Cahier technique petites Chouettes

  • Published on
    10-Mar-2016

  • View
    215

  • Download
    2

DESCRIPTION

Cahier technique petites Chouettes

Transcript

Ce cahier technique est un outil du rseau Petites chouettes de montagne. Il bnficie de la contribution des donateurs LPO, de lOffice national des forts et de la fondation Nature & Dcouvertes.Ligue pour la Protection des OiseauxAssociation reconnue dutilit publique.LPO Mission Rapaces62 rue Bargue, 75015 PArIstl : 01 53 58 58 38 fax : 01 53 58 58 39 e.mail : rapaces@lpo.fr web : http://rapaces.lpo.frSige social nationalFonderies royales 8 rue du docteur Pujos - BP 9026317305 rOChefOrt CeDextl : 05 46 82 12 34 fax : 05 46 83 95 86e.mail : lpo@lpo.fr web : www.lpo.frLes autres cahiers techniques de la LPO : http://rapaces.lpo.frPour recevoir ces cahiers techniques et pour tout renseignement sur les rapaces : rapaces@lpo.fr La LPO est le reprsentant officiel, pour la france, de Birdlife International, alliance mondiale pour la protection des oiseaux. Petiteschouettes de montagne Chevchette & TengmalmcahiertechniqueCe cahier technique a t ralis par la Ligue pour la protection des oiseaux, grce au soutien de lOffice national des forts et de la fondation Nature & Dcouvertes.reproduction interdite sans autorisation 2011Rdaction : Yves MullerRelecture : fabienne David, Danile Monier, Yvan Orecchioni, Alain Perthuis, Yvan tarielPhotos de jaquette : D. hackel, Y. Muller, G.trochard Maquette originale et composition : emmanuel Caillet . La tomate bleueImpression : imprimerie Causses et CvenneEdition 2011EditoCahier techniqueChevchette & TengmalmLPO Mission RapacesEdition 2011 Un groupe de travail Petites chouettes de montagne pour mieux connatre et mieux protger la chouette de Tengmalm et la chevchette dEurope.La Tengmalm, et plus encore la chevchette, ont longtemps t mconnues en France. Parfois confondues avec la chevche dAthna, bien plus commune, ces deux espces vivent dans des endroits reculs, souvent difficiles daccs. Leurs murs crpusculaires ou nocturnes et leur grande discrtion leur ont longtemps permis de passer inaperues. Etaient-elles plus rares il y a quelques dcennies (cest bien possible) ou bien est-ce lintrt croissant pour ces deux espces fort sympathiques qui explique laugmentation du nombre de donnes enregistres ces dernires annes ? Les deux phnomnes sont peut-tre lis : elles sont devenues plus communes etsuscitent donc plus dintrt.Un symposium franco-allemand sur La chevchette et la fort a t organis en septembre 2006 dans lePflzerwald, non loin des Vosges du Nord. Au vu du succs de cette manifestation, un groupe de travail Petites chouettes de montagne , commun la LPO et lONF, a t constitu afin de centraliser les informations desornithologues, des naturalistes, des forestiers, voire des randonneurs. Ce groupe est ouvert toute personne intresse par la chevchette et la chouette de Tengmalm.La mise en commun des donnes permettra de mieux cerner laire de rpartition des deux espces, destimer limportance des populations et de comprendre les besoins (surtout en terme dhabitat) des deux petites chouettes. Des mesures de gestion favorables pourront alors tre proposes aux forestiers.Les fiches contenues dans ce dossier permettront de sensibiliser les non-spcialistes et de les aider dans la recherche de ces deux petites chouettes.Le succs de la premire dition de ce cahier technique, actuellement puise, nous a encourags envisager unerdition. Quatre nouvelles fiches viennent complter le dossier et les cartes de rpartition des deux chouettes de montagne ont t actualises, en partie grce aux donnes collectes depuis la cration du groupe de travail !Pour toute demande de renseignement, nhsitez pas contacter les responsables locaux et/ou nationaux dontlescoordonnes figurent ci-dessous. Responsables de massif: Ardennes Nicolas Harter (harter.chiro@gmail.com) Vosges Yves Muller (yves.muller@lpo.fr) Massif Jurassien Michel Gauthier-Clerc (gauthier-clerc@tourduvalat.org) Grard Ponthus (gerard.ponthus@onf.fr) Cte-dOr Herv Jacob (erve.jacob@free.fr) Massif central Livradois : Dominique Vigier (nicky.vigier@laposte.net) Chane des Puys: Romain Riols (romain.riols@lpo.fr) Massif forestier de la Loire : Rodolphe Genouilhac (genouilhacrod@club-internet.fr) Limousin: Romain Rouaud (romain.rouaud@free.fr) Aigoual: Jean Son (jean.seon@cevennes-parcnational.fr) Lozre : Francois Legendre (fl1973@yahoo.fr) Alpes Haute-Savoie : LPO Haute-Savoie (haute-savoie@lpo.fr) Savoie : Jrmie Hahn (jeremie_hahn@yahoo.fr) Isre : Yvan Orecchioni (yvan.orecchioni@onf.fr) Vercors : Gilles Trochard (gilles.trochard@wanadoo.fr) Hautes-Alpes : Philippe Gillot (phgillot@wanadoo.fr) Alpes-maritimes : Boris Gurin (boris.guerin@onf.fr) Pyrnes: Pyrnes-Atlantiques : Jean-Claude Auria (jean-claude.auria@onf.fr) Aude : Christian Riols, 9 chemin de la Devse, 11 340 Espezel (christian.riols-loyrette@orange.fr)Responsables nationaux : pour la LPO : Yves Muller (yves.muller@lpo.fr), 32 rue des chalets, 57 230 Eguelshardt. pour lONF : Yvan Orecchioni (yvan.orecchioni@onf.fr), 4 rue Alfred de Musset, 38 500 Voiron.Milan royal - photo : R. Riols SommaireCahier techniqueChevchette & TengmalmLPO Mission RapacesEdition 2011 Editorial Fiche Sommaire La chevchette dEurope La chevchette en France : donnes historiques et situation actuelle Comment rechercher la chevchette dEurope ? bis Protocole de recherche de la chevchette dEurope La chouette de Tengmalm La chouette de Tengmalm en France : donnes historiques et situation actuelle Comment rechercher la chouette de Tengmalm ?bis Protocole de recherche de la chouette de Tengmalm Fiche de synthse annuelle Fiche de nidfiche1page1.1 Description de lespceLa chevchette dEurope est la plus petite espce de rapace nocturne dEurope. Sa taille atteint celle dun tourneau avec une longueur de 16 17 centimtres pour le mle et de 18 19 centimtres pour la femelle. Le poids moyen est de 60 grammes pour le mle et de 80 grammes pour la femelle. La teinte gnrale du plumage est brun gris ponctu de blanc; la poitrine est blanchtre avec de fines rayures verticales. Contrairement dautres rapaces nocturnes, les disques faciaux sont peu marqus, mais la chevchette possde des sourcils blancs bien visibles.Le vol est tantt direct, tantt ondul. Lespce se perche volontiers la pointe des arbres, surtout des picas secs. Rpartition gographiqueLa chevchette dEurope est une espce eurasienne dont laire de rpartition stend de lEurope centrale et septentrionale jusqu la Sibrie orientale.En Europe, on distingue deux zones doccupation: la partie septentrionale (Norvge, Sude, Finlande, Russie) et lEurope centrale o la chevchette est une relique de lpoque glaciaire. On la rencontre donc dans tout le massif alpin, dans le Jura, les Vosges, la Fort Noire, les Carpates, les Tatras et dans quelques massifs montagneux du sud-est de lEurope. Par ailleurs, la chevchette habite aussi des vastes massifs forestiers de plaine comme la lande de Lunebourg en Allemagne et la fort de Bialowiesa en Pologne.En France, elle se reproduit dans les Alpes, le Jura et les Vosges. En fait, toute la frange est du pays est occupe depuis les Vosges du Nord jusquaux Alpes-Maritimes. Les difficults de dnombrement rendent les estimations de population difficiles. Les effectifs sont sans doute de quelques centaines de couples.La chevchette dEuropeCahier techniqueChevchette & TengmalmLPO Mission RapacesEdition 2011La chevchette dans le Jura franais - photo : D.Ppin fiche1page1.2La chevchette dEuropeCahier techniqueChevchette & TengmalmEdition 2011 HabitatLa chevchette affectionne les vieux boisements clairsems de rsineux ou dessences mixtes o elle trouve la fois des terrains de chasse favorables et des cavits de pics dans lesquelles elle stocke sa nourriture et se reproduit. Dans le Jura, elle se cantonne dans les forts daltitude, en gnral des pessires traites en futaie jardine, donc des