Coating Reference Handbook Fr

  • Published on
    18-Oct-2015

  • View
    54

  • Download
    1

Transcript

  • Le manuel de rfrence du revtement

    FR 0

    3/2

    011 FR

    www.hempel.frLe m

    anuel de rfrence du revtement

  • Veuillez noter:

    Notre systme dassurance de la qualit certifi ISO 9001 nous impose de vous informer que votre possession de ce manuel nest pas enregistre chez HEMPEL.HEMPEL dcline ds lors toute responsabilit concernant lexactitude et la mise jour de toute information donne dans le manuel tout moment de son utilisati-on et vous tes invit en obtenir la confirmation par vous-mme.

    Le manuel de rfrence du revtementest mis parHEMPEL A/SCentre of Applied Coatings Technology / Group Technical Service

    9e dition, 1er tirage, novembre 2007 R HEMPEL A/S, 2007

    Ce manuel appartient :

    CRH fra 1.indd 1 1.3.2011 23:45:18

  • Exonration de responsabilit

    Les donnes, indications et recommandations donnes dans ce manuel de rfrence refltent lexprience obtenue dans des circonstances dfinies. Leur exactitude, exhaustivit ou pertinence dans les conditions relles de lusage envisag ne sont pas garanties et doivent tre dtermines par lutilisateur. Les donnes, indications et recommandations sont fournies en notre me et conscience et HEMPEL dcline toute responsabilit pour les rsultats obtenus, prjudices directs ou dommages conscutifs subis pour avoir suivi les recommandations du manuel de rfrence.

    HEMPEL dcline toute responsabilit pour les erreurs dimpression ventuelles.

    Cher utilisateur de peinture,

    Cette dition mise jour du Manuel de rfrence de revtement Hempel a t rassemble pour vous aider tirer les meilleures performances possibles des peintures Hempel.

    Dvelopp lorigine comme un outil pour nos propres conseillers en revtement par le Centre Hempel de technologie applique des revtements, nous esprons faire bnficier une plus large audience des conseils pratiques, donnes, rfren-ces, procdures, quipement et normes utiliss dans lindustrie des revtements par peinture.

    Nos propres conseillers en revtement utilisent le Manuel de rfrence de revtement Hempel tous les jours et nous esprons quil vous sera galement souvent trs utile pour tirer le meilleur rsultat de vos travaux de peinture et revtement.

    Pierre-Yves Jullien CEO, Hempel

    CRH fra 1.indd 2 1.3.2011 23:45:18

  • TABLE DES MATIERES

    PAGE1. SUBJECTILES Subjectiles, vue densemble S1 Types dacier inoxydable S2 Aluminium S3 Galvanisation S4 Mtallisation S5 Bton S6

    2. NORMES Rfrences aux normes les plus pertinentes ST 1 - 4

    3. EQUIPEMENT Equipement dinspection E1 Votre quipement E2 Votre quipement de scurit E3 Une armoire pharmacie E4 Equipement disponible E5 Equipement spcial E6 Comment rgler : votre jauge lectronique dpaisseur de film sec CAL1 Comment rgler : votre sonde lectronique de temprature CAL2

    4. POINTS A CONTROLER Fiches de contrle, ACIER Prparation pour la prparation de surface ISS1 Durant la prparation de surface ISS2 Finition de la prparation de surface ISS3 Prparation lapplication de peinture ISS4 Durant lapplication de peinture ISS5 Finition de lapplication de peinture ISS6 Contrle final ISS7 Fiches de contrle, BETON Prparation pour la prparation de surface ISC1 Durant la prparation de surface ISC2 Finition de la prparation de surface ISC3 Prparation lapplication de peinture ISC4 Durant lapplication de peinture ISC5 Finition de lapplication de peinture ISC6 Contrle final ISC7

    Suite

    INSPTOC1, ed4 27/08/99 EMi

    CRH fra 1.indd 3 1.3.2011 23:45:18

  • TABLE DES MATIERES

    Suite PAGE

    Les points contrler individuels Surface dacier P1 a - c Soudures P2 a - b Bton P3 Surface de bton P4 Huile & graisse P5 Eclairage P6 Accs P7 Degr de prparation, acier P8 Degr de prparation, bton P9 Profil de sablage P10 Poussire P11a Sels solubles dans leau P11b Equipement de sablage P12 Equipement de nettoyage mcanique P13 Equipement de nettoyage hydraulique P14 Equipement dapplication P15 Quantit de peinture P16 Qualits de peinture P17 Dure de conservation P18 Produit de cure P19 Diluant P20 Dilution P21 Agitation P22 Epaisseur de film humide P23 Surface recouverte avant recouvrement P24 a - c Temprature de lair P25 Temprature de la surface P26 Point de rose P27 Temprature de la peinture P28 Ventilation P29 Surface revtue, rception finale P30 a - c

    5 DIRECTIVES INDICATRICES pour PROCESSUS et PROCEDURES Sablage abrasif R1 a - b Abrasifs R2 a - d Dtection dhuile et graisse R3 a - b Relations entre degrs de prparation R4 a - b

    Suite

    INSPTOC2, ed5 11/03/03 EMi

    CRH fra 1.indd 4 1.3.2011 23:45:19

  • TABLE DES MATIERES

    Suite PAGE

    Rugosit de surface R5 a - b Sels solubles dans leau (y compris chlorures et conductivit) R6 a - d Primaires datelier R7 a - c Valeur de pH R8 Prise de photos techniques R9 a - b Identification du revtement existant R10 Intervalles de recouvrement R11 Carte de compatibilit antifouling R12 Protection cathodique courant impos R13 Ventilation du rservoir R14 Aire relle et volume mort . R15 a - b Nettoyage leau, dfinitions et normes R16 a - b Rgles EFS R17 a - b Tenue en temprature des peintures (temprature de service sche) R18 Taille estime des zones affectes R19 a - c Catgories de corrosion (ISO 12944) R20 Echelles de vent R21 Dsinfection des rservoirs R22 Alphabet phontique R23

    6. TABLES de CONVERSIONS, TRANSFORMATIONS et CALCULS Temprature T1 Tables de conversion T2 Epaisseur de film humide T3 Volume de matires sches aprs dilution T4 Table de point de rose T5 Le diagramme de MOLLIER (ix) T6 Tables dquivalence pour tubulures de pulvrisation Airless T7 a - b Dbit de tubulure de pulvrisation Airless T7 c Pulvrisation Airless. Perte de charge dans les tuyauteries flexibles. T7 d Estimation de laire de surfaces Bateaux, en gnral T8 a Bateaux, citernes de ballast T8 b Plaques et tuyauteries T8 c Poutres, profils et tuyauteries T8 d Conteneurs T8 e Formes simples T8 f Filtres, dimension de maille T9 Facteurs de consommation T10

    7 COMMUNICATIONS Comment atteindre les bureaux HEMPEL COM 1 - 2 Remplacement de bagage perdu

    INSPTOC3 ed7 24/05/05 EMi

    CRH fra 1.indd 5 1.3.2011 23:45:19

  • INSPSUBSTRATES ed1 24/07/95 EMi

    SUBJECTILES

    ALUMINIUM

    BEToN

    ACIER

    CoRTEN

    METALLISATIoNACIER INoXYDABLE

    GALVANISATIoN A CHAUD

    CRH fra 2.indd 1 1.3.2011 23:45:53

  • SUBJECTILES S1Pendant votre travail, vous pouvez rencontrer un certain nombre de subjectiles diffrents recouvrir.

    Nous donnons ci-dessous une liste des subjectiles les plus courants et des endroits o vous pouvez les rencontrer.

    TYPES DACIER ORDINAIREAcier de constructionFonte

    Acier Corten

    TYPES DACIER INOXYDABLEAcier pour silencieux

    Acier inoxydable

    Rsistant leau de mer Acier inoxydable

    ALUMINIUMTles extrudeset profils.

    Fonte dalu

    ACIER METALLISEAcier galvanis chaud, neuf.

    Acier galvanis chaud, patin.

    Tle dacier galvanis lectrolytiquement

    Acier galvanis zinc-aluminium

    METALLISATIONMtallisation par zinc pulvris

    Mtallisation par aluminium pulvris

    Mtallisation zinc - aluminium

    BETONTous les types

    Si vous rencontrez dautres subjectiles ou en cas de doute, consultez toujours votre gestionnaire TSD

    Considrez tous ces types comme quivalents.Mme prparation de surface selon ISO 8501-1:1988.La fonte peut avoir une surface poreuseDs lors, les silicates de zinc ne sont pas recommands sur la fonte

    Lacier pour silencieux est un acier inoxydable de basse qualit qui devrait toujours tre peint :Les autres reoivent la mme application de peinture.Pour les instructions, voir S2

    Tous les types doivent tre traits de la mme manire.Laluminium coul devrait toujours tre dcap par projection dabrasifPour les instructions, voir S3

    Toute la surface non expose doit tre traite de la mme manire.Les surfaces patines sont gnralement plus faciles peindre.

    Pour les instructions, voir S4

    Toutes les surfaces doivent tre traites de la mme manire.

    Pour les instructions, voir S5

    Prparation de surface et scellementdpendent de lexposition ultrieure.Pour les instructions, voir S6

    INSPS1 ed2 VALIDITE A CONFIRMER 13/05/98 EMi

    CRH fra 2.indd 2 1.3.2011 23:45:54

  • TYPES DACIER INOXYDABLE S2Les types dacier inoxydable les plus utiliss sont :

    PREPARATION DE SURFACE :La prparation de la surface dpend toujours de lexposition ultrieure. Plus elle est intense - plus une prparation approfondie de la surface est ncessaire.Pour ces substrats, vous ne pouvez pas parler de ISO 8501-1:1988 et similaire, vu quil ny a pas de calamine ou de rouille prsentes sur la surface.Ce qui importe est dobtenir ladhrence ncessaire du revtement.

    Les primaires HEMPEL indiqus ne se trouvent pas ncessairement dans la brochure HEMPEL.

    INSPS2 ed5 VALIDITE A CONFIRMER 17/05/05 EMi

    TYPE : ALLIAGE USAGE COURANT :Acier pour 8 -12 % chrome Panneaux latraux et toits de conteneurs.silencieux : Acier inoxydable : 18 -21% chrome Rservoirs et quipement chimiques. + 8-11% nickel Panneaux latraux et de toit de conteneurs frigorifiques. Panneaux dquipement de transportRsistant leau Acier inoxydable + Divers quipements mineurs en contact de mer avec leau de mer (filtres, etc.)Acier inoxydable : 2-3% molybdne

    Caractristiques dexposition ultrieures Prp. surface min. Primaire EFS totale FAIBLE Dgraissage 1, 2, 3 ou 4. 80-110 micronsMOYENNE Dgraissage 1, 2, 3 ou 4. 110-150 microns (+ phosphatation ou dcapage la brosse) INTENSE Dcapage la brosse Revt. poxy 150-300 microns jusquau matriau std anticorr. compact IMMERSION Dcapage la brosse Revt. poxy 250-300 microns jusquau matriau std anticorr. compact

    Type de primaire (situation 2006) :1: Alkydes HEMPELS UNI PRIMER 131402: Schage physique HEMPADUR 155523: Epoxy et polyurthannes HEMPADUR 155524: Acryliques base deau HEMUCRYL 18200 ou HEMUCRYL 18032

    REMARQUE:

    CRH fra 2.indd 3 1.3.2011 23:45:54

  • ALUMINIUM S3

    INSPS3 ed6 VALIDITE A CONFIRMER 17/05/05 EMi

    Les types daluminium les plus utiliss sont :

    Les primaires HEMPEL indiqus ne se trouvent pas ncessairement dans la brochure HEMPEL.

    Eviter les antifoulings contenant du cuivre sur les zones immerges de coques en aluminium.

    TYPE : USAGE COURANT :Tles extrudes et profils : Elments de structure, panneaux de faade Panneaux latraux et de toit de conteneurs frigorifiques Coques, superstructures en aluminium. Conteneurs et quipement de transportAluminium anodis : Tles et profils traits chimiquement pour augmenter la couche doxyde.Fonte dalu : Divers quipements mineurs

    Caractristiques dexposition ultrieures Prp. surface min. Type de primaire EFS totaleFAIBLE Dgraissage 1, 2, 3 ou 4. 80-110 micronsMOYENNE Dgraissage 1, 2, 3 ou 4. 110-150 microns (+ phosphatation ou dcapage la brosse) INTENSE Dcapage la brosse Revtement 150-300 microns jusquau matriau poxy standard compact anticorrosion IMMERSION Dcapage la brosse Revtement 250-300 microns jusquau matriau poxy standard compact anticorrosion

    Type de primaire (situation 2006) : 1: Alkydes HEMPELS UNI PRIMER 131402: Schage physique HEMPADUR 155523: Epoxy /polyurthannes HEMPADUR 155524: Acryliques leau HEMUCRYL 18200 ou HEMUCRYL 18032

    PREPARATION DE SURFACE :La prparation de la surface dpend toujours de lexposition ultrieure. Plus elle est intense - plus une prparation approfondie de la surface est ncessaire.Ce qui importe est dobtenir ladhrence ncessaire du revtement.Laluminium anodis ne peut pas tre peint directement. Lanodisation doit pralablement tre limine par des procds mcaniques (sablage abrasif).

    REMARQUE:

    CRH fra 2.indd 4 1.3.2011 23:45:54

  • GALVANISATION S4Les types de surfaces galvanises peintes les plus courants sont :

    PREPARATION DE SURFACE :La prparation de la surface dpend toujours de lexposition ultrieure. Plus elle est intense - plus une prparation approfondie de la surface est ncessaire.Ce qui importe est dobtenir ladhrence ncessaire du revtement.Toute rouille blanche de traitement de protection ou de galvanisation lectrolytique ou Sendzimir doit tre limine.

    INSPS4 ed6 VALIDITE A CONFIRMER 17/05/05 EMi

    TYPE : USAGE COURANT :Galvanisation chaud : Elments de structure, lampadaires, mains courantes, (neuve) rails de scurit. Panneaux latraux et de toit de conteneurs frigorifiques.Galvanisation chaud : Galvanisation chaud neuve.(patine) Galvanisation lectrolytique : Tles, boulons et quipement mineur.Galvanisation zinc-aluminium (Sendzimir) : Tles, panneaux de faade

    Caractristiques dexposition ultrieures Prp. surface min. Type de primaire EFS totaleFAIBLE Dgraissage */ 1, 2, 3 ou 4. 80-110 microns MOYENNE Dgraissage + 2, 3 ou 4. 110-150 microns (+ phosphatation **/ ou dcapage la brosse) INTENSE Dcapage la brosse Revtement 150-300 microns jusquau matriau poxy standard compact anticorrosion IMMERSION NON RECOMMANDEE

    Les primaires HEMPEL indiqus ne se trouvent pas ncessairement dans la brochure HEMPEL.

    Type de primaire (situation 2006) : 1: Alkydes HEMPELS UNI PRIMER 13140 NB : uniquement pour exposition FAIBLE 2: Schage physique HEMPADUR PRIMER 155523: Epoxy et polyurthannes HEMPADUR PRIMER 155524: Acryliques base deau HEMUCRYL 18200 ou HEMUCRYL 18032

    REMARQUE:

    */ La formation de rouille blanche sur une galvanisation patine doit tre limine mcaniquement.**/ Des noms commerciaux de solutions de phosphatation sont LITHOFORM et T-WASH.

    CRH fra 2.indd 5 1.3.2011 23:45:54

  • METALLISATION S5

    INSPS5 ed5 VALIDITE A CONFIRMER 17/05/05 EMi

    Les types de mtallisation les plus utiliss sont :

    Les primaires HEMPEL indiqus ne se trouvent pas ncessairement dans la brochure HEMPEL.

    TYPE: TYPE: Mtallisation de zinc: Acier de construction dans un environnement industriel.Mtallisation daluminium: Acier de construction dans un environnement industriel et expos des tempratures leves.Zinc-Aluminium Acier de construction dans un environnement industriel.Mtallisation (85/15):

    Type de produit disolation (situation 2006) : Alkydes NON RECOMMANDESchage physique HEMPADUR 45080 ou de prfrence un Flash-Coat.Epoxy et polyurthannes HEMPADUR 45080 ou de prfrence un Flash-Coat.Acryliques base deau HEMUCRYL 18200 ou HEMPADUR 45080

    LEFS totale dpend des caractristiques dexposition ultrieures : FAIBLE 80-110 microns MOYENNE 110-150 microns INTENSE 150-300 microns IMMERSION NON RECOMMANDE

    PREPARATION DE SURFACELes mtallisations devraient tre recouvertes ds que possible afin dviter la formation de sels de zinc et daluminium sur les surfaces trs actives. Dans ce cas, aucune prparation de surface supplmentaire nest ncessaire.En cas dexposition pralable, un nettoyage au jet deau haute pression et llimination des sels de zinc/aluminium avec une brosse dure, dans les cas graves par dcapage la brosse, sont ncessaires.Les mtallisations clatent comme les silicates de zinc et devraient tre peintes de manire similaire laide dun revtement de scellement spcial ou dune technique de flash-coat.

    REMARQUE:

    CRH fra 2.indd 6 1.3.2011 23:45:54

  • BETON S6Les types de bton les plus utiliss sont :

    PREPARATION DE SURFACE :Les btons doivent tre entirement durcis (min. 28 jours pour les btons base de ciment Portland) avant le revtement. Le bton non durci est appel bton jeune La prparation de la surface dpend toujours de lexposition ultrieure. Plus celle-ci est intense - plus une prparation approfondie de la surface est ncessaire.et est alcalin.

    Les primaires HEMPEL indiqus ne se trouvent pas ncessairement dans la brochure HEMPEL.

    INSPS6 ed4 VALIDITE A CONFIRMER 05/03/03 EMi

    TYPE : USAGE COURANT :Bton droit non arm faible rsistance : BtimentsBton droit arm faible rsistance : Btiments, lments en bton, piscines usage gnralBton arm haute rsistance : Ponts, lments structurels de btiments, silos, installations de traitement de leau.

    Caractristiques dexposition ultrieures : Prp. surface min. Type disolant EFS totale FAIBLE 1 1, 2, 3 ou 4 60-120 MOYENNE 2 2, 3 ou 4 80-150 INTENSE 3 3 100-200 IMMERSION 3 3 250-500

    Type de produit disolation (situation 2006) : 1: Alkydes HEMPELS UNI PRIMER 13140 (dilu 25-30%)NB : uniquement pour exposition FAIBLE 2: Schage physique HEMPELS UNI PRIMER 13140 (dilu 25-30%)3: Epoxy et polyurthanes HEMPADUR SEALER 059704: Acryliques base deau HEMUCRYL 28820

    Prparation minimale de la surface :1 Dgraissage + dpoussirage2 Dgraissage + nettoyage hydraulique haute pression ou pulvrisation deau haute pression avec addition dabrasif ou dcapage la brosse.3 Dgraissage + sablage abrasif sec ou humide.

    REMARQUE:

    CRH fra 2.indd 7 1.3.2011 23:45:55

  • INSPSTANDARDS ed1 24/07/95 EMi

    NoRMES

    CRH fra 2.indd 9 1.3.2011 23:45:56

  • NORMES ST1Les normes sont tablies comme aide la dfinition de procdures et de rsultats concernant : - Etats de surfaces. - Slection de mthodes. - Comment excuter les mthodes slectionnes. - La qualit du rsultat final. Les normes dfinissent donc la base sur laquelle le travail de contrle peut tre effectu, en veillant ce que toutes les parties impliques interprtent les exigences de la mme manire. Dans le mtier de nos techniciens, on utilise un certain nombre de normes. Elles peuvent tre rparties selon les groupes suivants : - Normes reconnues internationalement ; devraient tre connues de tout inspecteur de revtements de peinture. - Normes nationales et normes dassociations ; devraient tre connues de tout inspecteur de revtements de peinture oprant dans ce pays spcifique. - normes de chantier naval ; devraient tre connues de tout inspecteur de revtements de peinture oprant sur ce chantier particulier. Les normes, tant internationales que nationales, peuvent gnralement tre obtenues via lOffice de normalisation national, tandis que les normes dassociation et les normes de chantiers sont normalement disponibles auprs des sources correspondantes uniquement. Les tableaux suivants donnent un aperu des normes reconnues internationalement et de certaines normes nationales intressantes accompagnes de commentaires. Rappelez-vous dtre spcifique lorsque vous faites rfrence une norme dans des spcifications.Les rfrences gnrales aux ouvrages standard tels que Steel Structures Painting Council, ASTM ou similaire ne sont pas sans ambigit et causeront probablement des discussions une fois les travaux de peinture entams.

    Durant le contrle, faites uniquement usage des normes spcifies dans la spcification. Si une autre norme devient pertinente un stade ultrieur, elle doit tre approuve par toutes les parties.

    Les normes sont rgulirement mises jour.Vous devez connatre la ou les versions auxquelles la spcification de peinture fait rfrence.

    INSPST1 ed2 13/05/98 EMi

    REMARQUE:

    CRH fra 2.indd 10 1.3.2011 23:45:57

  • NORMES ST2Point de contrle Norme Commentaires

    Degr ISO 8501-1: 1988 Norme photographique plus texte. denrouille- Uniquement acier brut avec calamine/rouille.ment de Degrs denrouillement A, B, C et D. lacier neuf SSPC. Norme nationale amricaine. Norme pour la prparation des surfaces dacier avant la mise en peinture. Surfaces Echelle europenne Photographique, classification de Re 0 (pas de dj peintes. des degrs dgradation) to Re 9 (dgradation complte). denrouillement pour les peintures Ancienne, mais encore trs utilise pour les anticorrosion. conteneurs (2003). ISO 4628/3-1982 Photographique, classification de Ri 0 (pas de dgradation) to Ri 5 (40/50 % de dgradation). ASTM D 610 Photographique, classification de 10 (pas de dgradation) to 1 (40/50 % de dgradation). Des quivalents approximatifs sont :

    Huile/graisse Aucune norme recommande nest disponible. Voir galement pages R3a-b. Pelage / Srie ISO 4628. Ces normes sont principalement utilises en faenage / ASTM D 714 laboratoire. Elles peuvent tre utiles pour cloquage et famille. lvaluation de ltat dun revtement existant. Sels solubles NACE/SSPC SP12 dfinit 3 niveaux pour le nettoyage au jet deau sur le haute pression. Voir galement page R16a-b. subjectile. Voir galement pages R6a - R6c en particulier pour les travaux de revtement de rservoirs. ISO 8502-6 Mthode dchantillonnage Bresle ISO 8502-9 Mesures de conductivit

    Echelle de rouille Echelle europenne ASTM D 610 ISO de rouille Ri 0 Re 0 10 Ri 1 Re 1 9 Ri 2 Re 2 7 Ri 3 Re 3 6 Ri 4 Re 5 4 Ri 5 Re 7 1 2

    INSPST2 ed4 VALIDITE A CONFIRMER 05/02/03 EMi

    CRH fra 2.indd 11 1.3.2011 23:45:57

  • NORMES ST3Point de contrle Norme Commentaires

    Preparation ISO 8501-1: 1988 Norme photographique plus texte. Grade Degrs de prparation St 2, St 3, Sa 1, Sa 2 et Sa 3. Voir galement page R4 Seules les contaminations visibles (c. d. pas les sels solubles) sont prises en compte. Une interprtation peut tre ncessaire pour les surfaces sables avec dautres abrasifs que le sable de quartz et la grenaille dacier. Une interprtation est galement ncessaire sur lacier recouvert dun primaire datelier et les surfaces avec ancienne peinture.

    ISO 8501-2:1994 Texte plus exemples de photographies de la prparation de surfaces recouvertes dun primaire datelier et surfaces avec ancienne peinture.

    ISO 8501-4 Projet de norme de nettoyage au jet deau en cours. PROJET SSPC-SP Norme amricaine, texte. (Voir page R4a) Degrs de prparation : SP-5, SP-10, SP-6, SP-7, SP-3, SP-2, SP-11. Correspondent approximative- ment ISO 8501-1, mais avec des diffrences.

    SPSS, Japon 1975 Autres normes comparables ISO 8501-2:1994 DIN 55928 partie 4 (Voir page R4b). NACE/SSPC Norme pour prparation par nettoyage au jet deau SP 12 haute pression. Traite de la propret physique ainsi que des sels solubles dans leau. Rugosit RUGOTEST n 3 Type de comparateur pour lvaluation lil Voir galement et au toucher. page R 5 ISO 8503 Comprend les types de comparateurs pour lvaluation lil et au touch, lvaluation microscopique et le micromtre dpaisseur cadran. ASTM D 4417 Comprend un comparateur Keane-Tator, bande Testex et micromtre dpaisseur cadran. Sels solubles Consultez NACE/SSPS SP 12, ISO 8502-6 et 8502-9 et la rfrence photographique HEMPEL : HMP-STD*WJPHOTO*01-97 voir galement pages R6a - R6d. Poussire ISO 8502-3 Mthode bande, classifiant la poussire en 5 apprciations. appliquer uniquement si spcifi et si les limites dacceptation ont t convenues au pralable. Pour les conteneurs, consultez galement le Code de bonne pratique HEMPEL n 9501-1.

    INSPST3 ed4 VALIDITE A CONFIRMER 06/03/03 EMi

    CRH fra 2.indd 12 1.3.2011 23:45:57

  • NORMES ST4Point de contrle Norme Commentaires

    Epaisseur ISO 2808 Cette norme pose uniquement des exigences aux de film sec instruments utiliser et la manire de les calibrer. Voir Guide de Prire de NE PAS calibrer sur une surface dacier calibrage HEMPELS rugueuse. Utilisez la mthode HEMPEL reprise dans le CAL1 CoP 0209-1 Guide de calibrage CAL1.

    ISO 19840 Normes dcrivant le calibrage, les mthodes de SSPC-PA 2 mesure, les plans dchantillonnage et les rgles de dcision. Lutilisation de ces normes doit tre spcifie et convenue avant de dbuter le contrle. Veuillez observer les exigences spciales de la norme ISO 19840 concernant la compensation de la rugosit des surfaces dacier. Adhrence ISO 2409 Test la croix de Saint Andr et essai de quadrillage, REMARQUE: Pour non pertinents pour les paisseurs de film suprieures toutes les mthodes, 200 microns. les revtements Le rsultat acceptable DOIT tre convenu au pralable.DOIVENT tre NE PAS UTILISER POUR LES SILICATES DE ZINC. entirement secs et durcis ASTM D 3359 Essai la croix de Saint Andr et essai de quadrillage. avant le test, Lessai la croix de Saint Andr est gnralement plus gnralement ais effectuer que lessai de quadrillage.gs de 1-2 mois. NE PAS UTILISER POUR LES SILICATES DE ZINC. SIS 184171 Mthode dessai de traction. Complique pour ISO 4624 lapplication sur le terrain, mais fiable sur de lacier plat dau moins 6 mm dpaisseur. La force darrachement HEMPELS min. et les types de dfauts acceptables doivent tre CoP 0006-1 convenus au pralable. CoP 9803-1 1 MPa = 1 N/mm = 10 Kgf/cm

    Porosit Les dtecteurs de porosit basse tension ponge humide peuvent tre utiliss pour dtecter la porosit pleine pntration. On devrait utiliser un appareil 9 V CC, les tensions plus leves de 67 et 90 V pouvant donner des indications incorrectes. Les dtecteurs sec haute tension doivent uniquement tre utiliss pour les travaux critiques lorsquune surface compltement sans porosit est indispensable. Le contrle HEMPELS porte alors 100% et toutes les porosits doivent tre rpares. CoP 0005-1 Une tension trop leve peut dtruire un revtement intact, sain et sr. Toujours convenir au pralable de la tension, de ltendue et du niveau de porosit. DIN 55670 Traite de la dtection de porosits haute tension. Aspect ISO 2813 Les exigences de brillant sont dlicates dans la pratique, parce que la poussire de pulvrisation, la condensation, le gondo- lement de la surface etc. peuvent facilement rduire le brillant localement en dessous de toute limite convenue.

    INSPST4 ed4 VALIDITE A CONFIRMER 17/05/05 EMi

    CRH fra 2.indd 13 1.3.2011 23:45:58

  • INSPEFP ed1 24/07/95 EMi

    EQUIPEMENT

    CRH fra 3.indd 1 1.3.2011 23:49:06

  • EQUIPEMENT DINSPECTION E1

    INSPE1 ed2 29/04/97 EMi

    Les outils principaux pour le technicien sont les yeux, les doigts et le cerveau.

    Bien que les instruments lectroniques se dveloppent rapidement, on ne doitjamais oublier que de tels instruments peuvent seulement complter et assister -mais pas remplacer - des observations attentives et le raisonnement logique, laplanification et lenregistrement.

    Tous les instruments ont leurs limitations. Ils sont uniquement prcis dans certaineslimites de gomtrie et de temprature et leurs indications doivent souvent treinterprtes.

    Correctement ajusts et utiliss, ils sont des outils prcieux pour la documentation.Mal rgls ou utiliss, ils conduisent des conclusions errones et - dans le pire descas - une dfaillance prcoce du revtement.

    Lquipement lectronique moderne requiert des rglages frquents.Suivez les directives donnes aux pages : Page- Comment jauge lectronique dpaisseur de film sec CAL 1- Comment rgler votre sonde lectronique de temprature CAL 2

    Lquipement utilis pour le contrle de lapplication du revtement doit tre transport dune manire assurant un dplacement sr durant le contrle - et protgeant les instruments souvent fragiles

    Un sac rigide denviron 35 x 30 x 15 cm avec au moins 3 compartiments (un pourles papiers, un pour les instruments fragiles et un pour les objets durs), de prfrence avec unebandoulire est recommandable afin davoir les mains libres pour travailler. Un tel sac est galementadmissible comme bagage main dans les avions et vous devriez naturellement toujourstransporter votre quipement prcieux comme bagage main lorsque vous voyagez en avion.

    Lquipement disponible pour le travail de contrle dapplication de revtement peut se diviser en 3 groupes : Page- Ce que vous (linspecteur) devez avoir. E2 - E4(quipement de tous les jours)

    - Ce qui devrait tre disponible si ncessaire E5(quipement pour travaux spcifiques et mesures plus prcises).

    - Ce qui peut tre procur. E6Lorsque des spcifications lexigent ou que cest ncessaire pour analyserune dfaillance.

    CRH fra 3.indd 2 1.3.2011 23:49:06

  • VOTRE EQUIPEMENT E2Equipement Type CommentairesJauge EFS Petit, La prcision de ces instruments est gnralement de lectronique 3-5%. Maintenez la sonde propre et exempte de peinture humide *. Ne pas effectuer les mesures trop prs des coins et artes afin dviter des erreurs de lecture dues aux distorsions du champ magntique.

    Jauge EFH Mtallique Ne pas utiliser de modles en plastique et dcourager leur utilisation en gnral. Ne pas nettoyer la sonde avec du papier de verre ni par une action mcanique similaire. Toujours nettoyer avec du diluant immdiatement aprs chaque mesure. Faire les mesures immdiatement (quelques secondes) aprs lapplication. Pas applicable aux primaires datelier *et prudence avec les peintures schage physique.

    Psychromtre Avec deux Vrifier que le bulbe du thermomtre est humide, defronde thermomtres prfrence avec de leau distille. Balancer pendant fixes deux (2) minutes, lire, balancer pendant minute, lire, continuer jusqu ce que deux lectures conscutives donnent le mme rsultat. Ce sont les valeurs.

    Calculateur de On recommande Constitu de deux disques se chevauchant avec lepoint de rose le type disque mme centre de rotation.

    Thermomtre Mcanique ou Contrler rgulirement les deux types avec unde surface lectronique thermomtre en verre, au moins une fois par mois.

    Loupe lumineuse Grossissement 5-10 x

    Papier pH Universel Papier et bandes sont utilisables pH 0-14

    Couteau Acier de haute qualit, aiguis

    Craie pour marquage Jaune ou blanc, non grasse. Couteau de Maintenir propre et acrpeintre (spatule)

    Appareil photo, 24 x 36 mm. Les films ASA 100 films conviennent bien pour lesflash et film De poche photos dinspection de revtements. avec flash Lors de la prise de gros plans, noubliez pas de prendre lectronique une vue densemble de la mme zone. intgr. Ne distribuez jamais de photos/films sans y joindre une lgende de photo descriptive.

    min. 1.4 million On recommande des crans dune rsolution dau de pixels moins 1024x768 pour afficher les dtails lectroniqueCarnet et Carnet Hempel Utiliser des stylos hydrofuges pour crirestylo bille

    Marqueurs Types encre permanente, paisse, base dthanol. Noir, rouge et vert.

    INSPE2 ed2 05/02/03 Emi

    CRH fra 3.indd 3 1.3.2011 23:49:06

  • VOTRE EQUIPEMENT DE SECURITE E3

    INSPE3 ed2 06/03/03 EMi

    Vous tes une personne importante, parce que vous faites un travail important. Faitesce que vous pouvez pour prendre soin de votre sant.

