Les Enseignements Tires Du Recit de Luqman Le Sage

  • Published on
    27-Dec-2015

  • View
    7

  • Download
    0

DESCRIPTION

LES ENSEIGNEMENTS TIRES DU RECIT DE LUQMAN LE SAGEOEuvre crite par LE NOBLE SHEIKH :CABDURRAZZAQ AL-BADRTraduit par HABIB RAHMANIRevu et corrig par LEQUIPE ISLAMHOUSE

Transcript

  • LES ENSEIGNEMENTS TIRES DU RECIT DE LUQMAN LE SAGE

    uvre crite par LE NOBLE SHEIKH :

    CABDURRAZZAQ AL-BADR

    Traduit par

    HABIB RAHMANI

    Revu et corrig par

    LEQUIPE ISLAMHOUSE

    Publi par

    Le bureau de prche de Rabwah (Riyadh)

    www.islamhouse.com Lislam la porte de tous !

  • - 2 -

    1re dition, 2014/1435

    Tous droits de reproduction rservs, sauf pour distribution gratuite sans rien modifier du texte. La mention de la source nest pas une condition. Les opinions du livre sont celles de leur(s) auteur(s) et ne refltent pas ncessairement celles du site ou du traducteur.

    Pour toutes questions, suggestions ou erreurs, veuillez nous contacter ladresse suivante :

    Office de prche de Rabwah

    P.O Box 29465 Riyadh 11457

    Kingdom of Saudia Arabia

    Tel : +966 (0)11-4916065 /(0)11-4454900

    Fax : +966 (0)11-4970126

    fr@islamhouse.com

    Site internet en franais :

    www.islamhouse.com

    www.islamhouse.com Lislam la porte de tous !

  • - 3 -

    Au nom dAllah, Le tout Misricordieux, le trs

    Misricordieux

  • - 4 -

    Introduction

    Les louanges reviennent de droit Allah. Nous Le louons, demandons Son aide et revenons Lui. Nous cherchons refuge auprs de Lui contre le mal de nos mes et les consquences nfastes de nos actes. Nul ne peut garer celui quAllah a guid, et nul ne peut guider celui quIl a gar.

    Je tmoigne que Seul Allah mrite dtre ador, sans associ, et je tmoigne que Muhammad est Son serviteur et Son messager. QuAllah fasse ses loges auprs des anges ainsi que celles de ses proches et de tous ses compagnons, et quIl les salue.

    Les recommandations que lon trouve dans le rcit de Luqmn comportent de magnifiques enseignements, de prcieux conseils, et des paroles bnies. Celui-ci constitue un parfait exemple qui illustre comment appeler Allah, duquer les enfants et former les gnrations futures. Ce dialogue dcrit les moyens efficaces et les pratiques exemplaires pour appeler les gens Allah () et leur enseigner le bien.

  • - 5 -

    Ainsi, les ducateurs, les parents ainsi que les enseignants se doivent daccorder une attention particulire ces recommandations et dy mditer longuement afin den tirer la meilleure manire pour enseigner et appeler lIslam.

    De plus, ces recommandations sont un trs bon exemple de sagesse pour gagner les curs et capter lattention.

    Aussi, elles contiennent des incitations et des avertissements, des bonnes exhortations, et illustrent la manire adquate daborder les gens dans le but de leur enseigner le bien et de les appeler la religion dAllah ().

    En fait, la prdication est dune part une science qui est apprise et une action qui est explique, et dautre part, elle ncessite de la sagesse, des moyens efficaces et des tournures touchantes qui permettent datteindre les curs.

    Allah () a accord Son serviteur Luqmn1 la sagesse et la place dans son cur. Il a rendu sa 1 Luqmn tait un pieux serviteur mais ne comptait pas parmi les messagers. Et rien dans le Noble Coran ni dans la Sunna du prophte () nindique cela. Limam Al-Baghaw () a rapport dans son exgse que cet avis fit lunanimit :

  • - 6 -

    parole, son exhortation, son enseignement et ses conseils pleins de sagesse.

