6 oprations de renouvellement urbain - ? renouvellement urbain ACIGN ... namique de croissance

  • Published on
    10-Sep-2018

  • View
    212

  • Download
    0

Transcript

  • 6 oprations de renouvellement urbain

    ACIGNCentre

    CHANTEPIELes Jardins du Portail

    CHANTEPIECentre-ville

    CHARTRES-DE-BRETAGNECentre bourg

    MORDELLESBeausoleil et Plaisance

    SERVON-SUR-VILAINELes Vignes

    JUIN 2007

  • Opration de renouvellement urbain 6 OPRATIONS DANS LE PAYS DE RENNES

    AUDIAR JUIN 2007

    La loi SRU (Solidarit et renouvellement ur-bains) de 2000 et les autres lois qui lui ont succd ont largement intgr les enjeux que reprsente le renouvellement urbain : conti-nuer penser la fabrication de la ville sur elle-mme, intgrer les objectifs dconomie despaces, revitaliser les secteurs mixtes de centre-ville, r-flchir aux volutions de nos centralits Autant denjeux qui paraissent vidents, mais dont la ralit oprationnelle lest parfois moins.

    En effet, sengager dans le renouvellement urbain, cest toujours se confronter au fait dintervenir dans des tissus dj construits, dans des secteurs de ville dj habits : ce sont donc toujours des interventions plus dlicates. Cest galement anti-ciper sur le futur de la ville ou de la commune, en prenant en compte les ncessaires adaptations intgrer pour renforcer les offres urbaines et rsi-dentielles du centre bourg ou du centre-ville. Renouveler un tissu urbain existant cest ainsi prvoir son largissement, sa reconfiguration, son embellissement Cest aussi faire en sorte que chaque cur de ville acquiert un rel statut de centralit conforme au dveloppement de la commune, qui se poursuit toujours dans une dy-namique de croissance urbaine.

    Cest pourquoi, les fiches jointes visent donner un aperu doprations de renouvellement urbain, plus ou moins rcentes, ralises dans le Pays de Rennes. Elles montrent les spcificits de chaque opration, font le point sur les conditions de rus-site, mais galement les difficults rencontres. Cette synthse pointe les caractristiques commu-nes qui ressortent dans le cadre de procdures de renouvellement urbain.

    Ces fiches ont t ralises suite des rencontres avec les communes concernes, qui ont eu lieu en 2006. Elles sont destines un public averti dlus et de professionnels de lamnagement. Bien entendu, elles donnent un aperu de ltat davancement de chacune des oprations au moment des rencontres, mais compte-tenu des volutions possibles et des nombreux chantiers en cours sur le Pays de Rennes, certains programmes, indiqus en chantier sur les fiches, ont pu tre livrs ou termins depuis.

    Densits indiques : Les densits indiques dans les fiches ne sont l que pour servir de repre par rapport aux prconisations que prvoit le Schma de cohrence territoriale du Pays de Rennes, en cours.Pour une opration de renouvellement urbain, qui prend gnralement en compte des primtres larges, afin dintgrer toutes les problmatiques dvolution dun centre, il nous a sembl intressant dindiquer deux densits : La densit nette moyenne. Elle est calcule sur la base des surfaces oprationnelles rellement construites (les lots dtours dans les plans de reprage) et permet davoir le rapport de logements raliss sur ces surfaces. Ces lots intgrent bien sr des espaces publics, pitonniers, des aires de stationnements et des voies de desserte. La densit brute moyenne. Elle permet de donner une indication du nombre de logements rapport la surface globale de lopration (cad le primtre global dintervention indiqu en pointills rouge dans les plans de reprage des fiches). Cette densit nest quindicative, puisque bien entendu un primtre global dopration intgre non seulement des secteurs densifier (encore libres ou peu occups), mais galement des secteurs dj btis o lopration peut ou non prvoir dintervenir. De plus, il intgre galement toutes les surfaces et emprises de voiries la plupart du temps dj ralises en secteur de renouvellement urbain.

  • Secteur de plan masse (Zone UPM) inscrit au PLU de Servon-sur-Vilaine

    Servon-sur-Vilaine Chartres-de-Bretagne

    Mordelles Chantepie

    Opration de renouvellement urbain 6 OPRATIONS DANS LE PAYS DE RENNES

    AUDIAR JUIN 2007

    Privilgier la matrise publique en renouvellement urbain

    Les motifs conduisant la volont dintervenir en renouvellement urbain sont gnralement de deux natures : ils tiennent compte du contexte communal (disponibilit foncire, prsence de sites restructurer, op-portunits de densification) et traduisent la volont politique de la commune, souhaitant adapter son cen-tre son dveloppement urbain global.

    Compte-tenu des enjeux multiples que regroupent les tissus centraux, il parat vident pour les collectivits de privilgier des oprations dont elles ont la matrise. En effet, renouveler un centre, cest intervenir de faon importante sur les espaces publics, les quipements pu-blics et commerciaux de la commune. Cest pourquoi, la plupart des oprations sont menes en Zone dAmna-gement Concerte (ZAC), soit sous matrise publique, soit en encadrant fortement les amnagements dans le document durbanisme en vigueur de la commune

    (cest le cas de Ser-von-sur-Vilaine pour la ZAC des Vignes, opration prive encadre par un plan masse au PLU). La pro-cdure de ZAC donne galement la possibilit dex-proprier des ter-rains, ce qui est parfois ncessaire dans des tissus dj construits o les acquisitions foncires sont souvent plus diffi-ciles mener.

    Profiter des possibilits de densification, surtout dans les centres-bourgs

    Outre le cas de Rennes qui pratique depuis trs long-temps des oprations de renouvellement urbain, la re-qualification des centres-villes ou centres-bourgs est encore possible dans les communes priurbaines du Pays de Rennes. En effet, les secteurs centraux des communes sont gnralement trs restreints : bti an-cien lalignement, maisons de bourg ou de village, quipements centraux et fonctions administratives Mais ils peuvent disposer, dans leurs priphries pro-ches, de terrains encore peu occups, qui deviennent

    alors intressants pour des oprations de renouvelle-ment urbain.

    En effet, renouveler un centre, cest prvoir la dmo-lition de constructions obsoltes (hangars, garages, vieilles btisses) et la reconstruction de btiments neufs, mais cest galement profiter de terrains quasi-ment libres, sur lesquels loffre urbaine et la densit peuvent tre renforces.

    Intervenir sur ces secteurs permet la plupart du temps dquilibrer le budget des oprations, puisque mme-si le cot du foncier reprsente une part importante des investissements, la densification despaces li-bres permet souvent de rentabiliser lopration, en pr-voyant de nouvelles constructions sur ces espaces.

    Intgrer les enjeux de mixit et de proximit ncessaires la vie dun centre

    Les oprations de renou-vellement urbain sont de trs bonnes opportu-nits pour renforcer le dynamisme, notamment commercial, des centres urbains. Bien entendu, ces espaces centraux ont vocation concentrer les commerces de proximit, les quipements et les services urbains, ncessaires la vie quotidienne de tout habitant.

    Ce sont galement des secteurs o les enjeux de mixit sociale sont importants, puisquils permettent d offrir des logements diversifis dans des sites o lensemble des services urbains et laccessibilit aux transports en commun permet daccueillir plus de logements sociaux, adaptables diffrents types de mnages (primo-acc-dants, personnes seules, personnes ges etc).