peuplements bien structurs avec des vieux arbres, des arbres plus jeunes et des troues de rgnration. Lpica et le sapin sont dominants, les feuillus ntant prsents quen faible proportion (Joveniaux, 1993).Dans les Hautes-Alpes, les milieux frquents sont des forts subalpines relativement ouvertes (couvert htrogne, avec une mosaque de zones boises denses, de clairires et de secteurs arbustifs), principalement des cembraies et des mlzins, parfois des sapinires-pessires (altitudes extrmes: 1 500 2 300 mtres, altitude moyenne des observations: 1 875 mtres) (Gillot, comm. pers.).Dans les Vosges du Nord, 20 territoires occups par lespce au printemps ou en automne 2007 ont comme caractristiques communes dtre situs dans des zones froides et humides en cuvette, fond de vallon ou zone tourbeuse, occupe par une fort ge et bien structure avec des chnes (pour les cavits de pics) et des picas (pour le couvert).En Charteuse, les peuplements frquents sont situs entre 1 200 (exceptionnellement 1 000) et 1 700 mtres daltitude. Ce sont des htraies-sapinires irrgulires ou des pessires relativement ouvertes, souvent proximit de prairies.Milieu occup par la chevchette dans le Risoux (Jura) - photo : J.P.Paul fiche1page1.3La chevchette dEuropeCahier techniqueChevchette & TengmalmEdition 2011 AlimentationLa chevchette se nourrit de micro-mammifres (mulots et campagnols) et de petits passereaux (msanges, rouges-gorges, roitelets, troglodytes, etc.). Elle pratique surtout la chasse lafft. Sa petite taille lui permet de dnicher les msanges et autres espces nicheuses dans les cavits de pics. Ces jeunes oiseaux au nid constituent alors des proies faciles capturer et fournissent un bon appoint de nourriture pour la chevchette lors du nourrissage de sa propre niche.La chevchette a captur un jeune rouge-gorge (juin 2002) - photo : Y.Muller Un milieu occup par la chevchette dans les Vosges du Nord: le couple a nich en 2006 dans le chne au milieu de limage - photo : Y.Muller fiche1page1.4La chevchette dEuropeCahier techniqueChevchette & TengmalmEdition 2011 NidificationLe couple de chevchette niche dans une cavit de pics, le plus souvent une loge de pic peiche, voire de pic tridactyle en montagne. Elle y pond 5 7 ufs entre dbut avril et dbut mai. La nidification est parfois plus tardive. Des envols de jeunes ont en effet t nots jusquau dbut du mois daot. Les ufs sont pondus deux jours dintervalle et couvs pendant 28 30 jours. Lincubation dbute en fin de ponte. Les jeunes quittent le nid lge de 28 32 jours. Ils sont alors malhabiles et volent difficilement. Ils sont trs vulnrables cette priode.Trois nids ont t suivis en 2002, en 2006 et en 2007 dans les Vosges du Nord. Dans les trois cas, la chevchette a nich dans une ancienne cavit de pic peiche (ou mar) creuse dans un chne une hauteur comprise entre quatre et neuf mtres. Dans le premier cas, le chne est lessence dominante avec 83% du peuplement! Dans les deux autres, cest le pin sylvestre qui vient en tte (65 et 80 %) mais lpica est prsent en petit nombre chaque fois.En Chartreuse, douze nids ont t suivis. Ils sont tous situs dans des cavits creuses par le pic peiche sur des chandelles sches dpica ou de sapin entre 1 100 et 1 600 mtres daltitude. Il semble que les couples ne soient pas reproducteurs tous les ans (Parmentier, comm. pers.). Menaces et mesures de gestion favorablesAucune menace directe naffecte cette espce. La principale mesure de gestion prendre est de maintenir un milieu convenant la chevchette, donc une fort riche et diversifie avec des vieux arbres (avec cavits) et des zones clairires.Rfrences bibliographiques: voir bibliographie sur la fiche 3. La femelle nourrit un jeune quelques jours aprs sa sortie du nid (juin 2002) - photo : Y.Muller fiche2page2.1En raison sans doute de sa grande discrtion et de sa raret, la chevchette nest pas mentionne dans les crits sur lavifaune de France avant 1850. Premires mentions entre 1850 et 1950Les premires mentions franaises de chevchette sont dues Bailly (1853-54). Dans son Ornithologie de la Savoie , il signale que la chevchette est tout fait rare en Savoie o elle ne se tient que dans les dernires forts des Alpes, dans celles de pins et de sapins . Il indique quelques localits de Maurienne o elle a t tue la nuit tombante par des braconniers et mentionne la capture dun mle en juillet 1849 prs de La Rochette (Savoie).Une dizaine dannes plus tard, Ogrien (1863) signale sa prsence dans le Jura en prcisant que loiseau est trs rare, voire accidentel. Il signale quun individu a t tu Bois dAmont en 1838.Par la suite, DeglanD et gerBe (1867) disent quelle se montre assez frquemment dans le nord de lAllemagne, en Suisse et en Savoie . MOugel et lOMOnt (1887) sont les premiers auteurs mentionner la prsence de lespce dans le massif vosgien ( La Bresse, dans le dpartement des Vosges). SchneiDer (1895) note labsence de spcimens rgionaux dans les collections du Musum dhistoire naturelle de Colmar, mais il prcise que la chevchette dEurope a dj t observe et tue dans le massif vosgien. legenDre (1928) signale deux captures dans le dpartement des Vosges, Thaon durant lhiver 1912 et Vaxoncourt. lavauDen (1919) mentionne une capture de chevchette aux environs de Grenoble et Paris (1921) indique dans sa Faune de France que lespce est prsente dans les bois et les forts des Alpes, du Jura et des Vosges . Enfin, dans lInventaire des oiseaux de France, MayauD (1936) dfinit ainsi son statut: espce nidificatrice dans les hautes forts des Alpes et du Jura. Rare.La chevchette dEurope en France: donnes historiques et situation actuelleCahier techniqueChevchette & TengmalmLPO Mission RapacesEdition 2011Une chevchette dans le Vercors - photo : G.Trochard fiche2page2.2La chevchette dEurope en France: donnes historiques et situation actuelleCahier techniqueChevchette & TengmalmEdition 2011 Nouvelles dcouvertes entre 1950 et 2007Dans les Alpes, Barruel (1950) signale la prsence de la chevchette dans la fort des Bauges, entre Annecy, Albertville et Chambry et laferrre (1952) la entendue sur le plateau dAssy en avril 1952. Dans les Vosges, clauDOn (1956) et erarD (1961) confirment la prsence de lespce dans les forts daltitude et dans louest du massif. Les recherches menes en 1970-1975 pour la rdaction de latlas des oiseaux nicheurs de France (yeatMan, 1976) nont permis de dcouvrir lespce que sur 18 cartes au 1/50 000e dont une seule avec nidification certaine de lespce. Lauteur prcise : cest une des rares espces pour lesquelles la carte atlas ne reprsente que partiellement la distribution.Par la suite, la chevchette est dcouverte en juin 1978 sur les hauts plateaux de Chartreuse (Drillat, 1978), en 1981 en Tarentaise (leBretOn & MartinOt, 1998) et en 1985 dans les Alpes-Maritimes (MiSiek, 1986). Rpartition franaise de la chevchette dEurope au cours de la priode 2001-2010 partir des donnes de latlas des oiseaux nicheurs de France et du rseau des observateurs LPO/ONF Petites chouettes de montagne (maillage 10 x 10 km en Lambert 93)fiche2page2.3La chevchette dEurope en France: donnes historiques et situation actuelleCahier techniqueChevchette & TengmalmEdition 2011La publication du nouvel atlas des oiseaux nicheurs de France, bas sur des recherches menes de 1985 1989 corrige les erreurs du prcdent et apporte des prcisions sur la rpartition dans le massif alpin avec la nidification probable ou certaine dans six dpartements (yeatMan-BerthelOt & Jarry, 1994). En revanche, lespce nest plus que mentionne sur une carte du massif vosgien. Effectivement, au cours des deux dernires dcennies (priode 1980-1999), malgr des recherches parfois orientes vers cette espce, seules six observations ont t homologues en Alsace-Lorraine et aucune nidification nest mentionne dans la littrature pour lensemble du massif vosgien jusquen 2002 (Muller, 2003).Aussi sa dcouverte en novembre 2000 basse altitude dans les Vosges du Nord (Muller, 2001), et plus encore la preuve de reproduction 250 mtres daltitude en 2002 (Muller, 2003) ont constitu une heureuse surprise ! Les recherches ultrieures ont permis de dcouvrir une petite population reproductrice qui semble en extension dans la partie septentrionale du massif vosgien.Plus rcemment encore, sa dcouverte dans la chane des Puys en Auvergne en mars 2007 (chaSSagnarD, 2007) constitue un vnement exceptionnel. Il tmoigne peut-tre dune extension vers louest de la France, moins que lespce ne soit passe inaperue jusqu cette dateDes nouvelles recherches dans dautres massifs (les Pyrnes notamment) peuvent encore permettre dautres dcouvertes passionnantesPremires observations de la chevchette en Auvergne en mars 2007 - photo : R.Riols fiche2page2.4La chevchette dEurope en France: donnes historiques et situation actuelleCahier techniqueChevchette & TengmalmEdition 2011 BibliographieBailly J.