Abd El Salam Ibn Machich

  • Published on
    08-Feb-2016

  • View
    16

  • Download
    8

Transcript

  • Sid Abd al-Salm ibnu Machch

    559 H / 1163 EC - 626 H / 1228 EC

    Biographie

    SLIMANE REZKI

  • Sid Abd al-Salm ibnu Machch

    559 H / 1163 EC - 626 H / 1228 EC

    Il tait le pole de lensemble des raliss et lenseignant des gens de lOrient et de lOccident. Il est le moyen de parvenir au but pour ceux qui le dsirent. Il sagit de notre souverain, notre matre Abd al-Salm ibnu Machch ibn sidna Ab Bakr al-Hassan al-Idriss. Il fut le ple de son temps, le secours unique synthtisant lensemble des secrets et des comprhensions. Sauveur de la communaut et flambeau pour le peuple, il jouissait des

    sciences divinement octroyes et des connaissances seigneuriales. Il unissait les sciences de la

    Loi sacre et de la Ralit ultime.

    Il fut lun des premiers maghrbins unir une filiation soufie et chrifienne. De nombreux matres le prcdrent sous les dynasties Almoravide et Almohade comme le

    mentionnent Al-Tamim dans son Mustafd et Ibn Al-Zayyt dans son Tashawwuf. Ces

    matres reprsentent lhritage oriental et berbre et trs peu dentre eux sont Chrif (descendant du Prophte). Ibnu Machch est descendant dIdrs 1er qui au deuxime sicle de lHgire se rfugia au Maroc pour viter le massacre des siens. Son ascendance est, de multiples reprises, atteste comme remontant donc limm Hassan al-Sabit fils de sidna Ali et de seyida Fatima.

    Trs prcoce, lge de douze ans il connait par cur les sept lectures du Coran. Il reut du Sheikh al-Hajj Ahmed la science du fiqh (jurisprudence) selon la Mudawwana de la

    doctrine malikite. Il frquenta plusieurs matres desquels il reut, au terme dun dur labeur, les diverses sciences de lislam. Cest auprs du Sheikh Abd al-Rahmn al-madan dit al-Zayyt quil reut un enseignement spirituel dordre initiatique ; Bien quil ne le rencontra pas physiquement, un autre matre eut une influence dcisive sur son devenir, il sagit du grand saint de Bjaia, sidi Ab Madyan al-Ghawth. Certains affirment quils se seraient rencontrs physiquement, mais rien ne latteste sinon quils furent bien contemporains, car Ibnu Machch avait environ quarante ans lorsquAb Madyan dcda.

    Il manifesta de nombreux miracles et prodiges ; le jour de sa naissance, il entendit sidi

    Abd el-Qdir al-Jln qui lui disait : Abd al-Qdir retire ton pied des gens de lOccident, le ple de lOccident vient de natre et le matre Abd el-Qdir marcha jusqu la montagne al-Alm lOccident alors que sidi Abd al-Salm venait de natre. Il vint voir son pre sidi Machch et lui dit : Amne-moi ton enfant , ce que fit le pre. Il lui dit : Sont-ils

    tous l ? le pre rpondit : Il ne me reste quun seul enfant qui vient de natre aujourdhui . Amne-le moi, cest lui que je recherche. Le pre le lui tendit et il sen saisit puis le lava et fit des prires pour lui .

    Sidi Ali al-Ghumr mieux connu sous le nom dAb al-Hassan al-Chadhil fut son unique disciple. Il tait lui-mme descendant dIds II et donc Chrif. Sa qute du matre le mena jusquen Irak Bagdad o il reut linformation de la part du Sheikh al-Wast que le matre quil cherchait se trouvait chez lui. Il retourna au Maroc et resta auprs de son matre le saint ibnu Machch jusqu lillumination intrieure. Lorsquun jour une personne demanda au matre : Pourquoi as-tu pris un seul disciple alors que plus le nombre des disciples est

    grand, plus les bienfaits augmentent ? . Le matre rpondit : Un arbre protg vaut mieux

    quun jardin abandonn . Sidi Ab al-Hassan arriva sur la montagne o rsidait son matre de nuit, il nosa le dranger une heure tardive et attendit donc laube pour se prsenter lui. Leurs premiers changes axs sur la prire qui aujourdhui encore porte le nom du matre, montre rapidement sidi Abu al-Hassan quil sagissait bien du matre quil cherchait. La

  • formation termine, sidi Abu al-Hassan quitte son matre qui lui donne ces derniers conseils :

    Ali, Allah, Allah (consacre toi Allah et son invocation), quant aux gens, mfie-toi deux, purifie ta langue de leur mention et ton cur de leurs idoles. Respecte rigoureusement les rites obligatoires. Tu as atteint la saintet parfaite. Naccuse Dieu daucune chose, pense du bien de Lui en toute chose et ne prfre ta personne Dieu sous aucune condition .

