IFLA World Library and Information Congress - cfibd.fr ?· développés, où les applications du web…

  • Published on
    12-Sep-2018

  • View
    212

  • Download
    0

Transcript

82me Congrs de lIFLA Columbus | Rapport de participation 1 IFLA World Library and Information Congress Rapport de participation Par Monsieur Bakary DIARRA Directeur Adjoint, Chef de la Division de la Gestion du Savoir Banque Ouest Africaine de Dveloppement (BOAD) Septembre 2016 82me CONGRES DE LIFLA, DU 13 AU 19 AOUT 2016 A COLUMBUS (ETATS-UNIS) 82me Congrs de lIFLA Columbus | Rapport de participation 2 I. INTRODUCTION Du 13 au 19 septembre 2016, nous avons eu lhonneur de participer au 82me congrs de lIFLA tenu Columbus, dans lEtat de OHIO, aux Etats Unis. Le Congrs a runi prs de 3200 participants venus de 120 pays, et a eu pour cadre, le Greater Convention Center de Columbus. Notre participation ce sommet mondial consacr aux bibliothques et linformation, a t facilite par le soutien financier du CFIBD qui nous a octroy une bourse. Deux raisons majeures ont motiv notre prsence cet vnement. Il sagissait pour nous, de : i) saisir lopportunit de ce grand rassemblement de professionnels pour un partage dexpriences diverses et nouer des contacts susceptibles de nous aider la mise en place du projet de Guichet Commun dInformations entre les structures documentaires des Institutions financires de lUEMOA ; ii) participer, suivant notre centre dintrt, toutes les activits de Knowledge Management et celles relatives la promotion de la section. Le prsent rapport a pour objet de rendre compte du droulement de notre participation au Congrs. Il est articul autour de deux (02) parties principales: (i) les informations cls issues des sessions et (ii) les principaux acquis du congrs. II. DEROULEMENT DE LA FORMATION Le Congrs qui sest tenu dans le Greater Convention Center de Columbus, du 13 au 19 aot 2016 a port sur plusieurs types dactivits. En dehors des sessions de partage, des business meetings, les participants ont eu droit des expositions de posters thmatiques, des animations de stands de professionnels sur des quipements et technologies diverses lies aux bibliothques, des kiosques caf, des visites de bibliothques, etc. Il faut galement indiquer quen marge des activits scientifiques, une soire culturelle rcrative sest tenue, le mardi 16 aot 2016, au Center of Science and Industry de Columbus. Notre participation aux travaux scientifiques du Congrs a t planifie dans la droite ligne de nos objectifs ci-dessus. Ainsi, outre les Caucus francophone, Afrique, nous avons particip aux activits dune dizaine de sessions dont quelques lignes directrices sont voques, ci-aprs. 2.1 INFORMATIONS CLES ISSUES DES SESSIONS Session 079 : Participatory Pojects in Library : Connecting collaborative communities : Library theory and Resaerch 82me Congrs de lIFLA Columbus | Rapport de participation 3 Cette session a mis en vidence la fonction sociale des bibliothques publiques. Elle a port sur diffrents exemples de projets et programmes, labors par les bibliothques publiques afin de mieux remplir leur fonction sociale et tre au cur des proccupations des usagers. Ainsi, des programmes culturels sont conus par les bibliothques pour impliquer davantage les publics. De mme, il est ressorti des communications, que les masses sociales attendent des bibliothques publiques quelles participent leur formation citoyenne en fournissant linformation susceptible de les clairer notamment sur les questions de controverses nationales. Toutefois, il est apparu que sur les questions politiques sensibles, les bibliothques publiques restent encore rticentes accompagner la formation de leur public. Session 094, Brave New World : the Future of Collections in Digital Times: Services without Content OR Content in Context? - Knowledge Management with Academic and Research Libraries Cette session a abord la problmatique des collections de bibliothques lre du numrique. Elle a permis de parcourir diffrentes initiatives de collaboration et de coopration russies visant offrir un accs des contenus dmatrialiss. Ainsi, les projets Hathi Trust, sur la digitalisation et lagrgation, Digital Public Library of America, Cooperative Collection developement a digital Age, aux Etats Unis, Open Access Publishing Repositories au Canada, etc ont t prsents. Aussi diversifies quelles soient, ces initiatives indiquent linexorable futur des services de bibliothques marqu par linfluence de lenvironnement numrique. Et ces prsentations ont ainsi t loccasion de mettre en exergue lessor dun lan de coopration, de collaboration entre les Institutions acadmiques et de recherche afin doffrir la consultation des millions de collections digitales. Session 112, Library engagement and Wikipedia Cette session a concern lapport de wikipedia dans les missions daccs linformation et la connaissance dvolue aux