• 5ème Rencontres territoriales du 30 mars 2012 RT2012 et RT 2020 : Comment mieux construire pour consommer moins d'énergie ? Atelier 2
  • Calendrier Labège:5 ème Rencontres Territoriales du 30 mars 2012
  • Les quatre exigences de la RT 2012 Exigence d’efficacité énergétique minimale du bâti : le besoin bioclimatique ou « Bbiomax » Exigence de limitation simultanée du besoin en énergie pour les composantes liées au bâti (chauffage, refroidissement et éclairage) Exigence de consommation maximale : « Cmax » Exigence de consommations maximales d’énergie primaire (objectif de valeur moyenne de 50 kWh/m²/an pour le résidentiel et Cmax variable selon activités en tertiaire 5 usages pris en compte : chauffage, production d’eau chaude sanitaire, refroidissement, éclairage, auxiliaires (ventilateurs, pompes) Exigence de confort en été Exigence sur la température intérieure Tic < Ticref Les garde-fous Labège:5 ème Rencontres Territoriales du 30 mars 2012
  • Principales différences entre BBC2005 & RT2012 Labège:5 ème Rencontres Territoriales du 30 mars 2012 RT2005 RT2012 Exigences Bâtiment de référence C < Cref avec un droit à surconsommer en électricité C < Cmax unique pour toutes les énergies sauf le bois et certains réseaux de chaleur Pas d’exigence sur le bâti – Compensation possible Exigence sur les besoins B < Bbio 100 Garde-fous 10 Garde-fous Perméabilité Aucune mesure obligatoire Mesure obligatoire et valeur à ne pas dépasser en résidentiel Météo & Scénarios Fichiers météos révisées et scénarios d’occupation précisées Surface considérée SHON administrative SHONRT = surface chauffée Vitrage Minimum 1/6 de la surface habitable en résidentiel EnR Obligation en MI avec deux dérogations (CET ou écogénérateur) Production d’électricité Valorisation intégrale possible Exigence augmentée à Cmax+12 kWhep/m²
  • Une plus grande liberté dans la conception des bâtiments Labège:5 ème Rencontres Territoriales du 30 mars 2012 BBC 2005 RT2012 Moteur de calcul Moteur Th-CE Moteur de calcul Th-CBE Cref Résidentiel 50 kWhep/m² 50 kWhep/m² sauf dérogation : +7,5 kWhep/m² Modulation sur la surface, Modulation sur les GES. Cref Non résidentiel Cref – 50% Valeurs de Cmax Eclairage dans les logements Fixe a 2W/m2 Fixe a 1,7W/m2 ECS Certains secteurs ECS négligés Prise en compte dans tous les secteurs Circulateurs + longueurs réseau distribution Valeurs par defaut A saisir selon dimensionnement des installations
  • Un indicateur qui rend compte de la qualité de la conception et de l’isolation du bâtiment, indépendamment du système de chauffage. Un indicateur qui valorise la conception bioclimatique (accès à l’éclairage naturel, surfaces vitrées orientées au Sud…) et l’isolation performante. Le coefficient Bbio remplace le Ubat présent dans la RT 2005 et qui ne prenait en compte que le niveau d’isolation du bâti en complétant par : Structure interne ( inertie ) Organisation interne ( locaux & lumière du jour ) Bbio : Besoin bioclimatique * Labège:5 ème Rencontres Territoriales du 30 mars 2012
  • Enjeu de l’approche Bbio Le projet le plus compact avec une meilleure orientation des vitrages a les besoins de chauffage les plus faibles, alors que son Ubât(dû à une surface vitrée plus importante) est moins bon. Labège:5 ème Rencontres Territoriales du 30 mars 2012
  • Déperditions et forme Gains en chauffage…. mais pertes possibles sur d’autres postes * Labège:5 ème Rencontres Territoriales du 30 mars 2012
  • L’énergie solaire dans la conception Solaire passif fenêtres 70 85 90 60 45 70 65 85 85 50 30 70 Solaire thermique ECS Solaire photovoltaïque * Labège:5 ème Rencontres Territoriales du 30 mars 2012
  • Bbio et modulations du Bbiomax Bbio = 2 x Bch + 2 x Bref + 5 x Becl Bbiomax= Bbiomaxmoyen* (Mbgéo+ Mbalt+ Mbsurf) Avec : Bbiomaxmoyen: valeur moyenne du Bbiomax définie par type d’occupation du bâtiment et par catégorie CE1/CE2; 60 en CE1 80 en CE2 Mbgéo: coefficient de modulation selon la localisation géographique; Mbalt: coefficient de modulation selon l’altitude; Mbsurf: coefficient de modulation selon la surface moyenne des logements du bâtiment Labège:5 ème Rencontres Territoriales du 30 mars 2012
  • Niveau du Bbio par rapport à l’isolation des maisons BBC actuelles Un besoin de chauffage divisé par 2 ou 3 par une meilleure conception / isolation Division par 2 à 2,5 entre les exigences réglementaires RT2005 et RT2012 Division par 2 entre les bonnes pratiques en 2010 et le bâti performant BBC Division par 3 entre les bonnes pratiques en 2010 et les meilleures techniques disponibles * Labège:5 ème Rencontres Territoriales du 30 mars 2012
