Journal de l'OVE janvier 2012

  • Published on
    01-Sep-2014

  • View
    897

  • Download
    4

DESCRIPTION

 

Transcript

  • Le journal de lOVEJanvier 2012 Dossier Le march automobile franais fait de la rsistance Bonne anne tous! Beaucoup sattendent ce que cette anne 2012 soit une anne difficile, cest vrai qu force de le rpter, cette prophtie funeste pourrait finir par se raliser. Mais le pire nest jamais sr comme le dit ladage, et lOVE nous restons rsolument optimistes. Dautant que 2012 marquera le 10e anniversaire de la nais- sance de lOVE. Pendant ces dix dernires annes, lOVE a ctoy des milliers de dcideurs dentreprises pour les aider dans la gestion de leur parc automobile et leur permettre de mieux con- natre et comprendre les volu- tions qui les attendaient. Cest ainsi que lOVE a t parmi les tout premiers militer notam- Attendue comme une anne dlicate par tous les acteurs et le march du vhicule particulier neuf a t plus dynamique ment pour la mise en place de observateurs de la place, le scnario des ventes dautomo- que prvu aprs deux annes stimules par les dispositifs de biles neuves a tenu toutes ses promesses. Avec une per- prime la casse. Lire p. 2 4 Plans de Prvention de Risques formance annuelle -2,1 et 2 204 065 immatriculations, %, Routiers, pour le renforcement des quipements de scurit Zoom Tendances des VUL, le dveloppement de lco-conduite, la dcouverte du La Location dentreprise sinscrit Mobilit partage, vhicule lectrique et des mo- bilits de demain, sans oublier les dans la Moyenne Dure rve ou ralit? questions fiscales et sociales et Depuis 2 ans, des solutions de Location Moyenne Dure devient de plus en plus loptimisation des cots dusage Moyenne Dure(LMD) fleurissent sur le visible, les offres proposes ne sont pas des flottes automobiles ou TCO. march. Prenant acte dun vide histo- pour autant toujours lisibles pour le res- Ce fameux TCO justement, va rique entre la Location Courte Dure et la ponsable de parc. Loccasion de faire un plus que jamais tre au centre de Location Longue Dure, les loueurs d- point sur ces offres mergentes et de sai- veloppent des solutions de mobilit sur sir les enjeux de la LMD Lire p. 5 vos proccupations, cest pour- des dures intermdiaires. Si la Location quoi nous avons dcid de lancer En ces temps de profonds change- un nouveau cycle de confrences, Focus ments, une nouvelle conomie celle lOVE TCO Tour, qui se dplacera du partage se propage dans nos pays de ville en ville pour vous aider Innovations technologiques : le Japon industrialiss. Du transport aux voyages en passant par la communication ou encore mieux matriser la gestion de votre flotte en ces annes diffi- revient sur le devant de la scne lalimentation, tous les secteurs ou presque voient de nouveaux comporte- ciles. 2012 sera aussi le renforce- ments merger. ment de notre dveloppement linternational, mais nous aurons Jusquici lautomobile restait un peu loccasion den reparler. lcart de la tendance, en France en tout cas. Hritage culturel? Mfiance Toute lquipe de lOVE est fire naturelle Peur de la nouveaut La ? ? dtre vos cts et vous sou- confrence organise par lOVE le 30 haite une trs bonne anne pour novembre dernier au Palais Brongniart vous et vos affaires. a permis daborder le sujet dune Le Japon a vcu une anne 2011 catas- particulirement vrai dans le domaine de faon trs large en donnant la parole A trs bientt. trophique. Mais, loin de baisser les bras, lautomobile o les constructeurs natio- ces nouveaux acteurs qui prnent Philippe Brendel les Japonais ont dcid de miser, une naux explorent de nouvelles voies dont le la mobilit collaborative au fil de leurs fois de plus, sur linnovation pour retrou- point commun est llectrique. Lire p. 6 7 sites Internet ou de leurs entreprises. ver rapidement leur rang mondial. Cest Lire p. 8 www.observatoire-vehicule-entreprise.com
  • DossierLe march automobile franaisfait de la rsistance XXXX-3D - Fotolia.com Matton ImagesA ttendue comme une anne mnages). Les livraisons de la fin 2011 dlicate par tous les acteurs et observateurs de la place, ont flirt avec des niveaux proches de ceux des annes pr-crise 2004 - 2007. La demande VUL sous tensionle scnario des ventes dautomo- Anne 2012 risque pour le march modre et transitoire. Modrebiles neuves a tenu toutes ses Ct socit, les marchs ont traverspromesses. Avec une performance lanne 2011 avec des niveaux de ventes europen des Vhicules Utilitaires car plusieurs facteurs limiteront laannuelle -2,1 et 2 065 %, 204 trs intressants. Les loueurs longue Lgers (VUL) neufs : les entreprises baisse : les renouvellements repor-immatriculations, le march du dure (+22,5%) ont confirm la bonne freinent leurs investissements, sous ts depuis 2008 ncessiteront dtrevhicule particulier neuf a t plus sant du secteur avec des offres toujours les effets conjugus dune activit raliss, certains marchs serontdynamique que prvu aprs deux plus comptitives qui ont renforc la fid- ralentie, dincertitudes planant sur moins impacts que dautres par leannes stimules par les disposi- lisation et la conqute auprs de TPE/ lavenir de la zone euro et du resser- resserrement du crdit, les marchstifs de prime la casse. PME. Le dfi de la gestion des restitutions en 2012 se prsente maintenant. En effet, rement des conditions de crdit. La des niveaux planchers depuis 2009Les sous-jacents macroconomiques les restitutions de 2012 feront suite aux reprise initie