Guide de Regeneration Cacaoyiere Et Cafeiere

  • Published on
    18-Feb-2015

  • View
    146

  • Download
    8

Transcript

Ce Guide de rgnration des vergers de cacaoyer et de cafier a t labor dans un cadre de collaboration ayant impliqu, diverses phases de la conception et de la ralisation, des structures et des personnes ressources dont les noms suivent :

I - STRUCTURESFonds Interprofessionnel pour la Recherche et le Conseil Agricoles (FIRCA)

Personne morale de droit priv de type particulier, reconnue dutilit publique, charge du financement des programmes de recherche agronomique et forestire, de conseil agricole et dappui aux organisations professionnelles agricoles.Le FIRCA a son sige social Abidjan, Cocody Deux-Plateaux, 7me Tranche, rue L 133 * 01 BP 3726 Abidjan 01 Tel : (225) 22.52.81.81/82 * Fax : (225) 22.52.81.87 * E-mail : firca@firca.ci

Agence Nationale dAppui au Dveloppement Rural (ANADER) Socit anonyme participation minoritaire de lEtat ayant pour mission de contribuer lamlioration des conditions de vie du monde rural par la professionnalisation des exploitants et leurs organisations professionnelles, en mettant en uvre des programmes adapts pour assurer un dveloppement durable et matris.LANADER a son sige social Abidjan, Boulevard de la Paix. BP V 183 Abidjan * Tl.: (225) 20 21 00 79 * Fax: (225) 20 21 10 58 Email : anader@anader.ci

Centre National de Recherche Agronomique (CNRA) Socit anonyme participation publique minoritaire, charge de mener des recherches et dassurer le transfert des acquis scientifiques et techniques auprs des oprateurs dans les domaines agricole et agro-industriel.: production vgtale, animale et forestire, systmes de production, mthodes de conservation et de transformation, adaptation des innovations technologiques en milieu rural.Le CNRA a son sige social Adiopodoum, Km 17, route de Dabou. 01 BP 1740 Abidjan 01 * Tel : (225) 23.47.24.24 * Fax : (225) 23 47 24 11 E-mail : cnra@aviso.ci

5

Guide de la rgnration des vergers de cacaoyer et de cafier en Cte dIvoire

SUSTAINABLE TREE CROPS PROGRAM Le Programme de Dveloppement Durable des Cultures Prennes (STCP), excut par lInstitut International pour lAgriculture Tropicale, est un partenariat public priv et une plateforme dinnovations regroupant les industriels chocolatiers, lUSAID, des ONG, des instituts de recherche, et les Gouvernements de cinq pays africains (Cte dIvoire, Cameroun Ghana, Nigria et Liberia).SU S T AIN A BLE T REE CR O P S PROGRAM

Il vise amliorer le revenu des communauts rurales de lAfrique du Centre et de lOuest en respectant lenvironnement et les normes sociales.Le STCP a son sige national Cocody Deux-Plateaux, 7me Tranche 27 BP 696 Abidjan 27 * Tl. (225) 22-52-37-32 * E-mail : ayapo.stcp@afnet.net

PROSTAB Le PROSTAB est un projet de coopration technique entre la Rpublique de Cte dIvoire et la Rpublique Fdrale dAllemagne. Dmarr en janvier 1993 pour une dure de quinze ans, le projet est excut par lANADER depuis 1994 avec lappui technique de la GTZ. Le PROSTAB a pour mission essentielle de contribuer la protection des ressources naturelles par la mise en uvre et la diffusion des techniques culturales adaptes au milieu avec la participation du groupe-cible. Sa zone dintervention couvre tout le Dpartement dAbengourou.Le PROSTAB a son sige Abengourou B.P. : 1027 Abengourou Tlphone : 35 91 39 45

6

II - CONSULTANTS AYANT MENE DES ETUDES OU FOURNI DES TEXTES DE BASEDocteur AFFOU Y. Simplice, Institut de Recherche pour le Dveloppement, Abidjan Monsieur ASSIRI Assiri, CNRA Divo Monsieur COULOUD Jean -Yves, STCP Abidjan Monsieur GLOUNAHO Daniel, ANADER Abidjan Monsieur KANGA Nzor, ANADER Abidjan Monsieur KONAN Ahoutou, CNRA Abidjan Monsieur KONAN Amani, CNRA Divo Monsieur KON Siaka, PROSTAB Abengourou Monsieur POKOU Yao Denis

III - COMITE DE REDACTION DU GUIDEDocteur AFFOU Y. Simplice, Coordonnateur, IRD Abidjan Monsieur KOUAM Joseph, FIRCA Abidjan Monsieur GLOUNAHO Daniel, ANADER Abidjan Monsieur KONAN Ahoutou, CNRA Abidjan

IV - COMITE DE LECTURE DU GUIDEDocteur ADIKO Amoncho, CNRA Abidjan Monsieur ATSIN Yao Lon, FIRCA Abidjan Docteur OSSNI Bourama, FIRCA Abidjan

V - FINANCEMENT DU GUIDELe guide de la rgnration des vergers de cacaoyer et de cafier en Cte dIvoire est financ par le Comit dExamen et de Suivi des Projets et Programmes de la Filire Caf Cacao (CESPP-CC).

7

SOMMAIREAVANT PROPOS PREMIERE PARTIE : CHAPITRE 1 :

Guide de la rgnration des vergers de cacaoyer et de cafier en Cte dIvoire

......... ....... 10 PRINCIPES ET PRATIQUES DE LA REGENERATION DES VERGERS DE CACAOYER ET DE CAFEIER . ............................................. ....... 13 GENERALITES ............ .... ..... 15

1.1. CONCEPTS DE LA REGENERATION....... ............................ ....... 15 1.2. OBJECTIF DU GUIDE ................... ........................... ....... 16 1.3. CHAMP DAPPLICATION DU GUIDE ... ........................ ....... 16 CHAPITRE 2 : DEMARCHE OPERATIONNELLE ............................................. ....... 17 2.1. DIAGNOSTIC PARTICIPATIF THEMATIQUE .................................... ....... 18 2.2. PRISE DE DECISION ...................................................... ....... 18 2.3. PROGRAMMATION DES ACTIVITES ..................................................... ....... 22 2.4. EXECUTION DES ACTIVITES ....................... ................... ....... 23 CHAPITRE 3 : DEUXIEME PARTIE : SUIVI ET EVALUATION ......................................................... ....... 25 DOSSIER TECHNIQUE DE LA REGENERATION DES VERGERS DE CACAOYER ET DE CAFEIER ............................................................................. ....... 27

I DEMARCHE METHODOLOGIQUE DES OUTILS .......................................... ....... 29 Liste des outils et de leurs dmarches mthodologiques ................. ....... 29 1. Diagnostic participatif thmatique ................................ ....... 30 2. Dmarche dune matrice de planification ................................. ....... 32 3. Champ cole .......................................................................... ....... 34 4. Analyse agro co systeme (AAES) .................................. ....... 37 5. Mise en place dune parcelle de dmonstration en milieu paysan ............................................................................. ....... 47 6. Mise en place des tests en milieu paysan ............. ....... 51 7. Organisation dune journe de restitution des rsultats des tests et des dmonstrations ....................... ........... ....... 54 8. Organisation dune visite dchanges ........................... ....... 56 9. Organisation dune journe du paysan ....................... ....... 58

8

SOMMAIRE

II FICHES TECHNICO PEDAGOGIQUES ....................................................................... ....... 61 Liste des fiches technico-pdagogiques .......................... ....... 62 Fiche 1. Technique de conduite dune ppinire de cacaoyer........... ....... 63 Fiche 2. Technique dinstallation dune ppinire de cafier sous tunnel .......................................................................................... ....... 69 Fiche 3. Technique de conduite dune plantation de cacaoyer.......... ....... 75 Fiche 4. Conduite dune plantation de cafier ........................................ ....... 81 Fiche 5. Technique de recpage dune cafire ...................................... ....... 86 Fiche 6. Technique damlioration dune jachre .................................. ....... 89 Fiche 7. Technique de replantation cacaoyre par bandes alternes .............................................................................................. ....... 92 . Fiche 8. Technique de replantation totale des vieux vergers de cacaoyers ................................................................................ ....... 96 Fiche 9 : Technique dassociation cafiers-lgumineuses : cafier et gliricidia sepium ou albizzia guachapele ............. .... 100 Fiche 10. Culture du cacaoyer sur jachre amliore ........................... ..... 103 Fiche 11. Rpertoire des arbres natifs incompatibles avec le cacaoyer .............................................................................. ..... 106 Fiche 12. Technique de fertilisation minrale du cafier et du cacaoyer ................................................................................. ..... 113 Fiche 13. Techniques de rcolte et de traitement post-rcolte du cacao ..................................................................................... ..... 117 LEXIQUE ........................................................................................................................................................................ 121

9

AVANT - PROPOS

Guide de la rgnration des vergers de cacaoyer et de cafier en Cte dIvoire

Le cacao et le caf continuent dtre la base de lconomie ivoirienne. Ces deux produits ont gnr entre 2000 et 2005, 39% des recettes dexportation et reprsent plus de 10% du PIB. Ils participent, en outre, la cration de nombreux emplois dans les secteurs secondaire et tertiaire. Cependant, la production du cacao et du caf demeure encore caractrise par des techniques extensives sur dfriches forestires, un faible taux dadoption de matriel vgtal slectionn, une baisse de la fertilit des sols, une forte pression parasitaire et un niveau de dgradation avanc des vergers. Il en rsulte de faibles rendements des exploitations agricoles (500 kg/ha pour le cacao, 250 kg/ha pour le caf) par rapport aux potentiels affichs par la recherche (2 3 tonnes lhectare pour le cacao et 2 tonnes lhectare pour le caf). Cette situation est imputable plusieurs facteurs, notamment : la faible matrise des acquis technologiques par les producteurs ; linsuffisance du niveau de formation des agents chargs du conseil agricole, tant dans les domaines des technologies que des outils dapproche du milieu paysan ; et la raret des sessions de formation continue au profit de ces agents. Face cette situation, le FIRCA a organis en 2005 une mission de capitalisation des acquis des projets et programmes dont les activits ont port sur la rgnration des vergers de cacaoyer et de cafier. Celle-ci a rvl dimportants acquis technologiques disponibles au niveau de la structure nationale de recherche agronomique et des projets de dveloppement agricole et not lutilisation de nombreux outils de diagnostic et de conseil agricole impliquant les producteurs et leurs organisations. Conscient de limportance de ces technologies de rgnration et outils dapproche participative dans le succs du programme national de rgnration financ par la Filire Caf/Cacao, le FIRCA a organis du 10 au 13 dcembre 2007, un atelier pour capitaliser les acquis de ces technologies et outils. Le prsent Guide de rgnration des vergers de cacaoyer et de cafier constitue le recueil des rsultats oprationnels de cet atelier. Il se propose de mettre la disposition des techniciens spcialiss les techniques de prennisation de la culture de cacaoyer et de cafier, qui ont t valides et sont donc transfrables. Il vise aider les producteurs de cacao et de caf matriser les technologies de rgnration dans le but daccrotre les rendements de leurs exploitations. 10

AVANT- PROPOS

Pour ce faire, dans un premier temps, le Guide de rgnration des vergers de cacaoyer et de cafier prsente de manire mthodique et squentielle lexcution du programme de rgnration par lapplication des technologies adaptes et la mise en uvre doutils dapproche participative appropris. Dans un second temps, il met la disposition des utilisateurs un dossier technique comportant dune part, la dmarche des outils dapproche participative et dautre part, les fiches techniques relatives la rgnration des vergers de cacaoyer et de cafier. Le prsent Guide est destin aux techniciens spcialiss forms lapplication des technologies de rgnration et des outils dapproche participative qui ont t dtaills dans la seconde partie du prsent document. Toute autre personne non initie ces technologies et outils, mais intresse par lutilisation de ce Guide, peut se le procurer. Toutefois, elle devra suivre une formation approprie dans les domaines susmentionns pour tre mme de conduire avec efficacit les activits contenues dans ce Guide.

11

Guide de la rgnration des vergers de cacaoyer et de cafier en Cte dIvoire

12

PREMIERE PARTIE

PRINCIPES ET PRATIQUES DE LA REGENERATION DES VERGERS DE CACAOYER ET DE CAFEIER

PROSTAB, 2000

CHAPITRE 1 : GENERALITESLe prsent Guide dcrit les oprations de rgnration des vergers de cacaoyer et de cafier. Il est un condens de technologies, doutils et dapproches adapts aux activits de rgnration cacaoyre et cafire. Il constitue un support de travail indispensable dans le cadre de lappui technique apporter aux producteurs.

1.1. DEFINITION DE LA RGNRATIONEn matire de culture de cacaoyer et de cafier, la rgnration recouvre deux notions fondamentales : la rhabilitation et la replantation.

RhabilitationElle consiste en la remise en tat dun verger en dgradation. Cest un processus de restauration dune plantation potentiellement productive, par un itinraire technique spcifique appliqu aux arbres en place. Ce processus doit aboutir lamlioration de la productivit de la plantation concerne.

ReplantationLa replantation consiste au renouvellement dun verger dgrad. Cest un processus de remplacement total ou progressif dune ancienne cacaoyre ou cafire par une nouvelle. Elle peut aussi dsigner toute installation de cacaoyres ou de cafires sur un prcdent cultural non forestier.

1.2. OBJECTIF DU GUIDELe Guide vise mettre la disposition du technicien les orientations techniques et mthodologiques qui lui permettront de prendre les meilleures dcisions en matire de rgnration suivant un schma uniforme.

1.3. CHAMP DAPPLICATION DU GUIDECe Guide sapplique titre principal aux oprations suivantes : raliser les diagnostics participatifs ; prendre les bonnes dcisions de rgnration ; excuter correctement ces dcisions par lapplication des technologies appropries ; donner des conseils aux producteurs.

15

Guide de la rgnration des vergers de cacaoyer et de cafier en Cte dIvoire

CHAPITRE 1 : GENERALITES

CHAPITRE 2 : DEMARCHE OPERATIONNELLELa dmarche oprationnelle consiste identifier avec prcision...les besoins de rgnration, formuler des rponses adaptes et planifier leur mise en uvre en impliquant les producteurs lensemble du processus. La dmarche oprationnelle comporte les tapes suivantes : le diagnostic participatif thmatique, la prise de dcision, la programmation et lexcution.

Le Guide prsente une dmarche squentielle de la rgnration suivant cinq tapes :1 - Diagnostic participatif thmatique 2 - Prise de dcision 3 - Programmation des activits 4 - Excution des activits 5 - Suivi et valuation

2.1. DIAGNOSTIC PARTICIPATIF THMATIQUELe diagnostic participatif est focalis sur le thme de la rgnration des vergers de cacaoyer et de cafier. Il est conduit par une quipe compose de producteurs, de vulgarisateurs et de personnes ressources.

2.1.1. ObjectifsLe diagnostic participatif sur le thme de la rgnration des vergers de cacaoyer et de cafier vise trois objectifs essentiels : caractriser la plantation, identifier les causes de la dgradation des vergers et prendre la dcision qui simpose.