    Equipement Type Commentaires Casque de Tout modle homologuscurit par les autorits locales.

    Lunettes de Tout modle homologuscurit par les autorits locales.

    Bottes, chaussu- Tout modle homologures de scurit par les autorits locales.

    Paire de gants. Evitez de toucher mains nues lacier nettoy par sablage. Maintenez vos gants lcart de la salet, de lhuile et de la graisse, ou remplacez-les.Salopette, combinaisonMasque de Le masque doit protger de la poussire ainsiprotection respiratoire que des vapeurs de solvants organiques. Emportez toujours une cartouche de filtre de rechange.

    Tube de crme deprotection de la peau

    Armoire Une proposition de contenu est donne la page E4pharmacie

    S E C U R I T E D A B O R D

    VOTRE SECURITE

    De nombreux sites de travail ont des rgles de scurit particulires dans les raffineries etsur les plates-formes de forage. Avant dentamer le travail, assurez-vous toujours quevous les connaissez et que vous tes en mesure de vous y conformer.

    Pour des travaux spciaux tels que linspection de capacits et detank coating, des prcautions particulires doiventtre prises et un quipement spcial doit tre disponi-ble et utilis.

    REMARQUE:

    CRH fra 3.indd 4 1.3.2011 23:49:07

  • E42006

    Proposition pour uneARMOIRE A PHARMACIE

    Pour les techniciens danois de HEMPEL, notre mdecin dentreprise acompos larmoire pharmacie suivante, qui ne devrait comporter que desmdicaments lgaux, c. d. aucune drogue ni substance illgale.

    Certains noms peuvent tre des noms commerciaux, mais les pharmaciens sontgnralement capables de les identifier et de vous proposer des produits quivalents.

    Ladministration du mdicament nest pas indique, vu que cela peut dpendrede la marque, mais lisez et suivez trs attentivement les instructions quilaccompagnent.

    HEMPEL dcline toute responsabilit pour toute non-conformit ventuelle du mdicament indiqu ci-dessus avec les rglementa-tions locales en vigueur.

    INSPE4 ed4 21/11/06 EMi

    Mdicament Indication 1: Antistina Privin Irritation ou allergie aux yeux.

    2: Crme Brentan Irritation de la peau

    3: Ciloprine Douleurs aux oreilles

    4: Diproderm Coups de soleil et allergie.

    5: Fenoxcilline Infection de la gorge et des poumons.

    6: Fusidine Infection des blessures

    7: Imodium Diarrhe.

    8: Chloramphnicol Infection aux yeux.

    9: Codimagnyle Douleur

    10: Lucosil Infection des voies urinaires

    11: Pronoctan Pilules somnifres.

    *: 2 seringues pour injection

    *: Pansements hydrophuges

    REMARQUE:

    CRH fra 3.indd 5 1.3.2011 23:49:07

  • EQUIPEMENT DISPONIBLE E5Equipement Type Comments Jauge EFS Magntique et Un systme simple non lectronique devrait tre informatique disponible pour les travaux requrant un quipement antidflagrant. Une jauge EFS mmoire et statistiques devrait tre disponible pour les travaux exigeant un lourd travail administratif tels que les revtements de rservoirs et conteneurs, qui demanderaient sinon trop de temps.

    ISO 8501-1:1988 Degrs de soin Comme il sagit dune norme en images, une copie DOIT tre disponible en case de diffrend concernant votre apprciation.

    ISO 8501-2:1995 Degrs de prparation pour les autres tats de surfaces dacier que celles de lISO 8501-1:1988, savoir les surfaces couvertes dun primaire datelier ou dune ancienne peinture. Notez que le texte est important. Les photos sont principalement des exemples.

    Rfrence de photo HEMPEL : Dcapage UHPHMP-STD*WJPHOTO*01-97

    Comparateur RUGOTEST ou Comparateurs de rugosit de surface.ISO 8503 ou Keane Tator. Comme il sagit dune norme de comparaison, une copie DOIT tre disponible en case de diffrend concernant votre apprciation. Gnralement, seule la plus pertinente dans votre zone est ncessaire. (voir galement page R5)

    Microscope de poche Grossissement environ 10 xavec clairage.

    Thermohydrographe A utiliser pour les applications de surveillance et les(C + %HR) avec papier conditions de durcissement, p. ex. pour les travaux depour une semaine. revtement de rservoirs. Pendant lutilisation, protger de la contamination par le sablage et la peinture.

    Miroir angulaire A utiliser pour les contrles critiques, p. ex. travaux de revtement de capacits.Mtre ruban 25 m

    Conductivimtre Pour lvaluation des abrasifs et de la contamination ventuelle de surface concernant p. ex. des travaux de revtement de capacits.

    Films dchantillonnage Pour lvaluation de la contamination ventuelle de Bresle surface concernant p. ex. des travaux de revtement de capacits. Pour lutilisation, voir page R6c et norme ISO 8502-6/ISO 8502-9.

    Pices de rechange pour kits Piles, bulbes, thermomtres, papiers pH, craie pourpersonnels marquage, carnets, sachets en plastique pour chantillons, films, filtres pour masques respiratoires, crme de protection de la peau, gants de travail. Appoint pour armoires pharmacie.

    INSPE5 ED3 05/03/03 EMi

    CRH fra 3.indd 6 1.3.2011 23:49:07

  • EQUIPEMENT SPECIAL E6Equipement Type Comments Appareil de Appareil A utiliser uniquement si la spcification le demande.mesure de Saeberg de Le revtement doit tre entirement sch/durciladhrence mesure de gnralement 1 - 2 mois avant le test. ladhrence, La force darrachement admissible et le type de dfaut HATE doivent tre convenus au pralable.Dtecteur de rglable Uniquement recommand si le revtement doit treporosit 0-15 kV absolument sans porosit.haute tension CC. Inspection donc 100% et toutes les porosits doivent tre marqus et rpars. La tension de test doit tre convenus au pralable.

    Une tension trop leve peut dtruire un revtement sain.Dtecteur de 9V Les types 67-90V ne sont pas recommands en raisonporosit basse dindications incorrectes inexplicables mme sur destension revtements sainsponge humide Le nombre de porositsacceptables doit tre convenu au pralable Uniquement si demand suivant les spcifications du client

    Rugosimtre Instrument Demande une formation spciale.BSRA-AHR dvaluation de Trs rarement utilis de nos jours. la rugosit de la coque de bateaux.

    Appareil de ISO 8503 Dans les rares cas o un comparateur de rugosit demesure de surface peut ne pas tre suffisamment prcis pourltat des lestimation de la rugosit du sablage abrasif, cetsurfaces instrument de laboratoire dlicat peut tre utile.

    Jeu de tamis Pour tablir la distribution granulomtrique des abrasifs.Cartes BS, RALde teintes NCSstandard

    INSPE6 ed3 25/06/98 EMi

    DIRECTIVES pour la TENSION DE TEST : EFS (microns) Tension de test en kV :

    1000 (EFS-200)/100

    CRH fra 3.indd 7 1.3.2011 23:49:07

  • CAL 1COMMENT REGLER VOTRE :jauge lectronique dpaisseur de film sec

    POURQUOI ?Il est important pour linterprtation des rsultats des mesures dutiliser les mmesprocdures et mthodes. Lpaisseur de film sec est llment qui cause le plus dediffrends concernant les rsultats.HEMPEL recommande toujours la procdure de rglage dcrite ci-dessous. Les spcificationsde travail HEMPEL sont bases sur cette procdure (HEMPEL CoP 0902-1).

    COMMENT1 Vous devez tre en possession dune plaque dacier lisse (1), exempte dhuile, de graisse et de calamine, et dune paisseur qui nest pas infrieure 3 mm pour de lacier de construction et de 1,5-2 mm pour des conteneurs. Si la plaque rouille, nettoyez-la avec du papier de verre 200.2 Vos cales dpaisseur de rglage (2) doivent tre propres et intactes. Ne faites pas confiance aux indications EFS des fournisseurs. Faites mesurer les cales dpaisseur avec un micromtre appropri.3 Placez la sonde de la jauge EFS directement sur la plaque dacier lisse et rglez sur zro.4 Slectionnez la cale dpaisseur qui est la plus proche, mais suprieure lEFS spcifie. Placez celle-ci sur la plaque dacier et rglez la jauge EFS la valeur de la cale dpaisseur.5 Rptez les tapes 3 et 4 jusqu ce que les deux points de rglage correspondent. La jauge EFS est maintenant ajuste.

    Note: - Contrlez chaque jour le rglage des jauges lectroniques. - Rglez toujours la temprature laquelle vous allez faire la mesure. - Maintenez la plaque dacier propre et exempte de rouille. Si vous attachez des cales dpaisseur la plaque avec de la bande adhsive, contrlez la plaque en dessous des cales dpaisseur au moins tous les 14 jours.

    INSPCAL1 ed2 VALIDITE A CONFIRMER 06/03/03 EMi

    1

    2

    3

    CRH fra 3.indd 8 1.3.2011 23:49:09

  • CAL 2 COMMENT REGLER VOTRE : SONDE lectronique DE TEMPERATURE

    POURQUOI ? Une erreur de lecture de plus de 0,5C peut gravement affecter votre jugement concernantla possibilit de condensation sur la surface peindre.Ds lors, votre sonde doit tre correcte dans cette limite.Les sondes lectroniques tendant driver. Les thermomtres en verre sont gnralement

    COMMENT :1 Trouvez un thermomtre en verre affichant la temprature correcte. Ce sera gnralement le cas de votre thermomtre fronde.2 Dans votre bureau (pas de courant dair), placez votre sonde lectronique ct du thermomtre sec et laissez-les lun ct de lautre pendant au moins 5 minutes Comparez les valeurs affiches et notez leur diffrence.3 Trouvez un endroit froid ou chaud (selon votre situation dans le monde, mais toujours lombre, et rptez ltape 2/.4 Si la diffrence est la mme par pas de 0,5C et nest pas suprieure 1C, vous pouvez utiliser votre sonde de temprature. Notez simplement la diffrence et rappelez-vous de lajouter ou de la soustraire de votre indication.5 Si la diffrence dpasse 0,5C ou est suprieure 1C, envoyez votre sonde au fournisseur pour rglage - et contrlez nouveau au retour. Vous ne devez pas essayer de rgler linstrument vous-mme, sauf si des instructions claires sont donnes dans le mode demploi du fournisseur.

    Note: Rptez votre contrle tous les 6 mois !

    INSPCAL2 ed1 VALIDITE A CONFIRMER 24/07/95 EMi

    CRH fra 3.indd 9 1.3.2011 23:49:10

  • INSP POINTS DE CONTROLE 28/07/95 EMi

    POINTS DE CONTROLE

    CRH fra 4x.indd 1 1.3.2011 23:51:35

  • ACIER ISS1

    INSPISS1 d1 VALIDITE A CONFIRMER 25/07/95 EMi

    SUBJECTILE:PHASE DINSPECTION:

    PREPARATION POUR LA PREPARATION DE SURFACE

    POINTS A CONTROLER POINT A CONTROLER N

    SURFACE DACIER P1 a - c

    SOUDURES P2 a - b

    HUILE & GRAISSE P5

    EQUIPEMENT DE SABLAGE P12

    EQUIPEMENT DE NETTOYAGE MECANIQUE P13

    TEMPERATURE DE LAIR P25

    TEMPERATURE DE SURFACE P26

    POINT DE ROSEE P27

    ACCES P7

    ECLAIRAGE P6

    QUANTITE DE PEINTURES P16

    QUALITES DE PEINTURE P17

    DILUANT P20

    DUREE DE CONSERVATION P18

    CRH fra 4x.indd 2 1.3.2011 23:51:35

  • ACIER ISS2

    INSPISS2 d2 VALIDITE A CONFIRMER 05/03/03 EMi

    SUBJECTILE:PHASE DINSPECTION:

    DURANT LA PREPARATION DE LA SURFACE

    POINTS A CONTROLER POINT A CONTROLER N

    DEGRE DE PREPARATION P8

    PROFIL DE SABLAGE P10

    SURFACE DACIER P1b

    HUILE & GRAISSE P5

    SELS SOLUBLES DANS LEAU P11b

    EQUIPEMENT DE SABLAGE P12

    EQUIPEMENT DE NETTOYAGE MECANIQUE P13

    TEMPERATURE DE LAIR P25

    TEMPERATURE DE SURFACE P26

    POINT DE ROSEE P27

    ACCES P7

    ECLAIRAGE P6

    CRH fra 4x.indd 3 1.3.2011 23:51:35

  • ACIER ISS3

    INSPISS3 d2 VALIDITE A CONFIRMER 05/03/03 EMi

    SUBJECTILE:PHASE DINSPECTION:

    FINITION DE LA PREPARATION DE LA SURFACE

    POINTS A CONTROLER POINT A CONTROLER N

    DEGRE DE PREPARATION P8

    PROFIL DE SABLAGE P10

    SURFACE DACIER P1b

    HUILE & GRAISSE P5

    POUSSIERE P11a

    SELS SOLUBLES DANS LEAU P11b

    CRH fra 4x.indd 4 1.3.2011 23:51:36

  • ACIER ISS4

    INSPISS4 d2 VALIDITE A CONFIRMER 05/03/03 EMi

    SUBJECTILE:PHASE DINSPECTION:

    PREPARATION A LAPPLICATION DE PEINTURE

    POINTS A CONTROLER POINT A CONTROLER N

    DEGRE DE PREPARATION P8

    POUSSIERE P11a

    SELS SOLUBLES DANS LEAU P11b

    HUILE & GRAISSE P5

    SURFACE PEINTE P24 a - c

    TEMPERATURE DE LAIR P25

    TEMPERATURE DE SURFACE P26

    POINT DE ROSEE P27

    TEMPERATURE DE LA PEINTURE P28

    EQUIPEMENT DAPPLICATION P15

    VENTILATION P29

    ACCES P7

    ECLAIRAGE P6

    QUALITES DE PEINTURE P17

    QUANTITE DE PEINTURES P16

    DURCISSEUR P19

    DILUANT P20

    DILUTION P21

    MELANGE/AGITATION P22

    CRH fra 4x.indd 5 1.3.2011 23:51:36

  • ACIER ISS5

    INSPISS5 d1 VALIDITE A CONFIRMER 25/07/95 EMi

    SUBJECTILE:PHASE DINSPECTION:

    DURANT LAPPLICATION DE PEINTURE

    POINTS A CONTROLER POINT A CONTROLER N

    TEMPERATURE DE LAIR P25

    TEMPERATURE DE SURFACE P26

    POINT DE ROSEE P27

    TEMPERATURE DE LA PEINTURE P28

    EQUIPEMENT DAPPLICATION P15

    VENTILATION P29

    ACCES P7

    ECLAIRAGE P6

    QUALITES DE PEINTURE P17

    QUANTITE DE PEINTURES P16

    DURCISSEUR P19

    DILUANT P20

    DILUTION P21

    MELANGE/AGITATION P22

    EPAISSEUR DE FILM HUMIDE P23

    CRH fra 4x.indd 6 1.3.2011 23:51:36

  • ACIER ISS6

    INSPISS6 d1 VALIDITE A CONFIRMER 25/07/95 EMi

    SUBJECTILE:PHASE DINSPECTION:

    FINITION DE LAPPLICATION DE PEINTURE

    POINTS A CONTROLER POINT A CONTROLER N

    TEMPERATURE DE LAIR P25

    TEMPERATURE DE SURFACE P26

    EQUIPEMENT DAPPLICATION P15

    CRH fra 4x.indd 7 1.3.2011 23:51:36

  • ACIER ISS7

    INSPISS7 d1 VALIDITE A CONFIRMER 25/07/95 EMi

    SUBJECTILE:PHASE DINSPECTION:

    CONTROLE FINAL

    POINTS A CONTROLER POINT A CONTROLER N

    TEMPERATURE DE LAIR P25

    TEMPERATURE DE SURFACE P26

    SURFACE PEINTE P30 a - c

    CRH fra 4x.indd 8 1.3.2011 23:51:37

  • BETON ISC1

    INSPISC1 d1 VALIDITE A CONFIRMER 25/07/95 EMi

    SUBJECTILE:PHASE DINSPECTION:

    PREPARATION POUR LA PREPARATION DE SURFACE

    POINTS A CONTROLER POINT A CONTROLER N

    BETON P3

    SURFACE DE BETON P4

    HUILE & GRAISSE P5

    EQUIPEMENT DE NETTOYAGE HYDRAULIQUE P14

    EQUIPEMENT DE SABLAGE P12

    EQUIPEMENT DE NETTOYAGE MECANIQUE P13

    TEMPERATURE DE LAIR P25

    TEMPERATURE DE SURFACE P26

    POINT DE ROSEE P27

    ACCES P7

    ECLAIRAGE P6

    QUANTITE DE PEINTURES P16

    QUALITES DE PEINTURE P17

    DILUANT P20

    DUREE DE CONSERVATION P18

    CRH fra 4x.indd 9 1.3.2011 23:51:37

  • BETON ISC2

    INSPISC2 d1 VALIDITE A CONFIRMER 25/07/95 EMi

    SUBJECTILE:PHASE DINSPECTION:

    DURANT LA PREPARATION DE LA SURFACE

    POINTS A CONTROLER POINT A CONTROLER N

    DEGRE DE PREPARATION P9

    PROFIL DE SABLAGE P10

    SURFACE DE BETON P4

    HUILE & GRAISSE P8

    EQUIPEMENT DE NETTOYAGE HYDRAULIQUE P14

    EQUIPEMENT DE SABLAGE P12

    EQUIPEMENT DE NETTOYAGE MECANIQUE P13

    TEMPERATURE DE LAIR P25

    TEMPERATURE DE SURFACE P26

    POINT DE ROSEE P27

    ACCES P7

    ECLAIRAGE P6

    CRH fra 4x.indd 10 1.3.2011 23:51:37

  • BETON ISC3

    INSPISC3 d1 VALIDITE A CONFIRMER 25/07/95 EMi

    SUBJECTILE:PHASE DINSPECTION:

    FINITION DE LA PREPARATION DE LA SURFACE

    POINTS A CONTROLER POINT A CONTROLER N

    DEGRE DE PREPARATION P9

    PROFIL DE SABLAGE P10

    SURFACE DE BETON P4

    HUILE & GRAISSE P5

    POUSSIERE P11

    CRH fra 4x.indd 11 1.3.2011 23:51:37

  • BETON ISC4

    INSPISC4 d1 VALIDITE A CONFIRMER 25/07/95 EMi

    SUBJECTILE:PHASE DINSPECTION:

    PREPARATION A LAPPLICATION DE PEINTURE

    POINTS A CONTROLER POINT A CONTROLER N

    DEGRE DE PREPARATION P9

    POUSSIERE P11

    HUILE & GRAISSE P5

    SURFACE PEINTE P24 a - c

    TEMPERATURE DE LAIR P25

    TEMPERATURE DE SURFACE P26

    POINT DE ROSEE P27

    TEMPERATURE DE LA PEINTURE P28

    EQUIPEMENT DAPPLICATION P15

    VENTILATION P29

    ACCES P7

    ECLAIRAGE P6

    QUALITES DE PEINTURE P17

    QUANTITE DE PEINTURES P16

    DURCISSEUR P19

    DILUANT P20

    DILUTION P21

    MELANGE/AGITATION P22

    CRH fra 4x.indd 12 1.3.2011 23:51:37

  • BETON ISC5

    INSPISC5 d1 VALIDITE A CONFIRMER 25/07/95 EMi

    SUBJECTILE:PHASE DINSPECTION:

    DURANT LAPPLICATION DE PEINTURE

    POINTS A CONTROLER POINT A CONTROLER N

    TEMPERATURE DE LAIR P25

    TEMPERATURE DE SURFACE P26

    POINT DE ROSEE P27

    TEMPERATURE DE LA PEINTURE P28

    EQUIPEMENT DAPPLICATION P15

    VENTILATION P29

    ACCES P7

    ECLAIRAGE P6

    QUALITES DE PEINTURE P17

    QUANTITE DE PEINTURES P16

    DURCISSEUR P19

    DILUANT P20

    DILUTION P21

    MELANGE/AGITATION P22

    EPAISSEUR DE FILM HUMIDE P23

    CRH fra 4x.indd 13 1.3.2011 23:51:38

  • BETON ISC6

    INSPISC6 d1 VALIDITE A CONFIRMER 25/07/95 EMi

    SUBJECTILE:PHASE DINSPECTION:

    FINITION DE LAPPLICATION DE PEINTURE

    POINTS A CONTROLER POINT A CONTROLER N

    TEMPERATURE DE LAIR P25

    TEMPERATURE DE SURFACE P26

    EQUIPEMENT DAPPLICATION P15

    CRH fra 4x.indd 14 1.3.2011 23:51:38

  • BETON ISC7

    INSPISC7 d1 VALIDITE A CONFIRMER 25/07/95 EMi

    SUBJECTILE:PHASE DINSPECTION:

    CONTROLE FINAL

    POINTS A CONTROLER POINT A CONTROLER N

    TEMPERATURE DE LAIR P25

    TEMPERATURE DE SURFACE P26

    SURFACE PEINTE P30 a - c

    CRH fra 4x.indd 15 1.3.2011 23:51:38

  • INSPCHECKPOINTS 28/07/95 EMi

    POINTSA CONTROLER

    CRH fra 5x.indd 1 2.3.2011 13:10:51

  • ACIER P 1a

    INSP1a, ed 2 13/05/96 EMi

    POURQUOI ?

    Certains contaminants peuvent ne pas tre suffisamment limins ounettoys avec la prparation de surface spcifie : * SELS * PIQURES * AGENTS ANTI-PROJECTION DE SOUDURELes sels ne sont pas limins par des procds mcaniques. Cela provoquera uncloquage osmotique du revtement, une diminution de ladhrence et de la rouille sous-jacente.

    Les piqres contiennent toujours des sels, voir ci-dessus. Les zones piques reoiventgalement une moindre paisseur de film sec lors de la pulvrisation, provoquant une corrosion prmature.

    Les agents anti-projection de soudure peuvent tre incompatibles avec lerevtement, entranant un dfaut dadhrence et plus tard un cloquage osmotique avecpelage et enrouillement/salissure prmatur.

    ACTIONS CORRECTRICES :

    Les sels doivent tre limins leau. On recommande un nettoyage au jet deaudouce sous haute pression ou un nettoyage au jet deau avec utilisation debrosses dures.

    En cas de piqres excessives, le nettoyage au jet deau doit tre effectu pendantou aprs le nettoyage des piqres. On recommande un sablage abrasif humide ou* sec suivi dun nettoyage leau sous haute pression suivi dunsablage labrasif sec.

    Les agents anti-projection de soudure solubles dans leau doivent tre limins leau. Les autres types doivent tre limins par nettoyage laide de solvant

    ACTIONS PREVENTIVES :

    Contre les sels, conseillez de stocker sous abri ou dtablir une procdure denettoyage leau douce avant damener le matriau en fabrication.

    Pour les piqres, conseillez aux constructeurs dviter dutiliser de lacier ancien,piqu dans des zones hautes performances. Pour la remise neuf / carnage, recommandez dinclure un nettoyage leau douce / sablage humidedans la procdure de travail comme dcrit ci-dessus sous ACTIONS CORRECTRICES.

    Dcouragez lutilisation dagents anti-projection de soudure ou recommandez uneprocdure de nettoyage telle que dcrite ci-dessus sous ACTIONS CORRECTRICES.

    COMMENT DETECTER :

    VisuellementISO 8501-1:1988

    Les sels sont difficiles dtecter. Une exposition tendue aux environnementsextrieurs marins ou industriels sera gnralement synonyme de contaminationpar des sels.

    Pour les REVETEMENTS DE CITERNES DE CARGAISON et autres travauxcritiques, consultez la spcification et les pages R6 a-c.

    POINTA CONTROLER

    CRH fra 5x.indd 2 2.3.2011 13:10:52

  • ACIER P 1b

    INSPP1b, ed4 21/11/06 EMi

    POURQUOI ?

    Trois dfauts potentiels supplmentaires dune surface dacier sont importants : * DEFAUTS DE LAMINAGE * ARETES VIVES * ENFONCEMENTS / EBARBURESAucun de ceux-ci nest limin ni adouci suffisamment par un sablage abrasif.

    Les dfaut de laminage sont des superpositions dacier crs lors du laminage. Une fissure aveccalamine et contaminants se forme en dessous de la surface. La peinture ne peut paspntrer, mais leau a tout le temps de le faire plus tard, provoquant une corrosionprmature.

    Les artes vives et le contour des enfoncements et barbures produisent une paisseurtrop faible du film de peinture et entranent donc galement une corrosion prmature.

    ACTIONS CORRECTRICES :

    Les doublages doivent tre limins par meulage, dans les cas graves avec ressoudage.REMARQUE: certains doublages sont difficiles voir sur les tles brutes, aussi contrlezaprs avoir effectu le sablage abrasif.

    Les artes vives doivent tre arrondies par meulage.Les enfoncements et barbures doivent tre adoucis par meulage

    Une application locale pralable peut tre ncessaire dans ces zones.

    ACTIONS PREVENTIVES :

    Les dfaut de laminage se produisent, mme sur des tles bien lamines, mais sont plusfrquents dans les lamineries de mauvaise qualit. Vous ne pouvez pas y faire grandchose, part corriger comme indiqu ci-dessus

    Des artes vives peuvent provenir doutils de coupe mal entretenus. Parlez au contrlequalit ce sujet.

    Les enfoncements et barbures peuvent tre provoqus par une manipulationincorrecte des tles ou une mauvaise technique. Parlez-en galement au contrle qualit. Pour les revtements de citernes, nacceptez pas de rayures.

    COMMENT DETECTER :

    Visuellement, avec votre couteau ou spatule et au toucher avec les doigts.Sauf spcification contraire, les bords ne doivent pas tre coupants au toucher niprsenter dirrgularitsLes bords sortant du laminage sont normalement OK.

    LISO a dvelopp une norme pour ltat de surface de lacier en relation avec lesrevtements.Il sagit de la norme ISO 8501-3.

    POINTA CONTROLER

    CRH fra 5x.indd 3 2.3.2011 13:10:52

  • P 1c

    INSPP1C, ed1 28/07/95 EMi

    Ltat gnral de la surface de lacier peut tre diffrent de celui servant de base la spcification et donc influencer la possibilit datteindre le rsultat attendupour la prparation de surface spcifie : * CALAMINE * DEGRE DENROUILLEMENT * TYPE ET ETAT DU PRIMAIRE DATELIER.

    POURQUOI ?La calamine est plus noble que lacier. Si elle est insuffisamment limine, ellecrera de la corrosion galvanique entre lacier et la calamine, provoquant unpelage de la calamine avec tout revtement la recouvrant.

    La connaissance du degr denrouillement est ncessaire pour une valuationultrieure correcte du degr de prparation.

    Si le primaire datelier nest pas correctement slectionn et appliqu (voir pageR7a-c), il y a un risque de saponification, dcaillage ou de dpt de sel excessifen dessous du film de peinture, provoquant du cloquage, du pelage et de lacorrosion/salissure prmature du revtement de finition.

    ACTIONS CORRECTRICES :

    La calamine doit tre limine par un procd appropri, gnralement unsablage labrasif, jusquau degr de prparation ncessaire pour le systme derevtement et lexposition ultrieure lenvironnement.

    ACTIONS PREVENTIVES :

    Signaler les conditions observes de faon pouvoir en tenir compte lavenir.

    COMMENT DETECTER :

    VisuellementISO 8501-1:1988Spcification de primaire datelier pour chantiers navals/contractants.Jauge dpaisseur de film sec

    Vous ne pouvez pas mesurer lpaisseur de film sec dun primaire datelier directement sur lacier aprs sablage abrasif, voir les conseils aux pages R7 a-c.

    REMARQUE:

    ACIERPOINTA CONTROLER

    CRH fra 5x.indd 4 2.3.2011 13:10:52

  • P 2a

    INSPP2a ed3 21/11/2006 Emi

    POURQUOI ?

    Les soudures peuvent tre contamines par le processus de soudage en soi.Des contrles importants ce sujet sont : * PROJECTIONS * SCORIE * FUMEE * BRULURES * Les projections ne sont pas limines entirement par le sablage labrasif. Le contour dune projection produira la fois une paisseur sche trop faible et un effet dombrage lors de la pulvrisation de peinture.

    * La scorie est forme cause de la temprature leve lors du soudage. Certaines mthodes de nettoyage mcanique, p. ex. la brosse de fer, nenlvent pas les scories.

    * La fume, en particulier dlectrodes alcalines, peut dposer une substance alcaline soluble dans leau, qui peut provoquer de losmose.

    * La brlure signifie quun primaire datelier ou un autre revtement appliqu se dtriore sur la face soude ou sur la face oppose des zones soudes. Le primaire perd son adhrence, est en partie dtruit, carbonis et oxyd, ce qui peut exiger une prparation de surface plus approfondie que celle spcifie.

    ACTIONS CORRECTRICES :

    * Les projections doivent tre limines par piquage ou meulage.

    * La scorie doit tre limine laide dun marteau piquer.

    * Si de la fume alcaline a t expose aux intempries pendant plus dun mois, aucune correction nest requise. Sinon, traitez soigneusement les soudures leau douce haute pression.

    * Les brlures doivent tre nettoyes soigneusement au moins St 3, selon ISO 8501-1,1988, si une meilleure prparation de surface nest pas spcifie.

    ACTIONS PREVENTIVES :

    Des projections excessives sont souvent provoques par un travail trop rapide des soudeurs et avec des paramtres de soudage incorrects. Vous ne pouvez pas leur donner de consignes, mais parlez au contrematre peinture ou au dpartement dassurance-qualit propos des consquences pour les personnels faisant la prparation de surface.

    Le soudage du primaire datelier peut tre la cause de porosit, en cas de soudage MIG/MAG. Une solution peut tre de meuler pour rduire lpaisseur sche du primaire datelier ou lliminer le long des lignes de soudage. Certaines positions (verticales) de soudage manuel provoqueront des soudures irrgulires.

    La scorie devrait tre limine par le soudeur. Cela fait partie de son travail.

    La brlure et la fume sont impossibles empcher.

    COMMENT DETECTER :

    Visuellement et au toucher.

    LISO a dvelopp une norme pour ltat de surface de lacier en relation avec lesrevtements.Il sagit de la norme ISO 8501-3.

    SOUDURESPOINTA CONTROLER

    CRH fra 5x.indd 5 2.3.2011 13:10:52

  • P 2b

    INSPP2b ed3 21/11/2006 EMi

    POURQUOI?

    Les soudures sont des zones irrgulires le long de zones plus rgulires. Lescontrles importants sont : * IRREGULARITES * FILET * POROSITE* * Les irrgularits, c. d. les rsidus de fil, les protrusions etc., ne sont pas limines entirement par le sablage abrasif. Les contours peuvent produire localement une faible paisseur de film sec lors de lapplication de peinture, entranant un enrouillement local prmatur et du cloquage dans les zones immerges.

    * Le filet provoque une valle profonde bords vifs dans lacier ct de la soudure. Comme les irrgularits, ceci ne peut pas tre recouvert facilement dune quantit de peinture suffisante.

    * Les porosits peuvent contenir de la calamine et des rsidus de flux de soudure, qui ne sont pas nettoys par des procds mcaniques, mme le sablage. La peinture est incapable de pntrer dans de telles porosits et de les couvrir.

    ACTIONS CORRECTRICES :

    * Les irrgularits doivent tre adoucies par meulage, de faon ce quelles nedonnent plus une sensation darte vive ou de dpassement au toucher, ou commespcifi dans la spcification de travail.

    * Les filets doivent tre adoucies par meulage ou ressouds si ils sonttrop profonds.

    * Les porosits doivent tre limines par meulage ou ressoudage. Si lexpositionultrieure prsente une faible corrosivit, un mastic appropri est acceptable.

    ACTIONS PREVENTIVES :

    Des filets, porosits et irrgularits excessives sont souvent provoquespar un travail trop rapide des soudeurs et avec des paramtres de soudageincorrects. Vous ne pouvez pas leur donner de consignes, mais parlez aucontrematre peinture ou au dpartement dassurance-qualit propos desconsquences pour les personnels faisant la prparation de surface.

    Le soudage du primaire datelier peut tre la cause de porosit, en cas desoudage MIG/MAG. Une solution peut tre de meuler pour rduire lpaisseur schedu primaire datelier ou lliminer le long des lignes de soudage. Certaines positions(verticales) de soudage manuel provoqueront des soudures irrgulires.

    COMMENT DETECTER :Visuellement et au toucher.

    Pour les travaux de peinture de citernes, il peut tre avantageux de faire sabler les soudures avant linspection de la surface de lacier. Certaines porosits et filets napparaissent quaprs sablage. LISO a dvelopp une norme pour ltat de surface de lacier en relation avec lesrevtements.Il sagit de la norme ISO 8501-3.

