La scurit nergtique et le changement climatique... ou La scurit climatique et le changement nergtique ?... Quelques rflexions.

  • Published on
    03-Apr-2015

  • View
    105

  • Download
    3

Transcript

  • Page 1
  • La scurit nergtique et le changement climatique... ou La scurit climatique et le changement nergtique ?... Quelques rflexions
  • Page 2
  • Les missions soutenues de carbone fossile annoncent un changement climatique de grande ampleur La pression dmographique et la pression du dveloppement accentuent les dommages climatiques lenvironnement humain Depuis toujours, lnergie fait la politique et non linverse
  • Page 3
  • Faits avrs ou rhtorique alarmiste ? Les faits Laugmentation du nombre de molcules de gaz actifs dans linfra- rouge augmente le pigeage de rayonnement dans latmosphre Les missions cumules de CO2 fossile depuis le 18me sicle atteignent 300 Gt soit prs de 50% du stock atmosphrique naturel A ce jour 150 Gt de ces missions demeurent dans latmosphre La temprature moyenne du globe sest leve de 0.6 en 50 ans, de trs nombreux indicateurs fiables corroborent cette vision cf. dernier rapport du GIEC Source : GIEC
  • Page 4
  • Le rchauffement des 50 dernires annes Inexplicable par les causes naturelles Source : GIEC
  • Page 5
  • Prcipitations 1976-2007 Une volution principalement porte par lhiver Impacte lagriculture et la production lectrique
  • Page 6
  • Les missions Les grandes masses sont connues, mais les cadastres restent imprcis Explique en partie lattitude des USA Emissions cumules depuis 1750 : 300 Gt de carbone = De 1990 2050 : environ 800 Gt cumules
  • Page 7
  • Les missions 1959-2007 Source : Canadell et al. PNAS 2007
  • Page 8
  • Un flchissement des puits de carbone Source : Canadell et al. PNAS 2007 Trs forte variabilit Rtroaction climatique Mauvaises nouvelles en vue Stratification et acidification de locan Dforestation et usage des sols dbrids (biofuels...) Dstabilisation des rgions arctiques (lacs, perglisol)
  • Page 9
  • Une seconde cause : labus des sols Environ 20 25 % du total des missions 1,6 GtC par an (moyenne 90-99) Forte variabilit (0,5 2,7) Estimation trs difficile (aide par les satellites) Source : E. Kintisch, Science 2007
  • Page 10
  • Un hritage lourd Contribution de chaque gnration laisse nos descendants
  • Page 11
  • Scnarios idaliss - la cible Doublement de CO 2 (600 ppm) Temprature +2.5C, prcipitations +0.11 mm/jour Source : IPSL & CNRM
  • Page 12
  • Scnarios idaliss - la redoutable probabilit... Scnario A2 (800 ppm) : de 4 5 en France Un autre monde ... Source : IPSL & CNRM
  • Page 13
  • Les risques La seule valuation possible est par les modles climatiques numriques Dans la limite de ltat actuel des composantes du climat (surfaces continentales, ocans,...) Dans la limite des connaissances (arosols, nuages) Observations Modle sans sulfates Modle avec sulfates Source : IPSL
  • Page 14
  • Dveloppement, prosprit et nergie ...ainsi la fte humaine frivole joyeuse de quelques sicles industriels serait-elle peut-tre paye par des millnaires dun monde terrestre transform... H. Jonas, Le Principe Responsabilit, 1979 Source : worldmapper
  • Page 15
  • Un nouveau modle du monde...?
  • Page 16
  • Une actualit contraste !
  • Page 17
  • Sauver le monde Un impratif, une question de prix, ou une question de rgulation ?
  • Page 18
  • La foi en la technologie
  • Page 19
  • Lutopie malgr nous : quelle voie pour laction ? Que faire ? penser globalement, agir individuellement ? Lusage de lnergie est in fine un acte individuel : au del des visions rgaliennes, il y a ncessit dune citoyennet du monde Comment faire ? Un argument cl chez Jonas lextension invitablement utopique de la technologie moderne fait que la distance salutaire entre desseins quotidiens et desseins ultimes, entre des occasions dexercer lintelligence ordinaire et des occasions dexercer une sagesse claire, se rtrcit en permanence Etant donn que nous vivons aujourdhui lombre dun utopisme non voulu, automatique, faisant partie de notre mode de fonctionnement, nous sommes perptuellement confront des perspectives finales dont le choix positif exige une suprme sagesse Une situation impossible pour lhomme comme tel, parce quil ne possde pas cette sagesse, et en particulier impossible pour lhomme contemporain qui nie lexistence mme de son objet, savoir lexistence dune valeur absolue et dune vrit objective La sagesse nous est le plus ncessaire alors mme que nous y croyons le moins
