L'état du vélo au Québec en 2010 • Zoom sur Montréal

  • Published on
    05-Jan-2017

  • View
    213

  • Download
    0

Transcript

  • Montral sest dote depuis quelques annes dun environnement plus favorable pour les cyclistes. Dans la foule du plan durbanisme (2004) et du plan de transport (2008) qui font une part importante au vlo pour les dplacements, les nouvelles voies cyclables, la modration de circulation et BIXI font de mtropole qubcoise une des plus cyclables dAmrique du Nord. La moiti de la population adulte y fait du vlo, le tiers sy adonne une fois par semaine, et la Route verte traverse la ville et la raccorde au reste du Qubec. Voici quelques faits saillants de ce Zoom sur Montral ralis dans le cadre de Ltat du vlo au Qubec en 2010, vaste tude disponible sur le site www.velo.qc.ca.

    1251, rue Rachel EstMontral (Qubec)Canada H2J 2J9

    www.velo.qc.ca

    Ltat du vlo au Qubec en 2010 Zoom sur Montral

    quipeDirecteur la recherche Marc Jolicoeur

    Charge de projet- rechercheFrance Dumesnil

    Assistants de recherche Valrie Zummo et Alexandre de Lorimier

    SondeurAndr Poirier, cho Sondage

    Professionnels de recherche Pr. Catherine Morency, Franois Godefroy et Audrey Godin, cole Polytechnique de Montral

    RdacteurLuc Belley

    RviseureDiane Boucher

    PhotographesMathieu Lamarre et Didier Bertrand

    GraphisteMlanie Plamondon

    Charge de projet-communication Danielle Cyr

    Coordination administrative et financement Jean-Franois Pronovost et Lucie Lanteigne

    PartenairesMinistre des Transports du Qubec Ministre de lducation, du Loisir et du Sport Ministre de la Sant et des Services sociaux Socit de lassurance automobile du Qubec Agence mtropolitaine de transport Direction de sant publique de Montral

    Ville de Montral Ville de Gatineau Ville de Laval Ville de Qubec Ville de Longueuil Ville de Trois-Rivires Destination Sherbrooke

    Centre de mobilit durable de la Socit de transport de Sherbrooke

    RemerciementsMarc Blanchet, Serge Lefebvre, Michel Bdard, Yannick Roy, Normand Vaillancourt, Marc-Andr Lavigne et Maryse Trudeau, Ville de Montral

    Alain Ayotte, Nicolas Blain et Brengre Thriault, BIXI

    Jean-Franois Rheault, co-Compteur

    Marc Panneton, ministre des Transports du Qubec

    Mario Montgiani, Socit de lassurance automobile du Qubec

    ric Wagner, ministre de lducation, du Loisir et du Sport

    Louis Drouin et Patrick Morency, Direction de sant publique de Montral

    Yovan Fillion, ministre de la Sant et des Services sociaux

    Bertrand Nolin, Institut national de la sant publique du Qubec

    Les hbergements Bienvenue cyclistes ! MD

    Merci galement tous les organismes et leurs reprsentants qui ont collabor la ralisation des enqutes en nous fournissant des donnes.

    La reproduction de ce document est permise condition den citer la source.

    Logo FSC

    LTAT DU VLO AU QUBEC EN 2010

    ZOOM SUR

    MONTRAL

  • 2 Ltat duvloauQubecen2010ZoomsurMontral Ltat duvloauQubecen2010ZoomsurMontral 3

    18 74 ans, fait du vlo. Cela correspond 731 000 cyclistes. Ce rsultat est une hausse de 10 % par rapport 2000 et 2005, et se situe trs prs de la moyenne qubcoise, tablie 54 %.

    Montral compte un nombre important de cyclistes assidus puisque plus du tiers des adultes (36 %) roule une fois par semaine ou plus. Par ailleurs, les cyclistes montralais parcourent en moyenne 500 kilomtres par an, soit annuellement un total de 367 millions de kilomtres. Tous ces kilomtres ont t parcourus sans mission de gaz effet de serre ! Vu limportance que le Qubec accorde la protection de lenvironnement et la sant de sa population, le chiffre a du poids.

    Monter vlo, un jeu denfant On noublie jamais sa premire exprience bicyclette, souvenir prcieux que partagent la plupart des Qubcois. En 2010, 90 % des Montralais dclarent en effet avoir fait du vlo un moment ou un autre de leur vie, alors que cette valeur atteint 94 % pour lensemble des Qubcois. Mais quen est-il des jeunes ? Alors quon sinquite de plus en plus de leur sdentarit et de leur mauvaise alimentation, o en est leur pratique du vlo ?

    En 2010, 82 % des Montralais de 6 17 ans font du vlo, comparativement 84 % des Qubcois du mme ge. Pour le Qubec il sagit dune baisse de 9 points de pourcentage en cinq ans. Tout de mme, durant la priode estivale, prs de 120 000 jeunes Montralais font du vlo au moins une fois par semaine.

    Pour les Qubcois de 13 17 ans, alors quon observe une diminution chez les cyclistes, on constate une augmentation de lactivit physique chez les filles et une situation stable chez les garons. Montral enregistre elle aussi une diminution du nombre de jeunes cyclistes assidus. En 2005, 57 % des Montralais de 6 17 ans roulaient plusieurs fois par semaine. Cinq ans plus tard, ce pourcentage passe 35 % alors quil est de 43 % pour le Qubec.

    En moyenne, les jeunes Qubcois qui font du vlo y consacrent 3,5 heures par semaine entre mai et septembre.

    vlo, Montral La chose est frappante pour le visiteur qui arrive Montral. Sil est Amricain et peu habitu aux hordes de cyclistes sur les coins des rues, ce sera videmment la surprise. Pour lEuropen qui sattend arriver dans lAmrique de lauto , la scne est aussi surprenante : suspendus aux balcons, verrouills aux parcomtres ou dfilant dans les rues par essaims, les vlos sont partout dans le paysage montralais ! Le Tour de lle de Montral et tout le mouvement danimation urbaine quil a gnr ont contribu de faon significative non seulement la dmocratisation du vlo, mais aussi la naissance dune culture du vlo montralaise. Limage dune mare de cyclistes dfilant au pied des gratte-ciel du centre-ville a fait le tour du monde. La mise en place des infrastructures (pistes et bandes) et plus rcemment la mise en service du BIXI, ont t au fil des ans les autres lments essentiels au dveloppement dune culture du vlo Montral.

    Sommaire 2 vlo, Montral 2 Tous vlo ! 3 Monter vlo, un jeu denfant

    4 Le bonheur des navetteurs

    5 Dans un rayon de quelques kilomtres

    6 Un cocktail de plus en plus populaire

    7 BIXI, la nouvelle vlorution !

    8 Roulez, touristes ! 10 Un loisir populaire 11 Le vlo ? La sant ! 11 Rouler en toute scurit 12 Cycliste Montralais recherche environnement favorable

    18 Un rseau trs en demande

    21 Une saison qui ne demande qu sallonger

    22 Montral et le monde 26 Faire bien, faire mieux

    Tous vlo ! La popularit du vlo au Qubec est indiscutable. Impressionnante. Enviable. Mieux encore, elle continue de grimper. En 2010, 2 millions dadultes gs de 18 74 ans font du vlo au moins une fois par semaine. Ils taient 1,8 million en 2005, 1,6 million en 2000.

    Cet accroissement du taux de cyclistes dans la population a lieu alors que lactivit physique stagne au Qubec. Selon une tude de lInstitut national de sant publique du Qubec, la proportion dadultes qubcois actifs durant leurs loisirs flchit lgrement en 2007-2008 aprs avoir atteint un sommet en 2005. Heureusement, il y a le vlo

    La popularit du vlo et sa pratique varient selon quon se trouve Montral, Qubec ou Gatineau. Divers facteurs peuvent expliquer ces variations. La qualit du rseau cyclable, et donc la possibilit de circuler tant sur des pistes cyclables que sur des rues faible circulation, constitue un facteur dencouragement pour les cyclistes. loppos, ltalement urbain est un facteur dfavorable puisquil accrot la distance entre le domicile et le rseau cyclable et diminue le nombre de destinations immdiatement accessibles vlo ; les cyclistes de la banlieue doivent gnralement rouler un plus grand nombre de kilomtres pour se rendre destination.

    Quen est-il Montral en 2010 ? Plus de la moiti des adultes de lle, soit 52 % de la population de

    Taux de cyclistes Montral selon lge

    2000 2005 2010

    10%

    20%

    30%

    40%

    50%

    60%

    70%

    80%

    90%

    100%

    65-74 ans55-6445-5435-4425-3418-246-17

    Des vlos partoutEn 2010, les Montralais ont achet 95 000 vlos pour adulte. Ils peuvent compter sur une centaine de points de vente pour se procurer le vlo de leur choix. Parmi ceux-ci, on compte quelque 20 magasins grandes surfaces et environ 80 boutiques spcialises, dont plusieurs sous bannire (Sports Experts, La Corde, ProCycle, Le Yti, etc.). Lindustrie du cycle est aussi bien prsente Montral, avec plusieurs grands noms : les marques Argon 18 et Opus y conoivent et y assemblent leurs vlos ; la multinationale Dorel, qui a rachet les marques amricaines Cannondale, Schwinn et Mongoose, y a son sige social.

  • 4 Ltat duvloauQubecen2010ZoomsurMontral Ltat duvloauQubecen2010ZoomsurMontral 5

    La pratique du vlo des fins de transport devrait tre encourage

    Tout faitdaccord

    59%Assezdaccord 33%

    En dsaccord 8%

    pied, vlo, MontralUn peu moins dun jeune Qubcois sur cinq utilise son vlo pour se rendre lcole loccasion : 15 % des 6 9 ans le font, tout comme 20 % des 10 13 ans et 22 % des 14 17 ans. Cest dans ce contexte, afin damener les lves du primaire et du secondaire intgrer le transport actif au quotidien, que Vlo Qubec a cr, en 2005, le programme Mon cole, pied, vlo ! Rapidement, ce programme, qui comporte des volets sensibilisation, mobilisation et amnagements, a gagn en popularit. la rentre 2010-2011, il touche 16 des 17 rgions administratives du Qubec et 210 coles. Le programme est diffus dans 69 coles Montral.

