dbutant Guide de lastronome dbutant - ? dbutant Guide de lastronome dbutant ... donne

  • Published on
    14-Sep-2018

  • View
    212

  • Download
    0

Transcript

Vincent Jean VictorVincent Jean VictorGuidede lastronome dbutantGuidede lastronome dbutantGuidede lastronome dbutantVincent Jean VictorCe guide dinitiation simple et accessible aborde les notions princi-pales de lastronomie, donne des pistes pour choisir un instrument enfonction de ce que lon souhaite observer (objets du systme solaireou ciel profond), de son budget et de son lieu dhabitation (ville oucampagne), et fournit les conseils essentiels pour russir ses pre-mires observations. Le lecteur apprend ainsi rgler son instrument, se reprer dans leciel, pointer ce quil souhaite observer et le conserver dans son viseur,etc. Pour ceux qui dsirent aller plus loin, un dernier chapitre intro-duit les diffrentes techniques de lastrophotographie.Destin aux nophytes, cet ouvrage facile lire et trs pdagogiqueaccompagnera les premires sorties nocturnes grce son formatpoche.Depuis 10 ans, Vincent Jean Victor vend du matriel dastronomie chezNature et Dcouvertes et anime des soires dobservation dans largion de Nantes. Il a galement form ses collaborateurs de Natureet Dcouvertes pendant 9 ans.Au sommaireQue voit-on dans le ciel nocturne ? Notions demcanique cleste. Choisir son instrument. Lespremires observations. Quels objets observer ?Aborder lastrophotographie.Code diteur : G11926ISBN : 978-2-212-11926-812 Conception: Nord Compo. Photo : Laurent Bourdin et Vincent Jean Victor9782212119268GuideastronomieDef 18/01/07 15:39 Page 2Guide de lastronome dbutant22Choisir son instrumentAu moment de choisir un instrument, il est important de se poser les ques-tions suivantes : quallez-vous observer et comment allez-vous lobserver ?Selon que vous tes attir par le plantaire ou le ciel profond, les outils etla manire de les utiliser sont compltement diffrents. En effet, un instru-ment qui permet la fois de faire du plantaire et du ciel profond seralimit dans lun et dans lautre domaine. moins de viser un investisse-ment de plusieurs milliers deuros, il est impossible dallier polyvalence etqualit. Dautres critres, comme le moment ou lendroit do vous obser-vez, doivent aussi tre pris en compte. Pour faire un bon choix, il faut dabord connatre les instruments : leurscaractristiques, leur fonctionnement et leurs spcificits.Astronomie et jumellesIl est rare quun dbutant ait lide de pointer sur le ciel une paire de jumel-les. Cest pourtant un outil prcieux pour lastronomie. En effet, bon nom-bre de nbuleuses, de galaxies ou damas dtoiles sont largement plusbeaux aux jumelles quau tlescope. Pourquoi ?Prenons un objet classique : lamas des Pliades, dans la constellation duTaureau. Il sagit dun regroupement dtoiles, dont sept sont suffisammentlumineuses pour tre repres lil nu. Leur intrt rside plus dans legroupe contrast quelles forment au milieu dun ciel noir, que dans labeaut de chacune des toiles prises individuellement. Or, en utilisant desjumelles, le champ de vision peut aller jusqu 5, ce qui permet de voirlamas dans son environnement. Un tlescope, en revanche, offre rarementun champ de vision de plus de 2: on observerait donc dans ce cas un grosplan sur lamas et non une vue densemble. Chapitre 3t Lorsque les toiles sont basses dans le ciel, les rayons lumineuxquelles mettent ont une plus grande couche datmosphre traverser. et ont ainsi moins datmosphre traverser pour nous offrir leur lumire celle-ci nous arrive en effet de faon plus directe que lorsque les plan-tes sont basses et que langle form avec latmosphre est plus important(voir schma ci-dessous). TerreAtmosphre01-96_MP_ASTRONOMIE 17/01/07 9:52 Page 22est fix le chercheur : il sagit dunepetite lunette qui, grce un trs fai-ble grossissement, permet un repragerapide de la cible pointer. Le porte-oculaire fait galement partie du tube ;cest l que vient se positionner locu-laire, par lequel on observe. Dans cer-tains cas, des accessoires optiquesviennent se greffer au porte-oculaire.Cest par exemple le cas du renvoicoud, utilis pour rendre plus confor-table la position