussi beaucoup la sérendipité qu’il est capable de provoquer et qui me semble unique. » André Morandi : «C’est mon outil favori pour échanger des informations tant techniques que culturelles avec les gens du monde entier. Il a certainement élargi les limites et les possibilités d’Internet à de nouvelles standards. » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 36
  • 37. Cyril Colleatte : «A la croisée du micro-blogging et du réseau social "ouvert". Il y a peu de barrière à l’entrée et les twittos actifs sont assez accessibles. » Michel Audeban : «Les places ne sont pas encore trop chères à prendre. Il semble assez simple de se créer avec le temps une large base de followers qui sera un avantage compétitif d’ici quelques années. » Sabine Baudin : «L’intérêt est double : comme 99% des twittos, j’y vois le moyen d’être informée en temps réel et en un coup d’oeil. C’est d’ailleurs l’outil que je consulte en priorité le matin.» Cedric Teissier : «Ce qui est génial avec Twitter, c’est qu’il n’y a pas de meilleur moment pour l’utiliser – je peux tweeter au réveil ou avant de dormir, je sais que cela n’a pas d’importance. Je pourrais tweeter toute la journée.» Jacques Richier : «Les nouvelles tendances de consommation et le digital, parce que je crois qu’ils dessinent un nouveau monde. » Eric Lombard : «Je pense qu’inévitablement les dirigeants de tous les secteurs vont s’y mettre. Et, bien sûr, ceux de l’assurance aussi. Et pas seulement les dirigeants : j’observe que nos agents généraux sont de plus en plus nombreux. » Pierre-Antoine Dusoulier : «Prenez des cours avec @fabricepelosi ; c’est ce que j’ai fait… » Tupac Pointu : «y aller petit à petit et d’observer comment ça marche et ça s’organise, quels sont les codes. Mais surtout de ne jamais oublier que ça reste un espace public. » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 37
  • 38. Robert Sojic : «Nous sommes dans l’ère du "Big data". La quantité d’information à laquelle nous avons accès défie l’imagination. Je vois alors Twitter – plus précisément les Twittos- comme une espèce de "filtre", d’agent intelligent de recherche dans cette masse de données. » Marc Cogrel : «On sait que plus un tweet est court, plus il est efficace, et plus il génère des interactions. Etre précis et concis est une des meilleures manières d’être compris. Un bon tweet est un bel exercice de communication… 140 caractères ? trop long.» Aurélie Fardeau : «un microcosme d’internautes informés et réactifs. C’est l’aspect positif. Je ne fais pas trop attention aux commentateurs hargneux, trolls et autres joyeusetés » Julie Maxence : «Une agora où l’on peut se faire entendre, même si on chuchote… » Florian Rey : «Dans le cadre professionnel, Twitter m’a permis de découvrir des confrères, des partenaires, des fournisseurs et parfois même des prospects ! Il existe de plus en plus d’événements qui permettent de faciliter les rencontres professionnelles (ex: le #Taba, le #CigarSocialClub).» Audrey Mangin : «De plus, il est souvent plus facile et plus rapide de contacter certaines personnes ou organismes par Twitter. N’ayant pas de réponse par mail ou par téléphone, je contacte régulièrement les personnes ou les organisations via Twitter, et le plus souvent, j’ai une réponse rapide. Twitter est assez remarquable pour ça ! » Raphael Krivine : «Le fil AFP personnel pour tous ! Et surtout un fantastique espace de liberté. » Rejane Reibaud : «Je voudrais plus d’abonnés, si vous aimez ou travaillez dans l’asset management, abonnez-vous à mon compte vous ne le regretterez pas @redjeco » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 38
  • 39. Matthieu Bebear : «Twitter permet de faire de la veille, pertinente car les critères ont été définis par l’utilisateur lui-même , cela constitue pour moi une vraie révolution. Twitter permet aussi d’entretenir voire élargir son réseau professionnel, sans le formalisme et les contraintes de certaines rencontres pros.» Anthony Cros : «Tout va plus vite, le monde, les infos, les marchés financiers, et nous avons de moins en moins de temps pour parcourir toutes les sources d’infos dans le détail» Yann Cormant : «Un formidable outil de partage et de recherche d’information moins narcissique que Facebook et plus spontané qui s’utilise très facilement depuis un mobile. » Daniel Karyotis : «Au-delà d’une prudence nécessaire et souhaitable, les social networks sont une porte vers la génération Y et une fenêtre sur la génération Z.» Cyril Jarnias : «Construire un réseau très ciblé et avoir de l’information rapidement échangée entre professionnels d’un même secteur» Judith Evans : «Twitter is whatever you make it. For me, it’s a brilliant source of links — I find more on Twitter than I do on Google.» Jean-Philippe Dubosc : «Un fil AFP paramétré en fonction de ses centres d’intérêt et… gratuit» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 39
  • 40. 6 L’entreprise 2.0 ne survivra pas sans intégrer les réseaux sociaux Notre monde bouge, le nombre d’abonnés aux réseaux sociaux professionnels s’envole, le nouvel écosystème poursuit son essor. L’entreprise 2.0 se transforme en 3.0 et cherche à trouver sa place dans ce nouvel équilibre. L’entreprise face à des salariés déjà intégrés au réseau "L'entreprise ne peut exiger la loyauté de ses salariés : elle doit la mériter" disait Charles Handy, un spécialiste de l’organisation et du management. Face à l’évolution de notre univers professionnel et l’intégration des réseaux sociaux dans le poste de travail, la nouvelle entreprise 3.0 doit converger vers les exigences et besoins de ses salariés. Le matin, en arrivant, un salarié commence par lire ses mails, s’intéresse à l’actualité, explore internet. De plus en plus, il se connecte aux réseaux sociaux professionnels : Linkedin, Twitter, SlideShare, autres blogs ou outils de curation de contenu. L’actualité est fraîche, elle le touche directement, car il a fait un filtre sur son domaine professionnel. Il se sent lié à ses contacts, à ses relations professionnelles. Il progresse continuellement dans son métier qui évolue sans cesse et remplace les traditionnelles formations par une soif d’apprentissage quotidien. Il a découvert un Nouveau Monde, les frontières mondiales sont tombées, les frontières de l’entreprise s’effritent. Il fait partie d’un univers qui s’étend. Ce monde est fait de communication et de partage. Il doit actualiser sa connaissance pour ne pas se faire dépasser, d’autres experts de son domaine vont l’aider par écrans interposés. À son tour, il alimente cette gigantesque base de connaissances commune. L’entreprise entame sa mue pour éclore "Si vous regardez n’importe quel type d’organisation moderne et que vous vous demandez – quels sont les outils principaux du pouvoir ? Vous verrez que c’est l’information" (Ricardo Semler). L’entreprise 2.0 avait découvert les réseaux sociaux comme moyen de toucher les masses, d’atteindre directement le consommateur dans sa sphère privée. L’entreprise 3.0 va devoir s’adapter aux exigences de ses employés, redéfinir la sphère interne de son organisation. Elle va apprendre à gérer un nouveau mode de communication avec ses salariés, à se distinguer par l’innovation et par son apport au monde commun qui se bâtit. Elle cherchait à toucher l’externe, elle croîtra grâce à l’interne et la nouvelle visibilité qu’elle se donne. Un salarié doit être fier d’appartenir à cette entité qui le fait avancer. Une nouvelle forme de communication participative se met en place, les RH prennent le relais pour travailler en commun avec des groupes de salariés. La structure de l’entreprise est en mouvement. La vitesse et l’anticipation sont devenues des normes, le poste de travail va devoir gérer ces contraintes pour ne pas se voir dépassé. L’entreprise alimente ses salariés pour tenir compte de Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 40
  • 41. l’évolution de leur travail et de leurs attentes. Elle les guide vers une nouvelle forme de travail sous peine de disparaître ou de se voir marginalisée. Le salarié a l’impression d’être mieux intégré à la stratégie de l’entreprise dont il défend les valeurs et la renommée sur la toile. Le défi est important et de nouvelles méthodes de travail vont naître. L’entreprise devient 3.0, elle s’est intégrée au réseau "Toutes choses s'enchaînent entre elles et leur connexion est sacrée et aucune, peut-on dire, n'est étrangère aux autres, car toutes ont été ordonnées ensemble et contribuent ensemble au bel ordre du même monde" disait Marc Aurèle. Les réseaux sociaux professionnels génèrent un maillage puissant et novateur dans l’organisation du travail. La connexion dans le monde virtuel est devenue un vecteur de création de valeur collective. Une nouvelle révolution industrielle semble en marche pour amener la planète vers un destin commun. Un nouvel écosystème s’est créé sous nos yeux, l’entreprise l’a intégré pour éviter l’exclusion. Le salarié moderne s’est adapté, il a accéléré l’entrée de son entreprise dans l’univers du XXIe siècle dont il avait compris les enjeux et la philosophie. L’entreprise a laissé cette liberté à ses salariés pour accroître sa propre valeur. Elle a apporté sa pierre à ce nouvel édifice. Grâce à ce développement interne, à l’accroissement de sa cohésion, elle s’est renforcée pour toucher de nouveaux clients. Dans un monde en mouvement perpétuel « Les choses bonnes montrent mieux leurs qualités par contraste avec les mauvaises. Comment saurions nous que la lumière est bonne, si nous ne connaissons pas les ténèbres de la nuit ? Qui apprécierait la douceur du miel s’il n’avait rien goûté d’amer ? » d’Origène. Dans notre monde qui évolue sans cesse et dont les théories sont bouleversées perpétuellement, de nouvelles méthodes de management sont apparues au cours des dernières années. Les entreprises proposent différents approches pour mettre en oeuvre l’entreprise 2.0. Elles peuvent l’interpréter ou l’appliquer plus strictement, deux grands groupes se distinguent. Celles qui proposent : • Une application concrète et interne de process innovants avec une volonté d’ouverture sur le monde externe et le corolaire avec un accès pour leurs employés aux réseaux sociaux professionnels ou à tout autre véhicule d’informations partagées ; • Une application dérivée avec l’utilisation de l’image de l’entreprise 2.0 en communiquant dans les réseaux modernes sur la société elle-même mais en limitant l’accès à ses employés à ces mêmes réseaux parallèles à ceux de l’entreprise. L’employé, confronté à l’une ces deux visions de l’entreprise 2.0, aura une perception différente de ces approches : Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 41
  • 42. • Dans le premier cas, il aura le sentiment d’appartenir à une entreprise véhiculant une image innovante et vivra une réelle mise en pratique de ces principes ; • Dans le second cas, qui reflète la situation de la majorité des entreprises actuelles, il pourra être frustré de la divergence de position entre l’image externe que peut se donner l’entreprise et les impossibilités qu’il aura dans son quotidien pour tirer parti de ces principes. Un monde verrouillé « Vous n’avez pas le droit d’accéder à ces pages les règles de déontologie interne n’autorisent pas ce site, pour toute demande de déblocage veuillez-vous adresser à l’administrateur du réseau » Le firewall interne vient une nouvelle fois d’adresser cette réponse à un employé qui revient d’une conférence et veut découvrir une vidéo présentant les innovations de son secteur d’activité. Pourtant, cette fois ci, il y croyait, il avait bien complété les formulaires adéquats pour débloquer ce site, en justifiant de son caractère professionnel. Le responsable de la sécurité informatique le lui avait garanti la semaine dernière : « Ne t’inquiètes pas tu auras bien accès». Une nouvelle fois, le firewall est entré en action. Inutile de songer à regarder également si l’information est sur Linkedin ou Twitter … ces deux sites sont également verrouillés. Heureusement, son smartphone personnel ne subit pas les mêmes contraintes et il peut en 2 clics accéder à ce contenu professionnel sans quasiment entamer son forfait data du mois. Les employés des 2 types d’entreprises, décrites dans le premier paragraphe, auront une réaction très différente à la lecture des difficultés de cette personne : • Dans le premier cas, ils seront renforcés dans leurs sentiments d’appartenir à une entreprise qui, elle, applique vraiment les principes du 2.0 et qui ne met pas en place de murs algorithmiques dans sa relation avec le monde externe. Ils penseront que l’entreprise qui se dit 2.0 et qui bloque par des firewall l’accès à l’information ne peut pas prétendre à être 2.0 ; • Dans le second cas, ils se reconnaitront. Ils revivront leur propre confrontation avec le firewall qui les verrouille quotidiennement. Ils penseront que leur entreprise, bien que se déclarant 2.0, doit évoluer pour mieux interagir avec les besoins de ses équipes. Trouver une issue « Si vous rentrez dans un mur, n’abandonnez pas. Trouvez un moyen de l’escalader, le traverser, ou travaillez autour. » de Michael Jordan L’accessibilité et le développement des moyens de communication modernes permettent aujourd’hui à ces deux visions de l’entreprise de cohabiter dans un même univers. Michal Jordan qui a passé sa carrière à trouver des solutions pour amener son équipe vers les sommets illustre cette dualité des méthodes dans l’atteinte de l’objectif. Par moment, il a pu, avec facilité, transmettre le ballon, ou marquer, et faire gagner ses équipiers. Pendant d’autres matchs, il a rencontré des murs, été face à une complexité inattendue et dû trouver des solutions pour rebondir et vaincre. Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 42
  • 43. Les employés des deux types d’entreprises décrites arrivent à des conclusions distinctes sur la façon de voir l’image de leur entreprise et des autres entreprises. Ils ne sont pas soumis aux mêmes contraintes malgré la similitude que semblent afficher à la base leurs employeurs respectifs. Leurs appréhensions de la relation interprofessionnelle se différencient profondément : • Dans le premier cas, ils ont un accès direct à la web-sphère et aux médias sociaux professionnels. Ils se sentent au coeur du réseau en permanence et peuvent interagir avec les autres éléments de ce ou ces réseaux ; • Dans le second cas, ils trouvent des moyens indirects de communiquer. Leurs réseaux, qui par endroits se brisent, se reforment par d’autres liens et voies. Ils savent qu’ils ne peuvent rester en dehors de cet univers communautaire qui les fait progresser. Ils cherchent des voies différentes pour aboutir au même objectif. Un autre regard « Le plus beau papillon n’est qu’une chenille habillée. » (Proverbe) Le monde virtuel entame une nouvelle mue pour réconcilier plusieurs univers. L’appellation restera peut être entreprise 2.0 ou deviendra 3.0. Il est trop tôt pour arriver à une conclusion définitive. Des contraintes restent à étudier car tout n’est pas partageable sur les réseaux sociaux. Certains secteurs de l’entreprise resteront certainement plus confidentiels que d’autres (par exemple le cas des brevets). La relation entre professionnels bouge, elle évolue vers un âge d’or où les liens établis seront plus durs à briser. Elle va trouver un nouvel équilibre et les réseaux sociaux professionnels l’y aideront. D’autres formes de médias et réseaux naitront dans les prochaines années et nul ne connaît les limites de l’écosystème qui est actuellement en cours de mise en place. Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 43
  • 44. 7 50 portraits 7.1 @jmarc (Jean Marc Ouvré) Community Manager & Social Manager dans une banque 7.1.1 Présentation 7.1.2 Biographie Twitter Tweets persos : hey what did you expect ? #CM #banque #SG #socialmedia #bavard #geek #rugby #veille #papa #66 #92 #whatelse ? #team @sg_etvous + gentil & du :-) 7.1.3 Une phrase « C’est une plateforme web et mobile que les utilisateurs si ils sont actifs, marques et médias enrichissent tous les jours et qui a plein d’avenir, c’est bien plus qu’un réseau social et tellement l’inverse d’un portail ou un site :) » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 44
  • 45. 7.1.4 Portrait Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ? 7 ans (compte créé en juin 2007) Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? les deux ! mes tweets de #bavard sont persos mais je cite le compte pro sur lequel je travaille Sur quels critères t’abonnes-tu à des Twittos ? En fonction de ce qu’ils twittent, de la façon dont ils interagissent (le côté humain) et si ils sont cités dans des tweets de personnes que je suis déjà. Si tu devais définir Twitter ? C’est une plateforme web et mobile que les utilisateurs si ils sont actifs, marques et médias enrichissent tous les jours et qui a plein d’avenir, c’est bien plus qu’un réseau social et tellement l’inverse d’un portail ou un site :) C’est vraiment un réseau social qui a été transformé par les iphone et les applis mobiles qui permettaient d’y accéder. Il y a plein de choses à faire à ce niveau, et sur leur web aussi, sans copier Facebook. 140 caractères ce n’est pas trop court ? Je l’ai pensé plusieurs fois mais non c’est pas mal du tout, et si besoin, lien, image, autre tweet etc. ça permet d’être focus. Twitter a d’autres freins que la longueur des tweets :) Les 140 caractères idéaux ? Une info utile (100 caractères ?), une image associée qui complète, un lien pour la suite, une invitation à échanger avec de la ponctuation (ou pas). Quels sont les principaux sujets que tu suis ? De tout, du sport, de l’actu, de la techno, des sujets pros (réseaux sociaux, éco/banque/ etc) et mes connaissances, tout ce qui est politiquement correct :) Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivi ? Ah mais je ne me le suis jamais demandé… je me suis (presque) toujours interdit de parler politique, mais je parle un peu boulot (lorsqu’un sujet SG ou un article me semble intéressant pour les autres), perso beaucoup, technologie (mon coté geek et curieux de tout), réseaux sociaux, loisirs, rugby, handisport, design, ah si… Apple bien sûr : Mac et iPhone la meilleure plateforme pour twitter:-) et le cours de son action ou ses résultats. Twitter t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Bien sûr, très souvent, tout comme des rencontres personnelles et un mix des 2. Cela permet d’humaniser une partie des relations pros ce que ne permet pas forcément un compte institutionnel, mais il faut y être pros et ouverts sur les 2. Et puis surtout on garde le contact au rythme que l’on veut. Quel intérêt professionnel trouves-tu à Twitter ? Indispensable même encore au bout de 3 ans. Veille, découverte de sujets par des praticiens, interactions sur des sujets qui m’intéressent, et pour l’entreprise c’est une vraie plateforme d’information, marketing et de relation client agile. C’est un support simple, parfois complexe pour les nouveaux utilisateurs, mais une fois pris en main c’est une mini plateforme interactive, ouverte, où presque tous les sujets peuvent être traités et pouvant faire des liens vers tout le web (et web mobile). Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : ah je n’ai jamais été très fans des follow séries… @SG_etvous c’est très bien ce qu’ils font :) j’aime beaucoup ce que font @airFranceFr @bouyguestelecom ou @soshFr par ex et pour s’informer @emarketingFr @journaldunet sinon je travaille avec @j_grandet et @guillaumeballet qui devraient être ok pour être cités. Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ? J’en ai presque toujours eu dans ma bio, #geek #bavard #ebusiness #lesud (dès que je peux, #66 ou #espagne si possible) #gentil désolé pas de #banque ou #assurance je ne considère pas comme un spécialiste de ces sujets mais j’apprends tous les jours, peut-être un peu #relationclient et #socialmedia quand même. Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 45
  • 46. Es-tu actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Je crois dans cet ordre ce doit être instagram, linkedin, facebook un tout petit peu perso et plus sur pages de l’entreprise, G+ ou vine, flickr et youtube en dernier. J’ai toujours hésité à faire un tumblr perso-pro, mais j’ai déjà du mal à faire survivre mon blog (qui va fêter ses… 12 ans) par manque de temps et il y en a tellement de meilleurs à lire. Et un puis un blog à soi (pas sur une plateforme) on sent que l’on en a plus la propriété que son espace sur un réseau social. Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à des débutants sur la plate-forme ? Sur twitter soyez curieux, à l’écoute, prêt à aider, à partager (de l’actu, des instantanés) et soyez cools. utilisez un iphone et l’appli twitter ou tweetbot, retrouvez vos amis, vos connaissances, vos médias, vos thèmes, soyez interactifs sur les tweets des autres. Si vous avez un blog, bah c’est plus court, mais vous pourrez y avoir une autre audience et d’autres interactions. Penses-tu que les banques peuvent encore innover sur Twitter ? Oui, mais avec des évolutions techniques de twitter et des éditeurs de solutions autour pourquoi pas. On arrive à faire beaucoup de choses très personnalisées et poussées en relation client sur @SG_etvous tout en respectant la confidentialité, mais cela pourrait être encore plus sécurisé/authentifié. La bannière de ton profil appelle à découvrir de nouveaux horizons … oui très souvent une photo de #lesud :) 7.1.5 Liens Twitter/vine : @jmarc (mais je me demande depuis quelques jours si je ne vais pas changer en @jmouvre …à cause d’instagram) Linkedin : https://www.linkedin.com/in/jeanmarcouvre Blog ou sites : http://www.ouvre.com Autres : mon instagram … http://instagram.com/jmouvre avec notre dernier projet : http://instagram.com/p/nahPP6Ii98/ Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 46
  • 47. 7.2 @Mi_Weinberg (Mireille Weinberg) Journaliste Indépendante – Patrimoine & Economie 7.2.1 Présentation 7.2.2 Biographie Twitter Journaliste free-lance #Patrimoine #Fiscalité #Immobilier #Assurance #Banque #Epargne #Placements & Humeurs diverses 7.2.3 Une phrase « Mieux que les sites des différents médias, je trouve sur Twitter toutes les infos dont j’ai besoin. J’y trouve aussi des témoins ou des experts à interviewer. Je sollicite mes collègues par DM, quand j’ai une question. Même @_Bercy_ répond dans l’heure sur Twitter ! » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 47
  • 48. 7.2.1 Portrait Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ? Quatre ans et demi Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? Les deux Sur quels critères t’abonnes tu à des Twittos ? Leurs infos, ce qu’ils twittent, s’ils me font rire, qui ils sont, ce qu’ils font dans la vie, etc. Je regarde systématiquement qui sont les gens qui me suivent. Je suis très très curieuse :)) @Alcanter peut en témoigner. Si tu devais définir Twitter ? Un réseau social de microblogging ? J’ai bon ?!?! :)) 140 caractères ce n’est pas trop court ? Non, c’est juste bien. Les 140 caractères idéaux ? 120 caractères, pour laisser la place au commentaire en cas de RT et, absolument indispensable, le lien qui va bien Quels sont les principaux sujets que tu suis ? Economie, finances publiques, finances privées (fiscalité, immobilier, placements, assurance, banque, patrimoine…) Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivie ? Finances privées, je suppose (argent, impôts, assurance, immobilier, placements…) ! Twitter t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Oui, beaucoup ! De belles rencontres professionnelles et privées aussi. Et puis, dans le secteur de la bancassurance, il y a les #Taba…(Tweet apéro banque et assurance), haut lieu de rencontre des Twittos du secteur. Quel intérêt professionnel trouves-tu à Twitter ? C’est mon principal outil de travail. Désormais journaliste indépendante, c’est mon fil AFP/Reuters/Bloomberg à lui tout seul ! Mieux que les sites des différents médias, je trouve sur Twitter toutes les infos dont j’ai besoin. J’y trouve aussi des témoins ou des experts à interviewer. Je sollicite d’autres journalistes par DM, quand j’ai une question. Même @_Bercy_ répond dans l’heure sur Twitter ! Twitter, c’est aussi mon meilleur collègue. Agréablement silencieux, celui-là ! Quand j’ai fini un papier, je jette un oeil sur Twitter. Y’a toujours quelqu’un, même si, pour aller prendre un café, c’est un peu plus … difficile. Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : @XavierGorce (le dessinateur du Monde Economie) pour rire du monde. @Hgibier (mon ancien directeur de la rédaction aux Echos) pour découvrir le monde. Un super dénicheur d’infos, d’images, d’infographies, etc. @FactaMedia (nouveau fil de fact-checking) pour comprendre le monde. Et le Smic, c’est combien en Europe ? Et les déficits publics ? Des chiffres, des chiffres et encore des chiffres. Mais, les bons chiffres ! @adelaigue. A le lire, je deviens plus intelligente. Un prof d’économie, à ce que j’ai compris, qui fait des chroniques aussi brillantes qu’intelligibles sur des sujets assez balèzes (L’Euro fort, les déficits publics, etc.) Les compères @LEGENRA et @CyrilleLachevre pour tout savoir, avant tout le monde, des nouvelles mesures fiscales ou gouvernementales. J’ose un sixième, enfin plutôt des sixièmes : la fine équipe des journalistes du Monde Economie, qui font vraiment un super boulot, avec une mention spéciale à deux anciens des Echos @iChap_ et @DenisCosnard, mais aussi à @AudreyTonnelier notamment. Pour tous les autres, également indispensables, je reviendrai en deuxième semaine. Ah si, il y’en a un autre tout à fait incontournable : c’est Jarry, Alban Jarry (@Alban_Jarry), of course ;)) Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ? Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 48
  • 49. #JeVousExplique #Fiscalité #Patrimoine #JeTrouveCaDingueNon? #RionsEnsemble Es-tu active sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Juste LinkedIn. Je vais certainement tenter Google+ sur les conseils de @fbourboulon, qui me dit que mes papiers de Blog seront mieux référencés. Quand ? Je sais pas… Faut peut-être d’abord qu’il m’explique ;)) Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à des débutants sur la plate-forme ? Restez vous-même, soyez urbain et sympathique. Laissez la prétention au vestiaire. Tu animes un site sur les placements et le patrimoine, si tu devais le décrire : Mon Blog, tu veux dire ? Mon Blog, c’est ma grande fierté. C’est mon espace de liberté professionnelle à moi et à moi seule. J’essaie comme je l’ai toujours fait, de répondre aux vraies questions des gens, d’être utile, claire et pédagogue. En tout cas, je réponds aux questions que moi-même je me pose, c’est déjà ça. Je crois que ça marche. Parfois, j’ai un petit scoop deci-delà. Avant Noël sur l’histoire plafonnement ISF, mon Blog a été cité par l’AFP. J’étais aux anges… Le 7 mai, j’ai eu les contours des contrats santé responsables en exclusivité. C’est toujours un peu d’adrénaline, j’aime ! Des vieux restes de rubricarde certainement ;)) Et puis, je le trouve…beau, mon Blog ! C’est très important pour moi. Aux Echos, quand je construisais un troisième cahier spécial immobilier ou ISF, j’adorais travailler avec les directeurs artistiques (@flaborde notamment), pour qu’en plus d’être utile et clair, ce soit beau. Pour mon Blog, ce fut la même recherche. C’est @EricVillemin qui m’a aidée à le bâtir, je l’en remercie encore. Tu participes à l'émission Intégrale Placements sur BFM Business. Qu'est-ce que cela t'apporte ? J'ai en effet depuis juin 2014, une chronique mensuelle dans l'émission Intégrale Placements sur BFM Business. La prochaine, le mardi 30 septembre ;)) Je voulais vérifier comment je me débrouillais à l'oral et si je parvenais à être aussi pédagogue qu'à l'écrit. Je crois que cela fonctionne bien. J'ai une séquence explicative de 7 minutes sur un sujet patrimoine, argent ou fiscalité que je choisis, puis une série de réponses aux questions des téléspectateurs. La télé me permet d'apprivoiser de nouveaux supports. C'est indispensable compte tenu de l'évolution de mon métier de journaliste et puis cela me permet de progresser et d'élargir mon offre. Il est également important pour moi de continuer à découvrir de nouvelles manières de faire mon métier. 7.2.1 Liens Twitter : @Mi_Weinberg Linkedin : https://www.linkedin.com/profile/view?id=200604067 Blog ou sites : http://mireilleweinberg.wordpress.com Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 49
  • 50. 7.3 @RCretinon (Raphael Cretinon) Consultant en Asset Management 7.3.1 Présentation 7.3.2 Biographie Twitter Consultant en management pour la #finance de marché et la gestion d'actifs #asset management, asset servicing, #management #OPCVM #liberalisme 7.3.3 Une phrase « Un moyen de communication simple et instantané pour rentrer en contact avec des personnes ayant les mêmes affinités » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 50
  • 51. 7.3.4 Portrait Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ? J ai fêté les 4 ans de mon compte Twitter il y a quelques semaines. Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? J utilise ce compte majoritairement à titre professionnel mais je m exprimer également sur des sujets personnels notamment le libéralisme et l horlogerie de luxe Sur quels critères t’abonnes tu à des Twittos ? Essentiellement sur leur bio qui doit correspondre à ce que j ai envie de lire. Si tu devais définir Twitter ? Un moyen de communication simple et instantané pour rentrer en contact avec des personnes ayant les mêmes affinités. 140 caractères ce n’est pas trop court ? Évidemment que c’est trop court mais cela oblige à résumer sa pensée et à aller à l essentiel. Au pire je fais des #LT Les 140 caractères idéaux ? Je les cherche encore. Suivez moi pour ne pas les rater! Quels sont les principaux sujets que tu suis ? L Asset management au sens large, le management et plus particulièrement le lean management, le libéralisme et l horlogerie haut de gamme. Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivi ? Je suis suivi essentiellement pour mes tweets sur la gestion d actifs et le libéralisme. Twitter t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Absolument, Alban tu en es la preuve! ;) j ai d ailleurs lancé un afterwork pro depuis mars 14 pour rencontrer entre autre les twittos qui me suivent Quel intérêt professionnel trouves-tu à Twitter ? C est un moyen rapide d entretenir un réseau en échangeant avec eux de l actu Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : @albanjarry pour toute son oeuvre ;) @ssoumier pour un journaliste qui aime l économie, les entreprises et l innovation. C est tellement rare! @contrepoints pour un nivellement par le haut de l actu @bastiat2022 pour ses invectives avec les politiques @faivreolivier pour sa revue de presse très pertinente sur l Asset management Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ? #Entrepreneur #Liberal #Innovation #AssetManagement #Horlogerie Es-tu actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Je relaye mes tweets sur linkedin uniquement Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à des débutants sur la plate-forme ? Choisissez un thème ou deux max pour garder une ligne éditoriale cohérente, faites une revue de presse de ces thèmes grâce un outil de curation comme scoop.it pour trouver de quoi alimenter votre compte et ne vous contentez pas de retweeter, exprimez vous! Vois-tu une évolution des asset managers sur leur perception de Twitter ? Je vois de plus de plus de sociétés de gestion créer un compte Twitter pour relayer leur actualité. Cela reste par contre de la communication très institutionnelle. Il y a encore trop peu d Asset managers français qui s expriment à titre personnel contrairement aux US ou les plus grands gérants de fonds et de Hedge Funds ont un compte et font part de leur conviction. Dans ton rôle de conseil, la présence sur les réseaux sociaux devient indispensable ? Cela me permet de toujours être au courant de la dernière actu de mon secteur d actualité ce qui est évidemment utile dans ma position de consultant. Je suis également visible sur le Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 51
  • 52. web grâce à mon compte Twitter, l e réputation est importante dans mon métier. Par conte, Twitter ne m a pas encore amené directement de mission, peut être un jour qui sait. 7.3.5 Liens Twitter: https://twitter.com/RCretinon Linkedin : http://fr.linkedin.com/pub/raphael-cretinon Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 52
  • 53. 7.4 @HWillert (Hans Willert) Partner consultant en Assurance 7.4.1 Présentation 7.4.2 Biographie Twitter 25 years in Financial Services Industry (C-level and consultant) Thought leadership in Risk & Compliance, Strategy & Innovation 7.4.3 Une phrase « Un outil idéal pour ceux et celles qui n’ont ni le temps, ni la motivation (technique) de créer et d’animer leur propre blog. Une accessibilité parfaite dans les occasions propices (métro, café, repas pris seuls …) » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 53
  • 54. 7.4.4 Portrait Depuis combien de temps avez-vous un compte Twitter ? Depuis avril 2012 Quel type d’usage en avez-vous ? Pro, Privé, les deux ? Essentiellement Pro mais j’envisage d’ouvrir un deuxième compte perso car je m’aperçois qu’un usage privé peut également être intéressant (voyages, visites, événements …) Sur quels critères vous abonnez vous à des Twittos ? Multi-critère : parmi les comptes proposés par Twitter (l’algorithme est bien conçu car plus de 80 % des comptes proposés sont pertinents), parmi les comptes qui s’abonnent à moi, par des blogs/sites qui proposent de les suivre, rarement par recherche d’un compte Si vous deviez définir Twitter ? Un outil idéal pour ceux et celles qui n’ont ni le temps, ni la motivation (technique) de créer et d’animer leur propre blog. Une accessibilité parfaite dans les occasions propices (métro, café, repas pris seuls …) 140 caractères ce n’est pas trop court ? Si, c’est trop court pour les retweet avec des adresses de lien longues. C’est parfait pour les tweets sans lien et avec des # courts Les 140 caractères idéaux ? S’il s’agit d’un tweet d’un lien : 50 caractère pour le titre, 50 pour une baseline pertinente décrivant le contenu, 40 pour les # et les adresses du lien ne devraient pas compter dans les 140 Quels sont les principaux sujets que vous suivez ? Comptes des principaux acteurs dans la banque et l’assurance, grands cabinets de conseil internationaux, journaux professionnels, quelques politiques, des auteurs anglo-saxons Quels sont les principaux sujets pour lesquels vous êtes suivi ? Risk & Compliance, Strategy, Innovation, Digital Business, Big Data & BI Twitter vous a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Pas encore de rencontres, mais beaucoup de contacts et prospects potentiels Quel intérêt professionnel trouvez-vous à Twitter ? Excellente source d’information, de partage mais aussi de tri de newsletters à lire ou à supprimer Si vous deviez citer 5 comptes Twitter à suivre : @cbanque @NA_Pro @McKinsey @BCG @Bankinginsights Si vous deviez te décrire en 5 Hashtags ? #Thoughtleader #Riskmanagement #Solvency2 #Insuranceexecutives #Magellan Etes-vous actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Oui, essentiellement sur LinkedIn (> 1.000 contacts, > 50 groupes) Quel(s) conseil(s) pouvez-vous donner à des débutants sur la plate-forme ? Soyez sélectifs dans les abonnements, s’il n’y a pas de tweets de leur part en une semaine, désabonnement. Ne retweetez rien sans avoir visité le lien ou les #. Réservez 3x par jour 10 à 20 minutes à Twitter pour en profiter Nous nous sommes rencontrés grâce aux réseaux sociaux, deviennent-ils indispensable dans votre rôle de conseil ? De plus en plus. Mes clients et prospects suivent plus mes commentaires sur LinkedIn ou mes retweets que des mailings de prospection ou d’information ! Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 54
  • 55. Twitter est-il une source d’information sans limite sur le réglementaire financier ? Absolument. C’est la source la plus "real time" et la plus internationale parmi les réseaux. LinkedIn est comparable mais le filtrage par les groupes empêche parfois le "real time". 7.4.5 Liens Twitter: @Hwillert Linkedin : fr.linkedin.com/in/hanswillert Blog ou sites : http://www.magellan-consulting.eu Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 55
  • 56. 7.5 @antoinedeuxieme (Antoine Roger) Associé chef de projet web en finance 7.5.1 Présentation 7.5.2 Biographie Twitter Fondateur / Chef de projet web au sein de [email protected] Site internet et réseaux sociaux pour les sociétés de gestion, banques privées et CGPI. 7.5.3 Une phrase « Si pendant longtemps les internautes ne pouvaient échanger qu’à travers les forums, ce service de micro-blogging est devenu un modèle à part entière et répond à un besoin croissant des internautes : s’informer et dialoguer. Par ailleurs, la présence de professionnels de tous horizons qui y partagent leur connaissances est une ressource fantastique» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 56
  • 57. 7.5.4 Portrait Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ? Je suis présent sur Twitter depuis 4 ou 5 ans avec différents comptes pros/persos. Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? Essentiellement professionnel. J’anime mon compte pro, celui de notre agence et une partie des comptes de nos clients en collaboration avec Sophie, mon associée (https://twitter.com/SophieRogerNeve) ce qui représente un gros volume et laisse finalement peu de temps pour une activité plus personnelle. Sur quels critères t’abonnes tu à des Twittos ? Tout dépend de ce que je recherche et dans quel cadre je suis, mais d’une façon générale je suis assez intéressé par les comptes qui bénéficient de retweets et que je vois passer dans ma TL. Si tu devais définir Twitter ? Pour moi Twitter est avant tout une évolution naturelle des outils présents sur le web depuis plusieurs années (site, blog, newsletters, etc…). Si pendant longtemps les internautes ne pouvaient échanger qu’à travers les forums, ce service de micro-blogging est devenu un modèle à part entière et répond à un besoin croissant des internautes : s’informer et dialoguer. Par ailleurs, la présence de professionnels de tous horizons qui y partagent leurs connaissances est une ressource fantastique. 140 caractères ce n’est pas trop court ? Je ne trouve pas. Si dès le départ les créateurs de Twitter ont voulu calquer le format des SMS (limités à 160 caractères) c’était justement pour proposer un format plus concis et plus dynamique. L’avantage de ces 140 caractères c’est que l’on peut dire ce que l’on a à dire sans que cela soit compliqué. On partage un lien, une photo, un texte court. C’est rapide et assez intuitif. Les 140 caractères idéaux ? Un texte très court, un Hashtag, un lien et surtout un visuel. Nous constatons tous les jours que ce soit pour nous ou nos clients que les publications qui contiennent une photo ou une vidéo ont un reach beaucoup plus important qu’un simple texte. Et on sent bien d’ailleurs que Twitter à fait évoluer ses services en ce sens avec ses dernières mises à jour : mettre en avant les contenus medias. Quels sont les principaux sujets que tu suis ? L’actualité économique, culturelle et politique pour l’essentiel. Mais j’apprécie toujours de tomber sur du contenu plus « lol » ou décalé aux détours d’un Tweet. Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivi ? Je pense que les gens suivent mon profil pour être informé des productions de notre agence. Les nouveaux sites, les études, infographies et conseils que nous diffusons sur ce réseau rencontrent souvent pas mal de succès. Twitter t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Tout à fait. C’est une première prise de contact qui se fait autour d’intérêts communs et qui peut dans certains cas déboucher sur une rencontre réelle. Il n’est pas rare également que nous échangions avec certains comptes et que nous rencontrions leurs auteurs à l’occasion d’un salon ou d’un évènement. Nous mettons alors un visage sur des tweets ;) Quel intérêt professionnel trouves-tu à Twitter ? C’est un réseau très riche qui permet énormément de choses pour nous et nos clients. Pour notre agence c’est un support idéal pour présenter nos travaux et notre société. C’est également le cas pour nos clients mais avec des objectifs différents en fonction de leurs activités et de leurs objectifs. Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : C’est un choix difficile mais je citerai le compte de l’AFG (https://twitter.com/AFG_France), celui de Florian Rey (https://twitter.com/florian_rey), la Finance qui Tweet (https://twitter.com/Lafinancetweet), celui d’Amaïka (https://twitter.com/AmaikaAM) et enfin Le blog patrimoine (https://twitter.com/lbpatrimoine). Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 57
  • 58. Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ? Là tout de suite ? #FF #BeaucoupDeBoulot #Malade #Rhum et #Actifed Es-tu actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Tout à fait. Je suis présent et relativement actif sur presque tous les réseaux sociaux… C’est avant tout une nécessité professionnelle qui nous impose de suivre et de surveiller ce que chacune de ces plateformes proposent pour en identifier les points positifs et en faire profiter nos clients. D’un point de vue plus personnel, j’ai toutefois une préférence pour Twiiter, G+ et Facebook qui se complètent bien. Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à des débutants sur la plate-forme ? De prendre le temps de réfléchir à ce qu’ils en attendent. La principale question étant : serai-je un twittos actif ou passif. Dis différemment, est-ce-que je souhaite publier des choses, participer à des discussions, mettre en avant mon activité ou est-ce-que je veux plus simplement utiliser cette plate-forme comme un flux d’information. De cette réflexion doit normalement découler toutes les petites décisions que l’internaute aura à prendre au moment du lancement de son compte et pour la suite. Quel conseil donnez-vous aux sociétés de gestion qui découvrent Twitter ? Nous avons rédigé une fiche en ce sens qui s’intitule « Professionnels de la finance : 10 conseils pour lancer sur twitter » et que je vous invite à découvrir à cette adresse : http://www.agencesand.fr/profession nels-de-la-finance-10-conseils-pour-vous-lancer- sur-twitter/. Notez-vous une croissance importante de leur présence sur les réseaux sociaux ? Nous constatons effectivement une progression de la présence des sociétés de gestion sur Twitter depuis quelques années mais il reste à mon sens encore beaucoup de choses à faire. Non seulement parce que beaucoup de SdG n’y sont pas présentes mais également parce que beaucoup ne tirent pas pleinement profit de cet outil. 7.5.5 Liens Twitter: https://twitter.com/antoinedeuxieme Linkedin : https://www.linkedin.com/in/antoineroger Blog ou sites : http://www.agencesand.fr/ Autres : https://plus.google.com/+AntoineRoger/posts Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 58