Caractriser la plantationLa caractrisation de la plantation se fait du point de vue de son tat de dgradation ; sa densit ; sa productivit ; son ge.

16

Identifier les causes de la dgradation des vergersLes facteurs qui sont la base de ltat de dgradation des vergers doivent tre reprs, discuts et valids de concert avec tous les acteurs au diagnostic participatif (producteurs, vulgarisateurs et personnes ressources).

Prendre la dcisionLa dcision prendre doit dcouler logiquement de la caractrisation faite de la plantation et des causes identifies. Elle consiste dterminer le type de rgnration pratiquer dans la plantation ; le type de rgnration dcid devra apparatre comme le mieux adapt ltat de cette plantation.

2.1.2. Etapes du diagnostic participatifLe diagnostic participatif thmatique se droule en quatre tapes.

Premire tapeElle consiste observer et analyser les paramtres agronomiques de lexploitation : sol ; tat vgtatif ; tat sanitaire ; technologies utilises ; rendement.

Deuxime tapeElle consiste en des changes avec les producteurs et les ouvriers agricoles, relativement aux observations faites dans lexploitation agricole. Ces changes doivent mettre en exergue les atouts et les contraintes de ladite exploitation.

Troisime tapeAu cours de cette tape, lquipe de Diagnostic participatif doit exploiter les donnes recueillies sur la plantation.

Quatrime tapeLes rsultats du diagnostic de lexploitation (ou la synthse de lexploitation des donnes) sont ports la connaissance des producteurs. Ils permettent de prendre la dcision relative au type de rgnration pratiquer. Lorsque le diagnostic aboutit lidentification de problmes dont les solutions chappent au technicien, celui-ci doit en informer son responsable hirarchique qui prendra la dcision de recourir des spcialistes.

17

Guide de la rgnration des vergers de cacaoyer et de cafier en Cte dIvoire

CHAPITRE 2 : DEMARCHE OPERATIONNELLE

2.2. PRISE DE DCISIONLe diagnostic dbouche sur une prise de dcision qui peut tre : la rhabilitation ; la replantation ; la reconversion. Cette prise de dcision de rhabiliter, de replanter ou de reconvertir une plantation doit tre motive par les critres ci-aprs.

2.2.1. Au plan de la rhabilitationLes critres pour dcider de la rhabilitation dune plantation sont les suivants :

Densit de plantation Pour le cacaoyer, cette densit doit tre suprieure 800 arbres productifs par hectare. Pour le cafier, la densit doit tre suprieure 700 arbres productifs par hectare. La densit est value au moyen de carrs de densit de 10 m sur 10 m rpts quatre fois. Dans le carr de densit, lon ne doit pas considrer les arbres non productifs.

Les cacaoyers non productifsPour le cacaoyer, les arbres considrs non productifs sont ceux ayant les caractristiques suivantes : la frondaison est ouverte et si dgrade quaucune action technique ne peut permettre de la corriger ; lattaque de Loranthus (plante parasite) est si forte quaucune taille ne peut redonner de la vigueur aux arbres ; le tronc est si dgrad que larbre na plus de possibilit de porter des cabosses ; les arbres chtifs ne pouvant plus produire de cabosses ; les arbres asschs.

Les cafiers non productifsPour le cafier, les arbres considrs non productifs sont : les arbres chtifs ; les arbres dont le tronc est dgarni avec des branches fructifres peu abondantes ; les arbres ayant perdu leurs feuilles et dont ltat ne peut tre corrig par aucune action technique ; les arbres asschs.

Age de la plantationPour le cacaoyer, le critre dge ne doit pas tre pris en compte ; cest la densit de la plantation qui doit primer. 18

CHAPITRE 2 : DEMARCHE OPERATIONNELLE

Pour le cafier, lge doit tre compris entre 7 et 25 ans.

2.2.2. Au plan de la replantationLes critres pour dcider de la replantation portent sur la densit des arbres, lge de la plantation et la qualit du sol.

Densit des arbres Pour le cacaoyer, cette densit doit tre infrieure 800 arbres productifs par hectare. Pour le cafier, elle doit tre infrieure 700 arbres productifs par hectare. La densit est value au moyen de carrs de densit de 10 m sur 10 m, rpts quatre fois. Dans le carr de densit, lon ne doit pas compter les arbres non productifs.

Cacaoyers non productifsPour le cacaoyer, les arbres considrs non productifs sont ceux ayant les caractristiques suivantes : la frondaison ouverte et si dgrade quaucune action technique ne peut permettre de la corriger ; lattaque de Loranthus (plante parasite) est si forte quaucune taille ne permet de redonner de la vigueur aux arbres ; le tronc est si dgrad que larbre na plus de possibilit de porter des cabosses ; les arbres chtifs ne pouvant produire des cabosses. En dehors de la densit, il faut tenir compte de limportance des plages vides. Si ces endroits dpourvus de cacaoyers sont trs importants en superficie, lon doit opter pour une replantation totale.

Cafiers non productifsPour le cafier, les arbres considrs non productifs sont ceux ayant les caractristiques suivantes : les arbres chtifs ; les arbres dont le tronc est dgarni avec des branches fructifres peu abondantes ; les arbres ayant perdu leurs feuilles et dont ltat ne peut tre corrig par aucune action technique ; les arbres asschs.

Age de la plantationPour le cacaoyer, lge doit tre suprieur 30 ans. Pour le cafier, lge doit tre suprieur 25 ans. 19

Guide de la rgnration des vergers de cacaoyer et de cafier en Cte dIvoire

CHAPITRE 2 : DEMARCHE OPERATIONNELLE

Qualit du solLes sols propices la culture du cacaoyer et du cafier sont ceux prsentant les caractristiques suivantes : sol sablo argileux ; absence de cuirasse moins de 1,20 m de profondeur ; sol bien drain, cest dire ayant une couleur homogne ; sol prsentant moins de 50% dlments grossiers.

2.2.3. ReconversionLorsque la rhabilitation et la replantation ne sont pas possibles du fait de la mauvaise qualit du sol, il faut reconvertir la plantation. Les sols non propices la culture du cacaoyer et du cafier sont ceux ayant les caractristiques suivantes : prsence de cuirasse moins dun mtre de profondeur ; sol hydromorphe ; sol prsentant plus de 50% dlments grossiers. La reconversion consiste remplacer partiellement ou totalement la culture existante par une autre mieux adapte aux conditions du milieu. Le remplacement peut se faire en pratiquant des cultures vivrires ou des cultures prennes autres que le cacaoyer et le cafier.

SYNTHSE DES CRITRES DE CHOIX DU TYPE DE RGNRATIONREGENERATION CULTURES CRITERES

CACAO

RhabilitationCAFE CACAO

Densit Age Densit Age Densit Age Densit Age Production Sol :

> 800 arbres productifs Pas important > 700 arbres productifs 7-25 ans < 800 arbres productifs > 30 ans < 700 arbres productifs > 25 ans < 500 kg

Replantation

CAFE

CAFE/CACAO

absence de cuirasse Bien drain Moins de 50% dlments grossiers Prsence de cuirasse moins dun mtre Sol hydromorphe Sol prsentant plus de 50% dlments grossiers

Reconversion

CAFE/CACAO

20

CHAPITRE 2 : DEMARCHE OPERATIONNELLE

2.3. PROGRAMMATION DES ACTIVITSElle consiste programmer toutes les tapes de la ralisation des activits de rgnration aprs le choix des technologies adaptes.

2.3.1. Choix des technologiesLes technologies adaptes la situation observe doivent tre choisies parmi toutes les technologies existantes (voir fiches technico pdagogiques).

2.3.2. Identification des activitsToutes les activits raliser par les parties prenantes la rgnration des vergers doivent tre dcrites et expliques aux producteurs.

2.3.3. Dispositions prendre pour garantir le succs de la rgnrationAfin de garantir la russite des oprations de rgnration, les dispositions suivantes doivent tre prises : installation des plantes dombrage au moins un an avant la replantation des cacaoyers(bananiers, lgumineuses arbustives, arbres natifs compatibles) ; traitement la demande des jeunes plants contre les insectes nuisibles ; traitement des cultures lgumires associes (gombo, aubergine, piment, tomate, etc.) contre les insectes en utilisant des produits adapts ces cultures lgumires; accs aux intrants recommands et leur application aux doses et priodes indiques ; matrise de lenherbement.

2.3.4. Planification des activits dans le tempsLes activits raliser doivent tre dcrites en dtail, programmes et intgres dans une matrice de calendrier dactivits (voir Matrice de planification). La matrice doit prciser les activits, les chances, les cots additionnels, les indicateurs oprationnels de suivi ainsi que les responsabilits de chacun des acteurs. Ce document doit tre tabli et adopt avec les producteurs.

21

Guide de la rgnration des vergers de cacaoyer et de cafier en Cte dIvoire

CHAPITRE 2 : DEMARCHE OPERATIONNELLE

2.3.5. Dfinition des indicateurs objectifs oprationnels de suiviLes indicateurs oprationnels sont des paramtres dapprciation de lvolution des activits et de la culture concerne. Ils doivent tre facilement observables et/ou mesurables par les producteurs eux-mmes. Ces indicateurs doivent tre arrts en accord avec les producteurs. Trois principaux indicateurs peuvent tre suivis par le technicien et les producteurs. Ce sont : les indicateurs de ltat sanitaire des jeunes plants, de la croissance des plants et de la rhabilitation.

Indicateurs de ltat sanitaire des jeunes plants Boursouflures lextrmit apicale; Perforation des feuilles; Prsence de psylles lextrmit apicale; Piqre de mirides et de scolytes ; Dgts de termites, de criquets puants et de chenilles queue de rat ; Desschement des rameaux; Galeries de borers.

Indicateurs de la croissance des plants Formation de couronne entre le 6eme et le 8me mois aprs plantation; Existence de plusieurs tiges ou de gourmands par pied.

Indicateurs de la rhabilitation Niveau dattaque des mirides et dautres insectes Pourriture brune; Forte prsence de Loranthus; Production dune campagne.

2.4. EXCUTION DES ACTIVITS2.4.1. RhabilitationLes oprations relatives la rhabilitation varient en fonction de chacune des deux cultures concernes.

Cas du cacaoyerEntretien (voir fiches technico pdagogiques) Il consiste en : dsherbage (au moins 4 passages par an) ; taille dentretien (gourmandage tous les 2 mois) ; taille de restauration (limination progressive du nombre de tiges par pied sans 22

CHAPITRE 2 : DEMARCHE OPERATIONNELLE

causer de dommages la plantation, la finalit tant de conserver une seule tige); rcolte sanitaire.

Traitements phytosanitaires raisonnsIl importe de : identifier les maladies et les ravageurs ; dterminer les seuils dattaque ; choisir les produits appropris et homologus ; laborer le programme dintervention. La lutte phytosanitaire nest efficace que si elle implique des traitements chimiques coupls des mthodes de lutte agronomique. La lutte agronomique se rapporte aux oprations suivantes : entretien, taille, gourmandage, rglage dombrage, limination de Loranthus, etc.

Fertilisation minrale et organiqueElle vise : appliquer des formules de fumures selon le stade de dveloppement de la plante et le type de sol disponible (voir fiche technico pdagogique) ; installer des lgumineuses arbores : Glyricidia (voir fiche technique).

Cas du cafierEntretien Il concerne les oprations suivantes : (voir fiche technico pdagogique de conduite dune cafire) dsherbage (au moins 4 passages par an) ; taille dentretien (gourmandage tous les 2 mois, rglage du nombre de tiges par pied) ; rcolte sanitaire.

RecpageIl doit tre ralis chaque 5 rcoltes, selon les techniques suivantes : recpage avec tire-sve ; recpage blanc.

Fertilisation minrale et organiqueElle vise : appliquer des formules de fumures selon le stade de dveloppement de la plante et le type de sol disponible (voir fiche technico pdagogique) ; associer des lgumineuses : Gliricidia sepium et Albizzia guachapele (voir fiche technicopdagogique)

23

Guide de la rgnration des vergers de cacaoyer et de cafier en Cte dIvoire

CHAPITRE 2 : DEMARCHE OPERATIONNELLE

ReplantationLes oprations relatives la replantation varient en fonction de chacune des deux cultures concernes.

Cas du cacaoyerIl existe quatre techniques de replantation du verger cacaoyer : la replantation par bandes alternes ; la replantation totale ; la replantation sur jachre amliore ; la replantation sous vieux cacaoyers.

Cas du cafierDeux techniques sont disponibles (voir fiches technico pdagogiques) : la replantation totale associant cafier et lgumineuses arbustives ; la replantation totale associant cafier et cultures vivrires recommandes.

2.4.3. Dtermination des responsabilits des acteursIl sagit du rle effectif que les techniciens, les producteurs et les coopratives doivent jouer dans la conduite des activits de rgnration.

Les techniciensIls ont pour rle de : former les producteurs ; suivre les applications ; valuer les applications ; organiser les restitutions ; collecter les informations sur les tests, les dmonstrations et les applications.

Les producteursIl incombe aux producteurs de : se former ; raliser les oprations programmes ; participer lvaluation.

Les cooprativesElles ont pour rle de : informer et sensibiliser leurs membres ; organiser la distribution des intrants ; participer au suivi et lvaluation. 24

CHAPITRE 2 : DEMARCHE OPERATIONNELLE

CHAPITRE 3 : SUIVI ET EVALUATIONCest lvaluation systmatique et continue du progrs ralis dans le temps par la collecte et lanalyse de linformation et lutilisation de cette information pour amliorer le travail accompli. Le suivi et lvaluation sont donc des outils permettant didentifier les points forts et les points faibles du processus de rgnration et de prendre de bonnes et opportunes dcisions. Ils doivent permettre dvaluer et dexpliquer le niveau dadoption et dapplication des technologies de rgnration. Dans cette perspective, le technicien doit organiser : les Visites dchanges ; les Journes du paysan ; les Journes de restitution des rsultats des tests et des dmonstrations. Les dtails concernant les dmarches des Visites dchanges, des Journes du paysan et des Journes de restitution des rsultats peuvent tre consults dans la seconde partie de ce Guide, savoir le Dossier technique de la rgnration.

25

Guide de la rgnration des vergers de cacaoyer et de cafier en Cte dIvoire

26

DEUXIEME PARTIE

DOSSIER TECHNIQUE DE LA REGENERATION DES VERGERS DE CACAOYER ET DE CAFEIER

photo PROSTAB

I - DMARCHE MTHODOLOGIQUE DES OUTILSLISTE DES OUTILS ET DE LEURS DMARCHES MTHODOLOGIQUES1. Diagnostic thmatique participatif 2. Matrice de planication 3. Champ cole 4. Analyse Agro Eco Systme (AAES) 5. Mise en place des parcelles de dmonstration en milieu paysan 6. Mise en place des tests en milieu paysan 7. Organisation dune Journe de restitution des rsultats des tests et des dmonstrations 8. Organisation dune visite dchanges 9. Organisation dune journe du paysan

Photo STCP

29

Guide de la rgnration des vergers de cacaoyer et de cafier en Cte dIvoire

1. DIAGNOSTIC PARTICIPATIF THMATIQUE1. OBJECTIFLe Diagnostic Thmatique Participatif est une approche mthodologique qui a pour objectif lidentification et lvaluation approfondie dune proccupation spcifique ou particulire exprime lissue dun comit technique dpartemental ou dans certains cas la demande expresse de producteurs lors de lapplication dun thme technique.