en 2010 pourrait donc le resteront, voire mme enregistre-nont pourtant pas t particulirement forts volumes mis la route fin 2008 bien tre interrompue. A lchelle ront des hausses en dcalage dedynamiques. La consommation des m- et la prolongation des contrats courant europenne, le rattrapage post-crise cycle, etc. Et transitoire car la reprisenages a connu une faible progression 2009 qui avait frein ces mmes mises avait tout juste permis au march de linvestissement attendue en 2013de +0,6 et les investissements des % la route quelques mois plus tard. VUL dapprocher les 1,6 millions dim- favorisera une nouvelle croissanceentreprises que lon attendait en fortehausse en dbut dexercice nont pro- Le canal achats directs des entreprises matriculations en 2011, soit un niveau des marchs VUL cette date.gress que de +2,9%. Outre les apports (+10,0%) a connu une anne particuli- trs en-de de la moyenne 1998- Le march franais des VUL vo-limits des piliers de la croissance co- rement dynamique en lien avec un be- 2008 1,8 millions. Le processus de luera en phase avec la moyennenomique franaise en 2011, les marchs soin vident de renouvellement du parc rattrapage reste par ailleurs frein par europenne, partir dun niveauautomobiles ont galement d faire face et une anticipation des achats avant le des marchs dEurope du sud tou- 2011 relativement lev (429 mil- une remonte du taux dpargne en durcissement du dispositif de la taxe jours en panne de reprise en 2011. liers), puisque dj au-dessus de lacours dexercice, jusqu atteindre 17% sur les vhicules de socits (TVS) auau 3e trimestre 2011. 1er janvier 2012. Le BIPE anticipe que le march euro- moyenne 1998-2008 de 413 milliers. pen des VUL pourrait enregistrer Batrice Plat BIPELapparente rsistance du march tient De faon moins flagrante, les canaux dits un recul annuel de lordre de 2 en % des faits particuliers qui ne se repro- tactiques (loueurs courte dure et vhi- 2012. Lampleur du recul serait doncduiront pas en 2012. Il sagit dabord de cules de dmonstration VD) ont ga-lappui dun portefeuille de commandes lement connu une anne de bonne fac-hypertrophi par les achats dantici- ture. Les loueurs courte dure (+1,4 %)pation de fin de primes : fin dcembre ont encore profit de lalimentation par- na pas permis de faire crotre le march lgre hausse, le segment des ventes2010, le portefeuille slevait prs fois gnreuse des marques automo- de lautomobile neuve en valeur (prs particuliers pourrait rejoindre le niveaude 400 000 units quand le niveau de biles pour garantir leurs chiffres dans un de -4,0 sur la seule partie mnages). % historiquement bas quil avait connu lamoyenne historique se situe environ climat tendu. Ces mmes marques qui La faute des niveaux de remises qui sortie des dispositifs baladurette et 200000 units. ont pour la deuxime anne conscutive sont rests trs levs dans un contexte jupette en 1997. Dans ce contexte, fortement jou sur le segment des VD + toujours hautement concurrentiel. le scnario du Club Automobile du BIPEToujours dans le registre de lanticipa- 0 km pour maintenir ou dvelopper leurs considre que le march ne devrait quetion, les perspectives de durcissement parts de march. Il semble dailleurs illusoire de voir les lgrement rester suprieur 2000 mil-du dispositif bonus-malus au 1er janvier marques automobiles reconstituer leurs lions dunits en 2012. 2012 ont encourag les acheteurs En effet, si les marques peuvent senor- marges courant 2012. Car si les niveauxprcipiter de quelques semaines leurs gueillir de limiter les pertes en termes de des ventes aux socits et les imma- Eric Champarnaud & Franois Cauzic achats automobiles (exclusivement les volumes, larrt de la prime la casse triculations tactiques devraient tre en BIPE2 Janvier 2012
  • Dossier volution des immatriculations VPN par catgorie de clientle en France en milliers dunits 1800 1600 1400 March Particuliers 1200 1000 800 March Socits 600 400 200 0 Source : CCFA, prvisions BIPE volution de la part modale de la VP dans les grandes villes 67% 64% 61% 59% 60% 56% 55% 56% 56% 55% 53% 54% 49% 50% 50% 45% 40% 30% 20% 10% 0% Lyon Lille Bordeaux Strasbourg Marseille Rouen Le Havre Milieu annes 90 Milieu annes 2000 Source : BIPE daprs EMD/Certu La voiture quitte la ville La mobilit globale (tous modes, tous motifs, toutes distances) en voyageurs-kilomtres a augment ces 10 dernires annes, en raison principalement de lallongement des distances dans les mobilits quotidiennes. Nanmoins, la mobilit automobile stagne depuis le dbut des annes 2000. Malgr un taux dquipement en hausse, un vhicule roule moins quil y a 10 ans. En cause, une baisse de la part modale de lautomobile dans les dplacements urbains et dans les trajets longue distance. La part modale de la voiture passe sous la barre des 50 dans plusieurs grandes villes (Paris, Lyon, Strasbourg, % Marseille). En 15 ans, les parts modales du vhicule personnel ont perdu en moyenne 5 10 points dans chaque ville! La congestion et loffre de dplacements (novembre 2011). Si le prix de lessence passait de 1,50 1,65 le litre, on alternatifs expliquent en partie le phnomne. Cette baisse se fait au profit de qua- estime que cela entranera une baisse de kilomtrage de quasiment 500 km par siment tous les autres modes. De plus en plus de mnages, souvent quips dau- vhicule et par an. tomobiles, abandonnent leur voiture pour prendre le train, le mtro ou le tramway, Lallongement des