Advanced Web Num 1

  • Published on
    26-Mar-2016

  • View
    215

  • Download
    0

DESCRIPTION

Dcouvrez gratuitement 9 pages compltes extraites du premier magazine Advanced Web raliss par des professionnels du Web.

Transcript

  • 70 | Advanced Web70 | Advanced Web

    site : http://niouMedia.CoM

    Prsentation : blogueur actif depuis maintenant plusieurs annes, Jrme se dit particulirement attentif aux volutions du Web et de ses nouvelles fonctionnalits. bien plus quun simple tmoin ou utilisateur, Jrme se veut tre un acteur dans le domaine des mdias sociaux.

    aCtivit : bLogueur

    noM : JrMe saboureau

    site : http://www.ChouingMedia.CoM

    Prsentation : Heureux possesseur dune adresse mail IP, Cdric est tomb trs tt dans le Web. Depuis, ses expriences de journaliste mles sa connaissance du mdia lui permettent de concevoir des stratgies ditoriales pour les sites mdias, dintervenir auprs de journalistes via des formations et des confrences et de garder une activit de rdacteur.

    titre : ConsuLtant en stratgie ditoriaLe

    noM : CdriC Motte

    site : http://www.Logiste.be/bLog

    Prsentation : Webmaster de formation, Christophe logiste sest trs vite tourn vers les systmes dynamiques de gestion de contenu (CMS) et les plates-formes de blogs. Il propose donc la mise en place de diverses stratgies en fonction des attentes et besoins des intervenants concerns, participe diverses localisations de services anglophones et intervient ponctuellement en tant que Webrdacteur pour divers sites ou blogs.

    titre : webMaster

    noM : Christophe Logiste

    site : http://ziki.CoM/JFruiz

    Prsentation : Ingnieur de formation, Jean-Franois ruiz a t le premier ouvrir un blog en France entirement ddi la thmatique du Web 2.0. Il analyse et dcortique les usages des outils Web de nouvelle gnration depuis novembre 2005 sur www.webdeux.info. Il est galement responsable de ziki France, la nouvelle place de march pour dvelopper son business via Internet.

    titre : direCteur gnraL @ ziki.CoM

    noM : Jean-Franois ruiz

    site : www.presse-Citron.net

    Prsentation : Concepteur et consultant Internet, il dite galement des blogs et des sites pour son propre compte. vivant lyon, il gre une agence Web, bloobox.net, socit quil a cre en 2000. Son premier blog, Presse-citron.net, a t lanc dbut 2003. Il traite principalement de tendances Web, des nouvelles technologies mais aussi de musique et de mobiles.

    titre : ConCepteur et ConsuLtant internet

    noM : riC dupin

    site : http://www.sYsoon.CoM

    Prsentation :Frdric Cozic est ingnieur NtIC et passionn par lcosystme du Web. Il travaille en tant que consultant et chef de Projet dans le domaine du Web innovant. Il considre lInternet daujourdhui comme un outil et un mdia de communication part entire. trs enthousiaste par les changements qui sont apparus peu peu depuis quelques mois, il reste trs impatient et curieux au sujet du Web de demain.

    titre : ingenieur ntiC

    noM : FrdriC CoziC

    site : http://www.tapahont.inFo

    Prsentation : autodidacte dans lunivers dInternet, cela fait maintenant plus de deux ans quil rdige quotidiennement des articles sur lactualit du Web 2.0, des communauts virtuelles et sur le monde de la high-tech. Il est aujourdhui business Developper chez Stonfield InWorld, un des leaders europens dans limplantation de sites ou dunivers dans les mondes persistants.

    titre : entrepreneur et spCiaListe des CoMMunauts virtueLLes

    noM : riChard MaLterre

    Sommaire71 Promouvoir son site ou son blog via les Digg-like72 Que sont les rIa ?

    74 Jouez avec votre contenu grce aux mashups73 Ma vie numrique est un grand bazar76 Sauvegarder linformation en ligne77 tour dhorizon des solutions pour montiser son blog78 le contenu gnr par les utilisateurs

    Le cahier des experts

    Livre_A_WEB02.indb 70 21/10/08 13:05:51

  • Promouvoir son site ou son blog via les digg-like

    DIgg.CoM est n et a pris de lampleur durant la priode charnire appele le Web 2.0. Lclosion des blogs, lapparition du social bookmarking, le contenu gnr par lutilisateur, la syndication de contenu, etc. sont autant de points qui ont non seulement contribu au dveloppement et lexpansion dun tel outil mais ont galement su en tirer profit. Il sagit donc avant tout dun site Web communautaire o chacun va pouvoir facilement partager une information avec le reste des utilisateurs et pour laquelle ceux-ci vont pouvoir apporter un vote. Si le nombre de votes dpasse un seuil critique, diffrent selon les services utiliss, linformation sera publie en page daccueil du digg-like. Pour tout membre, faire une HP (le fait dtre en page daccueil) est le but recherch car il permet de donner plus de visibilit linformation partage. Bien souvent cette information sera une introduction renvoyant vers son propre site ou blog : on va donc chercher capter un certain trafic supplmentaire vers son espace. Ce trafic sera dautant plus cibl et intressant que le digg-like utilis sera spcifique. lheure actuelle, il en existe plusieurs milliers sur le Web dont une bonne centaine au moins en franais. Ils sont gnralement rpartis en deux catgories : ceux dont le champ daction est plutt gnraliste tels Digg, Scoopeo (www.scoopeo.com) ou Wikio (www.wikio.com) et les plus spcialiss comme Noe (pour lcologie, www.noe.org), Design Float (graphisme, www.designfloat.com), WPVote (spcialis sur la plate-forme blog Wordpress, www.wpvote.com), etc. Certains scripts gratuits permettent mme de lancer son propre digg fait maison assez facilement (Pligg et Meneame sont les plus connus).

