Dénombrements et recensements de population en Bosnie-Herzégovine

  • Published on
    08-Aug-2015

  • View
    20

  • Download
    1

DESCRIPTION

Denombrements et recensements de population en Bosnie-Herzegovine

Transcript

1/31/13

Dnombrements et recensements de population en Bosnie-Herzgovine durant le 19e s. et au dbut du 20e s. (I)

BalkanologieRevue d'tudes pluridisciplinaires

Vol. XII, n 2 | dcembre 2010Histoire

Dnombrementset recensementsdepopulationen BosnieHerzgovinedurantle 19es.etaudbutdu20es.(I)PHILIPPE GELEZ

RsumLobjectif de larticle est de dtailler les diverses mthodes qui ont prvalu pour dnombrer la population de la Bosnie-Herzgovine la fin de lpoque ottomane et sous ladministration austro-hongroise. Quoique couramment utiliss dans la presse et les dbats politiques, en effet, ces recensements nont pour ainsi dire jamais fait lobjet dune tude critique.

Entresd'indexMotscls: Bosnie-Herzgovine, Empire ottoman, Autriche-Hongrie, recensement de population Keyword: Bosnia-Herzegovina, Ottoman empire, Austro-Hungary, population census Gographique: Bosnie-Herzgovine

Texteintgral

Lacollecte1

Dans les discussions scientifiques et publiques de lespace ex-yougoslave, le quantitatif a trs tt acquis une valeur testimoniale et probatoire surestime au vu des mthodes statistiques qui y ont eu cours jusque dans la seconde moiti du 20e s. Cette place accorde aux chiffres appelle un examen critique de la faon dont ils ont t

balkanologie.revues.org/index2258.html

1/23

1/31/13

Dnombrements et recensements de population en Bosnie-Herzgovine durant le 19e s. et au dbut du 20e s. (I)

2

tablis et ce quils recouvrent exactement, notamment en Bosnie-Herzgovine lun des foyers majeurs do jaillissent ces discussions. Faisant suite une analyse circonstancie des conversions au 19e s. en BosnieHerzgovine1, le prsent article propose donc de consolider les chiffres des recensements humains connus de cette province ottomane jusquen 1878, puis austro-hongroise jusquen 1918. Aprs un examen des mthodes de recensement, on en dcouvrira les tableaux rectifis autant que faire se peut, puis une analyse dmographique de ces tableaux. exposer, la mthode que jai adopte et les rsultats que je propose demandent beaucoup despace ; cest pourquoi mes patients relecteurs de Balkanologie mont suggr de scinder larticle en trois parties. Ici, on trouvera des considrations sur les mthodes de recensement ; dans une seconde partie, je donnerai les chiffres consolids des recensements. Enfin, lanalyse et linterprtation de ces chiffres fera lobjet dun troisime article. Ce qui suit est donc assez factuel et est dpourvu, notamment, de toute dimension comparative avec le reste de lespace sud-slave et balkanique.

1.Dcomptesottomans3

Lhistoire de la statistique moderne en Bosnie-Herzgovine commence, bon an mal an, en 1850. Avant cette date, on ne trouve pour cette province que des registres dimposition, quon appellera ici du nom gnrique de defter2.