dobservation derrirecertains instruments.La monture est lun des organes lesplus importants de linstrument :cest la partie mcanique qui sup-porte le tube et qui permet de suivreun objet dans le ciel en compensantles mouvements terrestres. Ilconvient dinsister ici sur le rle capi-tal dune bonne monture : lune desprincipales difficults du dbutantrside dans le pointage de lobjetconvoit, cest--dire la capacit de lobservateur centrer un objet dansloculaire, puis dans le suivi de ce mme objet, cest--dire laction quiconsiste agir dlicatement et rgulirement sur le ou les axes de la mon-ture pour conserver lobjet, qui se dplace sans cesse, dans loculaire. Unebonne monture permet des dplacements fluides et prcis. Il en existedeux types principaux : la monture azimutale et la monture quatoriale.Nous en verrons les dtails plus loin.Le trpied : cest ce qui reste Trois pieds qui soutiennent le tout. Sa qua-lit conditionne, comme pour la monture, la stabilit de lensemble. Si lesmeilleurs trpieds taient jadis en bois, il sagissait de bois de qualit (htreou frne), qui absorbait parfaitement les moindres vibrations. On utiliseaujourdhui souvent du sapin, aux pitres qualits mcaniques. Il est doncplus sr de sorienter vers un trpied en aluminium, avec des pieds de laplus grosse section possible. Le trpied est souvent rglable en hauteur,mais sa position basse reste la plus stable.La monture azimutaleLa monture azimutale peut tre compare un pied photo. Elle permet deux mouvements, lun horizontal (lazimut), lautre vertical (laltitude). Trssimple dutilisation, elle peut toutefois se rvler dun usage dlicat pourGuide de lastronome dbutant 25Choisir son instrumentPour rsumer, on peut dire que les objets tendus (plus de 1 2) sont souventplus esthtiques vus aux jumelles. linverse, en plantaire, seuls la Lune (donton dcouvre ainsi les principaux reliefs) et Jupiter (que lon voit tel un minus-cule cercle entour de quatre points ses satellites) prsentent un intrt vusaux jumelles. Pour les autres plantes, le faible grossissement de la paire dejumelles ne suffit pas pour observer autre chose quun point lumineux.Au regard de cette explication, on comprend que les jumelles puissent tretrs utiles, voire indispensables, lastronome amateur. Elles ne doiventdonc pas tre considres comme un parent pauvre de lobservation, maiscomme une alternative intressante la lunette ou au tlescope. Il mestainsi arriv de nombreuses fois de conseiller un nophyte, quand il nedisposait que dune centaine deuros, lachat dune paire de jumelles quipeut servir pour dbuter, mais aussi par la suite (y compris quelques annesplus tard, aprs lachat dun gros instrument), plutt que dune petitelunette valant peu prs le mme prix, mais vite frustrante.Comment choisir ses jumelles pour lastronomie ?Pour choisir des jumelles en astronomie, il faut considrer les valeurs quiles caractrisent : on parle par exemple de jumelles 7 x 50, le premier chif-fre reprsentant le grossissement, le second le diamtre. Dans notre exem-ple, le grossissement est de 7 fois, et le diamtre de 50 mm.Le diamtre doit tre le plus grand possible. Concrtement, 50 mm est unminimum pour une paire de jumelles performante pour lastronomie.Quant au grossissement, il doit tre compris entre le diamtre divis par 4(au pire) et le diamtre divis par 7 (au mieux).Parmi les jumelles correspondant ce cahier des charges, les modles lesplus courants seront les 7 x 50, les 10 x 50, les 11 x 70 et les 20 x 80.La qualit des optiques a bien sr son importance : prfrez le BAK4 au BK7 (dnomination barbare pour qualifier la qualit du verre utilis), et destraitements anti-reflets multicouches plutt que monocouches . Fuyezles jumelles zoom, rarement (pour ne pas dire jamais) de bonne qualit.Anatomie et caractristiquesdes instrumentsPour dcrire les diffrents types dinstruments astronomiques, une connais-sance sommaire du vocabulaire de leurs composants est ncessaire. On consi-dre gnralement trois parties principales : le tube, la monture et le trpied. On appelle tube lensemble optique de linstrument : le cylindre, gnrale-ment mtallique, mais aussi les lentilles ou miroirs quil contient. Sur le