EDITO AGENDA - ?· l’obligation pour les CCAS/CIAS de réaliser une Analyse des Besoins Sociaux. ...…

  • Published on
    14-Sep-2018

  • View
    212

  • Download
    0

Transcript

22 mars : Forum du handicap Saint-Raphal organis par le CCAS partir de 1Oh au Palais des Congrs (Santa Lucia).2 avril : Runion des adhrents de la rgion CENON (33) 10h dans les locaux du CCAS.Contact : Philippe MAENNEL : p.maennel@ccas-pau.fr10 mars : Runion du rseau interrgional ANCCAS Bretagne-Pays de Loire Rennes.Contact : renou@ville-lafleche.fr ou c.paillard@ville-rennes.fr8-9-10 juin : Congrs ANCCAS Amiens sur le thme Cadre de laction sociale : du doux rve aux dures ralits . Inscrivez-vous vite pour participer aux ateliers et tables rondes.Contact : pascale.vincent@besancon.frPour communiquer les vnements de votre ville ou de votre dlgation rgionale, contactez-nous ladresse triomphedevienne@gmail.comVous souhaitez collaborer la lettre de lANCCAS en contribuant un article ou une rubrique, vos propositions sont les bienvenues. Contactez Catherine GIRARD : triomphedevienne@gmail.comLA LETTRE mars 2016 n117Cest le nombre dadhrents 2015 de lANCCAS. Si le nombre dadhrents par rgion est trs variable, lANCCAS est nanmoins prsente partout. Lenjeu pour chacun dentre nous est de faire adhrer de nouveaux collgues, en mettant en avant lintrt professionnel du rseau et sa convivialit. La campagne 2016 est ouverte, vos bulletins dadhsion !404AGENDALE CHIFFRE CLEEDITOFace aux ralits dun monde qui se fissure, nous avons vraiment besoin dune bonne dose dutopie. Car si la violence du monde rend bien drisoire notre quotidien et nos petits soucis, elle nous dit aussi limportance des messages que nous portons, des valeurs que nous partageons. Nous avons plus que jamais lardente obligation de parler fort du vivre ensemble et de mixit sociale en rponse au rflexe somme toute bien naturel du repli sur soi et du communautarisme. Nous devons dfendre laction sociale comme tant porteuse de cohsion et de justice. Les lections rgionales ont montr que la fracture sociale ne se rsume pas des problmes de banlieue. Le sentiment disolement voire dabandon exprim dans les villages et les petites villes en dit long sur limpuissance des lus locaux ruraux face aux besoins de leur population. Il faut en finir avec les discours sur la proximit qui mnent linaction. La bonne proximit est celle qui permet danalyser, de concevoir, de financer et dagir. En cela la suppression des CCAS des communes de moins de 1 500 habitants est une faute mme sil ne sagit que de remplacer le vide par le nant. Cest une occasion compltement rate dencourager la mise en uvre dune politique sociale utile la population et indispensable pour viter de faire de nos campagnes un dsert.Plus que jamais le travail en rseau des professionnels de laction sociale locale trouve sa raison dtre : assembler nos rflexions pour multiplier notre force de conviction. Plus que jamais nous avons besoin de nous unir pour comprendre et construire le prsent dont je forme le vu quil nous prpare des avenirs meilleurs.Denis GUIHOMAT, Prsident de lANCCAS Vous souhaitez rajouter une manifestation la rubrique Agenda ? : contact@anccas.fr www.anccas.fr1Ce que vous faites nous intresse !2 3INITIATIVESLe logement intergnrationnel, une solution pour faciliter laccs au logement des jeunesRompre la solitude des personnes ges, faciliter laccs au logement des tudiants et permettre un rapprochement entre deux gnrations grce la cohabitation intergnrationnelle, cest possible et a marche ! En offrant la possibilit des jeunes de bnficier dun logement petit budget, ce dispositif permet de briser lisolement et daider les personnes ges bien vivre domicile. Bien souvent, lentre en tablissement en est mme retardeUn ticket gagnant/gagnant qui a dj convaincu bon nombre de CCAS qui se sont engags dans cette dmarche en conventionnant avec des associations pour dvelopper cette formule alternative, peu coteuse et trs apprcie. A limage des CCAS de Paray-Vieille Poste dans lEssonne, de Versailles, des partenariats ont t nous avec des structures telles que Ensemble 2 gnrations. Le principe consiste faciliter la cration de binmes jeune-personne ge selon un protocole bien huil : visite au domicile du senior, dfinition avec le senior de la formule la mieux adapte, encadrement de la cohabitation par une convention, suivi rgulier tout au long de lanne. Position de lANCCAS sur la suppression de lAnalyse de Besoins SociauxVers des Observatoires des Besoins Sociaux territoriauxAu titre de la simplification administrative, Le Comit interministriel aux ruralits a propos la suppression de lobligation pour les CCAS/CIAS de raliser une Analyse des Besoins Sociaux. LANCCAS regrette vivement cette orientation prise sans aucune concertation ni dialogue avec les acteurs de laction sociale, alors mme quen mai 2015, lAssociation des Communauts de France proposait de faire de lAnalyse Territorialise des Besoins (ABS) la base de lvolution de lorganisation des interventions de proximit . LANCCAS considre en effet que la conduite de laction sociale ncessite des analyses de terrain et des outils dvaluation pour mesurer son efficience et sa pertinence vis vis des publics quelle cible.Le portage jusque-l obligatoire pour les CCAS/CIAS avait pour objectif de permettre la couverture de lensemble du territoire par de telles analyses pour mieux orienter laction publique. Si cet objectif na pas t atteint, du fait notamment des difficults pour les plus petits dentre eux les mettre en oeuvre, rien ne justifie pour autant une telle remise en question brutale, qui les concernent tous. Au contraire, il nous