    Cela exige que nous mditions, que nous cherchions profondment comprendre et que nous tudiions les recommandations quAllah () a mentionnes dans Son Livre, le Noble Coran :

    Lensemble des savants a statu que Luqmn tait un sage et non pas un messager, sauf cIkrimah qui a affirm le contraire, mais il sest singularis par cet avis. Cf. Maclim At-Tanzl (3/490).

  • - 7 -

    Nous avons effectivement donn Luqmn la sagesse : Sois reconnaissant envers Allah, et quiconque est reconnaissant nest reconnaissant que pour soi-mme. Quant celui qui est ingrat... En vrit, Allah Se dispense de tout, et Il est Digne de louanges.

    Et lorsque Luqmn dit son fils tout en lexhortant : mon fils, ne donne pas dassoci Allah, car lassociation [Allah] est vraiment une injustice norme.

    Nous avons command lhomme [la bienfaisance envers] ses pre et mre. Sa mre la port [subissant pour lui] peine sur peine ; son sevrage a lieu deux ans. Sois reconnaissant envers Moi ainsi quenvers tes parents. Vers Moi est la destination. Et si tous deux te forcent Massocier ce dont tu nas aucune connaissance, alors ne leur obis pas ; mais reste avec eux ici-bas de faon convenable. Et suis le sentier de celui qui se tourne vers Moi. Vers Moi, ensuite, est votre retour, et alors Je vous informerai de ce que vous faisiez.

    mon enfant, ft-ce le poids dun grain de moutarde, au fond dun rocher, ou dans les cieux

  • - 8 -

    ou dans la terre, Allah le fera venir. Allah est Infiniment Discernant et Parfaitement Connaisseur.

    mon enfant, accomplis la prire, commande le convenable, interdis le blmable et endure ce qui tarrive avec patience. Cela fait partie des fermes rsolutions ! Et ne dtourne pas ton visage des hommes, et ne foule pas la terre avec arrogance : car Allah naime pas le prsomptueux plein de gloriole. Sois modeste dans ta dmarche, et baisse ta voix, car la plus dteste des voix, cest bien la voix des nes1.

    Jvoquerai ces nobles versets en mentionnant un ensemble denseignements tirs de ces derniers partir desquels jai pu brivement numrer cinquante leons.

    Jespre en Allah quIl les rende bnfiques et quIl nous permette de tirer un grand profit de ces sages recommandations.

    1 S. 31, v. 12-19.

  • - 9 -

    Les enseignements tirs du rcit le Luqmn

    Leon n1 : la sagesse est un don dAllah2 F1

    La sagesse est un don divin quAllah () accorde qui Il veut parmi Ses serviteurs, comme nous le montrent les versets suivants :

    Nous avons effectivement donn Luqmn la

    sagesse 3F2.

    Cest donc bien dAllah que provient la sagesse. On en retrouve galement la preuve dans la parole dAllah () :

    1 Pour faciliter la lecture et permettre au relecteur de sy retrouver facilement, les intituls qui accompagnent les numros des chapitres ont parfois t ajouts par le relecteur. 2 Rfrenc dans le passage prcdent (cf. introduction).

  • - 10 -

    Il donne la sagesse qui Il veut. Et celui qui la sagesse est donne, vraiment, cest un bien immense qui lui est donn4F1.

    Ainsi, quiconque souhaite quAllah lui accorde cette sagesse ou tout autre bien, quil le demande directement Allah, puisque le bien et la grce sont en Sa possession. Il les accorde qui Il veut, et Allah est Le Dtenteur de lnorme grce.

    Aussi, le bien ne sobtient quen tant sincre envers Lui, en se tournant vers Lui de bonne manire, en Lui obissant, en Lui demandant la russite en sen remettant totalement Lui pour lobtenir. En effet, la guide et le succs ne peuvent provenir que dAllah.

    Leon n2 : les moyens dobtenir la sagesse Lobtention de la sagesse exige des causes que le

    serviteur doit mettre en uvre. Effectivement, quiconque mdite attentivement le rcit de Luqmn 1 S. 2, v. 269.

