L'ÉTÉ de LA SAINT-MARTIN

  • Published on
    10-Jan-2016

  • View
    53

  • Download
    0

DESCRIPTION

L'T de LA SAINT-MARTIN. Diaporama de Jacky Questel. AH ! La belle histoire que celle de Saint Martin ! - PowerPoint PPT Presentation

Transcript

Diaporama deJacky QuestelAH ! La belle histoire que celle de Saint Martin !Saint Martin est ft le 11 novembre (funrailles en 397) et le 4 juillet (conscration piscopale en 371), cette fte du jour de la Saint Martin (en t) est appele Saint Martin le bouillant ou Saint Martin d't.Saint Martin de Tours, aussi nomm Martin le Misricordieux (n Sabaria [ou Savaria] de Pannonie, aujourd'hui Szombathely dans lactuelle Hongrie, en 316 ou 317, mort Candes le 8 novembre 397), est un des principaux saints de la chrtient. Saint Martin est le patron de plusieurs lieux : Tours, Buenos Aires, Mayence, Utrecht et Lucques, Martina FrancaSon pre, dont la famille est originaire de Pavie en Italie du nord, tait tribun militaire de l'Empire romain, c'est--dire un officier suprieur charg de lad-ministration de larme, et ce nest probablement pas un hasard si le nom de Martin signifie "vou Mars", Mars tant le dieu de la guerre Rome. Quoi quil en soit, vers lge de 10 ans, lenfant veut se convertir au christianisme et il se sent attir par le service du Christ.En tant que fils de magistrat militaire, Martin suit son pre au gr des affectations de garnison Ce pre est irrit de voir son fils tourn vers une foi nouvelle : alors que l'ge lgal de lenrlement est de 17 ans, il force son fils de 15 ans entrer dans larme. Il est probable que Martin ne sest laiss convaincre que pour ne pas nuire la position sociale de ses parents tant sa vocation chrtienne est puissante.Ce nest pas en simple soldat que Martin entre dans larme romaine : en tant que fils de vtran, il a le grade de circitor avec une double solde ; le rle du circitor est celui de mener la ronde de nuit et dinspecter les postes de garde et la surveillance de nuit de la garnison. Il possde alors un esclave, mais selon ses hagiographes, il le traite comme son propre frre.Affect en Gaule, peut-tre pour sa connaissance du gaulois, cest lors dune de ces rondes de nuit quun soir dhiver 338 Amiens il partage son manteau avec un dshrit transi de froid car il na dj plus de solde aprs avoir gnreusement distribu son argent. Il tranche son manteau ou tout du moins la doublure de sa pelisse pour en couvrir le mendiant ; et la nuit suivante le Christ lui apparat en songe vtu de ce mme pan de manteau. Il a alors 18 ans. Le reste de son manteau, appel "cape" sera plac plus tard, la vnration des fidles, dans une pice dont le nom est l'origine du mot : chapelle (cappella en italien, chapel en anglais, Kapelle en allemand)Il faut savoir que le soldat romain (ou peut-tre seulement l'officier ?) payait de ses deniers la moiti de son uniforme, l'autre moiti tant la charge de l'Empire. Martin ne pouvait donc donner que la moiti de son manteau La Gaule est envahie par une tribu barbare, les Alamans, mais les convictions religieuses de Martin lui interdisent de verser le sang et il refuse de se battre. Pour prouver quil nest pas un lche et quil croit la providence et la protec-tion divine, il propose de servir de bouclier humain. Il est enchan et expos lennemi mais, pour une raison inexplique, les Barbares demandent la paix.En 356, ayant pu quitter larme il se rend Poitiers pour rejoindre Hilaire, v-que de la ville depuis 350. Hilaire a le mme ge que lui et appartient comme lui laristocratie, mais il a embrass la foi chrtienne tardivement, et est moins tourn vers la mortification et plus intellectuel ; lhomme lui a plu cependant et il a donc dcid de se joindre lui.Alors g de 44 aprs de nombreuses vicissitudes, il sinstalle sur un domaine gallo-romain qu'Hilaire lui indique prs de Poitiers. Martin y cre un petit ermi-tage, que la tradition situe 8 km de la ville : labbaye de Ligug o il est rejoint par des disciples. Il cre ici la premire communaut de moines sise en Gaule. Ce premier monastre est le lieu de lactivit dvanglisation de saint Martin pen-dant dix ans. Il accomplit ses premiers miracles et se fait ainsi reconnatre par le petit peuple comme un saint homme.Tout ce monde voyage travers les campagnes pied, dos dne et par la Loire ; car Martin est toujours escort de ses moines et disciples, sans doute en grande partie pour des raisons de scurit car il ne manque pas de voyager trs loin de Tours. Ailleurs lautorit de lvque est limite lenceinte de la cit, avec Martin elle sort des murs et pntre profondment lintrieur des terres. Martin semble avoir largement sillonn le territoire de la Gaule ; l o il na pas pu aller, il a envoy ses moines.Un jour, voyant des oiseaux pcheurs se disputer des poissons, il explique ses disciples que les dmons se disputent de la mme manire les mes des chrtiens. Et les oiseaux prirent ainsi le nom de l'vque ; ce sont les martins-pcheurs.Il est vque de Tours depuis le 4 juillet 371, mais continue sillonner les campagnes avec ses disciples.Au soir de sa vie, sa prsence est requise pour rconcilier des clercs Candes sur Loire, l'ouest de Tours ; l'urgence de l'unit de l'glise fait que malgr sa vieillesse, il dcide de s'y rendre. Son intervention est couronne de succs, mais le lendemain, puis par cette vie de soldat du Christ, Martin meurt Candes, la fin de lautomne, le 8 novembre 397, il avait 81 ans.Au moment de sa mort, des moines de Ligur et de Candes taient pr-sents ; les deux congrgations (fondes par lui) revendiquaient la d-pouille de Martin. Dans la nuit, djouant la vigilance des Poitevins, les tourangeaux firent passer le corps par une fentre de l'Oratoire pour lui faire remonter le cours de la Loire jusqu' Tours.On raconte que les Tourangeaux embarqurent la dpouille du Saint vque dans la lumire et les chants. Tout au long de la remonte de la Loire du bateau funraire, et plus particulirement au lieu dit depuis "Le port d'Ablevois (Alba via = la Voie Blanche) les buissons des rives se couvrirent de fleurs blanches, malgr la saison tardive.Arrivs Tours, le 11 novembre, ils furent accueillis par des milliers de Tou-rangeaux, et le saint Evque fut alors enterr dans le cimetire chrtien.L'expression l't de la Saint-Martin" employe au XVII sicle par Madame de Svign s'appuis sur la lgende du refleurissement des bords de Loire, un renouveau du printemps l'entre de l'hiver. cette poque de l'anne, tou-che par les vents de sud-ouest, la France bnficie souvent d'un redoux dans les jours qui suivent la Saint-MartinQuelle est la part de la lgende, quelle est la part de l'histoire ? Chose certaine, Saint Martin fut l'vanglisateur du peuple de France, le premier porter la foi chez les petits, alors que seules les villes piscopales bnficiaient d'une vanglisation. ce titre, il mrite toute notre reconnaissance et notre dvotion !Photos d'origines diverses, reprises dans PhotoFiltreRenseignements abondamment puiss sur divers sites d'Internet.Musique : Chopin : Nocture n 2Diaporama de Jacky Questel, ambassadrice de la PaixJacky.questel@gmail.comhttp://jackydubearn.over-blog.com/http://www.jackydubearn.fr/