2. MATRIEL Papier de confrence; Marker; Tableau; Rtroprojecteur et Vido projecteur.

3. PROCDURELa dmarche du Diagnostic Thmatique Participatif comporte quatre tapes.

3.1. La prparation du diagnostic thmatiqueElle consiste essentiellement en linformation des bnficiaires concerns par le diagnostic et en la revue des donnes secondaires prvues sur le thme.

3.2. La conduite du diagnostic thmatiqueLes outils dapproche participative suivants sont utiliss : Analyse des besoins des producteurs et priorisation (Arbre des problmes, matrice de priorisation); Calendrier cultural; Historique de la plantation (Prcdent cultural, matriel vgtal, date de cration); Entretien semi structur; Transect. Les informations collecter sont les suivantes : profil sociodmographique du chef dexploitation (ge, sexe, etc.) ; historique de la plantation : ge, situation gographique, topo squence, origine du matriel vgtal ;

30

I - DMARCHE MTHODOLOGIQUE DES OUTILS

solutions endognes par rapport aux contraintes identifies concernant le thme du diagnostic ; donnes physiques de la plantation (nombre de plants, tat des plants, rendements des 3dernires rcoltes, entretiens manuels et phytosanitaires).

3.3. Lanalyse des rsultats du diagnostic thmatique et formulation des hypothses de solutionLes rsultats du diagnostic thmatique sont analyss par les Techniciens Spcialiss en vue de formuler des hypothses de solution qui feront lobjet de formation des producteurs selon un plan dactions valid avec eux. Lorsque les Techniciens Spcialiss nont pas suffisamment de recul par rapport un problme rencontr au cours du Diagnostic thmatique, ils se rfreront la recherche qui pourrait mettre en place des parcelles tests en milieu paysan ou en station suivant quelle possde des pistes de solution ou non.

3.4. La mise en uvre des hypothses de solutionElle se fait sur les parcelles de dmonstration travers des formations dispenses par les Techniciens Spcialiss ou les Animateurs de Dveloppement Rural ou encore sur les parcelles tests avec la participation des chercheurs, des vulgarisateurs et des producteurs.

31

2. DMARCHE DUNE MATRICE DE PLANIFICATION1. OBJECTIFElle sert planifier les actions raliser et dfinir les responsabilits des diffrents acteurs.

Guide de la rgnration des vergers de cacaoyer et de cafier en Cte dIvoire

2. MATRIEL Cahier; Tableau ; Autres documents.

3. PROCDUREElle consiste prciser les diffrentes tapes suivre dans le cadre des activits excuter. La procdure obit la dmarche suivante : choix des objectifs (global et spcifique) ; dfinition des rsultats atteindre ; choix des actions ncessaires pour atteindre chaque rsultat ; fixation des indicateurs objectivement vrifiables pour chaque action, chaque rsultat et chaque objectif ; dfinition des responsabilits et du chronogramme des actions.

MATRICE DE CADRE LOGIQUELogique des interventions Objectif Global Objectif spcique Rsultats Activits 32 Indicateurs objectivement vriables Sources de vrication Hypothses / Risques

2. DMARCHE DUNE MATRICE DE PLANIFICATION

MATRICE DU PLAN DOPRATIONLogique des Chronogramme Responsabilit objectivement interventions ou Echancier des acteurs vriables Rsultat 1 Activit 1.1. Activit 1.2 Rsultats 2 Activit 2.1 Activit 2.2. Etc.Indicateurs Hypothses / risques

33

3. CHAMP ECOLE1. OBJECTIF

Guide de la rgnration des vergers de cacaoyer et de cafier en Cte dIvoire

Le Champ Ecole est une approche participative de formation des producteurs (cole sans murs) visant dvelopper les capacits dobservation et de prise de dcision des cacaoculteurs pour une bonne gestion de leur plantation.

2. MATRIEL Kit de formation; Fiches techniques.

3. PROCDURELes tapes de mise en place dun champ cole sont les suivantes.

3.1. Information des partenaires (coopratives, OPA, bnficiaires, autresstructures partenaires, leaders dopinion, etc.).Elle consiste en la : sensibilisation des partenaires ; proposition de facilitateurs (formateurs endognes) par les coopratives ; slection des localits pour abriter les champs coles paysans.

3.2. Formation des formateurs/facilitateursLes bnficiaires de la formation sont les techniciens spcialiss, les animateurs du dveloppement rural et les facilitateurs locaux. Cette formation se droule sur 21 jours en deux ateliers, le premier dune dure de deux semaines et le second dune semaine. Le premier porte sur les outils de sensibilisation pour la mise en place des champs cole et lanalyse de lagrocosystme et la gestion des maladies et des insectes. Le second atelier porte sur le rappel des thmes insuffisamment assimils et les techniques de rcolte et post rcolte et sur le suivi et lvaluation participatifs des activits de formation dans les champs coles.

34

3. CHAMP ECOLE

3.3. Sensibilisation et valuation des besoins des communauts3.3.1. Outils dapproche participativeLes outils utiliss dans lapproche participative sont les suivants : Jeu de rles sur la dpendance : Traverse de la rivire ; Priorisation et analyse des contraintes des producteurs (Arbre des problemes, Matrice depriorisation) ;

Calendrier cultural ; Introduction au concept du travail des enfants.

3.3.2. Critres de choix des sites des champs colesLes critres de choix des parcelles sont les suivants : proximit du village ; facilit daccs ; proximit dune voie frquente ; prsence de problmes pour lesquels il y a des solutions ; reprsentativit de la parcelle par rapport aux parcelles de la localit. Certaines parcelles sont viter de faon formelle. Ce sont : les parcelles gage ; les parcelles dhritage ; les parcelles objet de litige.

3.3.3. Critres de choix des participantsLes participants, au nombre de 25 30, se composent de : cooprateurs propritaires, mtayers, femmes et jeunes exerant dans lexploitation. Ces participants doivent tre : disponibles; prts appliquer les thmes de formation.

3.3.4. Critres de choix du propritaireLe propritaire slectionner doit : tre volontaire/disponible ; ouvert aux innovations ; accepter les autres producteurs sur sa parcelle ; accepter de faire face aux dpenses du Champ Ecole Paysan ; tre membre de la cooprative. 35

Guide de la rgnration des vergers de cacaoyer et de cafier en Cte dIvoire

3.4. Choix et dlimitation du Champ Ecole Paysan validation par les facilitateurs des propositions des producteurs ; dlimitation : 0,25 ha pour la parcelle Pratique Paysanne (PP) et 0,25 ha pour la parcelle Gestion Intgre des Dprdateurs (GID) ; marquage des cacaoyers observer : 15 arbres en PP et 15 arbres en GID ; amnagement du site des restitutions : confection de siges et de supports de tableaux.

3.5. Evaluation du niveau initial des participants / test de lurne ou ballot boxCette valuation est faite au moyen du test de lurne qui permet de vrifier le niveau de connaissance de chaque producteur par rapport aux diffrents thmes dvelopper sur le Champ Ecole Paysan.

3.6. Formation des producteurs dans le Champ Ecole PaysanElle se droule de la manire suivante : ouverture de la session ; Analyse Agro Eco Systme (AAES) / observations et report des donnes par les participants au Champ Ecole Paysan ; exercices de dynamique de groupe ; sujet spcial technique sur les technologies de rhabilitation ; sujet social (ventuellement) / sensibilisation la lutte contre le VIH/SIDA, le travail des enfants, le paludisme et la sante de la reproduction ; valuation de la session ; clture de la session. La clture consiste rappeler le sujet spcial dvelopper au cours de la session prochaine de formation. La session se termine par une chanson, une prire ou une parole de joie.

3.7. Evaluation de la session de formationA la fin de chaque session, les participants valuent lattitude des facilitateurs et des participants et la pertinence des thmes traits. La session de formation se termine par une prire, un chant ou une collation, etc.

3.8. Evaluation finale des participantsCette valuation est faite au moyen du test de lurne qui permet de vrifier le niveau de connaissance de chaque producteur par rapport aux diffrents thmes dvelopps.

36

4. ANALYSE AGRO ECO SYSTME (AAES)1. OBJECTIF DE LANALYSE DE LAGRO-COSYSTME Amliorer le sens de lobservation et les capacits de prise de dcision des participants Enseigner aux planteurs la ncessit de prendre des dcisions fondes sur une observation attentive de lagro-cosystme Lanalyse de lagro-cosystme suit la dmarche suivante : observer, apprendre, dcider et agir

OBSERVER

pour savoir ce qui arrive votre plante po

APPRENDRE

pou comprendre les problmes qui affectent vos plantes, pour lint linteraction entre les parasites et les ennemis naturels, la natu nature des dgts causs, etc.

DCIDER

d dengager la meilleure action pour rsoudre vos p problmes

AGIR

e en appliquant la dcision prise pour rsoudre les p problmes identifis37

Guide de la rgnration des vergers de cacaoyer et de cafier en Cte dIvoire

2. MATRIELSLes matriels ncessaires ci-dessous peuvent tre adapts sur le terrain. rgle en bois ; crayons de couleur ; crayons ordinaires ; marqueurs (3 couleurs diffrentes) taille-crayons ; machette ; pingles ; planche dessin ; gommes ; alcool; fioles ou sachets en plastique ; filets mailles fines ; loupe ; blocs notes ; ruban de marquage ; peinture ou autre produit pour marquer les arbres ; sifflet.

Remarque: il est important de disposer des exposs de lanalyse de lagro-cosystme (AAES) de la prcdente session de lcole paysanne.

3. PROCDURE3.1. Prparation de lAAESLe champ de dmonstration de lcole paysanne comprend deux parcelles. Lune montre la pratique courante des planteurs (parcelle pratique paysanne), et lautre est la parcelle lutte intgre o sont prises les dcisions relatives la gestion des cultures base sur lAAES. Les donnes de lAAES sont recueillies dans les deux parcelles afin de comprendre limpact des nouvelles pratiques. Identifier et marquer ces parcelles au cours de la premire rencontre de lcole paysanne.

3.1.1. Constitution de groupes de travailDiviser les participants en groupes de travail de 4-5 individus chacun, suivant le nombre total des participants. Chaque groupe peut faire des observations sur les parcelles lutte intgre et pratique paysanne. Cependant, pour rduire autant que possible le temps de travail, dans le cas o vous disposez de cinq groupes, trois groupes peuvent faire des observations sur la parcelle lutte intgre et deux sur la parcelle pratique paysanne. Ces groupes de travail devront tre conservs tout au long de la priode de formation, mais on devra changer de parcelle de temps en temps. Chaque groupe choisit une personne pour relever toutes les donnes(cette tche peut tre rotative parmi les membres du groupe).

38

4. ANALYSE AGRO ECO SYSTME (AAES)

3.1.2. Choix des arbres observerEnsuite, choisir au hasard et marquer 5 arbres qui seront observs par chaque groupe. Par exemple, sil y a cinq groupes, choisir 30 arbres dont 15 sur la parcelle paysanne et 15 sur la parcelle lutte intgre. Tout au long de la priode de formation, les participants observent les caractristiques agronomiques sur ces mmes arbres (appels arbres fixeschoisis).

Lors de la premire session dAAES, commencer par faire une rapide visite dans les parcelles de lcole paysanne et au-del. Relever les informations portant sur les cacaoyers dans les deux parcelles et dans toute la cacaoyre (voir fiche de collecte des donnes de lAAES). Les informations considrer sont les suivantes : varits ; ge approximatif des arbres (indiquer les variations) ; pente (plane, douce, forte) ; drainage (bon, moyen, mauvais) ; ombrage (dense, moyen, lger, sans ombrage) ; fertilit des sols (leve, moyenne, faible) ; nombre moyen de tiges par pied ; nombre moyen de branches principales ; distance moyenne entre les cacaoyers et les autres arbres ; prsence et dimension des espaces vides (grand, petit, aucun) ; nombre moyen darbres dombrage par hectare.

3.2. Observations sur lAgro-cosystmeLes observations doivent tre faites tt le matin (aux environs de 7h). Les participants pntrent en groupes dans les parcelles cole pour faire des observations et prendre des notes sur les conditions gnrales de la plantation, le climat, la physiologie des plantes, les types et nombre dinsectes et maladies, les symptmes dattaque, les conditions de lenvironnement autour du champ et pour rassembler les spcimens vivants. Ils doivent relever sur les sries de cinq arbres qui ont t slectionns, les donnes consignes dans la fiche de collecte de lAAES. Par commodit et cause des difficults utiliser les chelles, la plupart des observations sont faites sur les arbres jusqu deux mtres de hauteur, mais celles portant sur les dgts des rongeurs doivent aller au-del de deux mtres.

3.2.1. Observations sur lenvironnementA chaque session, noter les conditions ci-aprs au moment o vous aviez fait les observations : le temps (ensoleill, couvert, pluvieux) ; la temprature (froide, moyenne, chaude) ; lhumidit du sol (sec, frais, humide).

39

Guide de la rgnration des vergers de cacaoyer et de cafier en Cte dIvoire

3.2.2. Observations sur les cacaoyersA) Observations agronomiques faire sur les arbres choisis Elles portent sur : le nombre de petites cabosses (cherelles) ; le nombre de grosses cabosses immatures ; le nombre de cabosses mres ; le nombre de gourmands sur les branches principales ; le nombre de gourmands la base du tronc ; la prsence de nouvelles pousses (aucune, peu, moyenne, importante) ; la prsence de plantes parasites telles que les loranthus (aucune, lgre, moyenne, importante). B) Observations faire sur laspect gnral de la plantation Aprs la premire AAES, relever les observations suivantes, uniquement lorsquil y a eu des changements significatifs dans les parcelles de lcole paysanne : ombrage (dense, moyen, lger, inexistant) ; fertilit du sol (leve, moyenne, faible) ; nombre moyen de tiges par pied ; nombre moyen de branches principales ; distance moyenne entre les cacaoyers et les autres arbres ; prsence et dimension des espaces vides (grand, petit, inexistant) ; nombre moyen darbres dombrage par hectare/demi-hectare. C) Observations faire sur les maladies et insectes A chaque session, observer attentivement les arbres choisis par rapport aux insectes et maladies. Compter tous les insectes que vous pouvez rencontrer et indiquer sil sagit dun parasite ou dun insecte utile. Rassembler tous les insectes que vous ne connaissez pas dans des bouteilles ou des sachets en plastique ; les ramener au lieu de rencontre pour voir si les autres participants peuvent les identifier. Si vous reconnaissez la maladie ou linsecte, il faut les enregistrer. Si vous ne les reconnaissez pas, les rassembler dans des bouteilles ou des sachets en plastique et les ramener au lieu de rencontre. Par rapport aux maladies et aux insectes, les observations suivantes doivent tre faites : nombre de cabosses endommages par les parasites (au-dessus de deux mtres pour les rongeurs) ; nombre dennemis naturels ; nombre de cabosses affectes par la maladie. 40

4. ANALYSE AGRO ECO SYSTME (AAES)

Aprs avoir compt le nombre total des insectes et des cabosses malades sur les 5 arbres, calculer la moyenne par arbre, cest--dire le nombre total trouv divis par 5. Comment observer Pour chacun des arbres choisis au hasard : Observer attentivement et compter tous les insectes que vous pouvez trouver et indiquer sils sont des parasites ou des insectes utiles. Rassembler tous les insectes que vous ne connaissez pas dans des bouteilles ou des sachets en plastique et les ramener au lieu de rencontre afin de voir si les autres participants peuvent les identifier. Observer et noter le nombre de feuilles et de cabosses malades. Si vous reconnaissez la maladie, il faut la noter. Dans le cas contraire, il faut les runir dans des bouteilles ou des sachets en plastique et les rapporter au lieu de rencontre. Dnombrer les arbres o on trouve la plupart des insectes et des maladies. Noter le nombre et les espces de mauvaises herbes sur ou autour de larbre. Si vous ntes pas sr quil sagit dune mauvaise herbe, la mettre dans un sachet en polythne et la rapporter au lieu de rencontre pour voir si les autres participants peuvent lidentifier (voir fiche de donnes).

