LA SOCIOLOGIE CRITIQUE DE PIERRE BOURDIEU ?· LA SOCIOLOGIE CRITIQUE DE PIERRE BOURDIEU "(Bourdieu)…

  • Published on
    20-Jun-2018

  • View
    213

  • Download
    0

Transcript

LA SOCIOLOGIE CRITIQUE DE PIERRE BOURDIEU"(Bourdieu) tait une rfrence positive ou ngative indispensable. Il avait grossi comme un arbre qui pousseses racines et ses feuilles, et couvrait un domaine norme de l'opinion." (Alain Touraine, le 23 janvier 2002 aprs lamort de Bourdieu).Pierre BOURDIEU a beaucoup marqu la sociologie franaise du XXsicle.Bien qu'issu d'un milieu modeste, il a intgr l'cole normale suprieure o il obtient l'agrgation de philosophie en1954. Puis, l'Algrie dclenche sa vocation de sociologue (plutt que de professeur). Il rejoint l'EHESSen 1964, etdevient le premier titulaire d'une chaire de soiologie au collge de France en 1981 (position la plus prestigieuse dusystme universitaire), etreoit la mdaille d'or du CNRS en 1993. Il dirige une collection (le sens commun auxditions de minuit), une maison d'dition (Raisons d'agir), et fonde la revue Actes de la Recherche en SciencesSociales.Son uvre sociologique innove par rapport ses inspirateurs Weber, Marx, Durkheim, et aux autres courantsclassiques. Elle est domine par une analyse des mcanismes de reproduction des hirarchies sociales, faisant une placetrs importante aux facteurs culturels et symboliques.Il s'est ainsi inscrit dans le courant de la sociologie critique dveloppe dans les annes 60-70 dans le but de dnoncerles mcanismes sous-jacents et inconscients de lexploitation. Pierre Bourdieu dconstruit ces dominations inscritesdans les rapports sociaux travers les notions d'habitus et de champs. La sociologie critique de Pierre Bourdieu a donc redfini le concept de domination partir d'une mthode sevoulant scientifique d'une part, et proche du social d'autre part en dveloppant une sociologie du dvoilement. Pourtant,il appparat ncessaire de relativiser ,voire de dpasser cette approche.Ainsi, nous verrons d'abord en quoi Pierre Bourdieu redfinit les rapports sociaux, puis nous aborderons sanouvelle pratique sociologique. D'autre part, chacune de ses approches sera complte par une vision critique.I-Redfinir les rapports sociauxA) Explicitation de la violence symbolique1. La domination lgitime2. PluridimensionnalitB) Remise en cause de la non conscience des agents1. Fatalisme2. IncomprhensionC) Continuateurs et critiques1. Lahire2. Corcuff3. BoltanskiII-Une nouvelle pratique sociologiqueA) Dpassement des oppositions pistmologiques1. Mthodologie2. Proximit du monde socialB) Remise en cause de l'engagement1. loignement des premiers principes2. Maintien de la prtention sociologiqueC) Continuateurs et critiques1. Wacquant2. Corcuff3. PasseronConclusionAinsi, la sociologie critique de Pierre Bourdieu a contribu redfinir les rapports sociaux -notamment de ladomination. Elle est porteuse de concepts innovants travers l'usage d'un langage et d'une rigueur scientifique,l'engagement politique et social du savant et le dpassement des oppositions classiques (structuralisme etconstructivisme).Cependant, nombre d'auteurs ont soulign les limites de cette approche de la sociologie critique, et ont mis en videncela question d'une autre critique aprs Bourdieu.Bibliographie-Introduction une sociologie critique Alain Accardo-Pierre Bourdieu, sociologue Louis Pinto, Gisle Sapiro, Patrick Champagne-La Reproduction Pierre Bourdieu, Jean-Claude Passeron-La Distinction Pierre Bourdieu-Sites internet (www.politis.frwww.homme-moderne.orghttp://www.espritcritique.org/)I-Redfinir les rapports sociauxA) Explication de la violence symbolique1. La domination lgitimeInspiration deWeber sur l'importance de la domination et du symbolique dans la vie sociale travers les productionsculturelles (musique) et la bureaucratie d'tat (droit). En France, la domination de la pense durkheimienne puismarxiste ont frein sa pense.La violence symbolique lgitime et fait mconnatre l'arbitraire de la reproduction des dominations mene parl'imposition culturelle et symbolique des dominants. Cette vision de la violence comme constitutive du social estpartage avec Marx.C'est l'intriorisation non-consciente de la domination sociale (et non qu'entre individus). Elle provoque donc unsentiment d'infriorit subi car non objectiv. Il y a cependant un consentement et un crdit