L'ENFANT-ROI ET SA FAMILLE, L'ENFANT-TYRAN ET SA ENFANT ROI ET SA FAMILLE - LEUR... · – El niño-rey…

  • Published on
    22-Nov-2018

  • View
    212

  • Download
    0

Transcript

  • L'ENFANT-ROI ET SA FAMILLE, L'ENFANT-TYRAN ET SA FAMILLE,LEURS ENVIRONNEMENTSJanine Renier, Hannelore Schrod

    Mdecine & Hygine | Thrapie Familiale

    2008/1 Vol. 29 | pages 103 118 ISSN 0250-4952

    Article disponible en ligne l'adresse :--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------https://www.cairn.info/revue-therapie-familiale-2008-1-page-103.htm--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Pour citer cet article :--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------Janine Renier, Hannelore Schrod L'enfant-roi et sa famille, l'enfant-tyran et safamille, leurs environnements , Thrapie Familiale 2008/1 (Vol. 29), p. 103-118.DOI 10.3917/tf.081.0103--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Distribution lectronique Cairn.info pour Mdecine & Hygine. Mdecine & Hygine. Tous droits rservs pour tous pays.

    La reproduction ou reprsentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorise que dans leslimites des conditions gnrales d'utilisation du site ou, le cas chant, des conditions gnrales de lalicence souscrite par votre tablissement. Toute autre reproduction ou reprsentation, en tout ou partie,sous quelque forme et de quelque manire que ce soit, est interdite sauf accord pralable et crit del'diteur, en dehors des cas prvus par la lgislation en vigueur en France. Il est prcis que son stockagedans une base de donnes est galement interdit.

    Powered by TCPDF (www.tcpdf.org)

    Doc

    umen

    t tl

    cha

    rg

    depu

    is w

    ww

    .cai

    rn.in

    fo -

    -

    - 90

    .30.

    179.

    57 -

    26/

    11/2

    017

    07h2

    3.

    Md

    ecin

    e &

    Hyg

    ine

    Docum

    ent tlcharg depuis ww

    w.cairn.info - - - 90.30.179.57 - 26/11/2017 07h23.

    Mdecine &

    Hygine

    https://www.cairn.info/revue-therapie-familiale-2008-1-page-103.htmhttp://www.tcpdf.org

  • LENFANT-ROI ET SA FAMILLE,LENFANT-TYRAN ET SA FAMILLE,

    LEURS ENVIRONNEMENTS

    103

    Thrapie familiale, Genve, 2008, Vol. 29, No 1, pp. 103-118

    1 Assistante sociale, Thrapeute familiale Service de Sant Mentale (AIGS), IEFC, Institut Europen deformation continue, Lige.

    2 Docteur en sociologie, Thrapeute familiale Service de Sant Mentale (AIGS), CFTF, Centre deFormation la Thrapie Familiale, Lige.

    Rsum : Lenfant-roi et sa famille, lenfant-tyran et sa famille, leurs environnements. Lenfant-roi commelenfant-tyran nest jamais le fait exclusif dune situation ou dun contexte en particulier. Il est le rsultatdun processus o plusieurs lments interagissent. La notion de lenfant-roi ne dsigne pas seulement unefigure denfant, mais une forme de relation entre enfants et adultes qui semble modifie dans nos socitscontemporaines. Nous essayons de faire la distinction entre enfant-roi et enfant-tyran, nous abordons leurfonctionnement familial respectif ainsi que leur inscription dans notre contexte socioculturel. Les interroga-tions autour du travail clinique et les modalits thrapeutiques sont discutes.

    Summary: The child-king and his family, the child-tyrant and his family, their environments. A child-king as a child-tyrant is never the exclusive fact of a particular situation or context. It is the result of theinteraction between several multifactor elements. The notion of Child-king does not only refer to a figureof a child, but to a relationship between children and adults, which seems to be modified in our contempo-rary societies. We try to distinguish a child-king from a child-tyrant, their respective family functioningand their inscription into our socio-cultural context. The interrogations about clinical work and therapeuticworking paths are open for discussion.

    Resumen : El nio- rey y su familia, el nio- tirano y su familia, su medio ambiente. El nio-rey como elnio-tirano es nunca el hecho exclusivo de una situacin o de un contexto en particular. Es el resultado deun proceso donde varios elementos obran recprocamente. El concepto del nio- rey no designa sino unafigura de nio, sino una forma de relacin entre nios y adultos que parece modificada en nuestras socie-dades contemporneas. Intentamos hacer la distincin entre nio-rey y nio-tirano y los funcionamientosfamiliares respectivos as como su inscripcin en nuestro contexto sociocultural. Se discuten la interrogacinen torno al trabajo clnico y las modalidades terapeticas.

    Mots-cls : Enfant-roi Enfant-tyran Fonctionnement familial Mythes Intervention thrapeutique.

    Keywords : Child-king Child-tyrant Family functioning Myths Therapeutic intervention.

    Palabras claves : Nio-rey Nio-Tirano Funcionamiento familiar Mitos Intervencin terapetica.

    Janine RENIER1 et Hannelore SCHROD2

    08_renier.qxp 5.3.2008 8:21 Page 103

    Doc

    umen

    t tl

    cha

    rg

    depu

    is w

    ww

    .cai

    rn.in

    fo -

    -

    - 90

    .30.

    179.

    57 -

    26/

    11/2

    017

    07h2

    3.

    Md

    ecin

    e &

    Hyg

    ine

    Docum

    ent tlcharg depuis ww

    w.cairn.info - - - 90.30.179.57 - 26/11/2017 07h23.

    Mdecine &

    Hygine

  • 104

    Introduction

    Notre pratique clinique nous confronte de plus en plus la problmatique delenfant-roi, tout comme celle de lenfant-tyran.

    Ces problmatiques se sont multiplies ces dernires annes, renvoyant au mmemoment une interrogation sur les changements socitaux.

    Les repres classiques sont devenus obsoltes et nous sommes contraints, quelque soit le modle de la famille nuclaire, revoir nos bases thoriques : les rles depre et de mre, les frontires gnrationnelles, etc.

    Mais les concepts analytiques sont, eux aussi, interrogeables face ces nouvellesconstellations familiales. (Voir les couples homosexuels avec enfants, les famillesmonoparentales).

