ALA info mai 2009

  • Published on
    06-Mar-2016

  • View
    218

  • Download
    2

DESCRIPTION

ALA informations mai 09

Transcript

  • Les vnementsLes vnementsLes vnementsLes vnements

    Assemble Gnrale Assemble Gnrale Assemble Gnrale Assemble Gnrale de lA.L.A le 14 Mai au Collge Pierre Bodet Ma Cam-pagne 18 h 00

    . U.T.L.. U.T.L.. U.T.L.. U.T.L.

    . Confrences

    . 20 mai 14 h 30 lEspace Franquin La photographie . 23 septembre assemble de rentreassemble de rentreassemble de rentreassemble de rentre Lunesse ds 14 h 00 . Voyage - Les villes flamandes du 25 au 30 mai 2009 - Sortie St-Junien le 28 juin pour voir les ostensions. Repas libre.

    . C.T.L.. C.T.L.. C.T.L.. C.T.L.

    . Sortie lIle Madame le 4 juin 2009

    . Mchoui Roullet le 11 juin 2009

    . Sjour randonnes Port Bail (Manche) du 21 au 26 juin 2009 . Sortie St-Junien le 28 juin pour voir les ostensions. Repas libre. . 24 septembre assemble de rentre assemble de rentre assemble de rentre assemble de rentre Lunesse 16 h 00

    . Chorale. Chorale. Chorale. Chorale Concert le 5 juin 2009 dans lglise de Rougnac 20 h 30

    . Encadrement. Encadrement. Encadrement. Encadrement Exposition de latelier sur le site de Clair-gon de 10 h 17 h le 6 juin 2009

    . Portes ouvertes. Portes ouvertes. Portes ouvertes. Portes ouvertes Le 26 septembre de 10 h00 17 h 00 la salle de Lunesse Angoulme avec expositions et dcouvertes de lensem-ble des ateliers de lassociation et ins-criptions

    12 Mai 2009

    Amicale Laque Angoulme 14, rue Marcel Paul Tl. 05 45 95 64 01 alaique@wanadoo.fr

    Directeur de rdaction : Michel Buisson Comit de rdaction : Colette Farnieras, Dominique Gallardo, Brigitte Hardy, Nolle Longueville, Patrick Pouzet, Maria Roux, Andr Sevrit, Annick Simon, Irne Tiffonnet. Tirage : 400 exemplaires

    Page 1

    Editorial

    La dernire ligne droite de cette saison associative 2008/2009, ponctue par no-tre traditionnelle assemble gnrale en mai, me donne limpression, cette anne, dtre au milieu du gu et quil va tre impratif de bien ngocier le virage de la saison 2009/2010. Comme toutes les autres associations, et la socit en gn-ral, nous connaissons aujourdhui une crise de lengagement dans un contexte de surconsommation, dindividualisme et de crainte dun avenir incertain pour bon nombre de nos concitoyens. Un autre phnomne, un peu nouveau, o il est aussi de plus en plus puisant pour les bnvoles que nous sommes, dexpliquer que ladhsion est non seulement une obligation statutaire, mais une contribu-tion lconomie de lassociation, lob-tention dune assurance individuelle et collective indispensable et quelle est avant tout un acte militant. Nos interven-tions dans ce sens sont de plus en plus courantes et elles dnotent dun dlite-ment de lesprit associatif. Dans cet envi-ronnement, notre amicale va plutt trs bien et vous pourrez en juger dans notre rapport dactivit et ce journal A.L.A. infos . Mais nous sentons bien aussi aujourdhui que certains des bnvoles qui militent et animent nos activits de-puis de nombreuses annes commencent spuiser et le renouvellement dont je fais tat depuis quelques mois commence devenir urgent. Il nous faut imprative-ment aller en qute de personnes qui viendront grossir les rangs de nos admi-nistrateurs, animateurs et rfrents. Lan dernier, nous avons crit notre pro-jet associatif 2008/2012 qui, justement, indique quil nous faut penser renouve-ler nos responsables et il me semble que cet objectif devient de plus en plus pres-sant. Bien videmment, comme je lai dj crit dans des ditos prcdents, une des rponses cet objectif passe par une communication accrue de nos activits et du sens de notre action en mettant encore plus en avant les valeurs qui nous sont chres. Cest pour cette raison que nous continuons damliorer et de diffuser notre journal, que nous sommes en train de travailler sur une plaquette de prsen-

