LE GUIDE DU JARDIN AU NATUREL - hebergement hebergement-touristique- ?· - des zones refuges pour la…

  • Published on
    14-Sep-2018

  • View
    212

  • Download
    0

Transcript

LE GUIDE DU JARDIN AU NATURELCAMPAGNE NOS JARDINS NATURELS"SommaireINTRODUCTIONUne campagne d'action pour la nature en ville .........................Le jardin naturel : travailler avec la nature ..............................PREMIRE PARTIE : ILS L'ON FAIT !- Le jardin de Madame Flipo ..........................................- Le jardin de Mr et Mme Lambre ....................................- Le jardin des Elfes .....................................................- Le jardin de Mr Cau ....................................................DEUXIME PARTIE : LES FICHES TECHNIQUES- La haie champtre ...................................................- Les plantes grimpantes .............................................- Le sous-bois ...........................................................- Pelouses et prairies ..................................................- La mare ..................................................................- Plates-bandes et bordures sauvages ...............................- Trucs et astuces .......................................................TROISIME PARTIE : UNE DMARCHE D'AMNAGEMENTPremire tape ...........................................................Deuxime tape ...........................................................Troisime tape ...........................................................Des ides qui se rpandent dans les jardins voisins ...........Des principes de gestion ...............................................ANNEXESBibliographie Bonnes adressesNos partenairespage 3page 3page 6page 8page 10page 12page 15page 18page 22page 25page 30page 34page 37page 38page 39page 40page 41page 42Un jardin CysoingUn jardin Villeneuve d'AscqIllustrations de couvertureREDACTIONEmmanuel CARON, "Chantier Nature"REALISATION Maquette et mise en page :Didier VANHILLE"Chantier Nature"Photographies : Chantier NatureEmmanuel CAUHubert BRABANTMr CABARETIllustrations :Caroline CROY, "Chantier Nature"(sauf mentions)Remerciements :aux jardiniers qui nous ont reus dans leur jardinRENSEIGNEMENTSET CONTACTSEmmanuel CARONecaron@chantiernature.orgCHANTIER NATURE16 place Cormontaigne59 000 LILLETl : 03 20 17 11 77 (fax : 70)www.chantiernature.org rubrique Nos Jardins NaturelsMARS 2001Le jardin des Elfes RoubaixLe jardin des Elfes Roubaiximprim sur papier recyclNos Jardins NaturelsC H A N T I E R N A T U R E3IntroductionUNE CAMPAGNE D'ACTION POUR LA NATURE EN VILLEEn 1998, l'association Chantier Naturelance la campagne :"NOS JARDINS NATURELS"pour inciter les habitants dela rgion Nord / Pas-de-Calais accueillir la nature dans leurjardin.Ses objectifs :La campagne "Nos Jardins Naturels" entend associer les particuliers une dmarche de maintien et de dveloppement de la nature en ville. Elle est aussi l'occasion de donner chacun quelques rflexes d'cocitoyennettels : le Tri-slectif des dchets, l'utilisation raisonne de la ressourceen eau, de l'nergie, le respect du Cadre de Vie en gnral.La campagne "Nos Jardins Naturels" entend enclencher un rseaurgional du jardin naturel et susciter la participation qualifie de lapart du particulier, pour une meilleure prise en compte de la qualitenvironnementale globale." Chaque jardin est comme unmorceau du grand puzzle quest notreenvironnement. Par les lmentscomme leau, lair, le sol et parles vgtaux et les animaux quil abri-te, il est en relation avec les autreslments du puzzle ".Revue PANDA n60, 1995Depuis quelques dcennies maintenant, les scientifiques constatent un phnomneinquitant : une rosion acclre de la biodiversit rgionale, avec desimpacts plus grandes chelles. Sur les 1205 espces de plantes vasculairesprsentes en Rgion Nord / Pas de Calais, 360 sont considres comme tantmenaces de disparition. Sur les 55 espces de mammifres de la Rgion,17 sont menaces (dont 14 espces de chauve-souris); sur les 15 espcesde batraciens, 8 sont menaces de disparition (source : Conservatoire des SitesNaturels du Nord et du Pas de Calais).Il semblait alors urgent d'agir et de mettre en place des politiques deprservation du patrimoine naturel. Si les collectivits se saisissent du problme,rien ou peu n'est fait ou propos aux particuliers. C'est dans ce contexte que Chantier Nature a initi et port pendant troisans la campagne Nos Jardins Naturels, inspire d'une exprience belge :"Refuges naturels : la ville ct jardin", mene par le R.N.O.B. (RefugesNaturels Ornithologiques de Belgique).Ds son lancement elle rencontre un franc succs, rvlant un rel intrtpour des jardins nouveaux dans leur conception et leur gestion, rpondant un besoin grandissant de nature en ville. Nos Jardins NaturelsC H A N T I E R N A T U R E4LE JARDIN NATUREL : TRAVAILLER AVEC LA NATURE !Travailler avec la nature, cultiver des plantes sauvages est facile.Celles-ci sont adaptes au sol et au climat local contrairement aux plantesd'ornement originaires principalement d'Amrique et d'Asie, plus dlicates.Le jardin naturel, c'est donc moins de temps pass entretenir, c'est moinsd'attention et moins de produits chimiques utiliser.Nos aeux cultivaient ces plantes et savaient profiter de leurs vertusmdicinales et culinaires, en plus de leur intrt esthtique. Le panaiscultiv (Pastinaca sativa), trs frquent sur les bords de routes et frichesurbaines, tait cultiv jadis comme lgume, on consommait ses racines.On le considre aujourd'hui comme une mauvaise herbe, comme bon nombrede plantes sauvages. L'art du jardin naturel rside dans le choix de cesvarits, poussant localement. Mais il faut bien sr savoir comment lescontenir pour viter qu'elles ne deviennent envahissantes.Le jardinier naturel cherchera avant tout recrer un quilibre naturelen conciliant utilisation du jardin (potager, agrment) et panouissementde la nature !L'enjeu du jardin naturel est de permettre un renouveau de la nature enville en crant :- des zones refuges pour la faune et la flore(le jardin en lui-mme sur tout ou partie),offrant des lieux de nidification, de reproduction,de nourrissage...- des zones de transition, crant pour la fauneet la flore des liaisons vertes (ou corridorsbiologiques) traversant la ville, vritables connexionsentre deux espaces verts priphriques ou espacesnaturels de part et d'autre de la ville.Le jardin naturel peut complter les politiquesde conservation mises en place (RservesNaturelles Volontaires, Parcs Naturels Rgionaux,Rserves Biologiques).Invitez donc la nature dans votre jardin !Prsents en plus ou moins grandequantit selon les villes, onconsidre que sur les 16 000 Km2 dejardins rattachs aux logementsindividuels en France, 30 % sontreprsents par des pelouses,14 % par des potagers et 12% par desjardins d'agrment.Les jardins privatifs ont un rle im-portant jouer sur cet aspect, qu'ilsaient une vocation d'agrment oupotagre, au regard des seuls600 Km2 de rserves naturellesprsentes sur le territoire nationalet des 800 Km2 que gagnelurbanisation chaque anne.Nos Jardins NaturelsC H A N T I E R N A T U R E5premire partieILS L'ONT FAIT !Des ralisations concrtes pour la nature ont t menes par quelques-unsdes 205 particuliers ayant reu notre visite. Plantation de haies champtres,plantation de bosquets, d'arbres et arbustes fruitiers, installation de maresnaturelles, gestion diffrencie des surfaces enherbes (de la pelouse rase la prairie fleurie), introduction de plantes sauvages dans les plates-bandes,et autres bordures et massifs fleuris. Une vision nouvelle du rle des jardins privatifs pour la nature (conservation etdveloppement de celle-ci) et du rle de la nature au jardin a merg. On prenddsormais en compte les interactions naturelles entre la faune et la flore ; les jardinsne sont plus uniquement des lieux de contemplation d'une flore horticole. On cherche attirer la faune et rendre le jardin plus vivant, moins fig. En bref, on chercheau travers des chanes alimentaires, retrouver un quilibre naturel o le jardiniera un rle important jouer. Des plus grandes agglomrations aux plus petits villages,la recette est la mme, mais chaque jardinier y apporte sa petite touche qui faitqu'aucun jardin ne ressemble un autre, vitant par l une homognisation peufavorable l'augmentation de la diversit biologique dans notre rgion. De la mme faon, les expriences de compostage des dchets verts, dercupration de l'eau de pluie, de recours aux mthodes de lutte intgre et luttebiologique alternatives l'emploi de produits chimiques, accompagnes d'un regardnouveau sur les maladies et parasites du jardin, se multiplient.La Voix du Nord, aot 98Jardin classique et dsert biologique :Ce type de jardin n'a aucun intrtpour la nature en ville et peutmme lui tre prjudiciable, maisc'est hlas ce qui domine encoredans notre rgion. Dans ce contexte, la notion dejardin naturel se devait d'merger.Depuis plusieurs annes mainte-nant, divers organismes nationauxou rgionaux font la promotiondu jardin naturel, conscients durle que celui-ci a jouer pournotre environnement et celui desgnrations futures.Jardins naturels pour jardiniers responsables :Le jardin naturel, c'est le respectde la vie sauvage au quotidien etc'est l'expression dans toute saplnitude de la notion d'coci-toyennet, c'est--dire de citoyenresponsable de sonenvironnement.Conservation d'espces raresou menaces, dveloppement del'imaginaire, de la crativit,recyclage des dchets verts,support pdagogique sont autantd'habits que peut revtir votrejardin naturel.exprience choisieMarcq en BaroeulAVANT : Le jardin en hiver 1996... lors de l'achat de la maison. Aucun amnagement navait t ralis par les derniers occupants...Agathe F. fut parmi les premirespersonnes nous contacter pourbnficier des conseils de Chan-tier Nature, dans le cadre de lacampagne Nos Jardins Naturels.Nous sommes alls lui rendrevisite. Nos Jardins NaturelsC H A N T I E R N A T U R EAPRS : Le jardin en t 1998. La haie champtre a t plante, la mare creuse et les herbes folles poussent librement autour des arbres.6La propritaire stait, vraidire, dj mise louvrage.Un rapport de visite et unsuivi rgulier lui ont permis deconcevoir un oasis de verdure aucoeur de notre mtropole, telquelle se limaginait, accueillantpour la vie sauvage.La haie champtre. Constitue despces localessuggres par notre conseiller,elle dissimulera la clture quele voisin a pose... dans le but dese dissimuler !Le petit coin de plantes aromatiques et condimen-taires. Menthe, thym, persil, ciboulet-te,... se marient pour le plaisir dela faune locale et des yeux.La mareAprs avoir commenc creuser un premier trou,notre jardinire naturelle sersolut abandonner lide. Avec laide de Chantier Nature,celle-ci fut en fin de compteralise. Splendide !Nos Jardins NaturelsC H A N T I E R N A T U R EVous retrouverez cette visite d'exprience ainsi que d'autres sur le site internet : www.chantiernature.org (rubrique Nos Jardins Naturels)7exprience choisieVilleneuve d'AscqVisit en juin 1998, ce jardin neressemblait pas vraiment un jardintraditionnel : mare, murs couverts deplantes grimpantes, fleurs proximitdu potager comptaient dj parmi lesamnagements. Nanmoins, il faisaitl'objet d'un entretien rigoureux, il devaittre propre !Nos Jardins NaturelsC H A N T I E R N A T U R E8Les pieds des haies de trone et de fusain ne sont plustondus, un ourlet herbeux s'est donc dvelopp(photo ci-contre). D'autre part ces haies taient tailles deux fois par an.Dsormais elles ne sont tailles qu'une fois, en septembre.De quoi permettre les nidifications et un enrichissementdes haies en arbres et arbustes rgionaux commel'aubpine (Crataegus monogyna) ou l'glantier (Rosacanina) qui sur notre photo arbore ses cynorrhodons.Soucieux de respecter et de prserverla faune et la flore, Mr et Mme L. ont"naturellement" fait appel ChantierNature pour recevoir des conseilsd'amnagement et de gestion.Peu d'amnagements ont t proposs, les conseils ont surtout port sur la gestiondu jardin.Depuis, les pelouses sont moins tondues et fleurissent une bonne partie de l'anne,les herbes folles poussent librement au pied des arbres et un peu partout dansle jardin, y compris dans le potager.Sans amnagement supplmentaire, parun simple changement de gestion deleur jardin, nos jardiniers naturels ont pudcouvrir une vgtation aux multiplesintrts qui leur