    Nous savons que chaque contexte socioculturel produit sa propre psychopatho-logie, laquelle sinscrit dans un moment historique particulier. Actuellement, nousrencontrons lmergence du diagnostic dtat limite rvlateur dune socit quicherche ses limites, ses re-pres et ses pres. Notre socit se caractrise, lint-rieur de nos familles comme de nos institutions, par trop de mre. Les pres ontperdu leurs certitudes et sont la recherche de nouvelles identits.

    Lenfant-roi nest jamais le fait exclusif dune situation ou dun contexte en par-ticulier. Il est le rsultat dun processus o plusieurs lments interagissent.

    La notion de lenfant-roi ne dsigne pas seulement une figure denfant, mais uneforme de relation entre enfants et adultes.

    Cest le rapport entre enfants et adultes qui est modifi dans nos socits contem-poraines. Notre socit est marque par un effacement de la diffrence entre les sexeset entre les gnrations. Drle de paradoxe : dans une socit qui clame le respect dela diffrence, se fait jour simultanment une tendance vouloir radiquer toute dif-frence.

    Ceci nous amne parler du concept daltrit. Laltrit est une conqute difficileet progressive. Le dveloppement humain passe du semblable au diffrent. La diff-rence vient de sparations et de renoncements. Cest ce processus qui conduit verslautonomie. Ce processus nous semble, dans la problmatique de lenfant-roi, lafois acclr et simultanment frein.

    Nous sommes plutt confronts des dpendances rciproques puissantes entreparents et enfants. Cependant dans le discours dominant, lindpendance est pourtantmise lavant-plan.

    Lobservation de ces dpendances pose la question des mythes familiaux qui lessous-tendent. Lesquels sinscrivent dans des mythes sociaux eux-mmes trs pr-gnants et douloureusement multi-rfrentiels.

    Ce questionnement amplifie encore nos interrogations: comment aider ces famillesdans lespace thrapie familiale ?

    Nous faisons la diffrence entre enfant-roi et enfant-tyran, diffrence que nousaimerions travailler. Car, dans les multiples textes, les concepts sont parfois tran-gement indiffrencis.

    08_renier.qxp 5.3.2008 8:21 Page 104

    Doc

    umen

    t tl

    cha

    rg

    depu

    is w

    ww

    .cai

    rn.in

    fo -

    -

    - 90

    .30.

    179.

    57 -

    26/

    11/2

    017

    07h2

    3.

    Md

    ecin

    e &

    Hyg

    ine

    Docum

    ent tlcharg depuis ww

    w.cairn.info - - - 90.30.179.57 - 26/11/2017 07h23.

    Mdecine &

    Hygine

  • 105

    Les problmatiques enfant-roi, enfant-tyran nous confrontent nos propresvaleurs. Se pose alors la question : Comment crer des alliances thrapeutiques?Faut-il viter de prendre une attitude ducationnelle ? Comment continuer dve-lopper une attitude de multipartialit ? Quelles pistes thrapeutiques dgager ? Quelsoutils thrapeutiques privilgier ?

    Mme si nous essayons de dfinir les concepts enfant-roi, enfant-tyran pournotre pratique clinique, il faut viser utiliser ces notions sans aboutir cependant une stigmatisation et un enfermement dans notre travail thrapeutique.

    Mthode de travail

    Nous avons propos aux participants dapprofondir les interrogations nonces enabordant un cas clinique rendu accessible laide dun jeu de rles.

    Les questions qui leur ont t poses se sont situes des niveaux logiques diff-rents et nous avons tent daller vers une lecture cologique du phnomne enfant-roi/enfant-tyran.

    Le terme cologie est utilis pour nommer les relations circulaires des individusentre eux et avec leur milieu de vie, ainsi que les consquences de ces relations.

    Chaque niveau de questionnement a t dvolu un sous-groupe de travail :

    1. Julien : enfant-roi/enfant-tyran? Quels symptmes observez-vous? Tentez de faire une distinction entre les deux ?

    EnvironnementsMythes sociaux

    Institutions

    EcoleMre Pre

    G.P.

    Loisirs

    SoinsFrres et surs

    FamillesMythes familiaux

    Rseaux primairesAmis, voisins

    Enfant

    08_renier.qxp 5.3.2008 8:21 Page 105

    Doc

    umen

    t tl

    cha

    rg

    depu

    is w

    ww

    .cai

    rn.in

    fo -

    -

    - 90

    .30.

    179.

    57 -

    26/

    11/2

    017

    07h2

    3.

    Md

    ecin

    e &

    Hyg

    ine

    Docum

    ent tlcharg depuis ww

    w.cairn.info - - - 90.30.179.57 - 26/11/2017 07h23.

    Mdecine &

    Hygine

  • 106

    2. Formulez vos hypothses sur le fonctionnement de la famille de Julien. Quidnotamment des notions dautonomie et de dpendance ?

    3. Relevez dans la Socit les Mythes qui influencent la problmatique desfamilles : enfant-roi/enfant-tyran.

    4. Proposez des pistes thrapeutiques en fonction de votre exprience clinique,argumentez.

    Nous avons partag nos analyses, nos expriences cliniques, et nous avons ensuitelabor conjointement des hypothses sur la gense et les fonctions de tels compor-tements. Le texte qui suit est un rsum de la coproduction groupes/animatrices.

    Jeu de rle

    Dans la narration de la situation clinique qui fut joue, nous ne dcrirons que lesaspects les plus pertinents avec le thme de notre travail :

    Il sagit dun enfant qui sappelle Julien, g de 13 ans.La thrapeute de famille du Service de Sant Mentale le reoit avec ses parents et sonpetit frre Maxime, g de 2 ans.Ils sont adresss par la psychologue du centre psycho-mdico-social rattach lcole :en 2e anne du secondaire, il rencontre des problmes dapprentissage, de comporte-ment et de violence, tant avec les professeurs (il menace dincendier la maison de lundentre eux), quavec les autres lves (il casse le nez dun condisciple), il fume rgu-lirement des joints. Cette constellation dlments est connue par les parents aprsque Julien ait t menac de renvoi dfinitif.