    REMARQUE:

    SOUDURESPOINTA CONTROLER

    CRH fra 5x.indd 6 2.3.2011 13:10:52

  • P 3

    INSPP3 ed1 28/07/95 EMi

    POURQUOI ?

    Contrairement lacier, ltat intrieur du bton peut influencer les performancesdu revtement.Avant lapplication - en particulier avec des revtements performances leves - lebton devrait tre : - TOTALEMENT DURCI - EXEMPT DEAU ET DACTION CAPILLAIRE - SUFFISAMMENT RESISTANTA Le bton non durci est fortement alcalin, ce qui peut saponifier en particulier lespeintures alkydes, conduisant une mauvaise adhrence et du pelage.

    Trop deau plus de 4% en poids conduit une perte dadhrence et parconsquent du pelage. Laction capillaire du sous-sol peut aspirer leau encontinu au-dessus de ce niveau.

    Un bton dune semaine peut avoir une cohsion interne trop faible pour supporter unrevtement haute perfomances, conduisant lcaillage du bton et au pelagedu film de peinture en service

    ACTIONS CORRECTRICES :

    Sil nest pas durci, vous devrez attendre que le bton ait durci. Toute peintureapplique doit tre limine par sablage.

    Le ciment Portland normal durcit en 28 jours 20C/68F.

    Si la teneur en eau dpasse 4% en poids ou si on constate une action capillaire,demandez conseil HEMPEL pour chaque situation spcifique.

    Si la rsistance du bton nest pas conforme la spcification, demandez conseil HEMPEL pour chaque situation spcifique.

    ACTIONS PREVENTIVES :

    Conseillez lapplicateur de planifier lapplication de peinture au moment spcifipour le schage complet du ciment utilis pour le bton.

    Informez le maon des constatations en cas de teneur en eau trop leve,daction capillaire dcouverte ou dune faible rsistance et demandez-lui de prendredes mesures.

    COMMENT DETECTER :

    Noter la date de coule et comparez-la avec la date de mise en peinture. La date decoule peut tre obtenue du maon.

    Un quipement spcial est ncessaire pour mesurer la teneur en eau. Les maonsrieux devraient disposer dun tel quipement, sinon contactez HEMPEL. Lactioncapillaire peut tre mise en vidence en plaant un tapis en caoutchouc sur la surfacependant 1 jour. Aprs enlvement, le bton ne devrait pas tre humide en dessous.

    La rsistance du bton peut tre dtermine laide de la mthode de testdarrachement. La rsistance acceptable doit tre spcifie au pralable.

    BETONPOINTA CONTROLER

    CRH fra 5x.indd 7 2.3.2011 13:10:52

  • P 4

    INSPP4 ed1 28/07/95 EMi

    POURQUOI ?

    Certains contaminants peuvent ne pas tre suffisamment limins ou nettoysavec la prparation de surface spcifie : - LAITANCE - REMONTEE DHUILE - EFFLORESCENCE (avec Exudations)La laitance est une couche de boue cimentaire souvent forme sur les surfaces debton durant la coule. Elle a une faible cohsion interne et ple facilement enemportant toute peinture applique dessus.

    Lhuile de dcoffrage (agent glissant) est utilise lors de la coule dans des coffrages afinde faciliter le dcoffrage aprs la coule du bton. Elle a des proprits similaires lhuileet la graisse, voir point contrler 5.

    Les efflorescences sont des sels solubles dans leau amens la surface par leau migrantdepuis lintrieur du bton. Elles ont le mme effet que les sels, voir point contrler 1a.

    ACTIONS CORRECTRICES :

    La laitance devrait tre limine par nettoyage au jet deau haute pression avecaddition dabrasif ou par nettoyage hydraulique haute pression. Les petites zonespeuvent tre nettoyes mcaniquement.

    Lhuile de dcoffrage est limine par un dgraissage (mulsion). La surface du btondoit tre sature deau douce avant dappliquer lmulsion. Cette derniere doit trelimine son tour par nettoyage leau douce.

    Les efflorescences devraient tre limines par nettoyage leau sous hautepression (min. 150 bars). Les petites zones peuvent tre nettoyes mcaniquementou traites lacide chlorhydrique (prudence avec celui-ci !).

    ACTIONS PREVENTIVES :Les trois phnomnes ci-dessus sont gnralement lis aux procdures de fabricationet de coule, qui sont du ressort du maon.

    Veillez linformer des observations concernant les consquences pour la prparationde surface supplmentaire ncessaire.

    COMMENT DETECTER :

    Visuellement

    Pour la laitance, gratter avec un bon couteauPour les huiles de dcoffrage, le test Water-on-Goose .

    BETONPOINTA CONTROLER

    CRH fra 5x.indd 8 2.3.2011 13:10:52

  • P 5

    INSPP5 ed1 28/07/95 EMi

    POURQUOI ?

    Lhuile et la graisse ne sont pas limines par les procds mcaniques de prparationde surface. Au contraire, ils saccumulent sur les abrasifs et outils recycls, ce quipeut alors contaminer des zones supplmentaires lors de la rutilisation.

    Lhuile et la graisse empchent ladhrence du revtement appliquer, entranant plustard une faible rsistance mcanique et un pelage du film de peinture, mme sansaction externe.

    ACTIONS CORRECTRICES :

    Les zones affectes doivent tre dgraisses avant de poursuivre le travail.Les zones de grande surface doivent tre nettoyes avec une mulsifion suivi dunnettoyage leau haute pression, ventuellement avec des brosses dures etrinage leau douce.Les taches localises peuvent tre nettoyes avec du solvant et des chiffons propres.

    ACTIONS PREVENTIVES :

    Localiser les sources dpanchement dhuile. Agissez sur la rparation des fuites et lecomportement des travailleurs, c. d. pas dpanchement ni de bottes huileuses.

    COMMENT DETECTER :

    Visuellement, apparat souvent sous la forme de taches sombres.Test Water-on-Goose .

    Test la craie:La craie glissera souvent sur lhuile, laissant une ligne de craie beaucoup moinsmarque que sur la surface adjacente exempte dhuile. (Voir page R3)

    HUILE & GRAISSEPOINTA CONTROLER

    CRH fra 5x.indd 9 2.3.2011 13:10:52

  • P 6

    INSPP6 ed1 28/07/95 EMi

    POURQUOI ?

    Si lclairage est incorrect, il est impossible pour lexcutant de voir correctement lazone et la surface traiter et ds lors dobtenir un rsultat correct. Linspecteur nestpas non plus en mesure de contrler le rsultat de manire satisfaisante.

    Le rsultat en sera une prparation de surface insuffisante et/ou une formationinsuffisante du film et une paisseur de film sec du revtement extrmementvariable, des rsidus de calamine et de rouille, une rugosit localementinsuffisante du subjectile, des piqres dans le film de peinture certains endroits etde la rtention de solvant et des coulures dautres endroits.

    La consquence finale sera un enrouillement prmatur, une faiblersistance aux attaques chimiques et une apparence esthtique de pitre qualit.

    Un clairage correct signifie tre en mesure de lire un journal normal tout endroit dela construction traiter. Les ombres locales sont viter.

    ACTIONS CORRECTRICES :

    Rarranger lclairage des zones affectes afin de satisfaire lexigence ci-dessus.Inspecter le subjectile trait et traiter nouveau les zones non acceptables.En cas dpaisseur de film excessive, de coulures ou de graves piqres, enlever lapeinture affecte par ponage avant de repeindre.

    ACTIONS PREVENTIVES :

    Rarranger lclairage pour satisfaire lexigence ci-dessus.On obtient souvent un clairage optimum en combinant un clairage gnralstationnaire pour la scurit et lorientation avec un clairage mobile pour lajustementde prcisions sur la zone momentanment en cours de traitement.

    COMMENT DETECTER :

    Visuellement.

    Il est fortement recommand que lclairage donne une impression de scurit, galement pour votre propre scurit.

    Les sources dclairage devraient tre protges contre le brouillard de pulvrisation par des protections remplaables, p. ex. un film plastique transparent. Des lampes basse tension doivent tre utilises dans les espaces confins.

    REMARQUE:

    REMARQUE:

    ECLAIRAGEPOINTA CONTROLER

    CRH fra 5x.indd 10 2.3.2011 13:10:53

  • P 7

    INSPP7 ed1 28/07/95 EMi

    POURQUOI ?

    Un accs incorrect la surface peindre fait quil est impossible pour lexcutantdeffectuer un travail correct et pour linspecteur dvaluer le rsultat.

    Le rsultat en sera une prparation de surface insuffisante et/ou une formationinsuffisante du film et une paisseur de film sec du revtement extrmementvariable, des rsidus de calamine et de rouille, une rugosit insuffisantedu subjectile, des piqres dans le film de peinture certains endroits et de lartention de solvant et des coulures dautres endroits.

    La consquence finale sera un enrouillement prmatur, une faiblersistance aux attaques chimiques et une apparence esthtique de pitre qualit.

    Un accs correct signifie une distance denviron 30 cm (1 pied) de loutil de travail ausubjectile tout endroit de la construction.

    COMMENT DETECTER :

    Visuellement.

    Il est fortement recommand que les chafaudages et les autres types de moyens daccs donnent une impression de scurit, galement pour votre propre scurit

    ACTIONS CORRECTRICES :

    Rarranger laccs la zone affecte afin de satisfaire lexigence ci-dessus. Inspecterle subjectile trait et traiter nouveau les zones non acceptables.

    En cas dpaisseur de film excessive, de coulures ou de graves piqres, enlever lapeinture affecte par ponage avant de repeindre.

    ACTIONS PREVENTIVES :

    Rarranger laccs afin de satisfaire lexigence ci-dessus concernant la distance lasurface du subjectile.

    Les tiges rallonges pour la pulvrisation peuvent tre utilises, mais noubliez pas quele peintre doit avoir un contact visuel intgral sur toutes les surfaces peindre, c. d.quelles peuvent seulement tre utilises sur les surfaces lisses telles que des coquesde bateaux et lextrieur des ptroliers.

    ACCESPOINTA CONTROLER

    REMARQUE:

    CRH fra 5x.indd 11 2.3.2011 13:10:53

  • P 8

    POURQUOI ?

    Une degr de soin insuffisant laissera de la calamine et/ou des rsidus de rouille.Les rsidus de calamine sont plus nobles que lacier et creront ds lors une cellulegalvanique provoquant de la corrosion entre la calamine et lacier. Ds lors, lesrsidus de calamine pleront avec tout revtement appliqu par dessus.

    La rouille est mcaniquement faible et poreuse et peut scailler, faisant peler toutrevtement appliqu par dessus et est sensible aux chocs mcaniques.

    La rouille ancienne peut contenir des sels solubles dans leau, conduisant delosmose et au cloquage du revtement.

    ACTIONS CORRECTRICES :

    Les zones insuffisamment nettoyes doivent tre nouveau sables ou nettoyesmcaniquement selon la norme spcifie dans la spcification de travail.

    Les zones piques qui contiennent des sels peuvent requrir un lavage leau douceavant sablage. Voir galement page P1a.

    ACTIONS PREVENTIVES :

    Instruisez les oprateurs du degr de prparation correct, c. d. dfinissez la norme.

    Evaluez si les conditions de travail (clairage, accs) conviennent pour le travail.

    COMMENT DETECTER :

    Visuellement

    ISO 8501-1: 1988 Les images dans lancienne norme SIS 055900-1967 peuvent encore tre utilises pour lvaluation. Dautres normes sont utilises. Les autres normes les plus courantes sont: USA SSPC JAPON: SPSS

    ISO 8501-4 Pour le dcapage UHP.

    Voir galement page R4: RELATIONS ENTRE DEGRES DE SOIN

    Pour la rparation de peintures riches en zinc et de systmes pour service intensifpar nettoyage mcanique, on recommande SSPC-SP 11.

    INSPP8 ed4 17/05/05 EMi

    DEGRE DE SOINACIER

    POINTA CONTROLER

    CRH fra 5x.indd 12 2.3.2011 13:10:53

  • P 9

    INSPP9, ed1 28/07/95 EMi

    POURQUOI ?Un degr de soin insuffisant aura pour consquence que de la laitance, des efflorescences,de lhuile de dcoffrage ou dautres contaminants resteront sur la surface.

    La laitance est une couche de boue cimentaire peu rsistante forme sur lasurface durant la coule. Du fait de sa faible rsistance, elle plera avec toutrevtement appliqu par dessus.

    Les efflorescences sont des sels provenant de lintrieur du bton. Ilsprovoqueront de losmose et le cloquage du revtement.

    Lhuile de dcoffrage ou dautres agents de glissement sont utiliss pour faciliterlenlvement des coffrages aprs le durcissement du bton. Ils agissent commede lhuile et de la graisse en entravant ladhrence du revtement.

    ACTIONS CORRECTRICES :

    Les zones insuffisamment dbarrasses de la laitance doivent tre nouveaunettoyes laide dune mthode capable dliminer la laitance, p. ex. par sablageabrasif, nettoyage mcanique, nettoyage au jet deau ou traitement lacide.

    Les efflorescences doivent tre limines par nettoyage mcanique (petitessurfaces uniquement) ou par nettoyage au jet deau sous haute pression.Lhuile de dcoffrage doit tre limine par dgraissage.

    ACTIONS PREVENTIVES :

    Instruisez les oprateurs du degr de prparation correct, c. d. dfinissez la norme.

    Evaluez si les conditions de travail (clairage, accs) conviennent pour le travail.

    COMMENT DETECTER :

    Visuellement

    Le traitement lacide implique lutilisation dacides forts qui sont des solutions de dcapage agressives dgageant galement des fumes. Lors de llimination, faites attention o vous envoyez les acides.

    Il est recommand dviter autant que possible le traitement lacide.

    DEGRE DE SOINBETON

    POINTA CONTROLER

    REMARQUE:

    CRH fra 5x.indd 13 2.3.2011 13:10:53

  • P 10

    INSPP10 ed1 28/07/95 EMi

    POURQUOI ?

    Trois facteurs du profil de sablage sont importants: - RELIEF - FORME - DENSITEA Un relief trop faible, une forme trop arrondie et une densit trop faible empchentladhrence correcte du revtement appliquer. La consquence sera une mauvaiseadhrence entranant une sensibilit aux impacts mcaniques et au pelage surlacier, mme sans intervention extrieure et donc une corrosion prmature.

    Un relief trop marqu peut conduire des crtes de surface dpassant durevtement, entranant un enrouillement ponctuel prmatur.Le profil ne peut tre ni trop acr ni trop compact.

    ACTIONS CORRECTRICES :

    Les zones montrant trop peu de relief, un profil trop rond ou une densit tropfaible doivent tre sables nouveau avec un abrasif plus grossier (relief tropfaible), un abrasif de type grenaille (trop rond) ou simplement sables nouveau(densit trop faible).Les zones avec un relief trop marqu doivent recevoir une couche supplmentairedpaisseur correspondant la diffrence de valeur de rugosit Rz entre la rugositspcifie et la rugosit constate.

    ACTIONS PREVENTIVES :

    Pour les abrasifs perdus, remplacez labrasif par un abrasif plus grossier (relief tropfaible), un abrasif plus fin (relief trop marqu), du grit (abrasif trop rond) etinstruisez le contrematre de sablage de la densit requise (densit trop faible).

    Pour les abrasifs recycls, contrlez que le mlange de travail soit renouvelsuffisamment souvent.Si cela naide pas, suivez les directives ci-dessus concernant les abrasifs perdus.

    COMMENT DETECTER :

    Comparateur selon la spcification de peinture, p. ex.: - RUGOTEST n 3 - ISO 8503 - COMPARATEUR DE SURFACE KEANE-TATOR

    Voir galement page R5: RUGOSITE DE SURFACE

    PROFIL DE SABLAGEPOINTA CONTROLER

    CRH fra 5x.indd 14 2.3.2011 13:10:53

  • P 11a

    INSPP11a ed1 28/07/95 EMi

    POURQUOI ?

    Bien que la peinture adhre bien sur la poussire, la poussire nadhre pas sur le support.Ceci entrane une mauvaise adhrence du revtement et donc une sensibilit limpact mcanique et un pelage du revtement provoquant une corrosion prmature.

    ACTIONS CORRECTRICES :

    Les zones insuffisamment nettoyes doivent tre nettoyes nouveau laircomprim propre.Dans les espaces confins, utilisez le nettoyage par dpression

    ACTIONS PREVENTIVES :

    Instruisez les oprateurs du degr de dpoussirage correct, c. d. dfinissez la norme.Evaluez si les conditions de travail (clairage, accs) conviennent toujours pourle travail.

    COMMENT DETECTER :

    Visuellement et au toucher.Un morceau de chiffon blanc.

    Essai du ruban adhsif. Ce test montrera normalement certains rsidus. La quantit acceptable doit tre convenue lavance. Veuillez galement consulter la norme ISO 8502-3.

    POUSSIEREPOINTA CONTROLER

    CRH fra 5x.indd 15 2.3.2011 13:10:53

  • P 11b

    INSPP11b, ed1 05/03/03 EMi

    POURQUOI ?

    Les sels solubles dans leau ne sont pas limins par les procds mcaniques deprparation de la surface.Au contraire, ils peuvent tre encastrs dans la surface.

    Les sels solubles dans leau en dessous du film de peinture sont en mesuredabsorber leau par osmose travers le film de peinture, ce qui conduira uncloquage prmatur et la pntration de produits de corrosion.

    ACTIONS CORRECTRICES :

    Les sels doivent tre limins leau. On recommande un nettoyage leau douce soushaute pression ou un nettoyage au jet deau avec utilisation de brosses dures. Toujoursdu haut vers le bas.

    ACTIONS PREVENTIVES :

    Contre les sels, conseillez de stocker sous abri ou dtablir une procdure denettoyage leau douce avant damener le matriau en fabrication.

    COMMENT DETECTER :

    Les sels sont difficiles dtecter. Une exposition tendue aux environnementsextrieurs marins ou industriels sera gnralement synonyme de contaminationpar des sels.

    Test de Bresle + mesure de conductivit selon la mthode HEMPELou en variante ISO 8502-6:Les sels solubles sur la surface sont dissous dans leau distille laide duntest de Bresle.La quantit de sels dissous est mesure avec une jauge de conductivit.Pour lutilisation, voir page R6c (mthode HEMPEL) ou la norme ISO 8502-6.

    Pour les REVETEMENTS DE CITERNES DE CARGAISON et autres travauxcritiques, consultez toujours la spcification et les pages R6 a-c.

    SELS SOLUBLES DANS L EAUPOINTA CONTROLER

    CRH fra 5x.indd 16 2.3.2011 13:10:53

  • P 12

    INSPP12 ed1 28/07/95 EMi

    POURQUOI ?

    Une sous-capacit de lquipement de sablage abrasifconduira soit une vitesse de production insuffisante, c. d. des dlais allongs,soit un degr de soin et/ou un profil de surface insuffisants la vitesse deproduction ncessaire.

    Labsence de sparateurs dhuile et deau entre le compresseur et la sableusepeut conduire des gouttes dhuile frappant la surface sable et de leau gnant leflux dabrasif dans le flexible de sablage.

    Tout lquipement devrait tre entirement fonctionnel et bien entretenu, afindviter des arrts une fois que le travail a commenc et donc des retards pourcause de panne.

    ACTIONS CORRECTRICES :

    Recommandez une capacit accrue du compresseur avec des compresseurs supplmentairessi ncessaire. Les tuyauteries flexibles de sablage devraient tre aussi pluscourtes que possible et avoir un diamtre intrieur dau moins 5/4. Des sparateursdhuile et deau doivent tre prvus. Sils ne le sont pas, recommandez den installer.

    Si la capacit ne peut pas tre augmente, contrlezlquipement existant et faites calculer de nouveauxhoraires de travail pour approbation par les reprsentants du client.

    ACTIONS PREVENTIVES :

    Si le contractant/chantier naval na pas lexprience du type de travail effectuer,discutez avec lui des besoins, en particulier de ceux lis la qualit de la surface.

    COMMENT DETECTER :

    Visuellement

    Pour les directives concernant la capacit et la consommation,les tailles de buses et les exigences pour lair comprim, voirpage R1: SABLAGE ABRASIF

    EQUIPEMENT DE SABLAGEPOINTA CONTROLER

    CRH fra 5x.indd 17 2.3.2011 13:10:53

  • P 13

    INSPP13 ed1 28/07/95 EMi

    POURQUOI ?

    Une capacit ou un tat insuffisant de lquipement de nettoyage mcanique conduirasoit une vitesse de production insuffisante, c. d. des dlais allongs, soit un degr deprparation et/ou un profil de surface insuffisants la vitesse de production ncessaire.

    Labsence de sparateurs dhuile et deau entre le compresseur et lquipement peutconduire des gouttes dhuile se dposant sur la surface.

    Les brins des brosses mtalliques doivent tre acrs et droits afin dviter de polir lasurface.

    Le disque de meulage et le papier abrasif doivent avoir la granulomtrie approprie pourle travail en cours et ne pas tre colmats par des rsidus de peinture et des dbris.Tout lquipement devrait tre entirement fonctionnel et bien entretenu, afin dviterdes arrts une fois que le travail a commenc et donc des retards pour cause de panne.

    ACTIONS CORRECTRICES :

    Des sparateurs dhuile et deau doivent tre prvus. Sils ne le sont pas, recommandezden installer. Remplacez lquipement instable ou us: brosses mtalliques, disques demeulage et papier abrasif.

    ACTIONS PREVENTIVES :

    Si le contractant/chantier naval na pas lexprience du type de travail effectuer,discutez avec lui des besoins, en particulier de ceux lis la qualit de la surface.

    COMMENT DETECTER :

    Visuellement

    Lutilisation de marteaux aiguille doit toujours tre suivie dun meulage afin dliminer les barbures.REMARQUE:

    EQUIPEMENT DENETTOYAGE MECANIQUE

    POINTA CONTROLER

    CRH fra 5x.indd 18 2.3.2011 13:10:53

  • P 14

    INSPP14 ed1 28/07/95 EMi

    ACTIONS CORRECTRICES :

    Les dfauts dtanchit doivent tre rpars.Lquipement trop petit pour maintenir la pression spcifie durant lefonctionnement doit tre remplac.Les buses pour le nettoyage au jet deau doivent correspondre lquipement ettre remplaces lorsquelles sont uses.

    ACTIONS PREVENTIVES :

    Si le contractant/chantier naval na pas lexprience du type de travail effectuer,discutez avec lui des besoins, en particulier de ceux lis la qualit de la surface.

    Soulignez galement limportance de la distance correcte durant lexcution.

    COMMENT DETECTER :

    Visuellement

    La pression deau diminue trs rapidement lorsque leau est sortie de la buse. La distance correcte afin dobtenir leffet maximum est ds lors de 5-10 cm seulement. Voir galement page R16a-b: NETTOYAGE A LEAU

    POURQUOI ?

    Une capacit ou un tat insuffisant de lquipement de nettoyage uhpconduira soit une vitesse de production insuffisante, c. d. des dlais allongs, soit undegr de prparation insuffisant la vitesse de production ncessaire.

    Un dfaut dtanchit, une pression trop faible ou une technique dexcutionincorrecte conduiront une limination insuffisante de la rouille, descontaminants ou des anciennes peintures des surfaces.

    Tout lquipement devrait tre entirement fonctionnel et bien entretenu, afindviter des arrts une fois que le travail a commenc et donc des retards pourcause de panne.

    REMARQUE:

    EQUIPEMENT DENETTOYAGE UHP

    POINTA CONTROLER

    CRH fra 5x.indd 19 2.3.2011 13:10:54

  • P 15

    INSPP15 ed2 13/05/96 EMi

    POURQUOI ?

    Une capacit insuffisante et/ou le type incorrect dquipement dapplication conduiront une formation ingale et/ou insuffisante du film de peinture.

    Si la capacit est trop faible, la peinture ne sera pas atomise correctement, entranantdes tranes, un schage lent, des coulures et les peintres auront tendance diluerexcessivement la peinture.

    Un quipement dapplication incorrect peut conduire une paisseur de film trop faibledes peintures pouvoir couvrant lev et des peintures sans solvant et galement unmauvais mouillage du subjectile et des piqres.

    Tout lquipement devrait tre entirement fonctionnel et bien entretenu, y compris lesfiltres propres et les buses neuves, afin dviter des arrts une fois que le travail acommenc et donc des retards pour cause de panne.

    ACTIONS CORRECTRICES :

    Recommandez un quipement de taille, pression et capacit appropries. Rduisez lalongueur des flexibles de pulvrisation au minimum ncessaire et au diamtre intrieurrecommand de 3/8. Positionnez les pots de pulvrisation conventionnels pour lessilicates de zinc au mme niveau que le pulvrisateur. Contrlez les exigences spcialesventuellement mentionnes dans les INSTRUCTIONS DAPPLICATION.

    ACTIONS PREVENTIVES :

    Si l applicateur/chantier naval na pas lexprience du type de travail effectuer,discutez avec la ou les personnes responsables des besoins, en particulier de ceux lis lobtention dune paisseur de film correcte et une formation de film correcte.

    COMMENT DETECTER :

    Visuellement

    EQUIPEMENT DAPPLICATIONDE PEINTURE

    POINTA CONTROLER

    CRH fra 5x.indd 20 2.3.2011 13:10:54

  • P 16

    INSPP16 ed1 28/07/95 EMi

    POURQUOI ?

    Les quantits de peinture disponibles sont importantes connatre pour deux raisons:

    - Si la quantit dune peinture de la spcification est insuffisante, lpaisseur de filmspcifie de cette couche ne peut pas tre atteinte et la spcification, c. d. lagrment, ne pourra ds lors pas tre respecte.

    - Afin dtablir la consommation de peinture pour le travail, et donc dtre capable deconvenir de la consommation requise, il est ncessaire de connatre la quantit depeinture disponible ds le dbut.

    Dans certaines situations, p. ex. certains carnages, les estimations de surfacefinale ne peuvent pas tre faites avant que le bateau ne soit entr dans la cale sche.Les besoins finaux de quantits de peinture ne peuvent pas tre calculs avant que lessurfaces aient t estimes.

    ACTIONS CORRECTRICES :

    Si ncessaire, de la peinture supplmentaire devrait tre commande immdiatement,le reprsentant HEMPEL sur le site pourra vous assister sur demande crite. Noubliezpas quil peut y avoir des dlais de livraison.Si la peinture ne peut pas tre fournie temps, dterminez quelles sont les peinturesdisponibles sur le site dans les quantits ncessaires et contactez le vendeur deHEMPEL pour un changement ventuel de la spcification.

    ACTIONS PREVENTIVES :

    Une quantit de peinture insuffisante peut tre due une estimation incorrecte de laquantit de retouches.Afin damliorer ventuellement les estimations, votre rapport sur ltat du subjectilesera une contribution prcieuse.

    COMMENT DETECTER :

    Visuellement, compter les bidons et fts de chaque peinture, de durcisseur et de diluant.

    QUANTITE DE PEINTUREPOINTA CONTROLER

    CRH fra 5x.indd 21 2.3.2011 13:10:54

  • P 17

    INSPP17 ed1 28/07/95 EMi

    POURQUOI ?

    La spcification de peinture dfinit certaines qualits de peinture dans une certainesquence.

    Afin de raliser le but recherch avec la spcification de peinture, il est possible quevous ne connaissiez pas compltement ce but, les qualits et la squence doivent trerespectes.

    Lapplication de qualits incorrectes est une violation de la convention entre les partiesimpliques et peut conduire un rsultat diffrent de celui prvu.

    ACTIONS CORRECTRICES :

    Si la peinture dj applique est incompatible avec le systme de revtement ou lesexigences de performances, elle doit tre limine compltement, mme si ceci provoquedes dommages aux revtements corrects sous-jacents. Le sablage est recommandersur les grandes surfaces, le meulage peut suffire sur les petites surfaces (quelques m).Evitez dutiliser des dcapants.

    Si elle est applique et compatible, contactez le reprsentant de HEMPEL pour connatreles consquences possibles de ce changement de spcification.Si elle nest pas encore applique, renvoyez la peinture au stock et remplacez-la par laqualit correcte.

    ACTIONS PREVENTIVES :

    Le magasinier devrait connatre la spcification afin de remettre la peinture correcte.Si ncessaire, donnez-lui une copie de la spcification.

    Contrlez que les qualits correctes sont remises, en particulier avant de procder lapplication dun revtement essentiel.

    COMMENT DETECTER :

    VisuellementComparez les tiquettes sur les bidons avec la spcification

    QUALITES DE PEINTUREPOINTA CONTROLER

    CRH fra 5x.indd 22 2.3.2011 13:10:54

  • P 18

    INSPP18 ed2 28/03/03 EMi

    POURQUOI ? Les peintures sont des matriaux vivants comme nous. Lorsquelles vieillissent,plusieurs choses peuvent se produire. Certaines sont dordre physique, p. ex. : * Sdimentationdautres sont dordre chimique, provoquant des ractions chimiques dans le bidonqui modifient leurs proprits par rapport celles recherches, p. ex. : * GlificationOn peut gnralement remdier aux changements physiques par une agitation intensivede la peinture; tandis quon ne peut pas remdier aux changements chimiques.

    La dure de conservation des peintures HEMPEL est indique uniquement si elle estde 1 ans ou moins 25C moyennant un stockage ferm dans lemballage doriginalnon ouvert. Si aucune limite spcifique nest donne, les peintures un composantne devraient pas tre stockes pendant plus de 5 ans (25C).

    De manire correspondante, les peintures deux composants ne devraient pas trestockes pendant plus de 3 ans partir de la date de production.

    Si les peintures sont trs anciennes, il peut tre ncessaire de faire vrifier leur tatpar HEMPEL avant utilisation.

    ACTIONS CORRECTRICES :

    Si la FICHE TECHNIQUE indique spcifiquement une dure de conservation plus courte,il peut tre ncessaire de mettre la peinture au rebut. Dans ce cas, faites-la vacuer dusite de travail, afin que dautres peintres ne lutilisent pas par inadvertance.

    Si la peinture est glifie ou dcolore, mettez-la au rebut et procdez comme ci-dessus.

    Dans le cas contraire, essayez de mlanger la peinture. Si cela russit et que la peintureest ensuite pulvrisable sans dilution supplmentaire, forme un film correct ayantlpaisseur sche spcifie et sche/durcit correctement, elle peut tre utilise.Noubliez pas de renouveler la peinture mise au rebut.

    ACTIONS PREVENTIVES :

    Mettez laccent sur le principe Premier entr - premier sorti .Stockez galement la peinture au frais, 15 - 20 C.

    COMMENT DETECTER :

    Visuellement, lecture des numros de lot et consultation de la FICHE TECHNIQUE.

    HEMPEL naccepte gnralement pas de reprendre des peintures ayant dpass leur dure de conservation. Consultez les conditions gnrales de vente de HEMPEL

    REMARQUE:

    DUREE DE CONSERVATIONPOINTA CONTROLER

    CRH fra 5x.indd 23 2.3.2011 13:10:54

  • P 19

    INSPP19 ed1 28/07/95 EMi

    POURQUOI ?

    Le durcisseur est le produit qui, dans les peintures deux composants, ragitchimiquement avec la BASE pour former le film de peinture et lui donner sesproprits prdfinies.

    Le DURCISSEUR doit ds lors tre le produit correct - et - tre ajout dans laproportion correcte, sans oublier de le mlanger uniformment dans la peinture.

    Sil est slectionn, ajout ou mlang incorrectement, la peinture ne durcira pas ouseulement partiellement.

    Sa rsistance limpact/abrasion mcanique, sa rsistance leau et sa rsistanceaux produits chimiques seront rduites ou mme inexistantes, entranant un pelagedes couches suivantes, un ramollissement et une forte usure, la dissolution dans desproduits chimiques auxquels elle est suppose tre rsistante et une dfaillanceprmature avec corrosion et/ou fouling comme consquence.

    ACTIONS CORRECTRICES :

    NE PAS utiliser une peinture qui a t incorrectement mlange.Ne pas essayer de corriger un rapport de mlange incorrect. La probabilit datteindrele rapport correct est trop faible. Trop de DURCISSEUR est aussi mauvais que trop peu.Marquez clairement la peinture mlange incorrectement et faites-la vacuer du siteimmdiatement, afin que dautres ne lutilisent pas par erreur.Si elle est dj applique, les zones doivent tre nouveau sables et repeintes.

    ACTIONS PREVENTIVES :

    Parcourez la FICHE TECHNIQUE avec le contrematre afin de vous assurer quil estconscient du DURCISSEUR correct pour chaque peinture deux composants et durapport de mlange correct.Tchez de remettre uniquement des kits pour les peintures deux composants et demlanger uniquement des kits entiers.

    COMMENT DETECTER :

    VisuellementFICHE TECHNIQUE

    DURCISSEURPOINTA CONTROLER

    CRH fra 5x.indd 24 2.3.2011 13:10:54

  • P 20

    INSPP20 ed1 28/07/95 EMi

    POURQUOI ?