tait jusqu'alors in-connue (herbe aux verrues, mauve,compagnon rouge...). Mais les rsultats obtenus sont plusapprciables du point de vue faunistique: des papillons (10 fois plus nombreuxqu'auparavant) aux oiseaux frquentscomme le merle ou moins frquentscomme le pic vert, le troglodyte ouencore les fauvettes, en passant par lesbatraciens (crapauds, salamandres) etles mammifres (mulots, lapins), c'estune faune trs diversifie qui a lu do-micile dans ce jardin naturel. Les le-vers et couchers de soleil sont gratifisd'un vritable concert de chants d'oiseaux,les papillons et autres insectes virevoltentde fleur en fleur, de tas de bois troncsd'arbres morts... Le jardin a gagn en esthtique, de parles habitats qui le constituent (haies,pelouses, prairie, souches, tas de bois,plantes grimpantes...), de par la florequi peut dsormais s'y dvelopper etla faune qui s'en trouve attire.Depuis la campagne "Nos Jardins Naturels",les propritaires ont une autre visiondu jardinage et surtout de leur jardin.Fini les produits chimiques, fini les longuesluttes acharnes contre les "mauvaisesherbes", place est faite aux plantessauvages ("bonnes herbes" mdicinales,culinaires...) et la faune. Dsormais,l'cologie fait partie de leur quotidien,ils envisagent mme de crer un coincompost et de rcuprer l'eau de pluie.Le tronc d'arbre devait tre vacu. Finalement, sur nos conseils, il est rest sur place.Aujourd'hui, il est couvert de mousses : un habitat original qui trouve sa placeau jardin naturel !Nos Jardins NaturelsC H A N T I E R N A T U R EVous retrouverez cette visite d'exprience ainsi que d'autres sur le site internet : www.chantiernature.org (rubrique Nos Jardins Naturels)9La souche enlierre vit la mme histoire que le tronc! Aujourd'hui elle reprsenteun habitat remarquable pour des insectes xylophages et des petits mammifres.exprience choisieLe jardin des Elfes169, Boulevard de Reims - 59100 Roubaix - Tl. : 03 20 99 08 82Visit en septembre 1999, le jardin a trsvite volu. Les propritaires, trs prochesde la nature, naturalistes dans l'me, n'ontpas hsit un instant transformer leur jardin enun lieu vivant o se cotoyent plantessauvages et plantes horticoles pour le plusgrand plaisir de la faune et de nos yeux.Avec le jardin , une association est ne : Le Jardin des Elfes. Les quelques conseils prodigus par ChantierNature n'ont fait qu'affirmer les choix deMr et Mme Vancompernolle.Aujourd'hui, le jardin est visitable. Vousserez accueillis dans un cadre fort agrable. Audpart du salon de th o vous pourrezdguster limonades et ptisseries de fleurs sau-vages (celles du jardin), vous irez ladcouverte d'un jardin plein de vie. C'est unevritable initiation aux plaisirs du jardinnaturel qui vous est propose. Une pelouse rase des plus banales, voil le point de dpart du Jardin des Elfes.Piquets en bois et ficelles ont t utiliss pour "zoner" l'espace. On distinguesur la photo les futures parcelles prairiales et les chemins de pelouse. Un beldiffrencie du jardin, l'image de ce que l'on peut rencontrer dans certainsparcs urbains de la Rgion Nord / Pas-de-Calais.Nos Jardins NaturelsC H A N T I E R N A T U R E10La mme pelouse, un an aprs et sous un autre angle, littralement transforme.Une belle russite qui donne au jardin un caractre plus champtre, intime etbucolique et surtout plus accueillant pour la vie sauvage.Plantes sauvages, varits anciennes, nichoirs et mangeoires : un jardin naturel complet etrussi.Le souci de bien faire leschoses donne des rsultatsremarquables. Rien, ou presquerien, n'a t omis. Du champsde bl la mare en passant pard'anciennes varits de rosiers,des petits trucs comme lesnichoirs, des plantes communesou plus rares, tout est runi poursatisfaire chacun, le citadindemandeur de nature"de proximit" et la vie sauvage la recherche d'un havre de paixpour subsister.Un jardin de dcouverte etd'observation, ouvert au pu-blic.Le jardin des Elfes a russile tour de force d'organiser unenature flamboyante autourd'un mobilier simple mais trspratique pour observer lesmanifestations de la vie deplus prs, sans perturbations.Nos Jardins NaturelsC H A N T I E R N A T U R EVous retrouverez cette visite d'exprience ainsi que d'autres sur le site internet : www.chantiernature.org (rubrique Nos Jardins Naturels)11exprience choisieLe jardin des ElfesNos Jardins NaturelsC H A N T I E R N A T U R E12exprience choisieLezennesConvaincu par l'intrt de la nature enville et passionn par la viesauvage, Emmanuel C. nous a sollicit trsvite aprs le lancement de lacampagne "Nos Jardins Naturels". Nos conseils aidant, il a fait de sonjardin un havre de verdure, rpondant la fois ses propres besoins et ceux de la nature. Le voisin s'est mme laiss entranerdans l'aventure du jardin naturel,pour un accueil encore meilleur dela faune et de la flore rgionales.AVANT : Un ancien jardin d'habitat ouvrier de 5 m de large et de 70 m de long, trs peu amnag.APRES : Une mare, au fond du jardin, creuse avec l'aide de quelques amis il y a un peu plus d'un an. Quelques problmes, mais satisfaisante dans l'ensemble, en particulier pour les batraciens. Une seconde mareest en cours de ralisation, juste ct.Vous retrouverez cette visite d'exprience ainsi que d'autres sur le site internet : www.chantiernature.org (rubrique Nos Jardins Naturels)13Les herbes folles sont les bienvenuesdans ce jardin, il sait combien ellessont utiles pour de nombreux insecteset sait aussi que certaines d'entre ellesont des vertus qu'il saura exploiter aumieux. En massif ou isoles, on les rencontreun peu partout dans le jardin.Voil une manire originale de taillerles saules. Pas en cpe, pas enttard, plutt entre les deux. Les arbres ont t tts environun mtre de haut, une belle haiebasse en perspective ! Elle prsenteral'avantage de toujours laisser paratrece qui se trouve derrire, fleurs diverses(dont tournesol) et surtout elle ne de-vrait pas porter d'ombre sur la secon-de mare.Le jardin s'est ouvert sur celui du voisin (avec son accord), une bonne partiedu grillage a donc disparu. Rsultat : un espace de jeu plus important pourles enfants des deux familles et moins d'obstacles au dplacement de lafaune. Sur cette photo, on devine encore la limite entre les deux jardins.Les pelouses taient, en effet, entretenues de faons diffrentes par lesdeux voisins : pelouse haute avec un entretien extensif (mensuel bimensuel) pour notre jardinier et pelouse rase avec un entretien intensif(hebdomadaire) pour son voisin. 1Nos Jardins NaturelsC H A N T I E R N A T U R Edeuxime partieLES FICHES TECHNIQUESCe guide vous propose un panel de 8 fiches pratiques(vous en trouverez d'autres sur le site internet ainsi que des actualisations) qui vous permettront d'amnager et de grer votre jardin au mieux, conformment vos souhaits d'accueil de la vie sauvage et de respect de l'environnement. Ces fiches techniques prsentent une approche nouvelle du rle du jardin pour la nature et du rle de la nature au jardin.La dmarche mise en avant est celle de la dcouverte des manifestations de la vie au pas de sa porte, ct cour et ct jardin.Fiche 1 : la haie champtreFiche 2 : les plantes grimpantesFiche 3 : le sous-boisFiche 4 : pelouses et prairiesFiche 5 : la mareFiche 6 : plates-bandes et bordures sauvagesFiche 7 : trucs et astucesVous retrouverez dautres fiches techniquessur le site internet : www.chantiernature.org (rubrique Nos Jardins Naturels)14Nos Jardins NaturelsC H A N T I E R N A T U R EFiche techniqueLA HAIE CHAMPTREEncore appele "l'pine dorsale dujardin naturel", la haie en constitue lecadre. Elle en donne les limites etaccessoirement protge des regardsindiscrets. La haie n'est pas, proprementparler, un lment naturel du paysage.Son origine est anthropique : ellersulte du travail de dforestation despremiers agriculteurs, et a t entre-tenue ensuite par l'homme des finsnergtiques (chauffage). Tailles,replantes, les haies ont form lepaysage de bocage. Dans le jardin, elle sera constitue deplusieurs essences locales, l'image deshaies bocagres. Finie la monotonie desmurs de cyprs, dont la taille confre l'esclavage ! La haie champtre vivra aurythme des saisons (floraison, fructification,couleurs automnales du feuillage...). El-le servira de clture, pouvant treconue pour tre impntrable, oude brise-vent, crera un microclimat enrgulant les tempratures, protgerales sols en obligeant l'eau s'infiltrer enlimitant le ruissellement, etconstituera un vritable rservoir de vieanimale et vgtale. Parmi les animaux de la haie, certains sontparticulirement intressants. Cesauxiliaires des cultures aident le jardinier rendre son jardin productif et lutterbiologiquement contre ravageurs etmaladies. S'ils sont si nombreux vivredans la haie, c'est qu'ils y trouvent un abri(haie parfois impntrable avecle prunellier, la ronce...), de la nour-riture (nectar des fleurs, fruits, graines,feuilles...), et un lieu de reproduction.Structure de la haie :Pour tre efficace, la haie est compose de plusieurs strates, 3 en gnral : - la strate arborescente, 3 8 m de haut, voire plus pour les hauts brise-vent,- la strate arbustive, 2 4 m de haut,- la strate herbace, au pied de la haie, qui forme l'ourlet herbeux.Schma de la haie : 15Nos Jardins NaturelsC H A N T I E R N A T U R EFiche techniqueLA HAIE CHAMPTRELa plantation se fait exclusivement en automne/hiver, doctobre fin mars.On vitera de planter lorsque la terre est gele ou couverte de neige et lors depluies trop importantes.- Ameublir le sol laide dune bche sur 40 50 cm de profondeur.- Planter le plant dont les racines auront au pralable t rafrachies(limination des parties mortes...) et pralines (dans de leau et de la boue ou du purin).- Arroser abondamment le plant ainsi mis en terre.- Les jeunes plants seront protgs par un paillage (dchets de tontes,de fauches par exemple) pendant les trois premires annes au moins.Principes de plantation :Afin d'obtenir une haie suffisammentdense, il est prfrable de planter sur deuxrangs, en quinconce ( l'exemple du schma ci-contre). Bien sr, il est possible de ne planter quesur un rang.Le trou de plantationLe choix des essences :L'efficacit de la haie passe par lechoix et l'origine des essences. Onprfrera des essences sauvageslocales, adaptes au sol et au climatde la Rgion Nord Pas-de-Calais etauxquelles toute une faune estinfode.Le tableau ci-contre propose uneliste non exhaustive des arbustes depetite taille et arbres se prtant bien la taille. Ils peuvent tre plants enhaie basse, haie libre et sous-bois.Quelques varits persistantes oumarcescentes peuvent accentuer lerle d'cran, comme le charme, lehtre, le houx, le chne, le trone...N om Francais N om LatinSol Luminosite FeuillageInteretsAc/Ba Lo/N /Le S /O Ca/Per/MarCornouiller sanguinCornussanguinea(Ac)/Ba Le/N S/O C aMellifere, interessant p our lesinsectes, mammif?ees et oiseaux(fruits).Bourdaine F rang ula alnus Ac Le/N S/O C a Medicinale, melliferes, fruit s pouroiseaux.Charme Carpinus b etulus (Ac)/Ba Le/N S/O MarInteressant p our les mammifereset les insectes.Erable champet re A cer ca mpest re Ba Le/N S/O C aTres mellifere, interessant p our lesmammiferes.Aubepine a un styleC rataeg usmo nog ynaAc/Ba Le/N S/O C a Medicinale, mellifere, fruit s...Fusain d EuropeE vo nymuseu ropaeus (Ac)/Ba Le/N S/O C aMellifere, fruits attirant le rouge-gorge.No iset ier Corylus avellan a (Ac)/Ba N S/O C aMellifere, fruits comestibles, richeen faune auxiliaire.Prunellier P runu s spinosa (Ac)/Ba Le/N S/O C aMellifere, fruit s comestib les etattractifs pour les oiseaux...Viorne obier Viburnum op ulus Ac/Ba N/Lo S/O C aMellifere, fruits interessants p ourles o iseaux mais toxiques p ourlhomme.Saule marsault Salix caprea Ac/Ba Le/N S C aMellifere, chatons attractifs pourles oiseaux, insectes nombreux.Het re F agu s sylv at ica Ac/Ba Le/N S/O MarAbri interessant pour les o iseaux,les mammiferes et les insectes.Eglantier Rosa canina (Ac)/Ba Le S C aMed icinal, tres mellifere, fruitsinteressant pour les o iseaux etcomest ibles po ur lhomme.N : sol normal (texture quilibre); L : sol lger (texture dominante sableuse);Ac : sol acide; Ba : sol basique; Lo : sol lourd (argileux, limoneux); S : espces hliophiles; O : espces d'ombre; S/O : espces supportant l'ombre; Ca : feuillage caduc; Per : feuillage persistant; Mar : feuillage marcescent.Mise en garde : les fruits de la viorne sont toxiques pour l'homme.16Nos Jardins