ECCO 2014 : le best-of

  • Published on
    23-Dec-2016

  • View
    226

  • Download
    0

Transcript

COMPTES-RENDUS DE CONGRS / CONGRESSES, CONFERENCESECCO 2014 : le best-ofX. Treton Springer-Verlag France 2014Cette anne encore ldition Danoise du congrs ECCO a tun succs en termes de participation, pour cet vnementmajeur dans le domaine des MICI. Nous navons pas assist la rvlation de scoop majeur, mais plusieurs commu-nications enrichissent cependant les connaissances et la ges-tion pratique des MICI. En voici une slection.Le Dr Heap a prsent une tude sur la toxicit rnale des5ASA dans une large cohorte internationale de 4019 patients.La nphrotoxicit des 5ASA reste un vnement rare (3.6%),avec une prdominance masculine (68%). Il sagit majoritaire-ment de nphrites interstitielles, parfois svres puisque rversi-bles larrt des 5ASA, seulement dans un tiers des cas, etconduisant la dialyse ou la transplantation rnale 10% despatients. Cette tude a t complte par la recherche de gnesde prdisposition cette nephrotoxicit.Un gneHLAde classeII a t identifi avec un sur-risque de 2, mais cette donnerestera probablement inutile en pratique courante (DOP011).EPIMAD est probablement un des meilleurs registres pi-dmiologiques mondiaux dans le domaine des MICI. Cerseau du Nord de la France, permet depuis plusieurs annesdanalyser lhistoire naturelle des MICI, et leurs particulari-ts selon lge de dbut des symptmes. Les MICI des sujetsgs ne sont plus rares, surtout pour la RCH, et leur gestionet surveillance, posent de rels problmes (risque des traite-ments ? risque de la chirurgie ? co-morbidit ?). Dans cettelarge tude de registre portant sur 841 patients MICI dont lessymptmes ont dbut aprs 60 ans, le risque de cancer a tvalu. 115 cancers ont t recenss, majoritairement diges-tifs, uro-gnitaux et hmatologiques. Dans cette cohorte lerisque global de cancer ntait pas augment par rapport auchiffre global attendu dans la population gnrale, mais lerisque de lymphome dans la RCH et de carcinome hpatiquedans la maladie de Crohn taient multiplis par 3, sans que lapuissance de ltude ne permette dassocier ces cancers laprise dimmunosuppresseurs. Ces donnes sont donc rassu-rantes, et la mme quipe avait dj dmontr que les MICIdu sujet g ncessitaient un moindre recours aux immuno-suppresseurs (DOP094).Chez les malades ayant un antcdent personnel de cancer,lintroduction dun anti-TNF est problmatique. Une tudedu GETAID a analys le devenir de 79 patients ayant unantcdent de cancer dans les 5 ans prcdant lintroductiondun anti-TNF. Avec un suivi mdian de 21 mois (1-119),15 cancers incidents ont t identifis (8 rcidives et 7 denovo), avec un taux de survie identique celle attendue dansles registres de cancer de lInCa. Ceci incite discuter au caspar cas lindication des anti-TNF chez ce type de patients etprobablement renforcer la surveillance (P358).La carence martiale au cours des MICI est frquente etsouvent pourvoyeuse dune fatigue invalidante. Cependantson identification en cas de syndrome inflammatoire asso-ci peut tre dlicate. Lquipe de Cochin (Paris) a rapportlapport diagnostic dun index (TfR-F = recepteur solubletransferrine/log Ferritine). Dans cette tude prospectiveportant sur 75 patients avec MICI active, lapport diagnos-tic de cet index tait valu. Dans cette cohorte, 28% despatients avaient une carence martiale dfinie par une ferri-tine 2. En cas dinflammation biologique, unindex TfR-F > 2 permet donc de poser le diagnostic dunecarence martiale vraie avec un gain de 9% de rentabilitdiagnostique (P240).Ltude UC CARES a valu si des patients avec RCH enrmission sans corticoides depuis au moins 2 mois avaientun bon contrle de leur maladie. 