J.M. Van der Maren - Université de Montréal - ? partir de C.Gauthier & coll. 1997 et JMVdMaren 1996,…

  • Published on
    12-Sep-2018

  • View
    212

  • Download
    0

Transcript

  • La recherche en pdagogie universitaire : Perspective critique

    J.M. Van der MarenDpartement dadministration et fondements de lducationFacult des sciences de lducation - Universit de Montral

    Atelier du CEFES - 16 mars 2010

    Constats critiques dune exprience de chercheur en pdagogie universitaire. Prsentation de cinq types de recherche en pdagogie (universitaire). Proposition de recherche en pdagogie universitaire dans une perspective professionnalisante.

    AdministrationFondementsducation

    samedi 8 mai 2010

  • ORIGINE : Un intrt et ... des constats critiques A . IntrtEngagements*1971 : responsable de la formation pdagogique des psychologues, UCL

    (micro-enseignement, pdagogie de groupe, analyse de pratique (Balint))*1973 : 2e colloque Pdagogie universitaire du Service des tudes UCL

    (Pdagogie et examens de groupe)*1985 Fondation de lAssociation pour la recherche qualitative*1991-92 : Secrtaire gnral de lAIPU*1991-95 : Responsable du majeur en duc. au CFIM*1991 : membre fondateur du GRIPU (avec JG.Blais, M.Laurier, M.Lvesque, G.Pelletier)

    actif jusque 2000

    Recherches sur la communication en PU lUdeM (arrive en septembre 1974)* 1977-82 Effets de stratgies de communication selon leurs modalits et leurs conditions dapplication (FCAR + CRSHC)* 1986-89 Effets de la prsentation de schmas cognitifs sur l;a comprhension de textes descriptifs chez des tudiants non performants de premire anne (FCAR)* 1989-1992 Hypertexte et comprhension (CRSHC)* 1996 symposium du REF sur la Pdagogie universitaire* 2000-2001 Projet ErgoMdia, dans le cadre de Technopole (coll.: J. Vasquez, L. Marchand, G. de Paoli, M. Guit,J. Lapierre, J. Raynault)

    samedi 8 mai 2010

  • Origine : Dsillusion, constat critiqueB. Insat isfact ion personnel le

    face aux propositions des discours et des recherches en pdagogie universitaireComptes-rendus dexpriences prometteusesAnnonces et dmonstrations thoriques de succs suivre

    Mes tudiants ne sont pas comme leurs tudiants Mes conditions denseignement ne sont pas les leurs

    C. Constat part i r des recherches

    chec des modles pdagogiquesLes tudiants ne font pas, nexploitent pas les dispositifs crs par les enseignants (mais les chercheurs (?) promoteurs persvrent)chec des discours de formationsLe vrai lieu o on apprend le mtier, cest en stage, cest dans et par la pratique.

    Question : Les promoteurs tiennent-ils compte des conditions relles du travail, tant des tudiants que des enseignants ?

    samedi 8 mai 2010

  • Cinq courants de recherche en pdagogie (universitaire) partir de C.Gauthier & coll. 1997 et JMVdMaren 1996, 2003

    Lapproche processus-produit (quasi-exprimentale) (C.G.)

    Lvaluation de lefficacit de lenseignement en tudiant les relations entre les comportements des enseignants et lapprentissage des lves

    Lapproche cognitiviste (C.G.)

    Lenseignement et lapprentissage sont traits comme des processus de traitement de linformation

    Lapproche technologique (recherche applique) (VdM)

    Applique les connaissances issues des approches processus-produit et cognitivistes afin de produire des dispositifs et des matriaux en rponse une analyse de besoin

    Lapproche interactionniste-subjectiviste (ou hermneutique ) (C.G.)