    tation de notre amicale et que nous vou-lons crer notre logo dont certains mod-les vous sont actuellement proposs. Mais nous pouvons tre optimistes car notre association possde de nombreux atouts avec une longue et riche histoire, des salaris, que ce soient nos animateurs du centre de loisirs, notre secrtaire comptable Florence et notre animatrice Brigitte qui se donnent pour le meilleur fonctionnement possible, des activits qui continuent de se dvelopper et de se drouler dans une bonne ambiance et une grande convivialit. Il nous reste au-jourdhui continuer de suivre les orien-tations de notre projet, savoir, mettre du lien et renforcer le sentiment dapparte-nance notre amicale. Cest pour cette raison, en plus des moments conviviaux dj en place, que nous avons program-m en septembre prochain Lunesse une journe portes ouvertes qui nous per-mettra de prsenter notre amicale au grand public et de montrer limage dune association multi activits qui dfend des valeurs et qui est ouverte tous. Alors, si nous sommes au milieu du gu avec par-fois des courants un peu plus forts, par-fois des arbres couchs en travers, conti-nuons notre chemin avec une grande s-rnit et un engagement sans faille, avec lobjectif principal de rendre le plus heu-reux possible nos adhrents et nos res-ponsables qui prendront du plaisir par-tager une activit et des moments de ren-contres et dchanges. Noublions pas que la vie associative, dans les temps de crise, est aussi un anti-dote la morosit et quelle doit contri-buer lpanouissement de lindividu quelles que soient les difficults de la vie quotidienne. Cest pour cette raison que la vie associative doit tre soutenue par ltat et les collectivits territoriales car elle est un bon remde pour une saine vie en socit et pour la paix sociale. Je ter-minerai par lternel refrain qui est de plus en plus dactualit : Mais que se-rait la vie sans les associations ?

    Michel Buisson Prsident

    de lAmicale Laque dAngoulme.

  • Page 2

    Le cyclotourisme chez les Compagnons

    Les femmes dautrefois brodaient pour passer le temps, les Les femmes dautrefois brodaient pour passer le temps, les Les femmes dautrefois brodaient pour passer le temps, les Les femmes dautrefois brodaient pour passer le temps, les femmes daujourdhui brodent pour l arrter.femmes daujourdhui brodent pour l arrter.femmes daujourdhui brodent pour l arrter.femmes daujourdhui brodent pour l arrter. A la Ferme des Valettes, le vendredi, un atelier permet de mettre en pratique cette citation. Certaines dbutent avec enthousiasme profitant du savoir-faire des plus exprimentes. En novembre 2008, loccasion du salon Loisirs et dcora-tion de Bordeaux, elles ont fait le dplacement pour admirer et glaner des ides et des conseils sur des ouvrages ralisables aux points compts pour dcorer et faire des prsents personnaliss. Depuis, elles brodent : torchons, bavoirs, abcdaires, toises, draps de bain, tableaux, etc Elisabeth Foltz

    La Broderie

    Au sein de notre Amicale, lorsque lon parle Compagnons du Temps Libre, cest la randonne qui vient lesprit; mais il ne faut pas oublier que chez les compagnons, il se pratique une autre activit, elle aussi trs dynamique : le cyclotourisme. Les animateurs de ces randonneurs cyclos sont actuellement face un pro-blme ; deux dparts ne font pas lunanimit : Ma Campagne/Puymoyen et stade Lo Lagrange Soyaux . Ces deux dparts sont situs sur des som-mets ; 112 mtres pour le premier et 120 mtres pour le second qui en plus

