Fiche - Épistémologie - 3 (L’histoire, l ... ?· Fiche - Épistémologie - 3 (L’histoire, l’interprétation)…

  • Published on
    13-Sep-2018

  • View
    212

  • Download
    0

Transcript

  • Fiche - pistmologie - 3 (Lhistoire, linterprtation)

    I - Lhistoire est-elle une science ?

    A/ Lhistoire comme discipline scientifique

    La place de lhistoire dans le champ des sciences humaines.

    1/ En histoire , l objectif est le mme que dans les sciences de la nature : il s agit de parvenir une meilleure connaissance du rel

    Les trois sens du mot histoire. Lhistoire (comme discipline) cherche comprendre lhistoire (la ralit du pass) sans raconter dhistoire (lhistoire comme rcit fictif).

    Toute groupe social construit une certaine reprsentation de son propre pass, travers des rcits, des lieux de mmoire, des commmorations. Les enjeux sociaux et politiques conduisent une reconstruction partielle et partiale du pass. Analyse dune image dpinal : Ce qua fait la Rpublique. La science historique commence [] en ragissant contre les transformations imaginatives du pass (Raymond Aron). Le bon historien nest daucun temps, ni daucun pays (Fnelon).

    Dans les sciences de la nature, la connaissance permet de prvoir les phnomnes naturels et dagir sur la nature. Lhistoire peut-elle prvoir les phnomnes humains et permet-elle de mieux interagir avec les hommes ?

    2/ La dmarche de l historien repose sur la construction d hypothses et le test rigoureux de ces hypothses , ce qui s apparente la mthode critique dans les sciences de la nature

    Tout comme dans les sciences de la nature, lhistoire commence par la construction dune hypothse. Le document ntait pas document avant que lhistorien nait song lui poser une question (Ricur).

    Pas dexprimentation possible en histoire : Lhistoire est la science des choses qui ne se rptent pas (Paul Valry), mais une confrontation des hypothses avec les documents et un contrle rigoureux des documents par une mthode critique (critique externe et critique interne).

    B/ Lhistoire se distingue des sciences de la nature car elle repose sur une interprtation du pass

    1/ Considrer un vnement comme un fait historique relve d une interprtation du pass Selon lhistoriographie classique, la distinction entre les faits ordinaires et les faits historiques est

    interne lhistoire elle-mme, cest une distinction qui existe dans la ralit elle-mme : il y a des grandes dates de lhistoire et il y a des grands personnages, quil sagit dtudier.

    Selon lhistoriographie moderne, il ny a pas de fait important en soi : les faits qui sont intressants ou importants ne le sont que par rapport une certaine perspective envisage sur le pass. Lexemple de la macro-histoire et de la micro-histoire. Paul Veyne : Le fait nest rien sans son intrigue. Les vnements ne sont pas des choses, des objets consistants, des substances, ils sont un dcoupage que nous oprons librement dans la ralit

    2/ Comprendre ce qui s est pass repose sur une interprtation La comprhension dun phnomne humain par des raisons vs. lexplication dun phnomne

    naturel par des causes vs.. Dilthey: Nous expliquons la nature, mais nous comprenons la vie psychique. La recherche dune signification par la mise en rcit vs. la mise en place dun protocole exprimental. Le modle hermneutique de la comprhension vs. le modle nomologique de lexplication (Hempel).

    3/ L histoire dans son ensemble a - t - elle un sens ? La notion de sens de lhistoire renvoie la fois lide dune direction de lhistoire (qui est soit un

    progrs, soit une dcadence, et qui ventuellement se termine par une fin de lhistoire), et lide dune signification de chaque moment dans lhistoire (la signification dun vnement est le rle que cet vnement joue dans cette direction gnrale du cours de lhistoire).

    La philosophie de lhistoire de Hegel : lEsprit comme finalit et comme moteur de lhistoire. Les trois formes de lesprit (esprit subjectif, esprit objectif, esprit absolu). La ruse de la raison.

    La philosophie de lhistoire de Marx : le moteur de lhistoire est la lutte des classes sociales (qui elle-mme sanalyse par la contradiction entre les forces productives et les rapports de production), et la finalit de lhistoire est lavnement dune socit sans classes.

    Analyse critique de lide dun sens de lhistoire: une rfutation par les faits eux-mmes ; lide de progrs relve dune forme dethnocentrisme (la critique de Lvi-Strauss) ; enjeux moraux et politiques (Arendt et Popper propos du totalitarisme). La postmodernit et la fin des grands rcits.

Recommended

View more >