Le march de lautomobile

  • Published on
    24-Feb-2016

  • View
    102

  • Download
    0

DESCRIPTION

Le march de lautomobile. Samuel MAYOL. Introduction. Lindustrie automobile rassemble la construction de vhicules automobiles et la fabrication dquipements pour automobile. - PowerPoint PPT Presentation

Transcript

Le march de lautomobile

Le march de lautomobileSamuel MAYOL

IntroductionLindustrie automobile rassemble la construction de vhicules automobiles et la fabrication dquipements pour automobile.Aprs avoir connu de nombreuses mutations le march automobile est marqu par un phnomne de concentration; les grandes marques se regroupent entre elles pour former des groupes puissants aussi bien lchelle nationale quinternationale IntroductionSur un march concurrentiel, les constructeurs franais renouvellent rgulirement leur offre et proposent diffrentes versions de leurs offre, tournes vers la multifonctionnalit et avec une scurit active et passive renforces.Il sagit dun secteur essentiel pour lconomie mais qui connat aujourdhui des difficults.Structure du marchLe march franais de lautomobile est un march de concurrence imparfaite de type oligopolistique produit diffrenci. En effet, on note que se sont principalement les deux grands constructeurs franais qui se partagent le march avec plus de 60% des ventes eux deux. Structure du marchCe march se caractrise par deux tendances opposes:

La tendance la concurrence: chacun se dcide sans consulter les autres. Sil y a surcapacit on assiste une guerre des prix.La tendance lentente: qui peut tre taciteou explicite et peut consister fixer des quotas de production de faon limiter loffre totale et maintenir le prix un niveau voisin de celui du monopole.

Structure du marchSur ce march, les dcisions de chaque entreprise sont influences par celles des autres. On note une multiplication des alliances entre les constructeurs et une rivalit entre chaque constructeur mme si les prix sont quasiment similaires; la diffrence ce faisant au niveau de la qualit des vhicules dans les diffrents segments stratgiques. Le marchLe march de lautomobile prsente: Externalits positives de production: le producteur nest pas rmunr par les autres agents qui profitent de son activit. Exemple: le constructeurs chinois Gelly sest inspir du design existant sur le march automobile occidental mais en pratique une politique de prix beaucoup moins leve.Externalits ngatives la consommation: lenvironnement souffre des missions de gaz de nos automobiles

Le marchEn ce qui concerne les barrires lentre, elles sont caractrises sur le march automobile par:

Les besoins en capitaux (importants).Les charges fixes (trs lourdes)Les contraintes lies aux rglementations environnementales La capacit dinnovation (niveau lev dinnovations technologiques essentiel).

Le marchCependant certaines marques comme Porsche, Ferrari nont pas hsit crer des barrires lentre car celles-ci leurs permettent de se protger de toute concurrence. Cette action sest avre payante car aujourdhui ils nont aucun concurrent sur le secteur de la voiture de luxe sportive.LoffreSur un march concurrentiel, les constructeurs franais renouvellent rgulirement leur offre (nouveaux modles, restylages) et proposent diffrentes versions de leurs modles (monospace, break, cabriolet, coupe), tournes vers la multifonctionnalit et avec une scurit active et passive renforces.On note une relation croissante entre le prix et loffre

LoffreCaractristique de la demande des produits

Pour le consommateur, la slection seffectue sur un panel de critres quil aura dfini. Ces critres vont dterminer sil sera prt mettre le prix en vigueur ou non.Quand il est prt finaliser lachat, le consommateur a en quelque sorte dj dtermin sa voiture idale grce diffrents critres personnel lis ses envies, gots( diesel/essence, rouge/bleu, 3portes/5portes).La relation entre le prix et le modle de la voiture recherche est bien existante car plus on monte en gamme plus le prix sera lev.

LoffreAinsi, quand le consommateur se prsente chez le concessionnaire, il dsire un modle bien prcis rpondant toutes ses attentes. Pour rpondre au besoin du client lidal serait que lentreprise dispose du modle en question mais cela nest pas toujours le cas. Le concessionnaire doit donc proposer un produit qui se rapproche sensiblement de celui dsir par le client pour le satisfaire.

LoffreModalits de diffrenciation

La diffrenciation horizontale: le constructeur soriente vers les gots et critres du consommateur (empathie).