    Ecrass et confus, les parents tentent dexpliquer leurs propres difficults avec Julien :ils se disent constamment en conflit avec lui concernant les rsultats scolaires, les sorties,ses attitudes la maison : il les pousse bout et ne supporte aucune contrainte

    Ils narrivent pas appliquer leurs menaces de sanctions : Il faut que Julien com-prenne de lui-mme les problmes, on veut quil ait droit la parole. En mme tempsquils cherchent mettre des limites, ils lui offrent de gros cadeaux pour se fairepardonner, esprant susciter enfin une raction favorable .Julien lui aussi se montre contradictoire ; aprs avoir menac sa mre dun couteau, illui offre un parfum: Evidemment cest aussi pour faire oublier ses btises et nousamadouer. Contrari, il se venge sur son frre Maxime et sarrange pour que lesrapports dgnrent entre tous dans la famille .

    Les participants nous montrent une situation difficile vivre pour chacun des prota-gonistes : Julien, les parents, les condisciples et les adultes qui gravitent autour de lui.

    Pendant la consultation, Julien se montre agit, circule dans tous les sens, touche tout,coupe la parole ses parents, la thrapeute, signale tout moment quil na rien faire l, quil na rien demand, quil a dautres rendez-vous plus urgents honorerce faisant, il occupe tout lespace, est omniprsent omnipotentSi le mari exprime un geste amical de soutien lgard de sa femme et tente par lesmots de cadrer quelque peu Julien, il apparat nanmoins comme un pre dsengag.La mre adhre au discours du pre pendant quelle prend physiquement distance vis--vis de lui.

    08_renier.qxp 5.3.2008 8:21 Page 106

    Doc

    umen

    t tl

    cha

    rg

    depu

    is w

    ww

    .cai

    rn.in

    fo -

    -

    - 90

    .30.

    179.

    57 -

    26/

    11/2

    017

    07h2

    3.

    Md

    ecin

    e &

    Hyg

    ine

    Docum

    ent tlcharg depuis ww

    w.cairn.info - - - 90.30.179.57 - 26/11/2017 07h23.

    Mdecine &

    Hygine

  • 107

    Pendant ces squences Julien continue provoquer, fait diversion, adopte une attitudehumoristique, clownesque, parat insaisissable renvoie ses parents la verbali-sation dun sentiment dimpuissance et de culpabilit

    Quant lhistoire de Julien et de sa famille, nous apprenons ple-mle diffrents lments.Les parents se rvlent courageux et sont trs investis dans leur profession respective(traiteur pour le pre, infirmire pour la mre). Peu aprs sa naissance, Julien prsenteun pneumothorax et est hospitalis 10 jours, ensuite il est rapidement pris en charge temps plein par sa grand-mre maternelle qui prsente elle-mme un pisode dpres-sif suite au dcs du grand-pre. Elle octroie Julien une place prpondrante : Il estson Dieu. Elle disqualifie rgulirement lautorit des parents et ne leur laisse aucuneplace structurante dans sa vie. Ils sont contraints de le changer dcole pour reprendreun rle plus actif dans son existence et le rcuprer sous leur toit. La mre tente alorsde sinstaller dans une relation de grande proximit affective avec lui.Les questions autour de la mort de la mamy laissent entrevoir un Julien enfin attentifet mu, beaucoup dinterrogations paraissent rester sans rponse, laissant planer lom-bre dun possible secret ?Ce deuil a t trs traumatique pour Julien : Si mamy avait vcu, je serais mieuxdans ma peau et cest sr, je ferais moins de conneries.

    Nous avons pu percevoir comment fonctionne la relation entre lenfant, sesparents et leurs environnements. Nous allons maintenant reprendre certaines despropositions nonces, construire des hypothses et tenter de mettre en perspectiveles diffrentes logiques sous-jacentes ces problmatiques.

    Nous cherchons comprendre la complexit de ces phnomnes tout en rfl-chissant des interventions locales, notamment sur le plan thrapeutique.

    Lenfant-roi et ses symptmes

    Il est courant dentendre, propos de lenfant-roi quil pousse bout (5),quil cherche la limite, teste les limites, teste ladulte, etc.

    Dautres symptmes sont frquemment cits galement ; intolrance la frustra-tion, sentiment permanent dinsatisfaction, agitation motrice, instabilit, absence totalede retenue, troubles du comportement, dpression masque, sentiment de toute-puissance ; attitude irrespectueuse vis--vis des parents et des adultes en gnral,tant dans les mots que dans les actes.

    Dans la vie de cet enfant, pas de temps pour lennui, le rve, la cration il resteenferm dans des forces pulsionnelles et est vritablement en panne de dsir li aumanque de manque (14).

    Lenfant-tyran et ses symptmes

    Pour ce texte, nous nous sommes appuyes sur notre propre exprience clinique, ausein dune Unit de thrapie familiale implante Herstal (Belgique). Nous nous som-mes galement inspires des travaux de recherche effectus par Pierrette Witkowski(19). Elle travaillait avec son quipe durant les annes 1994 et 1995 dans un servicede psychiatrie infanto-juvnile du nord de la Meurthe-et-Moselle (France).

    08_renier.qxp 5.3.2008 8:21 Page 107

    Doc

    umen

    t tl

    cha

    rg

    depu

    is w

    ww

    .cai

    rn.in

    fo -

    -

    - 90

    .30.

    179.

    57 -

    26/

    11/2

    017

    07h2

    3.

    Md

    ecin

    e &

    Hyg

    ine

    Docum

    ent tlcharg depuis ww

    w.cairn.info - - - 90.30.179.57 - 26/11/2017 07h23.

    Mdecine &

    Hygine

  • 108

    Vingt-deux familles furent retenues pour cette recherche: Elles venaient en consul-tation pour un enfant ou un adolescent dfini comme violent par ses proches, cest--dire prsentant un comportement perturbateur, sans que celui-ci ne sinscrive dansune pathologie psychiatrique caractrise de lenfant ou des parents ou ne soit associ une dficience intellectuelle.

    Pierrette Witkowski liste une srie de symptmes qui reviennent avec rgularit :

    Comportement tyrannique la maison (souvent tiquet comme trs prcoce parla famille), avec refus dobissance et colres, accompagnes ou non de menaces,dintimidations, de dgts matriels, dagressions physiques (morsures, coups);

    Echec scolaire frquent mais non systmatique, refus dinvestissement (grve delcole), potentialits intellectuelles gnralement non mises en cause : Il peutquand il veut;

    Extension des problmes domestiques lextrieur de la maison avec vols, violence lcole, dgradations matrielles sur la voie publique, etc. ;

    Menaces auto-agressives (menaces de suicide, de fugue).