    Lorsquelle est fournie, la peinture contient les types et quantits de solvant quiassurent une vaporation et une formation de film correctes pour une application 20C conformment la fiche technique. Si une dilution supplmentaire estncessaire, un diluant incorrect peut - lors de lapplication de la peinture - conduire un schage lent, une rtention de solvant, une sparation de phases ou unecristallisation de la couche applique durant le schage/durcissement. Ceci peutentraner une glatinisation ou la formation de grumeaux de la peinture appliquer.

    Dans ce dernier cas, la peinture perdra ses proprits dapplication ou bloquera lesfiltres et buses lors de la pulvrisation.

    Dans le premier cas, le dfaut ne sera pas immdiatement observable, mais lapeinture peut scher lentement et/ou reste molle. Une sparation de phases ou unecristallisation empcheront la formation du film et rduiront ladhrence des couchesappliques ultrieurement. Le rsultat sera un pelage des couches suprieureset/ou un enrouillement prmatur.

    ACTIONS CORRECTRICES :

    NE PAS utiliser la peinture qui a t dilue avec un diluant incorrect et montre de laglatinisation ou une formation de grumeaux. Nessayez pas de rediluer avec lediluant correct. Marquez clairement la peinture dilue incorrectement et faites-lavacuer du site immdiatement, afin que dautres ne lutilisent pas par erreur.

    La peinture qui a t dilue avec un diluant incorrect, mais semble en ordre NEDOIT PAS tre utilise avant que vous ayez reu lapprobation de votre reprsentantHEMPEL sur le site.Si elle est dj applique, votre reprsentant HEMPEL doit approuver le revtementavant dappliquer des revtements supplmentaires. Si lapprobation nest pasdonne, les zones doivent tre nouveau sables et repeintes.

    ACTIONS PREVENTIVES :

    Parcourez la FICHE TECHNIQUE avec le contrematre afin de vous assurer quil estconscient du DILUANT correct pour chaque peinture. Evitez de stocker un diluantincorrect (inconnu) proximit du site de travail.

    COMMENT DETECTER :

    VisuellementFICHE TECHNIQUE

    DILUANTPOINTA CONTROLER

    CRH fra 5x.indd 25 2.3.2011 13:10:54

  • P 21

    INSPP21 ed1 28/07/95 EMi

    POURQUOI ?

    Lorsquelle est fournie, la peinture contient les types et quantits de solvant quiassurent une vaporation et une formation de film correctes pour une application 20C conformment la fiche technique. Une dilution supplmentaire peut trencessaire dans certaines conditions.

    Une dilution trop faible entranera des tranes durant lapplication par pulvrisationet un mauvais coulement de la peinture du fait de la viscosit trop leveentranant une surpaisseur (consommation leve) et/ou une formation incorrectedu film, de la rtention de solvant et de longs temps de schage. Le film apparatraingal et aura une rsistance rduite aux attaques chimiques et la corrosion.

    Trop de dilution donnera la peinture une faible viscosit, entranant des coulures etune paisseur de film trop faible, la consquence tant une surface ingale et unecorrosion ou un fouling prmaturs, lpaisseur de film tant trop faible parrapport la spcification.

    ACTIONS CORRECTRICES

    Ajustez le rapport de dilution celui requis pour une application correcte : Ne dpassezpas le rapport indiqu dans la fiche technique ou dans la spcification de peinture.Si une dilution supplmentaire est ncessaire, demandez lapprobation de votrereprsentant HEMPEL.

    Une peinture trop fortement dilue peut tre paissie avec de la peinture non dilue.

    ACTIONS PREVENTIVES :

    Lorsque le rapport de dilution correct a t tabli, veillez ce que le contrematre depeinture en soit inform.

    COMMENT DETECTER :

    VisuellementFICHE TECHNIQUE

    DILUTIONPOINTA CONTROLER

    CRH fra 5x.indd 26 2.3.2011 13:10:54

  • P 22

    INSPP22 ed1 28/07/95 EMi

    POURQUOI ?

    Avant lapplication, la peinture doit tre compltement uniforme dans tout le bidon.Sinon, le film de peinture naura pas la composition correcte sur la surface et desproblmes de blocage des buses peuvent galement se prsenter.

    Une composition incorrecte du film de peinture conduira un durcissement insuffisant,une pitre apparence visuelle, de la corrosion et un encrassement prmaturs.

    En particulier les peintures avec des particules lourdes, telles que les peintures richesen zinc et les peintures antifoulings et les peintures sans solvant ou faible teneur ensolvant requirent un trs bon mlange initial afin de sassurer que la peinture estuniformment mlange.

    ACTIONS CORRECTRICES :

    Si elle na pas encore t applique, continuer le mlange jusqu uniformit complte.Si elle a dj t applique, arrtez lapplication.Pour les peintures deux composants, y compris les peintures riches en zinc, onrecommande un nouveau sablage.

    Pour les peintures un composant, y compris les antifoulings, le revtement ne devraitpas tre pris en compte pour la spcification, mais llimination nest normalement pasncessaire.On devra donc envisager une couche supplmentaire.

    ACTIONS PREVENTIVES :

    Spcifiez les agitateurs mcaniques et contrlez le mlange.

    COMMENT DETECTER :

    Visuellement, et utilisez un bton de peintre ou un agitateur.

    AGITATIONPOINTA CONTROLER

    CRH fra 5x.indd 27 2.3.2011 13:10:54

  • P 23

    INSPP23 ed1 28/07/95 EMi

    POURQUOI ?

    Lpaisseur de film humide (EFH) est directement lie lpaisseur de film secrsultante lorsque le rapport de dilution est connu.

    Donc, une paisseur de film humide trop faible conduit en correspondance unepaisseur de film sec trop faible et une paisseur de film humide trop leveentranera une paisseur de film sec trop leve. Une EFH trop faible conduira unmauvais tendu et donc une formation de film de mauvaise qualit.

    Une EFH trop leve entranera de la rtention de solvant, un temps de schageet un intervalle de recouvrement minimum prolongs, une surconsommation depeinture avec le risque en dcoulant de manquer de peinture.

    Veuillez galement consulter le point contrler : EPAISSEUR DE FILM SEC P 30cpour les autres consquences sur les performances long terme.

    ACTIONS CORRECTRICES :

    Si elle est trop faible, augmentez lpaisseur de film celle spcifie en appliquantune couche supplmentaire. Veillez lobtention dun film uniforme sans piqres.

    Si elle est trop leve, valuez si un temps de schage/intervalle de recouvrementplus long est ncessaire et spcifiez-le et contrlez-en le respect.

    Pour les primaires datelier, une paisseur de film trop leve est nuisible lacohsion. Cela peut galement sappliquer aux silicates de zinc. Dans ces cas, undcapage la brosse/sablage abrasif est ncessaire en cas dexposition ultrieure une atmosphre agressive ou en cas dimmersion.

    Si possible, ajustez lpaisseur totale de film dun systme anticorrosion et dun systmeantifouling ventuel laide dune paisseur de film plus faible des couches suivantes.

    ACTIONS PREVENTIVES :

    Vrifiez que lquipement est en bon ordre de marche et que la dilution est conforme la spcification. Les peintres doivent avoir leurs jauges dEFH et avoir pourconsigne de les utiliser - et tre informs de lEFH correcte.Subdivisez les zones peindre et distribuez les quantits de peintures ncessairespour chaque zone.Contrle frquent de lEFH et contrle de la consommation.

    COMMENT DETECTER :

    Jauge dpaisseur de film humide.Calcul et contrle de la surface/consommation.

    EPAISSEUR DE FILM HUMIDEPOINTA CONTROLER

    CRH fra 5x.indd 28 2.3.2011 13:10:55

  • P 24a

    INSPP24a ed2 13/06/96 EMi

    POURQUOI ?

    Une contamination de la surface revtue peut entraver ladhrence de la couche appliquer : * SELS * COULURES DHUILE. * MATIERES ETRANGERES et/ou POUSSIERELes sels peuvent se prsenter durant les priodes de brume prs des ctes ou desindustries lourdes. Cela provoquera un cloquage osmotique du revtement, unediminution de ladhrence, donnant lieu du pelage et de la corrosion/encrassementprmaturs.

    Les coulures dhuile/graisse ainsi que dautres matires trangres/poussireempche ladhrence, provoquant du pelage et par consquent galement de lacorrosion/fouling prmaturs.

    ACTIONS CORRECTRICES :

    Les sels doivent tre limins leau. On recommande un nettoyage au jet deau doucesous haute pression ou un nettoyage au jet deau avec utilisation de brosses dures.

    Lhuile/la graisse doivent tre limines des zones de grande surface par nettoyagemulsifiant. Les petites taches peuvent tre enleves laide de chiffons propres et dediluant.Nutilisez jamais de produits de nettoyage alcalins ni dautres produits chimiques cestade du durcissement/schage.Les autres matires trangres non adhrentes et la poussire doivent tre liminespar essuyage. Grattez et nettoyez si la poussire sest incruste.

    ACTIONS PREVENTIVES :

    Pour les sels, conseillez de stocker sous abri ou dtablir une procdure de nettoyage leau douce avant le recouvrement suivant.

    Rparez toute fuite dhuile et adaptez les consignes des autres corps de mtier afinquils ne marchent pas dans les zones en cours de peinture.

    Evitez le sablage et les autres travaux poussireux proximit des travaux de peinture.

    COMMENT DETECTER :

    VisuellementPour les zones critiques, voir galement Page R6a-d.

    Les sels sont difficiles dtecter. Une exposition tendue aux environnementsextrieurs marins ou industriels sera gnralement synonyme de contamination par dessels. Le brouillard tend galement dposer des sels.

    SURFACE REVETUEAVANT RECOUVREMENT

    POINTA CONTROLER

    CRH fra 5x.indd 29 2.3.2011 13:10:55

  • P 24b

    POURQUOI ?

    Les anomalies de formation du film de la couche recouvrir peuvent empcherladhrence et les nuire aux proprits correctes de la couche appliquer : * Poussires de pulvrisation * Exsudation * Manques et piqresLa poussire de pulvrisation agit de manire similaire dautres poussires,empchant ou rduisant ladhrence, ce qui provoque du pelage et de lacorrosion/encrassement prmaturs.

    Lexsudation est la sparation de liants ou dun autre matriau la surface durevtement appliqu. La consquence est une perte dadhrence de la couche appliquer et un pelage subsquent avec corrosion/encrassement prmaturs.

    Les manques et les piqres provoquent une mauvaise formation du film sec. Certaines couches sont galement appliques afin dobtenir certaines proprits. Labsence de ces couches peut influencer le comportement des revtements finaux. Les piqres peuvent forcer leur chemin travers les couches suivantes.

    ACTIONS CORRECTRICES :

    La poussire pulvrise doit tre enleve par grattage et limine.

    Lexsudation peut exiger un lavage au diluant ou leau. Contactez cependanttoujours votre reprsentant HEMPEL.

    Dans le cas des primaires, produits disolation et couches de finition, les zones noncouvertes doivent tre retouches avant recouvrement.Pour les couches intermdiaires, une application plus paisse de la couche suivantepeut suffire compenser le manque dpaisseur de film sec. Si peu nombreuses, lespiqres ne sont gnralement pas prises en considration, sauf dans les rservoirs.Si nombreuses, demandez votre reprsentant HEMPEL une solution pour le casspcifique.

    ACTIONS PREVENTIVES :

    Adaptez la technique dapplication et protgez contre les vents violents /tempratures leves afin de rduire / viter la poussire de pulvrisation.

    Lexsudation se manifeste normalement uniquement des tempratures tropbasses, pour une paisseur de film trop leve, une ventilation trop faible et/ou encas dexposition prmature la pluie/condensation. Adaptez les conditionscorrectes dapplication dans les limites spcifies.

    Adaptez la technique dapplication et le revtement par bandes afin dviter lesmanques et une paisseur de film trop faible provoquantventuellement des piqres dans la couche suivante.

    COMMENT DETECTER :

    Visuellement

    Lexsudation se montre souvent comme une dcoloration de la surface peinte ouune couche huileuse/graisseuse sur le revtement.

    INSPP24b, ed1 28/07/95 EMi

    SURFACE REVETUEAVANT RECOUVREMENT

    POINTA CONTROLER

    CRH fra 5x.indd 30 2.3.2011 13:10:55

  • P 24c

    INSPP24c, ed1 28/07/95 EMi

    POURQUOI ?

    Les variations dpaisseur de film influencent le schage et les proprits deprotection du revtement : * Epaisseur de film trop faible * Epaisseur de film trop leveUne paisseur de film trop faible peut causer un mauvais tendu du film et entranerdes piqres travers la couche suivante, etc. Le rsultat sera un film ouvert ou unefaible paisseur de film sec entranant un cloquage/enrouillement par piqres.

    Une paisseur de film trop leve prolonge le temps de schage et peut causer descoulures. En cas de non-respect, galement risque de coulures de la couche suivanteet de rtention de solvant, qui rduira les proprits de protection contre lacorrosion et la rsistance aux attaques chimiques et mcaniques.

    Pour les antifoulings, il peut y avoir du fluage.

    Pour les silicates de zinc, il peut y avoir formation de crevasses/caillage.

    ACTIONS CORRECTRICES :

    En cas dpaisseur de film trop faible, appliquez une couche supplmentaire de la mmepeinture, dans le cas de primaires, produits disolation ou couches de finition. Dans lecas dune couche intermdiaire, il est peut-tre possible de compenser avec la couchesuivante. Il est trs important dobtenir un film de peinture uniforme sans piqres.

    En cas dpaisseur de film trop leve, augmentez le temps de schage avant lerecouvrement ou la mise en service. Veillez une bonne ventilation de toute la surfaceaffecte durant cette priode.Les zones crevasses des silicates de zinc doivent tre sables nouveau ou grattesselon la taille des zones et repeintes.

    ACTIONS PREVENTIVES :

    Donnez des instructions sur lpaisseur de film correcte et comment mesurer encontinu durant lapplication (jauge EFH). Recommandez de subdiviser les zoneset aidez calculer la quantit de peinture pour chaque zone.

    Conseillez le revtement par bandes des zones difficiles peindre par pulvrisation.

    COMMENT DETECTER :

    Jauge dpaisseur de film sec.

    Tenez compte de ce que la jauge peut pntrer dans les revtements mous et nondurcis et donner des valeurs incorrectes. Ds lors, utilisez les mesures uniquement titre indicatif.

    SURFACE REVETUEAVANT RECOUVREMENT

    POINTA CONTROLER

    CRH fra 5x.indd 31 2.3.2011 13:10:55

  • P 25POURQUOI ?

    Une temprature de lair trop leve durant lapplication peut conduire unepulvrisation sche et donc une mauvaise formation du film, avecde la rouille prmature comme consquence.

    Une temprature trop basse affectera gnralement galement la temprature dusubjectile, conduisant un schage trop lent, un risque de rtention de solvant, descoulures et, pour les peintures deux composants, un durcissement insuffisant et unrisque correspondant de ractions secondaires et dexsudation dun ou plusieurscomposants de la peinture, p. ex. du durcisseur, du plastifiant, etc.

    Le rsultat peut tre une rsistance insuffisante la corrosion, une mauvaisersistance aux attaques chimiques, une mauvaise adhrence des couches suivanteset, pour les antifoulings, du fluage.

    ACTIONS CORRECTRICES :

    Les zones prsentant de la pulvrisation sec et une mauvaise formation de film pourcause de temprature trop leve doivent tre grattes ou sables afin denlever lapoussire de pulvrisation et une couche supplmentaire doit tre applique. Il est trsimportant que lapplication supplmentaire assure un film de peinture uniforme exemptde porosits. Dans les cas graves, enlevez le revtement endommag par sablage.

    Pour les peintures schage physique, un temps de schage plus long avantrecouvrement ou mise en service est ncessaire pour les zones affectes par destempratures trop basses.

    Pour les peintures durcissement chimique, des mesures doivent tre prises afindaugmenter la temprature dans une plage acceptable (voir fiche technique) et uneprotection contre la pluie et la condensation doit tre prvue. Avant de recouvrir,contrlez quil ny a pas dexsudation.

    ACTIONS PREVENTIVES :

    En cas de temprature trop leve, recherchez une possibilit de mise labri,de refroidissement ou de peinture pendant la nuit. Trouvez si possible un niveauappropri de dilution, mme si ceci dpasse lgrement les recommandationsde la fiche technique. Utilisez cependant toujours le diluant recommand.

    En cas de temprature trop basse, revoyez le plan dapplication en fonction de latemprature ambiante.Pour les peintures deux composants, des mesures doivent tre prises pour augmenterla temprature, c. d. prvoir des dispositifs de chauffage et de lisolation dans lesrservoirs et espaces confins.

    NE changez PAS la spcification sauf en accord avec le reprsentant HEMPEL

    COMMENT DETECTER :

    Thermomtre (p. ex. psychromtre fronde bulbe sec) et visuellement.

    INSPP25 ed1 28/07/95 EMi

    REMARQUE:

    TEMPERATURE DE LAIRPOINTA CONTROLER

    CRH fra 5x.indd 32 2.3.2011 13:10:55

  • P 26

    INSPP26 ed1 28/07/95 EMi

    POURQUOI ?

    Une temprature trop leve du subjectile durant lapplication conduira unschage trop rapide du film de revtement, entranant une mauvaise formation dufilm, avec une faible adhrence et de la rouille prmature comme consquence.

    Une temprature trop basse du subjectile peut provoquer de la condensation sur lesubjectile, empchant ladhrence de la couche appliquer, avec un pelage ultrieurpour consquence.

    Egalement un schage lent, un risque de rtention de solvant, de coulures et, pourles peintures deux composants, un durcissement insuffisant et donc le risque deractions secondaires et dexsudation de composants de la peinture. Le rsultat peut treune rsistance insuffisante la corrosion, une mauvaise rsistance aux attaqueschimiques, une mauvaise adhrence des couches suivantes et, pour les antifoulings,du fluage.

    ACTIONS CORRECTRICES :

    Les zones prsentant de la pulvrisation sec et une mauvaise formation de film pourcause de temprature trop leve doivent tre grattes ou sables afin denlever lapoussire de pulvrisation et une couche supplmentaire doit tre applique. Il est trsimportant que lapplication supplmentaire assure un film de peinture uniforme exemptde porosits. Dans les cas graves, enlevez le revtement endommag par sablage,grattage ou grenaillage.

    Les zones o une couche a t applique sur des zones avec condensation doivent tresables nouveau jusqu une surface de bonne adhrence et repeintes partir de l.Pour les peintures schage physique, un temps de schage plus long avantrecouvrement ou mise en service est ncessaire pour les zones affectes par destempratures trop basses.

    Pour les peintures durcissement chimique, des mesures doivent tre prises afindaugmenter la temprature dans une plage acceptable (voir fiche technique) et uneprotection contre la pluie et la condensation doit tre prvue. Avant de recouvrir,contrlez quil ny a pas dexsudation.

    ACTIONS PREVENTIVES :

    En cas de temprature trop leve, recherchez une possibilit de mise labri, derefroidissement ou de peinture pendant la nuit. Trouvez si possible un niveau appropride dilution, mme si ceci dpasse lgrement les recommandations de la fichetechnique. Utilisez cependant toujours le diluant recommand.

    En cas de temprature trop basse, revoyez le plan dapplication en fonction de latemprature ambiante.Pour les peintures deux composants, des mesures doivent tre prises pouraugmenter la temprature, c. d. prvoir des dispositifs de chauffage et de lisolationdans les rservoirs et espaces confins.

    NE changez PAS la spcification sauf en accord avec le reprsentant HEMPEL

    COMMENT DETECTER :

    Thermomtre de surface.En supplment pour dterminer Psychromtre frondele point de rose : Calculateur de point de rose

    Voir page T5 pour le calcul du point de rose

    REMARQUE:

    TEMPERATURE DE LA SURFACEPOINTA CONTROLER

    CRH fra 5x.indd 33 2.3.2011 13:10:55

  • P 27POURQUOI ?

    Le point de rose de lair donne des renseignements sur lhumidit et le risque decondensation.Si le point de rose de lair est suprieur la temprature du subjectile, il y auracondensation sur le subjectile.

    La peinture applique sur des subjectiles avec condensation nadhrera pas, moinsdutiliser une peinture de formule spciale (voir rfrence la fiche technique ou laspcification).

    La consquence de lapplication dune peinture sur un subjectile avec de lacondensation sera donc une mauvaise adhrence et un pelage subsquent, conduisant de la corrosion et/ou fouling prmaturs.

    ACTIONS CORRECTRICES :

    Les zones o une couche a t applique sur une surface avec condensation doiventtre sables, grattes ou meules nouveau, selon le cas, jusqu une surface debonne adhrence et repeintes partir de l.

    ACTIONS PREVENTIVES :Dterminez le point de rose et la temprature de lacier lemplacement delapplication avant de commencer lapplication. La temprature de lacier doit tresuprieure au point de rose de lair ou conforme la spcification.La temprature de point de rose ne change pas par chauffage de lair, uniquement pardshumidification.En variante, augmenter la temprature du subjectile, p.ex. en prvoyant lapplicationdurant le jour. La condensation a lieu le plus souvent durant la soire et la nuit.Faites attention aux variations locales de temprature de lacier, causes p. ex. par desciternes de ballast non vidanges et des diffrences locales de point de rose/humidit,p. ex. en dessous des fonds plats dans une cale sche.

    NE changez PAS la spcification sauf en accord avec le reprsentant HEMPEL

    COMMENT DETECTER :

    Psychromtre frondeCalculateur de point de rose En supplment pour dterminer la temprature du subjectile :Surface Thermometer

    Voir page T5 pour le calcul du point de rose

    INSPP27 ed1 28/07/95 EMi

    REMARQUE:

    POINT DE ROSEEPOINTA CONTROLER

    CRH fra 5x.indd 34 2.3.2011 13:10:56

  • P 28

    INSPP28 ed1 28/07/95 EMi

    POURQUOI ?

    Une temprature trop leve de la peinture durant lapplication peut conduire unepulvrisation sche et donc une mauvaise formation du film de revtement, avecde la rouille prmature comme consquence. Une temprature trop leve conduiragalement une rduction spectaculaire du temps dutilisation des peintures deuxcomposants.

    Une temprature trop basse conduira une viscosit trop leve, rendant lapeinture difficile mlanger correctement et impossible pulvriser correctement.Une dilution excessive peut tre la solution des peintres, entranant un schage lentet une mauvaise rsistance aux coulures - et - par consquent lapplication dunepaisseur de film sec trop faible, avec un enrouillement et un encrassementprmaturs comme rsultat.

    ACTIONS CORRECTRICES :

    Les zones prsentant de la pulvrisation sec et une mauvaise formation de filmpour cause de temprature trop leve doivent tre grattes ou sables afindenlever la poussire de pulvrisation et une couche supplmentaire doit treapplique. Il est trs important que lapplication supplmentaire assure un film depeinture uniforme, exempt de porosits.Dans les cas graves, enlevez le revtement endommag par sablage.Les zones avec coulures peuvent tre meules et, comme les zones avec unepaisseur de film sec trop faible, doivent recevoir des couches supplmentaires depeinture afin darriver lEFS spcifie.

    ACTIONS PREVENTIVES :

    En cas de temprature trop leve, recherchez une possibilit de mise labri ou derefroidissement. Trouvez si possible un niveau appropri de dilution, mme si cecidpasse lgrement les recommandations de la fiche technique. Utilisez cependanttoujours le diluant recommand.Si la temprature est trop basse, amenez la peinture dans un local chauffsuffisamment tt avant lapplication afin quelle se rchauffe (24 heures parexemple). Amenez la peinture sur le site dapplication la dernire minuteavant utilisation. La temprature optimale pour la plupart des peintures est de 15-25C.

    COMMENT DETECTER :

    Thermomtre. Les peintures sans solvant ont dj un temps dutilisation trs court. Aux tempratures leves >25C, il peut tre ncessaire de refroidir la peinture dans un conteneur frigorifique avant lapplication.

    REMARQUE:

    REMARQUE:

    TEMPERATURE DE LA PEINTUREPOINTA CONTROLER

    CRH fra 5x.indd 35 2.3.2011 13:10:56

  • P 29

    INSPP29 ed1 28/07/95 EMi

    POURQUOI ?

    Les solvants doivent svaporer de la peinture aprs lapplication. Ceci vaut pour lespeintures solvantes comme pour les peintures leau. De la ventilation estncessaire pour lvaporation. La seule exception est constitue par les peinturessans solvant.

    Une ventilation incorrecte (y compris le vent) peut soit tre:Nem megfelel szellztets (a szl is ) lehet mg: * Trop faible (insuffisante), ou * Trop forte (excessive)Une ventilation insuffisante conduit un schage trop lent et un risque de rtentionde solvant. Les intervalles de recouvrement peuvent devoir tre allongs et lartention de solvant peut provoquer une diminution de la rsistance mcanique etaux attaques chimiques, y compris la rsistance leau et le fluage des antifoulings.

    Une ventilation trop forte peut entraner de la pulvrisation sche, une augmentationde la consommation et la formation dune peau. Cette dernire causera galementde la rtention de solvant, donnant des consquences ngatives similaires aux effetsdcrits ci-dessus.

    Tenez compte que vous pouvez trouver localement des zones p. ex. dans un rservoir, qui sont exposes une ventilation soit insuffisante soit excessive.

    ACTIONS CORRECTRICES :

    Laissez scher le revtement appliqu pendant une priode prolonge avant derecouvrir.

    Grattez la poussire de pulvrisation prsente et laissez le revtement scher pluslongtemps avant recouvrement.

    ACTIONS PREVENTIVES :

    Une ventilation insuffisante se produit rarement lors de lapplication de peinture enextrieur. Dans les espaces confins et en atelier, la mise en peinture doit treinterrompue jusqu la mise en place dune ventilation mcanique.Pour les zones locales, des ventilateurs peuvent suffire.

    Lapplication devrait tre arrte en cas de vent excessif afin dviter unesurconsommation. Dans les installations avec ventilation mcanique, rduisez laventilation ou protgez la zone dapplication de la ventilation directe.

    Les vapeurs de solvant sont plus lourdes que lair. Lextraction de la ventilation doit ds lors toujours se faire depuis les points les plus bas de la construction, p. ex. le rservoir.

    COMMENT DETECTER :

    Visuellement et par valuation et observation du comportement dapplication.

    REMARQUE:

    REMARQUE:

    POINT VENTILATIONPOINTA CONTROLER

    CRH fra 5x.indd 36 2.3.2011 13:10:56

  • P 30a

    INSP30a, ed1 28/07/95 EMi

    POURQUOI ?

    Lintgrit du revtement dans lenvironnement de service est ncessaire afindassurer que le revtement reste sur le subjectile. Des facteurs importants sont : * Adhrence * Cohsion (rsistance interne)Tant une mauvaise adhrence sur le subjectile ou entre couches quune mauvaisecohsion peuvent conduire au cloquage et au pelage du revtement, rduisantlpaisseur de film et donnant une mauvaise apparence cosmtique et une faiblersistance mcanique et chimique. La consquence sera une corrosion/unfouling prmaturs et une apparence non satisfaisante du revtement.

    ACTIONS CORRECTRICES :

    On ne peut pas remdier une adhrence et une cohsion insuffisantes par uneapplication supplmentaire de revtement. Donc, des revtements ayant uneadhrence ou une cohsion insuffisante doivent tre limins par projection d abrasif oudautres procds mcaniques et les revtements doivent tre rappliqus partirde la situation avant le dommage jusqu lpaisseur totale de film.

    Nutilisez jamais de produits de nettoyage alcalins ni dautres produits chimiques ce stade du durcissement/schage.

    Durant le schage/durcissement, ladhrence/cohsion peuvent ne pas avoir atteint leur pleine valeur. Aussi, considrez TOUJOURS les rsultats obtenus comme indicatifs. Contactez votre reprsentant HEMPEL en cas de doute.

    ACTIONS PREVENTIVES :

    Analysez les causes possibles dune adhrence/cohsion insuffisante en utilisant lespoints contrler pour trouver pourquoi la cause na pas t dcouverte plus tt.Adaptez ces points contrler pour leur usage futur.

    Un revtement correctement appliqu selon une spcification approuve par HEMPEL aura toujours des proprits dadhrence/cohsion qui sont caractristiques du systme de revtement utilis.

    COMMENT DETECTER :

    Visuellement et laide dun couteau.

    Il existe des mthodes plus avances de mesure de ladhrence. Cependant, unevaleur ne doit jamais tre utilise ou accepte avant quune valeur minimaleapprouve par HEMPEL nait t obtenue pour le rsultat du test.

    Lexigence dadhrence et de cohsion dpend de lexposition ultrieure et est dslors prise en considration dans une spcification de HEMPEL. Ds lors, utilisez lestests dadhrence/cohsion uniquement en cas de soupons de dfauts dexcutionou sils sont spcifis par le client.

    REMARQUE:

    REMARQUE:

    RECEPTION FINALE DELA SURFACE REVETUE

    POINTA CONTROLER

    CRH fra 5x.indd 37 2.3.2011 13:10:56

  • P 30b

    POURQUOI ?

    Les anomalies de formation du film influencent lapparence et les proprits deprotection du revtement : * Poussires de pulvrisation * Peau dorange * Manques et piqresLa poussire de pulvrisation et la peau dorange donnent une mauvaiseapparence cosmtique et une rugosit accrue, ce qui provoquera une rsistancede frottement et un fouling/encrassement prmatur, en particulier pour les antifoulings.Pour dautres surfaces, des difficults de nettoyage peuvent tre la consquence.

    Les zones non couvertes et les piqres provoquent une paisseur de film seclocalement insuffisante entranant cloquage/piqres de rouille prmaturs,oxydation/rouille blanche des primaires riches en zinc et un fouling prmatur.

    ACTIONS CORRECTRICES :

    Si lapparence cosmtique est trs importante ou si ltendue de poussire depulvrisation ou de peau dorange est juge excessive, les zones impliques doiventtre grattes, sables et - aprs dpoussirage - retouches avec une couche de finitionLes zones non couvertes doivent tre retouches jusqu lpaisseur totale de film sec.Sil y a trs peu de piqres, elles ne sont gnralement pas prises en compte, sauf pourles rservoirs, o elles doivent tre retouches, si ncessaire aprs un sablage.Si nombreuses, demandez votre reprsentant HEMPEL une solution pour le casspcifique.

    ACTIONS PREVENTIVES :Analysez pourquoi le dfaut potentiel na pas t constat plus tt. Consultez les points contrler des phases respectives.Trouvez le ou les points contrler qui ont manqu leur but durant le travail et veillez les faire respecter lavenir.

    COMMENT DETECTER :

    Visuellement

    Loupe 5 - 10 x.

    INSPP30b ed1 28/07/95 EMi

    RECEPTION FINALE DELA SURFACE REVETUE

    POINTA CONTROLER

    CRH fra 5x.indd 38 2.3.2011 13:10:56

  • P 30c

    INSPP30c ed1 28/07/95 EMi

    POURQUOI ?

    Les variations dpaisseur de film influencent les proprits de protection durevtement : * Epaisseur totale de film sec trop faible * Epaisseur totale de film sec trop leveUne paisseur de film trop faible signifie que la spcification, ce que le client aachet, nest pas satisfaite. Techniquement, le revtement peut ne pas tre enmesure de durer aussi longtemps que prvu/promis ou garanti, c. d. quunecorrosion ou un fouling prmaturs peuvent se produire et, pour lesrevtements chimiquement rsistants, leur protection peut faire dfaut.

    Une paisseur de film trop leve entranera une rsistance mcanique rduite etune rsistance rduite aux attaques chimiques en raison de la rtention de solvant.Pour les antifoulings, il peut y avoir fluage si le vaisseau navigue peu de temps aprslapplication.Pour les silicates de zinc, des crevasses peuvent apparatre, liminant la protectiondans les zones crevasses.

    ACTIONS CORRECTRICES :

    Pour une paisseur de film trop faible, appliquer une ou plusieurs couches finalessupplmentaires, l o cela est ncessaire, localement ou sur toute la surface selonltendue de la zone avec EFS insuffisante. Il est important dobtenir un film depeinture uniforme sans piqres.

    En cas dpaisseur de film trop leve, augmentez le temps de schage avant lerecouvrement ou la mise en service. Veillez une bonne ventilation de toute lasurface affecte durant cette priode.Les zones crevasses des silicates de zinc doivent tre sables nouveau ougrattes selon la taille des zones et repeintes.

    ACTIONS PREVENTIVES :

    Donnez des instructions sur lpaisseur de film correcte et comment mesurer encontinu durant lapplication (jauge EFH). Recommandez de subdiviser les zones etaidez calculer la quantit de peinture pour chaque zone.

    Conseillez le revtement par bandes des zones difficiles peindre par pulvrisation.

    COMMENT DETECTER :

    Jauge dpaisseur de film sec.