    lES aSPECtS PoSItIFS

    + En plus de pouvoir vous placer en tte, lavantage de ces plates-formes est de pouvoir crer assez vite un rseau de liens vers votre site. Quelques minutes par jour suffisent pour crer une

    dizaine de liens retour et donc laisser sur la Toile autant de possibilits de trouver votre contenu (que ce soit pour des lecteurs humains ou pour les moteurs de recherche). Pour les simples lecteurs ou pour ceux qui font de la veille technologique, ces outils sont de vritables mines dinformations car ils permettent trs rapidement de voir quels sont les sujets qui font lactualit, ceux qui retiennent lattention du public, etc.

    lES CtS NgatIFS

    - Pour autant, le systme nest pas parfait et de nombreuses critiques ont vu le jour. La principale est certainement celle relative aux mafias. partir du moment o le trafic rcupr devient la priorit, certains nhsitent pas se fdrer afin de sentraider et saborder les concurrents. On parle alors de groupthink (pense de groupe) et cela peut aller jusqu mettre en pril lquilibre du service en lui-mme. Ce nest pas encore trs grand public. Linternaute ne cherche que trs peu souvent son information sur un digg dont le mode de fonctionnement est plutt complexe pour lui (systme de votes, de catgories, de fracheur dinfo, etc.). Il prfrera passer par des

    annuaires ou via une recherche directe car ces derniers offrent des rsultats prennes, alors que sur un digg tout est par nature temporaire. Enfin, il faut tre conscient quentre le march anglophone et francophone, il existe un gouffre en termes dimpact. Si une page daccueil sur Digg.com rapporte souvent plusieurs dizaines de milliers de visites, Scoopeo (n 1 en franais) nen rapportera que quelques centaines. Il faut donc rester conscient que cette technique de promotion a ses avantages et ses inconvnients mais dans tous les cas elle ne se suffit pas elle-mme. Toutefois, selon les thmatiques et les attentes, elle pourra savrer tre un bon complment ou une rampe de lancement idale. CL

    Advanced Web | 71

    LE TErME DIGG-LIkE DCoULE DU ToUT PrEMIEr SErvICE DE CE GENrE AvoIr vU LE joUr, DIGG.CoM (WWW.DIGG.CoM, AUjoUrDhUI ENCorE LE PLUS IMPorTANT DU MArCh), ET DSIGNE LES SErvICES BASS SUr LE MME CoNCEPT. voyoNS-EN QUELQUES-UNS ICI.

    Advanced Web | 71

    LE CAhIEr DES ExPErTS

    Sommaire71 Promouvoir son site ou son blog via les Digg-like72 Que sont les rIa ?

    74 Jouez avec votre contenu grce aux mashups73 Ma vie numrique est un grand bazar76 Sauvegarder linformation en ligne77 tour dhorizon des solutions pour montiser son blog78 le contenu gnr par les utilisateurs

    Le cahier des experts

    SERVICESDAutrEs sErvICEs francophones qui mritent le coup dil (outre ceux cits

    prcdemment) : Blogasty (blogasty.com/ home), Fuzz (www.fuzz.fr), Yoolink (www.yoolink.fr), MrWong (www.mister-wong.fr) ou encore Tutmarks (tutmarks.com).]

    Florilge de quelques digg-like francophones.Scoopeo, premier digg francophone.

    La page daccueil de digg.com.

    Page daccueil de EnooOrme, le digg-like dOtto le Chauffeur de buzz.

    Livre_A_WEB02.indb 71 21/10/08 13:06:02

  • 72 | Advanced Web

    la NotIoN DINtErNEt riche est le terme souvent employ pour qualifier tous les nouveaux types dinterface, dergonomie ou dusage que lon peut trouver sur Internet aujourdhui en comparaison aux interfaces du Web dil y a cinq ans. Ces dernires taient conues lpoque de manire trs carre, sans originalit entre les diffrents sites Web et avec le dsir de soccuper plus du fond que de la forme du site. Aujourdhui, sans ngliger le fond bien videmment, la forme dun site et son utilisation (re)deviennent deux lments essentiels dans la conception dapplications Web. Les RIA (Rich Internet Application) permettent dapporter alors un lot impressionnant de possibilits supplmentaires pour cela.