    prsente un handicap certain : la dangereuse sortie de Soyaux. Doit-on remplacer ces rendez-vous par dautres lieux ? A la place de Lo Lagrange Soyaux le rond-point de Bellevue va tre test ds le mois davril. Pour Ma Campagne/Puymoyen des ides, messieurs les cy-clos ! Pour cette activit cyclotourisme, des bnvoles sont recherchs pour faire les itin-raires du mardi. Prire de se faire connatre auprs du nouveau responsable, Jean-Pierre TABUTEAU, qui non sans humour, donne quelques conseils ces futurs bn-voles pour les itinraires quils voudront bien prparer : - Eviter les ctes, prfrer toujours les descentes. - Il y a du vent, assurez-vous que ce dernier souffle dans le dos des cyclos et non dans le nez de ceux-ci. - Lorsquune sortie est prvue pour une certaine distance, vitez dallonger celle-ci exagrment. - Pour terminer, avant de redevenir srieux, dernier petit conseil, envoyez nos cyclos sur des routes ensoleilles, ils vous en seront reconnaissants . Amis cyclos, respectez le code de la route et noubliez pas que les marches du jeudi, les sorties la journe, les sorties dune semaine, vous sont galement destines. Jean-Pierre Tabuteau

  • Billet dhumeur

    Page 3

    Tu seras financier, mon fils ! Il fut un temps o les parents, songeant lavenir, disaient leurs enfants (sils ne rvaient pas quils pren-

    nent leur succession) : Tu seras mdecin, tu seras ingnieur, tu seras inventeur, tu seras gnral, tu seras avocat ou ils pensaient

    tout bas, en regardant leurs petits gnies : tu entreras Polytechnique, Normale Sup., lENA, tu seras le Pasteur, lEinstein de demain

    Les plus modestes se disaient : tu seras instituteur, peut-tre professeur (le masculin englobe les filles, au moins depuis quelles accdent aux tudes longues). Les enfants avaient aussi leurs rves : Je serai Voltaire, Hugo, Mozart, astronaute, mdaill olympique.

    Et puis tout cela a chang. Jusqu ces tout derniers mois, parents et enfants partageaient le mme rve, au moins quand ces derniers,

    ayant franchi toutes les barrires, avaient accd la Terminale S, puis aux Classes Prparatoires: Mme si tu intgres une de ces Grandes Ecoles prestigieuses dont le nom seul sur un CV ouvre toutes les

    portes, tu seras je serai - banquier, expert financier Nous formons en France, on le clamait bien haut il y a moins dun an, les meilleurs experts financiers du

    monde. Wall Street et la City se les disputaient prix dor ! Le fils pouvait prciser : je serai trader ou plutt : je serai : Johnny Halliday, Lance Amstrong La matire grise et le talent, il faut que a paye ! Si 50 ans on na pas une Rollex, on a quand mme rat sa vie comme disait rcemment Jacques Sgu-

    la, publiciste clbre, qui sait si bien vendre un Prsident de la Rpublique en France ou ailleurs Le comble de la russite ? Un Master de lobbying ! a existe. Le brillant diplm de 23 ans qui a essay

    de se faire embaucher sur internet puis sur lEsplanade de la Dfense tait titulaire, a-t-on dit, entre autres, dun Mas-ter de lobbying ! Autrement dit : Si vous achetez mes services je sais comment faire, lgalement, pour quaucune lection, aucun vote, jamais, ne menace vos intrts Un rve

    Et voil pourquoi notre monde va si bien ? Raymonde Baptiste

    Vie de chien

    Il y a deux ans, Andr Sevrit nous disait quau Canada, les chiens taient des tres bien levs grce aux aires dexercice qui leur taient rserves. Celles-ci nexistent pas chez nous et beaucoup dangoumoisins voient dun mauvais il leurs trottoirs souills mais qui sont les fautifs ? Certaines personnes naiment pas les chiens : parce quelles en ont peur, quelles nont jamais cohabit avec eux, que dans leur enfance, elles nont pas eu loccasion de jouer avec eux. Beaucoup dexpressions familires traduisent ce sentiment anti-chien : tre chien , mener une vie de chien , il fait un temps de chien , ne pas valoir les quatre fers dun chien etc Je prfre retenir des expressions, moins nombreuses, mais tellement plus sympathiques comme tre fidle comme un chien , cest St Roch et son chien , avoir du chien , Les chiens sont plus capables damour dsintress que beaucoup dtres humains. Ils ne doivent jamais.

