« Primera carta de San Pablo a los Corintios. ?· !REVUE DE PRESSE « Primera carta de San Pablo a…

  • Published on
    25-Sep-2018

  • View
    212

  • Download
    0

Transcript

  • REVUE DE PRESSE Primera carta de San Pablo a los Corintios. Cantata BWV 4, Christ lag in Todesbanden. Oh, Charles ! et Tandy Anglica Liddell Presse crite

    21.02.2015 Sortir (Le Temps) Primera carta de San Pablo a los Corintios Alexandre Demidoff et Tandy

    Mars 2015 LAuditoire Le corps dans tous ses tats et entretien Kathleen Vitor et Rebecca Frey

    15.03.2015 Le Matin Dimanche Anglica Liddel, une Espagnole bien intranquille Jean-Jacques Roth

    18.03.2015 24 heures Anglica Liddel dfend Lausanne sa passion antique Boris Senff

    20.03.2015 Le Temps La passion du Christ selon Anglica Liddell Alexandre Demidoff

    20.03.2015 Les Inrocks Mobilisation gnrale en Suisse avec le nouveau Fabienne Arvers festival Programme Commun

    26.03.2015 LHebdo Des corps, des vrais Anne Lietti

    Vidyblog

    21.03.2015 Vidyblog Primera carta de San Pablo a los Corintios Aluthier

  • Date: 21.02.2015

    Le Temps

    Le Temps1211 Genve 2022/ 888 58 58www.letemps.ch

    Genre de mdia: Mdias imprimsType de mdia: Presse journ./hebd.Tirage: 37'021Parution: 10x/anne

    N de thme: 833.014N d'abonnement: 1096125Page: 58Surface: 4'558 mm

    Observation des mdiasAnalyse des mdiasGestion de l'informationServices linguistiques

    ARGUS der Presse AGRdigerstrasse 15, case postale, 8027 ZurichTl. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01www.argus.ch

    Rf. Argus: 56953632Coupure Page: 1/1

    Lausanne

    Primera Cartade San Pabloa los Corintioset TandyDans le cadre du festivalProgramme commun,www.programme-commun.chThtre de Vidy, av. 5.-Jaques-Dal-croze 5. Sa-di 17h30, ve 18h30,

    je 21h du 19 au 22 mars.

    (Loc. 021 619 45 45, www.vidy.ch).Anglica Liddell est un feu de joie.On brle volontiers avec elle

    A la ville, la Madrilne AnglicaLiddell est chaleureuse et mutine.A la scne, l'artiste se transformeen boule de braise. Elle fait remon-ter des passions perdues, rvoltesrefoules par la biensance, ar-deurs mal vues, sentiments confis-qus. Elle se frotte ses dmons,aux ntres aussi, dans des specta-cles qui tiennent de l'exorcisme oudu conte endiabl. Anglica Lid-dell est une pythie aux accents en-fantins. Elle prsente Vidy deuxpices, Primera Carta de San Pablo alos Corintios, Beethoven,Sinfonia n 7et Tandy. L'amour fuse d'un corps l'autre, amour divin, amour pro-fane. Ce transport sera ora-geux. ADF

  • Date: 26.03.2015

    L'Hebdo1002 Lausanne021/ 331 76 00www.hebdo.ch

    Genre de mdia: Mdias imprimsType de mdia: Magazines populairesTirage: 38'325Parution: hebdomadaire

    N de thme: 833.021N d'abonnement: 1096399Page: 16Surface: 16'024 mm

    Observation des mdiasAnalyse des mdiasGestion de l'informationServices linguistiques

    ARGUS der Presse AGRdigerstrasse 15, case postale, 8027 ZurichTl. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01www.argus.ch

    Rf. Argus: 57335741Coupure Page: 1/1

    STACCATOAnna Lietti

    Des corps, des vraisDES IMAGES PROJETES ET DES

    CORPS NUS. Si vous allez au thtreen ce printemps 2015, il y a un maxi-mum de chances pour que voussoient donns voir les unes, lesautres ou les deux.