    Le bonheur des navetteurs Non seulement le transport vlo est-il bnfique pour la sant, mais il procure du plaisir. Selon une enqute sociale gnrale de Statistique Canada, 59 % des navetteurs qui se dplacent soir et matin vlo aiment le navettage. Seuls 38 % des automobilistes et 23 % des usagers du transport en commun en disent autant. Le vlo, cest aussi du bonheur

    En 2000, le cinquime des cyclistes adultes qubcois (20 %) utilisaient, occasionnellement ou quotidiennement, le vlo comme mode de transport. Dix ans plus tard, ce pourcentage passe 37 % : 372 000 cyclistes utilisent donc le vlo comme principal moyen de transport de mai septembre. Si on y ajoute ceux qui le font occasionnellement, prs de 1,3 million de cyclistes accordent vlo et dplacement utilitaire. Montral, le vlo comme moyen de transport connat une croissance marque : de 25 % des cyclistes adultes en 2000, il passe 44 % en 2005 pour atteindre 53 % en 2010. Cest donc 1 adulte sur 4 qui utilise le vlo comme mode de transport dans la mtropole. De plus, 22 % des cyclistes utilisent le vlo comme principal moyen de transport de mai dcembre, plus du double de la moyenne qubcoise, qui est de 11 %. Les hommes effectuent prs des deux tiers des dplacements vlo (64 %).

    Au Qubec, plus de la moiti des cyclistes (54 %) qui utilisent le vlo des fins de transport sen servent plusieurs fois par semaine, le quart (24 %) le fait une fois par semaine et le dernier quart (23 %), moins souvent.

    Le vlo a un potentiel de dveloppement trs important lorsquon considre que plus du tiers des travailleurs des grandes villes du Qubec habitent moins de 5 kilomtres ou 25 minutes vlo du travail, ce qui reprsente prs de 1 million de travailleurs ! La vaste majorit dentre eux a dj fait du vlo (94 % des 18 74 ans), et plus de la moiti en a fait au cours de lanne coule (54 %).

    Dans lagglomration montralaise, qui inclut les villes de Laval et de Longueuil de mme que les couronnes nord et sud, le tiers des travailleurs (33,6 %), soit 586 000 personnes, habitent moins de 5 kilomtres de leur lieu de travail. Notons aussi que prs du tiers (31 %) des dplacements de moins de 1 kilomtre ont t accomplis en automobile. Selon une tude mene lcole Polytechnique, 18 % des dplacements en automobile, cest--dire prs de 350 000 dplacements quotidiens, pourraient facilement tre effectus vlo parce quils prsentent les caractristiques suivantes : distance courte, aucun passager, pas dobjet transporter, retour au point de dpart. Comme plus de la moiti (52 %) des adultes de Montral sont monts vlo au cours de lanne coule, tout laisse croire que la part modale du vlo peut encore augmenter de faon significative.

    Du ct des lves du primaire, en moyenne, au Qubec, le vlo est utilis pour 5 % des dplacements vers lcole.

    Dans un rayon de quelques kilomtresLe vlo a la particularit dtre la fois un loisir, un sport aux multiples facettes et un moyen de transport trs discret. Silencieux et non polluant, il passe peu prs inaperu la ville comme la campagne. Les enqutes Origine-Destination effectues dans les grandes agglomrations du Qubec donnent un portrait dtaill des dplacements de la population et de leur motif (travail, tudes, magasinage, loisirs, autres). Elles permettent notamment de situer le vlo dans ce portrait densemble.

    Le centre et la priphrie En 2008, la population de lle de Montral effectue

    18,1 % de ses dplacements pied (16,1 %) ou vlo (2,0 %). Cela reprsente, quotidiennement, plus de 690 000 dplacements. Dans le cas du vlo, il sagit dune augmentation de 33 % depuis 2003 (de 1,5 % 2,0 %). Chaque jour, plus de 300 000 personnes effectuent au moins un dplacement pied ou vlo, soit 1 personne sur 6, et 1,8 % de la population effectue au moins un dplacement vlo.

    La popularit du vlo est nettement plus leve dans les quartiers centraux que dans la priphrie. Sur Le Plateau-Mont-Royal, 8,6 % des dplacements se font vlo, une hausse de plus de 30 % par rapport

    2003 (6,5 %) ; au centre-ville, Outremont et dans les secteurs Villeray, Rosemont et Sud-Est, entre 3,0 % et 5,1 % des dplacements sont faits vlo. loppos, la popularit du vlo est la plus faible dans les pointes est et ouest de lle, o moins de 1 % des dplacements sont faits vlo. Ces secteurs ont des caractristiques similaires aux banlieues hors de lle : densit faible (en particulier la pointe ouest), taille des mnages et motorisation plus leves. Dans Mercier, Rivires-des-PrairiesPointe-aux-Trembles, Anjou et la ville de Montral-Est, 0,5 % des dplacements se font vlo. Dans le nord de lle, dans Ahuntsic, le pourcentage est un peu plus lev, avec 1,3 %. >

    Bimodaux et autres modes 2,7%

    Transports en communet scolaire27,0%

    Part modale des dplacements

    Automobile(conducteur)

    40,8%

    Automobile(passager)11,5%

    Vlo2,0%

    18,0%

    Marche16,1%

  • 6 Ltat duvloauQubecen2010ZoomsurMontral Ltat duvloauQubecen2010ZoomsurMontral 7

    BIXI, la nouvelle vlorution !Cr linitiative de la Ville de Montral, le BIXI fait son apparition dans le paysage montralais en 2009. Son arrive cre immdiatement une petite vlorution . Rapidement, les Montralais adoptent ce vlo en libre-service et son profil rsolument urbain : position droite, garde-boue, clairage actif en tout temps, porte-bagages. Dj, en 2010, on enregistre 3,3 millions de dplacements. Trois fois plus que lanne prcdente !

    Ds sa mise en service, le BIXI attire prs de 11 000 abonns. Lanne suivante, leur nombre slve 30 000. Et loffre sajuste rapidement la demande croissante. De 300 stations et 3 000 vlos au dbut du projet, la phase 2 voit la flotte BIXI passer 400 stations et 5 000 vlos ds la premire anne de mise en service.

    Le vlo en libre-service contribue dsengorger les transports en commun dans les quartiers centraux aux heures de pointe. Il remplace le mtro dans 49 % des cas, lautobus deux fois sur cinq. Le BIXI est dsormais indissociable du cocktail transport de nombreux Montralais. Deux usagers sur cinq le combinent la marche, et 68 % y ajoutent le transport collectif. Prsent dans les quartiers centraux, le BIXI sert principalement effectuer de courts trajets : 85 % des dplacements font moins de 3,5 kilomtres.

    Le BIXI rend les Montralais plus actifs. Sil nexistait pas, ses usagers ne se seraient dplacs vlo que dans 3 % des cas : 14 % dentre eux auraient utilis lautomobile, et plus de 40 % les transports en commun. Le BIXI a donc des consquences positives sur la sant de ses usagers de mme que sur la qualit de lenvironnement.

    Le BIXI attire une clientle jeune : quatre abonns sur cinq ont entre 15 et 34 ans. La premire anne, on constate parmi ces abonns une trs forte reprsentation (85 %) des personnes ayant fait des tudes universitaires.

    peine lance Montral, linvention qubcoise suscite un intrt ltranger. Montral vend le concept aux Villes de Minneapolis, Washington, Melbourne, Londres et Toronto. De plus, plusieurs prix couronnent le succs du BIXI, tant sur le plan du design que sur ceux du leadership, de la gestion, de lapport au transport urbain durable et de lenvironnement.

    Davantage de kilomtres Dans 95 % des cas, les dplacements pied

    des Montralais font moins de 2,0 kilomtres. Les dplacements vlo sont plus longs : la distance moyenne parcourue par les cyclistes de Montral est de 3,3 kilomtres. Plus de 44 % des dplacements vlo font moins de 2,0 kilomtres alors que 20 % font plus de 5 kilomtres. La distance des parcours a donc une importance significative sur le transport actif : en effet, la marche ou le vlo sont utiliss dans 62 % des dplacements de moins de 1 kilomtre Montral ; loppos, on a recours lun ou lautre de ces deux modes de transport dans 1,6 % des dplacements de plus de 4 kilomtres.

    La part modale du vlo dans les dplacements vers le travail Montral est de 2,2 % sur lle de Montral et de 1,6 % pour la rgion montralaise. On remarque une part beaucoup plus leve dans les arrondissements centraux, soit de 9,7 % sur Le Plateau-Mont-Royal, de 4,7 % dans RosemontLa Petite-Patrie, de 4,3 % dans Outremont et de 3,8 % dans Ville-Marie.

    Un cocktail de plus en plus populaireLe vlo nest pas un moyen de transport exclusif, tout au contraire. De nombreux cyclistes le combinent la marche, au taxi, au transport en commun ou lautomobile. Chacun adapte son cocktail transport son mode de vie. En rponse cette demande, de plus en plus de transporteurs se montrent plus accueillants lgard des cyclistes. La complmentarit affiche du vlo et du transport public leur permet, ensemble, daccrotre leur comptitivit par rapport lautomobile. Pendant que les cyclistes tendent leur rayon de dplacement, les transporteurs largissent leur clientle. Sur ces bases, depuis peu, un vent de changement souffle sur plusieurs rgions du Qubec. Une nouvelle quation simpose : on additionne vlo et transport en commun, on obtient efficacit et libert.

    On trouve des supports vlos sur une partie de la flotte des villes de Sherbrooke, Trois-Rivires, Qubec, Lvis et Saguenay. Cest le cas, en 2010, de 200 autobus au Qubec. Les autobus du CIT de la Valle du Richelieu qui desservent le terminus Longueuil en sont galement quips. Montral, la STM noffre pas encore ce service, mais il est possible de prendre lautobus avec son vlo pour se rendre vers les territoires desservis par le CIT de la Valle du Richelieu (Mont-Saint-Hilaire et Saint-Hyacinthe), le CIT Laurentides (Saint-Jrme et Basses-Laurentides) ainsi que vers la MRC Les Moulins (Terrebonne).