    Tenez compte de ce que la jauge peut pntrer dans les revtements mous et nondurcis et donner des valeurs incorrectes. Ds lors, allouez une priode suffisammentlongue avant de procder des mesures dpaisseur de film sec, gnralement 1-2 jours.

    Notez les procdures spciales pour les conteneurs et primaires datelier.

    RECEPTION FINALE DELA SURFACE REVETUE

    POINTA CONTROLER

    CRH fra 5x.indd 39 2.3.2011 13:10:56

  • INSPGUIDELINES 28/07/95 EMi

    DIRECTIVESInDICaTIVES

    pouR lESpRoCESSuS

    ETpRoCEDuRES

    CRH fra 6x.indd 1 2.3.2011 13:15:17

  • SABLAGE ABRASIF A JET LIBRE R 1a

    INSPR1a, ed2 VALIDITE A CONFIRMER 30/04/97 EMi

    CAPACITE ET CONSOMMATION: (valeurs indicatives)

    Les chiffres sont principalement bass sur lexprience pratique des travaux de peinturede rservoirs. Sablage abrasif laide de buses de 12 mm 7-8 bars.

    */Certains types de primaires datelier sont difficiles enlever compltement:types PVB et primaires datelier base de zinc. Ces derniers laisseront du zinc martel sur la surface.

    TYPE DE SURFACE

    ACIER NEUF, DEGREDENROUILLEMENT A-BFacileNormalComplexe

    ACIER AVEC PRIMAIRE DATELIER */FacileNormalComplexe

    ACIER ANCIEN, DEGREDENROUILLEMENT C-DFacileNormalComplexe

    Sa 2 1/2ABRASIF NONMETALLIQUE m2 parKG/M2 H-PERS. 40 9 45 8 60 6

    30 12 35 10 50 7.5 50 7.5 60 6 80 4.5

    Sa 3 ABRASIF NONMETALLIQUE m2 parKG/M2 H-PERS. 60 665 5.580 4.5

    50 7.555 6.570 5 70 580 4.5100 3.5

    TAILLES DE BUSE ET CONSOMMATION DAIR: (valeurs indicatives)

    REMARQUE: Lusure des buses augmente rapidement la consommation dair. Dautrestravaux, p. ex. le meulage, les pompes airless, etc. peuvent consommer de lair.

    Le compresseur devrait ds lors avoir une capacit de 25-50% suprieure celle requiseselon la table ci-dessus.

    On recommande les buses effet venturi pour une efficacit maximale.Elles doivent rester intactes et tre remplaces lorsque leur diamtre interne montre uneusure denviron 1-2 mm.

    Noubliez pas de contrler et de vidanger rgulirement les sparateurs dhuile et deau, avant quils ne soient pleins.

    TAILLE DE LA BUSE mm inch

    8 1/3 9.5 5/16 10 3/8 11 7/16 12 1/2

    PRESSION A LA BUSE (bars) 4 4,6 5 6 7 3,0 3,2 3,5 4,0 4,6 4,0 4,5 - 5,5 6,5 4,6 - 5,7 6,4 7,2 5,5 6,1 6,8 7,5 9,1 6,7 - 8,2 9,3 10,4CONSOMMATION DAIR en m/min

    REMaRQuE:

    CRH fra 6x.indd 2 2.3.2011 13:15:18

  • SABLAGE ABRASIF A JET LIBRE R 1b

    INSPR1b ed1 VALIDITE A CONFIRMER 30/04/97 EMi

    FLEXIBLES

    Les tuyauteries flexibles provoquent une perte de pression et donc une pertedeffectivit. Voici la bonne pratique:1/ Utiliser des tuyauteries flexibles dau moins 5/4 avec accouplements externes et un fil mtallique pour la mise la terre correcte de lquipement de sablage.2/ La tuyauterie flexible de sablage provoque une perte de pression plus importante que la tuyauterie flexible dair. Ds lors, si ncessaire, toujours utiliser une longue tuyauterie flexible dair et une courte tuyauterie flexible de sablage,3/ c. d. que le pot de sablage doit tre le plus prs possible de la zone de travail. Ne pas plier les tuyauteries flexibles, toujours les dployer autant que possible en ligne droite.

    Taille de la buse: mm inch Consommation dair m3/min

    Diamtre interne de la tuyauterie flexible dair

    1/2 / 12 mm3/4 / 18 mm 1 / 25 mm5/4 / 32 mm

    1 1/2 / 38 mm

    8 9,5 10 11 12 1/3 5/16 3/8 7/16 1/2 4.6 6.5 7.2 9.1 10.4

    na na na na na 0.6 na na na na 0.12 0.25 0.33 0.55 0.66 0.05 0.10 0.13 0.18 0.20 0.02 0.05 0.06 0.08 0.09

    na: signifie une perte de pression suprieure 1 bar par 10 m de longueur.

    Il y a gnralement une perte de pression de 1/2 - 1 bar dans le pot de sablage.

    Perte de pression en bars par 10 m de tuyauterie flexible lisse 7 bars. (indicative)

    CRH fra 6x.indd 3 2.3.2011 13:15:18

  • ABRASIFS RECYCLABLES R 2a

    INSPR2a ed3 VALIDITE A CONFIRMER 10/02/03 EMi

    Les abrasifs recyclables typiques sont la grenaille dacier, les segments de fils et la grenaillede fonte. Pour le sablage de laluminium et de lacier inoxydable, on peut utiliser du corindon.

    ACIER ET GRENAILLE DACIER

    Dsignation SAE J444:1984 Granulomtrie Moyenne DistributionTAILLE mm mm G12 1.7 1.4-2.4G14 1.4 1.2-2.0G16 1.2 1.0-1.7G18 1.0 0.7-1.4G25 0.7 0.4-1.2G40 0.4 0.3-1.0G50 0.3 0.2-0.7

    Dsignation ISO 11124:1993 DURETE correspondante Dsignation HRc

    G200 S 45-50 G170 M 50-55 G140 L 55-60 G120 H 60-65 G100 G070 G050

    Dsignation BS 2451/63 DistributionTAILLE mm G55 1.4-2.0G47 1.2-1.7G39 1.0-1.4G34 0.85-1.2G24 0.6-1.0G17 0.43-0.85G12 0.3-0.7

    Dsignation BS 2451/63 Distribution TAILLE mm S550 1.4-2.0S470 1.2-1.7S390 1.0-1.4S340 0.85-1.2S240 0.6-1.0S170 0.43-0.85S120 0.3-0.7

    Ex.: LG18 est de la grenaille de 0,7-1,4 mm dune taille nominale de 1,0 mm et dune duret HRc de 55-60

    GRENAILLE DACIER

    Dsignation SAE J444:1984 Granulomtrie Moyenne DistributionTAILLE mm mm

    S550 1.4 1.2-2.0S460 1.2 1.0-1.8S390 1.0 0.8-1.4S330 0.8 0.7-1.2S280 0.7 0.6-1.0S230 0.6 0.5-0.8S170 0.4 0.4-0.7

    Dsignation ISO 11124:1993 DURETE correspondante Dsignation HRc S170 S 45-50 S140 M 50-55 S120 L 55-60 S100 H 60-65 S080 S070 S060

    MINERAL RECYCLABLE

    Ces abrasifs suivent gnralement lesdirectives pour abrasifsNON METALLIQUES PERDUS(voir page R2b)

    CRH fra 6x.indd 4 2.3.2011 13:15:18

  • ABRASIVES A USAGE UNIQUE R 2b

    INSPR2b ed3 VALIDITE A CONFIRMER 10/02/03 EMi

    Les abrasifs perdus sont typiquement utiliss une seule fois ou quelques foisIls sont normalement NON METALLIQUES et des exemples typiques sont: * Sable quartzeux * Silicate daluminium * Scories de cuivre * Scories de four ou de charbonOn trouve beaucoup de produits locaux.

    Les abrasifs jetables doivent avoir des artes acres et tre durs. Ils doivent tre debonne qualit, lavs leau propre, schs et classifis, et ne doivent pas laisser dematires trangres sur la surface sable.

    Des abrasifs appropris doivent tre conformes la norme ISO 11126:1993.

    Pour les de revtement de rservoirs, labrasif devrait tre contrl en fonction de laspcification de revtement du rservoir avant de commencer le travail.

    Le sable marin et le sable de rivire sont souvent ronds et contamins par des chlorureset sont ds lors viter pour les revtements pour service intensif.

    GRANULOMETRIE:

    La granulomtrie est souvent donne en degrs propres aux fabricant et en mm.

    0,4-0,8 mm Pour le sablage gnral, profil fin0,4-1,2 mm Pour le sablage gnral, profil plus grossier0,2-2,0 mm Pour sablage intensif sur acier fortement piqu1,2-2,0 mm Pour sablage intensif sur acier neuf, non piqu

    La granulomtrie approprie doit au moins tre conforme la norme ISO 11126:1993.

    Un mlange de granulomtries pour des applications spcifiques peut gnralement treobtenu sur demande dans les distributions ou mlanges de celles-ci.

    ISO 11126 - Mesures de conductivit de sels solubles dans leau

    La norme ISO 11126 nonce comme exigence que la conductivit de lextrait aqueuxdabrasifs soit au maximum de 25 mS/m. Cette mthode est maintenant dcrite auxpages R6a et R6d.

    CRH fra 6x.indd 5 2.3.2011 13:15:18

  • ABRASIFS DISTRIBUTION GRANULOMETRIQUE R 2c

    INSPR2c, ed1 VALIDITE A CONFIRMER 09/08/99 EMi

    CE QUIL VOUS FAUT:

    - Un jeu de tamis HEMPEL- Une balance ressort (OHAUS)- Un formulaire de calcul, page R2d

    PRISE DECHANTILLON:

    Collecter les chantillons min. 5 endroits au hasarddans labrasif.Bien les mlanger etprendre 100 g du mlange.

    Environ100 grammesdchantillon

    Ne pas oublierle couvercle

    2-3 minutes

    VALEUR poids A

    VALEUR poids B

    REPETERPOURTOUSLESTAMIS

    COMPLETER LEFORMULAIRE A LAPAGE R2d-ET CALCULER LESRESULTATS

    1 minute

    CRH fra 6x.indd 6 2.3.2011 13:15:19

  • ABRASIFS DISTRIBUTION GRANULOMETRIQUE R 2d

    INSPR2d, ed 2 VALIDITE A CONFIRMER 05/02/03 EMi

    La granulomtrie de labrasif a une influence significative sur la rugositde surface, en particulier sur la rugosit absolue.

    Avec les diagrammes ci-dessous, vous pouvez calculer et porter engraphique la distribution obtenue.Il est conseill de copier la page et dutiliser les diagrammes sur la copie.

    TAMIS GRANULO- VALEUR VALEUR D = N METRIE A B (A - B) (A-B)*100 C (mm) grammes grammes grammes Quantit en % 2.50 > 2.50 2.00 2.00-2.50 1.60 1.60-2.00 1.00 1.00-1.60 0.80 0.80-1.00 0.50 0.50-0.80 0.25 0.25-0.50 0.00 0.00-0.25 QUANTITE TOTALE DABRASIF: C=Somme (A-B)

    0,00 0,25 0,50 0,80 1,00 1,60 2,00 2,50

    60

    50

    40

    30

    20

    10

    60

    50

    40

    30

    20

    10

    TAILLE DU TAMIS (mm)

    POU

    RCEN

    T AG

    E D

    E RE

    FUS

    (D)

    CRH fra 6x.indd 7 2.3.2011 13:15:19

  • DETECTION DHUILE ET DE GRAISSE R 3a

    INSPR3a ed2 VALIDITE A CONFIRMER 26/02/03 EMi

    On dcrit de nombreuses mthodes pour la dtection de lhuile et de la graisse.

    Malheureusement, la plupart de celles-ci sont soit des mthodes de laboratoire ourequirent des outils inappropris pour une utilisation sur le site.

    La principale mthode de dtection est lapparence de la surface.Lhuile et la graisse donnent gnralement la surface une apparence lgrementplus sombre que lenvironnement propre et la graisse est gnralement perceptibleau toucher.

    Dautres conditions peuvent donner une apparence similaire, p. ex. lhumidit, desorte que lapparence visuelle nest pas toujours dterminante, en particulier dans lecas dune contamination ponctuelle lors de la dcoupe, du perage et dupoinonnement dlments en acier brut.

    Dans de tels cas, une mthode simple utilisant un morceau de craie permet souvent dedterminer rapidement si un dgraissage est ncessaire.

    La mthode fonctionne comme suit:

    1: Tirer une ligne avec le morceau de craie en exerant une pression moyenne partir dune zone propre travers la zone suspecte et jusqu une autre zone propre.

    2: Si la ligne travers la zone suspecte diminue dintensit, mais que lintensit augmente nouveau dans la deuxime zone propre, la zone suspecte est contamine au point quun dgraissage est ncessaire.

    Il vous faudra probablement une certaine pratique pour appliquer la pression correcte sur le morceau de craie afin de tirer le maximum de la mthode. NB : la mthode ne fonctionne pas trs bien sur les surfaces trs lisses, p. ex. sur lacier inoxydable et laluminium lisses.

    HUILE PAS DHUILE

    CRH fra 6x.indd 8 2.3.2011 13:15:19

  • DETECTION DHUILE ET DE GRAISSE R 3b

    INSPR3b ed2 VALIDITE A CONFIRMER 26/02/03 EMi

    Pour les travaux de revtement de rservoirs, neufs et en maintenance, on peututiliser la mthode dcrite dans la NORME TECHNIQUE HEMPEL POUR TRAVAUXDE REVETEMENT DE RESERVOIRS TCTF-100-TCW:

    Test dhydrocarbure lisopropanol:

    Laver 1 m2 de la surface avec un chiffon de coton imbib disopropanol necontenant pas dhydrocarbure.

    Aprs chaque lavage, lisopropanol est transfr du coton dans un bcher parpressage.

    Filtrer le contenu du bcher.Mlanger dans une prouvette le filtrat avec 2-3 fois son volume deaudistille.

    Agiter le mlange et le laisser reposer pendant environ 20 minutes.Si lchantillon dans lprouvette est trouble, la surface est contamine par dela graisse et/ou de lhuile.

    Faire un mlange blanc de lisopropanol avec de leau distille commerfrence.

    Au lieu disopropanol, on peut utiliser de lactone ne contenant pasdhydrocarbure.

    CRH fra 6x.indd 9 2.3.2011 13:15:19

  • RELA

    TIO

    NS

    ENTR

    E D

    EGRE

    S D

    E PR

    EPA

    RATI

    ON

    (qu

    ival

    ents

    les

    plus

    pro

    ches

    ).R

    4a

    INSP

    CAL1

    ed2

    VIS

    SZA

    IGA

    ZOL

    SOK

    ALA

    PJ

    N M

    D

    OSU

    LHAT

    06

    /03/

    03

    EMi

    INSP

    R4a

    ed4

    VALI

    DIT

    E A

    CO

    NFI

    RMER

    17

    /05/

    05

    EMi

    IS

    O 8

    501-

    1:19

    88

    Sa

    3

    Sa

    2 1

    /2

    Sa

    2

    Sa

    1

    N

    one

    St

    3

    St

    2

    SS

    PC

    SP-5

    (s

    urfa

    ce p

    ropr

    e)

    SP-1

    0 (s

    abla

    ge tr

    s s

    oign

    )

    SP-6

    (s

    abla

    ge c

    omm

    erci

    al)

    PA

    S id

    entiq

    ue

    la IS

    O 8

    501-

    1:19

    88

    V

    ous

    deve

    z co

    nsul

    ter l

    a no

    rme

    SSPC

    si

    vo

    us la

    renc

    ontr

    ez d

    ans

    une

    spc

    ifica

    tion.

    .

    SP-7

    (sab

    lage

    lge

    r)

    SP-1

    1 Ne

    ttoya

    ge m

    can

    ique

    jusq

    uau

    mt

    al b

    rilla

    nt

    SP-3

    N

    etto

    yage

    la

    mac

    hine

    SP-2

    N

    etto

    yage

    man

    uel

    AU

    TRES

    : La

    nor

    me

    sud

    oise

    SIS

    055

    900,

    196

    7 co

    ntie

    nt d

    es il

    lust

    ratio

    ns id

    entiq

    ues

    ce

    lle d

    e la

    nor

    me

    ISO

    850

    1-1:

    1988

    .

    La n

    orm

    e ja

    pona

    ise

    JSRA

    SPS

    S-19

    75 e

    st u

    n d

    velo

    ppem

    ent d

    e la

    nor

    me

    SIS

    0559

    00 c

    onte

    nant

    ga

    lem

    ent d

    es il

    lust

    ratio

    ns

    de p

    rpa

    ratio

    n se

    cond

    aire

    de

    surf

    ace

    avan

    t app

    licat

    ion

    dun

    prim

    aire

    da

    telie

    r et d

    e pr

    par

    atio

    n de

    sur

    face

    de

    soud

    ures

    et

    br

    lur

    es. C

    omm

    e ce

    tte

    norm

    e es

    t cit

    e pa

    r cer

    tain

    s fa

    bric

    ants

    de

    pein

    ture

    , la

    page

    R4b

    rsu

    me

    cett

    e no

    rme.

    IS

    O 8

    501-

    2:19

    94 e

    st u

    n d

    velo

    ppem

    ent d

    e la

    nor

    me

    ISO

    850

    1-1

    couv

    rant

    la p

    rpa

    ratio

    n de

    sur

    face

    s en

    duite

    s d

    un

    prim

    aire

    da

    telie

    r et a

    ncie

    nnem

    ent p

    eint

    es.

    N

    ACE/

    SSPC

    SP-

    12 c

    once

    rne

    les

    degr

    s d

    e pr

    par

    atio

    n pa

    r jet

    de

    au

    hau

    te p

    ress

    ion,

    veu

    illez

    con

    sulte

    r la

    page

    R16

    a-b.

    IS

    O 8

    501-

    4 es

    t p

    rse

    nt (m

    ai 2

    005)

    enc

    ore

    en c

    ours

    d

    labo

    ratio

    n po

    ur le

    net

    toya

    ge a

    u je

    t de

    au.

    REM

    aRQu

    E:

    CRH fra 6x.indd 10 2.3.2011 13:15:19

  • RELA

    TIO

    N E

    NTR

    E D

    EGRE

    DE

    SOIN

    DE

    PREP

    ARA

    TIO

    N D

    E SU

    RFA

    CE S

    ECO

    ND

    AIR

    ER

    4b

    INSP

    CAL1

    ed2

    VIS

    SZA

    IGA

    ZOL

    SOK

    ALA

    PJ

    N M

    D

    OSU

    LHAT

    06

    /03/

    03

    EMi

    INSP

    R4b

    ed1

    VALI

    DIT

    E A

    CO

    NFI

    RMER

    12

    /02/

    96

    EMi

    Cert

    ains

    fabr

    ican

    ts d

    e pe

    intu

    re fo

    nt e

    nce

    la

    pr

    para

    tion

    de s

    urfa

    ce s

    econ

    daire

    . Ci-d

    esso

    us v

    ous

    truv

    erez

    une

    br

    ve li

    ste

    des

    plus

    com

    mun

    es. P

    our p

    lus

    de d

    tai

    ls, v

    euill

    ez v

    ous

    rf

    rer a

    u st

    anda

    rd s

    pci

    fique

    qui

    ser

    a da

    ns to

    us le

    s ca

    s un

    sta

    ndar

    d av

    ecph

    otos

    sem

    blab

    le

    lIS

    O 8

    501-

    1:19

    88

    DES

    CRIP

    TIO

    N

    Surfa

    ce p

    rpa

    re

    la

    bro

    sse

    mt

    alliq

    ue e

    t la

    pon

    ceus

    e

    disq

    ue.

    La ro

    uille

    non

    adh

    ren

    te e

    t les

    mat

    ire

    s tra

    ngr

    es so

    nt a

    ssez

    bie

    n l

    imin

    es

    Surfa

    ce p

    rpa

    re

    la

    bro

    sse

    mt

    alliq

    ue e

    t la

    pon

    ceus

    e

    disq

    ue.

    Pres

    que

    tout

    e la

    roui

    lle e

    t les

    mat

    ire

    s tra

    ngr

    es so

    nt a

    ssez

    bie

    n l

    imin

    es

    Surfa

    ce p

    rpa

    re

    la

    bro

    sse

    mt

    alliq

    ue e

    t la

    pon

    ceus

    e

    disq

    ue.

    La ro

    uille

    et l

    es m

    ati

    res

    trang

    res

    sont

    enl

    eve

    s au

    poin

    t que

    lasu

    rface

    pr

    sent

    e un

    refle

    t mt

    alliq

    ue u

    nifo

    rme.

    Surfa

    ce p

    rpa

    re

    par s

    abla

    ge o

    u gr

    enai

    llage

    lge

    r. (o

    n pe

    roi

    t le

    prim

    aire

    dat

    elie

    r ave

    c de

    faib

    les t

    race

    s de

    roui

    lle).

    Surfa

    ce p

    rpa

    re

    par s

    abla

    ge o

    u gr

    enai

    llage

    soig

    neux

    . Pre

    sque

    tout

    e la

    cala

    min

    e, la

    roui

    lle e

    t les

    mat

    ire

    s tra

    ngr

    es so

    nt a

    ssez

    bie

    n l

    imin

    es

    Surfa

    ce p

    rpa

    re

    par s

    abla

    ge o

    u gr

    enai

    llage

    trs

    soig

    neux

    . La

    cala

    min

    e, la

    roui

    lle e

    t les

    mat

    ire

    s tra

    ngr

    es so

    nt e

    nlev

    es a

    upo

    int q

    ue la

    surfa

    ce p

    rse

    nte

    un re

    flet m

    tal

    lique

    uni

    form

    e.

    JS

    RA

    SPSS

    -197

    5

    Pt1

    Pt

    2

    Pt

    3

    Ss

    Sd

    2

    Sd

    3

    In

    tern

    atio

    nal

    Pe

    intu

    re

    AS

    . 1

    AS

    . 2

    AS

    . 3

    Pra

    labl

    emen

    t ce

    s pro

    cd

    s de

    netto

    yage

    mc

    aniq

    ue o

    u pa

    r sab

    lage

    abr

    asif,

    lhui

    le e

    t la

    grai

    sse

    ains

    i que

    les m

    ati

    res s

    olub

    les d

    ans l

    eau

    ayan

    t con

    tam

    in

    la su

    rface

    doi

    vent

    tre

    lim

    ine

    s.

    CRH fra 6x.indd 11 2.3.2011 13:15:20

  • RUGOSITE DE SURFACE R 5a

    INSPR5a ed1 VALIDITE A CONFIRMER 28/07/95 EMi

    RELA

    TIO

    NS

    ENTR

    E CO

    MPA

    RATE

    URS

    DE

    RUG

    OSI

    TERz

    mic

    ron

    R

    z =

    PIC

    MA

    XIM

    UM

    MO

    YEN

    DE

    RUG

    OSI

    TE

    MO

    YEN

    NE

    GRO

    SSIE

    RE

    GRO

    SSIE

    RE

    FIN

    EFI

    NE

    MO

    YEN

    NE

    CRH fra 6x.indd 12 2.3.2011 13:15:20

  • RUG

    OSI

    TE D

    E SU

    RFA

    CE

    Les

    vale

    urs

    Ra, R

    z et

    Rm

    axR

    5b

    INSP

    CAL1

    ed2

    VIS

    SZA

    IGA

    ZOL

    SOK

    ALA

    PJ

    N M

    D

    OSU

    LHAT

    06

    /03/

    03

    EMi

    INSP

    R5b

    ed1

    VALI

    DIT

    E A

    CO

    NFI

    RMER

    28

    /07/

    95

    EMi

    HEM

    PEL

    utili

    se la

    val

    eur R

    z po

    ur s

    pci

    fier l

    a ru

    gosi

    t d

    e su

    rfac

    e

    Lign

    e de

    moy

    enne

    arit

    hmt

    ique

    (lign

    e m

    dia

    ne)

    Ec

    art m

    oyen

    arith

    mt

    ique

    du p

    rofil

    Ra(=

    CLA

    et A

    A)

    H

    aute

    ur d

    e di

    xirr

    gul

    arit

    sm

    axim

    ales

    Rz

    H

    aute

    ur m

    axim

    ale

    du p

    rofil

    Rmax

    (Ry)

    Ra Rz

    Rmax

    Une

    ligne

    par

    rapp

    ort

    laqu

    elle

    lva

    luat

    ion

    du p

    rofil

    est

    effe

    ctu

    e.Le

    s zon

    es d

    lim

    ites

    par

    la li

    gne

    md

    iane

    et l

    e pr

    ofil s

    ont

    gale

    s des

    deu

    x c

    ts

    La m

    oyen

    ne a

    rithm

    tiq

    ue d

    es v

    aleu

    rsab

    solu

    es d

    es d

    via

    tions

    du

    profi

    l sur

    la lo

    ngue

    ur d

    ch

    antil

    lonn

    age.

    Uti

    lis

    par l

    e RU

    GO

    TEST

    La v

    aleu

    r moy

    enne

    des

    val

    eurs

    abso

    lues

    des

    hau

    teur

    s de

    cin

    q pi

    csm

    axim

    a du

    pro

    fil e

    t des

    pro

    fond

    eurs

    de c

    inq

    creu

    x m

    axim

    a du

    pro

    fil.

    Rz =

    1/5

    *(Y1

    + Y

    2 +.

    ...+

    Y9 +

    Y10

    )Rz

    vau

    t env

    iron

    4-6

    fois

    Ra

    La d

    ista

    nce

    entr

    e le

    poi

    nt le

    plu

    s ha

    utet

    le p

    oint

    le p

    lus

    bas

    du p

    rofil

    .

    Rmax

    vau

    t env

    iron

    6 fo

    is R

    a

    Y6Y7

    Y8Y9

    Y10

    Y5Y4

    Y3Y2

    Y1

    CRH fra 6x.indd 13 2.3.2011 13:15:20

  • SELS SOLUBLES DANS LEAUMESURES DE CONDUCTIVITE

    SELS AQUASOLUBLES A LA SURFACE DE LACIERPROCEDURE HEMPEL - en pleine conformit avec ISO 8502-9.Voir page R 6c

    SELS DANS LES ABRASIFS MINERAUXPROCEDURE ISO 11127-6, voir page R 6d

    R 6a

    POURQUOI ?

    Des quantits excessives de sels solubles dans leau provoquent un cloquage osmotique de la peinture.En situations dimmersion, ceci peut souvent tre prjudiciable pour les performancesdu revtement et dans de tels cas des contrles peuvent tre spcifis ou ncessaires.Travaux typiques: citernes de ballast/cargaison et structures de haute mer

    ConductivitS/cm

    0.02,55

    7,510

    12,5152025

    27,5406080

    125185

    Cl quiv.mg/m

    06

    12,018

    24,030,0364860

    66,096

    144192300444

    NaCl quiv.mg/m

    010203040506080

    100110160240320500740

    NORSOK Note 6, voir page R6b

    HEMPEL Note 1, voir page R6b IMO Note 5, voir page R6b

    HEMPEL Note 2, voir page R6b

    HEMPEL Note 3, voir page R6b

    HEMPEL Note 4, voir page R6b

    05

    10152025

    30

    50

    ISO 11126:1993 limite pour abrasifs minraux Toujours 25

    Revtements de rservoir avec GUIDES DE RESISTANCE 35-25 et/ou pour fourniture deau douce/saumtre.

    Autres revtements de rservoir 60-40 & revtements industriels

    Les niveaux dacceptation de conductivitsont indiqus pour une masse volumiqueapparente de labrasif de 1,7 kg/l.Les limites sont donnes pour les masses vol. 1,4 2,0

    Table 1

    Table 2.

    CONDUCTIVITE MESUREE

    mS/m

    Limite maximale recommande par HEMPEL pour:

    INSPR6A ed7 VALIDITE A CONFIRMER 22/11/07 EMi

    REMaRQuE:

    CRH fra 6x.indd 14 2.3.2011 13:15:20

  • INSPCAL1 ed2 VISSZAIGAZOLSOK ALAPJN MDOSULHAT 06/03/03 EMiINSPR6A ed7 VISSZAIGAZOLSOK ALAPJN MDOSULHAT

    SELS AQUASOLUBLES A LA SURFACEDE LACIER: RELATIONS DE TERMINOLOGIE

    R 6b

    SELS SOLUBLES DANS LEAU A LA SURFACE DE LACIERRELATIONS DE TERMINOLOGIE

    INSPCAL1 ed2 VISSZAIGAZOLSOK ALAPJN MDOSULHAT 06/03/03 EMiINSPR6B ed5 VALIDITE A CONFIRMER 22/11/07 EMi

    Conductivit S/cm mS/m

    0.0 0,0 2,5 0,3 5,0 0,5 7,5 0,75 10,0 1 12,5 1,25 15 1,5 20 2,0 25 2,5 27,5 2,75 40 4 60 6 80 8 125 12,5 185 18,5

    Cl quiv. g/cm mg/m 0,0 0 0,6 6 1,2 12 1,8 18 2,4 24 3 30 3,6 36 4,8 48 6,0 60 6,6 66 9,6 96 14,4 144 19,2 192 30 300 44,4 444

    NaCl quiv. g/cm mg/m 0,0 0 1,0 10 2,0 20 3,0 30 4,0 40 5,0 50 6,0 60 8,0 80 10 100 11 110 16 160 24 240 32 320 50 500 74 740

    NOTE

    6

    15

    2

    3

    4

    Notes:

    Conductivit mesure selon la mthode HEMPEL, page R6c.

    1: Valeur de conductivit maximale recommande par HEMPEL pour les zones immerges en permanence dans leau dminralise, leau potable et leau chaude.

    2: Valeur de conductivit maximale recommande par HEMPEL pour zones immerges, revtements de rservoir avec GUIDES DE RESISTANCE et MULTI-STRENGTH.

    3: Valeur de conductivit maximale recommande par HEMPEL pour zones non immerges, quivaut la conductivit max. accepte par NACE/SSPC SP 12: SC-2.

    4: Equivaut la conductivit max. accepte par NACE/SSPC SP 12: SC-3.

    5: Conductivit max. accepte par la norme de performance IMO pour revtements de protection pour citernes de ballasts ddies dans tous les types de bateaux et le double-fond de vraquiers

    6: Conductivit max. accepte par la norme NORSOK pour la haute mer.

    CRH fra 6x.indd 15 2.3.2011 13:15:21

  • INSPCAL1 ed2 VISSZAIGAZOLSOK ALAPJN MDOSULHAT 06/03/03 EMiINSPR6A ed7 VISSZAIGAZOLSOK ALAPJN MDOSULHAT

    COMMENT DETERMINER:SELS SOLUBLES DANS LEAU A LA SURFACE DE LACIER

    R 6c

    INSPCAL1 ed2 VISSZAIGAZOLSOK ALAPJN MDOSULHAT 06/03/03 EMiINSPR6c ed4 VALIDITE A CONFIRMER 22/11/07 EMi

    PREPARATION:

    * NE PAS dpoussirer ni toucher la zone de test mains nues. Utiliser uniquement des gants propres, si ncessaire.

    * NE PAS toucher la zone de test de lappareil dchantillonnage de quelque faon que ce soit.

    * Un essai aveugle de la contribution propre lappareil A-1250 la conductivit devrait tre effectu pour chaque un nouvel emballage. Utiliser un subjectile sans sel, p. ex. en plastique ou acier lisse lav leau distille et sch lair. Procdure comme ci-dessous. Rsultat = C

    CE QUIL VOUS FAUT:

    - Echantillonneurs Bresle, A-1250.- Seringue, 5 ml plus aiguille.- Sonde de conductivit 0 -2000 S/cm. Prcision 2 S/cm ou mieux - et compensation automatique de la temprature jusqu 25C/77F.- Bcher en verre, diamtre 3,5 cm- Eau distille, ultrapure.

    LA METHODEHEMPEL

    Placer 10 ml deaudistille dans le bcherpropre avec la seringue,c. d. 2 x 5 ml

    Laisser leau lintrieurpendant 1 minute(NB 1re fois unique-ment

    Rsultat final de conductivit = (A - B - C) S/cm

    Cette procdure est conforme la norme ISO 8502-9 lorsquon utilise la table 1 de lapage R 6a pour linterprtation des rsultats.

    Enlever la pellicule protectriceet le mousse. Placer lacellule sur la surface scheet presser pour tanchercompltement.

    Enlever la seringueet la vider dans lebcher original

    Mesurer et noterla conductiviten S/cm.Rsultat = B

    Aspirer leau dans laseringue.Le plus possible ladernire fois

    Injecter environ 3,5 ml deaudistille du bcher dans lamousse du primtre.Maintenir solidement le primtrepour viter les fuites.