    Ils sont tristes quand nous sommes tristes. Ils manifestent leur joie ds quils nous aperoivent. Un bon matre est capable de lire dans les yeux de son chien ce que celui-ci ne peut pas exprimer par la parole : un lger reproche parfois, mais surtout beaucoup de re-connaissance et damour. Et quand ce compagnon nous quitte aprs 14 ou 15 ans de vie commune , il est difficile davouer la peine que nous prouvons car beaucoup de personnes ne pourraient pas comprendre notre chagrin et le vide que laisse cet ami fidle.

    Colette Farnieras

  • Petit mot

    Page 4

    On ma demand dcrire un petit mot pour me prsenter lALA et lUTL, ceux, bien sr, qui ne parti-cipent pas aux ateliers danglais, qui se droulent les lundis aux Valettes. Jhabite dfinitivement la campa-gne charentaise depuis six ans, ayant achet ma maison depuis plus de vingt ans, quand il ny avait pas daccent anglais, ni de voitures immatricules en Angleterre chaque coin. Je suis en retraite de ma pro-fession de chercheuse et professeur universitaire de lhistoire du mouvement ouvrier et de Womens Stu-dies . Cette discipline nexiste pas de la mme faon en France ; cependant, cest en France quon trouve ses grandes philosophes comme Flora Tristan, Simone de Beauvoir, Hlne Cixous, Luce Irigary etc. Je possde mme un livre de Luce Irigary (Je, Tu, Nous, ditions Grasset & Fasquelle, 1990) quelle a sign et que jai achet doccasion Poitiers. Ces philosophes, dont des disciples de Foucault et Derrida, sintres-sent beaucoup aux langues, peut-tre ainsi suis-je retourne mes racines ?

    Cependant, une fois chercheuse, toujours chercheuse . Ainsi jattends larrive de mon septime livre, qui va tre publi le 1er juin 2009 The Newer Eve : Women, Feminists and the Labour Party (ditions Pal-grave MacMillan). In this book, feminist theory is interwoven with womens voices in the study of three consecutive twentieth century womens organisations, separate from but affiliated to the Labour Party, starting with the Womens Labour League, 1906-1918 and concluding in 1993. It looks at how the womens leaders tried to balance a socialist feminist programme with the Partys national programs and the mostly middle class feminist movements. As these organisations represented women workers, consumers and politicians, so the totality of womens involvement in the Labour movement is considered. Womens labour market position and how this affects their Labour movement participation is discussed and the way that war affects political organisation. The subject matter gives a new insight into the Labour Party, engag-ing with its development from its first secretary and Labours first Prime Minister, Ramsay MacDonald to the Tony Blair New Labour, period. Insisting that Labour Party differences be recognised, both over time and in locality, the study concludes by using post-modernism to evaluate the future possibility of a Labour / feminist axis.

    Christine Collette

  • Dessin, peinture

    Page 5

    Lignes dhorizon, points et lignes de fuites, perspective frontale et oblique, proportions, ombre, lumire, autant de mots et bien dautres, sont autant de sujets tudis par les participants de latelier. Pourquoi aborder ces termes souvent inconnus ? Les diffrentes techniques, pastel, aquarelle, huile, ncessitent dobserver objets, paysages, personnages, avant den effectuer correctement le dessin. Ca y est, le mot est lch. Observer : regarder avec attention les pro-portions, les positions des choses les unes par rapport aux autres, leurs si-tuations dans lespace, les couleurs, les ombres, etcNous avons ds le d-

    part des sances effectu la mise en couleurs des natures mortes que nous installons sur une table (coupe de fruits, ensemble de pots, de bouteilles, pot de fleurs,). La technique utilise : le PASTEL Pourquoi ? - il est trs facile employer sans aucun outil, uniquement avec les doigts pour effectuer les mlanges sur le papier et estomper. Quest-ce que le pastel ? - cest un matriau solide dune duret un peu infrieure celle de la craie, se prsentant sous forme de btonnets ronds ou carrs, soit en crayon. Il est compos de pigments purs, de craie et dun liant, la gomme arabique. Il existe une trs grande varit de couleurs, la marque Sennelier propose surfins en 522 nuances. Il est principalement utilis sur papier genre Canson de diff-rentes textures. Souvent moins considr que la peinture lhuile, il a pourtant t utilis par de trs grands peintres, Lonard de Vinci, Degas, Char-din, Monet, Berthe Morisot, Toulouse-Lautrec, Quantin La Tour, Picas-so,

    Transcrire sur une feuille de papier et mettre en couleurs suivant sa propre inspiration et son approche per-sonnelle des couleurs est un vritable moment de plaisir (le mot est peut-tre un peu faible). Il suffit de voir lattention que portent les participants ce travail et dcouter le silence rgnant dans la salle le vendre-

    di matin Clairgon.