    Du ct des trains de banlieue de lAgence mtropolitaine de transport, de grands changements sont en cours. Jusquen 2010, les vlos taient interdits bord des trains des lignes BlainvilleSaint-Jrme, Mont-Saint-Hilaire et Candiac, et un maximum de 4 vlos par train taient accepts sur les lignes Deux-Montagnes et Vaudreuil-Hudson alors que laccs tait interdit la gare Centrale, ce qui compliquait les dplacements. partir de 2011, les 160 voitures deux tages mises en service graduellement depuis 2009 permettront de transporter 12 vlos par train sur les cinq lignes, hors pointe et en direction oppose la pointe. Ces nouvelles rgles seront en vigueur lanne, et les cyclistes auront dornavant accs presque toutes les gares, incluant la gare Centrale de Montral. Chaque voiture disposant de huit crochets vlo, un plus grand nombre de vlos pourraient mme tre transports, par exemple lors dvnements spciaux.

    Distribution des dplacements vlo en fonction de la distance parcourue

    Distance (km)

    2%

    4%

    6%

    8%

    10%

    12%

    14%

    16%

    18%

    20%

    0-0,

    5

    0,5-

    11-

    1,51,5

    -2

    2-2,

    5

    2,5-

    3

    3-3,

    5

    3,5-

    4

    4-4,

    5

    4,5-

    5

    5 et

    +

  • 8 Ltat duvloauQubecen2010ZoomsurMontral Ltat duvloauQubecen2010ZoomsurMontral 9

    Roulez, touristes !

    On associe naturellement le vlo au plaisir, la sant, la qualit de vie. Le vlo joue aussi un rle dans la vitalit conomique du Qubec. Le dveloppement continu du rseau cyclable a favoris la mise en place dune infrastructure cyclotouristique articule autour de la Route verte, le plus grand itinraire cyclable en Amrique du Nord. La ralisation de ce projet fdrateur a un effet structurant.

    La Route verte Montral fait 80 kilomtres et reprsente 20 % du rseau cyclable montralais. Les portions de Route verte montralaises les plus connues sont certainement le canal de Lachine, le circuit Gilles-Villeneuve et la piste cyclable des Berges.

    En 2010, des travaux trs attendus sont raliss sur lavenue Christophe-Colomb, o la piste tait amnage sur le trottoir ouest (sous le viaduc des chemins de fer, prs du boulevard Rosemont). La piste est maintenant localise en site propre sur une des deux voies automobiles en direction sud.

    La notorit de la Route Verte est un plus faible chez les Montralais (63 %) que pour lensemble des Qubcois (70 %), mais elle a tout de mme presque doubl depuis 2005, alors quelle tait seulement de 38 %.

    Bienvenue cyclistes !

    Un sondage effectu lt 2010 auprs de cyclotouristes qui frquentent les hbergements certifis Bienvenue cyclistes ! MD rvle que 77 % dentre eux proviennent du Qubec, 15 % dune autre province canadienne, 6 % des tats-Unis et 3 % dun autre pays. Le vlo est le principal motif du voyage de la presque totalit de ces cyclistes. 85 % dentre eux affirment que la prsence de pistes cyclables ou de routes amnages pour les cyclistes compte beaucoup dans le choix de leur destination.

    On trouve des tablissements dhbergement touristique et des campings certifis Bienvenue cyclistes ! MD le long de la Route verte et proximit des circuits rgionaux. Cette certification est synonyme dun accueil et de services adapts aux besoins des cyclotouristes : emplacement couvert et verrouill pour les vlos, pompe et outillage pour les rparations

    mineures, renseignements utiles sur les services offerts aux cyclistes proximit.

    Montral, 14 hbergements sont certifis Bienvenue cyclistes ! MD en 2010, soit 3 de plus quen 2006. De ce nombre, huit sont des tablissements hteliers, trois des gtes, deux des auberges de jeunesse et un une rsidence universitaire (Rsidences Universit de Montral Les Studios Htel). En tout, 1 160 units (chambres) sont offertes la clientle cycliste Montral par la certification Bienvenue cyclistes ! MD

    Un potentiel touristique

    Les autocars qui desservent les rgions du Qubec partir de Montral acceptent les vlos en soute, dans la mesure des places disponibles, au cot de 5 $. Il en cote toutefois 30 $ dans les autocars Greyhound destination dOttawa. Dans tous les cas, les voyageurs doivent ranger leur vlo dans un sac ou dans une bote.

    Du ct de VIA Rail Canada, le transport des vlos nest pas offert sur les liaisons Montral-Qubec et Montral-Ottawa. En 2010, un embryon de service se dveloppe entre Montral, Toronto et Windsor : certains trains assurant la liaison entre Montral et Toronto acceptent les vlos. Les cyclistes ont ainsi accs aux Bike Trains qui relient Toronto Niagara et Windsor, bord desquels on peut voyager avec son vlo.

    Les vlos sont accepts bord des trains dots de fourgons bagages destination de la Gaspsie, de lAbitibi et du Saguenay.

  • 10 Ltat duvloauQubecen2010ZoomsurMontral Ltat duvloauQubecen2010ZoomsurMontral 11

    Un loisir populaire

    Le vlo est lun des loisirs les plus populaires au Qubec : 2,7 millions dadultes qubcois sy adonnent en 2010. Entre mai et septembre 2010, 44 % des citoyens de Montral pratiquent le vlo des fins de loisir. Ce pourcentage est lgrement infrieur la moyenne qubcoise, qui se situe 47 %. titre de comparaison, Laval cette proportion est de 41 %, Qubec, de 50 % et Longueuil, de 49 %.

    Lorsquon mesure la frquence dutilisation du vlo des fins de loisir, on constate quentre mai et septembre 2010, 55 % des cyclistes de Montral montent en selle une fois et plus par semaine, taux infrieur la moyenne qubcoise, qui stablit 63 %. Longueuil, cette frquence est de 58 %, Qubec de 63 % et Laval de 70 %. La frquence plusieurs fois par semaine est aussi plus basse Montral (26 %) que pour lensemble du Qubec (33 %).

    Montral, le temps consacr au vlo des fins de loisir est de 2,4 heures par semaine par cycliste. La moyenne hebdomadaire qubcoise est elle aussi de 2,4 heures. Qubec, on roule hebdomadairement 2,6 heures des fins de loisir, Laval, 3,1 heures et Longueuil, 2,5 heures.

    De nombreuses randonnes populaires

    Montral accueille en 2010 la 12e dition du Tour la Nuit, dont le nombre de participants a presque tripl depuis 2000, passant de 4 500 13 000, et la 26e

    dition du Tour de lle, avec ses 30 000 participants. ces randonnes sajoutent des randonnes de plus dun jour et des randonnes sportives o des cyclistes passent par Montral dans le cadre de leur activit : Cyclo-Dfi contre le cancer au bnfice de lHpital gnral juif (de Montral Qubec, 1 500 participants) et Tour CIBC Charles-Bruneau (de Rivire-du-Loup Montral, 60 participants).

    Montral est aussi la ville darrive du Grand Dfi Pierre Lavoie, qui vise parcourir 1 000 kilomtres en 60 heures daffile. Les profits gnrs par lvnement sont verss la Fondation GO pour soutenir la recherche sur les maladies hrditaires orphelines de mme que les projets faisant la promotion des saines habitudes de vie.

    Montral est aussi bien dote en clubs cyclistes puisquon en trouve sur son territoire 48 qui regroupent 2 850 membres.

    Au niveau de la comptition

    Montral est lhte de 17 comptitions en 2010, dont Les Grands Prix Cyclistes de Qubec et de Montral : 176 des meilleurs coureurs du plus haut calibre de cyclisme mondial participent aux deux vnements en septembre 2010, Qubec et Montral. Ce Grand Prix marque lhistoire cycliste en devenant le premier vnement du ProTour UCI (maintenant UCI WorldTour) disput sur le continent amricain.

    Aussi, Les Mardis cyclistes ont lieu pour une 32e fois en 2010. Chaque mardi, de juin aot, un circuit de 1,6 kilomtre est ferm dans les rues de larrondissement Lachine pour y prsenter des courses cyclistes.

    Le vlo ? La sant !

    Plus de la moiti des Qubcois (56 %) sont en excs de poids, et la tendance la sdentarit au sein de la population augmente avec lge. En 2010, ltat de sant des Qubcois demeure un sujet proccupant, do limportance accrue accorde la saine alimentation et lactivit physique.

    Le vlo occupe dsormais une place de choix dans le cocktail sant des citoyens du Qubec puisque, grce au seul vlo, 11 % de la population est considre comme active ! Montral, ce pourcentage est de 14 %. titre comparatif, soulignons Laval, avec 10 %, Longueuil et Gatineau, qui ont obtenu chacune 13 %, et, au sommet, Trois-Rivires, avec 17 %.

    Rouler en toute scuritLe vlo est peu dangereux. Sa pratique occasionne en effet moins de blessures que la plupart des autres activits physiques. On compte 11 consultations mdicales pour 1 000 participants : deux fois moins que pour le ski alpin, trois fois moins que pour la course pied, quatre fois moins que pour le baseball. Et que dire du hockey

    On pourrait croire que la popularit croissante du vlo fera augmenter le nombre daccidents. Il nen est rien. Plus il y a de cyclistes, moins il y a daccidents. La visibilit accrue des cyclistes cre un effet de nombre qui contribue diminuer le nombre de collisions avec des automobiles. Lorsquils sont plus nombreux, les cyclistes sont plus visibles. De plus, par la force des choses, le nombre dautomobilistes qui font aussi du vlo augmente galement.

    Montral, au cours des cinq annes allant de 2005 2009, on a rpertori en moyenne, annuellement, 3 dcs, 36 blesss graves (ncessitant une hospitalisation) et 651 blesss lgers. On constate une stabilit du nombre de victimes, alors que le nombre de dplacements vlo a augment du tiers entre 2003 et 2008.

    Voir et tre vu Lorsquon roule vlo dans lobscurit, lclairage

    est obligatoire. Les cyclistes qui sy conforment font preuve de courtoisie lgard des pitons, des cyclistes et des automobilistes avec qui ils partagent la voie publique. De plus, ils veillent leur propre scurit.

    Lutilisation dun systme dclairage la tombe du jour progresse au Qubec. En 2000, 9 % des cyclistes lutilisaient loccasion. Cinq ans plus tard, ce pourcentage stablissait 16 %. En 2010, alors que 8 % des dplacements sont effectus aprs le coucher du soleil, le quart de ces cyclistes qui roulent la noirceur (25 %) utilisent un systme dclairage. Certains se conforment systmatiquement la loi (16 %), dautres le font loccasion (9 %).