implicite des domins, carceux-ci ne disposent que des catgories de pense des dominants.La violence symbolique s'instaure par l'action pdagogique de toute institution lgitime (TV, cinma, journaux) selonles variables de l'individu et du temps. Pour qu'on fasse pleinement confiance ses reprsentations, d'autres moyens delgitimations sont tents (dbats entre intellectuels de TV ("fast-thinkers").La violence symbolique n'est pas simplement un endoctrinement; elle exerce la fonction d'un maintien de l'ordre, sansque le sujet qui l'exerce s'en aperoive consciemment.La notion d'Habitus vient d'Aristote mais est popularise par Bourdieu la fin des annes soixante. Elle visait alors dpasser l'opposition acteur/sujet en considrant que l'individu a, lors de ses processus de socialisation (en particuliercelle primaire), intgr des dispositions de son monde social (postures, manires d'tre, de penser, de dire, de faire).Elles lui servent de stratgies inconscientes pour agir (sens pratique), de manire durable (mme dmode),transposable (entre activits, entre agents d'une mme classe, d'une mme activit) et gnrateur de multiples stratgies.Ce prformatage peut lgitimer les systmes de domination.Institutions politiques et conomiques dominantes et ainsi peu visibles Illustration traversLa Reproduction est un ouvrage de sociologie paru en 1970 (cole, institutions). L'activit pdagogique y constitue laviolence symbolique, elle peut tre assimile au processus de socialisation. Elle est exerce par toutes personnes devantformer les jeunes et par l de contribuer la reproduction d'un ordre social (enseignants, parents).2. PluridimensionnalitChamps multidimensionnels (ordres sociaux de Weber et non unidimensionnel avec un haut et un bas, comme chezMarx) donc peu visible, hirarchiss selon les dispositions internes des habitus.Dans les socits modernes, des champs d'activits spcialises et relativement autonomes sont en comptition pour ladomination.Ils sont fonds sur l'opposition entre dominants et domins cherchant s'imposer.Domaines des mdias, art, santLes conflits sont spcifiques leur champ et leur origine est plus dans la hirarchie des champs.La violence symbolique trouve son fondement dans la lgitimit d'un classement inhrent la hirarchisation desgroupes sociaux.La socit est une imbrication de champs (conomique, culturel, artistique, sportif, religieux...) desquels se dgagentune logique propre selon ses enjeux et ses rgles. Les interactions se structurent selon les atouts et ressources desacteurs mobilise (son capital).Homologie des champs; constitution historique contextualise des obligations et dispositions.Le capital: Chaque individu dispose de diffrents capitaux: conomique, social, culturel. La notion de capital estemprunte Marx mais est ici gnralise toutes les activits sociales. Lindividu nhrite pas que de capital matrielmais aussi de tout un capital symbolique qui lui est notamment transmis par le processus de socialisation, tout au longde sa vie, mais principalement dans lenfance.Capital conomique: le patrimoine (ensemble des biens matriels possds par un individu, comme par exemple unlogement, des bijoux, des actions ou des obligations, etc.), mais aussi les revenus (car ils permettent un certain niveaude vie et la constitution, ou pas, d'un patrimoine).Capital culturel: l'ensemble des ressources culturelles dont dispose un individu(capacits de langage, matrise d'outilsartistiques, etc.), le plus souvent attest par des diplmesCapital social: rseau de relations personnelles qu'un individu peut mobiliser quand il en a besoin. Ce rseau est enpartie "hrit" (relations familiales, par exemple). Il peut concerner n'importe quel individu, pas seulement ceux quisont issus de milieux favoriss et qui ont, comme on dit, "des relations".Toutes les relations ne se "valent" pas :certaines sont plus efficaces que d'autres, ce qui cre ici aussi des ingalits.L 'espace social est relationnel: la position n'existe qu' en comparaison du capital possd par les autres, et non en soi(marxistes). Si les classes sociales ne sont pas qu'un regroupement arbitraire d'individus, cela reste une constructionsymbolique.La Distinction analyse thorique des gots et des styles de vies.Il classe les agents sociaux l'intrieur d'un espace social des positions relatives. Cet espace se construit selon levolume de tous les capitaux et le