cahier technique TVB tome 2

  • Published on
    06-Mar-2016

  • View
    222

  • Download
    3

DESCRIPTION

Ce cahier technique, deuxime tome d'une collection en cinq volumes, vise apporter aux acteurs locaux des lments d'aide la dcision quant aux actions possibles sur les grands types de milieux dans le cadre d'une stratgie territoriale de Trame verte et bleue et, pour une large part du document, prsenter des actions dj ralises en Nord - Pas de Calais et pouvant tre gnralises au territoire rgional.

Transcript

  • LA TRAME VERTE ET BLEUE DANS LES TERRITOIRES DU NORD - PAS DE CALAIS

    Tome 2 - Tirer parti des actions engages

    w w w . e n r x . f r

    L E S C A H I E R ST E C H N I Q U E SD E S P A C E SN A T U R E L S R G I O N A U X

  • E N R X 2 0 1 1

    SOMMAIRE

    1. METTRE EN PLACE DES ACTIONS 41.1. Des rponses possibles aux actions concrtes sur le terrain 4 1.2. Les choix possibles en fonction des types dacteurs et des milieux concerns 6

    2. TIRER PARTI DES ACTIONS ENGAGEES EN REGION 72.1. Cl de lecture 72.1.1. Synthse des enjeux et rponses possibles sur les grands types de milieux en rgion 72.1.2. Les fiches actions 72.2. SuR LES ESPACES ARTIfICIALISS 82.2.1. Rappel des enjeux et objectifs rgionaux 82.2.2. Quelques exemples dactions sur les espaces artificialiss 9

    FICHE U1 - Installer des nichoirs hirondelles 9FICHE U2 - Dvelopper la flore remarquable en ville grce la gestion diffrencie 10FICHE U3 - Faire entrer la biodiversit dans la ville en verdissant les murs 11

    2.3. SuR LES ESPACES AGRICOLES 122.3.1. Rappel des enjeux et objectifs rgionaux 122.3.2. Quelques exemples dactions sur les espaces agricoles 13

    FICHE A1 - valuer la qualit cologique des systmes prairiaux 13FICHE A2 - Sensibiliser et impliquer les agriculteurs dans la sauvegarde de la Chouette effraie 14FICHE A3 - Protger les busards en plaine cralire 15FICHE A4 - Restaurer les mares prairiales 16FICHE A5 - Restaurer et prserver le patrimoine fruitier 17FICHE A6 - Transplanter des haies dintrt patrimonial 18

    2.4. SuR LES MILIEux bOISS 192.4.1. Rappel des enjeux et objectifs rgionaux 192.4.2. Quelques exemples dactions sur les milieux boiss 20

    FICHE B1 - Mesurer limpact des changements climatiques sur les cosystmes forestiers 20FICHE B2 - Concilier louverture au public dun site avec la prservation dune espce sensible 21FICHE B3 - Mettre en place une gestion multifonctionelle durable des massifs forestiers, lexemple de la fort de Mormal 222.5. SuR LES MILIEux LITTORAux 23

    2.5.1. Rappel des enjeux et objectifs rgionaux 232.5.2. Quelques exemples dactions sur les milieux littoraux 24

    FICHE L1 - Prserver les habitats patrimoniaux des pannes dunaires 24FICHE L2 - Prserver les laisses de mer par la gestion raisonne des plages 25FICHE L3 - Recrer des perturbations pour dvelopper des milieux pionniers dintrt patrimonial 26

    2 L A T R A M E V E R T E E T B L E U E

    2.6. SuR LES COTEAux CALCAIRES ET LES PELOuSES CALCICOLES 272.6.1. Rappel des enjeux et objectifs rgionaux 272.6.2. Quelques exemples dactions sur les coteaux calcaires et les pelouses calcicoles 28

    FICHE C1 - Mettre en place un partenariat entre gestionnaires despaces naturels et industriels 28FICHE C2 - Favoriser lapparition de pelouses calcicoles sur des talus crayeux nouvellement crs 29FICHE C3 - Connecter les habitats calcicoles dintrt patrimonial 30

    2.7. SuR LES zONES huMIDES ET LES COuRS DEAu 312.7.1. Rappel des enjeux et objectifs rgionaux 312.7.2. Quelques exemples dactions sur les zones humides et les cours deau 32

    FICHE ZH1 - Organiser une gestion concerte des eaux lchelle dun bassin versant 32FICHE ZH2 - Impliquer les riverains dans les chantiers de bnvoles 33FICHE ZH3 - Rhabiliter un marais communal en rservoir de biodiversit 34FICHE ZH4 - Rtablir la continuit cologique des cours deau 35FICHE ZH5 - Reconqurir les ripisylves 36FICHE ZH6 - Restaurer les terrains de dpts 37FICHE ZH7 - Amnager une zone dexpansion de crues 38FICHE ZH8 - Restaurer des frayres brochets 39

    2.8. SuR LES ESPACES EN vOIE DE RECOLONISATION 402.8.1. Rappel des enjeux et objectifs rgionaux 402.8.2. Quelques exemples dactions sur les espaces en voie de recolonisation 41

    FICHE R1 - Requalifier danciens blockhaus en gtes Chiroptres 41FICHE R2 - Rhabiliter un terril en rservoir de biodiversit 42FICHE R3 - Exprimenter de nouvelles formes de requalification danciennes carrires 43FICHE R4 - Requalifier un ancien cavalier de mine en corridor cologique 44FICHE R5 - Transformer un ancien site industriel en espace naturel ouvert au public 45FICHE R6 - Grer le patrimoine naturel remarquable issu des activits industrielles 46

    LISTE DES SIGLES ET AbREvIATIONS 47GLOSSAIRE 47QuELQuES OuTILS DE SENSIbILISATION 48COORDONNEES DES ACTEuRS CITES 49PRINCIPALES ACTIONS CONTRIbuANT A LA SENSIbILISATION A LA TRAME vERTE ET bLEuE EN NORD - PAS DE CALAIS 50

  • 3L A T R A M E V E R T E E T B L E U E

    E N S A V O I R +[www. enrx.fr]

    Ce cahier technique est tlchargeable

    gratuitement.

    E N R X 2 0 1 1

    QUI SADRESSE CE CAHIER ?

    Ce cahier technique, deuxime volume dune collection en plusieurs tomes ddie la mise en uvre de la Trame verte et bleue lchelle locale, donne des lments mthodologiques pour dployer la Trame verte et bleue dans les territoires au travers dexemples dactions menes avec succs.

    Fruit de lexprience des parcs du Nord - Pas de Calais et de plusieurs partenaires institutionnels et techniques, ce document propose :n des lments mthodologiques pour mettre en place les actions ;n des lments daide la dcision quant aux types dactions envisageables en fonction des

    milieux et des types dacteurs ;n des exemples dactions sur chaque grand type de milieux prsents dans la rgion Nord - Pas

    de Calais sous la forme de fiches synthtiques mettant laccent sur le retour dexprience des porteurs de projet plutt que sur les aspects purement techniques ;

    n le point de vue dacteurs parties prenantes de ces actions.

    Ce cahier technique a t rdig dans le cadre dun groupe de travail compos des structures suivantes : Espaces naturels rgionaux, PNR Caps et Marais dOpale, PNR Scarpe-Escaut, PNR Avesnois, Conseil rgional Nord Pas de Calais, Conseil gnral du Nord, Conservatoire des sites naturels du Nord et du Pas-de-Calais, Office national des forts, Centre rgional de la proprit forestire, Agence de leau Artois-Picardie, Conseil scientifique de lenvironnement Nord Pas de Calais.

    Ce cahier sadresse ainsi lensemble des acteurs locaux qui souhaitent simpliquer dans la mise en uvre concrte de la Trame verte et bleue dans les territoires : lus, dcideurs, associations, bureaux dtude, propritaires et gestionnaires privs, tudiants

    L ES C A

    H I ER S

    T E CH N

    I Q UE S

    D ES P

    A CE S

    N AT U

    R EL S

    R G I O

    N AU X

    DITORIAL

    La Trame verte et bleue semble aujourdhui faire partie du langage commun et relever dune vidence. Et pourtant, de la cration du premier parc naturel rgional de France en 1968, en Scarpe-Escaut, au lancement des premiers contrats corridors biologiques en 1992 par le Conseil rgional Nord - Pas de Calais, le pari tait loin dtre gagn.Un travail sans cesse renouvel dexplication, de persuasion et de construction avec les terri-toires de projet a t men sur la base dun schma rgional dorientation Trame verte et bleue qui sappuie sur les travaux scientifiques du Centre rgional de phytosociologie de Bailleul, du Groupe ornithologique et naturaliste, du Conservatoire des sites naturels du Nord et du Pas-de-Calais et de lensemble des bnvoles associatifs de la rgion.Aujourdhui, repris dans le discours des collectivits, du monde associatif et dernirement de ltat, nous pouvons nous fliciter de cet affichage commun et saluer les actions dj mises en uvre sur le terrain par nos partenaires. ce stade, il nous semble ncessaire :

    n de poursuivre leffort pdagogique sur ce que recouvrent les notions de trame colo-gique, sur la ncessit de poursuivre des approches pragmatiques qui sappuient sur une bonne analyse des dynamiques du vivant et de la biodiversit,

    n de viser une acclration significative du passage laction pour la restauration de v-ritables corridors cologiques et pour la cration de milieux naturels qui restent dfici-taires dans notre rgion. Le Plan fort, lanc par le Conseil rgional, y contribuera.

    Chaque acteur peut jouer un rle et participer ce projet, que ce soit lhabitant dans son jardin, le monde agricole, les associations, les collectivits, les entreprisesLa Rgion, par son soutien aux acteurs, par son action visant consolider la connaissance, au travers de la cration de lObservatoire de la biodiversit, et par lamplification de plans de restauration et de rintroduction despces, poursuivra ses efforts. Ceux-ci visent une reconqute environnementale pour redonner au Nord - Pas de Calais une qualit de vie et une attractivit souhaites par ses habitants. La nature nous fait bnficier, en effet, de services gratuits (eau, production de biomasse, espaces de loisirs de pleine nature...).Les parcs naturels rgionaux, forts de leur exprience de prservation et de valorisation des mi-lieux naturels, ont men bon nombre de rflexions et de projets permettant la mise en uvre de la Trame verte et bleue et du Plan fort.Nous esprons que les diffrents volumes de ce cahier technique raliss par ENRX vous ai-deront raliser cette belle ambition, car le temps nous est compt pour relever le dfi de la restauration des milieux naturels, de la biodiversit rgionale et de la recapitalisation des patrimoines naturels du Nord - Pas de Calais.

    Daniel PERChERON Prsident du Conseil rgionalNord-Pas de Calais

    Emmanuel CAu Prsident dEspaces naturels rgionauxVice-Prsident Amnagement du territoire, Environnement, Plan Climat du Conseil rgional Nord-Pas de Calais

  • IDENTIFIER LES ENJEUX SUR LE TERRITOIRE

    DFINIR LES OBJECTIFS OPRATIONNELS

    METTRE EN PLACE UN PLAN DACTIONS

    TABLIR LE PLAN DACTIONS

    - traduire les objectifs oprationnels en actions- identier les priorits des actions- programmer les actions- identier les moyens humains et nanciers mobiliser- initier une dmarche de concertation pour chaque projet

    ETABLIR UN DIAGNOSTIC PARTAG DU TERRITOIRE

    diagnostic des opportunits et des acteurs

    - acteurs du territoire : positions et engagements- actions dj engages- analyse des projets locaux

    diagnostic copaysager- patrimoine naturel- paysages et sites remarquables- mesures de protection dj en place- mesures de gestion durable mises en oeuvre- corridors dj existants-atouts et faiblesses du territoire

    analyse des menaces- nature et localisation des pressions environnementales- risques naturels- mauvaises pratiques

    DFINIR LA STRATGIE TERRITORIALE DE TRAME VERTE ET BLEUE

    - dnir des objectifs oprationnels au regard des enjeux du territoire- tablir une stratgie moyen terme (5 10 ans)- dnir les types dinterventions- intgrer la stratgie aux outils de gestion et de planication du territoire

    VALUER LE PLAN DACTIONS

    - tablir un tableau de bord de suivi du plan dactions (ralisations, rsultats)- dnir des indicateurs et des mthodes de suivi

    le point de vue scientique le point de vue des acteurs

    - restaurer, prserver, grer les curs de nature- connecter les curs de nature- reconqurir et prserver la qualit des ressources naturelles (eau, sol et biodiversit)

    E N R X 2 0 1 1

    L A T R A M E V E R T E E T B L E U E4

    EN S A V O I R +

    1. METTRE EN pLACE DES ACTIONS

    1.1 Des rponses possibles aux actions concrtes sur le terrainLa mise en uvre des actions en faveur de la Trame verte et bleue doit dinscrire dans une d-marche de stratgie territoriale construite en plusieurs tapes (cf. chapitre 2 du tome 1 Com-ment passer laction ? de la collection des cahiers techniques La Trame verte et bleue dans les territoires du Nord Pas de Calais) :n ltude Trame verte et bleue destine raliser un diagnostic partag du territoire, dfinir

    la stratgie territoriale (les objectifs oprationnels, en particulier) et construire le schma local (cartographie locale de rfrence) ;

    n la mise en uvre du plan dactions qui prend appui sur les acteurs, leurs comptences et leurs projets, les moyens financiers disposition et les dispositifs mobilisables. Le plan dactions apporte des rponses adaptes aux enjeux locaux ;

    n lvaluation du plan dactions qui mesure lefficacit (adquation entre les objectifs de d-part et les rsultats obtenus) et lefficience (adquation entre les moyens humains et financiers mobiliss et les rsultats obtenus).

    Le plan daction est construit partir daxes stratgiques dintervention qui sont dclins en dobjectifs oprationnels eux-mmes traduits en actions. Pour identifier les actions concrtes appliquer sur le terrain, deux cls dentre complmentaires sont proposes ici pour aider la dcision et ainsi rpondre aux enjeux territoriaux :

    n des rponses possibles par grands types de milieux (cf. tableau page 5) en lien avec les enjeux rgionaux qui ont t dfinis au regard des caractristiques rgionales et des menaces sur la fonctionnalit de chaque grand type de milieu dfini dans le schma rgional de Trame verte et bleue (cf. chapitre 3. du tome 1 Comment passer laction ? ). Sans tre exhaustives, les rponses proposes ici couvrent la majorit des situations rencontres dans les territoires et les principales pistes dactions envisageables ;

    n des rponses possibles par grands types dacteurs (cf. tableau page 6) : chaque acteur (lu, agriculteur, propritaire priv, etc.) peut contribuer diffrents niveaux (ingnierie, finan-cement, conduite de projet, action sur le terrain, information/sensibilisation, etc.) la mise en uvre du plan dactions pour la Trame verte et bleue, de manire autonome ou, plus gnra-lement, au travers de partenariats avec dautres acteurs du territoire. Les lments sont dcrits dans le tableau page 6 selon une double entre (acteurs et grands types de milieux) avec des renvois vers des fiches synthtiques rsumant des exemples dactions dj pratiques dans la rgion.

    Le processus dlaboration dune stratgie territoriale de Trame verte et bleue

    Espaces naturels rgionaux, 2010

    La Trame verte et bleue dans les territoires du Nord Pas de Calais,

    tome 1 : Comment passer laction ?

    Lille, 48 p.

  • Les objectifs oprationnels par grands types de milieux pour la mise en uvre de la Trame verte et bleue dans les territoires

    L A T R A M E V E R T E E T B L E U E

    E N R X 2 0 1 1

    5

    Grands types de milieux rponses possibles

    espaces urbaniss

    - dvelopper les parcs urbains et priurbains par la cration de nouveaux espaces verts cologiques- dvelopper la gestion diffrencie sur les espaces verts- promouvoir lintgration de la biodiversit au travers des btiments publics ou privs- mettre en uvre une politique de matrise de la priurbanisation* et de renouvellement urbain grce aux outils de planification (sCot, plu, etc.)- favoriser la cration dcoquartiers dans une optique de dveloppement durable- intgrer les espaces dintrt cologique et les corridors existants dans les documents locaux de planification (plu)- mettre en uvre une politique de veille foncire sur les zones enjeux environnementaux- favoriser la dmarche HQe pour tous les projets de construction- promouvoir un urbanisme de projet qui tient compte du contexte local (travail multi partenarial, ralisation dtudes paysagres, mise en place dune approche environnementale de lurbanisme)- promouvoir les plu communautaires pour rpondre aux enjeux de la biodiversit une chelle plus pertinente

    espaces agricoles

    - prserver les haies, bosquets et mares existants- protger les terres agricoles dans les documents durbanisme- dvelopper des pratiques respectueuses de lenvironnement : agriculture durable, utilisation raisonne des ressources, des engrais et des pesticides, amnagements pour lutter contre lrosion des sols- implanter des haies pour reconstituer un maillage bocager- mettre en place de bandes enherbes en bordure de cours deau- maintenir des surfaces en herbe- prserver des zones dlaisses colonisables par les plantes messicoles*- contractualiser des mesures agroenvironnementales paysages, biodiversit ou natura 2000- protger la biodiversit lie aux espaces agricoles

    milieux boiss

    - mettre en place des boisements sur les zones de champs captants- crer et renforcer les boisements rivulaires- mettre en place des mesures contractuelles et une protection rglementaire lorsque la voie contractuelle nest pas possible ou concluante pour la prservation des boisements, bosquets et ripisylves- mettre en place une gestion conservatoire des habitats forestiers dintrt patrimonial- crer des corridors boiss- diversifier les formes de boisements (linaires, rivulaires, bosquets, bois, bandes boises, etc.)- souscrire des contrats de boisements ou dagroforesterie- concilier protection des espces et ouverture au public- mettre en place une gestion diffrencie des milieux associs

    milieux littoraux

    - intensifier la politique dacquisition foncire et de protection des milieux littoraux- maintenir le continuum littoral (dunes, falaises, estuaires, etc.)- garantir une compatibilit entre ouverture au public et maintien de la biodiversit remarquable- intgrer les espaces remarquables dans les documents durbanisme et de planification territoriale- appliquer la loi littoral

    pelouses calcicoles et coteaux calcaires

    - poursuivre la protection foncire- laborer et mettre en uvre des plans de gestion- dvelopper la gestion contractuelle des parcelles prives avec les collectivits et les leveurs- mettre en uvre des mesures de gestion destines conserver louverture des milieux : coupe des ligneux, rintroduction de pratiques pastorales extensives (pturage, fauche avec exportation)- relier les habitats calcicoles des corridors et favoriser la cration de milieux calcicoles sur les bordures dinfrastructures routires

    Zones humides et cours deau

    - dvelopper une protection foncire des zones humides remarquables- mettre en uvre des plans de gestion sur les zones forts enjeux patrimoniaux- maintenir des zones humides fonctionnelles garantissant une puration naturelle de leau, la recharge des nappes phratiques et le soutien du dbit des cours deau en priode dtiage- protger les zones de champs captants pour leau potable- reconqurir la qualit cologique des berges de cours deau (bandes enherbes, ripisylves) et des annexes hydrauliques (frayres, etc.)- reconqurir la continuit des cours deau pour permettre le dplacement des espces- crer des zones dexpansion de crues pour contrler les inondations en intgrant les aspects lis la biodiversit

    espaces en voie de recolonisation

    - poursuivre la politique de matrise foncire- mettre en place dune politique de protection rglementaire lorsque la voie contractuelle nest pas possible ou concluante- reconqurir le territoire dun point de vue environnemental- mettre en place de mesures de gestion conservatoire ou diffrencie- sensibiliser les acteurs concerns

  • E N R X 2 0 1 1

    L A T R A M E V E R T E E T B L E U E6

    1.2 Les choix possibles en fonction des types dacteurs et des milieux concerns

    espaces artificialiss espaces agricoles milieux boiss milieux littoraux pelouses et coteaux calcaires Zones humides et cours deau espaces en voie de recolonisation

    Vous tes un Votre projet Trame verte et bleue peut tre conu pour

    lu dune commune, dune communaut de communes, dune communaut dagglomration

    - mettre en place des pratiques de gestion diffrencie* des espaces verts, bords de routes, jardins familiaux (FICHE U2)

    - prendre en compte la biodiversit dans les projets damnagement de la collectivit

    - promouvoir la nature en ville en vgtalisant les faades, les entres de bourg, les jardins des particuliers (FICHE U3)

    - sensibiliser et former les lus et les personnels techniques (FICHE U2)

    - raliser des amnagements pour la faune (hirondelles, chauves-souris, chouettes) lors des travaux de rhabilitation de btiments publics (FICHE U1)

    - classer les espaces agricoles enjeux en zone a ou n dans le plu (FICHE A1)

    - matriser ltalement urbain dans le plu pour protger les terres agricoles

    - crer un verger conservatoire avec des varits anciennes (FICHE A5)

    - signer un bail rural avec clauses environnementales avec un exploitant agricole

    - protger les boisements existants en les classant en espaces boiss classs dans le plu

    - crer ou restaurer des corridors boiss

    - concilier ouverture au public et prservation de la biodiversit forestire (FICHES B2 et B3)

    - mettre en place un observatoire du territoire (FICHE B1)

    - identifier et localiser les corridors boiss ou bocagers crer ou protger dans le plu

    - protger les espaces littoraux dans le plu

    - mettre en place une gestion diffrencie* du littoral (FICHE L2)

    - matriser ltalement urbain dans le plu pour protger la frange littorale en application de la loi littoral

    - prserver la biodiversit associe au littoral (FICHES L1 et L3)

    - protger les pelouses calcicoles et les coteaux calcaires dans le plu

    - protger les pelouses calcicoles et les coteaux calcaires remarquables en rserve naturelle rgionale (FICHE C1)

    - tablir des conventions de gestion avec un organisme tiers pour prserver le patrimoine naturel (FICHE C1)

    - favoriser lmergence dhabitats calcicoles dans les projets damnagement (FICHE C2)

    - protger les zones humides dans le plu- rhabiliter les mares pour en faire des espaces pdagogiques ou des rservoirs deau pour lutter contre les incendies (FICHE A4)

    - protger des zones humides remarquables en rserve naturelle rgionale

    - faire de lacquisition foncire de zones humides remarquables

    - tablir des conventions de gestion avec un organisme tiers pour prserver le patrimoine naturel (FICHE ZH3 et ZH6)

    - mettre en place des zones dexpansion de crues pour lutter contre les inondations (FICHE ZH 7)

    - grer leau lchelle dun bassin versant (F ICHE ZH1)

    - dvelopper des corridors humides

    - classer les espaces en voie de recolonisation en zone n dans le plu

    - raliser des amnagements favorables la biodiversit sur danciens blockhaus (FICHE R1)

    - rhabiliter les terrils en espaces de biodiversit (FICHE R2)

    - acqurir les espaces en voie de recolonisation au travers de ltablissement public foncier ou des espaces naturels sensibles pour les rhabiliter (FICHE R3)

    - requalifier danciens cavaliers en voies vertes (FICHE R4)

    - favoriser la biodiversit en requalifiant danciens sites industriels (FICHE R5)

    - grer le patrimoine naturel issu danciennes activits industrielles (FICHE R6)

    agriculteur

    - mettre en place une filire courte (vente directe) pour valoriser les produits locaux

    - mettre en place un projet agroforestier*- restaurer/crer des haies au travers du plan vgtal environnemental et des dispositifs dpartementaux

    - mettre en place des pratiques agricoles durables- convertir mon systme dexploitation en agriculture biologique

    - mettre en place des bandes enherbes sur les parcelles situes le long des cours deau

    - contractualiser des mesures agroenvironnementales territoriales (maet)

    - protger la biodiversit associe aux cultures et btiments (FICHES A3 et A2)

    - prserver les zones dlaisses pour le dveloppement des espces messicoles*

    - restaurer des mares (FICHE A4)- renforcer le maillage bocager

    - rhabiliter les coteaux calcaires (rouverture du milieu, pturage extensif)

    - tablir une convention avec un organisme tiers pour la mise en place de mesures de gestion

    - contractualiser des mesures agro-environnementales pour la gestion des prairies humides

    - rhabiliter les mares pour labreuvement du btail

    - signer une convention avec un organisme tiers pour la mise en place de mesures de gestion conservatoire

    propritaire priv

    - favoriser la biodiversit associe aux btiments (FICHE U1)

    - mettre disposition temporaire dune collectivit une/des parcelles pour la ralisation de travaux damnagement dintrt public vocation cologique

    - mettre en place un plan simple de gestion (FICHE B3)

    - accrotre la superficie boise- adopter une charte ou un contrat natura 2000

    - adopter la certification peFC

    - faire un don au Conservatoire du littoral

    - demander le classement des pelouses calcicoles et des coteaux calcaires enjeux patrimoniaux en rserve naturelle rgionale (FICHE C1)

    - rhabiliter les mares pour labreuvement de la faune sauvage (FICHE A4)

    - demander le classement en rserve naturelle rgionale

    - restaurer la continuit cologique dun cours deau (FICHE ZH4 et ZH8)

    - assurer la restauration et lentretien des boisements rivulaires

    Citoyen

    - mettre en place un jardin au naturel- installer des nichoirs (FICHE U1)- participer lopration plantons le dcor - proposer lcole primaire de participer lopration objectif nature

    - proposer au collge de participer lopration plantons dans la cour du collge

    - participer lobservatoire national biodiversit des jardins , lobservatoire des bourdons ou le suivi des insectes pollinisateurs

    - crer ou restaurer un verger (FICHE A5)- participer lopration plantons le dcor - participer lenqute rgionale cureuil roux

    - participer des chantiers de travaux cologiques

    - proposer au lyce de participer lopration biodiverlyce

    - participer des chantiers de travaux cologiques (FICHE L2)

    - participer des chantiers de travaux cologiques (FICHE C3)

    - participer des chantiers de travaux cologiques (FICHE ZH2)

    - proposer au lyce de participer lopration biodiverlyce

    - participer des chantiers de travaux cologiques

    - proposer au maire de la commune la rhabilitation ou la valorisation environnementale des sites

    Des exemples dactions possibles par grands types de milieux et dacteurs pour la mise en uvre de la Trame verte et bleue dans les territoires

  • L A T R A M E V E R T E E T B L E U E

    E N R X 2 0 1 1

    7

    Un exemple de fiche synthtique rappelant les enjeux, les rponses possibles et des exemples dactions

    2. TIRER pARTI DES ACTIONS ENgAgES EN RgION

    2.1 CL DE LECTuRE

    2.1.1 Synthse des enjeux et rponses possibles sur les grands types de milieux en rgionPour chaque grand type de milieu, une synthse des enjeux et des rponses possibles dcrits dans le tome 1 de la collection des cahiers techniques Trame verte et bleue est rappele.Des exemples rgionaux dactions en lien avec ces rponses sont prciss :n les exemples apparaissant en rouge font lobjet dune description dans le prsent cahier

    technique ;n les exemples apparaissant en noir sont indiqus pour information et ne font pas lobjet

    dune description dans le document.