    Ces donnes sont confirmes par deux comptages effectus Montral :

    Le 12 octobre 2010, piste de la rue De Brbeuf au nord de la rue Rachel : 35 % des cyclistes ont un feu blanc lavant et un feu rouge larrire, et 10 % de plus ont lun ou lautre (ces donnes sont de 22 % et 11 % si on exclut les vlos BIXI).

    Le 18 novembre 2010, piste du parc La Fontaine : 30 % des cyclistes ont un feu blanc lavant et un feu rouge larrire, et 19 % de plus ont lun ou lautre (ces donnes sont de 23 % et 21 % si on exclut les vlos BIXI).

  • 12 Ltat duvloauQubecen2010ZoomsurMontral Ltat duvloauQubecen2010ZoomsurMontral 13

    Cycliste Montralais recherche environnement favorable

    Soucieux de rouler en toute scurit, les cyclistes recherchent naturellement des environnements favorables. Ainsi, ils frquentent plus volontiers les voies cyclables et les routes faible circulation. Les dplacements vlo y sont dailleurs concentrs 86 %. Plus de deux Qubcois sur trois (70 %) seraient plus enclins utiliser le vlo des fins de transport si les rues taient plus scuritaires. Que fait-on pour leur rendre la pratique du vlo plus agrable ?

    Les citadins recherchent des environnements o il fait bon circuler. La tendance est la mme partout. La modration a bien meilleur got, comme le confirment les cyclistes montralais qui, en 2010, effectuent 87 % des dplacements vlo sur des voies cyclables ou des rues faible circulation. Cest environ la mme proportion quen 2000 (84 %) et en 2005 (86 %). La proportion des dplacements raliss uniquement sur des voies cyclables est de 52 %, celle sur des rues faible circulation est de 35 %.

    Un rseau qui a du potentiel

    Dans chacune des villes, le rseau cyclable rpond dabord des besoins de loisir, lesquels sont lorigine de lamnagement des pistes. Au-del de cette fonction, ces rseaux sont souvent dficients : manque de continuit des corridors, absence dintgration la voirie locale, accs limit aux destinations principales (centre-ville, institutions denseignement, artres commerciales). Nanmoins, les corridors linaires permettent aux cyclistes de franchir rapidement de longues distances lcart de la circulation automobile. Cela leur confre un potentiel important quant aux dplacements utilitaires.

    Le rseau cyclable montralais a augment denviron 160 kilomtres depuis 2005, passant de 372 kilomtres en 2005 535 kilomtres en 2010, une augmentation de 44 %.

    Les axes principaux

    Laxe nord-sud, qui traverse la ville, permet la liaison au nord avec la ville de Laval par le pont ferroviaire de lle Perry. Au sud, cet axe permet de connecter avec la piste du boulevard Ren-Lvesque pour se diriger vers lest et rejoindre le pont Le Gardeur et traverser Repentigny. Vers louest, la connexion se fait via le Vieux-Montral et la piste cyclable du canal de Lachine, qui rejoint ensuite le chemin du Bord-du-Lac jusqu Sainte-Anne-de-Bellevue pour emprunter le pont Galipeault et traverser vers Lle-Perrot.

    Pour rejoindre la Rive-Sud, quatre chemins peuvent tre emprunts :

    par lestacade du pont Champlain, la voie maritime et la passerelle du pont Victoria pour arriver Saint-Lambert ;

    par le pont de la Concorde, le parc Jean-Drapeau et la passerelle du pont Victoria pour arriver Saint-Lambert ;

    par le pont Jacques-Cartier pour traverser vers Longueuil ;

    par les navettes fluviales entre le Vieux-Montral et Longueuil, et entre le parc de la Promenade- Bellerive et Boucherville.

    La voie de ceinture de lle est cyclable environ 85 %. Il reste 15 % du pourtour complter, surtout dans la partie ouest de lle, pour permettre aux cyclistes deffectuer le tour de lle vlo.

    En dsaccord15%

    Assezdaccord 34%

    Tout faitdaccord

    51%

    En dsaccord25%

    Assezdaccord 27%

    Tout faitdaccord

    48%

    Le rseau de pistes cyclables deMontral devrait tre plus dvelopp

    On devrait prendre des mesures pourrduire la vitesse dans les rues rsidentiellesLe rseau lchelle des arrondissements et des villes lies

    Le rseau cyclable varie dun arrondissement lautre. Dans plusieurs arrondissements et villes lies, le rseau est incomplet et peu intgr la trame urbaine, et les liens avec les principaux ples gnrateurs de dplacements ou avec les arrondissements limitrophes sont souvent fragments, constat formul dans le plan de transport adopt en 2008, plan dont lobjectif est que le rseau cyclable atteigne 800 kilomtres en 2015. Dailleurs, dans la foule de ce plan de transport, la Ville de Montral agrandit le rseau cyclable de 42 kilomtres en 2009 et de 23 kilomtres en 2010. Afin damnager les 270 kilomtres manquants pour atteindre lobjectif de 800 kilomtres, la ville devra maintenir un rythme de 54 kilomtres par anne de 2011 2015.

    Les ajouts, les mises niveau et les amliorations du rseau cyclable

    Plusieurs ajouts importants sont faits partir de 2007.

    En 2007 :

    la piste Claire-Morissette, au centre-ville, sur le boulevard De Maisonneuve, qui permet de traverser la ville dest en ouest par le centre-ville ;

    les bandes cyclables sur lavenue Viger et la rue Saint-Antoine.

    En 2008 :

    lajout de la piste bidirectionnelle sur le chemin de la Cte-Sainte-Catherine (arrondissement Outremont) entre lavenue Vincent-DIndy et le boulevard du Mont-Royal ; cette nouvelle piste facilite dsormais les dplacements vlo en desservant notamment lUniversit de Montral, lcole de musique Vincent-dIndy, lhpital Sainte-Justine ainsi que la station de mtro douard-Montpetit ;

    le ramnagement de lintersection des avenues du Parc et des Pins, qui permet aux cyclistes et pitons de traverser ces rues de faon scuritaire et de rejoindre la piste cyclable du parc Jeanne- Mance et les amnagements des rues Sainte- Famille et Hutchison ;

    Lle-Bizard, lajout de 18 kilomtres de chausse dsigne et dune piste sur le boulevard Jacques- Bizard et le pont du mme nom ;

    le raccordement de la bande cyclable de la rue Saint-Urbain avec la piste Claire-Morissette du boulevard De Maisonneuve ;

    une nouvelle bande cyclable sur les rues Adam et La Fontaine ;

    une bande cyclable sur la rue Saint-Zotique, lest de la 31e Avenue ;

    la piste du chemin Sainte-Marie, Sainte-Anne-de-Bellevue.

    En 2009 :

    le prolongement de la piste de la rue Rachel entre la rue Marquette et lavenue des rables ;

    la piste sur la rue University, qui permet une meilleure desserte du campus de lUniversit McGill et relie la piste cyclable du boulevard De Maisonneuve (arrondissement Ville-Marie) et le lien cyclable de la rue Milton (arrondissement Le Plateau-Mont-Royal) ;

    a piste de lavenue Souligny, qui est raccorde au march Maisonneuve.

    En plus des ajouts, plusieurs amliorations sont apportes au rseau cyclable.

    En 2008 :

    il y a ajout de feux de circulation sur la rue Boyer.

    En 2009 :

    la signalisation sur la Route Verte est mise niveau.

    En 2010 :

    les cyclistes qui devaient rouler sur le trottoir sur lavenue Christophe-Colomb, entre le parc des Carrires et la rue Saint-Grgoire (sous la voie ferre), ont droit une nouvelle section de piste cyclable ;

    sur le Pont Galipeault qui relie Montral et Lle-Perrot, la piste cyclopdestre est dplace sur le tablier sud, facilitant laccs la municipalit de Lle-Perrot et au pont Taschereau qui mne Vaudreuil.

    Les investissements

    Les cots lis lamnagement des 400 nouveaux kilomtres de voies cyclables prvus au plan de transport sont valus 50 millions de dollars >

  • 14 Ltat duvloauQubecen2010ZoomsurMontral Ltat duvloauQubecen2010ZoomsurMontral 15

    (7,1 millions de dollars par anne entre 2008 et 2015). La mise aux normes du rseau cyclable, selon les paramtres techniques reconnus au Qubec, ncessite un investissement de 23 millions de dollars. La Ville de Montral investit 10 millions de dollars en 2007, 8 millions de dollars en 2008 et 17 millions de dollars en 2009. En 2010, 6 millions de dollars sont investis, ce qui correspond 3,63 $/habitant.

    Davantage de modration

    Montral, la conception des rues sest faite autour de lide que la vitesse des vhicules devait tre le plus leve possible afin de favoriser la fluidit de la circulation, malgr les risques qui en rsultent notamment quant au nombre et la gravit des accidents.

    La modration de la circulation est un concept qui vise justement corriger ces problmes par une reconfiguration des rues. Pratiquement absentes du paysage il y a une dizaine dannes, les mesures de modration de la circulation sont aujourdhui de plus en plus prsentes : elles sont trs populaires dans les arrondissements centraux (Le Plateau-Mont-Royal, RosemontLa Petite-Patrie, Ville-Marie, VilleraySaint-Michel-Parc-Extension, Verdun) mais aussi dans la priphrie (LaSalle, Lachine, Anjou, etc.). Lobjectif de ces mesures est de permettre la circulation motorise davancer une vitesse la fois rgulire et compatible avec les autres usagers de la rue. Et la population approuve le principe : 75 % des Montralais se disent daccord avec le fait quon devrait prendre des mesures pour rduire la vitesse dans les rues rsidentielles.

    En dsaccord15%

    Assezdaccord 34%

    Tout faitdaccord

    51%

    En dsaccord25%

    Assezdaccord 27%

    Tout faitdaccord

    48%

    Le rseau de pistes cyclables deMontral devrait tre plus dvelopp

    On devrait prendre des mesures pourrduire la vitesse dans les rues rsidentielles

    Montral, plusieurs mesures et infrastructures de modration de circulation sont en place pour favoriser le partage de la rue. Parmi les plus videntes, notons :

    la limite 40 km/h dans les rues locales,

    les 1 224 intersections munies de feux pitons (50 % des feux),

    les 6 550 kilomtres de trottoirs,

    lajout de 50 feux pitons en 2009,

    des avances de trottoir (dans au moins huit arrondissements et une ville lie),

    des dos dne allongs (dans au moins six arrondissements et quatre villes lies),

    des passages pitonniers avec signalisation dynamique ou en pavs de bton ou surlevs (dans au moins quatre arrondissements et deux villes lies)

    des initiatives pour rduire la largeur de la chausse (par installation de bacs fleur, marquage, etc. dans au moins sept arrondissements et deux villes lies).