    Les beaux jours arrivent et nous admirons le parc sous le soleil prin-tanier. Une premire approche en extrieur a fait dcouvrir la beaut de cer-tains arbres, dun petit pont cach dans la verdure.

    La grille dentre, le chteau, des alles darbres, seront nos pro-chains sujets dobservation et de ralisation.

    Latelier peinture, cest avant tout un lieu de convivialit o chacun, en fonction de ses propres sensibilits, est amen faire une cration artistique personnelle, tant dans le dessin que dans les couleurs. Claude Moreau

  • Quest-ce-que la sophrologie ?

    La sophrologie nest pas : - de lhypnose : la grande diffrence vient de linten-tion. Lintention du sophrologue est de rendre la personne de plus en plus consciente, mais aussi libre et autonome. Dans une sance de sophrologie, le sophrologue fait des propositions que la personne va vivre sa manire ou refuser. - de la psychanalyse : aprs une sance de sophrologie, il y a un partage du vcu, c'est--dire une description des phnomnes vcus. Mais il ny a pas dinterprta-tion de ces phnomnes ni de jugement. - une grande corbeille remplie de techniques drobes a et l.

    La sophrologie est : - une mthode scientifique conue pour matriser l-quilibre corps-esprit pour ltude de la conscience et pour la conqute des valeurs de lhomme (Caycdo). - une discipline permettant de dvelopper nos capacits personnelles et damliorer ainsi notre existence au quotidien - une approche psychocorporelle base sur une cons-cience accrue de soi-mme et sur le renforcement des structures positives.

    On parle beaucoup de la sophrologie mais bien peu de personnes savent vraiment de quoi il sagit. Certains (cf P.A Chn) parlent dune doctrine impntrable rserve des initis, dautres doutent de son s-rieux et vont jusqu lassimiler une secte tant ce qui est difficile dfinir dans une formule simple leur parait suspect. Il en est qui, dans un effet sympathisant, lassimilent purement et simplement au yoga, la relaxation, voire lhypnose sefforant de la rattacher une discipline quils pensent connatre.

    Les techniques de sophrologie sont crites : il y a une mthodologie de groupe. Le sophrologue sappuie sur la mthodologie du crateur de la sophrologie (1960), le professeur A. Caycdo, dorigine colombienne qui vit actuelle-ment en Andorre. Il continue ses recherches et actualise sans arrt les techniques de sophrologie.

    Les exercices dynamiques qui reposent principalement sur la relaxation et la respiration nous connectent avec nos sen-sations et nous conduisent vers la paix avec notre corps. Le renforcement de laction positive nous permet de laisser merger les lments positifs du pass, du prsent et de lavenir, de mieux utiliser tous nos potentiels et dveiller les dimensions les plus favorables qui sommeillent en nous. Petit petit, nous apprenons nous librer de nos tensions. Nous apprenons faire des pauses, revenir nous , vivre le moment prsent. Le toujours tourn vers lextrieur est source de stress. En ramenant notre conscience en nous , nous pouvons nous ressourcer, retrouver la joie et lharmonie intrieure, renforcer nos valeurs personnelles. Cest le processus qui initie une transformation en profondeur de ltre.