La diffrenciation verticale: elle se traduit par des caractristiques techniques (qualit du produit, garantie, service, SAV) du produit

La demandeAnalyse de la demande: La demande est sensible en fonction du revenu, du prix du bien propos (X) et du prix dautres biens qui peuvent influencer le prix du bien X.En effet, le prix dune voiture dpend dune part du prix des quipements et matriaux qui la compose et est fix en fonction du prix du march.La demandeSensibilit de la demande par rapport au revenu: la demande varie dans le mme sens que le revenu; si le revenu des franais augmente la vente dautomobile sera plus importante Sensibilit de la demande par rapport aux prix: ici la loi de la demande est respect; plus les prix augmentent plus les quantits demandes diminuent; ce sont des biens normaux.

La demandeIndices des prix: les limites apportes au fonctionnement de lconomie de march sont en partie lies lintervention de ltat dans lconomie et au comportement des entreprises. Sur le march de lautomobile lintervention de lEtat est visible notamment par le plan Villepin mis en place il y a quelques annes; plan visant amliorer linnovation au sein des constructeurs du pays.La distributionLes vhicules neufs sont commercialiss via deux grands canaux :le rseau primaire (concessionnaires et succursales) le rseau secondaire (agents de marques).

La distributionLes concessionnairesJuridiquement indpendants, les concessionnaires taient lis aux constructeurs automobiles par des contrats spcifiques.

Ils peuvent dornavant choisir entre distribution exclusive et slective depuis ladoption du nouveau rglement europen en 2002. Du fait de leur statut, les concessionnaires doivent assumer les charges de mise aux normes des sites demandes par les constructeurs. Ils prennent galement en charge une partie des frais gnrs par les promotions.

La distributionLes succursales

Filiales des constructeurs automobiles, les succursales leur permettent de matriser et de soigner leur image de marque.Les investissements (formation du personnel, rnovation des sites, etc.) sont la charge des groupes automobiles.

La distributionLes succursales

Filiales des constructeurs automobiles, les succursales leur permettent de matriser et de soigner leur image de marque.Les investissements (formation du personnel, rnovation des sites, etc.) sont la charge des groupes automobiles.

Etat du marchLautomobile reprsente le troisime poste de dpenses des mnages aprs le logement et lalimentaire. Le budget annuel moyen de lautomobiliste franais ne cesse de progresser sous leffet dune hausse continue du prix des carburants, mais galement de laugmentation des frais dentretien : pour un utilisateur de Clio essence, le budget de lautomobiliste a ainsi gagn 5,5% en 2006 pour atteindre 5 359 euros.

Etat du marchLe taux de motorisation national tait de 82,0% en 2006. La population rurale se rvlait tre la mieux quipe en vhicules automobiles (92,0%) du fait de la faiblesse des rseaux de transport collectif. En revanche, en centre-ville, les mnages sont quips hauteur de 71,3% (62,2% pour lagglomration parisienne). Les moins de 25 ans et les plus de 65 ans sont les deux catgories les moins motorises.

Etat du marchLes mnages : premier dbouch du commerce automobileLes mnages constituent les premiers dbouchs des voitures particulires. Le vhicule est alors utilis comme un moyen de loisir ou de transport. Son entretien peut tre ralis par le propritaire du vhicule ou confi un professionnel type MRA (mcanicien rparateur automobile).Les administrations et les entreprises qui achtent des voitures de fonction (vhicules particuliers ou utilitaires) destines leurs employs reprsentent le second segment.Les socits, les diffrents services de lEtat et les artisans reprsentent environ le tiers du march national. Ces structures disposent dun parc important de vhicules et intgrent souvent un service de maintenance interne de leurs VP et VU.Les collectivits et les grandes entreprises achtent de plus en plus en direct les vhicules aux constructeurs. En outre, les PME et certaines grandes entreprises sadressent des socits de leasing qui traitent directement avec les constructeurs. Ces deux tendances constituent ainsi un manque gagner pour les concessionnaires.

Etat du marchLes vhicules neufs

Avec 2,065 millions de VN immatriculs, le march a progress de 3,2% en 2007. Cependant, cette hausse tient une nouvelle fois aux excellentes performances des constructeurs trangers (+8,8%) et non des constructeurs franais (-1,5%).

De fait, les immatriculations de vhicules hexagonaux sont ainsi passes de 60,6% 51,8% du total des immatriculations entre 2002 et 2007.

