Consolidated Factsheet 12pp FR LowRes

  • Published on
    06-Nov-2015

  • View
    217

  • Download
    0

DESCRIPTION

Consolidated

Transcript

  • CIBLES ET INDICATEURS WASH POUR LAPRS-2015 : RECOMMANDATIONS MANANT DE CONSULTATIONS INTERNATIONALESRECOMMANDATIONS GLOBALES - MISE JOUR AVRIL 2014POUR OBTENIR PLUS DINFORMATIONS, VEUILLEZ CONTACTER : WSSCC@WSSCC.ORG 1

    Consultations internationales menes ce jour

    En mai 2011, anticipant le prochain dbat sur la suite donner aux Objectifs du Millnaire pour le Dveloppement (OMD), lOrganisation mondiale de la Sant (OMS) et lUNICEF ont organis une runion mondiale des parties prenantes pour envisager les cibles et les indicateurs qui conviendraient pour leau potable, lassainissement et lhygine (WASH) aprs 2015. Le Programme commun OMS/UNICEF de surveillance de leau et de lassainissement a accept dorganiser les consultations techniques et a cr quatre groupes de travail (Eau, Assainissement, Hygine, et quit et non-discrimination) composs dexperts du monde entier. ce jour, le processus de consultation a impliqu plus de 70 grandes organisations du secteur et les propositions ont t rvises afin de les adapter au dbat en cours. Des experts ainsi que les tats membres impliqus dans llaboration du programme pour laprs 2015 ont transmis leurs commentaires. Ce document rsume les dernires propositions de cibles pour laprs-2015 dgages par les acteurs du secteur WASH travers le monde. Le programme commun de surveillance mnera de nouvelles consultations techniques afin daffiner les dfinitions et les indicateurs correspondants aux fins de la surveillance globale.

    Une vision commune Laccs universel leau potable, lassainissement et lhygine est depuis longtemps un objectif de dveloppement, et les liens entre lamlioration en matire de WASH et la ralisation des cibles lies la pauvret, la sant, la nutrition, lducation, lgalit des sexes et la croissance conomique durable sont

    Photo : Banque mondiale

    WASH POUR LAPRS-2015 :Propositions de cibles et dindicateurs pour leau potable, lassainissement et lhygine

    bien tablis. Il existe galement entre les tats membres de lONU un soutien massif et croissant pour le droit humain leau et lassainissement. Les consultations internationales ont permis de raffirmer la vision long terme de laccs universel et de souligner un certain nombre de questions traiter en priorit afin den promouvoir la ralisation progressive aprs 2015.

    Sappuyer sur lexprience Il est largement admis que les cibles en matire de WASH pour laprs-2015 doivent sappuyer sur les OMD et se concentrer sur les questions inacheves, notamment le manque de progrs concernant lassainissement. Elles doivent galement viser combler les lacunes des cibles existantes tout en maintenant un juste quilibre entre lambition, la faisabilit et la mesurabilit. Les aspects suivants ont t identifis comme des lments importants pour la formulation des objectifs :

    Inclure lhygineMme si les avantages lis lamlioration de lhygine sont bien connus, cet aspect na pas t inclus dans les OMD. Les cibles pour laprs-2015 doivent adopter une approche intgre de leau potable, de lassainissement et de lhygine (WASH) afin de maximiser les effets positifs sur la sant, le bien-tre et la productivit des populations.

    liminer les ingalitsLes moyennes nationales ne tiennent pas compte des ingalits concernant laccs parmi la population. Les futures cibles doivent viser liminer progressivement les ingalits qui existent entre les sous-groupes de la population. Les ingalits qui existent lintrieur des groupes et qui sont lies la situation personnelle (sexe, handicap, ge et maladie chronique) doivent galement tre limines.

    Laccs universel leau, lassainissement et lhygine de base est porte de main

  • CIBLES ET INDICATEURS WASH POUR LAPRS-2015 : RECOMMANDATIONS MANANT DE CONSULTATIONS INTERNATIONALESRECOMMANDATIONS GLOBALES - MISE JOUR AVRIL 2014

    POUR OBTENIR PLUS DINFORMATIONS, VEUILLEZ CONTACTER : WSSCC@WSSCC.ORG2

    Amliorer les niveaux de serviceEn plus daugmenter le nombre de personnes bnficiant dun accs et dliminer les ingalits, les futures cibles doivent favoriser lamlioration progressive de la qualit des services sur la base des critres normatifs du droit humain leau et lassainissement, savoir laccessibilit, la quantit, la qualit et laccessibilit financire.

    Au-del du mnage Laccs des mnages reste la principale proccupation, mais les futures cibles doivent galement accorder la priorit aux structures se situant hors des mnages o le manque daccs WASH a des effets considrables sur la sant, le bien-tre et la productivit des populations.

    Tenir compte de la prennit des services En plus dtendre laccs aux populations qui nen bnficient pas, les cibles doivent relever le dfi du maintien des services afin de garantir des rsultats durables. Ainsi, les cibles doivent relever les dfis grandissants lis la fourniture dun approvisionnement fiable en eau potable et la gestion sre des dchets humains.

