Hecfe Nl Mars 2014

  • Published on
    22-Jun-2015

  • View
    12

  • Download
    2

Transcript

Finance d'Entreprise

De belles rencontres en perspectives !

Chres et chers camarades,

AlorsquevousreceveznotreNewsletter,ilestencoretempspourvousinscrirenotre manifestationdu06mars19h(EY-laDfense)organiseparHECFECarrires:Regards croiss surle marchde l'emploipourles financiers d'entreprise en 2014 :Quelssont les secteurs, les mtiers, les types de missions porteurs dans la finance d'entreprise en 2014 ? Quelle est la dynamique du march et pour quels types de profils ?InscriptionsdedernireminuteauprsdePhilippePlaton(H.91,@PhPlaton_Pro): philippe.platon@mailhec.com et dtails sur http://bit.ly/1efS99X Troisgrandsprofessionnelsrpondrontcesquestionsavecleursregardscomplmentaireset nous permettront de tracer des perspectives pour l'anne qui vient :Coralie Rachet, Directrice France, RobertWalters, nous parlerades tendances du march des financiers et des rmunrations ;Valrie Kolloffel-Clavert, Partner, Nicholas Angell, nous donnerasa vision de l'actualit de l'approche directe : mtiers, secteurs et profils recherchs ; EtienneMadelin,Coach/ConsultantSenior,LHH-DBMDirigeants,traiteradesparcoursde repositionnement qui marchent pour les financiers aujourd'hui.

Commevouslesavezdj,le13marsprochain,nousvousinvitonsfteravecnousla publication de notre recueil de portraits de financiers dentreprise, paru cette semaine sous forme de Hors-Srie avec ldition Option Finance du 03 mars: 80 interviews pour dcrypter 11 mtiers de la finance dentreprise.FranoiseGri(@fgri),directriceGnraledugroupePierre&VacancesCenterParcs tmoigneradesavisiondurledesfinanciersdentreprise.DominiqueLevy(@domlevy), directrice gnrale dIpsos France voqueralimpactdes nouveaux outils technologiques sur nos mtiers.EmmanuelLechypre(@Manu_lechypre),ditorialisteetdirecteurdelObservatoire BFM Business animera les dbats tout au long de la soire. Mireille Faugre (H.78), Prsidente de lAssociation HEC sera galement parmi nous et conclura la soire.Surprises galement au rendez-vous !Nous avons le plaisir de vous annoncer que lAFC(Association franaise des consolideurs), lAFE (Associationfranaisedesfiscalistes),lAFTE(AssociationFranaisedesTrsoriersdEntreprise, @AFTE_France),lAPDC(lAssociationdesprofessionnelsdecomptabilitetdegestion, @APDC_France),leCliff(Associationfranaisedesprofessionnelsdelacommunication financire), le Club Finance HEC, la DFCG (Association des directeurs financiers et du contrle de gestion, @dfcgAsso), EY Alumni, Fi+ Alumni (@fiplus), lIFA (Institut franais des administrateurs) sassocient notre manifestation. Nous serons ravis daccueillir leurs membres.Sivoussouhaitezvousassociercettesoirenergisante,inscrivez-vousici:

http://bit.ly/1mUw2eS Et associez-vous au buzz en relayant cette invitation votre rseau !

Nous aurons galement le plaisir de vous retrouver loccasion des prochaines rencontres :Apartirdu10mars:SpeednetworkingavecFi+Alumni,organiseparHECCarrires. Inscriptions et renseignements : Jacques.madinier@mailhec.com 28/04ensoire:Confrencesurlethme:DAFtempspartag:unrelaisde croissancepourlesPMEETI.Soireco-organiseaveclesGroupementsRH, Entreprendre et le ple Finance. Contact : veronique.ehrhard@mailhec.com Mai:Atelier:leCFOdansleboardetfaceauboard;Soireco-organiseavecle Groupement Gouvernance. Contact : monique.huet@mailhec.com En prparation : le couple DAF / DRH

Enfin, vous trouverez ci-aprs les compte rendus des manifestations Oser la Transition du 20 janvier et Rduction des dpenses publiques - o allons - nous ? du 06 fvrier.

Trs bonne lecture,Au plaisir de vous rencontrer ou de vous revoir,

Sylvie Bretones (M. 97, @sbretones)Prsidente du Groupement HEC Finance dEntreprise

**************************************************

CompterendudelatelierCarriresdu20janvier2014: Faceunecrisedecarrirefaut-il sauter le pas etoser la transition ?CestlaquestionuntantsoitpeuiconoclastequenousavonsposDomitilleTzetNicolas Bontron du cabinet Transition Pluslors de notre atelier HEC FE Carrires.

Domitille et Nicolas ont pour mtier daccompagner des cadres et dirigeants en crise de carrire , et ils nous ont rpondu travers plusieurs cas rels, qui illustrent bien les diverses situations possibles.