    E S PA C E S A R T I F I C I A L I S S

    ENJEUX RPONSES POSSIBLES DES EXEMPLES RGIONAUX

    intgration de la nature dans la ville

    matrise de ltalement urbain

    intgration de la nature aux projets durbanisme

    prservation des lments importants du paysage

    dvelopper la dmarche HQE

    dvelopper les parcs urbains et priurbains par la cra-tion de nouveaux espaces verts cologiquesdvelopper la gestion direncie sur les espaces vertspromouvoir lintgration de la biodiversit au travers des btiments privs ou publicsfaire des citoyens des acteurs part entire de la protec-tion et du dveloppement de la biodiversit opration Verdissons nos murs Lille

    (FICHE U3)

    nichoirs hirondelles Arques (FICHE U1)gestion direncie Grande-Synthe (FICHE U2)

    Parc de la Dele Lille

    SCOT du Douaisis

    coquartier Roubaix

    intgration des corridors bocagers dans les PLU des communes du PNR Avesnois

    ZAC de Landacres dans le PNR Caps et Marais dOpale

    mettre en uvre une politique de matrise de la priur-banisation et de renouvellement urbain grce aux outils de planication (SCOT, PLU, etc.)

    favoriser la cration dcoquartiers dans une optique de dveloppement durablepromouvoir un urbanisme de projet tenant compte du contexte localpromouvoir les PLU communautaires

    intgrer les espaces dintrt cologique et les corridors existants dans les documents locaux de planication (PLU)mettre en uvre une politique de veille foncire sur les zones enjeux environnementaux

    favoriser la dmarche HQE pour tous les projets de construction

    2.1.2 Les fiches actionsLes actions prsentes dans la suite du document sont construites sur le mme modle. Chaque fiche contient diffrentes rubriques dont les informations sont destines dvelopper les aspects mthodologiques plutt que techniques.

    NB : Les termes suivis dun astrisque sont dcrits dans le glossaire.

    Les lments dcrits dans les fiches actions

    L ES C A

    H I ER S

    T E CH N

    I Q UE S

    D ES P

    A CE S

    N AT U

    R EL S

    R G I O

    N AU X

    THmE ConTEnU

    objectif oprationnel cible objectif principal poursuivi par laction

    Porteur du projet structure(s) ayant pilot lopration

    Partenaires impliqus structure(s) ayant contribu lopration (bureaux dtudes, associations, gestionnaires, etc.)

    Contexte contexte territorial dans lequel sinscrit laction et les raisons pour lesquelles elle a t mise en uvre

    Description de laction dmarche mise en uvre : tapes du projet dun point de vue chronologique, relations entre partenaires, etc.

    Rsultats principaux rsultats obtenus grce laction dun point de vue technique (lments chiffrs) ou partenarial

    Dispositifs utiliss principaux outils utiliss pour la mise en uvre de laction (inventaires, conventions, matrise foncire, etc.)

    Conditions de la transposabilit lments sur les possibilits de mise en uvre de laction dans un autre territoire ou site dun point de vue technique et partenarial (facteurs de russite et difficults)

    Cots et financement aspects financiers lis lopration (montants dpenss, modes et sources de financement, repres chiffrs pour la transposition)

    Autres exemples en rgion exemples dactions ayant un objectif ou une mthodologie similaires et/ou complmentaires laction dcrite

    en savoir plus rfrence(s) directement lie(s) laction (guide, rapport, support de communication, etc.)

    pour aller plus loin rfrence(s) complmentaire(s) lie(s) la thmatique traite par laction pour en savoir plus

    tmoignage dun acteur lments forts et enseignements tirs de laction du point de vue dun acteur ayant particip laction

  • E N R X 2 0 1 1

    L A T R A M E V E R T E E T B L E U E8

    2.2 SuR LES ESPACES ARTIfICIALISS

    2.2.1 Rappel des enjeux et objectifs rgionaux

    E S PA C E S A R T I F I C I A L I S S

    ENJEUX RPONSES POSSIBLES DES EXEMPLES RGIONAUX

    intgration de la nature dans la ville

    matrise de ltalement urbain

    intgration de la nature aux projets durbanisme

    prservation des lments importants du paysage

    dvelopper la dmarche HQE

    dvelopper les parcs urbains et priurbains par la cra-tion de nouveaux espaces verts cologiquesdvelopper la gestion direncie sur les espaces vertspromouvoir lintgration de la biodiversit au travers des btiments privs ou publicsfaire des citoyens des acteurs part entire de la protec-tion et du dveloppement de la biodiversit opration Verdissons nos murs Lille

    (FICHE U3)

    nichoirs hirondelles Arques (FICHE U1)gestion direncie Grande-Synthe (FICHE U2)

    Parc de la Dele Lille

    SCOT du Douaisis

    coquartier Roubaix

    intgration des corridors bocagers dans les PLU des communes du PNR Avesnois

    ZAC de Landacres dans le PNR Caps et Marais dOpale

    mettre en uvre une politique de matrise de la priur-banisation et de renouvellement urbain grce aux outils de planication (SCOT, PLU, etc.)

    favoriser la cration dcoquartiers dans une optique de dveloppement durablepromouvoir un urbanisme de projet tenant compte du contexte localpromouvoir les PLU communautaires

    intgrer les espaces dintrt cologique et les corridors existants dans les documents locaux de planication (PLU)mettre en uvre une politique de veille foncire sur les zones enjeux environnementaux

    favoriser la dmarche HQE pour tous les projets de construction

  • L A T R A M E V E R T E E T B L E U E

    E N R X 2 0 1 1

    9

    L ES C A

    H I ER S

    T E CH N

    I Q UE S

    D ES P

    A CE S

    N AT U

    R EL S

    R G I O

    N AU X

    2.2.2 Quelques exemples dactions sur les espaces artificialiss

    fIChE u1 INSTALLER DES NIChOIRS hIRONDELLESObjectif oprationnel cible : Minimiser les impacts lis la rfection de btiments sur les oiseaux nicheurs

    Porteur du projet : Pas-de-Calais Habitat

    Partenaire impliqu : Ligue pour la protection des oiseaux du pays de lAudomarois

    Contexte : La rsidence des Charmes Arques, constitue de douze logements collectifs et semi-collectifs, abrite une dizaine de nids dhirondelles de fentre. Dans le cadre du renouvellement des faades de ce logement social et compte-tenu de la destruction des nids induite par ces travaux, le propritaire de limmeuble (Pas-de-Calais Habitat) a sollicit la Ligue de protection des oiseaux (LPO) du pays de lAudomarois pour prserver cette espce menace et utile pour la rgulation des populations dinsectes. La rgion Nord Pas de Calais accueille trois espces dhirondelles (Hirondelles de fentre, de rivage et rustique).

    Description de laction : Programms pendant lt, les travaux ont t repousss lautomne pour ne pas perturber la nidification de lespce qui a lieu de mai aot dans notre rgion. Le propritaire qui stait engag restaurer ces nids a accept den augmenter le nombre. Quinze nids ont ainsi t fournis par la LPO et poss par lentreprise de ravalement dans le cadre de cette opration : quatorze en bton de bois quips de bavettes en aluminium (pour viter les traces de fientes sur les murs) et un en torchis ralis dans le cadre dun partenariat avec le PNR des Caps et Marais dOpale. Dautres solutions base de bois non trait sont actuellement ltude. Une lgre intervention en automne/hiver peut tre ncessaire pour vacuer les fientes accumules sur les planchers des nichoirs sils ne sont pas inclins.

    Rsultats : Le dispositif install est trs attractif car aucune hirondelle na tent de sinstaller ailleurs sur le btiment. Sur les quatorze nids en bton cellulaire, dix nids ont t occups par les hirondelles, dont sept avec des jeunes. Les nids en torchis ont tous t occups.

    Dispositif utilis : Pas de dispositifs particuliers.

    Conditions de la transposabilit : Cette action est applicable sur lensemble des btiments publics dans le cadre de travaux de faade et peut galement tre tendue aux maisons des particuliers.

    Cots et financements : Le cot unitaire dun nid double en bton de bois pour lHirondelle de fentre slve 20 . Cet article peut tre command auprs de la LPO.

    Autre exemple en rgion : Opration Protgeons les hirondelles en ville mene par le PNR de lAvesnois avec la commune de le Quesnoy.

    Un nichoir double hirondelles install Arques

    michel Huart de la LPo audomarois sur la mise en place des nichoirs Arquesla problmatique dpasse, sur un primtre rduit, celle de la rsidence des Charmes. il y a en face la rsidence des acacias lorigine des actions du groupe lpo audomarois et des logements Hlm tout neufs qui ont t tests sans succs par les hirondelles, avec mme des destructions probables. de plus, un mt hirondelles nichoir a t install par la socit Hlm.

    t m o i G n a G e

    E N S A V O I R +LPO audomarois, 2009 Des nichoirs hirondelles Arques. LPO Audomarois infos n 15 : 5.

    pOUR ALLER pLUS LOIN

    Parc naturel rgional de lAvesnois, 2005 Nous, vous,

    ils en Avesnois, opration hirondelle en Avesnois.

    Maroilles, 12 p. Tlchargeable gratuitement :www.parc-naturel-avesnois.fr/genefichier.ashx?url=/upload/

    edition/f368.pdf

  • E N R X 2 0 1 1

    L A T R A M E V E R T E E T B L E U E10

    L ES C A

    H I ER S

    T E CH N

    I Q UE S

    D ES P

    A CE S

    N AT U

    R EL S

    R G I O

    N AU X

    fIChE u2 DvELOPPER LA fLORE REMARQuAbLE EN vILLE GRCE LA GESTION DIffRENCIE

    Objectif oprationnel cible : Mettre en place une gestion adapte au dveloppement dune flore diversifie et dintrt patrimonial en milieu urbain

    Porteur du projet : Mairie de Grande-Synthe

    Partenaire impliqu : Dpartement du Nord

    Contexte : La ville de Grande-Synthe possde des espaces verts de grande superficie (350 ha) et de qualit. Des inventaires naturalistes effectus sur la base du Puythouck (butte sableuse) ont montr ds 1990 la prsence de deux orchides (Dactylorhiza fuschii et D. praetermissa). Cette dcouverte a motiv le gestionnaire de la rserve naturelle nationale de la dune Marchand (Dpartement du Nord) proposer la commune la mise en uvre de techniques de gestion cologique afin de prserver ces espces rares et de favoriser leur dveloppement.

    Description de laction : partir de 1994, des propositions de gestion ont t dfinies par le bureau dtudes ALFA, ce qui a permis de raliser en interne le plan de gestion en 1997. Ds lors, dautres espaces verts de la ville ont t grs de manire diffrencie. La commune a dcid en 1998 de se doter dune ingnierie adapte (recrutement dun technicien cologue) et a publi en 2003 un guide technique sur la gestion diffrencie*.Compte-tenu du relief accident des terrains, la fauche a t ralise dans un premier temps grce une race locale, le cheval boulonnais. Dans un second temps, la fauche mcanique avec exportation des produits de fauche a t utilise. Le retour au pturage extensif par des moutons et des chevaux de races locales est nouveau en projet.Ce type de gestion a t progressivement tendu lensemble des sites hbergeant des orchides et concerne maintenant lintgralit des espaces verts. De nouvelles mthodes de gestion ont t exprimentes par le personnel communal sur des parcelles tests qui servent galement de support pdagogique auprs du grand public et du personnel former.

    Rsultats : Les pratiques mises en place (fauche tardive avec exportation au lieu de la tonte) ont permis daugmenter considrablement le nombre de pieds dorchides. En effet, depuis la mise en uvre de la gestion diffrencie, le nombre de pieds de Dactylorhiza fuschii est pass de 50 220 sur la base du Puythouck. Dautres espces dorchides remarquables ont fait leur apparition sur le site comme lOphrys abeille et lOrchis bouc. La Sagine noueuse, plante protge au niveau rgional, a galement t identifie sur les parties sableuses du site.

    Dispositif utilis : Formation des personnels techniques de la commune aux mthodes de gestion diffrencie.

    Conditions de la transposabilit : Cette action est transfrable lensemble des espaces verts, sous rserve de possder une ingnierie adapte, des services techniques forms aux techniques de gestion diffrencie et un matriel adapt (faucheuse et presse foin, par exemple). Elle peut aussi tre applique sur dautres espaces (bords de route, bermes* forestires, sentiers de randonne).

    Cots et financements : Cette action a t finance par le budget communal. Les conomies ralises ont permis de dgager du temps et de largent pour mettre en uvre des actions de gestion dautres autres secteurs budget constant.

    Autres exemples en rgion : Gestion diffrencie de la ville de Wormhout, gestion diffrencie dune partie des voies vertes et chemins de randonne mene sur le dpartement du Nord, gestion diffrencie des bords de routes forestires dans le PNR Avesnois.

    Dactylorhiza praetermissa, une orchide prsente dans les espaces verts

    de Grande-Synthe

    Edith Dhainne de la Ville de Grande-Synthe sur la gestion diffrencie dbute dans les annes 90 avec la cration du verger pdagogique, la gestion diffrencie Grande-synthe na cess de prendre de limportance jusqu devenir aujourdhui indispensable. Cette gestion, caractrise par la recherche dun juste quilibre entre espaces naturels et espaces verts traditionnels, a notamment permis au fil des annes de diversifier diffrents habitats (prairies naturelles, boisement, zones humides...).pour arriver ce rsultat, la ville a intgr dans son plan de gestion diffrencie des objectifs cologiques de prservation de la faune et de la flore sauvages et des ressources naturelles (avec la diminution, voire larrt des pesticides), des objectifs damlioration du cadre de vie et des objectifs damlioration du travail des quipes de terrain (optimiser les rsultats malgr des surfaces dentretien supplmentaires et un effectif en diminution).aussi, cette dmarche doit-elle imprativement saccompagner dun plan de formation spcifique pour nos jardiniers et dune communication adapte aux habitants : articles de presse, week-ends nature du verger pdagogique et le Centre dinitiation lenvironnement pour les scolaires.

    t m o i G n a G e

    E N S A V O I R +Conseil rgional Nord Pas de Calais, 2005 Lespace urbain : La gestion diffrencie des espaces verts de Grande-Synthe. Guide de prconisation Trame verte et bleue en Nord Pas de Calais. Lille, Cdrom.

    pOUR ALLER pLUS LOIN

    Mission bassin minier, 2004 La gestion diffrencie des espaces ou comment accompagner la ralisation de la trame verte. Cahier technique, 16 p.Site internet de la mission gestion diffrencie : www.gestiondifferenciee.orgParc naturel rgional de lAvesnois, 1998 Vers une gestion diffrencie des bords de route. Maroilles, 6 p.

  • L A T R A M E V E R T E E T B L E U E

    E N R X 2 0 1 1

    11

    fIChE u3 fAIRE ENTRER LA bIODIvERSIT DANS LA vILLE EN vERDISSANT LES MuRSObjectif oprationnel du projet : Faire entrer la nature en ville au travers dactions de verdissement des btiments privs et municipaux

    Porteur du projet : Ville de Lille

    Partenaires impliqus : Habitants de Lille

    Contexte : Les espaces fortement urbaniss comme la mtropole lilloise sont parmi les moins accueillants pour la biodiversit. Cest pourquoi lassociation Chantier nature a propos en 1994 une opration dintgration de la biodiversit sur les faades dhabitation de Lille. Cette opration est aujourdhui reprise par la ville de Lille.

    Description de laction : Cette opration consiste en la plantation de plantes grimpantes rgionales (lierre, houblon, chvrefeuille, etc.) sur les faades dhabitations. Cette action repose sur la volont des habitants. Un diagnostic est dabord tabli par un technicien de la commune pour vrifier la faisabilit du projet. En fonction des possibilits daction, les travaux damnagement pour les plantations (creusement dune fosse de 50x20 cm et dune profondeur de 30 cm) sont ensuite mis en uvre par la direction parcs et jardins de la municipalit. La terre vgtale est fournie par les services techniques de la commune. Outre le fait de proposer un support la biodiversit animale (insectes butineurs et herbivores, passereaux), ces plantes ont galement une action sur la qualit de lair par la rtention des poussires et des polluants atmosphriques et jouent un rle disolant thermique sur les murs en toute saison.

    Rsultats : Cette opration a permis de verdir soixante btiments municipaux et cinquante faades de particuliers.

    Dispositif utilis : Pas de dispositifs particuliers.

    Conditions de la transposabilit : Cette action est transposable lensemble des espaces urbaniss de la rgion sous rserve de la prsence dune quipe technique mme de fournir des conseils sur les vgtaux planter et de vrifier la compatibilit avec les besoins lis la voirie (coulement des eaux, largeur des trottoirs).

    Cots et financements : Lachat, la plantation et lentretien des plantes restent la charge de lhabitant.

    Autre exemple en rgion : Opration rgionale Plantons le dcor anime par Espaces naturels rgionaux et sadressant aux particuliers et collectivits territoriales pour lacquisition de vgtaux adapts la rgion. www.plantonsledecor.fr

    Charlotte Foubert de la Ville de Lille sur lopration Verdissons nos murs Cette initiative est facile mettre en place (en veillant une bonne coordination avec la Communaut urbaine pour les aspects voirie et rseaux), qui embellit le cadre de vie, amliore lenvironnement et impacte rellement les habitants aux enjeux de la nature en ville. lentretien entre le technicien et lhabitant permet de faire passer des messages et dtablir un vritable change, souvent rare, avec les habitants.au del des aspects cologiques, lopration Verdissons nos murs permet aussi de crer du lien social entre les habitants : il suffit quun habitant installe une plante grimpante le long de sa faade pour quaussitt son voisin sintresse, change et demande la mme chose et ainsi de suite : cest toute la rue qui se vgtalise, lessentiel de la communication tant assur par le bouche--oreille entre voisins !

    t m o i G n a G e

    Un exemple dintgration de la biodiversit sur une faade

    dhabitation Lille

    E N S A V O I R +Une plaquette de prsentation de lopration est disponible gratuitement sur Internet

    ladresse suivante : http://ns3033.ovh.

    net/~lillenv/IMG/pdf/pour_en_savoir_plus.pdf

    pOUR ALLER pLUS LOIN

    Reygrobellet b., 2007 La nature dans la ville : biodiversit

    et urbanisme. Conseil conomique et social. ditions des Journaux officiels. 182 p. (tlchargeable gratuitement

    sur Internet ladresse suivante :

    http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/

    BRP/074000752/0000.pdf)

  • E N R X 2 0 1 1

    L A T R A M E V E R T E E T B L E U E12

    2.3 SuR LES ESPACES AGRICOLES

    2.3.1 Rappel des enjeux et objectifs rgionaux

    E S PA C E S A G R I C O L E S

    ENJEUX RPONSES POSSIBLES DES EXEMPLES RGIONAUX

    maintien des espaces agricoles face lurbanisation

    protection des sols et de la ressource en eau

    remaillage des espaces agricoles pour favoriser le dplacement des espces au sein de la matrice paysagre

    prservation de la biodi-versit lie aux espaces agricoles

    protger les terres agricoles dans les documents durbanisme

    dvelopper des pratiques respectueuses de lenvironnement : agriculture durable, utilisation raisonne des ressources, des engrais et des pesticides, amnagements pour lutter contre lrosion des sols

    implanter des haies pour reconstituer un maillage bocagerprserver les haies, bosquets et mares existantsmettre en place de bandes enherbes en bordure de cours deaumaintenir des surfaces en herbemaintenir et restaurer les mares prairialescontractualiser des mesures agroenvironnementales paysages biodiversit

    prserver des zones dlaisses colonisables par les plantes messicolesprotger la biodiversit lie aux activits agricolescontractualiser des mesures agroenvironnementales biodiversit Natura 2000

    diagnostic cologique des systmes prairiaux dans le PNR Avesnois (FICHE A1)

    opration Dame blanche dans le PNR Scarpe-Escaut (FICHE A2)

    protection des busards dans le Cambrsis (FICHE A3)

    restauration et prservation du patri-moine fruitier dans le PNR Scarpe-Escaut (FICHE A5)

    transplantation de haies dans le PNR Caps et Marais dOpale (FICHE A6)restauration des mares prariales dans les PNR du Nord - Pas de Calais (FICHE A4)

    remaillage bocager dans le PNR de lAvesnois

    agriculture biologique dans le PNR de lAvesnois

  • L A T R A M E V E R T E E T B L E U E

    E N R X 2 0 1 1

    13

    2.3.2 Quelques exemples dactions sur les espaces agricoles

    fIChE A1 vALuER LA QuALIT COLOGIQuE DES SySTMES PRAIRIAuxObjectif oprationnel cible : tablir un diagnostic cologique des systmes prairiaux en vue de pratiques agroenvironnementales

    Porteurs du projet : Association pour le dveloppement de lAvesnois (association de prfiguration du PNR Avesnois), PNR de lAvesnois

    Partenaires impliqus : Universit de Lille I (laboratoire AEREA), bureaux dtudes (Biotope, TAUW, CERE), Groupe des naturalistes de lAvesnois (GNA), Groupement national des semences et plants (GNIS).

    Contexte : La connaissance du patrimoine naturel est un lment indispensable dans lamnagement du territoire. Dans le cadre de sa charte, le Parc naturel rgional de lAvesnois a souhait raliser une valuation des systmes prairiaux de la valle de lHelpe majeure et de la Sambre. Cette action sinscrit dans une meilleure connaissance du patrimoine naturel et dans la mise en place des premires mesures agroenvironnementales (OLAE, OGAF).

    Description de laction : Lvaluation du patrimoine naturel mene partir de 1996 et pour une dure de dix ans sur les systmes prairiaux visait :n caractriser les diffrents ensembles vgtaux prsents dans les prairies : proportions

    relatives, volution, valeur patrimoniale, rpartition et tat des espces protges ;n tablir une typologie de lavifaune en fonction de la nature des haies ;n caractriser la valeur agronomique des prairies dun point de vue fourrager.

    Rsultats : Cette valuation permet damliorer la connaissance gnrale de cette partie de la valle de lHelpe majeure qui constitue un corridor part entire. Les systmes prairiaux ont t cartographis et caractriss selon une typologie sur un territoire important (15 000 ha). Les haies ont t galement t classes selon une typologie prenant en compte leur intrt pour lavifaune nicheuse. Sur les secteurs les plus riches, sept espces remarquables ont t identifies dans les prairies.Cette tude contribue orienter la politique de prservation des espces dintrt cologique en hirarchisant les enjeux environnementaux et sert de rfrence lorsque le parc est amen rendre des avis sur des projets (plans locaux durbanisme, amnagement foncier).

    Dispositif utilis : Pas de dispositif particulier

    Conditions de la transposabilit : Cette action est transposable dautres secteurs de la rgion enjeux environnementaux forts et dautres types de milieux. Elle ncessite une ingnierie adapte ou un prestataire capable de raliser lvaluation (bureau dtude) et doit sinscrire dans la dure.

    Cots et financements : Cette tude a bnfici de financements provenant du Conseil rgional Nord - Pas de Calais.

    Autre exemple en rgion : pas dautre exemple en rgion Nord - Pas de Calais

    Bruno de Foucault du Conseil scientifique de lenvironnement nord - Pas de Calais sur lvaluation de la qualit cologique des systmes prairiaux le pastoralisme est la civilisation rurale qui utilise des prairies pour nourrir des troupeaux dont les produits (surtout lait et viande) pourront tre utiliss pour lalimentation humaine. dans nos rgions, ces prairies drivent du dfrichement de forts initiales et ont t amliores au cours du temps grce la fertilisation (apport dlments minraux et organiques).rcemment, les cologues et protecteurs de la biodiversit se sont inquit de la rgression des taxons patrimoniaux et beaucoup dorganismes (parcs naturels rgionaux, conservatoires rgionaux despaces naturels, etc.) tentent maintenant dinverser la tendance gnralise vers leutrophisation* des prairies en mettant en uvre diverses mesures agro-environnementales afin de relever la valeur patrimoniale des prairies en les faisant passer du stade eutrophile* au stade msotrophile* au moins. le problme est que cette inversion trophique prsente de lhystrsis* : si en deux ou trois ans damlioration pastorale une pelouse peut driver vers une prairie eutrophile* sans grande valeur patrimoniale, on ne sait gure, du moins dans les systmes pastoraux de plaine, combien il en faut pour revenir un stade msotrophile, dfaut du stade initial oligotrophile* ; en tout cas, ce nombre est bien suprieur deux ou trois ans.

    t m o i G n a G e

    Une prairie de la valle de lHelpe majeure dans le PNR de lAvesnoisE N S A V O I R +biotope, 2003 Synthse des

    systmes prairiaux de lHelpe majeure (Nord). 31 p.

    pOUR ALLER pLUS LOIN

    foucault (de) b. & Duriez C., 1998 Expertise phytosociologique de prairies du PNR Avesnois, valles de

    la Sambre et des deux Helpes (dpartement du Nord).

    Universit de Lille II, Facult des sciences pharmaceutiques et biologiques, dpartement de botanique. Lille, 36 p. +

    annexes.

  • E N R X 2 0 1 1

    L A T R A M E V E R T E E T B L E U E14

    L ES C A

    H I ER S

    T E CH N

    I Q UE S

    D ES P

    A CE S

    N AT U

    R EL S

    R G I O

    N AU X

    fIChE A2 SENSIbILISER ET IMPLIQuER LES AGRICuLTEuRS DANS LA SAuvEGARDE DE LA ChOuETTE EffRAIE

    Objectif oprationnel cible : Favoriser la biodiversit dans les exploitations agricoles

    Porteur du projet : Parc naturel rgional Scarpe-Escaut

    Partenaires impliqus : Agriculteurs, association Paysage environnement , tablissements Delcroix, atelier thrapeutique Cap-vie.

    Contexte : Dans le cadre dune recherche de sites frquents par les rapaces en milieu agricole, une premire tude mene en 1997 a rvl deux lments particuliers :n une relation entre le nombre de btiments et la densit de chouettes effraies,n une frquentation uniquement par des oiseaux de passage, la nidification restant rare.Face ce premier constat, le PNR Scarpe-Escaut a propos une opration de sauvegarde de la Chouette Effraie par la pose de nichoirs dans les btiments dexploitations agricoles.

