CDVM Finance Islamique Oct 2011

  • Published on
    11-Jul-2015

  • View
    931

  • Download
    0

Transcript

Page 1

www.cdvm.gov.ma

SommaireINTRODUCTION ................................................................................................................................................ 3 CHAPITRE I : VUE DENSEMBLE DE LA FINANCE ISLAMIQUE............................................................ 5I. II. III. IV. 1. 2. 3. 4. 5. Dfinition ........................................................................................................................................... 5 Origine de la Finance Islamique .......................................................................................................... 6 Le 21me sicle : la croissance de la Finance Islamique ...................................................................... 8 Les fondements de la Finance Islamique........................................................................................... 10 Linterdiction de lintrt ........................................................................................................................ 10 Le principe de Partage des Pertes et Profits (PPP/3P) ............................................................................ 10 Linterdiction de lincertitude et de la spculation (Gharar et Maysir) .................................................. 10 La tangibilit de lactif ............................................................................................................................. 11 Les activits illicites ................................................................................................................................. 11

CHAPITRE II : LES INSTRUMENTS FINANCIERS ISLAMIQUES .........................................................12I. 1. 2. 3. 4. 5. II. 1. Une gamme de Produits diversifie .................................................................................................. 12 Les instruments de dette : le transfert dactif ........................................................................................ 12 Instruments apparents des actions : Les financements participatifs ................................................. 18 Le Sukuk : Certificat dinvestissement .................................................................................................... 22 Fonds dinvestissement Islamiques ........................................................................................................ 25 Le financement de projets ...................................................................................................................... 26 Les tendances rcentes : la finance islamique en chiffres ................................................................. 28 La Finance Islamique en Europe ............................................................................................................. 30

CHAPITRE III : GESTION DES RISQUES ...................................................................................................32I. II. 1. 2. 3. 4. III. 1. 2. Risques lis aux produits islamiques ................................................................................................. 32 Quelques mthodes de gestion des risques ...................................................................................... 33 Gestion du risque de crdit .................................................................................................................... 33 Gestion du risque de liquidit ................................................................................................................. 34 Gestion du risque de march .................................................................................................................. 35 Gestion du Risque Oprationnel ............................................................................................................. 35 Rglementation et contrle des institutions ..................................................................................... 36 Les instances de contrle........................................................................................................................ 36 Les normes comptables islamiques ........................................................................................................ 38

CHAPITRE IV : LE CAS DU MAROC ............................................................................................................39I. II. La finance islamique au Maroc ......................................................................................................... 39 Dfis relever .................................................................................................................................. 39

CONCLUSION ....................................................................................................................................................41

Page 2

www.cdvm.gov.ma

INTRODUCTION

Le dveloppement de la finance islamique au cours des deux dernires dcennies est l'un des dveloppements les plus intressants de l'histoire rcente du secteur des services financiers mondiaux. Les institutions spcialises en finance islamique reconnaissent dsormais que leur march n'est pas confin certaines rgions du monde musulman mais commencent stendre lchelle internationale.

La finance islamique moderne remonte aux annes 70. Elle reste actuellement trs concentre dans la rgion du Golfe persique et en Asie du Sud, mais commence nanmoins prendre de lampleur en Europe et aux Etats-Unis trs probablement suite la forte hausse du prix des hydrocarbures. Afin de capter une partie de la liquidit abondante en provenance des rgions du golfe persique, les ingnieurs financiers ont affin leurs offres afin dintresser une souche dinvestisseurs aux potentiels importants et ayant des convictions spcifiques.

Actuellement, les institutions financires islamiques oprent dans plus de 75 pays. Les actifs financiers rpondants aux critres islamiques ont augment de plus de quarante fois depuis 1982 pour dpasser 1000 milliards de dollars en 20101 avec un taux de croissance deux chiffres sur les cinq dernires annes.