NaturelsC H A N T I E R N A T U R EFiche techniqueLA HAIE CHAMPTREIntrt pour la faune :La haie est le refuge idal pour bon nombre d'animaux (oiseaux, mammifres,batraciens, insectes...). Beaucoup d'entre eux sont des auxiliaires du jardin,prdateurs de ravageurs. Ainsi, le pied fourni de la haie peut hberger lehrisson (Erinaceus europaeus), les fruits attireront certainement le lrot(Eliomys quercinus) qui s'installera pour l'hiver dans votre grenier, la grenouillerousse (Rana temporaria), et le crapaud commun (Bufo bufo) peuvent passerla journe dans les tas de feuilles et de branches mortes au pied de la haie etsortir la nuit pour se nourrir d'insectes. Le rouge-gorge (Erithacus rubecula),le troglodyte (Troglodytes troglodytes), la msange bleue (Parus caeruleus),la msange charbonnire (Parus ater), le verdier (Carduelis chloris), viendrontnicher ou s'alimenter dans la haie. Avec un bon guide, vous les reconnatrez.Un grand nombre d'insectes vont lire domicile dans la haie, s'y alimenter outrouver pitance aux alentours. Les fleurs offrent du nectar aux abeilles et auxbourdons, les fruits sont fort apprcis comme la noisette qui attire lebalanin (Cucurlio nucum). Les arbres et arbustes servent souvent de plantes htesaux insectes, on peut de ce fait observer un grand nombre de chenilles depapillons : gaz (Aporia crataegi ) et flamb (Iphiclides podalirius) surl'aubpine (Crataegus monogyna) et le prunellier (Prunus spinosa), le citron(Gonepterix rhamni ) sur la bourdaine (Frangula alnus) et le nerprun purgatif(Rhamnus cathartica), le sylvain (Ochlodes venatus) sur le chvrefeuille(Lonicera periclymenum)... Sachez les observer sans les pingler.Les plantes de l'ourlet herbeux sont elles aussi trs importantes pour lafaune. Une haie ampute de son ourlet herbeux perd de sa fonctionnalitet de son attrait pour la faune.L'entretien de la haie :Selon le type de haie souhait (aujardin on en retiendra deux principaux),l'entretien varie lgrement. Ainsi, la haie basse sera taille une foispar an en automne, sur les trois faces,pour tre maintenue unehauteur de 2-3 m de haut et 1-1,5 md'paisseur. L'ourlet est fauchune fois par an ou tous les deux ans. Cet-te haie est bistrate, les arbres et arbustestant maintenus la mme hauteur. Lahaie libre, compose d'arbres et d'arbustesde diffrentes hauteurs pourra tretaille pisodiquement sur les cts.Cette haie, tristrate, est cologique-ment plus stable que la prcdente. Le paillage des jeunes plantsLe matriel dentretien :- le coupe branche,- les cisailles haie, - des gants.Cls dune plantation russie :- un sol bien ameubli au moment dela plantation,- des vgtaux rgionaux gs de 2 3ans (hauteur de 50 80 cm),- des arrosages frquents au moinsla premire anne,- un paillage des jeunes plants pendant aumoins les trois premires annes.Haie d'Aubpine dans le jardin de Bruno L. Villeneuve d'Ascq1718Nos Jardins NaturelsC H A N T I E R N A T U R EFiche techniqueLES PLANTES GRIMPANTESArbustes rameaux flexibles, les plantesgrimpantes ont besoin d'un supportpour se dvelopper. Elles serencontrent le plus souvent dans la haie,dans le sous-bois, sur un arbre, maiscertaines d'entre elles peuvent garnirefficacement les faades de la maisonet multiplier les habitats favorables lafaune. Sur les faades, elles ont de multiples intrts : - protection contre les vents violents et les pluies battantes (manteau protecteur),- rgulation des tempratures dans l'habitat : tempratures moins hautesl't, et s'il s'agit d'une plante au feuillage persistant, tempraturesmoins basses en hiver (effet tampon),- lieu de nidification et refuge d'une multitude d'animaux...Pour se fixer aux murs de la maison, les plantes grimpantes ont dveloppdiffrents systmes d'accrochage qui, soit : - permettent la fixation directe sur le mur : les racines-crampon,(cest le casdu lierre, Hedera helix) ou les ventouses (la vigne vierge par exemple). - ne permettent pas la fixation directe sur le mur (dans ce cas, il faudra pr-voir un support de fixation comme le treillage, les cbles) : - les rameaux sarmenteux, qui sont en fait des branches croissance ininterrompue.Le palissage est indispensable, cest--dire quil faut fixer les rameaux untreillage ou un autre support ; cest le cas des rosiers grimpants, des ronces...- les rameaux volubiles, senroulent autour du support : glycine, houblon,pois de senteur, chvrefeuille.- les vrilles, comme pour la vigne. - les pines et aiguillons : rosiers, mriers.Le choix des plantes grimpantes :Les plantes au feuillage caduc - Le houblon : peut atteindre les 7 m de haut, dans un sol fertile et profond, en pleinsoleil. Un tuteur solide pourra laider pousser. Prfrez un pied femelle de houbloncommun (Humulus lupulus) pour profiter de la floraison, et des fruits, ingrdientsessentiels dans la fabrication de la bire.- La vigne vierge : Parthenocissus tricuspidata. Peut atteindre 10 m de haut, peuexigeante pour la nature du sol. Une exposition ensoleille rendra les couleursautomnales clatantes. Mais, l'ombre lui convient aussi. Il lui faut un sol frais et riche.- Les pois de senteur : choisissez Lathyrus latifolius, la gesse feuilles larges.Cest une espce vivace qui peut atteindre 1 2 m de haut. Les fleurs sont runiesen grappes de 8 12 pices spanouissant en t. Ncessite un sol riche et unesituation ensoleille.- La ronce : Rubus fruticosus. Plante sauvage par excellence, elle constitue un refugede choix pour de nombreux insectes, oiseaux, mammifres. Il sagit en ralit dunerampante, mais en lui fournissant un support, des points daccrochage, elle garnira vos murs.Il lui faut un sol frais et riche, de nature diverse. Se plat aussi bien lombre quau soleil.Les plantes au feuillage persistant Le lierre est pour ainsi dire la seule plante grimpante au feuillage persistant. Si vousvoulez quil arpente vos murs, il faudra au pralable refaire les jointures, boucherles trous, fentes, etc... Il sera trs bien sur un grillage, sur un arbre, et c'est un trsbon couvre-sol. Lespce sauvage est Hedera helix, cest la plante grimpante la plusintressante pour la vie sauvage. Il offre un abri aux insectes, aux escargots, est idalpour le merle et le troglodyte qui y font leur nid.Il a besoin dun sol frais, il n'est pas trop exigeant pour lexposition, et se plaira ausoleil comme lombre.IL existe dautres plantes feuillage persistant mais ce sont surtout des varits horticoles.Les plantes grimpantes permettentd'amliorer la qualit cologiquede la maison et de se rapprocher dela notion d'habitat Haute Qualit En-vironnementale.Chvrefeuille19Nos Jardins NaturelsC H A N T I E R N A T U R EFiche techniqueLES PLANTES GRIMPANTESPrincipes damnagementPrparation du sol :La qualit du sol et lensoleillement sontdes lments primordiaux dans le choixde la plante. Une fois celle-ci choisie, ilfaut dfinir le bon support.En gnral, la premire tape del'installation d'une plante grimpante estla prparation du sol en automne ouau dbut de lhiver. La terre plushumide est plus facile travailler.Le gel et le dgel cassent les mottes,lameublissement en est facilit auprintemps suivant.Incorporez au sol une fumure basede fumier de ferme ou de compost.Elle est dorigine naturelle et soneffet est lent et de longue dure.Les plantes y trouvent tout ce dont ellesont besoin.Les meilleures poques pour la plantationsont le printemps et lautomne.Principe de plantation :- Creuser une fosse de plantationde 40 50 cm de profondeur et de40 50 cm de diamtre. - Incorporer une fumure.- Planter en inclinant la plante versle support.- Arroser copieusement mais pasabusivement. Cela doit permettre leaudadhrer aux racines et de nelaisser aucun vide autour delles.- Larrosage est suivi dun binage, la terretasse par leau sera ainsi ameublie.- Eventuellement, palisser la plante surson support.Illustration tire de "Verdissons Nos Murs", dossier technique, Chantier NatureNos Jardins NaturelsC H A N T I E R N A T U R EFiche techniqueLES PLANTES GRIMPANTESLe houblon, Humulus lupulus.Plantez-le en mai ou faites des semis en mars-avril. Il est inutile de le tailler. Vouspouvez nanmoins pincer les jeunes pousses trop longues pour les ramifier. Les grainesse rcoltent en automne. Attachez les jeunes pousses pour leur donner une bonne direc-tion dans leur dveloppement. Par la suite, les rameaux nauront plus besoin dtre fixs.Le houblon se dveloppe rapidement et peut ainsi couvrir une pergola en quelques semaines.La vigne vierge, Parthenocissus tricuspidata.Plantez-la en automne ou au printemps. Elle convient trs bien en bac. Tailler lesrameaux trop longs ou mal placs. Elle se dveloppe et se fixe seule grce desventouses. Trs utile pour les pergolas.Le chvrefeuille, Lonicera peryclimenum.Plantez-le en automne ou au printemps. Un sujet permet de couvrir un mur de 2 mde haut sur 2 3 m de large. Aucune intervention particulire nest signaler,si ce nest llimination des branches mortes ou mal places. Il faudra accrocher les jeunesrameaux tout au long de leur croissance, en veillant leur donner une bonne direction.Par la suite, ils senrouleront seuls autour du support. Attention, ses fruits sont toxiques.Le lierre, Hedera helix. Plant en automne ou au printemps, un seul sujet peut couvrir plusieurs mtres carrsde surface. La taille du lierre nest pas systmatique, mais nhsitez pas liminer unebranche mal place et surtout surveillez les tuiles. Lapport dengrais est inutile.Il saccrochera seul par ses racines-crampons qui assurent une adhrence efficacesur nimporte quel type de support.Les pois de senteur, Lathyrus odoratus. Plantez les au printemps. Rabattez le feuillage en automne, palissez les rameaux indisciplins.Nhsitez pas fixer un treillage au mur qui aidera le pois de senteur grimper.La ronce, Rubus fruticosus. Plantez-la en automne ou au printemps, un seul sujet peut couvrir 4 5 m2. Auprintemps, rabattez la moiti des rameaux de lanne prcdente qui viennent deproduire. Conservez les nouvelles pousses issues de la souche. Palissez les rameauxau fur et mesure de leur dveloppement, ils formeront les futures branchescharpentires. Conservez les rameaux porteurs de fruits, mme sils plient sous leur poids.La ronce se multiplie facilement par marcottage.Entretien des plantesgrimpantesNous allons voir au cas par caslentretien des diffrentes plantesgrimpantes sauvages (ci-contre)Le matriel : le scateur.Cls de la russite :- une fosse de plantation d'environ 50 cm,- un apport nutritif sous forme de compost,- le choix de la plante en fonction du solet de l'exposition,- un support adapt,- des plantes rustiques.Intrt pour la faune :Les plantes grimpantes fournissent deslieux de nidification pour les merles, lesrouges-gorges, et autres oiseauxinsectivores. Insectes, arachnides,arthropodes y liront aussi domicile.Elles sont un atout non ngligeable pourla biodiversit.Les habitants des plantes grimpantes20Nos Jardins NaturelsC H A N T I E R N A T U R EFiche techniqueLES PLANTES GRIMPANTESN : sol normal (texture quilibre); L : sol lger (texture dominante sableuse); Ac : sol acide; Ba : sol basique; Lo : sol lourd (argileux, limoneux);S : espces hliophiles; O : espces sciaphiles; S/O : espces supportant l'ombre; Ca : feuillage caduc; Per : feuillage persistant; Mar : feuillage marcescent.Outre les plantes grimpantes, des plantes de rocaille seront du plus bel effet.Dposez des graines entre les briques, nhsitez pas si cela est ncessaire faire sauter certains joints.Parmi ces plantes :- la linaire cymbalaire, Cymbalaria muralis, encore appele ruine deRome. Elle pousse lombre ou au soleil, et fleurit violet-mauve dejuin septembre. Cest une vivace.