Développer une stratégie éditoriale pour un service de ... ?· contenus en relation avec les équipes…

  • Published on
    12-Sep-2018

  • View
    212

  • Download
    0

Transcript

  • Mm

    oire

    de

    stag

    e de

    fin

    d'

    tude

    Master 2 Publication Numrique

    Dvelopper une stratgie ditoriale pour un service de lecture numrique

    Clment GANDON

    Sous la direction de Benoit EpronDirecteur de la recherche enssib

  • Remerciements

    Edwige HENRY, qui m'a encadr de la meilleure des faons, avec confiance et passion dans son mtier.

    Grgory LEGRAND, qui m'a accompagn avec patience et gentillesse dans le droulement de mon stage et clair de sa technicit et son grand professionnalisme.

    Thierry LECLERCQ, qui m'a enrichi de sa culture et de ses opinions dans bien des domaines lors de nos conversations.

    Pierre GESLOT, sans qui je n'aurai jamais connu un tel parcours.

    Benoit EPRON, pour ses enseignements lors de ces deux annes de professionnalisation.

    tous les stagiaires, alternants et apprentis du Technocentre, pour ces six mois fabuleux et le dveloppement de mes talents au baby-foot.

    GANDON Clment | Master 2 PUN | Mmoire de stage | Sept. 2013 - 3 -

    Droits dauteur rservs. OU

    http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

  • Rsum :

    Orange, premier oprateur de tlcommunications franais, dveloppe

    depuis 2010 dans le cadre de sa stratgie de diversification dans le

    domaine des contenus un projet de portail de vente de lecture numrique :

    Read and Go. Le Marketing Contenus est charg de l'intgration des

    contenus en relation avec les quipes techniques, leur gestion ainsi que

    l'animation commerciale du service. L'objectif est de travailler aux cts

    des diteurs pour dvelopper la lecture numrique sur le march franais.

    Descripteurs : Lecture numrique, e-kiosque, e-librairie, diteurs, distributeurs, gestion

    des contenus, stratgie marketing, plateforme d'intermdiation, presse numrique,

    ebook, BD numrique.

    Abstract :

    Orange, first french telephone operator, develops since 2010 as part of its

    content strategy a sales portal project for digital reading : Read and Go.

    Content Marketing is in charge of the content integration with the technical

    team, their management and the commercial organization. The goal is to

    work with publishers to develop digital reading in french market.

    Keywords : Digital reading, digital newsstand, digital library, publishers, sales portals,

    content management, marketing strategy, intermediation platform, digital press, ebook,

    digital comics

    Droits dauteurs

    GANDON Clment | Master 2 PUN | Mmoire de stage | Sept. 2013 - 4 -

    Droits dauteur rservs. OU

    http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

  • Droits dauteur rservs.

    Toute reproduction sans accord exprs de lauteur des fins autres que

    strictement personnelles est prohibe.

    OU

    Cette cration est mise disposition selon le Contrat :

    Paternit-Pas d'Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France

    disponible en ligne http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/ ou par

    courrier postal Creative Commons, 171 Second Street, Suite 300, San Francisco,

    California 94105, USA.

    GANDON Clment | Master 2 PUN | Mmoire de stage | Sept. 2013 - 5 -

    Droits dauteur rservs. OU

    http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

  • Sommaire

    SIGLES ET ABRVIATIONS.....................................................................................9

    INTRODUCTION........................................................................................................ 11

    ORANGE ET LA LECTURE NUMRIQUE......................................................... 15

    De nombreuses exprimentations.........................................................................15

    1. Rseau social et lecture augmente.................................................................15

    2. Des projets avec la Bibliothque Nationale de France................................. 16

    3. MO3T : Modle Ouvert 3 Tiers........................................................................18

    Read and Go dans le march franais.................................................................20

    1. La lecture numrique et ses acteurs franais en quelques chiffres..............20

    2. Read and Go et les acteurs de la lecture numrique.....................................22

    RALISATION............................................................................................................ 25

    Gestion du catalogue...............................................................................................25

    1. Gestion et organisation.................................................................................... 25

    2. Intgrations de masse....................................................................................... 29

    Animation du catalogue......................................................................................... 31

    1. Animation interne ....................................................................................... 31

    2. Animation externe .......................................................................................34

    Marketing Produit ................................................................................................. 36

    1. Relations avec les diteurs...............................................................................36

    2. Oprations de promotion..................................................................................37

    BILAN............................................................................................................................40

    Rsultats des missions ralises............................................................................40

    1. Rsultat des intgrations.................................................................................. 40

    2. Gestion et suivi de la presse.............................................................................40

    3. La stratgie d'animation...................................................................................42

    Enseignements......................................................................................................... 44

    CONCLUSION............................................................................................................. 47

    BIBLIOGRAPHIE.......................................................................................................49

    INDEX............................................................................................................................51

    TABLE DES ILLUSTRATIONS............................................................................... 53GANDON Clment | Master 2 PUN | Mmoire de stage | Sept. 2013 - 7 -

    Droits dauteur rservs. OU

    http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

  • TABLE DES MATIRES........................................................................................... 55

    GANDON Clment | Master 2 PUN | Mmoire de stage | Sept. 2013 - 8 -

    Droits dauteur rservs. OU

    http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

  • Sigles et abrviations

    GIE : Groupement d'Intrt Economique

    GDS : Global Distribution System

    DMGP : Direction du Marketing Grand Public

    DT : Direction Technique

    DC : Direction des Contenus

    OBS : Orange Business Service

    GMI : Groupe Marketing et Innovation

    OCR : Optical Character Recognition

    CA : Chiffre d'affaire

    BISAC : Books Industry Standard and Communications

    FTP : File Transfer Protocole

    CRM : Customer Relationship Management

    GANDON Clment | Master 2 PUN | Mmoire de stage | Sept. 2013 - 9 -

    Droits dauteur rservs. OU

    http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

  • INTRODUCTION

    Orange (anciennement France Tlcom) est une entreprise franaise de

    tlcommunications prsentes dans 32 pays et sert 230 millions de clients dans le

    monde1. Avec 170 000 salaris dont 104 000 en France, elle est un acteur

    incontournable des tlcommunications, en France et dans le monde, et plus

    largement dans la distribution de contenus, le commerce et la publicit en ligne, le

    cloud computing, les solutions Machine To Machine (M2M) ou encore la

    domotique.

    Le lancement du haut dbit mobile en 2003 avec la norme 3G ainsi que le

    dveloppement des solutions IPTV (tlvision par ADSL) oriente le groupe vers

    une diversification de ses activits dans le domaine des contenus, d'abord dans la

    vido, puis dans la musique, le jeu vido, l'infotainment, etc. Cette stratgie,

    intgre, est baptise content everywhere : Orange est diteur de contenus

    cross-platform (multi-cran). L'objectif est clair : augmenter l'ARPU (Average

    Revenue Per User Revenu moyen par usager) des clients notamment grand-

    public. Sous l'impulsion de Stphane Richard en 2010, alors Directeur Gnral du

    groupe, Orange se repositionne dans cette diversification des contenus en

    privilgiant les partenariats (Deezer, Dailymotion, Canal +, etc.) plutt que de

    chercher l'intgration et le dveloppement en interne de solutions coteuses.

    Read and Go est la manifestation de cette diversification dans le domaine de

    la lecture numrique chez Orange. Dvelopp en interne et lanc en novembre

    2010, c'est un service de lecture multi-cran2 proposant plusieurs types de

    contenus :

    Un univers presse comprenant de la presse quotidienne (nationale et

    rgionale) avec plus d'une centaine de titres et de la presse magazine

    (environ 300 titres).

    Du livres (plus de 20 000 titres)

    De la BD/Manga/Comics (plus de 3 000 titres)

    1 Chiffres au 31 mars 2013.2 Le catalogue et la lecture sont disponibles depuis le site web Read and Go, une web application et des

    applications smartphone et tablette pour les systmes Android et iOS.GANDON Clment | Master 2 PUN | Mmoire de stage | Sept. 2013 - 11 -

    Droits dauteur rservs. OU

    http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

  • Chacun des contenus bnficie d'une liseuse diffrente pour offrir une qualit

    de lecture optimale. Les contenus de type presse sont des manifestations

    numriques de ce qui existe pour la presse imprime (document PDF). A noter

    toutefois une fonctionnalit d'enrichissement avec la lecture en mode article :

    miLibris intgre une ressource en XML ne contenant que le texte sans les images

    et la mise en page. La liseuse peut ainsi sortir une vision pure d'un journal, plus

    agrable lire sur des supports comme les smartphones ou les tablettes, sur le

    modle de la fonctionnalit Lecture d'Apple. On pourrait en conclure que ce

    n'est pas une fonction d'enrichissement mais au contraire un dpeage, mais c'est

    mon sens une vraie valeur ajoute de la lecture numrique.

    Read and Go est un service Orange trs intgr dans l'cosystme Orange, il

    fait appel de nombreuses briques de l'architecture systme existante. Il n'est

    ouvert qu'aux clients Orange (mobile ou internet) avec un paiement sur facture

    Orange et trs rcemment par Carte Bleue.

    Orange est organis en Directions, dont plusieurs interviennent sur Read and

    Go, notamment la Direction du Marketing Grand Public (DMGP), la Direction

    Technique (DT), la Direction des Contenus (DC) et le Technocentre ( l'usine

    produits et innovation d'Orange, qui fait partie du Groupe Marketing et

    Innovation, GMI). Jusqu'au dbut de l'anne 2013, c'est la DMGP qui

    patronnait Read and Go, qui tait son business owner, c'est dire son sponsor

    en interne, notamment pour le budget. C'est dsormais Orange Business Service (la

    branche d'Orange pour les entreprises) qui endosse ce rle, avec de nouvelles

    orientations pour Read and Go vers les clients entreprise.

    Pour grer le marketing produit Read and Go, il existe quatre postes de Chef

    de Produit :

    Chef de Produit Commercialisation (orient offres et options pour le grand

    public)

    Chef de Produit Offres de Contenus (pour Orange Business Service)

    Chef de Produit Marketing Contenus (Responsable ditorial)

    Chef de Produit Marketing Exprience Utilisateur (charge des volutions

    sur le service et les diffrents sites et applications)

    GANDON Clment | Master 2 PUN | Mmoire de stage | Sept. 2013 - 12 -

    Droits dauteur rservs. OU

    http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

  • Introduction

    Les deux derniers postes de Chef de Produit se trouvent au Technocentre

    Chtillon (92) dans l'quipe de Pierre Geslot, responsable du dpartement Lectures

    Numriques, et ont notamment en charge la conception du produit Read and Go (au

    niveau du service et du contenu). Le stage propos d'Assistant Chef de Produit

    Marketing Responsable ditorial se droule sous la tutelle de la Chef de Produit

    Marketing Contenus, Edwige Henry. Les missions raliser tournent autour de la

    gestion et de l'animation du catalogue Read and Go et plus largement contribuer au

    dveloppement des usages de la lecture numrique. Ces tches de gestion et d'animation

    taient auparavant effectues par la Chef de Produit Marketing Contenus Edwige Henry,

    et ont t dlgue pour la plupart, ds fvrier mars. Les tches de marketing produit

    ont t entreprises en binme avec Edwige Henry (suivi commercial, oprations de

    promotions, mises en avant, en relation avec des diteurs, des partenaires, etc.).