    Lenseignement et lapprentissage sont construction de significations

    par linteraction et par la rflexion

    Lapproche clinique (recherche action et formation) (VdM)

    Analyse la pdagogie comme un travail artisanal afin de dgager les rgles de lart du mtier et de partager lhritage professionnel

    samedi 8 mai 2010

  • Depuis lextrieur des sciences de lducation (ergonomie et formation) 4 conceptions qui fondent les modles dducation et de rechercheBruno Maggi examine lducation et la formation partir de la conception des systmes auxquels les modles rfrent implicitement ou explicitement. Il dgage quatre conceptions ou logiques.

    1. Logique de la science physique et du systme mcanique

    ide de la rationalit, de programmation contrle2. Logique de la vie et du systme organique

    ide dadaptation, dquilibre flexible en fonction des finalits3. Logique de lacteur et du systme construit

    ide de la ralit comme construction sociale avec primat de

    lacteur

    : le systme est produit par les interactions des

    acteurs4. Logique de laction et du systme processus

    le systme est un processus dactions et de dcisions

    orientes par un but et des valeurs : cest laction qui est

    (cre, maintient) le systme et lui sert de norme.

    samedi 8 mai 2010

  • Paralllisme entre les approches de recherche et les conceptions de lducation -formation

    Approche de recherche en pdagogie

    conceptions de lducation-formation

    Approche processus-produit (Gauthier)

    Systme mcanique (Maggi)

    Approche cognitiviste (Gauthier) Systme organique (Maggi)Approche technologique (Van der Maren)

    Systme mcanique, utilisant des donnes issues du systme organique

    Approche: interactionniste-subjectiviste (Gauthier)

    Logique de lacteur (construction sociale)(Maggi)

    Approche clinique de la pdagogie comme action artisanale (Van der Maren)

    Logique de laction (processus)(Maggi)

    samedi 8 mai 2010

  • Les approches, les conceptions et les mthodes (1)

    Approche processus produit, lducation dans un systme mcanique

    Conception Lducation est un objet dtude scientifique dans lequel on peut dgager

    des relations causales entre variables objectives (mesures)

    Objectif Identifier lorganisation, les dispositifs, les outils et les mthodes

    pdagogiques efficaces (best practices)

    Rfrences thoriques Psychologie exprimentale

    Psychomtrie, statistique

    samedi 8 mai 2010

  • Les approches, les conceptions et les mthodes (1)

    Approche processus produit, lducation dans un systme mcanique

    Mthodes tudes sur le terrain, comparaison des rsultats des lves des tests

    standardiss en fonction des systmes dducation (ducation compare) ou des mthodes pdagogiques ou didactiques (corrlations et quasi exprimentations).

    Avantages et limites+ : contrle facile de variables simples;+ : mesure de leffet du comportement de lenseignant sur les lves;- : mesures floues des variables et des processus complexes; - : nombre limit de variables donc choix des variables pertinentes ?- : conception mcanique, quantitative et corrlationnelle;

    Rserves*Problme de dcision sur leffet : quest-ce que lefficacit ? Est - elle

    suffisante ? Est-ce transfrable, comment, quelles conditions?

    *Illusion de la signification statistique : la probabilit associe indique seulement la probabilit dune erreur dchantillonnage (!) et non pas limportance de la relation entre les variables

    samedi 8 mai 2010

  • Les excs de sens du hasard ATTENTION : Lhypothse nulle dune diffrence nulle (ou ngligeable en acceptant une probabilit derreur) entre les groupes et la population la suite de lalatorisation :Ho : Gr1 = Gr2 = Pop | Anest pas la mme chose que lhypothse alternative dune diffrence nulle entre les groupes la suite de la manipulation exprimentaleHa : Gr1 = Gr2 | Th Que lon cherche infirmer pour pouvoir affirmer lhypothse de recherche (HTh : Gr1 > ou < Gr2 ! Th)dune diffrence non ngligeable tant donn la thorie, c.-d. tant donn la manipulation cense produire une effet !

    Cette non diffrence (Ha) ne peut pas tre probabiliste : il faut trancher ! OUI ou NON Et pas par un test statistique.

    samedi 8 mai 2010

  • Approche exprimentale

    samedi 8 mai 2010

  • Les approches, les conceptions et les mthodes (2)

    Approche cognitiviste, lducation comme systme organique

    Conception Lenseignement et lapprentissage comme des activits de traitement de

    linformation (reconnaissance, codage encodage, mmorisation, structure cognitive, activation et rappel).