rapport entre capital culturel et conomique.L'espace social est dfini comme un champ de forces. La lutte pour la distinction fait de faibles diffrences d'importantscarts de hirarchie.Pour tre reconnu dans un champ social spcifique, il faut s'y distinguer mais sans en tre cart. Il faut ainsi seconformer la mode tout en s'en dtachant par quelques touches personnelles.Classeurs classs par leurs classements, les sujets sociaux se distinguent par des distinctions-beau/laid,distingu/vulgaire - o s'exprime leur position dans les classements objectifs. Les relations systmatiques entre got etclasse sociale construisent un tableau social des styles de vie. L'art est un des lieux par excellence de la dngation dumonde social.B) Remise en cause de la non-conscience des agents (dterminisme de Durkheim, structuralisme de MarcelMauss et Lvi-Strauss)Dterminisme de Durkheim, dont sinspire trs fortement Bourdieu. Avec sa thorie de lhabitus, Bourdieu insinueraitque les individus sont enferms dans des comportements qui leur sont imposs. Une fois les habitus inscrits, lesindividus seraient condamns subir la reproduction de la domination: reproche dune domination ferme sur elle-mme, pas de solution propose vritablement pour en sortir ( mme problme chez Marx ).Cette domination impose lhomme peut aussi entraner une certaine irresponsabilit de lacteur devant ses actes, quise retrouve, dans lanalyse de Bourdieu, compltement conditionn par lhabitus. De plus, cette analyse peut galementtre perue en terme de dvaluation du vcu de lindividu, qui ne choisirait pas vritablement sa vie mais qui seraitentirement soumis son habitus.La sociologie critique de Bourdieu, mais galement la sociologie en gnral, est galement souvent accuse de retirerles illusions des individus et de dsenchanter le monde social. Elle peut mme, en allant plus loin, remettre en causenos raisons de vivre.Certains accusent aussi Bourdieu de mpriser les acteurs sociaux, les agents, car il sont, daprs lui, nafs devant leurvie. Ils ne verraient pas que la vie sociale nest que comptition entre les individus.La sociologie critique de Bourdieu peut aussi conduire une dmobilisation de laction, bien que son but premier soitau contraire douvrir les yeux des acteurs sociaux sur la domination sociale et de leur donner les armes utiles leurlutte dans les champs sociaux. En effet, en faisant dcouvrir la socit ses fondements bass sur une lutte de touscontre tous, cela ne risque-t-il pas de dmobiliser les acteurs, de les dgoter de laction, etc. puisquon leur dit queleurs comportements sont de toutes faons dtermins par leur habitus et quils ne risquent pas de changer...?Du fait du dterminisme ambiant, plus aucun recours ne semble possible, irresponsabilit devant ses actes, dvaluationdu vcu, enlvement des illusions et raisons de vivre, mpris des personnes croyant navement et prtentieusement endes rves et des capacits. Dtermines. Risque de dmobilisation de l'action.Manque de libert, raison.1. IncomprhensionOutre la dmobilisation de lacteur, la sociologie critique de Pierre Bourdieu peut galement entraner le contraire de cequelle cherche dclencher: lincomprhension de laction et des thories bourdieusiennes. En effet, les acteurssociaux ne sinterrogeraient plus sur le sens de laction vritable, plus de questionnement actif mais on se laissevivre. La sociologie du dvoilement de Bourdieu natteindrait donc pas ici son but. Au contraire elle pourrait mmeenfermer encore plus les acteurs dans leur champ qui ne verraient pas la raison dune quelconque action.De plus, les thories de Bourdieu sont bases sur un post-structuralisme rigide, souvent incomprhensible: lescausalits sont lointaines, pas toujours visibles, loignes de la comprhension individuelle. Post-structuralisme,dfinition:On ne s'interroge plus sur le sens de l'action, contrairement la sociologie du dvoilement.Poststructuralisme rigide, incomprhensible (causalits lointaines, globales, loignes de la comprhensionindividuelle). Irresponsabilit et dmobilisation, on se laisse vivre et dominer sans chercher transformer.C) Les continuateursLAHIRE, professeur de sociologie lcole normale de Lyon, et se dit un hritier fidle (antiacadmisme etantistructuralisme) de Bourdieu (il participe sa revue ARSS). Il partage la vision multidimensionnelle ("L'hommepluriel") et dterministe de l'individu ainsi que les