  • 59. 7.6 @GuillaumeBayre (Guillaume Bayre) Journaliste Economique en presse 7.6.1 Présentation 7.6.2 Biographie Twitter Passionné par le développement d'entreprises notamment biotechs/medtechs. Titulaire de la Certification professionnelle des acteurs de marché AMF. 7.6.3 Une phrase « À la fois une boussole, un baromètre, un GPS… Bref un instrument indispensable pour naviguer dans notre univers numérique !» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 59
  • 60. 7.6.4 Portrait Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ? Cela fait trois ou quatre ans. Je travaillais à Capital et j’ai ouvert un compte pour suivre ma collègue @CaroMichel2 une journaliste que j’admire beaucoup et qui partait au Nouvel Obs. Une semaine sur Twitter a suffi de faire de moi un accro ! Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? Plutôt pro dans le sens où je considère d’abord Twitter comme un média. La dimension de réseau social à mon sens ne vient qu’ensuite. Sur quels critères t’abonnes tu à des Twittos ? Au coup de coeur, sans stratégie aucune… Je picore dans tous les domaines, avec une prédilection pour la finance mais aussi la santé, la communication, l’automobile et les sports mécaniques en général, l’histoire (surtout XIXe siècle), les arts, la politique, le champagne, la musique, la cuisine… Je m’abonne d’abord en fonction des contenus en essayant d’éviter les a priori sur les personnes ! Si tu devais définir Twitter ? À la fois une boussole, un baromètre, un GPS… Bref un instrument indispensable pour naviguer dans notre univers numérique ! 140 caractères ce n’est pas trop court ? Du fait de mon métier je suis habitué aux contraintes de taille… Qu’on dispose de 140 caractères ou d’un feuillet et demi, ça se joue toujours à quelques caractères près à la toute fin du texte ! Et cette contrainte de taille est sans doute le meilleur atout de Twitter. Les 140 caractères idéaux ? Le bon message au bon moment lu par les bonnes personnes… Quels sont les principaux sujets que tu suis ? Comme je te le disais plus haut : Bourse, gestion, entrepreneuriat, économie… des thèmes qui me servent directement dans mon travail pour repérer des sujets, trouver des contacts, prendre le pouls du marché… Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivi ? Il faut le demander à mes abonnés ! Moi je suis sincèrement flatté de l’intérêt de chaque follower, j’apprécie que des gens de tous horizons me suivent. Twitter t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Très souvent. Par exemple, le mois prochain je participe à la conférence @BIOVISIONForum à Lyon et c’est via Twitter que nous nous sommes contactés avec les organisateurs. Quel intérêt professionnel trouves-tu à Twitter ? C’est tout simplement indispensable pour un journaliste et, ajouterai-je, pour un investisseur. Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : Difficile de répondre puisque c’est omettre les 900 autres comptes (chiffre au 12 septembre) qui contribuent à ma TL… Voici tout de même cinq incontournables pour qui s’intéresse à la finance de marché : @Sachakin sur les biotechs, il a la « Midas Touch » et lui-même c’est un mec… en or ! @LeFigaroBourse (fil qui reprend les papiers de @LDanton et @RolandLaskine en plus des miens) @WarrenBouffi qui vise férocement juste, si vous êtes boursicoteur, c’est un must ! @EGentilhomme pour ses analyses aussi sobres que percutantes @LPOFrance une cause qui me tient à coeur, donnez-lui un coup de pouce en cas d’excès de plus-values ! Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ? As a #Journalist #I #usually #do the #questioning ! Es-tu actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Seulement LinkedIn. Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à des débutants sur la plate-forme ? Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 60
  • 61. Soyez bref, mais soyez vous-même ! Et si réseauter fait partie de vos objectifs, rappelez-vous qu’il faut combiner Twitter avec les rencontres IRL. Comme au travers du @CigarSocialClub par exemple ! Le métier de journaliste est en pleine révolution, Twitter est-il une chance d’informer différemment ? En ce sens où Twitter « écrase » le concept de scoop, oui. La durée de vie d’un scoop c’est quelques secondes, puisqu’une info est potentiellement reprise sur Twitter et disséminée à toute vitesse. Donc, cela devrait nous obliger à nous recentrer sur la pertinence de l’analyse et sur l’exactitude des faits plutôt que sur la rapidité et le buzz. Comment vois-tu les nouveaux médias sociaux dans l’évolution de ton métier ? Ne pas être actif sur les médias sociaux c’est manquer énormément de choses dans ce métier, à commencer par une possibilité de dialogue avec ses lecteurs. Les réseaux sociaux sont incontournables et représentent un monde d’opportunités ! 7.6.5 Liens Twitter: https://twitter.com/GuillaumeBayre Linkedin : http://fr.linkedin.com/pub/guillaume-bayre Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 61
  • 62. 7.7 @jhersco (Jonathan Herscovici) Fondateur Start-Up financière, Lauréat Prix mondial de l’innovation 7.7.1 Présentation 7.7.2 Biographie Twitter Fondateur @Anatec_io Solutions de gestion d'épargne (lauréat @innovation2030) et co-orga @aperopreneurs #Innovation #FinTech #BigData #Finance #ETF #Bitcoin 7.7.3 Une phrase « C’est, selon moi, le meilleur outil pour diffuser une information de façon virale. Par exemple, mon selfie avec le Premier Ministre a été vu plus de 300 000 fois !» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 62
  • 63. 7.7.4 Portrait Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ? J’ai créé mon compte Twitter il y a presque 3 ans. Je suis passionné par l’innovation et les nouvelles technologies, l’usage de Twitter était pour moi une évidence ! Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? J’utilise Twitter en mon nom propre. C’est donc une utilisation à la fois privé et professionnelle. J’anime, en plus, les comptes Twitter de ma société : @anatec_io et @BankCare_io. Je tweet toute la semaine, en particulier le matin. Je fais parfois des “live tweet” d’évènements ou de conférences, comme @LeWeb en décembre dernier. Sur quels critères t’abonnes tu à des Twittos ? Je sélectionne des comptes en fonction de mes affinités personnelles et professionnelles. Les comptes que je suis doivent être alimentés régulièrement et avoir un contenu de qualité, notamment dans le secteur de la finance. Il est indispensable de suivre des journalistes et des médias pour suivre l’actualité en temps réel. Les comptes Twitter parodiques ou à tonalité humoristique peuvent être extrêmement drôles à suivre ! Si tu devais définir Twitter ? Selon moi Twitter, c’est d’abord un outil de veille et d’information. C’est, d’ailleurs, l’utilisation d’une grande majorité des personnes inscrites. Twitter est addictif et parfois chronophage. La serendipidité peut y être surprenante ! La viralité et l’engagement sont également les mots qui reviennent le plus souvent pour définir la plateforme de miccro-blogging. 140 caractères ce n’est pas trop court ? 140 caractères sont largement suffisants pour synthétiser une idée ou une actualité. C’est, d’ailleurs, ce qui a fait toute l’originalité et le succès de Twitter. Les 140 caractères idéaux ? Le tweet idéal doit être percutant (ou drôle) et doit surtout contenir une image pour illustrer le message. Il ne doit pas nécessairement contenir un lien. Quels sont les principaux sujets que tu suis ? Mes sujets favoris sont l’actualité économique & financière, les nouvelles technologies, l’innovation et bien sûr tous les sujets autour des startups et des entrepreneurs ! Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivi ? Je publie régulièrement sur les sujets qui m’intéressent (cf. question précédente). Je présume que mes followers me suivent pour les même raisons. J’apprécie tout particulièrement interagir avec eux ! Twitter t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? J’y ai rencontré des prospects, des clients, des journalistes, des entrepreneurs, des investisseurs et surtout des collaborateurs talentueux pour ma startup @anatec_io ! La grande majorité de mes rendez-vous pro provient directement ou indirectement de Twitter. C’est clairement un catalyseur de choix pour mon business. Un petit clin d’oeil au #TABA et au #CSC qui m’a permis de faire des rencontres IRL merveilleuses. Quel intérêt professionnel trouves-tu à Twitter ? Twitter est un #MustHave pour entretenir son réseau professionnel, en toute complémentarité avec LinkedIn. Il faut interagir avec des “gros” comptes actifs pour être par la suite visible à son tour. Le “personal branding” est important sur Twitter. Cela permet d’être identifié comme un “influenceur” de son secteur d’activité. C’est également un outil de communication incontournable. C’est, selon moi, le meilleur outil pour diffuser une information de façon virale. Par exemple, mon selfie avec le Premier Ministre a été vu plus de 300 000 fois ! Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : @fabricepelosi pour suivre l’actualité financière présentée de façon un peu décalé @FlorianRey c’est un spécialiste de la gestion de patrimoine et surtout un type super dans le privé. Co-fondateur du @CigarSocialClub un Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 63
  • 64. #tweetapero pour les amoureux du cigare qui réunit tous les deux mois la communauté des twittos orientés finance. @alarigaudriebfm son humour et son statut de journaliste star de @bfmbusiness en fait un de mes twittos favoris @cestpasmonidee son blog est LA référence en innovation financière. Il publie un papier par jour (du lundi au dimanche) et son contenu est toujours d’une très grande qualité. @notstephan un compte extrêmement drôle suivre. Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ? Voici mes hastags favoris : #Epargne #Finance #Startup #FinTech #Innovation #BigData Es-tu actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? J’utilise Facebook à titre perso et LinkedIn à titre professionnel. Je n’ai vraiment de temps pour utiliser les autres réseaux sociaux. Je suis néanmoins fasciné (et surpris) par le succès de snapchat Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à des débutants sur la plate-forme ? Au début, il faut suivre peu de monde, et serez suivi par peu, réciproquement : n’abandonnez pas, il faut du temps pour commencer à apprécier l’utilité du concept ! Hormis lors des premiers jours, il est déconseillé d’avoir plus de following que de followers car cela décrédibilisera légèrement votre compte : vous semblerez plus intéressé qu’intéressant ! Il faut vous créer des listes, classer par catégories, si vous souhaitez suivre un maximum de comptes. Crois-tu que la finance va utiliser de plus en plus activement la base de données qu’est Twitter ? C’est une évidence. C’est d’ailleurs le business model de @StockTwits qui vend sa base de données aux hedge funds pour quelques centaines de milliers de dollars par an. La difficulté est d’extraire, de cette quantité astronomique de données, des informations pertinentes et surtout exploitables ! Quels sont les premiers impacts du prix de l’innovation reçu par Anatec ? Les premiers impacts sont formidables. Nous avons été contacté par des journalistes, des investisseurs et des prospects en France, au UK et même de la sillicon valley ! Au delà de l’apport en trésorerie des 200k€, notre victoire au concours mondial nous a rendu extrêmement visible. J’ai même été invité par l’Université de Bordeaux, début avril, pour intervenir sur les problématiques de Droit liées à l’innovation et pour présenter @BankCare_io . Ce prix nous a également permis de financer l’embauche de 4 personnes (2 profils ingénieurs spécialisés en Big Data et 2 profils marketing/communication). Les autres impacts sont, pour le moment, confidentiels mais nous allons prochainement annoncer de très bonnes nouvelles… rester informer sur @anatec_io ! 7.7.5 Liens Twitter: https://twitter.com/Jhersco Linkedin : http://fr.linkedin.com/in/jonathanherscovici Blog ou sites : http://www.anatec.io/ http://bankcare.io/ Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 64
  • 65. 7.8 @FLimoge (Francois Limoge) Rédacteur en chef délégué d’une revue d’Assurance 7.8.1 Présentation 7.8.2 Biographie Twitter Journaliste spécialisé assurance et protection sociale, mais tweet et surtout retweet bien d'autres choses 7.8.3 Une phrase Pour l’argus de l’assurance, les nouveaux médias sont des vecteurs de développement ? «Of course – Le digital axe majeur de notre groupe , Infopro digital :)» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 65
  • 66. 7.8.4 Portrait Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ? 4 ans (mars 2010) Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? Les deux Sur quels critères t’abonnes tu à des Twittos ? Intérêt des sujets traités, activité du compte, notoriété Si tu devais définir Twitter ? Aussi passionnant que chronophage 140 caractères ce n’est pas trop court ? Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 66 Non Les 140 caractères idéaux ? Une accroche bien sentie + un lien Quels sont les principaux sujets que tu suis ? Assurance ; santé ; politique ; social ; médias Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivi ? Assurance ; santé-social Twitter t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Oui Quel intérêt professionnel trouves-tu à Twitter ? Veille informations ; nouveaux sujets ; réactions terrains Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : Je veux pas de tweet clash :) Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ? #journaliste #digitalimmigrant #curieux #citoyen #apprentissage Es-tu actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Linkedin Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à des débutants sur la plate-forme ? Investir du temps et pratique régulière Comment vois-tu le développement du secteur de l’assurance sur Twitter ? En pleine croissance Pour l’argus de l’assurance, les nouveaux médias sont des vecteurs de développement ? Of course – Le digital axe majeur de notre groupe , Infopro digital :) 7.8.5 Liens Twitter: https://twitter.com/FLIMOGE Linkedin : http://fr.linkedin.com/pub/françois-limoge
  • 67. 7.9 @David_Audran (David Audran) Fondateur de Culture Banque 7.9.1 Présentation 7.9.2 Biographie Twitter Analyste financier coutumier d'actualité. #finance #banque #innovation #business #bretagne @CultureBanque 7.9.3 Une phrase « J’aime bien les commentaires décalés ou amusés sur les sujets d’actualité. Avec un lien vers l’article original et un hashtag en mode #seconddegré» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 67
  • 68. 7.9.4 Portrait Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ? J’ai fait mes premiers tweets en janvier 2010, aussi j’ai lancé un second compte Twitter fin 2011 pour le lancement de mon blog CultureBanque. Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? J’utilise Twitter à titre privé pour m’informer sur l’actualité et faire des connaissances. C’est aussi un bon moyen de faire la promotion de CultureBanque. Combien as-tu d’abonnés ? 1569 personnes me suivent à titre personnel. Et le blog compte 2886 abonnés. Sur quels critères t’abonnes tu à des Twittos ? Je lis sa biographie et ses derniers tweets. Je regarde si le twittos partage les mêmes centres d’intérêts que moi. Si tu devais définir Twitter ? Selon moi c’est une plate-forme d’échange en temps réel. Ce réseau social permet aussi rapprocher des personnes qui n’auraient pas l’occasion de se rencontrer dans la vie réelle. 140 caractères ce n’est pas trop court ? Non, c’est l’intérêt de Twitter : aller à l’essentiel! Les 140 caractères idéaux ? J’aime bien les commentaires décalés ou amusés sur les sujets d’actualité. Avec un lien vers l’article original et un hashtag en mode #seconddegré Quels sont les principaux sujets que tu suis ? Principalement la banque et les nouvelles technologies. Mais aussi les rencontres sportives, les news insolites, la finance… Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivi ? Je pense que les followers suivent surtout mes tweets sur l’actualité bancaire et l’innovation. J’espère aussi que mes photos de Bretagne sont appréciées! Twitter t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Oui j’ai rencontré de nombreux pro de la finance lors de rendez-vous dédiés entre utilisateurs de Twitter et des événements blogueurs. Quel intérêt professionnel trouves-tu à Twitter ? Twitter permet de développer son réseau professionnel plus efficacement que d’autres réseaux spécialisés. Cela permet aussi de réaliser une veille efficace sur son marché : découverte de nouveaux produits, méthodes, points de vue… Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : Je vous conseils de suivre @Florian_Rey @NicolasSegard @JimmyLeMeur @Alex__ribera et @alban_Jarry des professionnels de la banque-finance passionnés par leur métier, impliqués sur CultureBanque et appréciés dans la vie réelle. Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ? #banque #business #finance #innovation #bretagne Es-tu actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Je suis actif sur Facebook pour échanger avec mes amis. Je garde contact avec mon réseau professionnel sur Viadeo et LinkedIn. J’utilise un peu de google+ et je débute (tardivement) sur instagram et vine. Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à des débutants sur la plate-forme ? Ne pas hésiter à lancer des conversations, partager son opinion (politiquement correct) et des images pour rendre son compte twitter plus vivant. Tu es fondateur du site Culture Banque, si tu devais le décrire : C’est un blog collaboratif dédié à la l’information bancaire. Des experts, Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 68
  • 69. professionnels et étudiants en banque-finance peuvent y contribuer. CultureBanque permet de développer ses connaissances et son réseau professionnel. Ce fameux CV Twitter, une chance ou des regrets ? C’est une chance : mon initiative a été très bien accueillie par les twittos et j’ai même eu quelques opportunités professionnelles. 7.9.5 Liens Twitter : https://twitter.com/David_AUDRAN Linkedin : http://fr.linkedin.com/in/audrandavid Blog ou sites : http://www.culturebanque.com/ Viadeo : http://fr.viadeo.com/fr/profile/david.audran Google+ : https://plus.google.com/+DavidAudranPro Liens : http://www.cv-originaux.fr/2013/11/11/la-finance-aussi-le-droit-elle-aussi-ses-cv-et-candidats-originaux/ Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 69
  • 70. 7.10 @bertrandgibeau (Bertrand Gibeau) Partner d’un cabinet d’expertise en asset management 7.10.1 Présentation 7.10.2 Biographie Twitter Partner @reinhold&partners, a leading independent consultancy firm specialised in AIFMD, UCITS, Hedge Fund, funds, asset management 7.10.3 Une phrase « Une mine d’informations professionnelles cachée dans un tas de marketing sans intérêt» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 70
  • 71. 7.10.4 Portrait Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ? Mon compte twitter a été créé il y a plus de 5 ans. Il est réellement actif "professionnellement" depuis environ 2 ans. Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? Au départ privé (il doit donc rester quelques messages étranges…) et depuis 2 ans 100% pro. Sur quels critères t’abonnes tu à des Twittos ? Domaine d’activité principalement, et après avoir pu constater que les 5 / 6 derniers tweet sont intéressants. Si tu devais définir Twitter ? Une mine d’informations professionnelles cachée dans un tas de marketing sans intérêt 140 caractères ce n’est pas trop court ? C’est parfait. Je n’ai jamais aimé les longues descriptions à "la Zola" . 140 caractères doivent suffire à exprimer une idée, un concept, un article, un projet, un produit. Libre alors au lecteur d’aller plus loin dans la recherche s’il est intéressé. Les 140 caractères idéaux ? Nous nous sommes aperçus que la finance était une activité positive pour l’économie. Ns arrêtons de vilipender ses acteurs.Les gouvernements (140!) Quels sont les principaux sujets que tu suis ? Assurance ; santé ; politique ; social ; médias Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivi ? asset management Twitter t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? oui, de nombreuses, mais principalement en dehors de France. Des journalistes anglo saxons et même des gérants US. Il faut croire que le France est encore un peu en retard Quel intérêt professionnel trouves-tu à Twitter ? L’accès à de l’information (à trier cependant) et la possibilité d’accroître sa notoriété. Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : @ftfmforum @goldman_sasha @alban_jarry @europlace @InvestHedge Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ? #international #assetmanagement # 2.0 #tétu #basket Es-tu actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? professionnel : essentiellement linkedin et google+, dans une moindre mesure viadeo personnel : comme son nom l’indique c’est personnel Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à des débutants sur la plate-forme ? essayer, trier, adopter Pour Reinhold & Partners les réseaux sociaux sont devenus indispensables ? Indispensables, je ne pense pas encore. Le coeur de notre activité demeure encore pour l’instant lié à l’industrie française de la gestion d’actifs. Comme sur certains autres sujets, la france de la gestion est encore en retard en matière de réseaux sociaux, et plus largement de digital. De nombreuses sociétés US de gestion ont déjà créé des postes de "CDO" (aucun rapport avec la titrisation) Chief Digital Officer. Ce qui montre l’intéret du web 2.0 dans l’industrie financière. Cependant, c’est un réel vecteur de notoriété pour notre société et comme dit précédemment, cela nous permet de toucher des cibles (en terme de notoriété) à l’étranger, ce qui compte tenu de l’internationalisation de la gestion est une très bonne chose. Nul doute que la place des réseaux sociaux dans notre Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 71
  • 72. stratégie (et celle de nos clients) ne va cesser de croître. 7.10.5 Liens Twitter : @bertrandgibeau Linkedin : https://www.linkedin.com/profile/view?id=41140593&trk=spm_pic Blog ou sites : http://www.reinholdpartners.com Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 72
  • 73. 7.11 @ronanLM (Ronan Le Moal) CEO d’une compagnie de banque assurance 7.11.1 Présentation 7.11.2 Biographie Twitter CEO at Credit Mutuel Arkea Involved in bank, insurance, web. Love entrepreneurs 7.11.3 Une phrase Twitter : «tout, tout de suite, tout le temps ! et en plus en version courte ! » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 73
  • 74. 7.11.4 Portrait Depuis combien de temps avez-vous un compte Twitter ? Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 74 2 ans Quel type d’usage en avez-vous ? Pro, Privé, les deux ? Pro Sur quels critères vous abonnez vous à des Twittos ? essentiellement relations avec activité économique, web et… un peu de sport ! Si vous deviez définir Twitter ? tout, tout de suite, tout le temps ! et en plus en version courte ! 140 caractères ce n’est pas trop court ? J’aime la concision. Les 140 caractères idéaux ? Enfin elle est là la reprise économique : à force d’énergie et d’envie : création d’entreprises, reprise de l’emploi, croissance ! #heureux (c’est moins de 140 caractères mais celui là je travaille comme beaucoup pour qu’il arrive un jour !) Quels sont les principaux sujets que vous suivez ? économie, finances, web, sport Quels sont les principaux sujets pour lesquels vous êtes suivi ? finances, web Twitter vous a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? oui Quel intérêt professionnel trouvez-vous à Twitter ? tisser du lien, partager efficacement ! Si vous deviez citer 5 comptes Twitter à suivre : @cathbarba, @frenchweb, @regionbretagne,@FRdigitale, @cmarkea ! Si vous deviez te décrire en 5 Hashtags ? #geekpower #entrepreneur #innovation #cycling #sens Etes-vous actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? essentiellement FB à titre purement personnel. Quel(s) conseil(s) pouvez-vous donner à des débutants sur la plate-forme ? Ne pas confondre média de l’immédiateté et défouloir… Il y a peu de dirigeants de groupes de banque-assurance présents sur Twitter, pensez-vous que cela va évoluer ? Une affaire de temps sans doute… Votre compte Twitter est déconnecté d’une communication groupe de Crédit Mutuel Arkea, est-ce facile à gérer ? Je garde une ligne de conduite respectueuse de la ligne de communication du Crédit Mutuel Arkéa par construction mais j’essaie d’y associer mes propres sensibilités. La Tribune de l’Assurance vous classe régulièrement dans le trio de tête des principaux dirigeants d’assurance présent sur internet, est-ce un classement que vous regardez ? Toujours intéressant quand on aime les réseaux sociaux de scruter les baromètres d’audience ;) !
  • 75. 7.11.5 Liens Twitter: https://twitter.com/ronanLM Linkedin : https://www.linkedin.com/pub/ronan-le-moal/8/1b/a0b Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 75
  • 76. 7.12 @ALarigaudrieBFM (Antoine Larigaudrie) Journaliste pour une chaîne de télévision d’informations financières et économiques 7.12.1 Présentation 7.12.2 Biographie Twitter Bourse-marchés dans #GoodMorningBusiness et le #CoursDeBourse sur #BFMBusiness. Demi de mélée d'impact façon Pilou-Pilou #TeamRCT. Mes tweets n'engagent que moi 7.12.3 Une phrase « J’y trouve l’info qui va constituer le menu du jour de ce dont je vais parler le matin. Les éléments de tendance, des commentaires, des analyses avec différentes sources… Je me mets tout en favori pour le retrouver facilement… le tout fourni par des professionnels qui sont directement assis a leur table de marché. Même à 3h du matin, les traders de Melbourne, de Hong Kong ou de Singapour sont connectés, délivrent leurs informations et sont prêts a répondre en temps réel a toutes sortes de questions ! Et ça, aucune agence de presse, aucun journal ne peut être aussi précis, pointu, pertinent et immédiat.» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 76
  • 77. 7.12.4 Portrait Pour fêter le titre rapporté sur la rade de Toulon, Antoine Larigaudrie s’est prêté au jeu du portrait. Il nous fait découvrir les coulisses de BFM Business et de sa relation avec Twitter. Bravo pour la H Cup au plus fidèle des supporter du RCT ! Exceptionnellement, les couleurs du portrait étaient en rouge et noir ! Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ? Depuis 4 ans ! J’ai galéré pour essayer de retrouver ma date exacte d’inscription, #Fail magistral. Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? Usage 70% professionnel en gros, 20% me servant pour rester en contact avec mes amis, 10% restant étant dévolus au rugby et au grand n’importe quoi ! Sur quels critères t’abonnes tu à des Twittos ? Hormis lorsqu’il s’agit des amis, tout d’abord par la qualité et l’exclusivité des informations. En finance c’est super important de pouvoir aller chercher LE petit truc qui va te différencier du flux ordinaire d’information que n’importe qui peut te fournir. Pour ça différent critères, l’intérêt des sujets évidemment, la réactivité par rapport à l’actu éco et financière, et puis également la qualité des échanges, le coté spontané et décontracté de l’interlocuteur, tout joue ! Si tu devais définir Twitter ? Une grande agence de presse gratuite et collaborative… Mais pour bien en profiter il faut être pointu dans les choix. 140 caractères ce n’est pas trop court ? Etant journaliste de formation, c’est sans doute le meilleur exercice de rédaction qu’il m’ait été donné de pratiquer. Ca devrait même être obligatoire dans les écoles de journalisme ! Un entrainement permanent à pouvoir délivrer une idée ou un concept ultra-précis en un minimum de mots. Les 140 caractères idéaux ? 40 pour un bon titre accrocheur, 50 pour une description la plus précise possible du contenu… et le reste pour d‘éventuels liens et #, et lettre de réclamation a Twitter… SI LES RACCOURCIS-LIENS POUVAIENT ÊTRE PLUS COURTS ! Quels sont les principaux sujets que tu suis ? Marchés, finance, économie, banque et assurance a 70%. Pas mal d’actualités générales et d’étranger pour 15% de plus. Et 15 bon % d’actualité rugby !! Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivi ? Essentiellement les marchés, la finance, l’économie mais aussi le rugby du coup ! Twitter t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Enormément. Ca a même été un moment très intéressant de ma carrière professionnelle, puisqu’ayant depuis 12 ans des horaires de matinale, je n’ai progressivement plus eu de contact direct avec les professionnels de la finance de la place de Paris à l’antenne. Twitter m’a permis de retrouver mes anciens contacts et d’aller bien plus loin en matière de réseau et de carnet d’adresses. C’est un outil-réseau vraiment inégalable et indispensable dont j’aurais beaucoup de mal à me passer. Quel intérêt professionnel trouves-tu à Twitter ? J’y trouve l’info qui va constituer le menu du jour de ce dont je vais parler le matin. Les éléments de tendance, des commentaires, des analyses avec différentes sources… Je me mets tout en favori pour le retrouver facilement… le tout fourni par des professionnels qui sont directement assis a leur table de marché. Même à 3h du matin, les traders de Melbourne, de Hong Kong ou de Singapour sont connectés, délivrent leurs informations et sont prêts a répondre en temps réel a toutes sortes de questions ! Et ça, aucune agence de presse, aucun journal ne peut être aussi précis, pointu, pertinent et immédiat. Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 77
  • 78. @IGSquawk : le fil actu du courtier IG Markets. Indispensable. Toutes les bonnes infos marché du matin, et les premiers éléments de tendance sur les marchés européens. On sait avec quelques heures d’avance a combien va ouvrir le CAC40 et les marchés européens. @Marketwatch : le fil d’actualité boursière le plus complet avec les meilleurs analyses boursières que j’ai lu. @zerohedge : Connu depuis longtemps mais une source d’info "grise" très intéressante très axée Hedge Funds et bruits de marché. Généralement quand ils commencent à parler d’une actualité particulière, elle fait la une du Financial Times ou du Wall Street Journal le lendemain. @seekingalpha super fil sur la tendance de marché, axé plutôt gestion, avec des analyse extrêmement complètes et pointues valeur par valeur, secteur par secteur, assez axé US, mais redoutablement pertinent. @goldman_sasha Il y a beaucoup beaucoup de personnes particulières que je suis sur Twitter, par la pertinence de leurs infos, la connaissance de leurs secteur d’activité respectifs. Et si je devais sélectionner UN SEUL compte ce serait le sien. Chacun de ses tweets ou de ses retweets sur un sujet précis finit immanquablement au coeur de l’actualité que je traite, sur les problématiques de financement, du secteur bancaire ou de la régulation. Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ? #Bourse #Marchés #Finance #Media #Rugby Es-tu actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Aucune. J’ai cessé toute activité sur Facebook en trouvant le site trop intrusif et finalement pas très pratique professionnellement. Je dois avoir un compte Google +. Mais à peine j’ai voulu m’y intéresser qu’on m’a dit que personne ne l’utilisait ! Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à des débutants sur la plate-forme ? Pour quelqu’un qui va se servir de twitter pour être connecté au monde de la finance, commencer par s’abonner aux grands fils de média généralistes, WSJ, FT, Echos, Tribune, Bloomberg, Reuters et CNBC… Pour le reste, les liens se créent très très naturellement et par capillarité avec une vitesse absolument dingue. Au début c’en est même impressionnant et ça peut même être chronophage !! Mais une fois maitrisé, Twitter est une arme indispensable quand on est trader, gestionnaire, banquier ou journaliste boursier. En tout cas c’est une plus-value indispensable. J’aurais beaucoup de mal a imaginer faire le même métier sans twitter. Ou alors si, mais tout serait plus lent, plus compliqué. Et surtout bien moins interactif et sympa ! En début d’année, tu avais été cité par des professionnels de la finance dans les principaux comptes Twitter à suivre, cela t’avait-il surpris ? Oui, très agréablement ! J’étais honoré ! C’est d’une part très valorisant, mais aussi responsabilisant mine de rien… Ca t’oblige non seulement a une vraie réactivité mais aussi a une vraie rigueur. Et un chouia d’opinion tranchée et d’humour pour sortir un peu de l’ordinaire et du factuel… Tu n’es pas sur LinkedIn ? Non. Finalement je me rends compte que Twitter arrive à synthétiser le côté "réseau sympa-copains" de Facebook, et le côté "réseau professionnel" de LinkedIn. J’ai préféré avoir un seul réseau social qui regroupe tout. Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 78
  • 79. 7.12.5 Liens http://www.bfmbusiness.fr Twitter : @alarigaudrieBFM Linkedin : Eh non ! Blog ou sites : http://www.bfmtv.com/economie/opinion/morning-calls/ (blog maison BFM Business… Pas actualisé depuis le crise financière Chypriote !!! Mais de nouveaux billets a venir très prochainement) https://www.youtube.com/playlist?list=PL078603F9C71DCAB7 (la chaine Youtube de notre partenaire IGMarkets où on retrouve l’intégrale de mes chroniques "Cours de Bourse") Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 79
  • 80. 7.13 @JYvesARCHER (Jean-Yves Archer) Economiste 7.13.1 Présentation 7.13.2 Biographie Twitter Sc-Po', ENA 85, Paris & Morvan. Economiste. [email protected] Think tank : Archer 58 Research 7.13.3 Une phrase « Tweeter me permet de cumuler une recherche ciblée et précise tout autant qu’être la matrice de pensées « errantes « ( wandering thinking )» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 80
  • 81. 7.13.4 Portrait Depuis combien de temps avez-vous un compte Twitter ? Depuis deux ans, j’ai un compte twitter pivot @JYvesARCHER qui a été progressivement complété par des comptes plus restreints dédiés à des échanges avec des économistes et des partenaires d’affaires. C’est le cas du compte de mon Think tank : @Archer58re Quel type d’usage en avez-vous ? Pro, Privé, les deux ? Très majoritairement un usage professionnel. De nature segmentée via 4 comptes. Sur quels critères vous abonnez vous à des Twittos ? Tout d’abord sur la pertinence des contenus que je repère et vois défiler. Sans a priori ni discrimination. Sur quelques 2000 abonnements, il est vrai que cela nécessite une attention soutenue mais c’est un travail fructueux car cela me permet de recouper des informations économiques émises par des organismes officiels ( Insee, Ocde, etc ) avec des sources étrangères. Cross-checking and Fact-funding. Si vous deviez définir Twitter ? Un outil dont la puissance est égale à sa gratuité et à la diversité du maillage humain qui le compose. 140 caractères ce n’est pas trop court ? Finalement, c’est une question d’habitude et 140 signes me conviennent. ;-)) Les 140 caractères idéaux ? Ceux qui m’ont permis d’être retweeté par des amis qui partageaient une peine commune 28 Novembre 2012 : @LeMondeEcoEnt Hommage appuyé à Eric Izraelewicz : « Ni la mort ni le soleil ne peuvent se regarder fixément » . La Rochefoucauld. Comme quoi les réseaux sociaux ne sont pas exclusifs des rapports humains. Loin de là ! Quels sont les principaux sujets que vous suivez ? Economie bancaire, conjoncture micro-économique, questions-clefs de macro-économie ( endettements publics, etc ), climat social via des followers syndicalistes ( FO, CFE-CGC ). Quels sont les principaux sujets pour lesquels vous êtes suivi ? Supervision bancaire, compétitivité, actualité des sinistres industriels. Twitter vous a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Absolument. Plusieurs et notamment Vincent Champain ( Economiste, General Electric ). Quel intérêt professionnel trouvez-vous à Twitter ? Tweeter me permet de cumuler une recherche ciblée et précise tout autant qu’être la matrice de pensées « errantes « ( wandering thinking ) comme dans mes contacts avec France Clusters ou d’autres comptes apparemment éloignés de mes axes de recherches. Si vous deviez citer 5 comptes Twitter à suivre : Cinq ? Donc, on fait régime ! Alors, voilà mes suggestions pour cette réponse obligatoirement concise : @InstitutDiderot @phil_waechter @LeMondeEcoEnt @EtudesEco ( Crédit Agricole ) @vchampain Si vous deviez te décrire en 5 Hashtags ? #Independant #European #Economist worried by #Social #Crisis Etes-vous actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Linked in, Tumblr, Slideshare et à titre moins professionnel : Facebook Quel(s) conseil(s) pouvez-vous donner à des débutants sur la plate-forme ? La simplicité de l’outil ne doit pas masquer le peu de courtoisie de certains…. Pour le reste, laissez-vous aller et sous une petite trentaine d’heures d’utilisation, vous Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 81
  • 82. serez déjà favorablement surpris par le chemin parcouru. Par VOTRE sillon et VOTRE sillage. Nous nous sommes rencontrés grâce au Cercle Les Echos, quel apport trouvez-vous à ces publications en ligne ? Ces publications en ligne sont à manier avec précaution. Ecrire dans Atlantico, ce n’est pas écrire dans Le Cercle Les Echos ( qui a ma préférence ) ou dans Agoravox. Autrement dit, si la rigueur des modérateurs et les apports des auteurs sont au rendez-vous, ces publications sont un excellent moyen de diffuser une synthèse de sa pensée ( ou de son opinion ) sur une question donnée. Twitter vous aide-t-il pour trouver de l’information et écrire vos livres ? De manière indirecte : en fait, Tweeter me permet de vérifier et recouper des sources. Quant à mes principaux livres, ils sont le plus souvent une compilation ordonnée des articles publiés qui ont rencontré le plus de succès direct ( visiteurs uniques ) ou indirect ( extraits repris dans d’autres supports ). Mes autres recherches sont diffusées de manière plus restreinte. 7.13.5 Liens Twitter : @JYvesARCHER Linkedin : Jean-Yves ARCHER Site : jeanyvesarcher.com Blog : jeanyvesarcher.blog.lemonde.fr Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 82
  • 83. 7.14 @ThierryGouby (Thierry Gouby) - Rédacteur en chef adjoint d’une revue d’Assurance 7.14.1 Présentation 7.14.2 Biographie Twitter Journaliste à la Tribune de l'assurance (@tribuneassur) - Membre de l' #ANJA (Association nationale des journalistes de l' #assurance) 7.14.3 Une phrase « Les journalistes n’ont plus d’autre choix que de s’adapter au virage numérique. Dans l’ensemble, tous les nouveaux usages sont aujourd’hui intégrés par l’ensemble de la profession et ils ne reflètent finalement qu’une évolution technologique et générationelle, tant dans la pratique que dans la consommation de l’information. » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 83
  • 84. 7.14.4 Portrait Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ? Novembre 2009 Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? Usage professionnel Sur quels critères t’abonnes tu à des Twittos ? Soit il s’agit de twittos en rapport avec mon secteur d’activité (journalisme, assurance, courtage, banque, finance, etc…), soit il s’agit de coups de coeur ou de profils atypiques. Il faut que je sois séduit par une biographie ou un tweet par exemple. Je n’ai pas vraiment de critères, je fonctionne au feeling. Si tu devais définir Twitter ? Canal d’information supplémentaire connecté, très, voire trop, réactif. 140 caractères ce n’est pas trop court ? Parfois moins de 140 caractères suffisent. L’art de la bonne acroche prend ici tout son sens. Les 140 caractères idéaux ? Faut-il vraiment choisir d’expliquer quels sont les 140 caractères idéaux sur Twitter, sans dépasser la limite de texte imposée par l’outil? (140 caractères) Quels sont les principaux sujets que tu suis ? Je suis surtout l’actualité du secteur de l’assurance dans son grand ensemble. Je suis également attentif aux sujets sur les nouvelles technologies, le sport, la musique ou la mode, mais cela ne représente qu’une partie infime de ma timeline. Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivi ? Les sujets concernant l’assurance, le courtage, la réassurance ainsi que pour les vidéos (interviews et reportages) que je réalise sur ces différents thèmes. Twitter t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Oui, notamment grâce aux #TABA (Tweet Apero Banque Assurance) instigués par l’équipe de Generali France il y a maintenant plusieurs années. Quel intérêt professionnel trouves-tu à Twitter ? C’est une source de collecte et d’échange d’informations rapide et simple, mais c’est aussi un moyen d’intéragir de manière privilégiée avec des spécialistes ou des acteurs de certains secteurs où il est difficile d’avoir des interlocuteurs en temps normal. Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : Impossible, je préfèrerai en citer 5 à ne jamais suivre. Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ? #curiosite #information #humour #sport #barbe Es-tu actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? J’ai fermé mon compte Facebook il y a 2 ans maintenant, je ne suis que sur Twitter. Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à des débutants sur la plate-forme ? De ne pas se laisser dicter par l’impulsivité. Il faut réfléchir, observer les usages et demander conseil avant d’écrire sur ce réseau social. Il y a 5 ans, on pardonnait les erreurs, aujourd’hui personne ne laisse rien passer sur Twitter. Comment une revue d’assurance se positionne-elle sur Twitter ? Chaque site à son propre compte Twitter et relaye les articles écrits au cours de la journée. La plupart des journalistes de la rédaction ont un compte personnel qu’ils utilisent soit de manière professionnelle, soit personnelle. Comment les journalistes abordent-ils le virage numérique de leur profession ? Les journalistes n’ont plus d’autre choix que de s’adapter au virage numérique. Dans l’ensemble, tous les nouveaux usages sont aujourd’hui intégrés par l’ensemble de la profession et ils ne reflètent finalement qu’une évolution technologique et générationelle, tant Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 84
  • 85. dans la pratique que dans la consommation de l’information. 7.14.5 Liens Twitter : @thierrygouby Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 85
  • 86. 7.15 @EmSchaf (Emmanuel Schafroth) - Journaliste financier 7.15.1 Présentation 7.15.2 Biographie Twitter Journaliste économique [email protected] et @LesEchos. Fan de #streetart #indierock et#automobiles anciennes. Mes tweets n'engagent que vous. 7.15.3 Une phrase « RT @nicoB Avant donc que d’écrire, apprenez à penser. Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément. » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 86