    Bernadette Chave

    Profonds sujets de rflexion

    Page 6

    Afin de dgourdir les doigts et les poignets de tous ceux qui voudraient bien crire mais qui n'osent pas, nous vous proposons d'apporter vos rflexions et commentaires sur les sujets suivants. (Ne pas en profiter pour nous en coller 4 pages) 1 ) De quelle couleur est le camlon quand il se regarde dans une glace ? 2 ) Si un chat retombe toujours sur ses pattes et une tartine beurre retombe toujours du ct du beurre, que se passe -t -il quand on attache une tartine beurre sur le dos d'un chat et qu'on les jette par la fentre ? (ct non beurr du ct des poils du chat, bien entendu...) 3 ) Quel est le synonyme de synonyme ? (facile) 4) Sur une navette spatiale qui voyage la vitesse de la lumire, est-ce que les phares fonctionnent ?

    Patrick Pouzet

  • Langue Pouvoir et Presse

    Il n y a pas de lien ncessaire entre la libert de la presse et lexistence dun journalisme criti-que. Rien nempche la presse dtre la fois libre et soumise. Quelques explications, rappels et citations revues et non corriges permettront dapporter un clairage sur la question de la libert dexpression du journaliste.

    Le texte propos aujourdhui nobit pas aux rgles de larticle qui doit tre crit pour les enfants et les P.D.G. runis, dans une langue au vocabulaire restreint, qui sen tient au minimum afin dtre parcouru rapide-ment, qui doit commencer par un titre trs accrocheur, et enfin tre men comme une opration de commando. Nous allons rflchir la langue du pouvoir, au pouvoir de la langue, aux mdias de plus en plus asservis au mar-ch et la publicit. De nombreux auteurs sont cits, certains ne vous rappelleront peut-tre aucun souvenir, mais ce nest pas un hasard sils ont t oublis, sinon censurs . Nous vous proposons de vous aider vous cons-truire votre propre opinion.

    Des linguistes mais aussi des philosophes, des crivains, des polmistes reconnaissent limportance de la rhtorique (ensemble de procds constituant lart oratoire, en vue de persuader) dans lexercice de la dmocratie. La cit grecque, comme les dmocraties modernes, sont prcisment centres autour de leur rhtorique et par consquent des possibilits de manipulations et autres tromperies. Les tyrans anciens navaient nul besoin dex-poser ou de justifier leurs actes. Quen est-il aujourdhui ? On continue persuader, or pour persuader, tous les moyens sont bons pour obtenir la confiance. Lorateur doit tre comptent pour produire une croyance, et pour peu quil utilise certains artifices, il se transforme vite en magicien. Le discours de propagande moderne est de ceux-l, dautant plus efficace que, diffus par radio ou tlvision, il est labri des contradicteurs.

    En 1947 est publi un texte de Victor Klemperer sous le titre LTI o LTI sont les initiales de Lingua Tertii Imperii , la langue du III Reich. Lauteur montre comment la propagande nazie avait retourn les opinions et avait fait adopter au plus grand nombre, travers certaines expressions, tournures, constructions, une langue sim-ple, adopte de faon mcanique et inconsciente o les mots avaient chang de valeur . Victor Klemperer, pro-fesseur juif chass de luniversit de Dresde, tient entre 1933 et 1945, un journal o il tudie les caractristiques dune langue nouvelle.

    En 1948, cest George Orwell qui crit un roman danticipation, 1984, un moment o lauteur redoute que la dictature lemporte sur la dmocratie dans le monde entier. Dans ce roman, Syme, un membre du parti, est un linguiste professionnel qui travaille au dictionnaire de Newspeak , une forme rationnelle de langlais, que Big Brother, le dictateur dOcania, a dcid dimposer son peuple. Syme se rjouit de la destruction des mots, par exemple non bon fera aussi bien laffaire que mal , plus bon remplacera excellent , splendide ( il est vrai quaujourdhui super est un mot bien pratique !). Syme se rjouit aussi du fait que tout le but du News-peak est de rtrcir le champ de la pense. Mais le processus se poursuivra bien aprs notre mortet le champ de la conscience sera toujours plus limit prcise Smyne dans le roman de G. Orwell .