    En amoureuse de la scne,j'observe avec intrt la fortune de ces deux lmentsrcurrents du vocabulaire scnique contemporain. Maisquand je sors exaspre d'un spectacle, j'ai juste ladsagrable conviction d'avoir affaire un tic d'poque.

    Vieille histoire. Il y a ceux qui ont des ides, ceuxqui s'en inspirent pour les rinventer et ceux qui, n'ayantrien dire, se perdent dans les jeux de mots.

    Parlons des corps nus. Ces dernires semaines, j'aivu, au Thtre de Vidy, deux spectacles o des acteursimpeccablement poil occupaient la scne durable-ment. C'est autre chose qu'une fugace apparition: lesorganes dodelinent, les peaux transpirent, c'est uneprsence forte, qui inspire une raction forte.

    Je l'ai eue, pour le meilleur et pour le pire. La pre-mire fois: dtestation massive. Le danseur Foofwad'Imobilit (Au contraire) annonait un hommage Godard. Mais je n'ai vu qu'un artiste submerg parson hypermoderne narcissisme et n'exprimant qu'unechose: regardez-moi.

    LA SECONDE FOIS: TROUBLE ET SENSATIONS FORTES

    grce l'actrice et metteuse en scne espagnole Ang-lica Liddell, une fille de militaire franquiste lance corps perdu dans sa qute de passion-rdemption (Pri-mera carta de San Pablo a los Corintios). Antonin Artaudflottait au ciel de la salle, puissance et provocation.

    Anglica Liddell convoque sur scne des figurants,choisis dans les villes o elle se produit, et auxquelselle demande beaucoup. Crne ras, nudit intgrale.Elle prend de vraies gens de tous les formats, avec leurdos plus ou moins droit, leur cellulite et leur bedaine.En les regardant, je me suis dit: le nu a beau tre par-tout dans la sphre publique, le corps n'est nulle part,dans son mouvante vrit.

    En sortant de l, je tombe sur le numro spcialrondes du magazine Marie Claire. Vous savez, une deces oprations saisonnires au cours desquelles on nousmontre de vraies femmes. Je regarde le mannequinde couverture: un visage d'ange, des proportions hel-lniques, la perfection en taille 46. Et je me demandesi, pour toutes celles qui dtestent leur corps, cettevraie-fausse femme-l n'est pas un modle encore pluscruel.

    Non, le corps n'est nulle part dans sa vrit. Saufau thtre, parce que l, c'est pas du cinma.anna.lietti@hebdo.ch/M@AnnaLietti

  • Jaurais beau parler toutes les langues des hommes et des anges, (...) jaurais beau avoir toute la science des mystres et toute la connaissance de Dieu, jaurais beau avoir toute la foi jusqu transporter les montagnes, sil me manque lamour, je ne suis rien. La premire lettre de Saint-Paul aux Corinthiens prend tout un autre sens aprs ce spectacle dune beaut et violence extrme.

    Que dire aprs cette magistrale pice o lon en sort compltement branl ? Les applaudissements de la fin sont lourds de sens, le public reste sans voix. Sans voix face la virtuosit et la force de jeu de Anglica Liddell. Sans voix face lesthtisme et la crativit de la mise en scne. Dans un monologue o le temps se suspend, lamour charnel se transforme en amour divin. Viennent sajouter une juxtaposition de tableaux visuels qui nous emmnent dans les mandres de son esprit, proche du Divin.

    Lactrice et metteuse en scne nous fait part de ses tourments dans un tourbillon dnergie indomptable. Avec une force inpuisable, elle dclame son amour dvastateur qui la ronge. Lamour profane. Tout son corps est mis lpreuve et habit par la folie. Il se dsarticule. Il tressaille. Il se dchane.

    Entre la performance, le thtre et les arts plastiques, son spectacle questionne les limites du thtre. Le sang, le vrai, dgouline pour asscher la chaire divine. Le jeu est proche de la performance, tout nous parait vrai, sincre. Dailleurs, aucun salut final nest possible pour Anglica Liddell.

    Primera carta de San Pablo a los CorintiosSamedi 21 mars 2015

    Post par Aluthier