distances et le manque dalternative dans les zones peu ou simplement faire du vlo ou marcher. denses expliquent que la mobilit automobile y est encore en lgre croissance: La hausse du cot de lautomobilit et notamment celle des prix du carburant plus de 3 dplacements sur 4 sy effectuent toujours en voiture. au plus haut depuis des dcennies malgr une relative accalmie depuis mars Dans ce contexte contraint, les consommateurs continueront de se tourner vers 2011 nest videmment pas trangre au recul de la voiture en ville. Or, la sen- dautres solutions de mobilit en attendant le vhicule conome qui rpondra sibilit des mnages au prix du carburant est trs leve. Daprs lObservatoire leurs besoins de mobilit urbaine. des Mobilits du BIPE, 3 franais sur 4 font de plus en plus attention au prix du Grgoire Mialet BIPE carburant depuis plusieurs mois et 2 sur 3 sont attentifs leur consommation Suite p. 4www.observatoire-vehicule-entreprise.com 3
  • Dossier Les accs alternatifs lautomobile se dveloppent La part modale et les voyageurs-kilomtres automobiles diminuent en France. Outre les nouveaux services de mobilit automobile qui viennent bouleverser Dans le cadre dune volution plus structurelle encore, de nouveaux comporte- le modle de lautosolisme, le rapport lachat automobile est en pleine muta- ments dusage apparaissent : covoiturage ou encore autopartage, la tendance tion. Ainsi la location longue dure, traditionnellement pratique par les socits, est loptimisation de lusage du vhicule particulier. intresse de plus en plus les mnages titre priv. En effet, elle permet de dis- poser dun modle rcent, de connatre prcisment les cots dusage et offre Le covoiturage domicile-travail concerne surtout les jeunes urbains, plutt une prise en charge complte du vhicule (assurance, maintenance, rparation, modestes qui profitent du covoiturage pour faire des conomies. Le covoiturage etc.). Percevant cette demande, les constructeurs et acteurs de la LLD com- rgulier pour dautres motifs est essentiellement pratiqu par les jeunes en milieu mencent proposer des offres exclusivement rserves aux particuliers. rural pour des sorties entre amis. Enfin, le covoiturage pour les week-ends et les vacances intresse surtout les tudiants de conditions modestes. Du ct des petits rouleurs, certains dcident mme dabandonner la pos- session automobile. En cas de besoin, ils ralisent du covoiturage, louent un Autre moyen doptimiser lusage de la voiture personnelle, lautopartage sest vhicule auprs des loueurs courte dure ou encore des services dautopartage initialement dvelopp dans la sphre prive, entre voisins ou amis, motivs par publics. Ces services proposant des vhicules en libre-service existent dsor- la volont de raliser des conomies dans le cadre dune dmarche collective. mais dans les principales villes franaises. Ils permettent de se dispenser des Aujourdhui, lautopartage entre particuliers est organis via de plus en plus nom- contraintes lies la possession dune voiture (achat, maintenance), de choisir le breux sites Internet ddis : Livop.fr, buzzcar.fr ou encore citizencar.fr. Ils sont ga- type de vhicule en fonction de ses besoins, et de payer uniquement en fonction lement chargs de la facturation et dassurer le paiement de manire scurise. de lusage (temps et kilomtres). Amandine Chevalier BIPELe paysage Energies & Propulsions se diversifie locale, on assiste la mise en place de sur des segments commerciaux urbains (vhicules de mesures, notamment des normes Euro livraison, vhicules postaux, vhicules techniques) pour les vhicules lgers (Euro 4, 5 et 6) plus propices conomiquement, et en anticipation des et de restrictions de circulation dans les ZAPAs : ces zones de centre-ville qui seront sanctua- centres des grandes villes. rises vers la fin de la dcennie et rserves aux vhi- Les constructeurs ont rpondu ces cules zro mission. politiques publiques et au souci dco- Plus discret, le vhicule hybride, ou hybride rechar- nomie du consommateur automobiliste geable, risque de pntrer plus rapidement chez les par des amliorations technologiques. mnages. Ce vhicule, plus rassurant en termes dau- Des progrs techniques ont vu le jour en tonomie, de prix et plus proche du thermique classique, continu amlioration de lefficacit des sortira probablement de sa niche (moins de 1 du % moteurs combustion interne (injection march europen aujourdhui) avec, ds 2012, la mul- directe, downsizing, stop&start, carbu- tiplication des modles mis en ventes sur les segments rants alternatifs), dpollution (catalyse) moyens et lourds, et mme sur les petites citadines. et en rupture hybridation des propul- En revanche, aprs lexplosion du taux de dislisationDepuis une dizaine dannes dj, la forte croissance sions thermiques et vhicules lectriques. observe depuis une quinzaine dannes, le resserre-des prix des produits ptroliers double dune politique 2011 a marqu lan zro pour le vhicule lectrique ment des normes de pollution locale (Euro 6 en 2015),environnementale a mis une forte pression la baisse (VE) de nouvelle gnration et lEurope entire la plac la comptition des hybrides essence et la diminution desur les consommations en carburant des vhicules ; sous les feux de la rampe. Le VE devrait se dvelopper lcart des prix la pompe entre lessence et le gazolepression dont lEurope a dcid doccuper lpicentre. lentement, dabord dans certaines niches qui lui sont devraient, daprs les analyses du Club EnergiesCette volont sest traduite pour la pollution globale plus favorables avant de rassurer le march de masse Nouvelles du BIPE, amorcer le dclin des motorisa-par des cibles de rduction des missions des voitures sur sa scurit, sa longvit et son autonomie. Ainsi, il tions diesel au cours des dix prochaines annes.neuves vendues par les constructeurs en Europe avec devrait tre en grande majorit achet par des entre- Clment Dupont-Roc BIPEpour objectif 95 g CO2/km en 2020. Pour la pollution prises dans les cinq prochaines annes, notamment4 Janvier 2012