    Par abus de langage, il est commun dappeler RIA tout ce qui englobe lInternet riche mme si ce nest en ralit quune partie de toutes les (r)volutions de lInternet riche. Mis part les RIA qui sont des interfaces sur Internet, il existe en effet les RDA (Rich Desktop Application) qui sont, quant elles, des logiciels que lon installe sur son ordinateur (et donc en dehors du navigateur) mais qui ncessitent dtre connectes Internet pour tre utilises rellement. Enfin, il est frquent dentendre parler de RIA pour dsigner des technologies qui ont vu le jour autour de ce concept ou encore pour les designs qui ont suivi cette tendance de trs prs Dans tous

    les cas, lInternet riche regroupe aujourdhui une multitude de concepts divers et varis trouvant un axe commun dans la volont de changer les usages et de rendre la navigation toujours plus simple et intuitive.

    QUaPPortENt lES rICH INtErNEt aPPlICatIoNS ?Les RIA offrent de nouvelles possibilits aux utilisateurs en tant ouvertes au plus grand nombre. Au-del dun aspect rich media, cest--dire permettant par exemple lutilisation de vidos ou de musique facilement, il faut ajouter une nouvelle perception de la navigation : le modle de page en page nexiste plus. Les codes ont chang : un bouton de formulaire ne va pas forcment recharger toute la page, il peut par exemple avoir une influence sur une partie de la page ou charger une image. Ce sont des concepts trs bien repris par Gmail par exemple (le service en ligne de-mails de Google), en simulant des comportements dun vrai client mail, tout en offrant les avantages dInternet : accs un mme point, de nimporte o. Cela permet donc de dcentraliser les donnes en ligne. Les technologies utilises ont permis une adaptation simple des utilisateurs car les comportements que lon retrouve sont plutt mims par rapport une application classique.

    En exemple, on peut citer Click-shirt.com qui transforme compltement les habitudes dun site de vente en ligne en y apportant une interface bien plus volue. On peut galement visiter picnik.com qui propose un service de retouche de photos trs puissant et pourtant uniquement en ligne.

    lES rDa tENDENt lES rIa aU bUrEaU DE lUtIlISatEUrLes RDA apportent ce que lon trouve sur le Web sur le bureau pour une meilleure exprience utilisateur. Ainsi avec cette dportation, les possibilits sont plus grandes : lintgration avec le systme est meilleure, de nouvelles fonctionnalits sont disponibles en saffranchissant du navigateur, ou encore lapplication peut fonctionner mme dconnecte.

    72 | Advanced Web

    Le cahier des experts

    Que sont les rIa ?

    Par abus de langage, il est commun dappeler RIA tout ce qui englobe lInternet riche.

    DEPUIS PLUSIEUrS MoIS SE DESSINENT SUr INTErNET DE NoUvELLES INTErFACES PLUS INTUITIvES UTILISEr, PLUS TrAvAILLES GrAPhIQUEMENT ET APPorTANT UN LoT IMPorTANT DE NoUvELLES PoSSIBILITS INTErNET. CES INTErFACES WEB DUN GENrE NoUvEAU NE SoNT EN rALIT QUUNE PArTIE DUN NoUvEL INTErNET : UN INTErNET rIChE.

    ebay Desktop combine les avantages dInternet avec les capacits dun vrai logiciel de bureau.

    Livre_A_WEB02.indb 72 21/10/08 13:06:10

  • Advanced Web | 73 Advanced Web | 73

    LE CAhIEr DES ExPErTS

    Picnik : Picnik.com est un bon exemple de RIA : une application complte de retouche photo en ligne.

    www.gmail.com www.clicktshirt.com

    En sinspirant des interfaces des services Web riches et en utilisant les possibilits plus grandes dune application de type bureau, les acteurs du march proposent de nouveaux outils bnficiant de plusieurs avantages, venus de plusieurs mondes :

    le fait dtre connect, pour garder ses informations dcentralises sur Internet ;la possibilit dtre autonome en saffranchissant du navigateur : une plus grande libert pour beaucoup de possibilits, comme le stockage en local de donnes ou le mode dconnect ;

    lutilisation doutils Web (trs ports sur la description dinterface) pour faciliter la cration dapplications plus lourdes, cest--dire les applications de bureau.

    Il faut donc voir les RDA comme une ouverture des technologies de RIA et donc comme des applications aux interfaces plus faciles crer, avec une utilisation plus aise.

    En exemple, on peut dcouvrir ebay Desktop qui est un vrai logiciel de bureau reprenant compltement les possibilits du site denchres

    eBay en y apportant une interface bien plus volue disponible tout moment avec vos informations.

    QUElS USagES DES rIa PEUt-oN IMagINEr ?LInternet riche apporte et va apporter une quantit de nouveaux usages qui nont de limite que limagination des Webmasters et dveloppeurs Web. En effet, ces nouvelles interfaces et les technologies qui en dcoulent permettent denvisager de nombreuses nouvelles utilisations du Web comme de la retouche photo, de la vido ou toute manipulation de contenu riche (lment 3D, carte enrichie, etc.) directement travers un site Internet. Et mme si toutes ces nouveauts commencent peine arriver, les interfaces Web dhier voluent dj pour profiter des avantages des RIA tels que la fin du rafrachissement des pages Web, le glisser-dposer, la prsentation dinfos de type graphique ou document avec une relle interactivit, le parcours client simplifi et intuitif dans un site de vente en ligne, etc.

