Dsir dallaiter, volont dallaiter. - co- ? rceptivit maternelle au plaisir du contact

  • Published on
    12-Sep-2018

  • View
    212

  • Download
    0

Transcript

  • Dsir dallaiter, volont

    dallaiter.

    Ingrid Bayot. Sage-femme,

    Formatrice en physiologie des adaptations

    nonatales et allaitement maternel

    Institut Co-Natre

    Le dsir nest pas la volont ... mais, dans nos

    rflexions et nos paroles, nous les confondons

    frquemment : le dsarroi dune jeune femme

    submerge par une difficult pratique imprvue

    (un bb prmatur, par exemple) est facilement

    tax de manque de motivation ; et la

    dtermination crispe de certaines mres est

    souvent pris pour un trs grand dsir...

    Or, dsir et volont sont deux dynamismes

    psychiques trs diffrents, paradoxaux mme,

    et cependant, tous deux ncessaires la

    ralisation du projet dallaiter.

    Etudions-les davantage.

    Le dsir

    est une attirance, un penchant, une envie qui

    mane spontanment de la personne consciente

    ou inconsciente.

    Le dsir produit des motivations, des motions,

    des fantasmes, des rves et des actes.

    Le dsir dallaiter se manifeste par une envie

    nergique et inexplicable dallaiter et par la

    rceptivit maternelle au plaisir du contact avec

    son bb, amenant la dtente et le lcher-prise

    ncessaire la raction de production de lait.

    Le lait, a coule de source ; cest tout

    naturel, disent les mres dsirantes.

    Lorsque lallaitement se passe bien, les mres en

    retirent beaucoup de plaisir : sensations

    agrables, contemplation de la batitude de leur

    bb repu de lait et de tendresse, fiert de nourrir

    leur petit... Une fois enclench, le cycle

    dsir/plaisir est un moteur trs puissant, bien

    plus puissant que nimporte quel argument

    objectif, aussi valable soit-il.

    Le dsir peut tre veill mais pas impos.

    Une jeune fille peut sveiller au dsir dallaiter

    en voyant une amie nourrir avec bonheur.

    Une jeune mre, moyennement motive au

    dpart, peut sentir monter en elle le dsir

    dallaiter suite au contact et au lien damour

    quelle tisse petit petit avec son bb.

    Pour les unes, il sagit dune vidence flagrante,

    pour les autres dune petite voix timide qui

    saffirme avec le temps. Chacune est diffrente.

    Ajoutons galement quun dsir peut tre frein,

    perturb voire totalement inhib. Des paroles ou

    des images ngatives, vhiculant des motions

    comme la peur, lanxit ou le dgot, ont la

    proprit dempcher lmergence dun dsir.

    Nous reviendrons plus tard sur tout ce qui peut

    casser le dsir dallaiter.

    La volont

    est une facult de lesprit conscient : elle

    sappuie sur des informations (lectures,

    observations, connaissance de soi,

    apprentissages...) qui, passes au crible du

    jugement personnel, ont t acceptes comme

    arguments valables en faveur dune dcision

    donne.

    La volont produit avec dtermination des

    stratgies, des dcisions suivies d actes.

    Les actes poss, malgr des circonstances

    dfavorables, sont un critre de la force de

    volont dun individu.

    A la volont peut donc sattacher la notion de

    mrite, alors que le dsir chappe tout

    jugement. Il ny a aucun mrite dsirer allaiter,

    pas plus quil ny a de honte ne pas le dsirer.

  • Dsir et Volont dallaiter

    Ingrid Bayot

    - 2 - Institut Co-Natre

    Autant il est opportun de souligner le courage et

    la dtermination dune maman qui traverse une

    priode difficile dans son allaitement, autant il

    vaudrait mieux viter tout commentaire propos

    du dsir.

    La volont dallaiter est une dmarche

    consciente. Une femme qui a dcid dallaiter

    peut numrer ses raisons ; elle peut dailleurs

    citer son dsir comme raison principale. Elle

    pose des actes concrets pour raliser son projet :

    elle sinforme, avertit son mdecin, se renseigne

    auprs de sa Maternit et ngocie pour obtenir

    des conditions optimales, prvoit de laide

    mnagre, planifie ses congs post-nataux...

    Il est possible dimposer une volont extrieure

    des individus faibles ou infantiles. Linfluence

    doit alors tre permanente pour obtenir la

    production dactes. Ds que linfluence cesse,

    lindividu, sans dsir et sans volont propre,

    retourne son inertie initiale.

    Ainsi, certain(e)s extrmistes militant(e)s de

    lallaitement se flicitent dinfluencer un grand

    nombre de mres ou dempcher les sevrages...

    Mais est-ce bnfique ?