  • Des logements sociaux en plein centre de Chantepie

    De plus, ces secteurs, de part leur configuration (tissus resserrs, constructions souvent en front de rues), sont propices recevoir des formes urbaines plus compac-tes , compatibles avec lobjectif dco-nomie despaces et avec la ralisation de logements trs diversifis en ma-tire de forme archi-tecturale (collectifs, semi-collectifs, mai-sons groupes).

    Cet enjeu majeur de la ville des proximits est ainsi mis en avant dans le SCoT du Pays de Rennes : assu-rer la proximit pour tous, en privilgiant la restruc-turation des villes et des bourgs, afin de rpondre aux attentes des habitants en termes de qualit de vie et de rduction des distances de dplacements, entre autres.

    C O N C L U S I O N

    Des objectifs de renouvellement urbain encadrs par le PLH et le SCOTCompte tenu des volutions socitales, des volutions en matire de mobilit et des objectifs de dveloppement durable, le renouvellement urbain est aujourdhui reconnu comme un potentiel de dveloppement incontournable, si lon souhaite se donner les moyens de prserver lavenir et dconomiser nos ressources, dont le sol.Renouveler nos communes, cest favoriser une plus gran-de diversit et garantir un dveloppement harmonieux de nos territoires, en recherchant la proximit toutes les chelles.

    Le Pays de Rennes et Rennes Mtropole en ont pris conscience : Ils se sont ainsi dots de documents secto-riels et de planification qui favorisent le renouvellement urbain : Le Programme local de lhabitat de Rennes Mtropole

    (PLH) vise faciliter les oprations de renouvellement urbain, dans le bti existant des centres bourgs surtout. Pour ce faire, dans le cadre de la contractualisation avec les communes, la communaut dagglomration renforce ses services pour laide au portage foncier, le financement dtudes, lassistance oprationnelle etc.

    Le Schma de cohrence territoriale (SCoT), une plus grande chelle, celle du Pays de Rennes, incite forte-ment les communes mettre en place des oprations de renouvellement urbain : Un objectif qui rpond la ville des proximits et qui se traduit par deux orien-tations gnrales dans le DOG (Document dorienta-tions gnrales du SCoT ) : 1. des communes qui affichent clairement leurs objec-

    tifs de renouvellement urbain : Rennes, Chantepie, St Jacques-de-la-Lande, Cesson-Svign, Chartres-de-Bretagne et Bruz (traduit par une orientation gra-phique indiqu par un R) ;

    2. une recommandation gnrale double : Obliger le dveloppement des communes se faire en conti-nuit urbaine, ce qui pousse rflchir la greffe des nouvelles extensions aux autres secteurs plus centraux et favoriser la recherche de potentiels de renouvellement urbain, chaque fois que possible. Cette orientation devra tre justifie dans llabora-tion des Plans locaux durbanisme (PLU), en fonction du contexte et des opportunits existantes.

    Au del de ces outils, mis en place par les diffrents EPCI (Etablissement Public de Coopration Intercommunale), lenjeu de renouvellement urbain passe galement par la qualit de la concertation et de lassociation des habitants mises en place dans le cadre de telles oprations.

    Faire accepter le changement et lvolution dun centre ou dun quartier, cest aussi faire partager le projet par les rsidents les plus concerns et par lensemble de la popu-lation. Un projet de renouvellement urbain doit tre un projet partag et accept par tous .

    AUDIAR JUIN 2007

  • La rnovation urbaine du centre a t lance en 1992 et concerne volontaire-ment un primtre largi, qui stend sur prs dun kilomtre douest en est, en profondeur de la rue de Calais et de lglise ( louest) et en prolongement de la rue du Fort de la Motte ( lest).Cette opration vise rnover et revi-taliser le centre ancien, en accompa-gnement les volutions et les besoins de la population. Au vue des croissan-ces dmographiques lies aux deux oprations successives de la Timonire et bientt du Botrel, la requalification du centre permettra daccompagner ce dveloppement, tout en respectant le caractre de bourg du cur dAci-gn.

    Une opration qui respecte la morphologie ancienne du centre bourg

    Programme de lopration

    Procdure : ZACDossier de cration : 07/1992, puis 03/1999Dossier de ralisation : 07/1992, 06/2000Matrise douvrage : Ville dAcign

    Amnageur : S2R, puis Ville dAcign

    Matrise duvre : Urbaniste : D. Brard Architectes : J-M Perche L. Croslard, S. Laisn, Pommier VRD : AMCO, Stur

    Promoteurs : Habitations Familiales. OPAC 35. Soreim. Coop Construction. CIB Pierre Promotion. Arc Promotion...

    Opration de renouvellement urbain

    ACIGN

    Procdure et partenaires

    Superficie totale : 14,4 ha

    Programme global prvuLogements 290Bureaux 0 m2Commerces 4 cellules au RDC (400 m2)quipements Aucun

    chancierLancement des tudes 1992Dbut des travaux 1994Achvement de lopration Non

    JUIN 2007

    5 785 habitantsen 2006

    (Population estime,enqute INSEE)

    De nouvelles constructions relies au cur du bourg par une venelle pitonne (lot 5)

    Renouvellement urbain de centre de pavillons de zone dactivits

    BD O

    RTH

    O

    IG

    N -

    Par

    is 2

    003

    ZAC du Centre

    R. d

    e C

    alai

    s

    R. des Forgerons

  • Une opration mene sur un temps long, en privilgiant des interventions progressives

    Donnes chiffres techniquesSuperficie totale : 14,4 ha

    Superficie oprationnelle : 8,4 ha(emprises amnages, hors voiries et parcelles dj construites du bourg)

    Programme dtaill :Nbre de logements 290dont logements libres 240 locatifs sociaux 36 (OPAC 35) accession sociale 14 (Habitations Familiales)

    AUDIAR JUIN 2007

    Opration de renouvellement urbain ACIGN

    Cette opration de restructuration du centre bourg prvoit un programme global de lordre de 300 logements (col-lectifs, semi-collectifs et individuels), dont la majorit sont prvus avec une hauteur de R+2 ou R+2+Combles, afin de respecter les gabarits du centre ancien, comme les btis anciens rue de Calais et rue des Forgerons.

    Le chemin des quatre saisons, une alle pitonne qui dessert la MAPAD et rejoint un autre quartier (lot 1)

    Plan de reprage de la ZAC Centre

    Un des premiers immeublescollectifs de lopration(Coop de Construction, 1997, lot 1)

    Une petite unit de logements (semi-collectif), rue des Menuisiers (Pierre Promotion, 2004, lot 4 - architecte S. Laisn)

    Pour assurer petit petit cette rno-vation, la commune a volontairement procd par tranches successives douest en est, dans une dmarche progressive damnagement : dune part pour permettre plus facilement les amnagements par lot et dautre part pour faciliter les acquisitions fon-cires. Cette opration se veut tre un

    projet volutif et continuera voluer dans le temps, en fonction des diver-ses opportunits. La requalification urbaine de la rue de Calais est gale-ment envisage par la commune, mais dans le cadre dune tude spcifique distincte de la ZAC (amnagement de voirie, despaces publics).

    DensitsDensit nette moyenne : 90 logements/ha(Calcul sur lots construits : 1, 2, 3, 4, 5 et6)

    Densit brute de lopration : 20,2 logements/ha*

    * Nombreux ilts inclus dans le primtre de la ZAC ne sont pas encore btis ou resteront non constructibles, do une densit brute peu explicite.