  • La consommation maximale d’énergie : le Cepmax De nouvelles modulations introduites sur le Cmax Cepmax= 50 * Mctype* (Mcgéo+ Mcalt+ Mcsurf+ McGES) Avec: Mctype: coefficient de modulation selon le type de bâtiment et sa catégorie CE1/CE2; Mcgéo: coefficient de modulation selon la localisation géographique; Mcalt: coefficient de modulation selon l’altitude; Mcsurf: coefficient de modulation selon la surface moyenne des logements du bâtiment McGES: coefficient de modulation selon les émissions de gaz à effet de serre des énergies utilisées Gaz, électricité, fioul  pas de modulation Bois-énergie  modulation de 30% (uniquement en cas d’énergie principale) Réseau de chaleur  modulation entre 0 et 30% en fonction des émissions de CO2 * Des coefficients de conversion en énergie primaire confirmés : 2,58 pour l’électricité 1 pour toutes les autres énergies Labège:5 ème Rencontres Territoriales du 30 mars 2012
  • Bâtiments tertiaires zone H2C altitude ≤400m sans modulation GES Labège:5 ème Rencontres Territoriales du 30 mars 2012   Bureaux CE1 Bureaux CE2 Enseignement secondaire Enseignement primaire Crèche Bbio 63 140 36 68 90 Cep kWh/m²/an 63 110 50 100 85
  • Définition de la SHONRT Bâtiments à usage autre que d'habitation Multiplication de la surface utile du bâtiment par un coefficient dépendant de l'usage Labège:5 ème Rencontres Territoriales du 30 mars 2012
  • Quelques exigences de moyens pour le tertiaire Labège:5 ème Rencontres Territoriales du 30 mars 2012
  • «  droit à climatiser »  Labège:5 ème Rencontres Territoriales du 30 mars 2012
  • Les outils complémentaires pour une meilleure application Labège:5 ème Rencontres Territoriales du 30 mars 2012
  • Les outils complémentaires pour une meilleure application Labège:5 ème Rencontres Territoriales du 30 mars 2012
  • Labège:5 ème Rencontres Territoriales du 30 mars 2012
  • Labège:5 ème Rencontres Territoriales du 30 mars 2012
  • Vers la RT 2020 Pour cela effinergie lance : - le label effinergie+, importante évolution de la certification des bâtiments efficaces en énergie - une expérimentation pilote effinergie+ vers l'énergie positive Ces nouveaux labels ont vocation à relancer l'expérimentation et faire émerger des nouveaux équipements et des nouvelles techniques. Labège:5 ème Rencontres Territoriales du 30 mars 2012
  • Label Effinergie + Labège:5 ème Rencontres Territoriales du 30 mars 2012
  • Label Effinergie +
  • le taux de renouvellement du parc ancien par le neuf est inférieur à 1 % par an. Le secteur de la rénovation constitue donc l’enjeu prioritaire des prochaines Les orientations à venir, suite au Grenelle de l’environnement : - pour la rénovation ! Réduction de 12% (2012) puis de 38%(2020) de la consommation du parc ancien ET LA RENOVATION…………… Labège:5 ème Rencontres Territoriales du 30 mars 2012
  • ET LA RENOVATION…………… Labège:5 ème Rencontres Territoriales du 30 mars 2012
  • LABEL EFFINERGIE RENOVATION Pour les bâtiments à usages autres que d'habitation La consommation conventionnelle d'énergie primaire du bâtiment pour le chauffage, le refroidissement, la ventilation, la production d'eau chaude sanitaire et l'éclairage des locaux est inférieur de 40% à la consommation conventionnelle de référence définie dans la Règlementation Thermique dite Globale. Cep < Cref - 40% Cep selon la méthode de calcul RT 2005 pour : le chauffage, le refroidissement, la ventilation, les auxiliaires, la production d’eau chaude sanitaire l’éclairage des locaux
  • Rénovation patrimoine collectivités territoriales: bâtiments scolaires une priorité ? Pourquoi ? Avec près de 150 millions de mètres carrés, ces bâtiments représentent plus de la moitié du patrimoine des collectivités. souvent construit avant les premiers chocs pétroliers et sans souci de performance énergétique diminution de la consommation énergétique Diminution et de la facture de charges confort et la qualité de l’air  dimension pédagogique sensibiliser les jeunes générations à la question énergétique. . Combien ça coûte ? Estimation entre 200 et 300€ TTC/m².
  • Comparaison efficacité économique des techniques de réhabilitation Labège:5 ème Rencontres Territoriales du 30 mars 2012 * * * * « 100 » correspond à l’inclinaison-orientation la plus favorable en gain énergétique sur l’année. Les autres valeurs sont égales en % par rapport à cette base aux gains énergétiques sur les autres inclinaisons-orientations. Attention pour les fenêtres : les gains sont directement transmis à l’intérieur des bâtiments : pour des raisons de confort d’été et/ou de limitation des consommations de climatisation, les conditions a priori les plus favorables ne sont pas à conseiller  en particulier les inclinaisons proches de l’horizontal, les orientations autour de l’ouest. Les plans à recommander sont : En solaire passif (fenêtres) : vertical sud-est à sud-ouest avec protection horizontale pour l’été En solaire thermique : 45° d’inclinaison de sud-est à sud-ouest En solaire photovoltaïque : inclinaisons entre l’horizontal et 45° d’est à ouest (par le sud)
Please download to view
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
...