bibliothques. Elle a permis de faire un retour dexpriences sur diffrents cas de coopration et les projets mis en uvre avec Wikipdia. Il en rsulte que lengagement de Wkipedia repose sur la rapide expansion dinternet avec le dveloppement des contenus numriques et le souci de jouer un rle dterminant dans lcosystme de la recherche. Elle rpond une ambition de favoriser laccs linformation et aux connaissances de communauts locales par la promotion de ralits culturelles via des contributions libres pouvant sappuyer sur les langues locales. Du fait de son caractre libre, elle est prsente comme un puissant outil permettant aux bibliothques publiques de diffuser linformation notamment dans les parties du monde o laccs aux ressources lectroniques reste rdhibitoire en raison du cot prohibitif. Toutefois, sil est avr que ce rle jou par cet outil est salutaire dans la qute dinformation, il nen demeure moins que la crdibilit desdites informations pour illustrer des travaux scientifiques reste sujette dbats. Session 137, Skills and knowledge for citizens in an Open Data and techonology Le foisonnement de connaissances librement accessibles et le dveloppement de projets dopen data (donnes ouvertes) devant favoriser la dmocratisation de laccs au savoir reste souvent contrari par lingalit des comptences dans lexploitation des ressources disponibles. Tel est le paradoxe au cur des proccupations de cette session. Une communication sur lexemple de projet open data gouvernemental au Kenya a ainsi montr que si de telles initiatives promeuvent la transparence dans la gouvernance publique et peuvent servir de support la croissance conomique, il est apparu que les diffrences conomiques, culturelles, technologiques des citoyens affectent laccs quitable et une 82me Congrs de lIFLA Columbus | Rapport de participation 4 exploitation optimale de cette plateforme dinformation, conomique, dmographique, statistique. Aussi, lexpansion doutils de diffusion de connaissances varies (FOSS, OER, OT, MOOC) facilite lapprentissage et se prsente comme une rponse la chert de la formation pour les apprenants confronts aux cots levs des supports documentaires ainsi que des applications informations. Cette mutation devrait dynamiser linertie sociale et engendrer une mtamorphose fructueuse des systmes dapprentissage avec ces outils libres de diffusion de connaissance. Les bibliothques pourraient ainsi assumer cette position dans lenvironnement de la formation en offrant ces connaissances suivant les typologies sus-voques aux apprenants. Session 155, Connections. Collaboration. Community. - Religious Libraries in Dialogue Special Interest Group (SIG) Cette session dune thmatique singulire est trs caractristique du rle que peut jouer une bibliothque dans son environnement social et religieux. Les diffrentes communications prsentes sur cette thmatique dont les bibliothques sont le thtre dexprimentation, sonne comme une invite au dialogue interreligieux, lradication et lcroulement des murs de la mfiance religieuse entre les populations. Cest lexemple mme de la Rpublique du MALI qui connait ces dernires annes une crise sociopolitique, lie une pousse djihadiste. A travers une activit savamment pense et dnomme Le CDI ouvre ses portes pour le dialogue des religions , le Centre de Documentation et dInformation de lUniversit des Lettres et des Sciences Humaines de Bamako au Mali, invite le public universitaire (enseignants, chercheurs, tudiants, personnels, administratifs et techniques et autres usagers) dialoguer autour des religions pour en ressortir les actes humaniste et humanitaire. Lobjectif est dattirer lattention des auditeurs, des usagers et des visiteurs sur la convivialit des religions, lacceptation de lautre malgr les diffrences. Lactivit a t organise en trois tapes : (i) laffichage de citations et proverbes, (ii) une table ronde, (iii) une confrence dbat. Lensemble de ces activits ont suscit des discussions, des interrogations et apport des rponses aux questions poses par les visiteurs. La confrence dbat a surtout permis une analyse scientifique de la question du dialogue interreligieux. Session 189 African libraries! Enhancing community Access to information Cette session a la particularit dtre organise par le Groupe dIntrt Spcial, du Rseau Africain daccs linformation pour le dveloppement (ATINA). Elle a port exclusivement sur des expriences menes au sein des bibliothques pour promouvoir laccs des communauts la connaissance sur certains enjeux de sant et de dveloppement. Cest notamment le cas, du leadership pris par les bibliothques universitaires au Ghana, duvrer latteinte de lagenda 2030 sur le dveloppement durable, en favorisant par des initiatives innovantes, la promotion du savoir, la sensibilisation des populations sur des questions pineuses de sant. Des expriences similaires pour lducation des masses en vue de la promotion du dveloppement ont t menes dans des bibliothques en Namibie, au Nigria, etc. Au regard de toutes expriences, il est ressorti que la Groupe dIntrt Spcial ATINA, reste un rseau ouvert aux bibliothques, dispos soutenir toutes les initiatives conduites en vue de la diffusion de linformation pour favoriser le dveloppement en Afrique. Session 222 using social media at work: How to share knowledge, improve collaboration and create a mutual savoir-faire? 