    Objectif Ajuster la pense de lenseignant la pense des lves

    Rfrences thoriquesPsychologique cognitive (les diffrentes mmoires, le traitement de linformation)

    Psychologie linguistique (la construction du sens, lorganisation en mmoire)

    Programmation informatique : deux programmes dordinateurs qui schangent des informations pour rsoudre un problme

    analogie dans le discours : un mythe : la programmation neurolinguistique !!!

    samedi 8 mai 2010

  • Les approches, les conceptions et les mthodes (2)

    Approche cognitiviste, lducation comme systme organique

    Mthodes observations, entrevues cliniques (verbalisation des penses), rappel

    stimul, cas critiques, cartographie et rseaux conceptuels, journal de bord, rcit de pratique, analyse rflexive.

    Avantages et limites+ permet de mieux comprendre les processus complexes et de haut niveau

    (pilotage de la performance, mtacognition);+ Accent sur la planification, la prparation, la rtroaction;- Considre les activits comme prvisibles, totalement intentionnelles;- Proche du scientisme et dune perspective technocratique-technologique;- Ignore les aspects socio-symboliques, les valeurs, et conoit les finalits

    comme externes ( non discutes ), traite les problmes dune manire fonctionnaliste : on travaille sur les moyens pour arriver aux fins.

    RservesSous-estime la vie motionnelle (motivation, dsirs), le groupe et les

    interactions sociales (la classe nest pas du prceptorat), le calcul de moindre cot des acteurs (et les routines, les automatismes quils ont cependant redcouverts !)

    samedi 8 mai 2010

  • Les approches, les conceptions et les mthodes (3)

    Approche interactionniste - subjectiviste : le systme de lacteurConception

    Lducation est marque par la conscience de lacteur (phnomnologie) rflexif qui construit les significations dans lhistoire des interactions avec les autres.

    Objectif

    Construire un enseignement et un apprentissage qui aient du sens et que les acteurs puissent sapproprier, quils le fassent leur !

    Rfrences thoriquesPhnomnologie : analyse de lexprience directe au monde;

    Ethnomthodologie : comment en accomplissant les actions quotidiennes les individus donne sens leur monde et le structurent socialement;

    Ethnographie : comment se construit la dynamique propre une classe, comment les acteurs rpondent aux demandent de lenvironnement;

    cologie : quelle est la cohrence du fonctionnement de la classe.

    samedi 8 mai 2010

  • Les approches, les conceptions et les mthodes (3)

    Approche interactionniste - subjectiviste : le systme de lacteur

    Mthodes Entrevues non directives, histoires de vie, histoire de pratiques;

    observation participante et observation systmatique

    Avantages et limites+ La culture de la classe (de lcole) et sa complexit;

    + Prend en compte la dimension sociale et le jeu des acteurs

    - Peu gnralisable;

    - Nglige souvent le contexte externe et pr existant la situation (les contraintes institutionnelles, politiques).

    Rserves*Il faut en tenir compte, mais il faut largir le champ pour que cela soit grable

    institutionnellement sans tre prisonnier des particularits.

    *Nglige les donnes de la psychologie exprimentale et cognitive (comprhension, apprentissage, mmoires)

    samedi 8 mai 2010

  • Les approches, les conceptions et les mthodes (4)

    Lapproche technologique : un systme mcanique-organiqueConception Indpendamment des finalits et philosophies ducatives, une dmarche rationnelle de Recherche-dveloppement permet dappliquer les connaissances scientifiques (surtout cognitivistes) la construction de dispositifs et matriaux ducatifs ds lors efficaces .

    Objectif Construire des dispositifs et matriaux ducatifs valides et efficaces par l application des connaissances scientifiques en suivant une dmarche rationnelle danalyse de besoin (cahier des charges) et doprationnalisation des concepts et des thories scientifiques.