3.3. Dessin de lagro-cosystmeA lombre, prs de la parcelle, chaque groupe fait sur une grande feuille de papier une reprsentation de toutes les observations faites sur le terrain. Dessiner un seul cacaoyer reprsentatif dans son tat actuel de croissance, avec le soleil ou les nuages symbolisant le temps quil fait. Reprsenter les mauvaises herbes rencontres et en indiquer le nombre et les espces. droite du cacaoyer, dessiner les ennemis naturels rencontrs et indiquer leur nombre. gauche de larbre, dessiner les insectes nuisibles et les symptmes de maladie identifis avec leur nombre ou leur degr dabondance (voir tableau de prsentation analyse agro-cosystme).

3.4. Analyse de lagro-cosystmeAprs discussion, les membres du groupe analysent et interprtent les informations recueillies sur le terrain. Ils discutent du stade de croissance de la plante et comparent le nombre de cabosses, de gourmands, la prsence de nouvelles pousses et de plantes rampantes, de guis etc. parmi les arbres observs. Ils comparent galement les maladies observes et le nombre et le type dinsectes nuisibles et leurs ennemis naturels. Le groupe tire les conclusions sur lensemble de la situation par rapport lAAES prcdente. Il liste les observations relatives aux domaines problmes prcis sur le dessin de lAAES et en indique les causes possibles. 41

Guide de la rgnration des vergers de cacaoyer et de cafier en Cte dIvoire

3.5. Prise de dcisionLa prise de dcision constitue la dernire tape de lanalyse de lagro-cosystme. Pour ce faire, les membres du groupe doivent poser les questions suivantes : De quoi avons-nous besoin pour faire face aux problmes observs ? Si quelque chose doit tre fait, comment doit-il tre fait, quand doit-il tre fait et quel en sera limpact sur lagro-cosystme ? Les exemples de dcisions sont les suivants : nous ne savons pas quoi ressemble un miride. Nous devons crer un zoo dinsectes pour identifier les mirides et les dgts quils provoquent ; le champ est propre, il nest donc pas ncessaire de le dsherber ; nous ne comprenons pas le mode de propagation de la pourriture brune, nous faisons donc un exercice portant sur cette maladie ; nous avons appris que lpandage dune solution sale peut permettre de lutter contre la mousse, nous faisons une exprience pour voir si cela marche. Les dcisions peuvent concerner : le travail de champ ou les oprations de gestion de la culture ; (exemple : le dsherbage, ....la rcolte sanitaire, la suppression des gourmands, la pulvrisation ...de pesticides, etc.) ; un exercice dapprentissage de dcouverte pour sinformer sur un sujet le sujet ...spcial (exemple : le cycle de linsecte) ; la conduite dune exprimentation pour essayer quelque chose de nouveau. N.B. Il faut faire la liste des dcisions prendre dans la colonne des recommandations du dessin de lAAES.

3.6. Restitution par les groupes dobservationUn reprsentant de chaque petit groupe prsente les rsultats et conclusions de son groupe lensemble des participants. Ceci donne lieu des dbats, des questions et des mises au point complmentaires. Pour gagner du temps, une alternative consiste ce quun groupe qui a fait des observations sur la parcelle lutte intgre et lautre sur la pratique paysanne fasse son expos et demande aux autres groupes dapporter des contributions complmentaires. On doit encourager les participants faire des critiques et poser des questions au groupe qui expose. Parfois, la dcision prise par un groupe peut tre modifie ou rejete par le reste des participants. Lun des rles importants du facilitateur consiste relever les diffrences observes entre la parcelle pratique paysanne et la parcelle lutte intgre en posant, par exemple, les questions ci-aprs : Y a-t-il une diffrence dans la moyenne et le nombre total des cabosses (petites,

42

4. ANALYSE AGRO ECO SYSTME (AAES)

...immatures, matures) rencontres sur les arbres dans les parcelles pratique paysanne et ...lutte intgre ? Comment pouvons-nous expliquer cette diffrence ? Y a-t-il une diffrence entre ces deux types de parcelles relativement au nombre des ...cabosses affectes par la maladie ? Comment pouvons-nous expliquer cette diffrence ? Y a-t-il une diffrence entre ces deux types de parcelles relativement au nombre de ...cabosses endommages par les parasites ? Comment pouvons-nous expliquer cette ...diffrence ? Aprs les exposs, le groupe doit aboutir un consensus sur les actions mettre en uvre et quand. Les dcisions sont appliques au cours de la session suivante de lcole paysanne.

3.7. Application des dcisions de lanalyse agro-cosystmeLes dcisions prises au cours de la session de lAAES sont appliques selon un plan daction adopt avec les participants. Certaines dcisions importantes peuvent tre appliques immdiatement ou au cours de la session suivante. Les producteurs et les facilitateurs pourront poursuivre la rflexion sur les thmes qui ncessitent des recherches et des dmonstrations moyen ou long terme aprs la formation.

43

Guide de la rgnration des vergers de cacaoyer et de cafier en Cte dIvoire

FICHE DE DONNES GNRALES, ENVIRONNEMENTALES ET AGRONOMIQUESDate : ........................... Groupe : .................................... Village : .......................... Type de parcelle (lutte intgre, pratique paysanne) : .................................Informations gnrales sur les parcelles cole et lensemble de la plantation ( relever la premire session de lAAES) Varits Age approximatif des arbres (indiquer la fourchette) Pente (plane, douce, forte) Drainage (bon, moyen, mauvais) Informations gnrales sur les parcelles cole et lensemble de la plantation ( relever lors de la premire AAES et lorsque des changements sont observs) Ombrage (dense, moyen, lger, inexistant) Fertilit du sol (leve, moyenne, faible) Nombre moyen de tiges par groupe Nombre moyen de branches principales Distance moyenne entre les cacaoyers et les autres arbres Prsence et dimension des espaces vides (grand, petit, inexistant) Nombre moyen darbres dombrage par hectare Donnes sur lenvironnement ( recueillir chaque session) Temps (ensoleill, nuageux, pluvieux) Temprature (froide, moyenne, chaude) Humidit du sol (sec, frais, humide)

Paramtres agronomiques ( relever chaque session)Nombre de petites cabosses (cherelles)* Nombre de grosses cabosses immatures* Nombre de grosses cabosses immatures* Nombre de cabosses mres * Nombre de gourmands sur la branche principale* Nombre de gourmands la base du tronc* Prsence de nouvelles pousses (aucune, peu = 25% < de la frondaison ; moyenne = plusieurs branches ; dense = presque toutes les branches)

Total

1

2

3

4

5

Moyenne

44

4. ANALYSE AGRO ECO SYSTME (AAES)

Prsence de plantes parasites et de mousses (rien, faible, moyenne, forte) Sant de la plante Faire la liste des parasites : 1. 2. 3. 4. Nombre dennemis naturels Faire la liste des ennemis naturels 1. 2. 3. 4. Nombre des cabosses atteintes par la maladie Faire la liste des maladies: 1. 2. 3. 4. Faire la liste des mauvaises herbes : 1. 2. 3. 4.* Jusqu 2 mtres

Nombre de cabosses endommages par les parasites (au-dessus de 2 m pour les rongeurs seulement)

45

Guide de la rgnration des vergers de cacaoyer et de cafier en Cte dIvoire

REPRSENTATIONS DE LAGRO-COSYSTMENom du groupe : ...................... Date: .................................. Type de parcelle : lutte intgre ou pratique paysanne N AAES: .....................................

Donnes agronomiques et informations gnrales (voir fiches de relev) Temps (Reprsenter le temps au moment o vous avez fait vos observations) (voir les fiches de relev) gauche de larbre Dessiner les parasites et les symptmes des maladies rencontrs et indiquer leur nombre ou densit (voir fiches de relev) Observations Dessiner un cacaoyer Au pied de larbre, dessiner les mauvaises herbes rencontres et indiquer leurs nombre et espces. (voir fiches de relev) Causes possibles droite de larbre Dessiner les ennemis naturels rencontrs et indiquer leur nombre ou densit (voir fiches de relev) Recommandations du groupe

46

5. MISE EN PLACE DUNE PARCELLE DEDMONSTRATION EN MILIEU PAYSAN1. OBJECTIFLa parcelle de dmonstration vise former les producteurs sur une technologie prouve mais insuffisamment applique par les exploitants.

2. MATRIEL Petit matriel agricole : daba, machette, cordeau, mtre ruban, houe, etc; Matriel vgtal; Intrants; Fiche technico pdagogique.

3. PROCDURE3.1. Diagnostic de la parcelleIl consiste identifier les thmes qui feront lobjet de dmonstration et planifier leur ralisation.

3.1.1. Outils dapproche participative utiliss : Analyse des besoins des producteurs et priorisation (Arbre des problmes, matrice de priorisation); Calendrier cultural; Historique de la plantation; Entretien semi structur; Transect.

3.1.2. Informations collecter Profil sociodmographique du chef dexploitation (ge, sexe, etc.); Historique de la plantation : ge, situation gographique, topo squence, origine du matriel vgtal; Solution endogne par rapport aux contraintes identifies; Donnes physiques de la plantation (nombre de plants, tat de plants, rendements des 3 dernires rcoltes, entretiens manuels et phytosanitaires pratiques post-rcolte). 47

Guide de la rgnration des vergers de cacaoyer et de cafier en Cte dIvoire

3.2. Mise en place de la parcelle de dmonstration3.2.1. Critres de choix de la parcellePour le choix de la parcelle, il faut tenir compte des critres suivants : accessibilit de la parcelle ; disponibilit du producteur ; disponibilit de la main-duvre ; taille de la parcelle (au moins 0, 25 ha); ge de la parcelle ; nombre et tat sanitaire des plants vivants ; rendement des dernires rcoltes.

3.2.2. Prparation de la mise en uvre de la dmonstrationElle se fait de la manire suivante : caractrisation morphologique des sols : toposquence, profondeur, taux dlments grossiers, drainage interne, texture ; validation du programme des activits mener avec les producteurs : saccorder sur quoi faire, qui doit le faire et comment le faire.

3.2.3. Implantation de la dmonstrationLactivit est ralise selon le calendrier cultural et le contenu de la fiche technique ; elle est faite en accord avec tous les acteurs impliqus dans sa ralisation. Elle comporte les tapes suivantes : dlimitation de la parcelle ; matrialisation de la parcelle (piquets ou peinture, etc.) ; ralisation des travaux manuels indispensables conformment au protocole.

3.3. Formation des producteursElle est base sur la fiche technique et est ralise tous les 15 jours. La formation est anime par les techniciens du Conseil agricole. Les producteurs impliqus dans la formation (25 30 individus) sont regroups sur la parcelle.

3.4. Suivi de la dmonstrationLe suivi de la dmonstration est effectu par le technicien spcialis. Il consiste veiller lexcution rgulire des activits prvues sur la parcelle de dmonstration et lapplication des thmes. 48

5. MISE EN PLACE DUNE PARCELLE DE DMONSTRATION EN MILIEU PAYSAN

Les observations effectues portent gnralement sur :

les taux de mortalit ; ltat sanitaire ; la hauteur ; le diamtre au collet ;

le taux de couronnement (pour le cacaoyer); le nombre de nuds fructifres (pour le cafier) ; les temps et cots des travaux ; le taux de prsence aux activits de dmonstration.

3.5. Suivi des applicationsLes observations effectues portent gnralement sur : le nombre de producteurs ayant appliqu le thme et la superficie correspondante; le calendrier dexcution des travaux.

3.6. Evaluation de la parcelle de dmonstrationLvaluation comprend deux niveaux : lvaluation continue ; lvaluation finale . Lvaluation continue consiste mesurer le niveau de ralisation des diffrentes activits programmes. Elle permet de mesurer la progression des ralisations, dtablir les carts et de prendre les mesures correctives ncessaires. Cette valuation permet dintgrer les alas de tous ordres afin de rduire leurs effets sur la dmonstration. Lvaluation finale intervient au terme de lactivit. Elle a pour objet de : faire la synthse des activits ralises ; faire le bilan des activits ralises ; recueillir les avis des participants ; formuler des recommandations. Cette valuation regroupe lensemble des participants afin de tirer les conclusions de la dmonstration et dcider de la suite donner.

49

Guide de la rgnration des vergers de cacaoyer et de cafier en Cte dIvoire

3.7. Acteurs et responsabilitsACTEURS ACTIVITSDiagnostic de la parcelle Elaboration des fiches de collecte Fournitures et intrants Main-duvre Petit matriel Suivi (collecte de donnes) Exploitation et analyse Evaluation* Responsable de lactivit

VULGARISATIONX* X* X*

PAYSANSX

X* X X* X* X* X* X X X

50

6. MISE EN PLACE DES TESTS EN MILIEUPAYSAN1. OBJECTIFIl consiste valider avec les producteurs et faciliter ladoption des techniques confirmes en station de recherche.

2. MATRIEL Petit matriel agricole : daba, machette, cordeau, mtre ruban, houe, etc; Matriel vgtal; Intrants; Protocole.

3. PROCDURE3.1. Diagnostic de la plantationIl consiste identifier les thmes qui feront lobjet de test et planifier leur ralisation.

3.1.1. Outils dapproche participative utiliss Analyse des besoins des producteurs et priorisation (Arbre des problmes, matrice de priorisation); Calendrier cultural; Historique de la plantation; Entretien semi structur; Transect.

3.1.2. Informations collecter Profil sociodmographique du chef dexploitation (ge, sexe, etc.); Historique de la plantation : ge, situation gographique, topo squence, origine du matriel vgtal; Solution endogne par rapport aux contraintes identifies; Donnes physiques de la plantation (nombre de plants, tat des plants, rendements des 3 dernires rcoltes, entretiens manuels et phytosanitaires pratiques post-rcolte).