    Description de laction : Lopration Dame blanche lance par le PNR Scarpe-Escaut vise offrir des lieux de nidification pour la Chouette effraie dans les exploitations agricoles. Initie sous la forme dun sondage auprs des exploitants pour recueillir leurs avis sur les possibilits daccueil de nichoirs dans leurs btiments, cette action a permis de mettre en place une action denvergure en faveur de cet oiseau sur les dix dernires annes. Lance en 1998, cette opration a mobilis plus de cent agriculteurs qui ont souhait volontairement poser un nichoir dans leur btiment agricole et qui se sont engags le maintenir pour une dure de cinq ans. ce jour, 120 nichoirs ont ainsi t installs et suivis par lassociation Paysage environnement . Lensemble des agriculteurs du territoire du parc est sensibilis aux enjeux de prservation de cette espce au travers de la lettre Agri du parc. Les agriculteurs impliqus dans lopration Dame blanche sont rgulirement informs des rsultats et leur action est valorise au travers darticles publis dans des revues spcialises.

    Rsultats : Sur les 120 nichoirs poss, 35 nichoirs sont occups dont 15 o les chouettes se reproduisent et une vingtaine dans lesquels elles sont de passage.

    Dispositif utilis : Convention de partenariat entre lassociation Paysage environnement et le PNR Scarpe-Escaut.

    Conditions de la transposabilit : Cette action est transfrable dautres territoires. Elle ncessite laccord pralable des propritaires et la mise en place dun suivi qui peut sappuyer sur les rseaux associatifs locaux.

    Cots et financements : Un nichoir Chouette effraie cote 33 . Le PNR Scarpe-Escaut finance les frais lis au suivi et au dplacement des nichoirs. Lassociation Paysage Environnement reoit une indemnit forfaitaire de 7,50 par nichoir suivi et 15 par nichoir dplac, dans la limite de 1500 .

    Autre exemple en rgion : Pas dautre exemple en rgion Nord - Pas de Calais.

    Grald Duhayon du PnR Scarpe-Escaut sur lopration Dame blanche laugmentation rgulire du taux doccupation des nichoirs atteste de leffet bnfique et du bien fond de cette opration. il met en outre en vidence limportante relation existant chez nous entre la prsence de la Chouette effraie, les capacits daccueil des exploitations agricoles et la volont du monde agricole de simpliquer dans la prservation de cette espce autrefois pourchasse. lexprience acquise permet galement un diagnostic plus performant des amnagements raliser pour favoriser laccueil de la Chouette effraie.

    t m o i G n a G e

    Entretien dun nichoir Chouette effraie install dans le cadre de lopration

    Dame blanche

    E N S A V O I R +Ancelet C. & Dugauquier y., 2004 - Pose et suivi de 114 nichoirs pour Chouette effraie (Tyto alba) dans le Parc naturel rgional Scarpe-Escaut Bilan des cinq premires annes Le Hron n 37 (3) : 158-163.

    pOUR ALLER pLUS LOIN

    Parc naturel rgional Scarpe-Escaut, 2003 - Chouettes et hiboux de nos campagnes. Saint-Amand-les-Eaux, 5 p.

  • L A T R A M E V E R T E E T B L E U E

    E N R X 2 0 1 1

    15

    fIChE A3 PROTGER LES buSARDS EN PLAINE CRALIREObjectif oprationnel cible : Protger la faune associe aux zones de grandes cultures

    Porteur du projet : Groupe ornithologique et naturaliste du Nord - Pas de Calais (GON)

    Partenaires impliqus : Exploitants agricoles

    Contexte : Le Cambrsis est un secteur connu pour abriter trois espces de busards (Busard des roseaux, Busard Saint-Martin et surtout Busard cendr. Ces rapaces protgs en France et cits en annexe I de la directive Oiseaux frquentent les champs de crales, en particulier en priode de reproduction (mai aot). Ces espces nichent au sol. Les jeunes sont donc particulirement vulnrables car la plupart du temps incapables de voler au moment o les champs sont moissonns. Les busards mritent une attention particulire : la France et lEspagne accueillent ainsi la moiti des effectifs nicheurs du Busard Saint-Martin en Europe.

    Description de laction : Dans le cadre de sa mission de suivis ornithologiques rgionaux, les membres du GON sont amens observer des nids de busards dans les cultures de crales. En cas de dcouverte de nids dans les champs, les membres du GON recherchent alors les coordonnes de lexploitant avec laide parfois des collectivits (communaut dagglomration du Douaisis, par exemple). Lagriculteur est inform sur les enjeux lis la prservation de ces espces emblmatiques. Avec son accord, un systme de protection des nids contre les prdateurs (fouines, renards et corneilles) et une surveillance sont mis en place. Cette action a dores et dj t mene plusieurs reprises avec succs (envol des jeunes en aot).

    Rsultats : Grce aux observations du GON et son travail de sensibilisation auprs du monde agricole, trois exploitants ont contribu en 2008 la prservation des rapaces des grandes cultures en protgeant trois nids (deux de Busard cendr et un de Busard Saint-Martin) et en permettant lenvol des jeunes en fin dt.

    Dispositif utilis : Sensibilisation auprs des agriculteurs.

    Conditions de la transposabilit : Cette action de sensibilisation et daction en faveur despces dintrt patrimonial dans les espaces cultivs est transposable lensemble de la rgion Nord - Pas de Calais sous rserve dun relais local mme de mener des suivis ornithologiques et daccompagner les exploitants agricoles.

    Cots et financements : Le matriel utilis pour protger les nids a t achet par le GON dans le cadre dun programme financ par le Conseil rgional et la DREAL Nord - Pas de Calais.

    Autre exemple en rgion : Pas dautre exemple en rgion Nord - Pas de Calais

    Christian Boutrouille du Groupe ornithologique et naturaliste du nord - Pas de Calais sur la prservation des busards en plaine cralire en misant sur le partenariat entre association naturaliste et exploitants agricoles, cette action a permis la sauvegarde doiseaux menacs dans un secteur o lavifaune remarquable est plutt peu reprsente. en outre, ds lors quil a t sensibilis aux enjeux lis ces oiseaux, le monde agricole sest montr trs motiv par la sauvegarde des busards en autorisant laccs aux champs concerns aux membres de la section locale du Gon pour installer des dispositifs de protection et permettre ainsi lenvol des jeunes aprs les rcoltes.

    t m o i G n a G e

    Le Busard Saint-MartinE N S A V O I R +Tombal J-C., 1992 Rapaces diurnes nicheurs et prsents en

    priode de reproduction en 1991 dans le Cambrsis (Nord). Le Hron n 25 : 17-26.

    pOUR ALLER pLUS LOIN

    Site internet de la LPO consacr aux busards

    http://busards.lpo.fr/espece/espece.html

  • E N R X 2 0 1 1

    L A T R A M E V E R T E E T B L E U E16

    fIChE A4 RESTAuRER LES MARES PRAIRIALESObjectif oprationnel cible : Remise en bon tat cologique des mares prsentant un intrt patrimonial

    Porteurs du projet : Parcs naturels rgionaux de lAvesnois, des Caps et Marais dOpale et Scarpe-Escaut

    Partenaires impliqus : Agriculteurs, propritaires privs, groupements dintrt cyngtique, tablissements scolaires, bureaux dtude (pour les inventaires de terrain), entreprises de travaux publics (pour les amnagements).

    Contexte : Les mares sont des lments forts de lidentit des espaces agricoles des parcs naturels rgionaux et importants pour la prservation des amphibiens et des insectes. Mais les mares cres autrefois pour labreuvement du btail sont aujourdhui dlaisses et se sont dgrades. Dans le cadre de leurs chartes, les parcs se sont investis dans des programmes de restauration des mares agricoles, principalement en milieu bocager afin de crer un rseau de mares prserves.

    Description de laction : Les mares restaures sont choisies selon deux critres : lintrt patrimonial de la mare (diagnostic cologique) et la volont de lexploitant restaurer sa mare. Le partenariat entre le Parc et lexploitant est conclu au travers dune convention qui engage lexploitant maintenir sa mare pour une dure allant jusqu dix ans. Les amnagements raliss sont variables mais visent toujours combiner biodiversit et utilisation pour labreuvement du btail (pose de descente empierre ou de clture, pompe museau, etc.). Aprs les travaux, un suivi rgulier des mares restaures est men par les quipes techniques du Parc.Ces programmes de restauration mettent galement laccent sur lducation lenvironnement (sorties pdagogiques).

    Rsultats : Au travers de cette action, 132 mares ont t restaures dans le PNR de lAvesnois, 120 dans le PNR des Caps et Marais dOpale et 26 dans le PNR Scarpe-Escaut.

    Dispositif utilis : convention de partenariat entre le Parc et le propritaire de la mare

    Conditions de la transposabilit : Ces actions sont transfrables lensemble de la rgion mais ncessitent une animation territoriale forte. Les rflexions doivent prendre en compte la restauration des mares dans une logique de rseau afin datteindre le bon fonctionnement cologique des milieux humides.

    Cots et financements : La restauration dune mare cote entre 500 et 1 000 selon la nature des travaux. Ces oprations ont bnfici de fonds provenant de lEurope, de ltat, de collectivits (Conseil rgional, conseils gnraux) et de mesures compensatoires.

    Autres exemples en rgion : Restauration de mares dans le pays des Moulins de Flandre. Restauration de mares dans le cadre des MAEt dans le PNR de lAvesnois.

    m. Bernard Ledez, Prsident du groupement dintrt cyngtique (GIC) des monts bocagers sur le programme mares du PnR des Caps et marais dopale Cest le pnr des Caps et marais dopale qui nous a sollicits pour participer au programme mares mais nous en avions dj eu chos par le GiC voisin (valle de la liane).aprs une petite priode de ttonnement, nos adhrents se sont montrs intresss par le projet : les agriculteurs y ont vu un moyen de restaurer un point deau pour leurs btes et certains chasseurs en ont profit pour amliorer la qualit cyngtique de leurs parcelles. dautres personnes ont tout simplement voulu restaurer leur mare pour le plaisir des yeux , sans lui attribuer un usage spcifique.

    t m o i G n a G e

    Une mare prairiale restaure avec clture et pompe museau (ici Crmarest dans le PNR des Caps et Marais dOpale)

    E N S A V O I R +Parc naturel rgional des Caps et Marais dOpale, 2009 - Guide technique de la mare. Collection des cahiers techniques. Le Wast, 36 p.

    pOUR ALLER pLUS LOIN

    Parc naturel rgional de lAvesnois, 2004 - La prservation des mares prairiales en Avesnois. Enjeux et programme dactions. Actes de la Journe du Conseil scientifique de lenvironnement Nord - Pas de Calais du 7 mai 2004. Lille, 14 p.

  • fIChE A5 RESTAuRER ET PRSERvER LE PATRIMOINE fRuITIERObjectif oprationnel cible : Accompagner techniquement les propritaires privs dans lentretien de leurs vergers

    Porteur du projet : Parc naturel rgional Scarpe-Escaut

    Partenaires impliqus : Propritaires privs, Centre rgional de ressources gntiques (CRRG)

    Contexte : Les vergers haute tige sont des lments identitaires forts des paysages du PNR Scarpe-Escaut mais fragiles car les propritaires sont souvent dmunis quant leur entretien. Lentretien de ces vergers est indispensable pour conserver la biodiversit lie aux varits rgionales qui y sont prsentes.

    Description de laction : Dans le cadre de sa charte et pour maintenir ce patrimoine arbor, le Parc Scarpe-Escaut a lanc en 2001 un programme de prservation des vergers comprenant plusieurs volets :n un inventaire des vergers sur les communes adhrant au Parc avec cration dune base de

    donnes ;n un programme annuel transfrontalier de formation la taille de restauration et

    dentretien, au greffage et la conduite de verger biologique, en relation avec le Centre rgional de ressources gntiques (CRRG) ;

    n un soutien financier la restauration au travers de conventions signes entre le propritaire du verger et le PNR ;

    n lincitation la plantation darbres fruitiers dessences rgionales par les particuliers au travers de la sensibilisation, notamment dans le cadre de lopration Plantons le dcor ;

    n un accompagnement technique sur la cration de vergers conservatoires communaux.

    Rsultats : 700 personnes ont t concernes par le programme vergers en Scarpe-Escaut.

    Dispositif utilis : Convention de partenariat signe entre le PNR Scarpe-Escaut et le propritaire priv

    Conditions de la transposabilit : Cette action est transfrable lensemble des secteurs rgionaux abritant des vergers mais ncessite une structure mme de prendre en charge lanimation au niveau local et de soutenir financirement la restauration. Le CRRG peut apporter son soutien technique pour les plantations et lentretien des vergers auprs des collectivits locales, notamment au travers de lopration Plantons le dcor .

    Cots et financements : Cette opration a t finance par le Conseil rgional Nord - Pas de Calais et le Conseil gnral du Nord. Le PNR Scarpe-Escaut prend en charge 70% du cot de restauration, avec un plafond de 100 maximum par arbre fruitier. Le complment reste la charge du contractant.

    L A T R A M E V E R T E E T B L E U E

    E N R X 2 0 1 1

    17

    L ES C A

    H I ER S

    T E CH N

    I Q UE S

    D ES P

    A CE S

    N AT U

    R EL S

    R G I O

    N AU X

    Paul mascrez, propritaire dun verger orchies sur la restauration du patrimoine fruitier Jai hrit dun terrain. plutt que de le laisser nu, jai plant des arbres fruitiers (pommiers et poiriers) de diffrentes varits. dans cette proprit, il y avait deux vieux poiriers. plutt que de les faire arracher, jai fait appel au parc naturel rgional scarpe-escaut pour les rnover et leur donner ainsi une nouvelle jeunesse tout en prservant la nature. mon souhait serait que les gens qui ont de vieux arbres dans leur proprit ne les arrachent pas mais essaient plutt de les tailler ou de les prserver car ils font partie de notre patrimoine. Je les invit galement sadresser au parc qui peut trs bien les conseiller et les orienter vers les entreprises capables de les rnover.

    t m o i G n a G e

    Une dmonstration de taille darbre fruitier dans le PNR Scarpe-Escaut

    Autres exemples en rgion : Restauration de vergers et de vergers conservatoires dans le PNR de lAvesnois et dans le pays de la Lys romane.

    E N S A V O I R +PNR Scarpe-Escaut, 2002 Vous souhaitez crer ou main-tenir votre verger dans le Parc naturel rgional Scarpe-Escaut. Saint-Amand-les-Eaux, 4 p.

    pOUR ALLER pLUS LOIN

    Le CRRG organise chaque anne des stages ouverts

    tous les habitants de la rgion sur la taille et la greffe darbres

    fruitiers. Les dates et les programmes de stages sont disponibles sur www.enrx.fr

  • E N R X 2 0 1 1

    L A T R A M E V E R T E E T B L E U E18

    L ES C A

    H I ER S

    T E CH N

    I Q UE S

    D ES P

    A CE S

    N AT U

    R EL S

    R G I O

    N AU X

    fIChE A6 TRANSPLANTER DES hAIES DINTRT PATRIMONIALObjectif oprationnel cible : Conserver des haies dintrt patrimonial en ltat dans le cadre de travaux dinfrastructure

    Porteur du projet : Parc naturel rgional des Caps et Marais dOpale

    Partenaires impliqus : Direction dpartementale de lquipement, Direction dpartementale de lagriculture et de la fort, associations dinsertion locales, associations Nord Nature et Haies vives

    Contexte : La dviation le Plouy Colembert ralise dans le cadre de lamnagement de la RN 42 dans le Parc des Caps et Marais dOpale traverse des zones bocagres du bas Boulonnais. Ce secteur est caractris par des haies dintrt patrimonial provenant dune volution lente, jouant un rle important pour la rgulation des eaux de surface et dont une partie tait directement menace par le projet de dviation.

    Description de laction : Dans le cadre des mesures compensatoires lies ce projet dinfrastructure routire, le Parc a propos le dplacement des haies situes sur le trac. Cette action est complmentaire dautres mesures (plantation de 6 km de haies et bandes boises sur lensemble du linaire routier concern). Cette action-pilote mene en partenariat avec la Direction dpartementale de lquipement, la Direction dpartementale de lagriculture et de la fort, des associations dinsertion locales et les associations Nord Nature et Haies vives prsente plusieurs avantages : cicatrisation rapide du paysage, prservation des ourlets herbacs et des espces endmiques du Boulonnais. Toutefois, elle prsente aussi certaines limites : distance de dplacement limite quelques centaines de mtres pour limiter les cots et ncessit dune nature de sol compatible pour la reprise des haies.

    Rsultats : Lvaluation de lopration a mis en vidence le succs de lopration avec une reprise denviron 90% des pieds transplants. Ce sont ainsi plus de 2 km de haies qui ont t prservs et intgrs au projet routier.

    Dispositifs utiliss : mesures compensatoires, convention de partenariat.

    Conditions de la transposabilit : Ce type daction est rserver des haies anciennes prsentant un intrt patrimonial particulier. Cette opration prsentant un cot lev et au-del de 200 mtres de dplacement, la plantation dune nouvelle haie est privilgier.

    Cots et financements : Cette opration finance par ltat a cot 67 077, soit 22 par mtre linaire de haie transplante.

    Philippe majot du PnR Caps et marais dopale sur la transplantation de haies la transplantation reste une opration coteuse, techniquement lourde et traumatisante pour la haie concerne. elle est rserver aux haies qui prsentent un rel intrt patrimonial. nous ne pouvons nous permettre de transplanter par exemple, une haie compose majoritairement de prunelliers et de sureaux noirs (espces communes lourlet eutrophis). opration marginale et dlicate, la transplantation demande un suivi attentif dans toutes les phases de sa mise en uvre, auprs notamment, des conducteurs de chantier. les travaux prparatoires (ttage, section des racines,..) et la priode dintervention (dbut mars) sont autant dlments importants suivre. mais, malgr le cot, le rsultat est satisfaisant et demeure la rcompense de ces efforts. avoir sauvegard une haie ancienne avec tout son cortge floristique mrite bien un minimum dattention, surtout que nous prservons un patrimoine qui mettrait un certain nombre de dcennies se reconstituer partir dune haie nouvelle.

    t m o i G n a G e

    Les travaux de transplantation de haies

    Autre exemple en rgion : Pas dautre exemple en rgion Nord - Pas de Calais

    E N S A V O I R +PNR Caps et Marais dOpale, 2006 La prise en compte de lenvironnement de la conception la ralisation des dviations des RN 42 (le Plouy Colembert) et RN 43 (Tilques). Le Wast, 40 p.

    pOUR ALLER pLUS LOIN

    Centre rgional de la proprit forestire, 2006 Les haies de nos rgions. Amiens, 28 p.Cogneaux C. & Gambier b., 2009 Plantes des haies champtres. ditions du Rouergne. 296 p.Conservatoire botanique national de bailleul, 2010 - Guide des arbres et arbustes en rgion Nord - Pas de Calais dans le cadre des projets relatifs la mise en uvre de la politique rgionale de Trame verte et bleue. Bailleul, 45 p.

  • L A T R A M E V E R T E E T B L E U E

    E N R X 2 0 1 1

    19

    2.4 SuR LES MILIEux bOISS

    2.4.1 Rappel des enjeux et objectifs rgionaux

    M I L I E U X B O I S S

    ENJEUX RPONSES POSSIBLES DES EXEMPLES RGIONAUX

    protection de la ressource en eau

    lutte contre lrosion des sols

    prservation de la biodiversit forestire

    maintien des paysages remarquables

    reconnection des massifs boiss

    crer et renforcer les boisements rivulairesmettre en place des boisements sur les zones de champs captants

    mettre en place des mesures contractuelles et une protection rglementaire lorsque la voie contractuelle nest pas possible ou concluante pour la prservation des boisements, bosquets et ripisylves

    mettre en place un contrat Natura 2000 en fortmettre en place une gestion conservatoire des massifs forestiersmettre en place une gestion direncie des milieux associsconcilier protection des espces et ouverture au public

    mettre en place une protection foncire et rglementaire lorsque la voie contractuelle nest pas possible ou concluante

    gestion direncie des bermes fores-tires du massif forestier de Mormal

    contrat-type rosion dans le PNR Caps et marais dOpale

    contrat-type herbager-bocager dans le PNR Caps et marais dOpale

    prservation du maillage bocager dans le PNR de lAvesnois

    programme ripisylves du CRPF Nord-Picardie (FICHE ZH5)

    observatoire rgionale des cosys-tmes forestiers du CRPF Nord-Picardie (FICHE B1)

    amnagement du terril de Germinies-Nord par le Conseil gnral du Nord (FICHE B2)

    gestion durable des massifs domaniaux (FICHE B3)

    crer des corridors boisssouscrire des contrats de boisements ou dagroforesterie

  • E N R X 2 0 1 1

    L A T R A M E V E R T E E T B L E U E20

    2.4.2 Quelques exemples dactions sur les milieux boiss

    fIChE b1 MESuRER LIMPACT DES ChANGEMENTS CLIMATIQuES SuR LES COSySTMES fORESTIERS

    Objectif oprationnel cible : Suivre les effets du changement climatique pour adapter les pratiques sylvicoles

    Porteur du projet : Centre rgional de la proprit forestire (CRPF)

    Partenaires impliqus : Scientifiques (INRA, IDF), professionnels forestiers et environnementaux (ONF, IFN, Conservatoire botanique national de Bailleul, Conservatoire des sites naturels du Nord et du Pas-de-Calais) et naturalistes locaux.

    Contexte : Les changements climatiques actuels ont une influence sur les peuplements forestiers rgionaux (croissance, impact des attaques sanitaires). Certaines essences utilises en sylviculture sont sensibles ces modifications (htre, frne, chne pdoncul, merisier). Cest pourquoi le CRPF a souhait mettre en place un observatoire destin mesurer les modifications climatiques et leurs effets sur les peuplements et, terme, de dfinir des orientations de gestion destination des propritaires forestiers (observatoire rgional des cosystmes forestiers de Nord - Pas de Calais Picardie).

    Description de laction : Loutil comprend deux lments :n un rseau de placettes permanentes de suivi reposant en grande partie sur des rseaux

    dj existants et faisant appel des protocoles dobservation standardiss ;n des synthses rgionales concernant six grands types dindicateurs : phnologie*

    (jaunissement automnal des feuilles et dbourrement), botanique (suivi floristique), dendrologie*, mtorologie, ornithologie, aspects sanitaires (sant des principales essences forestires, dveloppement de nouveaux parasites...).

    Les donnes phnologiques (dates de feuillaison printanire et de jaunissement automnal des arbres), simples recueillir, peuvent tre fournies par les particuliers, permettant ainsi une implication dun public trs large cet observatoire.

    Rsultats : Sur la base de 37 placettes, un tat des lieux des premires observations a t dress en 2007 et une nouvelle campagne a t mene en 2008. Ce type doutil ncessite de sinscrire sur le long terme pour pouvoir dfinir des tendances significatives dun point de vue statistique. Les rsultats ne sont transmis pour le moment quaux membres du comit de pilotage et sur demande tous. Leur mise en ligne sur le site internet du CRPF est envisage.

    Dispositif utilis : Pas de dispositif particulier.

    Conditions de la transposabilit : Cette logique dobservatoire peut tre transpose dautres types de milieux et dautres chelles (pays, PNR, etc.). Elle ncessite un rseau dobservation prenne, un rseau de partenaires et une animation.

    nomie Havet du Centre rgional de la proprit forestire sur lobservatoire rgional des cosystmes forestiers install maintenant depuis quelques annes, loreF volue, se renforce et contribue une meilleure connaissance des cosystmes forestiers rgionaux. les donnes sur la vgtation et la phnologie acquises par le CrpF pourront tre compares entre les annes et avec les donnes mtorologiques. les perspectives damlioration de cet observatoire sont dune part de complter les connaissances au travers lapport de synthses rgionales par des partenaires environnementaux et dautre part dtendre ce dispositif au sud de langleterre dans le cadre du programme franco-anglais multiFor.

    t m o i G n a G e

    La date de jaunissement automnal des feuilles, un indicateur des modifications climatiques

    Cots et financements : La mise en place de lobservatoire a bnfici de fonds provenant des conseils rgionaux Nord - Pas de Calais et de Picardie et de fonds europens (Interreg IIIa et prochainement IVa).

    Autre exemple en rgion : Observatoire rgional de la biodiversit du Nord - Pas de Calais anim par le Conservatoire botanique national de Bailleul.

    E N S A V O I R +Centre rgional de la proprit forestire Nord - Pas de Calais Picardie, 2007 Lobservatoire rgional des cosystmes forestiers de Nord - Pas de Calais Picardie. Amiens, 2 p.

  • L A T R A M E V E R T E E T B L E U E

    E N R X 2 0 1 1

    21

    L ES C A

    H I ER S

    T E CH N

    I Q UE S

    D ES P

    A CE S

    N AT U

    R EL S

    R G I O

    N AU X

    fIChE b2 CONCILIER LOuvERTuRE Au PubLIC DuN SITE AvEC LA PRSERvATION DuNE ESPCE SENSIbLE

    Objectif oprationnel cible : Modifier lamnagement dun site ouvert au public pour maintenir une espce rare

    Porteur du projet : Dpartement du Nord

    Partenaires impliqus : Communaut de communes du cur dOstrevent, Groupe ornithologique et naturaliste du Nord - Pas de Calais (GON), association les Blongios , LEGTA dArras, associations dinsertion Minos et la Ferme des Vanneaux .

    Contexte : Le site de Germignies-Nord est un terril bois en majeure partie, situ sur les communes de Flines-lez-Raches et Marchiennes. Il est reconnu pour ses richesses cologiques (pelouses sches, milieux prforestiers Bouleau verruqueux). Les suivis naturalistes mens par le GON ont mis en vidence la prsence de lEngoulevent dEurope, oiseau nocturne menac qui frquente les friches et bois clairsems. Ds lors, ladquation entre ouverture au public (prsence de cheminements et dune boucle de randonne cre par lEPF la demande du Dpartement et de la communaut de communes du cur dOstrevent) et survie de cette espce sur le site a clairement t remise en cause.

