Comment tester les produits apportés par les patients ? Les cosmétiques

  • Published on
    28-Nov-2016

  • View
    213

  • Download
    1

Transcript

  • Mise au

    s

    lie

    no de

    rne

    iqutestn E

    Disponible en ligne sur

    www.sciencedirect.com

    Revue franaise dallergologie 52 (20tester les cosmtiques apports par les patients.# 2012 Elsevier Masson SAS. Tous droits rservs.

    Mots cls : Cosmtiques ; Test ouvert ; Prick-test ; Patch-test ; Test semi-ouvert ; ROAT

    Abstract

    Analysis of the clinical signs of a suspected allergic reaction to a cosmetic is essential. It will allow differentiation of immediate reactions fromdelayed reactions, the test method for each type being different. Knowledge of the precise kind of cosmetic and its composition (facilitated bymandatory labeling of cosmetics in Europe) will then allow use of the most appropriate method when testing cosmetics supplied by patients.# 2012 Elsevier Masson SAS. All rights reserved.

    Keywords: Cosmetics; Allergy; Diagnosis; Open test; Prick test; Patch test; Semi-open test

    Lexploration des patients suspects dallergie de contact doitcomporter des tests avec leurs produits personnels. Cela estdautant plus vrai en cosmtologie, car le grand nombredingrdients utiliss et leur volution permanente nepermettent pas de disposer de tous les allergnes potentielspour les tests.

    Lanalyse des signes cliniques lors dune raction prsumeallergique un cosmtique est essentielle. Elle permettra dediffrencier les ractions immdiates et les ractions retardesdont la mthodologie de tests est diffrente. La connaissance dela nature prcise du cosmtique, de sa composition (facilitepar ltiquetage obligatoire des cosmtiques en Europe) [1]permettra ensuite dutiliser les mthodes les plus adaptes pourtester les cosmtiques apports par les patients.

    1. Ractions immdiates : techniques de tests etindications

    Bien que la plupart des ractions allergiques aux cosm-tiques se manifestent par des ractions retardes, on peutobserver aussi des ractions immdiates type durticaire decontact. Elles sont parfois trs frustres dans le cas descosmtiques, se manifestant seulement par des signes subjectifs type de prurit ou de brlure (urticaire de contact invisible )ou par un discret rythme [2]. De vritables ruptionsurticariennes papulo-dmateuses sur la zone de contact sontaussi possibles. Le mcanisme est parfois immunologique IgEdpendant (protines hydrolyses de bl, ssame. . .) nonimmunologique (acide benzoque, acide sorbique. . .) ouindtermin (persulfate dammonium utilis pour les dcolora-tions capillaires). La mthodologie des tests reste la mme,mais sera plus prudente, en milieu hospitalier, en cas deraction initiale avec extension distance de lurticaire au-delde la zone dapplication du cosmtique et/ou de signesdanaphylaxie.Adresse e-mail : giordano-labadie.f@chu-toulouse.fr.

    1877-0320/$ see front matter # 2012 Elsevier Masson SAS. Tous droits rservs.doi:10.1016/j.reval.2012.02.001Comment tester les produits apport

    How to test products supp

    F. GiordaService de dermatologie, hpital Larrey-CHU

    Disponible sur Inte

    Rsum

    Lanalyse des signes cliniques lors dune raction prsume allergractions immdiates et les ractions retardes dont la mthodologie de sa composition (facilite par ltiquetage obligatoire des cosmtiques epoint

    par les patients ? Les cosmtiques

    d by patients: Cosmetics

    -Labadie Toulouse, 31059 Toulouse cedex 9, France

    t le 13 mars 2012

    e un cosmtique est essentielle. Elle permettra de diffrencier less est diffrente. La connaissance de la nature prcise du cosmtique, deurope) permettra ensuite dutiliser les mthodes les plus adaptes pour

    12) 440443

  • ise 1.1. Test ouvert - Patch-test lecture immdiate

    1.1.1. Test ouvert ou open testLe cosmtique suspect (pur ou dilu en fonction de la

    raction initiale) est appliqu directement sur la peau, et laiss lair libre. Habituellement cest la face antrieure de lavant-bras qui est choisie comme zone cutane dapplication surquelques cm2. La lecture seffectue au bout de 30 mn. Elle estpositive en cas dapparition dune urticaire.