    Ne remplace-t-on pas ces derniers temps les mots rpression arbitraire, et injustice, par ripostes dispro-portionnes ? Dsormais, il ny a plus de misre mais de la pauvret ou une condition modeste, il ny a plus dex-ploits mais des travailleurs temps partiel. Le pauvre est devenu lquivalent, pour lconomie moderne, de un ou de deux dollars par jour. La novlangue de lconomie a envahi tous les aspects de la vie, de la naissance la mort, de lcole la maison de retraite en passant par lhpital, de la terre au ciel, de leau lair quon respire, des orga-nes du corps lintelligence humaine, des tres humains qui sont lobjet de trafics, tout a t rduit des dpen-ses, des pourcentages, des cots, des profits, des courbes et des statistiques, des sondages mesurant lopinion des gens qui nont pas pris le temps de sen construire une. En rsum, tout a t rduit une marchandise dmatriali-se, abstraite. Ajoutons que les langues de bois, ne se situent pas sur le terrain du vrai et du faux. Tous ces procds se retrouvent dans les discours de propagande. Or ces discours sont partout, comme nous lavons dj prcis. Ils sont la langue courante des politiques mais aussi de la publicit, des journaux, de lopinion, une langue dans la-quelle sendorment notre imaginaire et notre bon sens. Cest la crise, il est temps de partir nous raconte la publicit de Jet tours ! Cela se passe de commentaires.

    T.S.V.P

    Page 7

  • Langue Pouvoir et Presse

    Page 8

    En 2006, Eric Hazan, montre dans, LQR ,La propagande au quotidien, en se rfrant au travail de Victor Klem-perer dj cit, comment cette langue de la cinquime Rpublique, cette langue courante, dtermine nos faons de consommer, de voter, de penser, et jajouterai, daccepter la servitude volontaire. La langue du nolibralisme sest imprgne dans tous les esprits et plus elle est parle, plus ce quelle cherche promouvoir se produit dans la rali-t. La peur et la frustration sont habilement utilises pour que se dclenchent plus facilement les pulsions dachat, et pour que sorganise de faon presque naturelle, une socit policire et sous surveillance.

    En 2007, Jacques Bouveresse, professeur au Collge de France, publie un ouvrage, Satire&prophtie : les voix de Karl Kraus (d.Agone). Dj, bien avant la guerre de 1914-1918, Karl Kraus (1874-1936), journaliste et pol-miste autrichien, avait dnonc avec force, selon les termes de Jacques Bouveresse, la phrasologie, le men-songe, la manipulation par le discours, la corruption de la langue, signe de la corruption de la pense et du senti-ment . En 1913, Kraus dnonait, dans une chronique, Die Katastrophe der Phrasen soit la Catastrophe des Phrases , le triomphe de la phrasologie creuse des journalistes, vide de tout contenu au profit de la banalit, mme lorsquelle doit rendre compte de linacceptable. Pour Kraus, labsence totale de respect pour le langage se retrouve dans labsence de respect pour ltre humain lui-mme. Kraus ne cessera de conseiller dapprendre servir la langue. Plus on enrichit la langue, plus on enrichit la vie de lhomme. Mais la presse ne sintresse pas la lan-gue. Jacques Bouveresse crit, dans louvrage prcdemment cit, toujours propos de ce que Kraus pense de la presse : ltat naturel de la presse est non seulement la soumission, mais mme la prostitution pure et simple . les jour-naux fabriquent lopinion publique, la manipulent, et font semblant ensuite de la reprsenterDans les priodes o tout va bien pour eux, ils nhsitent pas faire preuve dune assurance et mme dune arrogance qui sont peu prs sans limites et se prsenter comme les formateurs de lopinion claire et les ducateurs du jugement, ce qui, aux yeux de Kraus, revient usurper une fonction qui exigerait des moyens intellectuels et des qualits mora-les dont les journalistes sont gnralement dpourvus. Mais quand les choses deviennent nettement plus difficiles et que la critique commence se faire un peu trop insuffisante, le journal se met tout coup jouer lair bien connu du serviteur de la dmocratie rempli dabngation et de modestie, qui est seulement lcoute du public et na ni les moyens ni lenvie de lui dicter de quelque faon que ce soit ses opinions . Jacques Bouveresse analyse et explique comment Kraus a forg des armes efficaces dont nous pouvons nous servir encore aujourdhui afin de mieux comprendre la nature des relations entre la presse, lopinion et les pouvoirs (politiques et conomiques).