  • Opration de renouvellement urbain ACIGN

    Des programmes dominante rsidentielle, une offre de services et de commerces dj prsente sur le centre

    Avant le lancement de lopration, lof-fre urbaine de proximit du centre tait dj bien dote : la suprette au nord de la rue de Calais, la mairie, la MAPAD, lcole prive Lopration prvoit quatre cellules commerciales supplmentaires en face de la mairie (programme en cours de construction - cf. page 4). Cest pourquoi, cette opration est caractrise par un programme glo-bal de logements, qui a pris place soit sur des parcelles libres en arrire de fronts de rue, soit en renouvellement urbain, aprs dmolition danciennes constructions obsoltes (hangars, an-ciennes maisons etc).Aprs une longue concertation, le primtre de la ZAC a t largi, afin de prendre en compte lensemble des lots qui pouvaient tre densifis dans le centre bourg.

    AUDIAR JUIN 2007

    Un nouvel immeuble en cur de bourg, la place dun ancien hangar

    (Coop Habitat, rue des Menuisiers, lot 5)

    Une nouvelle construction de collectifs est venue marquer une des entres du

    centre (langle des rues du Calvaire et des Forgerons) (Habitations Familiales, lot 1)

    Aujourdhui, cette opration aura per-mis de renforcer le caractre urbain du centre, en offrant des logements col-lectifs proximit directe des services et des commerces et en augmentant sensiblement les densits (ex : sur llot 1, on est pass dune densit de moins de 8 logements/ha une densit de prs de 115 logements/ha, grce la ralisation de 5 immeubles, soit 94 logements). En articulation directe avec les qui-pements et services dj prsents, ce projet a dj permis de recrer des voies (ex : la rue des Menuisiers), de nombreuses venelles pitonnes et de petits espaces publics (placettes, squa-res, curs dlots), qui constituent autant de qualits pour la vie des ha-bitants dans un centre bourg.Pour lavenir, les rflexions restent ouvertes pour envisager la dlocalisa-tion de lcole de musique, ce qui per-mettrait de faire voluer terme le bti situ en bordure de la rue de Calais.

  • 2

    1

    Les stratgies oprationnelles

    Les premires tudes du centre bourg datent de 1992. La commune a en-suite rapidement dcid de crer une ZAC pour la revitalisation de son cen-tre. Cette procdure sest rvle plus adapte pour intervenir dans des tis-sus dj occups, mais galement in-tressante pour la commune, qui a pu dfinir des secteurs dinitiative publi-que et dautres initiative prive.

    Pour Acign, les difficults majeu-res de lopration ont t : des acquisitions foncires parfois

    trs longues, mais ralises le plus souvent lamiable ;

    la ncessit de passer par voie dex-propriation pour certains secteurs ;

    un amnagement globalement plus coteux, vu le primtre important dintervention et les acquisitions foncires.

    Un nouvel immeuble, en cours de construction en face de la Mairie, accueille des cellules commerciales(Marignan Immobilier,17 logements,architecte : Pommier)

    Opration de renouvellement urbain ACIGN

    Les gabarits du centre ancien repris harmonieusement dans la conception des nouveaux immeubles

    Densification et revitalisation du centre-bourgRespect des gabarits et de la morphologie ancienneRseau pitonnier et cration despaces publics de proximitCration de nouvelles voiesAugmentation de loffre en stationnements.

    1

    2

    3

    4

    Les plus de lopration

    La russite de lopration aura te-nue : la volont de matriser dans le temps

    les volutions du centre (mais ceci rallonge fortement le temps de lop-ration). Cest pourquoi la collectivit a choisi de suivre en direct lopra-tion (ZAC en rgie). Llargissement du primtre de la ZAC a permis galement dintgrer des terrains nus (en arrire des fronts de rue), qui pourront voluer plus long terme. Le portage foncier des nouvelles ac-quisitions est assur, en partie, par Rennes Mtropole ;

    une oprationnalit et une faisabi-lit conomique de la ZAC qui sest faite tranche par tranche (pour les amnagements et les constructions), ce qui permet dchelonner les d-penses sur une vingtaine dannes ;

    des oprations menes en parallle, hors ZAC, notamment le ramna-gement de la rue de Calais, ce qui vite un surcot probable affect lopration.

    Remerciements :Mme Ch. Trguer mairie dAcign

    AUDIAR JUIN 2007

    5

    Une opration de renouvellement urbain se dit souvent coteuse et plus longue amnager et mener dans le temps. Ces ralits sont en grande partie conditionnes au fait que lon intervient sur des tissus dj constitus, quips et/ou construits, do un portage foncier moins vident et souvent plus lourd. Lintervention sur des secteurs dj habits rend galement ces projets plus sensibles vis--vis des habitants et cest pourquoi les modes de concertation doivent tre adapts.

    AUDIAR(Agence durbanisme et de dveloppement intercommunal de lagglomration rennaise)4 avenue Henri Frville CS 40716 - 35207 RENNES Cedex 202 99 01 86 46 www.audiar.org Contact : s.vaz@audiar.org

  • Dans le cadre de son projet urbain , Chantepie a mis en uvre une impor-tante ZAC dextension urbaine : Les Rives du Blosne (environ 3000 loge-ments terme). Pour accompagner ce dveloppement et accueillir les nouvel-les populations, la municipalit a sou-hait, nouveau, lancer une opration

    Une nouvelle opration de rnovation urbaine pour le Chantepie de demain

    Programme de lopration

    Procdure : ZAC publiqueDossier de cration : 26 juin 2002Dossier de ralisation : 7 juillet 2003Matrise douvrage : Commune de ChantepieAmnageur : TerritoiresMatrise duvre : Architectes : JF Champeaux / AMCOPromoteurs : Urbanistes : JF Champeaux / Brard

    Opration de renouvellement urbain

    CHANTEPIE

    Procdure et partenaires

    Superficie totale : 12,4 haProgramme (SHON - nombre de logements)Logements 384 (1re estimation)Bureaux 13 000 m2Commerces 1 000 m2Espaces publics Parvis et jardins nouvelle mairie, place cole des Landes, requalification place des Marellesquipements GS des Landes, nouvelle mairie et quipement culturelchancierLancement des tudes 1er trim. 2002Dbut des travaux 2005Achvement de lopration 2010

    JUIN 2007

    Les deux programmes livrs en entre de ville

    Renouvellement urbain de centre de pavillons de zone dactivits

    BD O

    RTH

    O

    IG

    N -

    Par

    is 2

    003

    ZAC Centre-ville

    de renouvellement urbain de son cen-tre bourg : la ZAC centre-ville, qui suc-cde aux deux premires rnovations des Deux Ruisseaux et des Jardins du Portail. Lenjeu pour demain : passer dun statut de centre-bourg celui de centre-ville.

    7 034 habitantsen 1999

    (Prochaine enquteINSEE en 2008)

    ENTREDE VILLE

    LES MARELLES

    ESPACEST MELAINELES DEUX

    RUISSEAUX

    LES JARDINSDU PORTAIL

    Avenue de Bretagne Avenue des Landes

  • Un programme denvergure pour recrer une centralit urbaine

    AUDIAR JUIN 2007

    Opration de renouvellement urbain CHANTEPIE

    Cette ZAC prvoit terme la ralisa-tion de prs de 500 logements, qui se feront initiative publique ou prive. Elle marque galement une nouvelle tape pour la centralit cantepienne par la rnovation et la relocalisation dquipements de ville majeurs : la restructuration du groupe scolaire des Landes (acheve), lEspace St Melaine ( venir), qui accueillera la future Mai-rie, la mdiathque, salle de spectacles etc, la future place des Marelles r-noveAutant de grands projets qui rendront encore plus attractifs le centre ville de Chantepie, qui sera galement desser-vi par le mtro (extension de la ligne 1 actuelle prvue jusquaux Rives du Blosne).