51

Guide de la rgnration des vergers de cacaoyer et de cafier en Cte dIvoire

3.2. Mise en place de la parcelle test3.2.1. Critres de choix de la parcellePour le choix de la parcelle, il faut tenir compte des critres suivants : accessibilit de la parcelle ; disponibilit du producteur ; disponibilit de la main-duvre ; taille de la parcelle (au moins 1 ha) ; ge de la parcelle ; nombre et tat sanitaire des plants vivants ; rendement des trois dernires rcoltes.

3.2.2. Prparation de la mise en uvre de la dmonstration Caractrisation morphologique des sols : toposquence, profondeur, taux dlments grossiers, drainage interne, texture. Validation du programme des activits mener avec les producteurs : saccorder sur quoi faire, qui doit le faire et comment le faire.

3.2.3. Implantation du testLactivit se ralise au cours de la priode la plus favorable en accord avec tous les acteurs impliqus dans sa ralisation et selon le protocole participatif et les tapes suivantes : dlimitation de la parcelle ; matrialisation de la parcelle (piquets ou peinture, etc.) ; ralisation des travaux manuels indispensables et conformment au protocole.

3.3. Suivi de la parcelleLe suivi de la parcelle consiste veiller lexcution rgulire des activits prvues. Il est fait selon une priodicit et une programmation consensuelle consistant collecter et traiter les donnes relatives la croissance, ltat sanitaire et la production. Les observations portent gnralement sur : les taux de mortalit ; la hauteur ; le diamtre au collet ; le taux de couronnement (cacao) ; les temps et cots des travaux.

52

6. MISE EN PLACE DES TESTS EN MILIEU PAYSAN

3.5. Evaluation de la parcelle testElle comprend deux niveaux : lvaluation continue ; lvaluation finale. Lvaluation continue consiste mesurer le niveau de ralisation des diffrentes activits programmes. Elle permet de mesurer la progression des ralisations, dtablir les carts et de prendre les mesures correctives ncessaires. Cette valuation permet dintgrer les alas de tous ordres afin den rduire les effets sur le test. Lvaluation finale intervient au terme de lactivit. Elle a pour objet de : faire la synthse des activits ralises ; faire le bilan des activits ralises ; recueillir les avis des participants ; dcider de la reformulation ou la diffusion des thmes. Cette valuation regroupe lensemble des participants afin de tirer les conclusions du test et dcider de la suite donner.

3.6. Acteurs et responsabilitsACTEURS ACTIVITSDiagnostic de la parcelle Elaboration des fiches de collecte Fournitures et intrants Main-duvre Petit matriel Suivi (collecte de donnes) Exploitation et analyse Evaluation* Responsable de lactivit

RECHERCHE

VULGARISATIONX* X X*

PAYSANSX

X*

X* X X X* X X* X X* X* X X X

53

Guide de la rgnration des vergers de cacaoyer et de cafier en Cte dIvoire

7. ORGANISATION DUNE JOURNEDE RESTITUTION DES RSULTATS DES TESTS ET DES DMONSTRATIONS1. OBJECTIFLa journe de restitution des rsultats des dmonstrations a pour objectif de prsenter les rsultats obtenus issus des observations faites sur la parcelle de dmonstration par le TS (ou dans le cas du village SARS par une quipe mixte R/D). Cette journe est postrieure celle relative lvaluation du test.

2. MATRIEL Papier de confrence Marker; Fiche dobservation du T.S.; Autre matriel en fonction du thme de la visite; Rapport dactivits.

3. PROCDURELors de cette journe, la dmarche suivie est la suivante :

3.1. Invitation des acteurs et des partenairesLes participants la journe sont invits par les vulgarisateurs ayant suivi les tests et par les participants aux sessions de formation sur les parcelles de dmonstration. Les invits sont gnralement les leaders dopinion (chef de village, Autorits administratives, Mutuelles de dveloppements), les responsables des coopratives locales, les producteurs non participants aux sessions de formation sur les parcelles de dmonstration et les chercheurs. En plus des producteurs participants aux sessions de formation sur les parcelles de dmonstration, au plus 50 personnes pourront prendre part cette journe en tant quinvit afin de mieux raliser les changes entre les participants.

54

7. ORGANISATION DUNE JOURNE DE RESTITUTION DES RSULTATS DES TESTS ET DES DMONSTRATIONS

3.2. Lecture du rapport danalyse, discussions et changes sur les acquis disponiblesLe vulgarisateur ayant ralis le suivi et lanalyse des rsultats des informations collectes prsente son rapport. Des changes sont ensuite engags avec les participants la journe en vue den tirer les diffrents enseignements.

3.3. ExpositionLes travaux pratiques raliss par les producteurs impliqus dans la conduite des tests ou des dmonstrations peuvent ventuellement tre exposs aux participants la journe.

55

8. ORGANISATION DUNE VISITE DCHANGES1. OBJECTIFLa visite dchanges a pour objectif lapprofondissement des acquis de la recherche lissue de leur dmultiplication au niveau local (journe paysanne) et leur adoption au niveau dpartemental voire national ou international.

Guide de la rgnration des vergers de cacaoyer et de cafier en Cte dIvoire

2. MATRIEL Papier de confrence; Marker; Autre matriel en fonction du thme de la visite.

3. PROCDURELa dmarche logique de ralisation dune visite dchanges est :

3.1. Slection du/des sujet(s) et laboration du programme de la visiteLes vulgarisateurs (le Technicien Spcialis ou lAnimateur de Dveloppement Rural), les facilitateurs endognes (les Paysans Relais) ainsi que les participants aux sessions de formation sur le champ cole ou la parcelle de dmonstration choisissent un ou deux sujets qui feront lobjet du ou des thmes de la journe. Une fois le ou les sujets dfinis, une proposition de date est faite au Conseil dAdministration de la Cooprative ou aux autorits locales en vue de leur participation effective cette journe.

3.2. Invitation des participants la visite dchangesLes participants la journe du paysan sont invits par les participants aux sessions de formation sur les champs coles paysans, les facilitateurs endognes, les membres du Conseil dAdministration de la cooprative et les autorits locales. Les invits sont gnralement les leaders dopinion (chef de village, Autorits administratives, Mutuelles de dveloppement), les responsables des coopratives locales, les producteurs non participants aux sessions de formation sur les champs coles paysans et les parcelles de dmonstration.

56

8. ORGANISATION DUNE VISITE DCHANGES

3.3. Droulement de la visite dchangesLe droulement dune visite dchanges se fait de la manire suivante : ouverture ; introduction (prestations des objectifs de la visite dchanges); prsentationdes principaux acteurs ; discussions. Echanges sur les acquis ; identification des points dintrt pour le dveloppement ; etc.

57

9. ORGANISATION DUNE JOURNE DU PAYSAN1. OBJECTIFLa Journe du Paysan a pour objectif de : partager les connaissances des participants aux sessions de formation sur les champs coles paysans ou sur les parcelles de dmonstration avec dautres producteurs ; renforcer lapprentissage des participants aux sessions de formation sur les champs coles paysans ou sur les parcelles de dmonstration ; encourager les non-participants assister aux sessions de formation sur les champs coles paysans ou sur les parcelles de dmonstration.

Guide de la rgnration des vergers de cacaoyer et de cafier en Cte dIvoire

2. MATRIEL Papier de confrence; Marker; Autre matriel en fonction du thme dvelopper (fiches technico pdagogiques ou protocoles pour les champs coles paysans).

3. PROCDURELa ralisation dune journe du paysan seffectue selon les tapes suivantes :

3.1. Slection du/des sujet(s) et laboration du programme avec les participants aux sessions de formationLes vulgarisateurs (le Technicien Spcialis ou lAnimateur de Dveloppement Rural), les facilitateurs endognes (les Paysans Relais) ainsi que les participants aux sessions de formation sur le champ cole ou la parcelle de dmonstration choisissent un ou deux sujets qui feront lobjet du ou des thmes de la journe. Une fois le ou les sujets dfinis, une proposition de date est faite au Conseil dAdministration de la Cooprative en vue de sa participation effective cette journe.

58

9. ORGANISATION DUNE JOURNE DU PAYSAN

3.2. Invitation des participants la journe du paysanLes participants la journe du paysan sont invits par les participants aux sessions de formation sur les champs coles paysans, les facilitateurs endognes et les membres du Conseil dAdministration de la cooprative. Les invits sont gnralement les leaders dopinion (chef de village, Autorits administratives, Mutuelles de dveloppements), les responsables des coopratives locales, les producteurs non participants aux sessions de formation sur les champs coles paysans et les parcelles de dmonstration

3.3. Droulement de la journe du paysanLa journe du paysan dure au maximum 3 heures. Elle se fait de la manire suivante : ouverture ; introduction par le Chef de classe et le facilitateur endogne ; prsentation et explication de lAnalyse de lAgro Eco Systme (AAES). Les participants aux sessions de formation se rpartissent en 3 groupes afin dexpliquer aux non participants les diffrentes tapes de ralisation de lAAES. Groupe 1 : Observations. Les participants expliquent ce quils observent et pourquoi ils le font. Groupe 2 : Dessin de lcosystme observ ralis par les participants Groupe 3 : Pratique du sujet spcial (Thmes de la journe). Un participant et le facilitateur endogne expliquent comment la dcision a t prise pour mettre en pratique le ou les thmes choisis. Ils expliquent le pourquoi de chaque squence de la mise en uvre du ou des thmes dvelopps. Toutes les explications se font sous la supervision du vulgarisateur qui fait de temps en temps des apports techniques. Discussions : changes entre les producteurs. Tmoignages des producteurs ayant appliqu le ou les thmes dvelopps au cours de cette journe. Clture/Rafraichissement ou repas si possible. Le rafraichissement est fourni par la communaut ou la cooprative, si elle en prouve le besoin. Rdaction du rapport de la journe par le Technicien Spcialis en Cultures Prennes (TS-CP).

59

II - FICHES TECHNICO PEDAGOGIQUES

LISTE DES FICHES TECHNICO-PDAGOGIQUES

Guide de la rgnration des vergers de cacaoyer et de cafier en Cte dIvoire

Fiche 1 : Technique de conduite dune ppinire de cacaoyer Fiche 2 : Technique dinstallation dune ppinire de cafier sous tunnel Fiche 3 : Technique de conduite dune plantation de cacaoyer Fiche 4 : Technique de conduite dune plantation de cafier Fiche 5 : Technique de recpage dune cafire Fiche 6 : Technique damlioration dune jachre Fiche 7 : Technique de replantation par bandes alternes Fiche 8 : Technique de replantation totale Fiche 9 : Technique dassociation cafiers-lgumineuses : cafier et Gliricidia sepium ou Albizzia guachapele Fiche 10 : Technique de culture du cacaoyer sur jachre arbore Fiche 11 : Rpertoire des arbres natifs incompatibles avec le cacaoyer Fiche 12 : Technique de fertilisation minrale du cafier et du cacaoyer Fiche 13 : Technique de rcolte et de traitement poste-rcolte

62

FICHE 1. TECHNIQUE DE CONDUITE DUNE PPINIRE DE CACAOYERLa ppinire consiste lever les jeunes plants sous ombrire. Cette opration permet dviter dexposer les jeunes plants dans la plantation o les risques de mortalit sont normes.

1. Justifications Non matrise de linstallation dune ppinire cacao; Non matrise de la conduite dune ppinire cacao.

2. Objectif technico-pdagogiqueLes apprenants doivent tre capables dinstaller et de conduire une ppinire de cacao.

63

64 COMMENT LE FAIRE ? O LE FAIRE ?- Pour une russite de la ppinire

3. ContenuPOURQUOI LE FAIRE ? AVEC QUOI LE FAIRE ?

QUOI FAIRE ? QUAND LE FAIRE ?

Avant linstallation Matrialisation du site - proximit dun point deau permanent - Prs du campement ou du village

Choix de de la ppinire lemplacement (septembre- Pour viter de transporter les ppinires sur une longue distance

- Prs de la future plantation

- Pour avoir un accs facile leau darrosage

- Machette - Piquets

Guide de la rgnration des vergers de cacaoyer et de cafier en Cte dIvoire

novembre)

- pour viter certains risques (destruction, inondation, etc.) - Couper du bois, des feuilles de palme et du bambou - Construire un hangar

Confection de lombrirelargeur - Prvoir des alles de 60 cm entre les planches

de 2 m de haut Au moins 15 jours avant la rception - Prvoir des planches des cabosses de 10 sachets sur la

Sur le site choisi

- Protger les jeunes plants - Favoriser le dveloppement des jeunes plants - Bon classement des sachets

- Bois de charpente ou bambou - Feuilles de palme

3. Contenu (suite)COMMENT LE FAIRE ? O LE FAIRE ?- Sachets plastiquesnoirs perfors en bas de dimensions: 22 27 cm de longueur et 12,5 15 cm de diamtre - Terre humifre - Bote - Paire de gants - Tamis - Daba - MachetteFICHE 1. TECHNIQUE DE CONDUITE DUNE PPINIRE DE CACAOYER

QUOI FAIRE ? QUAND LE FAIRE ?

POURQUOI LE FAIRE ?

AVEC QUOI LE FAIRE ?

Remplissage des sachets

Remplir les sachets - Favoriser la avec de la bonne Au moins 15 jours germination terre humifre (terre Prs de lombrire pour avant la rception de la fve et le de surface rcolte faciliter le transport des cabosses dveloppement en fort avec 30% des jeunes plants dargile)

65

66 COMMENT LE FAIRE ? O LE FAIRE ?- Pour le bon dveloppement des jeunes plants - Faciliter larrosage et les entretiens (dsherbage, traitement insecticide)

QUOI FAIRE ? QUAND LE FAIRE ?

POURQUOI LE FAIRE ?

AVEC QUOI LE FAIRE ?

Classement des sachets

Disposer les sachets sur des plates bandes de 1,4 m de large en Au moins 15 jours - sous lombrire double range de 10 avant la rception et dans les plates sachets, spare de des cabosses bandes 15 cm correspondant la dimension dun sachet rempli. - Bois ou bambou - Sachets remplis

Guide de la rgnration des vergers de cacaoyer et de cafier en Cte dIvoire

Semis

Aprs le classement des sachets remplis, ds rception des cabosses Dans les sachets remplis

- arroser copieusement la veille Le semis se fait 1 cm de profondeur, le gros bout de la fve tant dirig vers le bas. En cas de doute semer plat

Pour que le pivot soit bien droit

- Une baguette de bois - Fves saines - Arrosoir

- Juste avant le semis et aprs le semis

Arrosage

- Pendant le sjour du jeune plant la ppinire

Arroser tous les jours pendant les 15 premiers jours, puis tous les deux jours avec un arrosoir pour 2 bandes.

Les sachets

Pour satisfaire le besoin hydrique du jeune plant

- Eau - Arrosoir

QUOI FAIRE ? QUAND LE FAIRE ?- Dans les sachets - Entre les sachets - Les alles Manuellement - Aux alentours de lombrire - Rabattage des hautes herbes aux alentours de la ppinirePour viter la concurrence hydrique et nutritionnelle

COMMENT LE FAIRE ? O LE FAIRE ?