    Les missions proposes rentrent presque toutes dans le cadre oprationnel

    (marketing) d'un service. Bien que ne contenant pas d'lments de gestion de projet,

    elles permettent de connatre le fonctionnement d'un service de lecture numrique en

    France, de la gestion de l'intgration des contenus leur promotion. Ces missions

    demandent un travail trs important de coordination, de suivi, de relance.

    GANDON Clment | Master 2 PUN | Mmoire de stage | Sept. 2013 - 13 -

    Droits dauteur rservs. OU

    http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

  • ORANGE ET LA LECTURE NUMRIQUE

    DE NOMBREUSES EXPRIMENTATIONS

    Pour un oprateur de tlcommunications, se positionner sur ce march se

    justifie d'aprs plusieurs arguments. C'est d'abord une manire de capter une partie

    du CA du march de la presse et du livre, une faon galement de nourrir la

    stratgie du groupe en terme de d'accs aux services de contenus, mais aussi de

    respecter l'ADN d'Orange dans la maitrise des nouvelles technologies

    (notamment du cloud), de respecter la promesse client d'enrichissement des offres

    premium pour maintenir une diffrenciation sur le march vis--vis des autres

    acteurs. Et enfin se positionner directement par rapport aux concurrents,

    notamment Deutsche Telekom ou SFR3. Orange, conformment sa stratgie de

    partenariats dans les contenus, souhaite accompagner les acteurs du livre et de la

    presse dans leur volution numrique.

    1. Rseau social et lecture augmente

    Au del de l'offre commerciale Read and Go dj prsente, Orange est

    l'initiative de plusieurs autres projets concernant le livre (six au total). Tout d'abord

    un rseau social du livre : lecteurs.com, qui est une plateforme communautaire de

    recommandation permettant de lire, dcouvrir, partager, commenter ses lectures

    dans une base de donnes de plus d'un million de titres. Ce rseau social est aussi

    enrichi de contenus ditorialiss : actualits, interviews, chroniques. Depuis 2009,

    un prix littraire (le Prix Orange du Livre) rcompense une uvre de fiction dite

    au dbut de l'anne en cours. Le jury, prsid par Erik Orsenna, est compos de

    3 Deutsche Telekom fait ses premiers pas sur ce march en 2010 grce un partenariat avec le distributeur de livres numriques Ciando (http://publishingperspectives.com/2010/03/deutsche-telekomciando-partnership-says-game-on-to-german-e-book-market/) puis en 2011 plus directement avec son kiosque/librairie PagePlace (http://publishingperspectives.com/2010/03/deutsche-telekomciando-partnership-says-game-on-to-german-e-book-market/). Enfin, cette anne, c'est avec de nombreux acteurs du livre en Allemagne qu'a t lanc la plateforme Tolino, qui est un cosystme du livre mont en rponse domination d'Amazon (http://www.actualitte.com/acteurs-numeriques/allemagne-tolino-plateforme-nationale-autour-du-livre-numerique-40712.htm). GANDON Clment | Master 2 PUN | Mmoire de stage | Sept. 2013 - 15 -

    Droits dauteur rservs. OU

    http://www.actualitte.com/acteurs-numeriques/allemagne-tolino-plateforme-nationale-autour-du-livre-numerique-40712.htmhttp://www.actualitte.com/acteurs-numeriques/allemagne-tolino-plateforme-nationale-autour-du-livre-numerique-40712.htmhttp://publishingperspectives.com/2010/03/deutsche-telekomciando-partnership-says-game-on-to-german-e-book-market/http://publishingperspectives.com/2010/03/deutsche-telekomciando-partnership-says-game-on-to-german-e-book-market/http://publishingperspectives.com/2010/03/deutsche-telekomciando-partnership-says-game-on-to-german-e-book-market/http://publishingperspectives.com/2010/03/deutsche-telekomciando-partnership-says-game-on-to-german-e-book-market/http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

  • professionnels mais galement des internautes (notamment via la communaut de

    lecteurs.com) ; ce jury est charg de retenir cinq finalistes. Le gagnant est ensuite

    lu par les internautes. Notons galement le projet Fanfan2 , qui exprimente

    une mthode originale de composition littraire et de lecture travers l'criture

    d'un feuilleton numrique par Alexandre Jardin en interaction avec les lecteurs.

    C'est une lecture en temps rel, les hros peuvent ragir aux ractions et conseils

    du lecteur. Ce projet participatif est multi-cran, connect internet pour exploiter

    les spcificits des supports mobiles4.

    2. Des projets avec la Bibliothque Nationale de France

    Orange est galement l'initiative de deux projets en partenariat avec la

    BNF. Le premier est le projet une collection de livres enrichis sur le Web et sur

    tablette5 destination du grand public et des tablissements scolaires, permettant

    d'explorer l'apport du numrique dans la diffusion du savoir. La premire uvre

    propose est une rdition numrique de Candide de Voltaire 6 dcoupe en trois

    parties :

    Le Livre, permettant la lecture (et l'coute) du texte avec la vision en

    parallle du manuscrit de la BNF. Cette lecture est augmente par des

    dfinitions, des fiches de personnages, de lieux, de concepts, d'illustrations,

    etc.

    Le Monde, qui est une carte permettant de suivre le voyage de Candide avec

    des approfondissements pdagogiques autour de l'oeuvre, des interviews de

    spcialistes, une anthologie et des contenus iconographiques.

    Le Jardin, un espace collaboratif qui permet au lecteur d'organiser, de

    commenter et de publier les favoris qu'il a crs sous la forme de carnets.

    Ceux-ci formant dans ce jardin autant d'arbres de la connaissance partir de

    rinterprtations produites par les lecteurs-contributeurs. On voit bien ici

    l'intrt pdagogique, o les professeurs pourront crer leur propre

    prsentation dans le jardin pour inciter les lves contribuer leur tour.

    4Pour un retour d'exprience : http://www.transmedialab.org/the-blog/news/fanfan2-retour-dexperience-la-litterature-en-mode-transmedia/

    5 L'application iPad a t lance en dcembre 2012 et le site Web en janvier 20136 Vido de prsentation http://www.dailymotion.com/video/xw0dol_fr-candide_creation?start=1

    GANDON Clment | Master 2 PUN | Mmoire de stage | Sept. 2013 - 16 -

    Droits dauteur rservs. OU

    http://www.transmedialab.org/the-blog/news/fanfan2-retour-dexperience-la-litterature-en-mode-transmedia/http://www.transmedialab.org/the-blog/news/fanfan2-retour-dexperience-la-litterature-en-mode-transmedia/http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

  • orange et la lecture numrique

    Le deuxime projet, de recherche et dveloppement, en partenariat avec la BNF

    et sept autres partenaires (Jamespot, Urbilog, I2S, ISEP, INSA Lyon, Universit Lyon 1

    LIRIS, Universit Paris 8) est Ozalid, une plateforme collaborative de correction et

    d'enrichissement des documents numriques. Ce projet s'appuie sur trois objectifs

    principaux : favoriser une approche par crowdsourcing7, rpondre une exigence

    d'accessibilit numrique pour toutes les personnes et de dvelopper des outils et

    mthodes innovants. Ce projet souhaite rpondre la problmatique pose par la

    numrisation de documents, notamment anciens, et l'absence de solution d'OCR ( Optical

    Character Recognition Reconnaissance Optique de Caractre) infaillible permettant de

    grer de grandes collections avec un rsultat proche de la perfection. Seul l'expertise de

    l'oeil humain permet de palier ce problme, d'o l'ide de faire participer l'internaute

    une correction collaborative s'appuyant sur un rseau social pour soutenir et organiser

    cette collaboration autour de projets qui l'intresse (par exemple traduire une collection

    de livres de cuisines du XIXe sicle).

    Dans la premire phase de ce projet, la BNF, avec Gallica, fournit des documents

    numriques (scanns et passs l'OCR), qui seront traits par le contributeur dans l'outil

    de correction. Orange, via Orange Labs, est charg du dveloppement de la plateforme

    corrective. Le rseau social, cr par Jamespot8, a pour but de faire vivre la communaut

    de contributeur par le dveloppement du travail en projet. Deux exprimentations

    ouvertes au public ont dj eu lieu, en avril et en juin 2013, et le projet doit prendre fin

    l'horizon 2015.

    7 Le crowdsourcing consiste faire appel au public, son intelligence, sa crativit, son savoir-faire pour parvenir un rsultat donn. Internet a dcupl les possibilits offertes par le crowdsourcing en multipliant le nombre de contributeurs potentiels.

    8 Jamespot est une socit spcialise en rseau social d'entreprise, en intranet et solutions de travail collaboratif. http://www.jamespot.comGANDON Clment | Master 2 PUN | Mmoire de stage | Sept. 2013 - 17 -

    Droits dauteur rservs. OU

    http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

  • 3. MO3T : Modle Ouvert 3 Tiers

    Enfin, Orange fait partie avec 17 autres partenaires9 du consortium MO3T,

    projet de recherche franais d'laboration d'un modle ouvert de distribution pour

    le livre numrique. Le postulat de base est que le march du livre numrique est

    domin par les modles intgrs. Si ces modles paraissent sduisants pour le

    consommateur et efficaces pour crer un march, ils ne permettent pas de le

    dvelopper un stade de maturit. Le potentiel conomique du livre numrique

    devient le pr carr d'acteurs internationaux comme Amazon, Apple ou Google,

    aptes contrler tous les maillons de la distribution. L' interoprabilit doit se

    concevoir tant au niveau de l'utilisateur qu'au niveau des acteurs qui doivent

    pouvoir discuter et changer selon le mme vocabulaire. Pour MO3T, ce march

    mature serait :

    9 Cf. http://www.mo3t.org/fr/presentation_partenaires.php pour la liste exhaustive.GANDON Clment | Master 2 PUN | Mmoire de stage | Sept. 2013 - 18 -

    Droits dauteur rservs. OU

    Illustration 1 : Prototype de la plateforme de correction. Source : BNF,

    http://blog.bnf.fr/gallica/?p=7038

    http://www.mo3t.org/fr/presentation_partenaires.phphttp://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

  • orange et la lecture numrique

    [...] un march sur lequel un client peut acheter un contenu auprs de n'importe

    quel vendeur, le lire sur n'importe quel terminal, y adosser n'importe quel service,

    tre certain de toujours pouvoir lire ce contenu dix ans plus tard, et de pouvoir le

    lguer ses descendants10.