    Vous laurez compris, les usages des RIA sont infinis et sont en passe de rvolutionner le Web dhier pour le rendre plus accessible et plus intuitif utiliser. En augmentant linteractivit avec le visiteur, les crateurs de sites Internet rendent le Web de demain encore plus attractif et simple demploi. FC

    LInternet riche apporte de nouveaux usages qui nont de limites que limagination.

    Livre_A_WEB02.indb 73 21/10/08 13:06:16

  • CrEr UN MaSHUP avEC UN MINIMUM DE CoNNaISSaNCES tECHNIQUESCertains matrisent peu les langages de dveloppement Web mais sont intresss par lide de prsenter leurs informations diffremment. Yahoo avec Pipes (pipes.yahoo.com), Microsoft avec Popfly (www.popfly.com/mashupcreator) et dautres tentent de dmocratiser lusage des mashups. Les interfaces de ces services facilitent la mise en place des divers lments (contenu, application) et gnrent le code intgrer sur le site. Lancs en 2007 en version bta, ils doivent encore samliorer pour que lutilisateur comprenne les options possibles.

    Enfin, les plates-formes de publication modernes comme Wordpress (www.wordpress.com), jimdo (www.jimdo.com) ou webjam (www.webjam.com) intgrent nativement des modules qui sont des mashups. Il suffit alors de quelques clics pour ajouter votre page une galerie photo Flickr, des vidos YouTube ou une carte Google Maps. CM

    74 | Advanced Web74 | Advanced Web

    Le cahier des experts

    QUESt-CE QUUN MaSHUP ? Vous travaillez Paris et en sortant du bureau, il fait beau. Vite un Vlib ! (www.viteunvelib.fr) affiche sur le Web ou sur mobile le nombre de vlos et de places libres disponibles dans les stations autour dune adresse. Ce mashup utilise dun ct les flux dinformations fournis par lAPI du Vlib, de lautre une carte Google Map pour golocaliser les stations. Longtemps rserv aux sites Web qui ralisaient des partenariats entre eux (les cartes de mappy.com sur pagesjaunes.fr) les mashups se sont multiplis ces dernires annes grce lapparition dAPI publiques. API signifie Application Programming Interface, soit Interface de programmation. Le principe de ces petits bouts de code est de permettre lutilisation dun service par nimporte qui. Concrtement, ce sont deux (ou trois, quatre...) sites Internet qui schangent des informations sans intervention humaine. Le service symbolique des mashups modernes est Google Maps, dont lAPI est utilise de multiples faons. Passatonvoisin (www.passeatonvoisin.com) est un mashup entre les donnes deBay et une carte Google. Plutt pratique et surtout trs visuel pour reprer les petites annonces autour de chez vous. lES graNDES taPES DE la CratIoN DE MaSHUPAujourdhui, grands et petits diteurs de services (Google, eBay, Amazon, twitter, zoho, lastfm, ziki, hellotipi, etc.) proposent des API. Certaines socits hors Web se lancent aussi dans cette ouverture. Orange dispose de plusieurs API dont lune dentre elles (www.orangepartner.com/site/frfr/access_orange_apis/smsapi/p_sms_api.jsp) permet denvoyer des SMS depuis votre site Web ; FedEx autorise les commerants afficher sur leur site le suivi dun envoi. La premire tape est de reprer une API rpondant vos besoins. ProgrammableWeb (www.

    jouez avec votre contenu grce aux

    mashupsLES MAShUPS SoNT DES MLANGES ENTrE DU CoNTENU, UN SErvICE oU UNE APPLICATIoN. ILS PErMETTENT DINvENTEr DE NoUvELLES FAoNS DE PrSENTEr LINForMATIoN.

    programmableweb.com) recense les principales et les mashups associs. O lon saperoit quil y a plus de mille cinq cents mashups reposant sur lAPI de Google Map, la plus utilise. Et encore, ProgrammableWeb nest pas exhaustif, loin de l !

    Les API les plus simples demandent juste quelques notions de XML pour savoir rcuprer une information et la retransmettre ensuite. Les flux RSS permettent de crer des mashups trs facilement en agrgeant plusieurs flux pour nen faire quun. xfruits le fait trs bien (www.xfruits.com) et cest tout le principe des Lifelog comme friendfeed qui assemble en un flux dinformation toutes les activits que vous ralisez sur dautres sites (www.friendfeed.com). Les plus compliques passent par des logiciels ct serveur : en PHP, Python, Perl, etc. Plus compliques mais plus personnalisables, jouer avec ces API est excitant tant les possibilits sont nombreuses. Clairement, quand on sy connat, cela ouvre de nouvelles perspectives. Pour en savoir plus sur les API : www.gabrielcardon.fr/online-applications/2008/09/18/mais-cest-quoi-a-la-fin- une-api/.