5 ème Rencontres territoriales du 30 mars 2012

by barney

on

Report

Category:

Documents

Download: 0

Comment: 0

24

views

Comments

Description

5 ème Rencontres territoriales du 30 mars 2012. Atelier 2. RT2012 et RT 2020 : Comment mieux construire pour consommer moins d'énergie ?. Calendrier. Labège :5 ème Rencontres Territoriales du 30 mars 2012. Les quatre exigences de la RT 2012. - PowerPoint PPT Presentation
Download 5 ème Rencontres territoriales du 30 mars 2012

Transcript

  • 5ème Rencontres territoriales du 30 mars 2012 RT2012 et RT 2020 : Comment mieux construire pour consommer moins d'énergie ? Atelier 2
  • Calendrier Labège:5 ème Rencontres Territoriales du 30 mars 2012
  • Les quatre exigences de la RT 2012 Exigence d’efficacité énergétique minimale du bâti : le besoin bioclimatique ou « Bbiomax » Exigence de limitation simultanée du besoin en énergie pour les composantes liées au bâti (chauffage, refroidissement et éclairage) Exigence de consommation maximale : « Cmax » Exigence de consommations maximales d’énergie primaire (objectif de valeur moyenne de 50 kWh/m²/an pour le résidentiel et Cmax variable selon activités en tertiaire 5 usages pris en compte : chauffage, production d’eau chaude sanitaire, refroidissement, éclairage, auxiliaires (ventilateurs, pompes) Exigence de confort en été Exigence sur la température intérieure Tic < Ticref Les garde-fous Labège:5 ème Rencontres Territoriales du 30 mars 2012
  • Principales différences entre BBC2005 & RT2012 Labège:5 ème Rencontres Territoriales du 30 mars 2012 RT2005 RT2012 Exigences Bâtiment de référence C < Cref avec un droit à surconsommer en électricité C < Cmax unique pour toutes les énergies sauf le bois et certains réseaux de chaleur Pas d’exigence sur le bâti – Compensation possible Exigence sur les besoins B < Bbio 100 Garde-fous 10 Garde-fous Perméabilité Aucune mesure obligatoire Mesure obligatoire et valeur à ne pas dépasser en résidentiel Météo & Scénarios Fichiers météos révisées et scénarios d’occupation précisées Surface considérée SHON administrative SHONRT = surface chauffée Vitrage Minimum 1/6 de la surface habitable en résidentiel EnR Obligation en MI avec deux dérogations (CET ou écogénérateur) Production d’électricité Valorisation intégrale possible Exigence augmentée à Cmax+12 kWhep/m²
  • Une plus grande liberté dans la conception des bâtiments Labège:5 ème Rencontres Territoriales du 30 mars 2012 BBC 2005 RT2012 Moteur de calcul Moteur Th-CE Moteur de calcul Th-CBE Cref Résidentiel 50 kWhep/m² 50 kWhep/m² sauf dérogation : +7,5 kWhep/m² Modulation sur la surface, Modulation sur les GES. Cref Non résidentiel Cref – 50% Valeurs de Cmax Eclairage dans les logements Fixe a 2W/m2 Fixe a 1,7W/m2 ECS Certains secteurs ECS négligés Prise en compte dans tous les secteurs Circulateurs + longueurs réseau distribution Valeurs par defaut A saisir selon dimensionnement des installations
  • Un indicateur qui rend compte de la qualité de la conception et de l’isolation du bâtiment, indépendamment du système de chauffage. Un indicateur qui valorise la conception bioclimatique (accès à l’éclairage naturel, surfaces vitrées orientées au Sud…) et l’isolation performante. Le coefficient Bbio remplace le Ubat présent dans la RT 2005 et qui ne prenait en compte que le niveau d’isolation du bâti en complétant par : Structure interne ( inertie ) Organisation interne ( locaux & lumière du jour ) Bbio : Besoin bioclimatique * Labège:5 ème Rencontres Territoriales du 30 mars 2012