    Selon ce modle, il faudrait raisonner selon le principe du droit numrique et

    non du fichier (hrit du modle de distribution physique). Ce modle ouvert et

    interoprable devrait suivre ces trois rgles :

    Fichiers et terminaux ne doivent plus tre des freins pour le lecteur.

    Tous les acteurs doivent reconnatre ce principe de droit numrique.

    Le lecteur est libre de choisir l'acteur qui va grer ses droits numriques dans sa

    bibliothque (principe de portabilit).

    Le modle doit galement sparer les trois fonctions que sont l'e-distributeur, le

    libraire et le gestionnaire de bibliothque, qui sont fondues dans les modles intgrs.

    Cette sparation permettrait de garder une chane de valeur quilibre, d'abaisser les

    barrires l'entre pour les nouveaux acteurs (qui devront accepter les normes du

    modle), et offrirait une vraie dynamique de dveloppement du march, actuellement

    trust par des structures avec une taille critique suffisamment importante pour assumer

    ces trois fonctions.

    Au centre de ce projet se trouve une plateforme d'intermdiation des droits dans

    ce modle ouvert, un Global Distribution System, avec une gouvernance neutre, comme

    le sont des acteurs comme Visa dans le secteur bancaire ou Amadeus pour les voyages

    ariens11. Cette plateforme doit mettre en relation les applications des diffrents

    partenaires, raliser un environnement de production et de consommation des contenus

    fluide et transparent partir de workflow existants ou nouveaux. Elle doit galement

    mettre disposition des rgles de gestion des droits personnels pour la fonction de

    gestionnaire de bibliothque personnelle. Cet oprateur central essentiel doit avoir un

    champ d'action bien dfini et transparent12.

    10 http://www.mo3t.org/fr/presentation_buts.php11 Amadeus est une socit cre par quatre compagnies ariennes, Air France, Iberia, Lufthensa et SAS. Ces quatre

    entreprises souhaitaient crer une structure commune capable de grer la fois le systme de distribution de produits de voyage et des solutions logicielles d'Intelligence Economique (IT) pour la gestion des rservations, des vols et des processus d'embarquement.

    12 Ses attributions ont fait l'objet de larges discussions, entre des acteurs souhaitant un champ d'action vaste, et ceux voulant le rduire au minimum. Par exemple, est-ce que cette plateforme doit stocker les fichiers ou les donnes personnelles ?GANDON Clment | Master 2 PUN | Mmoire de stage | Sept. 2013 - 19 -

    Droits dauteur rservs. OU

    http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

  • Orange est charg d'un des sous-projets, de dvelopper un dmonstrateur de

    la bibliothque personnelle interoprable, une des innovations principales de

    MO3T. Cette bibliothque doit pouvoir grer l'ensemble des flux de droits mis par

    les autres acteurs, ainsi que l'ensemble des usecases tablis par Orange, par

    exemple pour les fonctionnalits de gestion de sa bibliothque, de lecture, de

    partage, etc. tre gestionnaire de bibliothque numrique pour un oprateur

    comme Orange c'est renforcer sa solution cloud et respecter la promesse

    d'accompagnement du client dans la jungle technologique.

    READ AND GO DANS LE MARCH FRANAIS

    1. La lecture numrique et ses acteurs franais en quelques

    chiffres

    Tous les journaux et magazines ou presque se sont mis l'heure du

    numrique, en moins en diffusant des versions numriques de leurs titres (un

    fichier PDF la plupart du temps), avec un accs l'acte ou par abonnement.

    Certains acteurs comme Le Monde ou Les Echos sont plus en avance que d'autres.

    Via le GIE ePresse, de nombreux journaux se sont allis pour dvelopper l'axe

    numrique (notamment assumer les investissement ncessaires) et peser plus fort

    dans les ngociations13 et . En plus de diffuser via les portails de vente numrique,

    les diteurs lancent souvent leurs propres applications sur les diffrents

    cosystmes (iOS, Android, Windows, etc.), pas seulement pour diffuser de

    l'information gratuitement mais pour promouvoir leurs ditions payantes.

    Concernant les portails de vente pour la presse, il existe quatre acteurs

    franais d'importance : Relay, Lekiosk, ePresse et Read and Go (Orange).

    Domin par Relay et Lekiosk14, aucun des kiosques n'est pour le moment viable

    conomiquement dans ce march15. Les stratgies sont fondamentalement les

    13 Notamment pour les discussions avec de grands acteurs, comme Google rcemment en 2011 ou 2013.14 En 2012, Relay.com totalise 45 % de part de march, contre 40 % pour Lekiosk.com .Cf.

    http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/medias/actu/0202903983862-les-kiosques-numeriques-veulent-profiter-de-l-ete-pour-augmenter-leurs-ventes-587773.php

    15 Lekiok, aprs avoir lev 5,6 millions d'euros fin 2012, vise l'quilibre conomique en 2014. Cf. http://www.cnetfrance.fr/news/lekioskfr-le-succes-du-kiosque-numerique-francais-39784648.htm GANDON Clment | Master 2 PUN | Mmoire de stage | Sept. 2013 - 20 -

    Droits dauteur rservs. OU

    http://www.cnetfrance.fr/news/lekioskfr-le-succes-du-kiosque-numerique-francais-39784648.htmhttp://www.lesechos.fr/finance-marches/vernimmen/definition_part-de-marche.html#xtor=SEC-3168http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

  • orange et la lecture numrique

    mmes : proposer le catalogue le plus large possible avec un bouquet d'offres

    d'abonnement.

    Le march du livre numrique en France reprsente 0,6 % du chiffre d'affaire

    (CA) du secteur du livre global en 2012, pour dpasser la barre des 20 millions d'euros

    (+ 80%)16. Cette part du livre numrique devrait atteindre 3 % en 2015. Le parc de

    tablettes numriques a augment de 3,6 millions d'units et 500 000 liseuses ont t

    vendues. D'aprs Franois Klipfel, Directeur Gnral Adjoint chez GFK Retail and

    Technology, la France comptera prs de 25 millions de dispositifs de lecture numrique

    la fin 201317.

    Il existe plus de 100 services en ligne proposant du livre numrique, mais 70 %

    de la distribution est truste par trois acteurs : la Fnac, Amazon et Apple. Les deux

    derniers reprsentent mme la moiti du march. Le secteur souffre de nombreux

    16 D'aprs l'tude GFK publie en mars 2013 sur l'anne 2012 http://www.lemotif.fr/fichier/motif_fichier/494/fichier_fichier_cp_gfk_cc_bilan_du_march___du_livre_en_2012.1.pdf

    17 Cf. http://www.lemotif.fr/fichier/motif_fichier/494/fichier_fichier_cp_gfk_cc_bilan_du_march___du_livre_en_2012.1.pdf p.4GANDON Clment | Master 2 PUN | Mmoire de stage | Sept. 2013 - 21 -

    Droits dauteur rservs. OU

    Illustration 2 : Etat du parc de supports de lecture numrique. Source : tude GFK

    Consumer Choices mars 2013

    http://www.lemotif.fr/fichier/motif_fichier/494/fichier_fichier_cp_gfk_cc_bilan_du_march___du_livre_en_2012.1.pdfhttp://www.lemotif.fr/fichier/motif_fichier/494/fichier_fichier_cp_gfk_cc_bilan_du_march___du_livre_en_2012.1.pdfhttp://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

  • problmes du fait d'une industrie du livre qui l'aborde avec crainte : catalogues trs

    incomplets, une interoprabilit inexistante ou presque, des prix trop levs pour

    une propension payer relativement faible de la part des utilisateurs et des

    utilisateurs inquiets pour la prennit de leurs achats. Ces problmes ont t mis en

    lumire par le rapport de la mission Lescure18.

    La bande dessine connat globalement moins la crise que le secteur du

    livre. Mais la BD numrique reste aussi anmique que le livre numrique avec

    moins d'1 % d'un march global de 412 millions d'euros en 2012. Face aux

    marchs amricain ou japonais o la part du numrique dpasse les 10 %, la France

    fait ple figure. Les initiatives franaises ne manquent pourtant pas (Av!Comics

    et Izno notamment) et l'amricain Comixology (1er acteur mondial de la BD

    numrique, Comics et Mangas compris) a bien not l'intrt du march franais 19.

    Les prix l'unit en numrique sont en gnral ici 50 % plus faibles que ceux de la

    bande dessine papier bien que pour les grandes sries (Thorgal ou Blake et

    Mortimer par exemple), le rabais est de l'ordre de 20 40 %. Ce placement

    tarifaire impacte le niveau de vente et la stratgie d'un portail de vente comme

    Read and Go.

    2. Read and Go et les acteurs de la lecture numrique

    Comme mentionn plus haut, Read and Go est un service proposant trois

    types de contenus numriques, de la presse, du livre et de la BD. Orange travaille

    avec de nombreux diteurs et agrgateurs de contenus pour proposer le catalogue

    le plus large possible. Ces partenariats peuvent se faire avec chaque diteur, mais

    la logique du march fait que l'diteur, de plus en plus, pour simplifier sa

    distribution en ligne, signe avec des agrgateurs de contenus. C'est

    particulirement le cas pour le livre et la bande dessine.

    18 Rapport de la mission Lescure : http://www.culturecommunication.gouv.fr/var/culture/storage/culture_mag/rapport_lescure/index.htm#/

    19 Comixology compte dsormais sur 14 diteurs franais dont Delcourt et Glnat pour proposer 400 BD franco-belges dans un catalogue de plus de 35 000 titres. GANDON Clment | Master 2 PUN | Mmoire de stage | Sept. 2013 - 22 -

    Droits dauteur rservs. OU

    http://www.culturecommunication.gouv.fr/var/culture/storage/culture_mag/rapport_lescure/index.htm#/http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

  • orange et la lecture numrique

    Orange profite par exemple de son partenariat avec le GIE ePresse pour la

    distribution en exclusivit de la presse quotidienne nationale 20 ou encore avec le Groupe

    Publihebdos pour la distribution de plus de 70 titres rgionaux. Pour la presse

    internationale, des accords sont contracts individuellement avec les diteurs

    (International Herald Tribune, The Independent, Le Temps, El Watan, bientt The

    Guardian). Il est impossible ici de faire se tourner vers un agrgateur car il n'existe pas.

