Comprendreles pratiquesdes jeunes et les cultures de l ... ?· Définition des missions des biens communs…

  • Published on
    14-Sep-2018

  • View
    212

  • Download
    0

Transcript

  • Comprendre les pratiques des jeunes

    et

    les cultures de linformation

    Divina Frau-MeigsProfesseur, Sorbonne NouvelleDirectrice CLEMIDirectrice ANR TRANSLIT CHAIR UNESCO savoir devenirdans le dveloppementnumrique durable

  • SOMMAIRE

    1/ Les pratiques de lecture/criture des jeunes

    2/ coles et translittratie: quelle contribution ?

    3/ Politiques publiques : quelle adaptation des missions ? Quelle formation ?

    Est-ce que la forme pr-numrique de lcole peut tre la

    hauteur?

  • Lunivers informationnel des jeunes

    Elisabeth Schneider, ESPE-Caen

  • Principaux rsultats de recherche

    Leurs gots: Ambitieux (fantasy, sagas, mangas, sries) clectiques (sur tous supports) Connects lcriture (commentaires, annotations, curation)

    Pas classiques, pas patrimoniaux, pas papier exclusivement

  • Principaux rsultats de recherche

    Continuum entre pratique en ligne et hors ligne

    Compte dune jeune fille sur Babelio (rseau social-bibliothque): Elle partage ses commentaires avec 305 amis

  • principaux rsultats de recherche

    Continuum of online and offline practices

    Forum sur Skyblog o deux jeunes garons discutent de romans

  • Principaux rsultats de recherche

    Leurs mdiations professionnelles: diteurs traditionnelsMAIS AUSSI Pure players (Amazon, Apple) Agrgateurs de contenus (Pinterest) Leurs rseaux amateurs (Babelio)

    Appel/adresse directe aux jeunes (contenus enrichis, jeux, quizzes)

    Dplacement de certains mdiateurs: bibliothcaires, animateurs culturels

  • Principaux rsultats de recherche

    Leurs usages des espaces physiques pour la mdiation:

    Bibliothques publiques CDI/learning centers Mdiathques Ressources et sites en ligne

    Ce sont des espaces sociaux, techniques et culturels les jeunes dfinissent leur propre espace en relation ou pas avec lespace rel, en bibliothque ils peuvent crer des espaces privs ou dapprentissage selon les dispositifs et leurs usages ils jouent avec lespace institutionnel pour construire un environnement familier (E. Schneider)

  • TITRE

    Laugmentation numrique dans les espaces de lecture et

    dcriture

    Bonne ergonomie des dispositifs de lecture (tablettes) Mobilit des dispositifs de lecture Accs aux fonctionnalits offertes par Internet

    (hypertexte, graphisme, jeux, rseaux)

    la lecture se dplace dune pratique autonome individuelle une pratique collective immersive

    le lecteur nest pas seulement un lecteur mais aussi un commentateur, un agrgateur, un quasi-bibliothcaire, un producteur

    le monde ditorial est un univers multimdia, articul autour de pratiques diverses dditorialisation : criture, discussion, recommandation, veille,

  • TITRE

    Laugmentation numrique dans les espaces de lecture

    Logique commerciale effet de portail qui essaie de contrler/contenir le processus de lecture (concentration verticale)

    MAIS Les espaces commerciaux deviennent publics ou privs

    selon lchelle et les usages (entre loisir et cole, entre le divertissement et les devoirs)

    Les outils numriques permettent la production de leurs propres collections et de leurs propres moyens de stockage et de circulation.

    La mobilit (dj possible avec le papier) dpasse le cadre de lcole et de la bibliothque.

    Une diversit despaces en ligne et hors ligne, avec une logique dhybridit, daffinit et de srendipit.

  • TITRE

    Le BAL lImage en partage, fvrier 2014

    Laugmentation numrique dans les espaces de lecture/criture

    Les jeunes utilisent une varit de dispositifs la fois (multitasking)

    Ils se dplacent entre diffrents niveaux de texte (navigation) Ils schangent les livres entre eux (partage et

    chantillonnage) Ils les transforment (mix et remix) Ils les indexent et les classent Ils les transcrivent au papier ou passent au transmedia

    (fanfics, )

    metalecture (P. Bazin): un processus continu, libr du papier, avec des objets interoprables (et les objets connects en ligne dhorizon)

  • Ecoles et translittratie ?