  • Enjeu de l’approche Bbio Le projet le plus compact avec une meilleure orientation des vitrages a les besoins de chauffage les plus faibles, alors que son Ubât(dû à une surface vitrée plus importante) est moins bon. Labège:5 ème Rencontres Territoriales du 30 mars 2012
  • Déperditions et forme Gains en chauffage…. mais pertes possibles sur d’autres postes * Labège:5 ème Rencontres Territoriales du 30 mars 2012
  • L’énergie solaire dans la conception Solaire passif fenêtres 70 85 90 60 45 70 65 85 85 50 30 70 Solaire thermique ECS Solaire photovoltaïque * Labège:5 ème Rencontres Territoriales du 30 mars 2012
  • Bbio et modulations du Bbiomax Bbio = 2 x Bch + 2 x Bref + 5 x Becl Bbiomax= Bbiomaxmoyen* (Mbgéo+ Mbalt+ Mbsurf) Avec : Bbiomaxmoyen: valeur moyenne du Bbiomax définie par type d’occupation du bâtiment et par catégorie CE1/CE2; 60 en CE1 80 en CE2 Mbgéo: coefficient de modulation selon la localisation géographique; Mbalt: coefficient de modulation selon l’altitude; Mbsurf: coefficient de modulation selon la surface moyenne des logements du bâtiment Labège:5 ème Rencontres Territoriales du 30 mars 2012
  • Niveau du Bbio par rapport à l’isolation des maisons BBC actuelles Un besoin de chauffage divisé par 2 ou 3 par une meilleure conception / isolation Division par 2 à 2,5 entre les exigences réglementaires RT2005 et RT2012 Division par 2 entre les bonnes pratiques en 2010 et le bâti performant BBC Division par 3 entre les bonnes pratiques en 2010 et les meilleures techniques disponibles * Labège:5 ème Rencontres Territoriales du 30 mars 2012
  • La consommation maximale d’énergie : le Cepmax De nouvelles modulations introduites sur le Cmax Cepmax= 50 * Mctype* (Mcgéo+ Mcalt+ Mcsurf+ McGES) Avec: Mctype: coefficient de modulation selon le type de bâtiment et sa catégorie CE1/CE2; Mcgéo: coefficient de modulation selon la localisation géographique; Mcalt: coefficient de modulation selon l’altitude; Mcsurf: coefficient de modulation selon la surface moyenne des logements du bâtiment McGES: coefficient de modulation selon les émissions de gaz à effet de serre des énergies utilisées Gaz, électricité, fioul  pas de modulation Bois-énergie  modulation de 30% (uniquement en cas d’énergie principale) Réseau de chaleur  modulation entre 0 et 30% en fonction des émissions de CO2 * Des coefficients de conversion en énergie primaire confirmés : 2,58 pour l’électricité 1 pour toutes les autres énergies Labège:5 ème Rencontres Territoriales du 30 mars 2012
  • Bâtiments tertiaires zone H2C altitude ≤400m sans modulation GES Labège:5 ème Rencontres Territoriales du 30 mars 2012   Bureaux CE1 Bureaux CE2 Enseignement secondaire Enseignement primaire Crèche Bbio 63 140 36 68 90 Cep kWh/m²/an 63 110 50 100 85
  • Définition de la SHONRT Bâtiments à usage autre que d'habitation Multiplication de la surface utile du bâtiment par un coefficient dépendant de l'usage Labège:5 ème Rencontres Territoriales du 30 mars 2012
  • Quelques exigences de moyens pour le tertiaire Labège:5 ème Rencontres Territoriales du 30 mars 2012
  • «  droit à climatiser »  Labège:5 ème Rencontres Territoriales du 30 mars 2012
  • Les outils complémentaires pour une meilleure application Labège:5 ème Rencontres Territoriales du 30 mars 2012
