Les graphiques ECG ne sont pas savoir, dans ce cours aaemr.org/bfrappes/fichiers/M2/cardio/M2-cardio-2012-10-01-e9c88f6...

  • Published on
    11-Sep-2018

  • View
    212

  • Download
    0

Transcript

  • MARIE-SAINTE Allan et BOUCHARD Mikael01/10/20012Appareil cardio-vasculaire, UE 3, syncopes palpitations, Pr Christophe Leclercq.L'interrogatoire et l'examen clinique ++, Les pathologies sont l pour gayer le cour dixit le Professeur.Les graphiques ECG ne sont pas savoir, dans ce cours ci du moins. Le diaporama sera disponible sur le Rseau.

    Smiologie de la syncope et de la palpitation

    I-Syncopes

    A-Gnralit

    Dfinition : perte de connaissance brutale, brve (quelques secondes), spontanment rsolutive(le patient reprend connaissance sans intervention) avec chute du tonus musculaire. (Chaque mots est important)

    => Si un tmoin dit que la syncope a dure dix minutes, ceci n'est pas une syncope.

    Mcanisme : chute transitoire du dbit sanguin crbral. (Lsion irrversible partir de 4-5min)

    Origines cardio-vasculaires prdominantes :

    -Chute brutale du dbit cardiaque :

    Le cur s'arrte, il n'y a plus d'jection aortique Le cerveau n'est plus irrigu.

    -Vasoplgie :

    Vasodilatation artrielle, cd que le cur fonctionne correctement et continue jecter du sang un rythme de 60 bats/min mais la dilatation du systme artrielle fait chuter la pression artrielle de faon trop importante entranant une hypoperfusion crbrale.

    Soit l'une soit les deux causes en simultanes.

    Lipothymies, prsyncopes :

    Strictement la mme valeur qu'une syncope, de fait la mme prise en charge. Le patient est aux portes de la syncope. En rgle gnral il n'y a pas de chute physique du patient.

    Importance de linterrogatoire (diagnostic dans 50%, Prcision ++) : -Importance de rencontrer les tmoins.

    Etiologies nombreuses.

    1/10

  • Terrain :

    -Lge :

    Une syncope 20 ans n'a pas obligatoirement la mme cause qu'une syncope 80ans. Le plus souvent on retrouve une syncope du trouble du rythme ventriculaire chez les personnes ges avec une insuffisance coronarienne.

    -Antcdents de syncopes :

    Si une personne dit en faire 25 par an, on sait que ce n'est pas des syncopes grave.

    -Antcdents familiaux de syncopes ou mort subite ++ :

    Coeur morphologiquement normal mais soit a l'effort soit au repos leurs cur s'arrte (ex : fibrillation ventriculaire).

    -Antcdents de cardiopathie.

    -Traitement mdicamenteux (hypotenseurs, voir certain antiparkinsonien).

    Circonstances de survenue +++ (repos, effort, changement de position).

    Prodromes :

    palpitations, dyspne = essoufflement qui peut mettre sur la piste d'une embolie pulmonaire, douleur thoracique, nauses et/ou vomissements avant la chute peuvent orient vers une origine vagale

    Traumatisme?

    Signes accompagnateurs (tachycardie, bradycardie, mouvements anormaux).

    Dure.

    Rcupration (brutale, progressive, phase post-critique) :

    Syncope neurologique = Le patient tarde reprendre connaissance, c'est la phase post-critique

    Syncope cardiaque = Le patient reprend connaissance en quelques secondes( ojsuisojsuis qu'est ce qui c'est pass?? )

    Frquence.

    Si on est tmoin d'une syncope, la premire chose faire est de prendre le poul. En effet si celui-ci est lent = problme de conduction, si celui-ci est rapide = Tachycardie.

    2/10

  • Importance de faire la distinction entre une syncope d'origine neurologique ou cardiaque. Cependant une syncope par arrt cardiaque, si elle dure quelques minutes, peut entraner des pilepsie par hypoperfusion crbrale. Ce qui peut nous orienter faussement vers une cause neurologique. Alors que si le patient convulse ds le dbut de la syncope c'est une cause neurologique.