  • - 11 -

    et sarrte un instant pour mditer sa vie constatera galement que ce dernier tait un pieux serviteur, un dvot, qui sempressait dobir Allah et entretenait une relation particulire avec son Seigneur, comme cela a t cit dans sa biographie. Lrudit Ibn Kathr, de mme que dautres savants1, lont dcrit de la manire suivante : Ctait un dvot, plein de ferveur pour Allah (), ainsi quune personne vridique. Il parlait peu mais rflchissait et mditait beaucoup. Il tirait profit des assembles de bien et incitait en faire de mme. En outre, il encourageait les gens consulter les savants et tirer bnfice deux.

    La leon tirer de cela est que de mettre en uvre les moyens bnfiques qui permettent de se rapprocher dAllah () permet dobtenir le bien, la russite et la sagesse. Cest cet effet que le prophte () a dit :

    Veille ce qui te sera profitable et sollicite laide dAllah2.

    1 Consulter sa biographie dans Al-Bidyah wa An-Nihyah (2/146-153). 2 Rapport par Muslim (2664).

  • - 12 -

    La science ne sacquiert par lapprentissage et les bonnes manires que par la matrise de soi. Quiconque sefforce de chercher le bien lobtiendra et quiconque cherche se protger du mal en sera prserv1.

    Par consquent, il est indispensable de mettre excution les moyens qui permettent dobtenir la sagesse. Il ne suffit pas que de demander Allah la sagesse, la science bnfique et les bonnes actions sans raliser les causes ncessaires. Allah () a dit :

    Adore-Le donc et place ta confiance en Lui8F2.

    Cest Toi Seul que nous adorons, et cest Toi

    Seul dont nous implorons secours9F3.

    1 Rapport par Al-Khatb Al-Baghdad dans son ouvrage At-Trkh (9/127) daprs le hadith dAb Hurayrah (). Sheykh Al-Albn a qualifi sa chane de transmission de correcte dans As-Sahhah (342). 2 S. 11, v. 123. 3 S. 2, v. 5.

  • - 13 -

    Leon n3 : la ncessit dtre reconnaissant des bienfaits dAllah, et le fait que cela suscite leur conservation, leur amlioration et leur augmentation

    En effet, Allah () a dit ce propos :

    Nous avons effectivement donn Luqman la sagesse : Sois reconnaissant envers Allah .

    Ainsi, chaque fois quun bienfait est reu par de la gratitude, il perdurera. Dans le cas contraire, il disparatra. Cest la raison pour laquelle certains savants ont qualifi la reconnaissance de protectrice et dinitiatrice puisquelle conserve aussi bien les bienfaits existants quelle suscite lapparition de nouvelles faveurs. Allah () a affirm :

    Si vous tes reconnaissants, trs certainement Jaugmenterai [Mes bienfaits] pour vous10F1.

    Dans ce rcit, Il a ordonn Luqmn : Sois reconnaissant envers Allah.

    Cest--dire : sois reconnaissant envers Lui pour les bienfaits, la gnrosit et les honneurs dont Il ta 1 S. 14, v. 7.

  • - 14 -

    combls. Effectivement, Allah () a gratifi ce pieux serviteur en lui accordant la sagesse et la science bnfique. De mme, Il lui a permis daccomplir des bonnes actions. Il y a donc en cela une preuve qui montre que, lorsquAllah accorde la science, le bien et les bonnes uvres Son serviteur, il se doit de constamment faire preuve de gratitude envers Lui () en reconnaissant Sa grce, Sa guide, Sa russite et Ses bienfaits.

    Leon n4 : comment tre reconnaissant La reconnaissance dun bienfait sexprime par le

    cur, la langue et les membres du corps. Ces trois formes de reconnaissance sont toutes vises par la parole dAllah : Sois reconnaissant envers Moi.

    Celui qui la sagesse, la science profitable et les actes vertueux ont t accords doit faire preuve de gratitude envers Allah [de trois manires] :

    - Par le cur : en reconnaissant Son () bienfait en son for intrieur.

    - Par la langue : en clbrant les louanges dAllah, en Le glorifiant et en Le remerciant.

    - Par le corps : en utilisant ce bienfait dans Son obissance. Comme Il la rvl :

  • - 15 -

    famille de David ! uvrez par gratitude11F1.

