489 Nouveaux marqueurs sanguins de l’asthme allergique et intrinsèque : détection des formes phosphorylées des facteurs de transcription STAT1 et STAT6 dans les lymphocytes « CD4 Natural Killer T »

  • Published on
    05-Jan-2017

  • View
    212

  • Download
    0

Transcript

  • Rsums des communications scientifiques

    2007 SPLF. dit par Elsevier Masson SAS. Tous droits rservs 1S147

    Co

    mm

    un

    icat

    ion

    s o

    rale

    s

    487Dtermination de la frquence des insuffisances surrnaliennes induites par lutilisation de corticode inhalM. Molimard1, C. Pollet1, P.O. Girodet1, A. Fourrier-Rglat1,A. Daveluy1, F. Haramburu1, A. Abouelfath1, F. Depont1, G. Hbert1,N. Moore1, M. Fayon2, A. Tabarin3

    Objectif : Dterminer la frquence des insuffisances surrnaliennes (IS)lies lutilisation de corticodes inhals (CI).Mthodes : Les cas dIS survenus entre 2000 et 2005 et leurs caract-ristiques ont t recueillis par lenvoi dun questionnaire tous lespdiatres, endocrinologues, pneumologues et ranimateurs de Francemtropolitaine (n = 11 783) puis valids par un comit dexperts. Lepatient devait navoir pris aucun corticode systmique les 3 mois prc-dant le diagnostic. Les cas rapports la pharmacovigilance pour lamme priode ont t recherchs afin de dterminer la frquence des ISsous CI par la mthode de capture-recapture.Rsultats : 46 cas dIS ont t rapports. Des donnes biologiquesconfirmant lIS ont t fournies pour 32 cas. 80 % des cas taient asso-cis plus de 1 000 g/j quivalent bclomtasone chez ladulte et500 g/j chez lenfant. Treize cas ont t dclars la pharmacovigilanceavec 1 cas commun aux 2 tudes. Le nombre dIS lies aux CI entre 2000et 2005 est estim 598 (IC 95 % [551-648]).Conclusions : Cette tude permet destimer 598 le nombre de casdIS diagnostiqus en 5 ans. Un sous-diagnostic est probable.

    488LARNm galectine-10 est surexprim dans le sang priphrique des asthmatiques intolrants laspirineG. Devouassoux1, A. Pachot2, L. Laforest3, J. Diasparra2,L. Kiakouama1, A. Arkhis1, N. Freymond1, A. Risler3, S. Lebecque1,E. Vanganse3, B. Mougin2, Y. Pacheco1

    Lintolrance laspirine se caractrise par une inflammation muqueusedes voies ariennes. Sa physiopathologie est mal comprise et aucunmoyen diagnostic biologique fiable nest disponible pour distinguerasthmes tolrants et intolrants laspirine (ATA vs AIA). Lobjectif estde comparer les caractristiques cliniques dATA (n = 52) et dAIA(n = 48), de rechercher sur sang priphrique une signature diffren-tielle pour lexpression des ARNm. Lintolrance laspirine est retenueen prsence de symptmes caractristiques aprs ingestion daspirine.Lexpression des ARNm est analyse par microarray et qRT-PCR. LesATA et AIA sont cliniquement proches. Seule la polypose naso-sinu-sienne est plus frquente chez les AIA (p < 0,001). En microarray, ilexiste une hyperexpression de lARNm galectine-10 chez les AIA (AIA/ATA = 1,9, p < 0,05). Ces rsultats sont confirms en qRT-PCR. Ilexiste une corrlation positive entre lexpression des ARNm, analyse enmicroarray et en qRT-PCR (r = 0,92, p < 0,0001). Ces rsultats sontvalids en qRT-PCR, sur un groupe indpendant de patients : AIA vsATA (p < 0,001) et AIA vs contrles (p < 0,01). Ces rsultats confir-ment la similitude clinique entre ATA et AIA et dmontrent lhyperex-pression de lARNm galectine-10 chez les AIA. Ils suggrent laprsence de nouveaux mcanismes physiopathologiques lorigine delinflammation muqueuse chez lAIA.

    489Nouveaux marqueurs sanguins de lasthme allergique et intrinsque : dtection des formes phosphoryles des facteurs de transcription STAT1 et STAT6 dans les lymphocytes CD4 Natural Killer T Y. Gernez, R. Tirouvanziam, K. Nguyen, L. Herzenberg, A. Krensky, K. Nadeau

    Bien que lasthme soit une pathologie pulmonaire, certains marqueursmolculaires (interleukine-4, immunoglobuline E) sont dtectables dansle sang. Dans cette tude, nous avons dvelopp deux nouveaux mar-queurs cellulaires de la maladie. Nous avons focalis nos recherches surles lymphocytes CD4 Natural Killer T , rcemment identifis commeacteurs-cls dans lasthme. Par cytomtrie en flux, nous avons quantifiles niveaux intracellulaires des formes phosphoryles (actives) des fac-teurs de transcription STAT1, 5 et 6 dans ces cellules. De manireremarquable, les lymphocytes CD4 Natural Killer T , en labsence detoute stimulation, dmontrent une expression trs leve et mutuelle-ment exclusive de phospho-STAT6 et phospho-STAT1 dans lasthmeallergique (AA) et intrinsque (AI), respectivement (P < 0.005 entretous les groupes : AA et AI et contrles sains), alors que phospho-STAT5 reste inchang. De plus, les patients atteints dAA sous corticos-trodes oraux montrent une diminution de phospho-STAT6 et une aug-mentation de phospho-STAT1 (P < 0.01 en comparaison au groupe AAcontrle). Cette mthode danalyse cellulaire confre donc un nouveaumarqueur diagnostic de lasthme et de suivi de lobservance des patientspour le traitement par corticostrodes oraux.

    Communications orales

    BPCOet insuffisance respiratoire

    11e Congrs de Pneumologie de Langue Franaise

    Lyon, 2-5 fvrier 2007

    1 Inserm U657, Dpartement de Pharmacologie, 2 Service des Maladies Respiratoires, 3 Service de Pneumologie Pdiatrique, 4 Service dEndocrinologie, CHU de Bordeaux, France.

    1 Service de Pneumologie, CHLS, HCL, 2 Unit bioMrieux-HCL, 3 EA3091 UCB, Lyon, France.

    Dpartements de Gntique et de Pdiatrie, Universit de Stanford, Stanford, tats-Unis.

Recommended

View more >