    Plan de la ZAC du centre

    Remerciements :Mme O. Touminet Ville de ChantepieM. J. Bailleul, Territoires

    AUDIAR(Agence durbanisme et de dveloppement intercommunal de lagglomration rennaise)4 avenue Henri Frville CS 40716 - 35207 RENNES Cedex 202 99 01 86 46 www.audiar.org Contact : s.vaz@audiar.org

    Place des Marelles

    Espace St Melaine

    DensitDensit nette moyenne : 55 logements/ha

    Avenue Andr Bonnin

    ESPACE ST MELAINE

    GROUPE SCOLAIRE DES LANDES

    PLACE DES MARELLES

  • Dans la tradition de lurbanisme can-tepien, la commune a toujours souhai-t matriser lvolution de son centre-ville, afin de ladapter aux besoins des populations. Aujourdhui, le centre est encore en pleine volution (dans le ca-dre dune nouvelle ZAC de centre-ville), mais il a dj subi plusieurs trans-formations, grce aux oprations des Deux Ruisseaux (secteur des Ma-relles, restructu-ration urbaine et extension derrire lactuelle mairie) et des Jardins du Portail. Cette dernire restruc-turation urbaine, qui date de 1992, a consist en la d e n s i f i c a t i o n dun lot du cen-tre, situ juste

    Un quartier rsidentiel mixte, greff au cur de Chantepie

    Programme de lopration

    Procdure : ZACDossier de cration : 10 juillet 1992Dossier de ralisation : 1er fvrier 1993Bilan de clture : 31 dcembre 1999Matrise douvrage : Commune de ChantepieAmnageur : SEMAEBMatrise duvre : DDE, BET Amco Urbaniste : JF ChampeauxPromoteurs : Aiguillon Construction. Soreim. Habitations Familiales

    Opration de renouvellement urbain

    CHANTEPIE

    Procdure et partenaires

    Superficie totale : 3,2 haProgramme (SHON - nombre de logements)Logements 92Bureaux 0 m2Commerces 0 m2quipements Immeuble volutif la RotondechancierLancement des tudes 1992Dbut des travaux 1994Achvement de lopration 1999

    JUIN 2007

    Un nouveau programme dimmeubles, proximit directe des commerces et de lglise (vue depuis lavenue A. Bonnin)

    Renouvellement urbain de centre de pavillons de zone dactivits

    BD O

    RTH

    O

    IG

    N -

    Par

    is 2

    003

    Les Jardins du Portail

    derrire lglise. Elle a particip la diversification des logements, en p-riphrie toute proche du tissu ancien qui borde lavenue Bonnin.

    7 034 habitantsen 1999

    (Prochaine enquteINSEE en 2008)

    Avenue Andr Bonnin

  • Une opration originale qui a su anticiper sur les besoins multi gnrationnels

    Donnes chiffres techniques

    Superficie totale : 3,2 haSuperficie oprationnelle : 1,0 ha1 tranche (surfaces construites) = primtre rougeProgramme dtaill :Nbre de logements 92dont logements libres 24 (30%) logements aids 68 (70%) - locatifs sociaux 44 PLA et PLUS (dont la Rotonde) - accession sociale 24

    AUDIAR JUIN 2007

    Opration de renouvellement urbain CHANTEPIE

    Cette opration sest ralise sur un lot attenant la rue principale, dli-mit : par lavenue A. Bonnin au sud, la rue des Landes lest, lavenue de la Grotte au nord et la rue dHallouvry louest. Sur les 3 hectares du secteur, seul un hectare a t amnag. Cette opration dinitiative publique a per-mis doffrir plus de logements collec-tifs en centre-bourg, avec une prdo-minance de logements destination

    Plan de la ZAC du centre

    sociale (92 logements collectifs, dont 70 % en offre sociale), ce qui dpassait dj largement les objectifs de lac-tuel PLH de lagglomration rennaise (50 % de logements aids prconiss). Un programme original et volutif, ralis par la commune (limmeuble la Rotonde, comptant 29 logements financement PLUS et destin des per-sonnes retraites indpendantes), a t pens ds le dbut du projet en arti-

    culation limmeuble connexe ra-lis par Aiguillon Construction (15 PLUS). Ces deux immeubles voisins pourraient voluer terme vers une structure mdicalise rserve aux personnes ges. Lvolutivit de ce projet est donc intressante, puisquil permet de rpondre des cibles de po-pulations qui, avec lge, recherchent effectivement la proximit des com-merces et des services urbains.

    Des logements sociaux situs en plein cur cantepien (Aiguillon Construction, lot 1)

    La Rotonde est un immeuble destin aux personnes ges et qui pourrait voluer en structure mdicalise

    Jeux denfants et espaces pitonniers animent la dalle qui abrite un parking en sous-sol des immeubles

    DensitsDensit nette moyenne : 168 logements/ha(Calcul sur lots 1 et 2)

    Densit brute de lopration : 80 logements/ha

  • Opration de renouvellement urbain CHANTEPIE

    Une opration dense dun seul tenant permettant des amnagements publics matriss

    Avant la ralisation du projet, ce sec-teur du centre-bourg ne comptait que quelques constructions (environ 8, dont des hangars, garages, annexes etc). Le cur dlot tait quasiment libre de toute construction. Le projet a ainsi permis de densifier ce secteur, avec peu de problmes dacquisitions foncires, vue la faible quantit de constructions concernes.

    Au final, prs de 100 logements ont t construits, mais sans offre commercia-le en rez-de-chausse, puisque celle-ci a t maintenue et conforte le long de lavenue A. Bonnin. Lobjectif de la collectivit tait de garantir une rel-le mixit rsidentielle et sociale sur lopration. Lamnagement a gale-ment intgr la ralisation dune dalle unique sur llot, prvoyant suffisam-ment de stationnements en sous-sol, afin de librer les espaces de surfaces pour les pitons et les habitants. Un traitement harmonieux de ces espa-ces publics a pu tre ralis avant la construction des programmes btis par les constructeurs privs (circula-tions pitonnes, petits squares, jardini-res, jardin public).

    AUDIAR JUIN 2007

    Ltat initial du centre-bourg : un cur dlot quasiment non construit

    Une venelle pitonne pour rejoindre rapidementles commerces de proximit de lavenue Andr Bonnin

    Une opration dense en plein curde Chantepie

  • 1

    2 4

    AUDIAR JUIN 2007

    La commune de Chantepie a men cette opration sous forme de Plan dAmnagement dEnsemble transfor-m ensuite en Zone dAmnagement Concert, afin de faire participer les constructeurs privs au cot de rali-sation des quipements publics.Lamnagement public sest ralis en-tre 1995 et 1997 et la ZAC a t cltu-re en 1999, ce qui confirme la rus-site de cette opration. Ce succs aura tenu en grande partie la mobilisation possible dun cur dlot trs faible-ment occup et directement attenant au centre-ville.