tube24t Un instrument dastronomie se composedun tube, dune monture et dun trpied. Les colliersLes flexiblesLA MONTURELes contrepoids Lentretoise et le plateau porte-accessoiresLE TRPIEDLE TUBELe porte-oculaireLe chercheur01-96_MP_ASTRONOMIE 17/01/07 9:52 Page 24Guide de lastronome dbutant 27Choisir son instrumentmonture fourche est solidaire dutube ; il est de fait souvent impossiblede la changer si lon veut amliorerlinstrument.Linformatisation des monturesQuelles soient azimutales ou quato-riales, certaines montures sont parfoisquipes dun systme informatiquerendant la monture intelligente .Concrtement, une monture informa-tise est munie dun botier lectro-nique (on parle de raquette decommande), contenant une banque dedonnes de plusieurs dizaines demilliers dobjets. Un clavier permetdentrer la date, lheure et le lieudobservation. Le programme intgr la raquette se charge ensuite dereprer votre place lastre convoit et vous guide vers lui. Il nexiste pas de nom officiel pour ces instruments de nouvelle gnration,mais on utilise couramment les dnominations suivantes : instrumentpush-to ( pousser vers ), quand la raquette se contente de vous indiquero pointer (plus droite, plus gauche, plus haut, plus bas) et que ledplacement du tube est assur par lutilisateur,et instrument GOTO ( aller vers ), lorsquelinstrument est muni de moteurs ; le tube sedplace alors tout seul pour aller pointer lacible choisie. Les moteurs du systme GOTO luipermettent bien sr de compenser la rotationde la Terre, de telle sorte quune fois point,lobjet reste visible loculaire pendant toutela dure de lobservation.On peut ds lors se demander pourquoi avoirune monture quatoriale si on dispose dunsuivi automatique. En effet, une monture azi-mutale quipe en GOTO ne prsente plus lesdifficults de pointage et de suivi qui en ren-dent lusage difficile. La monture quatorialepeut toutefois devenir indispensable pour uneutilisation en astrophotographie. Nous yreviendrons page 85. lobservation du ciel. En effet, les as-tres dcrivant une courbe dans le ciel,on doit agir en permanence sur lesdeux axes pour les suivre, ce qui estune opration dlicate dans le casdun instrument non motoris. Le suiviest beaucoup plus simple avec unemonture quatoriale (voir ci-aprs).En revanche, ce type de monture nerequiert aucun rglage pralable,contrairement une monture qua-toriale qui ncessite une prparationappele mise en station, dtailledans le chapitre suivant. Certaines montures azimutales sontquipes dune assistance informa-tique permettant de reprer aismentlastre choisi. La monture quatorialeLa monture quatoriale permet de suivre lemouvement apparent des astres points, entournant autour dun seul axe, appel axepolaire ou axe dascension droite. Cette rotation est assure soit par une molette manipule parlobservateur, soit par un petit moteur synchro-nis sur la vitesse de rotation de la Terre, afin decompenser le mouvement apparent du ciel.Bien que ncessitant un rglage pralable et unrapide apprentissage, ce type de monture estensuite dun maniement beaucoup plus facile etprcis que celui de la monture azimutale.On distingue plusieurs sortes de monturesquatoriales. Les plus courantes sont lesquatoriales allemandes et les quatoriales fourche. Ces dernires, plus pratiques manipuler que les montures alleman-des, ne sont envisageables que pourdes tubes courts. En effet, un tubelong impliquerait une fourche dontles dimensions et poids freineraientbon nombre dutilisateurs. En outre, la 26t En contrepartie de sa simplicit, la monture azimutale souffre souventdun manque de prcision dans les mouvements ; les constructeurschoisissent gnralement ce type de monture pour son faible cot.t La monture quatoriale allemande estgnralement utilise pour les lunetteset tlescopes de Newton, caractrisspar des tubes longs.t Une monture quipe en GOTOpointe automatiquement lastrerecherch et le suit dans sa course travers le ciel.t La monture quatoriale fourche est le plus souventaffecte aux tlescopes Schmidt-Cassegrain et Maksutov-Cassegrain,caractriss par des tubes courts.01-96_MP_ASTRONOMIE 17/01/07 9:52 Page 26d: Groupe Eyrolles, 2007 ISBN : 978-2-212-11926-8