    Mesurer la conductiviten S/cm des quelque10 ml dans le bcherRsultat = A

    Compensation de tempraturePAS ncessaire. La sonde lefait automatiquement

    REMaRQuE:

    CRH fra 6x.indd 16 2.3.2011 13:15:21

  • INSPCAL1 ed2 VISSZAIGAZOLSOK ALAPJN MDOSULHAT 06/03/03 EMiINSPR6A ed7 VISSZAIGAZOLSOK ALAPJN MDOSULHAT

    COMMENT DETERMINER:CONDUCTIVITE dABRASIFS MINERAUX

    R 6d

    INSPCAL1 ed2 VISSZAIGAZOLSOK ALAPJN MDOSULHAT 06/03/03 EMiINSPR6d ed3 VALIDITE A CONFIRMER 12/02/03 EMi

    CE QUIL VOUS FAUT:- sonde lectronique de conductivit- balance, 0,1 g- prouvette, 100 ml- 2 bocaux en verre propres, 250 ml- 1 litre deau distille/dminralise Conductivit infrieure 1 mS/m

    PRISE DECHANTILLON:- Collecter les chantillons min. 5 endroits au hasard dans labrasif. Bien mlanger et prendre 100 g du mlange.

    ISO 11127-6

    ABRASIF

    Bocal lav leaudistille et sch

    DECANTER dans le BOCALEN VERRE PROPRE lav leau distille et sch.

    100g 100ml

    100mlDEAU DISTILLEE

    Mesurer la conductivit avec la SONDEDE CONDUCTIVITE lectronique. (mS/m)

    AGITER 5 minutes Laisser reposer 1 heure AGITER 5 minutes

    Consulter R 6a pour linterprtationdes rsultats

    FAIRE TOUTE LANALYSE DEUX (2) FOISSi les rsultats sont 10%, noter la moyenneSi les rsultats dvient de >10%, faire une troisime analyse et noter la moyennedes deux les plus proches.

    CRH fra 6x.indd 17 2.3.2011 13:15:21

  • PRIMAIRES DATELIER R 7a

    INSPR7a ed1 VALIDITE A CONFIRMER 28/07/95 EMi

    Les primaires datelier sont des primaires schage trs rapide destins tre appliqus en couche trs mincede 15-25 microns laide dun quipement automatique et protger les tles et profils dacier durant lafabrication et les priodes de montage jusqu ce que le systme de peinture dfinitif puisse tre appliqu.

    TYPESLes types suivants sont disponibles de nos jours (2003) auprs des fournisseurs rputs:

    Le primaire datelier HEMPEL indiqu nest pas ncessaire repris dans la liste dassortiment standard.

    DUREE DE VIELa dure de vie de protection dun primaire datelier dpend tellement des conditionslocales quon ne devrait jamais donner de dure de vie garantie. La dure de vie relative desdiffrents types dans le mme environnement est la suivante:

    TYPEPVBEPOXY D`OXYDE DE FEREPOXY RICHE EN ZINCSILICATE DE ZINC, teneur moyenne en zincSILICATE DE ZINC, faible teneur en zin

    Qualit HEMPELHEMPELS SHOPPRIMER PVB 1525 HEMPELS SHOPPRIMER E 1528 HEMPELS SHOPPRIMER ZE 1537 HEMPELS SHOPPRIMER ZS 1572 HEMPELS SHOPPRIMER ZS 1589

    PROPRIETES DE SOUDAGE MIG/MAG ou CO2Les primaires datelier influence malheureusement les techniques modernes de soudage et doxycoupage.L ancien soudage llectrode et le plasmacoupage moderne sont trs peu affects. Les primairesdatelier influencent comme suit:

    TYPE

    PVB

    EPOXY D`OXYDE DE FER

    EPOXY RICHE EN ZINC

    SILICATE DE ZINC, teneur moyenne en zinc

    SILICATE DE ZINC, faible teneur en zin

    15 microns

    not rec.

    25 microns

    EXPOSITION ULTERIEURE ET RECOUVREMENT:Le primaire datelier peut tre recouvert avec la plupart des peintures.Notez cependant les restrictions suivantes:

    TYPE:

    PVB

    EPOXY D`OXYDE DE FER

    EPOXY RICHE EN ZINC

    SILICATE DE ZINC, teneur moyenne en zinc

    SILICATE DE ZINC, faible teneur en zinc

    15 microns 25 microns Remarques

    Porosits

    Porosits

    Poros.+ instab. darc

    Instabilit darc

    TYPE:

    PVB

    EPOXY D`OXYDE DE FER

    EPOXY RICHE EN ZINC

    SILICATE DE ZINC, teneur moyenne en zinc

    SILICATE DE ZINC, faible teneur en zinc

    Immersion Silicates de Zn Multi-Strength

    FAIBLE / TRES COURTE FORT APPROPRIE / MAXIMALE

    CRH fra 6x.indd 18 2.3.2011 13:15:22

  • PRIMAIRES DATELIER R 7b

    INSPR7b ed1 VALIDITE A CONFIRMER 28/07/95 EMi

    Avant de pouvoir recouvrir un primaire datelier, il doit tre propre et le primaire datelierrouill et/ou endommag doit tre nettoy mcaniquement ou enlev par sablage suivantspcification. Ceci est obligatoire pour tout primaire datelier avant recouvrement.

    En outre, en fonction de lexposition ultrieure et de la peinture appliquer, il peut trencessaire deffectuer une PREPARATION SECONDAIRE DE SURFACELe diagramme ci-dessous peut servir de guide cet effet:

    PREPARATION SECONDAIRE DE LA SURFACE, indication:

    TYPE:

    PVB

    EPOXY OXYDE DE FER

    EPOXY RICHE EN ZINC

    SILICATE DE ZINC, teneur moyenne en zinc

    SILICATE DE ZINC, faible teneur en zinc

    Immersion Silicates de Zn

    nr

    Multi-Strength

    Sablage abrasif intgral (apparence Sa 3)

    Dcapage intensif la brosse.

    Mcaniquement propre (viter le polissage) pour enlever les sels de zinc

    et la contamination.

    Dcapage lger la brosse pour rendre rugueux et enlever les sels de zinc

    Pas de prparation secondaire de surface.

    REMARQUE: * Pour les REVETEMENTS INTERIEURS DE RESERVOIRS avec GUIDES DE RESISTANCE, vous devez suivre ce qui y est spcifi. * Un panchement excessif dhuile sur les primaires datelier riches en zinc ne peut pas tre nettoy correctement. Ds lors, procder un sablage abrasif de telles zones et dgraisser par aprs.

    EPAISSEUR DU PRIMAIRE DATELIER

    Du fait de lexigence dun schage extrmement rapide, les primaires datelier ontessentiellement une faible rsistance interne (cohsion). Ds lors, toutes les proprits cidessussont bases sur lhypothse que lpaisseur de film est correcte, savoir entre 10 et35 microns et est distribue uniformment sur les tles.

    Si lpaisseur est en excs (voir page R 7c pour lestimation), un dcapage important labrosse est ncessaire pour rduire lpaisseur de film avant le recouvrement, sauf si desspcifications plus exigeantes sont dfinies comme indiqu ci-dessus.

    CRH fra 6x.indd 19 2.3.2011 13:15:22

  • PRIMAIRES DATELIER R 7c

    INSPR7c ed1 VALIDITE A CONFIRMER 28/07/95 EMi

    MESURE DE LEPAISSEUR DE FILMLpaisseur de film sec dun primaire datelier NE PEUT PAS tre mesure directementsur une surface dacier aprs sablage abrasif, simplement parce que la rugosit de lasurface est souvent suprieure lpaisseur du primaire datelier.Les mesures dpaisseur de film humide ne sont pas possibles non plus, le primairedatelier schant trop vite.Ds lors, des mesures spciales doivent tre prises pour ltablissement de lpaisseurdun primaire datelier.

    Deux cas peuvent demander des mesures de lpaisseur dun primaire datelier:1/ Pendant lapplication2/ Quand il est ncessaire de recouvrir le primaire datelier

    DURANT LAPPLICATION:Durant lapplication, lpaisseur de film sec dun primaire datelier doit tre tablie surdes panneaux lisses couverts du primaire datelier en mme temps que lestles/profils.

    Comme une surface lisse prsente une surface plus petite par m2 que la surfaceayant subi un sablage abrasif, la mme quantit de primaire datelier applique surune surface lisse donnera une paisseur de film sec plus leve sur une surfaceayant subi un sablage abrasif.De manire empirique, on a les relations approximativessuivantes:

    AVANT RECOUVREMENT:Comme on ne peut pas utiliser les mesures directes dpaisseur de film sec, on doitutiliser une mthode approximative telle que dcrite ci-dessous ( noter quelpaisseur de film sec peut ce sujet uniquement tre trop leve ou trop faible):

    1/ Calibrez la jauge EFS (lectronique) sur un morceau dacier lisse.2/ Selectionnez 5% des plaques/profils pour le contrle3/ Dfinissez une zone de 1000 x 100 mm sur chacun des plaques/profils selectionns.

    4/ Faites 10 mesures de chacune des zones marques et calculez la moyenne pour chaque zone: AVERAGE

    Epaisseur de film du primaire datelie Rugosit de surface Lisse Rz = Rz = 40 microns 75 micronsRUGOTEST, cca. - N9 N10microns 25 20 15microns 20 15 12

    x x x x x x x x x x

    DECISIONS: LEFS est: OK Dcision Rejete impossible - Pas de valeurs moyennes suprieures 35 microns: *- Maximum 10% des valeurs moyennes * suprieures 35 microns. Aucune suprieure 40 microns:- Pas de valeurs moyennes infrieures 52 microns: *- Maximum 10% des valeurs moyennes infrieures 52 microns. Aucune infrieure 47 microns: *- Nimporte quel autre rsultat: *

    CRH fra 6x.indd 20 2.3.2011 13:15:22

  • pH R 8

    INSPR8 ed 2 VALIDITE A CONFIRMER 11/08/99 EMi

    1/ Les peintures poxy-polyamide et complexe damide conviennentle mieux pour leau contenant des sels, p. ex. leau de mer. Elles sontmoins rsistantes aux acides que les poxy-amines.Les peintures poxy-polyamine et complexe damine conviennentle mieux pour leau contamine par des substances organiques.

    2/ Les silicates de zinc conviennent pour limmersion uniquement silsne sont PAS recouverts.

    3/ Gnralement non pertinent, sauf pour limmersion dans leaude mer

    pH 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13

    ACIDE NEUTRE ALCALIN

    EPANCHEMENT

    ALKYDES

    CAOUTCHOUC CHOLRE

    ACRYLIQUES

    VINYLES

    EPOXY

    POLYURETHANES

    SILICATES DE ZINC

    EXPOSITION CONSTANTE

    ALKYDES

    CAOUTCHOUC CHOLRE

    ACRYLIQUES

    VINYLES

    EPOXY

    POLYURETHANES

    SILICATES DE ZINC

    NON RECOMMANDE

    NON RECOMMANDE

    NON RECOMMANDE

    LES VALEURSDE RESISTANCE sont

    INDICATIVES

    3/

    3/

    1/

    2/

    CRH fra 6x.indd 21 2.3.2011 13:15:22

  • INSPCAL1 ed2 VISSZAIGAZOLSOK ALAPJN MDOSULHAT 06/03/03 EMiINSPR6A ed7 VISSZAIGAZOLSOK ALAPJN MDOSULHAT

    PRISE DEPHOTOS TECHNIQUES

    R 9aGENERAL

    Une documentation photo constitueun complment trs efficace un rapport.

    Les appareils photo de pochemodernes avec autofocus et flashintgr facilitentgrandement la prise de photos.

    MAIS QUEN EST-IL DU SUJET ?Nous donnons ci-dessous quelques directives pour la prise de photos techniques:

    1: Faites toujours une photo densemble en dcrivant lemplacement et laquelle on peut facilement faire rfrence pour les photos de dtail.

    2: Prenez des photos avec les dtails ncessaires pour dcrire laction ou ltat dont vous dsirez parler. Ces photos doivent tre dans la zone de la photo densemble

    3: Les photos peuvent facilement fausser un rapport, p. ex. propos de ltat dune peinture. Ne prenez pas uniquement des photos de zones dfectueuses. Ceci ferait croire au destinataire que lensemble de la zone contrle est entirement dgrade alors quil peut ne sagir en fait que de quelques pour cent. Essayez dquilibrer les photos de zones en bon et mauvais tat en correspondance avec ltendue et le type des dfauts.

    4: Notez toujours immdiatement dans votre carnet ce que reprsente chaque photo, afin quil soit possible de raliser une bonne lgende pour accompagner les photos. Le destinataire du rapport doit tre en mesure de dterminer - le plus rapidement possible - ce que la photo dcrit et o.

    INSPCAL1 ed2 VISSZAIGAZOLSOK ALAPJN MDOSULHAT 06/03/03 EMiINSPR9a ed1 VALIDITE A CONFIRMER 28/07/95 EMi

    CRH fra 6x.indd 22 2.3.2011 13:15:23

  • INSPCAL1 ed2 VISSZAIGAZOLSOK ALAPJN MDOSULHAT 06/03/03 EMiINSPR6A ed7 VISSZAIGAZOLSOK ALAPJN MDOSULHAT

    PRISE DE PHOTOS TECHNIQUESPOUR CARENAGE

    R 9b

    Pour un carnage normal,20 - 25 photos suffisent gnralement.

    Suivez les directives de la page R9a

    POINTS DE PRISEDES PHOTOS :

    1 PONT DE LARRIERE2 PONT DEPUIS LAVANT3 OEuvres mortes ET CARENE4 OEuvres mortes ET CARENE

    PHOTOS DE REFERENCEPour la vrification de ltat - avant le dbut du travail - prenez quatre (4)photos densembles depuis les points montrs sur le schma ci-dessous.

    Les photos de tribord doivent montrer ltat de la zone des oeuvres mortes et de lanti-fouling aussi bien que possible..

    INSPCAL1 ed2 VISSZAIGAZOLSOK ALAPJN MDOSULHAT 06/03/03 EMiINSPR9b ed1 VALIDITE A CONFIRMER 28/07/95 EMi

    1

    23 & 4

    CRH fra 6x.indd 23 2.3.2011 13:15:23

  • IDEN

    TIFI

    CATI

    ON

    DU

    REV

    ETEM

    ENT

    EXIS

    TAN

    T

    REF

    EREN

    CE R

    API

    DE

    R 10

    INSP

    CAL1

    ed2

    VIS

    SZA

    IGA

    ZOL

    SOK

    ALA

    PJ

    N M

    D

    OSU

    LHAT

    06

    /03/

    03

    EMi

    CON

    TR10

    ed1

    VA

    LID

    ITE

    A C

    ON

    FIRM

    ER

    06/

    06/9

    4 E

    Mi

    REM

    ARQ

    UE:

    Ces

    t une

    pro

    cdu

    red

    assi

    stan

    ce p

    our

    urge

    nce

    sur l

    e si

    te.

    Une

    dt

    erm

    inat

    ion

    prc

    ise

    dem

    ande

    des

    inve

    stig

    atio

    nsen

    labo

    rato

    ire.

    Parf

    ois,

    vous

    dev

    ez id

    entifi

    er le

    type

    gn

    riq

    ue d

    u re

    vte

    men

    t exi

    stan

    t util

    is

    pour

    un

    trav

    ail,

    p. e

    x. lo

    rsqu

    une

    rpa

    ratio

    ndo

    it t

    re fa

    ite e

    t qu

    il a

    ETE

    CON

    TRO

    LE q

    ue le

    s in

    form

    atio

    ns s

    ur le

    rev

    tem

    ent e

    xist

    ant n

    e so

    nt P

    AS

    disp

    onib

    les.B

    EREN

    EQU

    IPEM

    ENT:

    Il vo

    us fa

    ut l

    quip

    emen

    t sui

    vant

    :

    D

    ILU

    AN

    T 08

    080,

    DIL

    UA

    NT

    0846

    0, T

    OO

    L CL

    EAN

    ER e

    t chi

    ffons

    .

    OBS

    ERVA

    TIO

    NS

    SUPP

    LEM

    ENTA

    IRES

    :

    *

    Rev

    tem

    ent m

    ou e

    t noi

    r, br

    un fo

    nc

    ou a

    lum

    iniu

    m:

    ==

    => B

    itum

    es*

    Re

    vte

    men

    t dur

    , mai

    s no

    ir, b

    run

    fonc

    ou

    alu

    , ode

    ur d

    e go

    udro

    n au

    gra

    ttag

    e:

    ===>

    Coa

    l tar

    po

    xy*

    Re

    vte

    men

    t far

    inan

    t for

    tem

    ent:

    ===>

    Epo

    xy o

    u ca

    outc

    houc

    chl

    or

    *

    Rev

    tem

    ent p

    rimai

    re g

    ris m

    tal

    ou

    gris

    tre

    , refl

    et m

    tal

    lique

    au

    grat

    tage

    : ==

    => E

    poxy

    au

    zinc

    ou

    silic

    ate

    de z

    inc

    PRO

    CED

    URE

    : *

    N

    etto

    yer l

    a su

    rfac

    e av

    ec u

    n m

    ulsi

    fiant

    pou

    r enl

    ever

    la s

    alet

    et

    le fa

    rinag

    e, n

    oter

    si l

    e re

    vte

    men

    t far

    ine

    fort

    emen

    t.*

    Fr

    otte

    r la

    surf

    ace

    inte

    nsm

    ent p

    enda

    nt 2

    -10

    min

    utes

    ave

    c un

    chi

    ffon

    impr

    gn

    de:

    Le

    rev

    tem

    ent s

    edi

    ssou

    t et p

    eut

    tre

    com

    plt

    emen

    t enl

    ev

    Cao

    utch

    ouc

    chlo

    rAc

    ryliq

    ue, P

    VC (s

    oupl

    e).

    Bitu

    mes

    Ant

    ifoul

    ings

    Le

    rev

    tem

    ent s

    edi

    ssou

    t et p

    eut

    tre

    com

    plt

    emen

    t enl

    ev

    Viny

    le (t

    ype

    dur)

    .G

    oudr

    on-v

    inyl

    e

    Le

    rev

    tem

    ent e

    stfo

    rtem

    ent a

    ffect

    ,pl

    iss

    et/

    ou c

    loqu

    .

    Alk

    yde

    Alk

    ydes

    mod

    ifis

    Epox

    y-es

    ters

    Pas

    ou

    peu

    affec

    tun

    ique

    men

    t par

    084

    60 e

    tTO

    OL

    CLEA

    NER

    Epo

    xy,

    poxy

    mod

    ifi

    Gou

    dron

    min

    ral

    po

    xyPo

    lyur

    tha

    nnes

    Silic

    ates

    de

    zinc

    DIL

    UA

    NT

    0808

    0

    DIL

    UA

    NT

    0846

    0

    TOO

    L CL

    EAN

    ER

    RESI

    STE

    CRH fra 6x.indd 24 2.3.2011 13:15:23

  • INTE

    RVA

    LLES

    DE

    RECO

    UV

    REM

    ENT

    R 11

    INSP

    CAL1

    ed2

    VIS

    SZA

    IGA

    ZOL

    SOK

    ALA

    PJ

    N M

    D

    OSU

    LHAT

    06

    /03/

    03

    EMi

    INSP

    R11

    ed1

    VALI

    DIT

    E A

    CO

    NFI

    RMER

    2

    8/07

    /95

    EM

    i

    La F

    ICH

    E TE

    CHN

    IQU

    E vo

    us d

    onne

    gn

    ral

    emen

    t les

    inte

    rval

    les

    de re

    couv

    rem

    ent

    20

    C/68

    Fet

    pou

    r l

    pais

    seur

    de

    film

    sec

    indi

    que

    .

    Les

    inte

    rval

    les

    de re

    couv

    rem

    ent E

    FFEC

    TIFS

    dp

    ende

    nt d

    e la

    SPE

    CIFI

    CATI

    ON

    , c.

    d. d

    e lE

    FSr

    elle

    , du

    type

    gn

    riq

    ue d

    u pr

    odui

    t de

    reco

    uvre

    men

    t, de

    la c

    ouch

    e et

    du

    num

    ro

    de la

    couc

    he.

    Lors

    quil

    est

    fina

    lem

    ent d

    fini

    2

    0C,

    il d

    oit

    tre

    conv

    erti

    pou

    r da

    utre

    s te

    mp

    ratu

    res.

    Tout

    cec

    i app

    ara

    t nor

    mal

    emen

    t dan

    s la

    SPE

    CIFI

    CATI

    ON

    DE

    TRAV

    AIL

    .

    Si e

    lle n

    est

    pas

    dis

    poni

    ble,

    con

    tact

    ez v

    otre

    repr

    sen

    tant

    HEM

    PEL,

    qui v

    ous

    aide

    ra

    la

    bore

    r les

    info

    rmat

    ions

    nc

    essa

    ires

    .

    CRH fra 6x.indd 25 2.3.2011 13:15:23

  • CA

    RTE

    DE

    COM

    PATI

    BILI

    TE A

    NTI

    FOU

    LIN

    GR

    12

    INSP

    CAL1

    ed2

    VIS

    SZA

    IGA

    ZOL

    SOK

    ALA

    PJ

    N M

    D

    OSU

    LHAT

    06

    /03/

    03

    EMi

    CAAC

    R12

    ed10

    VA

    LID

    ITE

    A C

    ON

    FIRM

    ER

    22/1

    1/06

    EM

    i

    SITU

    ATIO

    N -

    nove

    mbr

    e 20

    06A

    NTI

    FOU

    LIN

    GEX

    ISTA

    NT

    SAN

    S ET

    AIN

    OCE

    AN

    IC

    GLO

    BIC

    OLY

    MPI

    C

    NCT

    RECO

    UV

    REM

    ENT

    AVEC

    :

    LIA

    NT

    INSO

    LUBL

    E(

    bas

    e d

    tai

    n au

    ssi

    bien

    que

    san

    s t

    ain)

    AU

    TOPO

    LISS

    AN

    TSA

    NS

    ETA

    IN

    AU

    TOPO

    LISS

    AN

    TA

    BA

    SE D

    ETA

    INPA

    S D

    E CO

    UCH

    E D

    ACC

    ROCH

    AG

    ENe

    ttoya

    ge

    haut

    e pre

    ssio

    n, m

    in. 4

    00 b

    ars

    N

    otes

    3.1 &

    3.2

    COU

    CHE

    DA

    CCRO

    CHA

    GE

    REQ

    UIS

    E

    N

    etto

    yage

    h

    aute

    pre

    ssio

    n, m

    in. 4

    00 b

    ars

    NO

    TE 1

    & 3

    .2

    HEM

    PEL:

    A

    BA

    SE D

    E NO

    TE 2

    NOT

    E 4 C

    OLO

    PHA

    NE:

    SIL

    YLE:

    NOT

    E 4

    NOTE

    2 A

    CRYL

    ATES

    NO

    TE 2

    NOT

    E 4 D

    E M

    ETA

    N:

    P

    YRRO

    LID

    ON

    E D

    E NO

    TE 2

    NOTE

    4 V

    INYL

    E:

    1 Le

    s lia

    nts i

    nsol

    uble

    s aut

    hent

    ique

    s son

    t dfi

    nis c

    omm

    e b

    ase

    de

    viny

    le o

    u de

    caou

    tcho

    uc ch

    lor

    . Cer

    tain

    s ant

    ifoul

    ings

    li

    ant i

    nsol

    uble

    non

    bas

    sur l

    e vi

    nyle

    ou

    le ca

    outc

    houc

    chlo

    r n

    e de

    vrai

    ent p

    as

    tre

    reco

    uver

    ts sa

    ns co

    nsul

    ter l

    e re

    prs

    enta

    nt H

    EMPE

    L pou

    r con

    seil.

    2 Un

    ique

    men

    t pou

    r sys

    tm

    es an

    tifou

    ling

    app

    lique

    r ave

    c une

    EFS s

    upr

    ieur

    e 2

    50 m

    icron

    s

    Si u

    ne co

    uche

    dac

    croc

    hage

    est

    requ

    ise:

    HE

    MPA

    TEX

    HI-B

    UILD

    463

    30 av

    ec m

    in. 4

    0 m

    icron

    s, ou

    HE

    MPA

    DUR

    4518

    2 av

    ec m

    in. 5

    0 m

    icron

    s

    --->

    NOF:

    Taka

    ta Q

    uant

    um, J

    otun

    : Sea

    Qua

    ntum

    --->

    CM

    P: S

    ea G

    rand

    Prix

    100

    0 &

    2000

    , Kan

    sai: N

    u Tr

    im

    Akz

    o IP

    : Eco

    lofle

    x, Ni

    ppon

    Pai

    nts:

    Ecol

    oflex

    , Kan

    sai E

    xion

    C

    MP:

    Sea

    Gra

    nd P

    rix 1

    00 &

    200

    , KCC

    : AF 7

    95

    Sigm

    a: Al

    phag

    en

    3.1

    Lant

    ifoul

    ing

    doit

    avoi

    r t

    exp

    os

    lea

    u de

    mer

    pen

    dant

    au m

    oins

    12

    moi

    s.3.

    2 Un

    e net

    toya

    ge tr

    s so

    igne

    ux au

    jet d

    eau

    douc

    e sou

    s hau

    te p

    ress

    ion

    est

    n

    cess

    aire a

    fin d

    enlev

    er la

    pein

    ture

    non

    adh

    rent

    e et l

    e lian

    t les

    siv.

    4 Ce

    rtain

    es te

    chno

    logi

    es d

    u m

    arch

    ten

    dent

    ab

    sorb

    er tr

    op d

    eau

    lors

    de

    lexp

    ositi

    on

    leau

    dou

    ce. L

    a rs

    istan

    ce et

    la p

    oros

    it d

    e cell

    es-c

    i (typ

    ique

    men

    t

    base

    dac

    rylat

    e mt

    alliq

    ue) d

    oit

    tre v

    alue

    qu

    ai. Le

    reco

    uvre

    men

    t exig

    era u

    ne

    tech

    niqu

    e de fl

    ash

    coat

    dur

    ant l

    appl

    icatio

    n du

    pre

    mier

    rev

    tem

    ent a

    ntifo

    ulin

    g et

    ,

    selo

    n l

    tat, u

    ne co

    uche

    dac

    croc

    hage

    com

    plt

    e peu

    t tre

    nc

    essa

    ire

    NO

    TES

    CO

    UCH

    E D

    ACC

    ROCH

    AG

    E RE

    QU

    ISE

    PAS

    DE

    COUC

    HE

    DA

    CCRO

    CHAG

    E RE

    QUI

    SE

    CRH fra 6x.indd 26 2.3.2011 13:15:24

  • PRO

    TECT

    ION

    CAT

    HO

    DIQ

    UE

    PAR

    COU

    RAN

    T IM

    POSE

    R 13

    INSP

    CAL1

    ed2

    VIS

    SZA

    IGA

    ZOL

    SOK

    ALA

    PJ

    N M

    D

    OSU

    LHAT

    06

    /03/

    03

    EMi

    INSP

    R13

    ed1

    VALI

    DIT

    E A

    CO

    NFI

    RMER

    28

    /07/

    95

    EMi

    Lors

    quo

    n ut

    ilise

    des

    sys

    tm

    es d

    e pr

    otec

    tion

    cat

    hodi

    que

    par c

    oura

    nt im

    pos

    , la

    tens

    ion

    nce

    ssai

    re p

    our l

    a pa

    ssiv

    atio

    nde

    la c

    oque

    est

    mes

    ure

    en

    cont

    inu

    la

    ide

    dan

    odes

    de

    rf

    renc

    e.Pl

    usie

    urs

    type

    s d

    anod

    es d

    e r

    fre

    nce

    peuv

    ent

    tre

    utili

    ss

    et, c

    omm

    e le

    pot

    enti

    el e

    st n

    orm

    alem

    ent c

    ompa

    r

    lano

    de d

    e r

    fre

    nce

    utili

    se,

    il e

    st im

    port

    ant d

    e co

    nna

    tre

    leur

    s po

    siti

    ons

    rela

    tive

    s.Po

    ur l

    utili

    sati

    on d

    ans

    leau

    de

    mer

    , elle

    s so

    nt m

    ontr

    es

    sur l

    a lig

    ne c

    i-des

    sous

    :

    Lors

    quo

    n te

    ste

    et s

    pci

    fie H

    EMPE

    L, u

    tilis

    ez e

    t fai

    tes

    rf

    renc

    e - s

    auf m

    enti

    on c

    ontr

    aire

    -

    lano

    de d

    e r

    fre

    nce

    auca

    lom

    el s

    atur

    co

    mm

    e ba

    se.

    ZIN

    CH

    ydro

    gne

    Calo

    mel

    satu

    r

    Arg

    ent/

    chlo

    rure

    da

    rgen

    tA

    g/A

    gCl

    Cuiv

    re/s

    ulfa

    te d

    e cu

    ivre

    Cu/C

    uSo4

    CRH fra 6x.indd 27 2.3.2011 13:15:24

  • CAPACITES - VENTILATION R 14

    INSPR14 ed2 VALIDITE A CONFIRMER 30/04/97 EMi

    LES VAPEURS DE SOLVANT SONT PLUS LOURDES QUE LAIR.Ds lors, elles ont toujours tendance aller au fond des espaces confinset, par consquent, leur limination doit toujours avoir lieu par aspirationdepuis la partie basse de ces zones.

    Contrlez lair entrant et lair sortantLextraction par aspiration est la procdure normale - mais pour contrlerentirement le flux de ventilation, on devrait toujours utiliser une arriveforce dair en coopration avec laspiration.Larrive force dair est galement ncessaire pour contrlerlatmosphre dans un espace confin via des dshumidificateurs.

    Parfois, la ventilation gnrale ne suffit pas.Des zones locales lintrieur de lespace confin peuvent ne pas tresuffisamment ventiles via linstallation gnrale de ventilation.Afin dassurer la ventilation des zones locales, des ventilateursantidflagrants portables peuvent tre placs dans ces zones.

    FLUX GENERALDE VENTILATION

    ASPIRATION DEXTRACTIONDANS LE BAS

    VVENTILER AVECVENTILATEUR

    ANTIDEFLAGRANT

    ENTREE DEVENTILATION FORCEE

    DANS LE HAUT

    CRH fra 6x.indd 28 2.3.2011 13:15:24

  • AIRE DE SURFACE REELLE R15a

    INSPR15a ed3 VALIDITE A CONFIRMER 28/11/06 EMi

    AIRE DE SURFACE LISSE

    PROJETEE

    AIRE DE SURFACE TOPOGRAPHIQUE

    REELLE

    RAPPORT DAIRE DE SURFACE (estim). Rz LISSE TOPOGRAPHIQUE microns 30 1 1,27 40 1 1,36 50 1 1,45 60 1 1,54 70 1 1,63

    Vous pouvez penser que ceci affecte la consommation de peinturede la couche primaire, mais ce nest pas le cas avec les spcifications HEMPELstandard - c. d. si la rugosit desurface est spcifie dans la spcification et si on suit lesdirectives de mesure EFS donnes dans ce manuel et dans leCode de bonne pratique HEMPEL 0209-1.

    Une compensation ne devra tre envisage que dans trois cas:

    A: Lors de lapplication de PRIMAIRES DATELIER. Il est fait rfrence aux FICHE STECHNIQUES et la section R7 de ce manuel. Lors de lapplication de PRIMAIRES DATELIER, leur paisseur de film sec est souvent infrieure la rugosit du subjectile et ils schent si rapidement que le film suit le contour de la rugosit.

    B: Lorsque la rugosit de surface dvie de celle spcifie. Dans ce cas, consultez la page R15b.

    C: Sil est fait rfrence la prnorme PrEnISO 19840 dans la spcification, y compris sa section de rfrence normative. Dans ce cas, la compensation devra tre faite en fonction de la rugosit du subjectile. Etudiez attentivement la norme si vous la rencontrez, donc lors de lapplication de la spcification.

    CRH fra 6x.indd 29 2.3.2011 13:15:25

  • VOLUME MORT R 15b

    INSPR15b ed4 VALIDITE A CONFIRMER 28/11/06 EMi

    DE QUOI SAGIT-IL?

    Le VOLUME MORT est normalement dfini comme tant la quantit depeinture requise pour remplir la rugosit de surface cre par le sablageabrasif. Une opinion courante est quune quantit supplmentaire de peintureest ncessaire avant de pouvoir tablir le film protecteur de peinture sur lespics (protection des pics).

    Rz micron 30 45 60 75 90 105 Volume mort : (cm/m) 20 30 40 50 60 70

    COMMENT CALCULER LA PEINTURE NECESSAIRE ? :On peut calculer la peinture comme suit: Aire (m) x volume mort (cm/m) Peinture Volume de matires sches (%) x 10 en litres

    EST-IL NECESSAIRE DE CONSIDERER UN VOLUME MORT ?:La rponse est: EN GENERAL NON !

    pour autant que la rugosit soit spcifie dans la SPECIFICATION DE PEINTURE et queles rgles HEMPEL de calibrage de la jauge EFS aient t suivies.Cette dernire est calibre pour une ligne imaginaire si proche de la ligne de peinturemoyenne imaginaire pour le volume mort quelles peuvent tre considres commeidentiques. Il est fait rfrence au Code de bonne pratique HEMPEL 0209-1.