82me Congrs de lIFLA Columbus | Rapport de participation 5 Cette session a permis de passer en revue diffrentes variantes dutilisation des mdias sociaux en bibliothques pour collaborer, collecter et partager linformation. Lon a pu tre ainsi difi sur lexemple de la plateforme open source Biebtobieb utilise par la communaut de professionnels des Bibliothques, des Pays bas, pour cooprer, changer les expriences autour des proccupations communes, collecter et partager linformation avec les usagers de leurs diffrents tablissements. De mme, dans cette re du big data, limportance de la curation de contenus a t raffirme avec le projet DGIST library mis en place par des collgues Korens pour le filtrage et le partage de linformation. Aussi, limage des pays dvelopps, o les applications du web 2.0, telles que la messagerie instantane, les podcast, les RSS feed, les Wikis sont largement exploites dans les bibliothques universitaires, un extrait dune tude montre comment les applications du Web 2.0 et Web 3.0 dans les bibliothques en Ouganda et au Ghana peut aider amliorer les services entre les professionnels dune part, et entre les professionnels et usagers, dautre part. 2.2 ACTIVITES ANNEXES LORS DU CONGRES En marge des sessions du congrs et conformment notre contrat de boursier du CFIBD, nous avons contribu la traduction en Franais de deux textes majeurs de lIFLA publis en Anglais. Au-del dhonorer une obligation contractuelle, nous avons t dautant heureux de cette activit quelle portait sur des textes essentiels de lIFLA. Il sagit des textes intituls : - La moiti restante : les bibliothques comme levier pour atteindre les 4 prochains milliards de personnes en ligne (http://www.ifla.org/FR/node/10797) - Principes de laccs public dans les bibliothques. (http://www.ifla.org/FR/node/10798) Par ailleurs, il faut indiquer que nous avons pris part lAssemble Gnrale de lAIFBD (Association Internationale Francophone des Bibliothcaires et des Documentalistes) qui sest tenue le mercredi 17 aot 2016 dans les locaux de la State Library of Ohio, Columbus. Cette Assemble Gnrale visait faire le point sur lactualit de lassociation, ses projets, et recueillir les propositions et attentes des participants. Ont t examins entre autres, le rapport dactivits de la Prsidente par intrim et du conseil dadministration, le plan stratgique de lAIFBD 2015-2017, le rapport de la trsorire et prsentation des comptes 2015, lapprobation par lAG du changement dadresse de Paris Lyon. A) PRINCIPAUX ACQUIS DU CONGRES Au regard des contenus abords, le congrs aura t dautant plus enrichissant quil a permis de parvenir aux rsultats ci-aprs : 3.1. Bonnes ides applicables Il ressort clairement de ce congrs que la rvolution informationnelle a engendr une mutation profonde des pratiques documentaires. Pour accroitre leur valeur ajoute, les services de gestion documentaire doivent rsolument sengager dans la mise en uvre dune stratgie de gestion des connaissances pertinente qui intgre lapport des technologies du web 2.0. En ce sens, les communications et retours dexpriences suivis lors des sessions sur la gestion des connaissances ont dmontr la justesse des choix oprs par notre Institution quil convient de poursuivre et consolider avec un 82me Congrs de lIFLA Columbus | Rapport de participation 6 usage rationnel des medias sociaux. Les enseignements appris de lexemple de Wikipedia sont trs illustratifs des projets sectoriels collaboratifs qui pourraient tre initis sur des thmatiques communes lchelle des Institutions financires de lUEMOA en vue doffrir un portail nos usagers. Le Congrs a galement mis en relief limportance des concepts dopen data et de Big data dans lenvironnement et les volutions du mtier. Reposant sur les fondements du mtier la base, ces concepts ont dbord la sphre des bibliothques, inond les pratiques de la vie courante, par la dmocratisation de laccs au savoir caractre publique et apparaissent aujourdhui, comme des moyens de bonne gouvernance lchelle des Etats. Ainsi, au regard de lintrt que ces questions suscitent, nous pourrions traiter dans nos prochaines rflexions stratgiques, du mcanisme de leur intgration dans le dispositif doffre de savoirs lendroit de nos usagers. Par ailleurs, il y a lieu denvisager une formation sur ces concepts en vue dune matrise adquate des techniques et problmatiques y relatives. Il convient galement de noter que ce congrs nous a impressionn tant il a port la