-B., 1853-54.- Ornithologie de la Savoie ou Histoire des oiseaux qui vivent en Savoie ltat sauvage soit constamment, soit passagrement. J-B. Clarey, Paris, 4 vol.Barruel P., 1950. Quelques observations de la chouette chevchette en Savoie. Nos Oiseaux, 20 (N.209): 165-172.chaSSagnarD G., 2007. Dcouverte de la Chevchette dEurope (Glaucidium passerinum) dans le Puy-de- Dme. Le Grand-Duc, N 70: 35-36.clauDOn A., 1956.- Actualits rgionales. Alsace. Oiseaux de France, 6 (N. 15):123.DeglanD C.D., gerBe Z., 1867.- Ornithologie europenne. Catalogue descriptif, analytique et raisonn des oiseaux observs en Europe. Deuxime dition, entirement refondue. Ed. Baillire et Fils, Paris, 2 tomes. Rf. n80059Drillat B., 1978.- Premire citation de la Chouette chevchette en Isre dans la fort du Seuil sur les Hauts Plateaux de Chartreuse. La Niverolle, n 4: 26-31.rarD C., 1961.- Quelques espces intressantes de la fort de Darney (Vosges). Alauda, 29: 56-58.laferrre M., 1952. Cantons alpestres au premier printemps. Chant nocturne de la Chouette chevchette en Haute-Savoie. Alauda, 20 : 182-186.lavauDen L., 1919.- Capture dune Chevchette aux environs de Grenoble. Revue Franaise dOrnithologie, 6 : 12.leBretOn P., MartinOt J.P., 1998.- Oiseaux de Vanoise. Guide de lornithologue en montagne. Ed. Libris, Grenoble : 240 p.legenDre M., 1928.- Notes sur quelques oiseaux du dpartement des Vosges. LOiseau, 9: 309-313 et 345-351.MayauD N., 1936.- Inventaire des oiseaux de France. Ed. Andr Blot, Paris, 211 p.MiSiek P., 1986.- La Chouette chevchette Glaucidium passerinum dans les Alpes-Maritimes. Alauda, 54 : 147-148.MOugel J.B., lOMOnt C., 1887.- Catalogue des oiseaux. In LOUIS L. Le Dpartement des Vosges. Description, histoire, statistique. Tome 3 (Zoologie, minralogie, gologie), impr. E. Busy, pinal (pp. 274-327).Muller Y., 2001.- Une Chouette chevchette (Glaucidium passerinum) dans les Vosges du Nord. Ciconia, 25: 19-27.MullerY., 2003.- Nidification de la Chevchette dEurope Glaucidium passerinum dans les Vosges du Nord. Ornithos, 10: 30-36.MullerY., 2003.- Signification cologique et bio-gographique de la nidification de la Chevchette dEurope Glaucidium passerinum dans les Vosges du Nord. Alauda, 71: 237-242.Ogerien, 1863.- Histoire naturelle du Jura et des dpartements voisins. Tome III. Zoologie vivante. Victor Masson et fils, Paris, 570 p. PariS P., 1921.- Faune de France. Vol. II : Oiseaux. Ed. Paul Chevalier, Paris : 473 p.SchneiDer G., 1895.- Katalog der Vgel welche im Naturhistorischen Museum in Colmar aufgestellt sind. Buchdruckerei Decker, Colmar, 50 p.yeatMan L., 1976.- Atlas des oiseaux nicheurs de France. Socit ornithologique de France, Paris : 282 p.yeatMan-BerthelOt D., Jarry G., 1994.- Nouvel Atlas des oiseaux nicheurs de France. 1985-1989. Socit ornithologique de France, Paris, 776p. page3.1Les difficults de dcouverte de la chevchette tiennent aussi bien laccs difficile des zones de prsence de lespce dans les forts daltitude, qu sa discrtion et sa faible taille. Recherche des cantonnementsPar son chant et divers cris, la chevchette dEurope signale sa prsence sur son territoire laube et au crpuscule. Dans les deux cas, les manifestations vocales ne durent souvent que quelques minutes, rarement au-del dune demi-heure. En gnral, les oiseaux sont plus actifs le matin que le soir. Exceptionnellement, des mles clibataires chantent en milieu de journe ou par nuit claire.En raison de cette plage de chant trs rduite, il est souvent impossible de contrler plus dun site favorable par sortie. Aussi une grande disponibilit de lobservateur est-elle ncessaire sil veut prospecter un vaste secteur.En revanche, contrairement dautres espces, la chevchette chante une grande partie de lanne. Les manifestations dautomne de dlimitation dun territoire dbutent en gnral dans les premiers jours de septembre (parfois ds la seconde quinzaine daot) et se prolongent jusquen dcembre. Les activits nuptiales commencent en janvier (observation dun accouplement le 24 janvier), se poursuivent en fvrier mars, mais les couples dj forms sont bien plus discrets cette saison quen automne La reproduction dbute en avril et les couples mnent alors une vie trs secrte.Le chant classique est monotone: il sagit dune srie uniforme de sons sifflants diu rpts toutes les demi-secondes. Il est souvent mis dun poste lev (parfois la cime dun pica) et porte jusqu 500 mtres. Loiseau tourne la tte en chantant, aussi est-il souvent difficile de localiser prcisment un chanteur lointain. Certains mles intercalent des trilles dans le chant, qui parat ainsi doubl. fiche3La chevchette chante laube et au crpuscule - photo : Y.Muller Comment rechercher la chevchette dEurope?Cahier techniqueChevchette & TengmalmLPO Mission RapacesEdition 2011fiche3page3.2Comment rechercher la chevchette dEurope?Cahier techniqueChevchette & TengmalmEdition 2011En plus de ce chant, la chevchette lance aussi parfois une srie de notes montantes plus sonores qui apparaissent comme un cri de marquage de territoire. Ce cri est surtout mis en automne; aussi parle-t-on parfois du chant dautomne de la chevchette pour dsigner cette manifestation vocale. Il porte plus loin que le chant classique, surtout quil est souvent mis laube naissante alors que toute la fort est silencieuse. Cet appel peut tre suivi dune rponse de son conjoint ou du chant classique. Mle et femelle gardent ainsi le contact en automne et en hiver. On lentend plus rarement au printemps. Priode de chant de la chevchette dEurope dans un secteur des Vosges du NordDcades de janvier dcembreLa mthode de la repasse ne doit tre utilise quavec prudence. La chevchette ragit vigoureusement limitation de son chant. Aussi cette technique peut-elle tre utile lors de prospections dans des secteurs o la prsence de lespce est seulement suspecte. Ds que loiseau rpond, il faut imprativement arrter le magntophone ou les sifflements. Ce qui est peru comme un jeu par lobservateur ne lest pas du tout par loiseau qui cherche dcouvrir son rival. Il risque alors de perdre toute prudence, se perche en vidence la pointe des arbres et il peut tre une proie facile pour un prdateur de passage. Il peut aussi quitter son territoire lorsquil est drang trop frquemment. Aussi, il convient de nutiliser la repasse quoccasionnellement et parcimonieusement pour la prospection de nouveaux secteurs et darrter limitation ds les premires rponses.Par ailleurs, les petits passereaux, proies frquentes du rapace, alarment ds quils entendent ou voient la chevchette. Cette raction assez vive peut tre utilise pour des prospections diurnes lorsque lon recherche des secteurs occups par la petite chouette. Si les passereaux ragissent limitation du chant, il y a de fortes chances quune chevchette soit cantonne dans le secteur. Il faut alors revenir la tombe de la nuit ou au lever du jour pour esprer un contact avec lespce.Nombre de sorties avec coute du chantfiche3page3.3 Recherche des nidsLa grande discrtion des adultes ds le dbut de la nidification rend la recherche des nids