    Ds son jeune ge, quand le croissant de lune annonant le Ramadhn apparaissait, il

    cessait de prendre le sein de sa mre et au coucher du soleil il le reprenait. Il est suffisant de

    dire quil fut le matre formateur de sidi Abu al-Hassan al-Chdhil. Dans son livre les Lataf al-Minn, Ibn At Allah dit : Un jour sidi Abu al-Hassan se trouvait auprs de sidi Abd al-Salm, il se dit intrieurement, est-ce que le matre connait le Nom suprme de Dieu. Le

    fils du Sheikh Abd al-Salm qui se trouvait un autre endroit lui dit alors : Cest ltat dans lequel je me trouve Abu al-Hassan. Limportant nest pas de connatre le Nom mais dtre le Nom .

    Un jour, sidi Abu al-Hassan dit sidi Abd al-Salm : matre conseillez-moi ! Il rpondit, Allah, Allah, et ne toccupes pas des gens, vide ton cur de leur proccupation. Prserve tes membres et respecte les obligations Allah accomplira en toi la saintet. Ne

    frquente les gens que par obligation lgard dAllah et veille tre scrupuleux. Dis ! Seigneur fais-moi grce de leur frquentation et de leurs soucis et prserve-moi de leurs

    maux. Accorde-moi la suffisance de Ton bien sans devoir recourir aux leurs et protge-moi

    deux car Tu es le Tout Puissant .

    Une autre fois le matre lenjoignit ainsi : Ne frquente pas celui qui prfre sa personne la tienne car il est nuisible ; ni celui qui te prfre lui car il ne durera que peu.

    Par contre, frquente celui qui quand il est mentionn, sa mention te rappelle Dieu, car Dieu

    enrichit par lui quand il est vu et le remplace quand il est perdu .

    Quelques changes entre matre et disciple :

    Sidi Abu al-Hassan demande : quelles sont les formules propres aux hommes

    raliss ?

    Sidi Ibnu Machch rpond : Tu dois liminer tes dsirs personnels et aimer le

    Seigneur. Lamour refuse que lamant se consacre un autre que lAim .

    Un autre jour cest le matre qui demande au disciple : Abu al-Hassan, avec quoi rencontreras-tu Dieu ? Il rpondit : Avec ma pauvret . Le matre dit alors : Par Dieu, si

    tu rencontres Dieu avec ta pauvret, tu Le rencontreras avec lidole suprme. Dieu se rencontre avec Dieu, non avec quelque chose dautre que Lui .

    Les vertus quil prnait :

    Le dtachement lgard de toute chose

    Lamour de Dieu

    Lenrichissement (lindpendance) par Dieu

    La sincrit dans la dvotion

    La certitude dans les jugements du Seigneur

    La rsignation devant les dcisions divines

  • Le renoncement au monde

    Le tawakkul (labandon confiant la volont divine)

    Lobservance des rites obligatoires

    Lloignement des interdits

    Le silence sur ce qui est inappropri

    Le scrupule qui consiste viter tout ce qui distrait de Lui

    Il dit aussi : La dvotion des sincres consiste en plusieurs points :

    Mangez, buvez, habillez-vous, montez, mariez-vous, habitez, mettez chaque chose l o Dieu

    vous a ordonn de la mettre, ne gaspillez pas, adorez Dieu, remerciez-Le, supportez le mal,

    soyez gnreux, Cela est la moiti de la sagesse. Lautre moiti consiste observer les rites obligatoires, viter les interdits, se rsigner face aux dcisions divines, adorer Dieu, mditer

    sur Sa manifestation, approfondir sa religion, lascse, le tawakkul, se soignez si lon est malade, choisir pour matre les gens bien guids.

    Deux fautes sont rarement effaces : se mettre colre contre le destin voulu par Dieu et tre

    injuste envers les serviteurs de Dieu.

    Deux bonnes actions sont rarement effaces : la rsignation face au destin divin et le pardon

    envers les serviteurs de Dieu.

    Son unique disciple sidi Ab al-Hassan continua aprs leur sparation et mme aprs sa mort

    recevoir son enseignement par mode de visions subtiles et nombreuses.