1ercas,celuideThibault,46ans,Seniorbankercoverage:aprs6annesdexpatriation, Thibaut revient au sige en France mais a du mal y retrouver ses marques.Il sagit de ce que Transition Plus nomme un trou dair , c'est--dire une situation dinconfort o on se demande sil vaut mieux partir ou rester.Leur recommandation : avant tout prendre du recul, analyser la situation, envisager les diffrentes options possibles. Pour cela il est prcieux de ne pas travailler seul,davoirlclairagedesesrseaux,lintrieurcommelextrieurdelentreprise,ou-pourquoi pas -denvisager un accompagnement.

Autre cas, celui deRaphaelle, DAF dans une bote dlectronique en LBO. Jrme doit faire face undpartsubi.SelonTransitionplus,ilsagitdunecrisedecarrireclassique,comme nousen connaitronstous,statistiquement, deunequatreaucoursdenotrevie professionnelle.Leurrecommandation:ddramatiser,apprendregreretsurtoutnepasse stigmatiser soi-mme. Facile ? Non car la personne dans ce cas est souvent dmunie car elle doit faire face linconnu alors que sa confiance en elle est impacte. Cest une situation o il est donc particulirementimportantdesefaireaider.Cetteaidepeut permettredereprendrelefilde laction et daider ngocier soi-mme son dpart, un dpart dans lequel onse sentira respect surtouslesplans:professionnel,personneletmatriel.Cestla premiretapeversunbeau rebond professionnel.

Enfin, le cas de Jrme. A 39 ans il est numro 2 dune direction financire dune socit cote. Suite larrive d unnouveau CFO, Jrmevit un enferet se rapproche dangereusement du burnout.Cestunecrisegravedanslaquelle laprisedereculseulenestpluspossible. Accompagne,ilralisequesasantestenjeuetchoisitdemettreenplaceundpart,quil ngociera avec laide de Transition Plus. La srnit financire ainsi acquise lui donnera le temps desereconstruirepuis,aveclaidedunconsultantenoutplacement,demenerunerecherche demploi.

En quittant cet atelier, les participants sont partis avec quelques ides force :

Un dpart nest jamais dshonorant en soi Biengrerundpartfacilitegrandementlerebond,carilpermet(souvent)descuriser lesaspectsmatrielset(toujours)degarderconfianceensoi.Pourcelailnefautpas hsiter se faire accompagner. Enfin, lorsque lon se trouve dans une situation de trou dair , dinconfort professionnel, il faut prendre linitiative dagir, danalyser la situation et de considrer toutes les options, parmi lesquelles la mise en place dun dpart.

***************************************************************************

Quatrime dition des petits djeuners de conjoncture organiss par le Groupement HEC Finance dentreprise en partenariat avec le Cabinet Dentons : Agns Verdier-Molini, et notre camarade et conomiste Jean Paul Betbze (H. 72) ont dbattu sur le thme : Dficit public et Croissance - Et si le Secteur Public sinspirait des bonnes pratiques de la gestion dentreprise ?