difficile. Les seules manifestations auditives sont des cris de contact: le mle chante en sourdine lorsquil arrive proximit du nid. Il appelle la femelle pour lui remettre une proie. Celle-ci rpond par un sifflement trs aigu. Ces cris ne portent gure plus de 100 mtres et sont touffs par les cris et les chants des autres oiseaux. La dcouverte dune cavit de nidification est donc souvent un coup de chance ou alors le rsultat de nombreuses heures de recherche en fort.Une autre mthode pour dcouvrir un nid consiste examiner la base des arbres avec des cavits favorables car la femelle rejette systmatiquement les restes des proies (plumes ou poils) et les pelotes des jeunes hors de la cavit. Ceux-ci samoncellent au pied de larbre et constituent une preuve certaine de loccupation dun nid par une chevchette.Plumes et poils des proies sont rejets par la femelle et trahissent la prsence dun couple nicheur de chevchette (Voges du Nord, mai 2006) - photo : Y.Muller Comment rechercher la chevchette dEurope?Cahier techniqueChevchette & TengmalmEdition 2011fiche3page3.4Jeune chevchette hors du nid: une dcouverte exceptionnelle - photo : Y.Muller Comment rechercher la chevchette dEurope?Cahier techniqueChevchette & TengmalmEdition 2011Prudence dans les zones ttras Chevchette et Tengmalm habitent souvent dans les dernires forts sauvages qui abritent encore le grand ttras. Si la frquentation humaine ne gne pas les petites chouettes, il nen est pas de mme pour le farouche ttraonid qui a besoin de tranquillit ! Aussi, convient-il dtre discret et de savoir renoncer des observations sur des places de chant de ttras ou dans les secteurs de nidification. Si vous envisagez de prospecter une zone connue pour abriter galement le grand ttras, le mieux serait de prendre contact avec les associations spcialises :- dans les Vosges, le Groupe ttras Vosges, Maison du Parc, 1 cour de lAbbaye, 68140 Munster (info@groupe-tetras-vosges.org);- dans le Jura, le Groupe ttras Jura, Pr point dsertin, 39370 Les Bouchou(groupe-tetras@wanadoo.fr).Elles vous indiqueront o ne pas aller ou au moins les prcautions prendre.Rfrences bibliographiques: voir bibliographie de la fiche 2.page3bis.1Cette fiche constitue un complment la fiche 3 Comment rechercher lachevchette dEurope ? .Chaque observateur pourra adapter ce protocole en fonction de ses disponibilits, des difficults du terrain, de la raret de lespce, etc.La fiche rpond dabord aux questions: o, quand et comment ? O ?Deux possibilits Sil sagit dune prospection dun nouveau secteur o lespce nest pas connue, lobservateur choisira de prfrence des zones qui correspondent lhabitat de lespce, mais sans tre trop restrictif. La dcouverte de la chevchette dEurope dans les Vosges du Nord dans des chnaies-pindes en cuvettes 250 mtres daltitude, dans la chane des Puys du Massif central dans une plantation dpicas et mme dans les Corbires en bordure du massif des Pyrnes (sans preuve de reproduction ce jour) montre que notre connaissance de laire de rpartition est loin dtre complte. Il ne faut donc pas hsiter la rechercher dans des nouvelles zones. Sil sagit du contrle dun site o lespce est dj connue, lobservateur recherchera vrifier saprsence dans le site en question, mais aussi dans toutes les forts en bordure qui peuvent galement abriter cette espce. Quand ?La chevchette peut tre observe et entendue une grande partie de lanne en petite montagne au moins. Aussi ne faut-il pas hsiter la rechercher en toute saison. On privilgiera les priodes suivantes : la fin de lhiver et au dbut du printemps, le couple se retrouve, cherche une cavit favorable lanidification. Les mles clibataires sont trs actifs et chantent parfois en plein jour ou en pleine nuit. Les recherches seront bases sur lcoute des chanteurs au crpuscule. La priode du 1er fvrier au 1eravril semble la plus propice ; en priode de reproduction, les oiseaux sont trs discrets, ne rpondent pas la repasse et il faut beaucoup de chance pour reprer un nid (voir ci-aprs) ; en automne, les mles se cantonnent et chantent volontiers pour marquer leur prsence sur leurterritoire. La priode du 15 septembre au 15 novembre est sans doute optimale, mais certains chanteurs semanifestent dj fin aot et dautres peuvent chanter durant tout lhiver. Comment ? Dans les secteurs o lespce nest pas connue, la repasse (i.e. imitation du chant) est une mthode rapide qui peut donner de bons rsultats (si la chevchette est prsente bien sr). On peut tester de jour la raction des petits passereaux : si les msanges, roitelets, sittelles et autres oiseaux de la fort alarment lors de la diffusion du chant du petit nocturne, cela constitue un bon indice de sa prsence et il faudra revenir au crpuscule pour esprer une rponse de la chevchette et peut-tre son observation. Cette prospection peut consister en la repasse du chant tous les 500 mtres. Pour tester la raction des petits passereaux, un minimum de trois minutes de sifflements ou de diffusion du chant semble ncessaire. Pour tester la prsence du nocturne au crpuscule, une minute est suffisante : si la chevchette est prsente et quelle souhaite se manifester, elle rpondra. Inutile dinsister !fiche3bisProtocole de recherche de la chevchette dEuropeCahier techniqueChevchette & TengmalmLPO Mission RapacesEdition 2011Baguage dune chevchette- photo : G.Trochard fiche3bispage3bis.2Protocole de recherche de la chevchette dEuropeCahier techniqueChevchette & TengmalmEdition 2011 Dans les secteurs o lespce est connue, la repasse est proscrire ! Dans tous les cas, il faut linterrompre ds que la chevchette rpond Elle ragit en gnral assez vivement et peut sexposer inutilement aux attaques des prdateurs ails ! Dans ces secteurs, on prfrera lcoute au crpuscule, matin ou soir, durant la demi-heure qui est favorable. Cette coute permettra de bien localiser les oiseaux et de les retrouver facilement les jours suivants. La recherche des nids nest pas aise. Le plus souvent, ce sont des sorties trs rgulires qui conduisent lobservateur vers le site de nidification. Les coutes des cris particuliers lors des copulations ou du cri de la femelle qui appelle le mle constituent les meilleurs indices dun nid proche. Lobservation de ces oiseaux absolument pas farouches permettra ensuite de trouver la cavit tant convoite. En fin de nidification, on peut galement rechercher le nid en examinant la base de tous les arbres avec des cavits de pic bigarr. Comme la femelle de chevchette vacue rgulirement les restes des proies et les pelotes du nid, il samoncelle au pied de larbre des quantits de petites plumes, de touffes de poils, de pelotes et cette dcouverte signifie coup sr quil y a un nid de chevchette au-dessus ! Exemple de protocole1. Zone o lespce nest pas connue : en fvrier mars : tester la raction des petits passereaux lors dune dizaine de sorties au cours desquelles, sur chaque site favorable, lobservateur siffle durant deux ou trois minutes (ou utilise un magntophone avec lenregistrement du chant de loiseau). En cas dalarme (souvent une dizaine doiseaux qui crient autour de lobservateur), revenir au crpuscule, couter et appeler avec modration.2. Zone o lespce a dj t signale : ds les belles journes de la fin de lhiver (i.e. temps calme sans vent ni pluie), sortir le plus souvent possible au crpuscule et couter Il est difficile de suivre plusieurs sites lors dune sortie, la priode favorable tant trs rduite, mais ds le premier contact, il est possible de se dplacer sur un site voisin ( pied, en vlo ou en voiture) pour essayer de vrifier la prsence dun autre chanteur proche (un observateur est parvenu, en se dplaant en voiture, identifier cinq chanteurs diffrents en une demi-heure). Davril juillet, rechercher les nids. Dans toutes les zones o des contacts ont eu lieu au dbut du printemps, il est conseill de circuler toute heure du jour, surtout au crpuscule, et dcouter dventuels appels de la femelle (cris trs aigus). Toute femelle