    Pour Chantepie, les difficults ren-contres ont t mineures pour cette opration : un portage foncier long et malgr

    tout coteux, mais qui sest fait par anticipation et sans recourir lex-propriation (priorit aux acquisi-tions foncires lamiable) ;

    la ncessit de maintenir des servi-tudes de droit priv, qui ont affect les nouvelles constructions ;

    Opration de renouvellement urbain CHANTEPIE

    Densification importante du centre-bourgMixit sociale (une majorit de logements destination sociale)Anticipation du vieillissement (avec le programme de La Rotonde)Cration de petits espaces publics de proximitOffre de stationnements privs en sous-sol

    1

    2

    3

    4

    5

    Les plus de lopration

    un choix initial en Plan dAmna-gement dEnsemble (PAE), qui a finalement volu vers un dossier de ZAC, ce qui a rallong lgrement les dlais de lopration.

    Pour la ZAC des Jardins du Portail, la russite de lopration aura tenu : une volont de matrise publique

    trs forte pour lensemble de lam-nagement de llot ;

    un plan masse bien dfini ds lorigi-ne : celui-ci a permis de cadrer len-semble des constructions ralises ;

    le bilan financier est au final exc-dentaire, grce en partie la partici-pation financire communale (inter-vention en cur dlot urbain, option sur dalle retenue, forte proportion de logements sociaux souhaite). Le ver-sement dun fonds de concours de la ZAC Les Landes , a pu compenser la perte de recettes lie la non ra-lisation du dernier programme (8 logements).

    Remerciements :Mme O. Touminet Ville de ChantepieM. J. Bailleul, Territoires

    Un programme dimmeubles sociaux (R+3) dans un espace pitonnis sur dalle

    Des espaces de proximit (jeux denfants) scuriss, implants en pied dimmeubles

    De petits immeubles et des parkings supplmentaires en surface pour rpondre aux besoins des rsidents du bourg

    Une opration de renouvellement urbain se dit souvent coteuse et plus longue amnager et mener dans le temps. Ces ralits sont en grande partie conditionnes au fait que lon intervient sur des tissus dj constitus, quips et/ou construits, do un portage foncier moins vident et souvent plus lourd. Lintervention sur des secteurs dj habits rend galement ces projets plus sensibles vis--vis des habitants et cest pourquoi les modes de concertation doivent tre adapts.

    Les stratgies oprationnelles

    AUDIAR(Agence durbanisme et de dveloppement intercommunal de lagglomration rennaise)4 avenue Henri Frville CS 40716 - 35207 RENNES Cedex 202 99 01 86 46 www.audiar.org Contact : s.vaz@audiar.org

  • Cette opration de restructuration du centre-bourg, lance en 1990 et acheve en 2001, correspondait une volont politique forte : remodeler le centre ancien en crant une nouvelle place publique, la place urbaine des Droits

    Un centre-bourg remodel,une restructuration exemplaire

    Programme de lopration

    Procdure : ZACDossier de cration : 9 mai 1989Dossier de ralisation : 10 septembre 1989 modifi en septembre 1991 et juillet 1993Matrise douvrage : Commune de Chartres-de-Bretagne Amnageur : SEMAEBPromoteurs : Fimoren. Soreim. Espacil. OPAC 35Matrise duvre : Urbaniste : JF Revert, puis M Fresneau Paysagiste : R. Dsormeaux Bureau VRD : Bourgois

    Procdure et partenaires

    Superficie totale : 4,23 haProgramme (SHON - nombre de logements) :Logements 186Bureaux 700 m2Commerces 4 cellules (948 m2)Equipements Aucun (maintien du supermarch)EchancierLancement des tudes 1990Dbut des travaux 1993Achvement de lopration 1999

    de lHomme, alliance entre le pass (lglise) et la modernit (la mairie) de Chartres-de-Bretagne, renforcer loffre commerciale et assurer une offre consquente de logements, proches de tous les services.

    JUIN 2007

    Immeuble rcent, proximit directe de lglise et des tissus anciens

    Opration de renouvellement urbain

    CHARTRES-DE-BRETAGNEZAC Centre-bourg

    Renouvellement urbain de centre de pavillons de zone dactivits

    BD O

    RTH

    O

    IG

    N -

    Par

    is 2

    003

    7 494 habitantsen 2005

    (INSEE - recensementcomplmentaire 2005)

  • Un centre-ville, dot dune vritable place urbaine

    Donnes chiffres techniquesSuperficie totale : 4,23 haSuperficie oprationnelle : 0,7 ha(surfaces construites)Nombre de logements : 186Dont logements libres : 138 locatifs sociaux : 48 (Espacil Habitat. OPAC 35) Accession sociale : 0

    Opration de renouvellement urbain CHARTRES-DE-BRETAGNE

    Plan de reprage de la ZAC

    Cette opration a consist rnover compltement le centre-bourg de la commune, en lorganisant autour dun nouvel espace public. Le souhait de la commune tait de passer de limage dun village-rue un vrai cur de ville. Lamnagement de la place des Droits de lHomme (prs de 8 500 m2) aura constitu un des postes de dpen-ses majeurs de lopration (35% du

    Lextension du centre commercial (lot 4, angle ouvert rue Marionnais / rue de la Poterie)

    Cration dune faade urbaine (SOREIM, 46 logements en accession + commerces, lot 1, angle rue Marionnais / rue de la Poterie)

    cot de la ZAC). Cest pourquoi les am-bitions en matire de densification ont t importantes, afin dintgrer le cot de ralisation de cette place. Les immeubles collectifs ont permis de re-donner un caractre plus urbain aux fronts de rue du centre bourg, tout en intgrant la qualit des espaces publics et le confort des pitons dans le projet global.

    Des cellules commerciales et la Poste relocalises en rez-de-chausse (FIMOREN, 38 logements en accession + commerces, lot 3)

    AUDIAR JUIN 2007

    DensitsDensit nette moyenne : 255 logements/ha(Calcul sur lots construits : 1, 2, 3 et 4)

    Densit brute de lopration : 42 logements/ha

  • Opration de renouvellement urbain CHARTRES-DE-BRETAGNE

    Un programme mixte, privilgiant la dynamique commerciale du centre

    Avant le lancement du projet, le sec-teur du centre bourg disposait encore dimportantes parcelles libres (ou peu construites), lest de lavenue de la Marionnais. La mairie, lglise et le centre commercial existaient dj. Au sud et lest de lavenue de la Marion-nais, seuls une dizaine de pavillons et activits taient prsents, dont la pos-te. Lopration a produit la ralisation de 186 logements. Compte tenu des disponibilits foncires et du peu de constructions prsentes lorigine, la densification aura t importante.Le projet initial prvoyait la construc-tion de bureaux, une restructuration du centre commercial le Bretagne et le transfert du supermarch. Dans ce projet, la place de la mairie ne fai-sait lobjet que dun ramnagement sommaire (espace vert). Finalement, compte-tenu de la part consquente investie dans lamnagement de la place des Droits de lHomme et des pertes engendres par lacquisition du supermarch qui devait tre dmoli et reconstruit, la commune a tout de mme dcid dabandonner le trans-fert du supermarch et de le mainte-nir sur place. Par contre, les efforts se sont ports sur le renforcement de lof-fre de services et de commerces dans le centre-ville : des rez-de-chausse commerciaux prvus dans les collec-tifs construits, la requalification de la place Ren Cassin et le maintien dune offre en stationnements ncessaire la vie commerante du centre-ville.Le supermarch a t reconfigur, agrandi et son front de rue dangle restructur par la cration dun im-meuble de bureaux et la poste a t rimplante en rez-de-chausse dun des nouveaux immeubles (lot 3, pro-gramme Fimoren).