    Rfrences thoriquesPsychologie cognitive, thorie des systmesDmarches dingnierie des systmes

    samedi 8 mai 2010

  • Les approches, les conceptions et les mthodes (4)

    Lapproche technologique : un systme mcanique-organique

    MthodesIngnierie des systmes : analyse de la demande (de la situation), laboration du cahier des charges, conception ou reconception dun modle oprationnel, mise au point du dispositif et valuation de ses fonctionnalits, diffusion et service aprs vente

    Avantages et limites+ rationalit de la dmarche et application des connaissances+ boucle conception valuation - cot en temps, en nergie en budget- risque de conservatisme : on maintient parce quil faut rentabiliser mme si- lutilisation des technologies dpend de leur capacit de tenir compte de lthique (les valeurs), de lesthtique (les rgles de lart) et de la rhtorique (arguments) des publics cibles ! Or, lattitude technocratique est peu sensible aux humeurs de la situation et de ses artisans.

    Rserves*Les thories scientifiques doivent tre pertinentes au domaine dapplication;*La dmarche suppose llaboration complte du cahier des charges tenant compte des urgences, priorits et contraintes de la situation (de la demande).

    samedi 8 mai 2010

  • Les approches, les conceptions et les mthodes (5)

    Approche clinique du travail pdagogique : un systme dactionsPostulat Lducation formation (lapprentissage scolaire aussi) est un mtier, un

    artisanat qui se fait, se voit, est indicible et sacquiert - se transmet dans lexercice du mtier avec un matre du mtier.

    Conception Lducation-formation est un processus, dont les acteurs, tant quil y agissent, ne

    peuvent en tre disjoint. Le processus nest pas observable de lextrieur (Maggi), il sanalyse de lintrieur, avec la complicit entre les acteurs se prsentant et examinant leur action.

    ObjectifConstruire une thorie de laction ducative, qui permette une prsentation (non

    pas reprsentation) des gestes du mtier, de ses valeurs, de sa tradition professionnelle, dans ses contextes concrets dexcution et donc avec la possibilit dune apparente incohrence. Le processus de construction de la thorie (auto-confrontation croise) est en mme temps un processus de formation et de changement, de transmission de lhritage professionnel.

    En bref : Dcouvrir et formuler les rgles (de) et lart du mtier, son hritage professionnel et ainsi se lapproprier.

    samedi 8 mai 2010

  • Les approches, les conceptions et les mthodes (5)

    Approche clinique du travail pdagogique : un systme dactionsRfrences thoriques Ergonomie europenne (J. Leplat, Y. Clot, M. Durand, B. Maggi, S. Leblanc, etc.)

    Mthodes Des techniques danalyse clinique du travail:linstruction au sosie;lautoconfrontation simple et croise entre artisans avec le chercheur;lautoconfrontation croise entre apprenti (stagiaire) et matre avec le chercheur.

    Avantages et limites+ formulation concrte du savoir artisan;+ appropriation des rgles et de lart du bien faire le mtier; = formation- Exige la complicit du chercheur avec des quipes dartisans comparses;- La demande doit venir des artisans, les analyses se faisant de lintrieur !

    Rserves*Laccs au savoir artisan ne peut se faire quen coutant le dialogue dartisans qui

    sexpliquent le mtier, qui en discutent. Double inversion des rles et du prestige : laction est base de la thorie; lartisan dfinit les situations de recherche !

    *Ne peut ngliger les contraintes institutionnelles, lgales; nlimine pas la prescription, mais permet de comprendre comment lenseignant la ngocie.

    samedi 8 mai 2010

  • Approche Conceptions Bnficiaires de la rechercheApproche processus-produit (Gauthier)

    Systme mcanique (Maggi)

    Recherche sur : au bnfice des formateurs et politiques : dcision, programmation, lgitimationIndirectement aux acteurs : contestation, rsistance

    Approche cognitiviste (Gauthier)

    Systme organique (Maggi)

    Recherche sur : cfr. mcanique

    Approche technologique (Van der Maren)