    1.1.1.1. Applications pratiques des tests ouverts. Cettemthode est choisie en cas de risque daccident systmiquedu fait de lintensit de la raction initiale. Ce test est moins risque que le prick-test en raison de la plus faible pntrationcutane, mais il est aussi moins sensible [3].

    1.1.2. Patch-test lecture immdiateLe cosmtique suspect est dpos dans une chambre de test

    puis appliqu sur la peau comme pour un test picutanclassique, mais la lecture du test est ralise de faon immdiate 30 mn la recherche dune urticaire de contact.

    1.1.2.1. Applications pratiques des tests patch-tests lectureimmdiate. Cette mthode peut tre utilise lorsque le testouvert lecture immdiate est ngatif et que lon veut continuerlexploration de faon prudente avant de passer au prick-test. Ilest cependant moins sensible que ce dernier et en cas dengativit le diagnostic ne peut tre cart.

    1.2. Prick-test

    La mthodologie est la mme que pour celle des prick-testsusuels. Le prick-test est ralis par une piqre travers leproduit cosmtique tester appliqu directement sur la peau delavant-bras ou du dos. La lecture est effectue 15 mn encomparaison avec les tmoins positif et ngatif. Le test estpositif en cas dapparition dune papule rythmateuse au pointde piqre avec parfois diffusion sous forme de pseudopodes.

    1.2.1. Applications pratiques des prick-testsIls restent la mthode de choix pour confirmer une urticaire

    de contact, condition que la gradation test ouvert et patch-test lecture immdiate ait t respecte pour viter une ractionsystmique chez un malade fortement sensibilis.

    2. Ractions retardes : techniques de tests etindications

    La plupart des ractions allergiques aux cosmtiques sont detype retard et se manifestent par un eczma qui peut tresuraigu (allergie la PPD des teintures capillaires) ou aucontraire trs discret prenant laspect deczmatides ou dedermite sborrhique atypique au niveau du visage (allergie decontact aux isothiazolinones par exemple).

    En cosmtologie le grand nombre dingrdients et leur

    F. Giordano-Labadie / Revue franavolution permanente ne permettent pas, mme avec unebatterie spcialise tendue dallergnes commerciaux cosmtiques , de diagnostiquer tous les cas.

    Pour viter les deux principaux cueils des tests avec lesproduits apports par le malade, savoir test irritatif ou testfaux ngatif (dilution trop importante ou vhicule inappropri),il faut connatre quelques principes de base qui permettront unebonne matrise des tests.

    En fonction de la nature du cosmtique, du nombre deproduits tester et de la connaissance de la composition de cesproduits, diffrentes mthodes de tests pourront tre utilises oucombines. Le site Club Dermaweb , accessible gratuite-ment aprs inscription, fournit des vidos dtailles sur lapratique de ces tests [4].

    2.1. Patch-test ou test picutan- Photopatch-test

    2.1.1. Les patch-testsLes patch-tests restent les tests de base condition que la

    nature des cosmtiques soit bien connue afin dviter lesractions irritatives. Les patch-tests avec les produits apportsdu malade seront toujours associs une batterie standardeuropenne et si possible une batterie cosmtique afin depouvoir ventuellement reprer un allergne responsable en casde positivit avec un cosmtique fini.

    La possibilit de tester le cosmtique, ou non, par lamthode des patch ; la ncessit deffectuer une dilution, saconcentration ainsi que la nature de lexcipient adapt serontutilement consults dans le livre Patch-Testing [5] ourecherchs dans la littrature. Par exemple un dodorant pourratre test tel quel en patch, tandis quun shampoing ncessiteraune dilution 5 % dans leau et quune crme dpilatoire nedevra pas tre teste en patch mais par la mthode du test semi-ouvert (voir infra).

    Enfin en cas de test positif un cosmtique fini, il serancessaire de rechercher lallergne responsable en effectuantdes tests de dcomposition avec lensemble des ingrdients,obtenus auprs du laboratoire fabriquant. Celui-ci devra fournirles ingrdients de manire lisible et non anonyme (pour viterune raction irritative aigu avec un ingrdient inconnu), soitpurs, soit dilus la concentration et dans le vhicule adapts[5]. Les tests avec les ingrdients la concentration prsentedans le produit fini ne sont pas recommands car source de fauxngatifs en raison dune dilution souvent trop importante pourrvler une raction allergique.