a.Avant18504

5

6

Lutilisation de ces defter-s par les historiens dmographes a fait lobjet de nombreuses remarques mthodologiques, critiques et polmiques3. Les deux principales pierres dachoppement sont lexhaustivit et la notion de foyer fiscal : 1) lexhaustivit, car cest moins ltat atomique de la population qui proccupait la Porte que les ressources quelle pouvait en tirer selon un mode dimposition en majeure partie bas sur la rpartition ; 2) les foyers fiscaux, car on ignore le plus souvent le rapport numrique quils entretiennent avec les feux rels (feux allumants), dont on ne sait pas non plus par quel nombre moyen il faut les multiplier pour trouver un chiffre approximatif de la population4. Ce quon va lire plus bas donnera des indications prcieuses dans ce sens, mais uniquement pour le XIXe s. Dans dautres cas, les registres dnombrent des individus mais seulement dans une certaine catgorie de la population ; etc. Ces remarques nont pas retenti avec la mme force dans toutes les valles des pays balkaniques. Certains mme nont presque rien entendu et, dans la lance des pionniers de la defterologie5, continuent dtudier les registres comme sils dlivraient un tat dmographique exhaustif (ou reconstituable avec simplicit) un moment donn de lhistoire. En Bosnie-Herzgovine, le dbat est loin dtre clos, et lon trouve encore dernirement des dcomptes tout fait abusifs, qui se donnent pourtant la caution de grands noms. Ainsi lottomaniste Ahmed S. Alii (1934-) a sign une bizarre introduction ldition critique dun defter dat de 1604, dans laquelle il pourfendait dabord, arguments scientifiques en main, les nafs qui pensaient trouver un tableau dmographique exact en y dcomptant les individus ; pourtant, la fin de cette introduction, il procdait ce dcompte6. Face cette situation, les esprits les plus critiques proposent des pistes de rflexion intressantes mais qui restent rapidement esquisses7 . On donnera un exemple tir dun autre ottomaniste, Bruce MacGowan. Les chiffres

balkanologie.revues.org/index2258.html

2/23

1/31/13

Dnombrements et recensements de population en Bosnie-Herzgovine durant le 19e s. et au dbut du 20e s. (I)

7

8

quil trouve dans les registres de capitation (harac) reprsentent le nombre de chrtiens mles de plus de 15 ans. Je prends note que laire gographique couverte par ces registres nest pas toujours la mme : ceux de 1130/1717-8 et 1153/1740-1, notamment, ne comprennent pas lHerzgovine. On va le voir, cette restriction na que peu deffet sur la validit de ces chiffres. En effet, pour obtenir le nombre de chrtiens, tous ges et sexes compris, MacGowan pense quils doivent tre multiplis par trois8. Lhistorien bosno-herzgovinien Muhamed Hadijahi (1918-1978) estime quant lui que le multiplicateur est 3,31 (sans justification), alors mme quil met lhypothse que la majorit tait parfois fixe 10 ans9 le cas de figure le plus probable, dailleurs10 . Enfin, Michael Palairet, un historien britannique spcialiste de lconomie balkanique lpoque contemporaine, propose un multiplicateur de 3,385 sur la foi de calculs prcis pour la Serbie11. Or, la proportion moyenne denfants de moins de quinze ans donne par les recensements austro-hongrois (fin XIXe s.), dans une priode de paix et dans de meilleures conditions sanitaires, est denv. 40% du total des hommes, quil faut ensuite multiplier par 0,9 environ pour trouver le nombre de femmes (tous ces chiffres seront justifis plus bas) soit un coefficient de 2,66, et non de 3. Pour lanne 1806, jai mme trouv que le harac concernait les hommes partir de 7 ans, ce qui rduit encore ce multiplicateur12. Quon utilise lun ou lautre multiplicateur, on trouve facilement une estimation globale dans la mesure o, en Bosnie-Herzgovine, toute la population est impose au mme taux, car un privilge fait que tous appartiennent la classe la plus basse sur lchelle dimposition. Il suffit donc dune simple multiplication sur la base du chiffre officiel (tableau 1). Malgr tout, les rsultats sont tous difficilement acceptables.Tableau1.EstimationsdepopulationpartirdeschiffresduharacContribuableschrtiensrecenssdansles registresdeharac(+de10ou15ans) 1103/169192 1111/16991700 1112/170001 1130/171718 9619 x2,66 (Gelez) 25587 x3 (MacGowan) 28857 x3,31 (Hadijahi) 31839 x3,385 (Palairet) 32560

Populationtotalementlibredupaiementduharac 12500 39200 43200 33268 104 327 114 912 168 839 182 330 207 719 261 693 274 850 255 360 276 474 260 706 37500 117600 41375 129752 42313 132692 146232