- lorpin cre, Sedum acre, vivace dont les fleurs jaune vif resplendirontde mai juillet. Affectionnant les situations ensoleilles, il aura saplace sur le dessus du mur si ce dernier nest pas expos en plein soleil,- la chlidoine, Chelidonium majus, vivace dont on peut observer les fleursjaunes d'avril octobre,- le granium herbe Robert, Geranium robertianum, annuelle dontla floraison va de mai juin.Un lierre dans un arbre :il ne va pas l'touffer, contrairement ce que l'on pense souvent. En revanche, il peut y avoircomptition entre les feuillages pour la lumire. La chlidoineN om francais Nom latinS ol Luminosite FeuillageInteretsAc/BaLo/N/-LeS/OCa/Pe r/-M arVigne viergeP arthe nocissusquinque foliaAc/Ba N/Le S/O C a Murs, so us-b oisAmpelopsisP arthe nocissustricuspidataAc/Ba N/Le S/O C aMurs, pergo las,so us-boisHoublonHumuluslupulus(Ac)/Ba Lo/N d emi - O C aMurs, pergo las,so us-bois. ..C hevrefeuille desboisLonicerapericl ymen um Ac N/Le S/O C aMurs, pergo las,haies, so us-b oisclairsClematite deshaiesClematisvi talba Ba (Le)/N S C a HaiesLierre Hedera h elix Ac/Ba Le/N S/O PerHaies, sous-bois,mursRonce Rubus sp. Ac Lo/N S/O C a Haies, so us-b oisVesce des haies Vicia sepium (Ac)/Ba N S/O C a HaiesB ryone dioiq ue Bryonia dioica Ba Lo/N/Le d emi - O C a HaiesDouce amere Solan umdu lcamaraBa Lo/N S/O C a Haies21Nos Jardins NaturelsC H A N T I E R N A T U R EFiche techniqueLE SOUS-BOISLe sous-bois ou bosquet est un lotd'arbres et d'arbustes qui, en arrire-plan offre un cadre de verduremultipliant coins et recoins discrets.Habitat typiquement ombrag, cemassif de ligneux se caractrisera par ledveloppement de plantes adaptes l'ombre. Certains arbres et arbustes seront recps les premires annes (aubpine,charme, cornouiller...) pour obtenir un sous-bois plus dense, aprs quoila flore herbace spontane s'installera, adapte la faible luminosit. La colonisation spontane du sous-bois est conditionne par l'tat d'isolementdu jardin et la proximit d'autres sous-bois. Si l'isolement est trop fort,certaines plantes sauvages devront tre plantes. De cette diversit vgtale,qui s'exprimera par des coloris de feuillage, de fleurs et de fruits se succdanttout au long de l'anne, dpendra la diversit animale. N : sol normal (texture quilibre); L : sol lger (texture dominante sableuse);Ac : sol acide; Ba : sol basique; Lo : sol lourd (argileux, limoneux); S : espces hliophiles; O : espces sciaphiles; S/O : espces supportant l'ombre; Ca : feuillage caduc; Per : feuillage persistant; Mar : feuillage marcescent.Principes d'amnagementComme pour la haie, les essencesseront locales et les plus diversifiespossible. Le sous-bois se compose d'arbres entrelesquels sont plants plusieurs arbustes.Toutes les essences de la haie peuventconvenir au sous-bois. Le tableauci-contre complte celui propos pourla haie.N om Francais N om LatinS ol Luminosite FeuillageInteretsAc/Ba Lo/N /Le S/O Ca/Pe r/MarB ouleau pub escent Betula pub escens Ac Lo S CaB ouleau verruqueux Betu la pend ula Ac/Ba Le/N S CaMedicinal, hebergeenviron 230 insect es.Peuplier tremble P opulus t remula Ac/Ba N S CaFruits apprecies deso iseaux.Cerisier a grappes Pru nus padus Ac/(Ba) (N)/Lo S/O CaMellifere,medicinal,fruits pour o iseaux.C hene pedoncule Quercus rob ur Ac/Ba (N)/Lo S MarHeberge environ 300especes dinsect es,fruit s apprecies desoiseaux et desmammiferes.C hene sessile Quercus petrae Ac/(Ba) Le/N S/O MarAbri apprecie desmammiferes.Saule blanc Salix a lb a Ba Lo S Ca Mellifere, medicinal.Aulne glutineux A lnus glut inosa Ac/Ba Lo S CaHeberge environ 9 0esp eces dinsectes etses fruits at tirent leTarin d es aulnes.Frene commun F rax in usexcelsiorAc/Ba N/Lo S/O CaM edicinal, co nfectionde la frenette (b oissonalcoolisee).Houx Ilex aquifoli um Ac Le/N S/O PerMellifere, fruitsapprecies des oiseauxet des mammiferes,toxiques po ur lhomme.Merisier Prunus a vium Ac/Ba N S CaMellifere, fruitsapprecies des oiseauxet des mammiferes.Sorb ier desoiseleursSorbusaucup aria Ac Le/(N) S/O CaMellifere, fruit s tresapp recies des o iseaux.Le jardin de Marie-France Daviet Lambersart221Nos Jardins NaturelsC H A N T I E R N A T U R EFiche techniqueLE SOUS-BOISPrincipe de plantationLe principe de plantation des arbres etarbustes du sous-bois est, dans les grandstraits, le mme que celui de la haie.Le sous-bois peut s'envisager dans les jardins particulirement spacieux.Son implantation ne doit pas limiter la diversification des habitats au jardin.Dans les jardins trop petits, l'effet sous-bois pourra tre obtenu avec unnoisetier (ou un autre feuillu) taill en cpe (coup 10 cm du sol, l'annesuivant la plantation). L'ombre qu'il portera lorsqu'il aura atteint la bonnetaille permettra aux jacinthes, muguets et autres de fleurir.La plantation se fait exclusivement en automne/hiver, doctobre fin mars.On vitera de planter lorsque la terre est gele ou couverte de neige et lorsde pluies trop importantes (pour assurer une meilleure reprise).- Ameublir le sol laide dune bche sur 40 50 cm de profondeur.- Planter le plant dont les racines auront t pralablement pralines (dans de leau et de la boue ou du purin).- Arroser abondamment le plant ainsi mis en terre.- Les jeunes plants seront protgs par un paillage (dchets de tontes,de fauches par exemple) pendant les trois premires annes au moins.Disposition des plants les unspar rapport aux autres :Les plants sont placs selon lamthode des "Modules de boisement".On groupera les essences de la mmeespce par trois. Les plants sont disposs en lignes tousles 1 2 m. Les lignes sont espacesde 1 m environ et ont une longueurvariable (selon le jardin) de 5 15 m.Le jardin d'Eugnie B. Sin le NobleMthode des modules de boisementGuide des plantations - Espace Naturel Rgional23Nos Jardins NaturelsC H A N T I E R N A T U R EFiche techniqueLE SOUS-BOISCls de la russite :- un sol bien ameubli au moment de la plantation,- des vgtaux rgionaux gs de 2 3 ans (hauteur de 50 80 cm),- des arrosages frquents au moins la premire anne,- un paillage des jeunes plants pendant au moins les trois premires annes.Intrt pour la faune :Les plantes (ligneuses et herbaces) vont assurment attirer insectes et oiseaux.Les mammifres devraient tre sduits par l'abri que leur fournira le bosquet.L'intrt cologique du bosquet est proche de celui de la haie.Quelques plantes de sous-bois :( planter aprs quelques temps) L'ail des ours, Allium ursinumLa digitale pourpre, Digitalis purpurea(plante toxique)L'anmone des bois, Anemone nemerosaLa Circe de Paris, Circea lutetianaLe muguet, Convallaria majalis(plante toxique)La jacinthe, Endymion non scriptusLa perce neige, Galanthus nivalisLe sceau de Salomon, Polygonatum multiflorumLa fougre femelle, Anthyrium filix-feminaSans oublier les champignons comme ce Lpiote dcharn : Entretien du sous-boisLes jeunes plants sont protgs par unpaillage pendant les 3 premires annesau moins. Bien arroser les plants aucours de lanne de plantation.Recper les cornouillers, bourdaines,noisetiers et fusains un an aprs laplantation, 10 cm du sol pourobtenir des buissons denses, intres-sants pour les oiseaux.Llagage nest pas utile, sauf pour desproblmes de scurit. Certainsligneux peuvent avoir tendance enva-hir lespace, dans ce cas ne pashsiter les couper (mais attentionaux rejets de souche).Des branches seront laisses en tas,elles augmenteront la richesse enmicrobiotopes du sous-bois.Les feuilles mortes seront laissesau sol, les organismes prsents dansle substrat se chargeront de lesdcomposer et une couche dhumus seformera peu peu.Lors du passage de la tondeuse sur lapelouse adjacente, il faudra maintenirune frange non tondue d'1 mtre delarge au moins. Elle fera office demini-lisire forestire, tout comme l'our-let herbeux de la haie.Le matriel dentretienEventuellement :- la scie,- le scateur,- le coupe-branche, - des gants.La fougre et la Circe de Paris24Nos Jardins NaturelsC H A N T I E R N A T U R EFiche techniquePELOUSES ET PRAIRIESLa pelouse :Au jardin, les milieux herbacs sersument souvent la pelouse rase ton-due chaque semaine. En gnral, on la veut verte etluisante (grasse) et les "petites" fleurs ensont bannies. Pourtant, ces dernires apportentquelques touches de couleur et de viedans ce milieu fort artificiel.Pour obtenir une pelouse fleurie, il suffit de laisser pousser l'herbe en latondant beaucoup moins souvent. Apparatront alors :- les trfles rampants (Trifolium repens) de couleur blanche, - les vroniques violettes (Veronica chamaedrys et V. persica), - les teintes jaunes des pissenlits (Taraxacum sp.), des liondents (Leontodon hispidus) - et le rouge du mouron rouge (Anagallis arvense)... Cela ne s'arrte pas l'aspect esthtique puisque toutes ces plantesattirent :- une multitude d'insectes butineurs (abeilles, bourdons, papillons), - des oiseaux, des micro-mammifres qui, dans cette vgtation de quelques 20 - 30 cm de haut, passent inaperus... En augmentant la hauteur de coupe 7/8 cm, en changeant le rythme detonte, en vacuant les produits de ces tontes, on fait revivre la pelouse etc'est un petit cosystme qui reprend forme sous les yeux du jardinier. Les plantes ont le temps de s'panouir, les insectes de raliser leur cyclede reproduction...Une zonation de l'espace herbac :Le gazon traditionnel (engrais et herbicides en moins) est rserver aux abordsde la maison, dans les zones les plus frquentes, l o seront installs lesalon de jardin, le hamac...Les zones les moins frquentes peuvent faire l'objet d'une toute autreattention. En rduisant la frquence des tontes, en passant d'un entretienintensif un entretien extensif, on peut favoriser l'apparition de plantessauvages fleurs et d'une faune associe (papillons, bourdons, syrphes...).La pelouse fleurie ainsi obtenue offrira au pas de votre porte une ambiance agrable,colore et vivante.25Nos Jardins NaturelsC H A N T I E R N A T U R EFiche techniquePELOUSES ET PRAIRIESQuelques plantes de pelouse fleurie :Un certain nombre de plantes, basses, rampantes ou tales en rosette vontpouvoir s'installer spontanment dans votre pelouse. C'est le cas de :- La vronique petit chne, Veronica chamaedrys, une vivace qui aune floraison violette en mai-juin,- la vronique de Perse, Veronica persica, annuelle qui fleurit violetet blanc de mars octobre,- la pquerette, Bellis perennis, vivace aux fleurs jaunes qui fleurissenttoute l'anne,- le pissenlit officinal, Taraxacum officinale, vivace qui fleuritde mars octobre, et dont les pousses blanches se mangent en salade,- la luzerne cultive, Medicago sativa, vivace dont les fleurs violettesregroupes en grappes spanouissent de juin septembre,- le trfle blanc, Trifolium repens, vivace qui fleurit de juin septembre,- le mouron rouge, Anagallis arvense, annuelle de la famille desprimevres, elle fleurit rouge de mai octobre,- le grand plantain, Plantago major, vivace dont la floraison est observablede juin octobre et dont les graines sont trs apprcies des oiseaux,- le mouron des oiseaux, Stellaria media, annuelle qui fleurit blanctoute lanne,- la crpis tige capillaire, Crepis capillaris, une annuelle qui fleuritjaune de juin novembre,- la porcelle enracine, Hypochoeris radicata, vivace facile cultiver.Elle fleurit jaune de mai septembre. On sme les graines dans un endroitensoleill au printemps ou lautomne en les recouvrant peine de terre.Intrt pour la faune :Une pelouse fleurie est plus intressante pour la faune que la pelouse rase.Les bourdons y trouvent du nectar (le trfle est cet gard trs apprci,car trs mellifre) et les oiseaux y trouvent des graines (celles du grandplantain, Plantago major, par exemple).La composition de la pelouse fleurievariera en fonction de l'environnementproche du jardin (champs, friches,pelouses, prairies...).Il est possible de semer des graines deplantes sauvages, une prparation dusol sera dans ce cas prvoir.Attention, bon nombre de ppiniristesfont venir ces semences de paystrangers, les vgtaux ainsi propossn'ont que peu de choses voir avec lescotypes rgionaux.Lidal est de laisser faire la natureet dattendre larrive de plantesspontanes.L'entretien :L'entretien de la pelouse fleurie est unentretien extensif : - une tonte tous les mois ou deux mois,voire pas de tonte de tout le printemps,- pas d'apport d'engrais,- pas de traitements phytosanitaires,pas dherbicides- vacuation des produits de tonte.Le matriel :La tondeuse avec la barre de couperemonte au maximum (10 cm).Une faux ou un rotofil peuvent trencessaires quand l'herbe est trophaute.Cls de la russite :- Entretien extensif de la pelouse,- exportation des produits de tonte.26Nos Jardins NaturelsC H A N T I E R N A T U R EFiche techniquePELOUSES ET PRAIRIESLa prairie :D'une tonte mensuelle 10 cm du solon peut, si le jardin est suffisammentgrand, passer une ou deux fauchesannuelles et constituer une prairie.Cette fois, la vgtation est plushaute et peut atteindre 1 1,5 m.Ce milieu est plus fragile que lapelouse fleurie, craint le pitinement eta besoin d'un ensoleillement suffisant.Milieux ouverts composs de gramineset de plantes fleurs, les prairiesfleuries sont proches des pelouses et s'endiffrencient par la compositionfloristique et la hauteur de vgtation.On distingue diffrents