    Description de laction : Le Dpartement du Nord a dcid, en partenariat avec le GON, de modifier louverture au public (promeneurs, cyclistes) pour maintenir lEngoulevent et optimiser ses conditions de reproduction sur le site :n oprations de gnie cologique : cration de nouvelles clairires dans des boisements

    bouleaux par coupes blanc et recpage des rejets lanne suivante afin daugmenter lloignement entre les zones favorables lEngoulevent et les cheminements, entretien de clairires et ttage de bouleaux pour la cration de perchoirs ;

    n changements dans les modalits daccueil du public : modification du trac des cheminements (ralisation dun chemin de substitution pour rtablir la continuit de la boucle de randonne valorise par la communaut de communes du cur dOstrevent) sur le terril, fermeture dune grande partie du site pendant la priode de reproduction de lEngoulevent.

    Rsultats : Les oprations menes ont permis de maintenir et de dvelopper la population dEngoulevent prsente sur le site ; le nombre de couples nicheurs est ainsi pass de trois quatre.

    Dispositifs utiliss : Acquisition foncire par lEPF puis rachat par le Dpartement du Nord au titre des espaces naturels sensibles, conventions avec les associations pour la mise en uvre des travaux de gnie cologique.

    Conditions de la transposabilit : Cette action peut tre transpose sur dautres sites et dautres types de milieux sous rserve dune ingnierie adapte et doit sappuyer sur les connaissances des relais naturalistes locaux. Une signaltique adapte est ncessaire pour informer le public.

    Bruno Stien du Groupe ornithologique et naturaliste du nord - Pas de Calais lengoulevent deurope reprsentait une curiosit et une attraction pour les naturalistes dans le contexte de fond de valle humide du douaisis. la biologie trs particulire de lespce constitue une curiosit pour le grand public.louverture du site de Germignies-nord telle quinitialement prvue par le dpartement aurait compromis linstallation de lespce. le dpartement a donc dcid, avec le soutien du Gon et dans un esprit de ngociation, douvrir le site avec des restrictions en faveur de la reproduction de cette espce.le point fort de cette action est la ractivit du dpartement au sujet dune proccupation trs locale de naturalistes. ma position de naturaliste local rfrent du dpartement ma permis de faire connaitre laction des naturalistes au niveau municipal.

    lintrt de cette dmarche dans la trame verte et bleue est de montrer que des schmas damnagements peuvent tre modifis postriori.Cependant, il manque une convention ou au moins un cadre crit qui dfinirait la participation des naturalistes locaux. un statut dacteur ou de rfrent local reste crer. les mesures de protections adoptes sont encore expliquer au travers dun espace public.

    t m o i G n a G e

    Cots et financements : Le cot des oprations (dbroussaillement dun nouveau chemin et pose de barrires et pas canadiens) sest lev 20 956 . Ces travaux ont t financs par la taxe dpartementale sur les espaces naturels sensibles.

    Autre exemple en rgion : Modifications des sentiers autour de la Mare Goriaux pour viter la perturbation de la nidification des oiseaux lis aux roselires par le public.

    La signaltique en rapport avec lamnagement du site de Germignies-Nord en faveur de lEngoulevent

    E N S A V O I R +Lemoine G., 2009 Ou-

    verture au public dun espace naturel sensible ou prservation

    du patrimoine naturel ? Le cas de lEngoulevent dEurope Caprimulgus europaeus sur le terril de Germignies-Nord. Le

    Hron n 42 (1) : 37-44.

    pOUR ALLER pLUS LOIN

    Mission bassin minier, 2007 Guide pour louverture

    au public dun terril : quelles dmarches ? Comment

    amnager et grer ? Les cahiers techniques de la Mission bassin

    minier. Oignies, 24 p.

  • E N R X 2 0 1 1

    L A T R A M E V E R T E E T B L E U E22

    L ES C A

    H I ER S

    T E CH N

    I Q UE S

    D ES P

    A CE S

    N AT U

    R EL S

    R G I O

    N AU X

    fIChE b3 METTRE EN PLACE uNE GESTION MuLTIfONCTIONELLE DuRAbLE DES MASSIfS fORESTIERS, LExEMPLE DE LA fORT DE MORMAL

    Objectif oprationnel cible : Grer durablement la fort en trouvant un quilibre entre la production de bois, la prservation de la biodiversit et laccueil du public.

    Porteur du projet : Office national des forts

    Partenaires impliqus : Universits, associations naturalistes, Coordination mammologique du nord de la France, parcs naturels rgionaux, association les Blongios , fdrations de chasse et de pche, Office national de la chasse et de la faune sauvage.

    Contexte : La fort de Mormal est une fort ancienne qui joue aujourdhui plusieurs rles : conomique (production de bois), social (promenade, sport, pdagogie, chasse) et cologique (biodiversit, climat, coulement des eaux). Depuis plusieurs annes, lOffice national des forts applique le principe de gestion durable issu des rflexions internationales sur lavenir de la fort (confrences de Rio, dHelsinki, tec.). Cette volont est lie aux attentes de la socit mais galement la notion de service public. ce titre, le massif forestier de Mormal est gr de manire durable et en prenant en compte lensemble de ses fonctions.

    Description de laction : La gestion multifonctionnelle durable sur le massif forestier de Mormal est traduite dans un document damnagement forestier qui permet une rflexion long terme sur les produits de la fort (vingt ans), les priodes de coupes et les volumes rcolts. Ce document est construit selon les tapes suivantes :n un diagnostic comportant trois volets :

    analyse cologique du massif (intrt patrimonial en termes despces et dhabitats), analyse socio-conomique (utilisation du massif par les usagers, filire bois, rglementation appliquer),

    analyse de la gestion passe (valuation du prcdent document) ;n la dfinition dobjectifs avec prise en compte de la production, des possibilits daccueil du

    public et la prservation de la biodiversit et recherche des possibilits dquilibre entre ces trois lments ;

    n un plan daction traduisant les objectifs en oprations.

    Rsultats : Outre la prise en compte de lensemble des usages et fonctions de la fort de Mormal, cette action a permis de conserver un arbre mort et un arbre creux par hectare. De plus, les lots de vieillissement reprsentent 3% du massif. La prise en compte des espces et des habitats protgs na pas entrav la production de bois. Les milieux sont prsent mieux protgs tout en laissant une place plus importante aux promeneurs. Les partenariats engags avec les universitaires et les associations permettent de mieux cerner les richesses de ce massif forestier.

    Bruno Dermaux de loffice national des forts sur la gestion multifonctionnelle durable des massifs forestiers le principe de gestion multifonctionnelle durable permet chaque forestier de toucher du doigt lensemble des rles jous par la fort. au-del de la simple gestion sylvicole, cette ouverture desprit permet galement dembrasser dautres paramtres et sinscrit dans la recherche dun quilibre avec louverture au public, la prservation de la biodiversit, le dveloppement des cosystmes et une prise en compte de lensemble des services rendus par la fort pour nos socits.

    t m o i G n a G e

    Le Chevreuil, un habitant des forts du Nord - Pas de Calais

    Les forts domaniales, des espaces ouverts au public

    Dispositif utilis : Conventions de partenariat signes avec plusieurs structures rgionales

    Conditions de la transposabilit : La gestion multifonctionnelle durable peut tre applique lensemble des massifs forestiers domaniaux et sur les forts des collectivits. Elle peut ncessiter quelques ajustements en fonction du contexte local et des objectifs poursuivis. En gnral, un facteur (parmi la production, laccueil du public et la prservation de la biodiversit) est souvent favoris en fonction du contexte.

    Cots et financements : La gestion multifonctionnelle durable na pas engendr de diminution de la production de bois. La notion de cot et de bnfice est difficile mesurer car il reste difficile lheure actuelle de chiffrer les services rendus.

    Autres exemples en rgion : La fort de Phalempin avec une gestion multifonctionnelle durable oriente vers laccueil du public (contexte pri-urbain), la fort dcault-Hardelot avec une gestion multifonctionnelle durable oriente vers la prservation de la biodiversit.

    E N S A V O I R +Les documents damnagement forestier sont consultables auprs de lONF.

    pOUR ALLER pLUS LOIN

    Dubourdieu J., 1997 Manuel damnagement forestier: Gestion durable et intgre des cosystmes forestiers. ditions Tec & doc. 243 p.Site internet de lOffice national des forts : www.onf.fr

  • L A T R A M E V E R T E E T B L E U E

    E N R X 2 0 1 1

    23

    2.5 SuR LES MILIEux LITTORAux

    2.5.1 Rappel des enjeux et objectifs rgionaux

    M I L I E U X L I T T O R AU X

    ENJEUX RPONSES POSSIBLES DES EXEMPLES RGIONAUX

    protection et gestion des habitats littoraux

    matrise de ltalement urbain et de la frquenta-tion touristique

    intensier la politique dacquisition foncire et de protection des milieux littorauxmaintenir le continuum littoralgarantir une compatibilit entre ouverture au public et maintien de la biodiversit remarquable

    prservation des pannes dunaires par le Conseil gnral du Nord (FICHE L1)

    gestion raisonne des plages par le Syndicat intercommunal des dunes de Flandres (FICHE L2)

    recration de perturbations pour dve-lopper les milieux pionniers (FICHE L3)

    opration grand site des deux caps dans le PNR des Caps et Marais dOpale

    prise en compte de la Loi littoral dans les documents durbanisme de la ville du Touquet

    intgrer les espaces remarquables dans les documents durbanisme et de planication territorialeappliquer la Loi littoral

  • E N R X 2 0 1 1

    L A T R A M E V E R T E E T B L E U E24

    2.5.2 Quelques exemples dactions sur les milieux littoraux

    fIChE L1 PRSERvER LES hAbITATS PATRIMONIAux DES PANNES DuNAIRESObjectif oprationnel cible : Mettre en place une gestion conservatoire sur les milieux dunaires

    Porteur du projet : Dpartement du Nord

    Partenaires impliqus : Conservatoire de lespace littoral et des rivages lacustres (CELRL), bnvoles

    Contexte : Les pannes sont des dpressions humides dans les massifs dunaires et sont alimentes par les eaux de la nappe superficielle deau douce. Toutefois, compte-tenu de lemprise de lHomme sur le littoral et des pompages dans les nappes pour lalimentation en eau potable, ces milieux sasschent et voluent vers des milieux plus ferms et plus banals (embroussaillement) qui prennent le pas sur des milieux paratourbeux la flore rare et menace.Des oprations de reconqute des pannes dunaires ont t menes dans la rserve naturelle nationale de la dune Marchand (83 ha sur un massif dunaire protg de 110 ha). Cette rserve appartient au Conservatoire de lespace littoral et des rivages lacustres (CELRL) et sa gestion conservatoire est assure par le Dpartement du Nord.

    Description de laction : Les actions de gestion menes sur la dune Marchand ont consist en un dbroussaillement manuel (intervention des quipes dpartementales, chantiers dcovolontaires), puis en une gestion par entretien mcanique (motofaucheuse) avec exportation des produits de coupe et un pturage extensif (chevaux) dans les plus grands secteurs.

    Rsultats : Dexcellents rsultats ont t obtenus avec cette mthode avec la rapparition de plantes supposes disparues et la frquentation du site par des amphibiens (Crapaud calamite) au niveau des mares et dpressions humides plus profondes. Un dcapage mcanique de la surface du sol sur quelques secteurs a permis galement la rapparition de stades de vgtation pionnire constitus dune biodiversit exceptionnelle par le rveil des banques de semences enfouies dans le sol en lespace de quelques annes. Cette opration a permis de retrouver la Gentianelle de fanges, le Schoin noirtre, la Prle panache et le Liparis de Loesel pour les plus remarquables.

    Dispositifs utiliss : Acquisition foncire, gestion conservatoire

    Conditions de la transposabilit : Ce mode de gestion actuellement applique la totalit des dunes de lest-Dunkerquois est transfrable lensemble des dunes du littoral rgional prsentant les mmes caractristiques.

    Cots et financements : Lensemble des oprations a t financ par le Conseil gnral du Nord au titre de la politique espaces naturels sensibles.

    Guillaume Lemoine du Dpartement du nord sur la gestion des pannes dunaires Cette action sur les pannes dunaires a montr lefficacit dun mode de gestion prcurseur appliqu depuis 20 ans. Cette exprience a t reconnue par le label de qualit deurosite en 1994 (meilleure exprience de gestion europenne). les excellents rsultats obtenus sur la faune, la flore et plus largement sur les habitats servent prsent dexemple et cette gestion est aujourdhui applique ailleurs, notamment sur le grand port maritime de dunkerque. les espces exceptionnelles qui sont rapparues sont la fois des indicateurs de la bonne sant des habitats mais aussi de la forte cryptopotentialit* des milieux dunaires.

    t m o i G n a G e

    Une panne dunaire restaure la dune Marchand

    Autres exemples en rgion : Gestion conservatoire des pannes dunaires de la rserve biologique de Merlimont par lOffice national des forts et des dunes de la cte picarde par Eden 62.

    E N S A V O I R +Conseil gnral du Nord, 2005 Dunes flamandes, joyau naturel du Nord. Lille, 34 p.

    pOUR ALLER pLUS LOIN

    houston J. A., 2008 Management of Natura 2000 habitats. 2190 humid dune slacks. European Commission. 26 p.blanchard f., 1996 Valorisation des banques de semences des sols tourbeux et techniques de dcapages-trpages. Les Cahiers scientifiques et techniques du rseau Tourbires de France n 2 : 14-24.

  • L A T R A M E V E R T E E T B L E U E

    E N R X 2 0 1 1

    25

    fIChE L2 PRSERvER LES LAISSES DE MER PAR LA GESTION RAISONNE DES PLAGESObjectif oprationnel cible : Rduire limpact sur la biodiversit li lentretien des plages ouvertes au public

    Porteur du projet : Dpartement du Nord

    Partenaires impliqus : Syndicat intercommunal des dunes de Flandres (SDIF), associations locales (Adeeli), association coflandres, Conservatoire de lespaces littoral et des rivages lacustres, grand public, coles.

    Contexte : Les laisses de mer et les dunes embryonnaires sont des habitats remarquables mais leur pleine expression ncessite certaines conditions. Le Dpartement du Nord a expriment entre 1999 et 2004 une opration de gestion douce du littoral pour favoriser ces habitats sur 1,5 km de linaire, au niveau des hauts de plages des dunes Marchand et du Perroquet sur les communes de Zuydcoote et Bray-Dunes. Cette portion du linaire subit une frquentation importante (surtout en priode estivale) qui impose un nettoyage des plages. Ce nettoyage rgulier tait ralis par le SDIF grce des tracteurs quips de griffes et de cribleuses, ce qui empchait linstallation des habitats lis ces milieux du fait dune frquence de passage leve (journalire en haute saison) qui limine toute tentative dinstallation vgtale.

    Description de laction : Lobjectif du Dpartement visait changer le mode dentretien des plages accueillant le public pour restaurer les diffrents habitats du front maritime.Le Dpartement du Nord a initi cette action en sensibilisant le SDIF une gestion plus raisonne. Ds lors, seules les plages face aux perrets (digues) des communes balnaires ont bnfici dun entretien intensif pour le tourisme. Sur les portions de plages situes face aux dunes du Conservatoire du littoral, gres par le Dpartement, les macro-dchets trouvs au niveau des laisses de mer ont t ramasss tous les 15 jours par les gardes dpartementaux et lassociation coflandres missionne cet effet par le Dpartement. Des oprations ont galement t organises avec les associations locales (Adeeli), le grand public et des coles, notamment pendant lopration nettoyage de printemps organise linitiative du ministre de lcologie. Outre limplication et la sensibilisation du public dans les oprations de nettoyage, des visites pdagogiques sont organises destination du grand public et des coles (notamment lors de la semaine de la mer ).Cette action a permis un changement progressif des modes de faire : lentretien intensif est aujourdhui abandonn. Lentretien des plages au niveau des laisses de mer consiste actuellement en un ramassage des macro-dchets par les quipes techniques communales en t et par les quipes du Dpartement du Nord en intersaison et en hiver.

    Rsultats : Les rsultats escompts ont t rapidement observs par le retour dhabitats remarquables cits dans la directive Habitats (vgtation des laisses de mer Cakilier maritime, Soude et Pourpier de mer, dune embryonnaire Chiendent maritime et dune blanche Oyats) et la prsence doiseaux dintrt patrimonial (gravelots).

    marie-Hlne Ruz (Universit de Dunkerque) sur la gestion raisonne des plages Gomorphologue de formation, spcialise en gomorphologie littorale, jai dcouvert les dunes du nord de la France en 1996. Je me suis trs vite intresse lvolution des dunes flamandes et cest avec beaucoup dintrt que jai suivi les efforts mens par les gestionnaires pour stabiliser la dune bordire et favoriser la biodiversit de ce massif dunaire. la prservation des laisses de mer est un exemple remarquable de bonne pratique de gestion. Cette mthode douce a non seulement permis la rintroduction dhabitats remarquables mais ces pratiques ont galement contribu favoriser ldification de dunes embryonnaires. en lespace de quelques annes, une nouvelle dune bordire sest difie, ce qui constitue un rempart protecteur contre lrosion marine et contribue, dun point de vue paysager, amliorer lattractivit de ce secteur ctier.

    t m o i G n a G e

    Dispositif utilis : Sensibilisation des acteurs territoriaux

    Conditions de la transposabilit : Cette opration pilote est facilement transposable lensemble des dunes du Nord - Pas de Calais. Ce mode de gestion douce ncessite des moyens humains. Une sensibilisation et une formation du personnel technique sont ncessaires pour accompagner le changement des pratiques de gestion. Lopration a galement lavantage de favoriser la sdimentation olienne et lengraissement des plages (arrt de lrosion).

    Cots et financements : Le cot de lopration est quasiment nul et permet de faire une conomie importante par larrt des ratissages mcaniss.

    Autre exemple en rgion : Eden 62 sur les dunes du littoral du Pas-de-Calais avec lassociation Rivages propres .

    Un haut de plage avant mise en uvre de la gestion raisonne

    Un haut de plage aprs mise en uvre de la gestion raisonne

    E N S A V O I R +Lemoine G. & Truant f., 1999 La prservation des

    laisses de mer sur le littoral du dpartement du Nord. Bulletin

    de la socit botanique du nord de la France n 52 (2-3) : 19-22.

    pOUR ALLER pLUS LOIN

    Lemoine G. & faucon L., 2005 Preserving the beach

    deposits (high-water driftlines) and the embryo dunes on the coastline of the North

    Department (France). Actes de la confrence internationale

    sur les pratiques de restauration de la nature dans les habitats ctiers europens,

    Koksijde (Belgique), 19-23 septembre 2005. Lille, 9 p.

  • E N R X 2 0 1 1

    L A T R A M E V E R T E E T B L E U E26

    L ES C A

    H I ER S

    T E CH N

    I Q UE S

    D ES P

    A CE S

    N AT U

    R EL S

    R G I O

    N AU X

    fIChE L3 RECRER DES PERTuRbATIONS POuR DvELOPPER DES MILIEux PIONNIERS DINTRT PATRIMONIAL

    Objectif oprationnel cible : Introduire des perturbations majeures dans les milieux pour faire rapparatre des milieux pionniers

    Porteur du projet : Dpartement du Nord

    Partenaires impliqus : Entreprise de travaux publics

    Contexte : Les milieux dunaires prsentent naturellement une trs forte dynamique vgtale : apparition et disparition de milieux en raison de la mobilit des dunes sous la contrainte des vents ou des inondations hivernales. Mais les amnagements humains ont rduit laction des perturbations qui permettaient autrefois lexpression naturelle de ces milieux (temptes, incendies) par dimportants efforts de fixation des dunes et llimination des herbivores (lapins).

    Description de laction : Les quipes du Dpartement du Nord, conjointement la gestion par fauche et pturage, ont souhait recrer artificiellement dans les dunes de lest-Dunkerquois de nouvelles perturbations significatives et de grande ampleur en exprimentant une nouvelle technique de gestion.Des engins lourds (tracteurs forestiers et pelles mcaniques) ont ainsi investi quelques dunes du littoral du Nord (dunes Marchand et du Perroquet principalement) pour recrer les conditions de dpart des dynamiques vgtales dunaires en liminant les zones prforestires denses et en mettant le sable nu sur de grandes surfaces. La nature reprend alors ses droits et entretient ses propres dynamiques. Cette technique, qui peut paratre choquante et a priori contraire aux principes habituels de gestion conservatoire, a permis aux banques de semences de sexprimer et entretient des mosaques dhabitats favorables la diversit vgtale.

    Rsultats : Le retour des diffrentes communauts vgtales cibles a t constat : vgtation des sables humides dans les pannes et pelouses sches (grises) dans les sries sches.

    Dispositif utilis : Acquisition foncire au titre des espaces naturels sensibles

    Conditions de la transposabilit : Cette action pilote reste applicable sur dautres dunes rgionales. Elle permet de maintenir artificiellement des milieux pionniers et nest valable que pour des espaces dunaires fort potentiel de vgtation et de dynamique naturelle.

    Cots et financements : Les cots lis aux oprations ont t financs intgralement par le Dpartement du Nord au titre de la politique espaces naturels sensibles sur la dune du Perroquet. Sur la dune Marchand, les actions ont bnfici dune aide du ministre de lcologie au titre du financement allou aux rserves naturelles.

    Guillaume Lemoine du Dpartement du nord sur lutilisation de perturbations pour favoriser les habitats dunaires pionniers les importants travaux raliss la pelle mcanique visaient remettre nu de vastes surfaces de sable. sable que le vent a pu mobiliser afin de remodeler la dune en laissant ainsi libre cours la spontanit des processus et crer ainsi, par lui mme, les milieux pionniers qui auront alors tout le loisir de dvoluer librement au cours du temps vers les fourrs et la fort en passant par tous les stades de vgtation. il sagissait galement de tester une mthode pour permettre au gestionnaire de sextraire des oprations de gestion pointilleuses et chronophages pour quil ne sattache qu crer que les conditions de dpart des sries de vgtation pour une gestion plus durable. Ce type de gestion ne peut senvisager que sur des espaces suffisamment grands.

    t m o i G n a G e

    Une opration de perturbation contrle destine favoriser la biodiversit pionnire remarquable

    Autre exemple en rgion : trpages dans les sablires et les milieux tourbeux, dgagement de parois rocheuses.

    E N S A V O I R +Lemoine G. & faucon L., 2005 Managing the Flemish dunes: from eco-gardening to mechanical disturbances created by bulldozers. Actes de la confrence internationale sur les pratiques de restauration de la nature dans les habitats ctiers europens, Koksijde (Belgique), 19-23 septembre 2005. Lille, 9 p.

    pOUR ALLER pLUS LOIN

    Lemoine G., 2010 Biodiversit et protection de la nature. Pour protger la biodiversit, lhomme doit-il tre le gestionnaire omniprsent des espaces prserver ? La Garance voyageuse n 91 : 8-13.Conseil gnral du Nord, 2005 Dunes flamandes, joyau naturel du Nord. Lille, 34 p.

  • L A T R A M E V E R T E E T B L E U E

    E N R X 2 0 1 1

    27

    2.6 SuR LES COTEAux CALCAIRES ET LES PELOuSES CALCICOLES

    2.6.1 Rappel des enjeux et objectifs rgionaux

    CO T E AU X C A LC A I R E S E T P E LO U S E S C A LC I C O L E S

    ENJEUX RPONSES POSSIBLES DES EXEMPLES RGIONAUX

    protection des pelouses et coteaux calcaires

    maintien des habitats remarquables

    poursuivre la protection foncirelaborer et mettre en uvre des plans de gestiondvelopper la gestion contractuelle des parcelles prives avec les collectivits et les leveurscrer des rserves naturelles rgionales

    partenariat entre le groupe Holcim et le Conservatoire des sites naturels du Nord et du Pas-de-Calais sur Dannes (FICHE C1)

    pturage extensif par des moutons boulonnais dans le PNR des Caps et Marais dOpale

    cration de nouveaux coteaux le long de la RN42 dans le PNR des Caps et Marais dOpale grce aux banques de semences locales (FICHE C2)

    cration de corridors calcicoles dans le PNR Avesnois (FICHE C3)

    mettre en uvre des mesures de gestion destines conserver louverture des milieux : coupe des ligneux, rintroduction de pratiques pastorales extensives (pturage, fauche avec exportation)relier les habitats calcicoles des corridors et favoriser la cration de milieux calcicoles sur les bordures dinfrastructures de transport

  • E N R X 2 0 1 1

    L A T R A M E V E R T E E T B L E U E282.6.2 Quelques exemples dactions sur les coteaux calcaires et les pelouses calcicoles

    fIChE C1 METTRE EN PLACE uN PARTENARIAT ENTRE GESTIONNAIRES DESPACES NATuRELS ET INDuSTRIEL

    Objectif oprationnel cible : Concilier dveloppement conomique et protection de la biodiversit remarquable sur une carrire en exploitation

    Porteur du projet : Groupe Holcim

    Partenaire impliqu : Conservatoire des sites naturels du Nord et du Pas-de-Calais (CSN)

    Contexte : Les coteaux calcaires de Dannes-Camiers prsentent une biodiversit rare et menace (habitats cits dans la directive Habitats, intrt faunistique et floristique). La puret de la craie de ces coteaux a motiv son acquisition et son exploitation pendant une centaine dannes par la cimenterie Holcim pour la fabrication de ciment. Ce groupe industriel sest rapidement inscrit dans une dmarche volontaire de rduction des impacts environnementaux. En 1997, lintrt patrimonial exceptionnel de certaines parties du site dexploitation de Dannes a t mis en vidence dans ltude dimpact lie au renouvellement dautorisation dexploitation. Cette mme tude a galement soulign la ncessit dune gestion pour maintenir les habitats dintrt patrimonial.

    Description de laction : Le groupe Holcim a propos une conciliation entre dveloppement conomique et maintien de la biodiversit. Lexploitation a lieu sur les parties les moins riches du site dun point de vue biodiversit. Les plus riches ont t classes en rserve naturelle rgionale ds 2001 au titre des mesures compensatoires et font galement lobjet dun arrt prfectoral de protection de biotope. Au sein du comit de gestion de la rserve, le CSN a t dsign comme gestionnaire de la rserve et oprateur pour la mise en uvre dun plan de gestion (tudes, restauration des habitats, suivi des actions, animations pdagogiques) au travers dun bail emphytotique dune dure de trente ans. En 2007, deux conventions de mcnat ont t signes entre le groupe Holcim et le CSN pour la gestion du site et la requalification de la carrire en fin dexploitation. Une extension de la rserve aux habitats environnants (dunes, marais, coteaux) et la cration dun corridor reliant les coteaux de Dannes et Lumbres distants denviron 40 km sont actuellement ltude.