    Dune logique dquipement une logique des usages et des biens relationnels et exprientiels

    Dune logique de systmes et de documents une logique centre sur lusager

    Dune logique de patrimoine une logique de sociabilit, despace de vie juvnile et dinclusion

    Les professionnels doivent se centrer sur les pratiques hybrides et les collections numriques, avec une nouvelle offre de services

    Atelier LOREM

  • Ecoles et translittratie ?

    ACCES Laccs aux ressources et aux dispositifs numriques dans des espaces publics est crucial. Les coles et bibliothques doivent occuper cet espace o les industries du divertissement et de la publicit (GAFAM) en feront leur monopole.

    Il faut imaginer des modalits temporelles et techniques daccs aux ressources en ligne mais aussi les moyens de convaincre les jeunes de se joindre ces biens relationnels.Il faut articuler les activits en ligne et hors ligne des jeunes de sorte que les coles et bibliothques soient des lieux de vie juvnile. Il faut crer des tiers-lieu , des espaces alternatifs o lexprimentation avec le monde numrique est propose de manire scurise et mdie.

  • TITRE

    PIL

    , P

    le

    In

    no

    va

    nt

    Lyc

    en

    Ate

    lie

    r P

    roje

    t P

    ers

    on

    ne

    l

    Les tiers lieux sont des espaces poreux - zone de lecture silencieuse ; salle

    de jeux ; caf pdagogique ; kiosque ; atelier de cration

    (A. Turet, I.Velez, P. Boutin)

    Ils augmentent la mobilit entre lcole et lextrieur

    Ils articulent la connaissance in situ et savoir-faire, savoir-tre ensemble et savoir devenir

  • TITRE

    PIL

    , P

    le

    In

    no

    va

    nt

    Lyc

    en

    Ate

    lie

    r P

    roje

    t P

    ers

    on

    ne

    l

    tiers lieux en ligne ou fabeliers- Services de recherche en ligne pour les usagers. - Accs par le biais dapplications aux ressources et aux programmes culturels.- Test de nouveaux dispositifs (biens relationnels et exprientiels).- Kiosque pour impression 3-D (auto-production, criture crative).- Systmes de recommandation pour les ressources bass sur les usages des jeunes et aliments par eux.

  • Ecoles et translittratie ?

    Avant les rseaux sociaux (2005--)

    Littratie : tre capable de chercher, valuer, tester,valider, modifier linformation avec tous les outils disposition (de lcrit limage, du livre au wiki) Trans : transfrabilit de diverses pratiques et habiletsdans des contextes informationnels diffrencis, scolaires etnon scolairesAu croisement de 3 ducations : mdias, informationet informatiqueVers des cultures de linformation

  • Ecoles et translittratie ?

    Aprs les rseaux sociaux (2015)

    Trans-Littratie : tre capable de chercher, valuer, tester, valider,modifier linformation avec tous les outils disposition (de lcrit limage, du livre au wiki)Au croisement de 3 ducations : mdias, information etinformatiqueVers des cultures de linformation

    + Convergence entre Comptences distribues:Opratoires (code, computation, design)Editoriales (criture, lecture, publication)

    Organisationnelles (recherche, navigation) + Rseaux et Numrique

  • InfoMedias

    InfoDataInfoDocument

    identit

    valeurs

    Da

    ns

    l

    co

    leh

    or

    s

    l

    c

    ol

    e

    translittratie:

    les 3 info-cultures

    competences

    connaissances

    translittratie

    Usages sociaux

    Usages pdagogiques

  • Ecoles et translittratie ?

    TRANSLITERATIE

    Convergence entre commentaire and contenu

    Convergence entre EMI and Informatique

    Comptences distribues: Operatoiresl (coder, computer, designer) Editoriales (lire, crire, valuer, publier)Organisationelles (recherche, navigation)

  • Ecoles et translittratie ?

    TRANSLITTERATIE : rpertoire de e-stratgies

    * Jeu (problem solving) * Simulation (dynamic modelling) * Agrgation (self discovery) et curation* Echantillonnage (remix ) * Multi-tasking (interactions et rtroaction)* Distribution *Navigation transmdia* Rseautage (collaboration) * Coordination entre pairs

    (adapt de Jenkins et al, 2009)

  • Comptences (7C)

    Comprhension, Critique, Crativit Citoyennet, Conflit, Consommation, Communication

    Rpertoire de e-

    stratgiesS1 agrgation/curationS2 remix/chantillonageS3 intractivt multitachesS4 mise en communS5 navigation transmdiaS6 rseautageS7 coord pair pairS8 simulation

    Mdias

    jeu

    animation

    vido

    audio

    image

    texte

    Cube pdagogique

    S1 S2 S3 S4 S5 S6 S7 S8

    Styles dapprentissage : dduction, induction,par srendipit, par imitation

    enseignant

    apprenant

  • politiques publiques : quelle adaptation des missions?