POURQUOI LE FAIRE ?

AVEC QUOI LE FAIRE ?

Dsherbage

Quand le besoin se fait sentir

- Daba - Machette

Quand il y a des Entretien phytosanitaire attaques dinsectes Sur les jeunes plants

Par pulvrisation de la bouillie (Insecticide + eau)

Pour liminer les insectes

- Produit insecticide - Eau - Pulvrisateur

FICHE 1. TECHNIQUE DE CONDUITE DUNE PPINIRE DE CACAOYER

67

Guide de la rgnration des vergers de cacaoyer et de cafier en Cte dIvoire

4. Rsultats attendus Plants vigoureux prts tre plants; Plants sains.

5. Recommandations Construire lombrire loin des gros arbres pour viter lexcs dombrage et leur chute sur la ppinire; Ne pas arroser quand il a plu la veille; Veiller au rglage de la lumire; Choisir le site de la ppinire proximit dun point deau; Utiliser de la terre humifre dans les sachets; Reclasser les plants selon leur taille.

68

FICHE 2. TECHNIQUE DINSTALLATION DUNE PPINIRE DE CAFIER SOUS TUNNELLes baguettes prleves dans les parcs bois (Aot Dcembre) sjournent 6 10 mois en ppinire.

1. Justification Facilit de distribution des baguettes que le boutures enracines, fragiles la manipulation; Repiquage direct des boutures les sachets; Absence de manipulation de racines dont la fragilit lors du transport entrane dimportantes pertes; Absence de double stress d au repiquage unique dans le sachet; Dure dlevage en ppinire plus courte; Taux de russite suprieure au bouturage en bacs (plus de 90% contre 60 70% dans les bacs).

2. Objectif pdagogique Etre capable de conduire une ppinire de cafier sous tunnel.

3. Squences Choix du site; Construction de lombrire; Construction du tunnel; Remplissage des sachets; Rangement des sachets remplis; Repiquage; Arrosage; Dsherbage; Lutte contre les alas; Suppression de la gaine.

69

70 COMMENT LE FAIRE ? O LE FAIRE ?- Pour une russite de la ppinire - Pour avoir un accs facile leau darrosage

4. ContenuPOURQUOI LE FAIRE ? AVEC QUOI LE FAIRE ?

QUOI FAIRE ? QUAND LE FAIRE ?

Choix de de la ppinire lemplacement (septembreMatrialisation du site- Pour viter de transporter les ppinire sur une longue distance

Avant linstallation

- Machette - Piquets

Guide de la rgnration des vergers de cacaoyer et de cafier en Cte dIvoire

novembre)

- Prs de la future plantation - Prs du campement ou du village - proximit dun point deau permanent- pour viter certains risques (destruction, inondation, etc.)

- Couper du bois, des feuilles de palme et du bambou - Construire un hangar de 2 m de haut

Confection de Au moins 15 jours avant la rception lombrire- Prvoir des planches de 10 sachets sur la largeur - Prvoir des alles de 60 cm entre les planches

Sur le site choisi

des baguettes

- Protger les jeunes plants - Favoriser le dveloppement des jeunes plants - Bon classement des sachets

- Bois de charpente ou bambou - Feuilles de palme

3. Contenu (suite)COMMENT LE FAIRE ? O LE FAIRE ?- Construire une armature de 50 75 cm de hauteur avec des matriaux locaux (bois ou bambou fendu) arque

QUOI FAIRE ? QUAND LE FAIRE ?

POURQUOI LE FAIRE ?

AVEC QUOI LE FAIRE ?

Construction du tunnelSous lombrire- Couvrir dune bche (ou film) plastique. La bche sera pose ds le repiquage des crossettes dans les sachets. - Pour un hectare de ppinire, le tunnel a une dimension de 1,40 m sur 15 m. Cela ncessite une bche de 2m de largeur sur 24 m.

Tout juste aprs le repiquage

- Attacher ces arceaux, au dessus de la vote et sur les cts des traverses (bois de 5 10 m, bambou fendu ou rachis de feuilles de palme)

Pour laisser passer la lumire et la chaleur ncessaires a la croissance des plants

Matriaux locaux, bambou, film plastique

FICHE 2. TECHNIQUE DINSTALLATION DUNE PPINIRE DE CAFIER SOUS TUNNEL

71

72 COMMENT LE FAIRE ? O LE FAIRE ?- Sachets plastiques noirs perfors en bas de dimensions: 22 27 cm de longueur et 12,5 15 cm de diamtre - Terre humifre - Bote - Paire de gants - Tamis - Daba - Machette

QUOI FAIRE ? QUAND LE FAIRE ?

POURQUOI LE FAIRE ?

AVEC QUOI LE FAIRE ?

Guide de la rgnration des vergers de cacaoyer et de cafier en Cte dIvoire

Remplissage des sachets

Remplir les sachets avec de la bonne Au moins 15 jours - Favoriser le terre humifre (terre Prs de lombrire pour avant la rception dveloppement de surface rcolte faciliter le transport des jeunes plants des baguettes en fort avec 30% dargile)

- Bois ou bambou - Sachets remplis

Rangement des sachets remplis

Disposer les sachets sur des plates bandes Au moins 15 jours de 1,4 m de large de - Sous le tunnel et dans avant la rception 10 sachets. Eviter de les plates bandes des cabosses sparer les sachets pour conomiser en film plastique

- Pour le bon dveloppement des jeunes plants - Faciliter larrosage et les entretiens (dsherbage, traitement insecticide)

QUOI FAIRE ? QUAND LE FAIRE ?- arroser modrment les sachets si ncessaires - pratiquer un trou au centre du pot laide dun plantoir ou bton suffisamment pour implanter la baguette

COMMENT LE FAIRE ? O LE FAIRE ?

POURQUOI LE FAIRE ?

AVEC QUOI LE FAIRE ?

Repiquageen ajoutant de la terre de prfrence sche et pulvrulente - immdiatement aprs le repiquage procder un arrosage copieux - larrosage sera journalier pendant les 15 jours qui suivent le repiquage - appliquer un grand arrosoir (15 l) pour 3 m de plate-bande environ - larrosage se fera ensuite : * en saison sche tous les 2 jours * en saison des pluies, aprs 4 jours sans pluie

Ds rception des - tasser prudemment baguettes

Pour que la reprise Au niveau des sachets puisse se faire remplis et ranges normalement avec le bout des doigts

Baguettes de caf comprenant au moins cinq clones

Arrosage

Tous les 2 ou 3 mois aprs plantation

Au niveau des sachets

Pour une croissance des plants Parce que les jeunes plants ont besoin dtre frquemment arross

arrosoir

FICHE 2. TECHNIQUE DINSTALLATION DUNE PPINIRE DE CAFIER SOUS TUNNEL

73

74 COMMENT LE FAIRE ? O LE FAIRE ?Dans les sachets Entre les sachets dabas Insecticides Pesticides ure Pour viter la concurrence hydrique) manuellement

QUOI FAIRE ? QUAND LE FAIRE ?

POURQUOI LE FAIRE ?

AVEC QUOI LE FAIRE ?

Dsherbage

Quand le besoin se fait sentir

Guide de la rgnration des vergers de cacaoyer et de cafier en Cte dIvoire

Lutte contre les alas

- lutter contre les insectes - lutter contre les maladies - lutter contre les carences nutritionnelles Pour favoriser la Au niveau de lombrire croissance des plants

Suppression du tunnel

Au bout de trois mois lorsque les jeunes plants ont entre deux et trois paires de feuilles

- la gaine est enleve manuellement - allger progressivement lombrire en fin de sjour des plants en ppinire afin que ceux-ci passent au moins 15 jours 3 semaines en pleine lumire avant plantation

Pour accoutumer les Au niveau de lombrire plants pour la mise A la main en place

FICHE 3. TECHNIQUE DE CONDUITE DUNE PLANTATION DE CACAOYERLe cacaoyer appartient la famille des Sterculiaces et au genre Thobroma. On distingue trois groupes de cacaoyers : le Criollo, le Forastero et le Trinitario. Le Criollo est originaire de lAmrique Centrale et du Sud. Il a une cabosse rouge. Le Forastero se rencontre ltat naturel en Amazonie (Brsil) ; il comprend : les bas-Amazoniens, cabosses jaunes en forme de melon ; do leur appellation Amelonado. On les trouve en Guyane. Ce sont les Amelonados qui ont t introduits en Afrique et sont lorigine des plantations ivoiriennes. Les hauts-Amazoniens originaires des hautes valles de lAmazonie. Le Trinitario est issu de croisement entre Criollo et Forastero bas-Amazoniens ; il possde des caractres intermdiaires entre ces deux groupes.

1. Justification La plupart des plantations cacaoyres ne rpondent pas aux normes techniques; La productivit des plantations de cacaoyers est faible; Une dgnrescence prcoce des cacaoyres est de plus en plus observe; Lenvironnement agrocologique du cacaoyer est en dgradation en Cte dIvoire.

2. Objectifs pdagogiques Etre capable de choisir une parcelle et installer une plantation de cacaoyer; Etre capable de rhabiliter une plantation de cacaoyer; Etre capable de conduire une plantation de cacaoyer.

3. Squences Installation de la ppinire (voir fiche ppinire); Choix du terrain; Dfrichement; Piquetage; Trouaison; Rebouchage des trous; Planting; Entretien; Traitement phytosanitaire; Fertilisation (voir fiche fertilisation).

75

76 COMMENT LE FAIRE ?- Confectionner une ombrire (prvoir une hauteur de 2 m et des alles de 60 cm entre planches). - Achat sachets plastiques noirs perfors en bas de dimensions : 22 27 cm de longueur et 12,5 15 cm de diamtre - Remplir les sachets de bonne terre humifre (terre de surface rcolte en fort avec 30% dargile). - Ranger par planches de 500 (10 sachets dans le sens de la largeur et 50 dans les sens de la longueur)Guide de la rgnration des vergers de cacaoyer et de cafier en Cte dIvoire

4. ContenuO LE FAIRE ? POURQUOI LE FAIRE ? AVEC QUOI LE FAIRE ?

QUOI FAIRE ?

QUAND LE FAIRE ?

Ppiniredirectement dans les sachets en mettant le gros bout en bas ou

6 8 mois avant - Le semis des fves se fait la plantation

dfaut, semer la fve plat. - Arroser tous les jours (1 fois/jour le matin ou le soir) pendant les premiers 15 jours aprs le semis, puis tous les deux jours. - Rguler lombrire - Sarcler rgulirement pour viter la concurrence hydrique et nutritionnelle. - Entretien phytosanitaire

- A proximit dun point deau pour faciliter larrosage et dune terre humifre - Prs de la future plantation - Prs du campement ou du village - Loin des gros arbres pour viter lexcs dombrage et leur chute sur la ppinire - Condition de russite de la future plantation - Eviter les fortes mortalits issues des semis directs au champ

Bois de charpente, feuilles de palme, terre humifre, sachets plastiques noirs perfors la partie infrieure, brouette, machette, daba, etc.

QUOI FAIRE ? QUAND LE FAIRE ?- viter la concurrence hydrique et nutritionnelle. - Entretien phytosanitaire

COMMENT LE FAIRE ? O LE FAIRE ?

POURQUOI LE FAIRE ?

AVEC QUOI LE FAIRE ?

Choix du terrain

1 an avant plantation

Prospection, caractrisation du milieu (sol et vgtation)

- Zone de fort, savane ou jachre, de plateau ou plaine sur sols profonds et de type sablo argileux ou argilo sableux - Prcipitation : 1 200 1 800 mm/an - Ensoleillement : 1 800 h 2 000 h/an Condition de russite de la future plantation

Bons sens et analyses physico chimiques

FICHE 3. TECHNIQUE DE CONDUITE DUNE PLANTATION DE CACAOYER

Dfrichement

Coupe sous bois, abattage, Fin de saison de trononnage, pluie, 6 mois avant andainage selon les plantation moyens, feu courant si ncessaire

Site retenu

Faciliter la mise en Machette, daba, place et les travaux hache ultrieurs

77

78 COMMENT LE FAIRE ?- Respecter la densit de plantation 3 m x 2, 5 m - Faciliter les travaux ultrieurs

QUOI FAIRE ? QUAND LE FAIRE ?

O LE FAIRE ?

POURQUOI LE FAIRE ?

AVEC QUOI LE FAIRE ?

Piquetage

Faire une ligne de base oriente Est-ouest de prfrence. Tracer une ligne perpendiculaire cette ligne de base suivant la mthode 1 2 mois aprs 3, 4, 5. dfrichement A 50 m ou 60 m, tracer une autre ligne de base. Enfin, faire le remplissage selon la densit retenue. Sur le site dfrich Ciseau, pellebche, daba

Piquet, jalon, ruban de 50 m au moins, masse, machette et lime

Guide de la rgnration des vergers de cacaoyer et de cafier en Cte dIvoire

Trouaison

Aprs les premires pluies, 1 mois environ avant la mise en champ

Ameublir le sol A Creuser des trous de 40x40x afin de favoriser le lemplacement 40 cm de dimensions dveloppement des des piquets racines

Rebouchage des trous

15 jours avant la plantation

Mettre la terre noire de surface au fond du trou. Et la terre extraite du fond au dessus. Trier les cailloux et les racines. Enfin, remettre les piquets leur place. A lendroit des trous

Eviter la stagnation de leau de pluie dans le fond des trous et Daba, pellele desschement des bche parois sous leffet du soleil

Planting

Lorsque les pluies sont suffisamment installes : 150 mm de pluie depuis le dbut des pluies

Couper le fond du sachet, le fendre dans le sens de la longueur. Ouvrir le trou la dimension de la motte. Planter droit, le collet juste au niveau du sol. Tasser la terre autour du pied pour viter les poches dair.

Dans les trous

Mise en place de la plantation

Plants issus de la ppinire, daba, machette

QUOI FAIRE ? QUAND LE FAIRE ?

COMMENT LE FAIRE ? O LE FAIRE ?

POURQUOI LE FAIRE ?

AVEC QUOI LE FAIRE ?

Dsherbage

Tous les 2 ou 3 mois Eliminer les aprs plantation mauvaises herbes

Maintenir propre la parcelle pour viter Machette, la concurrence Dans les interlignes des entre la plante et les lime, herbicide, cacaoyers pulvrisateur, eau mauvaises herbes Limiter les attaques des insectes nuisibles

- larrosage sera journalier pendant les 15 jours qui suivent le repiquage - appliquer un grand arrosoir (15 l) pour 3 m de plate-bande environ - larrosage se fera ensuite : * en saison sche tous les 2 jours * en saison des pluies, aprs 4 jours sans pluie

Taille de formation

- Laisser 1 ou 2 gourmands et supprimer la couronne par la suite - Supprimer les autres gourmands sur le tronc - Couper au niveau de la partie attaque et laisser partir 1 ou 2 gourmands - Tailler la partie abme

Aider le cacaoyer former une nouvelle Dans les jeunes Scateur et couronne une plantations de 1 2 ans machette hauteur convenable (1,50 1,80 m)

FICHE 3. TECHNIQUE DE CONDUITE DUNE PLANTATION DE CACAOYER

79

80 COMMENT LE FAIRE ? O LE FAIRE ? POURQUOI LE FAIRE ? AVEC QUOI LE FAIRE ?Guide de la rgnration des vergers de cacaoyer et de cafier en Cte dIvoire

QUOI FAIRE ?