    Comment prtendre prparer un couple la

    fonction adulte de parents, tout en imposant une

    soumission infantile dans le domaine de

    lallaitement ?

    De plus, ces allaitements durent rarement

    longtemps et ne laissent pas des traces trs

    positives dans la relation mre enfant !

    Enfin, si on peut parfois et temporairement,

    forcer la dcision de quelquun, la raction de

    production lacte finit toujours par chapper aux

    tentatives de dressage... en ne fonctionnant pas !

    Ce nest donc pas un type de rapport soignant-

    soign que nous prconisons !

    Quatre situations possibles

    Dsir et volont : ces deux dynamismes,

    maintenant bien cernes, peuvent, au gr de leur

    prsence ou de leur absence, gnrer quatre

    situations, observables partout.

    Lorsquil y a dsir et volont,

    cest indiscutablement la situation la plus

    dynamique. Quelle synergie ! Le dsir dallaiter

    peut se vivre en toute srnit dans les

    conditions favorables mises en place par la

    volont.

    Dautre part, la volont aide dpasser les

    ventuels dsagrments du dbut de la lactation

    ou saccrocher quand le contexte est

    difficile.

    Jai d me battre pour allaiter mon fils

    prmatur, mais quel bonheur de lavoir enfin au

    sein tmoigne une maman.

    Alors que la volont se vit dans laction, le dsir

    dallaiter se vit dans la rceptivit, la dtente.

    Un temps pour chaque chose, dit cette mre de

    jumeaux, un temps pour morganiser, mettre en

    ordre, prparer...et un temps pour allaiter en

    oubliant tout le reste !

    Passer avec aisance dun registre lautre,

    demande du discernement et une grande

    souplesse psychique.

    Lorsquil y a dsir et pas (ou peu) de

    volont.

    Et pourquoi le dsir ne suffirait-il pas, aprs tout

    ?

    Pourquoi certains allaitements ressemblent-ils

    un parcours du combattant ?

    Dans les cultures tribales, dites primitives, les

    jeunes mres ne doivent pas dpenser beaucoup

    dnergie pour sinformer, dcider, sorganiser

    ou dfendre leur allaitement : ces fonctions sont

    assures par le groupe, car lallaitement est une

    des conditions majeures de la survie de lenfant

    et donc de la perptuation du groupe ! Cest

    donc tous les membres de la tribu qui protgent

    le lien mre-enfant et lallaitement maternel, par

    des habitudes, des rituels, des chances et des

    traditions, variables et parfois curieuses nos

    yeux, mais globalement efficaces.

    Et dans les pays

    industrialiss ?

    Dune part, le vouloir collectif ne peut plus tre

    impos une femme. Cest donc chacune de

    prendre le relais pour elle-mme et de faire ses

    propres choix.

    Donc de vouloir.

    Etre libre, cest tre responsable de ses choix, de

    ses actes.

    Cela peut faire peur.

    Il est tellement plus facile et tentant de sen

    remettre autrui et de se prsenter comme

    victime lorsque quelque chose ne va pas.

  • Dsir et Volont dallaiter

    Ingrid Bayot

    - 3 - Institut Co-Natre

    Dautre part, reconnaissons que notre

    environnement culturel nest pas favorable

    lallaitement, en dpit dune mode et dun regain

    dintrt rcent. Citons ple-mle, le manque de

    personnel dans les hopitaux, le manque de

    formation du personnel mdical et paramdical,

    les publicits pour les laits artificiels, la tideur

    des pouvoirs publics ...etc

    Dans un tel contexte, dsirer sans vouloir relve

    de la douce illusion...

    Le dcouragement, les contrarits et les doutes

    vhiculs par un entourage souvent ignorant,

    viendront vite bout dun dsir dallaiter non

    tay par la volont.

    Lorsquil ny a pas (ou peu) de dsir mais

    de la volont

    Sensibles aux lectures et aux informations

    pertinentes et persuasives, des femmes rflchies

    et volontaires dcident dallaiter.

    Leur dcision est gnreuse, mais si leur dsir

    nmerge pas en cours dexprience, elles

    risquent fort de se retrouver devant un dilemme

    douloureux.

    Elles veulent allaiter leur enfant, veulent avoir

    du lait et maintiennent cette tension volontariste

    durant la mise au sein elle-mme.

    Et l, a nobit pas toujours...

    La commande crbrale produire du lait est

    involontaire (tout comme lendormissement :

    essayez de dormir sur commande).

    Habitue se faire obir au doigt et lil,

    elles se sentent trs dsempares par cet chec.

    Plus je veux que mon lait vienne, moins il en

    vient confie une maman exaspre.