  • 87. 7.15.4 Portrait Depuis combien de temps avez-vous un compte Twitter ? Première question et je sèche déjà. J’imagine que ça doit faire cinq ans. Ayant suivi dans ma vie professionnelle le secteur des médias, notamment les médias en ligne, je me suis intéressé assez tôt aux réseaux sociaux, depuis un certain Myspace. J’ai donc eu tendance à tester tous ceux que je voyais émerger. Quel type d’usage en avez-vous ? Pro, Privé, les deux ? Les deux. J’y relaie mes derniers articles publiés, mais je peux aussi bien venir y pousser un coup de gueule à titre personnel ou partager des images prises avec mon appareil photo ou mon smartphone. Parfois, j’y viens d’ailleurs sans but précis et me laisse guider. Sur quels critères vous abonnez vous à des Twittos ? Au départ, j’ajoutais surtout des connaissances. Maintenant, cela se fait assez naturellement au gré de ma « timeline » (chouette, je ne suis pas obligé d’écrire TL !). Assez souvent aussi, je « rebondis » sur Twitter en venant de sites plus traditionnels qui citent des tweets et c’est comme ça que je vais être amené à ajouter quelqu’un. Si vous deviez définir Twitter ? Bordélique, si on me passe l’expression ! Justement parce que le privé et le professionnel s’entremêlent de manière inextricable… un peu comme dans la vie. C’est un peu ce distingue Twitter de réseaux comme Facebook, résolument tourné vers le perso, ou Linkedin. C’est à la fois la force de Twitter et sa limite, d’où sans doute le nouveau profil. Car, au fond, un monde binaire Facebook/Linkedin aurait un côté plus pratique. Le problème de Twitter reste de trouver sa place : malgré une croissance toujours forte, le réseau fait encore 10 fois moins de chiffre d’affaires que Facebook et presque deux fois moins que Linkedin. Sans parler des pertes abyssales (hé oui, il fallait bien que le côté obscur du financier s’invite dans cette interview !) 140 caractères ce n’est pas trop court ? Je suis familier de la problématique de la presse écrite, où la version initiale des articles est toujours trop longue pour entrer dans le calibrage de la page. Cela permet certes de développer son esprit de synthèse, mais tout a une limite. Donc, oui, 140 caractères, c’est souvent trop court pour développer une idée. D’où la nécessité de ce novlangue (Wikipédia me dit que le mot est masculin, alors j’obéis) à base d’abréviations que connaissent bien tous les twittos. Et qui parfois me gave franchement ! Les 140 caractères idéaux ? RT @nicoB Avant donc que d’écrire, apprenez à penser. Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément. Quels sont les principaux sujets que vous suivez ? Je ne suis pas vraiment addict de Twitter. J’y pioche des choses plutôt que d’en faire un usage régulier et ordonné sur des sujets préétablis. Bien sûr, je suis ce qui concerne la finance et l’actualité mais, surtout, je m’intéresse beaucoup à la façon dont les gens rédigent leur profil. Dans cette compétition acharnée pour la visibilité, cela aboutit souvent à des superlatifs frisant le ridicule, tout comme peut sembler ridicule un paon qui fait la roue. Twitter en dit long sur les gens. Une chose que je déteste particulièrement chez mes congénères (les journalistes !) : ceux qui mettent en photo de profil leur carte de presse. Ca ne me semble pas un signe d’humilité, qualité pourtant essentielle dans ce métier. Quels sont les principaux sujets pour lesquels vous êtes suivi ? La finance, assurément, mais aussi le « street art », à qui je dois mes plus lointains followers, notamment du côté ouest de l’Atlantique. Twitter vous a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? De mémoire, je crois que non. C’est plus pour moi un outil de suivi de gens ou d’entités qui me sont déjà familiers. Mais si vous êtes disponibles pour un café ou un déj, c’est avec plaisir ! Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 87
  • 88. Quel intérêt professionnel trouvez-vous à Twitter ? Je fais un métier où la notion de réseau est importante. Donc, c’est surtout un outil de visibilité parmi d’autres pour moi, même si j’ai tendance à trouver Linkedin plus utile. Pour ce qui est de m’informer, je privilégie toujours des canaux plus traditionnels, car Twitter peut être frustrant sur ce point. Je viens ainsi de me désabonner de FranceInfo après un tweet sur un accident entre un TGV et un animal vers Montélimar et un autre sur DSK. Trop d’info tue l’info et la surabondance de contenu pas toujours pertinent est pour moi un obstacle. Si vous deviez citer 5 comptes Twitter à suivre : Commençons par le plus poétique, @FredLeChevalier, street artist dont je croise les oeuvres au quotidien. Ensuite, @Bescherelle, qui montre que même à l’heure de Twitter, on peut redresser les torts orthographiques. Pour revenir à des gens de mon milieu, j’ajouterais @SpyAudrey, pour la belle sobriété de son profil (photo dynamique et présentation immédiatement compréhensible), et @CBabouillard, pour lui dire de mettre une photo de belle blonde à la place de son oeuf (#FF). Mais celui qui enfonce tout le monde, c’est @WarrenBuffett : avec cinq tweets et aucun abonnement, il a 832.000 abonnés. Tout le monde suit Warren Buffett, mais Warren Buffett ne suit personne. Tout est dit. Si vous deviez te décrire en 5 Hashtags ? Je n’ai jamais su me décrire, avec ou sans hasthags, donc disons : #beau #grand #fort #intelligent #humour Etes-vous actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Pour le professionnel, c’est LinkedIn que je préfère, jusqu’à nouvel avis. J’ai aussi un profil sur Viadeo, mais que je ne qualifierais pas d’actif. Et puis je suis sur Facebook, comme la moitié de l’humanité ou presque. a mon sens, la bipolarisation Facebook/Linkedin devrait s’accentuer. Je fais le parallèle avec la télévision numérique terrestre. La première vague des chaînes TNT a affaibli la part d’audience de TF1 et M6. Mais alors que de nouvelles chaînes arrivent, on voit une stabilisation de la part des leaders, ce qui semble contre-intuitif. La multiplication des petits acteurs coupe les ailes aux moyens, pas au gros. Quel(s) conseil(s) pouvez-vous donner à des débutants sur la plate-forme ? De s’amuser… tout en faisant attention. Les écrits restent, notamment des tweets qui peuvent être lus par n’importe qui sur la planète et, une fois retweetés, ne peuvent plus être effacés. On a vu dans de nombreux cas comment Twitter peut décupler les dangereux effets de la rumeur : accident de métro imaginaire à la Porte de Clignancourt, attentat fictif à la Maison-Blanche, etc. Même l’homme le plus rapide du monde réfléchit mieux assis. Vous publiez pour Les Echos qui a une stratégie digitale assez forte. Est-ce aujourd’hui indispensable pour les médias économiques et financiers ? Les médias économiques traditionnels ont été touchés de plein fouet par l’arrivée d’internet. Obtenir le rapport annuel d’une société pouvait prendre des semaines il y a 20 ans, contre quelques secondes aujourd’hui. Il en résulte pour le public une sorte d’illusion d’être mieux informé qu’avant. Un média économique d’aujourd’hui doit savoir conjuguer immédiateté et recul, flux d’information et analyse. Indispensable, oui. Simple, non. Utilisez-vous Twitter pour mettre en avant vos propres publications ? J’avoue que c’est le premier usage que je fais de Twitter, tout comme de Linkedin. Twitter est-il pour vous une source d’information pour interroger des experts en finance ? Twitter me permet de maintenir un lien avec des personnes que je connais, voire de les retrouver. Il peut aussi me servir à identifier de nouvelles personnes intéressantes pour moi. Mais lorsqu’il de prendre contact, je préfère des moyens plus conventionnels. 140 signes, c’est bien, mais l’intonation d’une voix au téléphone, c’est mieux, non ? Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 88
  • 89. 7.15.5 Liens Twitter : @EmSchaf Linkedin : https://www.linkedin.com/profile/view?id=15058269 Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 89
  • 90. 7.16 @halex21 (Hervé Alexandre) - Directeur d’un Master en Université, Professeur 7.16.1 Présentation 7.16.2 Biographie Twitter Professeur de banque-finance a Dauphine Banque et Intermédiation Financière. Economica 7.16.3 Une phrase « Une interaction très forte grâce à Linkedin qui est pour nous, enseignants universitaires, une vraie aubaine permettant de garder contact avec les anciens diplômés, de suivre leurs évolutions de carrière et d’animer un réseau d’anciens diplômés » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 90
  • 91. 7.16.4 Portrait Depuis combien de temps avez-vous un compte Twitter ? J’ai créé mon compte en janvier 2009 Quel type d’usage en avez-vous ? Pro, Privé, les deux ? A l’origine, mon compte était à utilisation privée et loisir, mais depuis quelques mois, je l’utilise beaucoup plus à des fins professionnelles et d’information. Je vois Twitter comme un moyen de s’informer rapidement et régulièrement. Sur quels critères vous abonnez vous à des Twittos ? Les propositions faites par twitter sont une source intéressante mais également, et plus encore, les retweets de personnes que je suis déjà ouvrent des pistes souvent pertinentes Si vous deviez définir Twitter ? Rapide, vif et qui pour l’instant a évité l’aspect "ami" si pénible sur d’autres réseaux 140 caractères ce n’est pas trop court ? Certaines fois si mais il est possible d’inclure un lien vers une page permettant d’être plus complet et plus précis Les 140 caractères idéaux ? Un peu d’originalité et beaucoup de précision Quels sont les principaux sujets que vous suivez ? Banques, régulation et un peu des résultats sportifs Quels sont les principaux sujets pour lesquels vous êtes suivi ? Je n’en sais finalement rien, je me rends compte en répondant à votre question. La Banque je présume Twitter vous a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Non, pas pour l’instant Quel intérêt professionnel trouvez-vous à Twitter ? Être informé rapidement et pouvoir par la sélection des gens que l’on suit ne pas être submergé d’informations inutiles Si vous deviez citer 5 comptes Twitter à suivre : @NewsBanques @cjnijdam @qz @Goldman_Sasha @LesEchos Si vous deviez te décrire en 5 Hashtags ? #banques #régulation #dauphine #photo #diversité Etes-vous actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Linkedin et à un degré moindre Flickr et 500px pour la photo Quel(s) conseil(s) pouvez-vous donner à des débutants sur la plate-forme ? Etre curieux, suivre certaines personnes, ne pas hésiter à arrêter si l’information ne plait pas. Par ailleurs, je conseillerais de privilégier les individus plus que les organisations, les journalistes plus que les journaux… Avez-vous une interaction particulière avec vos étudiants sur les réseaux sociaux ? Une interaction très forte grâce à Linkedin qui est pour nous, enseignants universitaires, une vraie aubaine permettant de garder contact avec les anciens diplômés, de suivre leurs évolutions de carrière et d’animer un réseau d’anciens diplômés Il y a de plus en plus d’interactions autour des réglementations financières sur les réseaux sociaux, cela vous est-il utile pour vos cours et vos publications ? Oui de plus en plus. J’ai longtemps illustré mon cours à partir de la presse et des sites web mais les twitter notamment me permet de trouver d’autres informations à communiquer à mes étudiants. Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 91
  • 92. 7.16.5 Liens Twitter : https://twitter.com/halex21 Linkedin : http://fr.linkedin.com/in/halex Blog : http://banquesetsupervision.blogspot.fr Autres : http://about.me/hervealexandre/# Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 92
  • 93. 7.17 @mhseguy (Marie-Helène Seguy) - Directeur d’une société de courtage en assurance et réassurance 7.17.1 Présentation 7.17.2 Biographie Twitter #Tout ce qui change, tout ce qui me plait #digital #medias sociaux#management #assurance #affinitaire#banque #immobilier # place de la femme dans la société 7.17.3 Une phrase « c’est un formidable outil pour augmenter la visibilité et la notoriété des spécialistes et dirigeants. L’effet de halo produit sur l’entreprise lui est bénéfique, notamment commercialement.» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 93
  • 94. 7.17.4 Portrait Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ? De manière très active, depuis 6 mois environ. Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? Les deux, en restant très "corporate". Sur quels critères t’abonnes tu à des Twittos ? L’intérêt des sujets, l’activité du compte et la personnalité du twittos. Si tu devais définir Twitter ? La revue de presse idéale et un instantané de mon univers 140 caractères ce n’est pas trop court ? C’est parfait Les 140 caractères idéaux ? Une belle accroche en 5 ou 6 mots et une infographie. Quels sont les principaux sujets que tu suis ? Assurance, Banque, Immobilier, Innovation, Médias sociaux, Place de la femme dans la société et l’entreprise Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivi ? Pour les sujets que je suis. Twitter t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 94 Oui Quel intérêt professionnel trouves-tu à Twitter ? Me tenir informée et partager l’information, rester à l’esprit de mes clients, prospects et partenaires assureurs Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : Tous mes abonnements sont à suivre ! @Alban_Jarry ;) @Mi_Weinberg @NA_PRO @jbonnel @AonFrance (mon employeur) Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ? #assurance #banque #innovation #femme #toujoursdanslajoieetlabonnehumeur Es-tu actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Linkedin, je commence Google+ Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à des débutants sur la plate-forme ? Se lancer, partager régulièrement les tweets de ses abonnés, ne jamais oublier que Twitter est un espace public. Dans le domaine du courtage, de nombreux spécialistes sont présents sur les réseaux sociaux, est-ce un vrai plus commercialement ? Oui, c’est un formidable outil pour augmenter la visibilité et la notoriété des spécialistes et dirigeants. L’effet de halo produit sur l’entreprise lui est bénéfique, notamment commercialement. Penses-tu que le marché de l’assurance va rapidement arriver sur les réseaux sociaux professionnels ? Certains acteurs du marché sont déjà en train de faire leur transformation digitale et intègrent les médias sociaux – C’est une évolution incontournable. 7.17.5 Liens Twitter : @mhseguy Linkedin : http://fr.linkedin.com/pub/marie-helene-seguy/8/954/806/
  • 95. 7.18 @dpignot (Dominique Pignot) - Directrice Communication d’une association d’asset managers 7.18.1 Présentation 7.18.2 Biographie Twitter Dircom à l'Association Française de la Gestion financière, (asset management, finance, formation, OPCVM, #AIFMD ) et aussi ... bridge, cinéma, voyages... 7.18.3 Une phrase « à condition d’adopter un autre style d’écriture ; plus un message est bref plus il peut avoir d’impact, d’où l’importance de bien choisir ses mots. » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 95
  • 96. 7.18.4 Portrait Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ? Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 96 Un an Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? Plutôt pro Sur quels critères t’abonnes tu à des Twittos ? Journalistes, journaux, experts , professionnels, amis Si tu devais définir Twitter ? Un système de communication rapide, complémentaire des autres . 140 caractères ce n’est pas trop court ? Non à condition d’adopter un autre style d’écriture ; plus un message est bref plus il peut avoir d’impact, d’où l’importance de bien choisir ses mots. Les 140 caractères idéaux ? Ceux qui donnent une info claire pour tout le monde. éviter de jargonner entre twittos (c’est le mal du siècle, le jargon entre pairs ) Quels sont les principaux sujets que tu suis ? L’Asset management, la finance, l’économie l’actualité internationale, la vie culturelle et aussi l’humour Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivi ? L’Asset management : outre l’actualité, il nous arrive de reprendre des informations de notre site qui peuvent susciter beaucoup plus d’intérêt sur Twitter : on peut zoomer sur des points qui n’auraient pas été remarquées ailleurs ; toutes les infos règlementaires et les stat sont très reprises Twitter est très complémentaire des autres médias, ce qui est très intéressant ; Twitter t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? J’ ai embauché un CDD après avoir twitté l’ offre d’emploi . Ça permet aussi d’élargir son champ de connaissances à une nouvelle catégorie de professionnels. Il y a aussi un aspect convivial et sympathique avec par exemple @cigarsocialclub : les twittos essaient de se voir et de se connaître , je trouve cela très sympa . Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : Les comptes des journaux économiques, des journalistes et de professionnels parmi lesquels : @Charlottebinche @redjeco @cyrilleLachevre et @legenra @financepourtous @jeromededeyan Et off course …. @Alban_jarry Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ? Je ne peux pas me décrire en 5 hashtags… 7.18.5 Liens Twitter : @dpignot Linkedin : https://www.linkedin.com/in/dominiquepignot
  • 97. 7.19 @mbxl (Marie-Béatrix Le Coz) - Spécialiste des stratégies digitales 7.19.1 Présentation 7.19.2 Biographie Twitter #Marketing #Mobile #Numérique#SocialMedia #Finance #Essec#Cyberelles #NouveauxUsages 7.19.3 Une phrase « Commencer par utiliser Twitter comme outil de veille. Ensuite, se fixer une ligne éditoriale… et s’y tenir. Rester soi-même, ne pas en faire un outil d’auto-promo, entrer en conversation. » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 97
  • 98. 7.19.4 Portrait Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ? Un peu plus de 5 ans maintenant. Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? Les deux ! J’apparente Twitter au "café de la place du village". Sur quels critères t’abonnes tu à des Twittos ? Il y a plusieurs niveaux : – S’il y a des échanges qualitatifs IRL et/ou URL sur la durée, au-delà d’un simple RT ou #ASuivre – En fonction de la pertinence des posts p/r mes centres d’intérêt Il y a quelques mois, je suivais beaucoup les recommandations de Twitter, jusqu’à ce que je me rende compte qu’elles étaient selon un algorithme basé sur les comptes que je suivais déjà ce qui, si je n’y prenais garde, allait me mettre dans un silo où tout le monde suit tout le monde dans un périmètre restreint. C’est intéressant, certes, mais je ne veux pas réduire Twitter à cet usage. Je regarde les recommandations, mais fais un travail de recherche complémentaire. Je regarde aussi le profil et la timeline de chaque nouvel abonné :- ) Si tu devais définir Twitter ? - Un site de microblogging – Un outil de veille pertinent, complémentaire des autres outils de veille – Un outil de développement de la notoriété d’une marque – Un outil permettant un réel engagement entre une marque et ses clients, qu’ils soient B2B et B2C – Un outil, enfin, qui oblige les marques à sortir de la posture "bottom/down" et se poser les bonnes questions !… pour pérenniser leur présence et développer leur influence d’une façon efficace. 140 caractères ce n’est pas trop court ? Du tout ! Le temps est précieux et cela oblige à être concis. Les 140 caractères idéaux ? Une ou deux phrases synthétiques, un lien et une image, éventuellement un commentaire ou une question (ou pas !), le tout en moins de 140 caractères. Quels sont les principaux sujets que tu suis ? Le digital se caractérise par la capacité à apprendre de nouvelles choses rapidement, dans un monde qui évolue très vite. Ma veille s’effectue essentiellement sur ce sujet, notamment ce qui touche les palettes du web marketing, le mobile, l’internet des objets, mais aussi la sécurité ! Et, bien sûr, les FinTechs. Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivi ? Bonne question ! Je pense ces sujets-là. Twitter t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? - Oui ! Notamment en 2009/2010 dans le cadre de mon travail de recherche sur l’utilisation et l’apport des médias sociaux en entreprise. Une anecdote suivie de beaucoup d’autres et que je me plais à raconter : je voulais échanger avec avec un sociologue sur ce nouveau phénomène de "prise du pouvoir" par les consommateurs. Après plusieurs vaines tentatives par tél et mail, j’ai contacté un sociologue via son compte Twitter. Peu après, nous échangions sur Skype pendant près de 3h ! – Il y a aussi les #taba (Tweet Apero Banque Assurance) qui permettent des rencontres régulières des professionnels du secteur, d’une façon très conviviale et le @CigarSocialClub…. même si je ne fume pas le cigare ;-). Quel intérêt professionnel trouves-tu à Twitter ? - Une façon de rester en contact URL – Un outil pour valoriser son/ses expertise(s) – Un outil efficace pour se remettre en question aussi ! C’est comme un site web ou un blog : si tu écris, mais n’es lu / relayé par personne et si tu n’entres pas en conversation avec tes followers, quel intérêt ? Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : … Exercice difficile ! Il y en beaucoup :-) Avec le regard de l’aigle, je dirais : Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 98
  • 99. @recode @socialmedia2day @uxmag @lukew @Netexplo … sans oublier @Alban_Jarry bien sûr ;-) Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ? #Curieuse #WhatsNext #Marketing #Mobile #Digital Es-tu actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? En ce moment : LinkedIn, surtout, sinon Google+ Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à des débutants sur la plate-forme ? Commencer par utiliser Twitter comme outil de veille. Ensuite, se fixer une ligne éditoriale… et s’y tenir. Rester soi-même, ne pas en faire un outil d’auto-promo, entrer en conversation. Dans ton métier de conseil, Twitter et les réseaux sociaux sont-ils devenus indispensables ? Plus que jamais ! Pour un marketing efficace, on ne peut plus faire l’impasse des médias sociaux dans leur ensemble. Comment vois-tu la différence de communication entre le BtoB et le BtoC sur Twitter ? B2C : c’est du mainstream, par rapport à un produit ou service. La relation nouée est plus éphémère qu’en B2B. En effet, la communication B2B – normalement – se construit autour de sujets communs, d’intérêts communs et son but est de conduire la communauté créée vers des espaces dédiés privés, beaucoup plus qu’en B2C où, généralement, Twitter est utilisé comme canal d’information et de communication, support de SAV (et bientôt de vente ?), ce qui est, par nature, plus éphémère. 7.19.5 Liens Twitter : @mbxl Linkedin : fr.linkedin.com/in/mblecoz/ Google Plus : http://plus.google.com/u/0/+MarieBéatrixLeCoz/posts Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 99
  • 100. 7.20 @SpyAudrey (Audrey Spy) - Journaliste dans une revue financière 7.20.1 Présentation 7.20.2 Biographie Twitter Journaliste économique et financier, Option Finance 7.20.3 Une phrase « J’utilise également très fréquemment Linkedin pour entrer en contact avec des professionnels de la finance qui pourraient m’apporter leur expertise dans le cadre d’un article en particulier et lorsque je n’arrive pas à les contacter par un autre moyen. » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 100
  • 101. 7.20.4 Portrait Depuis combien de temps avez-vous un compte Twitter ? Je possède un compte twitter depuis environ un an, mais j’y suis active depuis moins longtemps. J’étais au début un peu réticente mais finalement j’y ai pris goût. Quel type d’usage en avez-vous ? Pro, Privé, les deux ? Je n’utilise twitter que sur le plan professionnel, je twitte surtout mes articles ou des news que je trouve intéressantes Sur quels critères vous abonnez vous à des Twittos ? Je regarde la notoriété de la personne ou du média, la qualité des tweets mis en ligne. Et surtout je n’hésite pas à me désabonner de certains comptes qui finalement mélangent le pro et le perso. Si vous deviez définir Twitter ? Un nouvelle façon interactive de trouver et de diffuser de l’information 140 caractères ce n’est pas trop court ? C’est parfois court mais la concision cela a du bon. Les 140 caractères idéaux ? ?? Cela dépend mais ils doivent tout de suite être parlant et en ligne avec l’actu Quels sont les principaux sujets que vous suivez ? L’économie, les marchés, la bourse, la gestion, d’actifs Quels sont les principaux sujets pour lesquels vous êtes suivi ? La gestion d’actifs Twitter vous a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Pas encore mais peut être à l’avenir… Quel intérêt professionnel trouvez-vous à Twitter ? Cela me permet de voir d’un coup d’oeil les sujets d’actu du matin Si vous deviez citer 5 comptes Twitter à suivre : @Leconomiste1 @leblogALupus @Margin_C @gmaujean @aureliliz Si vous deviez te décrire en 5 Hashtags ? #journaliste #finance #asset management #éco #zinzins Etes-vous actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Oui, j’utilise LinkedIn de longues dates. Je trouve que c’est un bel outil pour rester en contact avec son milieu professionnel Quel(s) conseil(s) pouvez-vous donner à des débutants sur la plate-forme ? Bien faire attention à maîtriser sa diffusion d’information et ne pas mélanger un compte pro et perso Emmanuel Schafroth vous a cité dans la liste des comptes indispensables à suivre, avez-vous été surprise ? Oui effectivement car je ne suis pas très active mais cela veut dire que mes tweets ont dû l’intéresser Twitter et les réseaux sociaux bouleversent le métier de journaliste, arrivez-vous à les utiliser efficacement pour faire vos articles ? Les réseaux sociaux, en particulier Twitter, me permettent de trouver des idées de sujet ou de connaitre les points d’actualités les plus pertinents à traiter. J’utilise également très fréquemment Linkedin pour entrer en contact avec des professionnels de la finance qui pourraient m’apporter leur expertise dans le cadre d’un article en particulier et lorsque je n’arrive pas à les contacter par un autre moyen. Les réseaux sociaux constituent donc un bon complément à notre métier de journaliste, ils peuvent faciliter nos recherches Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 101
  • 102. et être une source d’information mais il faut toujours vérifier leur pertinence. 7.20.5 Liens Twitter : https://twitter.com/SpyAudrey Linkedin : https://www.linkedin.com/profile/view?id=27581456&trk=nav_responsive_tab_profile_pic Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 102
  • 103. 7.21 @karinelazimi (Karine Lazimi) - head of digital experience chez un assureur 7.21.1 Présentation 7.21.2 Biographie Twitter Head of #Digital [email protected] #SocialMedia#Innovation #DD #CustomerCare#Banque #Assurance #Finance#SlashGen #AllianzRiviera PersonalTweets 7.21.3 Une phrase « Je trouve incroyable qu’un patron d’entreprise soit en direct avec ses clients : nous sommes en rupture avec le passé, un réel changement d’époque. C’est également un formidable outil de transformation interne.» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 103
  • 104. 7.21.4 Portrait Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ? J’ai mon compte @karinelazimi depuis février 2008 par protection pour mon identité. Il est réellement actif depuis avril 2011. J’ai fait mes premiers pas sur twitter en février 2008 sous un pseudo. Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? Quotidiennement pour les aspects Pro et Privé. J’utilise twitter autant que Google;-) ! je tweete tous les jours dès que je peux. Je fais de la curation de l’information que j’estime la plus pertinente pour la retweeter auprès de mes abonnés. C’est surtout un énorme outil de veille pour moi au quotidien, une mine d’informations. Il me permet de prendre la température, prendre le pouls des sujets qui m’intéressent, entrer en contact avec mes pairs ou des personnes que je dois rencontrer. Sur quels critères t’abonnes tu à des Twittos ? C’est variable avec un mix pragmatique et créatif. Je m’abonne à des twittos par : - besoin pro ou perso - envie - curiosité Si tu devais définir Twitter ? Outre la définition wikipedia ;-) En fait, twitter est un formidable outil pour prendre la parole, quand on le souhaite sur ce que l’on souhaite et surtout un outil de partage ! Twitter révolutionne, c’est un nouveau media à part entière, les usages sont complètement transformés. Il oblige les entreprises, les marques à repenser chaque métier en obligeant tous ses collaborateurs à mettre réellement le client au coeur de leurs préoccupations sans leur laisser le choix. Il y a autant d’usages de twitter que de personnalités. 140 caractères ce n’est pas trop court ? Pour celles et ceux qui me connaissent, même un peu, comme j’adore échanger, alors OUI c’est juste ;-) Néanmoins, comme je vois toujours la bouteille pleine NON cela n’est pas trop court ! C’est un excellent exercice quotidien pour m’obliger à aller à l’essentiel ! Je prends plus mon temps #IRL Les 140 caractères idéaux ? Un message clair avec une image et/ou un lien et pourquoi pas un vine ;-) Quels sont les principaux sujets que tu suis ? Tout ce qui peut être pertinent selon mon humeur du jour et le temps que je peux y consacrer avec une priorité pour la #finance #assurance, #innovation #marketing #business #communication #management, #RH… Et aussi la #gastronomie #design #art… Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivi ? Je pense essentiellement pour l’assurance / finance mais également pour mon état d’esprit dixit mes abonnés ;-) Twitter t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Oui twitter m’a donné de formidables opportunités de rencontres exceptionnelles. C’est valable également pour les autres outils sociaux. Quel intérêt professionnel trouves-tu à Twitter ? Créer de la proximité avec les autres. Rôle d’écoute, suivi d’actualités, clients Je trouve que twitter est un formidable outil pour l’approche de liens directs. Il ouvre le champ des possibles pour être en lien avec ses consommateurs, avec ses clients. Je trouve incroyable qu’un patron d’entreprise soit en direct avec ses clients : nous sommes en rupture avec le passé, un réel changement d’époque. C’est également un formidable outil de transformation interne. Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : A part toi ??? c’est super difficile je vais rendre des personnes tristes… Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ? Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 104
  • 105. #Innovation #Digital #SocialMedia #Business #OutOfTheBox Es-tu actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? J’ai des comptes sur : Twitter / Linkedin / Google+ / Facebook / Youtube / Viadeo / Pinterest J’anime en priorité Twitter et ensuite Linkedin, Google+ et Facebook. Je pense que nous sommes à une époque ou des choix sont à faire. Il est compliqué de gérer sa présence avec excellence sur tous les outils quand on ne s’appelle pas « WonderWoman », si tu vois ce que je veux dire… (short, bracelets dorés et bottes rouges…) Perfectionniste je me concentre sur un domaine et je m’efforce de bien le traiter. Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à des débutants sur la plate-forme ? - Etre sincère, être soi-même avec authenticité et faire de belles rencontres -Prendre plaisir à utiliser twitter et à communiquer – créer de la valeur C’est comme voter, nous avons la parole c’est une chance utilisons la. Dans certains pays, c’est un crime de parler… Démarrer par créer des liens avant de se voir en vrai c’est assez incroyable. Et surtout : se voir #IRL ! Association twitter + mobile = pouvoir très puissant ;-) Dans le monde de l’assurance, tu avais le plus important compte dans les résultats de l’étude, as-tu été étonnée ? Au départ oui, je pensais que c’était en fait la société pour laquelle je travaille qui était en 1ère position ;-) En y repensant, pas complètement étonnée puisque j’étais « avant-gardiste » dans le secteur en évangélisant les réseaux sociaux pour expliquer que nous serions amenés à utiliser un jour ces outils comme le téléphone, le mail ou le courrier pour échanger avec les clients en « live ». Cette période m’a donné une image de personne assez décalée à l’époque. Je commence à entrer dans la norme ! Enfin presque ! Quelle est la raison de tous ces « Eclairs de Génie » sur ton image Twitter ? En premier lieu je suis une personne qui adore prendre énormément de plaisir au quotidien dans le pro et perso. Manger en fait partie. Ces éclairs sont sur tous les plans une réussite culinaire, marketing, design…sublime. 7.21.5 Liens Twitter : https://twitter.com/karinelazimi Linkedin : fr.linkedin.com/in/karinelazimi/ Blog ou sites : à venir Autres : pas mal de chose en tapant Karine Lazimi sur twitter ou Google + Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 105
  • 106. 7.22 @FredCintrat (Frederique Cintrat) - Directeur Marketing et Commercial chez un assureur, Femme commerciale 2013 de l’assurance 7.22.1 Présentation 7.22.2 Biographie Twitter #silverco #prevoyance #réseaux - Femme de l assurance 2013 (internautes) - Auteure de Comment l'ambition vient aux filles? ed Eyrolles sortie octobre 2014 7.22.3 Une phrase « J’avais écrit en fin d’année 2013 un article pro pour le blog du Cercle Lab. J’étais fière de mes 200 lectures. Quelqu’un de bienveillant de mon entourage l’a twitté, ….et il est passé à 50000 vues en deux mois. » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 106
  • 107. 7.22.4 Portrait Depuis combien de temps avez-vous un compte Twitter ? Depuis juste 3 mois ! J’avais écrit en fin d’année 2013 un article pro pour le blog du Cercle Lab. J’étais fière de mes 200 lectures. Quelqu’un de bienveillant de mon entourage l’a twitté, ….et il est passé à 50000 vues en deux mois. En tant que directrice commerciale, marketing , et com, il fallait donc absolument que j’aille investiguer et découvrir ce phénomène twitter. Je me suis donc inscrite en février dernier. Quel type d’usage en avez-vous ? Pro, Privé, les deux ? Pro et semi pro si j’intègre dans cette catégorie toute mon activité autour des réseaux qui oeuvrent pour la mixité. Sur quels critères vous abonnez vous à des Twittos ? Pour accéder à des contenus qui émanent de journalistes qui communiquent sur les sujets qui m’intéressent, de personnes qui diffusent une revue de presse, de personnes inspirantes, de personnes drôles, de connaissances pros (parfois drôles d’ailleurs) Si vous deviez définir Twitter ? Immédiateté et méga diffusion virale 140 caractères ce n’est pas trop court ? Suffisant pour une belle accroche et un lien Les 140 caractères idéaux ? Idéaux, je ne sais pas, je dirais qu’il n’y en a pas. En revanche, je sais que j’ai toujours un peu de mal avec les tweets constitués de listes de remerciements pour les tweets, les followers, et les retweets de remerciements que l’on tweette et l’on retweete. Je n’ai pas encore intégré tous les codes et résiste encore sur ceux là! Quels sont les principaux sujets que vous suivez ? L’assurance, l’assistance, la silver économie, les objets connectés, l’entrepreneuriat, le management, la place des femmes dans le sport et les affaires, les réseaux , Quels sont les principaux sujets pour lesquels vous êtes suivi ? Les mêmes j’imagine. En résumé : l’Assurance au féminin …. Twitter vous a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Non pas encore ,même si j’ai découvert certaines personnes via ce média avec lesquelles j’aimerais faire connaissance, compte tenu de leur ton et de nos centres d’intérêt communs. Quel intérêt professionnel trouvez-vous à Twitter ? Diffusion d’informations, veille, et recueil d’informations Si vous deviez citer 5 comptes Twitter à suivre : 1 d’un titre de presse pro ou généraliste, 1 sur un réseau mixité, 1 sur le développement du business, 1 pour le ton et l’humour, et 1 d’un contact pro ou perso sympa Si vous deviez vous décrire en 5 Hashtags ? #prevoyance # réseaux #mixité #développement #enthousiasme Etes-vous actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Oui, active sur linkedin, un peu moins maintenant sur viadéo et un peu sur facebook mais uniquement à titre privé. Quel(s) conseil(s) pouvez-vous donner à des débutants sur la plate-forme ? Je suis encore une débutante, alors comme moi, observez, interrogez des super twittos (un grand fils, c’est bien utile ! ) et essayez. Pour Financi’Elles, les réseaux sociaux sont-ils un outil indispensables ? Je fais partie de pusieurs réseaux, comme Alter egales CDC, Financi’Elles, Parité assurances, Ex-Cardif génération 90, Vox Fémina.. La plupart des réseaux « mixité » sont sur twitter. C’est effectivement maintenant Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 107
  • 108. nécessaire pour la Fédération Financi’Elles d’y figurer pour conforter sa visibilité, mais c’est compliqué à gérer quand on sait que nous nous impliquons dans les réseaux en plus de nos activités professionnelles, Financi’Elles est sur linkedin et j’administre le groupe. Mais je vous donne un scoop : Financi’Elles sera également très bientôt sur twitter. @financielles et le compte sera administré par l‘équipe du réseau mixité d’Ing et en particulier l’excellente twitto @murielrh Comment voyez-vous l’évolution du monde de l’assurance sur les réseaux sociaux ? Les assureurs doivent nécessairement suivre les nouveaux usages, les nouveaux modes de relations, d’influence, de recueil et de diffusion d’information pour rester connectés à un certain type de collaborateurs, de clients. Les réseaux sociaux font partie de ces nouveaux outils, en s’intégrant dans une stratégie globale de communication, de développement et de relation client. Je leur fais confiance pour éviter de s’y lancer sans s’être préalablement posé les questions : pourquoi, pour qui et comment. 7.22.5 Liens Twitter : @FredCintrat Linkedin : http://fr.linkedin.com/pub/fr%C3%A9d%C3%A9rique-cintrat/19/757/2b9/ Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 108
  • 109. 7.23 @CharlotteBinche (Charlotte Binche) - Responsable relations presse et communication digitale chez un asset manager 7.23.1 Présentation 7.23.2 Biographie Twitter PR & CM in AM. Derrière la geek une fille. Je m'exprime ici à titre perso sur#Media, #Com, #AssetManagement,#Finance and of course #Shopping et#Potins 7.23.3 Une phrase « Je pense que sur Twitter, comme ailleurs, il faut être nature et aimer un peu, beaucoup, à la folie, pas du tout.» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 109
  • 110. 7.23.4 Portrait Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ? J’ai ouvert mon compte en novembre 2011. Je m’en rappelle très bien ! J’étais responsable des relations presse et je venais d’être chargée de développer l’e-réputation de la société de gestion pour laquelle je travaille. Souhaitant tester le fonctionnement de Twitter, je me suis inscrite à quelques comptes dont Société Générale qui a immédiatement tweeté : « Bienvenue à @CharlotteBinche notre 3000e abonnés ». Aujourd’hui j’en souri, mais cette entrée fracassante et peu discrète m’a fait beaucoup rougir à l’époque. Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? Mon compte est perso mais cela ne m’empêche pas de l’utiliser pour des usages pro. Par exemple, je fais de la veille : j’ai créé une liste Twitter avec l’intégralité des sociétés de gestion françaises. Je suis également les actualités de mon industrie, ce qui me permet d’anticiper les tendances. Par contre, mes tweets sont définitivement personnels et reflète mon quotidien. Ma TL mêle à la fois des informations liées à mon environnement professionnel sur le marché de l’asset management, la communication, les médias mais aussi des bouts de vie, des potins, des choses qui m’intéressent ou me font rire… Sur quels critères t’abonnes tu à des Twittos ? Les comptes qui m’intéressent proviennent d’univers très différents. Mais ils ont tous deux points : la bienveillance, la sérendipité et humour. Je n’ai pas de temps à accorder aux trolls ou à ceux qui déversent leur bile gratuitement sous prétexte qu’ils ont un pseudo. Si tu devais définir Twitter ? Twitter, pour moi, c’est l’opportunité de devenir son propre média. Pour une professionnelle des relations presse comme moi, c’est fascinant. 140 caractères ce n’est pas trop court ? Cela dépend ! En communication on a l’habitude de dire qu’un message court est plus efficace. Mais s’il est mal formulé cela peut laisser place à de mauvaises interprétations. C’est pour cela qu’il est souvent nécessaire d’utiliser un lien vers des pages internet plus complètes. Les 140 caractères idéaux ? Un message fort et plein d’esprit incitant le twittos à en savoir plus grâce à un lien, assorti d’une image et d’un ou deux hashtags pour bien le référencer. Quels sont les principaux sujets que tu suis ? Je suis les sujets relatifs à l’industrie de la gestion d’actifs et à la finance de façon plus générale. Je m’intéresse énormément aux innovations en matière de communication/marketing digitale. Je suis toujours saisie par la vitesse à laquelle cet univers évolue. Mais je suis également quelques twittos orientés problématiques environnementales, politique et #WTF comme @LoicPrigent qui me fait beaucoup rire. Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivi ? Pas très original comme réponse, mais je dirais pour les même raisons !?! Je pense que les gens me suivent d’abord pour mes tweets « pro » mais qu’ils restent pour mes tweets « perso ». Twitter t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Je dirais plutôt que Twitter m’a permis de rencontrer des personnes qui travaillent dans la même sphère professionnelle que la mienne. Avec eux j’ai des discussions sur les problématiques que nous avons en commun, mais cela reste toujours dans une ambiance décontractée et joyeuse. Quel intérêt professionnel trouves-tu à Twitter ? Pour moi, il s’agit d’un intérêt purement intellectuel. Découvrir, rencontrer, parler, échanger… Bref, continuer chaque jour à s’ouvrir l’esprit aux nouveautés et aux évolutions du monde pour pouvoir mieux l’accompagner. Le pire qu’il puisse arriver à une organisation, c’est de se dire : « on a toujours fait comme ça ». Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 110
  • 111. Dans la catégorie asset management j’aime bien @clgovernance pour son regard intéressant sur l’asset management et parce que c’est le roi du corporate governance. En matière de journalistes économiques, ils sont nombreux !!! Mais j’aime par-dessus tout suivre @CyrilleLachevre et @ALarigaudrieBFM qui tweetent smart et fun. Encore en économie/finance, comment ne pas citer la pétillante et impertinente @Goldman_Sasha. Enfin pour la partie communication digitale, j’aime beaucoup @ArnaudPo qui déniche souvent de jolies perles et des contenus intéressants. Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ? #CM #RP #AssetManagement #FYI #Lol Es-tu actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Je suis aussi active sur Twitter que sur LinkedIn et Facebook. A mon sens les 3 plateformes sont complémentaires. Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à des débutants sur la plate-forme ? Observez, vérifiez vos sources, tournez 7 fois votre index dans votre poche et relisez. Ensuite tweetez… Il ne faut pas oublier que, même lorsqu’on est sous un pseudo, nous restons responsables de nos propos et de ceux que l’on fait circuler. Twitter est un outil tellement rapide et puissant, qu’une erreur peut coûter cher. Penses-tu que l’asset management va utiliser de plus en plus activement Twitter ? J’en suis persuadée. Je fais d’ailleurs une présentation à l’AFG (Association Française de la Gestion financière) le 19 juin sur l’intérêt pour les sociétés de gestion d’être présentes sur les réseaux sociaux et notamment sur Twitter. Tous les asset managers sont les bienvenus  Ta nouvelle image de présentation Twitter est très printanière avec des marguerites … C’est vrai  Je pense que sur Twitter, comme ailleurs, il faut être nature et aimer un peu, beaucoup, à la folie, pas du tout. 7.23.5 Liens Twitter : @CharlotteBinche Linkedin : Charlotte Binche Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 111
  • 112. 7.24 @ds_bastet (Cleopatre) - Experte en banque finance patrimoine 7.24.1 Présentation 7.24.2 Biographie Twitter #Banque #Finance #Patrimoine#Immobilier #Bourse #Economie#Fiscalité #Juridique #Geek #Voyage s#Fashion #Keny #Chat Je suis la Louloute de mon Chou @kichiz0 7.24.3 Une phrase « C’est un excellent réseau social, mais attention il est important de trier et sélectionner les informations diffusées» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 112
  • 113. 7.24.4 Portrait Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ? Je suis sur twitter depuis mai 2010 mais j’ai commencé à utiliser l’outil en octobre 2011, car au début je ne comprenais ce réseau! Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? Dans un premier temps pro, puis avec le temps l’usage de mon compte est devenu pro et privé Sur quels critères t’abonnes tu à des Twittos ? Je regarde la pertinence de leur tweet, je m’abonne principalement aux comptes qui avec il y aura des échanges pertinents, ludiques. Et aux comptes ayant une valeur ajoutée dans les infos que je recherche. Si tu devais définir Twitter ? C’est un excellent réseau social, mais attention il est important de trier et sélectionner les informations diffusées. 140 caractères ce n’est pas trop court ? Non, cela permet d’être synthétique et il faut savoir que nous sommes limités à 1000 tweets par jours, donc non ce n’est pas trop court Les 140 caractères idéaux ? C’est très subjectif à mon sens, il n’y en a pas tout dépend de la pertinence de l’information communiquée. Quels sont les principaux sujets que tu suis ? Économie, finance de marché, gestion de patrimoine, fiscalité, l’immobilier, management, le monde animalier… Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivi ? Gestion de patrimoine, ma passion pour les chats ^_^, l’économie et pour le reste c’est à vous de me le dire chers Followers !! Twitter t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Twitter m’a permis effectivement de faire des rencontres professionnelles et bien plus encore. Il ne faut pas hésiter à aller à la rencontre des profils avec qui l’on échange. En effet il faut casser la barrière virtuelle et retrouver la réalité via des rencontres. Quel intérêt professionnel trouves-tu à Twitter ? L’échange ! Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : @fiscalonlin : mon site de référence fiscale @osezana une économiste doutée d’une intelligence incroyable et bien plus encore @bpdtrading trader et excellent pédagogue @jbcolbert83 un grand passionné pour les marchés asiatiques, le forex avec une touche d’humour @eriiiic un Manager à l’écoute et Geek aussi Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ? #Fiscalité #Banque #GestionDePatrimoine #Animaux #Asie Es-tu actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Oui Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à des débutants sur la plate-forme ? échanger, interagir et être soi-même Ton compte Twitter est anonyme, pourquoi cette préférence alors que les comptes professionnels ne le sont généralement pas ? L’anonymat me permet de ne pas me restreindre à la diffusion d’informations purement professionnelles. ^_^ Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 113
  • 114. 7.24.5 Liens Twitter : @DS_Bastet Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 114
  • 115. 7.25 @nwolff (Nathalie Wolff) - Responsable Web Marketing en assurance 7.25.1 Présentation 7.25.2 Biographie Twitter WebMarketing / Praticienne Shiatsu / Music / España / @GirlzInWeb /#SlashGen / #MarraineTwitter Mes Tweets n'engagent que vous. 7.25.3 Une phrase « Je fais aussi du Live-Tweet de certaines émissions de télé ou de conférences » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 115
  • 116. 7.25.4 Portrait Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ? janvier 2008 Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? Plutôt privé mais partagé avec des sujets pros qui font partie de mes centres d’intérêts (vidéos, IT, Social Media, Finances…). Je fais aussi du Live-Tweet de certaines émissions de télé ou de conférences. Sur quels critères t’abonnes tu à des Twittos ? Selon : – leurs centres d’intérêts, – si je les ai déjà rencontrés, – par recommandations ou FF – ou par contacts communs Si tu devais définir Twitter ? Un lieu de veille, d’informations et de partage (breaking news) 140 caractères ce n’est pas trop court ? Non, car c’est un très bon exercice de synthèse et on cible plus rapidement l’essentiel. Les 140 caractères idéaux ? Le tweet le plus adapté à l’instant T ! Quels sont les principaux sujets que tu suis ? Social Media, Web, Marketing, Innovation, Bons Plans, Vidéos, IT, Social Media, Finances Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivi ? Social Media, Web Twitter t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Oui et d’ailleurs même au sein de mon entreprise. Quel intérêt professionnel trouves-tu à Twitter ? De rester en veille et d’enrichir mes contacts. Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : @Loutro1990 @IsabelleSpanu @RoblesNatalia @g4meb0y @THEINFORMINE Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ? #Slashgen #Networking #Webmarketing #TweetAperos #LTaddict Es-tu actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Facebook et Instagram principalement Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à des débutants sur la plate-forme ? Bien personnaliser son profil (photo, thème, bio…) D’abord suivre les personnes que l’on connaît en vrai. Faire des recherches par centres d’intérêts pour suivre les bonnes personnes. Avoir un temps d’observation pour se familiariser avec les codes (hashtags, FF…) L’assurance française se développe sur les réseaux sociaux, comment a évolué le positionnement de BNP Paribas Cardif au cours des dernières années ? Par son investissement dans l’innovation et notamment sa présence renforcée sur les réseaux sociaux. Constates-tu des innovations dans l’utilisation des réseaux sociaux dans le domaine professionnel ? Pas vraiment… dans le domaine professionnel la vitesse de ce positionnement est nettement à la traîne et impactée par les niveaux de sécurité et le manque de maîtrise des données (confidentialité). Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 116
  • 117. 7.25.5 Liens Twitter : https://twitter.com/nwolff Linkedin : https://www.linkedin.com/pub/nathalie-wolff/a/8b5/8b Blog ou sites : http://thenatablr.tumblr.com/ Autres : http://instagram.com/nwolff https://www.facebook.com/nathalie.wolff1 Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 117
  • 118. 7.26 @cestpasmonidee (Patrice Bernard) - Consultant en Finance et fondateur de C’est pas mon idée 7.26.1 Présentation 7.26.2 Biographie Twitter C'est pas mon idée ! Blog sur l'innovation dans et pour les services financiers, par Patrice Bernard, consultant associé chez Conix 7.26.3 Une phrase « je suis toujours impressionné de voir à quel point chaque utilisateur en fait un usage différent. J’aime aussi beaucoup la sérendipité qu’il est capable de provoquer et qui me semble unique. » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 118
  • 119. 7.26.4 Portrait Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ? Un peu plus de 3 ans. Avant, je ne savais pas à quoi cela pouvait me servir ! Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? Mon utilisation est exclusivement professionnelle. Sur quels critères t’abonnes tu à des Twittos ? Je choisis exclusivement les Twittos dont les propos m’intéressent profondément. Mon fil Twitter est une source d’inspiration, je privilégie la qualité sur la quantité. J’utilise aussi beaucoup les listes pour une exploration plus large et pour ma veille permanente. Si tu devais définir Twitter ? Twitter est pour moi le média social le plus versatile : je suis toujours impressionné de voir à quel point chaque utilisateur en fait un usage différent. J’aime aussi beaucoup la sérendipité qu’il est capable de provoquer et qui me semble unique. 140 caractères ce n’est pas trop court ? Au contraire, pour un amoureux de la synthèse comme moi, c’est une contrainte extrêmement motivante ! Malgré tout, je suppose qu’il faut aussi regretter que ce soit le reflet d’un monde de surinformation où bien peu de personnes prennent le temps de lire plus d’une ligne de texte… Les 140 caractères idéaux ? Ce sont les 140 caractères qui disent tout ou ceux qui donnent envie de lire la suite… Quels sont les principaux sujets que tu suis ? Je suis essentiellement l’actualité de l’innovation dans les services financiers, qu’elle émane des établissements traditionnels ou de startups, sans oublier les médias spécialisés (revues, blogs…). Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivi ? Un seul sujet, je pense : l’innovation dans les services financiers ! Twitter t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Oui, Twitter est aussi un outil de rencontre, comme toutes les plates-formes de réseau social, parfois avec un prolongement IRL… Quel intérêt professionnel trouves-tu à Twitter ? Twitter est une de mes 2 principales sources d’information, pour ma veille sur l’innovation dans les services financiers. Et c’est la seule où le hasard permet aussi parfois de découvrir de nouvelles idées. Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : Brett King, @brettking , incontournable gourou de la banque de demain Jean Philippe, @jcphilippe , banquier atypique Marketing Banque, @marketingbanque , blogueur "historique" Nicolas Guillaume, @NicolasMax, pionnier du crowdsourcing en France Maike Strudthoff, @mstrudthoff , spécialiste du mobile Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ? #curieux #passion #créer #rêver #concret Es-tu actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? J’ai une présence sur Google+, un profil (peu actif) sur Facebook, mais la plate-forme sur laquelle je passe le plus de temps est LinkedIn, dont l’avantage est d’être beaucoup plus ciblée et donc plus directement utile. Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à des débutants sur la plate-forme ? Beaucoup de novices sont intimidés et il m’arrive fréquemment d’entendre "je ne sais pas m’en servir" : à ceux-là, je dis toujours qu’il n’existe pas de règle, chaque Twittos est différent et c’est justement ce qui fait l’intérêt de Twitter. Lancez-vous et faites-en ce que vous avez envie ! Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 119
  • 120. Jonathan Herscovici a parlé de ton blog « C’est pas mon idée » comme d’une « bible » de la finance, qu’en penses-tu ? (A lire dans le portrait 7) Jonathan exagère toujours (!), mais j’ose tout de même espérer que le blog est utile à ceux qui font de la veille dans les banques et compagnies d’assurance et qu’il donne envie de me contacter pour aller plus loin… Comment gères tu l’interaction entre ton blog et ton compte Twitter ? Twitter me sert à relayer mes billets de blog et à en prolonger les sujets, avec les actualités et informations qui’il me semble intéressant de partager sans toujours justifier un article complet. « C’est pas mon idée » t’est-il utile professionnellement ? Absolument. Le blog et les médias sociaux me servent en quelque sorte de vitrine pour l’offre de conseil autour de l’innovation que je porte dans Conix (et qui est en plein développement !). 7.26.5 Liens Twitter : https://twitter.com/cestpasmonidee Linkedin : http://fr.linkedin.com/in/PatriceBernard/ Blog ou sites : http://cestpasmonidee.fr Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 120
  • 121. 7.27 André Morandi - Economiste brésilien 7.27.1 Présentation 7.27.2 Biographie Twitter Chief Risk Officer Agência Brasileira Gestora de Fundos Garantidores e Garantias S.A. – ABGF 7.27.3 Une phrase « C’est mon outil favori pour échanger des informations tant techniques que culturelles avec les gens du monde entier. Il a certainement élargi les limites et les possibilités d’Internet à de nouvelles standards.» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 121
  • 122. 7.27.4 Portrait Pour le jour d’ouverture de la coupe du monde 2014, un portrait un peu particulier a été publié. Ce n’est pas grâce à Twitter que j’ai rencontré André mais grâce à … LinkedIn. Comme vous pourrez le découvrir, André est un économiste brésilien dont l’un des centres d’intérêt est … la réglementation financière  Au fil de discussions dans les groupes LinkedIn, je me suis lié d’amitié avec André que je vois quand il vient à Paris pour différentes réunions internationales (même à des milliers de kilomètres le virtuel peut devenir réel). Cette histoire illustre à merveille la magie des réseaux sociaux et des rencontres inattendues et imprévisibles qui en découlent. André n’est pas très actif sur Twitter, beaucoup plus sur LinkedIn, cependant il avait toute sa place dans cette série de portraits surtout en ce jour dédié au Brésil. J’espère que Twitter et LinkedIn seront encore longtemps l’occasion de rencontres aussi exceptionnelles (et les portraits publiés jusqu’ici le prouvent) Remarquablement, André a répondu en français à toutes les questions ! Depuis combien de temps as-tu un compte LinkedIn ? Depuis août, 2010. Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? J’utilise LinkedIn tant pour le but professionnel qu’aussi pour des buts personnels. Si tu devais définir LinkedIn? C’est mon outil favori pour échanger des informations tant techniques que culturelles avec les gens du monde entier. Il a certainement élargi les limites et les possibilités d’Internet à de nouvelles standards. Sur Twitter, 140 caractères ce n’est pas trop court ? Je ne le pense pas. À mon avis c’est assez bon. Quels sont les principaux sujets que tu suis sur les réseaux sociaux ? Essentiellement je suis concentré sur la gestion des risques (particulièrement sur les questions réglementaires de Bâle 2/3 et de Solvabilité 2), l’économie et motorsports. Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivi ? Les mêmes! De temps en temps je poste quelque chose lié aux arts et la culture. LinkedIn t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Bien sûr! La plupart de mes contacts sont liés à mes intérêts professionnels et d’affaires. Es-tu actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? En fait je participe seulement à LinkedIn. Je n’utilise pas d’autres outils médiatiques sociaux. Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à des débutants sur la plate-forme ? Essentiellement j’ai un conseil. Utilisez-le avec la sagesse. La qualité des informations et de la connaissance que vous obtenez est une fonction des informations que vous partagez. C’est un voyage d’aller-retour. Penses-tu que les banques et la finance peuvent encore innover sur LinkedIn ? Oui, bien sûr, il y a toujours tant d’innovation en cours! Le jeu vient de commencer, le ciel est la limite à cet égard! Question finale, y a t il 5 personnes brésiliennes à suivre sur les réseaux sociaux en finance ? Otaviano Canuto Carlos Antonio Nogueira Rafael Cruz Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 122
  • 123. Rodrigo Albanesi Armando Castelar Pinheiro 7.27.5 Liens Linkedin : https://www.linkedin.com/pub/andr%C3%A9-morandi/24/365/50a/en Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 123
  • 124. 7.28 @ccolleatte (Cyril Colleatte) - Manager en consulting – créateur de meilleures-sicav.com 7.28.1 Présentation 7.28.2 Biographie Twitter si-seulement-si.blogspot.com 7.28.3 Une phrase « A la croisée du micro-blogging et du réseau social "ouvert". Il y a peu de barrière à l’entrée et les twittos actifs sont assez accessibles » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 124
  • 125. 7.28.4 Portrait Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ? J’ai un compte Twitter depuis 5 ans, surtout pour la veille. J’ai créé un nouveau compte, il y a 1 an, dédié à mon blog sur les SICAV pour spécialiser les fils. C’est le compte le plus actif. Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? Un peu privé, et "semi-pro" au sens où mon activité professionnelle tire peu de profit de ma présence en ligne. Et on ne peut pas dire qu’un compte consacré à l’asset management soit "privé". Sur quels critères t’abonnes tu à des Twittos ? ça commence souvent par un retweet que je trouve pertinent, alors je regarde la timeline du twittos et je m’inscris. Après j’essaie de nouveaux comptes de façon assez systématique en regardant les twittos communs de ceux que je suis déjà. C’est surtout par capillarité que tout cela fonctionne. Parfois je m’inscris aux comptes twitter de personnes dont je suis le blog ou les comptes linkedIn. C’est d’abord la qualité des tweets qui comptent. Ensuite, il m’arrive de suivre des gens que j’aimerai me voir suivre. Si tu devais définir Twitter ? A la croisée du micro-blogging et du réseau social "ouvert". Il y a peu de barrière à l’entrée et les twittos actifs sont assez accessibles. 140 caractères ce n’est pas trop court ? Parfois, mais ça oblige à la concision. Cela nous oblige parfois à abuser d’abréviations ou à tordre un peu le cou à la syntaxe. Au pire, il y a toujours le subterfuge du "#Tweetprecedent" pour commenter son propre tweet. Les 140 caractères idéaux ? Jolie question : un aphorisme croisé avec un titre journalistique, un voire 2 hashtags. J’aime bien l’interaction, donc le "@" s’impose régulièrement mais je ne le mettrais pas dans les 140 caractères idéaux. Quels sont les principaux sujets que tu suis ? Sur mon compte sur les SICAV, l’asset management, l’actualité financière. Sur mon compte personnel, les sujets d’actualité à dominante technologique. Et souvent les humeurs des tweetos. Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivi ? Je m’efforce de publier un fil d’actualité de qualité sur l’asset management, l’actualité patrimoniale. Je retweete aussi pas mal sur ce thème. Twitter t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Oui, et oui. J’aime bien le type d’interactions qu’on peut avoir en ligne. Certaines d’entre elles s’approfondissent (par mail par exemple), donnant lieu à des collaborations plus ou moins ponctuelles. Et comme je suis parisien, il y a une plus grande concentration d’acteurs français dans mon domaine. Mais je ne réseaute pas "en live" systématiquement, même s’il y a de belles initiatives (je pense notamment au Cigar Club). Quel intérêt professionnel trouves-tu à Twitter ? Purement professionnel assez faible, mais dans le registre "semi-pro" que j’évoquais, c’est hyper-riche. On dispose d’un accès à de nombreuses personnes passionnées. Souvent des hyperactifs de l’information en temps réel. C’est stimulant. C’est un canal incontournable à mes yeux pour la veille, autant que le journal du matin. Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : @Alban_Jarry, Le tien (sans démagogie), c’est exactement ce que je cherche sur twitter. @lbpatrimoine, toujours bien informé @fabricepelosi, très actif, il fait souvent des blagues de potache, mais il y a du fond. @florian_rey, précis, sympathique et fondateur du Cigar Club @FaivreOlivier, très pro Je ne suis pas fan des comptes "institutionnels", je m’y inscris parce que c’est complémentaire à des flux rss. Mais ce n’est pas ce que je préfère. Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ? Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 125
  • 126. #SICAV (c’est l’objet principal de mon blog) #FinancesPersonnelles (ça devient limite en termes d’efficacité pour twitter), mais ça complète le positionnement du blog. #hyperactif : ça, c’est pour le boulot, les loisirs et le reste ;-) #accessible : j’essaie de le rester, malgré les emplois du temps qui se remplissent #technophile : je ne suis pas geek, enfin, je ne suis pas sûr ;-) Es-tu actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Comme j’ai cru bon de le préciser, j’ai un blog (www.meilleuressicav.com). J’ai été peu actif au printemps (changements professionnels obligent), mais je suis assez présent sur linkedIn et viadeo (c’est historique pour le second), facebook un peu (personnellement, j’y vais une fois par mois, pour la thématique "finance" un peu moins : les gens vont sur facebook pour se divertir, mais ça m’envoie du trafic – surtout si l’interviewé publie le lien sur sa propre page !). Je suis google+, mais ce n’est pas encore complètement intégré dans mes habitudes en ligne. Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à des débutants sur la plate-forme ? Ne pas se précipiter : prendre le temps de lire et de s’imprégner de la culture. Il faut passer quelques semaines pour comprendre comment les gens fonctionnent, ce qu’ils cherchent, comment on s’exprime. Il y a un petit côté auberge espagnole… être patient et régulier. Twitter est-il utile pour la promotion de ton site MeilleuresSicav ? Oui, c’est ma 2ème source de trafic et ma 1ère source de contacts "humains" (hors blog). Comment vois-tu le développement de la commercialisation des fonds sur les réseaux sociaux ? Je suis assez réservé sur ce sujet. Je pense qu’il faut distinguer le marché des professionnels et le grand public. Pour les professionnels, c’est intéressant d’être en contact avec les gestionnaires de fonds, des confrères. C’est l’occasion d’échanger ou de faire connaissance, sans passer par les salons traditionnels (où tout le monde ne va pas) et qui sont trop périodiques. Pour les épargnants grands publics, c’est différent. S’il y a quelques fonds à forte notoriété, il n’y a pas cet attachement qu’on peut avoir pour les actions voire les monnaies. Les fonds sont moins volatils, plus anonymes. Mais le média offre la possibilité à tout un chacun de se forger une culture et des convictions plus personnelles. 7.28.5 Liens http://www.meilleuressicav.com Twitter : @meilleuressicav @ccolleatte Linkedin : fr.linkedin.com/in/colleatte Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 126
  • 127. 7.29 @MAudeban (Michel Audeban) - Directeur d’une société de gestion 7.29.1 Présentation 7.29.2 Biographie Twitter Directeur général @GemwayAssetsSociété de gestion #EmergingMarkets#AssetManagement #SudOuest #Tenor 7.29.3 Une phrase « Les places ne sont pas encore trop chères à prendre. Il semble assez simple de se créer avec le temps une large base de followers qui sera un avantage compétitif d’ici quelques années. » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 127
  • 128. 7.29.4 Portrait Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ? Janvier 2014, je suis un tout nouveau Twitto ! Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? Les deux, principalement pro via @MAudeban (faits marquants sur les émergents, point de vue personnel) et @GemwayAssets, ma société de gestion (tout sur les émergents) avec le support de Sand (nb: merci @antoinedeuxieme !) Sur quels critères t’abonnes tu à des Twittos ? Le contenu, les derniers Tweets, les centres d’intérêt. Sauf si le contenu est excellent, j’évite un nombre de tweets trop élevé (> 10 /jour) afin de pouvoir suivre assez rapidement mon fil. Si tu devais définir Twitter ? Le tour du monde en 140 caractères 140 caractères ce n’est pas trop court ? Pile poil ce qu’il faut. J’aime quand c’est précis et synthétique. Les 140 caractères idéaux ? Titre accrocheur + texte + lien: 120 caractères (laisser place pour RT), et si possible pour être plus efficace une photo (ne compte pas dans les 140 caractères, c’est top !). Quels sont les principaux sujets que tu suis ? Marchés émergents, sociétés de gestion, sud ouest, vie des entreprises Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivi ? Je ne sais pas encore très bien. Si j’en juge aux RT/Favoris plutôt les sujets liés aux marchés émergents (flux, entreprises, politique ..) Twitter t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Oui et de belles rencontres. J’ai rencontré par exemple @florian_rey ou Johan Didouche et retrouvé de nombreux amis via l’excellent @CigarSocialClub Quel intérêt professionnel trouves-tu à Twitter ? . Récepteur d’info: Suivi rapide et efficace de l’info via mon fil . Emetteur d’info: Un Twitto est plus demandeur d’informations via Twitter que la même personne via sa boite email Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : @SCouasnonBFM : lecture réactive et sans concession de l’actualité @jeromededeyan: analyse fine de la société et du marché de l’épargne @Alban_Jarry: tout sur Solva II et un des meilleurs observateurs de la Twittosphere finance (hum !) @florian_rey : pour son dynamisme, sa curiosité et le CSC qu’il anime de main de maître @wefamilyoffices: le monde des family offices anglo-saxons Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ? #AssetManagement #MarchesEmergents #S udOuest #Tenor #Entrepreneur Es-tu actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Principalement Linked’In (800 contacts). Idéal pour suivre et informer (ponctuellement) son réseau. Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à des débutants sur la plate-forme ? Peu de choses, je suis moi-même un débutant. Un conseil quand même: être soi, ne pas RT par excès, délivrer SON message Dans ton métier de conseil, Twitter et les réseaux sociaux sont-ils devenus indispensables ? L’impact à CT est difficile à mesurer. Il faudra juger à horizon 3-4 ans. Il me parait quand même évident pour une société de gestion entrepreneuriale de s’intéresser à la communication digitale. Les places ne sont pas encore trop chères à prendre. Il semble assez simple de se créer avec le temps une Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 128
  • 129. large base de followers qui sera un avantage compétitif d’ici quelques années. Comment vois-tu la différence de communication entre le BtoB et le BtoC sur Twitter ? Sincèrement, non. A partir du moment où l’on est aussi attentif dans sa communication sur Twitter que dans les autres media (communication produit, abus de marchés …). Ne pas croire que, sous prétexte que l’on est sur Twitter, on peut se lâcher et écrire n’importe quoi ! 7.29.5 Liens Twitter : @MAudeban Linkedin : https://www.linkedin.com/profil Michel Audeban Site : http://www.gemway.com Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 129
  • 130. 7.30 @SabineBaudin (Sabine Baudin) Directeur des Relations Presse et de la e-réputation d’un groupe bancaire 7.30.1 Présentation 7.30.2 Biographie Twitter Relations presse et e-réputation BPCE. Mes tweets n'engagent (pas tout le temps) que moi ... 7.30.3 Une phrase « L’intérêt est double : comme 99% des twittos, j’y vois le moyen d’être informée en temps réel et en un coup d’oeil. C’est d’ailleurs l’outil que je consulte en priorité le matin.» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 130
  • 131. 7.30.4 Portrait Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ? Depuis décembre 2012, mais je twitte un peu plus assidûment depuis 6 mois. Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? Pro, mais je reconnais que donner son avis ou partager une bonne info (ou un bon mot), même quand cela ne touche pas à la sphère professionnelle, est l’un des aspects plaisants – et sans trop de prise de risque-, de twitter. Sur quels critères t’abonnes tu à des Twittos ? Je gère les relations presse, donc mes premiers abonnements étaient naturellement les journaux et les journalistes qui suivent nos activités … ensuite, j’ai pioché dans la sélection des twittos que je suis … puis, ce sont les rencontres et échanges avec la communauté des communicants, blogueurs, journalistes rencontrés, les bons papiers sur les comptes à suivre qui m’orientent vers de nouveaux profils … bref, pas vraiment de règles ! Si tu devais définir Twitter ? Addictif. 140 caractères ce n’est pas trop court ? Oui et non (#Normandie) : la concision est un exercice difficile, il faut rechercher l’efficacité. L’idéal étant d’être pertinent et drôle. (j’ai enfin fait un twoosh) Les 140 caractères idéaux ? Les 140 caractères idéaux sont ceux que j’écrirai et qui seront retweetés et mis en favoris des millions de fois. Y sont pas encore prêts… (halala, double twoosh aujourd’hui) Quels sont les principaux sujets que tu suis ? Finance, concurrents bancaires, relations publiques et communication, RH, médias sociaux, politique … (#NenJetezPlus) Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivi ? C’est très variable (mais ma ligne éditoriale n’est pas forcément limpide) : relai des interviews et d’évènements … mais mon plus gros carton cette année, c’est le #TABABPCE ;+) Twitter t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Tout à fait : nous avons un rapport avec les blogueurs/twittos/professionnels des médias sociaux qui s’apparentent aux relations que nous entretenons avec les journalistes : nous les lisons, nous apprenons à les connaitre, nous les rencontrons, nous partageons des idées, … Quel intérêt professionnel trouves-tu à Twitter ? L’intérêt est double : comme 99% des twittos, j’y vois le moyen d’être informée en temps réel et en un coup d’oeil. C’est d’ailleurs l’outil que je consulte en priorité le matin. Et sur les sujets plus ciblés (comme les RH ou les technologies liées aux moyens de paiement), c’est l’occasion de consulter des articles de fond, dans des supports (journaux en ligne, blogs) que je ne consulte pas habituellement. Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : Je ne peux pas, mes abonnements sont éclectiques, comme beaucoup de twittos. Et je peux me jeter sur une timelime ou un profil différent chaque jour, en fonction de l’humeur, des sujets à traiter avec des journalistes, de l’actualité … Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ? #Réactivité #SystèmeD #Shoes #Dreams (ensemble ou séparés d’ailleurs, ces deux-là) #ZutOuEstMaCarteBleue (en lien avec les deux hashtags précédents) Es-tu actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Non, pas vraiment. Je suis dilettante sur linkedIn, mais cela va changer (surtout depuis que j’ai consulté les pages d’auteurs d’Alban Jarry, qui sont TOP !). Je viens de me lancer sur instagram, mais à titre perso uniquement : Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 131
  • 132. j’ai convaincu toute la famille, c’est un outil extrêmement ludique. Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à des débutants sur la plate-forme ? Tout dépend de son âge et de ses centres d’intérêts mais je pense qu’il faut juste y aller à son rythme, prendre le temps d’observer : ce n’est pas parce que tout va vite autour de nous, qu’il faut se précipiter … quand on a envie, on se lance. Comme je le disais plus haut, c’est très vite addictif, au final … Dans un groupe comme BPCE, avez-vous une stratégie propre à la présence d’experts sur les réseaux sociaux ? Nos porte-paroles ont autant de légitimité à s’exprimer dans la presse que sur les médias sociaux. Nous les accompagnons, au même titre que nous le faisons avec les journalistes, pour prendre la parole sur des blogs, pour avoir leur propre blog, pour twitter, etc. L’équipe e-réputation (@marc_cogrel) a d’ailleurs réalisé un module d’apprentissage, inscrit dans le programme de formation de BPCE. L’équipe, en lien avec les directions de la communication de Caisse d’Epargne et de Banque Populaire, intervient dans les réseaux ou dans les filiales, à la demande, pour porter cette bonne parole et l’adapter aux différents profils d’experts. Comment vois-tu l’évolution de la présence des groupes bancaires sur les réseaux sociaux ? Dans une autre vie, j’ai géré les réclamations clients. L’écoute, l’empathie, le conseil, l’accompagnement vers la résolution de problèmes sont pour moi la clé de la relation client gagnant-gagnant : on tire donc beaucoup d’enseignements des réclamations. Mais j’ai pu constater que les clients avaient souvent du mal à exprimer leur problème … Dire que l’on n’a pas compris ce que l’on a acheté ou souscrit peut mettre mal à l’aise. Les réseaux sociaux désinhibent et sont, à ce titre, une formidable source d’information et d’expression de besoins (c’est aussi un défouloir mais bon, on s’adapte …). 7.30.5 Liens Twitter : @SabineBaudin Linkedin : Sabine Baudin Blog ou sites : http://www.bpce.fr Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 132
  • 133. 7.31 @echotraffic (Cedric Teissier) - Entrepreneur en finance 7.31.1 Présentation 7.31.2 Biographie Twitter Founder & kick-ass @finexkap. Founder@_Qilaqila_ & @Palico. Tweet about financial services, hotels, and flip-flops. And me. #FinTech. Who is John Galt? 7.31.3 Une phrase « Ce qui est génial avec Twitter, c’est qu’il n’y a pas de meilleur moment pour l’utiliser – je peux tweeter au réveil ou avant de dormir, je sais que cela n’a pas d’importance. Je pourrais tweeter toute la journée» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 133
  • 134. 7.31.4 Portrait Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ? Je me suis inscrit sur Twitter il y a un peu plus de quatre ans par simple curiosité, et j’avoue un peu dubitatif de ce qu’on pourrait faire avec seulement 140 caractères. Mais je suis un vrai geek, et la magie a opéré. Mon addiction à l’outil n’a fait que croitre, en fait. Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? Je tweete en mon nom propre, avec une utilisation à la fois professionnelle et personnelle. Je tweete également au nom de mes sociétés Finexkap et Qilaqila sur les comptes @finexkap et @_Qilaqila_. Je partage toutefois peu de choses privées en raison de la transparence totale que Twitter implique, il y a d’autres réseaux plus appropriés pour ça. Ce qui est génial avec Twitter, c’est qu’il n’y a pas de meilleur moment pour l’utiliser – je peux tweeter au réveil ou avant de dormir, je sais que cela n’a pas d’importance. Je pourrais tweeter toute la journée. Sur quels critères t’abonnes tu à des Twittos ? Il faut avant tout des affinités, personnelles ou professionnelles. Il faut ensuite que les comptes soient bien gérés, et que le flux d’information soit de qualité constante et avec une ligne éditoriale précise et délimitée. Enfin, il faut de l’engagement. Rien de pire qu’un compte qui ne répond jamais aux tweets qui lui sont adressés. Et puis j’ai bien sûr mes petits favoris qui me font rire ou qui me détendent. Si tu devais définir Twitter ? Twitter, c’est un scanner de l’actualité mondiale en temps réel et à géométrie variable. La puissance de veille que génère l’outil est phénoménale, mais l’inconvénient est qu’on peut vraiment y passer beaucoup de temps, et parfois bien trop ! C’est également un excellent moyen de découvrir de nouvelles personnes et de débattre efficacement en allant directement à l’essentiel. 140 caractères ce n’est pas trop court ? Bizarrement, pas du tout. J’avoue que ça m’a surpris, mais on peut vraiment tout dire en 140 caractères. Et au fur et à mesure qu’on l’utilise, on sait façonner notre manière de pensée pour l’outil. Les 140 caractères idéaux ? C’est un tweet qui engage et qui fait réagir son audience. Il doit être en cohérence avec la ligne du compte, susciter une réaction, et interpeller au delà de son réseau de followers. Il n’a pas forcément de lien, en revanche. Quels sont les principaux sujets que tu suis ? Bien évidemment le financement des entreprises et au sens large la finance, mais également l’innovation technologique, les jeux vidéo, les beaux hôtels, le design, et, en raison des activités de Qilaqila, les tongs ! Je suis également pas mal de comptes dans le secteur d’internet et des startups. Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivi ? Certainement le financement des entreprises et tout ce qui touche à la FinTech, sujet qui regroupe l’innovation technologique au service de la finance. Ce sont des sujets qui me passionnent et sur lesquels je communique beaucoup. Twitter t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Plein, c’est scotchant. J’ai même recruté parmi mes followers, c’est dire. Le nombre de prospects identifiés par l’intermédiaire de Twitter est également surprenant. On y fait également facilement la rencontre d’influenceurs, de journalistes, et même d’investisseurs. Il suffit juste d’y passer du temps et de bien cibler ses actions. Quel intérêt professionnel trouves-tu à Twitter ? C’est un outil de communication absolument incontournable pour mes sociétés, bien évidemment. Twitter permet également de renforcer sa crédibilité et sa visibilité, qui sont deux impondérables pour un entrepreneur. J’utilise activement Twitter pour trouver des clients et des partenaires, et n’hésite pas à aller chercher directement les opportunités. Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 134
  • 135. 1) @adecatheu (Arthur de Catheu), mon associé, qui passe son temps à retweeter (hélas !), mais du retweet de qualité principalement sur la finance, les jeux vidéo et le rock. 2) @tek_fin (Yann Ranchère), expert incontournable de la FinTech, pour tous les sujets liées à l’innovation technologique dans le secteur financier. Un must dans mon activité. 3) @fredwilson (Fred Wilson), fondateur d’Union Square Ventures, un fonds de capital risque américain notamment spécialisé dans les start-ups FinTech, pour sa vision unique de l’industrie et de la disruption des services financiers. 4) @pmarca (Marc Andreessen), fondateur d’Andreessen Horowitz, également un fonds de capital risque américain, et pour les mêmes raisons que Fred Wilson. 5) @le_gorafi (Le Gorafi), parce que ça fait du bien de tomber sur des news décalées au milieu d’un feed plutôt financier, ça permet de relativiser et c’est la magie de Twitter. Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ? #Fintech #Flip-flop #Entrepreneur #Disruption #JohnGalt Es-tu actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? J’utilise beaucoup LinkedIn qui est également très efficace professionnellement. Je suis également présent sur Facebook pour la sphère privée, mais je l’utilise très peu en fait. J’ai peu de temps pour les autres réseaux, donc n’y suis pas présent. Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à des débutants sur la plate-forme ? Au début, il faut suivre plus qu’être suivi, c’est la règle. Donc avoir plus de comptes suivis que de followers, ce n’est pas grave (ça le devient par la suite, car c’est souvent signe d’un compte qui manque de qualité et qui cherche avant tout à obtenir de nouveaux followers plutôt que de les gagner grâce au contenu). Ne pas non plus hésiter à retweeter, ça crée de la visibilité facile auprès des comptes retweetés. Le plus important, c’est de choisir sa ligne éditoriale, et ne pas tweeter sur plus que trois à quatre sujets principaux, sauf exception. Et ensuite il faut chercher de l’engagement, échanger – Twitter ne doit pas être unilatéral. Twitter est-il pour toi un bon moyen de communiquer sur Finexkap ? C’est même un excellent moyen de communication ! Nous utilisons l’outil en permanence pour accroitre notre visibilité et notre référencement, et cela fonctionne vraiment bien. Nous y trouvons des partenaires, des prospects, des candidats, et des investisseurs. Pour une startup qui se lance tout juste, c’est essentiel. Honnêtement, sans Twitter, la tache serait beaucoup plus rude. Et l’avantage, c’est que nos interlocuteurs sont souvent des early adopters, ce qui convient parfaitement à notre stade de développement. Tu as basé Finexkap autour de principes technologiques, comment vois-tu l’interaction entre les réseaux sociaux et l’innovation ? L’interaction est surtout forte sur Twitter, car c’est une mine d’informations sur l’innovation et la veille technologique. Les autres réseaux ont souvent des objets très délimités avec des relations établies entre personnes connectées, que ce soit personnellement ou professionnellement. Sur Twitter, à chaque utilisateur de déterminer ce qu’il veut suivre, donc on peut facilement devenir expert sur des sujets sélectionnés. C’est la force du réseau et de sa viralité. 7.31.5 Liens Twitter : @echotraffic Linkedin : fr.linkedin.com/pub/cedric-teissier/3a/292/230 Blog : http://blog.finexkap.com/ Sites : http://www.finexkap.com/ et http://www.qilaqila.com Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 135
  • 136. 7.32 @jacquesrichier (Jacques Richier) - Président d’une compagnie d’assurance 7.32.1 Présentation 7.32.2 Biographie Twitter PDG d'Allianz France allianz.fr 7.32.3 Une phrase « Les nouvelles tendances de consommation et le digital, parce que je crois qu’ils dessinent un nouveau monde. » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 136
  • 137. 7.32.4 Portrait Depuis combien de temps avez-vous un compte Twitter ? Avril 2011 : j’ai commencé par une (très) longue phase d’écoute, qui s’est terminée en septembre 2013, où j’ai vraiment commencé à tweeter. J’ai même eu un compte sous pseudo pendant un certain temps pour expérimenter ! Quel type d’usage en avez-vous ? Pro, Privé, les deux ? Pro, mais pas corporate. Pour le perso, la frontière est assez fine, surtout quand on donne son avis sur un match de rugby ! Sur quels critères vous abonnez vous à des Twittos ? Là-dessus, je fonctionne un peu au coup de coeur. Il y a ceux que je connais, les sources d’information, et ceux auxquels je m’abonne parce que les sujets m’intéressent, tout simplement. Si vous deviez définir Twitter ? Immédiat, intuitif, mais toujours contrôlé. 140 caractères ce n’est pas trop court ? Je ne suis pas un littéraire, donc cela me va bien. Les 140 caractères idéaux ? Du bon sens, une dose d’humour, et une bonne photo. Le reste dépend de l’intérêt du sujet. Quels sont les principaux sujets que vous suivez ? Les sujets de société, parce que je me sens concerné en tant qu’assureur. Les nouvelles tendances de consommation et le digital, parce que je crois qu’ils dessinent un nouveau monde. L’Europe et la coopération franco-allemande, parce que je la vis au quotidien. Et puis le sport, parce qu’il faut savoir se détendre ! Quels sont les principaux sujets pour lesquels vous êtes suivi ? Demandez à mes followers. Twitter vous a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Pas vraiment, mais cela m’a donné l’occasion d’interagir avec des gens que je ne connaissais pas. Twitter rapproche les gens et casse les barrières, en particulier hiérarchiques. Quel intérêt professionnel trouvez-vous à Twitter ? C’est un fil d’info, de tendances et de réactions à chaud, une sorte de thermomètre. Si vous deviez citer 5 comptes Twitter à suivre : Je n’en citerais qu’un ! @AllianzRiviera ;-) Si vous deviez te décrire en 5 Hashtags ? #assureur #IoT #insatisfait #pétanque #Nissa Etes-vous actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Non. Quel(s) conseil(s) pouvez-vous donner à des débutants sur la plate-forme ? Prendre son temps. Explorer. Réagir sans se défouler. Les assureurs sont encore peu présents sur les réseaux sociaux, pensez-vous que cela va évoluer dans les prochaines années ? Je vois déjà les choses évoluer, et les assureurs sont de plus en plus présents, sur Facebook comme sur Twitter. Allianz France, est, dans le secteur de l’assurance, #1 sur ce réseau. Notre métier, c’est de coller aux évolutions de la société pour mieux accompagner les consommateurs. Etre à leur service, c’est être là où sont nos clients. Et ils sont sur les réseaux. En ce qui concerne les individus, je reconnais qu’il y a peu de dirigeants. Mais beaucoup de collaborateurs ! Lors de vos interventions, vous parlez souvent de l’impact des nouvelles technologies, Allianz a-t-il fait du digital une priorité dans sa politique commerciale ? Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 137
  • 138. Ma conviction, c’est que le digital est une rupture qui, couplée aux effets de la crise, recompose notre monde bien plus en profondeur que ce qu’on pourrait croire. Nous nous sommes organisés chez Allianz France pour créer une direction du Digital et Market Management, et placer les nouveaux usages au coeur de notre chaîne de valeur. Le digital impacte tout : les produits, les services, la distribution. Tous les jours, nous travaillons pour adapter nos pratiques à cette nouvelle donne. 7.32.5 Liens Twitter : https://twitter.com/jacquesrichier Autres : http://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Richier Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 138
  • 139. 7.33 @Eric_R_Lombard (Eric Lombard) - CEO d’une compagnie d’assurance 7.33.1 Présentation 7.33.2 Biographie Twitter Directeur Général de Generali France & Membre du Group Management Committee de Generali S.p.A.#Assurance #Économie #Management#Voile 7.33.3 Une phrase « Je pense qu’inévitablement les dirigeants de tous les secteurs vont s’y mettre. Et, bien sûr, ceux de l’assurance aussi. Et pas seulement les dirigeants : j’observe que nos agents généraux sont de plus en plus nombreux.» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 139
  • 140. 7.33.4 Portrait Depuis combien de temps avez-vous un compte Twitter ? Juillet 2013…soit un peu moins d’un an ! Je suis encore en apprentissage ;) Quel type d’usage en avez-vous ? Pro, Privé, les deux ? Les deux mais plus spécifiquement professionnel Sur quels critères vous abonnez vous à des Twittos ? Les personnes que je connais et que j’apprécie, les agents généraux de Generali et certains collaborateurs directs de Generali ou d’Europ assistance qui sont sur Twitter, les autres dirigeants du secteur financier / assurance, les journalistes qui suivent notre secteur, les grands médias d’information, des navigateurs…et quelques penseurs que j’apprécie Si vous deviez définir Twitter ? Une formidable source d’information (j’ai suivi le remaniement ministériel sur Twitter, pas par la presse), un moyen rapide de voir les tendances, un media pour relayer des informations. 140 caractères ce n’est pas trop court ? On s’y habitue vite. Je n’aime pas faire long ! Les 140 caractères idéaux ? Une idée ou un thème fort d’intérêt général ou encore une actualité de notre groupe, avec le lien sur l’information + un ou deux hashtag Quels sont les principaux sujets que vous suivez ? L’actualité économique et financière, celle de l’assurance et, bien sûr, celle du groupe Generali, les news des politiques, les idées sur le management et le digital… Et, au volet plus personnel, l’actualité de la voile que je pratique (je suis attentivement l’évolution des marins – Isabelle Joschke et Alain Gautier que Generali sponsorise), les informations sur la ville et la région de Troyes dont je suis originaire, celles de l’ESC Troyes dont j’ai la chance d’animer le comité stratégique….les idées de Pierre Haski (Rue89) et d’Edgar Morin que j’admire Quels sont les principaux sujets pour lesquels vous êtes suivi ? L’actualité de GENERALI mais aussi, je l’espère, pour les idées que je relaie sur l’assurance, le digital et le management quand j’en ai le temps. Twitter vous a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Des rencontres, pas vraiment encore, mais de m’intéresser à des personnes pour leurs idées oui ! Quel intérêt professionnel trouvez-vous à Twitter ? Comme je l’ai dit plus haut : s’informer, repérer les tendances, « sentir battre l’opinion » des internautes. Pouvoir m’exprimer directement. C’est déjà beaucoup ! Si vous deviez citer 5 comptes Twitter à suivre : @generalifrance bien sûr …mais aussi @G_responsable qui relaye des idées et des exemples à suivre pour plus de responsabilité dans le monde d’aujourd’hui @EntrepreneurAv, le réseau d’entrepreneurs que nous soutenons et qui relaie des idées sur une nouvelle façon d’entreprendre et de manager. Des expériences positives d’entrepreneurs qui nous sortent de l’habituel french basching. @edgarmorinparis…je suis fan @LaSolitaire2014…en ce moment : course en solitaire à armes égales…passionnant quand on aime la voile Et je suis aussi avec intérêt les comptes des médias de l’assurance…mais ca fait plus que 5 en tout ! Si vous deviez te décrire en 5 Hashtags ? #PassionnéParLassurance #OpenMindset #IntérêtGénéral #skipper #pianiste Etes-vous actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 140
  • 141. Uniquement LinkedIn. Quel(s) conseil(s) pouvez-vous donner à des débutants sur la plate-forme ? Je m’estime encore assez débutant, avec une forte volonté de progresser…donc je ne veux pas me mettre en position de "sachant". J’essaie de m’y connecter chaque jour…Ce n’est pas toujours évident à concilier avec mon emploi du temps. Twitter n’est pas quelque chose de statutaire où l’on met son profil. C’est un média de flux : il faut y être actif aussi souvent que possible en relayant les informations ou les idées qui nous intéressent. Et, autant que possible avoir des thématiques bien identifiées pour ceux qui nous suivent. Les dirigeants d’assurance sont très peu présents sur les réseaux sociaux, pensez-vous que cela va évoluer dans les prochaines années ? C’est une question de génération ! Moi, à 56 ans, « je me soigne » en pratiquant aussi régulièrement que je le peux. Il y a des choses que l’on ne peut pas comprendre sur les usages numériques si on y est pas soi-même confronté. Et puis c’est une nouvelle façon de s’exprimer au nom de nos entreprises. Je pense qu’inévitablement les dirigeants de tous les secteurs vont s’y mettre. Et, bien sûr, ceux de l’assurance aussi. Et pas seulement les dirigeants : j’observe que nos agents généraux sont de plus en plus nombreux. Les réseaux sociaux sont-ils un axe de développement stratégique pour Generali ? Le digital dans son ensemble est un axe de développement stratégique pour Generali, pas seulement les médias sociaux. Il faut aller là où nos parties prenantes discutent. Donc forcément, il faut être sur les médias sociaux autour de thématiques qui intéressent nos cibles prioritaires. Par exemple, nous avons soutenu le mouvement des entrepreneurs d’avenir qui rassemble aujourd’hui près de 750 dirigeants qui veulent conjuguer performance économique et responsabilité sociétale…et ce sont 7200 followers qui s’intéressent à leurs idées et leurs initiatives 7.33.5 Liens Twitter : @Eric_R_Lombard @generalifrance Linkedin : Eric Lombard Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 141
  • 142. 7.34 @PADusoulier (Pierre-Antoine Dusoulier) - CEO d’une banque 7.34.1 Présentation 7.34.2 Biographie Twitter Pierre-Antoine Dusoulier, CEO of Saxo Banque,Head of Western Europe at Saxo Bank; BusinessAngel; News about CFD, Forex and Fintech. 7.34.3 Une phrase « Prenez des cours avec @fabricepelosi ; c’est ce que j’ai fait… » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 142
  • 143. 7.34.4 Portrait Depuis combien de temps avez-vous un compte Twitter ? 3 ans Quel type d’usage en avez-vous ? Pro, Privé, les deux ? Pro mais cool Sur quels critères vous abonnez vous à des Twittos ? Je suis essentiellement des relations de business, des journalistes ecos mais aussi quelques artistes et des sportifs. Si vous deviez définir Twitter ? Branché au monde 140 caractères ce n’est pas trop court ? Ce devrait aussi être le format des emails. Les 140 caractères idéaux ? Ce sera les 140 caractères du tweet le plus retweeté (sans selfie attaché) Quels sont les principaux sujets que vous suivez ? Fintech ; Forex ; Fun ( tout ce qui commence par un F ) Quels sont les principaux sujets pour lesquels vous êtes suivi ? Courtage en ligne ; Trading ; CFD ; Forex ; Business angel Twitter vous a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 143 Yes Quel intérêt professionnel trouvez-vous à Twitter ? L’efficacité pour communiquer Si vous deviez citer 5 comptes Twitter à suivre : @fabricepelosi @zerohedge @steen_jakobsen @dembik_chris @alban_jarry Si vous deviez te décrire en 5 Hashtags ? #innovation #entrepreneur #trading #friends #enjoylife Etes-vous actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Tradingfloor.com et un peu sur Vine et Linkedin Quel(s) conseil(s) pouvez-vous donner à des débutants sur la plate-forme ? Prenez des cours avec @fabricepelosi ; c’est ce que j’ai fait… Saxo est très présente sur les réseaux sociaux et vous avez recruté des experts dans le domaine, vous apportent ils des nouveaux clients ? Nos clients sont fans de nouvelles technologies et inévitablement ils connaissent Twitter et c’est donc important que nous y soyons présents de manière intelligente. Je ne suis pas certain en revanche qu’être sur Twitter nous apportent directement de nouveaux clients. Pensez-vous que la stratégie de présence des banques sur les réseaux sociaux laisse de la place à l’innovation ? Regardez par exemple notre Saxotweetindex :http://fr.saxobank.com/analys es/outils/saxo-tweet-index 7.34.5 Liens Twitter : @padusoulier Linkedin : fr.linkedin.com/pub/pierre-antoine-dusoulier/2/820/b1b/ Blog ou sites : http://www.latribunedepad.fr/
  • 144. 7.35 @tpointu (Tupac Pointu) - Journaliste d’une agence de presse 7.35.1 Présentation 7.35.2 Biographie Twitter Journaliste nouveaux médias/réseaux sociaux à l'AFP. Llevando Mexico en la piel. Mes opinions n'engagent que moi. RTs/follows are not endorsements. 7.35.3 Une phrase « y aller petit à petit et d’observer comment ça marche et ça s’organise, quels sont les codes. Mais surtout de ne jamais oublier que ça reste un espace public.» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 144
  • 145. 7.35.4 Portrait Depuis combien de temps avez-vous un compte Twitter ? Je me suis inscrit sur Twitter qu’en décembre 2010 et c’était déjà tard. A ce moment-là, je n’étais pas sur la même rubrique (j’étais en poste pour l’AFP en Bourgogne) et le grand public et les médias grand public n’en parlaient pas autant. Il y avait vraiment ce côté "petit comité". Quel type d’usage en avez-vous ? Pro, Privé, les deux ? Pour moi, Twitter a principalement un rôle de veille pro (médias, high tech, réseaux sociaux, télécoms, etc…) et de diffusion des infos de l’AFP. Sans oublier une bonne dose de découvertes perso, de clins d’oeil, d’insolites, etc… Sur quels critères vous abonnez vous à des Twittos ? En fonction du profil, de la pertinence, de l’expertise ou de l’affinité (et la divergence) des points de vue. Il faut un peu de tout pour prendre la température ;) Si vous deviez définir Twitter ? Prendre le pouls, alerter et diffuser. 140 caractères ce n’est pas trop court ? Au contraire. C’est un excellent exercice de concision. Les 140 caractères idéaux ? Drôles, percutants ou accrocheurs. Quels sont les principaux sujets que vous suivez ? Médias, high tech, réseaux sociaux, télécoms, politique, Mexique, Amérique latine… Quels sont les principaux sujets pour lesquels vous êtes suivi ? Les mêmes Twitter vous a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Pleins ;) ! Quel intérêt professionnel trouvez-vous à Twitter ? (cf question 2) Si vous deviez citer 5 comptes Twitter à suivre : Impossible de n’en citer "que" cinq car la richesse de Twitter est dans sa variété ! Mais pour les mordus d’actu, il n’y en a qu’un @afpfr ;) Si vous deviez te décrire en 5 Hashtags ? #médias #hightech #réseauxsociaux #Mexique #Amériquelatine Etes-vous actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Oui, quelques-unes comme Instagram, Vine, Facebook, Whatsapp, Wechat. Quel(s) conseil(s) pouvez-vous donner à des débutants sur la plate-forme ? D’y aller petit à petit et d’observer comment ça marche et ça s’organise, quels sont les codes. Mais surtout de ne jamais oublier que ça reste un espace public. Nous nous sommes rencontrés grâce à Twitter, pour l’AFP est-ce devenu un outil indispensable pour contacter des professionnels sur des thématiques spécifiques ? Pour les journalistes, c’est une vraie chance de pouvoir contacter des personnes, des experts, des témoins, un peu partout dans le monde, sans forcément les connaître. Mais comment faisait-on avant ;) ? Comment l’AFP gère-t-elle la concurrence de Twitter sur les fils de news, a-t-elle changé ses méthodologies pour s’adapter à cette nouvelle forme de concurrence ? Pour l’AFP, Twitter est une source comme une autre. C’est vrai que Twitter va très, très vite, mais on y trouve du très bon et du très mauvais. Sans oublier que l’on est jamais à l’abri d’une intox et/ou d’une manipulation. Le travail du journaliste (sourcer, vérifier l’info) reste donc le même. Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 145
  • 146. 7.35.5 Liens Twitter : https://twitter.com/tpointu Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 146
  • 147. 7.36 @RobertSojic (Robert Sojic) - Fondateur d’une entreprise de formations spécialisées (risque assurantiel, gestion,…) 7.36.1 Présentation 7.36.2 Biographie Twitter Expert #trainer in quantitative techniques of #management. Specialist#insurance issues and #risks. I'm interested by the #trends and the fundamental questions 7.36.3 Une phrase « Nous sommes dans l’ère du "Big data". La quantité d’information à laquelle nous avons accès défie l’imagination. Je vois alors Twitter – plus précisément les Twittos- comme une espèce de "filtre", d’agent intelligent de recherche dans cette masse de données. » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 147
  • 148. 7.36.4 Portrait Depuis combien de temps avez-vous un compte Twitter ? Depuis octobre 2010. Quel type d’usage en avez-vous ? Pro, Privé, les deux ? Uniquement professionnel Sur quels critères vous abonnez vous à des Twittos ? Petit à petit, j’ai essayé d’affiner ma sélection et de limiter leur nombre. Je vise un panel assez représentatif de twittos experts s’exprimant sur mes propres centres d’intérêt. J’observe pendant une période suffisamment longue leur "production", et pour autant que celle-ci contienne suffisamment d’éléments pertinents pour moi, je m’y abonne. Je dois reconnaître que cela fait un certain temps que je n’ai plus mis à jour ma liste de twittos, étant très satisfait de ceux actuellement présents. Si vous deviez définir Twitter ? Un fascinant instrument de communication :) 140 caractères ce n’est pas trop court ? Je vois seulement cela comme un exercice de concision. En tant qu’universitaire et prof, j’ai parfois une fâcheuse tendance à vouloir trop en dire à mes interlocuteurs au sujet d’une problématique qui m’interpelle. Or souvent, ils ne souhaitent qu’obtenir une image synthétique, n’étant pas experts du domaine. Il faut alors leur transmettre l’essence même de celle-ci. 140 caractères n’est pas pire ou mieux qu’une autre longueur dans ce contexte. Les 140 caractères idéaux ? Je ne crois pas en leur existence, tout dépend de la problématique. Quels sont les principaux sujets que vous suivez ? Mon domaine d’intervention est celui de la formation aux techniques quantitatives appliquées à la gestion des entreprises, encore que l’essentiel de ma carrière se soit déroulé dans des entreprises d’assurance. A ce titre, je m’intéresse principalement aux tendances de fond frappant ce secteur que ce soit en matière d’intégration de nouvelles technologies, de nouveaux outils mathématiques, de nouveaux comportements de consommateurs, etc… Quels sont les principaux sujets pour lesquels vous êtes suivi ? J’espère que ce sont les mêmes :) Twitter vous a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? De manière générale, l’usage des réseaux sociaux a engendré des rencontres, beaucoup simplement virtuelles, et quelques-unes en réel. Je pense cependant que les réseaux sociaux – et Twitter n’est qu’un exemple parmi d’autres – ne sont que des vecteurs pour permettre l’entrée en communication. A un moment donné, il faut "sauter le pas", prendre l’initiative d’un contact réel….du moins quand la distance ne constitue pas un obstacle, auquel cas je recours plutôt au courrier électronique. Quel intérêt professionnel trouvez-vous à Twitter ? Nous sommes dans l’ère du "Big data". La quantité d’information à laquelle nous avons accès défie l’imagination. Je vois alors Twitter – plus précisément les Twittos- comme une espèce de "filtre", d’agent intelligent de recherche dans cette masse de données. Ils sélectionnent pour moi du contenu pertinent, et très souvent, ils l’enrichissent à travers leurs commentaires. Si vous deviez citer 5 comptes Twitter à suivre : Je ne m’y risquerais pas. Toute la richesse de Twitter réside précisément dans la variété des Twittos. Si vous deviez te décrire en 5 Hashtags ? J’espère que ce sont ceux qui figurent sur mon profil Twitter: Expert #trainer in quantitative techniques of #management. Specialist#insurance issues and #risks. I’m interested by the #trends and the fundamental questions Etes-vous actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 148
  • 149. Essentiellement Linkedln et Facebook. Quel(s) conseil(s) pouvez-vous donner à des débutants sur la plate-forme ? Je n’ai pas de conseils à donner, je peux juste faire part de mon expérience, elle-même en relation avec des besoins qui me sont propres. J’ai d’abord tenté de délimiter le plus précisément possible mes centres d’intérêt afin de ne pas me disperser. Ensuite, je suis parti à la pêche aux informations, à l’aide d’un "filet": en d’autres termes, j’ai ratissé large. J’étais d’ailleurs abonné à plus de Twittos au début que je ne le suis maintenant. Puis progressivement, et au terme d’une période d’observation, je me suis désabonné de certains. Sur l’assurance et les risques, constatez-vous des différences d’utilisation de Twitter au Luxembourg ? Les différences sont très marquées je dirais. Au Luxembourg, les distances réduites favorisent les contacts dans le monde réel, de sorte que l’usage des Tweets m’y apparait nettement moins développé qu’ailleurs. Le fait est que j’ai observé peu d’intervenants dans mon domaine au Luxembourg, ce qui m’a poussé à m’abonner principalement à des Twittos en France et dans le monde anglo-saxon. Au Luxembourg, la communication de l’actualité professionnelle peut encore se réaliser facilement lors de séminaires, de rencontres informelles, de réunions de travail, etc… Le besoin d’un instrument comme Twitter s’y fait donc moins sentir. Pensez-vous que la finance quantitative utilise avec à-propos les réseaux sociaux dont Twitter ? Je ne suis pas sûr que la question doit être formulée ainsi. Personnellement, je crois qu’une partie d’information pertinente est disponible sur les réseaux sociaux, sans que ce soit l’unique lieu de connaissances. Cette information est par essence volatile. Ce sont des flashs, de simples repères pour l’utilisateur, qui doit ensuite faire l’effort d’approfondir en revenant à des moyens de communication plus traditionnels (articles de fond, ouvrages, etc…). Si on accepte ce principe, la finance quantitative ne me semble pas faire un meilleur ou moins bon usage de Twitter que n’importe quel autre secteur. 7.36.5 Liens Twitter : https://twitter.com/#!/RobertSojic Linkedin : http://www.linkedin.com/pub/robert-sojic/2/904/a8a Blog ou sites : http://www.logistike.eu Autres : https://www.facebook.com/logistike?ref=hl Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 149
  • 150. 7.37 @marc_cogrel (Marc Cogrel) - Responsable e-réputation d’un groupe bancaire 7.37.1 Présentation 7.37.2 Biographie Twitter Responsable du département #socialmedia d'un grand groupe bancaire. Mes tweets n'engagent que ceux qui les lisent...et encore ! 7.37.3 Une phrase « On sait que plus un tweet est court, plus il est efficace, et plus il génère des interactions. Etre précis et concis est une des meilleures manières d’être compris. Un bon tweet est un bel exercice de communication… 140 caractères ? trop long» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 150
  • 151. 7.37.4 Portrait Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ? J’ai ouvert mon compte Twitter le jour où le Groupe BPCE m’a confié la création de son département e-réputation. C’était le 2 janvier 2011 ! Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? Mes tweets n’engagent que ceux qui osent y apporter un minimum de crédit ;-) Autant dire que mon compte est donc essentiellement perso ! Sur ma TL, on y trouvera une pincée d’infos sur le Groupe BPCE et la banque, une poignée de news et conseils en e-réputation et social media… et surtout une bonne pelletée de taquineries, et d’impressions à chaud ! … A travers mes tweets, j’essaie d’informer, faire réagir ou divertir mes confrères de la place bancaire, mes collègues communicants du groupe BPCE, quelques blogueurs, journalistes, et globalement tous ceux qui ont décidé de me suivre… Sur quels critères t’abonnes tu à des Twittos ? Je « follow » essentiellement les spécialistes e-réputation, les journalistes, des confrères mais aussi quelques amuseurs ou agitateurs. Si tu devais définir Twitter ? Un très bel espace de jeu… 140 caractères ce n’est pas trop court ? On sait que plus un tweet est court, plus il est efficace, et plus il génère des interactions. Etre précis et concis est une des meilleures manières d’être compris. Un bon tweet est un bel exercice de communication… 140 caractères ? trop long.. Les 140 caractères idéaux ? Les caractères spéciaux et les caractères de cochons lol Quels sont les principaux sujets que tu suis ? Twitter est la meilleure plateforme pour suivre l’actu… et tout type d’actu ! Etant plutôt curieux de nature, mes recherches sont très hétéroclites… Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivi ? Dans ma bio, je me revendique comme étant spécialisé dans l’e-réputation. Et je suis généralement « listé » comme tel ! Twitter t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Mieux que cela ! Sans Twitter, mon cercle de connaissances professionnelles serait beaucoup plus restreint. Je tire d’ailleurs un grand coup de chapeau à notre confrère @ThomasRudelle, à l’initiative des fameux #TABA qui rassemblent à chaque fois toujours plus d’adeptes Quel intérêt professionnel trouves-tu à Twitter ? #réactif … Twitter est de ce point de vue le meilleur réseau social que je connaisse ! Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : @CultureBanque, @cestpasmonidee , @marketingbanque, et … @alban_Jarry car j’apprends beaucoup grâce à eux chaque jour et @SabineBaudin, car je sens qu’elle y croit et qu’il faut l’encourager ! Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ? #jesuisla #encorela #toujoursla #quescequetufaisla #VaFalloirAllerSeCoucherLàMonsieur Es-tu actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? J’ai deux profils sur Facebook, un profil professionnel public et un très, très privé ;-). Je suis aussi – plus ou moins – présent sur Linkedin, Instagram, Google +,Flickr, Foursquare… Je débute sur Vine. Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à des débutants sur la plate-forme ? D’être patient, et de prendre le temps de bien comprendre l’intérêt et toutes les opportunités qu’offre Twitter. Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 151
  • 152. Comment vois-tu l’évolution des réseaux sociaux pour les professionnels du monde bancaire ? Je pense qu’il va falloir sérieusement qu’on se penche sur le potentiel qu’apporte un réseau social comme LinkedIn. Sur ton image de Twitter, on te voit sur un toit, peux-tu nous en dire plus ? En fait, c’est une photo prise à Dubaï où j’escalade la fameuse Burj Khalifa, la plus haute tour du Monde culminant à 828 mètres… Bon, ok j’avoue…c’est un #fake ! 7.37.5 Liens Twitter : twitter.com/marc_cogrel Linkedin : Marc Cogrel Facebook : facebook.com/marc.cogrel.7 Blog ou sites : bpce.fr Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 152
  • 153. 7.38 @aureliliz (Aurélie Fardeau) - Journaliste en finance 7.38.1 Présentation 7.38.2 Biographie Twitter Journaliste #MieuxVivreVotreArgent [email protected] #finance #epargne#argent #sicav. Ex Option- Finance et JDN. Capillairement instable mais je me soigne. 7.38.3 Une phrase « un microcosme d’internautes informés et réactifs. C’est l’aspect positif. Je ne fais pas trop attention aux commentateurs hargneux, trolls et autres joyeusetés » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 153
  • 154. 7.38.4 Portrait Depuis combien de temps avez-vous un compte Twitter ? Quatre ans, presque tout rond. A la base, c’était surtout par curiosité parce que je voyais mon conjoint y passer beaucoup de temps… Maintenant c’est moi qui suis accro ! Quel type d’usage en avez-vous ? Pro, Privé, les deux ? Professionnel, essentiellement. Sur quels critères vous abonnez vous à des Twittos ? Comme tout le monde je pense : je cherche des comptes intéressants. Des professionnels, des gens qui twittent des articles ou des remarques pertinentes. D’autres journalistes aussi… Au début je m’étais fixé une "ligne éditoriale" très précise pour ma TL (!!) mais maintenant je me laisse davantage porter, au gré des lectures. Et une fois de temps en temps, je fais du ménage. Je ne vois pas trop la logique de s’abonner à plusieurs milliers de comptes. Je préfère quelques centaines bien choisis (et c’est déjà pas mal !) Si vous deviez définir Twitter ? Ouh là… je dirais un microcosme d’internautes informés et réactifs. C’est l’aspect positif. Je ne fais pas trop attention aux commentateurs hargneux, trolls et autres joyeusetés. 140 caractères ce n’est pas trop court ? C’est toujours trop court, foi de journaliste ! Les 140 caractères idéaux ? 60 signes de faits, 60 signes de commentaires et 20 signes d’url (heu, on est bien à 140 là ?!). J’aime bien les tweets qui expriment des opinions, c’est pourquoi je préfère m’abonner à des gens qu’à des comptes institutionnels. Quels sont les principaux sujets que vous suivez ? De l’asset management, de la gestion de patrimoine, un zeste de corporate finance (d’une autre vie), une touche de macro et quelques comptes rigolos (quand même) ! Quels sont les principaux sujets pour lesquels vous êtes suivi ? Les mêmes sujets j’imagine, ou mes abonnés sont des masos ! Twitter vous a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Oui quelques unes. Je tweete parfois mes articles et il m’arrive d’avoir des commentaires intéressants, qui se poursuivent ensuite par email ou par une rencontre. C’est par exemple arrivé très récemment avec @lexpatrimonis, qui m’a apporté son point de vu (pertinent) sur un article portant sur la clause bénéficiaire de l’assurance vie. Ce genre d’interactions, je trouve ça génial. Quel intérêt professionnel trouvez-vous à Twitter ? L’intérêt majeur de Twitter, à mon sens, c’est d’identifier des tendances, des sujets d’actualité…Et parfois de repérer un article ou une news que j’avait zappé. En un rien de temps, Twitter permet d’identifier, l’actualité chaude du moment. Avec le revers négatif : quand il y a un actu très forte, vous la voyez passer 18 fois… Si vous deviez citer 5 comptes Twitter à suivre : Ah, la question difficile ! Alors, disons : @EricTreguier, pour ses graphiques, chiffres, et commentaires intéressants @cedrefinance, pour ses live tweets des conférences Carmignac (mais pas que) @Goldman_Sasha pour ses tweets pointus et son ironie @jpdubosc, parce que ses tweets sont en plein dans mes sujets @Maitre_Eolas qui n’a rien à voir avec la choucroute mais que j’adore lire Si vous deviez te décrire en 5 Hashtags ? #journalisme #geek #assetmanagement #patrimoine #UnPeuDHumour Etes-vous actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 154
  • 155. Un peu sur Facebook à titre perso uniquement et je suis inscrite à Linkedin et Viadeo mais sans y être vraiment active. Quel(s) conseil(s) pouvez-vous donner à des débutants sur la plate-forme ? Se concentrer sur quelques sujets pour donner une identité à leur TL, ne pas faire le jeu de ceux qui critiquent ou dénigrent à tors et à travers en restant positif, être régulier dans ses tweets (ce que j’ai du mal à faire !), prendre de la distance avec le flux d’actu parfois et faire preuve de curiosité ! Dans le cadre de vos publications pour Mieux Vivre Votre Argent, constatez-vous que la clientèle des banques et financiers est de plus en plus attentive à l’information qu’elle trouve sur les réseaux sociaux ? Notamment en utilisant les comptes SAV ? Je pense que les banques commencent à prendre conscience du pouvoir des réseaux sociaux. Certaines ont adopté des politiques intéressantes, sur Twitter ou sur facebook. C’est bien mais je suis quand même un peu gênée quand, en tant que client, je me rend compte qu’il faut mieux passer par Twitter/Facebook qu’en direct. La relation client via les réseaux sociaux doit être un nouveau canal mais ce ne doit pas supplanter les autres canaux. Mon humble avis… Pour la gestion collective, est-ce un nouveau moyen d’atteindre sa cible de clientèle ? Je ne pense pas que les sociétés de gestion l’abordent ainsi. D’ailleurs, celles qui sont présentes sur Twitter ont généralement un compte institutionnel avec les actus de la société. Point barre. Peu d’entre elles distribuent en direct de toute manière. Maintenant, un dirigeant d’une société de gestion m’a expliqué récemment qu’ils réfléchissaient à établir un lien direct avec leur souscripteurs via les réseaux sociaux… C’est intéressant mais tout est encore à faire ! 7.38.5 Liens Twitter : @aureliliz Linkedin : https://www.linkedin.com/pub/aurélie-fardeau/7b/b37/647 Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 155
  • 156. 7.39 @BourseBinaire (Julie Maxence) - Fondatrice du site Bourse Binaire 7.39.1 Présentation 7.39.2 Biographie Twitter Day tradeuse, geekette sportive et passionnée de cuisine. 7.39.3 Une phrase « Une agora où l’on peut se faire entendre, même si on chuchote…» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 156
  • 157. 7.39.4 Portrait Depuis combien de temps avez-vous un compte Twitter ? J’ai démarré le compte Bourse Binaire il y a 3 ans mais cela fait a peu près 6 mois que je l’utilise sérieusement quasiment tous les jours. Quel type d’usage en avez-vous ? Pro, Privé, les deux ? A 90% professionnel. J’y diffuse mes articles et retweet souvent les analyses techniques que je vois passer les plus pertinentes. Il m’arrive aussi de tweeter quelques photos ou vidéo fun mais j’essaie de ne pas abuser car c’est souvent désagréable pour mes followers qui ne me suivent pas vraiment pour ça… Sur quels critères vous abonnez vous à des Twittos ? Une compétence financière confirmée et aussi une originalité dans l’approche et dans la manière de voir l’investissement en tant que particulier. Si vous deviez définir Twitter ? Une agora où l’on peut se faire entendre, même si on chuchote… 140 caractères ce n’est pas trop court ? C’es bien assez pour dire l’essentiel… Tournez 7 fois votre langue avant de Tweeter c’est ma devise… Les 140 caractères idéaux ? Du fond et de l’esprit sur un ton ironique et original Quels sont les principaux sujets que vous suivez ? La bourse, la bourse, la bourse mon capitaine. Quels sont les principaux sujets pour lesquels vous êtes suivi ? Je donne des conseils décalés pour les traders amateurs. J’imagine que c’est pour cela que l’on me suit… Twitter vous a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Oui de nombreuses, des partenariats professionnels, des discussions enflammées et même des relations directes avec mes lecteurs. Quel intérêt professionnel trouvez-vous à Twitter ? C’est une manière de répondre à mes lecteurs et de confronter mon point de vue à d’autres influenceurs de la sphère financière. Si vous deviez citer 5 comptes Twitter à suivre : https://twitter.com/YanisKerfa pour ses analyses techniques https://twitter.com/EnBourseFr pour le coté marketing https://twitter.com/Foribex pour les débutants https://twitter.com/WolStrit pour l’humour https://twitter.com/dividende_be pour l’excellent forum Si vous deviez te décrire en 5 Hashtags ? #conseils #decalée #traderamateur #forexpourlesnuls #tradeuse Etes-vous actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Un peu sur Facebook Quel(s) conseil(s) pouvez-vous donner à des débutants sur la plate-forme ? Il faut tout de suite entrer dans les conversations, donner son avis (s’il est original c’est encore mieux) et ne pas être timide ! Avec BourseBinaire, vous animez un site sur le trading, les réseaux sociaux sont de plus en plus liés aux salles des marchés et provoques quelques krach, qu’en pensez vous ? J’ai personnellement une approche long termiste et j’essaie justement d’aider mes lecteurs à prendre un peu de recul sur les courbes au jour le jour et les analyses techniques sur quelques heures que l’on voit trop souvent sur Twitter par exemple. Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 157
  • 158. Je ne crois pas vraiment que c’est un bon conseil que de pousser les débutants à envisager la bourse de manière instantanée, d’investir en fonction des tweets du moment ; cela peut en effet provoquer des bulles qui explosent aussi rapidement qu’elles ont gonflé… Vous n’utilisez pas LinkedIn ? Non pas encore… 7.39.5 Liens Twitter : https://twitter.com/BourseBinaire Blog ou sites : http://boursebinaire.fr Autres : https://www.facebook.com/boursebinaire Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 158
  • 159. 7.40 @florian_rey (Florian Rey) - Gestionnaire de patrimoine 7.40.1 Présentation 7.40.2 Biographie Twitter Responsable du Développement [email protected] Fondateur [email protected] Échanges sur #CGPI#Finance avec le sourire ! Compte perso. 7.40.3 Une phrase « Dans le cadre professionnel, Twitter m’a permis de découvrir des confrères, des partenaires, des fournisseurs et parfois même des prospects ! Il existe de plus en plus d’événements qui permettent de faciliter les rencontres professionnelles (ex: le #Taba, le #CigarSocialClub).» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 159
  • 160. 7.40.4 Portrait Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ? J’ai créé mon compte en 2009 mais je suis actif depuis 2011. Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? Les deux, la frontière est mince. Sur quels critères t’abonnes tu à des Twittos ? Je lis très souvent la bio des Twittos qui sont retweetés, mentionnés ou recommandés (#FF) par mon réseau. Le feeling reste mon critère favori ! Si tu devais définir Twitter ? Twitter : (nom propre) agrégateur d’infos et plateforme d’échanges en 140 caractères. Ex : "je fais ma veille et j’échange avec mes confrères sur Twitter" 140 caractères ce n’est pas trop court ? Soyons concis ! J’observe de plus en plus d’infographies pour émettre du contenu plus riche et visuel ! Les 140 caractères idéaux ? 1 phrase courte un peu "catchy" 4 outils favorisant la viralité et l’échange (mention, hashtag, ponctuation, image) 0 sujet polémique Quels sont les principaux sujets que tu suis ? Twitter est devenu ma 1ère source d’informations professionnelles ou personnelles. Je suis donc l’ #Actualité, la #Finance et tout l’environnement des #CGPi (conseillers en gestion de patrimoine indépendants) Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivi ? Je suis suivi par un noyau dur de Financiers (CGPI, traders, asset-managers, assureurs) Twitter t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Grâce à Twitter, j’ai pu rencontrer presque 200 Twittos (je n’ai pas compté). Dans le cadre professionnel, Twitter m’a permis de découvrir des confrères, des partenaires, des fournisseurs et parfois même des prospects ! Il existe de plus en plus d’événements qui permettent de faciliter les rencontres professionnelles (ex: le #Taba, le #CigarSocialClub). Quel intérêt professionnel trouves-tu à Twitter ? Twitter me permet de faire une veille professionnelle beaucoup plus sélective, réactive et surtout interactive. Avoir une information c’est bien. Echanger et argumenter sur celle-ci, c’est mieux ! Enfin, Twitter est un merveilleux outil pour faire des rencontres et se créer un réseau professionnel. Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : Mes #FF d’or iraient à : @lAgefiActifs pour une veille patrimoniale et financière efficace @CultureBanque pour la qualité et la pédagogie des articles relayés @CigarSocialClub pour se rencontrer entre Twittos autour d’un cigare. Compte animé avec @Wil75, amateur de Cigares. @PatrimoineC, pour l’actualité patrimoniale. Compte que j’anime pour le compte de Patrimoine Consultant. Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ? #Finance #CGPI #CigarSocialClub #Musique #Humour Es-tu actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? En effet, Je suis présent sur Viadéo et LinkedIn et essaie d’être actif sur les réseaux sociaux non professionnels comme Facebook, Instagram, et Vine. Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à des débutants sur la plate-forme ? Twitter est un réseau "social", il est donc très important d’échanger et de créer de la valeur (partage d’idées, d’expériences et d’arguments) Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 160
  • 161. Enfin, parce que j’ai presque mis 2 ans avant de comprendre l’intérêt de Twitter, la citation de Fast Company pourra aussi aider quelques débutants impatients : «Si vous vous ennuyez avec les médias sociaux, c’est parce que vous essayez d’obtenir plus de valeur que vous créez» – Fast Company Tu as été le plus cité par les Twittos dans l’étude, as-tu été étonné ? Oui, j’ai été très surpris et ravi ! Peux-tu nous en dire plus sur le CigarSocialClub ? j’ai créé le "Cigar Social Club" en 2013 avec pour but de rassembler des Twittos amateurs de cigares. Il compte aujourd’hui une centaine de membres de tous secteurs et nous nous retrouvons tous les 2-3 mois, pour une soirée qui se veut conviviale et qui permet de concrétiser les échanges initiés sur Twitter. L’événement est gratuit, ouvert à tous (même aux non-fumeurs !). 7.40.5 Liens Twitter :@florian_rey Linkedin :http://lnkd.in/dsQzpGM Blog ou sites : http://www.florian-rey.fr/ Autres : [email protected] Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 161
  • 162. 7.41 @Audrey_Mangin (Audrey Mangin) - Journaliste sur les investisseurs institutionnels 7.41.1 Présentation 7.41.2 Biographie Twitter Journaliste chez @instit_invest. #zinzins#finance #InvestisseursInstitutionnels. Mes tweets n'engagent que moi 7.41.3 Une phrase « De plus, il est souvent plus facile et plus rapide de contacter certaines personnes ou organismes par Twitter. N’ayant pas de réponse par mail ou par téléphone, je contacte régulièrement les personnes ou les organisations via Twitter, et le plus souvent, j’ai une réponse rapide. Twitter est assez remarquable pour ça ! » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 162
  • 163. 7.41.4 Portrait Depuis combien de temps avez-vous un compte Twitter ? Je suis inscrite sur Twitter depuis mars 2011. Quel type d’usage en avez-vous ? Pro, Privé, les deux ? Uniquement professionnel. Sur quels critères vous abonnez vous à des Twittos ? Sur la pertinence, la fréquence et fiabilité. Il est impératif de faire le tri. Je m’abonne uniquement à des Twittos qui peuvent m’apporter une information intéressante, inédite et surtout sûre. Si vous deviez définir Twitter ? Twitter est un bon réseau social de micro-blogging permettant de faire circuler des informations plus ou moins intéressantes. Depuis quelques années, Twitter est devenu à la fois une source et un moyen de diffusion de l’information pour les médias 140 caractères ce n’est pas trop court ? Non, bien au contraire. C’est parfait pour faire circuler une bonne information. Il faut savoir être court et concis. L’insertion d’une photo peut parfois compliquer les choses, mais si elle est pertinente, alors elle se substituera au texte. L’image peut également se suffire à elle-même pour transmettre une info brute. Le très célèbre tweet de Janis Krum postant une photo de l’amerrissage d’un Airbus dans l’Hudson River, à New York, en est une bonne illustration. Les 140 caractères idéaux ? Si c’est pour relayer un article, il faut que le titre (et donc le tweet) soit accrocheur et accompagné du lien de l’article, sans oublier d’introduire des # et @ à la fois pour un meilleur référencement et pour interpeller les personnes concernées. Dans le cas d’une information brute, il suffit de faire une phrase courte et simple de compréhension. Quels sont les principaux sujets que vous suivez ? Je suis principalement les sujets liés à la gestion financière des investisseurs institutionnels et à leurs actualités, mais aussi, lorsque j’ai un peu de temps, à l’actualité des start-up innovantes, notamment dans les nouvelles technologies. Quels sont les principaux sujets pour lesquels vous êtes suivi ? La Finance, la gestion d’actifs, les investisseurs institutionnels, les start-up innovantes. Twitter vous a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Oui, j’ai eu l’occasion de rencontrer plusieurs dirigeants de start-up, de fonds d’investissement et de participer à des événements comme le Webdeuxconnect. Quel intérêt professionnel trouvez-vous à Twitter ? D’une part,Twitter est une source d’information intéressante à condition de croiser les sources afin de vérifier l’information, et d’autre part, c’est un excellent moyen pour les journalistes de diffuser leurs articles. De plus, il est souvent plus facile et plus rapide de contacter certaines personnes ou organismes par Twitter. N’ayant pas de réponse par mail ou par téléphone, je contacte régulièrement les personnes ou les organisations via Twitter, et le plus souvent, j’ai une réponse rapide. Twitter est assez remarquable pour ça ! Twitter est également un bon moyen pour se faire connaître, à condition bien sûr d’être patient et rigoureux. C’est en tweetant des sujets pertinents, sérieux et de manière régulière que l’on se fait connaître sur la toile. Si vous deviez citer 5 comptes Twitter à suivre : @_ERAFP_ @CaissedesDepots @FondsdeReserve @jmvittori @fabricepelosi Si vous deviez te décrire en 5 Hashtags ? #Journaliste, #Finance, #Gestiondactifs, #zinzins #startup Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 163
  • 164. Etes-vous actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Sur Facebook (perso) et LinkedIn pour agrandir mon réseau professionnel. Quel(s) conseil(s) pouvez-vous donner à des débutants sur la plate-forme ? Tout d’abord, il faut identifier l’usage que l’on fait de Twitter : pro ou perso. Si c’est pour un usage professionnel, je conseillerai d’être le plus objectif possible dans les tweets. Par exemple, en tant que je journaliste, je n’expose jamais mon point de vue politique sur la toile, c’est un principe. A vous de juger si vous souhaitez que cela se sache ou pas. Ensuite, bien renseigner son profil afin que les twittos identifient à la fois votre personnalité et les sujets que vous traitez (tweetez). Et enfin, tweeter des infos utiles et inédites. Pas la peine de tweeter ou de reteweeter les mêmes infos que les grands médias auxquelles de nombreux twittos sont abonnés. La seule manière de se faire remarquer sur la toile est de publier des infos ou des articles dont personne ne parle. Comment sont gérées les news du fil Twiter d’Instit Invest ? Nous reprenons chaque semaine, au moins un portrait et un témoignage d’investisseur, en accès payant sur http://www.institinvest.com. Nous twittons également les vidéos dès qu’elles sont publiées sur http://www.institinvest.tv, et disponibles gratuitement. Twitter nous permet aussi de faire la promotion de nos événements. Par exemple, la réalisation d’un teasing des Couronnes Instit Invest 2014 (couronnes.institinvest.com) avec le maître de cérémonie. 7.41.5 Liens Twitter : Audrey_Mangin Linkedin :Audrey Mangin Blog ou sites : http://www.institinvest.com Autres : http://parisinnovateurdestart-up.co/ (blog perso) Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 164
  • 165. 7.42 @RKrivine (Raphael Krivine) - Directeur d’une banque directe 7.42.1 Présentation 7.42.2 Biographie Twitter Directeur Direct [email protected]_Banque, en charge de @SOON. Digital, marketing, économie, finance pers... Tweetś pro & perso. 7.42.3 Une phrase « Le fil AFP personnel pour tous ! Et surtout un fantastique espace de liberté. » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 165
  • 166. 7.42.4 Portrait Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ? J’ai ouvert mon compte Twitter le 1er janvier 2012… à l’époque, ma première résolution de l’année ! Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? Les deux. Le dédoublement de personnalité, c’est trop consommateur de temps ! Sur quels critères t’abonnes tu à des Twittos ? Le critère principal : je m’intéresse à celles et ceux qui ont des choses à dire ou qui effectuent une curation pertinente d’infos (dans des domaines pro ou perso donc). Il m’arrive aussi de m’abonner à des gens qui me suivent… Et il m’arrive aussi de me désabonner… pour éviter d’être pollué par des bavards ou des sujets qui ne m’intéressent pas ou plus. Mon ratio Abonnés / Abonnements est autour de 3 – 3,5. Si tu devais définir Twitter ? Le fil AFP personnel pour tous ! Et surtout un fantastique espace de liberté. 140 caractères ce n’est pas trop court ? Non… puisqu’il existe plein de moyens d’aller plus loin (lien, article blog etc…). Et j’aime l’exercice consistant à élaguer pour respecter les 140 car. Les 140 caractères idéaux ? 125… pour laisser la place au RT avec citation ! Quels sont les principaux sujets que tu suis ? Pro : banque et assurance et tout particulièrement le mobile banking, le marketing, les médias sociaux, la stratégie, le management. Perso : cela tourne pas mal autour des questions de liberté en économie et de culture. Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivi ? Les mêmes et j’espère le petit plus personnel que j’essaie d’instiller avec des partages de coups de coeur ou coups de gueule ! Twitter t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Oui ! Je pourrais même dire que je rencontre « en vrai » un follower connu via Twitter tous les 200 abonnés environ. Le plus drôle : j’ai rencontré un collègue du Groupe AXA (qui travaille dans une toute autre branche). A la fin de notre déj, nous avons constaté que nous habitions à 100 m l’un de l’autre et avions eu nos enfants dans la même école… Quel intérêt professionnel trouves-tu à Twitter ? C’est devenu quasiment ma première source d’informations (en complément de lectures diverses et de quelques émissions de radio ou TV suivies en podcast). Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : @JimMarous : blogueur US dans le domaine du mbanking @pbucquet : consultant qui a travaillé sur @Soon ; il fait une bonne sélection d’articles dans le domaine des moyens de paiement @arnauddassier : un exemple de leader d’opinion actif et engagé sur Twitter @fredtardy : le CMO du Groupe AXA, détecteur de tendances très suivi ! @JeanBoileau : le Dir Comm de la ville de Gatineau au Quebec ! Cela me rappelle mes vacances 2013 et lui aussi est un bon exemple de Twittos qui mèle le pro, le perso et la passion du digital. Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ? #créativité #AXA #newbusiness #économielibre #décalé Es-tu actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Un média social c’est comme un restau ! On choisit en fonction de ses goûts, humeurs. Je suis très bien sur Twitter, ne « fréquente » pas Facebook et suis relativement actif sur LinkedIn où il m’arrive de poster des messages pros (avec partage automatique sur Twitter). Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 166
  • 167. Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à des débutants sur la plate-forme ? Du retweet exclusif tu ne te contenteras pas ! La valeur ajoutée est dans les commentaires perso ! Les fils Twitter des grands médias ou des grands animateurs TV « main stream » tu éviteras pour rechercher plutôt de l’info out of the box ! L’oeil rivé sur ton fil Twitter en permanence tu n’auras pas… pour éviter les engueulades à la maison ! Pour un groupe de banque assurance, y-a-t-il des synergies d’utilisation des réseaux sociaux pour conquérir de nouveaux clients ? Avec notre nouvelle offre @Soon qui a intégré en « natif » la dimension réseaux sociaux, nous constatons que Twitter et Facebook deviennent désormais des canaux importants de conquête, de discussion avant et après vente, d’études quali et quanti à ciel ouvert. Comment vois-tu l’avenir de la banque avec le développement des agences virtuelles ? Avec le smartphone qui est dans notre poche, l’argument de la proximité avec un grand P des agences bancaires traditionnelles ne tient plus. Que possède-t-on de plus proche qu’un smartphone ? C’est la passion et l’expertise du conseiller qui vont désormais faire la différence et permettre aux acteurs traditionnels de préserver leurs positions. Quand je rencontre un conseiller, j’attends de lui qu’il en sache plus que ce que je peux trouver sur la toile, j’attends une empathie, une écoute, une émotion, une ré-humanisation. En plus du travail sur le hard (le multicanal etc…), il faut donc travailler sur le soft et le capital humain en contact des clients. Notons à ce sujet l’originalité du modèle d’AXA France qui répond à ce challenge avec ses Agents Généraux Assurbanquiers, des entrepreneurs sur le terrain, spécialistes de l’assurance et de la banque. 7.42.5 Liens Twitter : https://twitter.com/RKrivine Linkedin : https://www.linkedin.com/in/raphaelkrivine Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 167
  • 168. 7.43 @Redjeco (Rejane Reibaud) - Journaliste, Madame Asset Management d’un journal économique 7.43.1 Présentation 7.43.2 Biographie Twitter I want you to know everything about#Banking Industry and#AssetManagement... Miss AssetManagement des Echos 7.43.3 Une phrase « Je voudrais plus d’abonnés, si vous aimez ou travaillez dans l’asset management, abonnez-vous à mon compte vous ne le regretterez pas @redjeco » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 168
  • 169. 7.43.4 Portrait Depuis combien de temps avez-vous un compte Twitter ? En fait, je l’ai ouvert lorsque Les Echos nous ont inscrits à une formation sur Twitter il y a deux ou trois ans. Formation quasi-obligatoire, mais pas le fait d’ouvrir un compte. Après une première ouverture pour faire des essais, j’ai ouvert mon compte "officiel" si j’ose dire quelques semaines plus tard. C’est en voyant quelques uns de mes collègues que je me suis décidée à le faire. Quel type d’usage en avez-vous ? Pro, Privé, les deux ? Uniquement professionnel. Je ne twitte jamais sur des éléments perso, mis à part si je lis un article sur un fait divers qui m’a touché ou choqué ou une idée que j’aime bien. Sur quels critères vous abonnez vous à des Twittos ? M’auto-désignant sur mon profil comme la "Miss Asset Management" du journal, je m’abonne plutôt à des gens ou des entreprises gravitant dans ce secteur d’activité. Mais je suis aussi ouverte à d’autres comptes, davantage tournés sur la société ou la politique Si vous deviez définir Twitter ? Un bon moyen de regarder ce que font les autres journalistes ! 140 caractères ce n’est pas trop court ? C’est largement suffisant pour faire du "teasing" pour un article mis en lien! Les 140 caractères idéaux ? Je voudrais plus d’abonnés, si vous aimez ou travaillez dans l’asset management, abonnez-vous à mon compte vous ne le regretterez pas @redjeco Quels sont les principaux sujets que vous suivez ? L’asset management bien sûr ! Quels sont les principaux sujets pour lesquels vous êtes suivi ? L’asset management bien sûr ! Twitter vous a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Une poignée oui. J’ai été contactée par des gens via Twitter de la même façon qu’on utilise Linkedin finalement. En général c’est pour me transmettre des études ou se faire connaître de moi. Ce qui est curieux pour le moment avec mon compte, c’est que le nombre d’abonnés suit le nombre de tweets que j’envoie… Quel intérêt professionnel trouvez-vous à Twitter ? L’idée d’une communauté de l’asset management qui se suit et se tient au courant de tout ce qui se passe me plaît bien. Par contre, je dois avouer que je retwitte assez rarement mes collègues journalistes d’autres journaux. Si vous deviez citer 5 comptes Twitter à suivre : @juriflex parce que c’est celui de mon frère entrepreneur ! @OPCVM360 parce qu’ils font un effort de démocratisation de tout ce qui touche à la gestion d’actifs. @Instit_invest pour suivre les principaux concernés: les institutionnels! @ssoumier pour ses tweet souvent engagés. Parfois il m’énerve mais bon… @Bank_Able pour son humour Si vous deviez vous décrire en 5 Hashtags ? #FinanceAdict#Curiosité#Expertise#Analyse#E criture Etes-vous actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Non ça prend trop de temps. J’ai un compte Linkedin mais je ne m’en sers quasiment jamais. Quel(s) conseil(s) pouvez-vous donner à des débutants sur la plate-forme ? Commencer par s’abonner à quelques comptes clefs sur son secteur et puis garder une ligne principale pour être bien identifié au sein d’une communauté. Il me semble que c’est assez efficace. Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 169
  • 170. Les réseaux sociaux font évoluer le métier de journaliste, comment vous adaptez vous ? Ce n’est pas une évolution, mais une révolution! Ceci dit, pour mon cas perso, j’ai commencé à travailler dès le départ avec la toile (je donnais des conseils boursiers sur un site Internet spécialisé). Donc le changement n’en est pas vraiment un en ce qui me concerne. Enormément d’informations financières circulent sur les réseaux sociaux, est-ce une source d’information pour vos articles ?Je regarde beaucoup évidemment, mais le problème est de pouvoir vérifier celles qui nous intéresse. Ce qui n’est pas forcément évident à tous les coups. En tout cas, c’est une vraie source d’inspiration. 7.43.5 Liens Twitter : @redjeco Linkedin : Rejane Reibaud Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 170
  • 171. 7.44 @mbebear (Matthieu Bebear) - DGA en assurance 7.44.1 Présentation 7.44.2 Biographie Twitter DGA AXA France Particuliers/ Professionnels [Mes tweets n'engagent que moi...] 7.44.3 Une phrase « Twitter permet de faire de la veille, pertinente car les critères ont été définis par l’utilisateur lui-même , cela constitue pour moi une vraie révolution. Twitter permet aussi d’entretenir voire élargir son réseau professionnel, sans le formalisme et les contraintes de certaines rencontres pros» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 171
  • 172. 7.44.4 Portrait Depuis combien de temps avez-vous un compte Twitter ? J’ai créé mon compte fin 2012, et suis réellement actif depuis le début de l’année 2013. Quel type d’usage en avez-vous ? Pro, Privé, les deux ? Je twitte en mon nom propre, donc je twitte à titre pro, mais comme je le dis toujours : « mes tweets n’engagent que moi » ! Sur quels critères vous abonnez vous à des Twittos ? Je ne fais aucune discrimination a priori. Seuls comptent la pertinence des sujets traités, le ton utilisé et le degré d’activité du compte, souvent gage de qualité. Ce sont ces critères qui m’ont choisir la plupart des 350 comptes auxquels je suis abonné. Si vous deviez définir Twitter ? Intuitif, convivial et rapide. Bref, puissant ! 140 caractères ce n’est pas trop court ? Au contraire : avec Twitter on redécouvre le plaisir et l’intérêt de faire court, pertinent et percutant Les 140 caractères idéaux ? 140 caractères qui susciteraient un large intérêt, parmi des populations de diverses natures, et qui donnent envie d’approfondir le sujet. Et même lorsqu’on ne connaît rien de la thématique abordée à la base : c’est ça la magie Twitter ! Quels sont les principaux sujets que vous suivez ? Monde de l’assurance, monde de la banque, innovation dans son ensemble, et innovation digitale en particulier, entreprenariat. Sans oublier des sujets (beaucoup) moins pros : les actualités de ma région d’origine (sud-ouest) et celles relatives au monde de la moto Quels sont les principaux sujets pour lesquels vous êtes suivi ? Stratégie de Distribution, actualités Axa France, actualités marché de l’assurance du Particulier et du Professionnel, et l’innovation dans la Banque et l’Assurance, une thématique qui me tient particulièrement à coeur Twitter vous a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Oui, absolument, et dans des domaines divers, parfois en dehors du monde de la Banque et de l’Assurance (journalistes, entrepreneurs, consultants, voire chercheurs !) Quel intérêt professionnel trouvez-vous à Twitter ? Twitter permet de faire de la veille, pertinente car les critères ont été définis par l’utilisateur lui-même , cela constitue pour moi une vraie révolution. Twitter permet aussi d’entretenir voire élargir son réseau professionnel, sans le formalisme et les contraintes de certaines rencontres pros. Enfin, il s’agit pour moi d’un des plus puissants outils de communication disponibles actuellement dans le monde, car il permet de diffuser l’information de façon virale Si vous deviez citer 5 comptes Twitter à suivre : 5 seulement ! Choisir, c’est renoncer J @argusdelassurance (classique mais indémodable) @lecercleLesEchos (des contenus toujours très pertinents) @RevueduDigital (un bon baromètre de l’innovation Digitale…) @alban_jarry bien sur ! @axavotreservice (car AXA France a fait preuve d’innovation avec sa démarche Service relayée très tôt sur le Net et les réseaux sociaux) Si vous deviez vous décrire en 5 Hashtags ? #Entrepreneur #Assureur #Curieux #Innova nt #Manager Etes-vous actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 172
  • 173. Oui, sur FB mais à titre privé uniquement Quel(s) conseil(s) pouvez-vous donner à des débutants sur la plate-forme ? Dans un 1er temps, je dirais ne pas essayer de suivre trop de comptes ….sinon gare à la noyade !! Dans un second temps, créez des listes / catégories, afin de faciliter le suivi. Enfin, je dirais : lancez-vous ! Soyez actifs, en re-tweetant dans un 1er temps des contenus qui vous paraissent les plus pertinents Les sociétés d’assurances sont de plus en plus présentes sur les réseaux sociaux, est-ce pour vous un axe de développement majeur ? Oui en effet. Les comportements des consommateurs, et donc de nos assurés, changent profondément. Les réseaux sociaux constituent un formidable levier de recommandation entre pairs, y compris pour les produits d’assurance. Les réseaux sociaux nous permettront également d’adresser tout à la fois des communautés spécifiques comme nos clients et prospects dans leur ensemble, mais à des moments de vie pertinents, captés via leur activité sur les réseaux sociaux. Certains de nos Agents pratiquent déjà, via Facebook notamment. Peu de dirigeants interviennent aujourd’hui sur Twitter, pensez-vous que cela va évoluer dans les prochaines années ? Oui, ce n’est qu’une question de temps ! 7.44.5 Liens Twitter : @mbebear Linkedin : Matthieu BEBEAR Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 173
  • 174. 7.45 @anthonycros1 (Anthony Cros) - Responsable des investissements pour un Family Office 7.45.1 Présentation 7.45.2 Biographie Twitter Global Asset Manager, Trainer in Fin, Asset Allocation & Rating #OPCVM- Chess/Poker - #technicalanalysis #behavioralfinance #assetmanagement 7.45.3 Une phrase « Tout va plus vite, le monde, les infos, les marchés financiers, et nous avons de moins en moins de temps pour parcourir toutes les sources d’infos dans le détail» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 174
  • 175. 7.45.4 Portrait Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ? Depuis 2009, mais je l’utilise de manière régulière depuis début 2011. Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? Un peu des deux. Il me permet d’échanger avec des personnes passionnées par l’univers de la Finance que je n’aurais pu rencontrer autrement, ou en tout cas plus difficilement, desquelles sont nées des amitiés aussi inattendues que des relations professionnelles évidentes. Sur quels critères t’abonnes tu à des Twittos ? Selon les recos que l’on me fait, ou si la Bio du twittos correspond à au moins un de mes centres d’intérêt, je jette un oeil à ses derniers tweets et je m’abonne, ou pas. Si tu devais définir Twitter ? C’est réellement un site de microblogging. Après avoir tenu un blog sur les marchés financiers pendant quelques années, je me suis aperçu que Twitter me convenait mieux : échanges en temps réel, info continue, plus rapide, idéal pour moi. 140 caractères ce n’est pas trop court ? Au contraire. Tout va plus vite, le monde, les infos, les marchés financiers, et nous avons de moins en moins de temps pour parcourir toutes les sources d’infos dans le détail. Souvent, une vidéo, une photo ou une infographie sont tout aussi informatives qu’un article, plus rapides et aussi intéressantes. Les 140 caractères idéaux ? Moins de 140 caractères : une infographie qui combine un design simple et des datas percutantes. Quels sont les principaux sujets que tu suis ? Trading, Bourse, Asset Management, OPCVM, Analyse Graphique, Analyse Comportementale, Fin Tech, mais aussi News générales, Economie, et Marketing. Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivi ? J’imagine que ce sont pour les mêmes que ceux que je suis moi-même, non ? Twitter t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Oui, Twitter m’a permis de rencontrer des collaborateurs, des clients, des journalistes, des partenaires, que j’aurais rencontré plus difficilement sans l’existence de ce réseau. Quel intérêt professionnel trouves-tu à Twitter ? Il est devenu un levier incontournable de ma veille économique et financière, mais aussi de mon réseau professionnel. Mais je ne me limite pas pour autant à cela et les évènements et rencontres IRL dans la continuité de Twitter sont aussi importants. Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : @fabricepelosi : de la finance avec le sourire. Humour et cynisme au rendez-vous, et ses vidéos Warrant Marrant sont un must. Une des premières personnes que j’ai rencontrées il y a environ 2 ans. @florian_rey : la gestion de patrimoine en continu et en bonne humeur. Organisateur des célèbres soirées CigarSociaClub. @lolomart1 : ses connaissances en Finance de marché sont aussi épaisses qu’une encyclopédie. Aussi brillant que sympathique et pour ne rien gâcher humble. Un MUST ! @Bank_Able : si vous êtes friands d’actus économiques sans langue de bois, vous devriez vous régaler. @LiveJulie : marketing, business, startups, entreprenariat, sont autant de sujets qui m’intéressent surtout lorsqu’ils sont twittés par ma femme. Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ? #Bourse #Trading #AnalyseGraphique #AssetManagement #FinTech Es-tu actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? J’utilise un peu LinkedIn professionnellement, et Facebook à titre privé mais j’en suis plutôt Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 175
  • 176. un utilisateur passif. Twitter est réellement mon réseau social de prédilection. Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à des débutants sur la plate-forme ? Il faut d’abord définir les sujets qui nous intéressent puis rechercher les comptes twitter de référence dans ce domaine. S’abonner puis peaufiner, créer des listes et ajuster. Il faut un peu de temps pour maitriser le bon fonctionnement du réseau mais une fois acquis, on devient vite addict. Tu indiques une localisation à Nice sur ton profil Twitter, peux-tu nous en dire plus? Niçois d’origine, j’ai commencé ma carrière à Londres puis décidé de revenir en France. Paris et Nice se sont imposées mais le choix s’est porté sur Nice pour des raisons évidentes de qualité de vie et d’opportunité pro sur Monaco (gestion d’actifs en Family office). J’ai néanmoins la chance de pouvoir passer au moins une semaine/mois sur Paris puisque j’anime des formations pour des Banques Privées/Banques d’Affaires et Asset Managers, semaine vitale pour interagir avec de nombreux professionnels de la Finance. Cet équilibre me convient parfaitement. Tu joues souvent aux échecs et au poker ? Oui, j’essaie d’y jouer régulièrement. Les échecs sont une passion depuis l’enfance, et le poker est arrivé plus tardivement, mais les deux disciplines m’ont certainement aidé à développer des traits inhérents au trading comme la gestion du risque, les bonnes réactions face au stress, discipline, esprit de décision etc … 7.45.5 Liens Twitter : @anthonycros1 Linkedin : http://fr.linkedin.com/in/anthonycros Autres : prochainement un nouveau site lié à un nouveau projet Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 176
  • 177. 7.46 @ycormant (Yann Cormant) - Social media manager dans une banque 7.46.1 Présentation 7.46.2 Biographie Twitter Social Media Manager for a #bank / Passionate & curious : #CM,#webmarketing, #trends, #advertising,#streetart, #economics, #banque. Tweets are my own ;) 7.46.3 Une phrase « Un formidable outil de partage et de recherche d’information moins narcissique que Facebook et plus spontané qui s’utilise très facilement depuis un mobile» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 177
  • 178. 7.46.4 Portrait Depuis combien de temps avez-vous un compte Twitter ? 6 ans déjà : au début j’utilisais un compte anonyme pour tester Twitter avant de créer un compte éponyme @ycormant en juin 2011 Quel type d’usage en avez-vous ? Pro, Privé, les deux ? Les deux ! L’esprit des médias sociaux, c’est la volonté d’apprendre ensemble et de partager. Je suis l’actualité d’Internet, de la communication, de la publicité et je relaie les infos qui me semblent intéressantes. Et je n’hésite pas à partager les actus de l’entreprise pour laquelle je travaille quand elles font écho à mes centres d’intérêts personnels ;) Sur quels critères vous abonnez vous à des Twittos ? Les sujets sur lesquels ils twittent (économie, marketing, social media) , s’ils expriment des opinions : j’apprécie les Twittos de conviction ! Si vous deviez définir Twitter ? Un formidable outil de partage et de recherche d’information moins narcissique que Facebook et plus spontané qui s’utilise très facilement depuis un mobile. C’est aussi un espace de débat qui permet d’être au coeur de l’info et de réagir en live. 140 caractères ce n’est pas trop court ? C’est tout l’exercice : ça oblige à être concis et évite de se perdre en détails ;) Les 140 caractères idéaux ? Une petite phrase, une image et/ou un lien et un smiley bien sur ! ^^ Quels sont les principaux sujets que vous suivez ? De tout : beaucoup d’actualité, de l’économie et du marketing évidemment et de nombreux sujets sociétaux. Quels sont les principaux sujets pour lesquels vous êtes suivi ? Je ne me suis jamais posé la question. Mais je pense pour les mêmes raisons pour lesquelles je suis d’autres Twittos ;) Twitter vous a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? ça me permet d’identifier des personnes qui ont les mêmes centres d’intérêts et il m’arrive parfois de les retrouver sur des événements. Twitter nous permet de garder le contact ensuite. Quel intérêt professionnel trouvez-vous à Twitter ? ça a toujours été un incontournable ;) Il permet de trouver des leaders d’opinion, de faire de la veille, de donner des idées pour l’entreprise, d’interagir avec les publics qu’ils soient clients ou influenceurs. Je suis assez emballé par les nouveaux formats qui font une large place aux visuels et vidéos. ça donne de formidables opportunités pour nos opérations de communication. Si vous deviez citer 5 comptes Twitter à suivre : C’est un peu délicat comme question car il y en a tellement ! Pour me prêter à l’exercice je vais vous répondre @LaBanquePostale @CommeLeDisent parce qu’ils font bien les choses :) @palpitt @carobrugier @KlarAgora : parce qu’ils partagent beaucoup d’actualités du digital sur des sujets qui m’intéressent (communication, e-reputation, social media) Si vous deviez vous décrire en 5 Hashtags ? Je vais reprendre ceux qui sont dans ma bio Twitter même s’ils sont évolutifs en fonction de l’intérêt du moment mais en général ça tourne autour de #socialmedia #communication #economie parce que je suis un passionné et des sujets un peu plus personnels : #streetart et #BZH bien sur ;) Etes-vous actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Je suis présent sur la plupart de ceux qui existent (blogger, wordpress, Youtube et Dailymotion à l’époque où j’avais un blog mais également sur Pinterest, Instagram, Foursquare, Vine, Linkedin et Viadeo) parce Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 178
  • 179. que je suis curieux de tout tester mais je suis plus actif sur Facebook et Twitter. Quel(s) conseil(s) pouvez-vous donner à des débutants sur la plate-forme ? L’idée de Twitter c’est vraiment le partage d’informations et un lieu de débats : des actualités, des réflexions (spontanées ou non), des instantanés. De répondre aux personnes qui vous sollicitent et surtout d’être vous mêmes… sans être à la chasse au plus grand nombre de followers ;) La Banque Postale vient d’innover avec son SAV sur Vine, pouvez-vous nous en dire plus ? Depuis plus de 2 ans, La Banque Postale accorde une importance particulière à répondre aux questions posées par ses clients sur Twitter. Dans le cadre de notre relation client sur Twitter, nous avons donc réalisé une quinzaine de vidéos Vine qui visent à apporter des réponses aux questions les plus fréquemment posées via le compte Twitter @labanquepostale. L’idée c’etait de trouver une utilisation utile de Vine au service de nos clients en allant plus loin dans l’utilité et l’affinité, tout en nourrissant de façon créative et décalée la conversation sur Twitter. Je vous invite à les découvrir : https://vine.co/labanquepostale Les réseaux sociaux participent-ils à l’image dynamique de La Banque Postale et à son adaptation au nouvel environnement ? A La Banque Postale, les réseaux sociaux et l’innovation, ce n’est pas seulement de l’image : c’est une réalité. La Banque Postale communique sur les réseaux sociaux depuis juin 2011, avec l’ouverture d’une page Facebook dédiée aux Jeunes. Une présence qui ne cesse de se renforcer puisqu’elle a inauguré début 2013, à l’occasion du lancement de sa nouvelle signature, « Banque et Citoyenne », une nouvelle page Facebook destinée aux plus de 25 ans, ainsi que le compte Twitter @labanquepostale. Nos deux pages Facebook comptabilisent un peu plus de 200 000 fans très actifs et engagés…Ce qui est un point fondamental pour nous ! Nous répondons bien entendu à tous et même sur les forums quand nous le pouvons. Nous avons aussi un réseau social dédié à nos clients « Le Lab Client » sur lequel nous échangeons avec eux : un lieu de rencontre virtuel ou nous demandons l’avis de nos clients sur nos campagnes, nos projets…Nous proposons régulièrement aussi des béta-test de futurs services…Pour nous l’innovation se veut en effet collaborative et dans un dialogue constructif avec nos clients dont le point de vue sans concession est toujours pertinent. Nous puisons dans ce lab des « supers-utilisateurs » qui nous permettent de challenger bien des projets. 7.46.5 Liens Twitter : @ycormant Linkedin : https://www.linkedin.com/in/yanncormant Blog ou sites : Autres : https://vine.co/labanquepostale Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 179
  • 180. 7.47 @dkaryotis (Daniel Karyotis) - Directeur Général d’un groupe bancaire 7.47.1 Présentation 7.47.2 Biographie Twitter Directeur général du groupe BPCE, membre du directoire en charge des pôles Finances, Risques et Opérations. 7.47.3 Une phrase « Au-delà d’une prudence nécessaire et souhaitable, les social networks sont une porte vers la génération Y et une fenêtre sur la génération Z.» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 180
  • 181. 7.47.4 Portrait Depuis combien de temps avez-vous un compte Twitter ? Depuis 5 ans environ, initiative lancée lorsque j’étais Président de la Banque Palatine Quel type d’usage en avez-vous ? Pro, Privé, les deux ? Essentiellement pro car j’essaie de ne pas me disperser. Le temps est précieux et je modère son utilisation… ! Sur quels critères vous abonnez vous à des Twittos ? Des recommandations essentiellement. Les followers sont des professionnels de la finance, des journalistes ou des étudiants. Si vous deviez définir Twitter ? Un mot bizarre de 7 lettres avec 3 t. 140 caractères ce n’est pas trop court ? La concision est la mère de toutes les vérités. Les 140 caractères idéaux ? 140 caractères qui aient tous du caractère. Quels sont les principaux sujets que vous suivez ? L’actu, quelle qu’elle soit et d’où qu’elle vienne. Quels sont les principaux sujets pour lesquels vous êtes suivi ? Quelques sujets éco mais aussi sport et musique pour casser un peu l’image traditionnel du banquier. Twitter vous a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Un peu oui mais je me considère encore un « bizuth » dans l’utilisation de twitter. Quel intérêt professionnel trouvez-vous à Twitter ? Proactivité ! Twitter est le « buzz l’éclair » de l’info. Si vous deviez citer 5 comptes Twitter à suivre : Difficile car je ne veux froisser personne mais je vais quand même citer Alban Jarry… Si vous deviez vous décrire en 5 Hashtags ? #Cool #Sportwear #Hyperactif #Toujoursenveille #Jamais blasé Etes-vous actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? J’alimente essentiellement mon blog pour écrire des billets (dans l’idéal, 1 billet par semaine, mais j’en suis loin !). Et un peu Linkedin. Quel(s) conseil(s) pouvez-vous donner à des débutants sur la plate-forme ? Prendre son temps et l’adapter à ses attentes et besoins. Eviter l’effet de mode et rester connecté avec son environnement. Comment voyez-vous l’évolution des réseaux sociaux pour les professionnels du monde bancaire ? Ce n’est qu’un début pour le monde bancaire qui a du mal à apprivoiser « les réseaux sociaux ». Au-delà d’une prudence nécessaire et souhaitable, les social networks sont une porte vers la génération Y et une fenêtre sur la génération Z. Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 181
  • 182. 7.48 @cyriljarnias (Cyril Jarnias) - Expert en gestion de patrimoine 7.48.1 Présentation 7.48.2 Biographie Twitter Booster Votre Patrimoine : Offrez-vous un Expert! #gestiondepatrimoine #cgpi#placement #fiscalité #assurancevie#opcvm 7.48.3 Une phrase « Construire un réseau très ciblé et avoir de l’information rapidement échangée entre professionnels d’un même secteur» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 182
  • 183. 7.48.4 Portrait Depuis combien de temps avez-vous un compte Twitter ? Plus de 2 ans. Quel type d’usage en avez-vous ? Pro, Privé, les deux ? Principalement Pro Sur quels critères vous abonnez vous à des Twittos ? Des sujets qui correspondent à mon domaine d’activité (finance, gestion de patrimoine et opcvm) et mes passions (économie, les nouvelles technologies, art et Japon) Si vous deviez définir Twitter ? Un concentré d’informations ciblées et synthétiques sur des sujets propres à nos aspirations personnelles et professionnelles. 140 caractères ce n’est pas trop court ? Non, cela impose d’aller tout de suite à l’essentiel Les 140 caractères idéaux ? Ils n’en existent pas à part peut être le reflexe de mettre plusieurs # ciblés (maximum 3 selon moi) sur le sujet que l’on souhaite aborder Quels sont les principaux sujets que vous suivez ? Finance, économie, gestion de patrimoine, assurance vie, opcvm, fiscalité, assurance, art et Japon Quels sont les principaux sujets pour lesquels vous êtes suivi ? C’est assez complexe à savoir : je pense que c’est surtout sur les sujets sur la gestion de patrimoine, l’assurance vie, les opcvm, les sicav, la fiscalité ou tout ce qui touche les placements. Twitter vous a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Il m’a permis d’être en contact avec des sociétés de gestion et des CGP pour lancer des interviews pour les faire connaître sur mon blog gestion de patrimoine, finance et assurance vie : http://www.cyriljarnias.fr Quel intérêt professionnel trouvez-vous à Twitter ? Construire un réseau très ciblé et avoir de l’information rapidement échangée entre professionnels d’un même secteur Si vous deviez citer 5 comptes Twitter à suivre : @PaulJurion @leblogALupus @dogfinance @Lafinancetweet @CGP_Aptilink Si vous deviez vous décrire en 5 Hashtags ? #gestiondepatrimoine : c’est mon domaine d’activité et ma passion (j’en ai fait un blog unique sur ce domaine car il ne vend pas de produits) #assurancevie : tout ce qui touche les contrats et le monde de l’assurance vie #France : car je cible principalement des lecteurs français #OPCVM car j’ai des compétences et je diffuse des articles sur les fonds de placement et les sociétés de gestion #CGP : je m’adresse entre autre aux conseillers en gestion de patrimoine Etes-vous actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Je suis actif sur de nombreux réseaux notamment : viadeo, avec une page facebook pro, google+ et scoop.it Quel(s) conseil(s) pouvez-vous donner à des débutants sur la plate-forme ? Il devrait créer un profil bien détaillé pour mettre en avant leurs compétences Pensez-vous que Twitter devienne rapidement indispensable pour donner des conseils en gestion de patrimoine ? Je pense que c’est un outil à avoir mais il doit autre coupler à d’autres outils. Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 183
  • 184. Vous êtes actuellement en recherche active, les réseaux sociaux vous aident-ils dans cette recherche ? Comment les utilisez-vous ? Pour le moment pas encore mais ils me permettent de mettre en avant mon profil et mes compétences. Je pense que le secteur financier français marche encore trop peu sur la cooptation hors réseaux sociaux professionnels sur Internet contrairement aux pays anglo saxons. Ces pays n’hésitent pas à aller chercher de bons profils motivés et présents activement sur les réseaux sociaux sur Internet. J’espère que cela changera à l’avenir. En rédigeant et en diffusant du contenu et en le mettant en avant sur linkedin, cela me permet de me faire connaître par d’éventuels recruteurs et d’échanger avec d’autres professionnels. 7.48.5 Liens Twitter : @cyriljarnias Linkedin : https://www.linkedin.com/pub/cyril-jarnias/1b/259/71a Blog ou sites : http://www.cyriljarnias.fr Autres : scoop.it/t/comprendre-vos-placements-pendant-la-crise facebook.com/magestiondepatrimoine Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 184
  • 185. 7.49 @JudithREvans (Judith Evans) - Journaliste financière anglaise 7.49.1 Présentation 7.49.2 Biographie Twitter Business & features journalist [email protected] at the @FT Group, formerly of @AFP. Tweeting all sorts. Portfolio site at http://judithevans.wordpress.com/ 7.49.3 Une phrase « Twitter is whatever you make it. For me, it’s a brilliant source of links — I find more on Twitter than I do on Google» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 185
  • 186. 7.49.4 Portrait Judith, étant anglo-saxone, m’a répondu en anglais (même si elle parle très bien français ). J’ai laissé ses réponses originales, puis fait la traduction en français. Depuis combien de temps avez-vous un compte Twitter ? About 5 years; I set up my current one three and a half years ago. Environ 5 ans. Mon profil actuel date d’environ trois ans et demi Quel type d’usage en avez-vous ? Pro, Privé, les deux ? Professional with a bit of personal and other interests. Professionnel avec un peu de privé pour d’autres sujets d’intérêt Sur quels critères vous abonnez vous à des Twittos ? I follow some who have useful information for my job, some who tweet general news, some who are entertaining and some who are my friends — and plenty who are a mixture of these. Je m’abonne à certains qui postent des informations utiles pour mon travail ou qui postent des informations générales, à certains qui me divertissent ou sont des amis et à d’autres qui sont un mélange de tout cela. Si vous deviez définir Twitter ? Twitter is whatever you make it. For me, it’s a brilliant source of links — I find more on Twitter than I do on Google. Twitter est ce que vous en faites. Pour moi c’est une source de liens de qualité, je trouve plus d’informations par Twitter que par Google 140 caractères ce n’est pas trop court ? Quite the reverse — I think Twitter is one of the best examples of how limits can be creative and productive rather than holding people back. Bien au contraire ! Je pense que Twitter est un des meilleurs exemples de la façon dont les limites de la créativité et de la productivité peuvent être repoussées, à l’inverse des personnes qui veulent revenir en arrière. Les 140 caractères idéaux ? A surprising fact and a link to find out more. Un fait surprenant et un lien pour en savoir plus Quels sont les principaux sujets que vous suivez ? Asset management, international news, journalism, comedy, British politics, Maldives politics, local things in South London, feminism. Gestion d’actifs, nouvelles internationales, le journalisme, la comédie, la politique britannique, la politique des Maldives, les nouvelles locales du sud de Londres, le féminisme. Quels sont les principaux sujets pour lesquels vous êtes suivi ? Mainly for my work but also by fellow journalists and friends. My friends probably know a lot more about asset management now than they used to, whether they like it or not… Principalement pour mon travail, mais aussi par d’autres journalistes et des amis. Mes amis en savent probablement beaucoup plus maintenant sur la gestion d’actifs qu’avant. Qu’ils le veuillent ou non … Twitter vous a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Yes, absolutely. It has led me to some of the most interesting people in the industry I cover. Oui, absolument. Il m’a conduit à rencontrer quelques-unes des personnes les plus intéressantes dans l’industrie financière que je couvre. Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 186
  • 187. Quel intérêt professionnel trouvez-vous à Twitter ? I find it hard to imagine being a journalist without Twitter. It’s an indispensable source of information, quick news, and contact with people who might otherwise be hard to reach. It’s also a good place to publicise our stories and have conversations about them. J’ai du mal à imaginer d’être une journaliste sans Twitter. C’est une source d’information indispensable, les nouvelles se diffusent rapidement, et Twitter permet le contact avec des personnes qui, autrement, seraient difficiles à atteindre. C’est également un bon endroit pour faire connaître nos publications et avoir des conversations à leur sujet. Si vous deviez citer 5 comptes Twitter à suivre : In asset management: @SMTuffy, head of regulatory intelligence at Brown Brothers Harriman and a real fount of information and useful leads; @PIMCO, for the thoughts of Bill Gross and links to his entertaining blogposts; @JonathanEley, editor of the FT Money section, for finance as it applies to real people and a lot of football; @bondvigilantes, for finance in a human voice and great infographics; and for a totally different perspective, the campaign group @TrueAndFair2014. En gestion d’actifs: @SMTuffy, directeur de la réglementation chez Brown Brothers Harriman est une véritable source d’informations utiles et prospectives; @PIMCO, pour les tweets de Bill Gross et les liens vers les posts de son blog; @ JonathanEley, rédacteur en chef de la section financière du FT et son application aux finances personnelles et beaucoup de football; @ bondvigilantes, pour le financement en tenant compte de l’humain et les infographies; et dans une perspective totalement différente, le groupe @ TrueAndFair2014. Si vous deviez vous décrire en 5 Hashtags ? #journalism #finance #London #writing #feminism #journalisme #finance #Londres #écriture #féminisme Etes-vous actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? On Facebook, but not for work, just for friends. Sur Facebook, mais pas pour le travail, juste pour les amis Quel(s) conseil(s) pouvez-vous donner à des débutants sur la plate-forme ? It’s all about who you follow. Start off by asking people you trust who they recommend on Twitter and take it from there. Réfléchissez à la question de savoir qui vous voulez suivre. Commencez par demander à des personnes de confiance qui vous recommanderont sur Twitter et prenez appui sur elles. Vous aviez fait un article sur les réseaux sociaux et l’asset management français, voyez-vous des différences par rapport aux asset managers anglo-saxons ? It seems to me that asset managers in both cultures are in an experimental phase on social media, but French firms seem to be good at using pictures and tweeting their events, while US and UK firms seem to focus more on commentary and economic views. I also think US firms have it easier because talking about investments is far more normal in their culture — European firms perhaps have to work harder if they want to draw in an audience of end investors. Il me semble que les gestionnaires d’actifs, qu’ils soient en France ou en Angleterre, sont en phase d’expérimentation sur les médias sociaux, mais les français semblent être bons dans l’utilisation des images et tweetent leurs événements, alors que les entreprises américaines et britanniques semblent se concentrer davantage sur des commentaires et des points de vue économiques. Je pense aussi que les entreprises américaines ont plus de facilités pour parler des investissements car c’est dans leur culture. Les entreprises européennes devront peut-être travailler plus si elles veulent augmenter leur audience après des investisseurs finaux. Utilisez vous les réseaux sociaux pour réaliser vos articles ou trouver des experts ? Yes, I use it constantly. Often, topics being discussed on Twitter give us clues about areas we should cover. It’s also been a good source of experts for comment, particularly on the marketing and communications side of asset Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 187
  • 188. management, since these are the people who tend to be most active on social media. Oui, je les utilise en permanence. Souvent les sujets de discussions sur Twitter me donnent des indications sur les domaines que je devrais couvrir. Twitter est aussi une bonne source de commentaires d’experts, notamment sur les aspects de marketing et la communication autour de la gestion d’actifs, les marketeurs ont tendance à être plus actifs sur les médias sociaux. 7.49.5 Liens Twitter : https://twitter.com/JudithREvans Linkedin : https://www.linkedin.com/pub/judith-evans/31/7a9/2b7 Blog ou sites : igniteseurope.com Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 188
  • 189. 7.50 @jpdubosc (Jean-Philippe Dubosc) - Rédacteur en chef d’une revue financière 7.50.1 Présentation 7.50.2 Biographie Twitter Rédacteur-en-chef du pôle Contenu dehttp://ToutSurMesFinances.com et de la chaîne http://ToutSurLaRetraite.com . Auteur d'un guide sur la retraite http://goo.gl/Ci4bze 7.50.3 Une phrase « Un fil AFP paramétré en fonction de ses centres d’intérêt et… gratuit » Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 189
  • 190. 7.50.4 Portrait Depuis combien de temps avez-vous un compte Twitter ? Janvier 2010. Que le temps passe vite dans la Twittosphère ! Quel type d’usage en avez-vous ? Pro, Privé, les deux ? Pro à 99,99% Sur quels critères vous abonnez vous à des Twittos ? Ils délivrent de l’info pertinente et/ou je les connais Si vous deviez définir Twitter ? Un fil AFP paramétré en fonction de ses centres d’intérêt et… gratuit 140 caractères ce n’est pas trop court ? Non, on n’écrit jamais trop court. Les tweets représentent une excellente gymnastique intellectuelle Les 140 caractères idéaux ? Une bonne info vérifiée au bon moment (38 caractères) Quels sont les principaux sujets que vous suivez ? Tout ce qui a trait aux finances personnelles (épargne, fiscalité, immobilier, assurances…) avec un tropisme pour la retraite (mon grand dada). Je continue à m’intéresser au social, à l’emploi et aux ressources humaines, mes premiers amours journalistiques Quels sont les principaux sujets pour lesquels vous êtes suivi ? Retraites, assurances, RH Twitter vous a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Oui, notamment grâce aux Tweet apéro banque-assurances, les fameux #taba Quel intérêt professionnel trouvez-vous à Twitter ? C’est une source d’info gratuite et hyper réactive. On peut suivre un événement qui se passe minute par minute. Twitter permet également d’entrer en contact plus facilement avec des sources. Des administrations, voire des ministres, peuvent répondre rapidement à une question alors qu’il faudra quelque fois plusieurs jours pour obtenir une réponse à une demande "IRL". Toutefois, ce n’est pas le Graal. Il s’agit d’une source d’info parmi d’autres. Je continue à écouter la radio, lire la presse, regarder la TV, décortiquer des rapports officiels, déjeuner avec des contacts. J’achète même tous les jours mon journal chez mon kiosquier. Si vous deviez citer 5 comptes Twitter à suivre : Oh là, là, l’exercice est difficile. Disons que je suis de près les comptes de mes confrères qui suivent l’actualité des retraites comme @guillaume_gui, @VincentCollen, @nbirchem, @arnolavo et j’aime bien @MiroirSocial qui sort des supers infos sur le social. Si vous deviez vous décrire en 5 Hashtags ? #curieux, #ouvert, #enthousiaste, #mefiant et… #modeste (je sais, on ne dirait pas) Etes-vous actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? LinkedIn et un peu Google + Quel(s) conseil(s) pouvez-vous donner à des débutants sur la plate-forme ? D’abord, observer, prendre le temps de maîtriser l’outil, de comprendre les us et coutumes. Puis apporter à son tour de l’information avec un « angle » bien particulier et s’y tenir. Pour moi, Twitter est un média comme un autre et un compte se doit d’avoir une ligne éditoriale claire et précise. Comment gérez vous la relation entre le site ToutSurMesFinances et le contenu Twitter ? Je tweete tous mes papiers ainsi que ceux de mes collègues. Ce qui ne m’empêche pas, bien sûr, de relayer les articles des confrères. Les réseaux sociaux sont-ils devenus indispensables pour parler de finance ? Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 190
  • 191. Oui, avant de souscrire une assurance vie ou se lancer dans l’investissement locatif, les particuliers se renseignent sur Internet. Sur les réseaux sociaux, ils peuvent obtenir des réponses à leurs questions et quelque fois même, un semblant de conseil. 7.50.5 Liens Mon twitter : https://twitter.com/jpdubosc Mon LinkedIn : https://www.linkedin.com/profile/view?id=32745594&trk=nav_responsive_tab_profile_pic Mon site : http://www.toutsurlaretraite.com/ Le site « corporate » : http://www.toutsurmesfinances.com/ Mon guide retraite : http://www.lekiosk.com/magazine-1883024-Guide-Retraites.html Mon émission sur YouTube : https://www.youtube.com/watch?v=klVubUxSEkc Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 191
  • 192. 8 auto portrait 8.1 Autoportrait 8.1.1 Présentation 8.1.2 Biographie Twitter Auteur Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance * Intervenant HEC Paris Exed #SocialMedia * Risques en Mutuelle & Asset Management * BD 8.1.3 Une phrase « Le train est en marche (ou plutôt le TGV), il ne faut pas rester à quai. La question n’est plus de savoir s’il faut être in ou out, mais quel est le risque à ne pas y être ?» Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 192
  • 193. 8.1.4 Portrait Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ? Depuis fin 2012, comme beaucoup une découverte lente. Je suis actif depuis fin janvier 2013 donc environ 15 mois. Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ? Uniquement professionnel, sauf pour parler de bandes dessinées ou de quelques autres sujets sur lesquels je souhaite réagir. Quand je parle des réseaux sociaux, c’est dans le cadre d’un usage professionnel. Sur quels critères t’abonnes tu à des Twittos ? Cela a évolué dans le temps. Au départ, comme beaucoup je me suis intéressé aux journaux et experts que Twitter me proposait. Puis, grâce à followerwonk (que j’ai utilisé ensuite pour faire des analyses et publier des études) j’ai trouvé des Twittos qui publiaient sur des sujets de réglementations, sur la finance ou sur l’assurance. Ensuite au gré de mon « picorage », je me suis surtout basé sur les bios et les tweets publiés. Maintenant, je privilégie l’abonnement réciproque et donc m’abonne à peu près à tous ceux qui s’abonnent à mon compte à partir du moment où je comprends leurs bios, et je me désabonne systématiquement de ceux qui arrêtent de me suivre. De temps en temps, certains reviennent, j’ai parfois du mal à comprendre ces allers retours. Si tu devais définir Twitter ? De 24 heures à 6 mois (ou plus !) d’avance (c’est aussi vrai pour les associations professionnelles) … Au maximum c’est à peu près le délai qu’il faut pour obtenir certaines nouvelles en restant sagement dans son bureau à attendre qu’une personne vous la donne. Avec les groupes LinkedIn, ce sont les 2 endroits où se trouvent le plus d’informations en complément des journaux spécialisés et des associations professionnelles. Twitter est avant tout un endroit d’échange permanent et de mise à disposition d’informations. Il est devenu une archive des communications et évènements modernes. Je m’en sers aussi pour les articles de La Nouvelle Revue de Géopolitique car il est possible d’y suivre en quasi temps réel n’importe quel évènement sur la planète. 140 caractères ce n’est pas trop court ? J’utilise beaucoup de citations de Confucius quand je publie des articles ou lors de conférences (ainsi que d’autres auteurs). Dans « Confucius », je viens de remarquer en écrivant cette réponse qu’il y avait concis. En 140 caractères, il est possible de dire beaucoup. Parfois même trop pour certains qui font des erreurs monumentales. Il faut être vigilant. Aurélien Vers a fait une présentation sur SlideShare sur l’ « art du titre », je crois que beaucoup devraient la lire. Elle les aidera à mieux écrire leurs tweets. Je n’aime pas du tout les longs mails, Twitter évite ce problème. Les 140 caractères idéaux ? « Je ne cherche pas à connaitre les réponses, je cherche à comprendre les questions », Confucius ou « L’ouvrier qui veut bien faire son travail doit commencer par aiguiser ses instruments », Confucius. ou « On a deux vies, et la deuxième commence quand on se rend compte qu’on n’en a qu’une », Confucius. ou « Le bonheur ne se trouve pas au sommet de la montagne, mais dans la façon de la gravir », Confucius. J’utilise souvent ces 4 citations de Confucius, elles provoquent toujours des réactions entre 2 slides sur la réglementation, les risques ou les réseaux sociaux. D’ailleurs la technique pour faire des power point est assez similaire, il faut être concis et illustrer le plus possible par des images. Cela a surpris un peu quand j’ai commencé à faire ce type de présentations en conférences sur l’assurance et l’asset management même si j’y conserve des textes car ensuite je mets en ligne tous ces documents publics et je ne fais qu’une version. Quels sont les principaux sujets que tu suis ? L’assurance, les réglementations, la finance, l’économie, la géopolitique, la bande dessinée, la Bretagne, l’asset management, les réseaux sociaux professionnels, les risques, … et probablement d’autres sujets Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 193
  • 194. Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivi ? Probablement les études, les portraits, les réglementations financières, les bandes dessinées. Je suis surpris par l’impact de certaines publications et des portraits. Par exemple, je n’ai jamais compris comment la présentation sur la curation de contenu avait eu autant de lecteurs (près de 18 000), c’est un mystère. Twitter t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ? Enormément, c’est assez extraordinaire. Les premiers que je peux citer sont les membres du #TABA et du #CigarSocialClub. Sinon, j’ai aussi recruté par Twitter (en moins de 48 heures !), ce fut une expérience unique. Twitter et LinkedIn ont accéléré ma transition professionnelle (ce sont des amplificateurs d’expertises). Je trouve que l’interaction entre les 2 devient de plus en plus palpable et est sans doute sous exploitée. Quand LinkedIn a lancé les classements de consultation des profils, dans mes contacts, les plus consultés étaient ceux qui avaient des comptes Twitter actifs. Depuis, j’essaye de faire converger mes 2 réseaux. J’en reparlerai en septembre dans diverses publications et interventions … Il me semble que nous ne sommes qu’au début de l’intégration des réseaux sociaux dans la vie professionnelle. Dans les 10 prochaines années, ils auront révolutionné une bonne partie des métiers. Le train est en marche (ou plutôt le TGV), il ne faut pas rester à quai. La question n’est plus de savoir s’il faut être in ou out, mais quel est le risque à ne pas y être ? Quel intérêt professionnel trouves-tu à Twitter ? Comment entrer en contact avec des professionnels partout dans le monde sans Twitter et LinkedIn ? Comment aurais-je pu faire certains portraits sans eux ? Ils sont d’extraordinaires facilitateurs de connexions. Ils complètent les rencontrent IRL. Je crois qu’il est encore possible d’innover et de repousser les limites. Dans un article, j’avais utilisé cette citation de Michael Jordan : «Les obstacles ne doivent pas t’arrêter. Si tu rencontres un mur, ne te retourne pas et n’abandonne pas. Tu dois comprendre comment escalader, traverser ou contourner le problème». L’impact en communication B to B de ces réseaux, et pour une communication de marque, est certainement sous-évalué actuellement, les fondations d’un monde et d’une communication différente sont en train de se bâtir. C’est extraordinaire de pouvoir tenter des approches innovantes. Si j’avais écouté certains conseils, quand j’ai commencé mes publications, je n’aurais jamais fait aujourd’hui tout cela … Pour certains, il est encore difficile d’imaginer l’interconnexion avec la vie professionnelle de tout ce que l’on peut partager sur internet. Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre : 1/ j’aurais pu vous répondre qu’il m’était impossible de faire une liste, mais je ne vais pas le faire 2/ j’aurais pu vous conseiller de regarder les 600 comptes Twitter de l’étude de janvier ou les 50 portraits (je vous conseille quand même de lire ces 50 portraits de références en banque finance assurance) 3/ j’aurais pu vous conseiller 5 femmes : une expatriée dans le sud de la France @AxelleZandvliet, le 2eme portrait de femme tant attendu @mhseguy, une directrice de la communication d’une association financière @dpignot, une spécialiste des articles sur les rh et les réseaux sociaux @JuliaLemarchand, une rh qui regarde un CV « made in Twitter » quand elle recrute @Muriel_Nicou. 4/ j’aurais pu vous conseiller 5 hommes : un champion de l’innovation @Jhersco, celui que je cite à chaque conférence sur les réglementations @halex21, un leader du classement des twittos préférés @florian_rey, un ami brésilien peut actif sur twitter mais beaucoup plus sur LinkedIn André Morandi, un vainqueur de la coupe d’Europe et du bouclier de Brennus @antoine_larigauderie 5/ Le liste sera : @mi_weinberg : je ne désespère pas de lui refaire parler de Solvency 2 un jour ;) et merci pour l’ITW :) @karinelazimi : quelle joie quand je lui ai dit qu’elle était le 1er compte d’expert en assurance début 2014 @goldman_sasha : @ALarigaudrieBFM a tout dit dans son portrait @david_audran : en plus de toutes ses bonnes idées, il a fait un coup magistral avec son CV made in Twitter même si ce n’est pas Axa qui l’a recruté (là je n’ai pas compris …) @charlottebinche : pour tous ses conseils toujours pertinents :) Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 194
  • 195. Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre (bis) : Pour sortir du monde de la finance, voici d’autres profils à suivre impérativement : @Fbrahimi : spécialiste du digital, de la communication et de l’e-influence @epelboin : communicant impressionnant @cyril_bladier : que de bonnes idées :), c’est le premier que j’ai vu utiliser les pages d’auteurs LinkedIn @df_komadok : merveilleuse rencontre lorsqu’elle a fait son mémoire sur les réseaux sociaux @fredbascunana : champion de la web TV @apachulski : à lire sur l’entreprise 2.0 @hillairepatrice : spécialiste des réseaux sociaux @AnthonyRochand : spécialiste des médias sociaux @cathcervoni : énormément de RT communs @HerveMonier : allez lire son blog et ses sélections de comptes Twitter @Pierre_Auberger : une rencontre que seule Twitter peut provoquer @e_influenceur : comme son nom l’indique, un e-influenceur @Cloclo699 : une de mes premières abonnées @imufraggi : idem, avec beaucoup de tweets à lire et RT @ChanPerco : plein de tweets à lire @Annuaire_breton, pourquoi pas :) @PierreEdelman, mon 1er abonné et celui qui m’a donné mon premier et unique cours sur Twitter pendant mon outplacement, encore merci :) @fabiolaturcat qui m’a donné l’occasion de donner des formations sur les réseaux sociaux avec elle pour que je fasse un retour d’expérience, merci :) Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ? #Partage #ApprendreAOser #Passionné #Amitiés #NeDorsPasBeaucoup Es-tu actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ? Joker ;) ils sont listés en avant dernière page de tous les portraits. Dans le domaine professionnel, il y a celles qui ne servent à rien et celles qui sont indispensables. Peu de juste milieu. Un quinté gagnant actuel est Linkedin – Twitter – SlideShare – WordPress – Google. Sinon il ne faut pas oublier l’importance de la presse et des journalistes, même si elle est en crise elle reste très lue et un point de repère. Les journaux font de plus en plus appel à des professionnels pour réaliser certains articles pour écrire sur leurs domaines d’expertises (comme Le Cercle Les Echos, l’Agefi Communautés ou l’Argus de l’Assurance) mais les journalistes restent des références. Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à des débutants sur la plate-forme ? Ne pas hésiter à entrer en contact avec d’autres professionnels, c’est un univers très accueillant. Il faut Oser. Pour les portraits, j’ai pu en faire certains grâce à un premier contact sur Twitter. Sans les réseaux sociaux cela aurait été impossible. J’en profite pour remercier tous les participants de ces portraits. Ils/elles ont passé du temps à rédiger ces réponses (même si je ne suis pas parvenu à respecter complètement la parité … j’ai eu une énorme pression ;) ). A chaque retour, j’étais étonné de la diversité des réponses données malgré le cadre de questions identiques. Je conseillerai à tous les débutants de les lire et ils verront que toutes les approches sont possibles (et même à des non débutants). Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 195
  • 196. 8.2 Interview réalisée par Mireille Weinberg 8.2.1 Présentation 8.2.2 L’interview 2eme partie du dernier portrait qui clôture cette première série de 50 portraits de Twittos en Banque Finance Assurance avec des réponses à une interview de Mireille Weinberg. Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 196
  • 197. 8.2.3 Questions de Mireille Weinberg Comment t’es venue l’idée de réaliser ces classements des twittos de la finance ? Je ne me souviens plus du tout ou presque… Il faut probablement remonter aux premières études faites pour le Club Ampere. Elles avaient plutôt bien marché (sur le thème des réglementations financières, des market datas vendors et des prestataires). Mais cela faisait un peu trop de pub pour certaines marques … du coup je voulais changer d’idée. J’ai alors basculé vers les études sur les réseaux sociaux et notamment Twitter car avec followerwonk je pouvais avoir des données (et centrer les études sur les utilisateurs). Naturellement la première idée a été de faire un classement sur l’asset management (j’étais encore dans ce secteur en aout 2013) pour voir ce qui se passait. Ensuite j’ai lancé une étude auprès de professionnels utilisateurs des réseaux sociaux à l’automne 2013 (là Charlotte a eu l’idée de me pousser à faire mon premier communiqué de presse personnel ! Je venais de changer d’employeur depuis quelques jours et j’ai dû gérer une présence médiatique à laquelle je ne m’attendais pas du tout avec le plus grand journal quotidien économique qui avait cité mon nouvel employeur). Basculant dans l’assurance, l’étude suivante, en janvier 2014, sur Twitter a été étendue à tous les secteurs : banque, finance, assurance, patrimoine, … car cela n’avait plus de sens que je publie uniquement sur l’AM. Pour compléter, j’avais aussi mis un sondage en ligne. Cependant il fallait éviter que cela passe pour du copinage du coup j’ai proposé 200 et 600 comptes ! (j’avais eu une interrogation sur ce thème juste avant de publier, l’étude aurait pu ne jamais être mise en ligne. Au dernier moment j’ai hésité) Combien de temps t’a-t-il fallu pour réaliser les XXX (je sais plus le nombre) de classement ? Environ un mois, ce fut très long de faire le tri entre les vrais comptes et les faux qui avaient des mots clés qui venaient polluer l’analyse (celle d’aujourd’hui a été plus rapide à faire car je suis plus rodé). J’ai essayé aussi de supprimer ceux qui avaient recours à l’achat de followers. Ça se voit assez vite même si certains ont dû passer au travers des mailles. Plus le temps passait plus j’avais du mal à la finaliser. A un moment donné j’ai annoncé une date pour être certain de la tenir … j’ai même fait une vidéo pour annoncer la parution en avant-première quelques jours avant (avec powtoon) :https://www.youtube.com/watch?v=l bvxKH-Lm1A Cela a été incroyable, le soir même de la publication il y a eu plus de 1000 connections sur le blog (3000 en 2 jours). Après tout ce travail et comme le document était énorme, je l’ai découpé pour relayer l’étude un peu plus longtemps et le rendre plus lisible. Je me suis promis de ne jamais recommencer …j’ai tenu jusqu’à mai en me lançant dans les portraits et finalement j’ai fait une actualisation de l’étude le 30 juin (sur un périmètre plus petit). C’est étonnant, certaines bios sont toujours aussi peu complètes, du coup pour les repérer c’est très compliqué… mais je n’ai pas changé les règles. Certains services de communication n’ont pas encore dû percevoir l’intérêt d’une bonne indexation. As-tu rencontré des réticences ? A l’époque personne ne te connaissait dans ce milieu… A part l’alerte sur le copinage, non aucune réticence, enfin je ne crois pas (ou alors on ne m’a rien dit). J’ai d’ailleurs été plutôt favorablement étonné. Ce n’était quand même pas mes premières études ni mes premiers articles, d’autres dans le milieu financier me connaissaient déjà bien (notamment dans la partie réglementaire en IRL). J’avais déjà produit pas mal de documents pour le Club Ampere et l’AFG, je suis présent dans plusieurs associations financières et assurantielles. Je me suis rendu compte que, finalement, comme je publiais sur des thèmes où personne ne le faisait (ou presque) je n’entrais pas en concurrence directe avec d’autres. Dans le milieu des réseaux sociaux, il y a beaucoup de communicants qui ont des jobs dans ce domaine. Ce n’est absolument pas mon cas. La communication que je fais autour des risques et de Solvency 2 est un moyen de transformer la contrainte réglementaire en opportunité d’image de marque pour la structure pour laquelle je travaille. Celle que je fais autour des réseaux sociaux n’a pas d’autre finalité que de partager des analyses ou des points de vue avec d’autres Twittos (même si cette deuxième partie me prend beaucoup de temps personnel). L’épisode le plus amusant a été quand j’ai écrit sur l’entreprise 3.0 dans Le Cercle Les Echos, là j’ai eu droit à un contre article … puis j’ai fait Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 197
  • 198. un article en réponse. Ces 3 articles sont très intéressants à relire :) et révèlent à mon sens les différences de vision qu’il peut y avoir sur les évolutions en cours. Entre des grandes entreprises et des start up les objectifs et méthodes sont aux antipodes. Tu dis que cela a fonctionné au-delà de tes espérances. Que s’est-il passé après publication ? As-tu des chiffres de consultations ? Les chiffres sont incroyables pour des publications professionnelles, en France, sur des sujets comme la réglementation ou les réseaux sociaux et la finance (je regarde de temps en temps les classements thématiques sur SlideShare … par rapport à d’autres pays nous n’utilisons clairement pas assez ces supports malgré leur puissance), surtout que tout a commencé il y a relativement peu de temps me concernant. En tout, entre le blog, slideshare, Le Cercle Les Echos (malheureusement depuis la nouvelle version du site il n’y a plus moyen de suivre cela ? ), LinkedIn et les autres sites où j’ai des stats cela donne plus de 600 000 vues en 15 mois (entre février 2013 et juin 2014). En partant de 0. Tu le disais dans une autre question, je suis un « novice » sur les réseaux sociaux. Le document sur les 200 comptes Twitter a été vu plus de 18 000 fois, celui sur les 600 comptes 6 900 … etc Pour les portraits, en un peu moins de 2 mois, ce sont plus de 40 000 vues. Tout cela est ponctuel, demain les consultations peuvent diminuer, il faut faire attention. Tout cela avec des outils gratuits (j’insiste souvent sur ce point). Par contre, cela me demande du temps le soir … c’est un véritable marathon. La leçon à tirer de tout cela, c’est qu’il n’y a pas de limites et que si j’ai pu le faire alors n’importe qui peut le faire. Je n’ai eu aucune formation sur le sujet (à la base je suis un ingénieur). J’ai juste tenté plusieurs choses et je n’ai pas hésité à prendre des risques (mesurés cependant … mais là c’est le professionnel qui parle ;) ) et des positions différentes. Je tente souvent des nouvelles idées et j’abandonne celles qui ne marchent pas. Il faut être pragmatique et optimiser le temps. Coup de génie avec les portraits. As-tu essuyé beaucoup de refus ou pas ? Coup de génie, probablement pas, j’ai eu de la chance que tous ceux que j’avais contacté répondent ou presque, j’ai eu 2 refus et quelques non réponses. Mais très peu finalement. Une ou deux fois, j’ai été un peu limite car je n’avais presque plus de portraits d’avance (1 ou 2). La série aurait alors pu s’arrêter. A un moment, voyant que j’allais en avoir suffisamment pour arriver aux 50, j’ai publié sur un rythme de 6 par semaine (pour les atteindre avant la date limite que je m’étais fixé). 50 est un compte rond que j’aime bien. Comment t’est venue l’idée ? Ce qui m’intéresse, c’est de faire des publications que je n’ai pas vu ailleurs. Toutes les personnes que j’ai contacté avaient une histoire à raconter autour de leur façon de voir Twitter, j’avais envie de lire ces histoires. Etonnant tous ces points de vue, ces façons d’aborder Twitter. Certains ont beaucoup d’abonnés, d’autres peu, tout est possible dans cet univers. La diversité de leurs postes et de leur manière de voir les choses m’intéressait, je ne voulais pas uniquement des community manager ou que des journalistes ou que des dirigeants … J’ai l’impression que le résultat est un bon panachage. A toi de me dire :) Pour ne pas résonner en circuit fermé, et uniquement en mode « copinage », je n’ai pas contacté, à regret, certains amis, notamment du #Taba, j’espère qu’ils ne m’en veulent pas. Ce sera pour une autre fois (si je recommence), je ne pouvais pas mettre tout le monde. Il y a donc encore plein d’autres Twittos à découvrir … ce sera peut-être l’occasion d’une seconde série. Si je recommence (j’insiste !), je resterai sur le principe où je fais la sélection et choisit les Twittos à interroger. Par contre ce sera des séries plus courtes (maximum 10) à mon avis. Pourquoi des portraits en plus du classement ? Car une fois que j’avais publié plein de chiffres, un classement des twittos préférés, etc … je voulais en savoir plus sur qui se cachait derrière tous ces profils (la relation humaine prime :) ). Franchement, c’est beaucoup plus sympa de lire tout cela que des classements ! Non ? Ces 50 portraits sont le reflet à un instant t d’un monde qui cherche des solutions dans l’univers des réseaux sociaux, aucun de nous n’a la réponse à toutes les questions qu’il se pose à mon avis. Il faut partager nos points de vue pour arriver à 1 +1 = 3 Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 198
  • 199. Quel intérêt professionnel à tout ceci ? Quel Business Plan pour la structure pour laquelle on travaille ? Comment concilier ces 2 vies professionnelles qui apparaissent, une dans le cadre de l’entreprise, une dans l’univers privé ? Comment réconcilier les réseaux IRL et les réseaux virtuels ? Je ne m’attendais pas du tout à toutes les questions qui vont suivre dans la 3eme partie quand j’ai lancé cette idée d’avoir des questions de chacun d’entre vous …. Et répondre à tout cela en 4 jours, c’est un vrai défi ! Quelle idée ! En somme, tu as compris, comme toutes les bonnes publications, qu’il fallait parler des gens (classement ou portrait). Quelle est la prochaine étape ? As-tu déjà des idées ? J’ai quelques idées pour la rentrée, je vais essayer de les réaliser. Si 2 d’entre elles se matérialisent cela risque de vous étonner. A la fin du mois de septembre, a lieu l’Agefi Tech Days, la dernière table ronde va être détonante (je remercie Karine Chauvin d’avoir pensé à moi). Sinon je vais profiter de cet été pour préparer quelques articles et une intervention sur le personal branding et les réseaux sociaux fin août à HEC. Pour les autres idées, elles viendront en temps et en heure. Lorsque j’ai commencé la mise en ligne des documents et présentations, les premières réflexions que j’avais eu étaient sur le thème « mais tu n’as pas peur de te faire copier en partageant tout cela ? », non je n’ai jamais eu peur sinon je n’aurais jamais rien publié. Je me suis rendu compte que plus j’écrivais, plus j’avais des idées d’articles. Pour chaque conférence, j’essaye de mettre des slides inédits, je n’aime pas recommencer la même intervention 2 fois ni endormir ceux qui m’écoutent. Tout cela c’est énormément de travail. Surtout que tu as fait les choses presque scientifiquement. Qu’est-ce que cela t’a apporté ? Probablement mon travail actuel en publiant sur Solvency 2 quand plus grand monde n’y croyait avant le grand réveil d’octobre 2013 (et également sur AIFMD). Cela m’a également probablement aidé à intervenir dans différentes conférences. C’est quelque chose que j’aime bien faire et qui accompagne la communication de la structure pour laquelle je travaille. Ces conférences ont l’air d’être appréciées et j’essaye d’en faire de différentes à chaque fois. Sur l’aspect scientifique, le risque quand on publie une étude est d’avoir des données attaquables. En utilisant soit les sondages, soit des données de type followerwonk je prends moins de risques et je gère ainsi mon « risques d’image » (cf la question de Marie-Helène … je vais finir par faire mon propre ORSA !) Ces quelques soirs, en répondant à toutes ces questions, ce fut effectivement beaucoup de travail, j’espère que je n’ai pas fait trop de fautes d’orthographes car je suis un peu pris par le temps et il est tard ce soir, c’était un vrai défi ! Finalement, la seule chose qui m’étonne, c’est que personne ne m’ai interrogé sur les associations (pros et persos … ce sera pour une autre fois :) ), ni sur combien de temps m’a pris de bâtir ce profil LinkedIn (ce sont des questions que j’ai souvent en IRL). Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 199
  • 200. 8.3 18 questions de Twittos 8.3.1 Présentation Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 200
  • 201. 8.3.2 Portrait Mireille Weinberg : J’ai le sentiment que tu as fédéré toute une communauté autour de toi. En es-tu conscient ? Que vas-tu en faire ? Absolument rien ! Des communautés existent déjà autour du #Taba, du @CigarSocialClub et d’autres after work, je n’ai pas de velléité à créer autre chose. Ceux qui organisent ces évènements sont bien plus fédérateurs que moi à mon avis :) Ces portraits sont une magnifique aventure et il faudrait vraiment que je trouve une idée différente pour refaire quelque chose avec les mêmes personnes, et puis est-ce que cela les intéresserait ? Je ne sais pas. Par contre, je retiens l’idée de Guillaume (un peu plus loin dans les questions …), il faut que je trouve une idée. Hans Willert : Bien que les réseaux sociaux doivent d’office éviter une approche "égoïste" ?ou "individualiste", selon ton analyse ou ta perception, dirais-tu que tu apportes plus à la communauté que cette dernière t’apporte ? Autrement dit, c’est mercantile, je l’admets, quel est le bilan de tes échanges (sachant que le x-sharing est la vraie force des réseaux et elle est complexe à évaluer) ? J’avoue que je ne me suis jamais posé la question de cette façon. L’apport est mutuel, je partage beaucoup sur les réseaux sociaux et tout cela n’a d’intérêt que parce qu’il y a une interaction avec vous tous. C’est amusant car cette interaction est aussi relayée lors de réunion IRL. Par exemple, j’entends beaucoup parler des portraits en ce moment. Le bilan doit être à l’équilibre. Si on parle des portraits, le principe ne marche que dès lors que vous me répondez, donc c’est un travail collaboratif. Finalement, à part ce portrait final, j’ai fait beaucoup de copier / coller ;) En termes purement mercantiles, pour le moment, je ne suis pas parvenu à franchir le pas … mais cela pourrait changer dans peu de temps si je me décide à ouvrir le blog à des sponsors. Certains blogs anglo-saxons de même type le font. Du coup je m’interroge… réponse probablement bientôt. Guillaume Bayre : Quand organises-tu un tweet-apéro avec tous les portraiturés ? Bonne idée, il faut qu’on fasse cela à la rentrée :) J’ai peut-être une idée originale, je vous reviendrai en août si elle est possible. (au moins cette question était rapide et facile) Ronan Le Moal : Pourquoi avoir lancé cette série de portraits ? D’une lecture et du sentiment que dans notre domaine il manquait ces points de vue … j’avais l’intuition que cela pouvait intéresser les lecteurs du blog wordpress et de celui de LinkedIn. Tout est parti de l’interview donnée par Fadhila Brahimi pour Isabelle Spanu : « C’est quoi Twitter ? » relayée le 8 mai sur le blog. Je me suis rendu compte que finalement la plupart des interviews dans ce domaine étaient réalisées soit avec des experts du personal branding ou du social media, soit avec des community managers de renoms. Du côté des professionnels de la banque finance assurance, il n’y avait pas grand-chose … (rien ?) Ces portraits viennent de la réponse à cette question, « quelles interviews aurais-je aimé lire ? » Dans la foulée, j’ai dressé une première liste et suis rapidement arrivé à 30-40 noms indispensables dont le vôtre (même si je n’ai pas osé vous faire la demande tout de suite, je me suis décidé 4 jours après le début), avec une règle : les portraits devaient être faits avec une diversité de profils suffisante et seuls de vrais utilisateurs de Twitter seraient interrogés. Il y avait alors 2 options : soit partir pour des publications hebdomadaires et dans ce cas il y en avait pour presque un an … soit partir sur un rythme quotidien, au départ 5 jours sur 7 (tout en étant conscient que ce serait un rythme infernal à tenir car je fais cela uniquement tard le soir et en dehors de mon travail). Je me suis décidé le soir même quand j’ai envoyé les premières demandes. Les premières réponses sont arrivées … 1 heure Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 201
  • 202. après ! Jean-Marc m’a complètement pris de court car la trame power point n’était absolument pas prête ! (Je crois que cela ne s’est pas vu) Mireille a enchainé et ensuite tous les autres. En tout, j’ai eu, je crois, 2 refus pour des raisons tout à fait compréhensibles, et très peu de non réponses. La liste a évolué au fil du temps (surtout quand j’ai eu de la pression sur la parité des portraits, pourtant j’avais bien prévu des portraits de femme), mais je dois avouer que je ne me suis pas trop posé de questions (pas eu le temps). Une ou 2 fois j’étais un peu juste avec seulement 1 ou 2 portraits d’avance et j’ai fait quelques relances. Rapidement, je me suis fixé un objectif d’environ 50 portraits (et finalement c’est le cas :)) car cela correspondait à peu près au nombre de jours entre le 8 mai et le 14 juillet… Après, je vais enfin avoir le temps de réécrire quelques articles :)Cela restera un superbe souvenir. Hervé Alexandre : Avez vous rencontré physiquement ces twittos ? Je connais personnellement une bonne majorité (probablement plus d’ailleurs n’ayant pas fait le décompte). Pour les portraits, j’ai fonctionné uniquement par mails. Cela aurait été impossible autrement, surtout vu le rythme de publication (quotidien). Pour demander à chacun d’entre vous, cela s’est fait soit par mail, soit par LinkedIn, soit par Twitter … j’ai utilisé tous les moyens je pense :) aucun par téléphone (impossible pour moi d’en faire en journée). En IRL, j’entends beaucoup parler de ces portraits. A tour de rôle de chacun d’entre vous, c’est sympa car du coup la diversité se justifiait pleinement. Vu le rythme de publications, je ne sais si tous les lecteurs habituels du blog ont pu tout lire tous les jours (je ne pense pas). Même si les statistiques sont assez étonnantes car les chiffres de consultations convergent assez vite vers 800 à 1200 lecteurs en un mois par portrait. Pour ensuite monter plus doucement. Marie-Helène Seguy : Ta présence sur les réseaux sociaux ne te transforme t elle pas en marque ou produit, "l’Alban Jarry", une marque indépendante de ton employeur et des cercles où tu évolues ? Si oui, (je pense que le réponse est oui !), quelle est sa mission ? Au départ, ma présence sur les réseaux sociaux était uniquement pour trouver un travail et référencer mes expertises alors que j’entrais dans une phase de plan de sauvegarde de l’emploi et que je devais rebondir ailleurs dans un marché en crise où l’asset management recrutait très peu (et ce n’est pas terminé avec des marges qui baissent et des coûts qui augmentent). J’ai plutôt optimisé ce plan et pris toutes les options possibles (dont le MGA d’HEC que je conseille) :), j’avais tout fait en amont. J’ai l’impression d’avoir fait preuve de résilience. Cette présence sur les réseaux et médias sociaux a accéléré prodigieusement ma recherche et probablement facilité mon intégration dans le monde de l’assurance où je suis arrivé en octobre dernier. Ensuite, et rapidement, je suis arrivé à la conclusion qu’il fallait continuer de publier. Pour mon employeur, les retours sont, j’ai l’impression, plutôt positifs (c’est ce que j’entends souvent à l’extérieur). Toute la communication que je fais, et qui porte son logo, est en plein accord avec la Direction de la Communication (sinon ce ne serait pas possible, ni n’aurait de sens). J’en profite pour remercier sa Directrice :) En parallèle, toutes les publications que je fais en mon nom (blog, articles de presse, publications, …) sont indépendantes et personnelles (de temps en temps je mentionne cependant mon employeur avec son accord). Mon compte Twitter n’indique pas son nom (je ne comprends pas ceux qui indiquent qu’ils n’agissent pas au nom de leur employeur tout en le mentionnant, c’est illogique). Pour le trouver, il faut lire ma bio complète (mais ce n’est un secret pour personne ;) ). Me suis-je fixé une « mission » ? Compliqué de répondre, probablement d’aider à faire comprendre l’importance à venir de tous ces outils digitaux (et pas seulement les réseaux sociaux) dans le monde professionnel, et partager sur mes propres expérimentations. Nous sommes dans une période merveilleuse, où cet univers étant récent, il est encore possible d’essayer de nouvelles idées, d’innover et de repousser les limites. C’est ce qui me plait le plus. Le jour où il sera trop balisé, je trouverais probablement autre chose. Dernier point, suis-je une « marque ou un produit » ? J’espère que non, ou alors pas que cela ;) Pour l’aspect « produit », nous le devenons tous un peu dans un monde où il est Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 202
  • 203. de plus en plus facile de comparer les compétences (j’explique cela plus en détails dans la présentation sur le personal branding). Il faut faire attention, un produit peut aussi se périmer vite ! Marie-Beatrix Le Coz : Peux tu faire ton portrait chinois sur les réseaux sociaux ? Et … Si tu échouais sur une île déserte et n’avais, seul, que 15 mn de connexion à internet, qu’en ferais-tu ? :- ) Si tu étais une connexion, tu serais… ? Celle qui me permet de répondre à la dernière question en allant au-delà des 15 minutes ! Si tu étais un site web, tu serais… ? Celui qui unifiera les publications de l’EBA, l’ESMA et l’EIOPA ;) Si tu étais une appli, tu serais… ? Excel, quelle invention ! Si tu étais un système d’exploitation, tu serais… ? Android, il synchronise nativement le carnet de contact LinkedIn … c’est pour cette raison que je n’ai pas pris un Iphone d’entreprise. Et puis dès lors que votre carnet d’adresse arrive dans votre appareil pro il appartient à votre société (cf la jurisprudence … j’avais lu un article passionnant sur le sujet) Si tu étais une start-up, tu serais… ? Anatec, et pas uniquement pour faire plaisir à Jonathan ! Ils ont décroché le premier prix mondial de l’innovation. D’une façon générale, nous avons des fintech géniales en France. Si tu étais un réseau social, tu serais… ? LinkedIn ou Twitter, mon coeur balance. Les deux sont au-dessus du lot et différents. Pour l’interaction, probablement Twitter, pour l’intégration dans le milieu professionnel LinkedIn Si tu étais une requête Google, tu serais… ? « Recherche idées pour publications de Septembre » je pense avoir trouvé Si tu étais un hashtag Twitter, tu serais… ? #ApprendreAOser Si tu étais un "fan" sur Facebook, tu serais… ? Je suis très peu sur Facebook, ça ne marche pas en pro … fan de BD ? Si tu étais un "device", tu serais… ? Une clé USB, même si je suis passé sur Dropbox depuis un moment Si tu étais une technologie ou une innovation numérique, tu serais… ?SlideShare pour le partage pro Si tu étais un lieu du numérique, tu serais… ? Twitter Si tu étais une icône du web, tu serais… ? Aucune idée, probablement une personne partageuse Si tu étais sur une île déserte et n’avais, seul, que 15 mn de connexion à internet, qu’en ferais-tu ? :-) un branchement sur skype pour parler avec ma femme et mes enfants, et puis un petit tweet pour les amis Frédérique Cintrat : Comment et quand gères-tu l’utilisation de twitter dans ton emploi du temps : à quel moment ?n’importe quand ? à des moments privilégiés de la journée ? entre les réunions, dans les transports, pour faire des pauses et décompresser ? au bureau, chez toi ….? combien de temps par jour ? Comme tu l’as compris, je ne dors pas ! Blague à part, le matin environ 10 mn entre 7h20 et 7h30, généralement je poste les billets que j’ai mis la veille au soir sur le blog. Ensuite, j’ajoute un élément sur le blog LinkedIn. C’est assez génial ce nouveau système qui s’intercale en haut du profil (je suis surpris de ne pas voir plus d’utilisateurs ayant activé l’option qui est gratuite, les stats directes et indirectes sont impressionnantes). Le soir à partir de 22h et jusqu’à … 23h … 23h30, parois 0h30 … Les portraits m’ont un peu épuisé, le rythme d’une mise en ligne chaque jour le soir est dur à tenir. L’étude publiée en février m’avait aussi épuisé. Sinon je n’utilise quasiment jamais en journée les réseaux sociaux, je n’ai absolument pas le temps. Quelques rares fois en conférence de Place … quand je suis dans le public … je ne suis pas encore parvenu à Twitter pendant que j’intervenais … ce serait amusant de tenter l’expérience (je plaisante, c’est impossible). Mon blog est off le samedi. En congés, je peux être sur les réseaux en journée mais pour le moment, depuis mon changement de poste je n’en ai pas eu beaucoup. Nathalie Wolff : combien de temps consacres-tu à Twitter ? Que penses-tu de Twitter par rapport à l’infobesité ? Twitter tout seul ? Je suis bien incapable de te répondre. Probablement quelques minutes par jour (20 à 30). Un peu le matin pour parcourir les actualités, un peu ensuite pour poster. Un peu le soir dans le RER et un peu en fin de soirée. Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 203
  • 204. Pour l’infobésité, je picore surtout et ne cherche pas à suivre tous les tweets. Généralement je consulte la dernière page de news et regarde un ou deux articles. Cela me permet de tomber par hasard sur des actualités que je ne lirai pas autrement. Sinon je lis la presse et les revues. Twitter, comme tous ces autres outils, doivent s’utiliser en accord avec son temps disponible. Personnellement, la partie qui me prend le plus de temps est de publier sur le blog. Je mets souvent en favoris les tweets qui vont me resservir (soit pour le blog, soit pour les articles de La Nouvelle Revue de Géopolitique), ce sont mes post-it. André Morandi : Pourriez-vous partager vos pensées sur les forces de Twitter comme un outil pour étendre la connaissance technique dans l’industrie financière ? Comment les contraintes principales doivent être surmontées pour augmenter son potentiel à court et à long terme ? Il y a au moins 3 modes d’utilisation pour la finance : Une communication institutionnelle généralement gérée par des équipes de communication Une connexion des algorithmes pour passer des ordres à partir de signaux. Plusieurs évènements récents montrent que cette pratique est réelle Une utilisation entre experts où la connaissance est de plus en plus partagée et facilement accessible Twitter peut devenir un concurrent des principales messageries financières et créer un réseau parallèle à ceux existants. Les entreprises financières vont devoir intégrer cette nouvelle contrainte et notamment en terme de compliance. D’ailleurs sur ce point cela risque d’être intéressant de voir à qui appartiennent les contacts d’une personne quand s’est son employeur qui souscrit un abonnement … surtout via LinkedIn. Ou comment des banques (et les autres acteurs de la finance) vont devoir rapidement savoir ce qui se passe sur les messageries LinkedIn et via les messages privés de leurs employés … Les réseaux sociaux ne sont pas en dehors des règles professionnelles habituelles or là ça se complique avec des outils privés qui peuvent s’utiliser professionnellement. Le potentiel de Twitter est immense car l’industrie financière (ainsi que d’autres industries) a les moyens nécessaires pour exploiter cette mine d’or. Sabine Baudin : Ton meilleur tweet ? Et le top top 3 des meilleurs tweets ( ceux des autres bien sur !) Pour l’un de ceux que j’ai fait (d’ailleurs je m’aperçois qu’il y en a plus de 8000, cela doit faire une belle moyenne journalière ;) ), ce serait probablement celui où j’ai annoncé que j’avais retrouvé un travail :) Je suis incapable de le retrouver mais ça doit être au cours du mois d’octobre. Il y a un outil amusant qui retrace tous les ans, les principaux Tweets (https://www.vizify.com/alban-jarry) et permet de voir avec qui j’ai le plus d’interactions. Pour les 3 meilleurs, le leader est forcément « four more years » de Barack Obama, 13 caractères où tout est dit, le Tweet idéal. S’il y a bien une personne qui a fait de Twitter une arme de conquête du pouvoir et de communication c’est bien lui. Ensuite la naissance du Prince de Cambridge et surtout le gag du faux héraut des temps modernes qui est parvenu à berner les médias et la toile … malgré ses tweets ;) Bank of America … les interventions humaines ont encore de l’avenir … ou sinon le risque d’image sur la toile est monumental. Dans le même genre, Viadéo avait fait un best of l’été dernier, nous nous étions bien amusés avec @df_komadok. H&M était aussi monumental lors de son annonce de délocalisation en Ethiopie. Et pour terminer même si cela fait plus de 3, @fabricepelosi pourras te dire ce qu’il pense des tweets de @Carl_C_Icahn :) (Merci la géopolitique pour trouver une partie de ces tweets :) ) En vidéo, si je dois en citer une ce sera le tableur X excel de @fabricepelosi pour Warrant Marrant, généralisé dans le milieu de la banque finance assurance ! Cédric Tessier : Qu’est ce que tu changerais à Twitter si tu en avais le pouvoir ? L’interaction avec LinkedIn … ce serait génial de pouvoir synchroniser tous ses contacts pros entre Twitter et LinkedIn. Les deux sont complémentaires. L’utilisation est différentes même si on peut y retrouver les mêmes personnes (je dois avoir 1/4 en commun entre les 2 ce qui est déjà beaucoup). Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 204
  • 205. Dans les ranking LinkedIn, les profils de mon réseau les plus consultés sont des personnes qui sont également sur Twitter … Il serait amusant de faire une étude sur le sujet pour avoir des éléments chiffrés et si sur un échantillon plus large ce point se vérifie. Les DRH doivent regarder ces nouveaux indicateurs, ils donnent un bon indice de leurs employés qui sont visibles sur les réseaux sociaux à un instant T. Jacques Richier : Twitter forever … sans business model ? Pour tout financier et pour tout business tirant profit de l’analyse comportementale, Twitter est une mine d’or. Dans un article, j’avais fait un rapprochement entre les terminaux Bloomberg et les réseaux sociaux sur les aspects de la messagerie. La force de Bloomberg est de tirer profit de toutes les informations qu’il stocke et de les valoriser (cher) auprès de ses clients. Le système de calcul des prix des obligations est basé sur des sources de marché échangeant des messages via la messagerie interne de Bloomberg. Si Bloomberg (un big data avant l’heure) est parvenu à tirer profit de ces données alors Twitter peut aussi le faire … et les financiers sont probablement prêts à payer ces données. A mon avis, c’est aussi applicable à d’autres domaines. On parle de plus en plus de Big Data, or Twitter (ou LinkedIn) contient énormément d’informations laissées au gré des tweets de ses utilisateurs, il sera bientôt possible d’orienter la sélection des produits en fonction de ces traces. La barrière en France est légale et relative à l’utilisation de données personnelles à mon avis. Sinon personnellement, je suis étonné de ne pas voir plus (ou pas ?) de bannières d’experts avec des logos de marques, on voit bien ce système maintenant sur des taxis ou d’autres supports, alors pourquoi pas dans les bannières Twitter (ou LinkedIn pour ceux qui ont un abonnement premium) … surtout sur des profils pouvant faire vendre des produits ou marques (je n’ai pas regardé en détail les conditions d’utilisations sur ce point), cela pourrait peut-être faire un business model ? Sur Twitter, ma bannière est remplie de liens vers des groupes LinkedIn, des mots clés ou des titres d’articles. Tout cela est gratuit mais cela peut probablement s’assimiler à de la pub. Les liens mis sur Twitter génèrent une bonne moitié des consultations de mon blog devant Google (quand j’ai commencé c’est LinkedIn qui en générait le plus). Eric Lombard : Comment êtes-vous passé de Solvabilité 2 à l’idée de faire des portraits des twittos de notre secteur ? Qu’est ce qui vous a décidé ? Je n’ai intégré le monde de l’assurance que récemment (depuis octobre 2013), pour travailler sur Solvency, les risques stratégiques, l’ORSA plus un peu de lobbying sur la Place. Avant mes « seules » contributions au monde de l’assurance avaient été des articles sur Solvency 2 et la matrice du Club Ampere. L’état d’esprit des 2 univers est assez proche, sur les réseaux sociaux, il faut aussi gérer un risque d’image, un risque opérationnel et une appétence aux risques. J’ai commencé à publier sur les réseaux sociaux et le personal branding depuis un peu plus d’un an et demi. C’est une aventure parallèle que j’ai mené pendant la période d’outplacement dans le cadre du plan social. Depuis que j’ai changé d’entreprise, je ne publie que le soir. A l’origine, le blog a été monté pour archiver des posts LinkedIn (mes premiers posts ne sont pas extraordinaires quand on regarde). Quand j’ai vu la puissance des publications SlideShare intégrées au blog, j’ai modifié complètement l’approche et décidé de publier toutes mes interventions en conférence et autres publications (virage à 180° sur l’utilisation). Que l’intervention faite pour l’AFG sur Solvency 2, il y a un an, ait été vue près de 8000 fois est incroyable ! Solvency 2 n’est pas le sujet le plus « friendly » que tout le monde a envie de consulter à mon avis. Pour les réseaux sociaux, tout est venu d’un partage d’expérience avec des amis qui étaient également en outlplacement et me demandaient pourquoi j’avais commencé cela. Ils constataient que j’avais plus d’entretiens qu’eux (finalement je ne suis resté qu’une semaine en recherche à la fin du plan). Je donne aussi des interventions pour HEC Exed sur le personal branding. La proche fois, je citerai probablement certains portraits pour convaincre les dirigeants et managers en formation de l’utilité d’une présence sur les des réseaux sociaux. Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 205
  • 206. Julie Maxence : Regrettez vous aujourd’hui de ne pas voir participé à un "coup" boursier ? Si oui, lequel ? Une fois j’ai répondu à des questions sur une IPO, c’est comme cela que j’ai fait la connaissance de Tupac Pointu qui m’avait contacté via … Twitter :) Sa dépêche AFP pour annoncer la future IPO de Twitter est un souvenir extraordinaire (« Twitter scruté pour son effet boule de cristal »). C’est étonnant de ne pas avoir été interrogé sur Viadéo ;) … l’article que j’avais fait pour Le Cercle Les Echos « Viadéo va-t-il survivre à la déferlante LinkedIn ? » a été énormément lu depuis un an. Sinon aucun coup boursier à mon actif. Je suis plutôt investisseur à long terme pour les quelques rares actions que je possède. Récemment, j’ai participé au sauvetage d’une librairie. Grâce à cela, ils vont pourvoir ré-ouvrir après presque 1 an de fermeture. Dès que les dossiers sont entre les mains de la justice, il faut être patient. Je suis persuadé qu’il faut sauver l’exception culturelle française dans le domaine de la littérature et qu’il restera de la place pour les livres réels. Autre passion, la bande dessinée :) J’apprécie les albums, les statuettes et les originaux mais malheureusement le marché est devenu tellement cher qu’il devient très compliqué d’acheter. Comme pour tous les autres arts modernes, il faut être vigilant et ne pas se laisser griser par des cotes qui peuvent flamber puis s’effondrer. La gestion du risque est dans tous les domaines. Cyril Jarnias : Un site web que tu aimes particulièrement ? Pourquoi? Catawiki est un site de ventes aux enchères de bandes dessinées. Il fait des ventes en Belgique et en Hollande. Du coup il permet de trouver des pièces que l’on voit peu en France. Surtout sur la BD classique et en particulier Blake et Mortimer. J’y ai notamment pu acquérir un projet de couverture du Secret de l’Espadon et un album unique du Mystère de La Grande Pyramide (prototype avec toutes les corrections de l’éditeur à l’époque). Sur SlideShare et sur le blog, je diffuse régulièrement des « expositions » virtuelles d’originaux de BD : http://fr.slideshare.net/Alban_bd Sinon, il y a de nombreuses années, j’avais monté le site d’un auteur de BD belge (le site est toujours en ligne) et déjà fait des expositions d’originaux … Abordons la BD autrement est un forum que j’administre depuis longtemps (il est maintenant décliné dans un groupe LinkedIn). Pour ses un an d’existence, avec des amis, nous avions réalisé un album basé sur des interviews d’auteurs … des « portraits » avant l’heure ;) Mais là je fais ressurgir de très vieux souvenirs … Déjà à l’époque cela avait un sacré challenge d’organiser tout cela. Judith Evans : Comment pensez-vous que le paysage des médias sociaux apparaîtra après cinq ans? Quelle est votre compte Twitter préféré? Dans 5 ans ? Omniprésent dans la vie professionnelle ! Quand on constate aujourd’hui qu’il est possible de partager tous ses documents dans le cloud, d’accéder à son univers professionnel et à sa messagerie depuis n’importe où, que les tablettes commencent à être présentes en réunion et qu’un smartphone est un véritable ordinateur, il n’y a plus de limites. Etre présent sur les réseaux sociaux (ou sur d’autres plateformes professionnelles à venir) procurera un avantage à ceux qui y sont présents aujourd’hui et en comprennent les mécanismes. Michel Audeban disait dans son portrait que le ticket d’entrée était encore abordable. L’étude que je publie en même temps que ce portrait montre qu’il devient de plus en plus cher avec une envolée en 6 mois des principaux comptes Twitter en banque finance assurance en termes de followers. C’est incroyable cette progression ! D’autres études comme celle d’Amundi et de l’Agence Sand vont dans ce sens et montrent la progression en Asset Management alors que ce n’est pas l’industrie qui a le plus de facilités pour communiquer avec la MIF. Un compte Twitter préféré ??? Non il faudra consulter tous ceux dont je viens de faire des portraits ainsi que d’autres :) ou regarder ma « sélection de 5 comptes Twitter » … mais je vous conseille vraiment plutôt de lire tous les portraits, c’est étonnant ces différences de points de vue malgré toutes ces questions communes. Peut être un en plus … @fabricepelosi :) Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 206
  • 207. Jean-Philippe Dubosc : Les patrons de banques, sociétés d’assurance et mutuelles se sont-ils vraiment mis à Twitter ? Ceux qui ont répondu à ces portraits oui ! Ils restent cependant une minorité actuellement. Pour faire ces portraits, je m’étais mis comme condition de ne faire des interviews que de Twittos étant réellement actifs sur Twitter (même si certains avaient une activité récente). J’ai été le premier étonné par les retours positifs (et souvent très rapides) pour répondre à ces quelques questions. Comme vous le disiez dans votre portrait, les réseaux sociaux permettent de se mettre en relation avec des personnes avec qui ce serait beaucoup plus compliqué en IRL. Des amis ou relations professionnelles m’ont posé la question de savoir comment cela avait été possible. Déjà, il faut oser demander (surtout pour un blog comme le mien qui est un parmi tant d’autres). Je n’ai eu presqu’aucun refus, mais je me continue à me demander pourquoi ils ont accepté de répondre, il faudrait leur poser la question ;) Quand je lis certains classements de dirigeants présents sur les réseaux sociaux, j’ai parfois des doutes car je ne les vois pas (ou alors ils sont présents sur des réseaux que je ne connais pas encore ?) Il y en a un qui fait, à priori, la différence sur la présence d’une page Wikipedia. Pourtant ce n’est pas là où il y a le plus d’actualités. Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 207
  • 208. 9 3 utilisations par la finance des réseaux sociaux Les médias sociaux en finance seraient-ile réservés à une seule communication institutionnelle ? Pourtant d’autres modes d’utilisations des réseaux sociaux par la finance sont possibles, je vous propose d'en découvrir 3 et le fossé qui peut les séparer. Une approche institutionnelle "Le billet d'un dollar que le client reçoit des guichetiers dans quatre banques différentes est le même. Ce qui est différent, c'est les guichetiers" Marcus Stanley Communiquer sur Facebook, Twitter pour mettre en avant les atouts de marques ou de produits est l’apanage d’équipes professionnelles et gérant au millimètre la communication d’une institution. Dans le « plan com » d’une société, les réseaux et médias sociaux deviennent des points de passages obligés. Source d’investissements importants, il est devenu complexe de s’y distinguer et d’y apporter de la valeur ajoutée. Un dérapage et c’est toute la planète sociale qui tweete l’erreur. Un succès et ce sont des milliers de like ou de retweet qui fleurissent. La valeur de la communication tient dans les quelques différences d'un produit ou le marketing pour le promouvoir auprès des clients. L’arrivée de Hello Bank ! (1) illustre la bataille commerciale qui s’est réengagée pour la domination des dernières avancées du web. La communication de cette banque digitale a visé les réseaux sociaux pour atteindre ses cibles clients. Le produit vendu devait impérativement illustrer son adaptation à ce nouveau monde. "Les bons conseillers ne manquent pas de clients" William Shakespeare Dans le monde de la communication institutionnelle, tout est fait pour être maîtrisé. La survie d’une marque peut être à ce prix. Depuis peu de temps, des sociétés intègrent les réseaux sociaux à leur politique de communication interne et de ressources humaines. Les meilleurs clients et défenseurs d’une société ne sont ils pas ses salariés ? Qui seront les plus à même d’intervenir sur une e-réputation que ceux qui ont le plus à perdre si l’institution disparaît ? La gestion des crises évolue. L’accès des salariés aux réseaux sociaux est plus ou moins maîtrisé. Des formations encadrent cette découverte. Des professionnels guident les pas des débutants. Le réseau social interne s’étend à l’externe. Tout est prévu pour optimiser la communication et gérer l'imprévu. "Il est encore plus facile de juger de l'esprit d'un homme par ses questions que par ses réponses." G. de Lévis De temps en temps, les plus belles mécaniques dérapent. L’exemple de Bank Of America est un cas d’école (2): comment un automate absorbant le flux de réponses de Twitter peut devenir le jouet de la Twittoshpère. Mark Hamilton (@darthmarkh) a déclenché un tsunami via un tweet : “Just got chased away by #NYPD 4 'obstructing sidewalk' while #chalkupy-ing with @CyMadD0x outside @bankofamerica” qui s’est poursuivi par des réponses déconcertantes de cette banque (3) qui revendiqua plus tard avoir maîtrisé sa communication ! Cet exemple illustre la déconnection qui existe entre la volonté d’un monde professionnel de maîtriser des outils alors qu’il a face à lui des milliers d'intervenants qui agissent en temps réel. Tout n’est pas Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 208
  • 209. programmable, tout n’est pas gérable. L’adaptation devient la priorité pour communiquer sur les réseaux sociaux. Une approche algorithmique "Rien n'est plus contagieux que l'enthousiasme" Samuel T. COLERIDGE L’objectif de nombre d’institutions financières est de dégager de la marge. Des algorithmes de passage d’ordres à haute fréquence se sont multipliés. Cette forme de trading s’appuie, notamment, sur les réseaux sociaux pour détecter des signaux et déclencher (puis annuler) des milliards d’ordres sur les marchés. Un simple tweet certifié peut engendrer un trou noir de quelques minutes(4). Cette forme d’utilisation des réseaux sociaux est un « produit dérivé » de l’usage que peut faire la finance du monde interactif. Quel média est plus à jour que twitter ? Qui peut se vanter de véhiculer l’information plus rapidement que les milliers d’utilisateurs de cette plate-forme ? Le moindre événement y est alors relayé en quelques millisecondes, la finance s’adapte et scrute ce fil d’informations au travers de ses terminaux(5). "Il n'existe pas de forteresse imprenable. Il n'y a que des attaques mal menées" Vauban La moindre faille dans l’algorithme est détectée par des concurrents et provoque une perte irrémédiable. Il n’est plus possible de recenser les victimes qui comme Knight Capital ont pu perdre des montants astronomiques en quelques nanosecondes (6). La présence et l’utilisation des réseaux sociaux doit devenir infaillible. Une utilisation personnelle "La seule chose qui se trouve entre un homme et ce qu'il veut dans la vie, c'est souvent simplement la volonté d'essayer et la foi pour croire que c'est possible" Richard DEVOS Le dernier mode de présence sur les réseaux sociaux relève d’une implication personnelle et du désir de partager entre professionnels. L’internaute agit alors en son nom et ne dépend plus de la structure qui l'emploie. La sphère des réseaux sociaux engendre des rencontres improbables pour traiter de thématiques professionnelles. Chaque intervenant est un expert dans son domaine en entrant dans Linkedin, Twitter, Scoop.it ou des blogs. Au fur et à mesure du temps, une confiance réciproque s’installe entre les interlocuteurs et le contenu des lectures est reconnu de plus en plus fiable. La principale barrière à la présence sur les réseaux sociaux relève de la crainte de s’exposer et des conséquences de cette exposition. Il faut oser pour publier. "Si vous ne savez pas ou vous allez, vous vous retrouverez sûrement ailleurs" David CAMPBELL Le chemin qui guidera le professionnel dans les réseaux sociaux n’est certainement pas celui qu’il avait tracé ou prévu au départ. Il est loin du monde calculé des équipes de communication spécialisées. Rapidement, le professionnel va chercher de l’information « non travaillée » qui sera plus proche de ses attentes. Son utilisation des médias ne ressemblera pas à celle d’un client de ces institutions. Il découvrira par lui-même les chemins qui l’amèneront à partager sur les thématiques qui lui sont chères et qu’il maîtrise. Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 209
  • 210. 10 Comment construire son réseau ? la folle chevauchée de Paul Revere … « If you were to ask your colleagues, “Who was Paul Revere?” most would probably know the answer. He was, after all, immortalized in the Longfellow poem that begins, “Listen, my children, and you shall hear of the midnight ride of Paul Revere.” Yet how many of your colleagues, students of American history aside, would be familiar with William Dawes? » (How To Build Your NetWork - Harvard Business Review - December 2005) En 2005, Brian Uzzi et Sahannon Dunlap publièrent « How to Build Your Network » (1). En avril 2013, les français bénéficièrent enfin d’une traduction dans le numéro de test de HBR (Harvard Business Review). Près de 10 ans d’écart pour une référence sur la construction des réseaux. Cet article est à lire et relire indéfiniment. « Des réseaux personnels solides ne se créent pas devant la machine à café. Ils doivent être tissés avec soin. Voici la marche à suivre pour renforcer vos relations » Brian Uzzi et Sahannon Dunlap Vous devez vous interroger sur le bienfondé d’évoquer un vieil article publié il y a près de 10 ans aux Etats Unis. Pourquoi penser qu’il s’agit d’une référence intemporelle en la matière ? D’un premier abord, il semble démodé car écrit avant l’émergence de l’ère des réseaux sociaux. En 2005, Twitter n’existait pas, LinkedIn balbutiait depuis 2 ans et sa version française ne fut lancée qu’en 2008, Viadeo n’avait qu’un an et n’était qu’une simple CVtheque. De moins en moins dans l’ombre, et depuis 1998, Google indexait l’univers terrestre et allait lui offrir ses principaux points de sélection de l’information. Ce Big Brother moderne n’allait plus cesser de scanner le nouvel espace de jeu de l’Homme. En 2004, un autre phénomène s’était produit à Harvard avec la création de Facebook, l’univers des réseaux sociaux venait de s’ouvrir les portes d’une nouvelle dimension. Les réseaux virtuels allaient devenir les nouveaux points de connexions des réseaux physiques, des milliards d’utilisateurs allaient s’y connecter. Alors pourquoi relire aujourd’hui cette publication qui ne traitait pas de toutes ces innovations ? Il s’avère qu’à chaque fois que je partage le lien vers cet article sur mon blog, via Twitter ou LinkedIn un phénomène identique se reproduit. Il est lu, relu, diffusé … Impressionnant ! La chevauchée de Paul Revere ne semble pas près de s’arrêter et continue de faire des émules. Démonstration de la force des réseaux, il me semblait important de parler de cet article majeur de Brian Uzzi et Sahannon Dunlap. La bonne utilisation des forces d’un réseau, qui y était évoquée, reste d’actualité. Cette technique continue de montrer chaque jour sa capacité à s’adapter aux technologiques modernes. L’importance de connaître les meilleurs points de relais d’un réseau est primordiale. Il ne fait aucun doute que de nos jours, Paul Revere aurait certainement gagné un statut d’ « e-influenceur ». Sa capacité à propager son message est inscrite pour toujours dans les livres d’Histoire. Il a démontré à jamais que la principale utilité de construire un réseau était de l’utiliser efficacement et rapidement. « Ecoutez, mes enfants, l’histoire de la chevauchée nocturne de Paul Revere » poème d’Henry Longfellow Au sein de notre société moderne, une personne virtuellement connectée est-t-elle en mesure de capter l’information professionnelle plus rapidement que ses confrères ? Est-t-elle en mesure de diffuser des nouvelles plus rapidement que ses concurrents ? Est-elle capable de démontrer à ses clients ses avantages commerciaux ? L’avantage d’une bonne utilisation des réseaux sociaux professionnels peut-il être immense et devenir stratégique ? Développeurs de business, véhicules Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 210
  • 211. d’une image de marque, ils sont des vecteurs de la transformation digitale actuelle. L’accès et la diffusion du savoir sont de plus en plus intégrés à notre culture. Les réseaux propagent les connaissances de manière exponentielle. Ils se servent des relais tissés dans leurs toiles d’araignées depuis des années. La chevauchée de Paul Revere démontre de façon irréfutable que trouver les bons relais de diffusion de l’information évite une perte d’énergie et un raisonnement en cercle fermé. Pour agir, être plus efficace, anticiper le mouvement, il faut explorer ces réseaux et apprivoiser leur fonctionnement. Une cartographie sommaire de ceux-ci s’avère rapidement indispensable. Réseaux physique ou réseau virtuel les connecteurs deviennent rapidement des mines d’or d’informations. Une attitude passive limitera rapidement l’intérêt et isolera ceux qui ne parviennent pas à s’y adapter. Une attitude active est la quasi garantie de nouer des contacts et de pouvoir atteindre des compétences qui jusqu’à présent n’étaient pas imaginables. Les meilleurs usages, les meilleures interprétations d’un évènement sont à portée de main. “The best way to have a good idea is to have a lot of ideas.” Linus Pauling Tenter, oser, abattre les murs, … Rester immobile dans un monde qui bouge et qui innove est la pire des attitudes. Pour n’importe quel professionnel, jusqu’à présent, il était théoriquement impossible d’avoir accès toutes les expertises, il était impossible de pouvoir s’adresser à n’importe quel niveau hiérarchique de n’importe quelle société. Maintenant, le virtuel autorise une nouvelle liberté d’approche. Les réseaux ont tissé leur toile et les points de connexion n’ont jamais été aussi accessibles. Interroger en 50 jours 50 personnalités sur leurs usages de Twitter semblait irréalisable ? Surtout en connaissant moins de la moitié de ces 50 Twittos … Pourtant la magie des réseaux a opéré et ces publications sont devenues réalité. En restant dans une sphère connue comme avait pu le faire William Dawes, il aurait été impossible d’aboutir à une telle diversité de profils présentés, une telle qualité de réponses, une telle richesse de modes d’utilisations. Comme les réseaux traditionnels, les réseaux virtuels semblent compliqués à maitriser. Pourtant, ils ouvrent plus facilement leurs portes. Un étudiant m’indiquait récemment qu’il était pourtant encore compliqué d’oser une mise en relation virtuelle. Pour lui, sur LinkedIn, la différence de niveau hiérarchique, d’expérience, de parcours professionnel pouvait vite apparaitre comme un obstacle. Il avait plus facilement tenté une mise en relation via Twitter où les différences étaient moins flagrantes. Il aurait été regrettable qu’il ne le fasse pas. Il regorge d’idées et montre tous les jours qu’il a un fil d’information incontournable dans son domaine. Il fait maintenant partie des « connecteurs » de réseau que je regarde plus attentivement. Des milliers de jeunes ont tant de chose à nous apprendre sur l’usage de ces réseaux, ils sont des promoteurs de l'innovation. « L’idée qu’on puisse juste vivre dans son petit bien-être à soi son confort matériel, semble se décloisonner » Thomas d’Ansembourg Promoteurs de la théorie des réseaux ouverts et accessibles, Facebook, Twitter, LinkedIn ou Viadeo se livrent pourtant à une féroce bataille commerciale et dressent des cloisons étanches entre eux. Difficile de tirer profit d’un réseau développé sur l’une des plateformes pour étendre son réseau dans la plateforme voisine. Les connecteurs sont introuvables et l’argument imparable de philosophies d’utilisations distinctes pourrait finir de démobiliser n’importe quelle tentative d’unification de ces matrices. Lorsque qu’en octobre 2013, l’étude sur l’utilisation par des professionnels de la finance des réseaux sociaux faisait ressortit que LinkedIn et Twitter écrasaient tous leurs concurrents dans le domaine professionnel, elle laissait espérer qu’une jointure était déjà faite. Pourtant, une analyse rapide de mes 2 réseaux montrait le manque de contacts communs malgré le caractère quasi exclusivement professionnel de ceux-ci. Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 211
  • 212. Depuis quelques mois, j’ai rapproché ces 2 univers en invitant dans LinkedIn les principaux acteurs de mon réseau Twitter. Le taux d’acceptation fut très élevé … proche de 100%. J'ai constaté alors que les utilisateurs de l’oiseau bleu étaient également plus actifs sur LinkedIn … Ils sont des relais plus présents et plus efficaces que ceux absents de Twitter. Les interactions restent un peu différentes entre les 2 univers mais elles tendent à se rapprocher. Les cloisons ne sont finalement pas si épaisses … La Théorie des 6 poignées de main par Frigyes Karinthy en 1929 Depuis quelques années, la théorie des 6 poignées de mains ne cesse de voler en éclat avec les réseaux sociaux. Historiquement, elle démontrait que toute personne sur la Terre était reliée à n’importe quelle autre grâce à 5 maillons d’une chaîne. Cette distance ne cesse de se réduire. En 2008, dans une étude sur Facebook de 2 chercheurs de Microsoft (Eric Horvitz et Jure Leskovec) montraient qu'elle était déjà ramenée à 4,74 maillons. En 2013, toujours via Facebook, une étude de 2 chercheurs taiwanais Eman Yasser Daraghmi et Shyan-Ming Yuan montrait que ce degré était réduit à 3,9 (voire 3,2 dans le cas le plus commun). En combinant tous les réseaux sociaux modernes, ce nombre est probablement à l’heure actuelle encore inférieur. Tisser un réseau avec des centaines ou des milliers de correspondants est source d’une richesse qui m’était insoupçonnée avant l’été 2012. Je n’avais jamais vu l’intérêt de Viadeo ou LinkedIn quand ils n’étaient que de simples CVthèques. Je n’avais pas imaginé que Twitter et LinkedIn pouvaient donner accès à des informations sur autant de sujets avec dans certains cas plusieurs jours d'avance par rapport à une diffusion d’information traditionnelle. Dans 10 ans les réseaux montreront certainement encore un autre visage. Sans cesse de nouvelles technologies apparaissent. Pourtant, dans un coin de mémoire je conserverai probablement le souvenir de cet article « How to Build Your Network » et de l’usage extraordinaire des réseaux qu’il démontrait. (1) https://www.aub.edu.lb/fm/fao/fd/Documents/hwnetwork.pdf Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 212
  • 213. 11 Gestion d’actifs : La directive MIF appliquée aux réseaux sociaux Dans le monde financier européen, lorsqu’il s’agit de communiquer à titre professionnel sur les réseaux sociaux, il est compliqué d’éviter la directive MIF. Le 19 juin 2014, l’AFG (Association Française de la Gestion financière) a publié une version actualisée de son guide MIF relatif aux documents d’information des OPCVM et FIA à destination des clients non professionnels. Cette mise à jour du document, publié initialement en 2008, s’avérait nécessaire face à l’émergence des sociétés de gestion sur les réseaux sociaux et leurs questions sur les contraintes juridiques d’une telle présence. Une présence grandissante des sociétés de gestion sur les réseaux sociaux Face aux évolutions des supports de communications modernes, et notamment l’avènement de réseaux sociaux comme Facebook, Twitter ou LinkedIn, les sociétés de gestion doivent repenser les modes de diffusion de l’information sur leurs produits et leurs expertises. En 2014, la présence des sociétés de gestion sur les réseaux sociaux ne cesse de progresser comme le montrent plusieurs études sectorielles. Compte tenu des caractéristiques propres de chacun de ces réseaux, elles s’interrogent sur les conditions juridiques d’une telle présence : comment communiquer sur Twitter en 140 caractères ? Comment identifier le pays d’origine et la classification MIF d’un client sur Facebook ? Comment publier dans des groupes LinkedIn en s’assurant de n’avoir que des lecteurs professionnels ? Les sociétés de gestion, qui avaient acquis la maîtrise de leurs obligations sur les sites internet, doivent trouver de nouvelles solutions pour communiquer en B to B ou B to C tout en respectant la MIF. Le guide MIF de l’AFG Il ressort du document élaboré par l’AFG que les publications des sociétés de gestion sur les réseaux sociaux doivent respecter les règles usuelles et ne bénéficient d’aucun régime dérogatoire par rapport aux obligations de la MIF. Conformément à l’article 314-13 du code monétaire et financier, la performance ne doit pas constituer le thème central de l’information communiquée Si une communication diffusée sur les réseaux sociaux repose sur une « accroche » commerciale, celle-ci se doit d’être non trompeuse. Son discours doit être conforme à la réalité du produit. Guide professionnel Impact de la directive MIF sur les documents d’information des OPCVM et FIA à destination des clients non professionnels Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 213
  • 214. http://www.afg.asso.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=1861&Itemid=197&lang=fr Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 214
  • 215. 12 conclusion Cette livre blanc n’existe que grâce à l’accueil très favorable des nombreux lecteurs du blog, de Twitter, de LinkedIn et de SlideShare, je vous remercie tous. Fin août 2014, les documents publiés sur SlideShare et LinkedIn dépassaient déjà 100 000 lectures, c’est incroyable. Plus globalement, il illustre le principe développé par Paul Revere et sa capacité à atteindre rapidement les 2eme et 3me niveau de connaissance. Il faut oser utiliser son réseau et partager avec celui-ci des connaissances. Je remercie particulièrement Géraldine Vial et l’Argus de l’Assurance pour le portrait « Monsieur Solvabilité 2.0 ». En quelques mots, elle a su résumer les 18 derniers mois de mon aventure professionnelle et exprimer l’importance de combiner les réseaux réels et virtuels. Je retiens 2 termes :  Solvabilité : la découverte du monde de l’assurance et de la gestion des risques assurantiels en octobre 2013 après 17 ans passés en banque et asset management. Une transition professionnelle rendue possible principalement grâce … à 2 associations (l’AFG et le Club Ampere) et diverses publications sur des médias digitaux (Le Cercle Les Echos et l’Agefi Communautés) puis l’opportunité donnée par La Mutuelle Générale de conduire son programme Solva2, l’Orsa et la surveillance des risques stratégiques. Même sur un thème comme Solvabilité 2, il est possible de communiquer différemment et de participer au développement de l’image de marque en ayant un rôle d’ambassadeur d’entreprise.  2.0 : la découverte des réseaux sociaux et de leur formidable double potentiel. A la fois en terme de contenu d’informations professionnelles (une "mine d’or") et leur capacité à pouvoir y partager et diffuser du contenu. Aujourd’hui, Twitter représente plus de 50% du trafic du blog, LinkedIn est une formidable vitrine et le nombre de lecteurs de SlideShare est … astronomique. Dans un monde qui s’accélère, je suis persuadé que savoir utiliser ces nouveaux médias va devenir indispensable pour nos métiers modernes. Ceux qui n’y sont pas prennent de plus en plus un risque pour leur avenir. A chaque intervention, devant des dirigeants d’entreprise, je suis de plus en plus convaincu de l’apport en termes de business que peuvent représenter les experts ambassadeurs d’entreprises. Créer des associations d’images de marques offre un potentiel commercial insoupçonné. Je ne dois ma présence sur les réseaux sociaux finalement qu’à peu de chose, ou plutôt à un … plan social. Je ne souhaite à personne de vivre un tel moment. Le seul conseil que je peux donner sur ce thème est de ne pas hésiter à changer le paradigme d’une recherche d’emploi. Ce type d’événement peut être une formidable opportunité de rebond et d’enrichir son expérience professionnelle. Il faut également en profiter pour reformater son disque dur et ne pas hésiter à trouver une formation qui facilitera le retour à l’emploi (dans ce cas il faut viser une formation qui apportera une plus-value). Grâce à cette présence, j’ai eu la chance de retrouver très rapidement une fonction et de ne pas avoir d’interruption entre la fin du congé de reclassement et mon nouvel emploi. Au travers de plusieurs articles, j’ai tenté de faire un retour d’expérience qui a déjà servi à plusieurs proches. Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 215
  • 216. Pour conclure, je remercie les associations qui soutiennent ce livre blanc :  L’Association Française de la Gestion financière : Pierre-Yves Berthon et Dominique Pignot  Le Club des Assureurs : Jean- Pierre Zerba  Finance Innovation : Joëlle Durieux Ainsi que les médias qui démontrent, que malgré le brouillard qui entourent le journalisme actuellement, que leurs lecteurs ont besoin de phares pour les guider dans ce flot déchainé d’actualités qui se déversent à chaque instant :  Culture Banque  EFinancialCareers  Instit Invest  Le Figaro Economie  Tout sur mes finances  Votre Argent J’aurais aimé pouvoir associer plus de personnes à cet ouvrage, le tome 2 viendra probablement combler en partie ces absences ... N’hésitez pas à entrer en contact via Linkedin et Twitter avec tous les participants de ce livre blanc, ces réseaux sont faits pour se développer et facilitent un partage d’informations 2.0. Leur liste est accessible sur Twitter : https://twitter.com/Alban_Jarry/lists/livre-blanc-twitter-50-2/members Merci Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 216
  • 217. 13 Annonces des prochains portraits « Twitter est un média unique et polyvalent qui est aussi efficace et crédible dans la communication de nouvelles graves que pour celle d'évènements plus mondains tels que le fait de trouver une cacahuète avec une forme de ballon de football. » Gideon Benari « Pour une journaliste, cet exercice de synthèse est une super gymnastique. L’occasion, par exemple, de poster un papier avec plusieurs articles différents et de voir ce qui accroche (ou pas), par exemple. Le tout, en temps réel. » Julia Lemarchand « Twitter se caractérise à la fois par son efficacité à créer l'évènement on & off line, et par l'abysse dans lequel se perdent une quantité de tweets pour la plupart sans intérêt. » Axelle Zandvliet « Il y a quelques années, alors que les médias sociaux étaient en pleine explosion, j’ai lu un article qui disait que, pour un dircom, ne pas connaitre Facebook était une faute professionnelle. Je trouve qu’aujourd’hui, quand on exerce les métiers de la communication, c’est une nécessité d’être actif sur Twitter. Il y a des choses qu’on ne peut pas bien comprendre sur les médias sociaux si on ne les pratique pas soi-même. » Marie-Christine Lanne « Comment utilisez-vous Twitter et les réseaux sociaux pour mettre en avant les articles du Revenu ? Je poste les meilleurs articles mis en ligne sur le site » Romain Dion Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 217
  • 218. « Twitter donne simplement la possibilite de communiquer, en quasi direct. C'est un canal plus personnel, en complement d'une communication corporate, qui peut etre moins dans l'instant (par exemple @fclorientoff pour le football) » Loïc Fery « Les dirigeants sont les premiers porte-paroles de leur entreprise et véhiculent de ce fait leur image de marque. Notre présence sur les médias sociaux est primordiale, et nous sommes de plus en plus nombreux à en prendre conscience. Parler d’avance par rapport à d’autres n’est peut-être pas le terme exact à employer mais cette vague des dirigeants « connectés » est de bon augure pour la visibilité des marques employeurs. » Jean-Pierre Wiedmer «Belle idée que cette galerie originale de portraits d'Alban Jarry ! Puissions tous via ce type d'initiative, faire découvrir nos visions, créer de futures intéractions et au final des innovations tant nécessaires dans notre monde digitalisé ! A trés bientôt pour échanger... en 140 caractères :-) » Muriel Nicou Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 218
  • 219. 14 auteur du livre blanc CE LIVRE BLANC EST REALISE A TITRE PERSONNEL Alban Jarry a publié plusieurs articles et études sur l’utilisation des réseaux sociaux professionnels. Il est Directeur du programme Solvency 2 de La Mutuelle Générale et Vice-Président de XBRL France. Il a rejoint, en octobre 2013, La Mutuelle Générale, 3eme Mutuelle Française en Santé et Prévoyance (1,3 millions d’adhérents), pour diriger une fonction transverse sur les 3 piliers de Solvency 2, l’ORSA et les risques stratégiques. Auparavant, il était en asset management chez Edmond de Rothschild Investment Managers, en tant que Directeur Adjoint des Opérations en charge des Directions des Systèmes d’Information, de la MOA et du Reporting et de la Mesure de Performance des fonds, après avoir commencé sa carrière en banque privée, en 1995, dans le Département des Produits Nouveaux de La Compagnie Financière Edmond de Rothschild Banque. Il est intervenant d’HEC Paris Executive Education. Dans le cadre d’associations de Place, il est administrateur et vice-président de XBRL France, préside les Groupes de Travail « Reporting AIFM-ESMA » et « LEI » de l’AFG (Association Française de la Gestion financière), est Membre du Bureau du Club AMPERE (Asset Management Performance et Reporting), participe au comité de pilotage du livre blanc « les nouveaux visages du risque en assurance » de Finance Innovation et aux travaux de la FNMF (Fédération Nationale de la Mutualité Française) sur l’ORSA. Depuis 2012, il a développé des groupes de travail entre Asset Managers et Assureurs pour normaliser les échanges dans le cadre notamment de Solvency II. Spécialiste de la mise en oeuvre des réglementations financières (AIFM, UCIT, Solvency 2, LEI, EMIR, BALE, …) et des réseaux sociaux professionnels, il est l’auteur d’articles pour La Nouvelle Revue de Géopolitique (Coéditeur de la rubrique Le Monde Selon Twitter), L’Argus de l’Assurance, La Revue Banque, Le Cercle Les Echos, L’Agefi Communautés, Le Plus du Nouvel OBS, Culture Banque, et anime un blog (albanjarry.wordpress.com). Il a publié plusieurs études sur les réglementations financières, les market data vendors, la finance et les réseaux sociaux professionnels. Il est titulaire d’une MIAGE et du MGA d’HEC, dont il préside l’association des anciens élèves « MGA – H Exed – Community ». Contact : http://albanjarry.wordpress.com/ et https://twitter.com/Alban_Jarry Livre Blanc : Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance Page 219
  • 220. 15 principales publications sur les réseaux sociaux  Relations professionnelles et web 3.0, la naissance d’un nouvel écosystème ? (11/04/2013 - Le Cercle Les Echos)  Twitter via Bloomberg : une révolution s’annonce dans la communication financière ! (25/04/2013 - Le Cercle Les Echos)  Réseaux sociaux professionnels : en 2013, linkedin et/ou viadeo ? (27/04/2013 - Le Cercle Les Echos)  136 milliards de dollars : le tweet virtuellement le plus cher de l'histoire ! (13/05/2013 - Le Cercle Les Echos)  L’entreprise 2.0 ne survivra pas sans intégrer les réseaux sociaux professionnels (17/05/2013 - Le Cercle Les Echos)  Deux visions de l’Entreprise 2.0 : apparence ou moteur d’un mode de management ? (27/05/2013 - Le Cercle Les Echos)  Viadéo va-t-il survivre à la déferlante LinkedIn ? (11/06/2013 - Le Cercle Les Echos)  "Le monde des reseaux sociaux de A à #" article pour la Nouvelle Revue de Géopolitique n°122 – juillet 2013 (07/2013 – La Nouvelle Revue de Géopolitique)  Réseaux sociaux professionnels, en 2013 faut-il être in ou out ? (Le Cercle Les Echos) (01/07/2013 - Le Cercle Les Echos)  3 utilisations par la finance des réseaux et médias sociaux (28/07/2013 - Le Cercle Les Echos)  L’asset management français sur Twitter (25/08/2013 - Le Cercle Les Echos)  Terminal Bloomberg : ancêtre des réseaux s