    Trouver sa place

    Les cyclistes veulent laisser leur vlo dans un lieu scuritaire sans avoir chercher pendant des heures un endroit o le garer. Lorsque des stationnements sont facilement accessibles, la pratique du vlo gagne en popularit.

    Montral, loffre de stationnement a doubl depuis 2005, passant de 8 700 places sur le domaine public (trottoirs, rues, stations de mtro) prs de 17 000 en 2010.

    Chez les organismes partenaires de lOpration vlo-boulot, on trouve sur le domaine priv (difices et terrains attenants) plus de 5 000 places de stationnement pour vlos, dont 3 000 accs contrl (rserves aux employs). Laugmentation du nombre de places de stationnement priv entre 2005 et 2010 nest pas uniquement due des initiatives plus nombreuses, mais aussi un meilleur inventaire. Encore en 2010, on met lhypothse quun nombre important de places (probablement plusieurs milliers) nest pas rpertori.

    Du ct des hpitaux, il apparat normal que les institutions du domaine de la sant montrent lexemple et encouragent lutilisation du vlo, autant par leurs employs que par leur clientle. Une bonne faon de le faire est doffrir des supports vlos en nombre suffisant (ratio recommand 1 place pour 20 employs). Des tablissements qui ont rpondu notre enqute, lhpital Notre-Dame est ltablissement hospitalier qui dispose du plus grand nombre de places avec un total de 426 places offertes. Cest 200 places de plus quen 2005. Lhpital Maisonneuve-Rosemont a ajout une centaine de places depuis 2005, portant son ratio 1 place pour 30 employs. Et lHpital gnral de Montral est un des seuls tablissements Montral qui met la disposition de ses employs des cases vlo (18 places en 2005) qui permettent de mettre son vlo labri des intempries.

    Les tudiants collgiens et universitaires sont aussi une bonne clientle pour lutilisation du vlo. Les tudiants universitaires, pour la plupart de jeunes adultes, sont plus enclins utiliser le vlo comme mode de transport (plus faible revenu, plus grande indpendance lusage de lautomobile, etc.). Les universits sont de plus en plus sensibles ce phnomne et offrent plusieurs services leur clientle cycliste. Par exemple, lUQAM et lUniversit

    Cgep de Saint-Laurent 48 370 2 000 24

    Cgep du Vieux Montral 1 060 72 15

    Collge Ahuntsic 6 490 108 60

    Collge de Bois-de-Boulogne 3 400 175 19

    Collge de Maisonneuve 7 900 170 46

    Collge de Rosemont 4 080 200 20

    Collge Jean-de-Brbeuf 2 550 200 13

    Collge Lionel-Groulx 5 800 75 77

    Collge Vanier 7 200 410 18

    John Abbott College 6 940 180 39

    Universit McGill 42 400 1 200 35

    Universit de Montral 68 300 1 300 53

    Universit du Qubec Montral 45 200 430 105

    cole de technologie suprieure 6 000 260 23

    Hpital Sainte-Justine 4 100 80 51

    Hpital Maisonneuve-Rosemont 5 500 190 29

    Hpital Htel-Dieu (CHUM) N/D 150 N/D

    Hpital Saint-Luc (CHUM) N/D 190 N/D

    Hpital Notre-Dame (CHUM) N/D 430 N/D

    Population(employs et tudiants)

    Ratio(employs + tudiants/place)

    Offre de stationnement vlos

    (places)

    Stationnements pour vlos Montral

    Ville (trottoirs et rues) 7 460 13 650

    STM (stations de mtro) 1 200 2 890

    AMT (gares de train et terminus) N/D 765

    difices privs* 800 5 270

    Total 9 460 22 575

    *Places de stationnement situes lextrieur et appartenant des organismes partenaires de lOpration Vlo Boulot

    2005 2010Places de stationnement vlo Montral 2005 vs 2010

    >

  • 16 Ltat duvloauQubecen2010ZoomsurMontral Ltat duvloauQubecen2010ZoomsurMontral 17

    Concordia offrent des ateliers communautaires de rparation et dajustement de vlo. LUniversit de Montral et lUQAM disposent de douches. En termes de places de stationnement, le nombre a augment depuis 2005 dans pratiquement tous les tablissements qui ont rpondu notre enqute, mais seule lcole de technologie suprieure atteint le ratio recommand (1 place pour 20 tudiants/employs, pour un total de 260 places dont 140 situes lintrieur, avec accs contrl). Parmi les tablissements collgiaux qui ont rpondu notre enqute, 6 rpondent au ratio minimum recommand (1 place pour 20 tudiants/employs), soit le cgep Vanier, le cgep de Saint-Laurent, le Collge de Bois-de-Boulogne, le Cgep de Rosemont, le Collge Jean-de-Brbeuf et le cgep du Vieux Montral. >

    Collge Jean-de-Brbeuf 2 550 200 13

    Cgep de Saint-Laurent 4 500 252 18

    Collge Vanier 7 200 410 18

    Collge de Bois-de-Boulogne 3 400 175 19

    Collge de Rosemont 4 080 200 20

    Cgep du Vieux Montral 6 100 300 20

    John Abbott College 6 940 180 39

    Collge Ahuntsic 8 300 200 42

    Collge de Maisonneuve 7 900 170 46

    Collge Lionel-Groulx 5 800 75 77

    cole de technologie suprieure 6 000 260 23

    Universit McGill 42 400 1200 35

    Universit de Montral 68 300 1300 53

    Universit du Qubec Montral 45 200 430 105

    Centre hospitalier Htel-Dieu 150

    de Montral (CHUM) Hpital Saint-Luc 10 000 190 13

    Hpital Notre-Dame 430

    Hpital Maisonneuve-Rosemont 5 500 190 29

    Hpital Sainte-Justine 4 100 80 51

    Population(employs et tudiants)

    Ratio(employs + tudiants/place)

    Offre de stationnement vlos

    (places)

    Stationnements pour vlos Montral

    Ville (domaine public (trottoirs, rues)) 7 460 13 650

    STM (stations de mtro) 1 200 2 890

    AMT (gares de train et terminus) N/D 765

    difices privs* 800 5 270

    Total 9 460 22 575

    *Places de stationnement situes lextrieur et appartenant des organismes partenaires de lOpration Vlo Boulot

    2005 2010Places de stationnement vlo Montral 2005 vs 2010

  • 18 Ltat duvloauQubecen2010ZoomsurMontral Ltat duvloauQubecen2010ZoomsurMontral 19

    Une ville qui agit

    Les politiques

    Les politiques, aussi bien celles du gouvernement qubcois que celles des municipalits, ont un impact important sur le dveloppement denvironnements favorables la marche et au vlo. cet effet, Montral a, depuis une dizaine dannes, intgr dans ses documents de planification officielle la reconnaissance de la marche et du vlo comme modes de transport. Son plan durbanisme, adopt en 2004, reconnat le vlo comme un mode de transport part entire pour tous les types de dplacement. Quant au plan de transport de 2008, il propose la mise en uvre de la Charte du piton et reconnat le vlo comme une composante essentielle du systme de transport actuel. Ce plan entend innover par le dploiement de nouvelles mesures aptes favoriser davantage les dplacements actifs. Il invite les arrondissements et les villes lies, par le biais dun plan local de dplacements, planifier leurs besoins en matire de dplacements sur leur territoire. Ces plans traceront les balises ncessaires pour encadrer les amnagements routiers, pitonniers et cyclables. En 2009-2010, les arrondissements Le Plateau-Mont-Royal et Saint-Laurent compltent leur PLD.

    Les principaux objectifs du plan de transport de la Ville

    Lintervention principale du 13e chantier du plan de transport de la Ville de Montral est de disposer de 800 kilomtres de voies cyclables dici 2015. On veut aussi implanter la premire vloroute de lle de Montral, complter la voie de ceinture de lle de Montral et raliser un projet pilote dutilisation par les cyclistes dune voie rserve aux autobus et aux taxis. On dsire amliorer loffre de stationnements et de supports vlos en planifiant disposer de 40 000 places de stationnement dici 2018, notamment en ajoutant de nouveaux stationnements pour vlos aux stations de mtro. La rglementation sera aussi modifie en vue dobliger les propritaires de stationnement pour automobiles du centre-ville rserver des espaces consacrs au stationnement pour vlos.

    La complmentarit entre le vlo et le transport en commun nest pas en reste, puisquil est prvu de revoir la rglementation et les normes en vigueur concernant laccs des vlos au mtro et aux trains de banlieue. On veut aussi quiper une partie des autobus de la socit de transport de Montral et les vhicules taxis de lle de Montral de supports pour vlos.

    Montral procdera la mise en uvre de la Charte du piton, qui comprend plusieurs mesures favorables aux pitons comme adapter les feux de circulation leurs besoins, assurer le respect des passages pitonniers aux intersections, dgager les intersections, et dneiger et dglacer en priorit les trottoirs.

    Un rseau trs en demande

    Les voies cyclables rpondent indiscutablement un besoin de confort et de scurit. Leur achalandage en tmoigne. Montral, 84 % des cyclistes frquentent les pistes et bandes cyclables. Dautre part, la frquentation des rues faible circulation est tout aussi populaire, car plus de 87 % des cyclistes montralais y roulent en 2010.

    Au Qubec, trois dplacements sur quatre (73 %) sont effectus sur des pistes cyclables ou des rues faible circulation. Montral, ce pourcentage atteint 82 %. La moiti des dplacements des cyclistes est fait sur les pistes cyclables (52 %) et le tiers sur des rues faible circulation (30 %). linverse, les cyclistes montralais neffectuent que 10 % de leurs dplacements sur des rues forte circulation.

    Lutilisation du rseau : donnes de comptage Montral

    En 2010, plusieurs comptages sont effectus pour le bnfice de la prsente tude. Des observateurs sur le terrain ralisent une srie de comptages manuels pendant lesquels ils notent le nombre de cyclistes qui passent des intersections slectionnes pendant une courte priode prdtermine (priodes de pointe, jours de semaine, jours de fin de semaine, etc.). La Ville de Montral dispose aussi de neuf compteurs automatiques permanents. Les donnes obtenues permettent de dterminer la rpartition horaire et quotidienne des dbits de cyclistes pour la priode du comptage, dans le but dobtenir le maximum dinformation sur lachalandage des fins de transport. Les comptages manuels se droulent de la fte du Travail (6 septembre) la mi-octobre ; utiliser cette priode de lanne permet de tracer un portrait

    de lachalandage utilitaire, puisque les vacances sont termines et les tudiants ont repris leurs cours.