types deprairies, mais les plus intressantes endiversit biologique sont les prairies quise trouvent en situation ensoleilleet dont le substrat est permable etpauvre en lments nutritifs (les prairiessur talus en pente par exemple). Lorigine et le maintien des prairies sontdus lhomme. Quand il sest mis dboiser pour la culture et llevage,lhomme a cr des milieux ouverts ; lepturage et le fauchage ont empch larinstallation naturelle du ligneux et ontdonc permis cette vgtationprairiale de se maintenir. Au dbut dusicle, bien avant l'poque descultures intensives, les prairies taientnombreuses dans nos campagnes.Aujourd'hui, elles sont menaces parlexploitation agricole, l'applicationd'engrais, les traitements phytosani-taires, des fauches prcoces etl'urbanisation galopante. On distingue plusieurs types de prairies : - selon qu'elles sont composes de plantes vivaces et bisannuelles (prairies vivaces) ou uniquement de plantes annuelles (prairies messicoles),- selon l'poque de fauche, prairies printanires ou prairies estivales,- selon la richesse du sol, prairies grasses sur sol riche, prairies maigres sursol pauvre. Paradoxalement, plus le sol est pauvre en lments nutritifs,plus la flore est diversifie,- selon l'humidit du sol, prairies humides, prairies sches...Pour simplifier les choses, nous n'utiliserons que les termes suivants : - prairie messicole, pour dcrire les prairies de plantes annuelles jadisassocies aux moissons et qui ont besoin d'un travail du sol (rappelant lelabour au champs) pour se rgnrer chaque anne : coquelicot (Papaverrhoeas), nielle des bls (Agrostemma githago), bleuet (Centaurea cyanus)...,auxquelles on associera des crales qui serviront de support : peautre(Triticum spelta), froment (Triticum aestivum) et autres varits anciennesde bl, fol-avoine (Avena fatua), ...,- prairie printanire, qui est fauche une premire fois en juin puis uneseconde fois en septembre. On favorise ainsi l'implantation des plantesprintanires annuelles, bisannuelles ou vivaces comme la cardamine des prs(Cardamine pratensis), la brunelle commune (Prunella vulgaris) ..., au dtrimentdes plantes estivales, plus tardives qui n'ont pas le temps de se dvelopper,- prairie estivale, qui n'est fauche qu'une fois en septembre, dans laquelleon trouvera la centaure scabieuse (Centaurea scabiosa), l'achille millefeuille(Achillea millefolium), le millepertuis perfor (Hypericum perforatum)...Reconstituer une prairie dans son jardin peut donc avoir un intrt conservatoirepour beaucoup d'espces vgtales aujourd'hui rares, mais c'est avant toutrecrer un habitat riche de vie.Flore messicole sur un terrain retourn l'anne prcdente, chez Christophe L. Ablainzevelles 27Nos Jardins NaturelsC H A N T I E R N A T U R EFiche techniquePELOUSES ET PRAIRIESChoix de l'emplacement :Le coin prairie sera situ dans unendroit bien ensoleill, sur un terrainpauvre si possible et en continuit avecla pelouse. Milieu fragile, sensible au pitinement,la prairie ne sera pas installe aux abordsde la maison. Ceux-ci seront rservs la pelouse rase.Le semis :Deux mthodes sont possibles : laisser faire la nature ou semer lesespces adquates.Comment crer sa prairie fleurie ?Dmarrage de la prairie partir d'une pelouse raseC'est la situation de dpart la plus courante et en gnral, dans ce cas, le sol estplutt riche. Laissez alors pousser la pelouse et ne la tondez que 6 7 fois par an pouramaigrir le sol. La premire coupe sera faite en mars 4 cm du sol puis les suivantes 7/8 cm du sol. Une fois le sol amaigri, passez un rythme de 2 fauches par an. Dmarrage de la prairie partir d'un sol nuIl faut d'abord prparer le sol par un bchage en automne avec si possible remiseen surface de la terre de sous-sol plus pauvre (celle prleve 50 cm de profondeurfera l'affaire).Laisser faire la natureAprs avoir prpar le sol, celui-ci, laiss nu, sera colonis par la vgtation.C'est l une bonne occasion d'observer la dynamique vgtale et les groupementsvgtaux qui vont se succder. Vous dcouvrirez d'abord les annuelles comme la matricaire,le pturin annuel, la bourse pasteur, etc. Aprs quelques annes (3 environ), cesannuelles cderont la place aux vivaces. Le stade de vgtation prairiale est atteint. SemerLes meilleures priodes pour semer sont : de mars juin et de mi-aot septembre.Le semis sera surtout utilis pour les jardins enclavs, entours de murs. Choisir unmlange de semences de plantes sauvages de prfrence rgionales. De tels mlangessont disponibles sur demande auprs de certains ppiniristes dont vous trouverezl'adresse dans la fiche "Adresses utiles".Quelques plantes de prairies :La composition de la prairie va changeren fonction de l'entretien que vous ymnerez (prairie de printemps, prairieestivale), de la nature du sol, de son degrd'humidit, de l'tat de richesse/pauvretnutritive du sol (prairie maigre, prairiegrasse...) et de l'environnement proche.Plusieurs combinaisons sont possibles,les plus intressantes tant celles ole substrat est pauvre. On peut ainsi rencontrer, selon la prairie :des gramines : - le brachypode penn, Brachypodium pinnatum, sur sol pauvre et sec,- le brome rig, Bromus erectus, sur sol pauvre et sec,- la flouve odorante, Anthoxanthum odoratum, sur sol pauvre et sec,- la ftuque rouge, Festuca rubra, sur sol pauvre et sec,- le dactyle agglomr, Dactylis glomerata, ubiquiste,- lagrostis fluet, Agrostis tenuis, sur sol pauvre...... des plantes fleurs : - la centaure scabieuse, Centaurea scabiosa, vivace de sols secs (rouge de juin octobre),- la carotte sauvage, Daucus carota, bisannuelle de sols secs (ombelles blanches de mai aot),- le sainfoin, Onobrychis vicifolia, vivace de sols secs (rouges de mai juillet), - le trfle des prs, Trifolium pratense, vivace assez commune (rouge de mai septembre),- lachille millefeuille, Achillea millefolium, vivace (blanc de juin septembre),- la grande marguerite, Leucanthemum vulgare, vivace de sols moyennement secs,(blanche et jaune de mai aot),- le lotier cornicul, Lotus corniculatus, vivace sur sol frais (jaune de mai septembre)...... des plantes messicoles :- le coquelicot, Papaver rhoeas, annuelle, rouge de mai aot,- la matricaire camomille, Chamomilla recutita, annuelle, fleurit blanc de mai septembre,- le bleuet, Centaurea cyanus, annuelle, fleurit de juin aot,- la nielle des bls, Agrostemma githago, annuelle, fleurs pourpres de mai aot, trs rare,- la nigelle, Nigella arvensis, annuelle, les fleurs bleutres s'panouissent en juin-juillet, cette plante est trs rare, en voie de disparition,- le chrysanthme des moissons, Chrysanthemum segetum, annuelle, jaune de juin aot,- l'adonis d'automne, Adonis annua, annuelle, ses fleurs rouge vif gayent la prairiede juin aot, cette plante est rare dans notre rgion.28Nos Jardins NaturelsC H A N T I E R N A T U R EFiche techniquePELOUSES ET PRAIRIESFrquence et priode de fauche :Deux fauches pour la prairie printanire, une premire fin juin pour favoriserle dveloppement de plantes printanires comme le lotier cornicul, la petitepimprenelle... Une seconde fauche en octobre aura pour effet de limiterl'implantation de plantes "indsirables" qui pourraient touffer les plantesde prairie.Une seule fauche pour une prairie estivale, en octobre aprs floraison etmonte en graines des plantes, aprs la priode de nidification des oiseauxet avant la recherche d'un refuge pour l'hiver par de nombreux animaux.Dans les deux cas, une fauche peut tre pratique en avril pour densifier laprairie, cette fauche ne doit toutefois pas devenir une habitude.Pour la prairie de plantes messicoles, un "labour" du sol sera ncessaire enoctobre (priode des labours agricoles). Le sol ainsi retourn permettrala germination des plantes.Hauteur de fauche :La vgtation sera coupe 10 cm du sol. Cela permettra d'viter un dcapagesuperficiel qui favoriserait l'installation de plantes indsirables comme le chardon.Devenir du produit de fauche :Le produit de fauche, le foin, sera export quelques jours aprs la fauche(pour laisser le temps la faune de retrouver un abri), il pourra treincorpor au compost.Intrt pour la faune :Les prairies fleuries sont des milieux trs frquents par l'entomofaune(les insectes). On peut en effet y rencontrer de nombreux papillons (paondu jour, Inachisio, l'aurore, Anthocharis cardamines ...), des coloptres quiutilisent les fleurs des ombellifres comme piste d'atterrissage et qui lesbutinent (coccinelles, chrysomles, longicornes...), des diptres (mouches,syrphes), des hymnoptres (abeille, Apis mellifera, bourdon, Bombus lucorum),des orthoptres (sauterelle verte, Tettigonia viridissima, criquets...). Les oiseaux seront attirs eux aussi par le gte et le couvert. La linottemlodieuse, Carduelis cannabina, a pour habitat de nidification les surfacesen herbes dont les prairies, et se nourrit de graines de crucifres. La fauvettegrisette, Sylvia communis, habite des zones associant surfaces ouverteset haies, buissons, arbres...L'entretienUn entretien sera indispensablepour "prenniser" la prairie qui, sinon,serait colonise par les arbres etarbustes. Cet entretien va aussipermettre de la densifier et delimiter l'enrichissement du sol pouraugmenter la diversit spcifique.La prairie sera donc fauche chaqueanne.Le matrielPour ce travail de fauche, la fauxreste le meilleur outil pour des petitessurfaces (quelques mtres carrs), maissera remplace par la motofaucheuse sur des grandes surfaces.La fourche et la brouette serontensuite utilises pour vacuer le foin.Cl de la russite- sol pauvre,- fauche annuelle,- coupe 10 cm au dessus du sol,- exportation des produits de faucheOn estime que seulement 5 %des prairies de fleurs sauvagesqui existaient en 1949, existentencore de nos jours. Les disparitions d'habitats sont l'origine de l'rosion de labiodiversit, donc de la disparitionde plantes et d'animaux nepouvant plus assouvir leurs besoinslmentaires. Les jardins privatifspeuvent contribuer leursauvegarde..29Nos Jardins NaturelsC H A N T I E R N A T U R EFiche techniqueLA MARE"Un jardin de nature sans mareest un thtre sans scne".Chris BAINES, 1989D'origine anthropique, les premiresmares furent creuses par des moines,dans un but piscicole ou d'levage.Cette pratique fut ensuite reprisepar les agriculteurs leveurs et il n'taitpas rare d'en voir dans les fermesjusqu' il y a encore peu de temps...Mais beaucoup d'entre elles ontaujourd'hui disparu sous l'effet despolitiques de drainage et d'asschement,des politiques d'amnagementdu territoire et des pollutions...Prolongement aquatique du jardinnaturel, la mare attire une fouled'insectes (libellules, notonectes,rantres, dytiques...) et de plantes. Sour-ce inpuisable d'observations, outildidactique de choix, elle constitueaussi une manire de contribuer la sauvegarde de nombreuses espcesdont les batraciens (sur les 15 espces pr-sentes en Rgion Nord Pas-de-Calais, 8 sontmenaces de disparition).Conception de la mare :Il y a quelques rgles respecter pour assurer la russite de la mare : le choix de lemplacement est primordial ; lendroit doit tre : - ensoleill : la lumire et la chaleur sont deux lments indispensablesau bon fonctionnement des plantes aquatiques oxygnantes. Il faut au moins 5 heures densoleillement par jour.