qui appelle un mle cette priode est proche de son nid ! la suite dun tel contact, la dcouverte du nid nest plus quune question dheures Il faut suivre les petites chouettes dans leurs dplacements, couter do viennent les cris, rechercher les cavits favorables En fin de nidification, laccumulation des restes de proies au pied de larbre est un indice irrfutable. Comment noter ses observations ?Lobservateur consciencieux notera toutes les sorties effectues avec localisations et horaires quelles aient t couronnes de succs ou non !Tous les contacts seront reports prcisment sur une carte avec lindication de la dure du chant, des cris entendus, etc.En priode de nidification a fortiori, toutes les coutes et observations seront prcieusement rpertories.En fin de saison, lobservateur complte la Fiche de synthse et, sil a eu la chance de trouver un ou plusieurs nids, la Fiche de nid , et les transmet au responsable rgional ( dfaut la Mission Rapaces de la LPO).La chouette de TengmalmCahier techniqueChevchette & TengmalmLPO Mission RapacesEdition 2011fiche4page4.1 Description de lespceLa chouette de Tengmalm est un rapace nocturne de taille comparable celle de la chevche dAthna. Elle se distingue de cette dernire par une tte plus ronde et plus grosse. Loiseau mesure environ 25 centimtres et son poids moyen est proche de 100 grammes pour les mles et 160 grammes pour les femelles.Le disque facial est bien marqu et rend la confusion impossible avec une chevche. Le dessus du plumage est brun fonc avec des points blancs qui lui ont valu dtre appele chouette perle par les sudois. Le vol est rectiligne et non pas onduleux comme celui de la chevche.La chouette de Tengmalm est strictement nocturne. La priode dactivit comprend deux pics, lun vers la fin du crpuscule, lautre tt le matin avant laube. Rpartition gographiqueLa chouette de Tengmalm est une espce typique des forts de conifres. Son aire de rpartition couvre toute la zone circumpolaire holarctique. En Eurasie, elle se reproduit en Europe centrale o elle est une relique des dernires priodes glaciaires et de lEurope septentrionale jusqu la Sibrie orientale. En Amrique du Nord, elle niche de lAlaska jusquau Labrabor et Terre-Neuve.En France, son aire de rpartition est un peu plus vaste que celle de la chevchette. La chouette perle niche dans les Alpes, le Jura et les Vosges, mais aussi dans les Pyrnes, le Massif central et sur les plateaux calcaires de Bourgogne, de Champagne et de Lorraine. La population franaise est estime 1500-2500couples (Duquet, in RocamoRa & Yeatman-BeRthelot, 1999). HabitatLa chouette de Tengmalm est une espce typique de la taga. Elle affectionne donc les forts de rsineux, surtout dans le nord de son aire de rpartition et dans les zones montagneuses. Elle est infode aux vieux peuplements possdant des cavits favorables la nidification. Dans le Jura, cest un oiseau caractristique des htraies-sapinires et des htraies daltitude (Joveniaux, 1993). En Vanoise, elle se satisfait de la plupart des formations boises daltitude, de la htraie au mlzin. La maturit du peuplement forestier, avec le maintien de vieux arbres, conditionne sa prsence, en liaison avec la prsence du pic noir, grand pourvoyeur de cavits (leBReton & maRtinot, 1998). Dans les Pyrnes, les prospections menes durant les annes 1970-1989 ont permis de trouver lespce dans des milieux forestiers assez varis : 50 % des observations se situaient dans des forts de pins crochets dominants, 30 % en sapin dominant, 5 % en pin sylvestre et 5 % en feuillus. La moyenne altitudinale des observations se situe vers 1700 - 1 800 mtres, avec comme extrmes 700 et 2 250 mtres (PRoDon et al., 1990). A loppos en quelque sorte, elle se reproduit rgulirement sur quelques plateaux calcaires de Cte-dOr, dans les combes froides boises en feuillus (htres principalement), des altitudes comprises entre 300 et 600 mtres (Dessolin, 1985). Dans les Vosges du Nord, elle niche dans des pindes, des forts mixtes de feuillus et de rsineux, voire des htraies pures (mais les rsineux ne sont pas loin) des altitudes comprises entre 250 et 350 mtres.fiche4 La chouette de TengmalmCahier techniqueChevchette & TengmalmEdition 2011Globalement, on note ainsi une grande plasticit dans le choix de lhabitat: lespce se reproduit dans des futaies ges dessences varies, situes en altitude ou dans des cuvettes froides, avec des cavits favorables la nidification. Rgime alimentaireLa chouette de Tengmalm se nourrit essentiellement de micro-mammifres (mulots et campagnols) et capture rarement des oiseaux ou des insectes. 1 802 proies ont t identifies dans les restes de 18 fonds de nichoirs utiliss en Cte-dOr (Dessolin, 1985). Le campagnol rousstre venait en tte (47 % des proies), suivi des mulots sylvestre et collier (42 % pour ces proies pour les deux espces). ReproductionLa chouette de Tengmalm niche dans une cavit darbre, souvent une ancienne loge de pic noir mais elle utilise volontiers les cavits naturelles. Elle adopte facilement les nichoirs mis sa disposition. Ceux-ci ont permis laccroissement des populations dans des zones o les vieux arbres trous font dfaut.Nid de chouette de Tengmalm dans une cavit de chne six mtres du sol dans les Vosges du Nord - photo : Y. Muller page4.2fiche4page4.3La chouette de TengmalmCahier techniqueChevchette & TengmalmEdition 2011Comme cette petite chouette se nourrit essentiellement de rongeurs, sa reproduction est lie labondance de ces proies. En cas de pullulation, les pontes sont prcoces et bien fournies. Lorsque les rongeurs font dfaut, les nidifications sont rares. En Cte-dOr, les pontes suivies de 1981 1987 comprenaient 3 10 ufs et le nombre de jeunes lenvol variait entre 0 et 8 jeunes. 37 pontes sur 75 nont donn aucun jeune lenvol (Dessolin, 1985). Les ufs sont pondus deux jours dintervalle et couvs pendant 26 28 jours. Les jeunes quittent le nid lge de 29 36 jours. En cas dabondance de proies, plusieurs nids peuvent tre occups moins de 100 mtres de distance. Un cas exceptionnel concernait trois niches leves simultanment dans un mme arbre (chaBloz et al., 2001). TerritoireUn suivi ralis en Haute-Ardenne belge dans des peuplements dpicas a montr que le domaine vital des mles recouvrait 100 130 hectares, la superficie parcourue chaque nuit variant de 47 75 hectares (soRBi, 2003). DplacementsLes contrles doiseaux bagus montrent que les mles sont en grande partie sdentaires alors que les femelles et les jeunes se dplacent beaucoup, recherchant les zones forte densit de rongeurs pour sinstaller. Ceci explique labondance de lespce certaines annes et sa grande raret dautres annes.Nidification dans une cavit naturelle de pin sylvestre (Vosges du Nord) - photo : Y. Muller fiche4page4.4 Menaces et mesures de gestion favorablesAucune menace directe naffecte cette espce. La principale mesure de gestion prendre est de maintenir un milieu convenant la petite chouette, donc une fort riche et diversifie avec des arbres cavits et des vieux bois qui permettent la nidification du pic noir.Comme les populations de cette espce sont fluctuantes et suivent les variations des populations de micro-mammifres, une absence ou une rarfaction momentane de lespce ne signifie donc pas quil y a une altration du milieu ou un danger pour lespce.Rfrences bibliographiques: voir bibliographie de la fiche 5.Tte tte avec la chouette perle des sudois - photo : Y. Muller La chouette de TengmalmCahier techniqueChevchette & TengmalmEdition 2011La chouette de Tengmalm en France: donnes historiques et situation actuelleCahier techniqueChevchette & TengmalmLPO Mission RapacesEdition 2011fiche5page5.1Les premires mentions prcises de chouette de Tengmalm en France sont dues Bailly (1853-54) pour les Alpes, Ogrien (1863) pour le Jura, KrOener (1865) pour les Vosges, Marchant (1869) pour la Cte-dOr et Olivier (1898) pour lAuvergne. Les citations anciennes de lespce dans les Pyrnes nont pas t retenues par