250 patients ont t inclusdans cette tude belge transversale non interventionnelle.63% taient traits par thiopurines or 80% des patientsntaient pas contrls par leur traitement. Cette tude,comportant plusieurs biais, suggre cependant que les stra-tgies actuelles ne contrlent efficacement quune minoritde patients avec RCH (P246). Parmi lensemble des commu-nications, cest surement lessai REACT, prsent par B.Feagan, qui a le plus marqu les congressistes. Cet essaistratgique a randomis par cluster des patients atteints demaladie de Crohn dans deux bras : conventionnel (conv :escalade thrapeutique usuelle) et combothrapie prcoce(CTP : anti-TNF + immunosuppresseur). Le taux de rmis-sion 12 mois (critre de jugement principal de ltude) taitsimilaire dans les 2 bras (66% conv et 62% CPT, p=0.65).Cependant, parmi les critres secondaires, le taux de chirur-gie 24 mois tait significativement plus bas dans le brasX. Treton (*)Service de gastroentrologie, MICI et Assistance Nutritive,CHU Beaujon, 92100 Clichye-mail : xtreton@gmail.comColon RectumDOI 10.1007/s11725-014-0526-6CPT, suggrant une modification du cours volutif de lamaladie par un traitement intensif demble (P004).Depuis ltude CYSIF du GETAID, nous savons quelinfliximab (IFX) nest pas infrieur la ciclosporine pourtraiter les colites svres aprs chec des corticodes. Gibsonet al. a prsent une tude de cohorte irlandaise monocen-trique rtrospective valuant deux schmas dinduction dIFXen traitement de colites de RCH svres cortico-rsistantes :38 patients traits par inductions classiques (5mg/KG, semai-nes 0,2 et 6) et 14 patients avec inductions intensifies(5 mg/kg, semaines 0,1 et 2). Le traitement dentretien taitclassique pour tous, 5 mg/kg toutes les 8 semaines. Les tauxde colectomies 3 mois taient significativement rduits dansle bras intensif (7% vs 37%, p=0.04) et restaient numrique-ment plus faibles 6 et 12 mois, mais de faon non signifi-cative. Cette tude plaide donc pour majorer les doses cumu-les dIFX en dbut de traitement pour les formes svres.Dautres tudes devront valider cette attitude et en valuerles risques et la morbidit, notamment post-opratoire chezles patients finalement oprs (DOP084).Mnch et al. ont rapports les rsultats du premier essaicontrl randomis testant le budesonide en traitement den-tretien de la colite collagne. 44 patients ont reu 4.5 mg/j debudsonide et 48 patients un placbo pendant 12 mois. Auterme du suivi, 61,5% des patients sous budsonide, contreseulement 16.5% des patients sous placbo taient en rmis-sion clinique (p /JPEG2000ColorImageDict > /AntiAliasGrayImages false /CropGrayImages true /GrayImageMinResolution 150 /GrayImageMinResolutionPolicy /OK /DownsampleGrayImages true /GrayImageDownsampleType /Bicubic /GrayImageResolution 160 /GrayImageDepth -1 /GrayImageMinDownsampleDepth 2 /GrayImageDownsampleThreshold 1.31250 /EncodeGrayImages true /GrayImageFilter /DCTEncode /AutoFilterGrayImages true /GrayImageAutoFilterStrategy /JPEG /GrayACSImageDict > /GrayImageDict > /JPEG2000GrayACSImageDict > /JPEG2000GrayImageDict > /AntiAliasMonoImages false /CropMonoImages true /MonoImageMinResolution 1200 /MonoImageMinResolutionPolicy /OK /DownsampleMonoImages true /MonoImageDownsampleType /Bicubic /MonoImageResolution 600 /MonoImageDepth -1 /MonoImageDownsampleThreshold 1.50000 /EncodeMonoImages true /MonoImageFilter /CCITTFaxEncode /MonoImageDict > /AllowPSXObjects false /CheckCompliance [ /None ] /PDFX1aCheck false /PDFX3Check false /PDFXCompliantPDFOnly false /PDFXNoTrimBoxError true /PDFXTrimBoxToMediaBoxOffset [ 0.00000 0.00000 0.00000 0.00000 ] /PDFXSetBleedBoxToMediaBox true /PDFXBleedBoxToTrimBoxOffset [ 0.00000 0.00000 0.00000 0.00000 ] /PDFXOutputIntentProfile (None) /PDFXOutputConditionIdentifier () /PDFXOutputCondition () /PDFXRegistryName (http://www.color.org?) /PDFXTrapped /False /CreateJDFFile false /SyntheticBoldness 1.000000 /Description >>> setdistillerparams> setpagedevice