    B-Examen clinique

    Auscultation cardiaque (Rtrcissement aortique [Rao] = recherche d'un souffle, CMH).

    Signes de CP aigu (Coeur Pulmonaire).

    Recherche dhypotension artrielle orthostatique.

    MSC (Massage Sino-Carotidien).

    L'effectuer sur un patient allong et ne masser qu'un seul glomus carotidien.

    C-ECGBradycardie.

    Tachycardie.

    Troubles de conduction AV ou ventriculaire.

    ESV ( Extra Systole Ventriculaire).

    QT long.

    Squelles dIDM (Infarctus Du Myocarde).

    Chez un cur normal, l'influx nerveux part du nud sinusal, ce propage de l'OD l 'OG arrive dans le nud AV puis passe dans la branche droite et gauche du faisceau de His.

    Les deux zones fragiles sont les nud sinusal et le nud AV ou l'influx peut tre bloqu.

    3/10

  • Concernant ce schma ce rfrer au coursd'lectrophysiologie cardiaque globale 2.

    Dysfonction du nud sinusal.

    Trouble de conduction atrio ventriculaire.

    4/10

  • Intervalle variable P-QRS : Les oreillettes et les ventricules battent des rythmes distincts.

    Dysfonction atrial.

    Tachycardie.

    5/10

  • D-Examens complmentaires

    chocardiographie.

    Test deffort.

    Holter de 24 heures (Enregistrement continue de lactivit cardiaque).

    Test dinclinaison : (On recherche un rflexe vagale, cd une exagration du P. On allonge le patient puis on le relve progressivement pendant 20 min Vrification PA et FC.)

    tude lectrophysiologique (On cherche provoquer une fibrillation ventriculaire).

    tude electrophysiologique.

    6/10

  • E-Syncopes cardiaques

    Syncopes deffort :-Rtrcissement aortique-CMH (Cardiomyopathie hyperthrophique)-TDR ventriculaires (Trouble du rythme)

    Syncopes lemporte pice :

    -Trouble conductif atrio-ventriculaire.

    ( pause ventriculaire)

    Hypo-tension orthostatique.

    Syncopes rflexes : vaso-vagales.

    Calcification de la valve aortique.

    La calcification dbute en gnral vers 70 ans. 10 % des plus de 80 ans prsente un rtrcissement d a cette calcification. La surface de la valve aortique passe donc a 1 cm voir moins au lieu de 2,5 3,5 cm normalement.

    7/10

  • II-Palpitations

    Perception anormale des battements cardiaques.

    Tachycardie +++.

    Prsentations multiples:

    -Impression de battement fort (extrasystole).

    -Rythme rapide et irrgulier (fibrillation atriale).

    -Tachycardies paroxystiques :

    -Sinusales

    -Atriales

    -Jonctionnelles

    -Ventriculaires

    III-Syncopes et palpitations, Importance du contexte

    Notion de cardiopathie.

    Histoire familiale de syncope ou mort subite ++.

    Association syncope + palpitations.

    Anciennet.

    Prise dexcitants.

    8/10

  • Extrasystole = Battement prmatur.

    Normalement au repos, un cur normal bat un rythme de 60bats/min. Mais il se peut qu'un foyer ( Nud sinu-atrial etc...) envoie un influx une demi-seconde plus tt provoquant une extrasystole.

    Cette contraction prcoce va induire une diastole plus longue (le cur cherche a ce reposer).De fait le cur se remplie davantage, or selon la Loi de Starling (principe de l'lastique), plus l'tirement est important, plus la contraction sera vigoureuse.

    En consquences lors d'un battement prmatur, on ne ressent pas l'extrasystol en elle mme mais la contraction plus intense qui en rsulte.

    L'extrasystole va provoquer une baisse de la pression aortique un trou de pression (flche rouge) et la contraction vigoureuse qui s'ensuit provoque quand elle un saut de pression . Tout cela par rapport la pression normal qui tait prsente avant l'extrasystole.

    9/10

  • Tachycardie irrgulire = Fibrillation atriale.

    Tachycardie rgulire.

    Interrogatoire Temps fondamental en cardiologie.

    Interprtation en fonction du contexte.

    -Probabilit a priori .

    10/10

Recommended

View more >