    Rsultats : 31 ha de coteaux calcaires dintrt patrimonial national et europen sont protgs au titre de rserve naturelle. Les travaux de restauration ont permis de maintenir une flore protge en France (Gentianelle amre) et en Europe (Sisymbre couch, cit en annexe de la directive Habitats et dont les coteaux de Dannes reprsentent la seule station en rgion). Un projet dextension de la rserve 155 ha est en cours dinstruction. La valorisation croise des patrimoines industriels et naturels est mene dans le cadre de visites guides de lusine assorties dune visite de la rserve naturelle.

    Dispositifs utiliss : Rserve naturelle rgionale, bail emphytotique, convention de mcnat

    Vincent Santune du Conservatoire des sites naturels du nord et du Pas-de-Calais sur le partenariat avec le groupe Holcim lintrt de ce projet est quon est pass dune obligation rglementaire de compensation un partenariat ambitieux en faveur des coteaux calcaires. Cela dmontre que le monde de lentreprise a un rle jouer dans lamnagement du territoire et sa prservation.

    t m o i G n a G e

    La rserve naturelle des coteaux de Dannes

    Conditions de la transposabilit : Cette action montre les possibilits offertes par un dialogue entre les acteurs de la prservation de lenvironnement et les industriels sensibles la biodiversit. Elle peut tre transpose dautres situations de requalification de sites industriels ds lors que lexploitant est motiv pour agir dans ce sens.

    Cots et financements : Les cots lis la mise en uvre du plan de gestion entre 2003 et 2007 ont t estims 100 000 et ont t financs par Holcim dans le cadre des mesures compensatoires.

    Autre exemple en rgion : Plan paysager des carrires de Marquise dans le PNR des Caps et Marais dOpale.

    E N S A V O I R +Conservatoire des sites naturels du Nord et du Pas-de-Calais & groupe holcim, 2006 Ciment et environnement cest possible. Lillers, 4 p.

    pOUR ALLER pLUS LOIN

    DREAL Nord Pas de Calais, 2009 Lindustrie au regard de lenvironnement. Lille, 176 p.

  • L A T R A M E V E R T E E T B L E U E

    E N R X 2 0 1 1

    29

    fIChE C2 fAvORISER LAPPARITION DE PELOuSES CALCICOLES SuR DES TALuS CRAyEux NOuvELLEMENT CRS

    Objectif oprationnel cible : Exprimenter, comparer et analyser pour choisir la mthode qui permet la colonisation la plus intressante en matire de biodiversit de talus crayeux noforms

    Porteurs du projet : Direction dpartementale de lquipement du Pas-de-Calais (DDE), Parc naturel rgional des Caps et Marais dOpale

    Partenaires impliqus : Bureau dtudes Osmose, Conservatoire botanique national de Bailleul, tablissements Carneau (semencier), association les Blongios

    Contexte : Dans le cadre des travaux de la troisime section de la rocade Saint-Omer Tilques, le PNR a propos la DDE des mesures compensatoires relatives la coupure de vallons secs crayeux en ZNIEFF de type 1. Ces mesures compensatoires exprimentales ont t retenues et le PNR a jou le rle dassistant matrise douvrage pour leur bonne ralisation. Une convention a t signe qui a permis lembauche dune personne pendant un an pour mettre en uvre et suivre lopration.

    Description de laction : Les mesures compensatoires ont consist en :n une conception originale (en gotextile alvolaire) des talus en remblai afin quils soient les plus

    raides possibles pour viter un enrichissement terme du sol en matires organiques ;n un protocole exprimental densemencement des talus et un suivi phytosociologique afin

    de rpondre la question : est-il utile densemencer des talus crayeux noforms et dans laffirmative, quelle est la manire la plus efficace ou vaut-il mieux laisser la nature recoloniser son rythme ?

    Le principe a donc t de semer des semences locales dune dizaine de plantes typiques des pelouses calcicoles sur les talus de remblais et de dblais lis linstallation de cette infrastructure routire, et ceci suivant diffrents mlanges, avec diffrentes mthodes (ensemencement manuel ou par projection). La rcolte des semences a eu lieu sur les coteaux crayeux audomarois (pour conserver les caractristiques gntiques locales) et a t ralise sous la forme de chantiers de bnvoles et de volontaires anims par lassociation les Blongios pendant huit semaines. La participation de 104 bnvoles franais et trangers a permis de rcolter environ 16 kg de semences qui ont t ensuite multiplies par les tablissements Carneau. Diffrentes situations (dblai, remblai, exposition au nord ou au sud, pentes diffrentes, parcelle tmoin non ensemence) et diffrents mlanges (gramines avec ou sans plantes fleurs) ont permis de dfinir 26 parcelles qui ont t suivies.

    Rsultats : Au total, 1,6 ha a t ensemenc. Le suivi floristique men par le Conservatoire botanique national de Bailleul pendant cinq ans a mis en vidence la russite de lopration : lensemencement des parcelles a acclr le processus de colonisation naturelle. Toutes les espces semes taient prsentes au bout de cinq ans, certaines espces se dveloppant plus rapidement que dautres. Le semis avec seulement des gramines suffit, les autres espces sinstallant alors plus tard.

    Jean-Pierre Geib du PnR des Caps et marais dopale sur la reconqute cologique des talus crayeux dinfrastructures Cest au travers de laccompagnement des projets structurants du territoire et des procdures davis que le pnr des Caps et marais dopale a pu participer ds lamont au projet de mise 2x2 voies dun tronon de la rn43. il sagissait ici dexprimenter de nouvelles techniques de recolonisation cologique des talus de dblais et de remblais crayeux, alternatives aux modles classiquement pratiqus par la direction dpartementale de lquipement de lpoque. les mesures compensatoires dimportance qui ont t mises en uvre ont permis de faire le tri dans les solutions les plus efficaces pour une reconqute de la biodiversit. il est souligner lengagement et la confiance de la dde qui ont permis de se lancer dans ces innovations et qui ont men cette opration partenariale russie avec le pnr.

    t m o i G n a G e

    Dispositif utilis : Convention de partenariat

    Conditions de la transposabilit : Ce type dopration peut tre transpose facilement lensemble des talus de remblais et de dblais sur sols crayeux. Les espces semer dpendent des types de sols rencontrs et une attention particulire doit porter sur lorigine gntique des semences. La vgtalisation des bermes* routires et des talus est un moyen damlioration de la biodiversit et des paysages.

    Cots et financements : Le cot total de lopration, hors ralisation originale des talus raidis, a t de 43 150 . Cette somme totale regroupe le salaire de la personne qui a anim lopration, les chantiers de bnvoles avec les Blongios, la multiplication des graines avec ltablissement Carneau et ltude daccompagnement du Conservatoire botanique national de Bailleul.

    Autre exemple en rgion : Pas dexemples similaires en rgion Nord - Pas de Calais.

    Un talus ensemenc le long de la RN 43

    E N S A V O I R +PNR Caps et Marais dOpale,

    2006 La prise en compte de lenvironnement de la

    conception la ralisation des dviations des RN 42 (le Plouy Colembert) et RN 43 (Tilques).

    Le Wast, 40 p.

    pOUR ALLER pLUS LOIN

    Ministre de lcologie, de lnergie, du

    Dveloppement durable et de lAmnagement du

    territoire, 2009 Plan daction infrastructure de transports terrestres 2e

    priode de programmation 2008/2010. Stratgie nationale pour la biodiversit. Paris, 10 p.

  • E N R X 2 0 1 1

    L A T R A M E V E R T E E T B L E U E30

    fIChE C3 CONNECTER LES hAbITATS CALCICOLES DINTRT PATRIMONIALObjectif oprationnel cible : Amliorer la fonctionnalit interne et externe des habitats calcicoles dans le cadre du plan de gestion de la rserve naturelle des Monts de Baives

    Porteur du projet : PNR de lAvesnois

    Partenaires impliqus : Association les Blongios , lyce rural de Bavay

    Contexte : La rserve naturelle rgionale des Monts de Baives comprend plusieurs ensembles de prairies calcicoles spars par des zones boises. Afin de permettre des changes plus importants entre ces diffrents ensembles en favorisant le dplacement des espces au sein du site (notamment les Rhopalocres), le Parc naturel rgional de lAvesnois a dcid de mettre en place une opration de reconnexion en 2002 pour restaurer une fonctionnalit lintrieur du site. Cette action venait en complment dautres actions de rouverture des milieux visant recrer des connexions entre la rserve et les habitats naturels environnants par la rouverture de nouvelles fentres paysagres (vers la commune de Baives et vers les carrires plus basses). Elle vise terme reconstituer des habitats favorables au retour du Flamb (papillon). Depuis le classement du site enRNR en 2010, le PNR de lAvesnois et le Conservatoire des sites naturels du Nord et du Pas-de-Calais sont co-gestionnaires, la commune restant propritaire. Un nouveau plan de gestion 2010-2014 prvoit la restauration et la gestion conservatoire des habitats ouverts, dans la continuit du premier plan de gestion.

    Description de laction : Lopration a consist crer des couloirs de cinq dix mtres de large par dbroussaillage puis motofauchage et abattre les ligneux en organisant un chantier de bnvoles dirig par lassociation les Blongios .Pour maintenir la fonctionnalit de ces corridors sur le long terme, des oprations dentretien destines maintenir louverture des corridors par coupe des rejets de ligneux ont t conduites par les Blongios et le lyce rural de Bavay entre 2003 et 2007. Deux corridors internes au site et reliant quatre ensembles de pelouses ont t crs sur la rserve, permettant un dplacement plus facile des espces lies aux milieux calcicoles. Ce chantier a ncessit 5 week-ends de travail avec les Blongios et 5 journes avec le lyce de Bavay. Le chantier de coupe des ligneux a mobilis une quinzaine de bnvoles.

    Rsultats : La surface en pelouse a t augmente de quinze ares.

    Dispositifs utiliss : Protection rglementaire (rserve naturelle volontaire puis rserve naturelle rgionale), chantiers de bnvoles

    Conditions de la transposabilit : Cette opration au cot modique peut tre transpose sur dautres sites et dautres types de milieux afin dtablir des connections entre habitats dintrt patrimonial, sous rserve de moyens humains (quipe technique ou bnvoles).

    Cots et financements : Le cot dune journe de chantier Blongios est denviron 550 (750 pour un week-end) et de 324 pour le lyce de Bavay.

    Autre exemple en rgion : Dbroussaillage des pelouses calcicoles dAudrehem (site Natura 2000) par le Parc naturel rgional des Caps et Marais dOpale en partenariat avec les Blongios

    Gatan Rey du Conservatoire des sites naturels du nord et du Pas-de-Calais sur lamlioration de la fonctionnalit interne et externe de la RnR des monts de Baives la rnr des monts de baives est le seul site prsentant des habitats calcicoles dans le dpartement du nord. la recolonisation naturelle par les ligneux menaait le maintien despces remarquables (certaines en station unique dans la rgion) infodes aux pelouses par notamment la fragmentation des habitats calcicoles au sein mme de la rserve. Cest pourquoi des oprations de dbroussaillage ont t programmes sous la forme de chantiers. limplication des bnvoles dans ces chantiers a aussi permis dapporter un volet sensibilisation lopration.le point fort de laction rside dans le fait que le travail de reconnexion a t pens la fois lchelle du contexte paysager local vis--vis de milieux environnants prsentant des enjeux similaires mais galement lchelle mme du site pour reconnecter les habitats et conserver son rle de rservoir de biodiversit. lheure actuelle, la rflexion slargit progressivement vers une vision transfrontalire dans le cadre de partenariats avec la belgique.

    t m o i G n a G e

    La rserve naturelle rgionale des Monts de Baives

    E N S A V O I R +Conservatoire des sites naturels du Nord et du Pas-de-Calais, 2010 Plan de gestion 2010-2014 de la rserve naturelle rgionale des monts de Baives. Lillers, 288 p

    pOUR ALLER pLUS LOIN

    PNR des Caps et Marais dOpale, 2007 Les coteaux calcaires du Parc naturel rgional des Caps et Marais dOpale. Le Wast, 16 p.

  • L A T R A M E V E R T E E T B L E U E

    E N R X 2 0 1 1

    31

    2.7 SuR LES zONES huMIDES ET LES COuRS DEAu

    2.7.1 Rappel des enjeux et objectifs rgionaux

    ZO N E S H UM I D E S E T C O U R S D E AU

    ENJEUX RPONSES POSSIBLES DES EXEMPLES RGIONAUX

    protection de la biodiver-sit et des paysages des zones humides

    protection de la ressource en eau (quantit et qua-lit)

    restauration des continui-ts hydrauliques et le cours naturel des eaux

    dvelopper une protection foncire des zones humides remarquablesmettre en uvre des plans de gestion sur les zones enjeux

    gestion concerte des eaux lchelle du bassin versant de la Scarpe aval dans le PNR Scarpe-Escaut (FICHE ZH1)

    chantiers de bnvoles pour la prser-vation des amphibiens dans le PNR Avesnois (FICHE ZH2)

    rhabilitation du marais communal de Douriez (FICHE ZH3)

    acquisition dune partie de la tourbire de Marchiennes par le syndicat mixte du PNR Scarpe-Escaut

    programme de restauration des ripisylves dans le Nord - Pas de Calais (FICHE ZH5)

    restauration des terrains de dpts des mares de Millam (FICHE ZH6)

    cration dune zone dexpansion de crues Beuvry-la-Fort dans le PNR Scarpe-Escaut (FICHE ZH7)eacement dobstacles hydrauliques sur la Kilienne (FICHE ZH4)restauration de frayres brochets Catillon-sur-Sambre (FICHE ZH8)

    maintenir des zones humides fonctionnelles garantis-sant une puration naturelle de leau, la recharge des nappes phratiques et le soutien du dbit des cours deau en priode dtiageprotger les zones de champs captants pour leau potablereconqurir les berges de cours deau (bandes enher-bes, ripisylves) et des annexes hydrauliques

    reconqurir la continuit des cours deau pour permettre le dplacement des espcescrer des zones dexpansion de crues pour contrler les inondations en intgrant les aspects lis la biodiversit

  • E N R X 2 0 1 1

    L A T R A M E V E R T E E T B L E U E322.7.2 Quelques exemples dactions sur les zones humides et les cours deau

    fIChE zh1 ORGANISER uNE GESTION CONCERTE DES EAux LChELLE DuN bASSIN vERSANT

    Objectif oprationnel cible : Rassembler les acteurs du territoire autour dun projet commun de gestion des eaux

    Porteur du projet : Parc naturel rgional Scarpe-Escaut

    Partenaires impliqus : Voies navigables de France, syndicat mixte pour lamnagement hydraulique des valles de la Scarpe et du bas Escaut (SMAHVSBE), rgie SIAN, collectivits locales, autres structures aujourdhui dissoutes (syndicat intercommunal de la Scarpe, Charbonnages de France).

    Contexte : Le rseau hydrographique de la Scarpe aval est complexe, dense, artificialis en grande partie, li la nappe alluviale et remani dans lancien bassin minier. Une gestion fine et coordonne des coulements est indispensable. Cest pourquoi une dmarche de gestion concerte des eaux a t mene par le PNR Scarpe-Escaut, en partenariat avec les gestionnaires des ouvrages. Ce travail, initi sur le territoire du PNR, a t tendu lensemble du bassin versant de la Scarpe aval dans le cadre de llaboration du SAGE.

    Description de laction : Dans un premier temps, des travaux mens en partenariat entre le PNR et le SMAHVSBE ont permis de tester avec succs la gestion saisonnire sur une partie des ouvrages du territoire. Ainsi, ceux-ci continuent favoriser les coulements en priode de hautes eaux ou de crue, mais ils sont prsent galement grs de faon maintenir au mieux les niveaux deau des cours deau en priode dtiage. Il est donc possible de favoriser la vie piscicole, de limiter les risques dasschement estivaux de zones humides, dont des secteurs classs en Natura 2000, tout en protgeant au mieux les biens et les personnes en priode hivernale.Suite ce premier travail, une opration a t lance lchelle du bassin versant de la Scarpe aval dans le cadre du SAGE pour lutter contre les inondations et prserver les milieux naturels et la ressource en eau. Elle sest droule en trois phases :n diagnostic du fonctionnement des ouvrages et des modes de gestion existants ;n concertation avec les gestionnaires douvrages hydrauliques (seuils, bassins de rtention,

    vannes, pompes de relevage) : Voies navigables de France, SMAHVSBE, PNR Scarpe-Escaut, syndicat intercommunal de la Scarpe, rgie SIAN, Charbonnages de France et collectivits locales ;

    n propositions de pistes dorientation pour la gestion : rhabilitation douvrages, mise en place dquipements de tlsurveillance et/ou de tlgestion, modification des consignes de gestion, mise en place de convention dchange de donnes entre gestionnaires ;

    n mise en uvre dune gestion coordonne en fonction des saisons. Cette phase sera mene dans le cadre de la mise en uvre du SAGE, approuv en 2009. Lobjectif est de formaliser les engagements de chacun dans un document de type rglement deau .

    Rsultats : Sur la priode 2005-2007, 89 ouvrages ont t diagnostiqus sur lensemble des territoires SAGE et Parc Scarpe-Escaut. Le bassin versant de lEscaut a galement t pris en compte dans les diagnostics.

    Tangui Lefort du PnR Scarpe-Escaut sur la gestion concerte des eaux lchelle de la Scarpe aval nos cours deau sont maills par de nombreux ouvrages hydrauliques grs par ltat et des collectivits territoriales. nous nous devons de transformer ce qui peut paratre un handicap en atout pour le territoire. Cest ce qua initi le travail men parc le parc entre 2005 et 2007, dans le cadre de llaboration du saGe. il a en effet permis non seulement de mieux comprendre le fonctionnement hydraulique du territoire mais aussi et surtout de mettre autour de la table les diffrents gestionnaires qui se sont engags travers plusieurs mesures majeures du saGe approuv en 2009 se coordonner lchelle du bassin versant.les changes dexpriences entre ces gestionnaires ont permis entre autres de dfinir comment amliorer la gestion saisonnire des niveau deau de nos courants, mise en place progressivement depuis une dizaine dannes, et donc de renforcer la prservation et la restauration des zones humides et inondables de la plaine de la scarpe, qui constituent la rseau humide et aquatique de la trame cologique du parc.

    t m o i G n a G e

    La vanne de la Fercotte Wandignies-Hamage, dans le PNR Scarpe-Escaut

    Dispositif utilis : Pas de dispositif particulier.

    Conditions de la transposabilit : Cette action de type Trame bleue est transposable sur dautres SAGE et sinscrit dans une logique de gestion lchelle des bassins versants. Elle implique une volont forte de dialogue entre les partenaires.

    Cots et financements : Cette action a t soutenue financirement par lAgence de leau Artois-Picardie, la DREAL Nord - Pas de Calais, le Conseil gnral du Nord et des acteurs locaux (collectivits territoriales) selon la rpartition suivante :

    anne 1 : budget total de 30 000 (15% Conseil gnral du Nord, 65% Agence de leau et 20% provenant du PNR Scarpe-Escaut, des syndicats des eaux et des collectivits territoriales) ;

    anne 2 : 70% Agence de leau, 10% Conseil gnral du Nord et 20% collectivits territoriales.

    Autre exemple en rgion : Rglement deau mis en place par les wateringues sur le bassin versant de lAa.

    E N S A V O I R +Parc naturel rgional Scarpe-Escaut, 2003 Gestion partenariale de leau en Scarpe-Escaut. Saint-Amand-les-Eaux, 4 p.

    pOUR ALLER pLUS LOIN

    Lason T., 2006 tude complmentaire sur la gestion des ouvrages hydrauliques sur le bassin versant de la Scarpe aval. 2 volumes + annexes. Saint-Amand-les-Eaux, 77 p.

  • L A T R A M E V E R T E E T B L E U E

    E N R X 2 0 1 1

    33

    fIChE zh2 IMPLIQuER LES RIvERAINS DANS LES ChANTIERS DE bNvOLESObjectif oprationnel cible : Faire participer les habitants pour faciliter la migration prnuptiale des amphibiens

    Porteur du projet : Parc naturel rgional de lAvesnois

    Partenaires impliqus : Association Les Blongios , habitants du PNR de lAvesnois, Groupe ornithologique et naturaliste du Nord - Pas de Calais, Conseil gnral du Nord, Office national des forts.

    Contexte : Le PNR de lAvesnois ralise annuellement un chantier de pose de bches dinterception pour les amphibiens en fort de Mormal afin dviter une traverse de route mortifre lors de leur migration prnuptiale (plus de 2 000 victimes recenses en une seule journe en mars 2006). Dans ce cadre, des chantiers de bnvoles sont raliss en collaboration avec lassociation Les Blongios pour faire passer les amphibiens de leurs sites dhivernage en fort vers les sites de reproduction situs dans le bocage.

    Description de laction : En 2005, 2007, 2008 et 2009, les habitants ont t convis participer ces chantiers. Lors de ces chantiers, lquipe technique du parc leur prsente le but des oprations mais les informe galement sur la biologie des espces observes. Cette opration sinscrit ainsi la fois dans une dmarche de participation des habitants mais galement de sensibilisation. Cette action permet de maintenir la valeur cologique des rservoirs de biodiversit. Elle contribue renforcer la trame cologique du territoire en favorisant le dplacement des espces et en prservant les populations damphibiens. Ce site fait aussi lobjet danimations dans le cadre de lopration Frquence grenouille .

    Rsultats : Deux lignes de bches de 120 mtres de long chacune ont t poses pour intercepter les amphibiens. En 2008, 20 bnvoles et 14 riverains ont particip cette opration et permis de rduire la mortalit des amphibiens sur le tronon o celle-ci tait la plus leve.

    Dispositif utilis : Chantiers de bnvoles

    Conditions de la transposabilit : Cette action est transposable dautres secteurs rgionaux o la circulation routire entrane une forte mortalit des amphibiens lors des migrations. Elle ncessite une animation locale, des participants motivs et une grande disponibilit (entre une quatre heures par jour) pour dplacer les amphibiens dun milieu un autre. Les moyens humains sont donc une condition sine qua none pour la russite de ce type dopration.

    Cots et financements : Reposant sur le bnvolat, cette opration peut tre mene sans cot hors frais lis au matriel dinterception. Nanmoins, ce type dopration peut tre men dans le cadre de chantiers de bnvoles raliss en partenariat avec lassociation les Blongios . Dans ce cas, ce type de chantier cote environ 550 par jour, 750 pour un week-end.

    Autre exemple en rgion : Chantiers organiss par lassociation les naturalistes de la Gohelle

    Frdric Damien (les Blongios) sur le chantier de bnvole en fort de mormal Ce chantier mis en place selon un protocole bien dfini pour cinq ans attire de nombreux bnvoles, notamment des habitants de lavesnois qui souhaitent sinscrire dans une dmarche volontaire de protection de la nature. lune des raisons du succs de ce type de chantier est le ct concret et immdiat des effets : les amphibiens peuvent trs souvent tre ramasss dans les seaux ds le lendemain de la pose de la premire bche. le volet sensibilisation lenvironnement, abord lors des sances didentification des amphibiens, est particulirement apprci. mme si cette opration reste ponctuelle, elle participe concrtement la trame verte et bleue en proposant une certaine conciliation entre les besoins humains (dplacements) et les besoins des amphibiens pour effectuer leur cycle de reproduction. le principe gnral gagnerait tre tendu dautres sites en avesnois o une forte mortalit des amphibiens est galement observe.

    t m o i G n a G e

    Un chantier de pose de bches pour amphibiens

    L ES C A

    H I ER S

    T E CH N

    I Q UE S

    D ES P

    A CE S

    N AT U

    R EL S

    R G I O

    N AU X

    E N S A V O I R +Platteel A., 2010 Des mares

    de substitution pour sauver les amphibiens.

    Le Nord, janvier 2010 : 11.

    pOUR ALLER pLUS LOIN

    Les blongios, 2008 Chantier en Fort de Mormal les 23

    et 24 fvrier 2008. Journal de lassociation les Blongios, la

    nature en chantiers. Novembre 2008. Lille : 10-11.

  • E N R X 2 0 1 1

    L A T R A M E V E R T E E T B L E U E34

    L ES C A

    H I ER S

    T E CH N

    I Q UE S

    D ES P

    A CE S

    N AT U

    R EL S

    R G I O

    N AU X

    fIChE zh3 RhAbILITER uN MARAIS COMMuNAL EN RSERvOIR DE bIODIvERSITObjectif oprationnel cible : Rhabilitation dun marais communal pour en faire un lieu propice au dveloppement de la biodiversit

    Porteur du projet : Commune de Douriez

    Partenaires impliqus : Conservatoire des sites naturels du Nord et du Pas-de-Calais (CSN), Office national des forts (ONF)

    Contexte : Le marais du Haut Pont situ dans la zone alluviale de lAuthie est la proprit de la commune de Douriez. Dune superficie de 53 ha, il est compos dune mosaque de milieux humides remarquables dont certains sont cits dans la directive Habitats (prairies tourbeuses). En 2007, la commune a souhait sengager dans une restauration hydraulique et cologique de ce marais.

    Description de laction : Encadrs par un comit de suivi, la rhabilitation du site et les travaux de gestion associs ont t confis au Conservatoire des sites naturels du Nord et du Pas-de-Calais au travers dune convention de gestion signe avec la commune de Douriez. Cette opration vise rhabiliter le site suite des dgradations et des usages inappropris (prsence dune peupleraie implante dans une zone non favorable). Une tude confie lOffice national des forts a soulign linexploitabilit commerciale du bois de cette peupleraie, poussant la commune opter pour une gestion durable plutt quconomique dune grande partie du site.La restauration cologique sur les cinq annes vise :n labattage de la peupleraie afin de retrouver un marais ouvert et hydrauliquement fonctionnel,n une conciliation entre activit agricole, activits de loisirs (chasse) et conservation de la

    biodiversit. ce titre, une concertation a t mise en place entre le CSN, la commune et la socit de chasse locale pour discuter du projet et trouver des solutions consensuelles.

    Rsultats : Contre toute attente, les peupliers ont finalement t vendus. Un contrat a pu tre pass avec une socit dexploitation forestire exprimente, quipe pour travailler sur des sols peu portants et qui utilise un broyeur forestier permettant de valoriser le broyat pour des chaudires bois des collectivits.Des trsors de technicit ont d tre dploys pour vacuer plus de 1 000 m3 de grumes et prs de 700 tonnes de biomasse (sous forme de plaquettes bois). La coupe a d tre ralise sur trois ans car deux ts pluvieux ont ralenti les travaux. Interventions dengins forestiers, sauvetage de machines enlises et restauration du pont, unique accs ont t au menu.Seize hectares de peupliers ont ainsi t abattus. Ds 2010, la gestion conservatoire prend le relais avec un troupeau de vaches highlands qui a investi les lieux. Ces animaux sont particulirement adapts aux conditions difficiles de ce type de milieu et proviennent dun levage biologique. Des suivis scientifiques vont permettre de juger de lefficacit de cette vaste entreprise.