    Lors de lune de ces visions sidi Ab al-Hassan qui allait autoriser certains de ces disciples assister une sance de sama (chant spirituel) vit son matre en mode subtil lui dire en portant dans sa main droite le Coran et les traditions du Prophte et dans la main gauche des

    feuillets contenant de la posie : Abandonneriez-vous les sciences suprieures au profit des

    sciences dont soccupent les gens infrieurs ? Ceux qui abusent de cela sont des esclaves patents de leurs dsirs, captifs de leurs passions. Ils le font dans le but dexciter les inattentifs et les femmes, les gars et les aveugles Ils se balancent sur le rythme des chants comme se balancent les enfants. Si ces gens ne cessaient pas cette pratique injuste, Dieu renverserait

    tout, faisant de leur terre un ciel et de leur ciel une terre Sidi Ab al-Hassan fut submerg

    par un tat spirituel et dit : Oui matre sauf que lme est terrestre et lesprit cleste . Le matre lui rpondit : Oui, Ali, si lesprit est m par les pluies de sciences, et lme stable par les bonnes actions, alors tout le bien est acquis. Et si lme est triomphante, et lesprit dfait, cest la scheresse et la disette, la chose se renverse et tout le mal advient. Attache-toi au Livre de Dieu comme guide et aux paroles du Prophte comme remde ; tant quils auront ta prfrence, tu seras sain et sauf. Ceux qui abandonnent le Livre sont frapps par le mal ; les

    gens de la Vrit, sils entendent les futilits, ils sen dtournent et sils entendent la vrit, ils lacceptent.

    Ibnu Machch crivit quelques pomes et prires dont la plus clbre est rgulirement

    psalmodie dans les diverses branches de la Chadhiliya. Cette Salat al-Machichiya fut

    abondamment commente, parmi les commentateurs, nous pouvons citer : Al-Kharrb, al-

    Mirghan, Ibn Ajiba, Yussouf al-Ziyyt, Muhammad al-Fass, Muhammad al-Ayash, Ahmed al-Wazr, Kamal al-Dn al-Bakr, Abd al-Salm ibn Hamdn al-Bannn, Muhammad

  • al-Harraq, Muhammad al-Khums al-Zarwl, Abd al-Qdir al-Kln, Abd al-Azz al-Dabbgh

    Il mourut martyr, tu par Ibn Ab al-Tawjin. Il fut inhum l o il vcut dans la

    montagne al-Alm prs de Ttouan. Son mausole est un lieu o les demandes sont exauces sans doute possible. Ce lieu est quivalent celui de limm al-Shafi au Caire dont certains disent :

    Demande au nom du secret dIbn Machch et dit ce que tu veux

    Tu lobtiendras mme si cela semble loin de toi.

    Il disait (quAllah lagre) : Celui qui visite ma spulture Allah interdira son corps au feu.

    Allah permet-nous de tirer profit de son amour et renforce lamour et la vnration que nous lui portons.

    La raison pour laquelle Abdul-Salam Ben Mashsh sortit de sa retraite, est sa dcision

    de combattre Ibn Abi al-Tawjin, un faux prophte qui avait de l'influence sur certaines

    personnes. Ce dernier tait gouverneur du sultan Almohade Yahia. Cette priode historique

    marque la dcadence de la dynastie Almohade et connait de nombreuses crises notamment

    suite la dfaite des musulmans lors de la bataille de Las Navas de Tolosa en Espagne.

    Abdul-Salam Ben Mashsh men contre lui et ses adeptes, une vaste campagne, sans

    relche, usant de la logique et des preuves religieuses, par des mots et des actes, et c'est ce qui

    a motiv le faux prophte et ses adeptes comploter, visant tuer Abdul-Salam Ben Mashsh.

    Le charlatan Ibn Abi al-Tawjin envoya un groupe de ses adeptes qui tendirent une

    embuscade au Cheikh Ben Mashsh. Lorsque celui-ci sortit de sa retraite et descendit pour

    faire ses ablutions, en se prparant pour la prire de l'aube, la bande se jeta sur lui et le tua en

    626 H / 1228, qu'Allah lui accorde sa vaste misricorde.

    La date de sa mort nest pas certaine, certains avancent 622, dautres 625 et dautres encore 626. Lhistorien Ahmed ibn Yahia al-Hassan se basant sur des rcits dibn Khaldun pense que la date la plus probable serait 626 H.

    Pour plus de dtails, se reporter au travail magistral de Mme Zakia Zouanat Ibn

    Mashsh Matre dal-Shdhil.

Recommended

View more >