lumire le rle social de plus en plus marqu des bibliothques notamment publiques. Les bibliothcaires nattendent plus doffrir aux usagers que des contenus, mais sont lcoute de leur environnement pour initier des activits culturelles voire religieuses susceptibles de contribuer lencadrement et lducation des masses. Lexemple du Centre de Documentation et dinformation de lUniversit des Lettres et des Sciences Humaines de Bamako au Mali est trs rvlateur du rle que peut jouer une bibliothque dans le sens de la convivialit des religions, lacceptation de lautre malgr les diffrences. Ces exemples sont lgion en Afrique la lumire des enseignements appris des communications issues de la session organise par le Groupe Spcial dIntrt du rseau africain de linformation pour le dveloppement. Ils restent des sources dinspiration pour faire pleinement jouer la bibliothque son rle minemment social, ducatif et dencadrement. Lexprience de ce Congrs aura t dautant enrichissante quil a permis de procder des sances spcifiques fructueuses de travail en relation avec notre agenda et de nouer des contacts professionnels ouvrant la voie des perspectives intressantes pour nos tablissements. Les changes particulirement fructueux avec le rseau ATINA et ses animateurs a relev bien de convergences et devrait nous permettre de bnficier dun soutien dans le cadre de la mise en place du Guichet commun dinformation des Institutions financires de lUEMOA dont lobjectif terme est de participer la mission de dveloppement de cet espace gographique par la mise disposition de linformation professionnelle. Les cercles de rflexion et de travail avec les collgues de la section Knowledge Management participent galement des acquis importants qui vont impacter la performance de nos Institutions au sortir de ce congrs. 3.2. Apports de lIFLA et lments marquants Lexercice de traduction des textes auquel nous nous sommes soumis dans le cadre de notre contrat de boursier a t la fois trs enrichissant et impressionnant pour nous. En effet, nous avons eu le bonheur de tomber sur des textes dune abondante richesse qui nous ont permis de dcouvrir le lobbying et lactivisme de lIFLA en faveur des bibliothques dans le cadre de lagenda 2030 pour le dveloppement durable. On a pu 82me Congrs de lIFLA Columbus | Rapport de participation 7 ainsi tre difi de lengagement de lIFLA aux discussions de la Gouvernance Mondiale dInternet. Avec eIFL (linformation Numrique pour les Bibliothques), lIFLA a russi mobiliser au-del de cent actionnaires du Forum de la Gouvernance dInternet, des Nations Unies, (IFG), la Coalition Dynamique pour laccs Public dans les bibliothques et obtenu des accords sur un ensemble de Principes en 2015. Les Principes sur l'Accs Public dans les Bibliothques ont t produits par la Coalition Dynamique sur l'Accs Public dans les Bibliothques et discuts par des participants au Forum de la Gouvernance Internet Joao Pessoa, au Brsil, en novembre 2015. Le staff dirigeant de lIFLA a approuv les principes en dcembre 2015 qui portent sur les points ci-aprs : Infrastructure, Politique, Copyright, Accessibilit, Vie prive, Dveloppement de comptences, Contenu d'accs ouvert, Contenu local. III. CONCLUSION ET REMERCIEMENTS En dfinitive, il convient dindiquer que ce Congrs a t riche denseignements et de contacts professionnels. En relation avec nos centres dintrt sur le Knowledge management, nous avons t instruit dans sa diversit, de lactualit du sujet. Les sessions du Congrs auxquelles nous avons particip nous ont permis de passer en revue les aspects lis aux technologies, aux applications du Web 2.0, aux challenges de lenvironnement numrique, diverses expriences de projets coopratifs et communautaires. Au titre des acquis scientifiques, il faut galement souligner limportance de la connaissance des textes majeurs de lIFLA, que nous avons eu traduire, pour nos prochaines activits. Aussi, les rencontres professionnelles varies notamment avec les animateurs du rseau africain pour linformation pour le dveloppement (ATINA) ont t trs fructueuses en ce quelles nous ont permis dchanger sur le format de lencadrement dont ce rseau pourrait nous apporter dans notre mission de cration dun Guichet Commun dInformations entre les Institutions financires membres de lUEMOA. Au sortir de ce congrs, nous sommes naturellement reconnaissant au Conseil dAdministration du CFIBD (Comit Franais International Bibliothques et Documentation) avec sa tte, son Prsident Franck HURINVILLE, qui a bien voulu nous accorder une bourse, pour participer pour la seconde fois un Congrs de lIFLA. Que le CFIBD dans toutes ses composantes en soit infiniment remerci ! Dans la perspective du 83me Congrs prvu en Aot 2017 en Pologne et des ditions venir, nous formulons le vu que cette exaltante aventure se perptue et se renforce pour lpanouissement des professionnels francophones.

Recommended

View more >