  • ZoomLa Location dentreprise sinscritdans la Moyenne DureD epuis deux ans, des solutions de Location Moyenne Dure(LMD) possible sachant que le vhicule subit vritables attentes du march, lenjeu fleurissent sur le march. Prenant acte dun vide historique entre lessentiel de sa dprciation la premire pour les loueurs moyenne dure est la Location Courte Dure et la Location Longue Dure, les loueurs anne. Impossible avec des vhicules de comprendre et savoir anticiper lesdveloppent des solutions de mobilit sur des dures intermdiaires. Si neufs; le problme a t dnou avec le tendances du march qui portent leurla Location Moyenne Dure devient de plus en plus visible, les offres pro- recours aux vhicules doccasion. Simple succs. Ensuite, de dcliner loffre LMDposes ne sont pas pour autant toujours lisibles pour le responsable de et logique sur le principe, ce choix impose selon la diversit des besoins des entre-parc. Loccasion de faire un point sur ces offres mergentes et de saisir des prcautions lies aux exigences de prises.les enjeux de la LMD lutilisateur et la perception parfois dva- lorisante du VO : occasions rcentes, Cest bien lapprofondissement de sesMoyenne Dure : maires, salaris en priode dessai, lan- vhicules peu kilomtrs, remise en tat atouts qui est susceptible dimposer laquelle dfinition? cement de nouveaux projets, missions scrupuleuse et systmatique avant mise Location Moyenne Dure comme une ponctuelles, oprations limites dans le en main au client. solution incontournable sur le marchLa notion de Moyenne Dure a, temps, vhicules dattente du vhicule dentreprise : des contrats etdans lunivers de la location automo- Loffre de produits des dlais de mise disposition encorebile, dabord merg par dfaut : il sest La formule sest rvle particulire- et services LMD plus flexibles, une offre de vhiculesagi de dsigner les dures comprises ment adapte certaines professions plus tendue, des cots encore mieuxentre la Location Courte Dure (qui ou secteurs dactivit comme lartisanat L encore, lhritage de la Courte et de matriss, plus de services au respon-couvre des dures de quelques heures et les travaux publics o les chantiers de la Longue reste prgnant. En matire sable de parc et lutilisateur quelques mois) et la Location Longue plusieurs mois sont frquents ou encore de matriels disponibles, le choix deDure (gnralement comprise entre le tourisme structurellement confront modles est mi-chemin de loffre res- Des premiers signaux indiquent dj24 et 60 mois). Les principaux acteurs des besoins saisonniers. Pour autant, treinte de la courte dure et de celui, que le message est compris: dvelop-(Europcar, Avis, Arval, ALD, Lease le champ de la LMD est plus vaste et plus complet, de la longue dure. Du pement de la livraison des vhicules Plan) ont lanc ces derniers mois leur constitue une option pour toutes les ct des catgories de vhicules (VP, domicile, diversification vers des mat-offre Moyenne Dure mais ce ser- situations professionnelles o sim- VU), on retrouve, sur le march de la riels plus spcifiques (voitures lec-vice est dj disponible et ce parfois posent flexibilit et non pertinence dun LMD, la mme diversit que celle de ses triques, camions-bennes, vhicules fri-depuis des annes chez une multi- engagement sur le long terme. Dabord deux consurs. gorifiques), plus grande flexibilit destude dacteurs locaux o la Location pense pour les TPE/PME, la Location entres/sorties de contrats, etc.Moyenne Dure tait pratique la Moyenne Dure sest diffuse dans tous Loffre de prestations sinspire, elle, r-marge. Quoique non rationalise, la part les secteurs dactivit, aussi bien auprs solument de la Location Longue Dure. La Location Moyenne Dure a merg ende la moyenne dure dans lactivit glo- des plus petites structures que chez les Nanmoins, dlaissant loption du choix sachant concilier une double demande :bale de ces acteurs nen est pas pour grands comptes. des services la carte les offres , celle dune flexibilit accrue de loffreautant drisoire : elle pourrait atteindre LMD sorientent majoritairement vers locative, cots matriss. Cest prcis-aujourdhui 20% du volume des contrats Quel modle conomique le all inclusive : entretien, rvisions, ment en tirant le meilleur parti de ce mou-de la Location Courte Dure. Ce posi- pour la LMD? pneumatiques, assurance tous risques, vement de fond que la LMD assurera sontionnement dintermdiaire entre la garantie assistance et dpannage, vhi- plein dveloppement. Celui-ci pourrait seCourte et la Longue rend la dlimitation La Location Moyenne Dure se situe cule de remplacement, etc. La justifica- trouver amplifi par un contexte de crisede la LMD variable dun acteur lautre. mi-chemin de la Courte Dure, dont elle tion dun tel choix : sur des dures de qui rend les professionnels rticents Comprise entre 1 et 11 mois chez Avis, emprunte la souplesse, et la Longue location