PrOdOn et al. (1990) qui considrent que la premire donne sre de chouette de Tengmalm pour lensemble des Pyrnes est la dcouverte dun nid en 1962 prs de Font-Romeu par van der vlOet et de ridder (van der vlOet, 1964).Les recherches menes en 1970-1975 pour la rdaction de latlas des oiseaux nicheurs de France (yeatMan, 1976) ont permis de dcouvrir lespce sur 51 cartes au 1/50000e, principalement dans les Alpes. Lauteur signale la colonisation rcente des plateaux bourguignons et de quelques forts lorraines. Seules deux cartes sont signales pour lensemble des Pyrnes et aucune dans le Massif central. Nouvelles dcouvertes au cours des annes 1970 - 2000En Bourgogne, aprs la redcouverte de lespce en 1963 (FrOchOt, 1963), la chouette de Tengmalm a t recherche et tudie par lassociation La Choue qui a suivi les chouettes nichant en cavits naturelles mais a aussi install de nombreux nichoirs. Cette population est installe dans des combes sches et froides faible altitude, au sud-ouest et nord-ouest de Dijon (dessOlin, 1985). Dans le Massif central, lespce a t redcouverte en 1979 dans les Monts Dme en Auvergne (gulin, 1979). Cette observation a suscit des recherches systmatiques dans de nombreuses forts du massif. Fin 1987, lespce a t trouve dans dix massifs montagneux sur sept dpartements. Sauf exceptions, les observations ont t ralises dans de vieilles futaies de conifres (sapin ou pica) des altitudes comprises entre 840 et 1340 mtres (Brugire et duval, 1989). Des nouvelles prospections ont t menes dans la chane des Pyrnes (PrOdOn et al., 1990). De 1970 1990, quelque 130 sites occups par la Tengmalm ont t dcouverts et la rpartition de lespce dans cette chane a t prcise: elle est presque continue, depuis le massif du Canigou (Pyrnes-Orientales) jusqu la valle dAspe (Pyrnes-Atlantiques). Les auteurs estiment la population plus de 300 - 400 couples sur lensemble du massif.Dans les Alpes, de nouvelles prospections ont galement permis des dcouvertes intressantes dans lIsre, dans Drme, le Var, les Alpes-Maritimes,etc.Dans les Vosges du Nord, la chouette de Tengmalm, inconnue jusqualors, a t entendue pour la premire fois en mars 1986 dans des pindes sylvestres basse altitude (Muller, 1986). La reproduction est prouve lanne suivante grce la dcouverte dun nid dans une cavit naturelle de pin sylvestre 250 mtres daltitude (Muller, 1987). Par la suite, la prsence de lespce dans les cuvettes ou valles froides des Vosges du Nord a t confirme et vingt niches ont t suivies de 1987 2007 (Muller, indit).Enfin, une chouette de Tengmalm a t capture en octobre 1993 en plaine dAlsace dans la vaste fort de Haguenau (saMtMann & schMitter, 1996) et une niche volante y a t observe en mai 2002 une altitude de 160 mtres (hOF & Weiss, 2002).fiche5page5.2 Rpartition franaise de la chouette de Tengmalm au cours de la priode 2001-2010 partir des donnes de latlas des oiseaux nicheurs de France et du rseau des observateurs LPO/ONF Petites chouettes de montagne (maillage 10 x 10 km en Lambert 93) Population passe inaperue ou expansion?A chaque nouvelle dcouverte de la chouette de Tengmalm dans un massif, on se pose la mme question: lespce tait-elle prsente auparavant et est-elle passe inaperue ou bien est-elle en expansion ? La rponse nest pas aise.Pour les Pyrnes, PrOdOn et al. (1990) pensent quil est possible que des populations localises soient passes inaperues car les conditions daccs difficile des sites et la mconnaissance des chants (pas denregistrements commercialiss) rendaient la rcolte de donnes bien plus difficiles il y a quelques dcennies quactuellement. En revanche, il est indniable que les milieux forestiers ont t modifis et de nombreux secteurs traits autrefois en taillis pour fournir du bois de feu lindustrie ont t convertis en futaies depuis la fin du XIXe sicle. Ces forts ont profit au pic noir, et en consquence aussi la chouette de Tengmalm. La chouette de Tengmalm en France: donnes historiques et situation actuelleCahier techniqueChevchette & TengmalmEdition 2011fiche5page5.3La chouette de Tengmalm en France: donnes historiques et situation actuelleCahier techniqueChevchette & TengmalmEdition 2011Le mme raisonnement est valable pour dautres secteurs. Lespce tait peut-tre prsente autrefois avec des effectifs moindres. Le dveloppement des futaies et lextension du pic noir, grand pourvoyeur de cavits, ont favoris la chouette de Tengmalm. Une plus grande pression dobservation, une meilleure connaissance des chants et une plus grande accessibilit des sites ont permis de la dcouvrir en des lieux o elle tait peut-tre passe inaperue.Mais il est aussi connu que les populations nordiques font preuve dun certain erratisme et ces oiseaux nomades peuvent coloniser des massifs forestiers devenus favorables. BibliographieBailly J.-B., 1853-54.- Ornithologie de la Savoie ou Histoire des oiseaux qui vivent en Savoie ltat sauvage soit constamment, soit passagrement. J-B. Clarey, Paris, 4 vol.Brugire D., duval J., 1989.- Nouvelle contribution la connaissance de la distribution gographique de la Chouette de Tengmalm (Aegolius funereus) dans le Massif central. Alauda, 57 : 1-9.dessOlin J.L., 1985.- La Chouette de Tengmalm (Aegolius funereus) en Cte-dOr de 1981 1987. Le Jean le Blanc, 24 : 1-24.FrOchOt B., FrOchOt H., 1963. La Chouette de Tengmalm (Aegolius funereus) retrouve en Cte-dOr. Alauda, 31 : 246-255.guelin F., 1979.- Premire observation de la Chouette de Tengmalm (Aegolius funereus) dans la chane des Dmes. Le Grand-duc, N. 15 : 91.Chouette de Tengmalm la fin de lhiver - photo : D. Hackel fiche5page5.4La chouette de Tengmalm en France: donnes historiques et situation actuelleCahier techniqueChevchette & TengmalmEdition 2011hOF C., Weiss M., 2002.- Nidification de la Chouette de Tengmalm (Aegolius funereus) dans la fort de Haguenau (Bas-Rhin). Ciconia 26: 121-122.JOveniaux A., 1993.- Atlas des oiseaux nicheurs du Jura. Ed. Groupe ornithologique du Jura, Lons-le-Saunier, 430 p.JOveniaux A., durand G., 1987.- Gestion forestire et cologie des populations de Chouette de Tengmalm (Aegolius funereus) dans lest de la France. Rev. Ecol. (Terre Vie), Suppl. 4 : 83-96.KrOener C.A.,1865.- Aperu des oiseaux de lAlsace et des Vosges. Derivaux, Strasbourg, 43 p.leBretOn P., MartinOt J.P., 1998.- Oiseaux de Vanoise. Guide de lornithologue en montagne. Ed. Libris, Grenoble : 240 p.Marchant L., 1869.- Catalogue des oiseaux observs dans le dpartement de la Cte-dOr. Dijon.Muller Y., 1986.- La Chouette de Tengmalm (Aegolius funereus) dans les Vosges du Nord. Ciconia, 10: 125-126.Muller Y., 1988.- Nidification de la Chouette de Tengmalm (Aegolius funereus) dans les Vosges du Nord. Son contexte dans le massif vosgien. Ciconia, 12 : 1-12.Ogerien, 1863.- Histoire naturelle du Jura et des dpartements voisins. Tome III. Zoologie vivante. Victor Masson et fils, Paris, 570 p. Olivier E., 1898.- Faune de lAllier. I Vertbrs. Ed. Librairie H. Dumont, Moulin: 170 p.PrOdOn R., alaMany O., garcia-Ferre D., canut J., nOvOa C., deJaiFve P.A., 1990.- Laire de distribution pyrnenne de la Chouette de Tengmalm Aegolius funereus. Alauda, 58 : 233-243.ravussin P.A., trOlliet D., Willenegeer L., Bguin D., MatalOn G., 2001.- Choix du site de nidification chez la Chouette de Tengmalm Aegolius funereus: influence des nichoirs. Actes du 39e colloque interrgional dornithologie, Yverdon-les-Bains (Suisse), 1999. Nos Oiseaux, suppl. 5: 41-51.saMtaMnn S., schMitter L., 1996.- Note sur lobservation de la Nyctale de Tengmalm (Aegolius funereus) en fort de Haguenau. Le Schoeniclus, N 1: 35-36.sOrBi S., 2003.- tendue et utilisation du domaine vital chez la Chouette de Tengmalm Aegolius funereus en Haute-Ardenne belge: suivi par radio-pistage. Alauda 71: 215-220.van der vlOet H., 1964. La Chouette de Tengmalm Aegolius funereus (L.) nicheuse dans les Pyrnes-Orientales. LOiseau et R.F.O., 34 : 69.yeatMan L., 1976 .