    Une tude de luniversit McGill ralise par Luis Miranda-Morena et Thomas Nosal en 2010 dmontre que le nombre de cyclistes prsents sur les infrastructures cyclables de Montral, en comparaison avec 2008, augmente de 20 27 % en 2009 et de 35 40 % en 2010. Les voies cyclables tudies sont :

    la piste cyclable de la rue De Brbeuf (entre les rues Rachel et Marie-Anne),

    la piste cyclable de la rue Berri (entre le boulevard De Maisonneuve et la rue Ontario),

    la piste cyclable Claire-Morissette sur le boulevard De Maisonneuve (entre les rues Berri et Saint-Denis, et entre les rues Peel et Stanley),

    la bande cyclable de la rue Saint-Urbain.

    Le centre-ville

    La circulation vlo ne se limite plus au Plateau-Mont-Royal ; elle est maintenant trs importante au cur du centre-ville.

    Les rsultats des observations ralises en 2010 dans le quadrilatre dlimit louest par la rue Guy, lest par la rue Amherst, au sud par la rue Wellington et au nord par lavenue des Pins dmontrent que la semaine, au mois de septembre, de 14 000 17 500 cyclistes y entrent quotidiennement. Les cyclistes sont nombreux sur la piste de la rue Berri (plus de

    900 000 en 2010) et sur la piste Claire-Morissette du boulevard De Maisonneuve (qui voit en 2010 dfiler plus de un million de cyclistes entre les rues Peel et Stanley, et moiti moins entre les rues Berri et Saint-Denis). La diffrence dachalandage entre les deux segments de la piste Claire-Morissette sexplique entre autres par le fait qu lest de la rue De Bleury, la piste est reste en chantier toute lanne cause des travaux du Quartier des spectacles, sans compter les fermetures compltes en soire pendant les festivals dt.

    Depuis louverture de la piste Claire-Morissette sur le boulevard De Maisonneuve, lachalandage a t multipli par cinq. Un comptage ralis en octobre 2003 indiquait un achalandage de 640 cyclistes pour la journe, alors qu cette mme priode en 2010, on en dnombre quotidiennement plus de 3 000.

    Le Plateau-Mont-Royal

    Lutilisation du vlo des fins de transport modifie peu peu lusage des voies cyclables. On note sur plusieurs pistes montralaises des pics dachalandage aux heures de pointe du matin et de laprs-midi de mme que des dbits plus importants les jours de semaine que les samedis et dimanches.

    Cest le cas depuis plus de quinze ans sur la piste de la rue De Brbeuf, dont lachalandage continue daugmenter mais qui frle la saturation pour une voie de 3 mtres de largeur.

    En 2010, entre les rues Rachel et Marie-Anne, on y mesure un dbit journalier moyen de 4 000 cyclistes de

    Variations horaires des dbits en fonction du jour

    50

    100

    150

    200

    250

    300

    350

    400

    450

    500

    Montral, piste Claire-Morissette (boul. De Maisonneuve)

    100

    200

    300

    400

    500

    450

    350

    250

    150

    50

    Montral, piste de la rue de Brbeuf

    Jours de semaine

    Samedi

    Dimanche

    0h 3h 6h 9h 12h 15h 18h 21h 24h0h 3h 6h 9h 12h 15h 18h 21h 24h

    >

  • 20 Ltat duvloauQubecen2010ZoomsurMontral Ltat duvloauQubecen2010ZoomsurMontral 21

    juin septembre et de 3 240 cyclistes pour lensemble de la priode de comptage, soit du 1er avril au 13 novembre (donnes du mois de mai manquantes), ce qui correspond un dbit total de 700 000 cyclistes pour toute cette priode. Extrapol lensemble de lanne, cela donne un dbit total de prs de 900 000 cyclistes.

    Aux heures de pointe (de 6 h 9 h et de 15 h 18 h), le dbit observ les jours de semaine est quivalent 50 % du dbit quotidien. Le dbit moyen pour un jour de semaine (du lundi au vendredi) est de 3 450, alors que le dbit moyen les jours de fin de semaine (samedi et dimanche) est de 2 700. En fait, la distribution des cyclistes les samedis et dimanches est reprsentative dun usage essentiellement rcratif : pas de pointe le matin, augmentation graduelle de lachalandage jusquen milieu daprs-midi et diminution de laffluence partir de 16 h.

    On y note une augmentation dachalandage continue au fil des ans. Les donnes disponibles pour des priodes comparables indiquent que pour la priode du 7 juillet au 15 novembre (date de fermeture annuelle de la piste), elle connat un accroissement de 7 % entre 2009 et 2010 ; pour la priode du 9 au 19 juin, un accroissement de 54 % entre 2005 et 2010 ; pour la priode du 6 septembre au 3 octobre, un accroissement de 27 % entre 2000 et 2010.

    La piste de la rue De Brbeuf nest plus le seul axe cyclable important pour se rendre au centre-ville. La bande cyclable de la rue Saint-Urbain, sens unique vers le sud, voit dfiler plus de 500 000 cyclistes en 2010, achalandage aussi lev que celui de la rue De Brbeuf en direction sud.

    En direction nord, les cyclistes doivent recourir dautres axes que la rue Saint-Urbain sils ne prennent pas la piste de la rue De Brbeuf, les plus prs tant le boulevard Saint-Laurent et la piste de lavenue du Parc. Deux cents mtres plus louest, cette dernire a, selon les premires donnes du compteur install lautomne 2010, un achalandage qui sapproche de celui de la piste de la rue De Brbeuf : du 6 octobre au 16 novembre, on y dnombre 1 700 cyclistes par jour, comparativement 2 167 sur lartre cycliste du Plateau-Mont-Royal. Fait noter, il y a 200 cyclistes de plus en direction nord quen direction sud sur la piste de lavenue du Parc, malgr une pente importante en direction sud ; ce qui semble indiquer quune partie des cyclistes qui descendent vers le centre-ville par la bande cyclable de la rue Saint-Urbain remontent par la piste de lavenue du Parc.

    Lutilisation du rseau : donnes de comptage en priphrie

    Quelques observations ont t faites en priphrie des quartiers centraux. Les dbits observs ne sont pas ngligeables.

    Verdun et Le Sud-Ouest

    Lorsquon quitte les arrondissements Verdun et Le Sud-Ouest pour rejoindre le canal de Lachine la hauteur du march Atwater, bon nombre de cyclistes empruntent le corridor en chausse dsigne du boulevard LaSalle, de la rue DArgenson et de la rue Saint-Charles. Des observations ralises au dbut du mois doctobre montrent un dbit quotidien moyen en semaine de 850 cyclistes sur la rue DArgenson, entre la rue Saint-Charles et la rue du Centre.

    Laccs sur lle des Surs se fait par deux endroits : au sud, par lestacade du pont Champlain, et au nord, par le pont de Lle-des-Surs. En semaine, la mi-octobre, les dbits quotidiens sont de lordre de 500 cyclistes pour chacun des deux endroits. Le samedi 18 septembre 2010, 2 180 cyclistes empruntent la piste cyclable des Berges dans larrondissement Verdun, et le samedi 25 septembre 2010, un dbit de 1 030 cyclistes est estim sur lestacade du pont Champlain ; ces deux voies font partie de la Route verte.

    Rseau cyclable montralaisVariations horaires moyennes 2008 2010

    50

    100

    150

    200

    250

    300

    350

    0h 3h 6h 9h 12h 15h 18h 21h 24h

    2008 2009 2010

    Source: Miranda-Moreno et Nosal, 2010

    MercierHochelaga-Maisonneuve

    Par un frais dimanche du dbut doctobre 2010, 280 cyclistes empruntent la Route verte dans le parc de la Promenade-Bellerive, Et la piste cyclable sur la rue Rachel nest pas seulement populaire sur Le Plateau-Mont-Royal : la mme priode, louest de lavenue Bourbonnire, un dbit quotidien de semaine est estim 1 170 cyclistes. Le dbit augmente plus on se rapproche du Plateau-Mont-Royal : langle de la rue Molson, 2 500 cyclistes frquentent quotidiennement la piste la mi-septembre de lanne 2010.

    Ahuntsic-Cartierville

    Dans Ahuntsic-Cartierville, sur la piste de lavenue Christophe-Colomb, au nord de la rue de Louvain, un dbit quotidien de 1 120 cyclistes est estim la semaine la fin du mois de septembre 2010. La piste qui longe le boulevard Gouin lest de lavenue Christophe-Colomb accueille en semaine, la fin de septembre 2010, environ 800 cyclistes par jour.

    Lien vers Laval

    En semaine, la mi-septembre 2010, prs de 700 cyclistes traversent quotidiennement le pont ferroviaire de lle Perry entre Laval et Montral.

    Lien vers Longueuil par le pont Jacques-Cartier

    Le pont Jacques-Cartier est un lieu de passage de premire importance pour relier Montral et Longueuil vlo. Une nouvelle approche du ct de Longueuil a t amnage au courant de lautomne et de lhiver 2010. Un comptage fait le 10 septembre 2010, avant le dbut des travaux, lentre de lapproche sur le boulevard La Fayette y dnombre 1 200 cyclistes.

    Une saison qui ne demande qu sallonger

    Les villes ferment-elles les rseaux cyclables lautomne parce que leurs citoyens arrtent de faire du vlo ou bien est-ce plutt les cyclistes qui choisissent de ranger leur vlo lorsquon ferme ces rseaux ? Certes, il est plus ardu de circuler vlo dans la neige, mais de nombreux cyclistes remontent en selle ds que les stationnements pour vlos sont accessibles et que les pistes sont nettoyes. Montral, la saison peut facilement stendre sur neuf mois.