    Systme mcanique-organique

    Recherche pour : au bnfice des planificateurs, des cadres, des concepteurs de matriel, des certains acteurs

    Approche: interactionniste-subjectiviste (Gauthier)

    Logique de lacteur (construction sociale) (Maggi)

    Recherche en : au bnfice des formateurs : ajustement des dispositifs aux reprsentationsUn peu des acteurs : lgitimation

    Approche clinique de la pdagogie comme action artisanale (Van der Maren)

    Logique de laction (processus)(Maggi)

    Recherche en : au bnfice des acteurs et des formateurs : identification des rgles de lart, partage de lhritage professionnel

    samedi 8 mai 2010

  • Rponses la dsillusion venues de deux horizons : A. 1986 : rencontre avec D. Jacobi (un sminaire lINRA de Dijon)conception anthropologique partir de La transmission des savoirs de G. Delbos & P. Jorion (1984) sur de lhritage professionnel, du savoir des mtiers : cest un tout qui se transmet : valeurs, techniques, attitudes par le tmoignage dans laction.

    Ensuite, partir de Raisons pratiques, sur la thorie de laction de P.Bourdieu (1994) sur la distinction des points de vue scolastique (thorique) et pragmatique.

    B. 1997 et suivantes : partir dune lecture de Lenseignement en milieu scolaire de M.Durand (1996)perspective ergonomique (M. Durand & coll., Y.Clot) sur la situation ducative : une analyse du travail avec et par le travailleur conception de systme daction (B.Maggi) sur la relation ducative: une fois enclenche elle se dploie et soriente hors du plan !

    samedi 8 mai 2010

  • Observation dun paradoxe et ... correspondanceles crits et le discours qui sappuient sur la recherchepeuvent tre scientifiquement valides et inefficaces alors que dautres peuvent navoir aucune validit scientifique

    mais tre trs efficaces

    lefficacit rside dans la prise en compte du paradigme de la profession, c.--de lensemble partag par la communaut des praticiens (ou des chercheurs dun domaine)

    des valeurs, la conception pistmologie thiquedes rgles de lart, les normes syntaxe esthtiquedes mots et gestes, les outils instruments techniquedes manires de lexprimer smantique rhtorique

    Les 4 lments de ce que De Bruyne, Herman et de Schoutheete (1971) appellent un paradigme scientifique = Les quatre lments du paradigme professionnel des scientifiques

    La culture du mtier (enseignant et tudiant) est aussi son paradigme professionnel

    samedi 8 mai 2010

  • Thorie de la connaissanceThorie de la connaissance Thorie de lactionThorie de laction

    les conceptions du rapport la vrit, des concepts la ralit

    ontologie ou ple pistmologique

    thique les valeurs et la conception du rle

    la signification des concepts thoriques

    smantique ou ple thorique

    esthtique les rgles de lart, les manires de faire

    les instruments et modes dinvestigation

    technique ou ple instrumental

    pragmatique les modalits situes dutilisation des outils

    les styles admis de modlisation et dexposition des rsultats

    syntaxe ou ple morphologique

    rhtorique les manires de se dire dans et de dire le mtier, les formes de laction

    samedi 8 mai 2010

  • Pratique ducative = logique de laction

    Geste ducatif = sries dinteractions finalisesacte ducatif > acte dapprentissage> acte ducatif > acte

    dapprentissage >...>...>cfr. Logique de la communication (P.Watslavick)

    Pratique ducative : un systme o le droulement de laction commande la suite des actions

    une fois enclenche, - laction chappe la conscience rflchissante et

    dlibrante- elle se dtache de la planification

    - elle improvise lutilisation des dispositifs- elle chappe au cadre du sens qui le justifie !

    samedi 8 mai 2010

  • Dans la logique de laction, lactivit ducativechappe au regard externe

    collaboration avec les acteurspartager la situation : comparse, complice

    couter, dialoguer, accompagnerco-analyse , co-infrencedhypothses praxiques

    provisoires, relatives, conditionnelles, conjecturalesde lventail des possibilits daction en contexte