relativement courtes, il sagit de des investissements qui les engagentLouveo la considre entre 6 et 24 mois. Dure en matire de rationalisation des dcharger au maximum lutilisateur des au-del dun ou deux ans. cots automobiles. contraintes techniques et administra-Le march de la Location tives de la gestion de parc. Si 2012 devait tre lanne de la LocationMoyenne Dure Lide de la LMD nest pas neuve elle ; Moyenne Dure, elle aurait tout intrt tait depuis des annes dans lesprit de Quel avenir pour la Location tirer le meilleur parti de cet acclrateurSi le primtre entre courte, moyenne tous les loueurs mais buttait sur un para- Moyenne Dure? conjoncturel en se positionnant dura-et longue dure est parfois flou, les be- doxe vident : comment btir des offres blement comme mode de financementsoins de Location Moyenne Dure sont attractives (cest--dire une tarification La Location Moyenne Dure semble part entire de lentreprise raison-eux, bien rels et aisment identifiables. plus comptitive que celle de la courte avoir trouv sa place parmi les outils nable qui allie optimisation de ses ,Toutes les questions de mobilit auto- dure) sans tre pnalis par la dprcia- de mobilit du responsable de parc. Il dpenses et limitation des engagementsmobile sur des dures intermdiaires tion du vhicule au dbut de son cycle de lui reste encore du chemin parcourir de long terme. sont susceptibles dtre couvertes par la vie Sur une dure moyenne de contrat ? avant datteindre la maturit. Comme Denis PereiraLMD : recrutement de CDD ou dintri- LMD de 15 mois, lquation savre im- pour lautopartage qui rpond de Louveo : le prcurseur Pionnier en la matire, Louveo a lanc ds fvrier 2010 son activit autour de particulirement adapte aux crateurs dentreprise qui peinent gnralement la Location Moyenne Dure. Quoique filiale dArval, la jeune structure, qui fte trouver un financement des acteurs institutionnels du march. ses deux annes dexistence, prsente la particularit dtre lmanation dun location de vhicules doccasion impose galement une politique de sour- La institutionnel LLD, tout en bnficiant dun dveloppement autonome, autour de cing et des process sans rapport avec les enjeux oprationnels de la LLD de vhi- sa marque ddie, Louveo. La Location Moyenne Dure est une diversifica- cules neufs, ajoute Arthur Choukroun, Directeur des Oprations et du Marketing tion vidente de la Location Longue Dure, prcise Jean-Nol Dor, Directeur Louveo. Cest lensemble de la chane de valeur qui est inventer afin doffrir in Commercial de Louveo. Dans le mme temps, il sagit dun march part entire. fine lutilisateur une qualit irrprochable. Avec aujourdhui 1 000 vhicules Tout en sappuyant sur le savoir-faire de la LLD, il nous faut savoir nous en loi- mis la route depuis sa cration, Louveo a assis sa position sur la LMD. Son gner afin de coller au plus prs des besoins de lentreprise sur le moyen terme. objectif pour cette anne : atteindre les 3000 vhicules dici fin 2012. Crateur dun outil de tarification en ligne indit sur www.louveo.com, inventeur du All inclusive, Louveo a aussi t le premier comprendre que son position- nement de loueur sur des dures de 6 24 mois faisait de son offre une solutionwww.observatoire-vehicule-entreprise.com 5
  • FocusInnovations technologiques : le Japonrevient sur le devant de la scneL e Japon a vcu une anne 2011 catastrophique. Mais, loin de baisser les bras, les Japonais ont dcid de miser, une fois de plus, sur linnovation pour retrouver rapidement leur rang mondial. Cest particulirement vrai dans le domaine de lautomobile o les constructeurs nationaux explorent de nouvelles voies dont le point commun est llectrique. Suzuki Swift EV Hybrid Honda Fit EV manganse pour la cathode et des nano cristaux de calibr lautonomie de cette Swift lectrique sur cette lithium titanate pour lanode. Par rapport au graphite valeur. Au-del, le moteur essence 3 cylindres turbo habituellement utilis, ce matriau offre une bien plus de 650 cm3, accoupl un gnrateur, se met en route grande surface dveloppe (9,29 m/g contre 0,28 pour fournir lnergie ncessaire au moteur lectrique. m/g pour le graphite) ce qui permet, entre autres, Cest purement un systme hybride srie mais il souffre des charges beaucoup plus rapides. La dure de vie dun manque de rendement haute vitesse (ce qui est aussi nettement plus longue. Toshiba annonce nest pas gnant sur une citadine). 6000 cycles de charge/dcharge alors quune batterie lithium-ion manganse se contente de 2 000 cycles. Pour pallier ce problme, Mitsubishi a quip le PX-Miev La SCIB fonctionne galement de -30 C + 60 C et II, un concept de SUV moyen (4,66 m x 1,83 m), dun offre une grande rsistance lemballement thermique. systme qui fonctionne un peu la manire de celui de Honda Plug-in Hybrid Un atout essentiel en matire de scurit, renforc ici la Chevrolet Volt. Il possde deux moteurs lectriques par une structure qui limite les risques de court-circuit. de 60 kW (82 ch.), chacun qui entranent les roues Toshiba a dailleurs procd des tests dcrasement avant et arrire. En mode Battery Drive le vhicule ,Une batterie lithium-ion de et de perage de la batterie SCIB sans aucune amorce peut parcourir jusqu 50 km sans avoir recours au mo-nouvelle gnration dincendie ni explosion. Elle offre aussi des puissances teur thermique. Lorsque le niveau de charge baisse, le comparables celle dun condensateur double couche, conducteur peut passer en mode Battery Charge. LeIl