  • Les outils complémentaires pour une meilleure application Labège:5 ème Rencontres Territoriales du 30 mars 2012
  • Labège:5 ème Rencontres Territoriales du 30 mars 2012
  • Labège:5 ème Rencontres Territoriales du 30 mars 2012
  • Vers la RT 2020 Pour cela effinergie lance : - le label effinergie+, importante évolution de la certification des bâtiments efficaces en énergie - une expérimentation pilote effinergie+ vers l'énergie positive Ces nouveaux labels ont vocation à relancer l'expérimentation et faire émerger des nouveaux équipements et des nouvelles techniques. Labège:5 ème Rencontres Territoriales du 30 mars 2012
  • Label Effinergie + Labège:5 ème Rencontres Territoriales du 30 mars 2012
  • Label Effinergie +
  • le taux de renouvellement du parc ancien par le neuf est inférieur à 1 % par an. Le secteur de la rénovation constitue donc l’enjeu prioritaire des prochaines Les orientations à venir, suite au Grenelle de l’environnement : - pour la rénovation ! Réduction de 12% (2012) puis de 38%(2020) de la consommation du parc ancien ET LA RENOVATION…………… Labège:5 ème Rencontres Territoriales du 30 mars 2012
  • ET LA RENOVATION…………… Labège:5 ème Rencontres Territoriales du 30 mars 2012
  • LABEL EFFINERGIE RENOVATION Pour les bâtiments à usages autres que d'habitation La consommation conventionnelle d'énergie primaire du bâtiment pour le chauffage, le refroidissement, la ventilation, la production d'eau chaude sanitaire et l'éclairage des locaux est inférieur de 40% à la consommation conventionnelle de référence définie dans la Règlementation Thermique dite Globale. Cep < Cref - 40% Cep selon la méthode de calcul RT 2005 pour : le chauffage, le refroidissement, la ventilation, les auxiliaires, la production d’eau chaude sanitaire l’éclairage des locaux
  • Rénovation patrimoine collectivités territoriales: bâtiments scolaires une priorité ? Pourquoi ? Avec près de 150 millions de mètres carrés, ces bâtiments représentent plus de la moitié du patrimoine des collectivités. souvent construit avant les premiers chocs pétroliers et sans souci de performance énergétique diminution de la consommation énergétique Diminution et de la facture de charges confort et la qualité de l’air  dimension pédagogique sensibiliser les jeunes générations à la question énergétique. . Combien ça coûte ? Estimation entre 200 et 300€ TTC/m².
  • Comparaison efficacité économique des techniques de réhabilitation Labège:5 ème Rencontres Territoriales du 30 mars 2012 * * * * « 100 » correspond à l’inclinaison-orientation la plus favorable en gain énergétique sur l’année. Les autres valeurs sont égales en % par rapport à cette base aux gains énergétiques sur les autres inclinaisons-orientations. Attention pour les fenêtres : les gains sont directement transmis à l’intérieur des bâtiments : pour des raisons de confort d’été et/ou de limitation des consommations de climatisation, les conditions a priori les plus favorables ne sont pas à conseiller  en particulier les inclinaisons proches de l’horizontal, les orientations autour de l’ouest. Les plans à recommander sont : En solaire passif (fenêtres) : vertical sud-est à sud-ouest avec protection horizontale pour l’été En solaire thermique : 45° d’inclinaison de sud-est à sud-ouest En solaire photovoltaïque : inclinaisons entre l’horizontal et 45° d’est à ouest (par le sud)
Fly UP