    Il sagit pour le serviteur daccomplir des bonnes actions et de sempresser dobir. Il sagit galement de de veiller utiliser ces bienfaits dans les voies quAllah () a ordonnes demprunter.

    Leon n5 : la reconnaissance du serviteur nest daucune utilit pour Allah

    La gratitude des personnes reconnaissantes ne Lui () profite en rien et le dni des ingrats ne Lui nuit aucunement, comme Il la Lui-mme dclar :

    Sois reconnaissant envers Allah, et quiconque est reconnaissant, nest reconnaissant que pour soi-mme. Quant celui qui est ingrat...En vrit, Allah se dispense de tout, et Il est Digne de louanges.

    Lobissance de ceux qui obissent Allah ou la gratitude de ceux qui Lui sont reconnaissants ne Lui () sont daucune utilit ; et ni leur ingratitude, ni

    1 S. 34, v. 13.

  • - 16 -

    leur dsobissance ne Lui porte le moindre prjudice.

    Dailleurs, mdite cela dans le hadith Quds1 dans lequel Allah () dit : Mes serviteurs ! Si lensemble des hommes et des djinns, du premier au dernier dentre vous, avaient le cur aussi bon que le meilleur homme parmi vous, cela naugmenterait pas Ma royaut en quoi que ce soit. Mes serviteurs ! Si lensemble des hommes et des djinns avaient le cur aussi mauvais que le pire homme parmi vous, cela ne diminuera en rien Ma royaut2.

    Ce hadith confirme donc ce qui vient dtre cit prcdemment. Allah dit galement :

    1 NdT : un hadith Quds ( nature divine) est une parole du prophte () dans laquelle il relate la parole dAllah selon son sens et non dans ses termes exacts. 2 Rapport par Muslim (2577), daprs le hadith dAb Dharr ().

  • - 17 -

    Quiconque prend le droit chemin ne le prend que pour lui-mme ; et quiconque sgare, ne sgare qu son propre dtriment1.

    Mais Allah, Lui, Se passe de toute chose et Il est Digne de louanges. Dans le mme sens, Il () a dclar :

    hommes, vous tes les indigents ayant besoin dAllah, et cest Allah, Lui, qui Se dispense de tout et Il est Le Digne de louanges. SIl voulait, Il vous ferait disparatre, et ferait surgir une nouvelle cration15F2.

    Leon n6 : la reconnaissance des bienfaits a des bonnes rpercussions sur le serviteur

    La reconnaissance du serviteur vis--vis du bienfait dAllah est une bonne action, dont les consquences et les bnfices sont profitables son auteur. 1 S. 17, v.15. 2 S. 35, v. 15-16.

  • - 18 -

    Quiconque est reconnaissant, nest reconnaissant que pour soi-mme.

    Si le serviteur fait preuve de reconnaissance, cette action lui sera dutilit ici-bas et dans lau-del. Dans ce bas-monde, cela se traduira par la prservation et la durabilit de ce bienfait, et par le gain dautres grces, comme il a t mentionn prcdemment. Dans lau-del, cela se traduira par une rcompense, une rtribution et une fin heureuse. Ainsi, lorsque le serviteur se montre reconnaissant, cette gratitude lui profitera lui et lui seul. Cest cet effet quAllah a dit :

    Quiconque prend le droit chemin ne le prend que pour lui-mme ; et quiconque sgare, ne sgare qu son propre dtriment.

    En revanche, si le serviteur se montre ingrat pour le bienfait dont il a t combl QuAllah nous en prserve, son ingratitude sera pour lui un malheur et une source de regrets et de remords aussi bien ici-bas que dans lau-del.

    Le serviteur doit prendre conscience de cette ralit, cest--dire du fait que cest bien lui qui est dans la ncessit de se montrer reconnaissant envers Allah, alors quAllah (), Lui, na pas besoin de la reconnaissance de Son serviteur.

  • - 19 -

    Leon n7 : tre convaincu quAllah na absolument besoin de rien alors que Ses cratures ont totalement besoin de Lui

    Allah () a dit : En vrit, Allah se dispense de tout, et Il e...

Recommended

View more >