Malgr la multitude des

innovations introduites par la finance islamique depuis son

apparition, cette dernire prsente toujours un potentiel de dveloppement important en raison des principaux facteurs suivants : Lexpansion de la finance islamique reste limite compare la finance conventionnelle ou classique mme dans certains pays musulmans ; Le niveau de rsilience dont ont fait preuve certaines banques islamiques suite la crise des Subprimes ; La prise de conscience gnrale de la ncessit de disposer dun systme financier dont le premier objectif est de financer lconomie relle et de limiter les pratiques de spculation ; La recherche permanente de nouveaux produits pour le financement de lconomie.

1

Standard & Poors : Islamic Finance Outlook 2010

Page 3

www.cdvm.gov.ma

Compte tenu de sa jeunesse, la finance islamique, dans son concept contemporain, requiert des efforts importants en ce qui concerne la standardisation de ses pratiques et le dveloppement de mthodes propres de gestion des risques qui viendraient complter les outils de gestion des risques utiliss en finance classique.

Ce document est compos de cinq principales parties. Les deux premires sont axes sur la dfinition, historique, dveloppement de la finance islamique ainsi que les produits et montages utiliss. La troisime et quatrime parties portent sur les risques associs aux produits islamiques et leurs mthodes de gestion ainsi que le cadre rglementaire des institutions financires islamiques et leur contrle. La dernire partie prsente les produits alternatifs existants au Maroc.

Page 4

www.cdvm.gov.ma

CHAPITRE I : VUE DENSEMBLE DE LA FINANCE ISLAMIQUE

I.

Dfinition

Qu'est-ce que la finance islamique? Les dfinitions varient des trs restreintes (oprations de financement sans intrt bancaire) aux trs gnralises (les oprations financires effectues par les musulmans). La finance islamique pourrait tre dfinie comme tant des services financiers et oprations de financement principalement mis en uvre pour se conformer aux principes de la Charia. Cette dfinition va au-del de lassimilation de la finance islamique aux financements sans intrt car elle implique que la finance islamique vise une distribution gale et quitable des ressources ainsi quune quit dans la rpartition des risques.

Lobjectif principal de la finance islamique est de rendre les pratiques financires conformes ce qui est encourag par la Charia afin de rpondre aux besoins de financement des investisseurs qui rejettent la finance classique ou conventionnelle . Trois principes de bases sont implicites toute transaction financire islamique : 1) le financement ne devrait en aucun cas entrainer la rception ni le paiement des intrts car lexigence des intrts fixes garantissant un retour prdtermin est considre abusive et conomiquement improductive. 2) La transaction ne devrait pas impliquer le financement dune activit interdite par la Charia. 3) Lopration doit viter le Gharar qui pourrait se traduire par une incertitude excessive, risque ou spculation concernant une opration financire.

Un des aspects les plus importants en finance islamique est la pratique de partage des risques. En effet, la finance islamique encourage le partage de risques et des bnfices entre les contractants. Le degr de partage varie en fonction de la nature du contrat. En ce sens, la finance islamique est plus proche de lactivit du capital risque.

La majorit des institutions financires islamiques comporte un Sharia Board : un comit de conseillers religieux qui donne son avis sur lacceptabilit de nouveaux instruments financiers et qui effectue des audits en assurant que les activits exerces et les produits offerts sont conformes aux principes religieux.

Page 5

www.cdvm.gov.ma

II.

Origine de la Finance Islamique

Les racines et principes de la Finance Islamique sont aussi vieux que la religion elle-mme. En effet, Fiqh Al Mouamalat donne depuis des sicles un cadre structur des transactions financires des musulmans mais ce nest que vers la fin du XXe sicle que le systme financier islamique sest assez dvelopp pour tre considr comme un modle distinct permettant aux musulmans (et non musulmans) de mener des activits financires conformes aux percepts de lislam.

La premire exprience dans ce domaine date des annes 60 avec la cration des caisses dpargne rurales Mit Gamr (Detla du Nil) en Egypte et du Piligrims managment Fund en Malaisie. Ces institutions avaient comme objectif de rduire lexclusion bancaire et de promouvoir le dveloppement des couches de populations dfavorises. Leurs activits qui taient principalement axes sur un objectif de dveloppement taient limites un niveau local2.