    Les symptmes de lenfant-tyran tmoignent, semble-t-il, de plus dintensit, desouffrances, de dsespoirs, que ceux de lenfant-roi et, au-del des mots, sexprimentpar des passages lacte violents.

    Cette tyrannie de lenfant reste pourtant paradoxalement porteuse despoir, ellesemble chercher un objet qui rsistera enfin sa destructivit.

    Ainsi pour les participants les symptmes de Julien peuvent aussi tre vuscomme une mtaphore : Le patient et la famille tentent de concilier dans un sym-bole quivoque des exigences contradictoires. Tout se passe comme si le symptmeen tant que mtaphore russissait concilier ce qui dans la ralit soppose, et quencristallisant lopposition, il figeait cette ralit. (11).

    Le symptme peut tre lu la fois comme un appel au changement et commeune tentative de maintien du statu quo, nous disent les participants.

    La famille enfant-roi

    Cette famille va tenter de coller de prs ou de loin au modle de la nouvellefamille mais cette conformit va parfois connatre des drapages ou encore se re-trouver en contradiction avec les Mythes fondateurs des familles dorigine.

    Quelle constellation dlments parat prsente dans la famille enfant-roi ?

    Les relations dans la famille ne rpondent plus la logique hirarchique, maisbien la rgle du consentement. Dans les comportements parentaux, ceci peut setraduire tantt par un manque de limites, tantt par un mouvement doscilla-tion dun ple autoritaire vers un ple laxiste et inversement.

    Labrasion des rapports dautorit disloque la fonction structurante du pre, quiapparat dornavant comme vapore. Franoise Hurstel voque la dchirurepaternelle (9).

    08_renier.qxp 5.3.2008 8:21 Page 108

    Doc

    umen

    t tl

    cha

    rg

    depu

    is w

    ww

    .cai

    rn.in

    fo -

    -

    - 90

    .30.

    179.

    57 -

    26/

    11/2

    017

    07h2

    3.

    Md

    ecin

    e &

    Hyg

    ine

    Docum

    ent tlcharg depuis ww

    w.cairn.info - - - 90.30.179.57 - 26/11/2017 07h23.

    Mdecine &

    Hygine

  • 109

    Le dsir denfant est alors reli des attentes magiques son gard. Depuis lesorigines, lenfant a souvent t un accident dont on faisait ce quon pouvait.Aujourdhui, il est devenu la valeur suprme qui focalise lattention de tous (12).

    Dans un environnement socio-conomique qui se dcline avec des mots comme inscurit, comptition, exclusion les parents vivent un rythme de plus enplus acclr, ne laissent plus le temps au temps , recherchent souvent leplaisir immdiat incarn dans des valeurs matrielles qui supplantent lesvaleurs humaines.

    Les enfants ont rgulirement affaire des parents over-books, disponibi-lit rduite et ceci ne permet pas la mise en uvre des missions parentales, quirestent parfois virtuelles.

    Le prsent est surinvesti, alors que le pass a tendance tre dsinvesti ; lefutur est rempli dincertitudes (15).

    Les sparations en tout genre fragilisent encore cet difice instable de la nou-velle famille.

    Face ces nouveaux modles de famille, les membres de la famille enfant-roi ressentent la fois fascination, adhsion et/ou incertitude, inquitude diffuse,la plupart du temps non verbalises.

    Ainsi lattitude de lenfant-roi pourrait tre regarde comme lindicateur dunexcs de vitesse, un signal dalarme rvlateur de la crise des valeurs que tra-versent certaines familles face aux mutations dans lenvironnement.

    En tant quintervenants mdico-psycho-sociaux, nous rencontrons ce type defamille enfant-roi soit en rponse une demande daide spontane, soit aprs lesignalement dun intervenant, lequel a constat un changement dans le comporte-ment de lenfant dans son contexte scolaire ou de loisirs.

    Les parents se prsentent en thrapie comme des parents ptris dinterrogationssur leur systme ducatif. Dans le pass, ils ont russi assurer le bien-tre de tousles membres de leur famille. Mais, maintenant, Ils ne savent plus quel saint sevouer. Ils sont conscients de la situation de crise et reconnaissent les difficultsde comportement de leur enfant. Ils sont ouverts une proposition daide, critiquentleurs gestes et expriment une qute : Comment remettre en questions leurs attitu-des ducatives et arrter dtre constamment culpabiliss lorsquils svissent ? etc.

    La famille enfant-tyran

    Contrairement ce qui se passe pour lenfant-roi, la situation est ici souventdnonce par les intervenants extrieurs ; la tyrannie de lenfant est un secretbien cadenass qui sarrte aux frontires tanches du systme familial.

    La difficult pour les parents dire le problme (minimisation, rationalisation,auto-accusation) est trs importante et le signalement externe a pour vertu dinjecterla crise dans ce systme ferm (1).

    Lors de la premire consultation, le conflit entre les parents et lenfant sera fina-lement reconnu ; la violence fait union.

    08_renier.qxp 5.3.2008 8:21 Page 109

    Doc

    umen

    t tl

    cha

    rg

    depu

    is w

    ww

    .cai

    rn.in

    fo -

    -

    - 90

    .30.

    179.

    57 -

    26/

    11/2

    017

    07h2

    3.

    Md

    ecin

    e &

    Hyg

    ine

    Docum

    ent tlcharg depuis ww

    w.cairn.info - - - 90.30.179.57 - 26/11/2017 07h23.

    Mdecine &

    Hygine

  • 110

    Par contre, le conflit entre les parents restera difficilement perceptible et conti-nuera le plus souvent tre ni (il sapparente au Pat du couple Selvinien).

    Revenons une nouvelle fois aux travaux de recherche effectus par PierretteWitkowski (19), Albert Ciccone (5) et galement ceux dEdith Tilmans-Ostyn etde son quipe (6).

    Nous nous sommes propos de parler denfants-tyrans chaque fois que lenfantrussit, sur une longue priode, imposer ses propres rgles de fonctionnement sa famille en exerant des actions interprtes par son ou ses parents commeautant de pressions psychologiques et/ou dagressions physiques (19). A cer-tains moments, Julien montre plus de tyrannie, il est franchement en oppositionavec ses parents, il devient blessant leur gard et tente dimposer ses rgles bles-santes comme mode de fonctionnement, nous disent les participants latelier.

    Une telle proposition implique que cette dfinition de la relation nest pas uni-latrale, le systme de reprsentation des parents sur ce quest la tyrannie estfondamentale : un enfant de 3 ans peut tre vcu comme terrorisant et linverse,certains parents justifient les actes violents de leur enfant qui les a envoys lhpital.