    2.1.2. Les photopatch-testsLes photopatch-tests qui consistent tester le cosmtique

    associ une irradiation UVA et parfois UVB doivent treindiqus en cas druption photodistribue ou de patch-testngatif et de forte suspicion clinique. En particulier pour lesproduits de protection solaire (PPS) o lorsque cest le filtrechimique qui est responsable, il sagit dans la trs grandemajorit des cas dune photo-allergie de contact (donc avecun patch-test ngatif). Dans ce cas le patch-test ne pourrarvler quune allergie de contact ventuelle un excipientmais pas une photo-allergie de contact pure au filtre chimique

    dallergologie 52 (2012) 440443 441du PPS [6].

  • ise 2.2. Test semi-ouvert ou semi-open test

    Ce test consiste dfinir une zone cutane de 1 2 cm2 puis appliquer le produit tester en petite quantit laide duncoton-tige. Aprs schage recouvrir dun adhsif semi-occlusif(par exemple Mfix1). Les lectures seffectuent comme pourles patch-tests 48 h et 72 ou 96 h et avec les mmes critresICDRG de lecture [7].

    Le choix de ce type de test dpend essentiellement de lanature des produits tester et en pratique est souvent utilispour les produits cosmtiques amens par les malades [8,9].

    2.2.1. Applications pratiques des tests semi-ouverts ousemi-open tests

    De nombreux produits ayant un pouvoir irritatif pourronttre tests par cette mthode condition que leur ph soit plus de3 et moins de 11. Pour les produits liquides, on pourra saiderdun papier ph en effectuant ventuellement des dilutions pourramener le ph dans la zone acceptable pour le test.

    Cest aussi une mthode rapide et pratique quand il y a denombreux produits personnels du malade tester car elle viteles diverses dilutions effectuer pour les patch-tests avec lescosmtiques potentiellement irritants.

    2.2.2. Les produits cosmtiques pouvant tre tests parcette mthode

    Ce sont les cosmtiques contenant des mulsifiants,solvants, ou autres substances ayant un potentiel irritatif :mascara, laque cheveux, vernis ongles, teintures, shampoo-ings, savons liquides.

    2.3. ROAT (Repeated Open Application Test) ou test rptouvert dapplication

    Le test rpt ouvert dapplication ou ROAT consiste enlapplication dun produit fini ou dun allergne dilu dans unexcipient, sur un carr cutan antcubital, deux fois par jourpendant sept jours, cette priode pouvant tre prolongejusqu 21 jours [9,10]. Le choix de cette zone cutane estexpliqu par la finesse de la peau sur ce site, car la peau saine du dos nest pas toujours reprsentative dunelocalisation telle que les paupires ou le cou, voire les aisselles,en ce qui concerne le dclenchement dune raction allergiquede contact. Certains auteurs prconisent [2] deffectuer leROAT sur la zone antrieurement touche par leczma (parexemple aisselle dans le cas dun dodorant), dans ce cas onprfre parler de test dusage (voir infra). Le test est positif siune raction locale type deczma apparat au dcours desapplications et celles-ci sont alors arrtes. Il est cependantrare dobserver des ractions franches dmato-vsiculeuses.En gnral les ractions cutanes sont plus discrtes :rythme, papules parfois folliculaires. Le ROAT est considrcomme ngatif en labsence de raction cutane la fin des

    F. Giordano-Labadie / Revue frana442applications.2.3.1. Applications pratiques du ROAT (Repeated OpenApplication Test)

    Le ROAT est intressant en cas de suspicion cliniqueconcernant un cosmtique et de patch-test ngatif. Il arrive eneffet souvent que des patch-tests raliss, par exemple, avecdes crmes pour le visage ou les yeux, soient faussementngatifs car soit lallergne est prsent en quantit infime, soitil ne pntre pas suffisamment la peau du dos qui est pluspaisse que celle du visage ou du cou aprs une seuleapplication en patch-test.