- Atlas des oiseaux nicheurs de France. Socit ornithologique de France, Paris : 282 p.yeatMan-BerthelOt D., Jarry G., 1994.- Nouvel Atlas des oiseaux nicheurs de France. 1985-1989. Socit ornithologique de France, Paris, 776p.Comment rechercher la chouette de Tengmalm?Cahier techniqueChevchette & TengmalmLPO Mission RapacesEdition 2011fiche6page6.1Il est rare de trouver la chouette de Tengmalm par hasard. Le plus souvent, sa dcouverte est le rsultat de plusieurs soires ou nuits de prospection ou dun contrle dun grand nombre de cavits favorables. Recherche des cantonnementsLe chant territorial est constitu dune srie monotone de cinq sept oup mis durant une deux secondes, entrecoups dintervalles de deux trois secondes. En soire, le chant peut durer quelques minutes plusieurs heures. Les mles non apparis sont videmment les plus loquaces. La chouette de Tengmalm est franchement nocturne, mais elle chante parfois au crpuscule et mme en plein jour! Les chants entendus en journe sont trs brefs, souvent une ou deux sries de oup. De nuit, le chant porte facilement jusqu un kilomtre en zone dgage.La priode de chant est en principe bien plus rduite que celle de la chevchette: les premiers chants sont entendus en gnral mi-fvrier (parfois ds fin janvier), ils sont rguliers en mars et deviennent moins frquents ds les premiers jours davril. Mais cette rgle gnrale a des exceptions: ainsi, dans les Vosges du Nord, sur un site habituel de nidification, un chanteur sest manifest durant la saison 2006-2007 ds la mi-novembre, puis a chant tout dhiver, sest reproduit et a encore chant aprs lenvol des jeunes jusque dbut juin! Il recherchait sans doute une nouvelle pouse La chouette aux yeux dor - photo : D. Hackel fiche6page6.2Comment rechercher la chouette de Tengmalm?Cahier techniqueChevchette & TengmalmEdition 2011 ConseilsOn dbute en gnral les premires prospections vers la mi-fvrier (ou en mars dans les forts daltitude) et on recherche les chanteurs jusque mi-avril. La sortie commence au crpuscule et, dans les secteurs habits par la chevchette, on commence par rechercher cette espce. Parfois la Tengmalm commence chanter avant sa parente, mais en gnral, cest linverse qui se produit: la chouette perle entonne ses premires strophes une fois la nuit tombe. Le chant peut aussi reprendre au milieu de la nuit ou laube. Dans les zones forestires bien desservies en route, le plus simple est dutiliser un vhicule, de sarrter tous les 500 mtres et dcouter Lutilisation de la repasse ( laide dun magntophone ou dun appeau) peut tre utile, mais la Tengmalm ne rpond pas aussi vivement que la chevchette. Labsence de rponse ne signifie pas que lespce ne vit pas dans le secteur! Cette technique peut tre intressante dans les zones o lespce nest pas connue, mais il ne faut pas lutiliser abusivement! On peut se dplacer en vlo (ou en VTT) voire pied (ou ski en montagne): tout dpend de ltendue de la zone prospecter et des conditions daccs. Recherche des nidsEn prsence de la femelle, le chant du mle devient plus doux et il est parfois ininterrompu pendant plusieurs minutes. Le mle prsente alors la cavit quil a choisie sa future compagne, y pntre et chante lintrieur. Lorsquon entend ce chant nuptial tout fait particulier, il faut se prcipiter vers le site en question pour localiser prcisment la loge. Une fois que le couple est form et que la ponte a dbut, les oiseaux deviennent bien plus discrets. Jeunes chouettes de Tengmalm - photo : D. Hackel fiche6page6.3Une autre mthode consiste contrler les cavits favorables, surtout les anciennes loges de pic noir, par grattage. Cette technique consiste imiter la venue dun prdateur (dune martre notamment) en grattant doucement lcorce du tronc laide dun bout de bois ou dun autre objet. Lorsquelle est dans la cavit, la chouette de Tengmalm ragit aussitt et vrifie sil sagit dun prdateur qui monte larbre ou dun autre bruit. Lorsquil sagit dun observateur pacifique, elle regagne lintrieur de la cavit au bout de quelques minutes. Le contrle systmatique des anciennes loges de pic noir peut ainsi rserver dagrables surprises.Mais il ne faut pas dranger la chouette de Tengmalm trop souvent. Si on rpte cette tromperie plusieurs fois, elle ne ragit plus et lorsque la martre montera larbre, cette confiance lui sera fatale ! Une fois le site de nidification dcouvert, les observations sont aises: les petites chouettes de montagne ne sont pas farouches et elles se laissent admirer sans crainte par les observateurs: il est inutile de se cacher grande distance !Linstallation de nichoirsDepuis plusieurs dcennies, les ornithologues ont propos des nichoirs artificiels aux chouettes de Tengmalm dans le but louable de pallier le manque de cavits favorables de certains secteurs. Par ailleurs, le contrle des nichoirs permet aussi une dcouverte plus aise des niches et un suivi plus complet de la reproduction (date de ponte, nombre dufs pondus, de jeunes lenvol, baguage des poussins et parfois des adultes). En France, cette technique de suivi a surtout t utilise en Bourgogne (Dessolin, 1985) et dans le Jura (Joveniaux et DuranD, 1987). Comment rechercher la chouette de Tengmalm?Cahier techniqueChevchette & TengmalmEdition 2011Nidification dans un arbre mort dans une ancienne cavit de pic - photo : D. Hackel fiche6page6.4Comment rechercher la chouette de Tengmalm?Cahier techniqueChevchette & TengmalmEdition 2011 Diffrents types de nichoirs ont t installs en Suisse dans le nord du canton de Vaud et dans le dpartement du Doubs afin de tester leur scurit vis--vis des prdateurs, surtout de la martre (ravussin et al., 2001). Les nichoirs en tube de PVC raliss partir de tuyau de drainage sont les prfrs des chouettes!Linstallation de nichoirs permet daugmenter la densit des couples nicheurs et le succs des reproductions, mais il est essentiel de maintenir dans tous les massifs forestiers des arbres cavit et des vieilles futaies si lon veut garantir long terme un milieu favorable cette espce.Rfrences bibliographiques: voir bibliographie de la fiche 5.Le maintien des arbres cavits est essentiel pour la conservation des populations de chouettes de Tengmalm. Cette loge a t occupe plusieurs reprises au cours des dernires annes - photo : Y.Muller page6bis.1Cette fiche constitue un complment la fiche 6 Comment rechercher lachouette de Tengmalm ? .Chaque observateur pourra adapter ce protocole de suivi en fonction de ses disponibilits, des difficults du terrain, de la raret de lespce, etc.La fiche rpond dabord aux questions : o, quand et comment ?O ?Deux possibilits Sil sagit dune prospection dun nouveau secteur o lespce nest pas connue, lobservateur choisira de prfrence des zones qui correspondent lhabitat de lespce, mais sans tre trop restrictif. La dcouverte de la chouette de Tengmalm basse altitude (Vosges du Nord, Cte-dOr, Ardennes et mme en fort de Haguenau, vaste fort de plaine du nord de lAlsace) montre que lespce peut tre rencontre dans toute zone de petite ou de moyenne montagne et mme dans des forts de plaine ( caractre montagnard tout de mme) de la moiti est du pays. Il ne faut pas hsiter prospecter des nouvelles zones surtout les annes abondance de rongeurs forestiers. Sil sagit du contrle dun site o lespce est dj connue, lobservateur recherchera vrifier saprsence dans le site en question, mais aussi dans toutes les forts en bordure qui peuvent galement abriter cette espce.Quand ?La chouette de Tengmalm est essentiellement nocturne. En dehors des observations au nid, les donnes collectes seront surtout des coutes de chanteurs.La priode de chant stale en gnral du 15 fvrier au 15 avril mais avec bien des exceptions. En fait, tout dpend de labondance des rongeurs et des conditions mtorologiques. Des chanteurs peuvent tre entendus courant janvier, voire mme en novembre ou dcembre lors des bonnes annes, et des oiseaux clibataires ou en recherche dune seconde compagne peuvent chanter jusquen mai-juin.Nanmoins, le mois le plus favorable