Livre d'or des 30 ans de l'ARIC 1984 - 2015 - unifr.ch en ligne/Livre dor des 30... · Livre d'or des…

  • Published on
    13-Sep-2018

  • View
    213

  • Download
    0

Transcript

Association pour la recherche interculturelle Livre d'or des 30 ans de l'ARIC 1984 - 2015 Coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON Aot 2015Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON - 2015 Sommaire Prambule Les contributions reues Contributions des fondateurs de lARIC en 1984 Pierre DASEN 1 Jean RETSCHISKI 4 Maurice MAUVIEL 7 Contributions des ariciens des deux premires dcennies Margalit COHEN EMERIQUE 11 Christiane PERREGAUX 13 Fabienne TANON 17 Marie Louise LEFEBVRE 19 Colette SABATIER 21 Michle VATZ LAAROUSSI 24 Claudio BOLZMAN 28 Mohamed LAHLOU 31 Tania OGAY 35 Tchirine MEKIDECHE 38 Malika BENNABI 42 Nadjet MEKIDECHE 46 Elaine COSTA FERNANDEZ 49 Calin RUS 52 Ghazi CHAKROUNE 53 Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON - 2015 Elisabeth REGNAULT 55 Raymonde FERRANDI 57 Elaine PEDREIRA RABINOVICH 60 Contributions des ariciens de la dernire dcennie Abhijitt KARKUN 61 Reinaldo FLEURY 63 Fatima MOUSSA BABACI 66 Abla ROUAG 71 Youcef MAACHE 72 Odette LESCARRET 77 Melissa ARNETON 78 Dinh Binh TRAN 79 Franois Daniel ALBEROLA 82 Sabrina GAHAR 85 Nabil HADJI 87 Michela Claudie RALALATIANA 90 Khedidja MOKEDDEM 91 Nacir BENHALLA & Hayat GHEMMOUR 93 Nassima OUANDELOUS 95 Yasmina LATRECHE 96 Coordonnes des auteurs 97 Congrs et colloques internationaux organiss par lARIC 100 Bulletin de lARIC n 1, octobre 1985 101 Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON - 2015 Prambule Chres Ariciennes, chers Ariciens au-del des frontires, ocans, continents et .cultures dappartenance. Ce livre d'or est le vtre L'ARIC Association internationale pour la recherche interculturelle a t fonde il y a maintenant 30 ans, le 29 novembre 1984. Cet anniversaire est clbr lors du XVme Congrs international de lARIC "L'interculturel aujourdhui. Perspectives et enjeux." qui se droule les 24-28 aot 2015, la Facult de mdecine de Strasbourg. Pour fter cet vnement, lAric a propos diffrentes actions, dont celle de l'laboration du "Livre d'Or des 30 ans de l'ARIC". Son objectif est de mieux se connatre et de crer une mmoire "vive" et vivante de l'ARIC, un lien intergnrationnel entre ses fondateurs dans les annes 80, les anciens qui lont dynamise pendant deux bonnes dcennies et les ariciens qui lont rejointe depuis plus ou moins une dizaine dannes. L'objectif est de crer galement un lien humain et interculturel entre les aricien(e)s au-del des frontires, mers, ocans et continents et .cultures dappartenance. Chaque aricien(ne) a t invit(e) y conter librement, souvenirs, anecdotes, et interrogations tout ce qui fait la richesse scientifique mais surtout humaine d'une telle association scientifique voue au dbat et lavancement de la recherche scientifique, comme la rencontre et au partage interculturels au travers de nos multiples ancrages et diversits - linguistique, religieux, disciplinaire, professionnel, gographique, culturel - travers le monde. Chres ariciennes, chers ariciens, ce Livre d'or des 30 ans de lARIC est le vtre. Il est fait de vos vcus, de vos souhaits, de vos regrets, de vos aventures d'un jour ou plus, de vos rencontres et dcouvertes, de vos partages, de vos amitis, toutes ces belles choses qui constituent le socle d'une ARIC toujours vivante. Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON - 2015 37 textes nous sont parvenus, des courts, des longs, des srieux, des humoristiques, des potiques, des rflexifs, des optimistes, des interrogatifs Bref de toute nature, limage de la diversit si chre lARIC. Ils dessinent une ARIC vivante, humaine et non pas seulement une ARIC de papier, de congrs et colloques, ou un site http://ww.aric.unifr.ch Pour complter ce recueil, les coordonnes des 37 contributeur(trices) figurent en fin de livre, ainsi que le listing des 15 congrs internationaux et 7 colloques internationaux organiss par lARIC en 30 ans. Fidles lesprit pionnier de lARIC et de ses fondateurs qui ont inscrit dans ses statuts . que toute personne physique peut devenir membre individuel de l'ARIC, nous navons pas jug utile de mentionner tous les titres et fonctions des ariciens contributeurs. Nous sommes tous ariciens !!! Et tout dernier clin dil la mmoire de lARIC, la fin de cet ouvrage, vous trouverez une copie scanne des trois premires pages du tout 1er Bulletin de lARIC qui en relatent la fondation. Chirine Mekideche et Fabienne Tanon, responsables de la commission 30 ans ARIC au sein de son Conseil, ont eu beaucoup de plaisir le coordonner et vous souhaitent le mme plaisir dans sa dcouverte et sa lecture. Et soyez tous ici vivement remercis, pour votre coopration dans sa cration. Alger, Lyon 24 aout 2015. Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON - 2015 Les fondateurs de l'ARIC Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON - 2015 1 Mes trente ans dARIC Par Pierre R. Dasen Sous le titre L'ARIC: une reconstitution de ses dbuts, jai dj eu loccasion de revenir sur la fondation de lassociation dans le Bulletin de lARIC. Je reprends ici quelques informations sur les intentions de dpart, puis rajouterai quelques observations personnelles sur les 30 annes qui ont suivi. L'ide de fonder une association francophone dans le domaine des approches interculturelles semble avoir surgi au dbut des annes 80 dans diffrents lieux. Je rentrais moi-mme de quelques annes passes en Afrique anglophone, je connaissais bien les circuits de la "crosscultural psychology", mais trs peu les travaux en franais. Or mes tudiants aux universits de Genve et de Fribourg me rclamaient des textes en franais. Il y en avait fort peu, alors qu'il semblait y avoir d'assez nombreux chercheurs dans le domaine. J'ai donc fortement ressenti le besoin da dcouvrir qui faisait quoi, et o, dans le monde francophone. En tout cas, en 'lanant l'ide de crer une association auprs de diffrents collgues en France, pour "tter le terrain", plusieurs m'ont rpondu qu'ils y avaient justement pens, mais qu'il fallait viser le niveau international, et que ce serait sans doute une bonne ide que l'initiative parte d'un endroit neutre ... comme la Suisse. Cela donnerait la possibilit, me disait-on, diffrentes quipes se trouvant en concurrence de s'y joindre plus facilement. Un colloque sur le thme "Approches interculturelles en ducation", que j'ai organis Genve dans le cadre de la Socit suisse pour la recherche en ducation (SSRE), a fourni l'occasion de runir une assemble constitutive, en date du 29/11/1984. Voil donc la date de naissance officielle. Avec nos ides post-soixante-huitardes de lpoque, nous proposions dans les premiers statuts une cogestion par un Conseil, sans prsident ni autre structure hirarchique (la loi Suisse ne nous imposant qu'un trsorier!). Cette utopie aura t de courte dure; nous navions pas encore compris le fonctionnement acadmique, o il faut pouvoir faire figurer ses engagements dans le CV! En tout cas je me suis retrouv assez rapidement prsident, et Jean Retschitzki secrtaire gnral, avec le sige lUniversit de Fribourg. Marie-Claire Daul assurait le secrtariat, et connaissait tout le monde, au point o nous lappelions affectueusement Madame ARIC. Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON - 2015 2 L'existence de l'ARIC a t annonce plus largement au colloque ''Linterculturel en ducation et en sciences humaines", organis par Claude Clanet Toulouse-Le Mirail en juin 1985. Nous voulions voir l'ARIC comme rsolument interdisciplinaire, et couvrant l'ensemble du champ interculturel, avec une diversit de mthodes et de disciplines, soit l'tude la fois de la diversit culturelle et des aspects universels, par les tudes comparatives, et les phnomnes de contacts entre groupes culturels, en tablissant aussi des contacts troits entre chercheurs et praticiens. Mais les dbuts de lassociation ayant t lis nos rseaux en sciences de lducation et en psychologie, ces disciplines ont eu tendance dominer, et il na pas toujours t facile dintresser sur le long terme les sociologues, anthropologues ou linguistes. Le premier congrs international de l'ARIC s'est tenu Svres en mars 1986, et le second Fribourg en octobre 1987. En 1988, lors de la premire dition du Rpertoire des membres de l'ARIC, il y avait 300 membres de 28 pays, dont 35 membres dans 15 pays d'Afrique, d'Asie et d'Amrique latine. Mais par la suite, il semble que l'ARIC n'ait pas su rpondre aux intrts et besoins des collgues de pays du Sud et de lEst, et la recherche interculturelle tait reprsente presque exclusivement par les tudes avec des migrants dans les socits multiculturelles d'Europe francophone et du Qubec, et par l'action sociale par rapport ces populations. Les tudes dans d'autres socits, et les tudes comparatives, dj minoritaires aux dbuts de l'ARIC, avaient pratiquement disparu au tournant du millnaire. Dans mon petit texte pour le Bulletin, je le regrettais dans ces termes: A nous enfermer dans notre forteresse Europe, ou dans la Belle Province, ne risquons-nous pas de manquer un aspect essentiel des approches interculturelles, celui du miroir d'une altrit qui dborde notre voisinage immdiat? Si j'ai un vu formuler pour notre association, c'est de retrouver un peu plus de la diversit de ses dbuts. Eh bien, il semble bien que mon vu ait t exhauss, en tout cas en juger par la tenue des congrs internationaux dans des pays comme lAlgrie, la Roumanie, le Brsil et mme en Inde. Il sera intressant de voir, au congrs de Strasbourg, si les tudes comparatives ont de nouveau la cote; en tout cas, la problmatique du comparatif y sera voque dans laxe 1. Mes souvenirs personnels de lARIC comme association professionnelle sont justement quen participant activement au Conseil et au Bureau, nous avons pu Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON - 2015 3 vivre des amitis allant au-del des changes uniquement acadmiques. Ceci dit, jai parfois t frustr par le sentiment que certains collgues se faisaient lire dans le Conseil uniquement pour le prestige, et navaient en fait pas beaucoup de temps y consacrer. Je me souviens par exemple avoir essay de mettre au point un logiciel pour informatiser le Rpertoire des membres, et javais demand aux membres du Conseil de remplir leur fiche pour pouvoir tester la procdure. Un seul a bien voulu le faire, et le projet a t abandonn. Autre frustration qui nous a accompagn trop longtemps: la publication dune revue. Que dessais et surtout derreurs jusqu ce que Yvan Leanza russisse finalement lancer la revue en ligne Alterstices! Pourtant LHarmattan aurait t daccord de publier une revue en parallle avec la collection Espaces interculturels, mais qui allait faire le travail ddition sans moyens? Une fois, relativement au dbut, lUniversit de Toulouse, qui avait dj une revue interne, offrait de llargir lassociation, mais cela ne convenait pas aux non-Toulousains. Une autre fois, cest lassociation Sietar-France qui offrait de nous associer leur revue Intercultures, mais le Conseil a refus, le Sietar ntant pas assez positionn sur la recherche. Par la suite, Carmel Camilleri, lui, na pas hsit en reprendre la direction, et en a fait une excellente revue, qui a nanmoins cess de paratre en 1994. Ainsi il y a quelques mauvais souvenirs, mais dans lensemble surtout des bons. Il y a maintenant beaucoup de publications en franais, et ceci en grande partie grce lARIC. Le Rpertoire me manque, et je ne suis pas certain que Facebook le remplace totalement, mais avec internet, il y a effectivement dautres moyens de dcouvrir qui fait quoi. En tout cas, je dis merci lARIC, et bon vent! Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON - 2015 4 Le rle central de Madame ARIC dans les annes 80 Par Jean Retschitzki Mon activit dans le premier Conseil de l'ARIC a consist mettre sur pied un secrtariat permanent pour structurer et soutenir la vie pratique de l'association. Ayant eu la chance d'tre au bnfice d'une bourse du Fonds National de la Recherche Scientifique, j'avais pu effectuer un stage postdoctoral dans une universit amricaine (Carnegie-Mellon University, Pittsburgh) la pointe des travaux en intelligence artificielle et en psychologie cognitive. Nous pouvions y travailler sur des terminaux, moins pour crire des textes que pour laborer des programmes destins simuler les conduites dans des situations de rsolution de problme. De retour en Suisse j'ai travaill l'Institut de Psychologie de l'Universit de Fribourg. Chaque professeur disposait cette poque d'un poste de secrtaire mi-temps et de deux postes d'assistants, de mme que des charges de cours pour complter nos enseignements. Un de mes gros problmes de l'poque tait de savoir quelles tches confier la secrtaire. En effet j'prouvais de grandes difficults dicter mon courrier (ce qui tait la manire courante utilise par mes collgues) et prfrais le taper moi-mme. Dans les discussions avec Pierre Dasen qui avait commenc prparer la cration de l'ARIC, j'tais bien content de pouvoir mettre disposition de la nouvelle association une personne mme d'assurer la gestion au jour le jour des activits de la future association. Ce qui s'est traduit dans le procs-verbal de l'assemble de fondation du 29 novembre 1984 par la phrase suivante, qui dmontre la mconnaissance des outils bureautiques qui prvalaient l'poque hroque de la fondation de l'ARIC : L'Institut de Psychologie de Fribourg ayant gnreusement offert la future association une bote aux lettres, un secrtariat temps partiel et l'utilisation d'une machine traitement de textes, il a t dcid d'un commun accord de domicilier l'A.R.I.C. l'adresse ci-dessous : A.R.I.C., Institut de Psychologie, Universit de Fribourg 14, rue St-Michel, CH 1700 FRIBOURG Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON - 2015 5 On peut se demander ce qu'il serait advenu de l'ARIC sans l'existence d'un secrtariat permanent et gratuit; notamment en raison de la difficult rcurrente encaisser les cotisations. Cette secrtaire, c'tait Marie-Claire Daul, qui travaillait mi-temps dans notre Institut. Elle avait pour tches d'tablir la liste des membres, de prendre les procs-verbaux des sances du Conseil, de diffuser des informations travers le Bulletin, etc. Pour organiser des runions (colloques, conseil, ...) il fallait l'poque crire beaucoup de courrier aux personnes concernes. Le courrier lectronique n'tait pas encore suffisamment rpandu pour organiser srieusement une association internationale. Il n'y avait videmment pas non plus de tlphone portable. Marie-Claire s'est tellement implique dans la vie de l'association qu'on n'a pas tard la surnommer Madame ARIC. Elle a continu jouer un rle important dans la gestion de l'ARIC mme aprs que la prsidence et le secrtariat gnral aient t transfrs Paris. Il est amusant de noter qu'aujourd'hui le secrtariat et les finances sont assurs nouveau par des personnes travaillant ou ayant travaill l'Universit de Fribourg. La crise ayant aussi un peu touch la Suisse, la gratuit du secrtariat n'est plus possible de nos jours. A vous de juger si ce quasi-monopole fribourgeois est bnfique ou dangereux. Une remarque encore propos des statuts que je n'hsiterais pas qualifier de trs ouverts voire hyper-dmocratiques. En effet nous avons renonc inclure des conditions remplir pour devenir membre de l'ARIC. Cela vitait de devoir dfinir les titres requis pour chaque discipline reprsente parmi les acteurs de la recherche interculturelle. Ainsi toute personne physique peut devenir membre individuel de l'ARIC. Il n'est pas ncessaire d'avoir fait des tudes dans quelque domaine que ce soit ! Comparez cette clause avec celles de vos autres associations professionnelles. J'ai vrifi: cette disposition est toujours en vigueur dans les statuts actuels modifis pour la dernire fois en 2013. Un des problmes surmonter l'poque pour une organisation internationale concernait les transferts montaires. Lors du premier colloque de l'ARIC Svres en 1986, nous avions pu encaisser un nombre apprciable de cotisations. C'tait bien sr avant l'Euro et la France avait un contrle des changes assez strict. Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON - 2015 6 D'autant plus qu'avec l'lection d'un prsident socialiste, nombre de contribuables avaient cherch mettre quelques conomies en lieu sr. Nous avions donc dcid de transporter dans nos bagages les montants ainsi rcolts; une somme assez coquette d'environ 5'000 nouveaux francs (un peu moins de 1000 Euros). La dlgation fribourgeoise tait venue en voiture. Sur l'autoroute du retour, l'occasion d'une brve halte pour nous restaurer, ma voiture fut cambriole et la moiti des sacs avaient disparu. Dans leur prcipitation les voleurs avaient eu la main heureuse. Plus trace du sac contenant les prcieuses cotisations. Aprs avoir alert la Gendarmerie, nous avons pu rcuprer une grosse partie de nos effets personnels, mais j'ai appris cette occasion que pour les billets aucune assurance ne peut couvrir ce type de risques. Mais l'association n'a pas t lse et apparemment elle a bien survcu cette msaventure. Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON - 2015 7 Trentenaire de lARIC. Rflexions de lun des quatre initiateurs. Par Maurice Mauviel Dans cette contribution je souhaiterais retracer le parcours que jai fait avec lARIC et hors de lARIC dans le champ de la recherche interculturelle. Au dpart je me sentais trs proche des fondateurs de lAssociation fonde pour faire contrepoids aux Associations anglophones centre sur la psychologie compare (cross cultural psychology) et dans un second temps (ou paralllement) la psychologie des contacts et des mtamorphismes culturels. Que ce soit dans le domaine de la recherche ou de la formation interculturelles les textes que jai crits entre les annes 1978 ( Plaidoyer pour une ducation interculturelle , Revue franaise de pdagogie) et 1992 taient empreints dun certain optimisme que les nouvelles conjonctures politiques et idologiques ont mises mal. Progressivement je me suis orient vers les situations de contact culturel extrme ou de dissimulation, de non-dit que javais dj observes dans ma pratique professionnelle lorsque jtais responsable de la formation des immigrs au Rectorat de Paris. Jai compris, non sans difficults, que seules des mthodes dinvestigation nouvelles pouvaient mettre jour des reprsentations caches. La monte du F.N en France, les conflits politico-religieux de plus en plus violents, la condamnation du racisme aux Etats-Unis, gnralement adopte dans le discours mais qui se dissimule de plus en plus sous un masque subtil , les travaux de Jacob Heilbraun en Allemagne qui vont dans le mme sens, lanalyse de textes et opinions publis sur des blogs dAlgriens (un gisement dune trs grande richesse pour apprhender la complexit de la relation interculturelle algro-franaise) ont progressivement rorient ma rflexion sur lindicible et le non-dit. Un chercheur nord-amricain qui a entrepris une tude sur un chantillon dadeptes du Front national en France a compris que les mthodes dinvestigation traditionnelles ne permettaient pas de faire affleurer des reprsentations que lon tient tenir secrtes. Jai consacr plusieurs tudes aux difficiles relations interculturelles franco-italiennes passes (en particulier dans le sillage de lannexion du Comt de Nice la France en 1860), rapports devenus tabou quil ne faut pas exhumer. Je choisirai deux exemples contrasts pour mettre en lumire ce que les rapports interculturels extrmes rvlent et que les sondes du psychologue ou de Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON - 2015 8 lethnologue ne peuvent atteindre. Le journal algrien de lancien Gouverneur de Rome, homme de grande culture franaise, devenu lgionnaire en Algrie, donne voir la ralit coloniale entre 1944 et 1947 partir dun point dobservation unique et cruel. Le tmoignage dAlbert Lentin, seul jeune Franais dEl-Hassi, petite localit proche de Stif, a vcu au contact quotidien de ses camarades de jeu et des adultes algriens de son village jusqu lge de 19 ans, communiquant uniquement en langue arabe avec eux. Ses crits dvoilent une substance interculturelle sans prix. Cest dans une situation un peu extrme que jai dcouvert limportance de la psychologie culturelle comparative. Ayant vcu seize mois, quasiment seul Europen dans un village perdu du Sersou steppique algrien, jai compris assez vite que la parent est la cl comme la montr lanthropologue sino-amricain Hsu. Si le rural n et lev dans une famille troitement nuclaire du bocage normand lhabitat dispers que je suis navait pas t jet brutalement dans une socit o lenfant, socialis dans une famille tendue depuis sa naissance et par la mme soumis dinfinis stimuli que mon groupe familial ignorait, je naurais jamais saisi de manire satisfaisante combien la personnalit de base est forge et intriorise par un moule familial et groupal particulier. Cest la raison pour laquelle mon intrt pour la psychologie interculturelle a domin mes publications, par lapproche socio-historique, littraire ou artistique. Chez Ibn Khaldoun, Montaigne, Helvtius et surtout Volney qui a effectu des tudes de terrain comparatives en Syrie, en Egypte et aux Etats-Unis dans les dernires annes du XVIII sicle. La psychologie comparative de la socialisation peut clairer la formation du caractre national comme Volney la fait brivement mais de faon assez convaincante pour les Anglais et les Franais. Gustav Jahoda ma confort dans ce dernier choix. Dans la conjoncture politique et idologique que vit le monde actuellement nous ne devrions pas limiter la recherche des tudes interculturelle particulires tel ou tel domaine, si fines soient-elles. Certes elles foisonnent et apportent des informations trs utiles, notamment pour les actions de formation mettre en place mais lARIC devait davantage manifester sa prsence sur les questions de socit brlantes qui troublent nos socits. Un exemple : les violences verbales qui ont secou le microcosme politique franais au sujet de lidentit nationale il y a quelque temps auraient pu tre loccasion de rappeler les vertus de la comparaison et les travaux de lcole de culture et personnalit en soulignant Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON - 2015 9 lintrt et les limites des crits de Geoffroy Gorer, de Margaret Mead ou de Ruth Benedict sur le caractre national. Les recherches de ces psycho-anthropologues rpondaient une demande politique des autorits. Les affrontements qui ont fait la une de certains medias ont, pour lessentiel, ignor la recherche scientifique des annes trente aujourdhui. Et celles plus anciennes ! Il appartient peut-tre lARIC de rappeler les tudes qui ont jalonn la recherche et de les inscrire dans celles du prsent. Bref de ne pas tre absente des dbats. Je souhaiterais que les acteurs de la recherche interculturelle prennent appui sur des concepts relativement communs. Jai constat au rcent colloque de Sfax que cela nest pas souvent le cas. Pour des raisons idologiques probablement elle a tendance carter certains traits des rapports quentretiennent entre eux des individus de culture diffrente. Un exemple : lanthropologie psychologique souligne le rle important des mcanismes de manipulation individuelle et collective dans la relation interculturelle. Carmel Camilleri avait dj mis laccent, de faon un peu diffrente il est vrai, sur la manipulation des codes culturels par lindividu en situation de contact prolong. Je crois galement quune Association interdisciplinaire comme LARIC devrait accueillir des disciplines un peu mises lcart jusqu prsent bien que lon constate actuellement une volution par rapport aux premires annes. Lors du second colloque de lARIC javais organis un symposium regroupant des chercheurs en histoire de lart et littrature compare privilgiant les contacts interculturels afin que les collgues de ces disciplines puissent apporter leur contribution lAssociation. Lorsquils ont constat que les congressistes taient, dans leur trs grande majorit, indiffrents leurs travaux ils se sont loigns de lARIC. Observons, pour sen tenir lapproche interculturelle de la littrature algrienne, que les recherches se sont faites en dehors de notre association (je pense, par exemple, aux colloques organiss conjointement par les Universits de Montpellier et de Tlemcen.) Jai progressivement pris conscience que lapproche interculturelle doit tre mise en perspective, notamment en prenant appui sur la longue dure. Elle a tout intrt viter dtre prisonnire de telle ou telle discipline dominante et souvrir, dans le monde actuel, de nouveaux champs. Je songe tout particulirement au champ religieux en tenant compte des fortes rsistances Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON - 2015 10 auxquelles on se heurte ou au simple refus dun collgien de confession musulmane dentrer dans une glise avec le professeur dhistoire. Cest une question difficile laquelle je pense depuis un certain temps. Je crois que lon peut essayer de prendre appui sur une stratgie du contournement ou de la culture tierce (dans laquelle lindividu nest pas motionnellement concern) en sinspirant des travaux de Georges Devereux. Ce champ de recherches et de questionnements peut tre men au sein de lAric pour les annes venir, cest ce que je peux lui souhaiter de meilleur, afin quelle sinscrive en plein dans les dbats actuels en souvrant de nouvelles disciplines. Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON - 2015 Les ariciens des deux premires dcennies Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 11 Souvenirs sur la fondation de lARIC Par Margalit Cohen-Emerique Nous tions Toulouse un colloque sur les problmatiques didentit en 1984. taient prsents le professeur Carmel Camilleri, Pierre Dasen, Genevive Vinsonneau, dautres et moi-mme. Autour dun change informel, nous sommes arrivs au constat que chacun de nous travaillait dans son coin sur des problmatiques trs proches lune de lautre se rfrant toutes au domaine de linterculturel , terme qui lpoque ntait pas utilis en France. Comme lexplique Marie-Claude Munoz, 19991 : Lide dinterculturel est trangre la conception franaise de la nation et de lducation. La nation franaise sest construite en rduisant les langues et les cultures rgionales, en instaurant une langue et une culture communes, au service dune nation unie ; ce qui a t lun des principaux instruments de cette unification .... Mais malgr ce tabou propre la France, ltude de la diversit et de ses interrelations sest impose. Elle regroupe les thmatiques traitant des contacts entre des individus ou groupes de cultures diffrents, des processus dacculturation dcoulant de ces contacts, ou encore les comparaisons entre groupes culturels diffrents. Face ce constat du dveloppement de la recherche interculturelle, le petit groupe en question a dcid de se regrouper en une association qui apporterait plus de poids et dcoute ses objectifs. Qui a fait la dmarche ? Quels taient les premiers inscrits ? - je ne men souviens pas. ... Malgr les difficults de gestation et daccouchement en relation avec les rivalits entre universits franaises et qubcoise pour se faire reconnatre la paternit de ce nouveau-n ; malgr les jalousies et tensions interpersonnelles pour sen occuper, malgr la dception des professionnels intervenant auprs des migrants qui se sont vus vincs par les universitaires, le bb a pris du poids, sest dvelopp et est devenu un adulte. Il a maintenant 30 ans dge, prsent dans 1 Munoz M.-C., 1999, Les pratiques interculturelles en ducation , pp. 20-28, in : Demorgon J., Lipiansky E.-M., dirs., Guide de linterculturel en formation, Paris, Retz. : 21) Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 12 plusieurs continents et pays, comme en tmoigne laffluence des participants venus au colloque de lARIC en 2009 au Brsil, ne parlant pas tous franais. Ctait le 12me congrs, tous tant publis chez lHarmattan qui a cr une collection Espaces Interculturels pour prsenter les travaux sur cette thmatique. Jinvite dautres tmoignages pour complter celui-ci. Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 13 L'ARIC, une famille de scientifiques proccups par l'tat du monde ? Par Christiane Perregaux L'Association internationale pour la Recherche Interculturelle est d'abord une famille de scientifiques et de praticien-ne-s proccup-e-s par l'Etat du monde et sans doute par une utopie ncessaire, celle de considrer la recherche comme une des cls de comprhension des processus qui pourraient amener de nouveaux rapports humains. Plusieurs gnrations de collgues, malheureusement trop peu rencontrs, continuent avec passion et rigueur chercher comment les approches interculturelles peuvent modifier les rapports sociaux, revisiter les rapports l'autre et soi o la pluralit de chacun redessine de nouveaux espaces. Des pionniers engags Je saisis l'occasion qui m'est donne ici pour rinterroger deux points de la recherche interculturelle qui continuent me proccuper : celui de l'influence transformatrice des recherches dans les espaces sociaux, institutionnels et politiques et le rle socio-historique des contextes dans la pense des chercheurs et chercheuses. Dans les Actes du premier congrs de l'ARIC qui s'est tenu Svres en 1986, les pionniers Pierre Dasen et Jean Retschitzki ouvraient l'ouvrage en proposant des pistes sociopolitiques la recherche interculturelle : Ces dernires annes ont particulirement mis en exergue des problmes de toutes sortes lis aux contacts entre groupes culturels : racisme, xnophobie, ethnocentrisme par rapport aux migrants, aux rfugis, difficults dans les projets de coopration, etc. La contribution potentielle de la recherche interculturelle la solution de ces problmes de socit est donc considrables (p. 10). Pierre et Jean donnaient rellement une dimension transformatrice la recherche et plaidaient juste titre pour une interdisciplinarit indispensable, sachant bien qu'il est ncessaire de convoquer d'autres sciences pour avoir une chance de construire des outils de comprhension et d'actions. Les cultures seules, dans leur diversit, tant rarement les seules causes de rejets et ou de discrimination sociale. Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 14 Dans cette soif d'engagement, par la recherche notamment, Pierre et Jean me font penser d'autres scientifiques dont le n'ai connu que les travaux passionnants, savoir les premiers sociolinguistes amricains des annes 1960. Leurs travaux novateurs sur la comprhension des langues minores, utilises par certains locuteurs de quartiers dfavoriss de New-York, n'taient pas isols du contexte socio-conomique, politique et culturel dans lequel ils se dveloppaient. A cette poque, les questions sociales et les contradictions de la dmocratie amricaine taient particulirement vives, notamment en ce qui concernait la lutte des Noirs amricains pour la reconnaissance de leurs droits civiques. Les principales tudes de Labov (1966) ont eu lieu New York, dans les quartiers dfavoriss et celles de Fischman, Cooper et Ma (1968) dans le Barrio pour ne citer que celles-l. Leurs rsultats et ceux de leurs collgues ont ouvert de nouvelles perspectives toujours actuelles pour les sciences du langage et au-del. Or, leurs tudes s'inscrivaient dans un contexte sociopolitique propre leur poque et avaient galement une perspective sociale et scientifique. Malgr leur engagement citoyen, leurs tudes n'ont pas eu, ils l'auraient voulu, une influence dterminante et immdiate sur la ralit sociale et politiques des milieux dans lesquels leurs recherches se menaient. L'engagement du chercheur et de la chercheuse, tel qu'en parlent Pierre Dasen et Jean Retschitzki au dbut de l'ARIC, peut tre mis en parallle avec les pionniers de la sociolinguistique amricaine toujours actuelle (et avec le pre de la sociolinguistique franaise Marcellesi). Cet engagement nous renvoie la faon de remplir nos responsabilits communes de chercheurs et chercheuses et de citoyens et citoyennes. Cette question me taraude toujours. Comment faire connatre nos rsultats hors du monde scientifique, comment interrogent-ils des groupes de citoyens qui sont parfois avec nous - dans l'action sociale et politique, comment interpellent-ils des institutions qui peuvent les considrer comme des perspectives nouvelles propres promouvoir de nouveaux dveloppements dans des domaines divers ? Cette question s'est pose nouveau lors du sminaire du REF (Rseau International Education Formation) runi Genve en 2003, dont la problmatique centrale tait : Savoirs issus de la recherche, savoirs issus de l'exprience, complmentarit ou conflit ? Les collgues de l'ARIC qui y ont particip s'en souviennent sans doute. Nous tions un peu plus d'une dizaine discuter pendant deux jours de textes que nous nous tions envoys quelques Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 15 temps auparavant. Des journes propices l'interpellation rciproque et l'approfondissement de liens amicaux. Dans les articles parus en 2008 (Perregaux, Dasen, Leanza & Gorga), se retrouvent nos interrogations de dpart. De fait, il s'est alors avr que la recherche semble souvent une rponse des problmatiques difficiles (la scolarisation des lves issus de familles migrantes, la problmatique identitaire, par exemple) sans pour autant que les rsultats trouvs soient pris en compte par le politique. Mais est-ce important de savoir o la science finit et o le politique commence (Rip & Groenewegen, 1989), il est plus urgent de comprendre comment une fois les faits tablis, ils peuvent rintgrer l'arne publique, en particulier le politique ou la pratique (Perregaux, Dasen, Leanza & Gorga, 2008, p. 20). Aprs des mois, parfois des annes de recherche, la publication reste, dans le giron scientifique, une forme de clture de l'exercice. Or la prise au srieux de l'incitation de nos pionniers de 1986, faire entrer les rsultats dans l'arne publique, (ou d'y entrer soi-mme pour les dfendre) n'est pas un appendice facultatif mais devient une ncessit sociale et politique. Et saurions-nous exprimer, nous-mmes, quels changements de reprsentations, de rapports l'autre, de pratiques a entran la fonction transformatrice de la recherche ? A continuer mditer... Avant de terminer, j'aimerais reprendre ici un autre point central pour une association comme l'ARIC dont les membres proviennent de plusieurs continents et aussi bien du Nord que du Sud. Tchirine et Nadjet Mekideche dans un article qui clt l'ouvrage collectif de 2008 dont nous venons de parler (Perregaux, Dasen, Leanza et Gorga, 2008), nous renvoie une rflexion indispensable qui bouleverse les habitudes scientifiques euro-amricaines, comme les appellent les chercheuses, majoritaires et dominantes. Elles notent bien que les catgories dominantes pour penser et dcrire l'interculturel en Algrie et au Maghreb plus largement demandent d'tre remises en question tout comme les termes des rapports l'autre qui renvoie la priode coloniale. A travers l'histoire de l'cole algrienne, coloniale et post-coloniale, elles introduisent les dynamiques interculturelles implicites toujours prsentes dans une institution qui se structure par son htrognit et sa diversit. Dans le mme ouvrage, Calin Rus, dveloppe une pense proche pour l'Europe de l'Est. La diversit des points de vue encore souvent minors, peut devenir elle-mme une thmatique de recherche avec l'largissement de l'ARIC hors de la sphre euro-amricaine. Ces travaux exigent que le chercheur et la chercheuse aient conscience de l'influence Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 16 de son ancrage et de son histoire et de l'intranquilit qu'ils entranent quant sa forme de pense, l'utilisation de ses catgories et concepts comme s'ils avaient vocation d'universalit. En cette anne du 30me anniversaire, je n'oublie pas l'importance qu'a eu Pierre Dasen dans ma familiarisation avec les approches interculturelles en acceptant d'abord, alors que nous ne nous connaissions pas, de diriger mon mmoire de licence sur l'adaptabilit des systmes ducatifs au Sahara Occidental du temps du nomadisme, de la colonisation espagnole et de la guerre de libration. Je souhaite enfin l'ARIC et toutes celles et tous ceux qui s'en sentent proches de poursuivre leurs recherches avec passion vers de nouvelles formes de comprhension du monde. Bibliographie Dasen, P. & Retschitzki, J. (1986). Recherches interculturelles Une association, Un colloque. In Association Interculturelle, Socialisations et Cultures (pp. 10-16). Toulouse : Presses Universitaires du Mirail. Mekideche, T. & Mekideche N. (2008). De la contextualisation l'interculturalisation des savoirs issus de la recherche et des savoirs d'exprience.Une analyse d'un point de vue des ralits interculturelles et interlangagires du Sud. In C. Perregaux,, P. Dasen, Y. Leanza & A. Gorga L'interculturation des savoirs : entre pratiques et thories (pp. 229-251). Paris : l'Harmattan. Perregaux, C., Dasen, P., Leanza, Y. & Gorga, A. (2008). Les approches interculturelles et interlangagires entre savoirs issus de la recherche et savoirs d'exprience : une interculturalit ncessaire ? In C. Perregaux,, P. Dasen, Y. Leanza & A. Gorga L'interculturation des savoirs : entre pratiques et thories (pp. 9-28). Paris : l'Harmattan. Rip,A. & Groenewegen, P. (1989). Les faits scientifiques l'preuve de la politique. In M. Callon (Ed.) La science et ses rseaux. Gense et circulation des faits scientifiques (pp. 149-172). Paris : La Dcouverte. Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 17 Longue vie lARIC Par Fabienne Tanon Comment ai-je atterri lARIC ? Toute une histoire Jtais alors, en 1986-1987, en pleine recherche de terrain dans le Nord de la Cte dIvoire pour prparer et collecter les donnes de ma thse de Ph D, lorsque je reois une invitation de Pierre Dasen venir prsenter ce travail et ma mthodologie au congrs de lARIC doctobre 1987 Fribourg. Je tombe des nues Je connaissais Pierre et Jean Retsch (raccourci utile) et dautres car nous avions vcu ensemble un terrain de recherche en Cte dIvoire en 1982, Kpoubo exactement, avec de grosses journes de travail et des parties de cartes acharnes le soir sous la lampe gaz ! Combien ces terrains sont propices lamiti ! Donc banco pour aller dcouvrir lARIC Fribourg Depuis, cest une longue histoire damitis qui se droule au fil des congrs et des rencontres chaque fois renouveles. Une histoire renforce par mes engagements dans lARIC Pour consolider ces liens, je me suis engage plus activement dans cette association o je retrouvais mes appartenances la fois acadmiques, intellectuelles et personnelles puisque jai plong dans ce bain interculturel ds mon enfance, sans le savoir, grandissant entre Afrique et France. Il y eut en 1991 la prparation et la tenue du congrs de Paris, avec Genevive Verms, qui fut une exprience dun trs grand enrichissement intellectuel et personnel. La Famille ARIC tait au rendez-vous, au-del de toutes les pripties inhrentes et multiples accompagnant tout congrs ! Puis je devins la trsorire de cette belle association qui se dployait alors sur 3 pays, Canada, France et Suisse, regroupant un fichier de plus de 350 membres. La vigilance tait de rigueur pour faire entrer les cotisations, croyez-moi !! Et dans ces annes-l, de 1991 1997, Elisabeth Regnault tenait vaillamment le fameux Bulletin de lARIC, qui, avec deux numros par an, assurait un lien entre Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 18 tous les membres, d'un congrs l'autre. A l'poque les colloques n'existaient pas encore. Ils sont apparus par la suite, la "Famille Aric" ne voulant plus attendre 2 ans pour se retrouver ! Puis vint le temps pour moi de passer la main Colette Sabatier, avec le sentiment davoir t un maillon de cette solidarit fraternelle et chaleureuse si propre lARIC. Et les apports de lARIC la recherche interculturelle Au-del dune histoire personnelle qui me relie lARIC tout au long de ces 28 annes, existent des liens, des contacts et des collaborations scientifiques fructueuses et dynamiques qui sont venus vivifier ma pratique enseignante comme mes questions de recherche. Il y eut entre autres deux ouvrages quatre mains ou plus, fruits de congrs diffrents, et publis dans la collection ddie Espaces interculturels. Ce bouillonnement culturel, interdisciplinaire, o la spontanit ctoie la mise en forme rigoureuse, est une source salutaire de remise en question de nos allant-de-soi, dinterrogation de nos pratiques, de renouvellement de nos axes de recherche. Mais pas seulement ! Par ses publications dans la collection Espaces interculturels, lensemble de nos travaux a permis de trs nombreux tudiants travers le monde de dvelopper leurs propres recherches, leurs propres parcours scientifiques, de se forger une identit de chercheur dans ce champ de plus en plus difficile dfinir et dlimiter. Oui les interrogations se multiplient face ce monde globalis, en tensions, mouvant et souvent en grande fragilit, o les fractures surgissent obligeant de nouvelles solidarits fertiles en nouveaux paradigmes de recherche. Alors oui, longue vie lARIC ! Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 19 Un pastiche par Marie Louise Lefebvre, Ph.D. la manire de La complainte de Rutebeuf (1230-1285) La complainte des Ariciens* (1985-2015) (* nologisme emprunt F. Tanon que je remercie) Que sont Ariciens et Ariciennes devenus Qu Montral javais connus Et fort apprcis Leur nombre sest multipli Ne saurais maintenant les compter L' ARIC est forte De ses membres qui rassembls Aux deux ans viennent discuter De diversit Ne convient pas que vous raconte Comment lARIC fut mise au monde Et de quelle manire Certains de vous ntaient pas ns Quand en Suisse elle fut imagine Par vos devanciers, Des psychologues avrs Tel Camilleri, Dasen ou Rey, Qui lont fonde. Puis ensuite au fil des annes Des chercheurs dautres spcialits Se sont rallis LARIC C sest internationalise Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 20 Et pour ce faire a voyag ltranger Privilgiant dans toutes les contres Lusage du franais parl Pour communiquer Chaque Congrs a apport Beaucoup de projets et dides finaliser Trans- Multi- Inter- culturalit Rien ne fut pargn pour nommer La socit Et pour ces recherches diffuser Bulletins et textes furent dits Et publis Que sont Ariciens et Ariciennes devenus Qu Montral javais connus Et fort apprcis Mme sils se sont disperss Ce jour, pourtant, plusieurs se trouvent Regroups Pour fter de l ARIC le trentenaire Et souhaiter de manire sincre tous un Bon Anniversaire Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 21 Par Colette Sabatier Socit savante originale, lassociation pour la recherche interculturelle est un carrefour des disciplines en sciences sociales et humaines et des acteurs des terrains qui agissent auprs de populations de cultures diverses en pays hte ou dans leurs milieux originaires. Grande scne de rencontres et dchanges, cest aussi un lieu o lidentit des membres est constamment interroge, identit professionnelle et disciplinaire, identit culturelle voire nationale, le choc culturel nest parfois pas loin. Ces changes et partages, ces comprhensions et incomprhensions favorisent la rflexion sur soi et dans le cas des chercheurs conduisent interroger ses propres fondements pistmologiques et donc les affiner et les renforcer. Le village dAstrix avec sa chaleur et sa vivacit nest jamais trs loin ! Cest par le truchement de ce symbole dune vie collective de type anarchique que les membres du bureau mont adress une gigantesque carte de remerciements pour lorganisation du Congrs de 1999 lUniversit Paris X-Nanterre. Je lai toujours chez moi, une image forte et sympathique qui ma touche. Jai connu lARIC quasiment ses dbuts, au moment o je faisais ma thse sur les relations mre-bb dans trois cultures. Particulirement active au sein de lARIC tout le temps o jai t en poste comme Professeur des Universits en psychologie du dveloppement avec une perspective culturelle et interculturelle lUniversit Paris XNanterre, de 1993 2003, jai assum plusieurs responsabilits. Trsorire pendant six ans, du temps o tout se faisait en bricolant, linformatique et les communications internet tant tout juste balbutiantes, charge du bulletin dans loptique de le conduire vers une revue o les auteurs pourraient publier leurs articles, jai beaucoup appris sur le croisement des disciplines, des points de vue, des expriences et du fort investissement personnel des membres actifs de lARIC. Avant et aprs, ma situation professionnelle ma laiss moins de disponibilit, en dpit de lintrt. Ma premire participation un congrs a t Saarbrcken en 1994 o, linvitation de Pierre Dasen dans un symposium sur ladolescence, jai prsent mes travaux sur lidentit des adolescents issus de limmigration et leur relation avec leurs parents. Un dbut pour rflchir au rle crucial de la transmission Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 22 parentale dans le cadre des minorits ethniques, et pour une distinction de la transmission pour lpanouissement de la transmission-assignation. Au cours de ce congrs, jai t trs intresse par lapproche dErnest Boesch sur la thorie de laction et son intrt en psychologie interculturelle, par la notion de choc culturel et dincidents critiques chers Margalit Cohen-Emerique, par lapproche trs systmatique et clectique de Blandine Bril sur les conceptions culturelles du dveloppement de lenfant, nous avons codit avec Blandine Bril, Pierre Dasen et Berndt Krewer un livre dans la collection espaces interculturels. Jai galement commenc une trs longue conversation avec Hanna Malewska, une passionne passionnante de la question identitaire, de sa force mais aussi de ses alas en fonction des diffrents contextes. Ce congrs fut un point de dpart pour moi, une implication relle dans lintercommunication et linterdisciplinarit, une ouverture dautres perspectives que celles de ma formation universitaire. Dautres dcouvertes mattendaient, elles sont nombreuses, mais de mon point de vue de psychologue du dveloppement, je peux retenir les activits quotidiennes, le jeu, par exemple lAwl (Jean Retchistski), les activits quotidiennes comme le tissage (Fabienne Tanon), le comptage et lorientation spatiale (Pierre Dasen) ainsi que les problmatiques de lenseignement et de la formation dans de trs nombreux pays dits du Sud (Tchirine et Nadjet Mekideche, Abdeljalil Akkari) et dans les pays diviss (Marie McAndrew), le bilinguisme (Christiane Perregaux, Genevive Verms), la famille comme lieu collectif positif didentit, dentraide et de transmission (Michle Vatz-Laaroussi). Le congrs de Nanterre, les publications chez LHarmattan qui en ont dcoul (jen ai pilot 4) ainsi que par la suite, les annes o je me suis attele la tche de faire voluer le bulletin (de nouvelles) vers un mode de revue ont t autant doccasion de vivre et faire vivre en coexistence la pluralit des approches pistmologiques, des prises de position axiologiques et culturelles et des champs dexpertise. Dans le cadre du bulletin et des livres, ce fut trs intressant daller solliciter les auteurs, les stimuler pour que les articles arrivent et soient crits selon les rgles de lart de chaque discipline. Jai tent dorganiser des numros o diffrentes approches pistmologiques et disciplinaires abordent le mme sujet. Un livre issu du colloque Jeunes chercheurs organis par et pour les jeunes chercheurs (thse non encore soutenue ou depuis peu) qui a t coordonn par trois jeunes chercheurs a servi dincubateur pour plusieurs auteurs, donnant Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 23 loccasion ceux dont les directeurs ne les soutenaient pas dans cette voie de se plier la discipline de lcriture. Ce livre sest avr un tremplin professionnel pour ceux-l. LARIC sait et a su tre un incubateur. Le prix des thses organis depuis peu est une excellente initiative qui est dans cette ligne : encourager et stimuler les jeunes chercheurs et professionnels. Le congrs dAlger en 2005, une occasion de vivre une exprience dans un pays la culture scientifique bride et encadre par un protocole strict de conventions hirarchiques, est rest dans ma mmoire. On mavait demand de modrer un symposium o des chercheurs algriens de diffrentes options axiologiques se sont vivement confronts. Une exprience motionnelle vive, et une excellente occasion de rflchir au formatage idologique de nos approches scientifiques, et de savoir reprer les ressorts culturels de la vision du monde et de les entendre. La trs grande diversit des disciplines allant de lducation aux langues secondes, de lenseignement de la maternelle au lyce dans des pays et groupes culturels trs divers, de la sociologie, de lanthropologie, des sciences religieuses, du travail social, de la psychologie avec toutes ses disciplines mais principalement la psychologie clinique et psychopathologique, la psychologie sociale et la psychologie du dveloppement est une ppinire pour confronter les regards et les expriences. Cest aussi un dfi. Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 24 Pour le livre dor de lARIC Par Michle Vatz Laaroussi En fvrier 1985, je soutenais ma thse de doctorat sous la direction du trs regrett Professeur Carmel Camilleri. Mon doctorat a donc le mme ge que lARIC, 30 ans! Je prsentais les rsultats de ma thse au colloque de 1986 en compagnie de Genevive Vinsonneau, trs proche de Carmel Camilleri et de lARIC aussi. Et lARIC ma accompagne durant toute ma vie professionnelle et personnelle depuis lors. En fvrier 1985, jtais assistante sociale en France et mon doctorat tait une occasion de dvelopper une rflexion sur les dynamiques familiales dans limmigration. En mme temps je formais ma famille, jpousais Abdelaziz, mon conjoint dorigine marocaine, et notre premier enfant naissait aussi en 1985, 30 ans cette anne lui aussi! De 1989 1992, jtais professeur dans une cole de service social Tours et, en 1992, grand virage, notre famille, maintenant enrichie de deux autres enfants, dmnageait vers le Qubec o un poste de professeur duniversit en travail social mtait offert. Beaucoup de dcouvertes, des adaptations, des chocs culturels, des bonnes et des mauvaises priodes comme dans toute immigration! Et dans toutes ces nouveauts, la dcouverte dune socit o limmigration est voulue, mme si pas toujours facile (!), o les rapports interculturels peuvent tre abords comme un projet social et politique, o les communauts culturelles font partie du paysage et o lintervention et la pdagogie interculturelles font lobjet de recherches et de modlisation. Ma vie professionnelle, mes recherches et mes enseignements se sont arrims ces nouvelles perspectives tout en gardant un attachement mes racines franaises et en dveloppant un regard critique transnational Durant toutes ces annes, jai frquent rgulirement les congrs, colloques et activits de lARIC tout en participant plusieurs reprises au conseil et dans les derniers temps au bureau. Grce aux changes avec les collgues francophones de diffrents coins du monde, jai pu partager mes dcouvertes, mes analyses et mes perspectives. Les congrs de Montral, de Genve et dAmiens ont t de belles occasions pour ces rencontres qui ont particip au dveloppement de mes travaux internationaux, par exemple avec Christiane Perregaux, Claudio Bolzman, Aline Gohard Radenkovic, Tania Ogay, Marina Hily, Mohamed Lahlou, Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 25 Altay Mano ou Emmanuel Jovelin. Et bien dautres avec qui nous avons chang des rfrences et dont je me suis inspire comme Margalit Cohen merique, Tchirine Mekideche et Fatima Moussa ! Peu peu, les congrs ARIC se sont dcentrs des pays fondateurs et notre rseau ARICien sest notablement largi et enrichi, intgrant de plus en plus de membres de diverses cultures et origines. Quel plaisir que de se retrouver Timisoara o nous avons t sensibiliss aux ralits des Roms tout en partageant de chaleureux moments de convivialit. Je nai pu me rendre Alger mais jen ai tellement entendu parler que cest tout comme si javais t avec vous! Cest aussi au sein de lARIC que je me suis frotte des rseaux transnationaux non francophones intresss linterculturel et tout mon questionnement sur les rapports interlinguistiques, rapports en tension au Qubec aussi, en a t nourri et enrichi, me permettant de dvelopper de nouveaux enseignements au sein du programme de Matrise en mdiation interculturelle dmarr en 2008 au sein de luniversit de Sherbrooke et qui a largement profit de mes relations ARICiennes Pour cela, un grand merci Reinaldo Fleuri et son quipe qui ont organis un beau congrs Florianopolis, congrs qui nous a sortis de nos certitudes francophones tout en nous exposant aux multiples diversits brsiliennes. Face toutes ces richesses apportes par lARIC, je ne pouvais rester les bras ballants. Alors chaque congrs et de plus en plus, jai tent de faire participer des collgues, des tudiants, des professionnels qui, chacun, y ont trouv plus que leur compte de rseautage, dapprentissages, de dcouvertes et de chaleur humaine. Un petit bonjour ici mon ancienne doctorante, collgue et amie, Lilyane Rachdi qui a particip, elle aussi, de nombreux congrs et activits de lARIC aprs une premire initiation en ma compagnie, Amiens, je crois! Mais je ntais pas seule dans cette aventure, ma famille, mon mari, mes enfants, ont toujours entendu parler de lARIC Et cest pourquoi, lorsque nous avons dcid de faire le congrs de 2011 lUniversit de Sherbrooke, cest toute ma famille qui a particip, avec un super comit largi interuniversitaire, la prparation et lorganisation du congrs. Nous voulions quil marque notre histoire collective et nous navons rien pargn pour cela! Avec plus de 400 participants de plus de 15 pays dont certains venaient de trs loin, dInde, dOuzbkistan, du Prou, de Mauritanie ou dArgentine, nous avons relev le dfi dun congrs russi tant sur le plan scientifique que relationnel. Plusieurs de mes Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 26 collgues dAmrique latine avec qui je mne des collaborations de recherche, ont aussi rejoint lARIC ce moment. Nous y avons lanc un nouveau concept, celui des mdiateurs interculturels et interlinguistiques qui a t travaill et mis en uvre par toute une quipe dtudiantes et dtudiants plus que motivs Jespre que ce concept, repris dans les colloques et congrs de New Delhi et de Rabat aura la vie longue! Car cest cela la marque de lARIC, runir, faire se rencontrer, amener partager, mettre en dialogue et en discussion des gens dorigines, de religions, de disciplines, dges, de statuts, de sexes, didologies diffrentes Et quand on a un aussi beau cadre que celui de lARIC, cest possible Et quand on y a particip une fois, on en redemande!!! Alors, on a continu aprs le congrs de Sherbrooke, se rendre, avec des membres de ma famille, aux colloques et congrs de lARIC. New Delhi, nous avons t profondment touchs par laccueil chaleureux que nous ont rserv Abhijit Karkun et ses collgues et tudiants. Nous en gardons un souvenir exceptionnel tant sur le plan des dcouvertes que nous avons faites que sur le plan humain et relationnel. Rabat, cest avec une quipe dune douzaine de collaborateurs de 8 pays que nous avons particip et apprci, l encore, les efforts des collgues, Jamal Eddine Tadlaoui et Nabil Hajji, pour organiser un congrs la fois diffrent et dans lesprit de lARIC. Et nous avons retrouv ce mme engagement de Ghazi Chakroun qui a su, Sfax, nous faire partager son environnement universitaire, avec des collgues trs chaleureux, et les ralits de son pays en transformation. Mais on ne peut parler de lARIC sans voquer les assembles gnrales qui nen finissent pas et o les opinions, parfois divergentes, sexpriment avec passion! On est loin dune simple obligation administrative. Chacun y met son cur, ses ides et sa vision du monde et de linterculturel. Il faut aussi aborder les tensions qui, certains moments, explosent, souvent dans des changes e-mail, chauds!!! changes qui ont toujours lieu durant les fins de semaine comme si chacun et chacune dentre nous, rentrait alors la maison ARIC, aprs une semaine de travail. LARIC est une famille, disons-nous souvent, alors comme dans toute famille, il y a des dissensions, des incomprhensions, des difficults de communication, des conflits, des moments o on se sent exclu, non reconnu, pas sa place!!! Mais il y a aussi, toujours, des mdiateurs, des sages qui cherchent faire la paix, des collgues qui ont un peu plus de distance Il y a aussi notre sentiment dappartenir ce groupe fort et dy tre suffisamment en Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 27 scurit pour la fois se fcher et se rconcilier. Cest cela le principe, on est des inconditionnels! Alors, heureux anniversaire lARIC pour ses 30 ans, 30 ans dune vie scientifique, sociale et interculturelle, trs particulire! Je suis fire et heureuse davoir particip et contribu ces 30 annes et je nous souhaite toutes et tous encore de nombreuses annes de rencontres et collaborations interculturelles aussi riches, dynamiques et passionnes. Je nous souhaite aussi de continuer largir nos rseaux internationaux et nous ouvrir la relve. Longue vie aussi au prix de la meilleure thse qui est une belle occasion de dorer limage de notre association et de la diffuser! LARIC, cest aussi notre engagement et notre conviction que linterculturalit active, consciente et politique, est non seulement possible mais quelle est aussi la seule alternative, voire la solution, aux conflits et violences qui agitent notre monde. Joyeuse fte nous tous, les engags et les passionns de linterculturel et jai bien hte quon se retrouve encore une fois Strasbourg pour de nouvelles aventures ARICiennes! Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 28 Quelques notes sur une association vivante : propos des 30 ans de lARIC Claudio Bolzman LARIC existe depuis 30 ans et ce nest pas un hasard. Cette association joue un rle scientifique de premier plan pour la recherche interculturelle francophone. En ce qui me concerne, lmergence de lARIC concide avec ma formation en tant que jeune chercheur et assistant au Dpartement de sociologie de lUniversit de Genve. Les travaux de Michel Oriol, Isabelle Taboada-Leonetti et Ana Vasquez ont exerc une influence importante sur mes premires recherches touchant lexil et aux migrations. Cest donc tout naturellement que jai suivi avec intrt les travaux de lARIC, tout dabord distance, puis en participant aux Congrs de lassociation. Ma premire participation avec une communication remonte au Congrs de Nanterre. Mais ce fut lors du Congrs de Genve, en 2001, quun dclic sest opr et que, grce aux sollicitations de Christiane Perregaux et Pierre Dasen, je me suis impliqu de plus en plus dans la vie de lassociation. Christiane et Pierre ont jou un grand rle, en fdrant sous forme de rseau, les chercheurs de la Suisse francophone issus de diffrentes disciplines qui sintressaient aux questions interculturelles. Ils ont t les catalyseurs dune dynamique intellectuelle qui a permis lclosion des travaux scientifiques, des perspectives dintervention et des changes interdisciplinaires enrichissants. LARIC a permis dlargir cette dynamique rgionale en larticulant un cadre international. En tant que membre du Conseil de lARIC et surtout en tant que secrtaire gnral pendant six ans, jai eu la chance de faire la connaissance de nombreux collgues issus de nombreux pays et de diverses disciplines. Lnumration de moments de convivialit partage et la liste des amitis noues seraient trop longue faire. En tout cas, cest aussi une des dimensions importantes de lARIC. Cest une association qui a su combiner tout au long de son existence, rigueur scientifique, sociabilit, changes humains, en considrant le terme inter non seulement comme objet dtude scientifique, mais galement comme piste suivre pour les changes entre individus de divers horizons. Cet espace, qui permet des chercheur-e-s de faire des choses srieuses tout en ne se prenant pas trop au srieux est une des forces qui expliquent la longvit trs vivante de lARIC. Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 29 Quoi quil en soit, il sagit dun espace qui permet de nombreuses activits scientifiques et acadmiques communes. Grce lARIC, jai eu la possibilit de participer llaboration de projets de recherche internationaux conjoints, de codiriger ou de participer la rdaction de publications collectives, de mettre en uvre de nombreux changes denseignants et dtudiants, de codiriger des thses ou de participer des jurys de thse de doctorats, de discuter pendant des heures autour dun caf avec divers collgues sur nos travaux respectifs ou sur nos visions de linterculturel. Dans le cadre de la collection Espaces interculturels , codirige avec Emmanuel Jovelin, jai pu apprcier la diversit, et le plus souvent la qualit, de productions qui rsultent des changes au sein de lARIC. Lors de ses dbuts, lARIC tait une association runissant principalement des chercheur-e-s des principaux pays francophones du Nord : France, Suisse, Qubec, Belgique. Progressivement elle sest largie vers une francophonie bien plus vaste et reprsentative du monde global dans lequel nous vivons. Jai eu la chance davoir pu participer, avec notamment Mohamed Lahlou et Tania Ogay, cette ouverture universaliste de lARIC. Cest ainsi quun premier congrs a eu lieu au Maghreb (en Algrie), quun colloque, puis un congrs ont eu lieu en Amrique du Sud (au Brsil), puis un congrs sest tenu en Europe de lEst (en Roumanie). Il avait l aussi un dfi interculturel, de construire ensemble, avec des collgues ayant parfois dautres cultures acadmiques et organisationnelles, des manifestations scientifiques communes afin dlargir de part et dautre nos mondes partags tout en laissant une place aux diffrences. Le pari sest avr payant car diverses manifestations scientifiques se sont tenues depuis lors en Asie (Inde), au Maghreb (Maroc, Tunisie), sans oublier lAmrique du Nord (Canada) et lEurope (Belgique, Italie, Suisse, France). Toute en ayant lempreinte ARIC , ces manifestations sont loin dtre formates et laissent la place un bricolage cratif, au sens noble du terme. Quelle que soit la manifestation, on est toujours tonn du rsultat. Mme lorsque les moyens organisationnels sont extrmement limits on est le plus souvent surpris en bien . LARIC a 30 ans et, comme toute entit vivante, elle est confronte de nombreux dfis pour les annes venir. Tout dabord il y a un dfi pistmologique majeur : dans quelle mesure le terme interculturel est le plus appropri pour analyser les complexits du monde actuel ? Et comment ce concept sarticule-t-il avec dautres qui ont merg ces dernires annes, telles Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 30 que celui de diversit , voire de super-diversit , ou encore avec celui de socits plurielles ? Il est galement important de continuer travailler sur les liens entre les dimensions analytiques et normatives de linterculturalit. Sans oublier un ancien dfi, mais toujours dactualit, dans la vie mme de lassociation, le dfi linguistique : comment une association francophone, mais ouverte la pluralit, cohabite-t-elle avec dautres langues ? Gageons que ces questions seront dj bien prsentes dans un futur proche, et que certaines seront dj dbattues lors du prochain congrs de Strasbourg. Mais le principal dfi et proccupation majeure pour lavenir est la prcarisation du monde acadmique et scientifique. En effet, pour les jeunes chercheurs daujourdhui, il est beaucoup plus difficile de se stabiliser si lon compare avec la situation existante il y a 30 ans. Il me semble quavec ses modestes moyens, lARIC doit contribuer la possibilit pour ces jeunes chercheur-e-s de sexprimer, de faire connatre leurs travaux et de trouver une place dans la recherche interculturelle. Elle a commenc le faire avec son prix la meilleure thse. Dautres initiatives pourraient suivre. Il en va de la relve, mais aussi du futur de lARIC elle-mme. Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 31 LARIC vue dAlger Par Mohamed Lahlou On arrive lARIC avec sa propre histoire, avec sa propre exprience de linterculturel, partir de son propre territoire. Cest tout cela qui a fait lARIC, lieu de croisements temporaires ou ultimes. On vient lARIC, on sarrte lARIC et on sen va de lARIC en passant de linterculturalit spontane linterculturalit rflchie ou confronte. Je crois avoir rencontr linterculturel deux mois de mes six ans, en entrant, pour la premire fois Ath Yenni lcole du village Agouni Ahmed qui tait juste au-dessus du village Tigzirt o je suis n et qui navait pas dcole. On allait (ou du moins certains chanceux du hasard !) lEcole publique franaise en Kabylie, comme dans toute lAlgrie, colonie franaise dalors. Ce jour-l, le matre parlait le Franais que les lves ne comprenaient pas et les lves parlaient le Kabyle que le matre ne voulait pas entendre parler. A lcole, le matre parlait des Alpes, des Vosges, du Jura, mais ne disait rien de la montagne Adhrar, en face de notre village ; ctait pourtant elle qui nous accompagnait chaque instant de notre vie. En quelques mois, nous, les lves, avions appris le Franais mais le matre na jamais appris le Kabyle. Je ne savais pas encore ce qutait linterculturel ! A Sada o jai grandi durant mon enfance, il y avait des Musulmans, des Juifs et des Chrtiens ; et, parmi les Musulmans, il y avait les Sadens, les Kabyles, les Mozabites, les Mascariens, les Ndromiens et dautres encore. Mais et surtout, il y avait deux coles : une pour les Europens parmi lesquels staient perdus quelques rares indignes et une autre cole uniquement pour les Indignes. Je ne savais pas encore que cela sappelait de la discrimination. Enfant, je croyais que indignes et indigents ctait la mme chose, ctait kif kif : parce que les indigents ctait les indignes et les riches ctait les Europens. Je ne comprenais pas pourquoi les Juifs taient parmi les Europens alors quils parlaient comme les indignes et shabillaient comme eux. Cest quand jai dcouvert quil y avait les citoyens et les autres que jai compris pourquoi tout cela ; et, que les autres ctaient nous. Quand jai compris ce qutait un colonis et ce qutait un citoyen, jai compris pourquoi on pouvait ne pas tre un citoyen dans son propre pays. Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 32 Je ne savais pas encore ce qutait linterculturel ! Le problme, cest que lorsque jtais enfin devenu citoyen, citoyen de lAlgrie indpendante, cest--dire dcolonise, je ne savais pas encore ce qutait linterculturel ; et, cela cause de Monsieur le Secrtaire Gnral du Ministre de lAlgrie libre et indpendante (comme, on disait lpoque !). Monsieur le SG mavait, 11h, demand de lui apporter mon CV, avant 14h. Ctait en 1971. A 14h tapantes, je lui ai firement remis mon CV. Quest-ce que vous mavez fait, ici ! hurla-t-il, en me rendant mon CV ! Quel crime, mon Dieu avais-je commis ? Javais crit que le Berbre tait ma langue maternelle ! Ctait l mon crime ! Cest pour cela que je nai pas t retenu pour travailler au Bureau International du Travail Genve. Je ne savais toujours pas ce qutait linterculturel ! Il y a quelques dcennies de cela, lorsque jai commenc mintresser la psychologie, je trouvais beaucoup de rigueur aux thories piagtiennes, mais ce que je voulais ctait comprendre, depuis le temps o jtais un petit enfant indigne, si le milieu ntait pas dans beaucoup dans le destin des Hommes. Je mtais rappel lhistoire personnelle de Mohamed Iguerbouchne, petit cireur kabyle de la Casbah dAlger, devenu un grand chef dorchestre en Europe, grce sa rencontre avec un gnreux britannique venu en vacances Alger au dbut du 20 sicle. Accueilli dans un grand chteau dAngleterre, le petit cireur algrien qui navait pas connu lcole coloniale tait devenu un grand de ce Monde ! Alors je ne suis demand plus explicitement si le milieu culturel ntait pas la bndiction pour la russite scolaire. Cela orienta dabord mon doctorat de psychologie puis mon doctorat dtat s-lettres et sciences humaines. Comme je rfutais toute diffrence raciale , il ne me restait dexplication que dans le mouvement des cultures. Ce face face entre le couple psychisme-culture et moi allait durer presque 25 annes. Je me mfiais cependant du culturalisme qui faisait de moi et des autres, comme moi, un objet dtude. Un texte de Francis Jeanson qui rappelait lempreinte coloniale de lethnologie me confortait dans ma conviction. Il faut dire que lapproche interculturelle me posait un vrai dilemme dautant quelle sintressait prfrentiellement aux populations migrantes. Dautant plus quaprs avoir vu pendant de longues annes partir les immigrs de chez moi, jtais devenu, en cette anne 1994, moi-mme, un immigr Lyon. Limmigr que jtais tait pourtant professeur lUniversit Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 33 Lyon 2 parmi les collgues franais qui lavaient accueilli et reconnu. Le statut dimmigr-migr mouvrait bien grandes les portes de la rflexion interculturelle. Je commenais alors savoir ce qutait linterculturel ! Je commenais le savoir en me posant des questions ! Et, cest avec ces questions que jentrais lARIC. Je dcouvrais lARIC un espace de convivialit, de rflexion et de recherche. Je my sentais bien, avec tous ces collgues venus de nombreux pays. Je my sentais bien dans linterculturalit de lARIC. Je my sentais encore mieux lorsquau congrs dAmiens, les ARICIENS, aprs bien des hsitations, acceptrent que le X congrs de lARIC ait lieu Alger, en mai 2005. Les congressistes arrivent de plus de 50 pays pour ce congrs exceptionnel. Les doutes, les inquitudes, les peurs se sont estomps. Sidi Fredj au bord de la Mditerrane, cadre merveilleux avec du soleil plein croquer. LAlgrie tonne, accueille et se fait aimer. Les strotypes seffondrent ! LARIC est venue au Sud regarder linterculturel autrement que du Nord. Pour la premire fois, le lieu va orienter la perspective. Le Palais des Nations est somptueux pour accueillir lARIC. Suprme honneur, le Prsident de la Rpublique vient ouvrir solennellement les travaux du congrs devant plus de 400 congressistes. Je suis impressionn par limmense culture du Prsident et par la simplicit cordiale de laccueil quil nous rserve. Ctait une premire dans lHistoire de lARIC. En attendant que cela se renouvelle, un jour, peut-tre ! Tous se dmnent pour que tout se passe au mieux, pour recevoir comme les Algriens aiment recevoir. Plus de 30 membres du comit dorganisation veillent au grain pour que tout aille bien. Plus de 250 communications et confrences pendant 4 sances quotidiennes avec pour chacune 5 6 symposiums en parallles. On est studieux lARIC mais on veut aussi dcouvrir Alger. Je suis inquiet, sans trop le montrer, pour la scurit de chacun. Mes recommandations ne servent pas toujours : certains profitent pour aller la Casbah et dcouvrir le bon poisson de la Pcherie, dautres rentreront 4h du matin, pied de Staouli aprs avoir joyeusement arros laprs mchoui accompagn de limonade. Sacrs sud-amricains ftards qui se retrouvaient si bien Alger, comme l-bas Florianopolis ! On ne dcouvrait plus seulement linterculturel partir du Sud, mais aussi le Sud dans son humanit et sa gnrosit. Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 34 Javais compris, lARIC que linterculturel cest le droit, le partage et la rencontre humaine. A Alger, ctait les 20 annes de lARIC. La thmatique du congrs, ctait Rencontre des cultures et partage des savoirs . Cela fait 10 annes maintenant : nous tions tous des indignes parce que tous natifs de quelque part, nous tions tous des citoyens dun pays, nous tions les minorits parce que, comme disait lcrivain Driss Chrabi, les minorits sont la majorit du Monde, nous tions tous des migrs-immigrs parce que nous tions tous venus de quelque part et arrivs ici ou ailleurs. Nous venions de vivre linterculturel et de vivre ce que cela devait tre. Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 35 Par Tania Ogay Ah, lARIC ! Une association scientifique dcidment peu banale, un projet un peu fou, rinventer constamment pour que se perptue lesprit de lARIC . A mes dbuts (en 1993) dans lquipe de Micheline Rey puis de Pierre Dasen lUniversit de Genve, lARIC tait tout dabord un mystre pour moi, alors peu au fait de la culture acadmique (malgr quelques annes passes dans les auditoires) : mes collgues parlaient de lARIC comme de quelque chose de connu de tous, une vidence et, chose insense, prenaient mme lavion pour Montral pour aller y faire des communications . A lpoque, pas dinternet pour glaner des informations Il ma fallu du temps pour comprendre que ce club mtait galement ouvert. Me voici donc un beau jour avec mes collgues au congrs de Nanterre Paris en 1999, tout impressionne de voir en vrai qui se cachait derrire tant de noms qui mtaient familiers par les lectures. Sans compter que ces doctes personnes taient aussi capables de faire la fte et mme, de danser ! Plusieurs annes plus tard, lorsquavec Aline Gohard-Radenkovic nous avons organis le colloque de 2010 Fribourg, jai retrouv la mme incrdulit chez mes tudiants et jeunes collgues qui faisaient alors leur baptme aricien. Le congrs de Nanterre fut pour moi le dbut dune longue suite de congrs et colloques, dont les -cts festifs ne sont pas le moindre des charmes de lARIC. Comme ce repas un soir du congrs de Florianopolis en 2009, pendant lequel Yvan Leanza a lanc un remue-mninges sur le nom de la future revue de lARIC. Des vapeurs de caipirinhas en est sorti Alterstice , ct dautres titres trop loufoques pour survivre cette soire. Alterstice est ainsi venu remplacer le vnrable Bulletin de lARIC, auquel javais collabor avec Colette Sabatier puis avec Yvan Leanza, grant le passage entre limpression papier (et ses montagnes denveloppes pour lenvoi postal) la diffusion en ligne. Mais de 2005 2013, les congrs et colloques de lARIC ont aussi signifi pour moi des heures passes la table du secrtariat, tentant de grer avec la secrtaire de lARIC la collecte des cotisations. En effet, les choses se sont gtes pour moi lors du congrs dAlger o dirrsistibles chasseurs de ttes mont prises dans leur viseur : il fallait que quelquun reprenne la trsorerie de lARIC. Jtais parat-il la candidate idale : les comptes bancaires et le sige de Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 36 lassociation tant Fribourg, il fallait une-e Suisse-sse. Nayant su cacher que mon pre tait comptable de profession, mon compte tait bon. On ny pense pas a priori, mais tenir les comptes dune association comme lARIC est une tche minemment interculturelle. Il ma fallu dabord tenter de rapprocher la culture professionnelle de mon pre, comptable la Confdration helvtique, avec la culture aricienne, faite de passablement de flou et de dimprovisation, difficilement conciliables avec la tenue dune comptabilit. Alors, comment va lARIC ? tait la question rituelle que me posait mon pre, un brin narquois, chaque fois que je venais en visite chez mes parents. Je ne compte pas les samedis soirs passs avec lui pour tenter de faire tourner cette hydre deux ttes (en loccurrence, une comptabilit en euros et francs suisses, avec certains membres qui prenaient un malin plaisir payer tantt en francs suisses, tantt en euros). Mettre sur pied une comptabilit sur un logiciel (qui ne tolre aucun centime de diffrence) permettant de suivre le paiement des cotisations na pas t une sincure. Cela a notamment demand beaucoup dorganisation et de coordination avec la personne assurant le secrtariat et nous navons malheureusement pas pu viter tous les couacs. Jen profite pour remercier ici chaleureusement les tudiantes et assistantes au Dpartement des Sciences de lducation de lUniversit de Fribourg qui ont bien voulu relever le dfi dassurer le secrtariat de lARIC : Yulia Zharkova, Stphanie Borruat et Loana Cettou, ainsi que Alida Gulfi, qui a accept de prendre ma succession comme trsorire. Mais la pratique de linterculturalit occasionne par la fonction de trsorire ne se limitait pas la recherche dun compromis entre la culture professionnelle paternelle et la fantaisie aricienne. tre la trsorire de lARIC a aussi t une tche qui a impliqu pour moi une intense pratique de la communication interculturelle: dans une association marque par une culture post-soixante-huitarde, gnreuse et souvent idaliste, plaider pour une certaine rigueur et des procdures claires ntait pas toujours bien vu. Regardons les choses de faon positive : des moments parfois pnibles ont t pour moi loccasion daiguiser ma rflexion sur linterculturalit dans les relations humaines: lexprience dtre perue de faon strotype (ah, lassociation entre la Suisse et largent), mes propres limites dans ladaptation interculturelle (dois-je accepter une attitude machiste parce quelle se prsente comme tant culturelle ?), les contradictions de lexotisme dans le discours interculturel . Heureusement, ces intenses Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 37 annes dARIC ont aussi apport leur lot de belles rencontres, damitis sincres et de fous rires mmorables. Voici la facette de lARIC dont jai bien lintention de profiter maintenant, en tant reconnaissante celles et ceux qui veulent bien prendre en charge le travail, parfois de lombre, qui rend possible cette belle aventure humaine que constitue notre association. Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 38 L'ARIC, un pont suspendu entre continents, ocans, cultures et aricien(ne)s par Tchirine MEKIDECHE Si je devais associer une image l'ARIC, ce serait celle d'un pont suspendu comme celui de Constantine - au-dessus du Rhummel - enfoui dans des falaises abruptes et parfois ballot par les vents. Il a fallu franchir ce pont, pas pas, mesurs et pondrs, pour entendre des voix des suds , ce monde majoritaire auquel jappartiens, sexprimer dans leurs diffrences, expriences et apports scientifiques, professionnels mais surtout interculturels. Mon tout premier contact avec lARIC, ce fut en mars 1986, pour le 1er congrs organis au CIEP de Svres, l'incitation de la regrette Hlne Gratiot-Alphandery, qui avait encadr ds 1975, ma thse luniversit Paris V-Sorbonne, sur les jeux des enfants dans la rue, en Algrie. Durant cette prparation javais t confronte au ngativisme des tudes cross cultural en ce domaine - le terme ethnocentrisme est arriv bien plus tard - et la difficult de donner sens aux observables recueillis dans la Zanka, cet espace o les enfants de mon pays dveloppent leurs activits ludiques spontanes. Ce congrs n'apporta pas de rponses mes interrogations scientifiques rcurrentes depuis dj 10 ans. Puis plus rien. Faut dire que l'information l'poque circulait uniquement par voie postale et essentiellement entre pays europens, sans oublier le Qubec. Pas d'internet, pas de mails. Et puis, comme lcrit Villanova2 "Qu'est-ce donc cet interculturel qui circule aujourd'hui dans des milieux de plus en plus divers et qui a incontestablement marqu le dernier tiers du vingtime sicle? Est-ce un phnomne construit par les occidentaux ou le retrouve-t-on partout travers le monde et sous quelle forme?" Que pouvions-nous apporter lorsque la majeure partie des tudes portait sur la rencontre, lintgration/assimilation de lAutre, ce travailleur migr le plus souvent de mon pays et dans les yeux duquel se lisait une profonde tristesse. 2 Villanova (de) et al., 2001, in Construire linterculturel ? Ed. lHarmattan ? pp.1. Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 39 Questions importantes car les champs d'investigation scientifique et d'application de l'interculturel, ses savoirs et enjeux s'inscrivent dans des contextes historiques, gopolitiques, conomiques, culturels donns qui leur donnent tout leur sens. Ils ne sauraient donc tre abstraits de leurs contextes respectifs de dveloppement pas plus qu'ils ne sauraient tre directement superposables. Pour les chercheurs des socits dites du sud de la mditerrane, caractrises depuis des sicles par une polyrfrentialit culturelle impose ou revendique, recherche ou combattue, adopte ou rejete selon les priodes de leur histoire, passe et rcente, l'interculturel constitue non pas un simple intrt, mais la trame d'un vcu quotidien - tant en milieu familial, scolaire et universitaire que professionnel - et le nud gordien de toute recherche scientifique en sciences humaines et sociales, conomiques Or quelle place lARIC rservait-elle en cette premire dcennie de telles recherches ? Cest dans le cadre de projets de recherche interuniversitaire franco-algrienne que ma sur et moi avons peu peu renou avec lARIC par le biais de nos partenaires chercheur(e)s qui non seulement nous informaient de la tenue de congrs /colloques de lARIC, mais qui nous incitaient y prsenter nos travaux comparatifs France-Algrie : pour le Congrs de Sarrebruck en 1994 par le biais de notre collgue Jean Wallet, puis pour le congrs de Nanterre en juillet 1999, par celui de Genevive Vermes, notre partenaire pendant 4 ans. En mars 1999, jai particip au 1er colloque international en psychologie interculturelle organis par Genevive Vinsonneau avec Mohamed Lahlou, Lyon, en hommage Carmel Camilleri que nous connaissions bien, ma sur Nadjet ayant t lune de ses toutes premires doctorantes. Ce congrs de Lyon nous donna un avantgot de ce que pouvait offrir une recherche interculturelle ouverte, au double plan scientifique et humain. Cest l que je rencontrais plus directement Pierre Dasen ainsi que Gustave Jahoda, avec lequel nous visitmes trs folkloriquement le vieux Lyon et ses traboules, et quavec une intervenante blanche dAfrique du sud et ma sur, nous achetmes dans une confiserie 200g de ttes de ngre , ces touts petits rglisses de mon enfance. Quel contraste entre cette rsurgence du pass colonial un peu raciste et les communications autour de linterculturel !!! Une belle coopration interculturelle mais aussi des liens amicaux prirent galement naissance avec Odette Lescaret que jy rencontrais aprs sa Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 40 communication sur les vcus scolaires denfants vivant au Vietnam, Cambodge et Laos, qui mavait particulirement intresse. Manageant avec brio et quit interculturelle, le Consortium dappui la Filire Francophone de Psychologie et du Master dlocalis de Psychologie du Dveloppement de lEnfant et de lAdolescent de Toulouse, elle sactiva pour que luniversit dAlger y soit intgre. Et cest ainsi que dbuta pour moi une aventure scientifique humaine interculturelle denseignement 16h davion de ma blanche Alger, luniversit dHanoi, ce qui dveloppa approfondit de nouvelles comptences interculturelles ncessaires lchange, au partage de savoirs et dexpriences, lanalyse et la rflexion acadmiques du chercheur au sein de lARIC. Cest l que je connus Elaine Costa Fernandez, que nous organismes en 2010, au colloque ARIC de Fribourg, un symposium sur cette exprience interculturelle. Le congrs de Nanterre nous rserva son tour une surprise car ma sur et moi fmes sollicites par Pierre Dasen et Colette Sabatier pour publier nos communications dans louvrage quils coditaient - Cultures, dveloppement et ducation. Autres enfants, autres coles, aux ditions lHarmattan, en 2001. Ce fut le dpart dun engagement plus actif pour toutes deux, au sein de lARIC, fortifi deux annes plus tard par la sollicitation de Pierre Dasen participer au congrs ARIC quil organisait Genve en 2001, en me demandant dtre discutante dune table ronde plnire. Ce congrs nous mit en contact direct avec des chercheurs et leurs travaux raliss en Iran, Turquie, Grce, Brsil, Prou, Bolivie. et auxquels nous navions pas accs. Partageant avec certains dentre eux le mme htel Genve que nous avaient rserv les organisateurs du Congrs, des liens privilgis furent tisss, des invitations exposer nos travaux au Brsil luniversit de Sao Paulo en 2002, par Elaina Peirera Rabinovitch avec laquelle je demeure en rapport troit, organisant ensuite deux un symposium au Congrs de Florianopolis, en 2009. Le Congrs dAlger fut pour moi un moment hors du temps, car aprs avoir vcu la terrible dcennie noire , coups du monde universitaire et de la recherche hors Algrie, la prsence massive de collgues que je croisais dordinaire Paris ou Genve avait quelque chose de presque irrel. Ce colloque a bien entendu fait lever nombre dides prconues, de rserves et mise distance. Il a surtout attir de par les conditions privilgies daccueil offertes, plus de 400 participants de 40 nationalits diffrentes, et fait nouveau, en Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 41 provenance en grande partie de pays des suds . Il fut une russite magique. Mon plus grand regret est quaucune publication ne sen soit suivie. Louverture de plus en plus grande de lARIC depuis ce congrs historique, des problmatiques plus diversifies, moins euro-centres et plus en phase avec lactualit daujourdhui, constitua une motivation frquenter plus assidument les diffrents congrs de lARIC - Florianopolis en 2009, Fribourg en 2010, Sherbrooke en 2011, New Delhi en 2012, Rabat en 2013, dautant que leurs organisateurs invitaient, incluaient, sollicitaient un nombre de plus en plus important de chercheurs des suds, aux sances plnires douverture, aux diffrentes tables rondes, se dmenaient trouver des fonds pour leur assurer un hbergement confortable sur place. Quel sens de lhospitalit jamais dmenti de la part de nos collgues des suds et jy inclue galement Michle Vaatz laroussi Sherbrooke et Aline Gohard Fribourg car elles nous en tmoignrent la mme preuve !! A Fribourg, Elaine, Odette, Alain et moi-mme partagemes les 4 chambres dune maison dhte du XVIme sicle, un bijou darchitecture en bois, quAline nous avait rserve elle-mme pour un prix presque drisoire. Je me souviens galement des appels tlphoniques mon domicile de Stphanie Borruat du secrtariat de lARIC- de la part de Reinaldo Fleury - pour me convaincre de faire le dplacement bien compliqu jusqu Florianopolis via AlgerParisSao-Paolo, daccepter dencadrer un GT, dintervenir en table ronde douverture sur linterculturel vu du sud. Ce congrs me fit dcouvrir un autre monde, des cultures ancestrales, dautres dysfonctionnements historiques de linterculturel que je comprenais assez bien venant moi-mme dune socit ayant connu loppression coloniale et que Frantz Fanon, ce grand psychiatre algrien dorigine antillaise, auteur du clbre Peaux noires, masques blancs , avait la cte au Brsil. Cest au Congrs Sherbrooke que je me suis dcide rejoindre le Conseil de lARIC, son comit des Sages, sa commission du Prix ARIC 2013 puis 2015, dcouvrant lengagement et la somme de travail que cela pouvait imposer mais avec sourire et bonne volont comme ceux que jai mis avec ma partenaire Fabienne, pour raliser ce Livre dOr des 30 ans de lARIC. Bon anniversaire et longue vie lARIC. Quelle devienne de plus en plus ouverte dautres mondes, dautres univers culturels, quelle les comprenne de mieux en mieux pour contribuer faire du monde de demain un monde o rgnerait un peu plus de comprhension et de tolrance, de dialogue et de paix. Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 42 Pour que les rives et les continents se rejoignent. Par Malika Bennabi Bensekhar J'ai port un intrt l'ARIC au milieu des annes 80, grce des collgues en contact constant avec Carmel Camilleri, leur directeur de thse. Je venais de rentrer d'un sjour Paris de deux annes pour y prparer une thse en relation avec la pluralit linguistique, son effet sur la structuration psychique et le dveloppement de l'enfant. Dans cette Algrie qui sortait d'une acculturation force (la colonisation) pour en organiser une autre (un dveloppement sur le modle du socialisme, une industrialisation centralise et la rvolution agraire) il tait naturel que les questions culturelles et identitaires nous happent. L'expression acculturation force se justifie par les ruptures provoques dlibrment. Ds l'indpendance, un regard critique avait t port sur certaines classes de la socit, considres comme source potentielle dopposition la construction du socialisme qui devait permettre de rcuprer un patrimoine devenu national, grce des mesures qui dtricotaient le tissu social coup de comits de gestion, de rformes agraires, de nationalisations, de rorganisation du commerce, de rforme du systme bancaire et d'industrialisation lourde. En somme une rvolution qui dbouche sur une pense politique et sociale nouvelle [] puise dans nos valeurs propres 3. Au titre des valeurs propres , la langue arabe fut cite comme un moyen pour lutter contre le cosmopolitisme culturel et l'imprgnation occidentale 4. L'option prise fut donc celle d'une action dlibre et systmatique sur les mentalits pour instaurer une conscience rvolutionnaire qui toutefois doit reflter une certaine tradition (sic). Ce contexte qui porte tous les ingrdients des crises identitaires venir a nanmoins t celui de la massification de lducation. Le statut de la femme, encore dfavorable, devait changer en l'associant, dune manire pleine et entire la gestion des affaires publiques et au dveloppement du pays 5. Nous avons pu bnficier de cette dynamique mancipatrice et du large accs l'enseignement. Tout indique que 3 Charte d'Alger, 1er congrs du parti du Front de Libration Nationale, avril 1964 4 Idem. 5 Charte d'Alger, 1er congrs du parti du Front de Libration Nationale, avril 1964 Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 43 compte-tenu du contexte socioculturel qui a contribu nous construire, nous ne pouvions qu'tre happs par des problmatiques d'acculturation. Les liens historiques et humains tisss entre les deux rives de la Mditerrane expliquent que les annes 80 aient t celles des thmatiques interculturelles. Aujourd'hui, nous sommes quelques-uns de cette gnration tre membres de l'Aric. Les bouleversements sociaux produisent des confrontations de valeurs, voire des antagonismes, qui rendent ncessaires des compositions entre assignations, prescriptions, injonctions et cohrence (Camilleri, 1990)6. Dans certains axes, les antagonismes sont les plus forts. Je n'voquerai ici que l'axe de la famille et des rapports de genres qui rfrent aux diffrences et aux relations sociales entre les hommes et les femmes. Certaines thses de psychologie interculturelle auraient mrit une inscription plus affirme dans l'axe des rapports de pouvoir. Or le discours rvolutionnaire auquel nous tions soumis(es) avait la particularit de gnrer un double bind : l'algrienne devait participer aux tches d'dification nationale tout en tant la gardienne des traditions . Comment alors construire une socit fonde sur une reprsentation gale des citoyens des deux sexes dans lconomie et la vie politique ? Je ne citerai ici que quelques-unes des thses diriges par Carmel Camilleri et qui, d'une faon ou d'une autre, traitent des changements sociaux qui affectent la condition des femmes, leur statut dans la socit et au sein de la famille : de "La situation et les aspirations de la femme algrienne dans la rgion d'Alger" (Kacha Nadia, 1979), de "La reprsentation de soi des jeunes en situation de conflit culturel. Le cas de l'adolescente algrienne" (Nadjet Mekideche, 1981), des "Attitudes et reprsentations de l'adulte vis--vis de l'enfant abandonn dans la rgion d'Alger" (Bahia Alliche, 1981), des "Expressions des images parentales chez des jeunes filles algriennes dlinquantes: une tude descriptive et comparative" (Ait-Sidhoum Ahmed, 1984), de "L'instruction de la femme dans le nouveau contexte culturel algrien: son effet dans les rapports ducatifs mre-enfant et leur insertion sociale" (Fatiha Akrouchi, 1986), des "reprsentations de la crche chez la mre travailleuse (Alger)" (Fatima Babaci Moussa, 1986), de "L'tudiante algroise face au mariage: l'panouissement personnel par le compromis" (Draoua Faouzia, 1987), du "couple algrien : sa formation et son volution. Les effets des conflits de valeurs" (Farida Yacef, 1989), du "Changement social et 6 Camilleri, C. (1990). Identit et gestion de la disparit culturelle, in C. Camilleri (Ed.). Stratgies identitaires, Paris, PUF. Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 44 reprsentations de l'autorit parentale chez les jeunes algriens -Incidences psychosociales et psychopathologiques de l'interculturalit" (Fatiha Choukri Zeggane, 1990) des "Modles conjugaux et reprsentations culturelles des jeunes en Algrie: contribution la thorie du changement social, (Radia Toualbi, 1994). Nous sjournions durablement Paris ou nous faisions des visites frquentes pour constituer notre bibliographie, collecter des documents ou rdiger notre thse. Quelles que soient nos universits de rattachement, nous nous rencontrions tous la bibliothque de l'Institut Henri Pierron (rue Serpente) pour changer, partager nos dcouvertes et nos expriences. Nous vivions intensment ce sjour Paris, mordions dans la vie pleines dents. Nous appartenions cette jeune gnration forge par une indpendance toute aussi jeune que nous. Certains, tout juste sensibiliss la psychanalyse, s'y sont initis ou ont tout bonnement entrepris une analyse didactique. Tout tait bon prendre, la libert comme le savoir. Tout ce que nous apprenions tait destin un retour sur investissement car nous destinions une prise de fonction dans les universits algriennes. Nous tions cette relve qui, forme la psychologie francophone, s'est trouve confronte une autre relve, forme dans les universits anglophones celle-l. Au clivage de la langue se sont ajouts d'autres clivages, dont celui d'orientations divergentes car nous n'avions pas t forms pour les mmes paradigmes (psychanalyse, comportementalisme...) Les questions identitaires se posaient avec acuit, parfois dans la douleur. Les contradictions, motifs d'oppositions s'imposaient jusque dans le domaine scientifique. Il tait frquent que nos paradigmes de recherche soient critiqus car suspects d'tre entachs d'une pense coloniale. Je n'oublie pas cette confrence qui avait t donne par Carmel Camilleri, au milieu des annes 80, l'Institut des Sciences Sociales (Alger). Je brlais d'envie d'engager un dbat sur la notion de stratgie identitaire qu'il considrait comme dcoulant de la confrontation deux systmes culturels. Selon lui cette confrontation gnre des conduites dont certaines dnotent une adhsion au changement tandis que d'autres demeurent sous tendues par les valeurs appartenant ordre culturel traditionnel . Cette variation des conduites, formalise en stratgies identitaires, dnote un positionnement par rapport des valeurs diffrentes, voire divergentes, et traduit un niveau dattachement ou de dpendance par Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 45 rapport la culture dont sont issues ces valeurs7. Il m'avait sembl que la notion de stratgie dcoulait d'une approche attitudinale qui ne disait pas assez que tout individu, pour attnuer la tension qui dcoule de leffort adaptatif et maintenir un sentiment de constance psychique, devait ngocier de manire permanente avec les composantes de son identit grce un processus dialogique. L'argument de la spcificit culturelle invoqu avec virulence a finalement clos le dbat. Notre place, mme inconfortable tait prcieuse, notre tche exaltante par cette richesse qui ne nous pargnait pas des tensions, des points nodaux...et des crises, celles des identits, des valeurs et des institutions. Pour moi, quelques rencontres manqus faute de moyens...en devises convertibles s'entend. Puis enfin le congrs de Sarrebruck (1994), en pleine dcennie noire . Sur les lieux du congrs, une cabine tlphonique, juste un appel pour prendre des nouvelles des enfants. Il m'est strictement dconseill de rentrer...J'interviens sur le bilinguisme prcoce dans un symposium prsid par Andre Tabouret-Keller. Jean Retschitzki qui y assiste me propose d'assurer un temps partiel l'universit de Fribourg. La semaine suivante tout est conclu. D'autres solidarits se sont manifestes...et mes enfants ont pu me rejoindre rapidement. L'Aric c'est aussi cela. Implante depuis en France, ancre dans la recherche interculturelle et dans la clinique transculturelle, j'ai depuis eu le privilge de contribuer l'organisation du IXme Congrs de L'Aric l'universit Jules Verne de Picardie Amiens; de participer galement la plupart des congrs et colloques organiss aprs Sarrebruck. Mon implication au sein de l'Aric est prsent plus importante par le fait que je fasse partie de son Conseil. J'ai notamment en charge son site web, ce qui me vaut de m'initier aux dconvenues des ngociations avec les Webmasters. 7 Bennabi-Bensekhar, M. (2013). Les thories sur l'acculturation l'preuve de la transmission familiale. Perspectives post-coloniales. In M. Vatz-Laaroussi, .-H. Riard, C. Glinas et E. Jovelin (d.), Les dfis de la diversit, Paris : L'Harmattan. Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 46 ARIC, ARIC Par Nadjet MEKIDECHE En 1976, munie dun projet de recherche en vue dune inscription pour la prparation dun doctorat en psychologie luniversit de Paris V-Sorbonne, et dune bourse universitaire de coopration franco-algrienne, je pris contact avec Hlne Gratiot Alphandry que nous connaissions dj depuis juin 1971, pour tre venue souvent faire des confrences Alger, dans le cadre dune coopration franco algrienne interuniversitaire. A lanalyse de mon projet de recherche, La reprsentation de soi des jeunes en situation de conflit culturel. Le cas de ladolescente algrienne , elle morienta demble vers le regrett Carmel Camilleri qui venait de crer une post-graduation en psychologie interculturelle, jugeant quil relevait de ce tout nouveau champ disciplinaire en France. Mon intrt pour linterculturel autour des questions identitaires individuelles et sociales se poursuivit Alger aprs la soutenance de cette thse, au travers de diffrents projets de recherche nationaux et de coopration interuniversitaire franco-algrienne, liant mon quipe de recherche au CREAD Centre de recherche en Economie Applique pour le Dveloppement avec celle notamment, de Genevive Vermes son Laboratoire de luniversit de Paris 8. En fvrier 1999, une surprise dans ma boite aux lettres ! Un courrier postal de Genevive Vinsonneau minvitait massocier- en tant quancienne doctorante de Carmel Camilleri, lhommage qui lui tait rendu. Genevive organisait pour cet hommage, avec Mohamed Lahlou, le 1er colloque international en psychologie interculturelle, "La psychologie au regard des contacts de culture", l'universit Lyon 2, en collaboration avec lAIPSEC, les 25-26 mars 1999. Cest l que je rencontrais pour la 1re fois Pierre Dasen et que je connus Gustave Jahoda, avec lequel nous visitmes accompagnes galement de Vije, une chercheuse dAfrique du sud, le vieux Lyon et ses traboules, achetant dans une confiserie des ttes de ngre petits rglisses tout noirs de mon enfance puis prenant un rafraichissement dans un bar lombre dune clbre affiche Y a Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 47 bon Banania avec le sourire hilare dun africain bien noir.. Un vrai parcours dinterculturalit rebours, nest-ce pas ? Jy ai expos ma communication en sance plnire. Il sagissait dun travail en cours, men dans le cadre du projet de recherche partenarial avec Genevive Vermes Les rsultats de la recherche mene auprs dadolescentes de lyces dAlger remettaient en question certains paradigmes fondamentaux de la thorie des stratgies identitaires de C. Camilleri lesquels ne permettaient pas de rendre compte des ralits de linterculturel dans des contextes socitaux autres que ceux des pays occidentaux (pays du Nord) o les thories de linterculturel ont t labores. Ce colloque de Lyon constitua pour moi une porte dentre lARIC dautant que Genevive Verms, ancienne prsidente de lARIC, nous incita fortement participer au VIIme congrs de lassociation Nanterre quelques mois plus tard, en juillet 1999, alors mme que nous lui avions clairement exprim notre rticence vis--vis de lARIC qui traitait dun interculturel centr principalement sur lacculturation et lintgration des populations migres en Europe et que nous nous sentions out de cet univers de recherche.. Je me suis rconcilie avec lARIC lorsque Colette Sabatier et Pierre Dasen me convirent publier ma communication faite ce congrs, puis nouvelle surprise, lorsquarriva sur ma boite, un mail de Pierre Dasen me sollicitant pour faire partie du conseil scientifique du Congrs international de lARIC quil organisait Genve, en septembre 2001 et y intervenir activement. Dcouvertes de visages auparavant associs uniquement des ouvrages dans le champ de linterculturel, un intrt renforc pour faire avancer un peu plus ces notions dinterculturel qui restaient encapsules dans leurs paradigmes euro-centrs de chocs des cultures, crises identitaires, tradition / modernit , un tourbillon de communications de la part dune multitude de chercheurs de nationalits diverses que nous navions auparavant ctoy quen tant que doctorante la cit universitaire internationale de Paris. Voil ce que jai retenu de ce congrs de Genve. Le congrs dAlger organis par le prsident de lARIC de lpoque, Mohamed Lahlou, et mes collgues de luniversit dAlger ds-europnisa en quelque sorte les travaux de lARIC, permettant son enrichissement par lapport de champs de recherche interculturelle davantage inscrits dans les ralits du Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 48 monde largi un peu plus de continents et de chercheurs : 40 pays dEurope du nord, du sud et centrale, du Canada, dAfrique, dAmrique du sud, du Maghreb. Jai tenu par la suite participer autant que faire se peut, aux congrs et colloques organiss par lARIC. Ceux organiss Sherbrooke en 2011, New Delhi en 2012, Rabat en 2013, mont enrichie de nouveaux savoirs et consolid les liens ariciens dj construits. Car ces manifestations scientifiques de lARIC, contrairement celles de bien dautres associations scientifiques, constituent des espaces privilgis et rptitifs de retrouvailles avec un noyau stable dariciennes et ariciens, nous encourageant effectuer de longs trajets parfois bien onreux en avion. LARIC constitue ainsi une famille laquelle on sattache, sentiment que seul un esprit aricien interculturaliste peut susciter surtout depuis que les colloques et congrs nous font voyager vers des pays lointains, ce qui offre lopportunit de dcouvrir en direct , bien quen temps limit, des cultures et traditions autres, rendant plus proches les ariciens de ces pays et leurs travaux plus accessibles la comprhension interculturelle acadmique. Et cest surtout ce dernier aspect que jaimerai retenir. Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 49 Quelques souvenirs partager... Par Elaine Costa Fernandez Je ne pouvais pas ne pas rpondre prsente lappel de nos amies Tchirine et Fabienne, deux ariciennes comme moi des premiers temps, participer ce livre dor....Ceci car lARIC est devenue, au cours de ces trente annes, une grande famille...Et comme dans beaucoup de familles on a plaisir partager des souvenirs et raffirmer notre envie commune de continuer construire un chemin ensemble... Je me souviens, alors que jtais encore doctorante de lEquipe de Recherche et dtudes des Situations Interculturelles (ERESI) lUniversit de Toulouse le Mirail (UTM), dune formation sur la mthodologie interculturelle propose lUniversit de Fribourg pendant lanne universitaire 1989/1990. Ctait mon premier contact avec des enseignants-chercheurs francophones dcids travailler cette problmatique selon des paradigmes autres que ceux des chercheurs anglophones du domaine "cross-culturel". Enfouie dans la solitude de la rdaction dune thse de doctorat sur les effets psychologiques du bilinguisme, jai vu dans cette proposition loccasion de partager mes multiples doutes et hsitations, il tait temps.....Grce au soutien de Claude Clanet, mon directeur de thse, jai bnfici dune bourse et je suis partie en Suisse faire la formation... Arrive Fribourg, jai fait la connaissance de Pierre Dasen, Jean Retschitzki et Gnevive Verms, trio formidable, lorigine quelques annes auparavant dune association dont le but tait doffrir aux thoriciens et aux praticiens travaillant sur les questions lies linterculturalit un rseau scientifique et interdisciplinaire dans lequel ils pourraient sexprimer en franais et non en anglais comme dans les autres associations alors existantes, comme la si bien crit Aline Gohard dans la prface de louvrage De la Diversit Linguistique aux Pratiques interculturelles (Costa Fernandez, Lescarret, 2012) de la Collection Espaces Interculturels, dite chez lHarmattan. Il sagissait bien de lARIC dont les premiers membres taient franais, belges, qubcois et suisses.... Trois manifestations scientifiques avaient dj t organises : le I Congrs ARIC, en 1986 Svres/France ; le II en 1987 Fribourg/Suisse consacr la recherche interculturelle et le III en 1989 Sherbrooke au Qubec. Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 50 A cette poque dj, lUTM tait la seule universit franaise proposer une formation de troisime cycle sur linterculturalit, le Diplme dEtudes Suprieures et Spcialises (DESS) en Pratiques Educatives en Situations Interculturelles. Habilite former des professionnels spcialiss aux situations de contact de cultures, cette formation sest peu peu centre sur la formation des psychologues interculturels, ce qui supposait ladaptation doutils techniques dvaluation et dintervention thrapeutique, ltude des biais culturels des preuves, entre autres... Ds la soutenance de ma thse en 1991 comme charge de cours, puis comme matre de confrences associ (PAST) en Psychologie Interculturelle partir de 1999, jai pris bras-le-corps la question du bilan psychologique en situation interculturelle, en particulier la pratique des mthodes projectives auprs de populations aussi diverses que celles du Vit-Nam, du Portugal et du Brsil. Nos interrogations ne se limitaient pas ltude comparative des protocoles, mais plutt lanalyse et linterprtation des carts constats entre les versions labores par un mme sujet dans des langues diffrentes...Quest-ce qui change lorsquun sujet bilingue construit des rcits partir des planches du TAT dans sa langue maternelle, le Portugais du Brsil, ou bien dans une langue seconde, le Franais? Voici un exemple de problmatique interculturelle qui a donn lieu des communications scientifiques, des publications ainsi qu des formations pour des professionnels en cours demploi, souvent encadres par le Centre Universitaire de Psychologie Applique (CUPPA) de lUTM. Paralllement, le contexte international marqu par laugmentation des migrations, les questions thiques et politiques poses la socit par lintgration des populations dorigine trangre comme laffaire du voile, laccueil polmique des sans-papiers, nont fait quamplifier lintrt pour les formations aux problmatiques interculturelles, quil soit au niveau social, avec la dtermination dindicateurs de comptence interculturelle, ducatif, avec les questions pdagogiques poses par les enseignants des classes CLIN, de primo-arrivants ou mme dans les situations de soin avec lapparition de pathologies spcifiques et rcurrentes dans les populations venues dailleurs et surtout dans les situations durgence et les organismes humanitaires. Cest donc dans un terrain la fois fertile et polmique que lARIC poursuit sa mission de contribuer la construction et au partage du savoir en interculturel... Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 51 Mais tant donn le croissante demande des acteurs de terrain, le rythme dun congrs chaque deux ans devenait insuffisant... Alors aprs le IVe congrs situ Paris, s'est mise en place une alternance de congrs de 5 jours suivis de colloques de 3 jours, en rotation d'une anne l'autre. En 2005, pour la premire fois une manifestation ARIC allait avoir lieu dans un pays du Sud. On remercie Mohamed Lahlou, prsident de lARIC lpoque, qui a assum ce dfi dans un contexte politique particulirement difficile.Cela reste pour nous tous un souvenir inoubliable. Ensuite des pays nayant pas le franais comme langue officielle, le Brsil, la Roumanie, lItalie et lInde vont leur tour organiser des manifestations. Ces nouvelles destinations viendront largir les dbats et remettre en question lusage du franais comme langue unique de communication au sein de notre association. Cette question va engendrer de nombreuses discussions au sein de nos Assembles Gnrales ! Maintenant, avec la globalisation et les Nouvelles Technologies de la Communication (NTC) les questions lies linterculturalit prennent la tournure du virtuel. Comme en tmoignera le 9me Colloque ARIC sur la thmatique Mobilits, Rseaux et Interculturalit, organis par une quipe de lUniversit Fdrale de Pernambuco (UFPE) en avril 2016, dans la charmante ville historique d'Olinda, ct de Recife au Brsil. Ce colloque sera l'occasion d'aborder les nouvelles postures thoriques et pratiques engendres par les mobilits et les rseaux sociaux virtuels, transnationaux, urbains, solidaires ou corporatifs. Pour finir, d'autres perspectives sont en cours d'analyse... Tant de choses restent dcouvrir, changer dans un monde o le repli identitaire devient une arme destructrice. LARIC souvre ainsi vers de nouveaux univers linguistiques, sans rien perdre de ses engagements du dpart Il nous reste souhaiter longue vie lARIC et au traitement des questions lies linterculturalitQuelles continuent tre poses dans un climat de respect de la diversit culturelle et damiti entre les peuples. Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 52 Par Calin Rus Mon premier contact avec lARIC a t travers les livres de la collection Espaces interculturels, la moiti des annes 1990. Ces livres me rvlaient un ensemble de problmatiques et de questionnements qui semblaient assez loigns de la ralit socio-politique et des proccupations acadmiques de mon pays. Pourtant, il ma sembl vident que l'approche interculturelle pourrait tre une des rponses aux dfis confrontant aussi lEurope de lEst e de Sud-Est. Ensuite, les contacts sont devenus personnels et partir du Congrs de lARIC de 2001 de Genve jai eu loccasion de rencontrer ceux qui taient derrire les livres et lassociation. Avec plusieurs dentre eux jai pu entamer des collaborations directes et je leur en remercie. Jai eu galement la chance dtre le tmoin de deux processus qui mont profondment marqu, en tant que professionnel mais aussi au niveau personnel. Le premier processus a t celui de louverture de lARIC, transforme, dans quelques annes, dun lieu de rencontre de chercheurs francophones de lEurope de lOuest et de lAmrique du Nord, dans une vraie association globale, regroupant des chercheurs et de praticiens interpells dans leur travail par la diversit culturelle sous des aspects trs varis dans quasi toutes les rgions du monde. Jai t trs content de contribuer cette ouverture globale de lARIC et de la voir reflte au Congrs de Timisoara. Le deuxime processus que jai pu tmoigner a t li louverture, la confiance et llgance montres par les fondateurs de lARIC qui ont su faire un pas en arrire pour laisser la place une nouvelle gnration. Ils ont ainsi dfini un modle dengagement altruiste pour la communaut scientifique de notre domaine et ont tabli les repres de son fonctionnement dmocratique et inclusif par la suite. Aux trente ans de lARIC je ne peux que me rjouir quelle puisse continuer doffrir des occasions de partage, de mise en place et de maintien de contacts entre ceux qui travaillent dans notre domaine et confirmer mon appui cette dmarche qui, sans aucun doute, enrichie tous ceux qui y sont impliqus. Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 53 30 ans de l'ARIC: une vie en dveloppement comme celle de l'enfance la jeunesse en passant par l'adolescence. Ghazi Chakroun Lacte de fter les 30 ans de lARIC lors de son congrs Strasbourg en France est une forme de concrtisation dun rapprochement entre les sciences sociales et les autres sciences dans des zones charnires telles que celles sur l'interculturel est un mdiateur pour mieux conceptualiser et donner plus de rigueur mthodologique et plus de crdibilit et d'applicabilit des rsultats thoriques dans des recherches actions dans les annes venir. Pour ma part, en tant que membre de lARIC depuis lorganisation de son congrs Genve en 2001 travers ma participation par une communication orale dans le symposium de Patrick Denoux (Directeur de lUnit de recherches en psychologie interculturelle lUniversit Toulouse Le Mirail dont jtais membre depuis 2000) et en tant que coordinateur du colloque de lARIC en 2014 sur la cognition sociale, formes d'expression et inter culturalit, organis par le dpartement de sociologie la Facult des Lettres et sciences Humaines de Sfax, ces mots par loccasion cde cette fte s'inscrivent dans cet esprit d'ouverture et de dialogue trans et inter disciplinaire de problmatiques interculturelles proposes lors des colloques et des congrs de lARIC lors de ces 30 annes (non seulement dans les pays du Sud, savoir la Tunisie qui dfend avec sa socit civile le changement dmocratique, mais aussi dans les pays du Nord et tous les pays du monde tels que menacs rcemment par des actes terroristes (France par exemple). Ainsi, l'organisation de lARIC pendant 3 dcennies (jai assist la moiti de cette priode) de manifestations assez varies dans des cultures diffrentes a permis aux scientifiques, aux acadmiques et aux gens de terrain danalyser des formes interculturelles dans des socits en mouvement et en mutation rapide tels que celles des pays arabo-musulmans. Ceci a aid les dcideurs, tels que ceux dans les domaines humains et socitaux (culturel et ducatif par exemple), prendre des dcisions adquates d'aprs des donnes de terrain analyses scientifiquement sans se limiter aux opinions publiques et ventuellement idologiques. Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 54 En esprant que vous soyez de nouveau Sfax lors de l'organisation de l'Universit de Sfax d'un prochain congrs international de l'ARIC au nord de l'Afrique comme ceux dj organiss dans les deux pays voisins l'Algrie en 2005 et le Maroc en 2013 tout en vivant ensemble la paix sociale, culturelle et religieuse en Tunisie et dans les pays voisins et de tout le monde dans le cadre dune culture internationale qui dfend les droits humains en respectant les spcificits culturelles et ventuellement interculturelles. Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 55 Par Elisabeth Regnault Il tait une fois, Fribourg en Suisse, en 1985, une jeune doctorante, accompagne de son directeur de thse, Claude Clanet de lUniversit Toulouse Le-Mirail, pour la cration de lARIC. Il tait une fois, Sherbrooke, en 1989, pendant le congrs organis par Fernand Ouellet, une jeune doctorante qui a propos sa candidature pour remplacer Claude Clanet, au Conseil dAdministration de lARIC, sous la prsidence de Genevive Verms. Cest ainsi que jai intgr le Conseil dAdministration en assurant le montage du bulletin, entre 1989 et 1994. Il tait une fois, Lige, en 1992, pendant le congrs organis par Janine Blomard, une jeune docteure, qui rencontra un jeune chercheur, venant du Cameroun, Charles Romain Mbele. Ce fut une rencontre non seulement intellectuelle mais aussi une grande histoire damour qui dure toujours. Forme lducation interculturelle en tant que membre du CERESI (Centre dEtudes et de Recherches sur les Situations Interculturelles de Toulouse Le-Mirail), sous la direction de Claude Clanet, jai publi deux articles, dans deux actes de congrs de lARIC, dont lun avec Zohra Guerraoui, ma collgue en doctorat. Projet de formation de travailleurs sociaux l'interculturel. Actes du 3me congrs international de l'ARIC Sherbrooke. Identit, Culture et Changement social. Paris : l'Harmattan, 265-277, 1991 Le chercheur en interculturel et son choix des concepts. Actes du colloque international de l'ARIC Paris. Cultures ouvertes, socits interculturelles. Du contact l'interaction. Avec Guerraoui Zohra. Paris : L'Harmattan, vol 2, 328-337, 1994 En 1994, je me suis rapproche de la Belgique et, en tant que charge de cours lUniversit de Valenciennes, jai compar les donnes en ducation interculturelle entre la France, Toulouse et la Belgique francophone, Bruxelles. Cest partir de ce moment prcis que jai inscrit mes publications dans le champ de lducation compare. Je suis devenue galement membre de lAFEC (Association Francophone dEducation Compare) et plus tard en 1998, membre de lAFDECE (Association Franaise dEducation Compare et des Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 56 Echanges). Lanne 1995 correspond ma nomination comme Matre de confrences lUniversit Louis Pasteur en Education compare au sein du dpartement de Sciences de lducation. Cest partir de 2010, lorsque jai commenc remettre en question la notion de bonnes pratiques et que jai explor la tension entre deux approches comparatives : lapproche pragmatique qui consiste transfrer des bonnes pratiques sans prendre en compte le contexte culturel et lapproche comprhensive qui prend en compte la dimension culturelle derrire les faits compars, que la ncessit de la rdaction de lHabilitation Diriger des Recherches a pris tout son sens. Le regard distanci sur mon parcours a permis de lier et de dlier lducation compare et lducation interculturelle. Je reprends lexpression de Denoux, dans la table ronde conclusive du Congrs : lducation interculturelle est, pour moi, un Incubateur disciplinaire puisque ce dpart a ouvert des perspectives qui reprennent les concepts de linterculturel avec limportance de ce qui est et de ce qui se transforme, au contact de lautre. Jai accept dorganiser ce congrs et de redevenir membre de lARIC car il existe une fcondit entre ces champs disciplinaires et parce que, dans le cadre dune confrence en ducation compare au Brsil, jai retrouv la secrtaire actuelle de lARIC, Elaine Costa-Fernandez, qui fut ma collgue en doctorat. Mon histoire damour continue, entre Toulouse, Fribourg, Sherbrooke, Lige, Yaound, Rcife et Strasbourg. Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 57 Par Raymonde FERRANDI En 1991 jtais professeur de psychopdagogie lEcole Normale Suprieure dAbidjan, dans le cadre de la coopration franaise. Jessayais de mettre en pratique les conclusions de la recherche qui avait fait lobjet de ma thse, prsente en 1985 Paris X Nanterre : Rapport au scolaire et organisation du temps chez les lves de terminale gabonais Approche ethnopsychologique . Celles-ci me conduisaient partir des ralits locales pour ajuster mes apports au lieu de plaquer sur ces dernires les modles franais, comme on le faisait trop souvent. Javais t prcde dans cet effort par des quipes canadiennes dont celle de Margo Lavalle, qui avaient introduit les mthodes actives et par petits groupes, qui semblaient rencontrer plutt bien lducation traditionnelle par le concret et par le groupe, tout en incitant lesprit critique et la crativit. Par ailleurs, jassurais une consultation librale de psychologie clinique lintention de personnes en souffrance o, l encore, je tentai de prendre en compte la structuration particulire de la personnalit dans une socit holiste. Mais cette socit tait aussi en mutation rapide, et en situation post-coloniale. Ce faisant, je dcouvrais en ordre dispers les travaux de maints auteurs pdagogues (Pierre Dasen,) et cliniciens, dont ceux de Margalit Cohen-Emerique, qui me semblrent particulirement fconds pour lensemble de ma pratique. Cest alors quun sisme se produisit. Suite un diffrend entre les gouvernements franais et ivoirien, un rapatriement massif des cooprants fut dcid. Je me retrouvai donc dans une France que je ne connaissais plus, pour lavoir quitte depuis plus de 10 ans, sans travail, seule avec un enfant petit, qui plus est mtis, ce qui ne manquait pas de me donner, en vertu des critres sociaux en vigueur, limage dune femme en difficults , qui stait mal dbrouille . Un handicap auditif narrangeait rien. Mes tentatives pour retrouver un emploi se heurtaient un mur. Lintrt se portait sur le travail avec les migrants, et on ne voyait pas le rapport avec mon exprience qui concernait, elle, le dveloppement. Quant lUniversit, son approche disciplinaire et fondamentaliste saccordait mal avec mon nomadisme acadmique, qui mavait conduit de la psychologie clinique la psychosociologie, Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 58 puis aux sciences de lducation, et avec mon approche globalisante, qui invoquait diffrentes disciplines pour penser mes pratiques. Tout inconfortable quil ft, ce parcours avait de quoi alimenter ma rflexion sur les spcificits culturelles en contexte franais et le dpaysement du retour. Je demandai rencontrer Margalit Cohen-Emerique, et mes ttonnements des dernires annes prirent un nouveau nom : linterculturel . Louvrage Chocs de cultures fut aussi un choc pour moi, bnfique cette fois : ce croisement dapproches, cette rencontre dans un mme volume entre universitaires, praticiens et crivains, entre auteurs de diffrents pays, runis dans une dmarche non seulement scientifique, mais aussi humaniste ( lhumain considr comme fin et pas uniquement comme moyen selon Kant, voqu par Carmel Camilleri), ctait l un environnement o je pouvais minscrire. Jadhrai lARIC. Depuis, je me suis cahin-caha fray un chemin professionnel qui ma conduite o je suis : psychologue-psychanalyste, formateur-consultant et praticien-chercheur. Ceci dans une association qui propose une coute des personnes en prcarit sociale et des formations / supervisions aux professionnels : jy ai dvelopp et jy coordonne les activits de formation et de recherche. Une consultation indpendante me permet dinnover hors logiques des financements publics. Linterculturel nest plus au centre de mon travail, qui porte plus gnralement sur la souffrance psychique dorigine sociale, mais il en constitue une constante rgulire. Les personnes consultantes sont toujours immensment rassures de trouver en face delles un interlocuteur capable dentendre le on autant que le je , tout en favorisant les passages de lun lautre. Les professionnels en formation ou en supervision sont toujours passionns de dcouvrir une approche qui rvle les particularits des rfrences culturelles manifestes par leurs clients et par eux-mmes, mais dans laquelle personne nest assign rsidence dans une culture. Il y a encore beaucoup faire dans la recherche pour rapprocher les concepts de souffrance de lidentit en situation interculturelle et de souffrance psychique lie la prcarit sociale , comme le risque Ren Kas dans son dernier ouvrage Lextension de la psychanalyse , aussi pour mettre jour ces situations de rencontre et de changement comme sources de maturation pour lhumanit et pour chacun. Le long de ce chemin accident, lARIC na cess de jouer pour moi le rle de fil conducteur intellectuel et de rambarde identitaire, du double point de vue Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 59 dgag par Carmel Camilleri de la cohrence interne et du sentiment de sa propre valeur. Malgr leur caractre atypique, qui naura chapp personne, mes travaux ont t le plus souvent publis. Ceux-ci mont valu des retours prcieux dautres membres ou lecteurs qui ont permis de continuer ensemble la rflexion. A loccasion de nos congrs il est toujours mouvant de retrouver dans les diffrents pays cette famille symbolique qui, comme la vraie, la fois protge et permet de risquer la rencontre avec lautre, au-del de lenveloppe quelle constitue. Un regret ? Je minquite de la disparition de nombreux membres, et singulirement de praticiens, crivains ou artistes. Comment lanalyser ? Mes vux vont au maintien de notre propre diversit. Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 60 Par Elaine Pedreira Rabinovich Je mappelle Elaine Pedreira Rabinovich, je suis brsilienne et je suis associe ARIC depuis longtemps. Il y a eu lISSBD Recife, Brsil, o il ny avait quun petit groupe qui parlait Franais : les suisses, les canadiens du Qubec, les franais... et comme je me dbrouille avec la langue, je me suis approche deux e v.v. Et aprs des annes quon se retrouve travers le monde, nous sommes devenus des amis. Des vrais amis. On a fait aussi des collaborations en congrs, publications, etc. Mais le plus important cest lamiti. Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 Les ariciens de la dernire dcennie Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 61 Dialoguer, cest vivre linterculturel Par Abhijit Karkun Je ne suis pas un vritable senior de lAric. Je ny suis entr quen 2005 lors du Congrs dAlger, grce mes amis Hamida et Fernand Ouellet. Depuis, il sagit dun voyage interculturel inoubliable travers les pays et les continents diffrents. En assistant aux nombreux colloques et congrs de lAric , en Algrie, Brsil, Suisse, Canada, Inde, Maroc, Tunisie , jai dcouvert de nouveaux horizons interculturels. Partout, jai rencontr des interculturalistes avides, des enseignants, tudiants, chercheurs, praticiens, activistes, membres de la socit civile des pays et des cultures diffrents. Comme vous le savez, lAric est ne en Suisse, en Europe o elle est reste pendant un bon moment avant de se dplacer vers d'autres cieux. Un peu partout, jai observ un souci lgard de lautre. Comment approprier cette altrit , dcouvrir cet inconnu qui tait souvent le fil conducteur travers les dlibrations dans de diverses manifestations scientifiques de lAric ? Le congrs dAlger tenu au Palais des Nations a eu lallure dune mini ONU. Un jour, je my suis trouv dans un atelier en arabe qui discutait du rapprochement de deux rives de la mditerrane, un dbat, je pense, millnaire. Ne parlant pas un mot darabe, jtais coll mon interprte, une tudiante de lUniversit dAlger qui faisait un norme effort pour me traduire lessentiel. Jtais merveill dobserver cette volont interculturelle favorisant un rapprochement de rives de la Mditerrane, si proches et si loin. Du coup, cela ma fait penser nos deux pays : lInde et le Pakistan, unis depuis un temps immmorial et diviss depuis quelques dcennies. Et jai compris combien cest important de franchir les barrires culturelles pour entamer un dialogue interculturel. Je me souviens aussi des tudiants comme Mohammed, un aveugle-n et ses deux amis qui mont encadr tout au long de mon sjour Alger. Jai souvent discut avec eux jusqu minuit. Ils mont permis de dcouvrir un jeune Maghreb qui souhaite discuter avec lautre . A Sherbrooke, jai t choy par un groupe de mdiateurs interculturels, une belle invention de la part de Michel Vatz-Laroussi et son quipe. Bravo ! Ces jeunes personnes y taient partout pour nous donner un coup de main. Cela a Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 62 dmontr que les jeunes tudiants/chercheurs doivent jouer un plus grand rle dans linterculturel et lAric. Lors dun djeuner Sherbrooke, je me trouvais ct dune collgue de lAmrique latine. Pendant une bonne demi-heure, elle ma expliqu son projet de recherche interculturel en espagnol. Et le drame, faute de ne pas comprendre bien cette langue, je la comprenais peine. Mais, peu importe, la puissance aricienne, cest de dialoguer, entrer en contact avec cet inconnu qui se trouve souvent ct mais ni visage, ni voix. Florianpolis, pour moi, un Indien de lInde, tait un autre bout du monde. Tous les jours, il fallait prendre un bus du centre-ville pour aller oofsoocoo cest--dire lUFSC (Universidade Federal de Santa Catarina) et cest dj dans le bus quon commenait discuter linterculturel. Par exemple, toujours dans le bus, jai rencontr une jeune chercheuse suisse, Pia Stalder avec qui jai plus tard collabor pour publier dans son ouvrage interculturel dit par elle et sa collgue. Toujours au Brsil, jai t surpris de voir une trs forte participation des interculturalistes non seulement du Brsil mais de plusieurs pays de lAmrique centrale et latine avec. Pour certains, ctait un forum de contestation . Le passage de lAric en Inde, chez nous, fut de nouveau un vnement interculturel trs important. Devant une grande salle remplie dune audience internationale, lors de linauguration, notre Vice Chancelier, anglophone ne connaissant rien propos de lAric, assis ct de moi, sest exclam mais Abhijit, cest un norme colloque avec tant de participants trangers ! Le haut lieu de ce colloque fut la table ronde de jeunes chercheurs avec une bonne douzaine de participants. Les mdiateurs interculturels (les jeunes tudiants/chercheurs indiens) se trouvaient aussi disponibles pour aider les participants. A Rabat, la rvision des statuts de lAric lors de lAssemble gnrale fut une russite importante. Cette rvision entame depuis de longue date ncessitait en demandait une comprhension de dtails minutieux. Je suis content quon ait pu la raliser. Toujours au Maroc, le petit appartement dAcha, une dame dune grande disponibilit et de gentillesse, o on est rests pendant le congrs avec plusieurs collgues de pays diffrents, devenait un lieu de rencontre interculturelle tous les soirs autour de friandises marocaines et de th la menthe. Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 63 La Tunisie fut une autre dcouverte importante sur le plan humain. En arrivant, plusieurs Tunisiens mont souhait la bienvenue en Tunisie. Ctaient des gens dans la rue, des inconnus, ces autres mais souvent disponibles qui ont rendu mon sjour en Tunisie une trs belle exprience. Un matin, un homme Tunis avec qui j' ai (me suis) sympathis a achet un ticket de train pour moi et lorsque je voulais le rembourser, il ma rpondu lorsque vous allez rentrer en Inde, vous allez dire que les Tunisiens sont bons ! Jai t aussi touch par les jeunes tudiants marocains et tunisiens qui taient toujours disponibles pour rendre notre sjour plus agrable. Voici donc quelques rflexions pour commmorer les 30 ans de lAric. En effet, ces expriences disparates dmontrent que linterculturel existe partout et tout moment. LAric sengage non seulement soutenir la recherche interculturelle mais galement favoriser le dialogue des cultures la Senghor. Si lAric est devenu un mouvement interculturel aujourdhui, cest grce tous nos seniors , nos collgues assidus et tous ces jeunes qui ont beaucoup contribu pour raliser ce beau projet interculturel lchelle plantaire. Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 64 Pour une pistmologie dcoloniale de la recherche interculturelle Par Reinaldo Matias Fleuri En Algrie (2005), je me suis engag lARIC, avec lintention de collaborer pour tablir une coopration avec les mouvements sociaux qui travaillent sur linterculturel en Amrique Latine. Avec cette mme intention, jai accept Timisoara (2007) la charge de prsident de lassociation, rle que jai accompli pendant quatre annes. Jai compris que lARIC, fonde en 1984 Genve en Suisse, se propose renforcer la recherche interculturelle, encourager la collaboration interdisciplinaire et favoriser le partenariat international. LARIC a t cr pour remplir le manque de production et de discussion interculturelles dans le monde francophone. Pierre Dasen, prsident fondateur de lARIC, considrait que La majeure partie de la recherche interculturelle francophone porte sur des questions lies limmigration dans les pays industriels du Nord, et plus particulirement la prsence de Maghrbins en France. Ce thme de recherche est tout fait lgitime (). Mais cela me semble tre un des obstacles principaux une extension de lARIC dans les pays du Sud (Dasen, 2005). Dasen dfinit le sud comme le monde qui constitue la plus grande partie du globe tout en tant souvent minoris . Il croyait que un aspect essentiel des approches interculturelles soit celui du miroir dune altrit qui dborde notre contexte immdiate et souhaitait que lAssociation, retrouve un peu plus de la diversit de ses dbuts (Dasen, 2005). Dans ce sens, Pour que la recherche interculturelle sancre davantage dans le monde majoritaire, il faudrait tout dabord se dbarrasser du strotype qui la lie presque exclusivement aux migrations vers le Nord. Il faudrait ensuite que les relations interculturelles puissent tre perues partout comme un enrichissement plutt que comme un problme (Dasen, 2005). En cherchant la coopration effective avec les pays du sud , lARIC a fait ses derniers congrs en Algrie (2005), Roumanie (2007), Brsil (2009), Canada (2011) et Maroc (2013). Cette dmarche rend possible l'amplification des thmes de recherche et des interventions socio-culturelles. Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 65 La diversit de conceptions, de pratiques et de recherches interculturelles sest bien mise en vidence, particulirement par le XIIme Congrs de lARIC (Brsil, 2009), en discutant le thme Dialogues interculturels : Dcoloniser le savoir et le pouvoir . Surtout, on a explicit la ncessit de dconstruire le paradigme moderne-colonial de pouvoir, de savoir, dtre et de vivre. Linteraction entre des diffrents contextes socioculturels pose un dfi interculturel radical : dcoloniser nos manires dtre, de penser, de dcider et dagir. La question de fond est celle de comprendre pourquoi, lintrieur du contexte actuel de globalisation, les relations entre les diffrents groupes ont comme consquences lassujettissement ou la destruction rciproque. Comment, alors, vivre et cooprer sans seffacer ou se subjuguer? Comment potentialiser la singularit de chaque personne en mme temps que la cohsion sociale? Comment promouvoir la solidarit et le consentement mutuel, tant dans les relations conomiques, politiques et environnementales, comme dans les confrontations entre ethnies et peuples, dans les relations de genre, entre les gnrations et entre les personnes de diffrentes conditions physiques et mentales? Face cette question complexe, thmatise par le congrs ARIC 2009, des personnes de diffrentes ethnies, langues, institutions, conditions et contextes sociaux ont discut leurs propositions. Catherine Walsh, dans sa confrence douverture (2009) propose une perspective interculturelle critique, qui questionne la structure coloniale raciale et sa liaison au capitalisme de march, en visant la construction dun autre ordre social. Linterculturalit critique est un appel des peuples et groupes sociaux qui ont souffert historiquement la subalternit, ainsi que des secteurs qui luttent avec eux pour le rtablissement social et la dcolonisation, pour la construction dun monde meilleur. Le problme interculturel central nest pas la diversit ethnique et culturelle. Cest la diffrence construite comme modle de pouvoir colonial qui traverse quasi toutes les sphres de la vie. Il sagit de comprendre et de construire linterculturalit comme un projet politique, social, thique et pistmologique. Un projet qui prtend intervenir sur la matrice de la colonialit et transformer les dispositifs de pouvoir de la subalternit des tres, savoirs, logiques et modes de vie, particulirement des pratiques dexclusion, ngation et subalternit ontologique et pistmologique Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 66 cognitive des sujets racialiss. Ce mouvement port par des diffrents agents sociaux, parmi ceux-ci des universits interculturelles implique la construction des diffrences et des identits socioculturelles sur la base de la rciprocit dialogique, la reconnaissance et la coopration entre les personnes et les groupes qui se constituent comme des sujets autonomes et interactifs. Rfrences ARIC ; UFSC. Rapport Final : XIIme Congrs de lAssociation Internationale pour la Recheche Interculturelle, 29 juin 03 juillet 2009. Florianopolis, SC, Brsil. Dasen, P. R. (2005). Pourquoi les recherches interculturelles nont pas la cote dans le Sud ? Xme Congrs de lARIC, Alger. Walsh, C. (2009). Interculturalidad y (de)colonialidad: Perspectivas crticas y polticas. Congrs de lAssociation Internationale pour la Recherche Interculturelle (ARIC), Dilogos interculturais: Descolonizar o saber e o poder, Florianpolis, UFSC. Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 67 Par Fatima Moussa Babaci Jai toujours trouv dans lARIC : Une atmosphre conviviale, chaleureuse. Des rencontres internationales o scientificit, pluridisciplinarit, ouverture et tolrance se conjuguent. De fait cest l, un peu, lesprit de lARIC qui tente dtre fidle ses objectifs, promouvoir la recherche interculturelle, lchange entre les cultures, le dialogue, le partage, et lutter contre lexclusion sous toutes ses formes. En tout cas, jy crois. Jai aim dans les rencontres, les questions lies la diversit, aux droits humains, laltrit et la migration qui devient un problme crucial et o jai limpression que lhumain dans lhomme est en train de se dissoudre et que nous courrons vers un dsastre humanitaire. Des hommes, des femmes, des enfants meurent chaque jour en quittent leur terre natale pousss par larbitraire et la misre. Il faut se questionner. A qui la faute. Pourquoi l cosystme humain est-il vou disparatre? Je me souviens du congrs de lARIC Alger en 2005 sur La recherche interculturelle. Partage de savoir et partage de cultures o jai organis un symposium Femmes, culture conduites de survie Comme je nai pas pu tre prsente les autres jours, je me souviens dune grande agitation, assez joyeuse et Claudio Bolzman avec sa bienveillance, a modr mon symposium : cest limage positive que jai retenue de cette rencontre car lARIC ne me disait rien. Pourtant mon directeur de thse, Carmel Camilleri, est un des fondateurs de lARIC mais en 1980 anne de mon DEA, lARIC ntait pas ne, ceci explique peut-tre cela. Nempche! Jusqu prsent, les recherches interculturelles nont pas la cote 8 en Algrie. Elles nont pas la cote non plus dans lesprit des institutions, mme 8 Je pense la confrence douverture de Pierre Dasen lors de ce congrs. Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 68 avec lesprit qui anime lARIC, je nai pu avoir une aide quelconque dans ma qute dune subvention. Au colloque de Messine, jai fait connaissance avec des membres de lARIC avec lesquels jai partag de trs bons moments. Concetta Sirna, lorganisatrice, trs accueillante a su faire de ce colloque une rencontre riche en enseignements et dans le symposium que javais organis sur Formation interculturelle, partenariat et travail en rseau. Exprience franco-algrienne : le cas de la thrapie familiale en Algrie il ny avait que moi, personne na pu venir, pas vident quand on nest pas pris en charge. Jtais donc seule, et jai pris un bus de Catagne Messine : 2 heures, une pluie battante, arrive 10h du soir frigorifie, un peu dpressive, affame mais, surprise dapprendre que mon hbergement tait pay. A lhtel on minvite diner et au buffet pas de dpaysement : aubergines grilles, tomates, choux fleur en salade ; requinque , je suis alle dormir. Au matin je jette un coup dil par la fentrer et je suis effraye : il ny avait que la mer. Jai eu la plus grosse panique de ma vie, je me croyais au large par un hasard inexpliqu. Je me suis rapproche de nouveau de la fentre. En fait lhtel tait situ juste devant le dtroit tout contre le bord de la mer. Ctait magnifique, poustouflant, vertigineux ! Enfin rassure je suis descendue. Jai fait la connaissance dAline Gohard, de Maryline Steinbach et de Spomenka AlvirEt elles ont, je crois, apprci ma communication, ctait encourageant. Pour le congrs de Florianopolis, latmosphre tait chaleureuse aussi et les contributions de tous les chercheurs dAmrique latine trs originales. Je me suis rgale avec cette ide dtre une citoyenne du monde et me suis prsente au conseil. Cest au retour entre Milan et Paris quun des agents de la police des frontire a tenu conserver mon passeport et me questionner, alors que des touristes amricains et anglais passaient presque sans un regard. Je me suis carrment dispute avec le policier pour ce que je trouvais injuste Pourquoi ne leur demandez-vous pas leur papier ? Pourquoi moi ? Un responsable est venu et tout est rentr dans lordre, mais jai gard longtemps un sentiment damertume. Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 69 Au congrs de Sherbrooke, quelle richesse, quelle organisation ! Des confrences de haut niveau et le souvenir dune excellente intervention et dune sance riche et houleuse anime par Altay Mano. Jai communiqu sur La diversit culturelle en Algrie la table ronde sur l lAvenir de la diversit culturelle. Regards croiss. Cest une question sur laquelle je reviens et dont on ne parle pas beaucoup en Algrie. Le priple, dans le dsert, des migrants qui viennent du Niger, du Congo et du Mali pour se rfugier en Algrie reste une question dlicate pour les autorits et douloureuse pour bien des algriens parce que le dtail le plus pnible cest que pendant la traverse du dsert, souvent et jusqu prsent dans des camions, si on a le malheur de tomber du camion, on ne vous ramasse pas. Cest ce congrs que jai appris connatre une grande dame, qui a LARIC au cur et beaucoup dhumilit : Michle Vatz-Laaroussi. Elle ma appris tout ce que je sais : le peu que je sais Et je me suis reprsente au conseil. Avant le congrs de Rabat, le prix ARIC mavait pris tout mon temps. La nuit, le jour Avec Michle, Elaine Costa-Fernandez et Chirine Mekideche nous avons travaill sans relche et en un laps de temps tellement court que nous avions le tournis. Cest une exprience excellente et je trouve quil y a encore du travail dans lamlioration des principes de lvaluation. Cest l que jai prsent ma candidature la prsidence de lARIC et bien que ce mandat ne ft pas un long fleuve tranquille, il reste une trs belle exprience. Une excellente ambiance de travail rgulier avec le bureau et cest tonnant tout ce quon peut apprendre, tout ce quon peut dcouvrir sur nos propres ressources, car cest sr Il ny a pas de chemin trac, le chemin se fait en marchant 9 Pour laffaire de Jamal Tadlaoui dont le poste allait tre supprim, jai t surprise et ravie de la mobilisation des membres de lARIC du comit des sages et du conseil, de leur rapidit, de cette solidarit qui donne du sens toute association. Actuellement, nous prparons le XVme congrs de lARIC Strasbourg avec le thme Linterculturel aujourdhui. Perspectives et enjeux Cela nous prend tout notre temps. Pour le prix ARIC nous avons reu 30 thses. Et je remercie 9 Antonio Machado Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 70 chaleureusement la commission du prix, le comit des sages et les experts pour leur dvouement. Ce congrs est aussi loccasion de clbrer les 30 ans de lARIC. Merci de tout cur la commission des 30 ans et bon congrs! Voil donc ce que je voulais communiquer. Cela mest venu lesprit de faon assez nave, peut-tre mais je nai pas de message particulier et je ne ferai pas de grands discours. Je dirai juste encore une chose, la plus importante : quil faut encourager la recherche au sein de lARIC, quelle soit scientifique, quelle obisse aux rgles de dontologie qui mon sens se perdent de plus en plus et quelle aille dans le sens du respect que nous devons au sujet et aux populations qui nous permettent de la faire. Longue vie notre association ! Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 71 Par Abla Rouag, Jai connu lARIC il y a une dizaine dannes, Alger, tout prs de chez moi. Ce Congrs de lARIC ne ma pas emmene trs loin, mais il ma permis de connaitre beaucoup de choses et beaucoup de gens. Mes collgues dAlgrie, surtout, que je ne connaissais pas, ou de nom seulement, ou dont javais lu les crits sans les connaitre. Et puis, aprs il y a eu les colloques et les congrs de lARIC. Ceux auxquels je nai pas assist, pour diffrentes raisons. Et ceux auxquels jai particip, et qui mont mene aux quatre coins du monde, dans des pays que je ne connaissais pas, et dans certains pays que je connaissais dj. Que jai appris voir diffremment. O jai rencontr des gens formidables, dont certains sont devenus des amis. De vrais amis, et entre nous sest tisse une acceptation mutuelle, de nos diffrences, de nos disparits, de notre altrit. LARIC nous a fait voyager dans des pays trangers, mais elle nous a fait aussi voyager dans les familles du monde, o nous avons dcouvert les petits coliers runionnais et les enfants dimmigrs en France, les petits indiens de Delhi et les enfants du Brsil. Nous les avons entendus parler, et pleurer et chanter LARIC nous a fait dcouvrir les diffrents visages des femmes, le courage des femmes victimes de tous les flaux, et aussi le courage de celles qui se battent, pour leur libert dexpression, ou de culte, ou leur libert tout court. Libert de se voiler, ou de ne pas se voiler. Libert de se marier, ou de se sparer. Envers et contre les us et coutumes de leurs pays, de leurs cultures, Alger, Montral, Rabat. Et dans ces familles parmi lesquelles nous avons voyag, nous avons pu observer les diverses pratiques utilises pour rgler les problmes, grer les conflits, surmonter les difficults. La religion, la psychologie, la sorcellerie toutes ces choses qui permettent de vivre ou de survivre dans la diversit des cultures du monde. Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 72 Si LARIC mtait conte. Par Youcef MAACHE Ma rencontre avec lARIC tait aussi fortuite que la dsinvolture et le mpris avec lesquels je considrais tort, il faut lavouer tout de suite, les manifestations scientifiques et/ou culturelles qui ne traitaient pas foncirement des processus cognitifs, car entirement convaincu de leur importance pour le bien suprme de ltre humain. Javais en ces temps l fait de la pense du philosophe Alain un principe dducation prioritaire : Le but est damener lapprenant/lautre au stade o il sache penser, mais aussi celui o la pense puisse se penser ! Mon premier rendez-vous avec les Ariciens, ctait loccasion de lorganisation par lAlgrie du 7me congrs en 2005 et ntait-ce linsistance de lancien prsident LAHLOU qui avait cur de montrer au monde que lAlgrie ntait point un pays pestifr en dpit de la dcennie noire quil venait de vivre et quil demeurait debout, viable et toujours prt relever tous les dfis et quil tait, bon an mal an, un vivier de scientifiques avrs nonobstant les apprciations peu flatteuses que subissait luniversit algrienne des milieux savamment autoriss , jamais je naurais pu y participer. Ce qui ma le plus attir lors de cette manifestation ctait la magnificence des lieux ; le club des pins et ladhsion de tout le gouvernement algrien et lengagement pris pour sa totale russite. De mmoire de voyageur et de participant des dizaines de manifestations scientifiques et culturelles de part le monde, jamais je nai t autant pat, tout tait parfait et gratuit Pour le nophyte que jtais, linterculturel ctait peu prs a et lambiance bon enfant qui se dgageait et se vivait en actes entre participants de tous horizons ntait que son pendant. Durant les cinq jours, je ne vous cache pas que jai fait la fte du mieux que je pouvais mais jai aussi, par curiosit, cout quelques communications en plnire, suivi les travaux et les synthses de 04 ou 05 ateliers choisis parfois en fonction du nombre des assistants, discut en apart avec quelques imminences grises et not quelques bonnes adresses toute fin utile Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 73 A ma grande surprise, ma communication prpare pour la circonstance la hte, a reu les loges de lassistance et moi avec, javais, parait-il, fait de linterculturel mon cheval de bataille sans le savoir. Selon les avis autoriss, jtais dj un fervent dfenseur du courant interculturel et ma communication princeps sur limmigration des africains en terre africaine en 2001 Dakar la CODESRIA durant linstitut sur la bonne gouvernance en tait la preuve vivante Ce jour-l, jai pris vraiment conscience que jtais fondamentalement un interculturaliste qui signorait et que je me devais de me dvoiler et de montrer toute ltendue de ma conviction. Ma rencontre avec Fleuri Reinaldo au congrs de lAMSE Marrakech en 2008 a marqu un tournant dfinitif dans ma vie de chercheur passionn en interculturel. Les discussions que nous avons eu lui et moi en fin de journe autour dun th agrment de menthe fraiche sur limportance de la dimension interculturelle en sciences de lducation ont fini par avoir raison de ma dernire rsistance et son invitation solennelle participer son congrs de Florianopolis avait pour effet immdiat de faire de moi un ARICIEN au mme titre que ses pres fondateurs Je me suis, de suite, senti investi de la noble mission de porter haut, l o je suis, de sa voix. Voix qui clame haut et fort lgalit entre les humains, la tolrance, la libert et le droit une vie meilleure sans la barrire des frontires. Depuis lors, participer aux colloques et congrs de lARIC, suivre son volution en dpit des contraintes et entraves de toutes natures auxquelles elle doit, avec des moyens souvent drisoires, faire face mais avec la volont farouche de ses adhrents et sympathisants, et pour moi plus quune ncessit, cest un devoir Arriva Fribourg. Ce que jy retiens ce nest pas tant la qualit des interventions qui taient, par ailleurs, de haute facture mais limage de cette femme qui tait au four et au moulin, disponible pour tout un chacun, attentive et mme au petit soin pour ceux qui observaient le jene du mois sacr de Ramadhan en les invitant chez elle, cette femme nest autre que Tania Ogay ; vritable interculturaliste ! Puis vint Sherbrooke Lors de ce congrs, pour lhistoire et la postrit et en guise de tmoignage dun enfant du sicle , un couple dAriciens et une Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 74 Aricienne mpatrent au-del de tout et me marqurent jamais. Les Laaroussi et Fatma Moussa en loccurrence, ont t, pour moi un soutien inbranlable. Grce eux, je nai pas err longtemps avant de retrouver mes repres. Ils furent le temps dune rencontre, jamais inscrite dans ma petite histoire, la personnification de llan interculturel vrai, quils en soient remercis tout jamais. Ils mont, entre autre, encourag me porter candidat au bureau de lARIC, ils ont su trouver les mots justes pour me motiver mon lection du leur faire beaucoup de plaisir. Alors que dire du colloque de New Delhi ! Que du bonheur ! La visite en groupe du Taj Mahal a cltur un sjour mmorable marquer dune pierre blanche. En dpit du handicap de la langue : il faut pour cela que je me confesse : je nai de matrise totale que sur ma langue maternelle et un degr moindre sur le franais, la gnrosit de tous les indiens ; Ariciens et autres, leur tte Abhijit Karkun, ma permis de me sentir comme un poisson dans leau Mon sjour la "guest house" de luniversit Nehru ct des Bolzman, Laaroussi, Ghazi, Jovelin, jen oublie certainement, a t un pur moment de plaisir. Nos vires en Tuc-Tuc, nos promenades nocturnes le long des boulevards aux boutiques achalandes ont t loccasion de sceller encore plus notre amiti jamais foncirement Aricienne Le colloque de Sfax fut, pour moi, sans conteste, un moment crucial dans ma courte vie dAricien convaincu. Il peut se targuer dtre lorigine de la naissance dun doute salutaire et de lentame, cahin-caha, dune rflexion profondment pistmique autour du concept mme dinterculturalit, suite aux communications des professeurs Denoux et Mauviel. Quelle fut ma surprise dentendre pour la toute premire fois et ds louverture le mot interculturalit affubl du qualificatif "ngative" Pour moi linterculturalit ne pouvait tre que foncirement positive Et cest dessein de le dmontrer avec les moyens et les arguments dun Aricien sudiste ayant vcu dix annes durant la violence dans ses manifestations les plus abjectes, que jai propos pour le congrs de Strasbourg un papier intitul justement : "Une interculturalit ngative serait-elle possible ?" qui a t tout de suite accept Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 75 Que de chemin parcouru depuis 2005 Dun statut de participant passif forc aucunement convaincu, pour raison dtat, prsenter quelque chose au statut de participant dtermin dfendre mes convictions intimes dAricien en cherchant linformation l o elle se trouve sans rpit et sans fatigue ; il ny a tout compte fait quun pas de 10 ans Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 76 Par Odette Lescarret Les racines de mon engagement de psychologue dans la dmarche interculturelle puisent dans le levain de ma formation initiale de psychologie scolaire orientation clinique, o la perspective interactionniste, socio-constructiviste de Henri Wallon ma radicalement ouvert la voie dune conception psycho-dynamique et historico-culturelle de la conduite humaine, ou mieux, de lacte humain. Le paradigme du conflit et de son dpassement, insupportable outre-atlantique, a trs vite rejoint les avances non-conformistes dun autre rvolutionnaire, Sigmund Freud, qui avait su mettre laccent sur le sens et les significations pour le sujet et sur la manire dont ce sujet se positionne et sengage. Les conditions taient ainsi cres pour problmatiser dsormais les questions en termes de culture, voire de rencontres de cultures : culture scolaire, culture familiale, culture adolescente, etc, dont les codes explicites et surtout implicites interagissent parfois en de vritables cercles vicieux, mais quun travail de parole peut rorganiser, redployer, permettant alors au sujet de se remobiliser. Si bien quen mars 1999, alors que jtais Matre de Confrences lUniversit de Toulouse, rsolument attentive la culture de lautre, jai prsent, sans tre vraiment spcialiste des questions interculturelles, deux communications en psychologie lors du 1er colloque Lyon de lAssociation Internationale de Psychologie Scientifique pour l'Etude des Contacts de Cultures (AIPSECC, nom imprononable il faut bien le dire). Javais cru comprendre ds louverture du colloque que cette association semblait tre une manation diffrente ou divergente de lARIC, initiative que mon exprience syndicale avait plutt tendance rprouver au plan organisationnel. Il nen demeure pas moins que ce fut pour moi un moment de rencontres dterminant. Dabord avec le discours souvent alternatif de la communaut des spcialistes de linterculturel, moi qui ne connaissais que celui des quelques Toulousains interculturalistes et celui de mon labo (en psychologie du dveloppement et psychologie sociale) qui nintgre gure la culture dans ses modlisations. Javais beaucoup appris en coutant Mohammed Lahlou en confrence, ou encore galement une collgue sur la notion de pardon, notion peu habituelle en clinique ou psycho-sociale. De mme Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 77 une anecdote mavait conduite tisser quelques liens avec Genevive Vinsonneau qui javais prt mes lunettes alors quelle les avait perdues ! Jai ainsi pu linviter pour participation trois jurys de thse en cours dachvement. En fait une rencontre fut plus que dterminante, cest la rencontre avec Chirine Mekideche et sa sur Nadjet, la sortie de la communication que javais prsente sur les reprsentations de lintelligence et de la maladie de l'enfant en France, au Vietnam et au Cambodge. Chirine, curieuse, prcise et chaleureuse la fois, a trouv les mots pour que je me sente reconnue et en quelque sorte autorise poursuivre dans cette spcialit. Et cest partir de l, du colloque de Lyon 1999 (mais de lautre association que lARIC), que mon engagement dans lARIC sest affirm, fidlis, et que jai pu, aprs le colloque de Fribourg et le Congrs de Rabat, co-raliser deux ouvrages parus chez lHarmattan. Cette rencontre humaine a surtout dbouch sur une intgration originale Hanoi de la psychologie clinique interculturelle, en la personne de Tchirine Mkideche, dans les cours Hanoi du Master de psychologie clinique (par dploiement du Master de Psychologie du Dveloppement de lEnfant et de lAdolescent de Toulouse) ; en ma qualit de coordinatrice scientifique du Consortium dappui la Filire Francophone de Psychologie et du Master je peux affirmer que cet apport scientifique, prcis et empathique, ainsi que ces tmoignages de pratiques et de recherche de la part dune psychologue universitaire algrienne un groupe de jeunes vietnamiens et cambodgien, a une porte historique et professionnelle unique. La trace la plus vivante de ces formidables interventions nen est rien moins que la remise solennelle de dons de livres de Tchirine Mekideche dans la bibliothque francophone de lUSSH, et tout particulirement de son propre ouvrage sur Wallon. Et ce partage au sein de lARIC dune passion scientifique faite de rflexions et de dbats sur la psychologie est toujours prt senrichir de rencontres nouvelles, de dbats complexes, et de crativit. Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 78 Par Mlissa Arneton LARIC est pour moi une famille intellectuelle au sein de laquelle mon orientation de psychologue en psychologie des actions interculturelles sest construite au fur et mesure des rencontres et des changes. Un lieu ou plutt des lieux, mont permis de colloque en congrs, de dgager mes choix pistmologiques concernant les relations entre ltre humain et son environnement (physique, social et interpersonnel). LARIC en tant que communaut scientifique ouverte tous chercheurs en sciences humaines et sociales sans distinction de statuts ou dorientations sur la valence entre nature et culture ou inn et acquis a t, et est encore, une occasion singulire de se confronter dautres en toute bienveillance avec une coute et un respect partag. Ma premire rencontre au congrs dAmiens, en tant que simple auditrice ma motive mengager dans une recherche doctorale. Ensuite Alger, jai pu prsenter mon sujet et voquer mes difficults mener une recherche comparative respectueuses de chacun des espaces pris en compte. Le tout dans un environnement particulier qui ma permis de rflchir la posture de neutralit du chercheur. Rflexions qui se sont depuis poursuivies avec des collaborations sur lpistmologie et lhistoire des sciences ! Au travers des ouvrages publis, des vnements scientifiques soutenus ou encore de la revue Alter, lapproche interculturelle se fait connaitre et se met en dbat sans jamais considrer que sa scientificit prvaut sur son intrt pour les individus et la socit. Dtudiante chercheure, depuis plus de 15 ans, cet espace dchanges et de dbats, mais aussi de constructions thoriques ponctue mon parcours de remises en cause intellectuelle. Autant de moments qui me permettent de rester rflexive sur mes pratiques et mes choix pistmologiques concernant les relations entre un individu et ses cultures. Je renouvelle mon adhsion lassociation de manire annuelle en rflchissant chaque fois (pour linstant) au pourquoi de cette action. En proposant des collgues de participer ou dassister aux vnements de lARIC, jespre donner loccasion notre communaut de continuer rflchir sur lpistmologie interculturelle et sur les relations entre individu(s) et socit(s) en y amenant de nouvelles rflexions. Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 79 Mes impressions dARIC Par Tran Dinh Binh A loccasion du 30 anniversaire de lARIC, jaimerais bien faire part de mes impressions de cette institution francophone dont la tenue des congrs, des colloques et la diffusion de la revue Alterstice reprsentent sa vitalit, son dynamisme, sa crativit dans les dialogues culturels rapprochant des gens venus dhorizons, de champs de recherche diffrents anims par le respect de lunit dans la diversit en faveur du dveloppement durable face des problmes socioculturels mergents du processus de globalisation en cours. Grce laide de lARIC, du Bureau rgional en Asie pacifique de lAgence Universitaire de la Francophonie (AUF) de Ha Noi, jai eu lhonneur de participer ses colloques tenus lUniversit de Fribourg en 2010 en Suisse, lUniversit de Sherbrooke au Canada en 2011, lUniversit de Jawaharlal Nehru en Inde en 2012 et lUniversit de Strasbourg en France en 2015. En effet, jai grandi intellectuellement, culturellement, professionnellement en dcouvrant la culture de lAutre dans tous ses aspects travers les thmatiques prsentes en sances plnires, dans les symposiums et notamment les activits culturelles en soire de gala, en consultant les articles de la revue Alterstice mis en ligne. Mes connaissances des cultures dEurope, dAmrique du Nord, de lAsie enrichies, approfondies chaque vnement de lARIC jouent un rle trs important dans mes activits denseignement, de recherche mon cole et dans mes contacts professionnels avec des interlocuteurs franais et francophones. Je crois que lARIC constitue un lieu de rencontre, dchange, denrichissement, de vulgarisation des connaissances, des expriences vcues en recherche interculturelle destines trouver des solutions aux questions socio-culturelles, humaines qui psent lourdement sur notre Humanit. Les travaux de recherche sur les thmatiques varies telles que la diversit linguistique culturelle, la migration, la sant mentale, la psychologie, le travail social prsentes lors des colloques organiss conjointement avec les universits organisatrices situes en Amrique du Sud, en Amrique du Nord, en Europe occidentale, en Afrique, en Asie, la version lectronique de la revue Alterstice en sont les preuves vivantes et convaincantes reconnues par tous ses membres anciens ou nouveaux et par tous Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 80 ceux qui sintressent la recherche interculturelle dans notre communaut francophone. Je suis trs impressionne par la qualit des travaux de recherche prsents lors des congrs de lARIC, diffuss en ligne par sa revue et publis par lHarmattan comme De la diversit linguistique aux pratiques interculturelles (dit en 2012) par exemple. Japprcie beaucoup latmosphre conviviale, lesprit de solidarit, la transparence, la dmocratie et le respect de la libert, la crativit et linnovation des membres de la Direction de lARIC dans la conduite de ses actions ; lamiti, la sincrit de tous les membres dans les relations socio-professionnelles humaines manifestes par les contacts directs et indirects avant, pendant et aprs chaque grand vnement notamment suite lattentat au sige du journal franais Charlie Hebdo en France et de la prparation conjointe de ce colloque international au sein de lUniversit de Strasbourg en France. Lattribution du prix de lARIC aux meilleures thses sur la recherche interculturelle lissue de lvaluation objective, scientifique des membres du Comit des Sages dont je fais partie depuis deux ans est la fois une initiative intressante de lARIC et une source dencouragement pour les jeunes chercheurs considrs comme successeurs potentiels de lARIC. Ce que lARIC a fait, fait depuis sa naissance jusqu maintenant est trs bnfique en matire de recherche interculturelle tant sur le plan thorique que sur le plan pratique. Laccs aux travaux de ses membres diffuss en ligne fournit des connaissances approfondies sur les problmes qui nous intressent dans un monde toujours en mouvement constant. Dans le contexte actuel o on assiste une concurrence atroce de la langue et de la culture anglophones domines par la culture amricaine par excellence, lARIC reste toujours une rfrence prfre qui runit tous les chercheurs et praticiens du monde francophone fort de plus de deux cent millions de locuteurs natifs et non natifs sur les cinq continents, anims par lHumanisme, la solidarit et lamiti renforcs au fil du temps, qui uvrent ensemble en faveur des valeurs culturelles universelles lgitimes de notre Humanit en marche vers les progrs sociaux face la globalisation en cours. Cest ce qui forme, honore sa raison dtre, son volution depuis sa cration. Je garde toujours de beaux souvenirs, des moments agrables passs ensemble avec les membres du Comit des Sages, les collgues et je saisis cette occasion Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 81 pour adresser mes remerciements les plus sincres la Direction de lARIC pour avoir favoris ma participation ses actions et je suis convaincu quelle est toujours la hauteur de ses missions nobles par dexcellents travaux de recherche de ses membres en rponse aux questions poses par la diversit, la pratique culturelle sur la plante. Je souhaite bonne sant, bonne continuation, bonne russite tous les membres de lARIC et ferai de mon mieux pour contribuer partager leurs ides, leurs recherches avec notre public vietnamien dsireux de se faire des amis, de dcouvrir lAutre, de sintgrer la culture des pays francophones tout en gardant sa propre identit culturelle nationale. Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 82 Joyeux anniversaire A.R.I.C Par Franois ALBEROLA Cest au sein dune fraternit joyeuse que nous clbrons cette anne, dans la belle ville de Strasbourg, le trentime anniversaire, de lassociation internationale de la recherche interculturelle, une belle occasion pour retrouver avec plaisir nos amis des quatre continents, Etudiants, Chercheurs Professeurs : Dfenseurs de lhumanisme. Pour nous mettre dans lair du temps de ce brillant congrs, commenons, chers amis, par trois belles citations de la littrature franaise. La premire sera de Saint Exupry : Si tu diffres de moi, mon frre, loin de me lser, ; tu menrichis . la deuxime de Paul Valery : Enrichissons nous de nos diffrences mutuelles et la troisime de Victor Hugo Oui, nous sommes tous tes fils : Rpublique ! Commenons par remercier chaleureusement le dvouement des responsables de cette association en leur exprimant notre fraternelle reconnaissance, pour la gestion et lorganisation de nos dbats internationaux et multidisciplinaires, toujours en perspective dune coexistence pacifique et la dfaveur des crispations identitaires de tout genre et de la barbarie. Cest le grand mrite dARIC de nous rassembler afin de nous permettre de partager nos interrogations et nos incertitudes au sujet de lvolution du monde secoue par ses turbulences et parfois par la discorde et le chaos. Mais il ny a pas l de quoi se dcourager crit Carl Jaspers, ce quil est impossible dachever, nous avons quand mme devoir de lentreprendre. Si loign de lide initiale que doive tre le rsultat, il faut nous engager en pleine conscience, sur le chemin quemprunte en fait toute qute philosophique . [Carl Jaspers, Les grands Philosophes.] Cest dans le contexte conflictuel de la mondialisation soumise au capitalisme libral rgie par les lois du march, par la non-maitrise des nouvelles technologies de communication et tragiquement par la mobilit des flux migratoires que surgissent tensions et contradictions compte tenu des diffrences gographique, historique, culturelle, religieuse et politique. Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 83 Quelles sont les problmatiques que tout citoyen psychologue et chercheur rencontrent au cours de sa formation et plus tard, dans lexercice de sa fonction au Cambodge ltranger et partout ailleurs selon le contexte. - Le rapport de la communaut et de lindividu. - La rencontre de la diffrence et de la diffrence (Drida) - Le rapport du prsent et du pass - Lacceptation de laltrit et lexigence de la rciprocit - LIdentification des incompatibilits pistmiques et morales du prsent et du pass Cest dans cette perspective que jai particip nos derniers congrs Sherbrooke, New Delhi, Rabat, Sfax en tant que psychologue clinicien et enseignant luniversit dHanoi et de Phnom Penh avec comme proccupation majeur le souci de lenseignement, du transfert des savoirs et de la coexistence des cultures, ce qui ma conduit interroger en quelque sorte particulirement quatre sujets dans lespace de linterculturalit: - Lhistoire philosophique de la pense occidentale en particulier la pense humaniste. - Lidentit et le rapport laltrit dans chaque culture (ouverture et fermeture). - Le transfert des savoirs en Asie du Sud-est (Chine, Vietnam, Cambodge). - La Mditerrane et les espoirs du printemps Arabe Dans un monde en perptuel devenir, observons actuellement le dplacement du centre dintrt de linterculturalit, qui, hier, tait centr sur le droit la diffrence, et qui doit aujourdhui, y inclure laveuglement de la dmesure, la violence et la barbarie avec pour consquence, la ncessit de reconsidrer les notions dordre, de scurit nationale et lautorit verticale de certains rgimes autoritaires ! A laccueil de laltrit, il faut y ajouter lobligation de la rciprocit, le droit la lgitime dfense et la prservation des minorits culturelles et religieuses. Aujourdhui, hormis la fable des califats, personne ne peut plus srieusement se soustraire ni lhistoire de la connaissance ni celle de la science. Pour finir, souhaitons ARIC, de continuer poursuivre son chemin dans la lumire des hautes valeurs morales, en sinscrivant dans la perspective de la Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 84 dclaration universelle des droits de lhomme (1948) et de la morale Kantienne qui fonde lthique universelle de la dignit de lhomme. Agis uniquement daprs la maxime qui fait que tu peux vouloir en mme temps quelle devienne une loi universelle (E. KANT). Agis de faon telle que tu traites lhumanit aussi bien en ta personne que dans la personne de tout autre, toujours en mme temps comme une fin, et jamais simplement comme un moyen (E. KANT) Terminons par cette lucide et sympathique citation dEdgar Morin : Chaque culture a ses vertus, ses vices, ses savoirs, ses arts de vivre, ses erreurs, ses illusions, il est plus important, laire plantaire qui est la ntre, daspirer, dans chaque nation, intgrer ce que les autres ont de meilleur , et chercher la symbiose du meilleur de toutes les cultures . Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 85 LARIC : Rencontre et parcours Par Sabrina GAHAR Notre toute premire rencontre avec lARIC concide avec les retrouvailles, aprs de longues annes dabsence, avec le Professeur Lahlou, notre ancien enseignant qui tait ce moment son prsident. Ainsi, nous tions parmi les premiers avec qui il a fait part de son grand rve et partag les premiers balbutiements de son ide ; celle dorganiser un congrs international Alger aprs plus dune dcennie marque par une violence sociale inoue dessein et de sortir lAlgrie de son isolement dans lequel la communaut internationale la confine et de linscrire dans les girons des nations qui ont fait de linterculturel un dfi. Ds lors, et aprs moult tergiversions, nous avons propos au comit scientifique install ce propos une proposition de communication extraite de notre travail de magistre fraichement soutenu en psychologie clinique et traitant de limpact du lieu de contrle et du facteur sexe sur le transfert des russites et checs qui la tout de suite slectionne en dpit du fait quelle nabordait que trs secondairement et sommairement laspect interculturel. Pour la circonstance, nous nous sommes contents, de prsenter nos rsultats et de les discuter en toute objectivit ; cest--dire en dehors de toute considration culturaliste encore moins interculturaliste : notre formation acadmique nous a laiss constamment croire que la mthode la plus rigoureuse et la plus objective tait sans conteste celle qui scartait le plus des explications culturalistes qui ne pouvaient tre que foncirement rductrices. Les critiques mises suite notre prsentation nous ont fait prendre conscience que les spcificits culturelles et linterculturalit pouvaient constituer un modle explicatif suffisant dune pertinence implacable. Cependant limage qui nous est reste suite ce congrs dAlger, et que nous ne pouvions aucunement expliquer, du moins objectivement, tait que lARIC est un espace hermtiquement clos rserv llite de la diaspora intellectuelle lchelle international, et que pour prtendre y faire partie, il faut montrer patte blanche . Onze ans plus tard, suite aux encouragements de notre encadreur de thse Fatima MOUSSA , et faisant contre mauvaise fortune bon cur, nous avons sans relle volont, propos une communication au congrs de Rabat (MAROC) Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 86 intitul : psychologue et Raki : complmentarit ou antinomie qui tait une bauche de rflexion sur la juxtaposition des techniques thrapeutiques orthodoxes mises en uvre et des thrapies traditionnelles (religieuses) approches par nos patients, ainsi que sur la place et lattitude adoptes par le psychothrapeute en TCC que nous sommes. La richesse du dbat qui en est suivi, est venu, point nomm, nous semble-t-il, pour titiller davantage notre curiosit, veille Alger, interroger un peu plus, la lumire des donnes interculturelles, notre pratique clinique quotidienne qui il faut lavouer, souffrait dun manque defficacit relatif mais avr. Rabat sans aucune hsitation marqua la naissance officielle de notre intrt pour la chose interculturelle. Les discussions, suite notre proposition Sfax lors du dernier colloque de lARIC portant sur lapplication dun programme dducation comportemental amricain TEECH avec des enfants autistiques , nous ont totalement conforts quant limpact hautement significatif de la dimension interculturelle dans les interactions humaines en gnral et dans les pratiques thrapeutiques en particulier. Les acquis accumuls suite nos trois participations dbat nous ont permis dapporter des remaniements lgers mais ncessaires nos techniques thrapeutiques, et de les promouvoir en notre qualit de prsidente de lobservatoire des droits des enfants, rattach une organisation non gouvernementale (FOREM), dont nous sommes aussi vice-prsidente. En dehors du cadre strict de notre pratique de thrapeute, lARIC a t plus dun plus ; dans le sens o elle a enrichi et aiguis nos approches et nos convictions en tant que militante des droits de lhomme depuis plus de 25 ans. Le cadre gnral de nos objectifs, nous lavions depuis toujours ainsi que la motivation qui nous transcendait, ce qui nous manquait et nous faisait le plus dfaut ctait ce petit quelque chose qui faisait toute la diffrence savoir considrer lautre dans toute sa spcificit comme notre alter go. Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 87 Quand la mthode projet incarne le potique Par Nabil HAJJI Loccasion mest donne au travers la ralisation du Livre dOr des 30 ans de lARIC de mettre en perspective quelques ides qui ont prsid au lancement du projet daccueillir le 14me congrs de notre association Rabat en dcembre 2013. Ides que je vais dcliner sous formes danecdotes et de souvenirs sans pour autant quil y ait quelque hirarchie que ce soit dans leurs narrations. Nous voil en juin 2011 Sherbrooke (Canada), ville universitaire et pays hte du 13me congrs de lARIC, jarrive tout droit de Brest (France), via Paris, Montral. Louverture du congrs sest faite dimanche dans laprs-midi, et malgr un lunch offert en fin de journe, javais encore faim. Je navais rien mang depuis samedi soir puisquau campus de luniversit tout t ferm. Pas de moyen de transport. Seul je dcide daller pieds en ville la recherche dun restaurant. Alors que je marchais, un carrefour, une voiture sarrte, un monsieur descend et madresse la parole avec un large sourire : A ould Hajji, chkadir hna, forssa jiba hadi ! Oh fils Hajji, quest-ce que tu fais ici, quelle magnifique occasion ! . Je marque un temps, et il me fallait quelques secondes peine pour que je mette son prnom sur son visage, certes qui avait pris quelques rides : Abdelillah Ben rafa ! . Sen suivent des accolades et embrassades. Je monte dans la voiture direction un restaurant. Les changes battent leur plein, et il mapprend quil est reprsentant de lISESCO ce congrs. Il y exerce la fonction de Responsable de la Division du Patrimoine et de la diversit culturelle (Direction de la culture et de la Communication). Il est invit par Michelle VATZ LAAROUSSI, organisatrice du congrs de Sherbrooke, prsenter une confrence en sance plnire douverture. IL sagissait dun ami denfance de Sal (Maroc). Nous avions partag quelques classes lcole, au collge et lyce. Aprs le bac, en 1982, nos chemins se sont spars. Il est rest Rabat pour poursuivre ses tudes universitaire et moi javais choisi de partir Montpellier. Ville o en 1986, Abdellillah me rejoint pour passer sa matrise avant de partir Paris, obtient son doctorat et rentre au pays. Depuis, plus de nouvelles, jusqu ce jour de juin 2011 dans les rues de Sherbrooke. Vu le poste quil occupe actuellement au Maroc et ses connaissances, je lui lance la phrase suivante : on le fait venir ce putain de congrs au Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 88 Maroc ?. Sa rponse ft : ta demande est un ordre si Hajji . Il ft mon premier soutien lide daccueillir le 14me congrs Rabat. Par ailleurs, je me vois l encore avec quelques connaissances, que jai retrouves sur place luniversit de Sherbrooke o avec qui javais sympathis. Quelque chose sest produit, on dit que le courant est pass ! Il est lundi et aprs la fin des ateliers, nous dcidons de prendre le bus qui relie luniversit au centre-ville. Nous tions assis lorsqu un arrt deux femmes montent. Je reconnais leur type maghrbin. Il sagissait des surs Mekideche, Nadjet et Tchirine. Un ami et moi-mme nous nous sommes levs pour les laisser sasseoir, respect aux femmes et de surcrot plus g. Nous, entre amis, nous continuons discuter en dialecte marocain lorsque Tchirine sadresse nous : ahya chabab, ajou lache ma tjibouche had lmoetamar lmeghrib ? H les jeunes, pourquoi vous ne ramenez pas ce congrs au Maroc ? . Sensuivent des discussions sur les possibilits de mise en uvre, les difficults organisationnelles, etc. Nous, nous rsidions ltranger et organiser un tel vnement malgr toute notre bonne opinitret relevait de la folie. Nous voil mardi, pendant la pause du matin, nous sommes quatre copains, assis sur les marches qui mnent aux salles des ateliers, le soleil brille et entre deux discussions on se dit : alors et si on relevait ce dfi, a serait magnifique de voir cette ambiance au Maroc . Lide fait son chemin Mercredi pendant le djeuner, nous tions trois, Jamal Eddine Tadlaoui, Abdelillah Ben rafa et moi-mme et dans la foule nous dcidons de nous isoler dans une salle pour savoir si nos ides daccueillir le congrs relevaient du simple dlire ou si elles taient ralisables. Trois heures aprs, nous sommes sortie avec un premier plan daction. Abdelillah venait denvoyer un communiqu ses suprieurs pour leur annoncer le dit projet. Le soir de lassemble gnrale, linvitation de Michelle VATZ LAAROUSSI, prsidente du 13me congrs, je fais lannonce officielle. Annonce dont je ne mesurai lampleur. Mais, la belle aventure commena. Deux ans aprs, et durant cette priode, quatre copains vont accomplir une vraie prouesse distance : Travailler entre trois continents, savoir les Etats Unis et le Canada, respectivement New York et Sherbrooke. LEurope, de Brest et lAfrique du Nord Rabat. Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 89 Se concerter en tenant compte des dcalages horaires. Mesurer et rguler les bnfices secondaires que chacun voulait tirer de cette aventure. Mettre en exergue les progrs organisationnels que notre association dans sa dimension aujourdhui internationale, se doit de faire, pour pouvoir rpondre aux volutions et configurations actuelles. Montrer, malgr moultes difficults, quorganiser un congrs distance tait faisable. Grace aux Nouvelles Technologies de Communication des ides aussi farfelues pouvaient se raliser. Que limpossible nest pas franais, mme si limpossible nul nest tenu. Enfin, le dsir, le foisonnement et le croisement dides telles voques ci-dessus peuvent faire des merveilles sur une priode de trois jours. Elles constituent une gageure et un dfi pour ce quil est communment appel la mthodologie de projet dans une logique cartsienne bien-pensante. Certes avec mthode, mais pas seulement, mettre sur pied et organiser un congrs international dans son pays natal tout en rsidant ltranger et partir de trois continents dpasse la seule rationalit. Projet qui se dit en arabe Machrou, mot qui se construit partir des lettres M. CH. R. . La combinaison de celles-ci nous donne aussi Machar, sentiments, Chouour, sensations, Chir, pome, Chir, drapeau, hyme, entre autres. Ce sont toutes ces dimensions quincarne la langue arabe au sein de la notion de projet qui ont contribu la russite de cette aventure. Circoncise la seule rationalit, elle naurait jamais vu le jour. Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 90 Par Michela Claudie Ralalatiana Ma premire participation lARIC a t lors XIII congrs, le 19-23 juin 2011 Sherbrooke. Cette premire participation ma permis de connaitre le monde de linterculturel. lissu de ce congrs, jai cocrit ma premire publication. En tant qutudiante, cette premire publication, la gentillesse et le soutien des collgues de lARIC, de mes professeurs mont aid avancer dans mes tudes, et dans mes cheminements personnels en tant que femme, immigrante et chercheure. tre membre de telle association internationale aide beaucoup pour le sentiment dappartenance, le cheminement personnel et acadmique, lapprentissage de la diversit culturelle, la tolrance et le respect. Au fil des partages, jai appris beaucoup de moi-mme (lart oratoire, lcriture), de ce que je pouvais faire, tre, lacceptation de mon tre, des autres. LARIC, les liens que jai tisss ont confirm ma valeur : apprendre tous les jours et voluer dans le respect de la diversit tant linguistique, acadmique que culturelle. Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 91 Mon mot pour la Clbration des 30 ans de l'Association ARIC Par Khedidja MOKKEDEM ARIC, que mvoque ces quatre lettres, cest les lettres qui constituent le nom dune grande famille dont la rencontre chaque anne est devenue une seconde nature pour moi. Chaque anne je rserve un budget spcial rencontre ARIC et chaque anne jattends avec impatience les appels de lARIC. Je suis devenue addictive aux rencontres de lARIC. Lorsque pour la premire fois jai soumissionn pour participer au colloque de lARIC Delhi, 2012, je ne savais pas que de grandes surprises mattendaient ; la rencontre de chercheurs, dhommes et de femmes de sciences de partout dans le monde vont tre ce rendez-vous ; et le plus beau dans cette rencontre, cest la revoyure dune personne que javais rencontre au congrs de lAMES de Marrakech en 2008, qui avait laiss une empreinte dans ma mmoire Thiery Malbert tait ce rendez-vous, et depuis Thiery et moi-mme si on scrit peu, ,je ne doute pas de son amiti et de son affection pour moi et je suis persuade que lorsquon va se revoir Strasbourg, aout prochain, comme si on ne sest jamais loigns, la mme chose pour Heidi Sad, Fatima Moussa, Jovelin, Fernandez, Michle, Malika, Djamel, Nabil, Razi, etla liste est longue, les Ariciens et Ariciennes, comme les toiles, mme si on les voiet pas tous le temps, ils/elles sont toujours prsents (es) dans ma conscience. En plus de la richesse scientifique que ces rencontres massurent, une rencontre humaine conforte mon esprit et mon cur. Je me sens libre de toute appartenance, de quelle nature soit-elle parmi ces femmes et ces hommes venus de tous les horizons. Parmi eux je me sens une Ariciennes et cest tout. Je remercie cette grande femme qui fut ma directrice de recherche, mon amie le professeur Cherif Hallouma qui ma fait dcouvrir lARIC, et qui sans elle je ne saurais connaitre cette organisation, encore une fois, merci pour toutes les belles choses que jai pu dcouvrir quavec toi. Beaucoup de sensations caressent mon esprit. Malheureusement les mots me trahissent, ils sont pauvres pour exprimer cette immense admiration pour ARIC et les personnes qui la structurent. Ainsi je souhaiterais lARIC un bon Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 92 anniversaire, un parcours orn dchange, de beaut culturelle et damours entre nous Ariciens(es) Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 93 Trentime anniversaire ARIC Par Nacir BENHALLA & Hayat GHEMMOUR Mon pouse, Mme Hayet Ghemmour, et moi-mme, Mr Nacir Benhalla, membre de lassociation ARIC, travaillons en libral dans un cabinet de psychologie Alger-Centre. Nous sommes tous les deux membres du Laboratoire dAnthropologie Psychanalytique et de Psychopathologie, Universit Alger 2. Le Pr Fatima Moussa, Prsidente de lARIC est une amie de longue date. Nous partageons beaucoup de thmes de rflexion et de recherche avec elle. Elle nous a demand de dire un mot loccasion du 30 me anniversaire de lARIC. La premire ide qui nous vient lesprit lorsquon voque lARIC est la souffrance mentale telle quelle est vcue dans le monde. La deuxime ide est la souffrance, la misre et la douleur morale que vivent les pays en voie de dveloppement (Maghreb, Afrique, pays arabo-musulmans). La troisime ide est la dpression collective aigue vcue par les personnes qui quittent leurs pays et meurent en grands nombres dans les ocans. Les trois points qui se sont interposs avec une interaction frappante : Il sagit dune mondialisation sous-tendue par un progrs scientifique rapide jamais vcu par lhumanit (mdecine, technologie, conomie), en contrepartie, une ingalit jamais enregistre dans le monde. Au final, une grande partie de lhumanit a t laisse pour compte, do les flaux et les crises multiformes. Que peut offrir lARIC comme rponses ce qui se passe dans le monde ? Bien quelle ne puisse pas donner des solutions toutes faites, ni proposer des issues concrtes dans limmdiat, son travail sinscrit dans un long processus dchanges entre chercheurs. Cest ce qui a t fait depuis une trentaine dannes. Parmi les objectifs attendus, nous citons : Rvler les anomalies par des diagnostics objectifs et fiables ; rveiller les consciences en crant des croisements dexpriences ; mettre en valeur de nouvelles expriences qui permettent au plus dmunis de tirer profit. Ceci ne peut se raliser qu travers leffort fourni par les diffrents chercheurs de plusieurs nationalits qui sont les fidles porte-paroles de leurs peuples. Ces nobles missions permettent de rattraper, en partie, des dizaines dannes de retard en dbattant des thmes en rapport avec linterculturalit tels que la Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 94 violence sous toutes ses formes, le fanatisme religieux, les rvoltes des peuples, la condition de la femme, la famille qui ne sont que des syndromes annonant une dpression ractionnelle et collective vcue par une grande partie de lhumanit. Nous transmettons un salut noble, profond et sincre tous les dirigeants, les cadres et les chercheurs de lARIC. Tous anims par une volont de mener terme leur mission. Ils le prouvent chaque fois, travers les diffrentes rencontres scientifiques quils organisent. Nous souhaitons lARIC beaucoup de succs et une longue vie. Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 95 Chre ARIC, Par Nassima Oundalous Dj trente ans !!! whaouh tu en as vu des choses depuis que tu es ne !! Mais avec ton ouverture, ta diversit et ta richesse je suis convaincue que tu ne prendras jamais un coup de vieux et cela tant quil yaura des hommes et des femmes de diffrents horizons qui porteront et dfendront tes couleurs. Merci lARIC et tous ses membres qui mont permis de mouvrir sur laltrit et de faire de belles rencontres mais surtout de penser dans la pluralit crative nos expriences diffrentes et semblables la fois. En esprant te souhaiter encore plein danniversaires. Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 96 ARIC Par Yasmine Latrche A comme amiti, anicien et ambitions. R comme recherche et richesse. I comme illimit, international, indispensable et irremplaable. C comme communication, culture, comparaison, connaissance et clef ouvrant les portes de la recherche ainsi que du partage et de lchange. Au-del dune association, lARIC est une famille internationale dexception enrichie de membres venant de diverses cultures, cette famille ma appris des notions telles quhumilit, don de savoir, change Que nous soyons dici ou dailleurs cela na gure dimportance! Cest toi, moi, nous, riches et enrichis lun de lautre, avec et grce lautre! LARIC nous permet dlargir nos perspectives de recherches, de dcouvertes, en dpassant les limites territoriales et culturelles, ou lemplacement et la langue ne reprsentent plus de barrire lchange runissant ces membres des quatre coins de la plante, non seulement par le biais des rencontres mais aussi tout au long de lanne, ayant cette priorit et responsabilit dentretenir le LIEN et encourager la recherche interculturelle. Partant de la recherche en psychologie clinique et travaillant sur les reprsentations culturelles, jai dbut dans cette grande aventure au congrs de Rabat10. Cest grce cette formidable opportunit que jai ralis mon souhait de communiquer en exposant mes modestes recherches. Pouvoir partager et transmettre des connaissances scientifiques dactualit, si bnfiques lhomme, ou la couleur de la peau, lappartenance gographique ainsi que le statut socio-conomique importent peu, reprsente pour moi quelque chose prserver et entretenir. Le culturel conserve, la culture cultive. Bernard Lubat. Quelle immense fiert et honneur de faire partie de lARIC !!! 10 Latrche, Y, (2013) Reprsentations de la maladie et des soins. A propos des limites culturelles et territoriales. Communication au XIVme congrs de lARIC, Rabat, Maroc. http://evene.lefigaro.fr/citation/culturel-conserve-culture-cultive-74764.phphttp://evene.lefigaro.fr/celebre/biographie/bernard-lubat-10887.phpLivre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 97 Coordonnes des contributeurs au Livre dOr Aric 30 ans Les fondateurs de l'ARIC en 1984 Pierre DASEN FPSE, Universit de Genve - Suisse pierre.dasen@unige.ch Jean RETCHISKY Universit de Fribourg Suisse jean.retschitzki@unifr.ch Maurice MAUVIEL http://www.mauricemauviel.eu/ mmauviel@orange.fr Les ariciens des deux premires dcennies Margalit COHEN ENRIQUE www.cohen-emerique.fr/ cohen-emerique@wanadoo.fr Christiane PERREGAUX Universit de Genve - Suisse Christiane.Perregaux@unige.ch Fabienne TANON ENS Lyon - France fabienne.tanon@ens-lyon.fr Marie Louise LEFEBVRE Universit de Montral - Canada lefebvre.marie_louise@uqam.ca Colette SABATIER Universit de Bordeaux - France colette.sabatier@u-bordeaux.fr Michle VATZ LAAROUSSI Universit de Sherbrooke - Canada Michele.Vatz-Laaroussi@usherbrooke.ca Claudio BOLZMAN HETS, Universit de Genve - Suisse Claudio.Bolzman@hesge.ch Mohamed LAHLOU Universit de Lyon 2 - France mohamed.lahlou@univ-lyon2.fr Tania OGAY Universit de Fribourg Suisse Tania.Ogay@unifr.ch Tchirine MEKIDECHE Universit Alger 2 CREAD - Algrie chirinemekideche@gmail.com Elaine COSTA FERNANDEZ Universit de Recife - Brsil elainef@free.fr mailto:jean.retschitzki@unifr.chhttp://www.mauricemauviel.eu/mailto:cohen-emerique@wanadoo.frmailto:Michele.Vatz-Laaroussi@usherbrooke.caLivre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 98 Malika BENNABI Universit de Picardie - France malikabennabi@hotmail.com Nadjet MEKIDECHE Universit d'Alger 2 - CREAD - Algrie nadjetmekideche@gmail.com Calin RUS Centre interculturel de Timisoara - Roumanie calin.rus@intercultural.ro Ghazi CHAKROUNE Universit de Sfax Tunisie chakroung1@yahoo.fr Elisabeth REGNAULT Universit de Strasbourg France regnault@unistra.fr Raymonde FERRANDI Association La Clepsydre France raymonde.ferrandi@wanadoo.fr Elaine PEDREIRA RABINOVICH Universit de San Salvador de Bahia - Brsil elainepedreira@gmail.com Les ariciens de la dernire dcennie Abhijitt KARKUN Universit de New Delhi - Inde chotkun@hotmail.com Reinaldo FLEURY Universit de Florianopolis - Brsil rfleuri@gmail.com Fatima MOUSSA BABACI Universit Alger 2 Algrie moussafatima@yahoo.fr Youcef MAACHE Universit Constantine 2 - Algrie legende501@hotmail.fr Abla ROUAG Universit Constantine 2 Algrie rouagabla@yahoo.fr Odette LESCARRET Universit de Toulouse 2- France odette.lescarret@wanadoo.fr Sabrina GAHAR Universit d'Alger 2 Algrie sabrinagahar@yahoo.fr Melissa ARNETON Ghrapes/ INS HEA Suresnes - France melissa.arneton@inshea.fr Dinh Binh TRAN Universit de Hanoi - Vietnam tbinhfrance@yahoo.fr mailto:melissa.arneton@inshea.frLivre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 99 Franois Daniel ALBEROLA Universit de Phnom Penh Cambodge francoisalberola@hotmail.com Nabil HADJI ITES Brest-Quimper - France n.hajji@ites-formation.com Michela Claudie RALALATIANA Universit de Sherbrooke Canada Michela.Claudie.Ralalatiana@usherbrooke.ca Nassima OUANDELOUS Universit de Tizi Ouzou - Algrie bouteldjam2001@yahoo.fr Khedidja MOKEDDEM CRASC - Algrie khadija_elkobra@yahoo.fr Nacir BENHALLA Hayat GHEMMOUR Universit Alger 2 Algrie nacir_benhalla@yahoo.fr Yasmina LATRECHE Universit Alger 2 - Algrie yasmine.latreche@gmail.com mailto:yasmine.latreche@gmail.comLivre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 100 Les 15 Congrs et les 7 Colloques internationaux organiss par l'ARIC de 1986 2015 1986 - I Congrs International ARIC Svres, France 1987 - II Congrs International ARIC Fribourg, Suisse 1989 - III Congrs International ARIC Sherbrooke, Qubec. 1991 - IV Congrs International ARIC Paris, France 1992 - Colloque International ARIC Lige, Belgique, organis avec lIACCP 1994 - V Congrs ARIC International Sarrebruck, Allemagne. 1996- VI Congrs ARIC International Montral, Qubec, Canada 1999 - VII Congrs International ARIC Nanterre, France 2001- VIII Congrs International ARIC 2001 Genve, Suisse 2003 - IX Congrs International ARIC 2003 en Amiens, France 2004 - Colloque International ARIC Louvain-La-Neuve, Belgique. 2005 - X Congrs International ARIC Alger, Algrie 2006 - Colloque International ARIC Florianpolis, Brsil 2007 - XI Congrs International ARIC Timisoara, Roumanie. 2008 - Colloque International ARIC Messine, Sicile, Italie 2009 - XII Congrs International ARIC Florianpolis, Brsil 2010 - Colloque International ARIC Fribourg, Suisse 2011 - XIII Congrs International ARIC Sherbrooke, Qubec, Canada 2012 - Colloque International ARIC New Delhi, Inde 2013 - XIV Congrs International ARIC 2013 Rabat, Maroc 2014 - Colloque International ARIC Sfax, Tunisie 2015 XV Congrs International ARIC Strasbourg, France Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 101 BULLETIN DE LASSOCIATION POUR LA RECHERCHE INTERCULTURELLE ARIC NUMERO 1 OCTOBRE 1985 Copie scanne Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 102 Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 103 Livre d'or des 30 ans de l'ARIC coordonn par Tchirine MEKIDECHE et Fabienne TANON, 2015 104