mcanismes de "La reproduction" sociale l'cole (notamment travers le rapport au langage, ralit rflexive ou simple instrument). Toutefois, il nuance le propos de "La distinction"( l'inverse de Passeron, co-auteur de "La Reproduction"), en ce que la culture est plus complexe que l'opposition entrelgitimit et illgitimit. Pour lui, la socialisation est trop plurielle du fait de la traverse de diffrents milieux.CORCUFF s'est d'abord inscrit dans le sillage de la sociologie critique de Bourdieu en s'intressant en particulier laconstruction des groupes sociaux (au travers du syndicalisme cheminot et plus largement du mouvement ouvrier, sujetde sa thse l'EHESS).Puis il pointe les limites et s'efforce de proposer une lecture diffrente en participant la sociologie pragmatique deBoltanski et Thvenot, critiquant ainsi la non-conscience des agents.BOLTANSKI est lve de Bourdieu et participe la fondation de la revue ARSS. Puis il se distancie par la sociologiepragmatique de la critique; ni le pass ni les habitudes et les caractristiques socioculturelles des acteurs, mais aucontraire leur libre arbitre permettant de faire valoir leurs arguments. Suivant les situations, les personnes peuventcomprendre leurs motivations; tant sous le voile, ils en ont conscience, l'inverse de Bourdieu qui considre toutednonciation spontane et non sociologique de ces ingalits comme aveugle et suspecte quant ses vraies motivations.II-Une nouvelle pratique sociologiqueA) Dpassement des oppositions pistmologiques1. MthodologieObjectivit sociologique, des concepts comme habitus, capital, champ ont t innovs avec l'intention d'abolir lesoppositions telles que subjectivisme/objectivisme, micro/macro, libert (ou constructivisme)/ dterminisme (oustructuralisme)), distancie de l'ethnologie classique car structuralisme constructiviste(le monde social est fait destructures construites par les agents mais qui les conditionnent.), diffrenciation de la philosophie (formation de base deCorcuff ou Passeron) pour en faire une matire part entire, sociologie hors-champ (pas de discussion avec ses objetsde recherche), logique de la domination et non logique dominante (langage spcifique loign du jargon politique desdominants) manire de poser les problmes, sociologie rflexive sur soi-mme (Bourdieu, particulirement la fin desa carrire, insistera sur la ncessit pour tout sociologue de pratiquer un retour rflexif sur lui-mme, en utilisant lesoutils de la sociologie pour comprendre les dterminations sociales pesant sur lui dans ses analyses. Il fera ainsi de cettesociologie rflexive la condition mme de l'objectivit pour toute analyse du social), justification de ses arguments,thmes et domaines novateurs (socioconomiques, dveloppement), loignement du sociologisme (de Sartrenotamment) qui est prtentieux mais n'apporte et ne stimule rien.Intervention politique collective sur une base scientifique, travail collectif (et non individuel) par une accumulation deconnaissances.Analyse trs rigoureuse d'un sujet brlant (transformation de la paysannerie algrienne aprs la colonisation).Aprs trente ans d'asctisme scientifique acharn, uvre tait faite et reconnue et lui donnait lgitimement l'envie demener d'autres combats.2. Proximit du monde socialConscience du danger du rapprochement entre politicosocial et sociologie; Jeune sociologue, il se tenait distance detout engagement politique et voyait d'un trs mauvais il tout ce qui dtournait le savant de la recherche de la vritscientifique. Il s'en explique et veut rompre avec la dichotomie entre le savant dans sa tour d'ivoire et le prophtismesociologiste. Ncessit de se justifier. loign du monde de lesprit clos sur lui-mme, et la conduit la sociologie, entant que discipline qui est pleinement engage dans la recherche empirique.Explication de ses thmes de recherche travers sa mdiatisation (sociologie du dvoilement pleinement accomplie),expansion de ses opinions de multiples domaines de socit pour mler connaissance thique et politique.Thorie+empirique (graphique et photo, analyse et interview. Contre le discours ni vrai ni faux, ni vritable nifalsifiable, ni thorique ni empirique, il ne suffit pas de dmontrer; il faut montrer, des objets et mme des personnes)Armes critiques utiles pour transformer la socit (ce qui fait encore son actualit), "porte-voix des sans-voix",dnonciation et dvoilement