    Si un enfant arrive prendre cette position de pouvoir tyrannique, cela sinscritdans une histoire transgnrationnelle. On pourra facilement observer que la faondont un parent se plaint dun enfant va induire le comportement craint, et ceci leplus souvent pour satisfaire des exigences fantasmatiques ou des productionsmythiques prexistantes chez celui-ci.

    Cette transmission laisse supposer des processus de dlgation sous-jacents(fantmes, secrets). Les parents explicitent au travers de lducation les valeurstransmises par les 2 lignes familiales, rvlation de la souffrance familiale, nondigre, non labore chez le pre et la mre (6).

    Des mythes familiaux font vritablement cran aux ralits traumatiques vcuespar les parents : tout interdit est violence, il est interdit dinterdire, il est interditdobir (19). Ces mythes familiaux sont dautant plus crdibles quils sont par-faitement synchroniss avec les mythes sociaux ambiants.

    Lenfant-tyran est aussi lenfant qui a une mission de rparation de lhistoireparentale. Cet hritage est constitu par les besoins infantiles du parent, besoinsqui nont pas t suffisamment reconnus, traits dans son enfance et dans sa vieactuelle ou encore qui ont t rveills, rchauffs loccasion dvnementstraumatiques actuels (blessures, fractures, traumatismes).

    Albert Ciccone (5) donne ce propos un exemple : Une mre a vcu des exp-riences de vulnrabilit corporelle (manipulations, intubations au niveau buccal)dans sa petite enfance, ds lors, elle ne supporte pas le contact tendre avec sonfils. Ce contact est remplac par une agression dure ; elle signifie son enfantce quelle attend de lui, elle lui dit quelle le craint comme tyran sadique, commetouffeur, et elle lui indique en mme temps comment il doit la violenter .

    Un parent demande une chose son enfant, par le discours verbal et conscient, et,par son discours non verbal et inconscient, lui demande autre chose. Lenfant, soit

    08_renier.qxp 5.3.2008 8:21 Page 110

    Doc

    umen

    t tl

    cha

    rg

    depu

    is w

    ww

    .cai

    rn.in

    fo -

    -

    - 90

    .30.

    179.

    57 -

    26/

    11/2

    017

    07h2

    3.

    Md

    ecin

    e &

    Hyg

    ine

    Docum

    ent tlcharg depuis ww

    w.cairn.info - - - 90.30.179.57 - 26/11/2017 07h23.

    Mdecine &

    Hygine

  • 111

    est sidr par le message paradoxal, soit rpond prfrentiellement la demandeinconsciente : il y rpond directement ou bien travers la production dun symp-tme. Le symptme dvelopp par un enfant peut ainsi souvent senvisager commele tmoin dune transmission, mais aussi comme le tmoin de la faon dont lenfantlutte contre lhritage transmis, se dbat avec lhritage, avec le fantasme transmis.Le symptme tmoigne de la manire dont lenfant sapproprie lhritage (5).

    Pour Jean-Pierre Chartier (3, 4), le phnomne enfant-tyran/parent-martyr seraitun avatar dramatique des processus dincestualit qui mettent mal la familleaujourdhui. Cest Paul-Claude Racamier qui propose ltude dune pathologienouvelle, celle de lincestuel, quil dfinit partir dun climat, qui, dans la viefamiliale individuelle et collective, cre lempreinte de linceste, sans quen soientncessairement accomplies les formes gnitales (16).

    On peroit trs nettement une inversion des gnrations dans la prise de pou-voir. Il ne sagit plus ici dautorit mais bien dun abus de pouvoir rvlateurdune dictature inverse : lenfant tue/sauve un parent/enfant.

    Troubles dans les soins qui, au niveau symbolique,correspondent aux fonctions maternelles

    Dfaillances au niveau de la fonctionsymbolique de pre

    Troublesau niveau

    de lafermeture

    et delouverture

    desfrontiresintra et/ou

    extrafamiliales

    Troublesau

    niveaude la

    hirarchiefamiliale

    Dictatureinverse

    Figure 1 : Le monde interactif de la famille enfant-tyran. Adapt de Jorge Barudy (8).

    08_renier.qxp 5.3.2008 8:21 Page 111

    Doc

    umen

    t tl

    cha

    rg

    depu

    is w

    ww

    .cai

    rn.in

    fo -

    -

    - 90

    .30.

    179.

    57 -

    26/

    11/2

    017

    07h2

    3.

    Md

    ecin

    e &

    Hyg

    ine

    Docum

    ent tlcharg depuis ww

    w.cairn.info - - - 90.30.179.57 - 26/11/2017 07h23.

    Mdecine &

    Hygine

  • 112

    Les mythes sociaux

    En filigrane, dans les prcdents paragraphes, nous avons dj voqu les mythessociaux vivants dans nos environnements, et la liste suivante est loin dtreexhaustive : Dmocratie : droits de lhomme et de lenfant, galit, refus de la diffrence et/ou

    attnuation des repres intergnrationnels et sexuels.

    Au paradigme de lautorit fonde sur larbitraire de la hirarchie succde unparadigme de la communication orient vers la ngociation, le consensuel mythede laccord tout prix.Cela se traduit par : moins de rapport hirarchique, la transversalit du pouvoir,la valorisation du rapport la base, du lien entre les pairs et par lavnement desparents copains.Les enfants sont parentaliss tandis que les parents sont infantiliss, ce que JacquesLacan a appel le rgne de lenfant gnralis .

    Le rgne de lhdonisme, la dictature du bonheur, le devoir deuphorie perptuelletente de masquer la fatigue dtre soi (7).

    Ces lments vont se dcliner dans les structures institutionnelles, dans lecontrat familial, dans le pacte conjugal et ducatif. Il suffit dobserver lvolu-tion du droit des familles et en particulier le concept dautorit paternelle puisparentale.

    Le recul de la mort conjugu aux progrs de la contraception a provoqulmergence denfants accepts, choisis et programms, bref, denfants du dsir ;aujourdhui, on les fait natre pour eux- mmes, en fonction du dsir parental (20).

    Abrasion des valeurs dautorit, de limite, dinterdit, de respect, de rciprocit, maissimultanment, culpabilisation outrance de lagressivit naturelle du parent lgard de lenfant et intolrance vis--vis de toutes les dviances possibles

    Dans une socit dshumanise, les familles restent un creuset riche, o la scu-rit affective est recherche, lamour dans le couple est sacralis et dans le mmetemps fragilis.