    Quelle formation?

    FORMATION des enseignants augmenterUn curriculum avec info-media, info-documentation, info-data

    Une formation initiale et continue avec mise jour tout au long de la vie par le biais de MOOCs EMI (DIY, tweetMoocs, )

    Mdiation pdagogique et numrique par les coles et enseignants : capacit crer des espaces poreux, dinteraction sociale et

    dinclusion (au-del de lindexation).

    capacit transmettre la translittratie (au del de la littratieinformationnelle)

    capacit crer des squences de lecture/criture avec une quipe pdagogique (optimisation des usages, anticipation des besoins, soutien aux expriences collaboratives, )

  • Politiques publiques : quelle adaptation des missions?

    Quelle formation?

    FORMATION des lves augmenter:Une quipe pdagogique avec un bibliothcaire/prof-doc

    Un tiers lieu hors la classe (la bibliothque comme fabelier, agora, fablab ) ET comme quart lieu en ligne (plateforme dchanges, conseils, )

    Une valuation spcifique de lEMI et de la translittratie des moments pdagogiques cls avec continuit entre primaire, secondaire et universitaire.

    Une mise jour tout au long de la vie par le biais de MOOCsEMI (DIY, tweetMoocs, )

  • Politiques publiques

    Les enseignants et les documentalistes ne disparatront pas : leur mtier est en augmentation.

    Le classement et la veille sur linformation restent ncessaires (mais augments par la veille sur les biens communs).

    La mdiation en lien avec les nouveaux usages des lecteurs-internautes.

    La formation doit suivre, avec comptences spcifiques et distribues.

  • Et les familles? La gouvernance dinternet

    Rle des associations :

    Dfense et promotion de laccs pour

    quilibrer leffet de portail (formats ouverts vs formats propritaires)

    Besoin dun instrument international sur les restrictions actuelles au prt en ligne (et au dpt patrimonial)

    Besoin de dfendre le principe de lquit de laccs au contenu dintrt public

  • Et les familles?

    Rle des associations :

    Dfense et promotion de la translittratie

    Lutte contre lilltrisme ET lillectronisme(nouvelles comptences et comptences distribues).

    Promotion de pratiques lies la critique et la matrise des cultures de linformation.

  • Et les familles ?

    Rle des associations :

    Dfense et promotion de le-inclusion

    Attention aux conditions dachat, de licence, de cration en ligne

    Attention aux exceptions au droit dauteur (fair-use, archivage,

    ducation)

    Rendre les jeunes conscients de leur pouvoir dagir en ligne quel que soit leur niveau social et culturel (rduction de la fracture)

  • Et les familles?

    Rle des associations

    Dfense des biens communs de linformation

    Les biens communs sont des espaces relationnels (non rivaux) et en

    rseau

    Dfinition des missions des biens communs et de leurs usages. Contraste et comparaison avec les services payants et propritaires. Veille sur le fair-use et dnonciation des abus (nature fragile du capital social et culturel). Les jeunes doivent tre sensibiliss aux risques dabus des biens communs et au risque dalination de la valeur de service public des rseaux en ligne.

  • Pour en lire plus

    *Frau-Meigs, E. Bruillard et E. Delamotte (dir.) (2012) E-dossiers de laudiovisuel.Lducationaux cultures de linformation.

    http://www.ina-sup.com/ressources/dossiers-de-laudiovisuel/les-e-dossiers-delaudiovisuel/e-dossier-leducation-aux-cultures

    *Delamotte E., Liqute V. et Frau-Meigs D. (2014), La translittratie, ou la convergence des cultures de linformation : supports, contextes et modalits , Spirale, 53, p. 145-156

    *Schneider E., (2013), Economie scripturale des adolescents, enqute sur les usages de l'crit des lycens, accessible on lineTEL SHS.

    *Schneider E. les espaces de lecture adolescents, 2013

    *Sagnet H. Les sociabilits liZraires des adolescents sur internet , Lecture Jeune

    n133, mars 2010

  • Merci de votre attention!

    Mail: divina.meigs@orange.fr

    Website: www.divina-frau-meigs.fr

    Blog: mediasmatrices.net

    Twitter: @divinameigs

Recommended

View more >