    Le rseau cyclable montralais ouvre officiellement du 1er avril au 15 novembre, cest--dire sept mois et demi par an. Louverture printanire est tributaire de la mto pour les sections dans les parcs (par exemple le parc Sir-Wilfrid-Laurier) qui ne sont pas dneiges et o il peut persister par endroit des bancs de neige ou des plaques de glace. Par contre, la plupart des annes, les chausses des rues sont compltement dgages de neige ds la mi-mars, et les sections en bande cyclable sont donc praticables ds ce moment. Force est aussi de constater que lhiver ne dure pas aussi longtemps quon le dit et quil serait assez facile douvrir le rseau cyclable tt le printemps, lorsque les jours sont dj longs. Bel exemple du raccourcissement de la priode denneigement : lhiver 2008, malgr des chutes de neige records (plus de 350 centimtres), Montral les chausses et trottoirs sont dgags de neige le 1er mars, et il ny a pas de chute de neige significative aprs cette date.

    Une demande latente est constate en dehors de la priode douverture officielle du rseau : les cyclistes piaffent dimpatience au printemps et persistent lautomne. Les sondages rvlent en effet que la saison est dj allonge pour plus de 1 cycliste sur 3 (37 %) qui pdale ds avril, et pour prs de 1 sur 4 (22 %) qui roule toujours en novembre. Les comptages effectus montrent sur la piste de la rue De Brbeuf 2 140 passages de cyclistes le 15 novembre 2010, jour de fermeture annuelle.

    Pour les cyclistes toutes saisons, Montral propose un rseau blanc de 42 kilomtres ouvert lanne, soit plusieurs bandes cyclables praticables ds que la chausse est libre de neige, de mme que la piste >

  • 22 Ltat duvloauQubecen2010ZoomsurMontral Ltat duvloauQubecen2010ZoomsurMontral 23

    Claire-Morissette, sur le boulevard De Maisonneuve, qui est dneige tout lhiver. Sur cette dernire, lintersection de la rue Peel, on enregistre plus de 100 000 passages de cyclistes entre le 15 novembre 2009 et le 31 mars 2010, priode au cours de laquelle la majeure partie du rseau cyclable montralais est ferm. Lachalandage dpasse frquemment 1 000 passages par jour jusquau 7 dcembre 2009 et ds le 4 mars 2010 ; entre ces deux dates, la moyenne quotidienne est de 320 passages.

    Et loffre de services pour cyclistes ne sarrte pas avec lhiver : part le BIXI, dont la mise en service est graduelle au printemps, les cyclistes peuvent utiliser le mtro, accessible lanne hors des priodes de pointe, ainsi que les supports vlos sur tiges de stationnement (anciens poteaux de parcomtres), aussi disponibles toute lanne.

    Montral et le mondeLe Qubec nest ni les Pays-Bas ni le Danemark, Montral nest ni Amsterdam ni Copenhague, mais le vlo y est plus dvelopp que partout ailleurs en Amrique du Nord. Et le potentiel est grand, comme le dmontre le nombre de personnes qui ont dj fait du vlo, le taux de possession de vlos et les distances parcourues pour se dplacer vers les lieux de travail ou les institutions denseignement. Montral est en avance sur toutes les autres mtropoles nord-amricaines, mais force est de constater que beaucoup de chemin reste parcourir pour atteindre le niveau des villes europennes.

    Le transport actif

    Seule la ville de Portland, en Oregon, fait mieux que Montral en transport actif. La part du vlo dans lensemble de tous les dplacements y est de 2,8 % alors que Montral se situe 2,0 % (mais 8,6 % sur Le Plateau-Mont-Royal). On est bien loin des 12 % de Strasbourg, en France, ou des 38 % dAmsterdam (50 % au centre-ville !).

    Pour les dplacements domicile-travail, Montral fait toujours bonne figure au niveau nord-amricain avec 2,2 % au niveau du grand territoire de la ville (9,7 % sur Le Plateau-Mont-Royal), comparativement 1,7 % Toronto et moins de 1 % dans la majorit des grandes villes. Sur ce point, cest Vancouver qui domine avec 3,7 %, loin derrire les 37 % de Copenhague qui vise dailleurs pour 2015 50 % des dplacements vlo vers le travail !

    Les politiques et stratgies municipales

    Seule la ville de Portland, en Oregon, fait mieux que Montral en transport actif. La part du vlo dans lensemble de tous les dplacements y est de 2,8 % alors que Montral se situe 2,0 % (mais 8,6 % sur Le Plateau-Mont-Royal). On est bien loin des 12 % de Strasbourg, en France, ou des 38 % dAmsterdam (50 % au centre-ville !).

    Montral

    partir de 2005, la Ville entreprend plusieurs actions importantes pour favoriser lutilisation du vlo. Elle investit en moyenne 10 millions de dollars par an de 2007 2010. De nombreuses bandes et pistes cyclables sont cres :

    bandes cyclables sur la rue Clark, la rue Villeneuve, lavenue de lEsplanade et la rue Milton en 2005 ;

    bande cyclable sur la rue Saint-Urbain en 2006 ;

    piste Claire-Morissette sur le boulevard De Maisonneuve, au centre-ville, en 2007 ;

    piste cyclable sur le chemin de la Cte-Sainte- Catherine en 2009.

    De plus, en 2009 galement, il y cration du BIXI.

    Ces mesures ont pour rsultat :

    un accroissement significatif de la part modale du vlo, par exemple de 6,5 % 8,6 % sur Le Plateau-Mont-Royal entre 2003 et 2008 ;

    un achalandage multipli par cinq sur le boulevard De Maisonneuve partir de la cration de la piste Claire-Morissette, (on y enregistre 1 million de passages de cyclistes au coin de la rue Peel en 2010) ;

    BIXI comptabilise 3 millions de dplacements en 2010.

    Vancouver (Colombie-Britannique)

    Suite ladoption dun plan vlo en 1999, Vancouver amnage des centaines de kilomtres de local street bikeways, rues locales o la circulation vlo est facilite par une srie de mesures priorisant les cyclistes : intersections entre rues locales gres par la priorit droite (sans stop), o il est possible lgalement de continuer sans sarrter dans la mesure o il ny a pas de vhicule venant sa droite ; feux de circulation au croisement des artres ; mesures de modration de circulation pour limiter le dbit et la vitesse de la circulation automobile ; etc. Avec son rseau de local street bikeways, Vancouver dispose probablement maintenant du meilleur rseau cyclable urbain au Canada.

    Les rsultats sont au rendez-vous, avec un accroissement de la part modale du vlo 3,7 % pour dplacement vers le travail, soit le meilleur au pays aprs Victoria. Aussi, immdiatement aprs lamnagement dune piste protge sur la rue Dunsmuir, en plein centre-ville, on enregistre une augmentation de 300 % du nombre de cyclistes empruntant cet axe : de 500 cyclistes quil tait avant le dploiement de la piste en juin 2010, ce nombre passe presque immdiatement 2 000 par jour avec des pointes 2 500. Bien intgre dans le paysage urbain, cette piste fait partie des interventions vlo les plus rcentes de la Ville dans le cadre de sa rvision dune premire politique vlo adopte en 1999. >

    Amsterdam 38%

    Amsterdam (centre-ville) 50%

    Strasbourg 12%

    Portland (Oregon) 2,8%

    Montral (le) 2,0%

    Plateau Mont-Royal 8,6%

    Chicago 1,2%

    Minneapolis 1,3%

    San Francisco 0,9%

    Seattle 0,5%

    New York 0,8%

    Ville Part modale

    Part du vlo dans lensemble de tous les dplacements

    Ottawa (ville) 340 870 250 3,9

    Vancouver (ville) 200 578 000 3,5

    Montral (le) 535 1 900 000 2,8

    Toronto (ville) 430 2 500 000 1,7

    Ville km population km/

    10 000 habitants

    Rseau cyclable des villes canadiennes

    Toronto 34 000 2 500 000 14

    Montral 17 000 1 800 000 9

    Chicago 24 500 2 900 000 9

    New York 6 000 7 500 000 0,8

    Ville Nombre de places Population Places/

    1 000 habitants

    Places de stationnements vlo

  • 24 Ltat duvloauQubecen2010ZoomsurMontral Ltat duvloauQubecen2010ZoomsurMontral 25

    Toronto (Ontario)

    Toronto a depuis 2001 son plan vlo (Toronto Bike Plan), qui fixe un objectif de 1 000 kilomtres de nouvelles voies en dix ans. Mais la ville sest emptre dans des mesures financires et administratives (dont lobligation de consultation publique pour chaque segment de bande cyclable) et, en 2007, seulement 70 kilomtres sont amnags, avec pour rsultat que la part modale du vlo y est faible : 1 % dans lagglomration et 1,7 % dans la ville pour dplacement vers le travail.

    Calgary (Alberta)

    Le Calgary Cycle Plan a t produit en 1996 et suivi du Calgary Pathway & Bikeway Plan en 2000. Le rsultat est intressant, car ce rseau de pistes cyclables hors rue est le plus dvelopp du Canada, avec plus de 500 kilomtres. La part modale du vlo y reste toutefois faible : 1,3 % pour les dplacements vers le travail.

    Potrland (Oregon)

    Le cas de Portland est particulier : elle a autant de voies cyclables que Montral, avec seulement 560 000 habitants contre 1,8 million pour Montral. Mais Portland a aussi autant de kilomtres de rues que Montral, parce quelle est beaucoup moins dense. Vu par lautre bout de la lorgnette, cela revient dire quun Montralais peut vlo rejoindre trois fois plus de personnes quun Portlandais (et probablement trois fois plus de destinations), et donc que Montral possde un potentiel dutilisation du vlo beaucoup plus grand.

    Les stationnements pour vlos

    Loffre en stationnements saccrot dans plusieurs villes. Des efforts sont faits pour en augmenter le nombre, et certaines mesures en favorisent la multiplication.

    Amsterdam 38%

    Amsterdam (centre-ville) 50%

    Strasbourg 12%

    Portland (Oregon) 2,8%

    Montral (le) 2,0%

    Plateau Mont-Royal 8,6%

    Chicago 1,2%

    Minneapolis 1,3%

    San Francisco 0,9%

    Seattle 0,5%

    New York 0,8%

    Ville Part modale

    Part du vlo dans lensemble de tous les dplacements

    Ottawa (ville) 340 870 250 3,9

    Vancouver (ville) 200 578 000 3,5

    Montral (le) 535 1 900 000 2,8

    Toronto (ville) 430 2 500 000 1,7

    Ville km population km/

    10 000 habitants

    Rseau cyclable des villes canadiennes

    Toronto 34 000 2 500 000 14

    Montral 17 000 1 800 000 9

    Chicago 24 500 2 900 000 9

    New York 6 000 7 500 000 0,8

    Ville Nombre de places Population Places/

    1 000 habitants

    Places de stationnements vlo

    Montral

    Montral dispose de 17 000 places de stationnement sur le domaine public : trottoirs, rues, stations de mtro et gares de train de banlieue.