    Les familles recomposes visent rparer les checs antrieurs.

    Lindividualisme est exacerb, lpanouissement personnel mis sur le devant dela scne avec comme corollaire une banalisation de la solidarit et lapparitionde puissants mcanismes de d/liaison sociale.

    La libert individuelle est couple avec lautonomie tout prix . Chacun estpropritaire de lui-mme et abandonn lui-mme (15).

    Influence de la littrature et des dessins anims sur lidentit de lenfant,idalisation de hros surpuissants qui expriment leurs pouvoirs dans une dmar-che trs individualise (Wings).

    Valorisation de la pense magique chez lenfant qui jouit de la toute-puissance parla sorcellerie (Harry Potter).

    08_renier.qxp 5.3.2008 8:21 Page 112

    Doc

    umen

    t tl

    cha

    rg

    depu

    is w

    ww

    .cai

    rn.in

    fo -

    -

    - 90

    .30.

    179.

    57 -

    26/

    11/2

    017

    07h2

    3.

    Md

    ecin

    e &

    Hyg

    ine

    Docum

    ent tlcharg depuis ww

    w.cairn.info - - - 90.30.179.57 - 26/11/2017 07h23.

    Mdecine &

    Hygine

  • 113

    En change du laxisme, les parents attendent de lamour, ils veulent nanmoinsautonomiser leur enfant rapidement au nom de Mythes dominants dans la socit.

    Etc.

    Questions du groupe qui restent en suspens

    La socit actuelle favorise une inversion entre les droits des enfants et les droitsdes parents, les premiers sont valoriss tandis que les seconds sont dvaloriss :

    Les parents oseront-ils encore jouer le rle dducateurs structurants sans res-sentir un sentiment dillgitimit?

    Les parents sont-ils autoriss frustrer lenfant ? Vont-ils pouvoir se confron-ter leur peur de perdre le lien damour?

    Un enfant se roule par terre, il lui est dit va rflchir ce que tu fais en de-mandant cet tre en devenir, maturit, comportement adultifi et autocontrle.Les parents peuvent-ils encore rflchir et mta-communiquer sur ces doublesliens socitaux?

    Face des projets professionnels envahissants, associs au culte de la perfor-mance, la culpabilit parentale va-t-elle les rendre confus, paralyss et frustrs?

    Dans cette socit o coexistent une forme dintolrance la frustration et unefrustration permanente, la survie est-elle possible?

    En rsum

    Figure 2 : Enfant-Roi/Enfant-Tyran, une vision complexe, auto-co-organisation.Adapt de Jorge Barudy (1).

    Facteurs socioculturelsmythes sociaux

    Facteurs socio-conomiques politiques

    Facteurs psychosociauxmythes familiaux

    Enfant-roi victimedinjonctions paradoxales

    dans systme social et familial

    Enfant-tyran victime de latransmission paradoxale de

    traumatismes, fracturestransgnrationnelles

    08_renier.qxp 5.3.2008 8:21 Page 113

    Doc

    umen

    t tl

    cha

    rg

    depu

    is w

    ww

    .cai

    rn.in

    fo -

    -

    - 90

    .30.

    179.

    57 -

    26/

    11/2

    017

    07h2

    3.

    Md

    ecin

    e &

    Hyg

    ine

    Docum

    ent tlcharg depuis ww

    w.cairn.info - - - 90.30.179.57 - 26/11/2017 07h23.

    Mdecine &

    Hygine

  • 114

    Enfant-roi, enfant-tyran et possibilits thrapeutiques

    Plusieurs pistes peuvent tre envisages en fonction des hypothses du fonction-nement familial :

    Une thrapie familiale

    Frquemment le symptme de lenfant rvle une souffrance familiale. Lesymptme prend un sens au niveau transgnrationnel, lequel renvoie des probl-matiques non labores chez les parents ou chez lun dentre eux. La violence delenfant-tyran, qui sexprime travers son symptme, nous a souvent incits tra-vailler avec le systme familial pour donner une autre comprhension la probl-matique vcue par la famille.

    Par contre nous envisageons moins frquemment une thrapie familiale dans laproblmatique de lenfant-roi, privilgiant une prise en charge du couple parental etventuellement une thrapie individuelle pour lenfant.

    Un accompagnement familial (guidance familiale)

    La clinique psychiatrique de lenfant aborde des aspects lis au dveloppementde lenfant et la parentalit. La dimension ducative peut tre concerne, cependantil ne sagit nullement dinfantiliser les parents, mais bien doprer en coconstructionune recherche de nouveaux repres.

    Un accompagnement du couple parental

    La guidance du couple parental nous parat spcialement indique dans les pro-blmes dautorit parentale et de structuration familiale, caractristiques de la pro-blmatique de lenfant-roi. Il sagit de proposer aux parents un lieu de rflexion surleurs valeurs ducationnelles et de favoriser lmergence dattitudes en commun.

    Une thrapie de couple

    Cette proposition thrapeutique renvoie lhypothse selon laquelle le symptmede lenfant occulte des difficults conjugales, qui concernent frquemment lintimitdu couple et la non-sparation envers la gnration des parents, ou encore un conflitconjugal cach. Cette indication peut se poser aussi bien dans la problmatique delenfant-roi que dans celle de lenfant-tyran.

    Une thrapie individuelle dun parent

    Dans les sparations du couple parental, la notion de dette relationnelle enverslenfant peut lui donner un pouvoir trop important.

    Cette notion de dette relationnelle sexprime travers des sentiments de culpa-bilit chez les parents et sinscrit souvent dans des relations non rsolues avec leurspropres parents.

    08_renier.qxp 5.3.2008 8:21 Page 114

    Doc

    umen

    t tl

    cha

    rg

    depu

    is w

    ww

    .cai

    rn.in

    fo -

    -

    - 90

    .30.

    179.

    57 -

    26/

    11/2

    017

    07h2

    3.

    Md

    ecin

    e &

    Hyg

    ine

    Docum

    ent tlcharg depuis ww

    w.cairn.info - - - 90.30.179.57 - 26/11/2017 07h23.