est difficile dimaginer quils cachent une innovation une caractristique importante pour une voiture lec- moteur essence (4 cylindres, 2 l, 95 ch.) sert alorsmajeure lorsquon dcouvre les deux premiers mo- trique. Seule la densit massique des cellules (80 Wh/ de gnrateur. En cas de forte sollicitation, le moteurdles dots de ces nouvelles batteries. Lun nest autre kg) est plus faible que celle des chimies concurrentes thermique peut aussi entraner les roues. Mitsubishique la Mitsubishi i-Miev que nous connaissons bien (130 Wh/kg lithium-ion manganse), mais la SCIB se est assez avare en dtails techniques mais Honda lestpuisquelle est commercialise en France. Lautre est rattrape avec des possibilits de dcharge plus pro- beaucoup moins pour son nouvel hybrid plug-in, quila version lectrique de la Honda Fit qui porte le nom de fonde (90 sans risque) et des besoins moindres en % sera bientt commercialis aux USA.Jazz en Europe. Certes, on peut avoir la puce loreille matire de systme de refroidissement ou de protec-lorsquon dcouvre les caractristiques de cette der- tion (botier). Enfin, last but not least, cet accumulateur Le systme hybride de la Honda Accord Hybride re-nire. Honda annonce en effet 122 km dautonomie en lithium-ion de nouvelle gnration est deux fois moins chargeable comporte un moteur essence, deux mo-cycle mixte selon la norme US (plus exigeante que le cher. Le prix des cellules est de 0,3 0,4 $/Wh, soit teurs lectriques et une batterie lithium-ion (fer phos-NEDC europen) et surtout une recharge ultra-apide. r 0,23 0,3 /Wh. phate), le tout dans une architecture totalement indite.Avec le chargeur embarqu (6,6 kW, 32 A) il est pos- Lorsque la batterie (6 kWh) est totalement chargesible de refaire le plein (20 kWh) en 3 h (240 V) et Lavnement de lhybride srie (1h30 en 220 V), seul le moteur lectrique de tractionmme 80% de la charge en 15 minutes ou 95% en 17 dveloppant 120 kW (163 ch.) entre en action. Dansminutes sur une borne rapide (80 Ah). Cest la princi- Le spectre de la panne sche tant encore trs pr- cette configuration, on peut parcourir jusqu 24 kmpale avance par rapport aux batteries lithium-ion de sent sur les vhicules lectriques, la formule du prolon- avec une vitesse maxi de 100 km/h.gnration prcdente. Mais ce nest pas la seule. gateur dautonomie fait des mules. Suzuki, Mitsubishi et Honda se sont engags dans cette voie avec des Si la charge de la batterie baisse, si on acclre forte-Elle dure trois fois plus longtemps projets aux ambitions et aux technologies diffrentes. ment ou si la vitesse dpasse 100 km/h, le moteur es-et cote deux fois moins cher! sence (4 cylindres, 2 l, cycle Atkinson, 136 ch.) se met Suzuki a choisi la simplicit pour sa Swift EV Hybrid. en route. Il nentrane pas les roues mais un gnrateurCest Toshiba qui fabrique cette batterie SCIB (Super Au Japon, les automobilistes parcourent rarement plus (100 kW) qui fournit lnergie au moteur lectrique deCharge Ion Battery). Sa chimie fait appel loxyde de de 20 30 km par jour. La firme dHamamatsu a donc traction. Cest alors un pur hybride srie.6 Janvier 2012
  • FocusSi la vitesse augmente encore, un embrayage transmet appliquant un couple positif ou ngatif chaque roue, combustible traditionnelles utilisent des mtaux directement le couple du moteur thermique aux roues guider de faon active le train arrire. Le systme gre prcieux comme catalyseurs, ce qui les rend conomi-motrices. Cest un cas unique dans toute la production finement cette rpartition en fonction de la vitesse et du quement incompatibles avec une production en srie.automobile car le rapport de dmultiplication du moteur rayon de la courbe.thermique est fixe. Il ny a en effet pas besoin de bote Le Daihatsu FC Show Case, prsent au dernier salonde vitesses puisque le moteur essence nentrane Nous avons brivement pris le volant de cette super de Tokyo, rsout tous ces problmes en mme temps!jamais directement les roues en dessous de 60 km/h. hybride et le rsultat est bluffant. Lauto peut voluer Ce mini van cubique (3,39 m x 1,47 m) fait plutt fi-Dans ce cas, le fonctionnement est celui dun hybride en mode 100% lectrique jusqu 40 km/h, mais aussi gure de gag avec son flanc gauche qui souvre pourparallle. procurer des acclrations poustouflantes grce aux le transformer en salle de cinma mobile. Mais le plus 405 ch. dlivrs par lensemble de ses moteurs En ! tonnant cest pourtant ce quon ne voit pas. Dans sonPour lavoir essay, cette Accord se conduit comme courbe, le SH-AWD Electric semble pousser larrire plancher, le FC Show Case cache en effet un systmeune Nissan Leaf vitesse modre. Lorsquon acc- du vhicule dans le sens du virage. Lagilit est surpre- de traction novateur. Le moteur lectrique est alimentlre, le moteur thermique se met en marche. Il nest pas nante malgr le poids de lauto et la motricit est su- par une pile combustible trs compacte (35 kW) quitrs discret mais son rgime, proportionnel laccl- prieure aux systmes de traction intgrale que nous nutilise pas de mtaux prcieux. Elle cote donc beau-ration, ne produit pas cet effet de patinage ressenti avons essays jusqualors. coup moins cher. Autre innovation, cette PAC nest passur les hybrides dots dune bote variation continue. alimente en hydrogne mais par un liquide, lhydrateLe seul handicap du systme est un temps de rponse Une pile combustible rvolutionnaire dhydrazine (N2H4.H2O). Cet ergol, utilis ds 1941 par lacclration plus lent quavec les autres architec- les Allemands pour leur avion fus Messerschmitt metures hybrides. Cela dit, Honda na pas oubli ceux qui Remise au got du jour par la NASA pour les missions 163, est aujourdhui employ par les lanceurs spatiauxrecherchent de hautes performances au volant dune Apollo, la pile combustible (PAC) nest pas une inven- (Ariane-4). Il prsente certains avantages par rapport voiture hybride. tion rcente. Lavocat anglais William Grove, chercheur lhydrogne gazeux. Il se stocke facilement, possde amateur en lectrochimie, a nonc son principe en une grande densit nergtique et ne senflamme pas4 moteurs et 4 roues motrices! 