- loign des arbres. Les feuilles mortes enrichissent et acidifient leau. le primtre de la mare doit avoir des pentes faibles et les bords au mmeniveau. La terre ne glissera pas, lenracinement des plantes ne pourraque mieux se faire. Chaque espce vgtale aquatique ou semi-aquatique ades exigences particulires notamment en hauteur deau. On pourra d'une partobtenir un tagement de la vgtation et d'autre part limiter les risques denoyade chez les mammifres, les batraciens et animaux domestiques. En bref, des pentes douces facilitent la colonisation par les vgtaux et vitentde constituer un pige pour les animaux et surtout pour les enfants en bas ge.Par ailleurs, une berge en pente douce rsiste mieux au gel quune berge enpente raide. il faut une profondeur dau moins 70 cm au centre. Cela assurera la surviedes animaux en priodes chaudes et en hiver lors des geles (une certainequantit deau restera labri de la scheresse et du gel si la profondeurest suffisante). prvoir des paliers successifs et des hauts fonds, la diversit biologiquen'en sera que plus riche.Mise en oeuvre :Dlimitez au pralable le contour de la mare avec des piquets et de la ficelle.Creusez la bche et la pelle en ajoutant 25 cm la profondeur souhaiteafin dinstaller les matriaux dimpermabilisation.Principes d'amnagement :La mare est conue pour trefonctionnelle et non pour tre unsimple "trou d'eau" au fond du jardin, dansun coin l'ombre...30Nos Jardins NaturelsC H A N T I E R N A T U R EFiche techniqueLA MARELimpermabilisation de la mare :Avant dinstaller le revtement tanche, il est conseill de poser un grillageanti-rongeurs et de couvrir le fond dune couche de sable fin (5 10 cm).Installez le revtement et recouvrez le dune couche de terre de 15 20 cmd'paisseur.Le revtement tanche : un film plastique en polythylne, bon march, mais de trsfaible rsistance, une bche en PVC, son prix est abordable et elle est dunetrs grande rsistance. Nanmoins, la lumire peut altrercette rsistance, une bche en caoutchouc butyl d1 mm dpaisseur ou plus.Son prix est lev mais sa rsistance est trs grande, une bche en EPBC, et pour les plus courageux, une couche d'argile de plusieurscentimtres d'paisseur.Aprs avoir pos la bche, noubliez pas de larrimer fortement, avec des pierrespar exemple ou mieux encore, prvoir de creuser tout autour de la mare surune profondeur de 15 - 20 cm et une largeur de 50 cm. La bche qui dborderadu contour de la mare sera couverte de terre et ainsi sera ancre au substrat.La colonisation de la mare :les plantes immerges : - le callitriche, Callitriche sp., - le cratophylle, Ceratophyllum demersum, - le myriophylle, Myriophyllum spicatum. Elles sont oxygnantes, et peuvent tre multiplies par bouture...les plantes flottantes: - le nnuphar jaune, Nuphar lutea,- le nnuphar blanc, Nymphea alba,- la lentille deau, Lemna minor...... des plantes en partie immerges :- la sagittaire, Sagittaria sagittifolia,- la massette, Typha angustifolia,- le roseau commun, Phragmites australis,- liris jaune, Iris pseudoacorus,- le potamot, Potamogeton natans,- le plantain deau, Alisma plantago aquatica...La mare sera remplie d'eau de pluiede prfrence. Si vous disposez d'une citerne dercupration, elle vous sera fortutile lors des scheresses.Les vgtaux peuvent s'installerspontanment mais pour un jardinentour de murs, il convient de lesintroduire. Nous distingueronsdiffrents types de plantes :Plantes flottantes et plantesimmerges seront transplantesd'avril juillet partir de plants oude boutures. Certaines de ces plantesdevront tre lestes avec des pierres.31Nos Jardins NaturelsC H A N T I E R N A T U R EFiche techniqueLA MAREComment planter ? Les plantes se propageant vite, ne les plantez pas en trop grand nombre. Lestez les plantes aquatiques en les mettant dans une cagette par exemple,pour quelles puissent ancrer leurs racines, ou avec des pierres. Plantez les vgtaux semi-aquatiques et de marcage directement dans la terre.Les abords de la mare pourront tre colors de plantes de marcage : - la salicaire, Lythrum salicaria,- lpilobe hrisse, Epilobium hirsutum,- la lysimaque vulgaire, Lysimachia vulgaris,- le myosotis des marais, Myosotis scorpioides,- la menthe aquatique, Mentha aquatica,- la reine des prs, Filipendula ulmaria, - l'eupatoire chanvrine, Eupatorium cannabinum...Ces plantes seront repiques de la fin de l'automne au dbut du printemps.Entretien de la mareLe pourtour de la mare sera entretenu defaon extensive : une bande de quelquesmtres de large sera fauche une oudeux fois par an. Cette "prairie humide"est trs utile pour des animaux tels queles batraciens, qui passent une partiede leur vie hors de l'eau.Au jardin naturel, il faut faire preuve depatience et en particulier avec lamare. Celle-ci va peu peu atteindre sonquilibre (si l'volution estnormale il faudra 1 2 ans). Jusque l,les cycles biologiques n'tant pasencore tablis, on peut assister des ex-plosions de populations vgtales etanimales.Ainsi, la mare peut tre envahie par desplantes de pleine eau comme l'lode duCanada, Elodea canadensis, lepotamot, Potamogeton natans, lecratophylle, Ceratophyllumdemersum; par des lentilles d'eau,Lemna minor ; par les roseaux, Phramitesaustralis ; par des algues filamenteuses; par des moustiques... Avant touteintervention, il faut faire un diagnosticdu problme et agir sans utiliser deproduits chimiques. Il suffit souventd'attendre un peu pour quele problme se rsolve de lui-mme, endisparaissant tout simplement.Quelques conseils : si leau parat trop trouble, cest quil y a des minraux et dbris vgtauxen suspension. Les plantes fixeront les lments minraux. Les dbris,lorsquils sont gros, doivent tre retirs par vos soins, si certains vgtaux envahissent la mare et que cela se prolonge latroisime anne, nhsitez pas arracher les excs pour conserver au moins lamoiti de leau libre. Extirpez rhizomes (tiges souterraines mettant des tigesariennes et des racines) et racines surabondantes, retirez les feuilles mortes rgulirement et, tous les 2-3 ans, les vgtaux morts, retirez de la vase tous les 5 10 ans.En aucun cas il ne faut avoir recours aux pesticides. Prenez des mesureslimitatives (surtout lors dexplosions de populations animales ou vgtales)et laissez faire la nature : un nouvel quilibre stablira.Evitez d'introduire dans la mare despoissons exotiques comme les carpes Ko.Ils peuvent perturber l'quilibre de lamare en consommant beaucoup d'oxy-gne, de plantes et d'insectes.Au besoin, mnagez leur un bassin exprs.Schma de la mare daprs G. Hooge, Jardins de citadins, Jardins de citoyens.32Nos Jardins NaturelsC H A N T I E R N A T U R EFiche techniqueLA MAREMatriel- la faux,- la barguenette, pour curer la mare,ou dfaut une pelle,- une puisette ou un filet fabricationmaison pour vacuer les feuilles chaqueanne.Cls de la russite :- des pentes douces,- une profondeur d'au moins 80 cmau centre,- une bonne impermabilisation de la mare,- une exposition ensoleille,- de la patience.Intrt pour la faune :Sil est conseill dintroduire lesvgtaux de la mare, il est fortement d-conseill dy importer la faune. Soyezpatient et laissez cette dernire sinstallerseule. Des oiseaux de passage viendronts'y abreuvrer et s'y dlester d'oeufsd'animaux qui y liront domicile. Le dveloppement d'algues filamenteuses montre que l'eau de la mare est richeen matires nutritives. Elles prolifrent souvent lors de priodes chaudesmais le phnomne reste phmre. Parfois elles restent plus longtemps,favorises par l'ajout de terre vgtale lors de la cration de la mare. Dansce cas, elles disparaissent ds les premiers grands froids, elles tombent aufond et sont dcomposes. Intgration de la mare dans le jardin :Pour des raisons esthtiques etfonctionnelles, la mare sera en contactavec d'autres amnagements. L'une de ses pentes peut trevolontairement abrupte, constitued'une "cascade de pierres" formantune rocaille. Les berges serontamnages sous forme de "roselire".Les abords seront constitus d'uneprairie qui mnera, par exemple, un sous-bois ou l'ourlet herbeuxde la haie. Les batraciens, aprss'tre reproduits dans la mare,y trouveront un refuge pour l'hiver.La mare tant un milieu de dcouverteet de pdagogie, un cheminementde pelouse rase ou fleurie permettrad'accder au bord de l'eau sans(ou presque) troubler la tranquillitdes lieux.33Nos Jardins NaturelsC H A N T I E R N A T U R EFiche techniquePLATES BANDES ET BORDURESEn bordures ou sous forme d'lotset de massifs, on retrouve dans cesparterres les plus belles planteshorticoles. Les rosiers sont frquents, fleurs doubles,nombreux ptales mais peu d'tamines; ils n'ont hlas que peu d'attrait pour lavie sauvage. Ces parterres sont de plusentretenus de faon intensive : la moindrepetite plante trangre celles qui ontt plantes est limine. Ils n'offrent quepeu d'intrts pour la faune maispeuvent tre agrments de plantessauvages qui, esthtiquement, nedmritent pas et n'ont rien envier auxplantes horticoles. L'introduction ou l'arrive spontanede plantes locales va donner auparterre un aspect sauvage. Unarrachage manuel et slectif vapermettre, avec le temps, deslectionner les plantes sauvages lesplus intressantes pour l'usage duparterre, avant tout esthtique, maisaussi cologique au jardin naturel. Le faitde ne plus bcher le parterre chaqueanne et d'arracher slectivement lesplantes spontanes permet decontenir les envahisseuses,d'augmenter la diversit floristique etde former une strate couvre-sold'hpatiques qui prsente l'avantage delimiter le dveloppement d'autres planteset donc la frquence des arrachagesmanuels. Un quilibre s'installe peu peu.Comment crer une plate-bande sauvage ?Les plantes seront mises en place sous forme de mottes pour certaines, de bulbespour d'autres, ou seront semes ( prfrer pour obtenir un parterre plus dense). Avant d'installer les plantes, le sol sera travaill (bchage, binage) afin d'trear et dcompact. Pour avoir un parterre fleuri tout au long du printempset de l't, on plantera des bulbes prcoces pour le printemps, des vgtauxplus tardifs pour la fin du printemps et le dbut de l't, et des plantes estivales.Les plantes : La perce-neige, Galanthus nivalis, cette vivaceaux fleurs blanches pouvant atteindre 20 cm de haut est la premire fleurir, ds janvier, la jonquille, Narcissus pseudonarcissus, vivace pouvant atteindre les 50 cm de haut,fleurit jaune ds le mois de mars. Frquente en sous-bois clairsem, elle s'accomodera trs bien dans un parterre au soleil, l'onagre bisannuel, Oenothoera biennis,(photo ci-contre) bisannuelle pouvant atteindre 1, 50 m aux fleurs jaunes s'panouissant le soir.Butin par des papillons nocturnes. le bleuet, Centaurea cyanus, annuelle qui peut atteindre 1 m de haut et qui fleurit bleude juin aot, le bouillon blanc, Verbascum thapsus, bisannuelle qui peut atteindre 2 m de hautet qui fleurira jaune de juin aot, la linaire commune, Linaria vulgaris, vivace pouvant atteindre 80 cm de haut et qui fleuritjaune de juin septembre, le silne enfl, Silene vulgaris, vivace (photo ci-contre), atteint 90 cm et fleurit blanc de mai octobre, la viprine, Echium vulgare, bisannuelle dune hauteur maximale de 80 cm, elle fleu-rit violet, la verge d'or, Solidago virgaurea, vivace atteignant 1 m aux fleurs jaunes prsentes de juin octobre, l'anglique, Angelica sylvestris, vivace atteignant 2 m de haut aux fleursblanches/roses panouies de juillet septembre. le cabaret des oiseaux, Dipsacus fullonum, cettebisannuelle peut atteindre les 2 m de haut et fleuritmauve de juillet septembre. Sa particularit est queles feuilles embrassent la tige et forment une cuvettedans laquelle saccumule leau de pluie, et o les oiseauxpeuvent sabreuver, le mlilot officinal, Melilotus officinalis, bisannuel, ilpourra monter jusqu 2 m de haut et fleurir jaune de juin octobre. Il contient de la coomarine, un anticoagulant,3435Nos Jardins NaturelsC H A N T I E R N A T U R EEntretien :- Arrachage manuel des plantes ensurnombre (le but est d'obtenir unmaximum de diversit),- Arrachage manuel des annuelles etbisannuelles aprs monte en graines. Onpourra laisser quelques tiges creusesen place pour fournir des abrisd'hiver aux insectes et autresinvertbrs,- Coupe au ras du sol des vivaces,aprs monte en graines. On pourral aussi laisser quelques tiges creuses(les tiges d'ombellifres par exemple : ber-ce spondyle, aegopode)Cls de la russite :- Respectez l'cologie de chacune desplantes : plantes d'ombre l'ombre,plantes de lumire au soleil,- Suivez l'volution du parterre :observez l'apparition des plantesspontanes (munissez-vous d'uneflore pour identifier les nouvellesvenues),- Laissez un tapis de mousses sedvelopper (ne pas bcher chaqueanne).Intrt pour la faune :Les plantes prsentes sont mellifres: elles attireront une fouled'insectes butineurs (abeilles, syrphes,coloptres, papillons...) ainsi quedes oiseaux insectivores et d'autres quijetteront leur dvolu sur lesgraines, comme le chardonneret,Carduelis carduelis.Plate-bande et orties :L'ortie, la "mauvaise herbe" par excellence, est l'exemple mme de ces plantesdont les multiples usages sont aujourd'hui oublis alors qu'ils taient connusde nos aeuls. C'est certainement par mconnaissance de la plante et cause de soncaractre envahissant qu'elle a mauvaise rputation et que l'on s'vertue l'liminer du jardin. Pourtant, elle accentue la saveur des plantes aromatiques,stimule la croissance d'autres plantes, attire coccinelles et syrphes dont les larvesmangent les pucerons, et hberge les chenilles de nombreux papillons(la survie de trois espces de papillon dpend directement de l'ortie :le vulcain, le paon