Mary Parker Follett Diriger au delà des conflits, ?· Mary Parker Follett 6: Il y a trois moyens principaux…

  • Published on
    08-Nov-2018

  • View
    212

  • Download
    0

Transcript

<ul><li><p>Mary Parker Follett6: Il y a trois moyens principaux de grer les conflits(Extrait de: Mary Parker Follett, Diriger au del des conflits, ditions VillageMondial, Paris, 2002, pp. 146-148. Confrence prononce New York enjanvier 19257).</p><p>Il y a trois moyens principaux de grer les conflits : la domination, le com-promis et l'intgration. La domination est videmment la victoire d'une par-tie sur l'autre. Habituellement, elle ne donne pas de bons rsultats long ter-me, car celui qui a perdu attendra simplement le moment de reprendre dedessus. Nous connaissons bien le deuxime moyen, le compromis, puisquec'est ainsi que se rsolvent la plupart de nos diffrends chaque partie cdeun peu pour avoir la paix. Aucune de ces deux mthodes n'est satisfaisante.Dans la domination, une seule partie obtient ce qu'elle veut; dans le compro-mis, aucune des deux. Nous entendons toujours l'loge du compromis. C'estla faon admise, approuve, de mettre fin un diffrend, mme si personnene veut vraiment un compromis, car cela signifie renoncer une partie de cequ'on souhaite. Existe-t-il donc un autre moyen de traiter les conflits?</p><p>Il en est un qui commence tre au moins reconnu, et parfois utilis :la mthode de l'intgration. Prenons d'abord un exemple trs simple. Unjour, dans une petite salle d'une bibliothque universitaire, quelqu'un voulaitouvrir la fentre, et je souhaitais qu'elle reste ferme. Nous avons ouvert la fe-ntre de la salle voisine, o il n'y avait personne. Ce n'tait pas un compromis,puisque nous avons eu chacun rester dans une pice ferme. Simplement, jene voulais pas que le vent du nord me tombe directement dessus. De la mmefaon, l'autre occupant ne tenait pas ce qu'on ouvre une fentre particulire;il souhaitait simplement que la salle soit plus are. L'intgration, c'est trouverune troisime voie incluant la fois ce que A souhaite et ce que B souhaite, unevoie dans laquelle aucune des parties n'a sacrifier quoi que ce soit.</p><p>Prenons un autre exemple. Une cooprative laitire a failli voler en clats 'pourune question de priorit dans le dchargement des bidons sur le quai' Elments biographiques: Mary Parker Follett est ne prs de Boston en 1868. Elle appartient unevieille famille quaker d'origine britannique. Aprs des tudes Harvard et en Grande-Bretagne, elle pu-blie deux ouvrages de sciences politiques, propos du Parlement et de la dmocratie. Elle milite au seinde la Women's League Boston, et dveloppe une intense activit dans les quartiers difficiles de cetteville: animation de centres de quartier, cours du soir pour immigrs, etc. C'est dans ce cadre qu'elle estamene s'intresser aux entreprises et au management. Reprsentant la ville dans diverses commis-sions tripartites sur le salaire des femmes et les conflits du travail, elle y ctoie syndicalistes et patrons.</p><p>Son troisime livre, L'Exprience cratrice, paru en 1924, est nourri de cette exprience de terrain. MarcMousli a runi plusieurs de ses confrences et les a publies, avec un solide commentaire, dans: MaryFollett. Diriger au-del du conflit, d. Village mondial, 2002. 7 Nous remercions Marc Mousli etl'diteur pour leur aimable autorisation de reproduction.</p></li><li><p>d'une laiterie. La laiterie tait flanc de colline. Les gens qui descendaient lacolline estimaient qu'on ne pouvait pas leur demander d'attendre dans unepente, et qu'ils devaient donc avoir priorit. Ceux qui montaient pensaientque c'tait eux qui devaient dcharger les premiers. La querelle tait srieuse,au point que la cooprative faillit clater. Chacune des deux parties ne voyaitque deux possibilits : que les gens d'en bas ou ceux d'en haut aient la priorit.Un tiers, tranger leur dispute, suggra de modifier l'emplacement du quai,afin que ceux qui montaient et ceux qui descendaient puissent dcharger enmme temps. Cette solution fut accepte par les deux parties. Chacune taitsatisfaite. Mais ce n'tait pas parce qu'on avait choisi sa solution. Ils avaienttrouv une troisime possibilit. L'intgration implique l'invention, la recherched'une troisime voie, et l'attitude intelligente est de le reconnatre, de ne pasenfermer sa rflexion dans les limites de deux solutions exclusives l'une del'autre. En d'autres termes, ne vous laissez jamais contraindre par ce genred'alternative; ne croyez pas que vous devez accepter l'une ou l'autre des solu-tions; trouvez une troisime voie.</p><p>Ce qui est extraordinairement intressant dans cela, c'est que cette troi-sime voie est synonyme de progrs. Avec la domination, vous restez o voustes. Avec le compromis c'est pareil: vous ne dgagez pas de nouvelles valeurs.Par l'intgration, quelque chose de nouveau merge, la troisime solution, au-del du choix soit l'un, soit l'autre.</p><p>Prenons maintenant une illustration dans l'entreprise. (...) Le responsabledes achats d'une usine avait annonc qu'il avait trouv un matriau entrantdans la fabrication d'un produit, moins cher que celui utilis jusqu'ici. Le chefdu service de production affirmait que le matriau meilleur march ne don-nerait pas de bons rsultats, et qu'il voulait continuer avec celui dont il se ser-vait. Que fallait-il faire? Le directeur gnral commena par se dire qu'il allaitavoir un conflit entre les deux hommes, mais il rsolut le problme en sugg-rant au responsable des achats de continuer rechercher un matriau moinsonreux, mais en essayant d'en trouver un qui rponde aux exigences du chefde production. L'acheteur russit le trouver, et tous furent satisfaits. Celan'aurait pu se terminer ainsi s'ils s'taient enferms dans un choix binaire,s'ils avaient pens qu'il fallait trancher soit en faveur de l'un, soit en faveur del'autre. Cette intgration tait l'vidence une bonne chose pour l'entreprise.Si l'on avait suivi le responsable des achats, la qualit en aurait souffert. Si l'onavait cout le chef de fabrication, on serait rest avec des cots inutilementlevs. Avec la solution trouve, ils ont obtenu la qualit et une rduction descots. L'intgration avait cr quelque chose de nouveau. Le conflit, si nous sa-vons l'utiliser, peut donc tre constructif plutt que destructif. Il peut tre unsigne de sant, une promesse de progrs.</p></li><li><p>132</p></li></ul>