    Mdecine &

    Hygine

  • 115

    Une thrapie individuelle de lenfant

    Proposition dun cadre contenant pour lenfant ainsi que dun espace qui permetllaboration des processus de symbolisation, de diffrenciation, dautonomisation,dindividuation (rapport laltrit accs lambivalence). Cet espace individuelsavre souvent ncessaire pour aider lenfant quitter sa position de toute-puissance.

    Des prises en charge multiples

    Une thrapie de lenfant paralllement une thrapie de couple, de famille ouune thrapie individuelle dun parent peut permettre de crer cet espace ncessaire une diffrenciation et une installation des frontires entre les gnrations.

    Pour ce type de problmatique, nous mettons souvent en place des prises en chargemultiples (avec des thrapeutes diffrents) en partant de lhypothse suivante : lesespaces relationnels sont trop imbriqus et la sparation des espaces thrapeutiquespeut aider une diffrenciation (exprime de la sorte un niveau analogique).

    Outils thrapeutiques

    Gnogramme

    Le gnogramme travaill avec la famille savre dune aide prcieuse. Il nousdonne un accs parlant laxe transgnrationnel et permet la famille de visua-liser la fois les structures familiales, les transmissions, les rptitions ainsi que leschangements potentiels et les ressources. A travers le gnogramme, la famille peutsinterroger sur ses mythes et spcialement ceux qui touchent lducation desenfants et lautorit.

    Nous avons formul lhypothse que lenfant-tyran sinscrit dans une problma-tique transgnrationnelle de la violence et dans la transmission paradoxale et trans-gnrationnelle des traumatismes.

    Le gnogramme peut ouvrir cet espace dinterrogation sur la violence (physiqueet/ou psychologique et sur sa fonction dans la famille), sur les traumatismes, non-dits, secrets

    Gnogramme imaginaire (13)

    Le gnogramme imaginaire savre intressant dans la recherche des ressourcesextrafamiliales. Il met lavant-plan des personnes capables de fournir une aidedans la thmatique qui proccupe la famille, mais il peut aussi rvler sa grandesolitude. Nous avons souvent constat cette solitude dans notre travail thrapeutiqueet elle touche les deux tableaux cliniques (enfant-roi, enfant-tyran).

    Sculpture familiale

    La sculpture familiale est un outil spcialement apprci par les enfants, elle leurpermet de modeler les corps avec tout laspect ludique de loutil. Nous apprcions lasculpture familiale en raison de sa possibilit faire sentir dans le corps des sensations

    08_renier.qxp 5.3.2008 8:21 Page 115

    Doc

    umen

    t tl

    cha

    rg

    depu

    is w

    ww

    .cai

    rn.in

    fo -

    -

    - 90

    .30.

    179.

    57 -

    26/

    11/2

    017

    07h2

    3.

    Md

    ecin

    e &

    Hyg

    ine

    Docum

    ent tlcharg depuis ww

    w.cairn.info - - - 90.30.179.57 - 26/11/2017 07h23.

    Mdecine &

    Hygine

  • 116

    de confort, de scurit, dinconfort, de malaise, de crainte Cette approche traversle corps fait vivre la famille dans lici et maintenant des motions souvent diffici-lement accessibles ou intellectualises. Mais nous restons trs rservs sur lemploide cet outil dans la problmatique de lenfant-tyran qui pourrait veiller des pas-sages lacte en sance.

    Test FAST (8)

    Dans le travail avec les enfants, le test de FAST permet aussi de visualiser le fonc-tionnement familial et de confronter la famille ses comptences de ngociation.

    Cet outil peut sutiliser dans presque toute situation familiale mais peut treconsidr comme moins impliquant que la sculpture familiale.

    Jeu de loie systmique

    Le jeu de loie fait partie des objets flottants dvelopps par Evelyne Rey et PhilippeCaill (2).

    Le jeu de loie ouvre la dimension historique de la famille en associant aux dif-frents lments historiques le vcu personnel de chaque membre de la famille.

    Cet outil permet de travailler la complexit du systme familial et de toucheraussi la dimension des Mythes familiaux.

    Mais loutil le plus important est le thrapeute lui-mme avec ses capacitsdempathie, son analyse de ses propres rsonances et son attitude de multipartialit.

    Conclusions

    Ainsi donc, dans notre socit, infiniment complexe, les enjeux de la parentalitsont vous toute une srie de paradoxes que Franoise Hurstel (9) rsume dans lesquestions suivantes :

    Comment conjuguer galit citoyenne des enfants et des parents avec la nces-sit dune diffrence des gnrations?

    Comment penser la question de la transmission?

    qui suppose une diffrence de position entre enfants et parents ;

    un changement de statut des enfants vus comme des personnes avec parole respecter ;

    dans une crise globale de lautorit qui pousse les parents interdire de frustrer.

    Comment penser la place de lenfant (issu du dsir conjugal) ?

    Si nous voulons tenter dbaucher une rponse trs partielle ce questionnement,un dtour plus philosophique simpose :

    Lenfant est gal et diffrent de ladulte

    Pierre-Henri Tavoillot (17) nous dit que lenfant est gal parce quil est la foismembre part entire du genre humain, mais il est diffrent parce quil est dpendant.

    08_renier.qxp 5.3.2008 8:21 Page 116

    Doc

    umen

    t tl

    cha

    rg

    depu

    is w

    ww

    .cai

    rn.in

    fo -

    -

    - 90

    .30.

    179.

    57 -

    26/

    11/2

    017

    07h2

    3.

    Md

    ecin

    e &

    Hyg

    ine

    Docum

    ent tlcharg depuis ww

    w.cairn.info - - - 90.30.179.57 - 26/11/2017 07h23.

    Mdecine &

    Hygine

  • 117

    Si on met en vidence lgalit, on place lenfant dans la position du quasi adulte eton nie alors sa condition dtre en devenir.

    Si, au contraire, on privilgie surtout la diffrence on enferme lenfant dans len-fance.

    La coexistence des deux aspects permet une volution de la position de lenfantvers celle de ladulte. En labsence de cette coexistence, lenfant risque de devenir unroi qui na besoin ni dtre duqu, ni de grandir.

    Lhypothse de la ncessit de lducation postule la diffrence des gnrationset implicitement celle de lautorit parentale. Mot mal aim notre poque ainsi quenous lavons longuement voqu, tant donn quil est frquemment assimil delabus de pouvoir.

    Sil y a des enfants-rois, cest quil y a des adultes qui les mettent une place deroi, et acceptent dtre leurs serviteurs. On peut aussi se poser la question du pour-quoi de cette attitude?

