Memes tudes, Memes droits

  • Published on
    23-Mar-2016

  • View
    215

  • Download
    1

DESCRIPTION

Nouvelle campagne de l'UNEF

Transcript

  • Etre tudiant tranger, cest tudier sur un sige jectable

    Etudiants franais, tudiants trangers :

    une campagne

    unef.fr // 01 42 02 25 55

    Etre tudiant tranger, cest ne pas avoir le droit lerreur

    Quand la rentre les tudiants sinterrogent sur leur avenir, un tudiant tranger une certitude. Celle que cette anne encore la prfecture dont il dpend peut, en de-hors de toutes motivation pdagogique, dcider de mettre fin ses tudes par le non renouvellement de son titre de sjour. Etre tudiant tranger en France, cest, tout moment cause dun simple tampon administratif, pouvoir tomber dans lirrgularit.

    Un redoublement, une absence, une rorientation ou une soudaine galre finan-cire nont pas les mmes consquences selon la nationalit de ltudiant. Pour les tudiants trangers une situation dchec dans le parcours universitaire est souvent accompagne dune dcision dinterruption des tudes par les autorits prfecto-rales. Il sagit dune vritable double peine pour ces tudiants qui sont les seuls ne pas avoir droit lerreur. De plus, ils doivent faire mieux que les autres, avec moins de moyens puisque quils nont droit aucune aide sociale du fait de leur nationalit. Cette exclusion du systme daides sociales contraint la grande majorit des tu-diants trangers travailler ct de leurs tudiants et fragilise leur russite et donc leur sjour en France.

    Augmentation du plafond de ressources donnant droit un titre de sjour, taxe payer pour bnficier de ce mme titre de sjour, frais dinscription, loyer, nourriture sont autant de frais payer sans avoir droit aux aides sociales. Au final, un tudiant tranger qui veut venir en France devra payer en moyenne 4 385 euros pour son cur-sus et justifier de plus de 7680 euros tous les ans sur son compte en banque. Aucun tudiant franais nest en capacit de runir une telle somme, cest pourtant ce que rclame le gouvernement franais 10% dentre eux. Cest une vritable slection sociale qui sabat sur eux.

    Etre tudiant tranger, cest devoir trouver des ressources financires de plus en plus leves

    Mmes tudes, Mmes droits !

    tre tudiant tranger en France, cest tre un suspect par nature aux yeux du gouverne-ment. Depuis plusieurs annes, le nombre de dmarches administratives, de demandes de justificatifs ou encore le cot financier dune demande de visa nont cess daugmenter. La circulaire du 31 mai qui empche les jeunes diplms trangers de travailler en France sajoute la longue liste des discriminations qui jalonne le parcours universitaire de ces tudiants.

    Ils sont nos camarades damphis, de rvisions, nos voisins de cits-u, ils passent les mmes examens que nous mais restent, aux yeux de lEtat des clandestins en puissance quil faut surveiller plutt que des tudiants quil faut soutenir dans laccs un diplme. A larse-nal lgislatif qui les obligent pointer tous les ans la prfecture avec leur bulletin de note, aux moyens financiers quils doivent justifier devant le prfet sans jamais avoir le droit aux aides sociales, sajoute depuis plusieurs mois un discours insupportable vhicul notam-ment par le ministre de lIntrieur, Claude Guant.

    Etudiants franais ou trangers, nous ne nous reconnaissons pas dans les attaques et suspi-cions incessantes dont ces jeunes sont la cible, sous prtexte quils ne sont pas de nationalit franaise. Nous refusons les amalgames du gouvernement reliant la question de lchec scolaire celle de la nationalit. Ce discours, loin de correspondre la ralit sert unique-ment de justificatif la mise en uvre de poli-tiques dinspiration xnophobes. Nous raf-firmons que les trangers et notamment les tudiants, sont une richesse pour le pays.

    Nous ne pouvons regarder 1 tudiant sur 10 tre discrimin sans rien dire. Pour organiser la mobilisation contre cette situation injuste, lUNEF lance un appel sur les conditions dac-cueil et de sjour des tudiants trangers. Ce bizutage indigne de notre pays doit dsor-mais cesser !

    278 000tudiants trangers tu-dient en France soit prs dun tudiant sur 10.

    70 000rsident rgulirement en France avec leur famille. Leur situation est proche des tudiants franais.