QUAND LE FAIRE ?

Taille dentretien

Quand de nombreux gourmands se dveloppent sur le tronc Quand il existe de nombreux rameaux morts, des plantes parasites Supprimer les gourmands, les plantes parasites et les rameaux morts Sur les pieds des parcelles de plus de 2 ans

Pour faciliter la circulation dair et viter la concurrence des plantes parasites Pour stimuler la production Scateur, machette, hache, lime, mondoir

Fertilisation

Dans les plantations propres et correctement tailles de plus de deux ans

En mars et en septembre, sauf les deux premires annes de plantation si possible

En couronne 0,60 m 1,2 m autour des pieds de cacaoyers selon les doses recommandes. Les formules souvent proposes par les maisons commerciales : - 0-20-20+6Mg0 : 200 g/ arbre x 2/an - 0-23-19+10Ca0+5Mg0 : 200 g/arbre 2/an

Stimuler et augmenter la production

Engrais, le doseur, machette, daba

Rcolte sanitaire

Au moment de chaque rcolte A la fin de la production

Eliminer les cabosses pourries Faire sortir les cabosses pourries, endommages, Infestes et momifies de la plantation

Tous les arbres en production

Limiter la propagation des maladies Machette, un Renforcer ltat mondoir ou un sanitaire des scateur arbres

FICHE 4. CONDUITE DUNE PLANTATION DE CAFIERLe cafier appartient la famille des Rubiaces et au genre Coffea. On distingue plus de cent espces travers le monde dont deux principalement cultives, Coffea Arabica L et Coffea Canephora P. En Cte dIvoire sajoute une troisime espce, lArabusta, obtenue par croisement entre le Robusta et lArabica. Le cafier Arabica est le plus cultiv au monde. Il nest rentable qu une altitude suprieure 800 mtres et sous un climat suffisamment pluvieux. Il est caractris par sa faible teneur en cafine (1%). Le cafier Canephora est lespce de basse altitude des rgions chaudes et humides dAfrique. Il est caractris par les grains de petite taille et une teneur plus leve en cafine (2 3 %). En Cte dIvoire, les cafiers cultivs sont des clones (baguettes) et des hybrides (semences) de Robusta.

1. Justification La plupart des plantations de cafier ne rpondent pas aux normes techniques; La productivit des plantations de cafier est faible (250kg /ha contre un potentiel de 2 3 tonnes en station de recherche); La plupart des plantations ont t cres partir de matriel tout venant ; Le verger cafier est vieillissant.

2. Objectifs pdagogiques Etre capable de choisir une parcelle en vue dinstaller une plantation de cafier; Etre capable de rhabiliter une plantation de cafier.

3. Squences Installation de la ppinire (voir fiche ppinire); Choix du terrain; Dfrichement; Piquetage; Trouaison; Rebouchage des trous; Planting; Choix des rejets; Dsherbage; Fertilisation (voir fiche fertilisation); Taille de formation; Egourmandage; Recepage. 81

82 COMMENT LE FAIRE ?- Confectionner une ombrire (prvoir une hauteur de 2 m et des alles de 60 cm entre planches). - Remplir les sachets de bonne terre humifre (terre de surface rcolte en fort avec 30% dargile). - Ranger par planches de 500 (10 sachets dans le sens de la largeur et 50 dans les sens de la longueur) - Le repiquage des baguettes se fait directement dans les sachets - Confectionner un tunnel - Loin des gros arbres - Sous les ombrires - Sur un site plat - Arroser tous les jours (1 fois/jour le matin ou le soir) pendant les premiers 15 jours aprs le semis, puis tous les deux jours - Rguler lombrire - Sarcler rgulirement pour viter la concurrence hydrique et nutritionnelle - Entretien phytosanitaire - Prs du campement ou du village - Prs de la future plantation - A proximit dun point deau pour faciliter larrosage et dune terre humifre - Eviter les fortes mortalits issues des semis directs au champ - Dure dlevage en ppinire plus courte -Taux de russite en ppinire plus leve - Condition de russite de la future plantation

4. ContenuO LE FAIRE ? POURQUOI LE FAIRE ? AVEC QUOI LE FAIRE ?

QUOI FAIRE ?

QUAND LE FAIRE ?

Guide de la rgnration des vergers de cacaoyer et de cafier en Cte dIvoire

Ppinire Bouturage sous 6 8 mois avant la plantation tunnel

Bois de charpente, feuilles de palme, terre humifre, sachets plastiques noirs perfors la partie infrieure, brouette, machette, daba, film plastique transparent etc.

QUOI FAIRE ? QUAND LE FAIRE ?- Zone de fort, savane ou jachre, de plateau ou plaine sur sols profonds et de type sablo argileux ou argilo sableux - Prcipitation : 1 200 1 800 mm/an. -Ensoleillement : 1 800 h 2 000 h/an Condition de russite de la future plantation Bons sens et analyses physico chimiques

COMMENT LE FAIRE ?

O LE FAIRE ?

POURQUOI LE FAIRE ?

AVEC QUOI LE FAIRE ?

Choix du terrainProspection, caractrisation du milieu (sol et vgtation)

1 an avant lantation

DfrichementSite retenu

Fin de saison de pluie, 6 mois avant plantation

Coupe sous bois, abattage, trononnage, andainage selon les moyens, feu courant si ncessaire

Faciliter la mise en place et les travaux ultrieurs - Respecter la densit de plantation : 3 m x 2, 5 m - Faciliter les travaux ultrieurs

Machette, daba, hache

Piquetage

1 2 mois aprs dfrichement

Faire une ligne de base oriente Est-ouest de prfrence. Tracer une ligne perpendiculaire cette ligne de base suivant la mthode 3, 4, 5.

Sur le site dfrich

Piquet, jalon, ruban de 50 m au moins, masse, machette et lime

FICHE 4. CONDUITE DUNE PLANTATION DE CAFIER

Trouaison

Aprs les premires pluies, 1 mois environ avant la mise en champCreuser des trous de 40x40x 40 cm de dimensions

A lemplacement des piquets

Ameublir le sol afin de favoriser le dveloppement des racines

Ciseau, pelle-bche, daba

83

84 COMMENT LE FAIRE ? O LE FAIRE ? POURQUOI LE FAIRE ? AVEC QUOI LE FAIRE ?Mettre la terre noire de surface au fond du trou, et la terre extraite du fond au dessus. Trier les cailloux et les racines. Enfin, remettre les piquets leur place. A lendroit des trous Daba, pellebche Eviter la stagnation de leau de pluie dans le fond des trous et le desschement des parois sous leffet du soleilGuide de la rgnration des vergers de cacaoyer et de cafier en Cte dIvoire

QUOI FAIRE ? QUAND LE FAIRE ?

Rebouchage des trous

15 jours avant la plantation

PlantingDans les trous

Lorsque les pluies sont suffisamment installes

Couper le fond du sachet, le fendre dans le sens de la longueur. Ouvrir le trou la dimension de la motte. Planter inclin 30 degrs par rapport la verticale en suivant la ligne de plantation, le collet juste au niveau du sol. Tasser la terre autour du pied pour viter les poches dair. Mise en place de la plantation Pour favoriser lmission de rejets la base et assurer la formation de plusieurs tiges (multicaulie), sans faire larcure

Plants issus de la ppinire, daba, machette

Choix des rejets

La 1e et la 2e anne de plantation (3 4 fois par anne)

Parmi les rejets qui se dveloppent la base, on en slectionne tout dabord 6, puis les 4 tiges les plus vigoureuses la densit de 1333 pieds lhectare. Sur les pieds mres.

Pour constituer la charpente productrice de larbre

Un scateur

Dsherbage

Tous les 2 ou 3 mois aprs plantation Eliminer les mauvaises herbes

Dans les interlignes des cafiers

Maintenir propre la parcelle pour viter les concurrences pour leau et les lments minraux Limiter les attaques des insectes nuisibles

Machette, lime, herbicide, pulvrisateur, eau

QUOI FAIRE ?O LE FAIRE ?

QUAND LE FAIRE ? COMMENT LE FAIRE ?

POURQUOI AVEC QUOI LE FAIRE ? LE FAIRE ?

- Ds lapparitionCouper les gourmands

Egourmandage

des gourmands dans les plantations de plus de 2 ans.

Sur les tiges, dans les plantations bien entretenues

Pour entretenir la charpente productrice et liminer la concurrence pour une bonne production Scateur ou la main

En dbut des saisons de pluie (mars-avril et septembre)- En couronne autour des pieds de cafiers raison de 40 gr dure par pied chaque passage la premire anne et 65gr par passage la deuxime anne - En couronne autour des pieds de cafiers raison de 80 gr dure par pied, chaque passage de la 3e anne la 6e anne

- jeune

Stimuler la croissance Engrais ure Pour stimuler la croissance

Fertilisation

plantation (moins de trois ans)

Dans les plantations propres et correctement tailles de plus de deux ans

- plantations en production

En principe

- 7 ans aprs la mise en place

de la plantation

Recpage

- Tous les cinq ans aprs le premier recpage Sitt aprs la rcolte

Dans une plantation ge de 7 15 ans ayant une densit dau moins 800 pieds lhectare

Rajeunir le verger Remplacer les tiges charpentires puises par de jeunes tiges

Trononneuse, scie gone, huile de vidange, scateur, engrais et semences de vivriers

janvier - fvrier

Faire le choix du tire-sve en slectionnant au niveau d un pied la tige ayant une belle promesse de rcolte Couper laide dune scie en biais les autres tiges a 30 cm du sol Badigeonner les places de taille avec de lhuile de vidange Retirer les bois de taille de la plantation Pendant toute la priode de recpage entretenir rgulirement la parcelle au moins une fois tous les deux mois. Faire un premier gourmandage slectif lorsque les gourmands ont entre 30 35 cm gnralement en avril mai, en conserver 5 6 bien rpartis autour de la souche Faire un deuxime choix en juin, supprimer tous les nouveaux rejets. Un an plus tard, supprimer le tire-sve aprs la rcolte lorsque le recpage est fait avec tire-sve.

FICHE 4. CONDUITE DUNE PLANTATION DE CAFIER

85

FICHE 5. TECHNIQUE DE RECPAGE DUNE CAFIRE 1. Justication La plupart des plantations de cafier sont vieillissantes; La productivit de la plantation de cafier est faible.

Guide de la rgnration des vergers de cacaoyer et de cafier en Cte dIvoire

2. Objectifs pdagogiques Etre capable de choisir une parcelle receper; Etre capable de rhabiliter une plantation de cafier ; Etre capable de conduire une plantation aprs recepage.

3. Squences Choix de la parcelle receper; Coupe des tiges; Ramassage des tiges coupes; Slection des rejets; Entretien; Cultures associes; Fertilisation.

86

QUOI FAIRE ? QUAND LE FAIRE ?

COMMENT LE FAIRE ?

O LE FAIRE ?

POURQUOI LE FAIRE ?Condition de renouvellement de la charpente productrice Par observation

AVEC QUOI LE FAIRE ?

Choix de la parcelleAnne de plantation, prospection Couper les tiges 25-30 cm du sol. Au choix : - couper toutes les tiges (recepage blanc) Sur le site choisi - laisser une tige, le tire sve (recepage avec tire sve) Ramasser les tiges coupes et les entasses hors de la parcelle Slectionner les gourmands les plus vigoureux (5 6) et bien rpartis autour de la souche Sur les souches des cafiers receps Sur la parcelle recepe

7 ans aprs plantation, puis tous les 5 ans

Plantation de plus de 7 ans et aprs toutes les 5 rcoltes

Coupe de tiges

Pendant le repos vgtatif de larbre qui se situe aprs Remplacer les vieilles tiges dgarnies par de nouvelles tiges

la rcolte (Janvier -

Scie et/ou trononneuse

Fvrier)

Ramassage des tiges coupes

Lorsque les tiges coupes ont perdu les feuilles et les branches

Faciliter les travaux ultrieurs Reconstituer la charpente productrice ( 4 tiges la densit de 1333 pieds/ha)

Manuellement

Slection des rejets

Lorsque les rejets ont atteint 30 35 cm de haut

Scateur, lime, machette

EntretienEliminer les mauvaises herbes

Tous les 2 ou 3 mois aprs recpage

Dans la parcelle

Maintenir propre la parcelle pour viter la concurrence du cafier avec les mauvaises herbes Limiter les attaques des insectes nuisibles Dans les interlignes des cafiers Meilleur entretien de la parcelle recpe

Machette, daba lime, herbicide, pulvrisateur, eau

Cultures associes

En anne de recpage

Mettre les cultures vivrires (riz, mas, igname, arachide)

Daba, machette, lime

FICHE 5. TECHNIQUE DE RECPAGE DUNE CAFIRE

Fertilisation

En mars et en septembre

En couronne de 0,60 m 1,2 m autour des pieds de cafiers selon les doses recommandes

Dans les plantations propres et correctement tailles

Stimuler et augmenter la production

Engrais (ure)

87

Guide de la rgnration des vergers de cacaoyer et de cafier en Cte dIvoire

5. Rsultats Attendus Le potentiel de production est conserv; La production est accrue.

6. Recommandations Des lgumineuses (Gliricidia) peuvent tre galement associes; Le bananier et le manioc sont proscrire; Il faut prvoir des traitements contre les termites.

88

FICHE 6. TECHNIQUE DE RECPAGE DUNE CAFIRE 1. Justication Manque de fort Utilisation prcoce des jachres Appauvrissement des sols, baisse de la fertilit des sols Enherbement excessif des parcelles cultives.

2. Objectifs pdagogiques Etre capable de reconnatre les diffrentes lgumineuses; Etre capable de choisir une espce arbore et amliorante pour une jachre de courte dure; Etre capable de mettre en place et conduire une jachre arbore.

3. Squences Choix de lespce arbore (la lgumineuse); Prparation du terrain; Piquetage de la lgumineuse choisie; Semis du vivrier; Plantation de la lgumineuse; Entretien du vivrier; Dsherbage de fin de cycle.

89

90 COMMENT LE FAIRE ? O LE FAIRE ? POURQUOI LE FAIRE ?Pour installer la jachre Informations (documents, changes)

QUOI FAIRE ? QUAND LE FAIRE ?

AVEC QUOI LE FAIRE ?

Choix la lgumineuseChoisir une lgumineuse arbustive, non envahissante Dfrichement dessouchage brlis, labour Sur le site choisi Sur le site Pour installer la culture Par enfouissement Semer la densit recommande Pour prparer un bon lit de semis ou de plantation

Avant de prparer le terrain

Instituts de recherche, parc bois

Pendant la saison sche

Machettes, daba, fourches Semences, daba, machettes.