    Pour la presse magazine, le march est domin par trois diteurs (Lagardre Active,

    Mondadori et Prisma Presse), ce qui facilite un peu la distribution des titres car eux-

    seuls en proposent plus d'une centaine.

    Pour le livre, jusqu' dcembre 2012, des accords individuels taient passs avec

    chaque diteur, rendant complexe le dveloppement du catalogue. A la fin 2012, Orange

    a sign un partenariat avec Immatriel (qui compte plus de 500 diteurs ce jour) pour

    la distribution de son catalogue, ce qui permet Read and Go de dpasser les 10 000

    livres numriques (le catalogue gagne environ 300 titres au minimum par semaine).

    Certains diteurs du livre qui distribuaient directement leur titre sur Read and Go ont

    dcid de passer par Immatriel pour fluidifier leur travail de distribution (Les Editions

    Sharon Kena ou StoryLab par exemple). Nous reviendrons sur cette intgration

    Immatriel dans la partie suivante.

    Enfin pour la BD, Orange compte trois partenaires agrgateurs : Aquafadas21,

    Izno et net mobile AG. Grce aux deux premiers, Orange distribue sans doute la quasi

    totalit de la BD numrique franaise disponible. Izno est le premier agrgateur de

    bandes dessines numriques en France car issu de l'association de la plupart des

    diteurs franais22, notamment les plus grands. Bien qu'tant lui-mme une e-librairie,

    Izno diffuse son catalogue vers une grande partie des diffuseurs disponibles en France

    (Apple, Google, Fnac, etc.). C'est donc un acteur incontournable, qui, avec plus de 4 000

    BD son catalogue, permet Orange d'avoir aussi une offre sduisante. Le dernier

    agrgateur mentionn est net mobile AG, une socit allemande spcialise dans les

    services mobiles valeur ajoute. Net mobile AG est charge de la distribution

    europenne pour des diteurs de mangas japonais comme Shueisha et mobilebook.jp Inc.

    20 Libration, le Figaro, les Echos, l'Humanit, L'Equipe, Le Parisien/Aujourd'hui en France et l'Opinion.21 Aquafadas est plus qu'un simple agrgateur (via Ave!Comics) car la socit montpelliraine propose galement des

    solutions techniques pour l'dition et la publication numrique de bandes dessines, ce qui lui a valu son rachat en 2012 par Kobo (groupe Rakuten). Orange utilise par exemple la liseuse Aquafadas pour les BD qu'il lui fournit, permettant la lecture case par case (qui est une fonctionnalit propose par Aquafadas aux diteurs comme Glnat ou les Humanodes Associs).

    22 Alter Comics, Atlantic BD, Bamboo, & l, Cambourakis, Casterman, Cinebook, Circonflexe, Dargaud, Dupuis, Fei, Fleurus, Fluide Glacial, Futuropolis, Gallimard Jeunesse, Grand Angle, LHarmattan BD, Les Humanodes Associs,Huginn & Muninn, Ici Mme, Jungle, Kana, Le Lombard, Lucky Comics, Mosquito, Les Rveurs, Sakka,Steinkis, Warum et VraoumGANDON Clment | Master 2 PUN | Mmoire de stage | Sept. 2013 - 23 -

    Droits dauteur rservs. OU

    http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

  • A noter que net mobile AG est contrl 87 % par l'oprateur mobile numro un

    au Japon, Docomo.

    Orange a choisit la start-up miLibris comme partenaire technologique sur le

    projet Read and Go. miLibris est une plateforme d'intermdiation entre

    fournisseurs de contenu et portails de vente, un service de diffusion et d'outils

    logiciels conus pour l'industrie du livre et de la presse. Malgr sa taille, elle gre

    les applications de plus de 80 % de la presse franaise. miLibris fournit Orange

    deux composants essentiels pour le fonctionnement de Read and Go :

    Sa plateforme qui assure l'agrgation des contenus et leur adaptation

    chaque type de contenus (par conversion)

    Des liseuses presse et livre

    Pour ces questions techniques, miLibris travaille en troite collaboration

    avec la Direction Technique d'Orange et le Chef de Projet Technique Read and Go.

    Les missions de gestion du catalogue et de l'intgration des contenus m'ont amen

    travailler avec ces deux interlocuteurs.

    GANDON Clment | Master 2 PUN | Mmoire de stage | Sept. 2013 - 24 -

    Droits dauteur rservs. OU

    http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

  • RALISATION

    GESTION DU CATALOGUE

    1. Gestion et organisation

    La gestion du catalogue numrique peut sembler assez grossire pour ce

    type de poste, mais c'est une des missions lmentaires et qui dtermine en partie

    la stratgie d'animation. Elle se fait essentiellement via la plateforme de gestion

    fournie par miLibris. Cette tche impacte la vision client notamment dans la

    fraicheur du catalogue, essentiel en particulier pour la presse.

    Il s'agit ici d'une gestion l'image du libraire dans sa librairie ou du kiosquier

    dans son kiosque. Il s'agit de grer les nouveaux titres (hors Immatriel et Izno) et

    de les catgoriser. Cette gestion est assez diffrente entre la presse et le livre/BD

    car ce que l'on peut appeler l'unit de mesure de base est diffrente. Pour le livre et

    la BD, l'unit de mesure est simple : nous grons un titre, c'est dire la

    manifestation d'une uvre. Cette manifestation est unique et sa gestion est unique.

    Or pour la presse, Orange a choisi le modle de donnes de miLibris : nous grons

    un titre de presse ainsi que ses diffrents numros. Un titre de presse est donc un

    container (dossier) o se trouvent chacune des ditions publies ou publier. La

    plateforme donne une visibilit sur tout le catalogue Orange, savoir les titres

    catgoriss (dj publis), les titres publier/catgoriser, les diffrentes catgories

    par univers, les listes automatiques et manuelles (les listes sont une manire de

    mettre en avant des contenus sur les diffrents sites et applications ; c'est une

    fonction d'animation). Toutes les manipulations effectues fonctionnent en miroir

    sur les sites et applications Read and Go. La plateforme donne un accs

    vendeur pour Orange afin de grer son catalogue, mais il existe aussi des accs

    diteurs permettant aux diteurs de grer leurs titres, leurs mtadonnes, le prix

    de vente et les diffrents distributeurs (Orange, SFR, ePresse : ceux utilisant les

    services de miLibris). Thoriquement, l'accs diteur est rserv aux seuls diteurs,

    Orange ne doit pas, autant que possible, y accder. Nanmoins, pour palier aux

    GANDON Clment | Master 2 PUN | Mmoire de stage | Sept. 2013 - 25 -

    Droits dauteur rservs. OU

    http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

  • manquements des diteurs (ractivit, connaissance de la plateforme et des

    subtilits), il tait ncessaire d'y accder et de procder des modifications.

    La demande concernant cette gestion du catalogue tait d'offrir un regard

    nouveau et relativement dtach sur l'tat du catalogue Read and Go, sur son

    contenu (en faire ressortir les bons lments, notamment pour le livre et la BD) et

    son organisation. Le premier chantier propos et mis en uvre fut une refonte de la

    catgorisation de l'univers Livre pour l'adapter l'volution du service, notamment

    une volumtrie dcuple et des genres littraires nouveaux, grce au partenariat

    avec Immatriel. L'ide fut tout simplement de s'inspirer des autres e-librairie, plus

    importantes que Read and Go, tout en faisant un tat de la volumtrie dans chaque

    catgorie. La volont tait aussi de remonter des catgories dans l'arborescence

    pour les mettre en avant, notamment sur les supports mobiles.

    Le chantier n'tait pas qu'un lifting de faade. Il s'agissait de changer les

    mtadonnes de milliers de titres. Quatre types d'opration taient raliser :

    GANDON Clment | Master 2 PUN | Mmoire de stage | Sept. 2013 - 26 -

    Droits dauteur rservs. OU

    Illustration 3: Interface miLibris de gestion des contenus

    http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

  • Ralisation

    Renommage de catgorie

    Cration de catgorie

    Suppression de catgorie

    Migration de titres

    Le chantier s'est droul en deux phases, suivant la difficult et la longueur des

    oprations mener. Certaines impliquaient la migration de milliers de titres et donc des

    mesures de prcaution23. Les actions les plus simples ont t effectues manuellement

    via l'interface miLibris (qui fonctionne sur le principe du glisser/dposer), les autres ont

    t prpares pour tre effectues en masse directement par les quipes miLibris.

    23 Chaque action sur la plateforme miLibris fait l'objet d'un envoi de note vers Atos, qui gre la plateforme Read and Go. Dplacer 3000 titres implique l'envoi de milliers de notes Atos, ce qui n'est pas anodin.GANDON Clment | Master 2 PUN | Mmoire de stage | Sept. 2013 - 27 -

    Droits dauteur rservs. OU

    Illustration 4: Catgorisation Livre Read and Go en janvier 2013

    http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

  • Le suivi presse a t une tche de plus en plus importante au cours de ces

    six mois, et qui ne m'tait pas initialement attribue. Auparavant assur par une

    personne de la DT attache notamment au suivi qualit sur Read and Go, le suivi

    presse, bien qu'essentiel, avait t quelque peu mis de ct.

    Il s'agit de vrifier rgulirement pour chaque titre de presse s'il n'y a pas de

    retard de publication. Plusieurs cas sont possibles :

    L'diteur n'a pas dpos le dernier numro.

    L'diteur a dpos le numro mais en ne suivant pas les rgles convenues

    avec miLibris.

    L'diteur a bien dpos le numro mais miLibris n'a pas fait le ncessaire

    pour publier automatiquement le numro.

    L'interconnexion (envoi de note) entre miLibris et Atos (responsable de la

    plateforme technique Read and Go) a connu des rates. Le numro est bien

    prsent chez miLibris mais pas chez Orange.

    Il tait possible de travailler partir de l'export quotidien du catalogue

    envoy par miLibris dans un fichier CSV (Comma-Separated Values). Le systme

    miLibris donne trois statuts dans l'intgration d'un contenu, 0 (titre non intgr), 1

    (intgration en cours, titre non publi ou titre en erreur d'intgration) et 2 (titre

    GANDON Clment | Master 2 PUN | Mmoire de stage | Sept. 2013 - 28 -

    Droits dauteur rservs. OU

    Illustration 5: Catgorisation Livre Read and Go en aout 2013

    http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

  • Ralisation

    publi et valide). En filtrant depuis cet export quotidien les donnes de dates et des titres

    en statut errons, il est possible de faire ressortir une grande partie des problmes. Deux

    actions doivent tre lances :

    Entreprendre la correction de chacun des problmes.

    Essayer d'automatiser les processus pour ne plus connatre d'erreur sur un titre ou

    chez un diteur en travaillant avec miLibris et les diteurs.