A cet effet, le consensus est de considrer la vritable naissance de la finance islamique moderne aprs les annes 70 suite la cration de lOrganisation de la Confrence Islamique (OCI) regroupant un grand nombre de pays musulmans.

A lpoque, le dfi tait de concevoir un systme financier qui devait respecter les prceptes de lIslam et tre compatible avec le modle conomique moderne. Lors de la troisime confrence islamique, tenue Djeddah en 1972, un plan global de rforme des systmes montaires et financiers en fonction de l'thique islamique a t prsent.

En 1974, le sommet de l'OCI Lahore a vot la cration de la Banque Islamique de Dveloppement (BID) intergouvernementale qui allait devenir la pierre angulaire du systme bancaire islamique. Cette nouvelle institution avait comme objectif de participer en injectant ou prtant des capitaux pour des projets productifs dentreprises et de fournir de laide financire aux pays membres en vue de leur dveloppement conomique et social. Cette banque a galement pour mission dtablir et de grer des fonds spciaux pour des objectifs spcifiques. Elle a t autorise accepter les dpts et mobiliser les ressources financires selon des modalits conformes la Charia.2

Paris Europlace, Rapport Jouini et Pastre ; Enjeux et opportunits du dveloppement de la finance islamique pour la place de Paris ; Dcembre 2008

Page 6

www.cdvm.gov.ma

Actuellement la BID comporte 56 pays membres dont les plus grandes participations sont l'Arabie saoudite (26.5%), Libye (10.6%), les Emirats Arabes Unis (7.5%) et le Kowet (7.1%).

En 1975, la Dubai Islamic Bank (DIB) a vu le jour. Elle est considre comme tant la premire banque islamique universelle et non gouvernementale. Durant la mme priode, le nombre de banques islamiques similaires a connu une expansion rapide : La Kuwait Finance House en 1977, la Banque Fayal en Egypte dans la mme anne, la banque islamique de Jordanie (1978) ainsi que la banque islamique du Bahren en 1980. De plus, un groupe de banques dinvestissement spcialises a t cre, notamment, la socit dinvestissement de Nassau en 1977, la socit dinvestissement du Golfe base Sharja galement cre en 1977 et la Sharia Investment Services base Genve en 1980.

Les annes 90 ont connu lexpansion de la Banque de dtail islamique et la naissance de la dsintermdiation financire islamique, soit le passage dune conomie dendettement une conomie de marchs financiers. Durant ces annes, les IFI3 deviennent de plus en plus structures, et leurs rgles de fonctionnement se sont raffines. Ainsi, en 1991, la principale organisation internationale de normalisation de lindustrie de la finance islamique a t cre : lAccounting and Auditing Organisation for Islamic Finance Institutions (AAOIF) qui sera charge dlaborer les standards comptables appropris pour les IFI.

3

Institutions Financires islamiques

Page 7

www.cdvm.gov.ma

III.

Le 21me sicle : la croissance de la Finance Islamique

Selon les estimations du FMI, il existe actuellement plus de 300 institutions islamiques oprant dans plus de 75 pays. Selon les mmes statistiques, lindustrie a connu une croissance annuelle moyenne denviron 15% pendant les dix dernires annes. Leurs prvisions indiquent que cette tendance devrait continuer connaitre mme une acclration durant les annes venir en fonction des pratiques rglementaires qui seraient mises en place. L'expansion rapide de la finance islamique comme un modle alternatif de lintermdiation financire reflte sa capacit rpondre l'volution structurelle de la demande des consommateurs ainsi que des entreprises, sa comptitivit et sa capacit rsister un environnement difficile et en mutation.

Le dynamisme de ce march a t ressenti dans les centres traditionnels de la finance islamique et dans un certain nombre d'autres marchs. Selon la Bank Negara Malaysia (Banque Centrale de la Malaisie), le nombre des filiales de banques islamiques en Malaisie a augment de 126 en 2004 766 en 2005 (+508%)4. Ailleurs, un nombre important de nouvelles institutions financires islamiques (IFI) a t mis en place rapidement dans les marchs traditionnels de cette indus...

Recommended

View more >