    Proposition de cibleLes quatre groupes de travail ont men de larges consultations et ont labor une srie de cibles squentielles concernant leau potable, lassainissement, lhygine et llimination des ingalits. Elles ont ensuite t consolides pour former une seule cible composite.

    lhorizon 2030 : liminer la dfcation lair libre ; parvenir un accs universel leau potable,

    lassainissement et lhygine de base pour les mnages, les coles et les tablissements de sant ;

    rduire de moiti le pourcentage de la population qui na pas accs, la maison, une eau potable gre de manire sre et des services dassainissement ; et

    liminer progressivement les ingalits dans laccs ces services.

    Aspects de la cibleDfcation lair libre 1 milliard de personnes dfquent encore lair libre, ce qui prsente des risques en termes de scurit des personnes et de sant publique. Ce problme touche de manire disproportionne les populations pauvres et marginalises. Il est en outre troitement li lextrme pauvret. En 2013, le Vice-Secrtaire gnral des Nations Unies a lanc un appel laction en faveur de lassainissement qui privilgie llimination de la dfcation lair libre lhorizon 2025.

    Accs universel de base on saccorde de plus en plus reconnatre que laccs universel leau, lassainissement et lhygine de base est porte de main, mais lhistoire montre quil est probable que les 3 5 derniers pour cent soient difficiles atteindre. Laccs universel lassainissement de base constituera un dfi majeur, car il accuse un

    1 milliard de personnes dfquent encore lair libre

    Photo : Katherine Anderson/WSSCC Lorsque les latrines de base de la famille ont t dtruites par un cyclone, le pre de Fazia les a remplaces par une latrine amliore.

  • CIBLES ET INDICATEURS WASH POUR LAPRS-2015 : RECOMMANDATIONS MANANT DE CONSULTATIONS INTERNATIONALESRECOMMANDATIONS GLOBALES - MISE JOUR AVRIL 2014POUR OBTENIR PLUS DINFORMATIONS, VEUILLEZ CONTACTER : WSSCC@WSSCC.ORG 3

    les structures les plus viables pour assurer une surveillance globale, mme si les lieux de travail, les marchs, les centres de transit et dautres contextes doivent galement tre pris en compte lavenir mesure que les sources de donnes apparaissent.

    Des services grs de manire sre en plus dassurer un accs de base, il est ncessaire damliorer les niveaux de service et den garantir la prennit. Le terme gr de manire sre est propos pour dcrire un niveau de service plus lev. Pour lassainissement, cela comprend des mesures en faveur dune gestion sre des excrments, en particulier pour les populations pauvres vivant en milieu urbain dans des bidonvilles densment peupls, tandis que pour leau cela inclut des mesures visant protger les approvisionnements et garantir la potabilit de leau. Cette cible sapplique tous les pays pour laprs-2015.

    limination des ingalits afin de mesurer llimination progressive des ingalits, tous les indicateurs doivent tre ventils par zones rurales et urbaines, par quintiles de richesse, par bidonvilles et quartiers urbains formels et par groupes dfavoriss et population globale. Les groupes dfavoriss doivent tre identifis au moyen de processus participatifs nationaux qui tiennent compte des motifs de discrimination interdits.

    retard par rapport laccs leau potable lchelle mondiale et la cible existante des OMD ne sera pas atteinte au rythme de progression actuel.

    Hygine parmi les comportements hyginiques que lon considre importants pour la sant, le lavage des mains au savon constitue une priorit absolue dans tous les contextes. Il est difficile de surveiller le comportement effectif, mais il est possible de mesurer la prsence deau et de savon un endroit dsign au moyen denqutes ralises auprs des mnages. Il a t dmontr quil sagit dun indicateur indirect robuste. Laccs aux installations de base pour la gestion de lhygine menstruelle est trs important pour la sant, la scurit et la dignit des femmes et il est possible de le contrler dans des structures institutionnelles.

    coles et tablissements de sant un large ventail de contextes ont t pris en considration, notamment des sites trs utiliss (coles, lieux de travail, marchs, centres de transit), des structures prsentant un risque lev (tablissements de sant, centres de dtention) et des cas particuliers (rassemblements de masse, plerinages, camps de rfugis). Il a t convenu que la priorit absolue devait tre accorde aux coles et aux tablissements de sant sur la base des avantages pour la sant et les autres domaines et que ces sites constituent aussi actuellement

    Photo : Banque mondiale

    lhorizon 2030 :liminer la dfcation lair libre ; parvenir un accs universel leau potable, lassainissement et lhygine de base pour les mnages, les coles et les tablissements de sant ;

    rduire de moiti le pourcentage de la population qui na pas accs, la maison, une eau potable gre de manire sre et des services dassainissement ; et

    liminer progressivement les ingalits dans laccs ces services.

  • CIBLES ET INDICATEURS WASH POUR LAPRS-2015 : RECOMMANDATIONS MANANT DE CONSULTATIONS INTERNATIONALESRECOMMANDATIONS GLOBALES - MISE JOUR AVRIL 2014

    POUR OBTENIR PLUS DINFORMATIONS, VEUILLEZ CONTACTER : WSSCC@WSSCC.ORG4

    Pourcentage des mnages bnficiant deau et de savon dans une installation de lavage des mains situe dans lespace de prparation des aliments ou proximit.