    Vous allez dire : Et les rcents Etats gnraux de la presse ? Il est possible de rpondre : Sest-on en-tendu sur la dontologie respecter ? Qui va laborer le code de dontologie annexer la convention collective des journalistes entre autres ? Qui va veiller leur application ? Comment viter la censure et lautocensure ? Au-tant de questions non rsolues et qui nannulent pas, au contraire, la pertinence des analyses faites par les auteurs cits prcdemment .

    Nous terminerons cette rapide rflexion en proposant cet extrait dun article dIgnacio Ramonet puis dans le Monde diplomatique dOctobre 1993 : Beaucoup de citoyens estiment que, confortablement installs sur le canap de leur salon et en regardant sur le petit cran une sensationnelle cascade dvnements base dimages fortes, violentes et spectaculaires, ils peuvent sinformer srieusement. Cest une erreur majeure. Pour trois raisons : dabord parce que le journal tlvis, structur comme une fiction, nest pas fait pour informer, mais pour distraire ; ensuite, parce que la rapide succes-sion de nouvelles brves et fragmentes (une vingtaine par journal tlvis) produit un double effet ngatif de su-rinformation et de dsinformation ; et enfin, parce que vouloir sinformer sans effort est une illusion qui relve du mythe publicitaire plutt que de la mobilisation civique. Sinformer fatigue, et cest ce prix que le citoyen ac-quiert le droit de participer intelligemment la vie dmocratique ( Article cit dans un ouvrage scolaire de 2004, pour lenseignement du Franais ). Trouvez-vous Monsieur Ramonet trop exigeant ? Quen pensez-vous ?

    Marie-Jeanne GANTEILLE

  • Randonne pdestres

    Deux des huit animateurs actuels assurant lencadrement des sjours dune semaine dsirent arrter. Pour assurer le bon droulement et la continuit de ces sorties la semaine, il est fait appel des volontaires, si possible parmi les plus jeunes CTL, pour complter le groupe. Les candidats voudront bien se faire connatre auprs de notre respon-sable Christian Artaud. Qualits souhaites : - savoir lire une carte (ce la est facile comprendre) - savoir sadapter au groupe encadr en fonction du niveau gnral et des cas particuliers - faire participer autant que possible lensemble du groupe certaines dcisions, mais ceci est trs important, savoir reprendre les rennes en cas dimprvu, et dune faon rapide et ferme - tre disponible pour effectuer les reconnaissances et par la suite lencadrement des sjours - tre daccord pour accepter de remplacer au dernier moment (sauf impossibilit majeure), un autre animateur dans limpossibilit de partir - accepter cette fonction bnvole pour une dure si possible indtermine. Rassurez-vous, tout se fait dans la bonne humeur.

    Pour tous - cyclistes et marcheurs

    Notre prsident, Michel Buisson rappelle tous les participants aux sorties CYCLOTOURISME comme ceux des RANDONNEES PEDESTRES : - que ladhsion lAMICALE LAIQUE dANGOULEME et la licence UFOLEP sont obliga-toires. Pour obtenir cette licence, un certificat mdical est ncessaire. - il demande aux responsables de refuser la participation nos activits toute personne qui ne serait pas en rgle.

    Ladhsion lALA est avant tout un acte militant ; il ny a aucune raison ce quune personne qui prati-que une activit au sein de notre amicale ne soit pas adhrente. Cet acte dengagement est dune part sym-bolique, mais aussi statutaire et dautre part, le prix de cette adhsion permet chaque personne qui prati-que une ou plusieurs activits dapporter sa contribution financire au fonctionnement de notre associa-tion. En ce qui concerne la licence UFOLEP, cela est particulirement important car cette licence com-prend la couverture assurance, dune part, pour la responsabilit civile de lassociation, et dautre part, pour vous garantir en cas daccident (lactivit cycliste en particulier est loin dtre pargne par ce ris-que).

    Christian Artaud

  • Nous vous invitions choisir le logo de lAmicale Laque dAngoulme, Merci de retourner le coupon rponse.

    -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Logo de lAmicale Laque dAngoulme Coupon rponse envoyer avant le 4 juin

    lALA 14 rue Marcel Paul 16000 ANGOULEME

    Votre choix : n ...

    1

    2

    3

    4