du jour et la petite tortue). Un coin orties est un atoutdans le jardin naturel. Il peut tre ralis sous la forme d'un parterre de 1 m2environ, dlimit par des planches de bois enfonces dans le sol et fauchune ou deux fois par an. Il peut encore tre intgr la vgtation (photoci-dessous). L'ortie est surveiller pour viter tout dbordement et tre rapidement dpasspar son dveloppement.En rgle gnrale, les "herbes folles" augmentent la diversit biologique etnombre d'entre elles sont des plantes aromatiques (la camomille romaine,Chamaemelum nobile), mdicinales (l'eupatoire chanvrine, Eupatoriumcannabinum), des lgumes oublis (le panais cultiv, Pastinaca sativa),des insecticides et/ou insectifuges (la tanaisie, Tanacetum vulgare)...Fiche techniquePLATES BANDES ET BORDURESL'ortie intgre dans la vgtationNos Jardins NaturelsC H A N T I E R N A T U R EFiche techniquePLATES BANDES ET BORDURESCoins plantes aromatiques, culinaires et mdicinales :Beaucoup d'entre nous ont recours aux plantes aromatiques quotidiennementpour le plaisir du palais, mais trs peu les cultivent dans leur jardin.Amnager son coin aromatiquesLes plantes aromatiques seront places de prfrence proximit de lamaison. Certains vgtaux seront plants sous forme de mottes, d'autresseront sems. Il faudra au pralable prparer le sol, l'ameublir par unbchage et un binage.Quelques plantes aromatiques La mlisse, Melissa officinalis, utilise en infusions, on en tire aussi la citronnellequi protge des moustiques en t ; elle prfre les lieux ombrags et les sols riches, lail des ours, Allium ursinum, qui peut remplacer lail de cuisine, affectionne les lieuxombrags et les sols riches, cest en effet une plante de sous-bois, lalliaire officinale, Alliaria petiolata qui peut aussi remplacer lail de cuisine,affectionne les sols riches et les situations claires, le basilic sauvage, Clinopodium vulgare, la menthe pouillot, Mentha pulegium, en lieux humides, cest la plus odorante, la marjolaine sauvage, Origanum vulgare, en terre sche, pierreuse, ensoleille.Utilise entre autre pour conserver la bire, laromatiser, pour les pizzas, commecondiment en charcuterie, entre dans la fabrication de certains savons. En outre,lorigan est une excellente plante mellifre, le cerfeuil commun, Anthriscus cerefolium, les feuilles froisses sont trs odorantes.Le cerfeuil est une plante qui aime lombre et une terre lgre et sche, la matricaire aromatique ou matricaire camomille, Chamomilla recutita, sur sol sec,ensoleill. Ses fleurs blanches rpandent une forte odeur suave. Cest une fleurdes champs que vous pourrez cultiver facilement avec dautres aromatiques. Rpandez des graines au printemps ou au dbut de lt, sans couvrir de terre, la chicore, Cichorium intibus, vivace dont on consomme les feuilles et la racine.Ses fleurs violettes, attractives pour beaucoup d'insectes, s'panouiront de juillet octobre, la tanaisie, Tanacetum vulgare, vivace qui peut atteindre 1.5 m de haut. Sa floraison jaune, qui s'tend de mai septembre, et ses feuilles dgagent une forteodeur de camphre lorsqu'on les froisse.Des lgumes et des fleurs :Dans les parterres de fleurs, la prsence de lgumes (ail, carottes, poireaux, choux...)permettra une faune interdite au potager de se dvelopper. Aprs tout,cette faune fait, elle aussi, partie de la biodiversit. Mais elle estprincipalement constitue de ravageurs des cultures, souvent infods auxlgumes, et c'est contre eux (piride du chou, Pieris brassicae, piride dunavet, Pieris napi...) que sont utiliss la plupart des pesticides.La chicore, une plante qui, dans la Rgion Nord / Pas de Calais,est plus connue pour son utilisation que pour sa fleur.Entretien des plantes aromatiques :Aucun entretien particulier nest signaler.Arracher les plantes indsirables, nettoyeren automne.Si vous constituez des parterres delgumes et de fleurs, assurez-vous qu'ilssoient suffisamment loigns du potagerdu voisin, ou que celui-ci soit isol parune haie champtre, afin d'viter touteinfestation. La biodiversit animale sur les lgumesne fait pas l'unanimit.Le coin aromatiques d'Agathe F. Marcq en Baroeul36Fiche techniqueTRUCS ET ASTUCESLes nichoirs : Il en existe de toutes sortes : insectes, oiseaux, chauves-souris, batraciens, reptiles... Ils peuvent pallier l'absence de certains habitats. Nanmoins, pour qu'ilssoient occups, il faut non seulement les installer dans un endroit tranquille, maisen plus il faut que la faune susceptible d'occuper ces nichoirs puisse trouver, dansle jardin ou proximit, de quoi se nourrir. D'o l'intrt des plantes sauvages.Les mangeoires : La mangeoire, c'est le petit plus qui permet la faune de passer les hivers rudes enlimitant les dommages. Mais attention, elle ne doit pas tre utilise toute l'anne aurisque de rendre la faune sauvage dpendante de cette nourriture "facile".Les pains de graisse, brochettes de graines :... illustrent bien les petits services que l'on peut rendre la faune tout en se faisantplaisir. Placs sur un arbre, devant une fentre, ces pains de graisse et autres brochettespermettent d'observer et de dcouvrir les oiseaux sans les dranger. De quoi fairequelques clichs intressants !Vasques et autres points d'eau :L'eau est primordiale au jardin, aussi dfaut de pouvoir installer une mare, une vasque,une bassine, une vieille marmite ou encore une vieille baignoire rendront serviceaux oiseaux sans pour autant prtendre prendre le relais de la mare. Les occasions ne manqueront pas de voir les bains claboussants des msanges(Parus sp.), l'enthousiasme du rouge-gorge (Erithacus rubecula) barbotant avecnergie dans l'eau, les prcautions prises par le petit troglodyte (Troglodytes troglodytes)pour ne pas trop se mouiller et pouvoir s'envoler ds la fin du bain, ou encore lemoineau (Passer sp.) attendre que l'tourneau (Sturnus vulgaris) ait termin son bainpour prendre le sien.Le jardin naturel revt alors un habit didactique pour participer l'veil des toutpetits et la sensibilisation des plus grands. Aprs avoir t spectateurs de telles scnesde vie, comment rsister aux plaisirs du jardin naturel ?Tas de bois, arbres morts, arbres enlierrs :Multiplier les habitats dans la mesure du possible est l'un des principes du jardinnaturel. Soucieux de bien faire, le jardinier laissera le lierre grimper aux arbres ou surles souches pour offrir gte et couvert aux oiseaux et aux insectes auxiliaires (car lelierre est trs mellifre). Il laissera les arbres morts sur pied ou couchs au sol pour qu'une faune d'insectesxylophages et des champignons s'y dveloppent. Il disposera des tas de bois pouroffrir un gte au troglodyte, aux gupes solitaires, au hrisson (Erinaceus europaeus)et aux batraciens qui se sont reproduits dans la mare.Nos Jardins NaturelsC H A N T I E R N A T U R E37Nos Jardins NaturelsC H A N T I E R N A T U R EPour vous aider dansl'amnagement de votre jardinnaturel (ou refuge naturel), nousvous proposons une dmarchetype, parmi d'autres, appliquerselon vos gots et disponibilits.Le jardin se construit peu peu.Il ne faut pas hsiter organiserdans le temps les diffrentsamnagements.LA PREMIRE TAPE de l'amnagement du jardin naturel consiste luidonner un cadre. Ce sera la haie champtre.Elle peut tre "monospcifique"comme ci-dessous Merville, constitue uniquement de charme.Elle peut tre "plurispcifique"L'essence est rgionale, ce type de haie est intressant d'un point de vuecologique. Les plus enhardis creront la haie plurispcifique (photo ci-contre).troisime partieUNE DMARCHED'AMNAGEMENTDans d'autres cas, la haie est dj plante. En gnral, elle est monospcifiqueet constitue de thuyas ou de cyprs. On peut alors couper ces conifres etles remplacer par des varits locales. La transformation d'une haie monospcifique en haie plurispcifiquepeut se faire plus facilement encore lorsque l'essence utilise est dj unevarit locale comme le trone (Ligustrum vulgare). C'est le cas dans unjardin de Villeneuve d'Ascq ou un simple changement d'entretien a permisen l'espace d'une anne d'enrichir la haie (photo ci-contre).Les abords de la haie de trones ne sont plus tondus chaque semaine :un ourlet herbeux s'est dvelopp, il est fauch deux trois fois par an.La haie tait taille deux fois par an, une premire fois au printemps et une seconde la fin de l't/dbut de l'automne.Dsormais, la haie n'est taille qu'une fois par an, en automne. Les propritaires ont trs vite vu apparatre un rosier (que l'on voit sur la photo), mais aussi l'aubpine et l'rable champtre.De plus, cette haie s'avre tre plus attrayante pour les oiseaux qui apprcient tout particulirement les fruits du rosier et de l'aubpine.Haie plurispcifique 38Nos Jardins NaturelsC H A N T I E R N A T U R EPour LA DEUXIME TAPE d'am-nagement, restons dans les ligneuxet abordons le sous-bois, les arbreset arbustes ornementaux.Le sous-bois est l'quivalent de la haie. Les arbres sont disposs de faon tout fait diffrente, en "parquet" et nonlinairement. On s'attachera l aussi conserver lors de la tonte de lapelouse un ourlet herbeux qui fera office de mini-lisire forestire. Amnager un sous-bois dans son jardin ncessite beaucoup de place, moinsde vouloir crer un jardin d'ombre sur l'ensemble ou une bonne moitidu jardin lorsque ce dernier est petit. En gnral, le sous-bois prend placeau fond du jardin, dans les coins.Dans un sous-bois, on retrouve les mmes essences que dans la haie. Nanmoins, la flore herbace va diffrer quelque peu l'entretien Depuis quelques temps, la propritaire de ce jardin de Sailly-les-Lannoy complte son amnagement, dj bien fourni en cultivars et conifres, avec des arbres et arbustes locaux. La tendance s'inverse peu peu, et avec le temps,les essences locales domineront le jardin. C'est sa passion pour les oiseaux qui a pouss Mme Mols rechercher des essences la fois dcoratives et attractives. Elle a donc opt, dans un premier temps, pour le htre, le bouleau et le sureau (conduit en tige). Depuis, le jardin est plus vivant, les oiseaux y viennent plus souvent et plus nombreux, apparraissent mme de nouvelles espces !Les arbres utiliss pour la haie ou pour le sous-bois peuvent treutiliss comme arbres d'ornement : le fusain d'Europe (Evonymus europaeus),le sorbier des oiseleurs (Sorbus aucuparia). Ils vont alors supplanter lestraditionnelles varits horticoles (weigelia, forsythia, cognassier du Japon...).Nanmoins, certaines d'entre elles sont intressantes au jardin naturel.Les lilas (Syringa vulgaris.), seringats (Philadelphus coronarius), buddlias(Buddlia davidii) et consorts, en plus de nous ennivrer de leur parfum douxet persistant, attirent une foule d'insectes butineurs. Un compromis peut tretrouv entre essences locales et cultivars : 70/80 % de rgional et 20/30 %de cultivars choisis pour leurs intrts cologiques.n'est pas du tout le mme. Chez Eugnie B. Sin-le-Noble, le sous-bois est constitu de : viornes lantanes (Viburnum lantana), de sureaux (Sambucus nigra), de noisetiers (Corylus avelana), de fougres, chlidoines (Chelidonium majus),arums et autres plantes d'ombre. Aucune intervention particulire n'est effectuer. Le coin compost a t organis dans ce sous-bois ; 39Nos Jardins NaturelsC H A N T I E R N A T U R EPour LA TROISIME TAPE, etavant de penser aux surfaces de typeherbaces, placez les autres lmentsstructurant du jardin : la mare, larocaille, un muret de pierres, destrucs et astuces Maintenir la biodiversit dans sonjardin passe par la diversificationdes habitats.La mare n'est pas un trou d'eau btonn dans lequel on placera des poissonsd'ornement, type carpes Ko. Elle se veut naturelle, aussi un grand soin seraapport sa conception, et aucun poisson ni sera introduit (voir fiche). Chacun peut concevoir sa mare comme il l'entend, en s'efforant toutefois derespecter les principes de base prsents dans la fiche mare.Cette mare naturelle Fort Mardyck,fait 20 m2 et abrite des pinoches, desinsectes aquatiques (dytiques, larves de libellules), venus naturellement.Creuse en 98, elle a trs vite pris un aspect naturel grce notamment l'apport de plantes aquatiques. En 99 et 2000, plusieurs pontes de crapauds calamites y ont t repres.Elle peut mme tre place l'ombre (photo ci-contre). La mare ensoleilleest plus intressante pour la faune mais une mare l'ombre lui rendra aussi quelquesservices. Les bords amnags de pierres constituent des gtes et des caches pourles amphibiens.Une fois tous les menus amnagements placs, on peut rflchir la