dans le but de l'action. Il sest mis crire dans une forme plus directe pour influer sur lesdbats publics sur les fonds de pension, les mdias, lducation, etc.Cf. La misre du monde ( acte politique et livre-outil ). Il veut que la sociologie serve quelque chose dans la socit,et pas quelle soit uniquement comprise par les sociologues ( il est contre le savant dans sa tour divoire ) Instrumentsdonns pour comprendre vie et socit.Progressisme social l'inverse du conservatisme des prmisses de la sociologie d'Auguste Comte au XIX, qui utilisaitses observations de la socit pour mieux la protger.il donnait les instruments pour comprendre vie et socit (livre "Les hritiers" brandi en mai 68).Ce qui a chang dans les annes 90, cest la forme dans laquelle il a exprim la dimension civique de son travail.Urgence: Il savait que beaucoup des institutions de justice et de protection sociale incarnes par ltat-providencepourraient tre dtruites en quelques annes.B) Remise en cause de l'engagement bourdieusien1. loignement des premiers principesil tait contre un engagement politique du sociologue qui doit se mfier de toute la mdiatisation inhrente cetengagement. Toutefois, la fin de sa carrire, Bourdieu sengage de plus en plus activement. Il prend position parexemple lors des grves de 1995 de dfense des services publics en se mettant du ct des grvistes. Il se prononcegalement en faveur dun mouvement social europen, contre le no-libralisme. On le voit ainsi de plus en plus latlvision, dans les journaux... ses interventions sont de plus en plus nombreuses auprs de lopinion publique.Signatures engages (dfense du service public, grves) et mdiatisation subjectives, contradiction avec ses dbuts.Ses dtracteurs laccusent notamment de sur-mdiatisation, de dnaturer la sociologie en la mlant aux champssociaux. Contrairement sa thorie de la sociologie hors-champ, il s'est ml ses objets de recherche(antiacadmisme).Arrogance d'une personnalit qui possde sa revue, sa collection (moyens objectifs de n'avoir de compte scientifique rendre personne), son centre de recherche, qui s'est vu attribuer la mdaille d'or du CNRS et qui est le seulreprsentant de sa discipline au Collge de France. Mais celui qui a toujours proclam publiquement les vertus de laRaison et de la science est en fait en pratique un peu comme les autres.Il attaque notamment les domaines par o il passe: acadmie, mdias.2. Maintien de la prtention sociologiqueSi Bourdieu n'a pas voulu le faire passer comme tel, le public de masse a certainement lgitim (Persuad d'avoir raisonpolitiquement, on peut croire avoir raison scientifiquement) ses engagements par la scientificit de ses travaux, pourtantspare.Il a donc une prtention faire de la sociologie mais sloigne delle pour certains autres sociologues, car il perdlobjectivit et la neutralit qui doivent tre deux caractristiques principales de la sociologie.Tros prs du social pourprtendre faire de la sociologie neutre et objective.Pierre Bourdieu ne voit que des "ennemis" qui l'"attaquent" et peu d'"adversaires" vritables qui effectueraient le travailncessaire pour lui opposer une "rfutation". Il ne veut pas voir venir les adversaires et reste sourd toute rfutation,voire arrange son discours sociologique pour ne pas avoir reconnatre la lgitimit de la rfutation (inintressante etprvisible puis qu'elle vient d'un "objet" de recherche).C) Les continuateursLOC WACQUANT collaborant l'ARSS il se rapproche aussi de Bourdieu par son engagement politique; onl'aperoit aux cts de Serge Halimi, il tudie les modes de domination ethnoraciale et la criminalisation de la misre.ARSS (Brdieu). Il tenait beaucoup apporter les fruits de son travail scientifique {en sociologie de la science, de lart,des mdias, de lducation } pour peser sur des questions urgentes, et notamment montrer la ncessit de protection deseffets dvastateurs et anti-dmocratiques du rgne de la marchandise.Proximit du monde social: Il a t important dans les dbats publics des huit dernires annes. Il voulait donner auplus grand nombre possible de gens les instruments pour penser par eux-mmes, les outils critiques pour entamer lacrote des ides prconues, afin quils puissent sengager collectivement dans un dbat civique clair des lumires dela raison dans le socits contemporaines.CORCUFF Engagement long terme: Mvt Jeunesse Socialiste, PS, Mvt des