    Certaines API sensibles, comme celles deBay qui permettent daccder un compte en dehors du site ebay.com, ncessitent une inscription pour obtenir une cl valide. Elle permet dauthentifier les dtenteurs de comptes, une contrainte invitable quand de largent est en jeu...Plus que le code de lAPI en lui-mme, cest sa documentation qui est essentielle. Difficile de savoir quoi se rapporte telle fonction si elle nest pas explique. Les dveloppeurs dune API se retrouvent sur des forums ou des groupes, hbergs sur les sites officiels ou non. Plutt que de ttonner chacun dans son coin, autant partager les galres et les astuces pour gagner du temps.

    Passatonvoisin est un mashup entre les donnes deBay et une carte Google.

    Pipes de Yahoo permet de crer des mash-up facilement, sans sy connatre en programmation.

    ViteUnVelib.fr permet de trouver en trois clics un velib ou une place dispo dans Paris.

    Livre_A_WEB02.indb 74 21/10/08 13:06:22

  • Advanced Web | 75 Advanced Web | 75

    LE CAhIEr DES ExPErTS

    avaNt, lES CHoSES taIENt SIMPlES : dun ct la musique et ses supports, CD, cassettes audio et, ventuellement, en des temps plus reculs, les vinyles et les cassettes VHS ; de lautre la paperasse inhrente toute communaut familiale (assurances, bail, banque).

    Tout ce petit monde cohabitait avec plus ou moins de bonheur dans chaque foyer : les CD et autres VHS trnaient sur une tagre, dans un placard, ou au pire taient rangs dans une de ces fameuses tours Ikea en forme dEmpire State Building qui ont dcor un appartement sur deux dans le monde entre 1988 et 2000. La paperasse, elle, prenait le frais dans un placard, sagement range par classeurs thmatiques. Et chacun sy retrouvait tant bien que mal : les mieux organiss classaient leur CDthque par ordre alphabtique et picoraient ventuellement dans le stock loccasion dun dplacement automobile, la platine CD de la voiture prenant le relais de celle du salon.

    SIMPlIFICatIoN ?a, ctait avant. Aujourdhui, lheure de la dmatrialisation et de la numrisation des contenus, tout devrait tre beaucoup plus simple. Normalement.

    Alors quen ralit tout est devenu juste un peu plus compliqu. Ou en tout cas dissmin. La faute justement lextrme facilit avec laquelle chacun accde aux loisirs numriques et peut stocker lenvi des centaines de fichiers et documents en quelques

    clics, sans plus avoir se soucier ni de la bande passante ni du cot de labonnement et encore moins de la capacit de stockage de la machine quil utilise.

    Untel tlchargera des quantits astronomiques de musique (lgalement bien sr), un autre, cinphile insatiable, copiera frntiquement sur son disque dur tous ses DVD et ses vieilles VHS de Bergman (ou de Jean Lefebvre) pour se constituer une filmothque digne de celle de lINA. Un troisime enfin se prendra dune frnsie de numrisation de tous ses documents administratifs afin de les conserver de faon plus sre et croit-il plus prenne que sur de simples feuilles de papier.

    Puis arrivera alors la question du rangement, de la hirarchisation et de lorganisation de tous ceux contenus numriss : la multiplication des supports, la dissmination des accs, la multitude de services et sites de tlchargement et de stockage, les contraintes daccs et de droits imposes par certains diteurs, la multitude de formats de fichier et la non-interoprabilit des machines censes lire tout ce bazar finira par avoir raison des plus maniaques de lordre.

    EXEMPlES DE bazarIl suffit de regarder autour de nous : entre la musique coute en flux sur Deezer, celle que jachte sur liTunes Store mais que je ne peux copier sur un autre PC que celui dorigine, celle que je copie en MP3 sur mon baladeur partir de mes CD mais que je ne peux

    transfrer sur un autre disque dur parce que je nai pas le logiciel adquat, celle que jenvoie sur ma carte mmoire SD pour la lire dans ma voiture mais qui est illisible parce que ma voiture naccepte que les cartes SD 2 Go et que la mienne est une 8 Go

    Encore quelques exemples ? Entre les vidos tlcharges sur YouTube que je ne peux pas lire parce que le convertisseur qui me promettait de les rendre compatibles avec mon smartphone ne fonctionne pas, entre les documents Open Office que je veux ouvrir sous Word mais qui ne souvrent pas parce quils nont pas t enregistrs sous le bon format, sans parler de lirruption de Google Docs qui me permet daccder mes fichiers texte partout mais que je ne peux pas modifier sur mon iPhone

    Vous saisissez mieux le problme ? Nous navons jamais eu autant de sources dinformations et de possibilits de les stocker et de les consulter, je nai jamais eu autant de musique et de vidos porte de main, et pourtant jen coutais beaucoup plus avant.

    Preuve que la multiplicit des sources, des supports et des formats font que nous nous heurtons une difficult que nous naurions jamais imagine il y a de cela seulement quelques annes : lorganisation et le rangement de tout ce maelstrom.

    Un vrai problme de riche en quelque sorte : grer labondance est peut-tre aussi difficile que grer la pnurie. ED

    Comment grer ne serait-ce que son contenu audio lorsquon utilise la fois Deezer, iTunes et quon numrise ses vinyles ?