gestiondes surfaces herbaces. Cette gestion sera dite diffrencie, et sera un boncompromis entre l'utilisation du jardin par le propritaire pour ses activitsde loisir, et l'panouissement de la faune et de la flore.La pelouse rase, tondue chaque semaine sera rserve aux zones les plusfrquentes. Les abords immdiats beaucoup moins pitins, peuvent treconduits en ourlet herbeux, tout comme le pied de la haie, le pied des arbreset les bases de murs (photo ci-contre).D'autres laissent des zones en friche, ou les traitent en prairie de gramines (photo ci-dessous Merville) ou de fleurs des champs (photo ci-dessous au jardin des Elfes de Roubaix).Mare ombrage RumegiesJardin de Mr Hubert B. Boulogne sur mer40Nos Jardins NaturelsC H A N T I E R N A T U R EDES IDES QUI SE RPANDENT DANS LES JARDINS VOISINS.Parfois, sans mme communiquer sur ce qu'ils font, des jardiniers naturelsrussissent entraner leur voisin. Cela s'est produit Villeneuve d'Ascq(photo ci-contre). Sduit par l'apparition de petites fleurs dans la pelouseet les herbes plus hautes par endroits, le voisin de notre jardinier naturela dcid de tondre sa pelouse moins souvent pour la fleurir. Il ne laisserapas pousser les herbes trop haut, mais le changement de comportement esttout de mme apprciable. Certains adhrents de la campagne ontpu enmener leurs voisins dans leursillage et les inciter adopter des pra-tiques de jardinage naturel. C'est le cas d'Emmanuel C. deLezennes pour qui une propositiond'amnagement a t faite en tenantcompte des jardins voisins.Le jardin naturel chez Emmanuel C.Une partie du grillage qui sparaitles deux jardins a t retire.41Nos Jardins NaturelsC H A N T I E R N A T U R ELa "recration" d'un milieu naturel ncessite des amnagements et/ouune gestion adapts. Si la haie champtre doit tre plante puis taille, lapelouse fleurie s'obtiendra par un changement d'entretien, par le passage d'unetonte intensive une tonte extensive, et la prairie en troquant la tondeuse pourune faux utilise une ou deux fois par an (voir fiche : pelouses et prairies).La gestion du jardin participe donc la mise en place de milieux "nouveaux",de zones tampons et l'installation d'une flore spontane plus ou moins longterme. Cette gestion s'apparente la gestion diffrencie des espacesverts urbains. Toutes deux reposent sur les mmes principes : - la prise en compte des diffrents usages du site,- le respect des processus biologiques, - des pratiques respectueuses de l'environnement.La prise en compte des diffrents usages du jardinCe point renvoie directement au principe d'amnagement concernant lessurfaces herbaces. La photo ci-contre illustre bien la gestion que l'on peutmener sur une pelouse en fonction de son usage et de sa frquentation.Le respect des processus biologiquesLes priodes d'intervention doivent tre bien choisies pour ne pas nuire la faune qui s'est installe et pour ne pas perturber le cycle de dveloppementdes vgtaux spontans. En bref, il s'agit de respecter les quilibres biologiques.Le jardinier respectera donc un calendrier d'intervention : fauche des prairiesen septembre ou en octobre, taille de la haie en automne, fauche de la frichetous les deux ou trois ans en septembre/octobreDes pratiques respectueuses de l'environnementC'est l que le terme de "Jardin naturel" prend tout son sens, alors que nousaurions pu adopter le terme de "Jardin sauvage". Trop restrictif, ce dernier nerestitue pas suffisamment le rle de l'homme en tant que jardinier-gestionnaire.Celui-ci adopte des pratiques naturelles de gestion qui autorisent ledveloppement de la vie sauvage. Indulgent vis--vis des ravageurs et des"mauvaises herbes", il cherche plutt contenir leur expansion qu' les liminerde faon drastique. Les insecticides chimiques sont remplacs par desinsecticides et insectifuges naturels (purin d'ortie), par la lutte biologique(coccinelles et syrphes contre les pucerons), par la lutte intgre (reconstitutiondes habitats favorables aux prdateurs des ravageurs de cultures). Lesherbicides chimiques sont remplacs par l'arrachage manuel et les engraischimiques par le compost de dchets verts. Enfin, l'eau de pluie est rcupre et utilise de faon conome.DES PRINCIPES DE GESTIONSi vous ralisez un jardin naturel,respectez les principes de base et soyezpatient et observateur, la vie va sedvelopper peu peu. Des champignons, de nouvelles plantes,de nouveaux animaux, finiront parapparatre. Mais tout l'art du jardin naturel nerside pas uniquement dans sonamnagement, encore faut-il le grercorrectement. L aussi, il y a quelques principes respecter.Dans un jardin naturel, chacun peut ap-prendre les principes de base del'cocitoyennet et participer sa manire la restauration de labiodiversit rgionale. Jardin naturel et gestion diffrencie desespaces verts : une diffrenced'chelle spatiale et d'interlocuteur, maisun engagement commun dans lapolitique du dveloppement durable.Gestion diffrencie de la pelouse 42CHANTIER NATURE, oct. 1997 : "Jardins de citadins, Jardins de citoyens : de nouveaux espaces pour demain"Campagne "Jardinons Nature !", 87 pages plus annexes.REVUE PANDA N 41, Juin 1990 : "Le Jardin Naturel", 35 pages.J. READMAN : "Ces herbes quon dit mauvaises", Ed. Terre Vivante, 64 pages.A. LAURENCE et N. PALMAERTS, dc. 1991 : "La ville ct jardin" : "Re-fuges Naturels",Rserves Naturelles Ornithologiques de Belgique (RNOB), 48 pages.REVUE PANDA N 60, Printemps 1995 : "La nature sort de sa rserve", 35 pages.MINISTERE DE LA REGION WALLONE, DIRECTION de la CONSERVATION de la NATURE et des ESPACES VERTS, 1995 : "Votre jardin au naturel", 32 pages.E. BOUCART, 1994 : "De la nature en ville : Pour les dcideurs et usagers du milieu urbain", Bulletin de la Fdration Nord Nature, Fascicule 75, N hors-srie, 44pages.N. PALMAERTS, non dat : "Un jardin pour accueillir la vie sauvage : Amnagez votre jardin sauvage", Rserves Naturelles Ornithologiques de Belgique, 19 pages.PROTECTION DE LA NATURE (revue), mars 1995 : "Nature habite : ouvrons la porte", N spcial, Ligue Suisse de Protection de la Nature (LSPN), 31 pages.PROTECTION DE LA NATURE (revue), 1982 : "Nature en milieu urbain".N spcial, Ligue Suisse de Protection de la Nature, 25 pages.J-P THOREZ, 1999 : "Le guide du jardinage biologique : Potager, Verger", Ed. Terre Vivante, .ESPACE NATUREL REGIONAL, REGION NORD/PAS DE CALAIS,1992 : "Le guide des plantations", 51 pages.RESERVES NATURELLES, Avril 1998 : "Spcial Refuges Naturels", Revue bimestrielle de l'a.s.b.l. "Rserves Naturelles" N 1-2, Bruxelles, 64 pages.FEDERATION NATIONALE des CLUBS CPN, Fv. 1997 : "Agir pour la nature en ville", Dossier spcial de la Gazette des Terriers, 67pages.Numro spcial LSPN "Nature habite : ouvrons la porte", 32 pages.Le jardin sauvageC.BAINES, 1989 : "Crez votre jardin sauvage", Ed. Terre Vivante, 208 pages.Sue STICKLAND, "Les fleurs des quatre saisons au jardin biologique",1988,Ed. Terre Vivante 160 pagesJohn STEVENS, "Fleurs sauvages et jardins", 1987, Ed. Hatier 182 pages.PONEMA, "Attirez, abritez et protgez les insectes : comment amnagerun jardin favorable aux invertbrs", Ponema, plaquette 16 pages.Gertrud FRANCK, "Mon jardin sauvage, fleuri et productif", 1995, Ed. Terre Vivante 125 pages.F. COUPLAN et F. MARNY,"Jardiner nature : le guide du jardinage bio" Ed. Bordas 209 pages.Pour amnager et entretenir un jardin naturel. S'organise autour d'un catalogue de 200 plantes de nos rgions et d'uneliste de 60 plantes pour composer votre jardin votre got.ASPAS, "Conseils pour jardiner nature", Juil. 1996, 28 pages.H. et M. ROGNER, "Le jardin idal des btes", Ed. Terre Vivante.C. GREY-WILSON, "Les fleurs sauvages", 320 pages.annexeBIBLIOGRAPHIELa mareHartmut WILKE, "Une mare naturelle dans votre jardin", Ed. Terre Vivante. Mode d'emploi pour crer votre mare et la peupler.Fdration des Clubs CPN (Connatre et Protger la Nature)."A la rencontre des amphibiens", FEDERATION NATIONALE des CLUBS CPN et le CERCLE des NATURALISTES de BELGIQUE, Juin 1998 : "Crer une mare", Dossier spcial de la gazette des terriers, 67 pages.FEDERATION NATIONALE des CLUBS CPN et le CERCLE des NATURALISTES de BELGIQUE, Juin 1998 : "Grer une mare", Dossier spcial de la gazette des terriers, 75 pages.Ministre de l'Environnement, Rgion Nord /Pas de Calais/Conseil Gnraldu Nord/CARFO : Plaquette "Mares de Flandre : Sauvegarde, Entretien, Cra-tion"Yser HOUCK, "La mare en Flandre", Ed. Spciale, 1995.La HULOTTE, "Spcial mare", N 21La haieDominique SOLTNER, "Planter des haies", Collection Sciences et tech-niques Agricoles. Haie clture, brise-vent, etc... Les diffrents types de haieset leurs fonctions y sont dcrits. Vous y apprendrez aussi comment planterla haie, comme l'orienter, comment planter les arbres, quelles espces choisir...ASPAS, "Planter des haies : conseils pratiques et juridiques"."Les haies : un biotope riche, utile et beau".ASPO (Association Suisse pour la Protection des Oiseaux), "Les Haies : signification, protection et entretien"Les arbresAlain SALLARD, "L'ami des arbres", Ed. Bordas.Connatre, reconnatre et faire pousser les arbres de la rgion partir de leursgraines.Notice LSPN, "Les arbustes indignes de nos zones d'habitation", 36 pagesLes animauxH et M ROGNER, "Le jardin idal des btes", Terre Vivante.Vous prsente les trucs pour attirer les animaux dans votre jardin.Numro spcial LSPN, "Abeilles, bourdons, gupes", La biologie, les menaces et la protection, 24 pages.Notice LSPN, "Abeilles, bourdons, gupes", Protection et aide pour les hymnoptres, 16 pages.Numro spcial LSPN, "Araignes" 16 pages.DiversConseil Rgional Nord / Pas de Calais / Espace Naturel Rgional,Le verger conservatoire de la Rgion Nord / Pas de Calais", 1991, 46 pagesPro Natura Genve, "Le Malagnou, N Spcial 2/97 : Les Vergers Haute tige", 48 pagesJ.-F. NOBLET, "La Maison Nichoir", Hommes et btes : comment cohabiter ?, 128 pages.M. et C. BONCHARDY, "Observer la vie sauvage chez soi"Observer la nature la maison, au jardin, en ville, la campagne. 208 pages.Associations MNE, CRID, 23 rue Gosselet 59000 Lille. 03 20 52 12 02.GON, 23 rue Gosselet, 59000 Lille. 03 20 52 12 02.Rserves Naturelles Ornithologiques de Belgique, RNOB,105, rue Royale Sainte-Marie 1030 Bruxelles.Centre cologique Terre Vivante, domaine de Raud-BP 20 38 711 Mens. Tel. 04 76 34 80 80.Centre rgional des ressources gntiques de la ferme du Hron,Chemin de la ferme Lenglet 59 650 Villeneuve d'ascq.Ligue Protectrice des Oiseaux (LPO), Campagne "Refuge LPO", La Corderie Royale, BP 263, 17305 Rochefort cedex. Tl. 05 46 82 12 66.A.S.P.A.S., B.P. 34, 26270 Loriol.BONNES ADRESSESNOS PARTENAIRESLes partenaires financiers : - le Conseil Rgional Nord / Pas-de-Calais, - la Communaut Europenne (Fonds FEDER 2), - la Fondation Nature et Dcouvertes.- La DIRENLes autres partenaires : - Ponema (Bruno Kania, jardinier de la Ferme du Sens), - la Ligue Protectrice des Oiseaux, - des associations locales (Heuveland - Nature et P'Vl Club), - NaturaLillePpiniresPpinire de Gruson, Gruson. Tel : 03 20 41 26 51.Ppinire de lHaendries, Bailleul. Tl : 06 07 73 33 76.Ppinire de La Cluse, Wimille. Tl. 03 21 92 11 11.Le jardin du naturaliste, Olivier Tranchart, 36 rue Dufour Lebrun, 60590 Talmontiers. Tl. 03 44 84 92 96Propose des varits sauvages (attention : elles ne correspondent pas l'cotype rgional)Espace Blondeau, Berse. Tel : 03 20 61 91 11Carneau, Orchies. Tl : 03 20 71 83 05L'association "Jardin Bio" Fraternits ouvrires, 58 rue Charles Quint, 7700 Mouscron. Tl : O56 33 38 70Ecoflora, 42 rue de Genval, BP 1331, Rosire - Belgique. Tl. 00 32 2 652 07 78. Les entrepreneurs d'Ecoflora peuvent fournir des plantes en godets princi-palement, des bulbes, des nichoirs...Le Jardin de Sauveterre, anim par Jacques Girardeau, propose une lar-ge gamme de plants et semences de plantes sauvages. Catalogue sur demande contre deux timbres.Laboutant, 23 220 Moutier Malcard.Le Conservatoire National des plantes mdicinales, aromatiqueset industrielles, propose la vente des semences et plants d'espces sau-vages ou cultives. Route de Nemours 91 490 Milly la Fort.L'autre jardin, 22 rue de Wambrechies, 59237 Verlinghem. Tl. 03 20 08 68 28LSPN, case postale, 4020 BleEmmanuel CARONecaron@chantiernature.orgCHANTIER NATURE16 place Cormontaigne - 59 000 LILLETl : 03 20 17 11 77 (fax : 70)www.chantiernature.org rubrique Nos Jardins Naturelsimprim sur papier recycl

Recommended

View more >