    Julie-Anne Jorant du Conservatoire des sites naturels du nord et du Pas-de-Calais sur la rhabilitation du marais de Douriez Valorisation conomique des produits de gestion, remise en place dune activit agricole respectueuse de lenvironnement et gestion cologique un partenariat exemplaire qui nous lesprons fera cho dans la valle et dans la rgion pour restaurer dautres marais.

    t m o i G n a G e

    Dispositifs utiliss : matrise foncire, convention de gestion signe entre la commune et le CSN

    Conditions de la transposabilit : La rhabilitation cologique danciennes peupleraies est une thmatique rcente mais touchant de nombreux milieux. Cette action sinscrit donc comme exemple en la matire.

    Cots et financements : Le cot total de la restauration slve plus de 200 000 (budget total : 325 000 sur 5 ans avec 97 500 de lAEAP, 25 000 de la Rgion, 167 500 du FEDER et 35 000 de la commune venant de la vente du bois).

    Autre exemple en rgion : Conversions de peupleraies en boisements de feuillus dans le PNR Scarpe-Escaut

    Abattage dune peupleraie au marais de Douriez

    E N S A V O I R +Jorant J.-A, 2010 Quand marais ne rime plus avec peupliers. Lettre de liaison du Conservatoire des sites naturels du Nord et du Pas-de-Calais In situ n 38 : 2-3.

    pOUR ALLER pLUS LOIN

    Conservatoire des sites naturels, 2003 Recueil sur la renaturation de lespace. Lillers, 208 p.

  • L A T R A M E V E R T E E T B L E U E

    E N R X 2 0 1 1

    35

    fIChE zh4 RTAbLIR LA CONTINuIT COLOGIQuE DES COuRS DEAuObjectif oprationnel cible : Rtablir la continuit cologique dun cours deau permettant la migration des espces lies leau et le transit sdimentaire par dmontage dun barrage

    Porteur du projet : Fdration dpartementale pour la pche et la protection du milieu aquatique du Pas-de-Calais (FDAAPPMA62)

    Partenaire impliqu : Entreprise de travaux publics Husson

    Contexte : Les cours deau du Nord - Pas de Calais ont t fortement amnags par lHomme au cours du temps. ce titre, plusieurs tudes ont montr que les barrages ont un impact trs important sur la fonctionnalit des cours deau, leur capacit daccueil pour la faune piscicole et son maintien. Dans le cadre du PDPG, la FDAAPPMA62 et le service dpartemental de lONEMA sinvestissent dans la reconqute de la continuit des cours deau. Ce type daction a t men sur le barrage des Treize Saules construit sur la Kilienne, affluent en tte de bassin de lAuthie. Cet ouvrage navait plus dutilit conomique et menaait de seffondrer. La FDAAPPMA62 a donc enclench les dmarches rglementaires et financires pour effacer cet ouvrage et rtablir la continuit cologique du cours deau, notamment pour la Truite fario (espce repre, en fin de chane tropique). Les zones de frayre* de cette espce sont caractrises par une hauteur deau denviron 10 cm et un fond compos de graviers propres et meubles, conditions qui ntaient plus remplies car le barrage produisait une retenue deau de plus dun mtre et un envasement important.

    Description de laction : En pralable des travaux, la FDAAPPMA62 a ralis une tude de faisabilit (technique, administrative et financire) du projet. Lensemble des acteurs concerns (lus, propritaires et associations de pche locales) a t inform de lopration au travers de runions dchanges. Afin de vrifier leffet de la suppression de louvrage sur la population locale de Truite fario et la qualit cologique de la rivire, une pche lectrique a t ralise par lquipe de la FDAAPPMA62 afin dtablir un tat initial.Les travaux de gros uvre ont t raliss par lentreprise Husson sous la direction technique de la FDAAPPMA62 et visaient dmonter louvrage, vacuer les gravats et rectifier le profil des berges.Des travaux associs et de moindre ampleur en technique vgtale ont t raliss directement par lquipe technique de la FDAAPPMA62 : pose de dflecteurs dans le lit mineur pour diversifier les coulements de manire enrichir la diversit en habitats disponibles, protection des berges par des plantations et cration dhabitats favorables aux espces dun milieu dynamique et permettant la Truite de raliser son cycle biologique.Lopration a t grandement facilite dun point de vue administratif car louvrage menaait de seffondrer.

    Rsultats : Avant les travaux, les frayres taient compltement ennoyes, colmates et donc inaccessibles aux truites et autres espces daccompagnement. Le barrage reprsentait un obstacle aux dplacements des poissons de manire gnrale. Suite aux travaux, les frayres sont nouveau accessibles et les poissons peuvent circuler librement. La population de truites fario sur ce tronon

    Pascal Saillot de la Fdration dpartementale pour la pche et la protection du milieu aquatique du Pas-de-Calais sur la suppression du barrage des Treize Saules Cette opration exemplaire a montr quil est possible dobtenir un gain cologique significatif des populations de lespce repre avec un investissement financier raisonnable. leffacement dobstacles artificiels est beaucoup moins onreux et rpond davantage aux objectifs de continuit cologique que lamnagement des ouvrages pour le franchissement par la faune piscicole (passes poissons, par exemple) dont les effets ne bnficient pas toutes les espces. de manire gnrale, ce type daction permet dobtenir un gain cologique et conomique optimal, participe la volont damlioration de la qualit des cours deau en rponse aux demandes de la directive cadre sur leau et contribue galement la cration dun rseau hydrographique fonctionnel pour la biodiversit (trame bleue).

    t m o i G n a G e

    de la Kilienne a t estime par pche lectrique aprs travaux et compare celle observe avant travaux. La population a ainsi t multiplie par quatre en un an, savoir 59 individus en 2010 contre 16 en 2009. La qualit cologique de la rivire sest amliore dans son ensemble.

    Dispositifs utiliss : Dispositions du Code de lurbanisme sur la dmolition douvrages menaant ruine

    Conditions de la transposabilit : Leffacement douvrage sur des milieux de grande valeur comme les ttes de bassin peut tre transpos tous les ouvrages en ttes de bassin qui nont plus dutilit conomique. Il ncessite lautorisation des services de ltat mais aussi une concertation aboutie avec les acteurs locaux accompagne dune communication sur les enjeux et bnfices potentiels.

    Cots et financements : Lopration a cot 16 384 et a t finance par lAgence de leau (50%), le Conseil rgional Nord - Pas de Calais (30%) et la Fdration nationale de pche (12%), les 8% restants tant la charge de la Fdration dpartementale pour la pche et la protection du milieu aquatique du Pas-de-Calais.

    Autre exemple en rgion : Pas dautre exemple en rgion Nord - Pas de Calais.

    Louvrage des Treize Saules avant travaux Louvrage des Treize Saules aprs travaux

    E N S A V O I R +fournier T., 2010

    Nom de code : opration dcloisonnement. Magazine La frayre n8. Bulletin de liaison de la Fdration

    dpartementale pour la pche et la protection du milieu

    aquatique du Pas-de-Calais : 23.

    pOUR ALLER pLUS LOIN

    fdration dpartementale pour la pche et la protection du milieu aquatique du Pas-de-Calais, 2009 Un enjeu

    majeur du bassin Artois-Picardie pour 2015 : la continuit

    cologique des cours deau. Bthune, 6 p.

  • E N R X 2 0 1 1

    L A T R A M E V E R T E E T B L E U E36

    fIChE zh5 RECONQuRIR LES RIPISyLvESObjectif oprationnel cible : Promouvoir la rhabilitation de ripisylves par des aides conditionnes

    Porteur du projet : Centre rgional de la proprit forestire Nord - Pas de Calais Picardie

    Partenaires impliqus : Agence de leau, Conseil rgional Nord - Pas de Calais, Conseil rgional de Picardie, propritaires forestiers

    Contexte : Les ripisylves sont des lments forts de la Trame verte et bleue. Elles correspondent aux boisements situs en bords de cours deau. Une valuation ralise par lAgence de leau a montr que ces boisements sont globalement en mauvais tat dans la rgion et quils ne jouent plus leur rle de manire satisfaisante (filtration de leau, maintien des berges, lutte contre lrosion, etc.).Face ce constat, le CRPF, en partenariat avec lAgence de leau et les Conseils rgionaux du Nord - Pas de Calais et de Picardie, a dcid de mettre en place un plan dactions en faveur des ripisylves entre 2007 et 2010 pour la restauration de boisements rivulaires adapts.

    Description de laction : La stratgie choisie passe par une sensibilisation des riverains et par le volontariat sur des oprations de boisement (aides conditionnes). La coordination avec les gestionnaires de cours deau concerns est galement recherche. Ce programme comporte plusieurs volets :n analyse des conditions de russite pralables pour la restauration (onze sites sur la Picardie

    et le Nord - Pas de Calais) ;n mise en place dun rseau de boisements de dmonstration ;n sensibilisation des propritaires, gestionnaires et techniciens de rivire sur les intrts

    boisements rivulaires. Information sur les mthodes de restauration ;n animation et assistance matrise douvrage pour dvelopper les ripisylves sur le bassin

    Artois-Picardie.Une phase de dveloppement est en cours de mise en place, toujours sur la base du volontariat.

    Rsultats : Entre le rseau de sites pilotes et les conseils de boisements, environ 15 km de ripisylves ont t plants ou diversifis depuis dbut 2008 dans le cadre de ce programme.

    Dispositifs utiliss : Programme de reconqute des ripisylves

    Conditions de la transposabilit : Les actions de restauration ou de plantation de ripisylves pourront tre mises en uvre sur lensemble du bassin Artois-Picardie ds lors que le propritaire est motiv pour sengager.

    Cots et financements : En fonction du type de boisement choisi (largeur, pose de clture et abreuvoirs ventuels), la cration dune ripisylve de 500 m de longueur cote entre 1 500 et 5 000

    Tristan merrien et marco Banchi du CRPF nord - Pas de Calais Picardie sur le programme de reconqute des ripisylves Fort de son rseau de onze sites de dmonstration et dexprimentation, le CrpF agit pour faire merger et accompagner de nouveaux projets de restauration de berges par limplantation de ripisylves adaptes et diversifies aux contextes rivulaires. les rsultats sont trs intressants pour les deux saisons de vgtation suivies sur nos sites, avec des taux de reprise suprieurs 90% et par endroits des croissances de plus de 2 m en hauteur par anne. les terrains lgers, bien aliments en eau, et les entretiens bien suivis en sont pour la plupart responsables.il est capital que les gestionnaires de cours deau intgrent le boisement des berges comme moyen de gestion et damlioration de la qualit de leau (physique, chimique et biologique). nous sommes l pour les aider mettre en place ces boisements.

    t m o i G n a G e

    (plants et installation par une entreprise spcialise compris). Les oprations sont finances par le CRPF, lAgence de leau et le Conseil rgional Nord - Pas de Calais.

    Autre exemple en rgion : Pas dautre exemple en rgion Nord Pas de Calais.

    Une ripisylve restaure

    E N S A V O I R +Centre rgional de la proprit forestire, 2009 Guide pour la restauration des ripisylves. Amiens, 28 p.Centre rgional de la proprit forestire, 2008 Analyse des conditions de russite pralables. Amiens, 48 p.

    pOUR ALLER pLUS LOIN

    Pigay h., Pautou G. & Ruffioni C., 2003 Les forts riveraines des cours deau : cologie, fonctions, gestion. Institut pour le dveloppement forestier. 482 p.

  • L A T R A M E V E R T E E T B L E U E

    E N R X 2 0 1 1

    37

    fIChE zh6 RESTAuRER LES TERRAINS DE DPTSObjectif oprationnel cible : Valoriser les terrains de dpts pour en faire des lments part entire de la Trame verte et bleue

    Porteur du projet : Voies navigables de France (VNF)

    Partenaire impliqu : Conservatoire des sites naturels du Nord et du Pas-de-Calais

    Contexte : Les terrains de dpts de Voies navigables de France (VNF) sont des espaces destins recueillir les boues de dragage et les matriaux de calibration des voies deau. Leur vocation premire nest pas daccueillir la biodiversit mais leur potentiel est intressant. Situs en bord de cours deau canaliss, ils sont souvent situs dans des secteurs humides et peuvent donc contribuer activement la Trame bleue. Par ailleurs, certains terrains ne sont pas utiliss ou reconvertis.

    Description de laction : Afin dintgrer les terrains de dpts au rseau rgional despaces naturels et de concilier dveloppement conomique et cologie, VNF a tabli un partenariat avec le Conservatoire des sites naturels du Nord et du Pas-de-Calais pour dvelopper le potentiel cologique de quelques sites. Cest le cas notamment du terrain des mares de Millam situ dans les Flandres et constitu de mares, roselires, fourrs et boisements. Ce terrain de dpts t amnag par le CSN pour favoriser la biodiversit et accueillir le public (sentiers). Les oprations ralises sur le terrain ont consist principalement conserver quelques zones ouvertes (roselires, prairies) et grer les mares (faucardage).

    Rsultats : Le site des mares de Millam est aujourdhui devenu le refuge de nombreuses espces animales et vgtales protges dont certaines sont menaces lchelle europenne.

    Dispositif utilis : Convention de gestion

    Conditions de la transposabilit : La restauration des surfaces en terrains de dpts est possible ailleurs dans la rgion sous rserve de faire appel un organisme tiers mme dtablir un diagnostic, de proposer des solutions et de les mettre en uvre si le propritaire des terrains na pas lingnierie ncessaire.

    Cots et financements : Les cots de restauration et de gestion sont variables dun site lautre. Pour le site des mares de Millam, le cot de lopration (travaux, suivis, plan de gestion, visites guides...) slevait environ 50 000 sur cinq ans.Les partenaires financiers pour cette action sont VNF, lAgence de leau Artois-Picardie et le Conseil rgional Nord - Pas de Calais.

    Autre exemple en rgion : tang Saint-Pierre dans le PNR Scarpe-Escaut.

    Vincent Santune du Conservatoire des sites naturels du nord et du Pas-de-Calais sur la restauration des terrains de dptsdans le nord - pas de Calais, la reconqute des friches industrielles et milieux associs constitue un enjeu pour la renaturation. Certains terrains de dpt des Voies navigables, comme le site de millam, sont aujourdhui vocation nature et jouent un rle de petites oasis de biodiversit ayant une relle fonction dans la constitution des trames vertes et bleues.

    t m o i G n a G e

    Le site des mares de Millam

    L ES C A

    H I ER S

    T E CH N

    I Q UE S

    D ES P

    A CE S

    N AT U

    R EL S

    R G I O

    N AU X

    E N S A V O I R +Conservatoire des sites

    naturels du Nord et du Pas-de-Calais, 2008 Des espces protges, des espaces pour la biodiversit : venez dcouvrir

    les terrains de dpt vocation nature. Lillers, 4 p.

    pOUR ALLER pLUS LOIN

    PNR Scarpe-Escaut & direction rgionale Nord - Pas de Calais de voies

    navigables de france, 2009 Gestion douce du domaine

    public fluvial. Guide technique. 108 p.

  • E N R X 2 0 1 1

    L A T R A M E V E R T E E T B L E U E38

    fIChE zh7 AMNAGER uNE zONE DExPANSION DE CRuESObjectif oprationnel cible : Combiner biodiversit et lutte contre les inondations

    Porteur du projet : Syndicat mixte pour lamnagement hydraulique des valles de la Scarpe et du bas Escaut (SMAHVSBE)

    Partenaires impliqus : Parc naturel rgional Scarpe-Escaut, Hainaut maintenance, Direction dpartementale des territoires et de la mer (DDTM) du Nord

    Contexte : La gestion des eaux en priode de crues passe par la remise en activit de zones permettant la rtention de leau de pluie. Cest dans ce cadre que le SMAHVSBE a recr une zone dexpansion de crues (ZEC) Beuvry-la-Fort sur un terrain dont il est propritaire.

    Description de laction : Bassin dorage naturel dune surface, cette zone humide denviron 10 ha est constitue principalement de prairies hygrophiles jouant un rle de tampon : elle accueille les eaux de dbordement du Courant de lHpital en priode de crue dans un espace dlimit par des digues vgtales, limitant les risques dinondation des terrains en aval (milieux naturels, agricoles et urbains). Leau stocke (jusqu 70 000 m3) est ensuite draine par ce mme cours deau aprs la crue.Cette zone dexpansion des crues au fonctionnement semi-naturel a t amnage en 2001. Elle est quipe dune sonde qui permet de suivre les niveaux deau et dun pluviomtre dont les informations sont tltransmises en continue au SMAHVSBE, au Parc Scarpe-Escaut et lentreprise dentretien de lquipement (Hainaut maintenance).La connaissance en continu des niveaux deau dans cette ZEC permet de grer de faon optimale dautres ouvrages hydrauliques du bassin versant. Ainsi, lorsque le niveau du bassin dpasse une cote dalerte, deux vannes plus en aval sont gres automatiquement.Le site est fauch chaque anne par un agriculteur, ce qui lui permet de valoriser les produits de fauche tout en vitant latterrissement de la zone. Ce partenariat ne fait pas lobjet dune convention mais dun accord oral.

    Rsultats : Cette action facilite les coulements des eaux du courant de lHpital et permet dviter les inondations sur les communes de Beuvry-la-Fort et Sars-et-Rosires.

    Dispositifs utiliss : Acquisition foncire, convention de partenariat entre le SMAHVSBE et le PNR Scarpe-Escaut

    Conditions de la transposabilit : Cette action de recration de zones dexpansion de crues peut tre transpose sur la majeure partie du rseau hydraulique du bassin Artois-Picardie. la diffrence des bassins dorage classiques, ces espaces permettent de lutter efficacement contre les inondations et de crer des conditions favorables au dveloppement de la biodiversit.

    Cots et financements : Lachat des terrains tait la charge du SMAHVSBE et tait valu 146 341 . Pour le moment, tous les terrains nont pas encore t acquis.Les travaux ncessaires cette opration (terrassements, pose de sonde de niveau deau) ont

    Tangui Lefort du PnR Scarpe-Escaut sur la zone dexpansion de crues de Beuvry-la-Fort ralise en 2000 par le smaHVsbe avec lappui technique du parc et de la ddaF et mise en service en 2001, cette zone dexpansion des crues, la deuxime du genre sur le territoire du parc, a fait ses preuves lors des crues de lhiver 2002-2003 et de lt 2005. elle tmoigne de lvolution progressive de la gestion du risque inondation : retenir leau en amont et protger tout un bassin versant plutt quacclrer les coulements et reporter les risques laval.mais plus quun simple ouvrage hydraulique, cette ZeC a t conue avec une volont commune de lui donner une vocation cologique. il sagit aujourdhui dune zone humide et inondable connecte au courant de lHpital, o diffrents usages cohabitent (chasse, agriculture), et qui sintgre tout naturellement au sein dun cur de biodiversit dans la trame cologique du parc.le succs de cet amnagement a permis dautres projets de mme nature de voir le jour ou dtre programms afin de rtablir un espace de libert nos cours deau.

    t m o i G n a G e

    ncessit la somme de 546 956 et ont bnfici de subventions (le reste des cots tant la charge du Syndicat) : 91 463 provenant de ltat, 269 424 provenant du FEOGA (fonds europens)

    Autres exemples en rgion : Trois zones dexpansion de crues ralises par le SMAHVSBE sur le territoire du PNR Scarpe-Escaut, ZEC de Rieux-en-Cambrsis.

    La zone dexpansion de crue de Beuvry-la-Fort

    E N S A V O I R +Parc naturel rgional Scarpe-Escaut, 2003 Gestion partenariale de leau en Scarpe-Escaut. Saint-Amand-les-Eaux, 4 p.

    pOUR ALLER pLUS LOIN

    Lason T., 2006 tude complmentaire sur la gestion des ouvrages hydrauliques sur le bassin versant de la Scarpe aval. 2 volumes + annexes. Saint-Amand-les-Eaux, 77 p.

  • L A T R A M E V E R T E E T B L E U E

    E N R X 2 0 1 1

    39

    fIChE zh8 RESTAuRER DES fRAyRES bROChETSObjectif oprationnel cible : Restaurer des zones propices la reproduction du brochet et reconqurir la fonctionnalit sur un affluent de la Sambre

    Porteur du projet : Fdration du Nord pour la pche et la protection du milieu aquatique

    Partenaires impliqus : Agence de leau Artois-Picardie, Fdration nationale pour la pche en France, Conservatoire des sites naturels du Nord et du Pas-de-Calais, entreprise Serge Langlois, PNR de lAvesnois

    Contexte : Ce projet sintgre au plan dpartemental de protection des milieux aquatiques et de gestion des ressources piscicoles (PDPG) dont le diagnostic a montr que les cours deau, notamment la Sambre et ses affluents, voient leur fonctionnement naturel perturb par les amnagements et les activits humaines (pollutions accidentelles, canalisation, rejets urbains). Les poissons, notamment le brochet, rencontrent alors des difficults pour raliser lintgralit de leur cycle biologique, avec pour consquence leur disparition moyen terme. Le PDPG prvoit la restauration ou la cration de 10 ha de zones favorables la reproduction du Brochet sur le secteur de la Sambre et de ses affluents. Cest dans ce contexte que la Fdration dpartementale de pche du Nord a initi la restauration dune frayre* Brochet suite la sollicitation dun particulier Catillon-sur-Sambre.

    Description de laction : Le projet a fait lobjet dune dclaration au titre de la loi sur leau. Avant la phase de travaux, la future zone de frayre a t dlimite prcisment et son profil a t dfini pour maintenir leau pendant la dure suffisante la reproduction (estime quarante jours). Des inventaires naturalistes ont t mens par le Conservatoire des sites naturels du Nord et du Pas-de-Calais dans le cadre dune convention de partenariat avec la Fdration de pche du Nord pour identifier les secteurs sensibles lcrasement par la grue utilise pour les travaux. La matrise duvre a t confie une entreprise spcialise. Un tat initial des populations de poissons (ncessaire pour vrifier lefficacit de laction) a t ralis par pche lectrique.Les travaux ont consist :n rtablir le profil de la zone de frayre par terrassement la grue pour garantir la connectivit

    entre la frayre et le cours deau et maintenir linondation en priode de reproduction. En terme de fonctionnement hydraulique, la zone de frayre est connecte par lintermdiaire dun seuil en contrepente ;

    n vgtaliser la zone de frayre par des plantations dhlophytes, darbres et darbustes.Aprs les travaux, lentretien des habitats crs sur la parcelle a t ralis par le propritaire. Cet entretien a t ncessaire cause de la richesse du sol ; des plantes nitrophiles trs couvrantes et comptitives se sont dveloppes au dtriment de la flore typique des zones humides. Des suivis pluriannuels ont t mens pour montrer lvolution de lhabitat, des niveaux deau et des populations de poissons (pches lectriques). Des suivis complmentaires (qualit de leau, faune, flore) sont actuellement ltude.

    Rsultats : Ce projet constitue la seconde frayre Brochet dans le dpartement du Nord et la premire dans le cadre de la mise en place du 9e programme de lAgence de leau Artois-Picardie.

    Emmanuel Petit de la Fdration du nord pour la pche et la protection du milieu aquatique sur la restauration de frayres brochetsdans un contexte rgional o la fonctionnalit des cours deau doit tre reconquise, cette action de restauration en faveur du brochet est finalement peu coteuse et a montr son efficacit.

    le contexte urbain dans lequel cette action a t mene montre galement que ce type dopration peut intresser les communes souhaitant mettre en valeur dun point de vue paysager et cologique les milieux aquatiques qui les traversent.au-del du fait davoir rtabli la fonctionnalit et permis le dveloppement de la population de brochet sur ce tronon de cours deau, les effets positifs de cette action stendent plus largement lensemble de lcosystme aquatique et de la biodiversit associe aux lits majeurs et mineurs (flore, amphibiens, oiseaux, insectes).

    t m o i G n a G e

    Cette action a permis daugmenter la surface en zone inondable de 1 779 m2 dont 1 029 m2 utilisables par les brochets pour la reproduction, soit un gain attendu de 51 brochets capturables.

    Dispositif utilis : Convention de partenariat entre la Fdration dpartementale de pche du Nord et un particulier

    Conditions de la transposabilit : Ce type dopration (restauration de la fonctionnalit et cration de zones favorables la faune piscicole) peut tre transpose dautres cours deau de la rgion. Au pralable, le projet doit tre tudi techniquement et tre mis en conformit avec les dispositions de la loi sur leau (autorisation ou dclaration). Sur le domaine priv, lautorisation des propritaires concerns est ncessaire avant la mise en uvre des travaux.

    Cots et financements : Au total, cette opration a cot 16 500 , dont 7 500 pour le terrassement. Le reste des cots est li au suivi technique du chantier, lentretien du site pendant cinq ans et aux suivis scientifiques pendant quatre ans. Elle a bnfici de fonds provenant de lAgence de leau Artois-Picardie.

    Autre exemple en rgion : Restauration de frayres brochets dans le PNR Scarpe-Escaut dans le cadre du programme des restauration des zones humides du territoire du parc. Restauration de la frayre brochet du petit Miloud dans le PNR de lAvesnois.

    La frayre Brochet de Catillon-sur-Sambre

    E N S A V O I R +fdration de pche du

    Nord, 2007 Projet de cration de frayres brochets de Catillon-sur-Sambre. Lille,

    24 p.

    pOUR ALLER pLUS LOIN

    Agence de leau Artois-Picardie, 2010 Recueil

    doprations en zones humides dans le bassin Artois-Picardie.

    Douai, 92 p.