    De nombreux sites proposent la VOD (ici allocine.fr).

    Ma vie numrique est un grand bazarNoUS NAvoNS jAMAIS EU ACCS AUTANT DE SoUrCES DINForMATIoNS ET DE LoISIrS MAIS LA DMATrIALISATIoN NoUS MET FACE UN NoUvEAU DFI : LorGANISATIoN DE NoS FIChIErS ET BIBLIoThQUES NUMrIQUES.

    Livre_A_WEB02.indb 75 21/10/08 13:06:29

  • 76 | Advanced Web

    SI troUvEr UNE INForMatIoN sur la Toile peut parfois savrer dlicat, il est ncessaire de dterminer des moyens de retrouver cette information, la mettre de ct, voire la sauvegarder.

    Plusieurs mthodes existent. Mais il sera uniquement ici question des solutions on line qui, outre le fait de vous permettre de conserver, classer, organiser et rutiliser linformation, vous assurent de pouvoir le faire depuis toute machine connecte Internet. Ainsi, entre bookmarking social et notebook on line, linternaute dispose de nombreux moyens pour sauvegarder et rutiliser son Web ou tout au moins la parcelle dInternet qui lui semble la plus utile ou intressante.

    booKMarKINg Et NotEbooKOn distinguera deux grandes catgories dapplications que sont les services de bookmarking et les notebooks. Mais ces services il est possible dajouter certains outils de types agrgateur de contenus ou Read it later.

    Concernant les outils de bookmarking (auxquels on ajoute souvent le qualificatif social), il en est un devenu incontournable. Il sagit bien entendu de Delicious (http://delicious.com). Ce dernier, qui vient de bnficier dune mise jour non ngligeable, dispose de lantriorit et dune importante communaut dutilisateurs.

    Le principe de base est videmment de pouvoir crer un signet, un bookmark qui sera stock en ligne. La cration de ce signet pourra se faire sur le site mme, via un bookmarklet, ou un plugin (Firefox). Mais dans la plupart des cas, il ne sagira pas simplement de sauvegarder une adresse Internet (une url), car ces signets sont capables de se voir agrments de tags (tiquettes/mots-cls), dune description, dune image

    76 | Advanced Web

    Le cahier des experts

    sauvegarder linformation en ligne

    LINTErNAUTE ACTUEL FAIT FACE UNE DIFFICULT MAjEUrE : LA MASSE DE SITES, PAGES ET CoNTENUS DISPoNIBLES. MAIS DES SoLUTIoNS ExISTENT PoUr CoNSErvEr LE CoNTENU UTILE PorTE DE CLIC.

    GAuCHE : Delicious.com, une icne du social bookmarking qui combine mmoire et partage.

    DroItE : Evernote - Un notebook qui a su allier des capacits web des fonctionnalits

    desktop et mobiles.

    du site ou mme dun destinataire de partage. En tout tat de cause, ces applications permettent de classer les favoris en groupes ou par tiquettes, de retrouver facilement vos signets, de les partager (ou non), ou encore de les exporter.

    Le second intrt majeur de ces services rside dans leur aspect social qui signifie que votre travail de fourmi pourra tre mis en commun avec la communaut des utilisateurs de laquelle se dgage une forme dintelligence collective.

    Ex. : http://diigo.com - http://stumbleupon.com - http://blogmarks.net - http://misterwong.com.

    Sagissant des applications de type notebook, je suis immdiatement tent de citer la dclinaison Google (http://google.com/notebook) qui, si elle nest pas la premire et peut-tre pas la plus utilise, est une des plus fonctionnelles, complte et caractristique de ce segment.

    Accompagne dun excellent plugin (Firefox), cette application de cration/prise de notes en ligne se distingue par sa capacit sauvegarder les informations la vole via le menu contextuel de la souris.

    UN PEU DorgaNISatIoNCes notes peuvent tre formates, intgrer des images et des url, et se voir affecter des tiquettes qui seront particulirement utiles lorganisation de vos informations. Car cest bien l un des intrts majeurs de ce genre dapplications : autoriser lutilisateur classer, organiser (Cahier - Section - Tag) et manipuler le contenu stock en vue de son utilisation ultrieure.

    Enfin, il est utile de souligner que certains de ces services, et notamment Google Notebook, permettent de partager facilement linformation, de la publier et de lexporter

    Ex. : http://notebook.zoho.com - http://evernote.com (dispose galement de versions PC et mobile synchronisables).

    aUtrES oUtIlSEn marge des stricts services de bookmarking, on trouve galement quelques outils dont la fonction principale est de vous aider vous rappeler et retrouver les pages ou sites que vous souhaitez lire ultrieurement. Plus ou moins dveloppes, ces applications en ligne constituent des aides prcieuses mais faisant indniablement doublon si vous matrisez lune ou lautre des catgories doutils prcdemment voques.

    Elles permettent, dun simple clic de souris, de ranger une url dans une liste de lecture.Ex. : http://readbag.com - http://readitlater.com.