    QUAND EST-IL NECESSAIRE DE CONSIDERER UN VOLUME MORT ?:

    Lorsque la rugosit de surface dvie de celle spcifie. Dans ce cas, utilisez ladiffrence entre le volume mort dans la spcification et le volume mort correspondant la rugosit observe pour calculer la modification de la consommation de peinture.

    La relation approximative entre la rugosit Rz et le volume mort est:

    CRH fra 6x.indd 30 2.3.2011 13:15:25

  • INSPCAL1 ed2 VISSZAIGAZOLSOK ALAPJN MDOSULHAT 06/03/03 EMiINSPR6A ed7 VISSZAIGAZOLSOK ALAPJN MDOSULHAT

    NETTOYAGE A LEAUDEFINITIONS & NORMES

    R 16a

    INSPCAL1 ed2 VISSZAIGAZOLSOK ALAPJN MDOSULHAT 06/03/03 EMiINSPR16a ed2 VALIDITE A CONFIRMER 30/04/97 EMi

    Leau pour le nettoyage non seulement pour llimination des sels mais pourllimination de la peinture, de la rouille, de lhuile et des dbris devient une mthodedavenir de prparation de la surface.

    Son avantage environnemental, celui de ne pas envoyer de matriau abrasif dans despompes de ballast et de ne pas devoir extraire du matriau abrasif despaces confins sans parler de son excellente aptitude liminer le sel en font un premier choix pourla prparation de surface danciennes structures rouilles telles que p. ex. des citernesde ballast.

    Les mthodes manquent encore de dfinitions tablies des termes et de normes deprparation de surface, mais des activits en ce sens sont largement entames.

    Les meilleurs rsultats ce jour semblent tre la norme commune NACE/SSPC SP12: PREPARATION DE SURFACE ET NETTOYAGE DE LACIER ET DAUTRES MATERIAUXDURS AVANT RECOUVREMENT A LAIDE DE JET DEAU SOUS HAUTE PRESSION ETULTRA HAUTE PRESSION , cite dans les documents suivants:

    DEFINITIONS:

    * Nettoyage leau basse pression (LP WC) Pressions infrieures 340 bars/5.000 psi* Nettoyage leau haute pression (HP WC) Pressions de 340 - 680 bars/5.000 - 10.000 psi* Dcapage leau haute pression (HP WJ) Pressions de 680 - 1.700 bars/10.000 - 25.000 psi* Dcapage leau ultra haute pression (UHP WJ) Pressions suprieures 1.700 bars/25.000 psi

    DEGRES DE PREPARATION VISUELS DU DECAPAGE A LEAU (WJ):

    Condition Description (examen sans grossissement)WJ-1 Une surface WJ-1 sera entirement dbarrasse de la rouille, des revtements, de la calamine et des matires trangres visibles et aura une apparence de mtal mat.WJ-2 Une surface WJ-2 sera nettoye jusqu un fini mat avec au moins 95% de la surface dbarrasss de tous les rsidus visibles et les 5% restants contenant seulement des traces disperses de rouille, revtements et matires trangres.WJ-3 Une surface WJ-3 sera nettoye jusqu un fini mat avec au moins les deux-tiers de la surface dbarrasss de tous les rsidus visibles (sauf la calamine) et le tiers restant contenant seulement des traces disperses de rouille, revtements et matires trangres.WJ-4 Une surface WJ-4 sera dbarrasse uniformment de toute la rouille non adhrente, de la calamine non adhrente et des revtements non adhrents.

    CRH fra 6x.indd 31 2.3.2011 13:15:25

  • INSPCAL1 ed2 VISSZAIGAZOLSOK ALAPJN MDOSULHAT 06/03/03 EMiINSPR6A ed7 VISSZAIGAZOLSOK ALAPJN MDOSULHAT

    NETTOYAGE A LEAUDEFINITIONS & NORMES

    R 16b

    INSPCAL1 ed2 VISSZAIGAZOLSOK ALAPJN MDOSULHAT 06/03/03 EMiINSPR16b ed3 VALIDITE A CONFIRMER 12/08/00 EMi

    DEGRES DE PREPARATION NON VISUELS (SC):

    Etat DescriptionSC-1 Une surface SC-1 est exempte de tous niveaux dtectable de contaminants tels que dtermins laide dun quipement de contrle sur le terrain dont la sensibilit est approximativement celle dun quipement de laboratoire. Les contaminants pris en compte danscette norme sont les chlorures, les sels de fer solubles et les sulfates.SC-2 Une surface SC-2 prsente moins de 7 g/cm de chlorures, moins de 10 g/cm dions fer solubles et moins de 17 g/cm de contaminants sulfates selon vrification laide dune analyse de terrain ou de laboratoire au moyen dun quipement de contrle fiable, reproductible.SC-3 Une surface SC-3 prsente moins de 50 g/cm de chlorures et sulfates selon vrification laide dune analyse de terrain ou de laboratoire au moyen dun quipement de contrle fiable, reproductible.

    Exemple de SPECIFICATION:

    La norme donne lexemple suivant de spcification:

    Toute la surface recouvrir sera nettoye selon NACE/SSPC SP12: WJ-2/SC-1 laide de HP WJ ou UHP WJ; la mthode slectionne finalement par lecontractant sera base sur sa confiance dans les capacits de lquipement et deses composants.

    HEMPEL a publi une rfrence photographique:conforme NACE 5 / SSPC-SP 12, 1995.

    En plus dillustrer les degrs de prparation de divers subjectiles, la rfrencephotographique traite galement des degrs denrouillement instantan,rpartissant ltat denrouillement instantann en trois (3) niveaux:

    * FR-1 * FR-2 * FR-3

    La rfrence photographique peut tre achete au sige de HEMPEL,Copenhague

    Une norme ISO est en cours dlaboration. Lorsquelle sera prte, le numro sera:ISO 8501-4

    REMaRQuE:

    CRH fra 6x.indd 32 2.3.2011 13:15:25

  • REGLES EFS R 17a

    INSPR17a ed2 VALIDITE A CONFIRMER 05/02/03 EMi

    Comment contrler quune spcification est respecte?Combien de mesures prendre ?Comment dcider aprs avoir fait les mesures ?Quelle est lEFS max. ?

    QUESTIONSTRESPERTINENTES

    80-20

    90-10

    Construction navale y compris capacits avec Guides dersistance. Constructions en mer et constructions ctires.

    Conteneurs.

    POURQUOI:

    Le client achte une certaine paisseur de film sec selon la spcification.Idalement, il ne devrait pas obtenir moins.Dans la pratique, nous savons quun travail nest jamais parfait, mais dautre part lesinsuffisances ne devraient pas tre trop grandes ni en quantit (surface) ni enqualit (EFS).

    Cest ici quinterviennent les rgles de dcision telles que p. ex. les 80-20 , 90-10 ou des rgles similaires.

    COMMENT FONCTIONNENT-ELLES?

    Les rgles conviennent pour les surfaces en gnral, mais il vaut toujours mieux con-trler sparment les zones difficiles peindre, p. ex. les faces arrires des bulbes, etc.

    COMBIEN DE MESURES PRENDRE ?

    Laptitude prendre une dcision correcte est invariablement lie la prise dun certainnombre de mesures alatoires. Des directives concernant le nombre de mesures effectuer sont donnes la page R17b.

    COMMENT DECIDER:

    Exemple pour la rgle 80-20 :80-: Aucune valeur ne peut tre infrieure 80% de celle spcifie sans entreprendre de rparation.-20: Pas plus de 20% des mesures peuvent tre dans la plage 80 - 100% de celle spcifie sans entreprendre de rparations.

    De nombreuses autres combinaisons ou valeurs peuvent tre utiliss pour la rgle etla somme ne doit pas ncessairement tre gale 100.Lorsquon lutilise, les valeurs habituelles pour divers segments et zones sont:

    80 - 20 Qualit Quantit (DFT) (Valeurs)

    LEFS ne doit pas tre infrieure 80% de lEFS spcifie

    Maximum 20% des valeurs peuventtre infrieures lEFS spcifie.

    CRH fra 6x.indd 33 2.3.2011 13:15:25

  • REGLES EFS R 17bCOMBIEN DE MESURES PRENDRE ?

    Plusieurs normes internationales et locales sintressent maintenant auxmthodes statistiques pour le contrle de lEFS.A ce jour, tant lISO que la SSPC ont publi des normes.

    Le plan dchantillonnage ci-dessous est cit dans la norme ISO 19840.Pour les dtails, veuillez consulter la norme.

    Veuillez galement consulter les critres standard dacceptation et derefus ainsi que les valeurs spciales de correction standard pour larugosit des surfaces dacier.

    Conteneurs

    Il est trs important de contrler lEFS des conteneurs enraison des valeurs dEFS gnralement faibles spcifiespour ceux-ci et des procdures intensives de fabrication.Ds lors, des contrles trs frquents, de nombreuses mesures etlutilisation de la rgle 90 10 sont ncessaires.Une procdure de mesure diffrente mettant pleinement profitlquipement lectronique moderne est utilise dans le cadre dunsystme intgr dlaboration de rapports.

    Revtements de rservoirs chimiquement rsistants

    Ici galement, lpaisseur de film sec correcte est trsimportante. On recommande 1 dtermination tous les 2 m2.

    Autres normes importantes

    SSPC-PA 2 prendre en note. Lorsquelle est spcifie, veuillez consulter le texte spci-fique de la norme pour les procdures et les rgles de dcision.

    Aire/longueurde la zone

    dinspection m

    jusqu 1de 1 3

    de 3 10de 10 30

    de 30 100

    plus de 100*

    Nombre minimumde mesures

    510152030

    ajouter 10 par trancheentame de 100 m

    ou 100 m

    Nombre maximum demesures pouvant tre

    rptes

    12346

    20% du nombre minimum

    de mesures

    Diviser les surfaces suprieures 1000 m ou m en zones plus petites

    INSPR17b, ed4 VALIDITE A CONFIRMER 17/05/05 EMi

    REMaRQuE:

    REMaRQuE:

    CRH fra 6x.indd 34 2.3.2011 13:15:25

  • TEN

    UE

    EN T

    EMPE

    RATU

    RE D

    ES P

    EIN

    TURE

    S (t

    emp

    ratu

    re d

    e se

    rvic

    e s

    che)

    R 18

    INSP

    CAL1

    ed2

    VIS

    SZA

    IGA

    ZOL

    SOK

    ALA

    PJ

    N M

    D

    OSU

    LHAT

    06

    /03/

    03

    EMi

    INSP

    R18

    ed1

    VALI

    DIT

    E A

    CO

    NFI

    RMER

    2

    8/07

    /95

    EM

    i

    La F

    ICH

    E TE

    CHN

    IQUE

    don

    ne

    gale

    men

    t des

    info

    rmat

    ions

    spc

    ifiqu

    es su

    r la

    tenu

    e en

    tem

    pra

    ture

    des

    pro

    duits

    en

    ques

    tion.

    ALK

    YDES

    BITU

    MES

    CAO

    UTC

    HO

    UC

    CHLO

    RES

    ACR

    YLIQ

    UES

    VIN

    YLES

    EPO

    XY

    +P.

    U.

    ++

    SILI

    CATE

    S

    ++

    SILI

    CON

    ES

    Conv

    ient

    pou

    r ser

    vice

    s

    ec c

    ontin

    uLa

    ptitu

    de d

    pen

    d de

    la p

    igm

    enta

    tion.

    Au-

    dess

    us d

    e 40

    0C,

    seu

    ls le

    s pi

    gmen

    ts a

    lum

    iniu

    m c

    onvi

    enne

    nt.

    Conv

    ient

    uni

    quem

    ent p

    our s

    ervi

    ce te

    mpo

    raire

    de

    cour

    te d

    ure

    Ne

    pas

    dpa

    sser

    la te

    mp

    ratu

    re m

    axim

    ale.

    Le

    liant

    se

    dco

    mpo

    se.

    C

    -40

    -20

    0 20

    40

    60

    80

    12

    0 16

    0 20

    0 40

    0

    600

    F

    -40

    -4

    32

    68

    104

    140

    176

    248

    320

    392

    752

    111

    2

    Les

    ml

    ange

    s de

    lian

    ts o

    ntg

    nra

    lem

    ent u

    ne te

    nue

    ente

    mp

    ratu

    re in

    term

    dia

    ire

    celle

    des

    lian

    ts c

    onst

    itutif

    s.N

    otez

    que

    le s

    igne

    est

    gale

    men

    t val

    able

    pour

    les

    ml

    ange

    s de

    lian

    ts.

    REM

    aRQu

    E:

    REM

    aRQu

    E:

    REM

    aRQu

    E:

    FIGY

    ElEM

    !

    CRH fra 6x.indd 35 2.3.2011 13:15:26

  • INSPCAL1 ed2 VISSZAIGAZOLSOK ALAPJN MDOSULHAT 06/03/03 EMiINSPR6A ed7 VISSZAIGAZOLSOK ALAPJN MDOSULHAT

    ESTIMER LA TAILLEDES ZONES AFFECTEES.

    R 19a

    INSPCAL1 ed2 VISSZAIGAZOLSOK ALAPJN MDOSULHAT 06/03/03 EMiINSPR19a ed1 VALIDITE A CONFIRMER 28/07/95 EMi

    Le systme de rapport de carnage de HEMPEL fait souvent appel un systmedestimation des surfaces utilisant un petit nombre de caractristiques faciles estimer:

    Ce systme se divise en 5 groupes simples:

    DISPERSE 2% LOCALISE

    GROUPE012345

    SURFACE DEFECTUEUSE %0

    25100

    EXEMPLES:2L signifie 2-5 % de zones

    dfectueuses avec desdfauts localiss.

    2L signifie 0-2 % de zonesdfectueuses avec des

    dfauts disperss.

    CRH fra 6x.indd 36 2.3.2011 13:15:26

  • INSPCAL1 ed2 VISSZAIGAZOLSOK ALAPJN MDOSULHAT 06/03/03 EMiINSPR6A ed7 VISSZAIGAZOLSOK ALAPJN MDOSULHAT

    ESTIMER LA TAILLEDES ZONES AFFECTEES.

    R 19b

    INSPCAL1 ed2 VISSZAIGAZOLSOK ALAPJN MDOSULHAT 06/03/03 EMiINSPR19b ed1 VALIDITE A CONFIRMER 28/07/95 EMi

    Le systme de rapport de carnage de HEMPEL fait souvent appel un systmedestimation des surfaces utilisant un petit nombre de caractristiques faciles estimer:

    DISPERSE 5% LOCALISE

    CRH fra 6x.indd 37 2.3.2011 13:15:26

  • INSPCAL1 ed2 VISSZAIGAZOLSOK ALAPJN MDOSULHAT 06/03/03 EMiINSPR6A ed7 VISSZAIGAZOLSOK ALAPJN MDOSULHAT

    ESTIMER LA TAILLEDES ZONES AFFECTEES.

    R 19c

    INSPCAL1 ed2 VISSZAIGAZOLSOK ALAPJN MDOSULHAT 06/03/03 EMiINSPR19c ed1 VALIDITE A CONFIRMER 28/07/95 EMi

    Le systme de rapport de carnage de HEMPEL fait souvent appel un systmedestimation des surfaces utilisant un petit nombre de caractristiques faciles estimer:

    DISPERSE 25% LOCALISE

    CRH fra 6x.indd 38 2.3.2011 13:15:27

  • INSPCAL1 ed2 VISSZAIGAZOLSOK ALAPJN MDOSULHAT 06/03/03 EMiINSPR6A ed7 VISSZAIGAZOLSOK ALAPJN MDOSULHAT

    CATEGORIES DE CORROSIVITEISO 12944-2

    R 20

    INSPCAL1 ed2 VISSZAIGAZOLSOK ALAPJN MDOSULHAT 06/03/03 EMi INSPR20 ed1 VALIDITE A CONFIRMER 15/08/00 EMi

    La norme ISO 12944 a introduit un systme de caractrisation pour lacorrosivit des environnements. Vous trouverez de nombreux environnementscaractriss par une simple abrviation comme suit:

    CATEGORIES DEXPOSITION ATMOSPHERIQUEExemples denvironnements typiques de climat

    tempr ( titre dinformation uniquement)Catgorie de

    corrosivit

    C1trs faible

    C2faible

    C3moyenne

    C4leve

    C5-Itrs leve

    (industrielle)

    C5-Mtrs leve

    (marine)

    Pertedpaisseur

    de lacierdoux microns

    =< 1.3

    >1.3 - 25

    >25 - 50

    >50 - 80

    >80 - 200

    >80 - 200

    Extrieur-

    Atmosphres faibleniveau de pollution.Gnralement des

    zones ruralesAtmosphres

    urbaines et industrielles,pollution modre parle dioxyde de soufre.

    Zones ctires faible salinit.

    Zones industrielleset ctires

    salinit modre.Zones industrielles humidit leve

    et atmosphre agressive

    Zones ctireset en mer

    salinit leve.

    Intrieur

    Btiments chauffs atmosphre propre, p.ex. bureaux, magasins,

    coles, htelsBtiments non chauffs

    avec possibilit decondensation, p. ex.

    entrepts, halls de sportLocaux de production

    humidit leve etpollution de lair, p. ex.

    usines alimentaire,blanchisseries,

    brasseries, laiteries.Usines chimiques,

    piscines, chantiers deconstruction maritime.

    Btiments ou zones aveccondensation quasi

    permanente et pollutionleve.

    Btiments ou zones aveccondensation quasi

    permanente et pollutionleve.

    Catgorie

    Im1

    Im2

    Im3

    Environnement

    Eau douce

    Eau de mer oueau saumtre

    Sol

    Exemples denvironnementset de structures

    Installations de rivire,centrales hydrolectriques

    Zones portuaires avec structures tellesque portes-cluses, jetes;Structures de haute mer.

    Rservoirs enterrs, pilots dacier,tuyauteries dacier.

    CATEGORIES POUR IMMERSION DANS LEAU ET MATERIEL ENTERRE

    Pour les dtails exacts de cette norme ISO tendue, y compris 8 sections comprenant tous lesaspects de la protection contre la corrosion par les revtements, veuillez consulter la normeproprement dite.

    CRH fra 6x.indd 39 2.3.2011 13:15:27

  • ECHELLES DE VENT R 21

    INSPR21 ed1 VALIDITE A CONFIRMER 05/03/03 EMi

    Pouvons-nous peindre aujourdhui ?

    Cela dpend non seulement de lhumidit et de la temprature de lair, mais, pour lapeinture en extrieur, le vent peut galement devenir un facteur important:

    Nous donnons ci-dessous les chelles de vent standard utilises et descommentaires concernant laptitude pour lapplication par pulvrisation airless.

    0 32 118 -

    Calme

    Trs lgre brise

    Lgre brise

    Petite brise

    Jolie brise

    Bonne brise

    Forte brise

    Grand frais

    Coup de vent

    Fort coup de vent

    Tempte

    Violente tempte

    Ouragan

    Peinture possible avecun facteur de

    consommation standard.Peinture possible avec

    un facteur deconsommation excessif.

    Grave risque depulvrisation sche

    Peinture impossible.

    Nombre Vitesse du vent Description Commentaires Beaufort (force) noeuds mph m/s km/h OMM

    Mme aux faibles vitesses du vent, les conditions locales, p. ex. entre des rservoirs,peuvent crer des vents plus forts que la moyenne et rendre critique lapplicationpar pulvrisation dans ces zones.Des crans appropris peuvent rduire leffet du vent, ils doivent tre maintenusdurant tout le processus de schage, vu que des vents puissants tendent galement former une peau sur les revtements frachement appliqus et provoquer ainsi lartention de solvant.Lapplication la brosse et au rouleau est beaucoup moins affecte par le vent.

    CRH fra 6x.indd 40 2.3.2011 13:15:27

  • DESINFECTION DE CAPACITES R 22

    INSPR22 ed1 VALIDITE A CONFIRMER 03/03/2003 EMi

    La dsinfection des rservoirs et lutilisation de produits chimiques de dsinfectionpour le nettoyage de cales sont de plus en plus courants.

    Les rservoirs deau potable sont dsinfects et leau requiert souvent une conservationsupplmentaire, mais les cales et les rservoirs de produits chimiquespeuvent galement demander une dsinfection avant le chargement suivant

    Des discussions supplmentaires apparaissent quant la dsinfection des citernesde ballast afin dviter de transporter de la flore biologique autour du monde.

    Les produits chimiques de dsinfection les plus utiliss sont base de chlore, p. ex.lhypochlorite de soude ou la chloramine, mais lhydrognoperoxyde sutilise de plusen plus souvent vu quil nest pas ncessaire de lliminer aprs la dsinfection unremplissage leau suffit.

    Les produits chimiques de dsinfection sont tous dangereux pour les revtements certaines rgles doivent tre observes afin dviter des dommages aux revtements:

    Rgles respecter:

    * Bien mlanger et laisser reposer la peinture avant lapplication. Ne pas appliquer une paisseur excessive et attendre le temps correct de schage et de ventilation entre les couches, surtout pour les peintures solvantes.* Respectez les limites de temprature durant lapplication et le schage/durcissement afin dviter le risque dexsudation.* Le revtement doit tre entirement durci et exempt de solvant avant dexcuter la dsinfection, c. d. au moins 7 - 10 jours 20 C avec une ventilation adquate.* Eviter autant que possible la dsinfection intervalles de moins de 1 mois. Vrifier que le systme complet est inclus, y compris les vannes, tuyauteries et flexibles.

    Concentrations maximales recommandes pour lutilisationdans des capacites et cales (max. 35C/95F):

    Hypochlorite de soude Hydrognoperoxyde DESINFECTION CONSERVATION DESINFECTIONSYSTEME DE PEINTURE

    chimiquementrsistant

    Coal tar poxy

    Epoxymodifi

    Epoxy-polyamideEpoxy-polyamineEpoxy phnolique

    Conc. max. ppm

    50

    50

    50100100

    Heuresmax.

    4

    4

    121224

    Conc max.ppm

    pas pertinent

    1

    366

    Conc. max.. %

    0,25

    0,25

    0,511

    Heuresmax.0,5

    0,5

    111

    Quantit dhypochlorite de soude (solution 10-15%) ajouter 1000 litres deau douce pour former une solution de:

    DESINFECTION CONSERVATION Pour obtenir une conc. de: Ajoutez Pour obtenir une conc. de: Ajoutez 50 ppm 330 ml 1 ppm 7 ml 100 ppm 660 ml 3 ppm 20 ml 6 ppm 40 ml

    CRH fra 6x.indd 41 2.3.2011 13:15:28

  • ALPHABET PHONETIQUE R 23

    INSPR23 ed1 VALIDITE A CONFIRMER 17/05/05 EMi

    Il existe en ralit de nombreux alphabets phontiques, mais le plus utilisde nos jours pour la communication technique est lalphabet phontique OTAN.

    Il a t dvelopp dans les annes 1950 de faon tre prononable pour tous les allis de lOTAN.

    Chiffre Prononcer

    0 ziro (zro)

    1 ouann (un)

    2 tou (deux)

    3 tri (trois)

    4 for (quatre)

    Chiffre Prononcer

    5 faf (cinq)

    6 siks (six)

    7 svenn (sept)

    8 it (huit)

    9 nane (neuf)

    Chiffre Prononcer

    , dcimol (virgule)

    . (foul) stop (point)

    Lettre Prononcer

    A al fa(Alpha)

    B bra vo(Bravo)

    C char li(Charlie)

    D del ta(Delta)

    E ko(Echo)

    F fox trott(Foxtrot)

    G golf(Golf)

    H ho tel(Hotel)

    I inn dia(India)

    Lettre Prononcer

    J ju liett(Juliet)

    K ki lo(Kilo)

    L li ma(Lima)

    M mak(Mike)

    N no vember(November)

    O oss car(Oscar)

    P pa pa(Papa)

    Q k bek(Quebec)

    R rom o(Romeo)

    Lettre Prononcer

    S Sier ra(Sierra)

    T Tan go(Tango)

    U uni forme(Uniform)

    V vik tor(Victor)

    W ouiss ki(Whiskey)

    X iks r(X-ray)

    Y yan ki(Yankee)

    Z zou lou(Zulu)

    CRH fra 6x.indd 42 2.3.2011 13:15:28

  • INSPTABLES 28/07/95 EMi

    TABLESde

    CONVERSIONSTRANSFORMATIONS

    et CALCULS

    CRH fra 7.indd 1 1.3.2011 23:54:59

  • TEMPERATURE T1

    INSPT1 ed1 28/07/95 EMi

    TEMPERATURE CONVERSION TABLE

    C F C F C F -10 14 20 68 130 266 -9 16 21 70 140 284 -8 18 22 72 150 302 -7 19 23 73 160 320 -6 21 24 75 170 338 -5 23 25 77 180 356 -4 25 26 79 190 374 -3 27 27 81 200 392 -2 28 28 82 225 437 -1 30 29 84 250 482 0 32 30 86 275 527 1 34 32 90 300 572 2 36 34 93 325 617 3 37 36 97 350 662 4 39 38 100 375 707 5 41 40 104 400 752 6 43 42 108 425 797 7 45 44 111 450 842 8 46 46 115 475 887 9 48 48 118 500 932 10 50 50 122 525 977 11 52 55 131 550 1022 12 54 60 140 575 1067 13 55 65 149 600 1112 14 57 70 158 625 1157 15 59 75 167 650 1202 16 61 85 185 675 1247 17 63 95 203 700 1292 18 64 100 212 725 1337 19 66 110 230 750 1382 20 68 120 248 775 1427 Pour convertir De En Calculez Celsius Fahrenheit (9/5 * C) + 32 Fahrenheit Celsius 5/9 * (F - 32)

    CRH fra 7.indd 2 1.3.2011 23:55:00

  • TABLES DE CONVERSION T2

    INSPT2 ed3 13/05/95 EMi

    Pour convertir Multipliez par

    Distance:

    Surface:

    Volume:

    Surface/volume:

    Poids:

    Masse

    volumique

    Pression:

    Vitesse

    Force

    Puissance

    Energie

    COV:

    micron

    centimtres (cm)

    mtre

    mtre

    km

    km

    mtres carrs (m)

    litre

    litre

    m3

    m2/litre

    m2/litre

    kg

    g/cm3

    kg/litre

    atm

    atm

    atm

    bar

    bar

    kgf/cm2

    kgf/cm2

    N/mm2

    m/s

    km/h

    km/h

    N

    kW

    kW

    kWh

    kWh

    kcal

    g/litre

    mil

    pouces

    pieds

    yards

    mile nautique

    mile

    pieds carrs

    gallon US

    gallon imp.

    ft3

    sq.ft/gallon US

    sq.ft/gallon imp.

    lbs

    lb/in3

    lbs/US gallon

    bar

    kqf/cm2

    p.s.i.

    kgf/cm2

    p.s.i.

    p.s.i.

    MPa

    MPa

    ft/s

    mile/h

    nuds

    Ibf

    cheval-vapeur

    kcal/h

    Btu

    Kcal

    Btu

    lbs/gallon US

    0,04

    0,3937

    3,2808

    1,09361

    0,5396

    0,621

    10,764

    0,264

    0,22

    35,315

    40,74

    48,93

    2,205

    0,036

    8,344

    1,013

    1,033

    14,7

    1,02

    14,5

    14,22

    0,098

    1

    3,281

    0,621

    0,54

    0,225

    1,341

    859,9

    3412

    859,9

    3,968

    0,00834

    25

    2,54

    0,304

    0,9144

    1,853

    1,609

    0,0929

    3,785

    4,55

    0,0283

    0,024

    0,020

    0,4536

    27,68

    0,11985

    0,987

    0,968

    0,068

    0,98

    0,069

    0,07

    10,2041

    1

    0,305

    1,609

    1,852

    4,448

    0,746

    0,0012

    0,0003

    0,0012

    0,252

    119,904

    CRH fra 7.indd 3 1.3.2011 23:55:00

  • EPAISSEUR DE FILM HUMIDE T3

    INSPT3 ed1 25/07/95 EMi

    Les paisseurs de film humide ci-dessous correspondent exactement aux paisseurs de film sec.Dans la pratique, utilisez toujours la dent de votre jauge EFH qui est la premire ci-dessus de lEFH indique.

    DILUTION : La dilution affecte le volume dextrait sec de la peinture. Calculez le volume dextrait sec aprs dilution avant dutiliser les tables ci-dessous. 100 Calculez comme suit: %ES FICHE TECHNIQUE * (100+%DILUTION)

    MICRON % EXTRAIT SEC SEC 50 55 60 65 70 75 80 85 90 95 100 40 80 45 90 50 100 91 EPAISSEUR DE FILM HUMIDE 55 110 100 MICRON 60 120 109 100 65 130 118 108 70 140 127 117 108 100 80 160 145 133 123 114 107 100 90 180 164 150 138 129 120 113 106 100 100 200 182 167 154 143 133 125 118 111 105 100 125 250 227 208 192 179 167 156 147 139 132 125 150 300 273 250 231 214 200 188 176 167 158 150 175 318 292 269 250 233 219 206 194 184 175 200 333 308 286 267 250 235 222 211 200 225 346 321 300 281 265 250 237 225 250 385 357 333 313 294 278 263 250 275 393 367 344 324 306 289 275 300 429 400 375 353 333 316 300 350 467 438 412 389 368 350 400 500 471 444 421 400 450 529 500 474 450 500 556 526 500

    MICRON % EXTRAIT SEC SEC 15 20 25 30 35 40 45 50 55 60 15 100 75 60 50 43 20 133 100 80 67 57 EPAISSEUR DE FILM HUMIDE 25 167 125 100 83 71 63 56 MICRON 30 200 150 120 100 86 75 67 60 55 35 175 140 117 100 88 78 70 64 58 40 200 160 133 114 100 89 80 73 67 45 180 150 129 113 100 90 82 75 50 200 167 143 125 111 100 91 83

    PEINTURES A POUVOIR COUVRANT ELEVE & A HAUT EXTRAIT SEC

    EMAUX ET PRIMAIRES DATELIER

    CRH fra 7.indd 4 1.3.2011 23:55:01

  • VOLUME DEXTRAIT SEC APRES DILUTION T4

    INSPT4 ed2 29/04/97 EMi

    Le volume dextrait sec dune peinture est affect par la dilution. Plus on dilue plus le volume dextrait sec de la peinture est faible.Le volume dextrait sec rsultant est donn ci-dessous pour des rapports de dilution typiques:

    VOLUME DE MATIERES SECHES SELON FICHE % DILUTION TECHNIQUE (%) 2,5 5 7,5 10 12,5 15 17,5 20 VOLUME DEXTRAIT SEC RESULTANT (%) 20 20 19 19 18 18 17 17 17 25 24 24 23 23 22 22 21 21 30 29 29 28 27 27 26 26 25 35 34 33 33 32 31 30 30 29 40 39 38 37 36 36 35 34 33 45 44 43 42 41 40 39 38 38 50 49 48 47 45 44 43 43 42 55 54 52 51 50 49 48 47 46 60 59 57 56 55 53 52 51 50 65 63 62 60 59 58 57 55 54 70 68 67 65 64 62 61 60 58 75 73 71 70 68 67 65 64 63 80 78 76 74 73 71 70 68 67 85 83 81 79 77 76 74 72 71 90 88 86 84 82 80 78 77 75 95 93 90 88 86 84 83 81 79 100 98 95 93 91 89 87 85 83

    CRH fra 7.indd 5 1.3.2011 23:55:01

  • TABLE DE POINT DE ROSEE T5

    INSPT5 ed2 05/03/03 EMi

    Ci-dessous, on donne les points de rose en C pour un certain nombre de situations, tels que dtermines par votre psychromtre fronde.