    Lenfant-roi peut tre vu comme une projection narcissique des parents. Lenfant-roi devient alors le dpositaire des aspects rgressifs des parents. Dans une formuleun peu provocante : On pourrait dire que les enfants sont de plus en plus adultes ;les adultes sont de plus en plus enfants.

    Nous tions sduites par les rflexions de Simone Korff (10) dans son livre Plai-doyer pour lenfant-roi o elle met en vidence que les enfants ne sont pas si roisque cela.

    Notre socit est marque par la toute-puissance du dsir, qui rend difficilela tche parentale qui consiste mettre des limites. Cependant, au mme mo-ment, certaines demandes des enfants, autrefois perues comme lgitimes, sontaujourdhui repousses.

    Exemples : Tu peux venir me chercher lcole 16 h30 ?Je naime pas la nounou qui me garde.Je voudrais voir papa plus souvent. Je naime pas partager ma maison avec les enfants de ton nouvel ami

    Le discours social plutt dvalorisant et alarmiste sur lenfant-roi renvoie plutt la dresponsabilit des adultes en niant les diffrences des statuts.

    Pourrions-nous pourtant en revenir une conception ancienne de lenfant commeun tre infrieur soumis la clairvoyance de ses parents ? Non, bien sr ! Notretravail thrapeutique doit favoriser lmergence des solutions propres chaque familleet reconnatre, renforcer les ressources du systme familial.

    Quant au phnomne de lenfant-tyran, si nous nous basons sur lanalyse quenous venons de tenter de dvelopper, il est nettement moins rpandu, la souffrancequil recouvre mrite toute notre attention au niveau thrapeutique.

    Janine RenierService de Sant Mentale (AIGS)

    Avenue G. Joachim, 494300 Waremme, Belgique

    08_renier.qxp 5.3.2008 8:21 Page 117

    Doc

    umen

    t tl

    cha

    rg

    depu

    is w

    ww

    .cai

    rn.in

    fo -

    -

    - 90

    .30.

    179.

    57 -

    26/

    11/2

    017

    07h2

    3.

    Md

    ecin

    e &

    Hyg

    ine

    Docum

    ent tlcharg depuis ww

    w.cairn.info - - - 90.30.179.57 - 26/11/2017 07h23.

    Mdecine &

    Hygine

  • 118

    BIBLIOGRAPHIE

    1. Barudy J. (1997) : La douleur invisible de lenfant. Approche cosystmique de la maltraitance, Ers,Ramonville Saint Agne.

    2. Caill P., Rey Y. (1994) : Les objets flottants, ESF, Paris.

    3. Chartier J.-P. (2005) : La famille mise mal : les parents martyrs, Topique, LEsprit du temps, 121-127.

    4. Chartier J.-P., Chartier L. (2002) : Les parents martyrs, passions, haines et vengeances dadolescents,Petite Bibliothque Payot, Paris.

    5. Ciccone A., lbert, Resnik S., Kas R., Gambel Y., Catoire G., Meltzer D. (2003) : Psychanalyse dulien tyrannique, Dunod, Inconscient et Culture, Paris.

    6. de Becker E., Lescalier-Grosjean I., Tilmans-Ostyn E. (2005) : La famille/enfant-roi et la thrapiefamiliale, in Enfant-tyran, parents coupables? Cahiers critiques de thrapie familiale et de pratiquesde rseaux, 34, 1, pp. 13-34.

    7. Ehrenberg A. (1998): La fatigue dtre soi, Odile Jacob, Paris, partir de louvrage Lindividu incertain,Pluriel, Hachette, Paris.

    8. Gehring T., Debry M., Smith P. K. (2001): The Family System Test FAST. Theory and Application,Brunner-Routledge, New York.

    9. Hurstel F. (1997) : La dchirure paternelle, PUF, collection lEducateur, Paris.

    10. Korff Sausse S. (2006) : Plaidoyer pour lenfant-roi, Hachette littratures, Paris.

    11. Miermont J. (1987) : Dictionnaire des thrapies familiale : thories et pratiques, Payot, Paris.

    12. Naouri Aldo (2005) : Les pres et les mres, Odile Jacob, Paris.

    13. Olli-Dressayre J., Mrigot D. (2001) : Le gnogramme imaginaire, ESF, Paris.

    14. Petitot F. (2002) : De lenfant-roi lenfant-victime: lenfant oubli, in Avatars et dsarrois de lenfant-roi, Col. Temps dArrt, avec laide du Ministre de lAide la Jeunesse et de la Sant de la Commu-naut franaise de Belgique : http://www.yapaka.be/index.php?node_id=51

    15. Platteau G. (2005) : Je nai pas besoin de mots pour dcider : lemprise de lenfant sur le parent, inEnfant-tyran, parents coupables? Cahiers critiques de thrapie familiale et de pratiques de rseaux,34, 1, 35-52.

    16. Racamier P.-C. (1995) : Linceste et lincestuel, in archives Carnet Psy, article rdig par le Pr. Lebo-vici S.

    17. Racamier P.-C. (1995) : Linceste et lincestuel, Editions du Collge, Paris.

    18. Tavoillot P.-H. (2004) : Faut-il dcapiter lenfant-roi ? Journal Le Point, 10/06/04, N 1656, p. 114.

    19. Thry I. (1998) : Couple, filiation et parent aujourdhui. Le droit face aux mutations de la famille etde la vie prive, Odile Jacob, Paris.

    20. Witkowski P. (2005) : Il est interdit dobir ou les dictatures familiales dont les tyrans sont desenfants, in Enfant-tyran, parents coupables? Cahiers critiques de thrapie familiale et de pratiques derseaux, 34, 1, 53-67.

    21. Yonnet P. (2006) : Le recul de la mort, avnement de lindividu contemporain, Gallimard, Paris.

    08_renier.qxp 5.3.2008 8:21 Page 118

    Doc

    umen

    t tl

    cha

    rg

    depu

    is w

    ww

    .cai

    rn.in

    fo -

    -

    - 90

    .30.

    179.

    57 -

    26/

    11/2

    017

    07h2

    3.

    Md

    ecin

    e &

    Hyg

    ine

    Docum

    ent tlcharg depuis ww

    w.cairn.info - - - 90.30.179.57 - 26/11/2017 07h23.

    Mdecine &

    Hygine

Recommended

View more >