est le mois de mars. Les plages horaires les plus favorables semblent tre le dbut de nuit et laube, mais des chanteurs peuvent tre entendus en pleine nuit voire mme enjourne (mais brivement).Une fois que la reproduction a dmarr, les mles sont trs silencieux, sauf sils cherchent sduire unenouvelle compagne !Les contrles doiseaux au nid (voir ci-aprs) sont programmer de mi-mars mi-mai.fiche6bisProtocole de recherche de la chouette de TengmalmCahier techniqueChevchette & TengmalmLPO Mission RapacesEdition 2011Chouette de Tengmalm et pic noir - photo : D. Hackel fiche6bispage6bis.2Protocole de recherche de la chouette de TengmalmCahier techniqueChevchette & TengmalmEdition 2011Comment ? Dans les secteurs o lespce nest pas connue, la repasse (i.e. imitation du chant) est une mthode rapide qui peut donner de bons rsultats, si la Tengmalm a envie de rpondre ! Le rsultat nest jamais garanti. On pourra diffuser le chant durant une ou deux minutes, puis couter pendant trois minutes et rpter lopration. Ds que lespce se manifeste, il faut cesser toute imitation. Il est possible quen voulant contacter la chevchette, la Tengmalm rponde. Ce comportement ne reflte pas a priori une rivalit interspcifique, lesdeux espces pouvant partager un mme territoire. Sur les territoires o lespce est connue, la repasse nest pas conseille ! Il est bien prfrable dcouter et dattendre le chant nuptial du mle (chant trs long quil met prs de la cavit, voire lintrieur decelle-ci) afin de dcouvrir la loge nuptiale. La Tengmalm peut galement se manifester par des cris, parfois en survolant lobservateur qui lappelle. La recherche des nids est longue mais plaisante. La Tengmalm craint par dessus tout la visite de la martre. Aussi, ds que la femelle peroit un frottement contre lcorce du tronc de larbre dans lequel elle niche, elle sempresse de vrifier lauteur de ce bruit. Depuis des dcennies, les ornithologues amateurs de chouette de Tengmalm mettent profit cette particularit. Tout arbre avec une cavit favorable (ancienne loge depic noir notamment) peut tre contrl par grattage . Il suffit de frotter laide de la main (ou avec unbton) la base du tronc pour que la femelle se montre aussitt lentre de la loge si elle le souhaite! En gnral, elle observe lobservateur durant quelques minutes, puis redescend pour couver ses ufs ou ses jeunes. Mais il y a des exceptions : parfois elle continue couver sans se soucier du frottement contre lcorce. Elle peut aussi saccoutumer ces distractions des ornithologues et ne plus se montrer, maisgare lamartre si cest elle qui gravit le tronc ! Comme pour la repasse, il est donc prfrable de ne pas abuser de ce drangement. Il permettra de prouver la prsence de loiseau dans une cavit, mais il faut se limiter un contrle.Exemple de protocole1. Zone o lespce nest pas connue : ds les premires belles nuits calmes au cur de lhiver (janvier, fvrier), prvoir plusieurs sorties de prospections en dbut de nuit, durant deux trois heures. Il est possible dimiter le chant du mle laide dun appeau ou dun magntophone suivant le protocole prcdent tousles 500 mtres un kilomtre suivant ltendue du site prospecter et les conditions dcoute.2. Zone o lespce a dj t signale : ds les belles journes de la fin de lhiver (i.e. temps calme sans vent ni pluie), sortir le plus souvent possible au crpuscule et couter. Il faut bien connatre le chant nuptial quele mle met dans la loge ou proximit immdiate pour dcouvrir la cavit de nidification. Anecdote : il est arriv quun observateur tourne sans succs, en pleine nuit, autour dun arbre avec satorche la recherche dun chanteur. Et pour cause, la Tengmalm se tenait lintrieur de la cavit pour chanter ! Comment noter ses observations ?Lobservateur consciencieux notera toutes les sorties effectues avec localisations et horaires quelles aient t couronnes de succs ou non !Tous les contacts seront reports prcisment sur une carte avec lindication de la dure du chant, des cris entendus, etc.En priode de nidification a fortiori, toutes les coutes et observations seront prcieusement rpertories.En fin de saison, lobservateur complte la Fiche de synthse et, sil a eu la chance de trouver un ou plusieurs nids, la Fiche de nid , et les transmet au responsable rgional ( dfaut la Mission Rapaces de la LPO).Fiche de synthse annuelle Petites chouettes de montagneCahier techniqueChevchette & TengmalmLPO Mission RapacesEdition 2011fiche7page7.1 Anne Massif et dpartement Coordinateur (nom et prnom)Adresse Courriel Tlphone Zone prospecte (nom de la zone) Superficie (approximative), altitude, etc Habitat, couvert forestier, mode de gestion Prospections Dates (ou dates extrmes) Noms et prnoms des personnes impliques dans le suivi Nombre total de journes consacres aux prospections et aux observations, sans les suivis de nidification(1 journe = 7 heures)Avis sur la prospection :incomplte satisfaisante complte Proportion de zones bien prospectes % Rsultats : si cest possible, prciser le nombre de territoires en fort domaniale (FD), communale (FC) et prive (FP) Chouette de Tengmalm Chevchette dEurope Nombre de territoires (ou couples) trouvs au printemps dont dontNombre de nids dcouverts (*) dont dontNombre de territoires (ou couples) trouvs en automne dont dontNombre total de sites diffrents avec prsence de lespce au cours de lanne (*) Nota : chaque nidification est dtailler sur une fiche de nid.FD FC FP FD FC FPfiche7page7.2Fiche de synthse annuelle Petites chouettes de montagneCahier techniqueChevchette & TengmalmEdition 2011Synthse sur la situation de lespce par rapport aux annes prcdentes et leffort de prospection. Perspectives, anecdotes, etc. (si ncessaire, poursuivre sur une nouvelle feuille) 150 mots maximumFiche envoyer ds la fin de la saison de prospection, au plus tard le 15 janvier de lanne suivante : pour la LPO : Yves Muller, 32 rue des chalets, 57 230 Eguelshardt (yves.muller@lpo.fr) pour lONF : Yvan Orecchioni, 4 rue Alfred de Musset, 38 500 Voiron (yvan.orecchioni@onf.fr)Fiche de nid (*) Petites chouettes de montagneCahier techniqueChevchette & TengmalmLPO Mission RapacesEdition 2011fiche8page8.1 Espce Anne Fiche n Observateur (nom et prnom)Adresse Courriel Tlphone Localisation : Dpartement Commune Fort ou massif N de parcelleFort domaniale Fort communale Fort prive Localisation prcise (plan ou coordonnes en WGS84 avec latitude et longitude) Altitude Peuplement dominant : Essence et geType de gestion Surface terrire (par essence) Arbre loge :Essence Circonfrence 1,50 mtre ou diamtre 1,50 mtreStatut (domin, co-dominant, dominant)tat sanitaire (sain, atteint mais non dprissant, dprissant, mort)Houppier (0 chandelle, 1 petit houppier 5 pour trs gros houppier) Loge :Hauteur Orientation du trou denvol Situation (tronc, branches)Cavit naturelle ou ancienne loge de pic Dans ce cas, quelle espceArbre marqu : Bio (triangle la griffe) et / ou cercle la peinture Suivi de la reproduction : Nombre dufs pondus de jeunes clos de jeunes lenvol (*) Remplir une fiche (mme partiellement) pour tout nid de chevchette dEurope ou de chouette de Tengmalm trouv (les localisations des nids resteront confidentielles !).fiche8page8.2Fiche de nid (*) Petites chouettes de montagneCahier techniqueChevchette & TengmalmEdition 2011Dtails du suivi : (dates, heures et observations ralises) : noter au dos de la feuilleDes commentaires sur le rgime alimentaire et les comportements sont galement souhaits.Prciser aussi le nombre dheures ou de jours (1 jour = 7 h) de suivi de la nidification.Fiche envoyer ds la fin de la saison de prospection, au plus tard le 15 janvier de lanne suivante : pour la LPO : Yves Muller, 32 rue des chalets, 57 230 Eguelshardt (yves.muller@lpo.fr) pour lONF : Yvan Orecchioni, 4 rue Alfred de Musset, 38 500 Voiron (yvan.orecchioni@onf.fr)CTchou_jaquette.pdfCTchou_editoCTchou_1.pdfCTchou_2CTchou_3CTchou_3bisCTchou_4CTchou_5CTchou_6CTchou_6bisCTchou_7CTchou_8Anne: Massif et dpartement: