BILAN WETLANDS INTERNATIONAL 2013

  • Published on
    24-Mar-2016

  • View
    212

  • Download
    0

DESCRIPTION

OISEAUX DEAU EN JANVIER

Transcript

BILAN WETLANDS INTERNATIONAL OISEAUX DEAU EN JANVIER 2013 Nous avons recens 324 830 oiseaux en janvier 2013, ce qui constitue le deuxime meilleurtotal depuis le dbut de cette enqute (1967) aprs lafflux majeur de 2011 (402.459), si lonfait abstraction des larids peu pris en compte cette anne aprs avoir fait lobjet duneenqute spcifique en dcembre 2012. Notre rgion a donc jou son rle de refuge climatique,car si la Normandie a bnfici de tempratures dans la normale saisonnire en janvier 2013,il en fut autrement dans le nord de lEurope. Les Pays-Bas, par exemple, ont subi lhiver leplus froid de ces dix dernires annes. Concernant lvolution du nombre dhivernants, contrairement ce que laisserait penser lafigure 1, y compris pour les 20-30 dernires annes, elle est imputable une meilleurecouverture rgionale. Ainsi, lanalyse des donnes pour les principaux sites fonctionnels(Cf. figure 2), ne tenant compte que des anatids et des limicoles, montre que le nombredoiseaux deau na pas progress significativement entre 1984 et 2013 (taux de croissanceannuel moyen = 5 %). Par ailleurs, on observe que le nombre doiseaux nest pas corrl latemprature releve localement (+0.2 en 30 ans), hors pisodes particulirement froid danstoute lEurope (1985, 1987, 1997). De fait, les effectifs importants recenss un hiver normalsuccdant un hiver rigoureux sont lis un phnomne de rmanence qui conduit lesoiseaux revenir quelques temps dans une zone dhivernage ayant servie de refugeclimatique. Sans quil soit toujours possible didentifier clairement les liens de cause effetsdes facteurs voqus prcdemment, auquel il convient dajouter la dynamique propre chaque espce, 20 dentre elles ont enregistr un record historique en 2013, dont : plongeonarctique, grbe cou noir, fou de Bassan, grande aigrette, hron garde-bufs, cygnetubercul, sarcelle dhiver, canard chipeau, canard souchet, tournepierre collier, chevalierarlequin et gambette.Figure 1 : Nombre d'oiseaux recenss annuellement (1967-2013)GONm B. Chevalier | Bilan enqute WI oiseaux deau en janvier 2013 . 1Figure 2 - Variations interannuelles du nombre d'oiseaux sur les principaux sites normandsA linverse, un certain nombre despces sont en nette rgression, ce que les observateursperoivent sans quil soit ncessaire de recourir une analyse statistique (fuligule milouinan,macreuse brune, par exemple). Pour dautres, la question reste pose, ainsi en est-il dubcasseau variable (Cf. figure 3). De fait, si la courbe de tendance semble faire penser unediminution, le coefficient de dtermination ne confirme pas cette premire impression. Demme, la comparaison des moyennes avant et aprs 1999 (- 7 %), nest pas significative. Figure 3 - Evolution du nombre de bcasseau variableGONm B. Chevalier | Bilan enqute WI oiseaux deau en janvier 2013 . 2I BILAN La baie du Mont-Saint-Michel, que nous partageons avec nos voisins bretons, a accueilli22.79 % de ce total ; viennent ensuite : lestuaire de Seine (13.34 %), la baie des Veys(10.06 %), le littoral Seino-marin (9.92 %), les marais du Cotentin et Bessin (7.28 %), la cteouest de la Manche (7.06 %), la cte Est du Cotentin (5.55 %), les marais de la Dives(3.59 %), la valle de la Seine (3.51 %), la baie dOrne (2.93 %), la cte de Nacre (2.47 %), lePays de Bray (2.45 %), le Pays de Caux (1.27 %), la cte nord du Cotentin (1 %), larchipelde Chausey (0.95 %), pour les principaux sites fonctionnels (Cf. figure 4). Figure 4 : Rpartitions des effectifs globaux en janvier 2013Les conditions daccueillent spcifiques dcident de la rpartition des espces (Cf. figure 5).Ainsi, la Seine-Maritime joue un rle prpondrant pour les plongeons, grbes et alcids(Cf. figure 6) ; la Manche pour les anatids, hormis les canards plongeurs deau douce(Cf. figure 7), et les limicoles (Cf. figure 8) ; alors que les foulques se distribuentprfrentiellement entre lEure et la Seine-Maritime (Cf. figure 9). GONm B. Chevalier | Bilan enqute WI oiseaux deau en janvier 2013 . 3Dpartement Manche Calvados Orne Eure Seine-MaritimePlongeons & grbes 496 1665 33 956 3716Autres palmipdes 1391 561 188 778 8969Grands chassiers 961 262 50 349 126Anatids de surface 40340 5034 1367 9013 2811Canards plongeurs 8356 2004 105 2949 1208Rallids 2471 2128 226 6726 8383Limicoles 118751 10246 211 11091 414Alcids 79 73 0 15 1182Total 172946 21979 2213 31906 26810Figure 5 : Rpartition dpartementale par groupe.Figure 6 : Rpartition des plongeons, grbes et alcids en janvier 2013GONm B. Chevalier | Bilan enqute WI oiseaux deau en janvier 2013 . 4Figure 7 : Rpartition des anatids en janvier 2013Figure 8 : Rpartition des limicoles en janvier 2013GONm B. Chevalier | Bilan enqute WI oiseaux deau en janvier 2013 . 5Figure 9 : Rpartition des grands chassiers et des rallids en janvier 2013RDV le WE du 11-12 janvier 2014 pour la 48me dition de cette enqute.Merci aux animateurs dpartementaux et aux 85 correspondants locaux qui font le succs decette enqute, et dmontrent ainsi notre capacit nous mobiliser pour la protection desoiseaux et de leurs milieux. Nul doute quil en serait autrement si vous ntiez pas l pourrecueillir ces indicateurs !Coordonnes des animateurs dpartementaux :- Calvados : Robin Rundule robinrundle@free.fr 02 31 97 06 46- Eure : Christian Grard botaurus1@aol.com 02 32 35 48 86- Manche : Bruno Chevalier bruno-chevalier@neuf.fr 02 33 50 01 93- Orne : Stphane Lecocq ste.lecocq@wanadoo.fr 02 33 96 15 78- Seine-Maritime : Fabrice Gallien fabrice.gallien@wanadoo.fr 02 31 43 52 56Bruno ChevalierGONm B. Chevalier | Bilan enqute WI oiseaux deau en janvier 2013 . 6