    Cette tche de suivi, qui sort un peu du cadre marketing, est directement lie la

    chaine de distribution numrique et de ses processus, c'est ce qui m'a incit l'assumer.

    Elle devait nanmoins tre, dans la logique des choses, assure par miLibris si miLibris

    tait en dfaut.

    2. Intgrations de masse

    Au dbut du stage en fvrier 2013, deux gros chantiers d'intgration taient en

    cours, celui du catalogue Immatriel et celui d'Izno tous les deux gnrant des

    difficults du fait de processus nouveaux.

    L'intgration Immatriel a commenc ds novembre 2012, et fait intervenir trois

    acteurs : Immatriel, miLibris et la DT Orange. Il s'agissait de mettre en place un

    processus d'assimilation quotidiens de nouveaux titres ou de modifications de

    mtadonnes (changement de prix, promotion, description, etc.) miLibris assimile les

    lots quotidiens envoys par Immatriel comprenant des fichiers de mtadonnes dans la

    norme ONIX ainsi que les fichiers ePub et les fichiers de couverture (pour bnficier

    d'une meilleure rsolution que celle incluse dans l'ePub). Le nom des fichiers reprend

    l'EAN13 du titre, ce qui donne pour un titre trois fichiers intgrer sous cette forme :

    9735692350071.xml

    9735692350071.epub

    9735692350071.jpg

    A partir du moment o miLibris intgre les lots quotidiens, il faut dsormais

    publier et catgoriser les nouveaux titres. Un systme semi-automatis a t mis en place

    GANDON Clment | Master 2 PUN | Mmoire de stage | Sept. 2013 - 29 -

    Droits dauteur rservs. OU

    http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

  • pour faciliter l'ingestion (300 500 par jour). Immatriel utilise la classification

    amricaine BISAC24 (Books Industry Standard and Communications) pour le

    reprage et les requtes de classement sur les plateformes de vente, notamment

    pour pouvoir dialoguer avec Apple, Amazon ou Google. C'est une classification

    trs fine non exempte de critiques25 mais qui permet d'automatiser la catgorisation

    dans une e-librairie. Tous les jours, miLibris envoie un fichier excel reprenant les

    mtadonnes de chaque lot Immatriel envoy ainsi qu'un matching des codes

    BISAC avec les catgories Read and Go. Par exemple, le code CKB064000

    renvoie au sujet COOKING / Courses & Dishes / Pizza. La correspondance logique

    dans la grille Read and Go sera donc la catgorie Art de vivre, loisirs et pratique >

    Cuisine et vins. Le systme est semi automatis car une manipulation est effectue

    sur ce fichier :

    Certaines correspondances n'existent pas encore, il faut les crer en ajoutant

    le nom de la catgorie Read and Go et l'identifiant unique (mid) existant sur

    la plateforme miLibris (chaque item du systme, livre, dition de journal,

    version de cette dition, catgorie, liste automatique, possde un identifiant

    unique).

    Read and Go a le droit de ne pas accepter un titre Immatriel (par exemple

    pour le moment Orange ne peut pas proposer un titre qui cote plus de

    29,99). Un simple 1 ou 0 est renseign pour chaque ligne du tableau pour

    signifier son acceptation ou non.

    Lorsque ce fichier est finalis, il est dpos sur un puits de donnes FTP (File

    Transfert Protocol) o un automate scanne toutes les heures si un fichier est dpos

    pour traitement. Ce traitement, relativement rapide, catgorise automatiquement

    les titres dans les catgories Read and Go. C'est un gain de temps trs apprciable.

    Le systme a volu tout au long des 6 mois du stage, o il est pass de manuel

    semi-automatis.

    L'intgration du catalogue Izno a commenc en fvrier-mars, notamment

    pour l'vnement 48hBD auquel Orange participait, nous y reviendrons. C'est

    l'intgration qui a surement pos le plus de problmes. 3 000 4 000 titres

    24 Le systme BISAC est une classification tablies aux Etats-Unis par le BISG (Book Industry Study Group)25 Cf. par exemple http://www.tierslivre.net/spip/spip.php?article2584

    GANDON Clment | Master 2 PUN | Mmoire de stage | Sept. 2013 - 30 -

    Droits dauteur rservs. OU

    http://www.tierslivre.net/spip/spip.php?article2584http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

  • Ralisation

    devaient tre ingrs, selon des lots rguliers prpars par Izno. Deux problmes

    majeurs ont t rencontrs :

    Des mtadonnes errones. Izno envoyait un fichier PDF et un fichier XML de

    mtadonnes, mais mlangeait rgulirement l'EAN13 papier de l'EAN13

    numrique. Cela occasionnait deux types de problmes : soit le contenu n'tait

    pas intgrable (aucun matching entre le fichier XML et le fichier PDF), soit crait

    un doublon dans le cas d'un contenu mis jour mais avec un EAN diffrent du

    premier contenu intgr.

    Les contenus en PDF arrivaient trs souvent avec un nombre de pages impair. Or

    miLibris fonctionne comme dans le systme d'impression physique : un document

    PDF doit avoir un nombre de page pair car autrement peut entrainer un problme

    de mise en page (par exemple pour un magazine, une publicit sur deux pages

    peut se retrouver coupe en deux). Ce nombre de pages impair entrainait la non-

    ingestion du titre. En juin 2013, miLibris a pu dvelopper un processus

    d'ingestion automatique de page blanche l'avant dernire page de chaque PDF

    en nombre de pages impair pour faciliter l'intgration. Il faut savoir qu' Izno gre

    de l'ePub 3 et non du PDF. L'ePub 3 n'tant pas support par Orange, Izno le

    transforme en PDF.

    En six mois miLibris a pu intgrer environ 500 BD uniquement. C'est bien moins

    qu'espr au dpart, ce qui n'a pas permis de profiter au maximum des oprations

    commerciales lances par Izno et ses diteurs. Mme si la DT Orange et miLibris font

    en sorte d'automatiser au maximum les processus, ce cas d'intgration montre que le

    dialogue entre deux systmes, deux workflow peut tre trs complexe.

    ANIMATION DU CATALOGUE

    1. Animation interne

    Par animation interne , il s'entend l'animation sur le site et les applications Read

    and Go. Les outils d'animation sont l'ensemble des bannires ainsi que les listes

    automatiques ou manuelles. Les listes automatiques sont des listes avec des rgles GANDON Clment | Master 2 PUN | Mmoire de stage | Sept. 2013 - 31 -

    Droits dauteur rservs. OU

    http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

  • propres, par exemple une liste des nouveauts, une liste des titres en promotions,

    les meilleures ventes, etc. Une liste manuelle est une liste cre de toute pice avec

    un choix des titres.

    Il existe ce jour quatre portails de vente Read and Go o les zones

    d'animation ont des rsolutions diffrentes :

    Le site web

    Le site web mobile, WebApp .

    Une application Android smartphones

    Une application Android tablette

    Chaque semaine, je devais commander notre prestataire graphique, la

    socit Palpix, plusieurs thmes d'animations, trois thmes livres ou BD rpartir

    selon convenance, et deux thmes presse/magazine. Ces deux derniers thmes

    taient l'initiative de Palpix, qui d'aprs le contrat, devait proposer des thmes

    d'actualit, avoir une vraie initiative ditoriale. Nous pouvions aussi leur suggrer

    ces thmes presse (pour satisfaire la demande d'un diteur ou pour une actualit

    vraiment importante nos yeux). La commande est faite le lundi et Palpix revient

    avec des propositions de texte le mercredi ou jeudi et avec les crations graphiques

    le jeudi soir ou vendredi. Les mises en ligne se font en fin de semaine lorsque

    l'accord final leur est donn.

    Chaque semaine galement, nous pouvions demander une quipe de la DT

    de tester les contenus qui allaient tre mis en avant et les nouveauts, afin d'viter

    les problmes et les retours clients. Ces tests se droulaient le mardi ou le

    mercredi. Il faut noter que l'accent a t mis au court du premier semestre 2013 sur

    la QOS (Quality of Service), et que les retours de l'quipe de test ont t de plus en

    plus positifs au cours des six derniers mois.

    GANDON Clment | Master 2 PUN | Mmoire de stage | Sept. 2013 - 32 -

    Droits dauteur rservs. OU

    http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

  • Ralisation

    La mise en ligne des bannires se fait partir d'un outil appel Magic. Les

    programmations effectues sont bases sur le format XML, mais avec une interface

    graphique. Chaque univers de chaque portail de vente bnficie d'un formulaire de mise

    en ligne, soit douze mises en ligne faire chaque semaine (ainsi qu'un formulaire

    spcifique au site web). Ces mises en ligne sont la charge de Palpix, mais tant donne

    la complexit de l'outil et des cas d'erreurs possibles, une surveillance de notre part tait

    essentielle. Des reportings sont envoys pour vrifier la bonne publication ou non du

    formulaire.

    Palpix pouvait tre sollicit pour des demandes exceptionnelles, relatives des

    vnements particuliers, des newsletters, etc. Dans les cas o la charge de travail tait

    GANDON Clment | Master 2 PUN | Mmoire de stage | Sept. 2013 - 33 -

    Droits dauteur rservs. OU

    Illustration 6: Exemple de jeu de bannire Read and Go. Cration personnelle.

    http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

  • trop importante ou la demande trs presse, il n'tait pas rare que je ralise moi

    mme certaines crations.

    2. Animation externe

    Plusieurs vecteurs d'animation externe taient disponibles de faon

    rgulire. D'abord un espace sur le Portail Orange.fr (plus de 700 millions de pages

    visites chaque mois), sur le Portail Orange Fibre (accessible aux clients Fibre

    optique), et le Twitter Read and Go.

    Chaque semaine, les quipes du Portail Orange envoient une grille

    d'animation. Read and Go possde en gnral un trois crneaux par semaine.

    GANDON Clment | Master 2 PUN | Mmoire de stage | Sept. 2013 - 34 -

    Droits dauteur rservs. OU

    Illustration 7: Container d'animation sur le Portail Orange.fr

    http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

  • Ralisation

    Il fallait choisir un contenu, une liste de contenus ou une catgorie devant tre

    mise en avant, tablir nos souhaits concernant l'axe de communication tout en respectant

    les rgles propres la communication gnrale du Portail Orange.fr. Deux documents

    devaient tre dposs sur un Sharepoint, un fichier compress comprenant les

    ventuelles images (les quipes du Portail peuvent dcider unilatralement quoi mettre),

    et un document texte pour dcrire la lign ditoriale et l'URL de redirection. Des

    reportings d'audience taient envoys tous les deux jours environ, permettant de

    connatre le nombre de clics et donc de renvoi vers le site Read and Go.

    L'animation via le Portail Orange Fibre tait moins structure au niveau des

    demandes. Nous en profitions essentiellement lors d'oprations plus importantes, moins

    rgulires.