  • Page 20
  • Les missions 1959-2007 Source : Canadell et al. PNAS 2007
  • Page 21
  • Une cause : la consommation dnergie fossile Environ 11 Gtep/an dont environ 80% de fossiles (Emissions : le compte y est) Source : AIE
  • Page 22
  • Kaya factors Les missions croissent plus vite que le mixte nergtique nvolue Emissions = F = P.g.e.f = Population.(PIB/Population).(Energie/PIB).(missions/Energie) Valeur de lordonne : 1 = 1990 ( rfrence Kyoto ) D1 : autres OCDE (dont Australie, Norvge,...) D2 = conomies en transition (dont Amrique latine, Moyen Orient, Maghreb) D3 : Afrique et Asie Source : Raupach et al. PNAS 2007
  • Page 23
  • Quelle perspective ? A vrai dire pas trs bonne Source : AIE & Raupach et al. PNAS 2007
  • Page 24
  • Emissions de systmes nergtiques Deux faits majeurs : Seul le charbon est trs abondant bas cot relatif (conditions dextraction...) Cognration, renouvelables et vhicules lectriques imposent de repenser les rseaux nergtiques ( smart meters par exemple) Grammes de carbone par kwh
  • Page 25
  • Emissions de lUnion Europenne 15% 21% 8% 11% 8% 10% 6 gros metteurs 17% du total mondial de CO2 tonnes de C/an PCMillions de t de C/an Daprs AIE
  • Page 26
  • L. Turpin La France des rgions en 2000 Des surprises ! Rgions urbaines les plus sobres Bnin 6,6 million dhabitants 0,54 MtC en 2000 0,3 tonnes de C par habitant, par an Vende 550000 habitants 1,7 MtC en 2000 3 tonnes de carbone par habitant, par an Source : CITEPA Millions de t de C/antonnes de C/an PC
  • Page 27
  • Think global, act local Pieuvre nergtique de la France Source : MEDDAT/DGEC
  • Page 28
  • Energie finale The move towards a low carbon society isnt happening fast enough to secure the future of our environment J. McGlade, European Environment Agency ex.dir. Missing: energy efficiencyy
  • Page 29
  • Energie fossile Ne pas mettre, cest ne pas consommer Comment rduire par les produits, le march et les infrastructures, lusage des nergies fossiles (facteur f) Missing: electricity
  • Page 30
  • Llectricit Ne pas mettre, cest ne pas consommer Quel usage pour llectricit finale ? Une augmentation du recours llectricit finale dgrade les indicateurs defficacit nergtique Il faut donc sortir le carbone de llectricit (beaucoup dmissions pour des pertes importantes)
  • Page 31
  • Electricit : une partie du problme France 2005 Exemple de la gestion complexe dun systme lectrique Ne pas oublier les pertes trs importantes (>30%) Source : DGEMP
  • Page 32
  • Electricit : inextricable Europe Rduction des missions : comment concilier logique nationale et logique dentreprise dans un march drgul ? Les groupes de lEst (CEZ, E.On, RWE) se dgradent La conjoncture climatique reste un fait dominant (base vs pointe, hydraulique vs fossile, renouvelables vs nuclaire) Source : PricewaterhouseCoopers / Enerpresse 2008
  • Page 33
  • Quel agir ? Principe de responsabilit et principe de ralit Pas plus que lesprance, la peur ne doit inciter remettre plus tard la vritable fin la prosprit de lhomme sans diminution de son humanit et, en attendant, dtruire cette mme fin par les moyens. Cest ce que feraient des moyens qui ne respecteraient pas les hommes de leur propre temps. Ce qui noue donc partout ensemble le vouloir et le devoir, le pouvoir, est la mme chose qui place la responsabilit au centre de la morale. Time to ditch Kyoto (Prins & Rayner 2007) The Kyoto protocol was always the wrong tool for the nature of the job Focus mitigation efforts on the big emitters Allow genuine emissions market to evolve from the bottom up Put public investments in energy R&D on a wartime footing Increase spending on adaptation Work the problem at the appropriate scale
  • Page 34
  • Librer lexigence de la justice, de la bont et de la raison de lappt de lutopie Rguler localement lusage de lnergie : une question thique, sociale, conomique et politique Quelle prosprit, quelles richesses, quel dveloppement, avec une meilleure intensit nergtique ? Lducation, cl du 21me sicle ? Source : worldmapper

Recommended

View more >