Jean-Paul Betbze commence par dresser un tableau de la situation conomique franaise :nous allons mieux mais, pas beaucoup, la croissance a t molle tout au long de 2013 avec des hauts et des bas du fait dun faible investissement, cette faible croissance est accompagne dune faible inflation (environ 1%) La croissance est faible car les entreprises ninvestissent pas (ou pas assez) ; en effet : les entrepreneurs sont inquiets, letauxderentabilitdesentreprisessestrodsouslecoupdeshaussesdesalaire consenties (notamment pour acheter la paix sociale) et des charges sociales et fiscales ce qui leur laisse trs peu de marges de manuvre. Dans ce contexte, il faut diminuer la pression fiscale pesant sur les entreprises pour leur redonner des marges (de manuvre). Ainsilesentreprisespourrontinvestirdavantagecequirelanceralacroissanceetlacration demploi.Labaissedelapressionfiscalesurlesentreprisesvaentranerunediminutiondes recettes de ltat et doit saccompagner dunediminution des dpenses de lEtat. Par ailleurs du faitducontexteactuel(faible inflation,faiblecroissance),lamatrisedessalairesdoitresterun objectif majeur pour les entreprises. AgnsVerdier-MoliniprendlaparoleetnousexpliquecommentlEtatvapouvoir(devoir) diminuer les charges qui psent sur les entreprises tout en rduisant la dpense publique. Elle explique quil y a une prise de conscience depuis 2 ans environ sur le fait quil faut raisonner au niveau de lensemble de la dpense publique cest--dire non seulement la dpense de lEtat, maisaussicelledescollectivitslocales,delascuritsocialeainsiquedelensembledes prestations sociales. Et elle met en garde sur les effets de communication des gouvernements au sujet de la baisse des dpenses publiques ; par exemple : quandleministredubudgetBernardCazeneuveannoncelabaissedelamassesalariale des fonctionnaires de 200m en 2013, cest vrai sur le papier mais 10 000 fonctionnaires ont t transfrs dans le mme temps aux oprateurs publics (IGN, Ple Emploi, etc ..) : cette baisse affiche est donc artificielle ; lacommunicationdconomiessefaitgnralementencomparaisonaveclahausse tendancielle (moyenne des augmentations des dernires annes) ainsi la dpense publique continuedaugmenterenvaleurnominaleetpasseentre2012et2014de1150Mds 1180Mds puis 1200Mds. Selon Agns Verdier-Molini, les dpenses publiques doivent baisser ou au mieux se stabiliser autour de 1200Mds. Mais quelles dpenses baisser ?LaFrancedoitprincipalementsattaqueraucotdelaproductiondesservicespublicstouten continuantstimulerlespritdentreprise.Cecotslve27,7%duPIBcontreunemoyenne europennede24,9%:aussinouspourrionsavoirlemmeservicepublicpour59Mdsde dpenses en moinsExemples : Danslducationnationaleparexemple,pourlemmenombredlvesquauRoyaume Uni ou en Allemagne, la France a 400 000 personnes dans les fonctions support alors que nos voisins en ont environ 100 000 : chacun (Etat, rgions, dpartements, communauts de communes, communes) veut en effet avoir son mot dire sur chaque politique ce qui engendre des doublons de comptences et une inefficacit de laction publique. Dans la culture galement : le rcent MUCEM (muse national) financ par lEtat se trouve quelques centaines de mtres de la Villa Mditerrane, finance par le conseil rgional ! LEtatdoitdoncredfinirlesmissionsquichoientchacunetnotammentregrouperles communes comme lont fait la Belgique, lAllemagne et les Pays Bas notamment. Agns Verdier-Molini rappelle que la France a 40% des communes dEurope ! Cesdoublonsdecomptencesentranentunedmotivationdesfonctionnairesquisonttrop nombreux, pas assez pays et pas assez valoriss. Un des effets en est labsentisme lev dans la fonction publique. Ilfautdoncrduirelafonctionpubliqueausenslargede700000postes(parlenon remplacement de tous les dparts en retraite pendant 4 ans !) ce qui demande une vraie vision RH de la fonction publique, des transferts entre administrations et de la formation.Les freins cette rforme ? Il y a un problme d'accs aux donnes publiques. Pour avoir les comptes des CAF ou les bilans sociaux des communes il faut les rclamer et menacer de liste noire, La dpense publique est devenue une rente. Notamment pour ceux qui la distribuent, La peur des politiques de la rue, LaFrancenapaslessyndicatsdeconsensusetdeprogrsquilfaudraitpour accompagner ces rformes selon Agns Verdier Molini. Mais la rforme arrivera forcment selon elle car nous avons une pression de lUnion Europenne, des marchs financiers et des agences de notation. Jean-Paul Betbze conclut en indiquant que le fameux spread (cart de taux entre la France et lAllemagnesurlesmarchsfinanciers)estfaiblelheureactuelledavantagepourdesraisons conjoncturelles (inquitudes sur les pays mergents avec un flight to quality) et que la note de la France na pas t dgrade par Moodys davantage pour ce quelle a promis de raliser que pour les efforts qui ont rellement t mis en uvre.

Au sujet de nos intervenants : AgnsVerdier-Moliniestdiplmedhistoireconomiqueetcontemporaine.Elleat journaliste et travaille au sein de lIFRAP (Fondation pour la Recherche sur les Administrations et lesPolitiquesPubliques)depuis2002.En2009elleprendladirectiondelIFRAP.Elleest galementlauteurede3ouvrages:Lamondialisationva-t-ellenoustuer?(2008),Les Fonctionnairescontrel'tat(2011)et60milliardsdconomiesparan!(mars2013). www.ifrap.org Jean-PaulBetbzeestconomiste.Ilmnetoutdabordunecarrireuniversitaireavantde rejoindre en 1989 la direction des tudes conomiques et financire du Crdit Lyonnais. De2005 2013 il est chef conomiste et directeur des tudes conomiques du groupe Crdit Agricole. En fvrier2013ilcrBetbezeConseil.IlacritdenombreuxouvragesdontSianousarrivait demain, paru en 2013. www.betbezeconseil.com Vous recevez cet e-mail car vous tes membre du groupe "Finance d'Entreprise". Conformment la loi Informatique et Liberts, vous disposez d'un droit de regard sur vos informations personnelles enregistres sur votre fiche annuaire sur le site de l'Association : http://www.associationhec.com. Si vous souhaitez vous dsabonner de cette liste de diffusion, cliquez iciL'Association des diplms | Le Campus | La Fondation | Contact | Mentions lgales