    Ltat initial du centre-bourg : des parcelles trs peu construites lest de lavenue de la Marionnais et dimportantes zones investies par la voiture

    Source : Fresneau SEMAEB

    Un cur dlot mixte, ouvert aux pitons et accessible aux vhicules de secours (lot 3)

    Le plan damnagement gnral de 1998

    AUDIAR JUIN 2007

    PlacePK PK

    PK

    PK : zone de stationnement

  • 5

    6

    4

    AUDIAR JUIN 2007

    Opration de renouvellement urbain CHARTRES-DE-BRETAGNE

    Les plus de lopration

    Densification du centre-bourgUnit architecturaleMixit socialeDynamique commercialeQualit de lespace publicAugmentation de loffre en stationnements

    1

    2

    3

    4

    5

    6

    Remerciements :M. Levrel, mairie de Chartres-de-BretagneM. Martinez, adjoint lurbanisme, mairie de Chartres-de-Bretagne

    La galerie commerciale Le Bretagne conserve et agrandie dans le cadre de

    lopration

    Des aires de stationnements ralises en priphrie de la place des Droits de lHomme

    Une alle pitonne qui relie les quartiers priphriques au centre et la Mairie ( larrire de llot 3)

    Une opration de renouvellement urbain se dit souvent coteuse et plus longue amnager et mener dans le temps. Ces ralits sont en grande partie conditionnes au fait que lon intervient sur des tissus dj constitus, quips et/ou construits, do un portage foncier moins vident et souvent plus lourd. Lintervention sur des secteurs dj habits rend galement ces projets plus sensibles vis--vis des habitants et cest pourquoi les modes de concertation doivent tre adapts.

    En 1988, les premires tudes ont r-vl les difficults du bourg (impression de vide autour de la mairie, manque de placettes, ruelles, manque dunit, prdo-minance de la voiture). En 1989, la commune a donc dcid de crer une ZAC pour pallier les insuffisances du bourg. Le choix de la procdure cor-respondait la ncessit dquilibrer une opration pour laquelle la rali-sation des espaces publics tait cons-quente. Cest pourquoi, un concours darchitectes a t lanc pour les lots construire, afin de rpondre aux ob-jectifs que se donnaient la commune (plus grande centralit, unit architec-turale).

    Pour Chartres-de-Bretagne, les diffi-cults majeures de lopration ont t : des pertes financires lourdes, en-

    gendres par le rachat du supermar-ch (murs et fond de commerce), sa-chant quau final, le choix sest port sur le maintien de cet quipement en centre-ville. Afin de limiter ces pertes, la commune a ainsi choisi de densifier lopration, tout en renfor-ant fortement loffre commerciale ;

    le choix damnager un espace pu-blic majeur pour le centre trs ra-pidement (la place des Droits de lHomme, inaugur fin 1993), ce qui a induit des cots dtudes et dam-nagement plus consquents ds le lancement de lopration et une

    participation dquilibre plus impor-tante, la charge de la collectivit.

    Pour Chartres-de-Bretagne, la rus-site de lopration aura tenue : la qualit des tudes pralables, qui

    auront permis de prendre en compte les capacits de densification, la n-cessit damliorer la circulation, le stationnement et les circulations pitonnes

    la ncessit de refonder le projet et une volont forte de redynamiser loffre commerciale, afin de pallier aux investissements consquents ports sur lachat du supermarch et lamnagement de la place des Droits de lHomme ;

    la matrise dans le temps de lopra-tion (mene sur 10 ans), avec lobli-gation de mesurer ds lamont les problmes lis aux acquisitions fon-cires. Lopration aura finalement t ralise sur moins de 8 annes (entre 1993, dbut des chantiers et 2001, clture de lopration).

    Les stratgies oprationnelles

    AUDIAR(Agence durbanisme et de dveloppement intercommunal de lagglomration rennaise)4 avenue Henri Frville CS 40716 - 35207 RENNES Cedex 202 99 01 86 46 www.audiar.org Contact : s.vaz@audiar.org

  • Ces oprations (Beausoleil ralis et Plaisance en cours) constituent un largissement du centre-bourg dans sa partie nord larrire de lavenue M. Leclerc, artre historique et commer-ante du cur de Mordelles.Elles consistent densifier le bourg sur les deux grands lots d-limits par la rue de la Lib-ration lest et la rue des D-ports louest (la rue Plaisan-ce sparant les deux oprations successives). Le renouvellement urbain de ces deux secteurs permettra de renforcer liden-tit du centre

    Deux oprations successives dans la continuit du centre ancien, au nord de lglise

    du Mordelles de demain, tout en am-liorant la structure commerciale et la qualit des espaces publics.

    JUIN 2007

    Renouvellement urbain de centre de pavillons de zone dactivits

    MORDELLESOpration Beausoleilet ZAC Plaisance

    Opration de renouvellement urbain

    Des programmes rsidentiels, juste derrire lglise et le centre commerant

    6 628 habitantsen 2006

    (Population estime,enqute INSEE)

    Programme de lopration

    PAE Beausoleil Dossier PAE : 19 juin 1997Achvement : 9 dcembre 2004

    ZAC Plaisance Dossier de cration : 15 janvier 2004Dossier de ralisation : 13 mai 2004 Dbut des travaux : 2006Matrise douvrage : Commune de MordellesAmnageur : CommuneMatrise duvre : AMCO Urbaniste : Atelier du Canal (ZAC Plaisance)PromoteursBeausoleil Bouygues Immobilier et Aiguillon Construction. Plaisance Bouygues Immobilier et Espacil Habitat

    Procdure et partenaires

    Superficie totale : 3,05 haBeausoleil environ 1,5 haPlaisance environ 1,5 haProgramme global prvuLogements 216Bureaux 600 m2Commerces 1 704 m2 (suprette, la poste + cellules)quipements halle, stationnements, placettes...chancier Beausoleil / PlaisanceLancement des tudes 1997 / 2002Dbut des travaux 2003 et 2006Achvement fin 2008

    PLAISANCE

    BEAUSOLEIL

  • AUDIAR JUIN 2007

    Plaisance. Une prolongation urbaine et une programmation mixte afin de dynamiser le commerce

    Opration de renouvellement urbain MORDELLES

    Dans la continuit ouest du secteur Beausoleil, la ZAC Plaisance prvoit de complter loffre en logements col-lectifs et semi-collectifs au cur du bourg (trois permis de construire ont dj t accords, les chantiers sont en cours). La revitalisation commerciale du bourg est programme, avec la cration dun ple mdical et la vitali-

    ZAC Plaisance Donnes chiffres techniquesSuperficie totale : 1,48 haSuperficie oprationnelle : env. 1 ha(surfaces construites)Programme dtaill :Ple mdical : 600 m2 SHONCommerces : 1 704 m2 SHON + une halle, placettes...Nombre de logements : 110 environ terme (9 042 m2 SHON)Dont logements libres : 57 en cours locatifs sociaux : 16 en cours Accession sociale : 0

    sation du ple commerant (suprette + cellules commerciales et de services supplmentaires). Cet amnagement sera complt par un vritable espace ddi au march hebdomadaire de Mordelles. Comme, pour Beausoleil, la ZAC Plaisance vise densifier et rem-plir le cur dlot, lorigine trs peu construit et occup par un vaste espace

    libre, juste derrire les constructions anciennes et mitoyennes de lavenue du M. Leclerc.Pour la commune, cest galement loc-casion dtendre le centre-ville en com-plment de la croissance de population lie aux extensions urbaines (notam-ment la continuit urbaine vers le quar-tier dextension du Patis-Les Rues).