    2.4 Pourcentage dlves inscrits dans les coles primaires et secondaires fournissant de leau potable de base, un assainissement de base, des installations de lavage des mains leau et au savon et des installations de gestion de lhygine menstruelle

    Pourcentage dcoles primaires et secondaires disposant dune source amliore dans leurs locaux ou proximit et de points deau auxquels tous les utilisateurs peuvent accder pendant les heures de classe.

    Pourcentage dcoles primaires et secondaires disposant dinstallations sanitaires de base spares pour les garons et les filles dans leurs locaux ou proximit (au moins une toilette pour 25 filles, au moins une toilette pour le personnel scolaire fminin, au moins une toilette et un urinoir pour 50 garons et au moins une toilette pour le personnel scolaire masculin).

    Pourcentage dcoles primaires et secondaires disposant dune installation de lavage des mains leau et au savon dans leurs installations sanitaires ou proximit.

    Pourcentage dcoles primaires et secondaires disposant dune installation de lavage des mains leau et au savon proximit des espaces de prparation des aliments.

    Pourcentage dcoles primaires et secondaires bnficiant dinstallations sanitaires de base qui prservent lintimit des filles ; disposant deau, de savon et dun espace pour le lavage des mains, des parties intimes et des vtements; et proposant des lieux rservs au changement et llimination des protections utilises pour la gestion des menstruations.

    2.5 Pourcentage de bnficiaires utilisant des tablissements de sant fournissant de leau potable de base, un assainissement de base, des installations de lavage des mains leau et au savon et des installations de gestion de lhygine menstruelle

    Pourcentage dtablissements de sant disposant dune source amliore dans leurs locaux et de points deau auxquels tous les utilisateurs peuvent accder tout moment.

    Pourcentage dtablissements de sant disposant dinstallations sanitaires de base spares pour les hommes et les femmes dans leurs locaux ou proximit (au moins une toilette pour 20 utilisateurs dans les hpitaux, au moins quatre toilettes - une pour le personnel, une pour les femmes, une pour les hommes et une pour les enfants - dans les centres de soins ambulatoires).

    Pourcentage des tablissements de sant disposant dune installation de lavage des mains leau et au savon dans leurs installations

    Indicateurs dappui1. liminer la dfcation lair libre ;

    INDICATEUR

    1.1 Pourcentage de la population pratiquant la dfcation lair libre

    Pourcentage de la population pratiquant la dfcation lair libre.

    Pourcentage des mnages au sein desquels personne ne pratique la dfcation lair libre.

    Pourcentage des enfants de moins de 5 ans dont les selles sont limines de manire hyginique.

    2. Parvenir un accs universel leau potable, lassainissement et lhygine de base pour les mnages, les coles et les tablissements de sant ;

    INDICATEURS

    2.1 Pourcentage de la population utilisant de leau potable

    Pourcentage de la population utilisant une source

    amliore permettant un temps de collecte total nexcdant pas 30 minutes pour un aller-retour, y compris les files dattente.

    2.2 Pourcentage de la population utilisant un assainissement de base

    Pourcentage de la population utilisant une installation sanitaire que se partagent cinq familles au maximum.

    Pourcentage des mnages dont tous les membres utilisent linstallation sanitaire (y compris les hommes et les femmes, les garons et les filles, les personnes ges, les personnes handicapes) en cas de besoin.

    2.3 Pourcentage de la population bnficiant dinstallations de base de lavage des mains leau et au savon la maison

    Pourcentage des mnages bnficiant dune installation de lavage des mains leau et au savon que tous les membres de la famille utilisent

    Pourcentage des mnages bnficiant deau et de savon dans une installation de lavage des mains situe dans une installation sanitaire ou proximit.

    Le lavage des mains au savon constitue une priorit absolue dans tous les contextes

    Photo : Katherine Anderson/WSSCC

  • CIBLES ET INDICATEURS WASH POUR LAPRS-2015 : RECOMMANDATIONS MANANT DE CONSULTATIONS INTERNATIONALESRECOMMANDATIONS GLOBALES - MISE JOUR AVRIL 2014POUR OBTENIR PLUS DINFORMATIONS, VEUILLEZ CONTACTER : WSSCC@WSSCC.ORG 5

    0

    20

    40

    60

    80

    100

    2030202520202015

    Favoriss

    Dfavoriss

    Anne

    Cou

    vertu

    re (%

    )

    sanitaires ou proximit, dans les espaces de prparation des aliments et dans les secteurs de soins.

    Pourcentage dtablissements de sant bnficiant dinstallations sanitaires de base qui prservent lintimit des femmes, disposant deau, de savon et dun espace pour le lavage des mains, des parties intimes et des vtements, et proposant des lieux rservs au changement et llimination des protections utilises pour la gestion des menstruations.

    3. Rduire de moiti le pourcentage de la population qui na pas...