    Enfin, la sauvegarde dinformations est ralisable via dautres mthodes plus ou moins ddies cela. Il existe quelques outils dannotation pure qui pourront servir utilement la conservation de linformation tout en offrant de cibler les informations utiles et dajouter des notes personnelles.Ex. : http://a.nnotate.com http://www.awesomehighlighter.com.

    Les agrgateurs de contenus tels que Foldier (http://foldier.com) permettent dhberger et de centraliser des contenus divers aussi bien que des favoris ou des notes. Ex. : http://secondbrain.com.

    Si ces diverses applications suivent des concepts quelque peu distincts et disposent de fonctionnalits diffrentes, elles concourent toutes vous faire gagner un temps prcieux face au Web. Le tout tant de dterminer quelle mthode vous convient le mieux. jS

    CI-CoNtrE : Google Notebook - Lun des plus avancs des outils de prise de notes en ligne.

    Livre_A_WEB02.indb 76 21/10/08 13:06:35

  • Advanced Web | 77 Advanced Web | 77

    LE CAhIEr DES ExPErTS

    aUJoUrDHUI, DE PlUS EN PlUS DE blogUEUrS commencent avoir des audiences rgulires de plusieurs milliers de lecteurs et donc bloguer devient donc une activit trs consommatrice de temps pour garder la cadence et satisfaire une audience grandissante. Seulement, les blogueurs temps plein sont encore trs rares, en France tout du moins.

    QUElS SoNt lES MoYENS QUUtIlISENt aUJoUrDHUI lES blogUEUrS PoUr MoNtISEr lEUrS blogS ?

    1 googlE aDSENSE ! La plus grosse rgie de blogs sur Internet est sans aucun doute le programme de liens sponsoriss Adsense de Google. Ce systme permet de disposer dannonces cibles par rapport aux contenus publis et rapporte au clic. Les gains des clics varient en fonction du prix pay par les annonceurs.

    2 aFFIlIatIoNS Une autre source de revenus pour les blogueurs est reprsente par les programmes daffiliation proposs par les sites marchands, des plates-formes daffiliation comme Tradedoubler, DirectivePub ou encore Zanox En gnral, ceux-ci rmunrent majoritairement au lead, cest--dire la conversion dun visiteur en membre inscrit, en acheteur, etc.

    3 rgIES SPCIalISES Et DIFFUSIoN DE baNNIrES Il existe galement des rgies qui se sont spcialises dans la vente despaces sur les mdias blogosphriques telles que Over-Blog, Lycos ou encore Blogbang. Ces rgies proposent aux annonceurs quils dmarchent de positionner leurs annonces sur un ensemble de sites cibls par thmatique. Ces rgies nacceptent en gnral que les blogs ayant un minimum de trafic ou de notorit. Trs souvent, elles proposent des campagnes au CPM (cot pour mille pages vues) pouvant varier de 0,50 15 o la rgie prlve environ la moiti des gains des espaces et de la diffusion vendus. noter que Blogbang fonctionne sur un modle un peu diffrent en proposant un format vido innovant (avec cration communautaire) et une rmunration qui passe par la visualisation ou le clic sur les annonces proposes.

    tour dhorizon des solutions pour montiser son blogBLoGUEUr EST-IL AUjoUrDhUI UN MTIEr ? PEUT-oN EN vIvrE ? CoMMENT LES BLoGUEUrS ProFESSIoNNELS ArrIvENT-ILS DGAGEr DES rEvENUS SUr INTErNET ?

    4 vENtE/loCatIoN DE lIENS Le positionnement dans le moteur de Google est influenc par le nombre et la qualit des liens entrant sur un site, do lintrt pour les Webmasters/blogueurs de chasser le site bon pagerank. Des Webmasters prennent souvent contact avec les blogueurs pour louer un lien dans une rubrique partenaire afin de faire monter leur propre rfrencement. Il existe aussi des places de march dchanges de liens pour proposer son site aux annonceurs prsents. Lavantage ici est de ne pas avoir grer soi-mme la vente de liens sur son site. Tout est fait automatiquement partir du service. Cependant, ce systme de vente de liens ne plat pas du tout Google qui a commenc rcemment sanctionner les sites qui affichaient des liens en vente (notamment via TextlinkAds).

    5 PoStS SPoNSorISS Et PUblI-rDaCtIoNNElS Il sagit ici de vendre la diffusion dun article sur le blog. Quil soit crit par lannonceur (publi-rdactionnel) ou par le blogueur (post sponsoris), ce format publicitaire permet lannonceur de toucher laudience abonne un blog. Soit la vente se fait en direct avec lannonceur, soit le blogueur peut sinscrire sur une place de march des blogs comme ebuzzing ou blogrider pour dclarer son blog et ainsi participer des campagnes de posts sponsoriss. Un article peut tre valoris entre 5 et 800 suivant lvaluation du blog et de son auteur sur la plate-forme (prend en compte le pagerank, le trafic, la notorit).