    Un projet qui reprend le vocabulaire architectural du tissu ancien (rue des Dports)

    Un programme collectif, en plein centre (Bouygues Immobilier, en chantier, livraison 2007)

    Plan de reprage

    Densit brute de lopration : 110 logements/ha

    Plan masse - Atelier du Canal)

  • Opration de renouvellement urbain MORDELLES

    Beausoleil. Une premire opration rsidentielle, attenante au bourg et proche des quipements

    AUDIAR JUIN 2007

    Sous forme de Plan dAmnagement dEnsemble (PAE), cette premire opration a permis de raliser plus de 100 logements (dominante collectifs), proximit directe des commerces exis-tants. Une nouvelle voie au nord de llot : la rue des Acacias a t prolon-ge en cur dlot par un sentier pi-tonnier, accompagne dalles de des-serte, de stationnements rsidentiels privs et publics. La procdure choisie a permis la commune de raliser la voie et dassurer la desserte en rseaux des logements du cur dlot.Avant lopration, le cur dlot tait pour partie occup dune friche in-dustrielle et dun parking public pro-visoire.

    Une alternance entre rhabilitation et immeuble neuf, en continuit du centre ancien ( rue Plaisance)

    Un immeuble collectif de 36 logements (Aiguillon Construction, livr en 2003)

    Beausoleil : un secteur rsidentiel, juste derrire lavenue du Marchal Leclerc, propice aux personnes ges et jeunes mnages

    Beausoleil Donnes chiffres techniquesSuperficie totale : 1,57 haSuperficie oprationnelle : 1,2 ha(surfaces construites)Programme dtaill :Nombre de logements : 106 (8 000 m2 SHON)

    Densit brute de lopration : 88 logements/ha

  • 2

    4

    Des stationnements rsidentiels et publics, pour profiter de la proximit des commerces du centre-bourg (lot 4, collectif sur rue Plaisance)

    Un immeuble qui reprend le vocabulaire des architectures en terre de Mordelles (secteur Beausoleil, habitat semi-collectif, lot 4)

    AUDIAR JUIN 2007

    Opration de renouvellement urbain MORDELLES

    La commune de Mordelles pratique rgulirement des oprations de re-nouvellement urbain : soit par des oprations diffuses autorises par les rgles du PLU, soit par des oprations matrises, comme pour Beausoleil et Plaisance. Ces dmarches volontaris-tes permettent donc de favoriser une vritable dynamique urbaine dans les tissus dj urbaniss. En outre, il est important de prciser que la russite des oprations mordellaises tient ga-lement lquilibre des oprations, qui se font non seulement sur des parcelles en partie occupes, mais surtout sur des parcelles libres proches du bourg. Cela facilite bien entendu le processus de rnovation urbaine, qui sest fait pour partie par densification.

    Pour Mordelles, les difficults ont t matrises : des ngociations longues avec les

    propritaires privs, avant de rendre opratoire le PAE et les phases suc-cessives de la ZAC Plaisance (DUP ncessaire) ;

    un choix port sur une dominante de logements collectifs et semi-col-lectifs qui correspondent des pro-duits rsidentiels trs attractifs en centre-ville.

    une volont de renforcer loffre com-merciale, tout en dlocalisant une partie de loffre dans la ZAC Plai-sance (suprette, halle du march), mais qui pallie au manque despa-ces, autour de la place de lEglise.

    Densification importante du centre-bourg, possible grce la prsence de parcelles libres lorigineGabarits en cohrence avec la morphologie du centre ancienAppareil commercial renforc par la ralisation dun nouveau ple (suprette, halle...)Augmentation de loffre en stationnements et en espaces publics

    1

    2

    3

    4

    Les plus de lopration

    Remerciements :Mme Derourbaix mairie de MordellesMme Mondot mairie de Mordelles

    Pour Mordelles, la russite des op-rations aura tenu : un choix des procdures damna-

    gement : PAE, puis march de d-finition pour Plaisance, do une richesse dides, avant de retenir un parti damnagement dfinitif ;

    loprationnalit du PLU, qui a per-mis de dgager des constructibilits intressantes dans le centre-bourg ;

    la matrise dans le temps afin de g-rer au mieux les acquisitions fonci-res ;

    une faisabilit conomique ralis-te pour les deux oprations, dont une participation consquente des constructeurs pour la ralisation des rseaux, voies et amnagement despaces publics ;

    une volont forte de rpondre aux besoins de stationnements dans le centre, par la programmation de plu-sieurs petites poches de proximit, notamment pour les commerces et les services dj en place sur lave-nue du Marchal Leclerc.

    Une opration de renouvellement urbain se dit souvent coteuse et plus longue amnager et mener dans le temps. Ces ralits sont en grande partie conditionnes au fait que lon intervient sur des tissus dj constitus, quips et/ou construits, do un portage foncier moins vident et souvent plus lourd. Lintervention sur des secteurs dj habits rend galement ces projets plus sensibles vis--vis des habitants et cest pourquoi les modes de concertation doivent tre adapts.

    Les stratgies oprationnelles

    AUDIAR(Agence durbanisme et de dveloppement intercommunal de lagglomration rennaise)4 avenue Henri Frville CS 40716 - 35207 RENNES Cedex 202 99 01 86 46 www.audiar.org Contact : s.vaz@audiar.org

  • R

    ue

    Cha

    rles

    Briz

    ouMAIRIE

    EGLISE

    ECOLE

    La ZAC des Vignes est une opration urbaine qui vise prolonger le centre de Servon-sur-Vilaine, dans sa partie sud ; au sud de la place de lglise et lest de la rue Charles Brizou, qui regroupent lessen-tiel de lactivit com-merciale et des quipe-ments du bourg...Cette opration est inscrite dans un pro-jet de dveloppement global de la commune et constitue un des maillons essentiels de rnovation et de valori-sation de lancien cen-tre bourg, en accroche aux autres extensions et futurs quartiers r-sidentiels de la com-mune : un rel souci de consolidation et de d-veloppement du centre.

    Plan de rfrence cabinet JAM 1997. Ce plan a servi de projet urbain, traduit dans le POS rvis entre 1998 et 2001

    Une opration de greffe sur le centre bourg

    Programme de lopration

    Procdure : ZACDossier de cration : 1999Dossier de ralisation : 27/11/2000 (sous forme de convention damnagement)

    Matrise douvrage : Servon-sur-Vilaine (tudes pralables et convention damnagement)

    Amnageur/Promoteur : Groupe Launay

    Matrise duvre : Urbaniste et architectes : Cabinet JAM et JP Castel Espaces publics : Cabinet JAM BET VRD : Stur Architectes : Cabinet JAM, JP Maignan

    Opration de renouvellement urbain

    Procdure et partenaires

    Superficie totale : 1,35 ha

    Programme global prvuLogements 109Bureaux 0 m2Commerces 4 cellules commerciales (410 m2)quipements Aucun

    chancierLancement des tudes 1997 (plan de rfrence global)Dbut des travaux 2001Achvement de lopration dernires livraisons attendues pour fin 2008

    JUIN 2007

    3 245 habitants(Pays de Rennes,

    Communaut de communes du Pays de Chteaugiron)

    Nouveaux espaces publics et constructions contemporaines dialoguent avec le bourg ancien

    et la proximit de lglise

    Renouvellement urbain de centre de pavillons de zone dactivits

    SERVON- SUR-VILAINEZAC des Vignes

    Plan de composition de la ZACdes Vignes (Source : Atelier JAM)

  • lot 2

    lot 3

    lot 4A

    lot 6

    lot 5

    lot 4B

    lot 1

    R

    ue

    Cha

    rles

    Briz

    ou

    La ZAC des Vignes, entre renouvellement urbain et extension, une opration prive ambitieuse sur les formes urbaines