    Praxis : action pense et finalise,

    autant que finalit pense et agie (Evans 2007)

    samedi 8 mai 2010

  • Praxis = formulation des possibilits daction pdagogique

    fonctionnelle dans la complexit cologique : quilibre des relations

    professionnelle : contrle des moyens daction

    formulationde savoirs spcifiques, homologus et

    scientifiquement fonds

    Analyse collaborative du travail ducatif

    samedi 8 mai 2010

  • Mthodologies diverses de recueil des donnesobservations

    rcits de pratiquesentretiens dexplicitations

    rappels vido stimulsauto confrontation simples et croise

    sur et avec les traces dactioninstruction au sosie

    confrontation et co-analyse sur journaux de bord

    agendas, mmos aux collaborateurscommentaires de travaux

    valuation dexamenscomptes rendus de runions, etc. ...

    en retranscription, en audio et en vido

    samedi 8 mai 2010

  • Mthodologies diverses danalyse et de traitement

    croisement (hybride) de cadres thoriques

    analyse clinique du travail (Clot, Feta)cours daction (Theureau)

    phnomnologie (Vermersch)analyse structurale (Piret & coll.)

    ergonomie sociologique (Maggi, Lessard)cognition situe (Durand, Leblanc)

    psychanalyse (Kas, Erikson)etc.

    samedi 8 mai 2010

  • Quelques rfrences AMIGUES, A. (2003). Pour une approche ergonomique de lactivit enseignante. Skhol, hors-srie,1 p. 5-16

    BOURDIEU, P. (1984). Raisons pratiques. Sur la thorie de l'action. Paris : Seuil, 1994, p. 221-236 : Le point de vue scolastique. CLOT, Y. (2000). Analyse psychologique du travail et singularit de laction. In Barbier, J.M., & coll., Lanalyse de la singularit de

    laction, Paris : PUF,p. 53-69.

    CLOT, Y. (1999). La fonction psychologique du travail, Paris, PUF.

    CLOT, Y. (2000). La formation par lanalyse du travail: une troisime voie. In Maggi, B., Manires de penser, manires dagir en ducation et en formation. Paris, PUF, p. 133-156.

    DE BRUYNE, P., HERMAN, J., ET M. DE SCHOUTHEETE, (1971). Dynamique de la recherche en sciences sociales. Paris, P.U.F.

    DELBOS, G., JORION, P. (1984). La transmission des savoirs. Paris : ditions de la maison des sciences de l'homme.

    DESGAGN, S. (2005). Rcits exemplaires de pratique enseignante. Analyse typologique. Sainte-Foy, QC : Presses de l'Universit du Qubec.

    DUPRIEZ, V. ( 2007) Peut-on rformer les pratiques pdagogiques. In Dupriez,V., Chapelle, G., Enseigner. Paris : Presses Universitaires de France, p. 167-178

    DURAND, M. (1996). Lenseignement en milieu scolaire. Paris : PUF.

    DURAND, M., SAURY, J., & SVE, C. (2006). Apprentissage et configuration dactivit : une dynamique ouverte des rapports sujets environnements. In J.M. Barbier, & M. Durand (Eds.), Sujets-activits-environnements : approches transverses. Paris: PUF., p. 61-84.

    EVANS, R. (2007) Existing practice is not the template. Educational Researcher, 36, p. 553-559.

    FATA, D., (2007) Limage anime comme artefact dans le cadre mthodologique dune analyse clinique de lactivit. Activits, 4, 2 p. 3-15

    GAUTHIER, C., DESBIENS, J-F., MALO, A., MARTINEAU, S. ET SIMARD, D. (1997). Pour une thorie de la pdagogie, St-Nicolas, QC : Presses de lUniversit Laval.