    Son inconvnient rside principalement dans le fait quil estsoumis la fiabilit du malade qui conduit plus ou moinsbien seul son test. En cas de raction positive il est utile de lerevoir pour constater la raction ou de lui demander de faire unephotographie.

    2.3.2. Les produits cosmtiques pouvant tre tests parcette mthode

    La plupart des produits cosmtiques peuvent tre tests telsquels par cette mthode : produits de soins (crmes, laits),produits solaires, produits de maquillage, eaux de toilette,dodorants. . . Pour les produits rincs (shampooings,savons. . .) il faudra rincer le cosmtique aprs son applicationsur la peau.

    2.4. Test dusage

    Quand un patch-test puis un ROAT sont ngatifs avec unproduit trs suspect davoir provoqu une dermite de contact auniveau dune zone sensible (paupires, visage, cou) le testdusage consiste utiliser le produit suspect dans les conditionsrelles dutilisation [10].

    En cosmtologie cela consiste reprendre lutilisation dansles conditions habituelles du produit suspect aprs une priodedarrt de trois semaines (maquillage, shampooing,mollient. . .). Le test dusage est positif si leczma rcidive.

    3. En conclusion

    Aprs un interrogatoire ayant permis didentifier le typeclinique de raction un cosmtique et une informationminimale sur sa nature et ses ingrdients, des tests adaptspourront tre proposs.

    En cas de raction positive un produit cosmtique apportpar le malade, il faudra dtailler les diffrents ingrdientsentrant dans sa composition afin de reprer le ou les allergnesresponsables afin den effectuer lviction.

    Dclaration dintrts

    FG-L. Interventions ponctuelles : activits de conseil etconfrences : invitations en qualit dintervenant pour PFDC.

    Rfrences

    [1] Giordano-Labadie F. Cosmetic products: learning to read labels. Eur J

    dallergologie 52 (2012) 440443Dermatol 2012, in press.

  • [2] Lachapelle JM, Maibach HI. Patch-Testing and Prick-Testing. A practicalguide. 2nd Edition. Berlin Heidelberg: Springer-Verlag; 2009.

    [3] Bourrain JL. Mthodologie des tests lecture immdiate. Ann DermatolVenereol 2009;136:6617.

    [4] Giordano-Labadie F. ClubDermaweb. Formations spcialises. Allergo-logie. Explorations pratiques. Available from: URL: http//www.clubder-maweb.com.

    [5] De Groot AC. Patch-Testing. 3rd Edition. The Netherlands: AcdegrootPublishing; 2008.

    [6] Wong T, Orton D. Sunscreen allergy and its investigation. Clin Dermatol2011;3:30610.

    [7] Vigan M. Lecture des tests picutans. Ann Dermatol Venereol2009;136:6069.

    [8] Goossens A. Trick : le test semi-ouvert. Dermatol Actual 2003;79:167.[9] Goossens A. Alternatives aux patch-tests. Ann Dermatol Venereol

    2009;136:6235.[10] Pons-Guiraud A. Comment tester les produits cosmtiques apports par

    les patients. Ann Dermatol Venereol 2009;136:5969.

    F. Giordano-Labadie / Revue franaise dallergologie 52 (2012) 440443 443

    Comment tester les produits apports par les patients ? Les cosmtiquesRactions immdiates : techniques de tests et indicationsTest ouvert - Patch-test lecture immdiateTest ouvert ou open testApplications pratiques des tests ouverts

    Patch-test lecture immdiateApplications pratiques des tests patch-tests lecture immdiate

    Prick-testApplications pratiques des prick-tests

    Ractions retardes : techniques de tests et indicationsPatch-test ou test picutan- Photopatch-testLes patch-testsLes photopatch-tests

    Test semi-ouvert ou semi-open testApplications pratiques des tests semi-ouverts ou semi-open testsLes produits cosmtiques pouvant tre tests par cette mthode

    ROAT (Repeated Open Application Test) ou test rpt ouvert dapplicationApplications pratiques du ROAT (Repeated Open Application Test)Les produits cosmtiques pouvant tre tests par cette mthode

    Test dusage

    En conclusionDclaration dintrtsRfrences

Recommended

View more >