    Pour ne rien arranger, ces jeunes mres ont

    souvent tout lu sur lallaitement et se sont fait

    une ide trs prcise de la manire dont les

    choses doivent se passer. La moindre entorse

    leur scnario devient un drame, une erreur

    irrmdiable.

    Comment aider ces mamans si bien

    intentionnes mais si tendues ?

    Soyons bienveillantes et confiantes.

    Reconnaissons leur savoir et leur volont, de

    sorte ce quelle se sentent valorises et

    acceptes.

    Ensuite, aidons-les trouver la dtente. Il sagira

    de diminuer la vigilance du cerveau cortical

    (celui qui mentalise, calcule, raisonne, prvoit...)

    et de privilgier le cerveau motionnel (celui

    dont dpend la production de lait).

    - Le cadre y contribue : un lieu clos, intime et

    chaud (visiteurs, veuillez patienter), une

    lumire douce ou la pnombre, un

    environnement sonore doux et agrable...

    - Chez certaines, un petit verre de vin, de bire

    (ou autre) aide au lcher-prise ; essayer avec

    modration. Dautres se dtendront en faisant

    prcder la tte dune douche ou dun

    massage...

    - Les techniques de souffle et de visualisation,

    ventuellement apprises pour laccouchement

    peuvent galement aider.

    - Notre discours sera de ce type : Lallaitement

    est un moment privilgi pour apprendre tre

    rceptive : rceptive votre bb, vos

    motions, vos sensations. Ne cherchez plus

    contrler ni analyser ; ne vous focalisez pas

    sur la production de lait.

    Donnez-vous du temps, installez-vous

    confortablement et au calme, et dcouvrez votre

    bb prs de vous...son odeur, sa chaleur, son

    contact, sa confiance...

    - Ne ngligeons pas les produits rputation

    galactogne : dfaut de preuves scientifiques

    de leur efficacit, leur effet placebo est, lui,

    indniable! Un atout de plus...

    Et sil ny a ni dsir, ni volont ?

    Eh bien...laissons ces mres tranquilles! Evitons

    de poser un jugement sur le dsir ou le non-dsir

    : le dsir est un fait psychique spontan , ni bien

    ni mal.

    Dans le domaine de lallaitement, notre rle

    professionnel nest pas dimposer notre volont

    et encore moins de projeter nos dsirs sur autrui.

    Nous avons pour mission daccompagner les

    mres l o elles en sont. Une mre qui nallaite

    pas au sein a tout autant besoin de notre prsence

    et de notre coute. Elle dcouvre son nouveau-

    n, le touche, le caresse, le berce, le soigne ...et

    sinquite comme les autres mamans. Il arrive

    quun premier maternage heureux donne lenvie

    dessayer le sein pour le bb suivant... mais

    pas toujours. Au moins, les mres qui se sont

    senties comprises et entoures, auront-elles un

    discours positif par rapport la maternit. Tandis

    que les mres dues par un allaitement quelles

    navaient pas dsir, diffusent dans leur

    entourage (fminin surtout) leur amertume et

  • Dsir et Volont dallaiter

    Ingrid Bayot

    - 4 - Institut Co-Natre

    parfois, leur rpulsion. Lallaitement na

    vraiment pas besoin de cette contre-publicit !

    Applications pratiques

    En pratique, que pouvons-nous retenir de ces

    clarifications, nous, professionnels de la sant ?

    Cette distinction entre dsir et volont devrait

    nous faire rflchir aux messages que nous

    dispensons aux futurs et jeunes parents.

    Insistons encore sur cette notion fondamentale :

    le moteur de lallaitement, cest le cycle

    dsir/plaisir ;

    les moyens mis en uvre (informations

    thoriques et pratiques, persvrance,...) pour le

    raliser, cest la volont.

    Or, que constatons-nous ?

    La plupart de nos discours ciblent la volont :

    arguments nutritionnels, immunologiques,

    relationnels ou cologiques en faveur de

    lallaitement ; informations et conseils pratiques

    ; procdures suivre en cas de problmes, etc...

    Cest trs utile, et, dans une socit o les gestes

    de maternages ne font plus lobjet dune

    transmission systmatique, cest mme

    indispensable.

    Mais... ce nest que la moiti du travail, et tous

    nos arguments, tous nos conseils resteront lettre

    morte si nous ne prenons pas en compte toute la

    dynamique du dsir. Il nest qu constater le

    faible taux dallaitement dans les pays o le

    mental collectif regorge de clichs ngatifs,

    propre tuer dans luf tout dsir dallaiter (ou

    en perturber notoirement sa ralisation !), et ce,

    en dpit de toutes les campagnes de promotion et

    de soutien.

    Donc, posons-nous cette question essentielle :

    Comment soutenir et optimaliser la

    dynamique dsir/plaisir ?