    Si vous ne pouvez pas trouver exactement les indications de votre psychromtre fronde, cherchez celle un niveau plus haut tant en %HR quen temprature et celle correspon-dant un niveau infrieur et interpolez linairement entre elles

    HUMIDITE RELATIVE TEMPERATURE DE BULBE SEC C %HR 0 2,5 5 7,5 10 12,5 15 17,5 20 22,5 25 20 na na na -14 -12 -9,8 -7,7 -5,6 -3,6 -1,5 0,5 25 na na na -11 -9,1 -6,9 -4,8 -2,7 -0,6 1,5 3,6 30 na na na -8,9 -6,7 -4,5 -2,4 -0,2 1,9 4,1 6,2 35 na na -9,1 -6,9 -4,7 -2,5 -0,3 1,9 4,1 6,3 8,5 40 na na -7,4 -5,2 -2,9 -0,7 1,5 3,8 6,0 8,2 10,5 45 na na -5,9 -3,6 -1,3 0,9 3,2 5,5 7,7 10,0 12,3 50 na na -4,5 -2,2 0,1 2,4 4,7 7,0 9,3 11,6 13,9 55 na na -3,3 -0,9 1,4 3,7 6,1 8,4 10,7 13,0 15,3 60 na -4,4 -2,1 0,3 2,6 5,0 7,3 9,7 12,0 14,4 16,7 65 na -3,4 -1,0 1,4 3,7 6,1 8,5 10,9 13,2 15,6 18,0 70 na -2,4 0,0 2,4 4,8 7,2 9,6 12,0 14,4 16,8 19,1 75 na -1,5 1,0 3,4 5,8 8,2 10,6 13,0 15,4 17,8 20,3 80 na -0,6 1,9 4,3 6,7 9,2 11,6 14,0 16,4 18,9 21,3 85 na 0,2 2,7 5,1 7,6 10,1 12,5 15,0 17,4 19,9 22,3 90 na 1,0 3,5 6,0 8,4 10,9 13,4 15,8 18,3 20,8 23,2 95 na 1,8 4,3 6,8 9,2 11,7 14,2 16,7 19,2 21,7 24,1 100 0,0 2,5 5,0 7,5 10,0 12,5 15,0 17,5 20,0 22,5 25,0

    HUMIDITE RELATIVE TEMPERATURE DE BULBE SEC C %HR 25 27,5 30 32,5 35 37,5 40 42,5 45 47,5 50 20 0,5 2,6 4,7 6,7 8,8 10,8 12,9 14,9 17,0 19,0 21,0 25 3,7 5,8 7,9 10,0 12,1 14,2 16,3 18,4 20,5 22,6 24,7 30 6,3 8,5 10,6 12,8 14,9 17,1 19,2 21,4 23,5 25,7 27,8 35 8,5 10,7 13,0 15,1 17,3 19,5 21,7 23,9 26,1 28,3 30,5 40 10,5 12,8 15,0 17,2 19,5 21,7 23,9 26,2 28,4 30,6 32,8 45 12,3 14,6 16,8 19,1 21,4 23,6 25,9 28,2 30,4 32,7 34,9 50 13,9 16,2 18,5 20,8 23,1 25,4 27,7 30,0 32,3 34,5 36,8 55 15,4 17,7 20,0 22,4 24,7 27,0 29,3 31,6 33,9 36,3 38,6 60 16,7 19,1 21,4 23,8 26,1 28,5 30,8 33,2 35,5 37,8 40,2 65 18,0 20,4 22,8 25,1 27,5 29,9 32,2 34,6 36,9 39,3 41,7 70 19,2 21,6 24,0 26,4 28,8 31,1 33,5 35,9 38,3 40,7 43,1 75 20,3 22,7 25,1 27,5 29,9 32,4 34,8 37,2 39,6 42,0 44,4 80 21,3 23,8 26,2 28,6 31,1 33,5 35,9 38,3 40,8 43,2 45,6 85 22,3 24,8 27,2 29,7 32,1 34,6 37,0 39,5 41,9 44,4 46,8 90 23,3 25,7 28,2 30,7 33,1 35,6 38,1 40,5 43,0 45,5 47,9 95 24,1 26,6 29,1 31,6 34,1 36,6 39,1 41,5 44,0 46,5 49,0 100 25,0 27,5 30,0 32,5 35,0 37,5 40,0 42,5 45,0 47,5 50,0

    C 0 5 10 15 20 25 30 35 40 45 50 F 32 41 50 59 68 77 86 95 104 113 122

    CRH fra 7.indd 6 1.3.2011 23:55:01

  • Le DIAGRAMME de MOLLIER (ix) T6

    INSPT6 ed2 29/04/97 EMi

    Le diagramme de MOLLIER ou diagramme ix est trs utile pour dterminer les conditi-ons dhumidit.Il peut tre utilis pour les calculs de point de rose. Il peut galement tre utilis pour calculer combien deau il y a dans lair et comment on doit en enlever pour atteindre lhumidit relative requise.Ces dernires proprits peuvent tre trs utiles lors de travaux de revtement dun rservoir.

    Pour lutilisation correcte du diagramme, veuillez consulter la littrature

    correspondante

    TENEUR EN EAU g/kg dair sec

    TEM

    PRA

    TURE

    D

    egC

    CRH fra 7.indd 7 1.3.2011 23:55:02

  • TABL

    E DE C

    ORRE

    SPON

    DANC

    E POU

    R TU

    BULU

    RES D

    E PUL

    VERI

    SATI

    ON A

    IRLE

    SS (i

    ndica

    tive)

    T7a

    INSP

    CAL1

    ed2

    PLA

    TNO

    ST P

    OD

    LH

    O

    VE

    N

    06/0

    3/03

    EM

    iIN

    SPT7

    a ed

    1 VA

    LID

    ITE

    A C

    ON

    FIRM

    ER

    28/0

    7/95

    EM

    i

    AN

    GLE

    DE

    O

    RIFI

    CE

    GRA

    CO

    DeV

    ILBI

    SS

    BIN

    KS

    SPRA

    YIN

    G

    ATLA

    S SP

    EE-

    DEL

    AVA

    N

    NO

    RDSO

    N

    WA

    GN

    ER D

    ISPE

    RSIO

    N

    EQU

    IV.

    SY

    STEM

    S CO

    PCO

    FL

    O

    95

    .0

    24

    924

    c2

    495

    .0

    26

    926

    JAC-

    44

    9-26

    90

    9501

    TC

    6895

    -000

    1

    c269

    5

    .029

    92

    9

    c299

    5 00

    45/2

    0

    .0

    31

    931

    9-

    3190

    95

    015T

    C 68

    95-0

    015

    c3

    195

    .0

    36

    936

    9-

    3690

    95

    02TC

    68

    95-0

    002

    c3

    695

    0068

    /20

    80

    .0

    17

    817

    0014

    /16

    .018

    JAC-

    41

    9-18

    80

    8000

    50TC

    68

    80-0

    050

    702-

    188

    c188

    0

    818

    .019

    81

    9

    .021

    82

    1

    9-21

    80

    8000

    67TC

    68

    80-0

    067

    702-

    218

    c218

    0 00

    20/1

    6 82

    1

    .0

    23

    823

    c2

    480

    0030

    /16

    .026

    82

    6

    9-26

    80

    8001

    TC

    6880

    -000

    1 70

    2-26

    8 c2

    680

    82

    6

    .0

    29

    829

    c2

    980

    0045

    /16

    .031

    83

    1

    9-31

    80

    8001

    5TC

    6880

    -001

    5 70

    2-31

    8 c3

    180

    83

    1

    60-

    .0

    17

    617

    0014

    /12

    65

    .0

    18

    JA

    C-31

    9-

    1860

    65

    0050

    TC

    6865

    -005

    0

    c186

    5

    618

    .019

    61

    9

    00

    20/1

    2

    .0

    21

    621

    9-

    2160

    65

    0067

    TC

    6865

    -006

    7

    c216

    5

    621

    .023

    62

    3

    00

    30/1

    2

    .0

    26

    626

    9-

    2660

    65

    01TC

    68

    65-0

    01

    c2

    665

    62

    6

    .0

    29

    629

    c2

    965

    0045

    /12

    .031

    63

    1

    9-31

    60

    6501

    5TC

    6865

    -001

    5

    c316

    5

    631

    .036

    63

    6

    9-36

    60

    6502

    TC

    6865

    -000

    2

    c366

    5 00

    68/1

    2 63

    6

    ( s

    uivr

    e)

    CRH fra 7.indd 8 1.3.2011 23:55:02

  • TABL

    E DE C

    ORRE

    SPON

    DANC

    E POU

    R TU

    BULU

    RES D

    E PUL

    VERI

    SATI

    ON A

    IRLE

    SS (i

    ndica

    tive)

    T7b

    INSP

    CAL1

    ed2

    PLA

    TNO

    ST P

    OD

    LH

    O

    VE

    N

    06/0

    3/03

    EM

    iIN

    SPT7

    b ed

    1 VA

    LID

    ITE

    A C

    ON

    FIRM

    ER

    28/0

    7/95

    EM

    i

    AN

    GLE

    DE

    O

    RIFI

    CE

    GRA

    CO

    DeV

    ILBI

    SS

    BIN

    KS

    SPRA

    YIN

    G

    ATLA

    S SP

    EE-

    DEL

    AVA

    N

    NO

    RDSO

    N

    WA

    GN

    ER D

    ISPE

    RSIO

    N

    EQU

    IV.

    SY

    STEM

    S CO

    PCO

    FL

    O

    50

    .0

    17

    517

    0014

    /08

    .018

    JAC-

    44

    9-18

    50

    5000

    50TC

    68

    50-0

    050

    702-

    185

    c185

    0

    518

    .019

    51

    9

    .021

    52

    1

    9-21

    50

    5000

    67TC

    68

    50-0

    067

    702-

    215

    c215

    0 00

    20/0

    8 52

    1

    .0

    23

    523

    0030

    /08

    .026

    52

    6

    9-26

    50

    5001

    TC

    6850

    -000

    1 70

    2-26

    5 c2

    650

    52

    6

    .0

    29

    529

    JAC-

    41

    00

    45/0

    8

    .0

    31

    531

    9-

    3150

    6850

    -001

    5 70

    2-31

    5 c3

    150

    53

    1

    40

    .015

    41

    5 JA

    C-29

    9-

    1540

    40

    0033

    TC

    6840

    -003

    3 70

    2-15

    4 c1

    540

    41

    5

    .0

    17

    417

    0014

    /06

    .018

    9-

    1840

    40

    0050

    TC

    6840

    -005

    0 70

    2-18

    4 c1

    840

    41

    8

    .0

    19

    419

    .0

    21

    421

    9-

    2140

    40

    0067

    TC

    6840

    -006

    7 70

    2-21

    4 c2

    140

    0020

    /06

    421

    .026

    42

    6 JA

    C-43

    9-

    2640

    40

    01TC

    68

    40-0

    001

    702-

    264

    c264

    0

    426

    .029

    42

    9

    c294

    0 00

    45/0

    6

    .0

    31

    431

    9-

    3140

    40

    015T

    C 68

    40-0

    015

    702-

    314

    c314

    0

    431

    20

    -

    .015

    21

    5

    9-15

    30

    2500

    33TC

    68

    25-0

    033

    15

    25

    21

    5

    25

    .017

    21

    7

    00

    14/0

    2

    .0

    18

    9-18

    30

    2500

    50TC

    c1

    825

    21

    8

    .0

    19

    219

    .0

    21

    221

    9-

    2130

    25

    0067

    TC

    6825

    -006

    7

    c212

    5

    221

    (sui

    te)

    CRH fra 7.indd 9 1.3.2011 23:55:03

  • DEBIT DE BUSE DE PULVERISATION AIRLESS T7c

    INSPT7c ed1 28/07/95 EMi

    Mode demploi : Placez une rgle entre les valeurs des deux chelles connues et vous obtiendrez la troisime.

    NB : Approximatif uniquement. Convient le mieux pour les peintures faible viscosit.

    TAILLE DE BUSE

    DEBIT(L/MIN) PRESSION (BAR)

    LA BUSE

    CRH fra 7.indd 10 1.3.2011 23:55:05

  • PULVERISATION AIRLESSPERTE DE CHARGE DANS LES FLEXIBLES AIRLESS

    T7d

    INSPT7d ed1 VALIDITE A CONFIRMER 29/04/97

    La perte de charge ou chute de pression dans les flexibles airless peut tre trs significa-tive. Elle dpend du dbit de peinture travers le flexible, savoir un dbit plus rapide entrane une perte de charge plus importanteOn donne ci-dessous la perte de charge approximative par 10 m de flexible de pulvrisa-tion pour trois types de peinture:

    Peinture A: Faible viscosit, p. ex. primaires datelier Peinture B: Viscosit moyenne, p. ex. alkydes, acryliques leau et maux en gnral. Peinture C: Viscosit leve, p. ex. la plupart des peintures pouvoir couvrant lev et des peintures sans solvant

    Flexible Pression Dimension de la buse Di bar .019 .023 .027 .035

    1/4 Peinture A 100 2 3 4,5 7,5 150 2,5 4 5,5 9 200 3 4,5 6,5 11 Peinture B 100 20 30 45 75 150 25 35 50 90 200 30 45 60 110 Peinture C 100 45 65 95 na 150 55 80 120 na 200 65 95 140 na

    3/8 Peinture A 100 0,5 0,6 0,9 1,5 150 0,5 0,7 1,1 1,8 200 0,6 0,9 1,2 2,1 Peinture B 100 4 6 8,5 15 150 5 7,5 11 18 200 6 10 12 22 Peinture C 100 10 15 20 35 150 10 15 25 40 200 15 20 30 50 1/2 Peinture A 100 0,2 0,2 0,3 0,5 150 0,2 0,25 0,35 0,6 200 0,2 0,3 0,4 0,7 Peinture B 100 1,5 2 3 5 150 1,5 2,5 3,5 6 200 2 3 4 7 Peinture C 100 3 4,5 6 11 150 3,5 5 7,5 13 200 4 6 8,5 15

    Perte de charge (indicative) en bars par 10 m de longueur de flexible

    CRH fra 7.indd 11 1.3.2011 23:55:06

  • ESTIMATION DE LAIRE DE SURFACESBATEAUX

    T8a

    INSPT8a ed2 VALIDITE A CONFIRMER 29/04/97 EMi

    Carne(exposant de charge inclus)

    ou

    Exposant de charge :

    Superstructures:

    Ponts suprieurs: y compris les ponts suprieurs sur les fondations de superstructure, les coutilles et le haut du rouf.

    (suivant Lloyds)

    (suivant Lloyds)(suivant Lloyds)

    (suivant Lloyds)(suivant Lloyds)

    (suivant Lloyds)(suivant Lloyds)(suivant Lloyds)

    (suivant Lloyds)(suivant Lloyds)

    A = ((2 x d) + B) x Lpp x PO d = tirant deau maximum

    B = largeur extrme Lpp = longueur entre perpendiculaires P = 0,90 pour gros bateaux-citernes 0,85 pour vraquiers 0,70-0,75 pour cargos de ligne A = Lpp x (Bm + 2 x D) x Bm x Lpp x D

    O D = Tirant deau moyen la ligne de peinture (m) Bm = largeur hors membrures (m) Lpp = longueur entre perpendiculaires V = dplacement (mtres cubes) correspondant au tirant

    A = 2 x h x (Lpp + 0,5 x B)O h = largeur de lexposant de charge ( fournir par le propritaire). Lpp = longueur entre perpendiculaires B = largeur extrme

    A = 2 x H x (Loa + 0,5 x B)O H = hauteur des superstructures (profondeur - tirant) Loa = longueur hors tout B = largeur extrme A = Loa x B x N (La prcision dpend de votre choix de N, qui indique la relation entre laire relle et le rectangle circonscrit).O Loa = longueur hors tout B = largeur extrme N = 0,92 pour gros ptroliers et vraquiers 0,88 pour cargos de ligne 0,84 for caboteurs, etc.

    CRH fra 7.indd 12 1.3.2011 23:55:06

  • ESTIMATION DE LAIRE DE SURFACESCITERNES DE BALLAST DE BATEAUX

    T8b

    INSPT8b ed3 VALIDITE A CONFIRMER 23/11/06 EMi

    Les chiffres ci-dessous sont seulement approximatifs et dpendent dans la pratique de la construction de la citerne

    Volume de Surface approx. en m2 citerne Double-fond de ballastage F.P.T./ m3 SB & P C & Deep T T.S.T A.P.T. 200 - 950 550 950 400 2150 1800 1050 1650 600 3000 2650 1500 2200 800 3850 3400 2000 2600 1000 4650 4050 2450 3000 1200 5400 4700 2950 3300 1400 6100 5300 3400 3650 1600 6800 5900 3800 3950 1800 7500 6500 4300 4300 2000 8150 7100 4750 4600 2200 8900 7650 5150 4950 2400 9600 8250 5600 5350 2600 10300 8800 6050 5700 2800 11000 9400 6500 6100 3000 11700 10050 6950 6350 3200 12300 10600 7400 6800 3400 12950 11200 7850 7150 3600 12600 11800 8300 7550 3800 14300 12400 8700 7950 4000 15000 12950 9100 8300 4200 15650 13500 9600 8750 4400 16300 14100 10050 9200 4600 16950 14750 10500 9600 4800 17600 15400 10900 10100 5000 18200 16050 11350 10500

    Les ptroliers coque simple peuvent avoir un rapport surface/volume plus faible de leurs ballasts latraux, typiquement 1,2 - 1,5.

    Certaines citernes spciales telles que les citernes deau frache peuvent galement avoir un rapport surface/volume plus faible, souvent 1,5-2.

    REMARQUE:

    CRH fra 7.indd 13 1.3.2011 23:55:07

  • ESTIMATION DE L`AIRE DE SURFACESPLAQUES

    T8c

    INSPT8c ed2 29/04/97 EMi

    EPAISSEUR DE PLAQUE mm m2/t 1 254.5 2 127.2 3 84.8 4 63.6 5 50.9 6 42.4 7 36.4 8 31.8 9 28.3 10 25.4 11 23.1 12 21.2 13 19.6 14 18.2 15 17.0

    EPAISSEUR DE PLAQUE mm m2/t 16 15.9 17 15.0 18 14.1 19 13.4 20 12.7 21 12.1 22 11.6 23 11.1 24 10.6 25 10.2 26 9.8 27 9.4 28 9.1 29 8.8 30 8.5

    Les valeurs sont indiques pour les DEUX cts. Pour un seul ct, divisez par deux.

    TUYAUTERIES

    Surface extrieure (m2/m):

    pi * De

    pi = 3.14De = diamtre extrieur en mtres.

    Surface intrieure (m2/m):

    pi * Di

    pi = 3.14Di = diamtre intrieur en mtres.

    CRH fra 7.indd 14 1.3.2011 23:55:08

  • ESTIMATION DE LAIRE DE SURFACESPOUTRES et PROFILES

    T8d

    INSPT8d ed2 29/04/97 EMi

    Dsignation/forme Taille Poids Surface kg/m m2/m m2/t HE (IP) 100 20.4 0.57 27.8 160 42.6 0.92 21.5 220 71.5 1.27 17.8 280 103.0 1.62 15.7 360 142.0 1.85 13.0 600 212.0 2.32 10.9 INP 80 5.94 0.30 51.2 140 14.3 0.50 35.1 200 26.2 0.71 27.1 260 41.9 0.91 21.6 340 68.0 1.15 16.9 400 92.4 1.33 14.4 RHS 20x20 1.1 0.08 70.8 30x30 1.8 0.12 68.6 40x40 2.4 0.16 67.2 60x60 3.6 0.24 66.0 80x80 7.3 0.32 44.1 UNP 30 4.3 0.17 40.7 50 5.6 0.23 41.5 80 8.6 0.31 36.1 180 22.0 0.61 27.8 280 41.8 0.89 21.3 400 71.8 1.18 16.4 20x3 0.88 0.08 87.5 25x4 1.5 0.10 66.9 30x4 1.8 0.12 65.2 40x4 2.4 0.16 64.1 50x6 4.5 0.19 43.4 50x9 6.5 0.19 30.0 75x7 7.9 0.29 36.7 75x10 11.1 0.29 26.2 100x10 15.1 0.39 25.8 100x16 23.2 0.39 16.8 150x15 33.8 0.59 17.3

    CRH fra 7.indd 15 1.3.2011 23:55:08

  • ESTIMATION DE LAIRE DE SURFACES CONTENEURS

    T8e

    INSPT8e ed2 29/04/97 EMi

    Taille approx. de conteneurs 20 (m2):

    Taille approx. de conteneurs 40 (m2):

    Taille approx. de parties de conteneurs charpente dacier (m2):

    Les dimensions dpendent de la construction et de langle donde. Si les dimensions exactes sont critiques, p. ex. pour des calculs de consommation, consultez les plans du fabricant du conteneur.

    Calcul de la surface de tles ondules:

    Cargaison Cargaison Toit ouvert sche sche Hors-cote Angle donde: 45 90 45 90 Extrieur hors toit: 51 59 51 59 Toit: 16 16 na na Intrieur: 67 75 Pas applicable 51 59 Base hors plancher: 22 22 22 22 Total: 156 172 124 140

    Cargaison Cargaison Toit ouvert sche sche Hors-cote Angle donde: 45 90 40 90 45 90 Extrieur hors toit: 84 102 95 115 84 103 Toit: 32 32 32 32 na na Intrieur: 118 134 130 147 86 102 Base hors plancher: 44 44 44 44 42 44 Total: 278 312 301 338 212 249

    Dimension de la charpente: 20 40 45 48 Surface (m2): 25 40 56 66

    b1 + b2 Surface = hauteur * longueur linaire * (b1 * CosA) + b2

    REMARQUE:

    CRH fra 7.indd 16 1.3.2011 23:55:09

  • ESTIMATION DE LAIRE DE SURFACES FORMES SIMPLES

    T8f

    INSPT8d ed5 23/11/06 EMi

    Dsignation Forme Surface

    Carrs a * bRectangles

    (en cas de revtement des deux cts, multipliez par 2)

    a

    b

    Dsignation Forme Surface

    Cubes [(a * b) + ( a * c) + (b * c)] * 2

    (en cas de revtement des deux cts, multipliez par 2)

    Dsignation Forme Surface

    Plat circulaire 3.14 * r * r r = d/2

    (en cas de revtement des deux cts, multipliez par 2)

    Dsignation Forme Surface

    Sphres 3.14 * d * d

    (en cas de revtement des deux cts, multipliez par 2)

    Dsignation Forme Surface

    Rservoirs 3.14 * d * h + 3.14 * r * r cylindriques r = d/2 (en cas de revtement des deux cts, multipliez par 2)

    d

    d

    h

    d

    a

    bc

    CRH fra 7.indd 17 1.3.2011 23:55:09

  • FILTRES, DIMENSION DE MAILLE T9

    INSPT9 ed1 29/04/97 EMi

    Lorsque vous placez un filtre dans la ligne de peinture, les filtres gnralement utiliss ont 60 mesh ou 100 mesh, mais quelle est leur dimension relle ?ouLorsquon effectue une analyse par tamisage pour la granulomtrie des abrasifs, les dimen-sions des tamis sont parfois indiques en mesh. Quelles sont les ouvertures des tamis ?On donne ci-dessous la relation entre les dimensions en mesh gnralement utilises et la dimension correspondante des ouvertures de mailles des filtres/tamis:

    Dimension en MESH BS410/1962 ASTM E 11-61 Tyler mm mailles/pouce mailles/pouce mailles/pouce

    0.100 - - - 0.105 150 140 150 0.125 120 120 115 0.149 - 100 100 0.150 100 - - 0.160 - - - 0.177 - 80 80 0.180 85 - - 0.200 - - - 0.210 72 70 65 0.250 60 60 60 0.297 - 50 48 0.300 52 - - 0.315 - - - 0.354 - 45 42 0.355 44 - - 0.400 - - - 0.420 36 40 35 0.500 30 35 32 0.595 - 30 28 0.600 25 - - 0.630 - - - 0.707 - 25 24 0.710 22 - - 0.800 - - - 0.841 - 20 20 1.00 16 18 16 1.19 - 16 14 1.20 14 - - 1.25 - - - 1.41 - 14 12 1.60 - - - 1.68 10 12 10 2.00 8 10 9

    CRH fra 7.indd 18 1.3.2011 23:55:10

  • FACTEURS CALCUL DE LA CONSOMMATION PRATIQUE DE PEINTURE

    T10

    INSPT10, ed2 28/11/06 EMi

    Il y a diffrentes manires dexprimer la relation entre la quantit de peinture calcule thoriquement ncessaire pour obtenir exactement lpaisseur de film sec spcifie et la quantit de peinture appliquer en pratique compte tenu des conditions dapplication et de lhabilet des oprateurs.

    HEMPEL utilise le Facteur de consommation pour exprimer cette relation, mais certains autres fabricants de peintures et clients utilisent les termes de perte ou facteur de perte .

    Le facteur de consommation est toujours suprieur 1, parce que:

    * Le rsultat dune application par pulvrisation entrane gnralement une EFS moy-enne suprieure lEFS spcifie. Typiquement: lEFS moyenne est environ 1,4 fois lEFS spcifie.

    * Dans la pratique, lors de lapplication, il y a de la peinture consomme qui naboutit pas sur la surface.

    Le facteur de consommation rsultant est typiquement de lordre de 1,8

    Le terme de perte se comprend comme la diffrence entre la consommation calcule laide de lEFS spcifie et la consommation relle.

    A la fin de la journe, la quantit pratique de peinture utilise sur la construction sera la mme quel que soit le facteur utilis pour le calcul, parce quils sont apparents et les relations sont donnes ci-dessous:

    FORMULES DE CONVERSION EXEMPLE

    PERTE

    FACTEUR DE PERTE (FP)

    FACTEUR DE CONSOMMATION (FC)

    30%

    0.70

    1.4

    1 - (PERTE(%)/100) (1 - (30/100)(1 - FP)*100 (1- (0.7)*100)

    1FP

    10.70

    1FC

    11.4

    CRH fra 7.indd 19 1.3.2011 23:55:10

  • INSPcommunications 01/08/95 EMi

    COMMUNICATIONS

    CRH fra 7.indd 21 1.3.2011 23:55:11

  • COMMENT CONTACTER LESBUREAUX HEMPEL

    COM12006

    INSPCOM1 ed8 VALIDITE A CONFIRMER 23/11/06 EMi

    Code intern. Code intern. BUREAU PRINC. de sortie: PAYS dentre: HEMPEL GMT*/

    00 DANEMARK 45 COPENHAGUE +1 00 ARGENTINE 54 BUENOS AIRES -3 0011 AUSTRALIE 61 MELBOURNE +10 00 BAHREN 973 BAHREN +3 00 BELGIQUE 32 ANTWERPEN +1 011 CANADA 1 VANCOUVER -8 00 CHILI 56 VINA DEL MAR -4 99 CROATIE 385 UMAG +1 119 CUBA 53 La HABANA -5 00 CHYPRE 357 LIMASSOL +2 00 TCHEQUIE 420 BRNO +1 00 EQUATEUR 593 GUAYAQUIL -5 00 ESTONIE 372 TALLINN +3 00 FINLANDE 358 HELSINKI +2 00 FRANCE 33 ST. CREPIN +1 00 ALLEMAGNE 49 PINNEBERG +1 00 GRANDE-BRETAGNE 44 CWMBRAN 0 00 GRECE 30 PIRAEUS +2 00 60 HONG KONG/CHINE 852 HONG KONG +8 00 ISLANDE 354 REYKJAVIK 0 00 INDONESIE 62 BEKASI +7 00 IRLANDE 353 DUBLIN 0 00 ITALIE 39 GENOA +1 001 COREE 82 PUSAN +9 00 KOWET 965 KOWET +3 8*10 LETTONIE 371 RIGA +3 00 MALAISIE 60 S. DARUL EHSAN +8 00 MALTE 356 VALETTA +1 00 PAYS-BAS 31 ROTTERDAM +1 00 NORVEGE 47 BERGEN +1 00 CHINE 86 SHANGHAI +8 00 POLOGNE 48 GDANSK +1 00 PORTUGAL 351 PAMELA +1 0 QATAR 974 QATAR +4 00 ROUMANIE 40 BUCHAREST +2 8*10 RUSSIE 7 St. PETERSBOURG +4 00 ARABIE SAOUDITE 966 DAMMAM +3 001 SINGAPOUR 65 SINGAPOUR +8 00 SLOVAQUIE 421 ZVOLEN +1 00 ESPAGNE 34 BARCELONE +1 00 SUEDE 46 GOTHENBURG +1 002 TAWAN 886 TAIPEI +8 001 THALANDE 66 BANGKOK +7 00 TURQUIE 90 ISTANBOUL +2 00 E.A.U. 971 SHARJAH +4 011 U.S.A. 1 HOUSTON -6

    */ Lheure peut varier de 1 heure dans les pays avec heure dt.

    CRH fra 7.indd 22 1.3.2011 23:55:11

  • COMMENT CONTACTER LESBUREAUX HEMPEL

    COM22006

    INSPCOM2 ed8 VALIDITE A CONFIRMER 23/11/06 EMi

    Pour les codes de PAYS, voir page COM1 PAYS BUREAU TELEPHONE FAX

    DANEMARK COPENHAGUE 45 93 38 00 45 88 55 18 ARGENTINE BUENOS AIRES 11 4816 3137 11 4812 7450 AUSTRALIE MELBOURNE 3 9360 0933 3 9360 0894 BAHREN BAHREN 17 456 191 17 732 191 BELGIQUE ANTWERPEN 3 220 6160 3 220 6179 CANADA VANCOUVER 604 273 3200 604 273 6110 CHILI VINA DEL MAR 32 639006 32 632752 CROATIE UMAG 52 741 777 52 741 352 CUBA La HABANA 7 338 128 7 338 127 CHYPRE LIMASSOL 25 385 873 25 731 672 TCHEQUIE BRNO 545 423 611 545 215 035 EQUATEUR GUAYAQUIL 42 11 14 44 42 11 08 54 ESTONIE TALLINN 6 398 793 6 398 794 FINLANDE HELSINKI 9 4780 6200 9 4780 6201 FRANCE ST. CREPIN 3 44 08 28 90 3 44 08 28 99 ALLEMAGNE PINNEBERG 4101 707 0 4101 707 131 GRANDE-BRETAGNE CWMBRAN 1633 874 024 1633 489 089 GRECE PIRAEUS 210 41 43 400 210 41 43 500 HONG KONG/CHINE HONG KONG 2857 7663 2517 6311 ISLANDE REYKJAVIK 588 80 00 568 92 55 INDONESIE BEKASI 21 884 3385 21 884 0820 IRLANDE DUBLIN 1 826 1822 1 826 1823 ITALIE GENOA 010 835 6947 010 835 6950 COREE PUSAN 51 647 5854 51 647 6234 KOWET KOWET 481 33 66 484 33 07 LETTONIE RIGA 7 336 688 7 336 689 MALAISIE S. DARUL EHSAN 3 7845 3037 3 7845 6016 MALTE VALETTA 21 822 268 21 822 273 PAYS-BAS ROTTERDAM 10 445 4000 10 460 0883 NORVEGE BERGEN 55 95 80 00 55 95 80 50 CHINE SHANGHAI 21 5298 1258 21 5298 1088 POLOGNE GDANSK 58 521 8900 58 521 8902 PORTUGAL PAMELA 212 351 022 212 352 292 QATAR QATAR 460 0881 460 0901 ROUMANIE BUCHAREST 722 540 703 21 323 00 34 RUSSIE St. PETERSBOURG 812 242 0113 812 325 2635 ARABIE SAOUDITE DAMMAM 3 847 1616 3 847 1816 SINGAPOUR SINGAPOUR 6 799 8383 6 799 8400 SLOVAQUIE ZVOLEN 455 400 290 455 323 023 ESPAGNE BARCELONE 937 130 000 937 130 368 SUEDE GOTHENBURG 31 69 52 50 31 69 47 20 TAWAN TAIPEI 2 2706 55 35 2 2706 56 90 THALANDE BANGKOK 2 260 3325 7 2 261 1932 TURQUIE ISTANBOUL 216 585 10 10 216 585 10 11 E.A.U. SHARJAH 6 528 3307 6 528 1491 U.S.A. HOUSTON 936 523 6000 936 523 6073

    De nombreux pays ont des bureaux locaux en diffrents endroits. Appelez le numro de tlphone du pays pour tous renseignements complmentaires.

    CRH fra 7.indd 23 1.3.2011 23:55:11

  • Remplacement de BAGAGE PERDU COM3

    INSPCOM3 ed1 01/08/95 EMi

    REMARQUE: les quivalences de taille sont approximatives.

    HOMMES

    Costumes et manteaux Britanniques 36 38 40 42 44 46 48 Amricaines 36 38 40 42 44 46 48 Continentales 46 48 50 52 54 56 58

    Chemises Britanniques 14 14 15 15 16 16 17 Amricaines 14 14 15 15 16 16 17 Continentales 36 37 38 39 40 41 42

    Chaussures Britanniques 7 7 8 9 10 11 12 Amricaines 7 8 8 9 10 11 12 Continentales 7 8 9 10 11 11 12 Scandinavie 40 41 42 43 44 45 46

    Chaussettes Britanniques 9 10 10 11 11 12 Amricaines 9 10 10 11 11 12 Continentales 39 40 41 42 43 44

    FEMMES

    Robes et tailleurs Britanniques 32 33 35 36 38 39 Amricaines 10 12 14 16 18 20 Continentales 40 42 44 46 48 50 Scandinavie 38 40 42 44 46 48 Chaussures Britanniques 4 5 6 7 7 8 Amricaines 6 6 7 8 9 9 Continentales 3 4 5 6 7 8 Scandinavie 36 37 38 39 40 41

    CRH fra 7.indd 24 1.3.2011 23:55:11

  • Le manuel de rfrence du revtement

    FR 0

    3/2

    011 FR

    www.hempel.fr

    Le manuel de rfrence du revtem

    ent