1145/173233

129600

142992

1153/174041

63440 68545

190320

209986

214744

1763

205635

226884

232025

1189/177576

78090

234270

258478

264335

1202/178788

98329

294987

325469

332844

1218/180304

103327

309981

342012

349762

1809

96000

288000

317760

324960

1230/181415

103883

311649

343853

351644

1235/1818/1819

98010

294030

324413

331764

balkanologie.revues.org/index2258.html

3/23

1/31/13

Dnombrements et recensements de population en Bosnie-Herzgovine durant le 19e s. et au dbut du 20e s. (I)

Sources:lignesblanches:MacGowanenbleu,HamidHadibegi 13enorange,Galibljivo149

10

11

12

13

Il faut noter quavant 1690, le harac nest pas un impt personnel. Je reste volontairement en-dehors du dbat sur la sous-dclaration, qui est par nature incontrlable et donne lieu des estimations par consquent injustifiables ; il nest pas certain que le taux en ft trs important15. Je me pencherai plutt ici sur lvolution de ces chiffres. Sil reste plausible que lon trouve seulement entre 300 et 350.000 chrtiens en Bosnie-Herzgovine en 1818-9, avec une lgre baisse par rapport quatre annes auparavant, cest parce que le cholra y fait alors des ravages. Mais un octuplement, voire davantage, en lespace dun sicle nest pas envisageable : la petite quarantaine de milliers de 1700-1 correspond grosso modo au nombre de catholiques (voir plus bas : Vrifications et complments ), auxquels il faut adjoindre des orthodoxes de trois cinq fois plus nombreux au moins 16. On a seulement ici le tmoignage du perfectionnement des recettes fiscales touches par la Porte. Des listes de contribuables dune nouvelle forme du harac, le ianeiaskeriye, datant de 1858, montrent lchelle du sandjak de Travnik que les chiffres quon trouve dans ce genre de sources ont une grande souplesse dacception et peuvent tre contradictoires17 . Du reste, je nentrerai pas dans le dtail de la dmographie bosno-herzgovinienne au XVIII e s. : cest un sujet compliqu, o interviennent guerres et pidmies. Sur la base des quelques rflexions qui prcdent, cependant, jmets dassez importantes rserves sur les chiffres donns par Muhamed Hadijahi, et que lon retrouve et l 18. Quoiquil en soit, si certains recensements fiscaux, jusquau dbut du XVII e sicle, ont t plus ou moins comprhensifs de lensemble de la population, ce nest plus le cas au XIXe sicle. cette poque, chaque defter recense une seule catgorie fiscale de la population, au mieux quelques-unes dentre elles ; et ces registres ne sont pas tous composs simultanment. Dautres catgories ne sont jamais recenses. Il est donc impossible davoir une srie complte, aussi imparfaite ft-elle dans sa mthodologie. Quelques defter-s annoncent la possibilit dune tude exhaustive sur un tout petit segment de population : ainsi du registre de garantie mutuelle (kjefilema) de la population de Sarajevo en 1841. On y dnombre (population mle) 5.474 musulmans (68,5%), 114 Tsiganes (1,4%), 1.660 dhimmi/chrtiens (20,8%) et 740 juifs (9,3%)19, en tout 7.988 individus, soit, en y appliquant un coefficient de 0,9 pour trouver le nombre de femmes, env. 15.000 habitants. Ce nombre dhabitants est vraisemblable et montre un remarquable dveloppement de la ville de Sarajevo entre 1841 et 1851, comme on le verra plus bas. Il est loign des chiffres tout fait irralistes que lon lit souvent dans la littrature jusquaux annes 1980 (entre 40 et 50.000)20 , ou dans les estimations des observateurs (env. 80.000 habitants en 181821). Dans lensemble, on se contentera davoir lesprit deux faits marquants pour la priode 1800-1850 : la rvolte serbe de 1804-1815 a probablement amen en Bosnie et en Herzgovine de nombreux musulmans chasss par les Serbes ; et la peste de 1813-1818 a probablement rduit de prs du tiers la population provinciale. Les estimations pour cette priode varient selon une fourchette trs large : des 226.000 musulmans et 238.000 chrtiens aptes porter les armes quavance le consul autrichien en 1811 22, aux 120.000 catholiques, 500.000 orthodoxes, 600.000 musulmans, 1.200 juifs et 30.000 Tsiganes que pense trouver le secrtaire du consulat de France en 180823. Cette dernire estimation a des reflets de vraisemblance : autour de 1775, les autorits ecclsiastiques de Bosnie-Herzgovine dclaraient env. 70.000 catholiques, et il y en aurait eu 200.000 en 183024. Est-ce le chiffre moyen de 800.000 ou 900.000, valable pour 1831, quil faut retenir ?25 Cest