    Read and Go possde galement un compte Twitter, mais contrairement aux autres

    produits et services d'Orange, ne rentre pas dans une logique de communication de la

    marque. De fait il ne bnficie pas de communication interne (lien sur les diffrents sites

    Orange). La seule prsence et communication sur Twitter taient susceptibles de

    dvelopper le nombre de followers. J'ai pris en main cette communication qui tait

    auparavant trs irrgulire, en l'utilisant pour relayer nos mises en avant hebdomadaires

    de contenus et pour des oprations de plus grandes envergures. Grce une

    communication plus rgulire et l'utilisation des Hashtags et de la mention des

    diffrents diteurs dans les tweets, nous avons plus que doubler le nombre de followers

    pour passer de 40 90, bien que ceux-ci soient plus des professionnels du livres

    numriques que des lecteurs-usagers.

    L'impact de cette communication sur Twitter est difficilement quantifiable, mais

    elle m'a permis de discuter rgulirement avec des diteurs Pur Player comme Walrus

    par comptes interposs.

    GANDON Clment | Master 2 PUN | Mmoire de stage | Sept. 2013 - 35 -

    Droits dauteur rservs. OU

    http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

  • MARKETING PRODUIT

    1. Relations avec les diteurs

    La Chef de Produit Marketing Contenu tait en charge des relations avec les

    diteurs sous contrat avec Orange, ainsi que les responsables commerciaux chez

    Immatriel ou Izno. Le dmarchage de nouveaux diteurs tait assur par le

    GANDON Clment | Master 2 PUN | Mmoire de stage | Sept. 2013 - 36 -

    Droits dauteur rservs. OU

    Illustration 8: Timeline Twitter Read and Go

    http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

  • Ralisation

    Responsable des Partenariats et Business Development la DC, mais qui travaillait de

    paire avec la Chef de Produit Marketing Contenu.

    J'ai pu rpondre aux demandes des diteurs, notamment lorsqu'elles taient relative

    la mise en avant de contenus et les assister dans leurs difficults. En plus de ces

    relations par mails, il tait indispensable de dmarcher les diteurs pour coordonner des

    oprations commerciales. Aprs des oprations de promotion importantes, il fallait crer

    et leur transmettre un bilan en terme de frquentation et de ventes.

    2. Oprations de promotion

    Deux oprations d'importance ont t lances pendant ces six mois de stage. Tout

    d'abord Read and Go tait partenaire des 48h de la BD, opration cre par huit diteurs

    (Bamboo, Casterman, Dargaud, Dupuis, Fluide Glacial, Grand Angle, Jungle et Le

    Lombard) pour promouvoir la bande dessine. Il existait deux volets cette

    manifestation qui se droulait sur deux jours, les 5 et 6 avril 2013. 100 000 exemplaires

    papiers de huit titres BD taient offerts dans 500 librairies en France. Les diteurs

    espraient attirer l'attention sur l'offre disponible en librairie. Bien que 3 franais sur 4

    ont dj lu de la bande dessine, moins de 30 % en ont lu au cours de l'anne prcdente.

    Sans obligation d'achat, l'opration vise faire venir ces faibles lecteurs de bande

    dessine en librairie.

    L'autre volet de cette manifestation tait numrique : plusieurs portails de vente,

    dont Read and Go, taient partenaires d'Izno26 pour distribuer gratuitement huit titres de

    bande dessine numrique (diffrents des titres papiers), sans limite de volume fixe.

    Dans une conomie du numrique o les prix bas attirent les utilisateurs, ce genre

    d'opration est extrmement attractive pour un portail de vente comme Read and Go.

    Un vaste dispositif de communication a t mis en place : bannires, relais Twitter,

    deux newsletters, une campagne SMS, un espace sur le Portail Orange.fr et le Portail

    Orange Fibre et via le site communautaire lecteurs.com (communication sur leur site,

    une newsletter et un jeu concours). Ce plan mdia impliquait une extrme coordination

    pour respecter la fois la bonne intgration des huit titres Izno crs spcialement et de

    confirmer chaque espace d'animation mis notre disposition. Il fallait commander

    Palpix un jeu de bannires pour les sites et applications Read and Go mais galement

    26Apple (iBookstore), Google (Play Store), Kobo, BD comics, BD Buzz, Epagine, leslibraires.fr et les librairies intgresGANDON Clment | Master 2 PUN | Mmoire de stage | Sept. 2013 - 37 -

    Droits dauteur rservs. OU

    http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

  • des visuels pour l'animation externe . Palpix devait galement crer les deux

    newsletters partir de textes et de logos que nous leur fournissions 27. Des

    estimations de la volumtrie attendue ont galement t faites et transmises la DT

    pour viter tout problme de surcharge sur la plateforme Orange.

    Sur ces deux jours, 36 000 bandes dessines numriques ont t distribues

    par Read and Go pour 11 500 clients uniques, soit un peu plus de 3 BD

    tlcharges par lecteur. Izneo a tabli que 150 000 BD numriques avaient t

    distribues au total, Read and Go compte donc pour 25 % de ce rsultat, ce qui est

    trs positif.

    Read and Go a bnfici du partenariat existant entre Orange et Roland

    Garros pour distribuer les diffrents titres proposs par la Fdration Franaise de

    Tennis (FFT) pour l'occasion, soit :

    Un quotidien (le Quotidien RG) 0,89

    Deux magazines parution unique, Sans Limite (5,99) et l'Indispensable

    (9,99).

    27 L'envoi de la premire newsletter, deux jours avant l'vnement, a provoqu des problmes d'affichages sur le webmail Orange. Cette newsletter, cre dans doute par logiciel, utilisaient des lments de codes incompatibles avec la doctype utilise. Aprs investigation, j'ai contrl scrupuleusement le code de la seconde newsletter, qui n'a pas pos de problme de visualisation.GANDON Clment | Master 2 PUN | Mmoire de stage | Sept. 2013 - 38 -

    Droits dauteur rservs. OU

    Illustration 9: Les huit titres numriques offerts lors des

    48h BD

    http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

  • Ralisation

    Ces parutions existaient en version papier jusqu'ici, et pour cette dition 2013,

    passent en numrique galement. Ces titres taient galement diffuss sur l'iBookStore

    et le Google Play Store.

    La FFT, en tant qu'diteur, ne travaillait pas encore avec Read and Go. Il fallait

    effectuer tous les processus de cration de compte diteur et d'intgration des contenus

    avec miLibris, et expliquer les tapes aux interlocuteurs de la FFT. Un plan mdia devait

    tre construit en utilisant les vecteurs habituels disponibles. Il n'tait pas possible de

    lancer de campagne SMS ou de newsletter ce moment, mais Read and Go a bnfici

    d'un espace d'animation (et de redirection) dans la populaire application Orange Roland

    Garros.

    La distribution de ces titres s'est faite dans les temps et de faon fluide, bien que

    la publication du Quotidien RG ait t effectue manuellement car les tches de

    publication automatique habituellement dfinies sur des contenus presse n'ont pas pu

    tre appliques.

    Plusieurs oprations (de moins grande importance toutefois) ont t conduites

    avec l'diteur 12-21, le Pur Player numrique du groupe Editis. Aprs une premire

    grosse opration mene en dcembre 2012, 12-21 avait dcid de continuer diffuser

    ses titres sur Read and Go. L'diteur, qui a dans son catalogue des auteurs succs,

    mne rgulirement des oprations de promotion sur ses collections (Polar notamment).

    Il tait indispensable pour Read and Go de suivre ce genre d'opration la fois pour leur

    intrt commercial, mais galement pour poursuivre les bonnes relations avec 12-21.

    GANDON Clment | Master 2 PUN | Mmoire de stage | Sept. 2013 - 39 -

    Droits dauteur rservs. OU

    http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

  • BILAN

    RSULTATS DES MISSIONS RALISES

    1. Rsultat des intgrations

    Les intgrations de masse ont t perues comme des gestions au long-

    cours. De nombreuses actions manuelles ont t ncessaires pour faire avancer les

    choses : catgorisation manuelles de milliers de titres, reconversion des ePubs, tout

    cela via l'interface miLibris. miLibris n'tant pas capable ce moment de lancer

    des oprations correctives en masse. Mon stage a permis de faire avancer ces

    intgrations car il m'tait possible de dgager du temps pour investiguer les

    problmes, et de les faire remonter28. N'ayant pas, ni moi ou ma responsable, toutes

    les informations techniques sur ces chantiers (c'tait de la responsabilit de la DT

    et de miLibris), il pouvait tre frustrant de voir les choses avancer lentement.

    Le partenariat avec Immatriel ne consistait pas seulement intgrer des

    livres, il fallait galement grer la vie de ces livres : changements de prix,

    promotions, changements de mtadonnes, retrait de la vente. Nous avons

    rencontr de nombreux problmes de prises en compte de ces changements,

    notamment pour l'application des promotions (qui pouvait parfois concerner des

    centaines de titres) ou des retraits de vente. Ce genre de situation, en plus d'tre

    politiquement problmatique, demande du temps pour investiguer.

    2. Gestion et suivi de la presse

    Le systme d'ingestion miLibris pour les titres de presse est relativement

    fluide et efficace, si l'diteur suit bien les rgles fixes la base. En fait de rgle

    majeur il n'en est qu'une : la rgle de nommage. L'ingestion des titres presse,

    28Cette tche de support aurait pu (du?) se trouver chez miLibris. Le fait est que cette socit, la taille rduite, pouvait l'assurer qu' un niveau minimum et souvent pour des contenus cls : la presse.GANDON Clment | Master 2 PUN | Mmoire de stage | Sept. 2013 - 40 -

    Droits dauteur rservs. OU

    http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

  • Bilan

    contrairement aux livres et aux BD, ne comprend pas de fichier XML de mtadonnes.

    Chaque titre doit fournir un maximum d'informations dans son nom de fichier :

    Son titre (en entier ou un acronyme)

    Le numro

    L'anne

    Le mois

    Le jour (facultatif)

    Par exemple, un numro du magazine Vogue devrait tre nomm :

    VOGUE_342_2013_08 pour le numro 342 sortir au mois d'aot. Ces informations

    permettent miLibris de classer ce numro comme le dernier numro et d'enclencher

    une tche de publication le 1er aot. Ce nommage peut tre diffrent de la date faciale du

    magazine. Par exemple VOGUE_342_2013_07_15 implique que le titre va tre publi le

    15 juillet, mais ce numro peut parfaitement tre le numro d'aot. La presse papier

    fonctionne souvent sur ce modle : les derniers titres sont disponibles avant la date

    faciale. Dans le numrique, ce n'est malheureusement pas toujours le cas, car cette

    information doit tre donne par l'diteur. C'est un dsavantage.