    6 vENtE DE SErvICES Le dernier aspect de la montisation des blogs nest pas directement li la publicit et lachat

    despaces sur un blog par un annonceur. Il sagit plutt ici dutiliser le blog comme une vitrine des services quun blogueur expert peut proposer aux entreprises. Le blogueur cre du contenu de qualit qui attire des clients potentiels en recherche davis clairs sur une thmatique donne. Le visiteur peut alors se transformer en client et contacter le blogueur pour des conseils aviss qui sont rmunrs au temps pass la plupart du temps. Beaucoup de travailleurs indpendants utilisent dailleurs les blogs pour faire tourner leur entreprise et gnrer du chiffre daffaires. QUEllE SolUtIoN CHoISIr ?Gnralement, il ne faut pas se cantonner une seule source de montisation pour esprer en tirer des revenus dcents. Le plus souvent, la bonne combinaison sera un mix entre toutes ses solutions. vous de trouver celle qui convient le mieux vous-mme et vos annonceurs/rgies/clients.

    On abordera les stratgies de montisation plus en dtail dans les mois prochains. Si vous ne pouvez pas attendre jusque-l, je vous conseille de jeter un il au contenu de monetiweb.com, le blog de rfrence dans la montisation des blogs. jFr

    Il existe des rgies spcialises dans la vente despaces sur les mdias blogosphriques telles que Over-Blog, Lycos ou encore Blogbang

    Extrait des campagnes de posts sponsoriss sur ebuzzing.

    Exemple dannonce cible Adsense sur mon blog.

    Google Adsense

    Livre_A_WEB02.indb 77 21/10/08 13:06:43

  • 78 | Advanced Web

    lUgC rEgroUPE donc le contenu des blogs, les vidos de YouTube et Dailymotion, lactivit des membres sur les rseaux sociaux comme Facebook et MySpace pour ne citer que les exemples les plus connus. Il est donc lorigine des grands succs de lInternet de ces dernires annes et peut facilement apparatre comme un ingrdient ncessaire. LUGC pour lditeur de site est aussi une bndiction ; il lui permet de se consacrer la technique, amliorer lexprience utilisateur et il laisse la partie ditoriale aux utilisateurs. Il ne faut pas oublier que le dbut de laventure de YouTube repose sur le dsir de quelques personnes schanger facilement des vidos de vacances. Un problme pas vraiment nouveau est apparu quand ces sites ont t envahis par du contenu professionnel et protg. Ce dernier point a favoris le succs des sites de partage de vidos mais gnre aussi des problmes. Dans le monde des blogs ou des rseaux sociaux, il est moins courant de trouver des uvres protges mais le trs grand nombre dauteurs parpillent le contenu et il est de plus en plus difficile de trouver des sources fiables et de qualit.

    78 | Advanced Web

    Le cahier des expertsuGC : limites et opportunitsLE CoNTENU GNr PAr LES UTILISATEUrS (USEr GENErATED CoNTENT : UGC) EST UN SAINT GrAAL DU WEB MoDErNE. LINTErNET EST DSorMAIS SoCIAL, LES INTErNAUTES PArTICIPENT PLUS FACILEMENT, ENrIChISSENT LES CoNTENUS ET SE rETroUvENT EN LIGNE.

    Les aspects de copyright, la profusion de services et la qualit du contenu sont les cueils de lUGC. La question du copyright impose aux plates-formes soit de modrer le contenu, soit de signer des accords avec les ayants droit, ce qui suppose des ressources financires importantes. Le problme li la profusion des services oblige chaque nouveau site Internet se crer une communaut, la fidliser et la garder alors que les internautes sont soumis continuellement de nouvelles offres. Enfin la qualit du contenu est elle aussi incontournable ; pour rdiger un article, raliser une vido, engager un dbat, il faut une certaine matrise technique ds lors que les utilisateurs dun service risquent de le quitter sil noffre pas ce quils attendent.

    volUtIoN DE lUgCLa prochaine tape du dveloppement de lUGC va passer par la tlphonie mobile. Ds que les accs Internet seront packags de manire simple pour le grand public, la 3G/3G+ et ses promesses de dbit ainsi que les nouveaux terminaux mobiles permettront

    bientt de faire presque les mme choses que sur un ordinateur. LInternet a grandi et aujourdhui la question du modle conomique se pose de la mme manire dans le domaine du high-tech que dans celui des entreprises de secteurs plus classiques. Les sites Internet qui comptent sur lUGC nont pour linstant quune seule possibilit pour montiser laudience : la publicit. L encore, de nouvelles problmatiques se posent, intimement lies aux aspects cits plus haut, la diversit impose une slection de la part des annonceurs, les problmes de qualit du contenu et de droits dauteur sur les images. Cet tat des lieux du contenu gnr par les utilisateurs est un peu pessimiste pour la simple raison quil faut aujourdhui bien plus que lenvie de fdrer une communaut pour russir sur le Web. Enfin, il ne faut pas oublier que lInternet est encore trs jeune, beaucoup de choses restent inventer et prouver et cest ce qui en fait un univers aussi passionnant quimpitoyable. rM

    Le contenu est gnr par les utilisateurs et le dveloppeur na plus qu se soucier de laspect technique.

    Le dbut de laventure de YouTube repose sur le dsir de quelques personnes

    schanger facilement des vidos de vacances.

    Livre_A_WEB02.indb 78 21/10/08 13:06:50

Recommended

View more >