    Eveiller le dsir.

    Le dsir ne se commande pas, mais il peut tre

    veill. Des tmoignages enthousiastes

    (rencontres, lectures), des belles images

    dallaitement, font une trs bonne publicit

    pour lallaitement. La plupart des groupes de

    soutien lont compris depuis longtemps.

    Favoriser linstallation du cycle

    dsir/plaisir.

    Notre attitude, surtout dans les premiers

    moments de lallaitement, influence lmergence

    du dsir dallaiter : celui-ci a besoin de

    proximit, dintimit, de confiance, de

    bienveillance. Tout ce qui favorise le contact

    mre-enfant, favorise lallaitement. Lambiance

    sereine que nous crons autour de la jeune

    accouche a un impact norme sur son tat

    desprit et sur sa disposition vivre ces

    sensations physiques et ces motins souvent trs

    intenses.

    A linverse, lenvahissement, lexigence de la

    performance immdiate, lexigence de la

    rapidit, les commentaires dsobligeants et les

    sparations intempestives ont pour effet de tout

    bloquer, dautant plus que le psychisme dune

    femme qui vient daccoucher est ultra-sensible et

    tout sy imprime au fer rouge.

    Se pencher sur le problme des images et

    des discours anti-dsir.

    Nous devons tre conscient(e)s que la rumeur

    publique vhicule des images forte

    connotation ngative, vritables inhibiteurs de

    la lactation !

    Leur contenu motionnel est trs perturbant.

    Dans le rgistre peur-anxit, on retrouve les

    clichs suivants : Ca abme les seins, Ca fait

    mal ; Une telle a allait jusquau sang on

    devient lesclave de son enfant ; Il faut rester

    clotre chez soi, se cacher, Il faut endurcir

    les mamelons avant ; Le pre est exclu, il ne

    peut rien faire ... Et dans le rgistre du dgot :

    Cest animal, cest sale ; On nest plus

    quune vache lait, etc...

    Mme si une femme a dlibrment dcid

    dallaiter, ces images font partie de son

    environnement, ne fut-ce que par le biais des

    personnes qui lentourent

    (famille et... personnel mdical : eh oui, nous

    aussi, nous transmettons quelquefois des clichs

    prjudiciables).

    Comment venir bout de ces prjugs ?

    Ne nous illusionnons pas, cest un travail de

    longue haleine !

  • Dsir et Volont dallaiter

    Ingrid Bayot

    - 5 - Institut Co-Natre

    Sur le plan des relations interpersonnelles

    avec les mres (les pres, les familles...), il est

    important dcouter les motions. Cela peut

    paratre paradoxal, mais porter attention aux

    motions dautrui par une coute sans jugement

    a un effet trs apaisant (Ex.Oui, jentends que

    vous avez peur de devenir lesclave de votre

    bb ). La personne se sentira alors en scurit

    relationnelle et osera aller plus loin, chercher

    lorigine de sa peur et trouver sa solution elle.

    Lcoute active est un des outils principaux de la

    relation daide. Elle est bien plus efficace quune

    rponse rationalisante (Ex.Voyons ! Ce nest

    pas de lesclavage, mais de la disponibilit ) ou

    trop rassurante (Ex.Mais non, un beau bb

    comme a ne vous rendra pas esclave ).

    Il est important dintroduire dans les sances de

    prparation lallaitement, cette dimension

    dcoute. Une technique danimation comme le

    photo-langage permet lexpression et

    lexploration des motions des membres du

    groupe.

    Sur le plan de lducation collective, lors des

    campagnes de promotion, nous devons tenter de

    neutraliser les images ngatives par leur

    quivalent positif.

    A lide fausse quil faut se cacher pour allaiter,

    la ligue LaLeche et Sant Canada ont oppos le

    message Qui a dit quune rencontre entre amis

    (une journe au centre dachat) tait impossible

    ? , diffus grce de belles et grandes affiches.

    Noublions pas ce principe fondamental en

    communication collective : une image vaut mille

    discours ! Nous connaissons quelques maternits

    o les couloirs et la salle dattente sont dcores

    de splendides photos illustrant le lien mre-

    enfant et pre-enfant. Ces reprsentations en

    disent bien plus long sur leur politique de service

    que tout autre texte, chartre ou dclaration.

    Dans les pays industrialiss, il y a tout un travail

    de rflexion et de cration faire pour prendre le

    contre-pied des clichs anti-allaitement.

    Toute campagne de promotion devrait veiller

    quilibrer ses messages et ses actions : certes,

    il faut soutenir la volont ; mais il faut galement

    (et surtout !) soutenir le dsir dallaiter.

Recommended

View more >