    Donnes chiffres techniquesSuperficie totale : 1,35 ha

    Programme dtaill :Nbre de logements 109 (logements libres)

    AUDIAR JUIN 2007

    Opration de renouvellement urbain SERVON-SUR-VILAINE

    Plan masse de la ZAC des Vignes (Source : Atelier JAM)

    Cette opration a t mene avec le groupe Launay et sous une matrise duvre gnrale assure par le cabi-net JAM.En accroche directe au cur de bourg, cette opration se devait dtre mixte sur la forme, afin de renforcer la vitalit commerciale et dactivits du centre de Servon. Elle a pris place sur un terrain dassiette priv occup par une seule activit agricole (hangar de mcanique agricole plus ou moins en friche).Lopration a finalement prvu la ra-lisation de 109 logements libres (84 logements programms lorigine), avec une programmation trs diversifie en termes de typologies : 64 % environ

    DensitsDensit moyenne brute de lopration : 80 logements/ha

    Une premire opration de densification louest de la rue Charles Brizou

    Un premier programme immobilier a t ralis en entre du bourg, louest de la

    rue Charles Brizou. Cette construction, ra-lise par Blot marque une premire tape dans le projet de confortation du centre bourg, avant le lancement de lopration des Vignes, qui vient marquer une vritable transition entre le centre-bourg et les espa-ces proches de campagne.

    Etat initialen logements collectifs qui rythment la nouvelle rue et 36 % en maisons de ville (maisons superposes et maisons groupes en range). Quatre units com-merciales ou de services ont galement t ralises en rez-de-chausse des immeubles, mais dont la commerciali-sation sest faite lentement.Lambition du projet se veut de crer un ensemble de programmes btis avec une criture architecturale trs respec-tueuse des gabarits des constructions anciennes du cur du bourg, tout en restant dans des volumes architectu-raux cohrents (R+3 pour les collectifs, R+2 pour les maisons superposes et R+1+C pour les individuels groups).

  • Opration de renouvellement urbain SERVON-SUR-VILAINE

    Les trois typologies de logements cres dialoguent avec les constructions traditionnelles de la commune

    AUDIAR JUIN 2007

    Une attention particulire porte sur la qualit des espaces extrieurs privatifs et publics, une exigence du matre duvre Chaque programme rsidentiel est organis par unit ou lot ouvert, intgrant non seulement des espaces extrieurs privatifs de cur dlot (ou de jardins pour les individuels), mais galement une qualit dinsertion des constructions dans les espaces publics projets. Ilot 2. Une unit rsidentielle organise autour dun cur dlot privatif qui

    dessert les maisons individuelles, les maisons superposes et le collectif. Ilots 3, 4 et 5. Des units rsidentielles organises en lien des espaces piton-

    niers (venelles, mail plant en bordure de la nouvelle voie), relis bien entendu au centre du bourg.

    TYPES CONTEMPORAINS TYPES TRADITIONNELS

    Les immeubles-plots (R+3) Les grandes villas isoles

    Les maisons superposes Les maisons de bourg mitoyennes

    Les maisons en ranges Les maisons basses (longres)

    Des espaces extrieurs de pied dimmeubles de grande qualit, une exigence impose aux entrepreneurs dans les travaux damnagement (ex:lot2)

    Une diversit dans les espaces pitonniers crs : cheminement piton en accompagnement de la voie cre, plusieurs venelles pitonnes

  • Les stratgies oprationnelles

    Cette opration est intgre dans un projet damnagement global de la commune et vise redonner une cohrence densemble pour le projet urbain de Servon-sur-Vilaine. Ces ob-jectifs ont t traduits dans la dernire rvision du POS (approuv en 2001).Pour la ZAC des Vignes, une partie des objectifs ont t retranscrits en secteur plan masse au PLU, ce qui a permis de ngocier avec loprateur priv, en imposant notamment une mixit des formes dans cette opration.Le choix sest port sur une opration prive, avec un amnageur nomm suite une consultation lance en 1998.

    Pour Servon-sur-Vilaine, la russite de lopration aura tenu : une cohrence densemble de lop-

    ration porte par la commune, travers la traduction du projet dans le secteur plan masse du PLU, ce qui a permis dtre clair sur les choix urbains de la collectivit et du matre duvre ;

    des acteurs dj prsents sur la com-mune et qui connaissaient donc bien les ambitions de la collectivit et du projet (JAM accompagnant la com-mune en tant quurbaniste conseil, matre duvre depuis 1996) ;

    un portage foncier assur par lam-nageur priv, mais plus dune anne de ngociation avec les propritaires (la commune ne souhaitait pas pas-ser par voie dexpropriation) ;

    Plan de rfrence cabinet JAM 1997. Ce plan a servi de projet urbain, traduit dans le POS rvis entre 1998 et 2001

    Offre trs diversifie de nouvelles formes urbaines et dynamisation des commercesInsertion harmonieuse des constructions modernes dans un centre bourg ancienGrande qualit des espaces extrieurs privatifs et publicsMaillage pitonnier confort et liaisons avec le centre bourgOffre de stationnements en partie en sous-sol des collectifs et sur les espaces extrieurs

    1

    2

    3

    4

    Les plus de lopration

    un phasage originel court de lopra-tion sur 4 annes (de 2002 2005), mais des retards de loprateur dans la ralisation et la livraison des der-nires tranches ;

    une matrise de la qualit damna-gement des espaces extrieurs. Cest le cabinet JAM (lurbaniste de la ZAC) qui a assur cette mission ;

    une diversit des mnages accueillis malgr labsence de logements so-ciaux (des locataires, des personnes ges, des primo-accdants : essentiel-lement des Servonnais).

    Les difficults majeures de lopra-tion ont t les suivantes : une certaine complexit du projet et

    un amnagement globalement plus coteux (notamment lis aux exigen-ces qualitatives du matre duvre) ;

    un suivi de chantier plus difficile mener avec les entrepreneurs, puis-que la mise en uvre oprationnelle sest faite construction par construc-tion et non pas par tranche. De plus, plusieurs modificatifs ont d tre ap-ports certains permis de construi-re, do un rallongement des dlais de ralisation (plus dun an de retard sur lopration) ;

    une rvaluation du programme de la ZAC (augmentation dun tiers du nombre de logements pass de 84 109 au final), afin de garantir une commercialisation plus rapide des logements collectifs par le promo-teur.

    Remerciements :Mme Gatel Maire de Servon-sur-VilaineJean-Marc Bichat Cabinet JAM

    AUDIAR JUIN 2007

    5

    Une opration de renouvellement urbain se dit souvent coteuse et plus longue amnager et mener dans le temps. Ces ralits sont en grande partie conditionnes au fait que lon intervient sur des tissus dj constitus, quips et/ou construits, do un portage foncier moins vident et souvent plus lourd. Lintervention sur des secteurs dj habits rend galement ces projets plus sensibles vis--vis des habitants et cest pourquoi les modes de concertation doivent tre adapts.

    Opration de renouvellement urbain SERVON-SUR-VILAINE

    AUDIAR(Agence durbanisme et de dveloppement intercommunal de lagglomration rennaise)4 avenue Henri Frville CS 40716 - 35207 RENNES Cedex 202 99 01 86 46 www.audiar.org Contact : s.vaz@audiar.org

    Secteur de plan masse (Zone UPM) inscrit au PLU

Recommended

View more >