1839! Ce principe, cest celui de llectrolyse inverse. en dessous de 120 C. Il est synthtis partir dhydro- En recombinant de lhydrogne et de loxygne, il est gne et dazote. Une opration qui nmet pas de CO2.Le SH-AWD (Super Handling All Wheels Drive) de possible de crer simultanment de llectricit, de laHonda est un systme de traction intgrale transfert chaleur et de leau. Simple! Ce systme nest pour linstant quau stade de proto-de couple pilot. Il quipera la future Honda NSX dont type, mais il pourrait tre commercialis au tournant dele prototype a t prsent dbut janvier au salon de En thorie, la pile combustible est donc le gnrateur la dcennie, moins que dici l les batteries fassentDtroit. Gr par des moteurs lectriques et mari idal pour alimenter un vhicule lectrique car il est des progrs spectaculaires, ce qui est parfaitementune mcanique hybride, il permet dobtenir les per- totalement non polluant (pas de CO2 ni gaz toxiques) envisageable.formances dun V8 avec la consommation dun 4 et salimente avec un carburant bien plus rapide cylindres, le tout dans une grande berline aussi agile recharger quune batterie. En thorie seulement car, Hlas, si ces belles innovations sont, pour la plupart,quune petite GTI. Pour parvenir ce rsultat surpre- dans la pratique, on se heurte de nombreux pro- planifies en srie pour 2012, elles ne concernent pasnant le SH-AWD Electric fait appel un moteur ther- blmes. Le premier, cest la fabrication de lhydrogne, lEurope. Les responsables japonais nous ont clai-mique et trois moteurs lectriques Sous le capot se ! gourmande en nergie et mettrice de CO2 (8 kg de rement fait comprendre quils ne dpenseraient pastrouve un V6, 3,5 l injection directe dveloppant 310 CO2 par kg dhydrogne) lorsquil est obtenu partir dnergie ni dargent pour les imposer chez nous tantch. et 360 Nm de couple. Il est accoupl un moteur dnergies fossiles (95% de la production). Le second, que subsistera la monoculture du diesel. Et si ctaitlectrique de 30 kW (41 ch.) et 130 Nm de couple. Ce cest le stockage. Sa trs faible densit volumique (0,09 a tre en retard dune guerre! groupe propulseur entrane les roues avant via une kg/m3) impose de le transporter sous pression (350 oubote robotise, double embrayage, 7 rapports. 700 bars pour lautomobile) avec la cl des pertes Jean-Luc Moreaularrire, deux moteurs lectriques de 20 kW (27 ch.) de rendement et lencombrement des rservoirs. Leet 70 Nm chacun entranent individuellement chaque troisime, cest la scurit car lhydrogne senflammeroue. Grce ce contrle indpendant, on peut, en 10 fois plus rapidement que lessence. Enfin, les piles Daihatsu FC Show Casewww.observatoire-vehicule-entreprise.com 7
  • TendancesMobilit partage,rve ou ralit?E n ces temps de profonds change- sion sur chaque transaction effectue faons de consommer lautomobile. ments, une nouvelle conomie entre particuliers, explique ainsi Marion Chacun essaie de proposer son alter- LOVE lance un celle du partage se propage Carette, lune des fondatrices. Nous native la proprit individuelle, car nouveau cycle dedans nos pays industrialiss. Tous avons plus de 2 500 voitures louer au-del des conomies permises par confrences!les secteurs ou presque voient de sur tout le territoire, y compris dans ces nouvelles approches, cest limpactnouveaux comportements merger. des lieux o aucun loueur officiel ne social gnr qui savre remarquable. pourra jamais sinstaller. La location deJusquici lautomobile restait un peu vhicules entre particuliers remporte de La capacit recrer du lien entre Aprs lOVE Mobility Tour, 2012 lcart de la tendance. Hritage plus en plus de succs, surtout depuis la les individus est pour beaucoup dans sera lanne de lOVE TCO Tourculturel Peur de la nouveaut La ? ? leve du dernier obstacle : nous avons lengouement pour les plateformes de (le Total Cost of Ownership, quiconfrence organise par lOVE le 30 mis deux ans convaincre un assureur consommation collaborative. Nicolas Le correspond au cot dusage dunnovembre dernier au Palais Brongniart de crer un produit spcifique ce type Douarec, prsident de CityzenCar, en vhicule) Cette nouvelle tour- !a permis daborder le sujet dune faon de location aujourdhui plus rien nem- ; est convaincu : nous, qui sommes untrs large en donnant la parole ces pche de partager sa voiture. peu le Meetic de la voiture, accordons ne est consacre cette fois lanouveaux acteurs qui prnent la mobilit beaucoup dimportance laccompagne- traque des dpenses caches etcollaborative. Les entreprises, en ment de nos clients. Nous nous vou- loptimisation du cot de la mo- pointe ou la trane? lons avant tout rseau social de mobilit, bilit. Ce cycle dmarre ParisUn jour, nous regarderons le 20e sicle et la civilit est le ciment de notre com- le 14 fvrier et se poursuivra et