  • E N R X 2 0 1 1

    L A T R A M E V E R T E E T B L E U E40

    2.8 SuR LES ESPACES EN vOIE DE RECOLONISATION

    2.8.1 Rappel des enjeux et objectifs rgionaux

    E S PA C E S E N V O I E D E R E CO LO N I S AT I O N

    ENJEUX RPONSES POSSIBLES DES EXEMPLES RGIONAUX

    prservation dune biodi-versit rare et originale

    requalication des sites

    poursuivre la politique de matrise fonciremettre en place dune politique de protection rglemen-taire lorsque la voie contractuelle nest pas possible ou concluante

    reconqurir le territoiremettre en place de mesures de gestion conservatoire ou direnciesensibiliser les acteurs concerns

    requalication danciens blockhaus en gtes Chiroptres dans les PNR Scarpe-Escaut et Avesnois (FICHE R1)rhabilitation du terril Sainte-Marie Auberchicourt (FICHE R2)

    rhabilitation des carrires dAbscon-Escaudain (FICHE R3)

    requalication du cavalier dAzincourt en voie verte (FICHE R4)

    requalication des bassins de dcan-tation de Neuville-Thumeries (FICHE R5)

    gestion des pelouses calaminaires Auby (FICHE R6)

    L ES C A

    H I ER S

    T E CH N

    I Q UE S

    D ES P

    A CE S

    N AT U

    R EL S

    R G I O

    N AU X

  • L A T R A M E V E R T E E T B L E U E

    E N R X 2 0 1 1

    41

    2.8.2 Quelques exemples dactions sur les espaces en voie de recolonisation

    fIChE R1 REQuALIfIER DANCIENS bLOCkhAuS EN GTES ChIROPTRESObjectif oprationnel cible : Favoriser laccueil de la biodiversit lie aux cavits artificielles

    Porteurs du projet : Parcs naturels rgionaux de lAvesnois, de Scarpe-Escaut et des Caps et Marais dOpale

    Partenaires impliqus : Coordination mammologique du nord de la France (CMNF), Office national des forts (en Scarpe-Escaut)

    Contexte : Les territoires des PNR de lAvesnois et de Scarpe-Escaut comportent un certain nombre dlments artificiels, notamment danciens blockhaus utiliss pour stocker les munitions lors de la Seconde Guerre mondiale. Une partie dentre eux est aujourdhui abandonne et utilisable par les chauves-souris en priode dhibernation sils sont amnags en consquence. Dans le cadre de leur mission de protection du patrimoine naturel, les parcs ont souhait amnager quelques sites pour les rendre compatibles avec les exigences cologiques des chauves-souris.

    Description de laction : Les amnagements ont t entrepris en partenariat avec la CMNF, le PNR assurant la matrise douvrage.Treize sites dhibernation ont t amnags dans lAvesnois (blockhaus, tunnels, remparts, ancien four chaux), une quinzaine dans le PNR des Caps et Marais dOpale et trois blockhaus ont t amnags en sites chauve-souris dans la fort de Raismes Saint-Amand Wallers dans le cadre dune convention de partenariat entre le Parc Scarpe-Escaut, lOffice national des forts et la Coordination mammologique du nord de la France (CMNF).Les travaux consistent en :n la pose de grilles pour viter le drangement humain ;n lobturation des cavits pour viter les courants dair ;n la pose de briques creuses utilises comme microgtes par les chauves-souris.Suite aux travaux, la CMNF a mis en place un suivi annuel.

    Rsultats : Les effets de ces amnagements ont t valus par la CMNF. Cette valuation a soulign le caractre bnfique des oprations ralises sur les populations de chauves-souris (augmentation des effectifs et du nombre despces sur les sites dhivernage). Par exemple, le nombre despces de chauves-souris occupant le blockhaus dObies Locquignol est pass de 1 4 entre 2000 et 2009. Sur la mme priode de temps, le nombre dindividus (toutes espces confondues) est pass de 2 35.

    Dispositif utilis : convention de partenariat entre les PNR et la CMNF

    Conditions de la transposabilit : Cette action est transposable lensemble de la rgion et dautres types de sites daccueil (clochers dglises, par exemple). Elle permet de crer un rseau de sites protgs propices au dveloppement ou lapparition de populations de chauves-souris. Lamnagement ncessite lappui technique de spcialistes de la chauve-souris. ce titre, la

    Simon Dutilleul de la Coordination mammalogique du nord de la France sur la requalification des blockhaus en gtes Chiroptreslamnagement de blockhaus et plus gnralement de sites dhibernation est un lment primordial pour la conservation des Chiroptres dans la rgion nord - pas de Calais. lhibernation reste en effet un moment critique du cycle de vie des chauves-souris durant lequel les drangements ont des effets dvastateurs sur la survie des individus. de manire gnrale, force est de constater que tous les gites amnags par la CmnF ont t occups et recoloniss de manire compltement naturelle car les chauves-souris y ont trouv les conditions propices leur hibernation. lamnagement de sites favorables doit tre rflchi dans une logique de maillage aux niveaux local et rgional sous la forme dun rseau de sites rpondant aux besoins du cycle de vie des chauves-souris au cours de lanne (hivernage, estivage) car ces sites sont souvent distants de plusieurs kilomtres.

    t m o i G n a G e

    CMNF peut apporter son appui aux projets dans les territoires.

    Cots et financements : Lamnagement dun blockhaus varie entre 2 000 et 4 000 en fonction de la nature des travaux raliser. Ces oprations ont t finances par des fonds provenant de la DREAL, de la Rgion Nord - Pas de Calais et du Dpartement du Nord.

    Autres exemples en rgion : Amnagements de sites Chiroptres la citadelle de Lille par la ville de Lille en partenariat avec lassociation les Blongios .

    LOreillard commun, un utilisateur des anciens blockhaus dans le PNR Avesnois

    E N S A V O I R +Cohez v., 2006 Mise en protection et amnagement

    spcifique de blockhaus en faveur des Chiroptres

    dans le Nord - Pas de Calais. Coordination mammalogique

    du nord de la France / CPIE Chane des terrils. Symbioses

    n 15 : 69-70Dutilleul S., 2009 Rapport danalyse de loccupation des

    sites Chiroptres amnags sur le PNR Avesnois. Coordination mammalogique du nord de la France. Loos-en-Gohelle, 48 p.

    pOUR ALLER pLUS LOIN

    fairon J., busch E., Petit T. & Schuiten M., 1995

    Guide pour lamnagement des combles et clochers dglises et dautres btiments. Ministre

    de la rgion wallone, Direction de la conservation de la nature et des espaces verts. Brochure

    technique n 4. 90 p.Conseil gnral du Nord,

    2009 Les chauves-souris. Les livrets dcouverte de la faune

    du Nord. Lille, 24 p.

  • E N R X 2 0 1 1

    L A T R A M E V E R T E E T B L E U E42

    fIChE R2 RhAbILITER uN TERRIL EN RSERvOIR DE bIODIvERSITObjectif oprationnel cible : Favoriser la biodiversit sur un ancien site minier

    Porteur du projet : Conservatoire des sites naturels du Nord et du Pas-de-Calais (CSN) et Dpartement du Nord

    Partenaires impliqus : tablissement public foncier Nord - Pas de Calais, DREAL, Groupe ornithologique et naturaliste du Nord - Pas de Calais, commune dAuberchicourt

    Contexte : Le terril Sainte-Marie Auberchicourt, dans le cur de lOstrevent, est un ancien site minier. Suite la cessation des activits minires, la nature y a repris ses droits et une biodiversit trs riche sy est dveloppe notamment au niveau de lherptofaune*, lui valant dailleurs dtre class au schma rgional de protection des milieux naturels suite aux inventaires raliss par les associations naturalistes.

    Description de laction : Fort de cette richesse, la remise en tat du site par lEPF dans le cadre de la politique de rsorption des friches industrielles a consist principalement en lagrandissement et la restauration des zones humides du site. Diverses oprations ont galement vis maintenir de belles mosaques de pelouses sches et despaces trs minraux.Fin 2001, le site tait gr en partie (8 ha) par le CSN par le biais dune convention avec la commune. Les terrains achets (50 ha environ) par lEPF dans un premier temps sont prsent la proprit du Dpartement du Nord (espaces naturels sensibles). La gestion qui y est mene se fait dans le cadre dun partenariat entre le Dpartement et le CSN. Louverture au public du site (promenades pdestres) la transform en un lieu dchange intergnrationnel et de dcouverte de la nature (visites guides).

    Rsultats : Les suivis scientifiques mens sur le site ont montr une augmentation de la biodiversit sur le site. La surface en zones humides ayant augment, le site accueille un nombre plus important despces, en particulier des odonates et une flore remarquable, notamment lEpipactis des marais (orchide assez rare, vulnrable et protge dans la rgion) qui y a t dcouverte en 2009. lheure actuelle, le site accueille trente espces vgtales et 28 espces animales considres comme dintrt patrimonial dans la rgion Nord - Pas-de-Calais

    Dispositifs utiliss : Acquisition foncire, convention de gestion entre le CSN et la commune dAuberchicourt, convention entre le CSN et le Dpartement du Nord.

    Conditions de la transposabilit : La rhabilitation danciens terrils est possible ds lors que les terrains sont acquis foncirement, soit au travers de la politique espaces naturels sensibles des conseils gnraux, soit au travers de lEPF. Dans le second cas, un organisme tiers peut tre sollicit pour la mise en uvre des mesures de rhabilitation et de gestion.Cots et financements : Les travaux raliss sur les 50 ha du terril Sainte-Marie ont cot 631 777 . Cette somme a permis notamment de raliser des travaux de terrassement, de

    John Holliday du Conservatoire des sites naturels du nord et du Pas-de-Calais sur la rhabilitation du terril dAuberchicourt la restauration cologique du terril sainte marie est intressante plus dun titre. Cest la premire restauration de requalification de friches industrielles qui a vis restaurer les cosystmes et favoriser des lments remarquables de la biodiversit rgionale.les travaux ont contourn certaines zones cologiquement sensibles et ont t adapts la phnologie* des espces prsentes (en vitant les priodes de reproduction). des plans deau ont t reprofils, permettant linstallation de ceintures dhlophytes caractristiques des mares temporaires. dans les zones humides, des fonds irrguliers ont t constitus permettant de crer des zones temporairement en eau favorables certaines espces prsentes (le plodyte ponctu par exemple) et de voir apparatre des espces turficoles comme lepipactis des marais, tmoignage de lexistence dun marais avant la mise en dpts des schistes miniers et de leur r-exploitation.

    t m o i G n a G e

    nivellement et densemencement (50 000 plants forestiers). Cette opration a t finance par le FEDER, ltat, la Rgion Nord - Pas de Calais et lAgence de leau Artois-Picardie.

    Autre exemple en rgion : Rhabilitation du terril des Argales Rieulay, dans le PNR Scarpe-Escaut.

    Le terril dAuberchicourt requalifi en espace naturel

    E N S A V O I R +Spychalla L., 2005 Renaturer ! Pas reverdir Revue Espaces naturels n 11 : 21-22.

    pOUR ALLER pLUS LOIN

    Mission bassin minier, 2007 Guide pour louverture au public dun terril : quelles dmarches ? Comment amnager et grer ? Les cahiers techniques de la Mission bassin minier. Oignies, 24 p.Cohez, v., Derolez, b. & Cannesson Ph., 2005 Pr-diagnostic cologique des terrils du Nord - Pas de Calais. CPIE Chane des terrils & Rgion Nord - Pas-de-Calais. Loos-en-Gohelle, 44 p.

  • L A T R A M E V E R T E E T B L E U E

    E N R X 2 0 1 1

    43

    fIChE R3 ExPRIMENTER DE NOuvELLES fORMES DE REQuALIfICATION DANCIENNES CARRIRES

    Objectif oprationnel cible : Rhabiliter des carrires pour crer des milieux favorables la biodiversit

    Porteur du projet : Dpartement du Nord

    Partenaires impliqus : tablissement public foncier Nord - Pas de Calais, bureau dtudes Osmose

    Contexte : Les carrires des Peupliers Abscon et des Plombs Abscon et Escaudain sont danciens lieux dextraction de la craie pour la production de chaux. Abandonnes dans les annes 70, elles ont t acquises par le Dpartement du Nord en 1990. Elles taient caractrises par des friches industrielles et de grandes excavations bordes par les matriaux du sous-sol non exploits et pauvres en comparaison avec les terres arables prsentes dans la plaine voisine de lOstrevent. Ces matriaux prsentaient des caractristiques cologiques proches de celles des milieux calcicoles et accueillaient des espces vgtales localement rares (Ophrys abeille, Carline sauvage, rigron cre, Cerisier de sainte Lucie, Gesse tubreuse...).

    Description de laction : La requalification de ces deux sites a t mene par ltablissement public foncier (matrise douvrage) et le bureau dtudes Osmose (matrise duvre) en partenariat avec le Dpartement du Nord (propritaire des sites).Cette requalification est plutt originale car, lors de la remise en tat (remblais des excavations), les potentialits cologiques du site ont t prises en compte et les matriaux oligotrophes du sous-sol ont t placs en surface afin de faire merger de nouveaux habitats calcicoles pauvres, secs et chauds. Les fonds de carrires ont t recreuss et des champs de cailloux ont t conservs pour le cycle de vie damphibiens remarquables. Compte-tenu de lisolement de ces sites, des espces typiques (notamment arbustives et arbores) de ces habitats ont t introduites.

    Rsultats : Ce site forme aujourdhui un cosystme accueillant pour une faune diversifie (hymnoptres, lpidoptres...) et entretenu de manire extensive par des moutons et des fauches exportatrices. Lobservation de ces richesses par le grand public est possible grce un circuit de randonne.

    Dispositif utilis : Acquisition foncire au titre des espaces naturels sensibles

    Conditions de la transposabilit : Cette action (inversion des horizons pdologiques et/ou placage de craie en surface) peut tre transpose dautres espaces (abords dinfrastructures routires ou ferres o la craie affleure) pour favoriser lmergence de milieux favorables la biodiversit et lentretien peu coteux.

    marc Kaszynski de ltablissement public foncier nord - Pas de Calais sur la requalification des carrires dAbscon et dEscaudain Cette opration sinscrit dans la phase historique de requalification des grands sites industriels et miniers mene par ltat et la rgion et lorigine de la cration de lepF nord - pas de Calais en dcembre 1990. au-del de lobjectif prioritaire de changer limage de ces grands sites et damliorer le cadre de vie des habitants, il sagissait aussi dans le cas prsent de prserver les qualits cologiques des sites tout en permettant leur ouverture au public. lintervention de lepF, oprateur technique de la requalification, a ici trouv toute sa dimension au service de la politique environnementale du dpartement du nord.en engageant son action foncire en 1996, lepF a manifest son intention de poursuivre sa contribution la constitution de la trame verte et bleue rgionale puis du plan fort rgional. Cela sest notamment traduit par lacquisition du patrimoine foncier des terrils en 2002 (129 sites) dont les dpartements sont du reste les principaux repreneurs.avec ladaptation fin 2010 de son programme pluriannuel dintervention 2007-2013, en rponse aux attentes exprimes par ltat et les collectivits de la rgion, lepF renforce encore sa contribution en largissant laxe initialement vou la trame verte et bleue, au dveloppement de loffre foncire pour la protection des ressources en eau, de la qualit de lair et de la biodiversit. cet effet, la protection des zones de captage deau pourrait mobiliser de faon significative lintervention de lepF au cours des prochaines annes.

    t m o i G n a G e

    Cots et financements : Les travaux raliss la carrire des Peupliers ont ncessit la somme de 669 191 pour le terrassement, le nivellement et lensemencement par 124 000 plants forestiers. Pour la carrire des Plombs, cette opration a ncessit 716 885 pour les travaux de terrassement, nivellement et densemencement par 110 425 plants forestiers. Ces deux oprations ont t finances par lEPF.

    Autre exemple en rgion : Requalification paysagre des carrires de Marquise dans le PNR Caps et Marais dOpale

    Pturage ovin extensif sur la carrire des Peupliers Abscon

    E N S A V O I R +Conseil gnral du Nord,

    2005 Nature et espaces industriels des terrils miniers, carrires, sablires Aprs

    lexploitation minire, le retour la nature. Lille, 38 p.

    Lemoine, G., 2005 Prise en compte de lentomofaune et de la malacofaune dans

    la requalification des friches industrielles dans la rgion

    Nord - Pas de Calais (France) (friches minires et carrires

    principalement). Notes fauniques de Gembloux

    n 57 : 67-71.

    pOUR ALLER pLUS LOIN

    union nationale des producteurs de granulats,

    2007 Carrires et dveloppement durable : ralisations. Paris, 40 p.

  • E N R X 2 0 1 1

    L A T R A M E V E R T E E T B L E U E44

    fIChE R4 REQuALIfIER uN ANCIEN CAvALIER DE MINE EN CORRIDOR COLOGIQuEObjectif oprationnel cible : Transformer un ancien cavalier de mine en corridor cologique

    Porteur du projet : Dpartement du Nord

    Partenaires impliqus : tablissement public foncier Nord - Pas de Calais (EPF), bureaux dtudes

    Contexte : Compte-tenu de lessor de lactivit industrielle dans notre rgion lors des sicles passs puis de sa rcession, le Nord - Pas de Calais dtient de nombreuses voies ferres industrielles (appeles cavaliers) et dintrt local (VFIL) tombes en dsutude. Elles abritent aujourdhui une biodiversit riche et varie et, par leur aspect linaire, reprsentent la fois une opportunit de cration de corridors cologiques et daxes de randonnes.

    Description de laction : Le Dpartement du Nord a entrepris la requalification du cavalier de mine dAzincourt, dans le Denaisis, reliant les communes de Monchecourt et dEscaudain. Ce linaire a t acquis par le Dpartement du Nord au titre du plan dpartemental des itinraires de promenade et de randonne (PDIPR). Il traverse plusieurs espaces (agricoles, industriels recoloniss par la nature et urbains) dont des zones dintrt cologique reconnu (ZNIEFF).La requalification en corridor cologique a t envisage dans une optique de combinaison dusage : randonne et biodiversit. La cration de milieux linaires continus et varis a permis doptimiser les fonctions de corridor cologique et a t conue en adquation avec les besoins des espces susceptibles dutiliser le corridor. Des mares temporaires ont t creuses pour recueillir les eaux de ruissellement et renforcer la biodiversit dj prsente.

    Rsultats : Outre le fait dtre un corridor pour la nature, cet espace est galement un lieu de dtente et de dcouverte de la biodiversit pour le grand public. Le linaire restaur mesure 9 km de long pour une vingtaine de mtres de large.Le Dpartement du Nord a dans ce sens acquis 100 km danciennes voies ferres transformes en chemin de randonne sur lesquelles il dveloppe la gestion diffrencie*.

    Dispositifs utiliss : Acquisition foncire au titre du plan dpartemental des itinraires de promenade et de randonne (PDIPR)

    Conditions de la transposabilit : La reconversion danciens cavaliers de mine peut sappliquer lensemble des communes du bassin minier. Lentretien destin dvelopper la biodiversit et garantir le rle de corridor cologique ncessite une formation des personnels techniques la gestion diffrencie.

    olivier Cardot de la communaut de communes du Cur dostrevent sur la requalification du cavalier dAzincourt la requalification du cavalier dazincourt marque une avance importante pour la trame verte du Cur dostrevent.le projet, positionn sur une alternative plus complique mais finalement pleine de bon sens, rcompense un patient travail de concertation entre les habitants, les lus et les partenaires institutionnels. la rhabilitation des ouvrages dart a permis de prserver un corridor cologique remarquable en vitant son comblement par des dchets inertes.le montage du dossier de subvention, dans le cadre de la stratgie trame verte rgionale , a pu dclencher une prise en charge importante du montant total des travaux (1,4 million deuros), par ltat, la rgion, leurope et le dpartement laissant 60 000 la charge de la commune daniche.

    t m o i G n a G e

    Cots et financements : Le cot de gestion sur cet espace reste infrieur celui dun espace vert classique (pelouses rases ncessitant peu dentretien) et les amnagements lis la renaturation nont pas engendr de cot supplmentaire. La rhabilitation du site par lEPF a cot 453 769 (terrassement, nivellement et plantation de 48 000 plants forestiers).

    Autre exemple en rgion : LEPF a rhabilit la Voie verte des Gueules noires (cavalier allant de Bruay-sur-lEscaut Peruwelz).

    Le cavalier dAzincourt requalifi en voie verte

    L ES C A

    H I ER S

    T E CH N

    I Q UE S

    D ES P

    A CE S

    N AT U

    R EL S

    R G I O

    N AU X

    E N S A V O I R +Conservatoire des sites naturels, 2003 Recueil sur la renaturation de lespace. Lillers, 208 p.

  • L A T R A M E V E R T E E T B L E U E

    E N R X 2 0 1 1

    45

    fIChE R5 TRANSfORMER uN ANCIEN SITE INDuSTRIEL EN ESPACE NATuREL OuvERT Au PubLIC

    Objectif oprationnel cible : Requalifier un ancien site industriel en espace naturel ouvert au public

    Porteur du projet : Dpartement du Nord

    Partenaire impliqu : Fdration Nord Nature

    Contexte : Situ sur les communes de La Neuville et Thumeries, le site ornithologique des bois et bassins des Cinq Tailles, autrefois utilis par lentreprise Bghin-Say pour la transformation de la betterave sucre, forme un ensemble de 75 ha de boisement (fort domaniale de Phalempin) et de 30 ha de plans deau. Ceux-ci correspondent deux bassins de dcantation qui ont t creuss pour recueillir les boues de lavage des betteraves. La richesse cologique du site est directement lie la prsence dinvertbrs dont la forte concentration dans les boues attire une grande diversit doiseaux.Les deux bassins ont t acquis en 2001 par la SAFER puis cds au Dpartement du Nord au titre des espaces naturels sensibles.

    Description de laction : Le Dpartement du Nord a entrepris une opration de requalification de ce site avec un double objectif :1. prserver la qualit cologique du site :

    installation douvrages de rgulation du niveau deau ; cration de conditions favorables linstallation dune avifaune lie aux zones humides et donc rare (lots, vasires, roselires, prairies humides) ;

    cration / restauration de mares intraforestires pour les amphibiens et les libellules ; conversion de peupleraies en boisements diversifis ; amnagement dun ancien transformateur lectrique en gte chauve-souris.

    2. ouvrir ce site un public le plus large possible (dont les handicaps) : mise en scurit du site (accs interdit aux parties les plus dangereuses) ; cration dune aire de stationnement, dune aire daccueil (point informations) et de cheminements pitonniers adapts tous publics (personnes mobilit rduite et personnes dficientes visuelles) ;

    mise en place de quatre observatoires de dcouverte des oiseaux ; installation dune signaltique destine lducation lenvironnement (panneaux dinterprtation et dinformations, sculptures) ; visites guides par des structures partenaires (Fdration Nord Nature).

    Rsultats : Suite aux travaux de requalification, les observations ornithologiques ont montr la prsence de plus de 200 espces doiseaux frquentant le site. Le site possde une importance pour la conservation des espces lies aux zones humides ; il accueille notamment une grande partie des effectifs de Grbe cou noir prsents en France et une des seules populations de cette espce dans la rgion.

    Guillaume Lemoine du Dpartement du nord sur la cration du site des bois et bassins des Cinq Tailles Cette action reprsentait un dfi car louverture au public ncessitait dtre particulirement vigilant sur la compatibilit avec la fragilit du site.Compte-tenu de sa proximit avec la mtropole lilloise, ce site permet la fois de promouvoir laction du dpartement du nord (politique des espaces naturels sensibles) et de sensibiliser le public lenvironnement, notamment la richesse des zones humides.

    t m o i G n a G e

    Dispositif utilis : Acquisition foncire

    Conditions de la transposabilit : Cette action est transposable aux sites industriels dsaffects. Nanmoins, la requalification ncessite un financement pouvant tre consquent et une ingnierie mme de raliser le diagnostic du site, mettre en uvre la requalification du site et suivre lvolution de la biodiversit.

    Cots et financements : Le cot des travaux engags pour la requalification du site, financ par le Dpartement du Nord au titre de la politique espaces naturels sensibles slve 1,5 million deuros dont un tiers allou spcifiquement la conservation de la biodiversit.

    Autre exemple en rgion : Rhabilitation du bac schlamms du site 11/19 Loos-en-Gohelle par le CPIE Chane des terrils.

    Le site ornithologique des bois et bassins des Cinq Tailles

    E N S A V O I R +Conservatoire des sites

    naturels, 2003 Recueil sur la renaturation de lespace. Lillers,

    208 p

    pOUR ALLER pLUS LOIN

    Conseil gnral du Nord, 2005 Nature et espaces

    industriels des terrils miniers, carrires, sablires Aprs

    lexploitation minire, le retour la nature. Lille, 38 p.

  • E N R X 2 0 1 1

    L A T R A M E V E R T E E T B L E U E46

    fIChE R6 GRER LE PATRIMOINE NATuREL REMARQuAbLE ISSu DES ACTIvITS INDuSTRIELLES

    Objectif oprationnel cible : Dvelopper un espace de loisirs ouvert au public et prenant en compte la biodiversit spcifique au site

    Porteurs du projet : Mairie dAuby, Dpartement du Nord, conseil darchitecture, durbanisme et denvironnement du Nord (CAUE)

    Partenaires impliqus : associations dinsertion Minos et la ferme des Vanneaux , socit Nyrstar-Umicore, bureau dtudes Alfa, bureau dtudes Odile Guerrier (cabinet darchitectes-paysagistes)

    Contexte : Les pelouses calaminaires* dAuby se sont dveloppes sur des sols saturs par des mtaux lourds issus dune pollution historique (usine Nyrstar-Umicore, anciennement Compagnie royale asturienne des mines) issue de lexploitation du zinc. Le parc Pru (2 ha) est situ dans le quartier des Asturies, constitu de maisons ouvrires et de pavillons. Ce parc prsente un intrt patrimonial (prsence despces calaminaires) et environnemental (fixation des polluants par les plantes).

    Description de laction : Lopration dcrite sinscrit dans la volont de redonner vie au parc Pru et a fait appel diffrents partenaires associs aux collectivits. Cette opration sest droule en plusieurs tapes :n tude copaysagre mene avec le soutien du Dpartement du Nord ;n cration par la commune dun comit de pilotage runissant lensemble des acteurs concerns ;n concertation avec la population riveraine appuye par le cabinet darchitectes-paysagistes et

    le bureau dtudes Alfa afin de sensibiliser diffrentes tranches dge (change intergnrationnel) autour de la cration dun prprogramme ;

    n dbat autour du prprogramme en comit de pilotage ;n validation dun programme ;n prsentation du programme retenu lors dune runion publique ;n mise en place du programme avec notamment la mise en uvre dune gestion adapte sur la

    partie la plus riche du parc ralise par des associations dinsertion et les quipes techniques du Dpartement et de la commune (fauche slective des herbes avec exportation afin de maintenir les plantes calaminaires). Le reste du parc est amnag par la ville pour les loisirs ;

    n le Dpartement et la commune poursuivent la gestion diffrencie* des espaces verts du secteur en entreprenant la restauration des pelouses calaminaires du parc de la Corderie voisin.