    Cette mission de suivi presse a permis d'identifier les gros problmes relatifs

    souvent des rgles de nommage non suivie ou absente (aucune autre information que le

    titre et sa numrotation). L'investigation mene de paire avec mon interlocuteur chez

    miLibris a permis de sparer les actions entreprendre chez miLibris (tches de

    publication automatique notamment) ou chez les diteurs. Pour plusieurs diteurs, dans

    notre intrt comme dans le leur, il tait ncessaire d'tablir de vraies rgles de

    nommage pour fluidifier la chaine de distribution. Il fallait simplement remplir une

    grille d'information pour chacun de leur titre, avec la rgle de nommage souhaite et si

    la date renseigne dans le titre tait la date faciale ou la date de parution anticipe.

    Ce grand chantier n'a pas pu tre termin temps, mais sera vraisemblablement

    poursuivi car prioritaire (pour Read and Go comme pour miLibris). Il est difficile de ne

    pas lier ce thme au projet MO3T, qui pourrait s'tendre la presse. Un acteur central

    capable de normaliser ce travail avec les diteurs serait une valeur ajoute en or pour un

    portail de vente. miLibris tend tre cet acteur sur certains aspects.

    GANDON Clment | Master 2 PUN | Mmoire de stage | Sept. 2013 - 41 -

    Droits dauteur rservs. OU

    http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

  • 3. La stratgie d'animation

    Bien qu'tant un service proposant de la presse, du livre et de la BD, Read

    and Go met beaucoup l'accent sur la presse. Ce sont les rubriques presse et

    magazine qui remontent en premier sur les sites et applications, ce sont-elles qui

    sont mises en avant via les options grand public et business 29. La presse reprsente

    en effet plus de 50 % du CA gnr, mais cela n'implique pas que le livre et la

    bande dessine soient absents de la stratgie d'animation.

    Ce qui tait clair ds le dpart, c'est de prendre en compte le fait que la

    propension payer se trouve entre 2 et 3. Pour la presse, cette propension payer

    reste convenable, mais pour le livre ou la bande dessine, c'est beaucoup plus

    compliqu. Les contenus connus vont tre vendus relativement cher, et quand

    on prend le cas des bandes dessines, les diteurs ont choisi de fixer le prix de

    vente moyen 6 environ. Bien que la remise soit importante par rapport au prix

    papier, l'utilisateur n'est pas prs payer ce prix.

    Toute la stratgie d'animation commerciale repose sur ce principe de base. Il

    est souvent strile de mettre en avant des contenus de notorit. Par exemple le

    tome 1 de la srie Hunger Games disponible chez les ditions 12-21 est vendu

    13,99. C'est invendable. L'intrt du partenariat avec Immatriel a t l'arrive de

    nombreux diteurs Pur Player avec de vrais auteurs et un vrai travail d'dition

    comme Numeriklivres ou Walrus, avec des tarifs trs abordables. Cela nous a

    apport aussi des diteurs reprenant des uvres du domaine public. Bien que

    disponibles gratuitement chez certaines maisons d'dition, ces uvres peuvent tre

    galement vendues, avec un travail de rdition plus consquent, une couverture

    plus allchante et un prix modr. Notre stratgie d'animation tait rellement

    centre sur ce genre de contenus : nous avons mis en avant de nombreuses sries

    de rcits courts de science-fiction ou de polar, ou cr des cycles d'auteurs

    classiques.

    Read and Go ne fait pas payer les diteurs pour avoir un espace commercial

    sur une priode donne. Les diteurs de presse, notamment les plus petits, nous

    contactaient rgulirement pour demander une mise en avant sur leurs contenus.

    En rgle gnrale cela ne posait pas de problme. Il tait galement important de

    29 Pour le moment deux options existent : une option grand public 5 titres pour 5 TTC par mois, fonctionnant sur le systme de jeton ; et une offre professionnelle 30 quotidiens et 5 magazines pour 29,99 HT.GANDON Clment | Master 2 PUN | Mmoire de stage | Sept. 2013 - 42 -

    Droits dauteur rservs. OU

    http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

  • Bilan

    suivre l'actualit des diteurs pour profiter de leurs oprations. Avec Immatriel c'tait

    une chose assez rode de leur ct : les responsables de l'animation envoyaient des

    newsletters trs compltes leur partenaires suffisamment l'avance pour s'organiser.

    Grce Immatriel nous pouvions par exemple profiter des oprations de promotions

    des guides Petit Fut avec des tarifs trs intressants en numrique et un large choix.

    C'est galement le cas chez Izno qui, rgulirement, nous faisait part de leurs

    oprations, notamment cet t avec de trs nombreuses promotions.

    L'animation ralise via le Portail Orange.fr tait quelque peu diffrente. De

    faon empirique, au fur et mesure des thmes mis en avant, nous nous sommes rendus

    compte que l'audience du Portail tait attire par des contenus d'actualit, people ou

    automobile. Les plus grands rsultats d'audience ont t atteint en mettant en avant un

    numro du magazine Auto Plus qui traitait des radars mobiles (plus de 25 000 visiteurs

    uniques). Nanmoins ce vecteur de communication tait double tranchant. Comme

    expliqu prcdemment, le Portail a ses propres rgles qu'il est impossible de

    contourner, ce qui brouillait notre message : l'internaute devait tre dup d'arriver sur

    Read and Go pour payer son contenu. La logique de navigation n'tait pas assez

    naturelle. Il tait prvu d'intgrer plus profondment Read and Go au Portail Orange

    dans la partie Actualit, o aux cts des diffrents articles se trouverait la source de

    l'information : le quotidien avec sa couverture et une redirection vers Read and Go.

    Ce qui nous manquait par dessus tout ce sont des outils de CRM (Customer

    Relationship Management Gestion de la relation client), permettant la fois de capter

    les informations des clients et d'avoir des solutions pour les prospecter. Par exemple, un

    client a achet deux fois le magazine Auto Moto, il est intressant d'avoir un moyen de

    lui annoncer (par SMS, mail ou Push) la sortie du dernier numro ou d'avoir un moteur

    de recommandation pour le livre et la bande dessine. Ce type de recommandation est

    absent sur Read and Go alors qu'il est hyper dvelopp chez Amazon par exemple, c'est

    pourtant un outil essentiel dans la vente dmatrialise.

    Les fondations mmes de Read and Go sont perues comme des freins dans le

    monde numrique aujourd'hui. Comme je l'ai mentionn au dbut de ce travail, Read and

    Go est intimement imbriqu dans l'architecture Orange, en particulier concernant

    l'identification des clients et le mode de paiement : Read and Go n'est ouvert qu'au client

    Orange. Cette intgration peut se voir, pour un client Orange, comme un avantage dans

    sa simplicit. Mais ce mme client Orange verra sa propension payer encore moindre

    GANDON Clment | Master 2 PUN | Mmoire de stage | Sept. 2013 - 43 -

    Droits dauteur rservs. OU

    http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

  • s'il n'est pas sur de conserver ses achats en cas de changement d'oprateur. Orange

    se prive aussi de tous les clients non Orange.

    D'aprs moi, un tel service devrait tre ouvert tous, et les clients Orange

    bnficieraient d'avantages particuliers : c'est le principe du partenariat avec

    Deezer. Un client cr son compte sur Read and Go, et s'il est client Orange,

    effectue une association de son compte Read and Go avec son compte client

    Orange. Ce qui lui permettrait de bnficier des offres et options spcifiques aux

    clients Orange. Une telle architecture remettrait cependant en cause toute la

    construction du service.

    ENSEIGNEMENTS

    Travailler au Technocentre est une position trs intressante pour avoir une

    vue d'ensemble de l'innovation chez Orange, d'autant plus qu'elle concerne des

    secteurs assez varis. J'tais dans le service o se trouvait la personne en charge

    des projets de recherche en lecture numrique, notamment MO3T et Ozalid. Je

    devais initialement travailler avec cette personne pour participer l'criture de

    spcifications fonctionnelles pour l'intgration des bibliothques et l'information

    scientifique au projet de gestionnaire de bibliothque d'Orange. Pour des raisons

    de calendrier et de la charge demande par Read and Go, cette participation fut

    limite, mais trs instructive. J'ai pu participer aux deux exprimentations du

    projet Ozalid et me rendre compte du grand potentiel du correcteur dvelopp par

    Orange Labs et du travail en rseau social associ. J'ai aussi pu particip aux

    diffrentes runions de coordination des quipes Orange travaillant sur MO3T.

    C'tait une place privilgie pour quiconque s'intresse la lecture numrique. Et

    si l'aspect projet et innovation tait quelque peu absent de mes missions sur Read

    and Go, je pouvais en avoir une bonne ide dans le mme service.

    Nanmoins pour la lecture numrique comme pour d'autres secteurs chez

    Orange, l'anne 2013 fut particulirement complique. Le contexte conomique et

    concurrentiel ont eu un impact vident sur la direction des projets, ce qui a amen

    un gel des volutions pour l'anne 2013 et un changement de business-owner pour

    Read and Go. Ce premier semestre 2013 n'tait pas le meilleur pour voir voluer

    un service de lecture numrique.

    GANDON Clment | Master 2 PUN | Mmoire de stage | Sept. 2013 - 44 -

    Droits dauteur rservs. OU

    http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

  • Bilan

    Dans une grande entreprise comme Orange, avec autant de salaris et autant de

    domaines d'activit, le problme rcurrent reste la gouvernance, dilue dans les

    diffrents chelons. Pour les projets de recherche comme les produits et services et dans

    un tel contexte de concurrence, la gouvernance est essentielle. D'un autre ct, Orange

    est une socit o la culture projet a atteint un trs bon niveau de comptences. Nous

    avions aussi un prestataire graphique pour habiller nos sites et applications l o d'autres

    le font en interne (et avec des rsultats visibles). Mais ce qui est la force d' Orange et ce

    que les diteurs cherchent en travaillant avec Orange : sa force de frappe commerciale,

    n'a que peu t utilise pour Read and Go. Pour dvelopper ce genre d'usage, il aurait t

    par exemple intressant d'utiliser la mme stratgie que pour Deezer : l'inclusion dans

    les offres Orange.