nous nous demanderons pourquoi Si le partage entre particuliers est au- munaut. CityzenCar ne prend dail- Lyon le 27 mars prochain.nous possdions autant de choses jourdhui une ralit, quen est-il au ni- leurs ni frais dinscription ni commissionaffirmait rcemment lun des papes de veau de lentreprise Pierre Blondeau, ? sur les transactions. Chaque propritaire Nouveau Cahier:la consommation collabora- choisit son prix de location Comprendre letive dans le Time Magazine. lheure, la journe et la march du vhiculePourquoi ne pas partager ce semaine, et dfinit les rgles doccasionquon utilise que trs peu ? respecter dans sa voiture.Pourquoi ne pas prter ou louer Vous trouverez dans cette ses voisins, ses amis, les Autre approche, celle dAlter- publication lessentiel pourmembres de sa communaut move (Groupe Mobivia), qui comprendre les rgles de fonc-sa superbe tondeuse auto- sengage pour une mobi- tionnement dun march quitracte ou son monospace ? lit urbaine plus simple, plus influence un grand nombrePossder nest plus un but en conomique et plus propre. de nos dcisions en matiresoi, en tout cas pour les nou- Notre spcificit expliquevelles gnrations confirme son Directeur Gnral Olivier dquipement automobile.Antonin Lonard, spcialiste de Lourdel est de proposer toutla consommation collaborative un panel de solutions de mobi- Prochainement :et animateur du blog conso- lit urbaine douce : scooters, Mmento automobile descollaborative.com. Cest de vlos, trottinettes, quipe- socits 2012lusage dont on a besoin, pas ments, accessoires, ainsi que Cette 5e dition, en collabora-de la proprit a fortiori pour des voi- ; directeur des achats chez Limagrain, des services de location, autopartage,tures dont on sait quelles restent inutili- covoiturage et mme la vente de titres tion avec CMS Bureau Francis tmoigne : la consommation collabora-ses 80% de leur temps. tive fait son chemin, nous essayons de de transport public. Pourquoi en effet Lefebvre, a toujours pour ambi- crer un ple mobilit en imaginant ne pas diversifier ses moyens de trans- tion de vous aider mieux choisirPourquoi acheter ce de nouvelles solutions. Cependant, il y port et les adapter ses envies, ses votre vhicule et optimiser lesquon peut louer? a des choses que nous ne savons pas humeurs, ses besoins rels? cots de gestion de votre flotte. faire, cest dommage car parmi nos 700 Le pneumatique,En Californie o le mouvement est n, vhicules, certains pourraient trs cer- La mobilit partage, nouvel or noir?le peer to peer automobile explose : tainement tre partags, comme ces nouveau chantier pour les Trois ans aprs la premire di-pendant que je ne me sers pas de ma camionnettes de livraison qui restent au Directions Gnrales?voiture, je ten fais profiter, et jen profite garage de 10h 18h tion consacre aux pneumatiques,pour gagner un peu dargent qui maide Les solutions sont multiples, conclut lOVE refait le point, en termes lentretenir. Simple, surtout depuis Mais Limagrain nest pas propritaire de Nathan Stern, entrepreneur social, et cologiques, financiers, etc.que les rseaux sociaux se dmocra- ses vhicules : comment sous-louer nous ne sommes quau dbut dune vo-tisent. technologie est videmment La des voitures en leasing? LOVE est prt lution sans doute durable et profonde. Save the date - 11 avril 2012: remise des Trophespour beaucoup dans le dveloppement imaginer des rponses : pourquoi les Les jeunes cadres daujourdhui ne sont des Entreprises Ecomobilesde cette nouvelle conomie, mais elle loueurs ne prendraient-ils pas position plus la recherche du statut confr parnest quun des facteurs du succs, sur ces nouveaux services rflchit ? la voiture de fonction; beaucoup dentre LOVE et lAVERE France orga-ajoute Antonin Lonard. Lvaluation, la Philippe Brendel; Arval, comme dautres eux prfreraient se voir offrir par leur nisent la premire crmonierelation, la confiance en des gens quon professionnels, pourrait ainsi devenir employeur un portefeuille de mobilit de remise du Grand Prix desne connat pas mais qui sont des amis autopartageur; il y a sans doute l un plus souple et plus en phase avec les Entreprises Ecomobiles, lade nos amis, permettent de tisser des modle inventer. modes de vie du troisime millnaire. Maison des Arts et Mtiersliens virtuels et de nouer des relations Paris, le 11 avril 2012 dscommerciales relles. Lmergence dune nouvelle Messieurs les chefs dentreprises, res- 17h30. Plus dinformations sur conomie sociale? ponsables DRH, patrons de flotte, www.entreprises-ecomobiles.fr.Car cest bien de commerce quil sagit: vous de jouer! www.sblcreation.frchez Zilok.com sorte deBay de la Les constructeurs automobiles com-location nous prenons une commis- mencent sintresser ces nouvelles Philippe GrandLe journal de lOVE est une publication de lObservatoire du Vhicule dEntreprise. LOVE ne saurait tre tenu responsable de toute erreur, oubli et autre rsultat tir de lutilisation de ce journalet/ou de toute exploitation des informations contenues dans ce journal. Observatoire du Vhicule dEntreprise Association loi 1901 22, rue des Deux Gares 92 564 Rueil-Malmaison Cedex Tl. standard: (+33)1 57 69 50 50 Fax: (+33)1 57 69 78 34. Copyright 2012 Observatoire du Vhicule dEntreprise. Tous droits rservs.Toute reproduction ou diffusion mme partielle, parquelque procd ou sur tout support que ce soit, ne pourra tre faite sans laccord pralable crit de lObservatoire du Vhicule dEntreprise.8 Janvier 2012