017 Profil spirométrique des fumeurs du narguilé

  • Published on
    04-Jan-2017

  • View
    213

  • Download
    1

Transcript

  • BPCO

    2007 SPLF. dit par Elsevier Masson SAS. Tous droits rservs 1197

    017 Profil spiromtrique des fumeurs du narguil

    H. Ben Saad1,2, M. Khemiss1, S. Rouatbi1, S. Ben Mdella1,M. Hayot2, Z. Tabka1, A. Zbidi1

    Introduction : La prsence, dans le sang des consommateurs dunarguil, de taux trs levs de radicaux libres connus commemdiateurs de lsions du tissu broncho-pulmonaire, nous amne penser une altration de leur fonction respiratoire. notre con-naissance, les tudes portant sur le profil spiromtrique des fumeursdu narguil sont rares, ayant des mthodologies limites et des con-clusions contradictoires. Lobjectif de cette tude est de dterminerles pourcentages des dficits ventilatoires obstructif (DVO) ourestrictif (DVR) ou mixte (DVM) de lobstruction des petites voiesariennes de la distension pulmonaire statique (DPS) et du phno-mne de pigeage arien.Mthodes : Un questionnaire mdical et des mesures anthropom-triques sont raliss. Une tude spiromtrique (Vmax/6 200 Autobox.Yorba Linda. California) est faite. La consommation du narguil estquantifie en narguil/anne (NA). Les dfinitions suivantes sontretenues : (1) DVO : volume expiratoire forc en une seconde/capa-cit vitale lente (VEMS/CV) < limite infrieure de la normale (LIN).(2) DVR : capacit pulmonaire totale (CPT) < LIN. (3) DVM : CPT< LIN et VEMS/CV < LIN. (4) Obstruction des petites voiesariennes : Diminution (< LIN) du dbit expiratoire maximalmdian (DEMM) ou des dbits expiratoires maximaux, lorsque75 %, 50 %, 25 % de la CVF reste expirer (Respectivement,DEM75%, DEM50 %, DEM25 %s DEMM), avec une CVF normale.(5) DPS : volume rsiduel (VR) > limite suprieure de lanormale (LSN). (6) Pigeage arien : CV (l) [= CV - Capacit vitaleexpiratoire force (CVF)] > 0,200 l. (7) Dficit ventilatoire nonspcifique : Baisse de la CVF et/ou du VEMS, avec un rapportVEMS/CV et une CPT normaux.Rsultats : Sur les 150 hommes examins, seulement110 fumeurs de narguil (> 1 NA, non fumeur de cigarettes oucigares, indemnes dautre maladie qui affecte le systme respiratoire)sont retenus. Les moyennes carts types de lge, de la taille et dupoids sont respectivement de 34 10 ans ; 1,76 0,07 m et de84 14 kg. La mdiane (quartile infrieure - quartile suprieur) dela consommation du narguil est de 14 NA (4 - 28). Le profil spiro-mtrique des fumeurs du narguil montre les anomalies suivantes :DPS [40 sujets (36,4 %)], DVR ou obstruction des petites voiesariennes [15 sujets (13,7 %)], dficit ventilatoire non spcifique[5 sujets (4,5 %)], pigeage arien [4 sujets (3,6 %)], DVO [2 sujets(1,8 %)], DVM (aucun sujet).Conclusion : La consommation du narguil altre le profil pl-thysmographique. Ignorer les effets nfastes de la fume du narguilsur la fonction respiratoire amnera un problme de sant publi-que que nous pouvons prvenir.

    018 Arginase : un rle dans leffondrement de la concentration nasale de monoxyde dazote dans la dyskinsie ciliaire primitive ?

    B. Degano1,4, S. Valmary2, E. Serrano3, JF. Arnal4

    Introduction : Dans les voies ariennes suprieures, des concen-trations importantes de monoxyde dazote (NO) sont normalementretrouves, le NO tant produit principalement par la NO-synthase (NOS) de type 2 (NOS2) localise dans lpithlium cili.La concentration nasale de NO est par contre effondre chez lespatients atteints de dyskinsie ciliaire primitive (DCP). La mesuredu NO nasal est dsormais recommande dans le dpistage duneDCP. Toutefois, les raisons de la baisse du NO restent inconnues.Mthodes : Cinq patients atteints de DCP et 10 tmoins apparisnon allergiques, devant bnficier de la rsection par voie endonasalede polypes nasosinusiens, ont fait lobjet de ltude. La prsence desinus paranasaux a t vrifie par tomodensitomtrie. Le NO nasala t mesur par chimiluminescence. Sur les polypes rsqus, desmarquages en immunohistochimie (avec des anticorps reconnaissantles trois isoformes de NO-synthase et larginase), des marquagesenzymatiques tmoignant de lactivit NO-synthase (NADPH-diaphorase). Les rsultats taient compars entre les deux groupes(tests non paramtriques).Rsultats : Le NO nasal tait nettement plus bas chez les patientsatteints de DCP par rapport aux tmoins (10 7 ppb versus 205 48 ppb, p < 0,0001). Les marquages taient strictement superpo-sables entre les deux groupes pour les NO-synthases (absence demarquage pour la NOS1, marquage endothlial strict pour laNOS3, marquage intressant le ple apical des cellules pithlialescilies pour la NOS2). Les marquages en NADPH-diaphorasetaient galement semblables dans les deux groupes (cellules endo-thliales et ple apical des cellules pithliales cilies). Les marqua-ges intressant larginase II taient significativement plus intensesdans le groupe DCP que dans le groupe tmoin (p < 0,001).Conclusions : Une augmentation de lexpression de larginase IIest susceptible dintervenir dans la baisse de la production de NOchez les patients DCP via une diminution de la biodisponibilit dela L-arginine, substrat des NOS. Lvaluation de la productiondanion superoxyde (dont linteraction avec le NO peut dgradercelui-ci) est en cours.

    1 Service de physiologie et des explorations fonctionnelles, EPS Farhat-Hached, Sousse, Tunisie.2 Service central de physiologie clinique, Hpital Arnaud-de-Villeneuve, Montpellier, France.

    helmi.bensaad@rns.tn

    1 Service de Pneumologie, CHU Larrey, Toulouse, France.2 Laboratoire dAnatomie Pathologique, CHU Purpan, Toulouse, France.3 Service dOto-rhino-laryngologie, CHU Larrey, Toulouse, France.4 INSERM U 589, CHU Rangueil, Toulouse, France.

    degano.b@chu-toulouse.fr

Recommended

View more >