semble plutt ncessaire dtudier les modalits qui permettraient vritablement de gnraliser lanalyse territorialise des besoins en faisant voluer les ABS dans le cadre suivant : Crer de vritables outils dobservation sociale. Il sagit pour cela, dassocier lensemble des acteurs de laction sociale la construction dun outil partag, en lien avec les besoins danalyses de chaque territoire et les donnes disponibles. Dans cet objectif il est ncessaire de mettre autour de la table les grands fournisseurs de donnes (CAF, CPAM, ducation Nationale, Dpartements.) pour construire un outil rgulirement aliment par la communication de leurs donnes locales, quils transmettront obligatoirement, dans un cadre conventionnel si ncessaire. De telles pratiques existent dj, il faut les gnraliser lensemble du territoire. Animer une analyse partage des donnes : loutil statistique na dintrt que sil est appropri, partag et analys pour fonder les actions. Il sagit ainsi danimer des lieux de partage pour associer lensemble des acteurs la dfinition des besoins et lanalyse des rsultats. LABS ne doit plus tre le seul outil des CCAS, mais bien une vritable observation sociale partage, reconnue et utilise par tous. Ce partage doit inclure une rflexion sur la place et le rle des citoyens, habitants, usagers comme acteurs de lABS. largir le primtre danalyse aux intercommunalits (quelles aient ou non la comptence sociale) en cohrence notamment avec les nouvelles missions de la loi Notre. Les CIAS lorsquils existent gardant lobligation danimer la dmarche. Maintenir pour lensemble des CCAS lobligation : de participer au dispositif, en alimentant lobservatoire intercommunal des donnes dont ils disposent et en tant acteurs des espaces de partage de linformation, de dlibrer sur cette participation et sur lanalyse des rsultats. ACTUALITES Modifier la priodicit obligatoire 2 ou 3 dlibrations par mandat. La priodicit de lobservatoire pouvant varier en fonction des besoins territoriaux en lien avec les volutions sociales. Les ABS que nous proposons ainsi de rebaptiser OBST, Observatoires des Besoins Sociaux Territoriaux, viseraient la dynamisation de laction sociale territoriale dont les CCAS/CIAS souhaitent tre des acteurs de premier rang. Position adopte par le Conseil dAdministration de lANCCAS 27 novembre 2015Pour tout contact : www.ensemble2generations.fr A BOUGE ! Nans MOLLARET est nomm Directeur Gnral du CCAS de Besanon au 1er janvier 2016. Batrice KWAPISZ est nomme chef de service personnes ges au CCAS dAmiens au 22 fvrier 2016. bkwapisz@amiens-metropole.com Maurice WEDLARSKI, directeur du CCAS de Villeneuve-dAscq a pris sa retraite. Stphane VATAN, nouveau directeur du CCAS de Villeneuve-dAscq, a pris ses fonctions le 1er janvier 2016. Il tait auparavant cadre de laction sociale Roubaix. svatan@villeneuvedascq.fr Directeur de la publication : Denis GUIHOMAT ; rdaction : Anccas ; crdits photo : MNT, www.shutterstock.com ; conception : www.les80degres.frNOS PARTENAIRES4Merci nos partenairesLes 39mes rencontres de lANCCAS se drouleront les 9 et 10 juin Amiens sur le thme : Cadre de laction sociale. Du doux rve aux dures ralits Elles seront loccasion de rflchir sur les volutions du mtier, les nouvelles contraintes et les savoir-faire dvelopper.Comme chaque anne, les tables rondes et les ateliers se drouleront autour dun intervenant, expert de la thmatique et de tmoignages de pratiques inspirantes. Retrouvez le programme de ces rencontres sur www.anccas.frSant au travail : la prvention a son jeu vido !Imagin et conu par la MNT, Territorial City est un jeu vido pour prvenir la consommation de substances psychoactives au sein des collectivits locales. Cet outil a rcemment reu la mention spciale dans la catgorie Utilisation des nouvelles technologies des Argus de lInnovation .La Mutuelle Nationale Territoriale (MNT), 1re mutuelle de la fonction publique territoriale, sinvestit, depuis 2010, dans le domaine de la prvention. Elle dveloppe notamment un accompagnement en sant au travail destination des collectivits territoriales et propose ainsi des services, des outils et des solutions pdagogiques de plus en plus innovants sur diverses thmatiques (maladies chroniques, risques psychosociaux, addictions)Cette dmarche sarticule autour de trois niveaux dintervention : laide aux dcideurs des collectivits afin de rpondre leurs obligations lgales et les encourager favoriser la sant au travail de leurs agents, le soutien aux cadres territoriaux dans la mise en uvre de leur plan dactions de prvention des risques professionnels, laccompagnement individuel des agents dans leur univers professionnel.Disponible depuis septembre dernier, Le nouvel outil de prvention de la MNT prend la forme dun jeu vido de simulation de vie et rpond deux objectifs : la mise disposition des dcideurs de collectivits des outils pour prvenir et grer les conduites risques lies la consommation de substances psychoactives au travail. Ces outils leur permettront notamment dinitier un plan de prvention, la sensibilisation des agents aux risques lis la consommation de substances psychoactives au travail.Retrouvez toutes les informations utiles, ainsi que la bande annonce du jeu sur le site www.mnt.frVous souhaitez accueillir les prochaines Rencontres de lANCCAS ? Votre ville dispose des capacits daccueil ncessaires la bonne organisation de notre congrs ? Vos lus souhaitent sengager dans ce projet ?Dposez votre candidature avant le vendredi 25 mars selon les modalits prcises dans le cahier des charges sur le site de lANCCAS.Contact : Pascale VINCENT, Charge de Mission ; Mail : pascale.vincent@besancon.fr

Recommended

View more >