Pendant la saison pluvieuse

Guide de la rgnration des vergers de cacaoyer et de cafier en Cte dIvoire

Prparation du terrain Semis du vivrier Piquetage de la lgumineuse choisieMatrialiser lemplacement des futurs plants (par des piquets de prfrences) Sur le site prpar Pour respecter la densit recommande

Dbut de la saison pluvieuse Au moment du semis du vivrier

Piquets, corde, instruments de mesure (mtre, ruban, bambou)

Plantation (ou semis) de la lgumineuseA lemplacement des piquets

Quand les pluies sont bien installes Aprs installation de la culture vivrire

Faire des trous (30x10x10) cm (pour les plants issus de ppinire), planter une profondeur de 15 20 cm (pour les chicots) 2 3 cm pour des graines

Crer la jachre amliore

Semence, chicots, plants daba, machettes, ciseaux palmistes.

Entretien du vivrierArracher les mauvaises herbes, casser les mottes de terre

A la demande au moins une fois avant la fin du premier mois (crale)

Sur la parcelle

Pour viter la concurrence des mauvaises herbes, pour ameublir le sol.

Daba Machettes herbicides

Dsherbage en fin de cycle (pour les vivriers de cycle court)

A la rcolte du vivrier

Arracher les mauvaises herbes et les laisser sur le terrain

Sur la parcelle

Pour limiter la concurrence des mauvaises herbes avec la lgumineuse

Machette, Daba.

FICHE 6. TECHNIQUE DE RECPAGE DUNE CAFIRE

5. Rsultats attendus La jachre est reconstitue aprs trois quatre ans; La quantit des mauvaises herbes est rduite (sous bois dgag); La fertilit du sol est reconstitue.

6. Recommandations La densit de plantation de la lgumineuse est fonction de lutilisation future de la jachre (cas du Gliricidia, de lAlbizzia,...) : cultures prennes (cafier, cacaoyers) 3 x 2,5 m = 1 333 PI/Ha; Planter les chicots de Gliricidia au plus tard 3 jours aprs la coupe; Planter les chicots de Gliricidia bien dvelopps de 1 1,5 m (vert sombre); Choisir un vivrier de cycle long (plus de 4 mois: igname, riz pluvial, mas); Les lgumineuses recommandes sont : - Gliricidia sepium (reproduit par chicot, par ppinire de grain rcolt en janvier, fvrier ou par semis direct) - Acacia mangium (ppinire) - Albizzia lebeck / guachapele (ppinire).

7. Critres dvaluation Densit la fin de la saison sche; Au bout de 3 ans, avoir un sous bois peu dense (population de Chromolaena odorata rduite).

91

Guide de la rgnration des vergers de cacaoyer et de cafier en Cte dIvoire

FICHE 7. TECHNIQUE DE REPLANTATION CACAOYRE PAR BANDES ALTERNES 1. Justification Vieillissement des vergers; Abandon des plantations dgrades, peu productives; Manque de fort pour la cration de nouvelles plantations; Baisse prsage de la production nationale de cacao face aux difficults de renouvellement des vieux vergers; Baisse du revenu des producteurs.

2. Objectifs pdagogiques tre capable de raliser le diagnostic de la plantation rgnrer ; tre capable de dcider dune replantation par bandes alternes ; tre capable de mettre en place et de conduire une replantation par bandes alternes.

3. Squences Diagnostic agronomique de la plantation ; Caractrisation morphologique des sols; Installation et conduite de la ppinire de cacao; Prparation du terrain (fauchage, abattage/arrachage, piquetage, trouaison, installation des plantes dombrage); Mise en place des cacaoyers en 2 phases : phase 1 en N0, phase 2 en N2 ou N3; Conduite des cacaoyers; Entretien de la plantation.

92

4. ContenuCOMMENT LE FAIRE ? O LE FAIRE ? POURQUOI LE FAIRE ? AVEC QUOI LE FAIRE ?

QUOI FAIRE ?

QUAND LE FAIRE ?

Diagnostic de la plantation

A tout moment

Visiter la plantation Noter lge, la densit et le rendement Apprcier ltat vgtatif et sanitaire des cacaoyers Sentretenir avec lexploitant Sur une vieille plantation de cacaoyers Identifier les causes de la dgradation de la plantation Prendre la dcision qui simpose.

Observation Questionnaire Outils de diagnostic

Ppinire de cacaoyerCf. fiche technique ppinire cacao.

Novembre fvrier

Au village/ campement A proximit de la future plantation Disposer de plants vigoureux de 6 8 mois en mai-juin

Cabosses slectionnes Sachets, terreau, arrosoirs, ombrire, pulvrisateurs, insecticides

Caractrisation morphologique des sols (prospection)Dans la parcelle choisie pour tre rgnre

Aprs le diagnostic, en fvrier-mars

Installer la toposquence Choisir les points dobservation Observer la couleur, le taux dlments grossiers et la texture du sol par tranche de 20 cm jusqu 120 cm de profondeur au moins

Savoir si le sol est encore favorable au cacaoyer

Tubes cylindriques Modle Yoro de prlvement de sol, Marteau, pioches, pelles, machettes, fosses pdologiques

Machettes, haches ou trononneuse Sur la parcelle caractrise, apte la replantation Installer les cacaoyers Ciseaux palmistes Rejets de bananiers Piquets, corde, mtre ruban.

FICHE 7. TECHNIQUE DE REPLANTATION CACAOYRE PAR BANDES ALTERNES

Prparation du terrain

Novembre mars

En N-1, abattre 2 lignes de vieux cacaoyers sur 5 (plantation aligne 3 m x 2,5 m), sinon, dlimiter des bandes de 9 ou 12 m de large et abattre 1 bande sur 2 En N2-3, abattre les vieux cacaoyers des bandes restantes Faire un piquetage selon lcartement recommand (3 m x 2,5 m) Installer les plantes dombrage (bananiers) ds les premires pluies Faire une bonne trouaison (40 cm x 40 cm x 40 cm).

93

94 COMMENT LE FAIRE ? O LE FAIRE ?Phase 1 (N0) Replanter 3 ou 4 lignes de jeunes cacaoyers selon la largeur des bandes Phase 2 (N2-3) Installer 2 4 lignes de jeunes cacaoyers selon la largeur des bandes Eviter la concurrence des mauvaises herbes Limiter voire empcher les dgts dinsectes ravageurs Favoriser linstallation et la croissance des jeunes cacaoyers Dans les bandes abattues Renouveler la plantation Plants de cacaoyers de 6 8 mois

QUOI FAIRE ?

QUAND LE FAIRE ?

POURQUOI LE FAIRE ?

AVEC QUOI LE FAIRE ?

Guide de la rgnration des vergers de cacaoyer et de cafier en Cte dIvoire

Mise en place des cacaoyers

Avril juin

Rhabiliter les vieux cacaoyers non abattus pour amliorer leur production Bien conduire les jeunes cacaoyers (taille, gourmandage, dsherbage rguliers) Protger contre les insectes nuisibles Sur la parcelle

Entretien de la replantation

A la demande (minimum 4 passages)

Machettes, scateur, insecticides, herbicides, engrais, pulvrisateur

FICHE 7. TECHNIQUE DE REPLANTATION CACAOYRE PAR BANDES ALTERNES

5. Rsultats attendus La vieille plantation de cacaoyers est renouvele au bout de 2 3 ans; Le revenu du producteur est accru; Les rserves forestires sont prserves.

6. Recommandations Ne replanter que sur les sols physiquement favorables aux cacaoyers ; bien choisir le sol pour que le succs de lopration soit garanti ; Utiliser des plants de cacaoyers (ppinire sachets issue de semences slectionnes; Respecter le dispositif (3 m x 2,5 m) et la densit de plantation (1 333 pieds/ha); Etablir lombrage (ombrage bien tabli) avant les cacaoyers; Adapter la largeur des bandes ltat de la plantation, cest--dire la ralit du terrain; une vieille plantation de cacaoyers se prte la replantation par bandes alternes dans deux principaux cas qui justifient le maintien de certaines bandes de cacaoyers : - plantation pas trop dgrade ; - prsence de plages moins dgrades ct des clairires (trous de lumire).

7. Autres alternatives Replantation totale; Rhabilitation; Reconversion.

8. Critres dvaluation Taux de mortalit infrieur 10 %, 1 an aprs plantation; Formation de couronnes par les jeunes cacaoyers partir du 6me mois aprs plantation; Entre en production entre un an et demie et 2 ans.

95

Guide de la rgnration des vergers de cacaoyer et de cafier en Cte dIvoire

FICHE 8. TECHNIQUE DE REPLANTATION TOTALE DES VIEUX VERGERS DE CACAOYERS 1. Justification Vieillissement des vergers; Abandon des plantations dgrades, peu productives; Manque de fort pour la cration de nouvelles plantations ; Baisse prsage de la production nationale de cacao face aux difficults de renouvellement des vieux vergers de cacaoyers ; Baisse du revenu des producteurs.

2. Objectifs pdagogiques Etre capable de raliser le diagnostic de la plantation rgnrer ; Etre capable de dcider dune replantation totale ; Etre capable de mettre en place et de conduire une replantation totale.

3. SquencesLa replantation totale comprend toutes les tapes dune plantation sur prcdent fort. Elle ncessite cependant beaucoup de soins et de prcautions lors de la ralisation de certaines oprations culturales. Les principales tapes sont : diagnostic agronomique de la plantation ; caractrisation morphologique des sols ; installation et conduite de la ppinire de cacao ; prparation du terrain (fauchage, abattage/arrachage, piquetage, trouaison, installation des plantes dombrage) ; mise en place et conduite des cacaoyers ; entretien de la plantation.

96

4. ContenuCOMMENT LE FAIRE ? O LE FAIRE ? POURQUOI LE FAIRE ? AVEC QUOI LE FAIRE ?

QUOI FAIRE ?

QUAND LE FAIRE ?

Diagnostic de la plantation

A tout moment

Visiter la plantation Noter lge, la densit et le rendement Apprcier ltat vgtatif et sanitaire des cacaoyers Sentretenir avec lexploitant Sur une vieille plantation de cacaoyers Identifier les causes de la dgradation de la plantation Prendre la dcision qui simpose Yeux Questionnaire Au village/ Cf. fiche technique ppinire cacao A proximit de la future replantation campement Disposer de plants vigoureux de 6 8 mois en mai-juin

Ppinire de cacaoyer

Novembre fvrier

Cabosses slectionnes Sachets, terreau, arrosoirs, ombrire, pulvrisateurs, insecticides

Caractrisation morphologique des sols (prospection)Dans la parcelle choisie pour tre rgnre

Aprs le diagnostic, en fvrier-mars

Installer la toposquence Choisir les points dobservation Observer la couleur, le taux dlments grossiers et la texture du sol par tranche de 20 cm jusqu 120 cm de profondeur au moins

Disposer de plants vigoureux de 6 8 mois en mai-juin

Tubes cylindriques de prlvement de sol (Modle Yoro) Marteau, plles, machettes

FICHE 8. TECHNIQUE DE REPLANTATION TOTALE DES VIEUX VERGERS DE CACAOYERS

97

98 COMMENT LE FAIRE ? O LE FAIRE ?En N-1, abattre tous les vieux cacaoyers et les arbres dombrage sils sont excessifs Machettes, haches ou trononneuse Ciseaux palmistes Sur la parcelle caractrise, apte la replantation Installer les cacaoyers Rejets de bananiers, lgumineuses arbores (Gliricidia, Albizzia) Piquets, corde, mtre ruban. Faire un piquetage selon lcartement recommand (3 m x 2,5 m) Installer les plantes dombrage (bananiers) ds les premires pluies Faire une bonne trouaison (40 cm x 40 cm x 40 cm) Sur le terrain prpar Installer les jeunes cacaoyers sous ombrage des bananiers et des lgumineuses arbores Renouveler la plantation Eviter la concurrence des mauvaises herbes Limiter voire empcher les dgts dinsectes ravageurs Sur la nouvelle replantation Favoriser linstallation et la croissance des jeunes cacaoyers Bien conduire les jeunes cacaoyers (taille, gourmandage, dsherbage rguliers) et les protger contre les insectes nuisibles aux priodes et avec les produits et les doses recommands Machettes, scateur, insecticides, herbicides, engrais, pulvrisateur

QUOI FAIRE ?

QUAND LE FAIRE ?

POURQUOI LE FAIRE ?

AVEC QUOI LE FAIRE ?

Guide de la rgnration des vergers de cacaoyer et de cafier en Cte dIvoire

Prparation du terrain

Fvrier mai

Mise en place des cacaoyers

Avril juin

Plants de cacaoyers de 6 8 mois

Entretien de la replantation

A la demande (au moins 4 fois par an)

FICHE 8. TECHNIQUE DE REPLANTATION TOTALE DES VIEUX VERGERS DE CACAOYERS

5. Rsultats attendus La vieille plantation de cacaoyers est renouvele en une seule tape, au bout de 2 3 ans; Le revenu du producteur est amlior Les rserves forestires sont prserves.

6. Recommandations Ne replanter que sur les sols physiquement favorables aux cacaoyers ; bien choisir le sol pour que le succs de lopration soit garanti ; Eviter le brlage systmatique qui dnude le sol et lexpose lrosion, au vent desschant et linduration; Installer lombrage au moins un an avant la plantation des cacaoyers ; Utiliser des plants de cacaoyers (ppinire sachets issue de semences slectionnes) Respecter le dispositif (3 m x 2,5 m) et la densit de plantation (1 333 pieds/ha) Apporter, si possible, de lengrais (super triple phosphate) la dose de 100 g/pied, 2 fois/an pour favoriser la croissance des jeunes cacaoyers (Cf. fiche technique sur la fertilisation minrale du cacaoyer).

7. Autres alternatives Replantation par bandes alternes ; Reconversion.

8. Critres dvaluation Taux de mortalit infrieur 10 %, un an aprs plantation ; Formation de couronnes par les jeunes cacaoyers partir du 6me mois aprs plantation; Entre en production entre un an et demie et deux ans; Evaluation conomique.

99

Guide de la rgnration des vergers de cacaoyer et de cafier en Cte dIvoire

FICHE 9. TECHNIQUE DASSOCIATION DE CAFIER ET GLIRICIDIA / ALBIZZIA 1. Justification Enherbement excessif des plantations de cafiers; Desschement des sols; Baisse de la fertilit; Baisse de rendement des cafiers.

2. Objectifs pdagogiquesEtre capable de conduire une parcelle de cafiers associe aux lgumineuses arbustives (Gliricidia et Albizzia).

3. Squences Choix de la parcelle; Mise en place de la lgumineuse; Entretien de la parcelle; Taille de la lgumineuse (Gliricidia ou Albizzia); Paillage des cafiers.

100

4. ContenuCOMMENT LE FAIRE ? O LE FAIRE ? POURQUOI LE FAIRE ? AVEC QUOI LE FAIRE ?

QUOI FAIRE ?

QUAND LE FAIRE ?

Choix la parcelle

Avant le dbut de la saison des pluies Par observation Prospection

Sur une parcelle recpe ou jeune (

Recommended

View more >