    Toronto (Ontario)

    En 1984 a commenc le programme dinstallation des supports vlo post and ring. En 2010, la Ville de Toronto installe 700 nouvelles places de stationnement. Au total, elle dispose maintenant de 17 000 supports post and ring (34 000 places), 2 000 de plus quen 2005.

    Dans le cadre de son plan vlo, la Ville installe galement sur 14 sites dans la ville des cases vlo ( lhtel de ville, certaines stations de mtro, etc.) dont la rservation peut se faire en ligne. Au total, la ville offre 172 places de stationnement abrit et lpreuve du vandalisme.

    Toronto dispose galement depuis mai 2009 de la premire station de vlo au Canada. En plus doffrir 180 places scurises pour les vlos, la station vlo offre dautres services aux cyclistes, dont des outils de rparation, un vestiaire, des rafrachissements, etc. Localise dans lUnion Station sur la rue York, elle a, en 2010, profit 200 membres ; pour tre membre vie, les usagers paient 25 $. En 2011, la Ville compte ouvrir une deuxime station vlo de 400 places situe proximit de lhtel de ville. Dautres stations vlo sont galement prvues le long des lignes de mtro.

    Vancouver (Colombie-Britannique)

    En 2010, la Ville entreprend damliorer loffre de stationnement pour vlos en demandant aux citoyens de suggrer les endroits o des supports devraient tre implants. Durant lt, elle installe 20 nouveaux

    supports selon les suggestions du public, en plus de 400 nouveaux supports en U invers (800 places) le long des artres commerciales et prs du centre daffaires. Le nombre total de places est inconnu.

    Chicago (Illinois)

    Depuis 1993, Chicago a install plus de 12 145 supports vlos.

    New York (New York)

    Il y a plus de 6 000 supports vlos New York (ratio de 1 support pour 31 cyclistes). Aussi, la Ville a depuis le 31 dcembre 2009 un rglement qui oblige les propritaires dimmeuble prendre les mesures ncessaires pour permettre laccs des vlos lintrieur des difices, notamment via les monte-charge. Cette solution permet aux employs de monter leur vlo jusqu leur bureau si leur employeur le permet alors quavant, mme si lemployeur acceptait, le propritaire pouvait refuser en prtextant des rgles de scurit. Il sagit dun lment important dans une ville comme New York, o le stationnement vlo sur rue est trs limit et o de trs nombreux anciens difices nont de stationnement intrieur ni pour les autos ni pour les vlos.

    Les vlos en libre-service

    Le systme de vlos en libre-service BIXI est lun des plus importants systmes au monde de par son nombre de vlos et de stations. Il est aussi plus flexible et moins coteux implanter grce ses stations mobiles, qui peuvent tre dplaces pour mieux rpondre aux besoins, ou encore lors de travaux ou de festivals de rue.

    Amsterdam 38%

    Amsterdam (centre-ville) 50%

    Strasbourg 12%

    Portland (Oregon) 2,8%

    Montral (le) 2,0%

    Plateau Mont-Royal 8,6%

    Chicago 1,2%

    Minneapolis 1,3%

    San Francisco 0,9%

    Seattle 0,5%

    New York 0,8%

    Ville Part modale

    Part du vlo dans lensemble de tous les dplacements

    Ottawa (ville) 340 870 250 3,9

    Vancouver (ville) 200 578 000 3,5

    Montral (le) 535 1 900 000 2,8

    Toronto (ville) 430 2 500 000 1,7

    Ville km population km/

    10 000 habitants

    Rseau cyclable des villes canadiennes

    Toronto 34 000 2 500 000 14

    Montral 17 000 1 800 000 9

    Chicago 24 500 2 900 000 9

    New York 6 000 7 500 000 0,8

    Ville Nombre de places Population Places/

    1 000 habitants

    Places de stationnements vlo

  • 26 Ltat duvloauQubecen2010ZoomsurMontral Ltat duvloauQubecen2010ZoomsurMontral 27

    Faire bien, faire mieuxLe vlo est plus dvelopp Montral que partout ailleurs en Amrique du Nord, mais le potentiel de croissance est encore grand. On na qu penser au kilomtrage moyen de ceux qui font du vlo : 500 kilomtres par anne, le plus bas des sept villes de ltude Ltat du vlo au Qubec en 2010. Citons aussi le nombre de cyclistes, puisque seuls 52 % des adultes de la municipalit montent vlo comparativement 58 % dans des villes comme Qubec et Trois-Rivires. Selon une tude ralise lcole Polytechnique, 18 % des dplacements en automobile, soit prs de 350 000 dplacements quotidiens, pourraient facilement tre raliss vlo parce quils prsentent les caractristiques requises : distance courte, aucun passager, pas dobjet transporter, retour au point de dpart.

    Montral possde dexcellentes assises pour valoriser la pratique cycliste sur son territoire, dont en premier lieu une vraie culture cycliste : pensons aux quelque 70 coles qui participent au programme Mon cole, pied, vlo !, la cinquantaine de clubs locaux comportant prs de 3 000 membres qui peuvent compter sur plus de 75 boutiques spcialises, la Fria du vlo, au succs du BIXI autant de signes qui montrent lintrt des Montralais.

    Des infrastructures et des services adapts sont aussi en place : la Route verte qui comporte deux axes, un rseau cyclable en croissance de plus de 150 kilomtres depuis 2005 pour un total de 525 kilomtres en 2010. Aux pistes dans les parcs et aux pistes sur rue (rue De Brbeuf, rue Rachel, boulevard De Maisonneuve, chemin de la Cte-Sainte-Catherine) sajoutent maintenant de nombreuses bandes cyclables. Les cyclistes peuvent aussi compter sur plus de 17 000 places de stationnement pour vlos sur le domaine public (rues, trottoirs, places). Dans le domaine priv, les organismes partenaires de lOpration vlo-boulot offrent plus de 5 000 places de stationnement pour vlos, dont 3 000 sont accs contrl (cest--dire rserves aux employs).

    Montral a plusieurs atouts propres favoriser la pratique :

    elle possde son plan de transport et son plan vlo, en plus des plans locaux de dplacements urbains en arrondissements (Le Plateau-Mont-Royal, etc.) ;

    les principales destinations sont une distance qui se franchit vlo pour une part importante de la population ;

    il existe une grande population tudiante, notamment au centre-ville (cgeps et universits).

    Il reste nanmoins plusieurs dfis surmonter :

    il manque de places de stationnement au centre-ville, sur les artres commerciales de tous les quartiers et aux abords des difices publics ou privs ;

    le rseau cyclable nest pas suffisamment ramifi pour desservir les principaux ples gnrateurs de dplacements depuis les quartiers avoisinants : centre-ville, universits et cgeps, hpitaux, etc. ;

    de nouvelles mesures de modration de la circulation sur les rues locales et des voies cyclables sur les grandes artres sont ncessaires pour rendre plus agrables les dplacements vlo ;

    laccs au transport en commun doit tre amlior (supports sur bus de lignes desservant les secteurs excentriques) ;

    il faut envisager dallonger la saison dopration neuf mois par anne (de mars novembre inclusivement) et dneiger convenablement les segments les plus critiques (pistes du centre-ville et des grands parcs tels La Fontaine et Sir-Wilfrid-Laurier, de mme que les pistes et les rues franchissant les voies ferres autour du Plateau-Mont-Royal).

    Prochain rendez-vous de Ltat du vlo au Qubec : dans cinq ans. Loccasion sera belle de constater le chemin parcouru par Montral dans ses efforts constants pour donner aux cyclistes un plus grand accs son territoire.

    RfrencesAudet, N. (2007). Lvolution de lexcs de poids chez les adultes qubcois de 1990 2004 : mesures directes . Institut de la statistique du Qubec.

    Bergeron, J., M. Paquette, S. Rodrigue, F. Lessard et K. Gagnon (2009). Rapport dvaluation des activits ralises dans le cadre du programme Mon cole pied, vlo ! . Vlo Qubec Association.

    De Hartog J.J., H. Boogaard, H. Nijland et G. Hoek (2010). Do The Health Benefits Of Cycling Outweigh The Risks? , Environmental Health Perspectives.

    Echo Sondage (2011). tat de la pratique du vlo au Qubec en 2010 .

    Jacobsen, P. L. (2003). Safety in numbers: more walkers and bicyclists, safer walking and bicycling . Injury Prevention.

    Larouche R. et F. Trudeau (2010). tude des impacts du transport actif sur la pratique dactivits physiques et la sant et de ses principaux dterminants , dans Science & Sports, volume 25, no 5.

    Ministre des Transports du Qubec et al. (2005). Enqute Origine-Destination de la rgion de la Capitale-Nationale .

    Morency, C. et F. Godefroy (2011). Assistance mthodologique pour le traitement et lanalyse des donnes des enqutes Origine-Destination qubcoises pour dresser le portrait du vlo au Qubec. Rapport : ville de Gatineau .

    Nolin, B et D.Hamel (2008). Lactivit physique au Qubec de 1995 2005 : des gains pour tous ou presque , publi sous la direction de M. Fahmy, Ltat du Qubec 2009 : tout ce quil faut savoir sur le Qubec daujourdhui, Montral, Fides, p. 271-277.

    Pichette, F. (2010). Bilan 2009 : accidents, parc automobile et permis de conduire . Socit de lassurance automobile du Qubec.

    Statistique Canada. Recensement 2006. En ligne http : www.statcan.ca.

    Tremblay, B. (2007). Traumatisme dorigine rcrative et sportive au Qubec , Ministre de lducation, du Loisir et du Sport.

    Turcotte, M. (2006). Vous aimez faire la navette ? Les perceptions des travailleurs de leur navette quotidienne , Statistique Canada, Enqute sociale gnrale de 2005.

    Vlo Qubec (2005). Ltat du vlo au Qubec en 2005 .

    Ville de Gatineau (2005). Plan durbanisme .

    Ville de Gatineau (2006). Politique dhabitation .

    Ville de Gatineau (2009). Politique environnementale .

    Villeneuve, P. (2007). Mortalit associe aux activits rcratives et sportives au Qubec , Ministre de lducation, du Loisir et du Sport.

Recommended

View more >