citoyens, Verts, LCR, syndicat SUD,conseiller scientifique d'ATTAC, rseau Sensibilit Ecologiste Libertaire et radicalement Sociale-dmocrate (SELS).Ponctuel: rle lors des grves de 95 en tant que prsident du Club de rflexions sociales et politiques Maurice Merleau-Ponty (ptitions), Mouvement des chmeurs de 98 Lyon et ses occupations de btiments publics. Solidarit avec lesgrvistes de la faim contre "la double peine" Lyon en 98. Jene symbolique de trois jours Tunis contre la rpressiondictatoriale et les entraves la libert de circulation en 2002 (arrt et expuls de Tunisie). Mvt Indignes Rp.Mdias revue satirique Charlie Hebdo, revue ContreTemps avec le philosophe marxiste Bensad, chronique mensuelle"Phil noir" sur un site alternatif (actualit comme polar).Co-scnariste pour un film de fiction lors des grves de dcembre 95 la SNCF.Il ritre l'importance de lire Bourdieu comme un sociologue et non comme un prophte.PASSERON collaboration pour "Les hritiers", "La Reproduction", et "Le mtier de sociologue" avec un accordmthodologique sur des longs tableaux plutt que sur des catgories gnriques (rponse superficielle comme "plutt,souvent, pas du tout".Il dconstruit la thse de ce dernier livre avec son uvre "Le raisonnement sociologique", o il affirme que les sciencessociales sont des sciences historiques (dualisme pistmologique de Weber). Elles n'ont de ce fait pas le mme rgimede vrit que les sciences de la nature. Elles ne sont pas rfutables et n'ont pas la mme force probatoire, mme si ellesrestent scientifiques. partir des annes 70, sociologie plus empirique (culture) avec une pistmologie webrienne.Il critique aussi un engagement trop prophtique commenc dans "la distinction", comme Lahire, mme si ce dernierpartage une posture critique ncessaire aux changements pdagogiques.La Sociologie de Bourdieu. Textes choisis et comments, Philippe Corcuff et Alain Accardo, 86Algrie aprs colo, hritiers (tudiants), art, photo, rflexif (socio), sens pratique, linguistique, homo academicus,institutions politiques, misre, TV, genres, institutions co, crise paysanneZro. Sociologie de l'Algrie, PUF, 1958 (aprs colo). Les Hritiers. Les tudiants et la culture, Minuit, 1964. L'Amour de l'art. Les muses et leur public, Minuit, 1966,AlainDarbel, Dominique Schnapper. Un Art moyen. Essai sur les usages sociaux de la photographie,Minuit, 1965, avec Luc Boltanski, R. Castel, J.-C.Chamboredon0. Le Mtier de sociologue, avec J.-C. Passeron et J.-C.Chamboredon. (Bordas: Mouton, 1968)0. La Reproduction. lments pour une thorie du systmed'enseignement, Minuit, 1970Zro. Esquisse d'une thorie de la pratique, prcd de Troistudes d'ethnologie kabyle, Droz, 19720. La Distinction. Critique sociale du jugement, Minuit, 1979. Le Sens pratique, Minuit, 19800. Ce que parler veut dire: conomie des changes linguistiques,Fayard, 19820. Leon sur la leon, Minuit, 19820. Homo academicus, Minuit, 19840. Choses dites, Minuit,19870. L'Ontologie politique de Martin Heidegger, Minuit, 19880. La Noblesse d'tat. Grandes coles et esprit de corps, Minuit,19890. Les Rgles de l'art. Gense et structure du champ littraire,Seuil, 1992 0. Rponses. Pour une anthropologie rflexive, Seuil, 1992, avecLoc Wacquant Zro. Libre-change, avec Hans Haacke, Presses du rel, Seuil,1993 0. La misre du monde, Seuil, 1993 0. Questions de sociologie, Minuit, 1994 . Raisons pratiques. Sur la thorie de l'action, Seuil, 1994 Zro. Sur la tlvision, suivi de L'emprise du journalisme,Liber, 1996 0. Mditations pascaliennes, Seuil, 1997 . Contre-feux. Propos pour servir la rsistance contre l'invasionno-librale, 1998 0. La Domination masculine, Seuil, 1998 . Les Structures sociales de l'conomie, Seuil, 2000 0. Contre-feux 2. Pour un mouvement social europen, Raisonsd'agir, 2001 0. Langage et pouvoir symbolique, Seuil, 2001 Zro. Science de la science et rflexivit, Raisons d'agir, 2001 0. Interventions politiques. Textes/ctextes mode dinterventionpolitique spcifique, Agone, 2002 0. Le Bal des clibataires. Crise de la socit paysanne en Barn,Seuil, 2002 0. Images d'Algrie. Une affinit lective, prsents par FranzSchultheis, Actes Sud, 2003Esquisse pour une auto-analyse, Raisons d'agir, 2004Bernard Lahire:Le travail sociologique de Pierre Bourdieu, dettes et critiques,Zro. article Culture et ingalits scolairesprsentation de 'la culture des individus'

Recommended

View more >