Etat du marchLe march des vhicules doccasion

5,571 millions de VO ont t immatriculs en 2007 soit 2,7 fois plus que les immatriculations de VN. Le march des VO a ainsi progress de 1,9% en volume par rapport lanne prcdente. Depuis 2001, dernire anne de forte croissance (+6,2%), le nombre dimmatriculations de VO est rest suprieur 5,3 millions. On notera que cette bonne tenue du march des VO a entran un vieillissement du parc automobile franais puisque sa moyenne dge est passe de 7,3 7,9 ans entre 2002 et 2006.

La part des voitures achetes neuves dans le parc automobile franais a ainsi de nouveau recul en 2006 pour stablir 39,2%, contre 40,1% en 2005. Cela reste trs en dessous des donnes des annes 1980. Les vhicules achets neufs reprsentaient alors plus de 55% du parc. Par ailleurs, comme sur le march du neuf, les marques franaises dominent le segment de loccasion.

Les produitsLes cinq catgories de carrosseriesBerline : Vhicule carrosserie ferme, dont laccs se fait par quatre portes latrales et qui possde en principe quatre fentres et une custode aveugle.Break : Voiture ferme mixte dont lamnagement intrieur se prsente en configuration pour le transport soit de passagers et de leurs bagages soit de marchandises aprs basculement des siges pour former un plan de charge accessible par une large ouverture arrire.Cabriolet : Automobile carrosserie ouverte deux ou quatre portes avec capote ou toit rigide qui, une fois enlev, donne la voiture lallure dune dcapotable.Coup : Vhicule trois portes produit en sries afin de satisfaire une clientle de niche. Si lon sarrte cette dfinition il convient dexclure les coups BMW srie 3 (20% des ventes des sries 3 E36) et la Renault Mgane Coup simple variante de la berline du mme nom.Monospace : Vhicule automobile carrosserie monocorps dont lespace intrieur est spacieux et permet le transport dun maximum de sept passagers ou de marchandises Segmentation Segmentation par gamme commerciale

Les voitures particulires neuves sont segmentes en cinq gammes commerciales (infrieure, moyenne infrieure, moyenne suprieure, suprieure et luxe). La plupart des groupes de distribution dautomobiles se sont constitu un portefeuille de marques de modles allant de la gamme conomique et infrieure la gamme suprieure et luxe.

A noter que le march a volu selon la thorie du sablier entre 2000 et 2007 : la part des gammes infrieures et suprieures a augment aux dpens de celle des gammes moyennes.

Nouveau contexteLessor des nouvelles nergies

Les proccupations environnementales croissantes ont incit les industriels et les pouvoirs publics se pencher sur la question dnergies plus propres . Le gaz de ptrole liqufi (GPL) a ainsi fait son entre sur le march des carburants il y a une dizaine dannes. Confirmant son rebond de 2005, le nombre dimmatriculations a progress de 8,3% en 2006, 4 346 units. La principale contrainte est le cot de fabrication du moteur.

Nouveau contextePar consquent, moins de 150000 vhicules roulent au GPL.Avec un parc de 2 551 vhicules lectriques souvent lis aux services administratifs parapublics, la France possde lun des plus gros parcs europens de voitures de ce type.Cependant, linstar de 2005 (6 immatriculations), lanne 2006 a connu un trou dair avec seulement 14 immatriculations contre 460 en 2004. Plusieurs obstacles limitent en effet son essor : problmes dautonomie (50 kilomtres), nombre limit de bornes de recharge (400 en France) et dure de la recharge (5 heures pour un plein).Lavenir court terme de cette nouvelle nergie repose surtout sur le dveloppement des flottes des collectivits et des entreprises ainsi que lessor des transports publics.

Nouveau contexteLe diesel dpasse le super

En 2006, 71,4% des VP immatriculs roulaient au diesel, 28,3% lessence. Le diesel conserve la faveur des Franais grce deux atouts : un litre de carburant moins cher et une consommation des vhicules moindre que pour celles fonctionnant lessence.

En thorie il faut rouler 20000 kilomtres pour amortir le surcot de lachat dun vhicule diesel. Pour stimuler le march, les constructeurs ont multipli les promotions (le diesel pour un euro de plus, remise importante sur des sries diesel, etc.). La baisse du niveau damortissement incite ainsi les mnages acheter un diesel.

Recommended

View more >