balkanologie.revues.org/index2258.html

4/23

1/31/13

Dnombrements et recensements de population en Bosnie-Herzgovine durant le 19e s. et au dbut du 20e s. (I)

lui que donnent quelques historiens, mais sans le justifier ni citer leurs sources ; cette estimation cautionnerait les chiffres levs du diplomate franais, donns pour la priode qui prcde la peste de 1813-1818.

b.Dficiencesmthodologiqueshritesdecette situationdanslaprs185014

15

Ainsi, les dnombrements fiscaux auxquels taient accoutums les Ottomans jusquaux annes 1840-1870 ne comprenaient pas lensemble de la population. Ils relevaient dune ingnierie fiscale que la Porte tenta de liquider en abrogeant tous les privilges et en rformant son appareil (priode dite des Tanzimat). La pense physiocratique, qui mergeait dans lEmpire cette poque, poussa les pouvoirs politiques favoriser la croissance dmographique afin daugmenter la richesse de ltat. On pensa faire des recensements intgraux de la population. Cest donc seulement partir du moment o la Bosnie et lHerzgovine entrrent dans le cercle des pays rforms , en 1850, quelles connurent elles aussi des dnombrements exhaustifs, et ce sur la base unique de la population mle (sauf peut-tre dans les zones urbaines, et pour le recensement de 1875 cf. larticle suivant). Les circonstances dans lesquelles les Ottomans ont organis leurs recensements de la population bosno-herzgovinienne partir de 1850 sont assez mal connues. Dans lensemble, on les qualifiera de dnombrements plutt que de recensements, selon la distinction tablie par les dmographes : ils manquent du caractre scientifique que les autorits essayent, dans lEurope contemporaine, dattacher ces instruments dadministration et de dcision politique. Leur ralisation na pas t confie un personnel spcialis mais aux autorits locales, municipales, ou bien sr ecclsiastiques ; ils suscitent la crainte de la part de la population qui subodore un nouveau tour de vis fiscal, ce qui amne le plus souvent des sous-dclarations26. Jusquen 1872-3 les autorits se contentaient des dclarations des chefs de famille au chef-lieu de district et ne poussaient pas plus loin leurs investigations27 . De plus, il y a tout lieu de croire que les campagnes de recensement ne furent que trs vaguement coordonnes et supervises, et quelles stalaient longuement dans le temps (plus de six mois). Ajoutons cela le fait que la priode est trouble : rvoltes, oprations militaires, mouvements migratoires, etc. En 1851, deux contrleurs du recensement furent assassins par la population du district de Gacko, sur la frontire montngrine, dans le cadre dune vengeance qui navait cependant pas de rapport avec le recensement lui-mme28.

c.Nouvellesstructures16

17

Il existait tout de mme un semblant dorganisation. Constantinople, on avait commenc rflchir aux mthodes statistiques europennes au moment du recensement de 1830-1, qui neut pas lieu en Bosnie en raison dune grave insurrection. Dans cette province, une deuxime tentative eut lieu entre 1834 et 1836, sous le vizirat de Vecihi Paa, qui choua elle aussi29. Enfin, une troisime fois, entre 1846 et 1850, sous Tahir Paa, on lana lide dun recensement de...

Recommended

View more >