    GANDON Clment | Master 2 PUN | Mmoire de stage | Sept. 2013 - 45 -

    Droits dauteur rservs. OU

    http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

  • CONCLUSION

    Malgr le contexte dans lequel mon stage s'est droul au sein du service, une

    vraie relation de confiance s'est installe avec ma responsable et les autres

    membres de l'quipe. J'ai pris rapidement le fil des missions demandes, qui

    taient en gnral des missions assumes par ma responsable. Cette confiance m'a

    permis d'assurer lintrim partiel de son poste pendant les priodes o elle tait

    absente, notamment trois semaines au mois de mai o j'ai du assurer le suivi de

    l'opration Roland Garros. Mes comptences et ma formation ont t d'un grand

    soutien pour les tches de coordination et le dialogue quotidien avec la DT et

    miLibris. Pour des raisons que je ne prciserai pas ici, notre prestataire graphique a

    cess ses activit avec Orange pendant quelques semaines en juin et juillet 2013,

    mettant en difficult notre travail d'animation. Mes comptences dans le logiciel

    Photoshop m'ont permis de prendre le relais pour palier ce manque, malgr les

    autres tches parallles. Ma capacit travailler en autonomie a dvelopp et

    justifi mon professionnalisme aux yeux de mes collgues, ce qui m'a permis d'tre

    au cur des discussion dans la boucle sur la stratgie et l'avenir du

    service.

    Ma responsable, devant ma capacit assumer les mission demandes,

    comptait initialement sur moi pour la remplacer pendant un futur cong maternit,

    dans le cadre d'un contrat dure dtermine commenant la fin de mon stage.

    Cette opportunit me permettait de confirmer des comptences en marketing dans

    le domaine de la lecture numrique. Le changement de business-owner n'a pas

    permis de confirmer cette volont. Mais les bonnes relations acquises avec les

    personnes de mon quipe m'ont donn de bonnes rfrences pour postuler chez

    miLibris pour un poste de Chef de Projet Fonctionnel. Ce stage m'a permis en

    dfinitive de passer un autre chelon de la chane de distribution numrique, sur

    une plateforme d'intermdiation, un vrai pied d'entre dans le monde du travail par

    les comptences, le srieux et le professionnalisme que j'ai dvelopp et surtout

    grce aux personnes avec qui j'ai pu travailler. Chez miLibris, j'aurai pour tche de

    dvelopper le travail en projet, les processus internes, de poser des milestone, de

    formaliser, et de coordonner les demandes clients avec les quipes techniques. J'y

    GANDON Clment | Master 2 PUN | Mmoire de stage | Sept. 2013 - 47 -

    Droits dauteur rservs. OU

    http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

  • dvelopperai un autre cur essentiel et incontournable de ce domaine d'activit et

    en phase avec mon projet professionnel : la gestion de projet.

    GANDON Clment | Master 2 PUN | Mmoire de stage | Sept. 2013 - 48 -

    Droits dauteur rservs. OU

    http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

  • Bibliographie

    LESCURE Pierre (dir.). Mission Acte II de l'exception culturelle : Contribution

    aux politiques culturelles l're numrique [en ligne]. Mai 2013.

    Disponible sur

    (consult le 28/08/2013)

    BOULLIER Dominique, CRPEL Maxime. Pratiques de lecture et d'achat de livres

    numriques [en ligne]. Fvrier 2013.

    Disponible sur

    (consult le 28/08/2013)

    FRANCOU Renaud, KAPLAN Daniel. La confiance numrique : De nouveaux

    outils pour refonder la relation entre les organisations et les individus. Limoges :

    FYP Editions : 2012.

    FALQUE Eric, WILLIAMS Sarah-Jayne, MARTY Sbastien (trad.). Les paradoxes

    de la relation client dans un monde digital. Paris : Pearson : 2011.

    COLOMO-PALACIOS Ricardo, SOTO-ACOSTA Pedro, VARAJO Joo (dir.).

    Customer Relationship Management and the Social and Semantic Web: Enabling

    Cliens Conexus. IGI Global : 2011.

    GANDON Clment | Master 2 PUN | Mmoire de stage | Sept. 2013 - 49 -

    Droits dauteur rservs. OU

    http://www.lemotif.fr/fichier/motif_fichier/488/fichier_fichier_etude.pratiques.lecture.et.achat.de.livres.numa.riques.pdfhttp://www.lemotif.fr/fichier/motif_fichier/488/fichier_fichier_etude.pratiques.lecture.et.achat.de.livres.numa.riques.pdfhttp://www.culturecommunication.gouv.fr/var/culture/storage/culture_mag/rapport_lescure/index.htm#/http://www.culturecommunication.gouv.fr/var/culture/storage/culture_mag/rapport_lescure/index.htm#/http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

  • Index

    Index lexical48hBD............................................................................................................................. 30

    agrgateur.................................................................................................................22, 23

    BD numrique................................................................................................... 22, 23, 38

    bibliothque numrique.................................................................................................20

    BISAC.............................................................................................................................30

    BNF.................................................................................................................... 16, 17, 53

    catgorisation.................................................................................................... 26, 30, 40

    cloud................................................................................................................... 11, 15, 20

    coordination................................................................................................ 13, 37, 44, 47

    crowdsourcing................................................................................................................ 17

    Deezer................................................................................................................ 11, 44, 45

    droit numrique..............................................................................................................19

    enrichissement...................................................................................................12, 15, 17

    exprimentations..................................................................................................... 17, 44

    Gallica.............................................................................................................................17

    gestion de projet.............................................................................................................13

    GIE ePresse..............................................................................................................20, 23

    Immatriel................................................................... 23, 25, 26, 29, 30, 36, 40, 42, 43

    interoprabilit.........................................................................................................18, 22

    lecture numrique.................................................................... 11, 12, 13, 21, 44, 47, 53

    liseuse.................................................................................................................12, 21, 24

    marketing.....................................................................................................12, 13, 29, 47

    migration.........................................................................................................................27

    miLibris.................................................... 24, 25, 27, 28, 29, 30, 31, 39, 40, 41, 47, 53

    modle ouvert.......................................................................................................... 18, 19

    newsletter.............................................................................................. 33, 37, 38, 39, 43

    Orange 4, 9, 11, 12, 15, 16, 17, 18, 20, 22, 23, 24, 25, 28, 29, 30, 31, 34, 35, 36, 37,

    38, 39, 43, 44, 45, 47, 53

    Ozalid....................................................................................................................... 17, 44

    Palpix........................................................................................................... 32, 33, 37, 38

    plateforme collaborative............................................................................................... 17

    GANDON Clment | Master 2 PUN | Mmoire de stage | Sept. 2013 - 51 -

    Droits dauteur rservs. OU

    http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

  • plateforme d'intermdiation............................................................................. 19, 24, 47

    portails de vente................................................................................................ 20, 24, 37

    Read and Go.....11, 12, 13, 15, 20, 22, 23, 24, 25, 26, 28, 30, 31, 32, 34, 35, 37, 38,

    39, 41, 42, 43, 44, 45, 53

    rgle de nommage................................................................................................... 40, 41

    Sharepoint.......................................................................................................................35

    stratgie d'animation............................................................................................... 25, 42

    stratgie de partenariats.................................................................................................15

    XML................................................................................................................... 31, 33, 41

    GANDON Clment | Master 2 PUN | Mmoire de stage | Sept. 2013 - 52 -

    Droits dauteur rservs. OU

    http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

  • Table des illustrations

    Index des illustrationsIllustration 1 : Prototype de la plateforme de correction. Source : BNF,

    http://blog.bnf.fr/gallica/?p=7038................................................................................ 18

    Illustration 2 : Etat du parc de supports de lecture numrique. Source : tude GFK

    Consumer Choices mars 2013...................................................................................... 21

    Illustration 3: Interface miLibris de gestion des contenus.........................................26

    Illustration 4: Catgorisation Livre Read and Go en janvier 2013...........................27

    Illustration 5: Catgorisation Livre Read and Go en aout 2013................................28

    Illustration 6: Exemple de jeu de bannire Read and Go. Cration personnelle.....33

    Illustration 7: Container d'animation sur le Portail Orange.fr...................................34

    Illustration 8: Timeline Twitter Read and Go............................................................. 36

    Illustration 9: Les huit titres numriques offerts lors des 48h BD............................38

    GANDON Clment | Master 2 PUN | Mmoire de stage | Sept. 2013 - 53 -

    Droits dauteur rservs. OU

    http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

  • Table des matires

    SIGLES ET ABRVIATIONS.....................................................................................9

    INTRODUCTION........................................................................................................ 11

    ORANGE ET LA LECTURE NUMRIQUE......................................................... 15

    De nombreuses exprimentations.........................................................................15

    1. Rseau social et lecture augmente.................................................................15

    2. Des projets avec la Bibliothque Nationale de France................................. 16

    3. MO3T : Modle Ouvert 3 Tiers........................................................................18

    Read and Go dans le march franais.................................................................20

    1. La lecture numrique et ses acteurs franais en quelques chiffres..............20

    2. Read and Go et les acteurs de la lecture numrique.....................................22

    RALISATION............................................................................................................ 25

    Gestion du catalogue...............................................................................................25

    1. Gestion et organisation.................................................................................... 25

    2. Intgrations de masse....................................................................................... 29

    Animation du catalogue......................................................................................... 31

    1. Animation interne ....................................................................................... 31

    2. Animation externe .......................................................................................34

    Marketing Produit ................................................................................................. 36

    1. Relations avec les diteurs...............................................................................36

    2. Oprations de promotion..................................................................................37

    BILAN............................................................................................................................40

    Rsultats des missions ralises............................................................................40

    1. Rsultat des intgrations.................................................................................. 40

    2. Gestion et suivi de la presse.............................................................................40

    3. La stratgie d'animation...................................................................................42

    Enseignements......................................................................................................... 44

    CONCLUSION............................................................................................................. 47

    BIBLIOGRAPHIE.......................................................................................................49

    INDEX............................................................................................................................51

    TABLE DES ILLUSTRATIONS............................................................................... 53GANDON Clment | Master 2 PUN | Mmoire de stage | Sept. 2013 - 55 -

    Droits dauteur rservs. OU

    http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

  • TABLE DES MATIRES........................................................................................... 55

    GANDON Clment | Master 2 PUN | Mmoire de stage | Sept. 2013 - 56 -

    Droits dauteur rservs. OU

    http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

    Sigles et abrviationsIntroductionorange et la lecture numriqueDe nombreuses exprimentations1. Rseau social et lecture augmente2. Des projets avec la Bibliothque Nationale de France3. MO3T: Modle Ouvert 3 Tiers

    Read and Go dans le march franais1. La lecture numrique et ses acteurs franais en quelques chiffres2. Read and Go et les acteurs de la lecture numrique

    RalisationGestion du catalogue1. Gestion et organisation2. Intgrations de masse

    Animation du catalogue1. Animation interne2. Animation externe

    Marketing Produit1. Relations avec les diteurs2. Oprations de promotion

    BilanRsultats des missions ralises1. Rsultat des intgrations2. Gestion et suivi de la presse3. La stratgie d'animation

    Enseignements

    ConclusionBibliographieIndexTable des illustrationsTable des matires

Recommended

View more >