    LADRIRE, J. (1968). Reprsentation et connaissance. In Encyclopdia Universalis, vol 14, p.88

    samedi 8 mai 2010

  • Quelques rfrences (suite 1):

    LEBLANC, S., RIA, L., DIEUMEGARD, G., SERRES, G., DURAND, M. (2008). Concevoir des dispositifs de formation professionnelle des enseignants partir de lanalyse de lactivit dans une approche enactive. Activits, 5, 1, p. 58-78

    LE MOIGNE, J.L. (1977). La thorie du systme gnral. Thorie de la modlisation. Paris : PUF. MAGGI, B., (2000) Les conceptions de lducation et de la formation. In Maggi, B., Manires de penser, manires dagir en

    ducation et en formation. Paris, PUF, p. 1-32.

    MELMAN, C.(2002) LHomme sans gravit. Jouir tout prix. Entretiens avec Jean-Pierre Lebrun. Paris : Denol

    MONTMOLLIN, M. de (1996). Savoir travailler. Le point de vue de l'ergonome. In Barbier, J-M., Savoirs thoriques et savoirs d'action. Paris : PUM, p. 189-199.

    NOVAK,G.M., GAVRIN,A.,PATTERSON,E.T., ENGER, R.C. (1998). Web Enhanced Physics in the Just-in-Time Instruction. http//:webphysics.iupui.edu/NRC/JITTnrc.html

    OCHANINE, D., (1978). Le rle des images opratives dans la rgulation des activits de travail. Psychologie et ducation, 3, 63-65.

    PATURET, J.B., (1995). De la responsabilit en ducation. Ramonville St-Ange : ditions rs

    PERRENOUD, P. (1994) Mtier dlve et sens du travail scolaire. Paris : ESF.

    SALES, A., DROLET, R., SIMARD, G., (1997) La diffrenciation de la population tudiante universitaire au Qubec. Rapport complmentaire sur les conditions de vie des tudiants universitaires dans les annes quatre-vingt-dix / prsent au Ministre de l'ducation du Gouvernement du Qubec. Montral, Dpartement de sociologie, Universit de Montral.

    SAUJAT, F. (2007). Enseigner : un travail. In V. Dupriez et G. Chapelle, Enseigner. Paris : Presses Universitaires de France, 2007, p. 179-188.

    samedi 8 mai 2010

  • Quelques rfrences (suite 2):

    VAN der MAREN, J.M. (2002). En qute dune recherche pdagogique. In Donnay, J., Bru, M., (ds) Recherches, pratiques et savoirs en ducation. Bruxelles : de Boeck et Larcier, p.89-104. VAN der MAREN, J.M. (2003a). En qute dune recherche pratique, Sciences Humaines, Octobre, p. 42-44. VAN der MAREN, J.M. (2003b). La recherche applique en pdagogie. Des modles pour lenseignement. Paris, Bruxelles : De Boeck et Larcier, 2e dition. VAN der MAREN, J.M. (2003c).Une formation professionnelle et scientifique en ducation est-elle possible ? Revue des sciences de lducation, XXIX, 3, p. 467-476. VAN der MAREN, J.M. (2006). Les recherches qualitatives : des critres varis de qualit en fonction des types de recherche. In Paquay,L., Crahay, M., De Ketele, J.-M., Lanalyse qualitative en ducation : Des pratiques de recherche aux critres de qualit. Paris-Bruxelles : de Boeck, 2006, p.50-64. VAN der MAREN, J.M., POIRIER, L. (2007). Produire des savoirs en pdagogie avec les enseignants. In V. Dupriez, V., Chapelle, G.,(ds) Enseigner. Paris : Presses Universitaires de France, 2007, p.189-201 VAN der MAREN, J.M., YVON, F. (2009) Lanalyse du travail : entre parole et action. Recherches qualitatives. Hors srie, 7 p. 42-63

    WATSLAVICK, P., JANET, H.B., JACKSON, D.D., MORCHE, J. (1986). Une logique de la communication. Paris : Seuil. YVON, F., GARON, R. (2006) Une forme danalyse du travail pour dvelopper et connatre le travail enseignant : lautoconfrontation croise. Recherches Qualitatives, 26, 1, p. 51-80.

    samedi 8 mai 2010

Recommended

View more >