    50 000tudiants viennent en France dans le cadre de coo-prations internationales.

    80%des tudiants trangers nont pas accs au systme daides sociales.

    Par la multiplication des barrires slectives avant darriver en France, le gou-vernement a rendu de plus en plus dure la possibilit pour un jeune tranger de venir tudier en France. Les tudiants trangers qui sont parvenus passer entre les mailles du filet et qui ont obtenu un titre de sjour pour venir tudier en France se retrouvent une fois sur le territoire dans une situation instable o la prcarit devient leur quotidien.

  • Mobilisons nous pour lgalit des droits entre tudiants franais et trangers !

    Mettons fin la surenchre ! Retrait de la circulaire du 31 mai, qui renforce le pouvoir discrtionnaire des prfectures et entraine des milliers de diplms trangers dans lirrgularit. Retrait du dcret du 6 septembre 2011 re-latif aux conditions de ressources. Ce dcret a augment le plafond de ressources (+1500 euros) exi-ges par les prfectures pour la dlivrance et le renou-vellement du titre de sjour. Retrait des augmentations de taxes impo-ses par la loi de finance 2012. Pour accder un titre de sjour permettant de travailler en France, les nouveaux diplms ont vu augmenter la taxe de 600%. Il faudra aussi payer 185 euros de plus, dont 110 euros non remboursable en cas de refus, pour demander une rgularisation sur le territoire franais.

    Les tudiants trangers subissent un vritable bizutage social. Aucun tudiant franais naccepterait dtudier dans ces condi-tions. LUNEF aux cts dassociations dtudiants trangers lance un appel pour que les conditions daccueil et de vie de ces 278 000 tudiants qui sont au quotidien nos cts changent enfin ! Etudiants de France, nous sommes attachs un enseignement suprieur qui respecte le principe dgalit. Nous sommes attachs un systme ducatif ouvert tous, qui permettent chacun davoir des perspectives dascension sociale par le diplme quelle que soit ses origines ou sa nationalit. Pour cela nous proposons :

    Participe aux assises des tudiants trangers !

    Nous ne pouvons rester spectateurs, Mobilisons-nous !

    LUNEF organise des assises pour les droits des tudiants trangers. Ce moment sera loccasion de se mobiliser autour de nos revendica-

    tions et dinterpeller les diffrents acteurs publics et sur la situation que vivent les tudiants trangers. A lapproche des lections pr-

    sidentielles, nous refusons que la question des tudiants trangers soit instrumentalise pour cela nous voulons que nos propositions

    soient entendues et relayes. Pour participer aux assises ou signer lappel lanc par lUNEF, rendez-vous sur unef.fr !

    Quest ce que lUNEF ? LUnion Nationale des Etudiants de France, premire organisation tudiante, est le seul syndicat prsent dans tous les tablisse-ments dEnseignement Suprieur. Cette im-plantation nationale ainsi que sa dmarche syndicale fonde sur la construction dun rapport de force dans le but dobtenir des avances concrtes lui donne une lgitimi-t et une efficacit importantes. Indpen-dante des partis politiques, des administra-tions, comme des gouvernements, lUNEF intervient pour reprsenter, informer et dfendre les tudiants quelle que soit leur filire ou leur origine.

    Je souhaite participer aux assises (3 fvrier prochain Paris) Je signe la ptition pour lgalit des droits Je souhaite adhrer lUNEF (joindre 20 euros)

    NOM PRENOMTELEPHONEMAILADRESSE

    UNIVERSITE ANNEE

    Coupon renvoyer : UNEF - 112 Bd de la Villette - 75019 PARIS

    Mmes tudes, mmes droits ! Une carte dtudiant = un titre de sjourLes prfectures nont pas les comptences pdagogiques des universits elles ne peuvent donc se prononcer sur le caractre srieux des tudes. Si une universit estime que ltudiant peut pdagogiquement sinscrire, la pr-fecture doit dlivrer un titre de sjour. Mise en application immdiate du titre de sjour pluriannuel ds la licence.LUNEF a gagn que dans la loi soit inscrit la possibilit de bnficier dun titre de sjour dune dure pouvant aller jusqu 4 ans pour les tudiants de master. Nous en demandons lapplication immdiate. Accs des tudiants trangers au systme daides sociales. Pour cela lUNEF revendique que le critre de nationalit soit supprim.