    Rsultats : Les travaux ont t raliss entre dcembre 2009 et juin 2010. Le parc Pru est aujourdhui un vritable carrefour entre amnagement urbain, projet social de quartier et espace naturel. Ces oprations sont les prmices dune gestion cologique de lensemble du patrimoine prsent dans le quartier des Asturies dAuby.

    Dispositif utilis : Acquisition foncire par la commune.

    Herv Fenain du service technique espaces verts Auby sur la rhabilitation du parc Pru lCe sont avant tout laide financire du Conseil gnral du nord pour la rhabilitation et la mutualisation des moyens techniques du Conseil gnral du nord et des services techniques de la commune dauby pour la gestion des pelouses calaminaires qui ont permis le succs de lopration. mme si le parc possde un patrimoine naturel particulier, la mthode utilise et le rsultat obtenu nen demeurent pas moins un bon exemple de conciliation entre activits humaines, demande sociale en espaces verts, protection du patrimoine naturel remarquable et rappropriation des sites pollus. lun des points forts de la rhabilitation du parc pru a t la forte implication des habitants tout au long du processus.

    t m o i G n a G e

    Conditions de la transposabilit : La mthode de concertation et dimplication de la population dans llaboration du projet peut tre transpose dautres sites et dautres types despaces verts urbains ou priurbains. Lanimation du dispositif, la formation des agents techniques la gestion diffrencie* et la sensibilisation des habitants au patrimoine naturel sont ncessaires.

    Cots et financements : Lespace de loisirs a bnfici dune dpollution prise en charge par lentreprise Nyrstar-Umicore (288 000 ). Lamnagement du parc a t financ par la commune (200 000 ) avec laide financire du Dpartement (88 033 ).

    Autre exemple en rgion : Gestion conservatoire des pelouses mtallicoles* de Mortagne-du-Nord dans le PNR Scarpe-Escaut (site Natura 2000)

    Les pelouses calaminaires du parc Pru Auby

    E N S A V O I R +Guillaume Lemoine, 2011 Le Conseil gnral protge ses pelouses calaminaires. Revue Espaces naturels n 33 : 51-52.

    pOUR ALLER pLUS LOIN

    Conseil gnral du Nord, 2005 Nature et espaces industriels des terrils miniers, carrires, sablires Aprs lexploitation minire, le retour la nature. Lille, 38 p.

  • L A T R A M E V E R T E E T B L E U E

    E N R X 2 0 1 1

    47

    LISTE DES SIGLES ET ABRVIATIONS

    AEAP : Agence de leau Artois-PicardieCAuE : Conseil darchitecture, durbanisme et denvironnementCbNb : Conservatoire botanique national de BailleulCELRL : Conservatoire de lespace littoral et des rivages lacustresCMNf : Coordination mammalogique du nord de la FranceCPIE : Centre permanent dinitiatives pour lenvironnementCRPf : Centre rgional de la proprit forestireCRRG : Centre rgional de ressources gntiquesCSN : Conservatoire des sites naturelsDDE : Direction dpartementale de lquipementDREAL : Direction rgionale de lenvironnement, de lamnagement et du logementENRx : Espaces naturels rgionauxEPCI : tablissement public de coopration intercommunaleEPf : tablissement public foncier Nord - Pas de CalaisGIC : Groupement dintrt cyngtiqueGNA : Groupe des naturalistes de lAvesnoisGNIS : Groupement national des semences et plantsGON : Groupe ornithologique et naturaliste du Nord - Pas de CalaishQE : haute qualit environnementaleIfN : Inventaire forestier nationalLEGTA : lyce denseignement gnral et technologique agricoleLPO : Ligue pour la protection des oiseauxMAEt : mesures agroenvironnementales territorialisesONf : Office national des fortsPDIPR : Plan dpartemental des itinraires de promenade et de randonnePDPG : plan dpartemental de protection des milieux aquatiques et de gestion des ressources piscicolesPLu : plan local durbanismePNR : parc naturel rgionalRNN : rserve naturelle nationaleRNR : rserve naturelle rgionaleSAfER : Socit damnagement foncier et dtablissement ruralSAGE : schma damnagement et de gestion des eauxSCOT : schma de cohrence territorialeSDAGE : schma directeur damnagement et de gestion des eauxSDIf : Syndicat intercommunal des dunes de FlandresSMAhvSbE : Syndicat mixte pour lamnagement hydraulique des valles de la Scarpe et du bas EscautTDENS : taxe dpartementale sur les espaces naturels sensiblesvNf : Voies navigables de FrancezAC : zone damnagement concertzEC : zone dexpansion de crueszICO : zone importante pour la conservation des oiseauxzNIEff : zone dintrt cologique, faunistique et floristique

    fDAAPPMA62 : Fdration dpartementale pour la pche et la protection du milieu aquatique du Pas-de-CalaisOLAE : opration locale agroenvironnementaleOGAf : oprations groupes damnagement foncierDDAf : Direction dpartementale de lagriculture et de la fort

    GLOSSAIRE

    Agroforesterie : mode dutilisation du sol qui introduit des arbres dans les systmes de culture et qui permet la production darbres et de cultures de vente ou de btail sur la mme parcelle.berme : accotement non carrossable dune route.Champ captant : zone protge o seffectue le captage de leau potable.Cryptopotentialit : capacits dune graine dormir et se rveiller en gardant ses proprits de dveloppement et de reproduction.Dendrologie : tude des arbres et des vgtaux ligneux de manire gnraleEutrophile : qualifie un ensemble de vgtaux se dveloppant prfrentiellement sur des sols trs riches en matires nutritives.Eutrophisation : dgradation dun milieu lie en gnral un apport excessif de substances nutritives.frayre : lieu de reproduction des poissons et des amphibiens.Gestion diffrencie : mode de gestion des espaces verts ou naturels consistant ne pas appliquer tous les espaces la mme intensit ni la mme nature de soins.herptofaune : appellation regroupant les amphibiens (grenouilles, tritons, etc.) et reptiles (serpents, lzards, etc.).hystrsis : proprit dun systme qui tend demeurer dans un certain tat quand la cause extrieure qui a produit le changement dtat a cess ou sinverse.lot de vieillissement : groupe darbres adultes dont lexploitation est reporte ou annule en vue dobtenir une portion de fort ou darbres plus ge que les peuplements de la priphrie.Msotrophile : qualifie un ensemble de vgtaux se dveloppant prfrentiellement sur des sols moyennement riches en matires nutritives.Oligotrophile : qualifie un ensemble de vgtaux se dveloppant prfrentiellement sur des sols pauvres en matires nutritives.Priurbanisation : phnomne dcrivant lurbanisation de la priphrie des villes par progression de lespace urbain sur les campagnes.Phnologie : tude de lvolution des phnomnes qui caractrisent le cycle biologique des tres vivants au cours du tempsPlante mtallicole : plante capable de se dvelopper sur un sol contenant des mtaux lourds (plomb, cadmium, zinc, etc.). Synonyme : plante calaminaire.Plante messicole : plante annuelle germination prfrentiellement hivernale sinstallant dans les moissons.

  • E N R X 2 0 1 1

    L A T R A M E V E R T E E T B L E U E48

    QUELQUES OUTILS DE SENSIBILISATION

    La gestion durable des boisements ( destination des propritaires privs)Afin de sensibiliser les propritaires forestiers la gestion durable de leurs boisements, le Centre rgional de la proprit forestire a publi une srie de plaquettes dinformations. Ces guides concernent :n la gestion forestire (biodiversit, milieux associs, plan simple de

    gestion, plantation et entretien),n la conduite de boisements en milieux sensibles (ripisylves,

    boisements humides),n le choix des essences (haies, boisements, stations forestires).

    La richesse des coteaux calcaires ( destination du grand public)En 2007, le PNR des Caps et Marais dOpale a rdig un livret dune quinzaine de pages sur les richesses biologiques des coteaux calcaires et sur les actions menes pour leur conservation, notamment dans le cadre de la Trame verte et bleue. Ce document pdagogique sadresse tous les curieux de nature qui souhaitent dcouvrir ce patrimoine exceptionnel.

    Les jardins au naturel ( destination des particuliers)Dans le cadre de la mise en uvre de sa charte, le PNR Scarpe-Escaut a t amen rflchir sur la valorisation des jardins de particuliers comme support pour la biodiversit. Un questionnaire a t distribu auprs des propritaires de vergers et des particuliers ayant particip lopration Plantons le dcor , soit environ mille personnes. Lexploitation des rsultats a conduit le parc publier une plaquette dinformation sur les jardins au naturel. Diffuse aux personnes interroges et utilise comme support pdagogique par les coles et lors de diffrentes manifestations, cette plaquette de sensibilisation est un recueil de bonnes pratiques faciles mettre en uvre et applicables sur lensemble des jardins de la rgion.Dans le cadre de lanne internationale de la biodiversit, le Parc naturel rgional des Caps et Marais dOpale a galement rdig en 2010 un guide destination des habitants sur les gestes simples mettre en uvre pour favoriser la biodiversit dans les jardins.

    Le suivi de la biodiversit au travers de lopration vigie nature ( destination du grand public, des naturalistes amateurs et des gestionnaires)Coordonne par le Musum national dhistoire naturelle, lopration Vigie-nature est un programme de sciences participatives qui vise suivre lvolution des espces communes au travers de rseaux dobservations. Les personnes volontaires peuvent ainsi participer au suivi de la biodiversit lchelle nationale. Cette opration permet tout un chacun de participer au suivi des papillons de jardins, des escargots, des coloptres, des bourdons ou encore des insectes pollinisateurs selon des protocoles didentification des espces faciles daccs. Dautres suivis sont possibles et sadressent aux naturalistes amateurs et aux gestionnaires de milieux naturels : oiseaux, papillons de jour, chauves-souris et flore.

    E N S A V O I R +www2.mnhn.fr/vigie-nature/L E

    S C AH I E

    R S

    T E CH N

    I Q UE S

    D ES P

    A CE S

    N AT U

    R EL S

    R G I O

    N AU X

    E N S A V O I R +Ces documents sont disponibles en libre tlchargement sur le site internet du CRPF : www.crpfnorpic.fr

    E N S A V O I R +PNR des Caps et Marais dOpale, 2007 Les coteaux calcaires du Parc naturel rgional des Caps et Marais dOpale, le Wast, 16 p.

    E N S A V O I R +Ce document est tlchargeable gratuitement sur le site internet du PNR des Caps et Marais dOpale : www.parc opale.fr

  • L A T R A M E V E R T E E T B L E U E

    E N R X 2 0 1 1

    49

    COORDONNES DES ACTEURS CITS DANS LES FICHES

    PNR Scarpe-Escaut57 rue Notre Dame dAmour, 59230 SAINT-AMAND-LES-EAUXTl : 03.27.19.19.70 Fax : 03.27.19.19.71Web : www.pnr-scarpe-escaut.fr

    PNR AvesnoisMaison du parc Grange Dmire 4 cour de lAbbaye, BP 11203, 59550 MAROILLESTl : 03.27.77.51.60 Fax : 03.27.77.51.69Web : www.parc-naturel-avesnois.fr

    PNR Caps et Marais dOpaleBP 22 62142 ColembertTl : 03.21.87.90.90 Fax : 03.21.87.90.87Web : www.parc-opale.fr

    Conservatoire des sites naturels du Nord et du Pas-de-Calais152 boulevard de Paris, 62190 LILLERSTl : 03.21.54.75.00 Fax : 03.21.54.56.07Web : www.conservatoiresitesnpc.org

    Ligue de protection des oiseaux du Pays de lAudomarois4 rue du Marais, 62910 MOULLETl : 09.62.24.06.89Web : www.lpo.fr/rseau/lpo-audomarois.shtml

    Conseil gnral du NordHtel du DpartementService espaces naturels sensibles51 rue Gustave Delory, 59047 Lille CEDEXTl : 03.59.73.58.16Web : www.cg59.fr

    ville de Grande-SynthePle services techniquesMaison communale place Franois Mitterrand, 59760 GRANDE-SYNTHETl : 03.28.23.66.50 Fax : 03.28.23.66.64Web : www.ville-grande-synthe.com/

    ville de LillePlace Augustin Laurent BP 667, 59033 LILLE cedexTel : 03.20.49.50.00Web : www.mairie-lille.fr/fr

    Groupe ornithologique et naturaliste du Nord - Pas de Calais23 rue Gosselet, 59000 LILLETl : 03.20.52.12.02Web : www.gon.fr/GON

    Centre rgional de ressources gntiquesFerme du Hron, 59650 VILLENEUVE DASCQTl : 03.20.67.03.51 Web : www.enrx.frCentre rgional de la proprit forestire96 rue Jean Moulin, 80000 AmiensTl : 03.22.33.52.00 Fax : 03.22.95.01.63Web : www.crpfnorpic.fr

    Office national des fortsDirection rgionale Nord - Pas de Calais24 rue Henri Loyer, 59800 LILLETl : 03.20.74.66.10 Fax : 03.20.78.29.17Web : www.onf.fr

    Centre rgional de phytosociologie (agr Conservatoire botanique national) de bailleul (CRP/CbNb)Hameau de Haendries, 59270 BAILLEULTl : 03.28.49.93.07 Fax : 03.28.49.00.83Web : www.cbnbl.org

    Les blongiosMaison rgionale de lenvironnement et des solidarits (MRES)23 rue Gosselet, 59000 LILLETl : 03.20.53.98.85 Fax : 03.20.86.15.56Web : www.lesblongios.fr/

    voies navigables de france37 rue du Plat, 59034 LILLE CEDEXTel : 03.20.15.49.70 Fax : 03.20.15.49.71Web : www.vnf.fr

    tablissement public foncier Nord - Pas de Calais17, rue douard Delesalle, 59040 LILLE CEDEXTl : 03.28.36.15.50 Fax : 03.28.36.15.51Web : www.epf-npdc.fr/

    DREAL Nord - Pas de Calais107 boulevard de la Libert, 59041 LILLETl : 03.20.40.54.54 Fax : 03.20.13.48.78Web : www.nord-pas-de-calais.developpement-durable.gouv.frAgence de leau Artois-PicardieCentre tertiaire de lArsenal200 rue Marceline, BP 818, 59508 DOUAI CEDEXTl : 03.27.99.90.00 Fax : 03.27.99.90.15Web : www.eau-artois-picardie.fr

    Coordination mammologique du nord de la francerue Wibaille Dupont, BP 20032, 59145 BERLAIMONTWeb : http://home.nordnet.fr/~sdubie/cmnf.html

    Conseil rgional Nord - Pas de Calais151 avenue du Prsident Hoover, 59555 LILLE CEDEXTl : 03.28.82.82.82 Fax : 03.28.82.82.83Web : www.nordpasdecalais.fr/

    Conservatoire faunistique rgional152 boulevard de Paris, 62190 LILLERSTl : 03.21.54.75.00 Fax : 03.21.54.56.07

    fdration dpartementale de pche du Pas-de-Calais2 rsidence de France, rue Emile Zola, BP 241, 62405 BTHUNE CEDEXTl : 03.21.01.18.21Fax : 03.21.66.21.26Web : www.peche62.fr/

    fdration dpartementale de pche du Nordrsidence Jacquard, 4 place Gentil Muiron, BP 1231, 59013 LILLE CEDEXTl : 03.20.54.52.51Fax : 03.20.54.02.15Web : www.peche59.com

    Groupe ornithologique et naturaliste du Nord Pas de Calais (GON)23 rue Gosselet, 59000 LILLETl : 03.20.52.12.02Web : www.gon.fr/GON

    Conseil scientifique de lenvironnement Nord Pas de Calais (CSENPC)6 rue du Bleu Mouton, BP 216, 59002 LILLE CEDEXTl : 03.20.12.89.18Fax : 03.20.12.89.18

    Centre rgional de la proprit forestire (CRPf)96 rue Jean Moulin, 80000 AMIENSTl : 03.22.33.52.00Fax : 03.22.95.01.63Web : www.crpfnorpic.fr

    universit du Littoral Cte dOpale1 place de lYser, BP 1022, 59375 DUNKERQUE CEDEXTl : 03.28.23.73.73Fax : 03.28.23.73.95Web : www.univ-littoral.fr/

    GIC des Monts bocagersM. LEDEZ Bernard14 rue Baheux, 62200 BOULOGNE-SUR-MERTl. : 03.21.80.93.16

    L ES C A

    H I ER S

    T E CH N

    I Q UE S

    D ES P

    A CE S

    N AT U

    R EL S

    R G I O

    N AU X

  • E N R X 2 0 1 1

    L A T R A M E V E R T E E T B L E U E50

    PRINCIPALES ACTIONS CONTRIBUANT LA SENSIBILISATION LA TRAME VERTE ET BLEUEEN NORD - PAS DE CALAIS

    L ES C A

    H I ER S

    T E CH N

    I Q UE S

    D ES P

    A CE S

    N AT U

    R EL S

    R G I O

    N AU X

    Intitul de laction Public cible o trouver les informations ?biodiverlyces Lycens Espaces naturels rgionaux

    Confrence rgionale sur les mares Techniciens, lus Groupe mares Nord - Pas de Calais

    Fte de la nature Grand public Divers organisateurs et relais rgionaux

    Frquence grenouille Grand public - Fdration des conservatoires despaces naturels et partenaires

    - Conservatoire des sites naturels du Nord et du Pas-de-Calais

    Journe mondiale des zones humides (02 fvrier)

    Grand public Divers organisateurs et relais rgionaux

    Journes des parcs naturels rgionaux du nord pas de Calais

    Techniciens, lus - Espaces naturels rgionaux- Parcs naturels rgionaux du Nord - Pas de Calais

    naturailes Grand public Conseil gnral du Nord

    nuit de la Chouette Grand public - Fdration des parcs naturels rgionaux de France

    - Sections locales de la Ligue pour la protection des oiseaux,

    - Parcs naturels rgionaux du Nord - Pas de Calais

    nuit europenne de la chauve-souris Grand public - Socit franaise pour ltude et la protection des mammifres

    - Coordination mammologique du nord de la France

    objectif nature coles maternelles et primaires Espaces naturels rgionaux

    un dragon dans mon jardin Grand public Union rgionale des CPIE

  • L A T R A M E V E R T E E T B L E U E

    E N R X 2 0 1 1

    51

    DANS LA COLLECTION DES CAHIERS TECHNIQUES DESPACES NATURELS RGIONAUX DDIS LA TRAME VERTE ET BLEUE

    L ES C A

    H I ER S

    T E CH N

    I Q UE S

    D ES P

    A CE S

    N AT U

    R EL S

    R G I O

    N AU X

    Dj paru en 2010

    La Trame verte et bleue dans les territoires du Nord - Pas de Calais, tome 1 : Comment passer laction ?Prambule au prsent tome, le tome 1 sattache prsenter de manire pdagogique le concept de trames cologiques et les grandes lignes du schma rgional de Trame verte et bleue. Il dcrit galement les caractristiques majeures de chaque grand type despace prsent dans la rgion Nord Pas de Calais en insistant sur les menaces qui psent sur eux et les enjeux au regard du remaillage cologique. Ce tome contient galement une liste de structures mobilises pour la mise en uvre de la Trame verte et bleue en rgion et une bibliographie sur les principales rfrences rgionales et nationales.

    A paratre prochainement

    La Trame verte et bleue dans les territoires du Nord - Pas de Calais, tome 3 : utiliser les outils de planification territorialeCe troisime volet sera consacr lutilisation des outils damnagement du territoire pour la mise en uvre de la Trame verte et bleue, notamment par la prise en compte et la protection des lments des trames cologiques dans les documents de planification et durbanisme (schmas de cohrence territoriale, plans locaux durbanisme, etc.).

    La Trame verte et bleue dans les territoires du Nord - Pas de Calais, tome 4 : utiliser les outils de contractualisationCe volume traitera des questions pratiques que peuvent se poser les acteurs des territoires lorsquils souhaitent utiliser la contractualisation comme levier de dveloppement de leur schma local de Trame verte et bleue (choix dans les outils disponibles, mise en uvre, limites).

    La Trame verte et bleue dans les territoires du Nord - Pas de Calais, tome 5 : Les outils et dispositifs mobilisables pour la Trame verte et bleueLe cinquime volet de la collection constitue un recueil des dispositifs et outils mobilisables par les acteurs locaux pour la mise en uvre de la Trame verte et bleue. Ce recueil constitu de fiches synthtiques mettra laccent sur les aspects pratiques lis aux diffrents dispositifs mobilisables, quils concernent la connaissance du territoire, la protection des lments des trames cologiques, lacquisition foncire, la contractualisation, le financement des oprations, la sensibilisation des acteurs ou encore lvaluation des actions.

  • Lille

    Tournai

    St-Amand-les-Eaux

    Valenciennes

    Le Quesnoy

    Maroilles

    Maubeuge

    Avesnes-sur-Helpe

    Lens

    Arras

    Douai

    Cambrai

    Bthune

    Dunkerque

    Calais

    Le Wast

    Arques

    St-OmerBoulogne-sur-Mer

    Montreuil-sur-Mer

    Mer du Nord

    Manche

    AVESNOIS

    SCARPE-ESCAUT

    CAPS et MARAIS dOPALE

    BELGIQUE

    RGIONNORD-PAS DE CALAIS

    Les trois Parcs naturels rgionaux du Nord-Pas de Calais

    Parc natureldes Plaines de l'Escaut (B)

    N

    6, rue du Bleu MoutonBP 73 - 59028 LILLE CEDEX

    mtro : Rpubliquetl : +33(0)3 20 12 89 12fax : +33(0)3 20 12 89 39

    contact@enrx.frwww.enrx.fr

    ENRX est soutenu par la Rgion Nord-Pas de Calais pour mettre en uvre des missions denvergure rgionale prcises dans une convention dobjectifs pluriannuelle.

    www.plantonsledecor.fr

    SITUATIOn DeS PArCS nATUreLS

    L ES C A

    H I ER S

    T E CH N

    I Q UE S

    D ES P

    A CE S

    N AT U

    R EL S

    R G I O

    N AU X

    Imprim, avec des encres vgtales, sur Satimat Green compos de 60% de fibres recycles et 40% issues de forts certifies FSC.Nord' Imprim est certifie Imprim'Vert - PEFC - FSC - ISO 9001 - ISO 14001

    ditrice et directrice de la publication : Espaces naturels rgionaux reprsent par Emmanuel Cau, prsidentCoordination et suivi ditorial : Fabien BrimontRdaction : Fabien BrimontComit de pilotage : Bruno de Foucault (Conseil scientifique de lenvironnement Nord Pas de Calais), Bruno Dermaux (Office national des forts), Cathy Tremblay (ENRX), David Moulin (ENRX), Estelle Chevillard (Agence de leau Artois-Picardie), Fanny Milbled (Conseil rgional Nord-Pas de Calais), Franois Clauce (Centre rgional de la proprit forestire), Frdric Mor (PNR Avesnois), Grald Duhayon (PNR Scarpe-Escaut), Pierre Levisse (PNR Caps et Marais dOpale)Photographies : Olivier Delvaux, Guillaume Lemoine, Julie-Anne Jorant, Grgory Smellinckx, Samuel Dhote, Pierre Cheuva, Fabien Brimont, Gilles Pottier, Vincent Gavriaux, Thierry Tancrez, Fabien CharletIllustrations : Vincent GavriauxCartographie : Conseil rgional Nord-Pas de Calais, PNR Scarpe-EscautDesign graphique : Gilles PottierImpression : NordImprim, SteenvoordeDpt lgal : Espaces naturels rgionaux novembre 2010

    Espaces naturels rgionaux a notamment pour mission de valoriser les expriences et savoir-faire dvelopps par les trois Parcs naturels rgionaux du NordPas de Calais et le Centre rgional de ressources gntiques et den favoriser le partage.Les cahiers techniques rpondent cette proccupation, ils ont pour ambition de permettre, sur un thme donn, le transfert dune mthodologie, dune exprience, dun acquis.Les cahiers techniques sont conus pour tre des outils pratiques au service de tout oprateur, matre douvrage ou matre duvre qui devraient y trouver une aide prcieuse.

    Emmanuel CAU Prsident dEspaces naturels rgionauxVice-Prsident Amnagement du territoire, Environnement, Plan Climat du Conseil rgional Nord-Pas de Calais

    w w w . e n r x . f r

    Parus prcdemment :n La Trame verte et bleue dans les territoires du Nord Pas de Calais (tome 1 Comment passer laction ?) - 2010n Comment crer un agenda 21 scolaire ? - 2010n Les oiseaux, reflets de la qualit des zones humides - 2008n Comment crer une animation ? - 2007n Lvolution de la randonne - 2006n valuer linterprtation des sites naturels 2004n Raliser un cahier des enfants : un outil dducation au territoire pour aborder les enjeux de socit - 2002 n Viens dans mon parc - Des changes de classes entre territoires - 2001n Rallye Nature : un outil pdagogique dducation au territoire - 2001n Le suivi et lvaluation des Chartes des Parcs naturels rgionaux - 2001 n Spatialiser une dmarche territoriale : lexprience des parcs naturels rgionaux au service des territoires de la rgion - 2000n Tourisme durable : des exemples pour progresser - 2000n Lquipement thme : de son intgration au territoire sa mise en uvre - 2000n Les dchets de plage du Nord-Pas de Calais - 1997

    La collection des Cahiers techniques de lENRX est tlchargeable sur le site internet : www.enrx.fr

    E N R X 2 0 1 1

    diteur et responsable de la publication : Espaces naturels rgionaux (ENRX) reprsent par Emmanuel Cau, prsident.Coordination et suivi ditorial : Fabien Brimont, ENRXRdaction : Fabien Brimont, ENRXContributions : David Moulin, Pierre Levisse, Grald Duhayon, Pauline Cabaret, Fanny Milbled, Guillaume Lemoine, Vincent Santune, Bruno Dermaux, Franois Clauce, Estelle Chevillard, Bruno de Foucault, Frdric Mor.Photographies : Centre rgional de la proprit forestire, Charlotte Foubert, Conservatoire des sites naturels du Nord et du Pas-de-Calais, Edith Dhainne, Fabien Brimont, Fabien Charlet, Grgory Smellinckx, Guillaume Lemoine, Julie-Anne Jorant, Marc Grzemski, Michel Huart, Olivier Delvaux, PNR Avesnois, PNR Caps et Marais dOpale, PNR Scarpe-Escaut, Samuel Dhote, Emmanuel Petit (FDAAPPMA 59).Design graphique : Gilles PottierMaquette : Gilles VidalImpression : NordImprim, SteenvordeDpt lgal : Espaces naturels rgionaux - janvier 2011